The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 Izuki au pays des Tôôchemars [ PV Imayoshi ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Izuki au pays des Tôôchemars [ PV Imayoshi ]    28.05.15 16:38

...

Izuki au pays des Tôôchemars
• Feat Imayoshi Shoichi•




La nuit que Shun avait passé était sans conteste une des pires de toute sa jeune existence. Moins pire que celle partagée avec Satsuki mais tout de même pas mal dans le genre. Il avait déjà eut un mal de chien à trouver le sommeil. Pourtant ce n'était pas la fatigue qui manquait. Il avait barboté dans l'eau toute la veille avec la manager de Tôô, il y avait de quoi être fatigué après cela. Mais il semblait que le sommeil en avait décidé autrement pour lui....

La raison ? Le rendez vous qu'il avait été lui même obligé d'arranger avec le capitaine de Tôô ! Oui oui, celui là même qui porte des lunettes pour cacher son air perfide et mauvais. Oui oui, celui qui manie à la perfection l'ironie et qui peut être si sournois.... Fallait-il vraiment qu'Izuki soit arrivé au bout de sa vie pour oser commettre une pareille folie. Mais ce n'était même pas le cas ! Tout ça pour un pari stupide

« Le premier arrivé dernier aura un gage » qu'il avait dit.... Oh comme il regrettait amèrement. Tourner sept fois la langue dans sa bouche avant de parler. Pourquoi n'avait-il pas appliqué ce précepte à la lettre ? Parce qu'il était joueur ? Parce qu'il aimit piquer au vif le petit coté compétiteur de Satsuki ? Parce qu'il aimait voir la malice dans son regard ?

Toujours est-il qu'il avait passé une bonne partie de la nuit à se poser tout un tas de question pendant que Miss-Satsuki-je-donne-des-gages-tous-pourris était en train de dormir comme un loir dans la chambre juste à coté. Pour peu, Shun aurait volontiers donné un coup dans le mur afin de la réveiller. Comme ça, juste pour le plaisir de lui faire partager son angoisse nocturne dont elle était la principale cause !

« Imayoshi n'est pas si horrible que ça ».... c'était ce qu'avait dit Sat-chan... Était ce censé le rassurer pour autant ? Pas vraiment... Ca paraissait même encore plus flippant ! Ha et puis ça ne servait à rien de tergiverser pendant des heures ! Le rendez vous était prit et puisqu'il devait passer la journée avec lui, Shun le ferait ! De toute façon il allait pas le tuer sur place ! Il n'y avait pas de quoi baliser de la sorte . Le baiser ? Ha.... oui il y avait aussi ce petit détail insignifiant …. puisque non contente de lui ordonner de passer la journée avec Imayoshi, Satsuki avait également exigé que Shun l'embrasse ( dieu merci elle n'avait pas imposé d’impératif pour l'emplacement du baiser ).

Bah..... Shun avait beau réfléchir à toutes les manières de faire ce genre de... baiser.... il en avait trouvé qu'une seule qui soit plausible : un bisou sur la joue à l'arrache à la fin de la journée avant de prendre ses jambes à son cou pour se cacher dans un endroit sécurisé ( des portes blindées ça ferait l'affaire ? )

Shun soupira. Il se regarda une dernière fois dans le miroir pour s'assurer de ta tenue avant de se pencher pour prendre son sac en bandoulière qu'il passa par dessus son épaule. Satsuki devait passer la journée avec sa jeune sœur Mai, il n'avait donc aucun de soucis à se faire pour elle.

Le meneur de Seirin se passa la main dans les cheveux et il attrapa son téléphone qu'il rangea dans sa poche. Aucun message en attente... Imayoshi n'avait visiblement pas annulé la visite au musée qu'ils s'étaient programmée.

Shun ne savait pas trop où se situait le lycée Tôô. Il n'avait jamais eut à s'y rendre et la dernière fois que Seirin avait affronté leur équipe de basket, c'était dans le cadre des playoff de l'Interlycée joués dans un gymnase « neutre ». Toutefois Satsuki lui avait fourni l'adresse et lui avait certifié qu'il n'aurait pas trop de difficultés à trouver qu'il prenait la ligne Yamanote. Un conseil que le joueur aux yeux d'aigle appliqua à la lettre.

Une fois arrivée à destination, il eut l'agréable surprise de constater que Satsuki ne lui avait pas menti. La station de métro ne se trouvait qu'à quelques centaines de mètres du lycée. Shun n'avait plus qu'a remonter tranquillement la rue.

Arrivé devant le portail où il avait rendez vous, il remarqua qu'il était le premier arrivé. Il fallait dire qu'il avait prit ses précautions en partant plus tôt de chez lui dans l'éventualité où il venait à se perdre. Si en plus il arrivait en retard, cela mettrait peut être Imayoshi en rogne et il valait mieux éviter de le contrarier pour le moment.

Le jeune homme s'adossa donc contre un pilier et attendit sagement que le temps passe. Il extirpa son téléphone de sa poche pour envoyer un SMS à Satsuki afin de lui signaler qu'il avait trouvé le lycée sans encombre et la remercier pour son aide. Il était en train d'appuyer sur la touche d'envoi quand il entendit des bruits de pas. Shun releva la tête et vit que celui qu'il attendait ( et redoutait ) arrivait à son encontre. Il rangea donc le téléphone dans sa poche et afficha un sourire sur son visage

« Salut ! Tu vas bien ? »

Il resserra un sa main droite sur l'anse de son sac avant de se placer à coté de lui

« Merci d'avoir accepté ma proposition. J'espère que ça t’embête pas ! »

Bah non baka sinon il ne serait pas là !! A moins qu'il ait une autre idée derrière la tête ? Du genre.... manger un petit moineau de Seirin pour son goûter ? Un frisson remonta le long du dos d'Izuki, hérissant quelques cheveux dans sa nuque

« Bon alors, il est où ton musée ? Je me demande quelle genre d'expo tu as choisis.... Un pas truc trop bizarre j'espère ! »









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Tôo
avatar



InformationsMessages : 89
Date d'inscription : 19/07/2014
Localisation : Ne me cherchez pas ~
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #006666

RP terminés: 3

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Izuki au pays des Tôôchemars [ PV Imayoshi ]    12.06.15 23:58


Cadeau ~ :
 
PV : Izuki Shun
Izuki au pays des Tôôchemars

Une magnifique journée qui s'annonçait pour Imayoshi Shouchi.

Ce n'est pas comme s'il avait prévu de faire quoi que ce soit la veille. Étant de repos pour une fois, il s'était dit qu'il irait sûrement travailler à la bibliothèque ou peut-être flâner en ville histoire de se détendre. Mais voilà qu'hier soir, il avait reçu un message pour le moins assez surprenant venant de la part d'Izuki Shun. Ce joueur de Seirin, comme toute son équipe, n'intéressait pas le capitaine de Tôô uniquement parce qu'il aimait s'amuser avec. Mais le fait est qu'il lui avait envoyé une invitation des plus intéressante. Et tous ceux qui le connaissaient savaient que le lycéen à lunettes ne refusait jamais une partie du jeu du chat et de la souris. Et c'est ainsi que ses plans furent changés radicalement pour aujourd'hui.

Aujourd'hui, oui. Un matin radieux où il s'était réveillé gai comme un pinçon, enfin, encore plus que d'habitude. Après avoir pris son petit déjeuner, il mit même un peu plus de temps que d'habitude à choisir sa tenue, à croire qu'il allait à un rendez-vous galant plutôt qu'une simple sortie entre "amis". Ami était encore un bien grand mot, et c'est bien pour cela que le jeune homme préférait être assez présentable. Après tout, son apparence, même banale, était un de ses atouts les plus précieux quand il voulait convaincre son public. Il opta pour un t-shirt blanc avec quelques motifs noirs dessus et un jean simple. Il serait à l'aise comme ça.

Ses préparatifs étant finis, il pensa à prendre le flyer avec lui pour se repérer, quelques accessoires qui lui seraient utiles -comme son téléphone portable- puis partit vers le lieu de rendez-vous.

Imayoshi était quelqu'un de ponctuel, mais il eut la surprise de voir Izuki l'attendre déjà devant son lycée. Tient donc, dire qu'il l'aurait plutôt imaginé retarder le plus possible cette rencontre, voir lui poser un lapin. Mais il n'eut aucun message, et il n'en avait envoyé aucun, puisque ce n'était pas nécessaire. Les mains dans les poches, il salua le meneur de Seirin lorsque celui-ci l'aperçut et qu'ils furent assez proches pour se parler. C'était assez étrange de voir quelqu'un qui ne faisait pas partie de son cercle de proche comme ça en dehors des études. Surtout Seirin en fait. Quoique, il ait trouvé cela encore plus étrange s'il avait été avec quelqu'un d'autre, comme Kaijou par exemple...

Il esquissa un sourire à la question qui éveillait déjà quelques envies taquines en lui.

"Je vais on ne peut mieux ~"

Évidemment qu'il allait bien. Il allait passer une journée à s'amuser avec Izuki et lui montrer qu'il n'aimait pas faire des blagues uniquement sur le terrain de basket. Par ailleurs... Cela était plus fort que lui, mais il était déterminé à découvrir la véritable raison pour laquelle ce garçon avec lequel il n'avait rien en commun -à part le basket, et encore, au niveau de l'esprit sportif, la mentalité n'était pas la même- l'avait invité à passer la journée avec lui. Pour être honnête, cela avait même bercé ses songes dans mille et une théories. Mais aussi intelligent qu'il soit, Shouichi ne pouvait pas deviner grand-chose tant qu'il n'avait pas son sujet en face de lui. Et maintenant qu'il le tenait, il allait s'assurer de mettre à profit chacune des secondes passées ensemble afin de le cuisiner comme il se doit.

"Je t'en prie ~ ça me fait plaisir de sortir un peu des études. Je suis sûr que nous allons passer un excellent moment ensemble!"

Oh ça oui, le capitaine de Tôo s'assurerait que cette journée sera inoubliable. Et son sourire s'étira quand Izuki lui demanda où ils allaient faire plus ample connaissance. C'est qu'il était tenace dans sa curiosité, mais Imayoshi ne pouvait pas vraiment le blâmer étant donner les circonstances. Il redressa légèrement ses lunettes de deux doigts, les faisant briller au soleil dans un éclat qui cacha ses yeux pendant quelques secondes, puis sortit le flyer officiel qui présentait globalement l'exposition, les exposants et toute l'administration qui était derrière. Le titre était plutôt sympathique: "La grotte des mauvais rêves; souvenirs d'enfants cachés", avec un joli dessin à peine glauque en guise de représentation.

"Ici ~ " répondit Shouichi tout guilleret. "C'est l'endroit idéal, tu ne trouves pas?"

Si cela paraît être une question ou une demande d'avis, alors vous lisez mal entre les lignes, parce qu'Imayoshi était simplement en train de demander l'ultime accord pour un aller simple vers l'enfer. Rien de plus. Rien de moins. Tout en laissant Izuki digérer la pilule, il l'entraîna déjà en direction du fameux musée. Pendant le chemin, il fredonnait une petite mélodie assez mignonnette tirée d'un générique de dessin animé qu'il avait vu pendant son enfance quelques fois à la télévision. Il trouvait que c'était l'air idéal pour accompagner leur petite promenade jusqu'à leur destination finale.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Izuki au pays des Tôôchemars [ PV Imayoshi ]    15.06.15 12:17

...

Izuki au pays des Tôôchemars
• Feat Imayoshi Shoichi•




Alors qu'il attendait patiemment qu'Imayoshi arrive, Izuki était en train de se poser de sérieuses questions sur sa propre santé mentale. Fallait-il être complètement barré pour oser relever un défi tel que celui que Satsuki lui avait imposé. Fallait-il être complètement détraqué pour donner le choix du rendez vous à Imayoshi en personne. Pourquoi n'avait pas proposer de lui même un endroit où se retrouver ? Il y avait une pléthore de possibilités : le centre commercial, le Maji burger, un cinéma.... plein d'endroits « normaux » !

Parce que loin d’être stupide ou naif, Izuki se doutait que le musée dans lequel comptait le conduire le capitaine de Tôo n'était pas qu'une simple galerie d'art. The National Art Center de Tokyo était certainement pas l'endroit dans lequel il allait passer la journée.... Intuition masculine ! Ha que les mauvaises langues n'aillent pas dire que Shun voyait le mal partout ! Parce que si elles étaient à sa place, elles réagiraient exactement de la même façon !

Izuki soupira bruyamment. Après tout que connaissait-il d'Imayoshi mise à part qu'il était plus âgé que lui d'une année et qu'il avait une fâcheuse tendance à s'amuser des réactions d'autrui. Quelqu'un de perfide ? Oui... c'est un peu comme ça que Shun l'aurait décrit....

Mais qu'importe ! Shun n'allait certainement pas se dégonfler à la dernière minute. On pouvait dire ce que l'on voulait de lui, il avait quand même une certaine fierté et un certain honneur qu'il tentait de préserver. Alors oui ! Il passerait sa maudite journée en compagnie du capitaine de Tôô ! Dusses t-il y laisser sa vie ! Enfin... c'était un peu exagéré là. Enfin... pas tant que ca si Satsuki avait eut l'idée grotesque de révéler à IS-bis le rêve ( inventé de toute pièce mais ça, elle ne le savait pas ) que Shun lui avait dit avoir fait un jour.

Et puis au delà d'un simple pari, il était bien décidé de prouver au capitaine et à sa manager que Seirin était une équipe qui n'avait qu'une seule et unique parole ! Il avait perdu, il allait assumer et agir en conséquence ! Tôô avait déjà eut l'avantage de les écraser aux playoffs de l'interlycée. Hors de question de les laisser croire que Seirin n'était qu'une bande de dégonfler !

Quelques minutes plus tard, Imayoshi arriva à la rencontre de Shun et ce dernier afficha un sourire qui se voulait naturel sur son visage. Il entreprit de faire la conversation de courtoisie, s'enquerant de l'état de son camarade qui paraissait aller « on ne peut mieux » d’après ses propres mots.... Pourquoi un frisson venait-il de remonter tout le long de l'échine de Shun à cet instant. Pourquoi sentait-il un sens dissimulé à cet état d'allégresse que paraissait afficher Imayoshi ?

Ha !!! Allez Shun ! Courage que diable ! Ne te laisse pas déstabiliser pour si peu !

"Je t'en prie ~ ça me fait plaisir de sortir un peu des études. Je suis sûr que nous allons passer un excellent moment ensemble!"

Le sourire de Shun se crispa un peu plus, perdant de son naturel. Sortir des études était une bonne idée en soit. Visiblement, les examens approchaient à l’académie de Tôô, tout comme c'était le cas pour Seirin et un peu partout dans les établissements japonais. Pour autant, jamais Shun n'avait paru si pressé de retourner à ses révisions ! Il aurait donné énormément pour être attablé à son bureau, sa paire de lunettes sur le bout de son nez et le regard plongé dans un épais manuel scolaire de n'importe quelle matière rébarbative !

Il fit le choix de laisser de coté les sous entendus de la seconde partie de la phrase pour se concentrer uniquement sur la première. Alors qu'il marchait aux cotés du capitaine brun, il tourna la tête pour le regarder et lui adresser la parole

« Tu révises pour les examens de fin de semestre ? Vous en avez à la rentrer de septembre ? A Seirin, on reprend les classes par les partiels... »

Bon c'était peut être pas ce qu'il y avait de mieux comme sujet de conversation mais c'était quand même plus favorable qu'un silence qui aurait conforté Imayoshi dans son comportement... effrayant ! Shun ne vouvait pas paraître déstabilisé, gêné ou mal à l'aise face à lui. Qu'importe si ce n'était qu'une façade ou une impression pour donner le change

Il regarda son... «ami » sortir un papier et le lui tendre. La plaquette publicitaire annonçait une exposition dans un musée. C'était à n'en pas douter la destination vers laquelle ils se dirigeaient. "La grotte des mauvais rêves; souvenirs d'enfants cachés". Les yeux de Shun s'écarquillèrent légèrement alors qu'il déglutissait avec difficulté. C'était... ça... son exposition ? …. Pourquoi est ce que ça ne surprenait même pas Shun ? Le flyer était dans des couleurs sombres où le noir et le rouge prédominaient de manière désagréable... Devait-il voir une quelconque menace dans ses couleurs qui ne présageaient rien de bon ?

"C'est l'endroit idéal, tu ne trouves pas?"

L'enthousiasme d'Imayoshi faisait écho au scepticisme de Shun. Ce dernier leva finalement les yeux de la plaquette et la rendit à son propriétaire en se forçant d'afficher un sourire

« Idéal je ne sais pas.... Ca a au moins le mérite d'être assez original pour y jeter un coup d’œil »

Encore quelques minutes de marche et ils irrévérent au fameux musée. Shun laissa son regard pivoter tout autour de lui pour s’imprégner de l'atmosphère glauque, oppressante, étouffante, malsaine ( rayer la mention inutile ) qui se dégageait déjà dés l'entrée du musée. Par chance, l'expo était gratuite ! Il aurait manqué plus que ça ! Payer pour un truc aussi sordide...

Shun entra dans la pièce et à nouveau, un frisson remonta tout le long de son dos pour lui donner la chaire de poule. Il avait au moins espéré que le musée serait éclairé afin de permettre aux « œuvres » ( si tant est que l'on pouvait appeler ça comme ça ) soient suffisamment éclairés. Mais visiblement, afin de conserver l’ambiance cauchemardesque des toiles, la partie du musée était plongée dans une obscurité mitigée où seules quelques lampes jaunes et crépitantes offraient une illumination suffisante pour « admirer » l'exposition

« C'est...... Particulier »

Shun s'arrêta devant le premier tableau. Des monstres difformes, dévêtus semblait tenir dans leurs mains ce qui paraissait être une petite fille qu'ils s’apprêtaient à engloutir.... ou à écarteler.... Abjecte. Heureusement que Shun avait prit son dernier déjeuner il y avait un moment sinon il aurait été certain d'être capable de le rendre dans la seconde... Notez.... ça aurait bien été avec le reste de l'ambiance générale de l'expo n'est ce pas ?

Shun tourna la tête vers le garçon de Tôô qui paraissait étrangement dans son élément, peu mal à l'aise par l'atmosphère et les œuvres à la limite de le perversions sadique

« Tu as fais exprès de choisir un endroit aussi morbide …. »

Il arracha son regard du tableau. Ca au moins c'était dit !











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Tôo
avatar



InformationsMessages : 89
Date d'inscription : 19/07/2014
Localisation : Ne me cherchez pas ~
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #006666

RP terminés: 3

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Izuki au pays des Tôôchemars [ PV Imayoshi ]    28.06.15 22:30

PV : Izuki Shun
Izuki au pays des Tôôchemars



Contrairement à ce qu'ils pourraient penser, Imayoshi aimait bien l'équipe de Seirin.

De la même manière qu'on apprécie une poupée que l'on s'amuserait à transformer en madeleine. Certes, il prévoyait de faire quelques misères à Izuki, mais personne ne pourrait dire que c'est parce qu'il le détestait. Au contraire. Seulement son cher compagnon ne semblait pas être du même avis que lui. Tout le long du trajet, alors qu'ils parlaient de sujets banals -et ennuyeux, avouons-le - Imayoshi l'avait senti assez tendu, comme s'il s'attendait à ce que le capitaine de Tôo lui sauter à la gorge pour lui éjecter la tête comme un vulgaire bouchon de champagne. Ce n'était pourtant pas faute d'essayer d'alléger l'atmosphère en se comportant de la manière la plus sympathique qui soit.

Allez savoir pourquoi, ça ne marchait jamais.

"Eh oui, même si on a encore un peu de temps, les partiels ne vont pas tarder, et je dois quand même m'assurer une bonne place à l'université. Mais enfin, d'ici là, il reste encore quelques formalités à régler, comme la Winter Cup par exemple."

Oh oh. Était-il en train d'aborder un sujet qui fâche? En même temps, il n'avait pas vraiment tort étant donné la place et la composition de son équipe pendant les tournois de basket interlycée. Rien n'était bien sûr joué d'avance, et tant mieux, sinon ce ne serait pas drôle, mais ils avaient néanmoins une place relativement confortable pour ne pas trop s'en inquiéter. Mais enfin bref... en attendant, Shouichi avait la joie de côtoyer l'un d'entre eux, alors autant en profiter. Il fut d'ailleurs assez désappointé quand ce dernier lui rendit son flyer, beaucoup moins charmé que lui à cette idée. Eh bien, c'est qu'il avait affaire à quelqu'un de compliqué en plus!

Cependant, il n'allait pas lui en faire la remarque, ce serait mal vu.

"Original, c'est le mot ~mais je suis sûr que tu vas apprécier!"

Est-ce qu'on pouvait dire que le lycéen de Tôo était optimiste, peut-être un peu trop? Quand on savait le double sens du dernier mot de sa phrase, on savait alors que ce n'était pas de l'optimisme, mais plutôt une prédiction. Izuki allait apprécier l'exposition... à sa manière. Et en effet, le plus vieux des deux avait vu juste. L'endroit était exactement comme il s'y était attendu. Très glauque. Ils avaient beau ne pas avoir les moyens, les artistes et organisateur avaient bien aménagés les lieux afin de créer une ambiance dérangeante et malsaine qui faisait bien ressortir les couleurs et formes étranges et distordues qui pouvaient être à la vue des visiteurs.

Imayoshi s'empara d'une brochure et d'un bref plan des lieux afin de s'informer rapidement et efficacement des points clefs à visiter pendant que son camarade s'attardait déjà sur une des oeuvres.

Le brun à la lunette le rejoignit rapidement pour admirer à son tour la magnifique toile. Son sourire s'élargit. C'était bien le genre de scène qui réveillait une partie du cerveau que l'on croyait éteinte et vous ferait vous sentir mal à l'aider pendant des jours. Personnellement, Shouichi était un très grand fan de ce genre de chose. Après tout, il a toujours été faciné par la face obscure des choses... mais aussi des personnes. Il savait que chacun cachait un secret noir, qui ne devait pas être révélé. Izuki aussi, personne n'était épargné. Et c'était des images comme cela qui venaient le leur rappeler, et qui mettaient ces honnêtes gens mal à l'aise.

Il fut coupé dans son admiration par une réplique assez cinglante de son accompagnateur.

"Comment cela fait exprès?" Demanda-t-il innocemment. "J'ai reçu par hasard le flyer de cette exposition, ce n'est pas ma faute si le thème était celui-là. Surtout, je ne pensais pas que cela te dérangerait à ce point ~ "

Shouichi décida d'aller voir l'oeuvre exposée à côté du tableau après avoir servi à Izuki sa plus belle expression peinée, voire outrée. Pour peu, il s'en serait même mis à pleurer -des larmes de crocodile bien sûr- . Le penser aussi vicieux d'avoir amené exprès le joueur de Seirin ici. Il fallait être au moins aussi vicieux que lui pour imaginer cela. Ou simplement le connaître un au minimum. Ah zut! Serait-il démasqué? Oui, mais ce n'est pas comme si cela allait ruiner sa journée. Tout le monde connaissait sa personnalité, alors très honnêtement, il serait bien sot de se croire à l'abri de tout soupçon.

Le tout était simplement de faire en sorte que ceux-ci arrivent assez tard.

Et malheureusement pour le poussin de Seirin, il était trop tard.

"J'ai vu sur leur plan qu'il y a aussi des expositions en 3D dans la pièce d'à côté ~ Tu m'accompagnes, ou ça te fait trop peur?"

En pointant du pouce la fameuse pièce dans laquelle on ne pouvait rien deviner d'ici, il fit un sourire à mi-chemin entre la provocation puérile et l'amusement, sachant d'avance qu'il n'allait pas se dégonfler sous peine de passer pour un peureux et un lâcheur.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Izuki au pays des Tôôchemars [ PV Imayoshi ]    13.07.15 9:05

...

Izuki au pays des Tôôchemars
• Feat Imayoshi Shoichi•




Satsuki Momoi !

Toute aussi ravissante et adorable qu'elle puisse être, Izuki la retenait avec ses gages à la noix ! Ha, ça pouvait paraître ridicule de se plaindre après coup surtout que c'était lui l'instigateur du défi qui avait donné lieu à se gage. Mais sérieux, la prochaine fois qu'un défi du genre devait être lancé entre la manager de Tôô et le meneur de Seirin, ce dernier ne lui ferait pas de cadeau ! Il la forcerait à passer une journée entière avec Mitobe tiens ! Et sans Koga pour traduire ! Ou piiiiiiiiiiiiire ! Il y avait Hyuga ! Mouahhahaaaaa

Un petit sourire malicieux s’affichait sur le visage de Shun alors qu'il fit encore quelques pas pour admirer la peinture suivante. Le regard d'Izuki s'y attarda quelques secondes avant de tourner la tête vers Imayoshi. Ce dernier ne paraissait pas incommodé le moins du monde par l'ambiance glauque et mal saine qui se dégageait des toiles. Un masque impassible collé sur le visage et un sourire mystérieux courbant ses lèvres. Il avait l'air de réellement apprécier. Mais apprécier quoi réellement ? L'exposition en elle même ou bien l'effet qu'elle provoquait chez Shun ?

Haa ! C'était peut être tiré par les cheveux de penser ce genre de chose. Après tout, le redoutable capitaine de Tôô n'était peut être pas si mauvais qu'il n'y paraissait non ? Izuki, plein de préjugés qu'il était, avait conscience de le juger sans doute un peu trop rapidement. Après tout, que connaissait-il de lui mise à part son talent incontesté pour le basket et ses capacités à être un excellent meneur. Meilleur que lui même.... Oh ce n'était pas un sentiment d'infériorité qui s'emparait d'Izuki. C'était seulement la vérité. Ne dit-on pas que seul le résultat compte ? Et le résultat de l'Interlycée était sans appel ! Tôô avait fait des joueurs de Seirin de simple pantins désarticulés tentant désespérément de survivre sur le parquet.

"Comment cela fait exprès? J'ai reçu par hasard le flyer de cette exposition, ce n'est pas ma faute si le thème était celui-là. Surtout, je ne pensais pas que cela te dérangerait à ce point ~ "


Non mais quel comédien je vous jure ! Le point positif c'est que s'il venait à ne plus trouver sa place dans le basket ou à se lasser de ce sport, il pourrait se reconvertir sans peine dans le cinéma ! Il ne fallait pas avoir prit des cours de théâtre pour comprendre que le ton qu'il employait, faussement désolé, n'était rien d'autre une façade. Cela eut au moins l'effet de faire rire Izuki. Un rire nerveux mais un rire malgré tout.

« Mais bien sure ! Je vais faire comme si je te croyais ok ? Mais je ne suis ps dérangé ! Je trouve juste ces tableaux un peu... Glauques. Pas toi ? »

Il avança encore un peu pour faire face à une sculpture cette fois ci. Une espèce de monstre difforme, digne des cauchemars enfantins les plus horribles, était représenté avec une expression terrifiante, comme si elle était prêt à attaquer. Hum... Shun resta quelques instant à la contempler, penchant légèrement la tête sur le coté. Qu'est ce que sa représentait réellement ? On aurait dit un ours croisé avec un kangourou et un T.rex.... La personne qui avait inventé cette bestiole devait immédiatement arrêter toute prise de substances illicites, quel qu’elles soient !

"J'ai vu sur leur plan qu'il y a aussi des expositions en 3D dans la pièce d'à côté ~ Tu m'accompagnes, ou ça te fait trop peur?"

Izuki ne put retenir un petit sursaut quand la voix mielleuse d'Imayoshi le tira de sa contemplation. Il tourna la tête vers lui et le regarda, cherchant à s'assurer que cette expo 3D ne recelait pas d'un nouveau moyen de le mettre mal à l'aise.

Et puis, c'était quoi cette pseudo provocation à deux yens ? Avoir trop peur ??? Et puis quoi encore ! Pour qui le prenait-il voyons ? Hey ! Il avait fait une maison hantée terriblement effrayante avec Satsuki pas plus tard que la veille alors ce n'est pas une vulgaire expo ( toute aussi sordide et en 3D qu'elle puisse etre ) qui allait avoir raison de son courage ! D'ailleurs il faudrait qu'il pense à recommander à maison hantée en question au capitaine de Tôô ! Vu ses goûts passablement douteux, nul doute qu'il apprécierait l'attraction !

De plus, on pouvait reprocher beaucoup de chose à Shun Izuki mais personne ne pouvait critiquer son esprit de compétition ! Il était hors de question pour lui de refuser ce petit « défi » que venait de lui lancer Imayoshi.

« Je t'accompagnes évidement ! Et je me repère, je n'ai pas peur ! Pour qui tu me prends ?»

Shun prit une inspiration avant de soupirer bruyamment, ses épaules s'affaissant légèrement après son souffle. Il avait pleinement conscience qu'il venait de mordre à l’hameçon d'Imayoshi. Avec sa petite pique provocatrice, le capitaine avait simplement cherché à titiller la compétitivité de Shun pour le forcer à le suivre dans le reste de la visite. Une ruse puérile qui avait déjà fait ses preuves par le passé et qui fonctionnait encore à merveille en ce moment.

Shun avança donc en direction de la salle que lui avait indiqué le capitaine rival et dont on ne pouvait rien apercevoir de là où ils étaient. Il se stoppa juste à l'entrée se demandant ce que son camarade du jour entendait pas 3D. S'agissait il de toiles ou d’œuvre à regarder avec des lunettes comme pour la 3D d'un cinéma ? Ou bien s'agissait t'il d'une 3D réelle, avec des choses à contempler toute en forme ? Avec des choses qui sortaient réellement des tableaux ou des œuvres dont le spectateurs devait prendre part ? Bah... Ne venait-il pas de dire qu'il n'avait pas peur ?

Izuki se décala sur le coté et fit une courbette se rapprochant davantage d'une révérence, tout en montrant l’accès à Imayoshi

« Je t'en prie, à toi l'honneur ! »

Shun le laissa passer avant de lui emboîter le pas, se demandant à quelle sauce il allait être mangé cette fois.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Tôo
avatar



InformationsMessages : 89
Date d'inscription : 19/07/2014
Localisation : Ne me cherchez pas ~
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #006666

RP terminés: 3

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Izuki au pays des Tôôchemars [ PV Imayoshi ]    09.08.15 23:11

PV : Izuki Shun
Izuki au pays des Tôôchemars


Pris d'amusement, Imayoshi eut un petit rire faisant écho à celui d'Izuki.

Sauf que ce n'était pas un rire nerveux. Il n'avait aucune raison d'être mal à l'aise, gêné ou simplement dérangé par quoi que ce soit, autour de lui, ou l'aimable discussion qu'il avait avec son cher confrère basketteur. L'exposition glauque qui se déroulait sous ses yeux perfides de myope? Il avait vu bien pire dans sa vie, et il irait même jusqu'à dire qu'il l'appréciait. Alors que les plus courageux restaient perplexes, les plus sensibles quittaient la première pièce sans demander leur reste, le capitaine de Seirin ne pouvait qu'admirer les nuances sordides et grossières qui faisaient tourner les imaginations les plus tordues à plein régime. Alors oui, définitivement, s'il riait, c'était simplement parce qu'il se sentait content, voire satisfait.

Mais aussi parce que, pour une fois dans sa vie, Izuki en avait sortie une bien bonne!

Un jour à marquer d'une pierre blanche soit-dit en passant.

"Je savais bien que tu avais de l'humour, Izuki-kun! Ces tableaux te paraissent étranges, peut-être comme moi. Mais il faut aller plus loin que les apparences et chercher l'intention réelle de l'artiste derrière tout ça. Tu pourrais être étonnée."

C'était un travail pour l'esprit, mais c'est ce que Shouichi s'appliquait à faire en permanence. Chercher les motivations véritables des personnes qui l'entouraient. En ce moment même d'ailleurs, c'est ce dont il s'occupait principalement afin de ne pas rater une miette de cet instant. Et il ne le faisait pas uniquement avec les oeuvres exposées. Avec une certaine agilité, il réussit à se rapprocher assez proche d'Izuki pour pratiquement coller son épaule. D'ici, il voyait très bien l'expression sur son visage qui le ravissait de plus en plus. Tellement concentré dans son petit manège, il faillit être surpris par son sursaut. Et fut sur le point de lâcher un petit ricanement. Si de simples peintures en 2 dimensions lui faisaient cet effet, l'évocation d'une expérience en 3 dimentions, le faisait réagir ainsi, comment allait-il survivre pour la suite.

Mais encore une fois, son petit jeu avait marché à la perfection. Dieu, qu'ils étaient tellement prévisibles à Seirin...

En remontant ses lunettes, il laissa Izuki se diriger vers la pièce à côté, en demandant s'il allait avoir assez d'orgueil pour lui prouver qu'il se trompait au point de s'aventurer seul dans l'inconnu. Ce serait diablement amusant, lui devant, avançant à tâtons en appréhendant ce qui lui tomberait dessus pendant qu'Imayoshi se délecterait tranquillement derrière lui de ses réactions, et en plus n'aurait pas l'effet de surprise au cas où certains esprits imaginatifs prévoiraient des jumpscares. Mais à sa grande déception, le poussin s'arrêta juste au seuil et lui laissa la priorité. Eh bien, au moins il était galant, Shouichi pouvait lui reconnaître cela.

"Trop aimable Izuki-kun ~ " fit-il en passant devant lui avec un sourire narquois assez explicite. "J'espère ne pas te gâcher le spectacle ~"

Imayoshi rentra donc le premier dans cette fameuse pièce et... même lui pouvait dire que c'était assez perturbant. Et facinant.

Il y avait beaucoup d'oeuvres grandeur nature illuminées individuellement par des spots, comme des espèces de statut fabriquées avec des morceaux de peluches dont on avait sciemment modifié les membres pour les faire ressembler à des monstres. Notamment un nounours géant mi-peluche, mi-robot, avec des dents pointues, des parties à vif laissant voir son squelette métallique mais surtout, des petites têtes d'oursons possédant des yeux noirs vides et des dents tout aussi pointues sortant de son corps, pour en fait, être son corps. D'autres jouets étaient ainsi exposés de part et d'autres, prenant des poupées, des peluches d'animaux d'ordinaire mignon et même des accessoires pour bébé.

En s'avançant un peu, Imayoshi remarqua qu'un film muet, noir et blanc passait également, projeté sur un mur blanc et constituant l'une des uniques sources de lumière de la salle, plongée dans le noir. Il semblait passer des images en boucle assez sombre, qui étaient principalement des scènes du quotidien, mais d'un point de vue intérieur à l'un des protagonistes. Un enfant, très certainement, vu le champ de vision. Il faudrait sans doute regarder plusieurs fois et analyser minutieusement pour comprendre toute la signification. Mais l'accumulation de toutes ces images subliminales, car le lycéen de Tôo se doutait que chaque détail dans ce genre de court-métrage comptait.

Bien sûr, il y avait des choses qui ne pouvaient leur échapper, comme l'ombre d'une main levée sur une mince silhouette, ou la vision d'un homme en sous-vêtement buvant une bouteille d'alcool.

"Eh bien, ils ont mis le paquet pour les effets spéciaux, tu ne trouves pas ~ "

Disant cela d'un ton trop gai, Imayoshi posa sa main sur l'épaule d'Izuki, comme s'ils en ce moment, ils n'étaient pas au milieu d'un cauchemar en prise de vue réelle.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Izuki au pays des Tôôchemars [ PV Imayoshi ]    30.08.15 11:04

...

Izuki au pays des Tôôchemars
• Feat Imayoshi Shoichi•




Shun Izuki n'était pas à son aise, c'est le moins que l'on pouvait dire. Il n’avait pas spécialement peur non plus. Après tout ce n'était là qu'un simple musée, il n'y avait pas de quoi flipper ou faire dans on froc. Aucune des œuvres ici présentes n'allait lui sauter dessus et aucun monstre ne s'extirperait des cadres accrochés au mur.

Habituellement, Izuki n'était pas du genre peureux. N'était ce pas lui qui se plaisait à raconter des histoire de fantôme à son capitaine ? Ha... Oui.. ce n’était pas très malin c'est vrai. A cause de ses stupides histoires de fantômes, Hyuga avait attrapé la phobie de tout ce qui était paranormal. Spectre, poltergeist et autres aliens lui fichaient une trouille monstrueuse. Mais dieu que c'était amusant de le voir se mettre à paniquer et à claquer des dents !

Non, Izuki n'était pas peureux ! Il avait même pour habitude de visiter les maisons hantées de toutes les fêtes foraines et parc d’attraction dans lesquels il mettait les pieds. Son passe temps favori était d'y aller accompagner de sa sœur aînée et de critiquer tous les effets spéciaux archi mal fait ! Ils avaient même établi un classement des maisons hantées les plus effrayantes. Pour l'heure, la pole position revenait à celle que le meneur de Seirin avait visité pas plus tard que la veille en compagnie de Satsuki Momoi. Oui oui... celle la même qui avec qui il avait passé un paris. Cette traîtresse aux cheveux roses à cause de laquelle Shun se retrouvait actuellement ici, en compagnie d'Imayoshi, à visiter un musée du cauchemar.....

Le baiser qu'il était censé lui donner ? Quel baiser ? Aprés tout ce que Satsuki Momoi ignorait ne pouvait lui faire du tors non ?

Ha... Mais c'était Satsuki Momoi justement..... LA mine d'information vivante. LA manager de Tôô et de l'ancienne Génération Miracle. Ouais... autant dire qu'elle serait informée rapidement que Shun essayait de la rouler dans la farine en tentant de lui faire gober un baiser qui n'aurait jamais eut lieu. Et pour avoir déjà eut à faire à elle quand elle était en colère, il préférait encore ne pas tenter le coup ! Téméraire le petit aiglon mais pas suicidaire !

Izuki ignora superbement la remarque du capitaine tordu de Tôô. Il aurait même pu dire le capitaine Tôôrdu !!! Hahaha !! Cette blague !! Purée il fallait qu'il la sorte à quelqu'un ! Koganei par exemple ! Il était bon public et il était rare que le chaton de l'équipe ne rit pas des vannes de son coéquipier et ami.

Pouffant de rire, Shun se dépêcha de sortir de son sac en bandoulière l'un de ses précieux petits carnets bleus. Il profita d'un moment où Imayoshi était en train de regarder un tableau pour se saisir d'un crayon et noter la petite blague sur l'une des pages encore vierge du cahier. Une fois que ce fut fait, le sourire toujours aux lèvres, il rangea le matériel discrètement dans son sac et avança en direction de la pièce que le capitaine lui avait indiqué. L'avantage, c'est que cette petite vanne avait eut don de détendre l’atmosphère et de le libérer du stresse qu'il ressentait jusqu'à présent. C'est pour ça que Shun aimait tant l'humour ! Il avait un pouvoir si puissant sur les gens ! Le jour où il arriverait à faire rire des personnes et à leur faire oublier, le temps d'une blague réussie ou non, un peu les tracas de leur quotidien, alors Shun pourrait se sentir satisfait et accompli !

Mais pour l'heure il n'en était pas là ! Oh que non ! Il était en train de déambuler dans ce jardin de l'horreur qui n'était pas vraiment à son goût.

"Trop aimable Izuki-kun ~ J'espère ne pas te gâcher le spectacle ~"

Grrrrrrrrrr ce qu'il était irritant de parler sur ce ton léger et jovial comme s'il se trouvait à Disneyland ! Franchement il n'y avait pas de quoi se réjouir ! Mais alors vraiment pas !

L'aigle de Seirin prit son inspiration avant de suivre le capitaine vers la nouvelle destination. La pièce était plongée dans une obscurité relative et Shun avait bien du mal à discerner la silhouette du garçon se trouvant devant lui. Oui ! Oeil d'aigle et pas de chat ! Il ne voyait pas dans la nuit encore... cela dit ça aurait pu lui être pratique et lui éviter de emplafonner directement dans Imayoshi.

Immédiatement, le garçon se recula de quelques pas et agita ses mains devant lui avec confusion

« Dé... solé... je ne t'avais pas vu... »

C'te blague ! Ça se vante d'avoir une vision d'aigle et ça ne voit pas … A coup sur il allait se prendre une jolie petite remarque ( qu'il aurait méritée ) de la part du capitaine.

Il n'attendit pas que la remarque arrive pour contourner son acolyte et aller observer les différentes œuvres présents dans la pièce. Il se mit à déglutir difficilement alors qu'il prenait réellement conscience de l'ambiance glauque dans laquelle il était plongé. Des statuts, des automates.... Tout était fait pour inspirer la terreur et le malaise. Le moins que l'on pouvait dire c'est que les personnes connaissaient leur sujet et qu'ils avaient merveilleusement réussi à retranscrire l'ambiance cauchemardesques des mauvais rêves d'enfants

Shun s’arrêta devant le film qui était projeté dans la salle. La vision perçue directement par les yeux de l'enfant plongeait le spectateur dans l'action. L'homme en sous vêtement, bouteille d'alcool à la main, paraissait être le protagoniste à redouter. Il n'y avait pas besoin de sortir de Todai pour imaginer ce que cet homme allait faire à l'enfant à travers lequel on assister à l'histoire. Un frisson parcouru l'échine de joueur de Seirin. Pour une raison inconnue, il n'arrivait pas à arracher son regard de cette projection muette. Un peu comme des badauds curieux qui s'agglutinent autour d'un blessé après un accident.... Inutiles... Juste curieux...

Izuki sursauta fortement quand Imayoshi posa sa main sur son épaule. Il tourna vivement la tête en direction du capitaine qui ne se privait pas de sourire malgré le drame de la situation à laquelle ils assistaient. Flippant.... Ce mec avait un grain c'était certain !

"Eh bien, ils ont mis le paquet pour les effets spéciaux, tu ne trouves pas ~ "

Shun se retourna et regarda le garçon dans les yeux un instant

« Je trouve que ça va trop loin »

Shun pointa du doigt le film sans pour autant quitter des yeux le joueurs de Tôô

« Ca n'a rien a voir avec un cauchemar d'enfant ça ! C'est juste le calvaire du quotidien d'un gamin abusé par son père, son oncle ou n’importe quel autre salopard inconscient... C'est ignoble. Juste de la violence pour la violence.... J'en ai assez vu »

Shun soupira avant de tourner les talons et de faire le chemins inverse pour quitter la pièce. Il en avait rien à faire de paraître stupide ou trop sensible aux yeux d'Imayoshi. Après tout, n'était ce pas ce qu'il attendait depuis le début ? De le mettre mal à l'aise pour avoir une occasion rêvée de se moquer de lui et de le rabaisser ? Bien sure que si ! Alors voilà, une fois n'est pas coutume, Tôô avait gagné et Imayoshi obtenait ce qu'il avait désiré

Les pas de Shun s’enchaînaient rapidement. Il bouscula une personne sans prendre la peine de s'excuser. Il n'arrivait pas a s'expliquer la raison de son si soudain emportement. Peut être la fatigue de ses derniers jours ajoutée à la blessure de son genou qui le lançait encore par moment. Ou peut etre se trouvait-il simplement des excuses pour ce coup de sang... Ha... Lui qui était réputé pour être le joueur le plus calme et le plus posé de l'équipe... Pour le coup il avait faux sur toute la ligne !

Shun sortit de bâtiment et se mit assis sur les marches d'escaliers qui donnaient accès au musée provisoire. Il prit une grande bouffée d'air frais avant de poser ses coudes sur ses genoux et de laisser sa tête retomber dans ses mains. Ça faisait du bien de retrouver la lumière du jour. Du bien aussi de pouvoir respirer un peu...

Des bruits de pas lui indiquèrent qu'Imayoshi venait de le retrouver. Inutile de se retourner pour avoir confirmation de son identité. Fallait bien que ça serve à quelque chose la vision d'aigle non ?

« Si tu viens te moquer ou me chambrer tu peux retourner poursuivre la visite, ça va aller.... »

Shun prit une seconde profonde inspiration avant de lâcher un peu trop rapidement, ne prenant conscience de son erreur que tardivement

« Tout ça c'est la faute à Satsuki.... »






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Tôo
avatar



InformationsMessages : 89
Date d'inscription : 19/07/2014
Localisation : Ne me cherchez pas ~
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #006666

RP terminés: 3

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Izuki au pays des Tôôchemars [ PV Imayoshi ]    18.09.15 17:19

PV : Izuki Shun
Izuki au pays des Tôôchemars



En le sentant buter contre son dos , Imayoshi haussa un sourcil à son excuse.

Izuki Shun, celui qui possédait l'oeil d'aigle ne l'avait pas vu? Voilà une autre blague qui mériterait d'atterrir dans son petit carnet qu'il avait sorti tantôt -oui, le capitaine de Tôo l'avait remarqué - car celle-là aussi était bien bonne. Bien sûr, on pourrait lui répondre qu'on était dans un espace clos plongé dans le noir relativement étroit et non sur un terrain de basket illuminé de 39 spots, mais cela deviendrait tout de suite ennuyant. Et puis cela valait mieux que tous ces jeux de mots qui avaient le don de l'exaspérer, pour peu, il en plaindrait presque les coéquipiers du meneur de Seirin. Presque. Avant de s'imaginer leur tête décomposée et de s'en délecter comme un vautour.

Rien que cela l'empêcha de faire une remarque en plus, et il laissa tout son temps à Izuki de regarder le spectacle.

Comme Shouichi s'y était attendu, son camarade resta d'abord interdit devant ces images taboues qui, avouons-le, mettrait n'importe qui mal à l'aise simplement par l'éthique qu'elle interroge. Et bien sûr, ce petit poussin de Seirin était, comme la majorité des personnes sur terre, un bien-pensant. Ils rejetaient tous ces phénomènes sans prendre la peine de les comprendre. Bien sûr, Imayoshi avait lui-même ses limites dans les actes malsains, il se plaisait plus à les regarder plutôt qu'à les encourager sans pour autant les défendre. Mais ce n'était quand même un peu triste qu'encore une fois, il n'est pas trouvé une personne avec le même état d'esprit que le sien.
Eh bien... c'était sans doute une bonne chose pour la société quelque part.

Les accusations du joueur de Seirin ne lui firent pas plus d'effet que ça malgré ses paroles dures et il se contenta de hausser les épaules.

"Allons, ne fais pas le choqué, c'est un sujet comme un autre, et c'est aussi une réalité de notre société. On ne vit pas dans un monde de bisounours, tu devrais le savoir." Rétorqua-t-il un peu plus sérieux. "S'ils ont mis ça, c'est qu'il y a une raison et quand je vois ta réaction, je comprends pourquoi."

Cet argumentaire ne suffit pas cependant à convaincre Izuki de rester et ce dernier lui faussa compagnie.

Shouichi soupira de déception. Non seulement c'était extrêmement grossier de sa part de partir comme cela sans prévenir, mais surtout, ils n'avaient même pas fait la moitié de la visite. Décidément, il s'attendait quand même à un peu plus de résistance de la part de Seirin. Il fallait croire qu'ils vivaient tous sur un petit nuage rose. Dans ce cas, ils feraient mieux d'en redescendre rapidement. Si une simple exposition comme ça mettait son confrère dans tous ses états, il avait intérêt à s'orienter vers une vie tranquille et isolée de la société. Les humains étaient des êtres malsains. Socials, mais malsains entre eux. Il venait sans doute de l'apprendre après ce petit moment passé ensemble.

Cependant, qu'Izuki n'aille pas croire qu'Imayoshi le laisserait s'échapper si facilement.

Maintenant que le fruit était enfin bien mûr, le capitaine de Tôo n'avait plus qu'à tendre le bras pour le cueillir. Il lui emboîta le pas beaucoup plus tranquillement avec une moue presque enfantine. Il s'excusa à la place d'Izuki pour la personne bousculée et sortit à son tour du musée pour le voir assis sur les escaliers, l'air visiblement abattu. Il ne put empêcher de laisser un sourire satisfait étirer son visage en voyant le lycéen de Seirin dans cet état. Il y était peut-être allé un peu fort avec ce petit poussin, mais c'était cela de surestimer un adversaire. Enfin, il ne pouvait pas vraiment lui jeter la pierre après tout, Imayoshi avait plus ou moins prévu qu'ils ne termineraient de toute façon pas la visite.

Peut-être parce qu'en se renseignant sur le site des exposants, il avait pu voir un aperçu de leurs précédentes expositions et jauger à quel point ils aimaient ce genre de sujets dérangés au point de se voir interdire certains accès.

Mais chut, ça, c'est un secret.

Il hésita entre rire ou pleurer à ce que lui disait Izuki. Tout de suite, il se faisait remballer avant même de tenter quoi que ce soit...

"A t'entendre, on dirait que c'est mon passe-temps de me moquer des autres. C'est vraiment blessant. Et puis, cette visite n'est plus vraiment intéressante si tu n'es pas là, puisque c'est toi qui voulais que l'on passe du temps ensemble."

Une petite perche. Mais en fait, il avait tellement bien cuisiné son accompagnateur que cela n'avait fait qu'enfoncer un peu plus les paroles non réfléchies de son confrère de basket.

"Satsuki? Satsuki Momoi?" Interrogea-t-il de manière rhétorique.

Eh bien ça y est. Nous y voilà, enfin!

Un sourire de démon s'étira. Les paupières s'ouvrirent légèrement pour laisser voir les pupilles grises d'Imayoshi. Ses sourcils se relevèrent. Son visage se rapprocha.

"Que vient faire Momoi-san là dedans, Izuki-kun, mmhh?"

Pour être honnête, Shouichi avait sa petite idée. La raison pour laquelle le meneur de Seirin voulut passer du temps avec lui comme cela, d'un coup, devenait soudain un peu plus clair.
Il voulait juste l'entendre de la bouche de son camarade.

Et son regard laissait sous-entendre qu'il était prêt à lui arracher la langue pour cela s'il le fallait, alors il avait intérêt à coopérer.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Izuki au pays des Tôôchemars [ PV Imayoshi ]    01.10.15 17:32

...

Izuki au pays des Tôôchemars
• Feat Imayoshi Shoichi•




Non.... Définitivement non.... Izuki n'était pas à l'aise dans cette ambiance et dans cet univers un peu trop glauque pour lui. C'était sombre et malsain. Ce petit film muet auquel il avait assisté avait réveillé en lui des sentiments désagréables. Oh non ! Jamais il n'avait subit pareil traitement ! Jamais il n'avait rencontré non plus quelqu'un victime de ce genre de sévices. Mais il n’empêche que cela était pas spécialement agréable d'assister de force à ce genre de chose sous entendues et démontrées d'un point de vu enfantin.

Mais au delà du film, c'était le sourire d'Imayoshi et son regard joyeux à peine dissimulé derrière ses lunettes. Il prenait plaisir à regarder ce petit film tout comme il avait prit plaisir à entraîner Izuki dans cette expo tout en sachant que le meneur de jeu de Seirin n'y serait pas à son aise. Ce garçon était décidément bien tordu ! Pervers même, d'une certaine façon....

Pour le brun aux yeux d'aigle s'en était trop. Le film et la contentation de son aîné à le voir si gêné ne lui plaisait pas du tout. Au diable le paris à la noix qu'il avait passé avec son amie. Et dire qu'en plus du rendez vous avec le capitaine de Tôô, Shun était censé lui donner un baiser. Nul doute qu'il allait être étripé vif à peine ses lèvres posées sur la joue du redoutable capitaine....

Assis sur les escaliers du bâtiment dans lequel se tenait l'exposition, le jeune homme essayait de faire un peu le point sur la situation.

1 ~> Le rendez vous était exactement comme il se l'était imaginé : c'était un fiasco complet ! Imayoshi et lui n'avaient pas du tout le même caractère ni, visiblement, les mêmes centres d’intérêt. Il était donc tout à fait compréhensible que le moment partagé ensemble ne soit pas le summum de la joie !

2 ~> Imayoshi était loin d’être stupide ! S'il avait accepté de passer une journée avec Izuki ce n'était certainement pas pour apprendre à faire connaissance avec le meneur de l'équipe adverse ! Nul doute qu'il avait envie de bouffer de l'aigle au prochain déjeuner !!!

3 ~> Izuki avait lamentablement abandonné Imayoshi dans l'expo.... Soit ce dernier n'allait pas apprécier de se faire fausser compagnie de la sorte ou soit....Soit il allait au contraire être satisfait de voir qu'il avait réussi à impacter la sensibilité du joueur aux yeux d'aigle.... Entre les deux propositions, Shun penchait pour la seconde

Les bruits de pas dans son dos lui firent relever la tête. La grande silhouette de son aîné se découpait devant lui et Shun releva la tête pour le regarder un moment avant que ces quelques mots ne s'échappent de sa bouche sans qu'il en ait réellement conscience

« Tout ça c'est la faute à Satsuki.... »


A peine avait-il prononcé cette phrase qu'il la regretta amérement.... pourquoi avait-il dit ca bordel.... Mais aprés tout peut etre qu'Imayoshi n'allait pas relever....

"Satsuki? Satsuki Momoi?"

Ou pas.....

Shun releva la tête vers lui et pour la première fois, il put voir la couleur grise de son regard le transpercer derrière les carreaux de ses lunettes rectangulaires. Un sourire inquiétant étira ses lèvres alors qu'il approchait son visage de celui du meneur de Seirin.

Instinctivement, Shun se pencha en arrière et se recula pour essayer de mettre le plus de distance possible entre Imayoshi et lui. Mince... lui qui avait là une occasion en or d'embrasser son aîné, il venait de la laisser filer

"Que vient faire Momoi-san là dedans, Izuki-kun, mmhh?"


La gorge serrée, Shun essaya pitoyablement d'articuler

« Ri... rien..... rien du tout...... C'est... pas Momoi.... c'est une autre Satsuki... »

Mensonge !

Shun n'en était pas fier et encore moins en raison du fait qu'il était pitoyablement doué pour mentir ! A chaque fois qu'il disait un mensonge, son nez se retroussait légèrement et son regard se faisait un peu fuyant. Il n'était d'ailleurs plus capable de soutenir les yeux du capitaine de Tôô et il avait tourné la tête sur le coté alors que ses joues se coloraient d'une douce couleur pourpre

Shun posa ses mains sur les épaules de son rival et le poussa doucement avant de se remettre debout. Il épousseta ses fesses de ses mains avant de remettre son sac en bandoulière sur son épaule

« Hum... euh.... tu veux pas qu'on aille faire un tour ? Je sais pas.... dans un parc... un magasin de basket.... ou manger un truc au maji burger ? »


Il soupira pour se donner du courage et enfonça ses mains dans les poches arrières de son jeans. Vu le regard que lui lançait son homologue de Tôô, ce dernier n'était visiblement pas enclin à gober son histoire d'une éventuelle « autre Satsuki ».... Il fallait dire que c'était un peu gros comme mensonge.... Mais si Shun devait lui avouer connaître sa manager, ça voulait aussi dire qu'il devait lui expliquer bien des choses.... Comment ils se sont rencontré, pourquoi il a passé la nuit chez elle, pourquoi elle habite en ce moment même chez lui, pourquoi il doit réaliser ce paris débile, comment ils sont allés a la soirée en yukata..... Tout ça relevait de l'ordre du privé et Izuki avait aucune envie de partager ses souvenirs avec quiconque ! Il n'en causerait déjà pas à son meilleur ami Hyuga, c'était pas pour tout déballer aux capitaine de Tôô dans lequel il n'avait aucune, mais alors vraiment aucune, confiance !






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Tôo
avatar



InformationsMessages : 89
Date d'inscription : 19/07/2014
Localisation : Ne me cherchez pas ~
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #006666

RP terminés: 3

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Izuki au pays des Tôôchemars [ PV Imayoshi ]    23.10.15 22:25

PV : Izuki Shun
Izuki au pays des Tôôchemars

Peu de choses sur ce monde énervaient réellement Imayoshi.

Car on pouvait lui reprocher tous les défauts du monde, on pouvait quand même lui reconnaître qu'il était, d'une certaine manière, facile à vivre. Juste en guise de piqûre de rappel, il avait Wakamatsu et Aomine Daiki dans son équipe de basket dont il était juste le capitaine. Pas sûr que d'autres personnes à sa place ont pu supporter très longtemps de tels tempéraments sans péter un câble ou faire une dépression. Donc oui, le troisième année était quelqu'un qui avait un bon caractère et qui était très tolérant envers les personnes, même les plus mauvaises, même les plus insupportables. Mais il restait un être humain avec des sentiments, et parfois. il s'agaçait.

En l'occurrence, il appréciait très modestement le fait que ce cher Izuki continue de le prendre pour un idiot même après s'être lui-même dénoncé.

Shouichi ne savait pas si c'était du désespoir ou de la stupidité, mais le meneur de Seirin n'espérait quand même pas être crédible deux secondes avec tous ces signes qui le trahissaient. Peut-être eut-il été en face de quelqu'un de moins perspicace, aurait-il eu sa chance mais le fait est qu'il avait à faire à quelqu'un qui le plumerait au poker. L'adolescent à lunettes avait un sixième sens pour décrypter les émotions sur le visage des gens, même quand ceux-ci tentaient au maximum de cacher leur expression. Alors quelqu'un qui montrait si ouvertement sa gêne par des rougissements, l'incapacité à soutenir son regard ou des bafouillements...

Mais comme toujours, le capitaine de Tôo afficha un sourire, quoiqu'un poil plus crispé que d'habitude.

"Oh je vois, une autre Satsuki." Fit-il d'un ton si ironique qu'il s'agaçait lui-même. "Je suppose qu'elle aussi est très jolie et possède un bonnet tout aussi développé."

Et qu'elle avait les cheveux roses, les yeux de la même couleur, qu'elle était manager à Tôo... bref, vous avez compris l'idée.

En le voyant se redresser et lui proposer d'aller ailleurs histoire de noyer le poisson, Imayoshi ricana intérieurement. Son esprit avait tranché; Izuki était plus désespéré qu'idiot. Il croyait vraiment que son accompagnateur allait accepter simplement de passer sur une faille aussi cruciale? Il espérait que son comportement ne soit pas le même au basket, parce qu'il serait vite surpris sinon. Cependant, Shouichi n'était pas non plus une brute épaisse -d'ailleurs il détestait la violence- et il n'allait pas lui faire cracher ses aveux en l'empoignant dans une ruelle sombre comme un vulgaire racketteur.

Non, il avait ses méthodes.

"Moi je te propose encore mieux, Izuki-kun; on retourne à l'intérieur et on finit cette visite, vu qu'elle avait l'air de tellement te plaire ~ " Répondit-il d'un petit rire. "Je peux même leur demander la vidéo qu'ils ont passée et te l'envoyer directement chez toi, ce ne serait pas génial?"

Après cela, il se redressa à son tour pour lui faire face et s'approcha de nouveau, bien décidé à ne pas lui laisser son espace vital. Il savait que cela rendait mal à l'aise les autres quand il se collait de si près, mais il adorait faire cela justement parce qu'il savait quel effet cela faisait. En plus, de cette manière, il arrivait encore mieux à discerner les réactions physiques de l'autre et deviner dans quel état d'esprit il se trouvait. Bien sûr, ce n'était pas sans risque, mais cela valait le coup et donnait parfois lieux à des situations cocasses dont il adorait évidemment s'amuser.

Sans prévenir, il lui attrapa le menton pour le forcer à le regarder dans les yeux.

"Ou alors, tu m'en dis un peu plus sur cette fameuse autre Satsuki, et en quoi ce serait de sa faute tout ce bon temps passé ensemble et on ira où tu veux. Je t'invite même si ça te fait plaisir ~ "

Après avoir laissé passer un silence de mort, il le relâcha pour le laisser décider -et admettre à quel point son homologue était gentil de lui donner le choix-.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Izuki au pays des Tôôchemars [ PV Imayoshi ]    05.11.15 23:33

...

Izuki au pays des Tôôchemars
• Feat Imayoshi Shoichi•




Ce n'était pourtant pas Tôô qui avait la réputation d'être une toile d'araignée gigantesque dans laquelle se prenait les joueurs adverses sur le parquet d'un terrain de basket. Ça c'était la spécialité de Kiriaki daiichi si Izuki ne se trompait pas. Mais vu qu'il se tenait particulièrement au courant de l'actualité des équipes rivales, il était pour une fois certain de ce qu'il avançait. Alors d'où lui venait cette impression étrange ? D'où lui venait ce malaise qui l'enveloppait et qui lui tordait le ventre. Est ce que cela avait à voir avoir la présence d'Imayoshi près, bien trop prêt de lui ?

La voix du capitaine de Tôô n'était pas menaçante. Elle n'avait pas l’intonation glaciale que pouvait avoir la voix de certaines personnes trop autoritaires ou oppressantes... Il parlait de ce ton léger qu'on lui connaissait que trop bien mais Shun n'était pas assez naïf pour ignorer le petit sarcasme que sa phrase laissait entendre

"Oh je vois, une autre Satsuki. Je suppose qu'elle aussi est très jolie et possède un bonnet tout aussi développé."


Shun ne put empêcher une couleur d'un rouge intense venir s'imprimer sur son visage et contraster avec ses yeux dont les deux iris grises demeuraient baissées vers le sol. Il n'avait aucune envie de croiser le regard du creepy capitaine qui n'avait jamais aussi bien porté son nom qu'à cet instant. Si Shun avait put, il aurait aimé se transformer en petite sourie ou en oiseau pour échapper au garcon redoutable.... et pour l'heure redouté.

Nul doute que la tentative de mensonge de Shun avait misérablement capotée. Il n'était pas stupide au point de tomber dans un piège aussi grossier et ça aurait été lui manquer de respecter que le prendre pour un pigeon prêt à gober un bobard aussi gros. Sauf que maintenant il ne voyait pas du tout comment se sortir de ce bourbier. Il ne comprenait pas comment il allait pouvoir expliquer le motif réel de sa présence ici et encore moins sa relation avec Satsuki.

Imayoshi reprit la parole pour le plus grand soulagement de Shun qui voyait l’occasion de devoir s'expliquer remise à plus tard. Ou pas..... Un frisson remonta tout le nom de sa nuque quand il l'entendit parler du film de l'exposition qui avait causé la fuite du garçon de Seirin. Le regard du capitaine était sombre, presque menacent et avant même que Shun n'eut le temps de comprendre ce qui allait se passer, Imayoshi se releva et s'approcha de lui dangereusement.... trop dangereusement.... Son corps était bien trop prêt de celui d'Izuki qui avait l'impression de l’oxygène venait à lui manquer d'un seul coup. Il avait continué de garder la tête baissée pour fuir tout contact visuel avec son rival mais lui semblait d'un autre avis

La main d'Imayoshi se posa sur le menton d'Izuki qui ne put retenir un sursaut. D'où il était si familier avec lui ? Le capitaine lui releva la tête pour que leur regard puissent de nouveau se croiser et Shun sentit le feu de ses joues embraser tout son visage et son cou. Il n'arrivait pas à retenir ce rougissement stupide et les battements de son cœur qui tambourinaient de façon trop rapides dans sa poitrine. Mon dieu ce qu'il avait envie de s'échapper.... ce qu'il maudissait Satsuki et son stupide gage débile.... Shun voulait être partout ailleurs sauf ici !

« Ou alors tu m'en dis un peu plus sur cette fameuse autre Satsuki, et en quoi ce serait de sa faute tout ce bon temps passé ensemble et on ira où tu veux. Je t'invite même si ça te fait plaisir »

La première chose à laquelle Shun pensait fut que s'il voulait rester en vie, il devait refuser toute invitation de la part du garçon qui était son aîné. Il avait bien trop peur des étrangetés que ce dernier aurait pu glisser dans son verre ou dans son assiette.....

Halleluiaaaaa !

Imayoshi relâcha son menton et se décala d'un pas en arrière. Ce n'est qu'à cet instant que Shun réalisa qu'il été resté en apnée tout ce temps. Il prit une grande inspiration avant de se passer la main dans les cheveux de façon nerveuse. Quelques gouttelettes de sueurs avaient formé des petites perles qui s'écoulaient le long de ses tempes. Shun était mal à l'aise, c'était indéniable. Il soupira fortement avant de mettre une distance supplémentaire entre lui et Imayoshi dans l’éventualité où il lui serait venu l'idée de lui sauter un nouvelle fois à la gorge

« Ok.... ok.... j'ai menti, ça te va ? C'est bien Momoi Satsuki.... »


Shun prit une inspiration profonde et enfonça les mains dans les poches de son jeans pour se donner une pseudo contenance mais il n'en menait pas vraiment large.

« Comment expliquer.... »


Oui, comment ? Comment expliquer qu'il s'était viandé un soir d'orage et que depuis il n'avait plus quitté Satsuki à moins de cinq mètres, qu'il avait passé la nuit avec elle, qu'ils étaient allés à la piscine et dîner au restaurant....

« Je.... et bien.... on va dire que Satsuki est une amie »


Il haussa les épaules avant de reprendre d'un ton qu'il espérait convainquant

« Ce n'est pas pare qu'on est d'une équipe différente qu'on n'a pas le droit d’être ami et je suppose que tu ne trouveras rien à redire à ça non ? »

Il se mit à marcher un peu sur le transitoire, s’éloignant encore légèrement du capitaine. Geste de survie vous voyez ?

« Elle m'a hébergé chez elle lors de l'orage.... et là elle vit chez moi parce qu'il y a des dégâts dans sa maison et que ses parents sont absents..... »


Il releva la tête vers le capitaine dont le regard était toujours partiellement dissimulé par ses paupières closes derrière les verres de lunettes

« Content ? On peut aller ailleurs maintenant ? »


Il espérait maintenant que la réponse d'Imayoshi serait positive et qu'il allait oublier de revenir sur le fait que Shun n'avait toujours pas fourni d'explication concrète sur la raison étrange de ce rendez vous improbable.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Tôo
avatar



InformationsMessages : 89
Date d'inscription : 19/07/2014
Localisation : Ne me cherchez pas ~
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #006666

RP terminés: 3

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Izuki au pays des Tôôchemars [ PV Imayoshi ]    20.11.15 0:55

PV : Izuki Shun
Izuki au pays des Tôôchemars

Pendant un moment, Imayoshi se sentit emporté par ses hardeurs.

Cela lui arrivait, de temps en temps, que ses pulsions sadiques prennent le pas sur sa courtoisie habituelle. Souvent dans des situations intenses où il avait tous les pouvoirs, ou simplement quand il se rendait compte que tout se déroulait exactement comme prévu. Voir Izuki aussi mal à l'aise, puis rougir à l'évocation des atouts non négligeables de Momoi en refusant de le regarder... Il n'y avait pas de mots pour décrire l'état de jouissance interne dans lequel cela le mettait. C'était même presque trop facile de le voir ainsi piégé comme une pauvre petite chose avec laquelle il ferait ce qu'il voudrait.

Évidemment, le petit était quelqu'un d'honnête et généreux dans la vie de tous les jours, c'était marqué sur son visage. Cela ne le rendait que plus malléable entre les mains du vicieux senpai. Regardez-le, les yeux baissé, recroquevillé sur lui-même comme un enfant prit en faute. Il faisait peine à voir et Shouichi savait qu'en insistant plus, il le ferait sans doute craquer -plus d'un avait finit par boire ses propres larmes en voulant jouer au plus malin avec lui- mais il valait mieux ne pas trop pousser le bouchon. Ils étaient en public après tout, et il n'avait pas envie de donner l'image d'un tortionnaire. Quelle horreur!

Le capitaine de Tôo jubila en le voyant s'éloigner un peu plus, comme s'il allait le manger.

Eh bien, ce n'était pas l'envie qui lui manquait, mais il n'avait pas encore tout à fait fini de le faire mijoter. Cependant, il arrivait à un stade intéressant puisqu'enfin, Shun décida à lui avouer ce que tout le monde savait, à savoir que c'était bien sa chère manager aux cheveux roses qui était concernée. C'était bien. Mais c'était loin d'être suffisant. Maintenant, Imayoshi était curieux de savoir quel était la nature du lien entre Momoi et Izuki alors que rien, a priori, ne semblait les destiner à avoir une entente si cordiale. En tout cas, pas au point que le lycéen à lunettes soit lui-même impliqué dans leur histoire.

Pourtant, c'est avec une petite surprise qu'il apprit de la bouche du meneur de Seirin leur bonne relation. Si bonne qu'ils cohabitaient.

Évidemment, le sourire légendaire et reptilien ne tarda pas à se mettre en place à cette évocation. Il avait demandé un oeuf pour se rassasier, et voilà qu'on lui apportait une omurice ~

"Une amie, hein?" Répéta-t-il de ce ton que prennent généralement les filles qui savent que leur meilleure amie leur cache une histoire de coeur.

Bien sûr, il ne sous-entendait absolument rien par là. Ni le fait qu'Izuki n'était sûrement très bon ami aussi avec la poitrine de Momoi. Ni le fait que dormir ensemble, en effet, ça renforçait les liens.

"Mais tu as tout a fait le droit d'être ami avec elle, Izuki-kun, même si vous êtes dans des équipes adverses. Je serais mal placé pour te le reprocher vu que nous sommes devenus nous-mêmes de très bons amis, n'est-ce pas ~ "

Son ton semblait presque touchant. C'est vrai après tout, Izuki s'efforçait de maintenir de bonnes relations entre Seirin et Tôo malgré la féroce rivalité qui séparait ces deux équipes de basket! Passant l'éponge sur la cuisante défaite qu'ils avaient essuyée, ne cherchant qu'à consolider ces liens très forts. Qui sait, le meneur de Seirin avait peut-être un avenir dans ce domaine. Il pourrait être en charge de la bonne entente Seirin-Tôo, comme un entreméteur, et qui sait, peut-être qu'un jour, les deux écoles aboutiront à un accord afin d'aller de l'avant ensemble. Oui, Imayoshi avait des ambitions dans le monde politique, alors autant s'entraîner tout de suite.

Mais bon, mise à part cette petite dérive parodique, même si cette histoire d'orage était peu probable, Imayoshi su par son comportement qu'Izuki n'était pas en train de lui mentir cette fois. Même s'il cachait encore un honteux petit secret, cela se voyait clairement dans sa fuite en avant. En dire peu pour ne pas dire tout. Inutile de dire bien sûr que le capitaine de Tôo n'allait pas se satisfaire de ces quelques miettes.

"Je vois, je vois." Fit-il mystérieusement en lui emboîtant le pas. "Je suis content d'apprendre tout cela Izuki-kun."

Très content même. Avec une expression de complaisance, il se rapprocha de nouveau de lui, pas aussi près que plus tôt, mais assez pour que leur épaule se touche en marchant à sa hauteur et à son rythme.

"On y va, on y va! Cela te dirait d'aller manger une crêpe. Ou autre chose, c'est moi qui régale. Je te dois bien ça après tout ~"

C'est bien, tu peux avoir ta récompense maintenant.

Après tout, Shouichi savait que trop de coups de bâtons finiraient par devenir improductif, alors autant entrecouper ça d'une petite carotte avant de repasser à l'attaque.

Parce que bien sûr, il était loin d'en avoir fini avec lui. L'entrée était bonne, c'est vrai, mais maintenant il fallait passer au plat de résistance. Et il était déterminé à savoir comment Momoi l'avait conduit à vouloir passer une journée avec lui et pour quelle raison. Il pouvait évidemment poser la question à la concernée, mais déjà, il n'était pas sûr qu'elle lui avoue et surtout, le jeu perdrait alors de tout son intérêt. Franchement, c'était beaucoup moins fun avec la soluce, et Imayoshi était un hardcore gamer.








Dernière édition par Imayoshi Shouichi le 07.01.16 23:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Izuki au pays des Tôôchemars [ PV Imayoshi ]    14.12.15 18:46

...

Izuki au pays des Tôôchemars
• Feat Imayoshi Shoichi•



L’air avait quelque chose d’électrique. Un peu comme on pouvait le sentir charger juste avant qu’un orage n’éclate. Il ne savait pas si c’était ce courant ambiant qui les enveloppait qui lui avait arraché un frisson ou si c’était le regard mystérieux de son « ami » qui le faisait frémir de la sorte. La seule chose dont il était maintenant certain c’est que ce gage donné par Satsuki avait tout d’un piège à loup dans lequel il s’était volontairement fourré. Horreur….

Comme il aurait aimé etre chez lui à cet instant même. Il avait beau faire du soleil, il ne pouvait s’empêcher d’avoir un peu froid et c’est dans un geste mécanique qu’il se passa les mains sur ses bras nus pour les réchauffer un peu. Il aurait tellement aimé être chez lui, vautré sur son lit en train de bouquiner un magazine de basket ou bien squatter la chambre d’ami actuellement occupée par Satsuki pour discuter avec elle.

Ha ça, il ne l’aurait pas loupé la demoiselle ! Et d’ailleurs il se ferait un certain plaisir à lui faire sa fête dès son retour au domicile. S’il était encore vivant, cela allait de soi. Il avait l’horrible impression qu’Imayoshi avait prévu de bouffer de l’aigle pour son prochain repas et que lui-même ferait un rapace de choix dans son assiette….

"Mais tu as tout a fait le droit d'être amie avec elle, Izuki-kun, même si vous êtes dans des équipes adverses. Je serais mal placé pour te le reprocher vu que nous sommes devenus nous-mêmes de très bons amis, n'est-ce pas ~ "


Un petit rire nerveux s’échappa des lèvres du meneur de Seirin. Il se passa la main dans les cheveux avant de le regarder. Pour le coup il ne savait pas quoi répondre à ça…. Déjà il n’avait pas l’impression qu’ils étaient amis et pour une seule et bonne raison : Shun n’avait aucune confiance au capitaine de Tôô. Sans ce stupide paris avec Satsuki, il aurait tout mit en œuvre pour garder une distance de sécurité minimum entre lui et Imayoshi….

Alors être « très bons amis » … encore moins ! Il n’y avait aucun doute que cette phrase laissait planer une certaine menace sous-jacente. Il n’aurait su expliquer avec certitude l’origine de son malaise mais il sentait poindre en lui une petite boule amère qui se formait dans son ventre.

- Je vois je vois…. Je suis content d’apprendre tout ça Izuki-kun.

Là pour le coup Izuki doutait vraiment. Qu’il soit ravi, c’était vraisemblablement la chose la plus impossible. En quoi un rapprochement entre sa manager et un joueur d’une équipe adverse pouvait le rendre jouasse ? Imayoshi n’était pas le genre de garçon à s’exalter pour un rien et encore moins à faire dans le sentimentalisme. Shun devait-il y voir encore une certaine forme de menace cachée ? Est-ce que dès qu’il aurait le dos tourné il ferait par à Satsuki de son mécontentement envers leur amitié naissante ? Et si…. Est si Imayoshi, manipulateur et machiavélique de son rang, allait retourner l’esprit de la jeune fille ? Si ça se trouve, elle ne voudrait même plus le voir après ou allait le rejeter…. Cette pensée l’attristait, il devait l’avouer, et il espérait du fond du cœur que cela n’arriverait jamais. Il ne l’avait que trop dit déjà mais Satsuki était une fille merveilleuse à laquelle il s’était très vite attaché

"On y va, on y va! Cela te dirait d'aller manger une crêpe. Ou autre chose, c'est moi qui régale. Je te dois bien ça après tout ~"


Shun haussa les épaules et resserra un peu sa main sur l’anse de sa sacoche accrochée en bandoulière autour de son torse. Il contrôlait sa démarche pour ne pas boiter de trop et trahir sa vilaine blessure au genou qui, bien que moins douloureuse, n’était encore pas parfaitement rétablie. Il n’avait pas spécialement envie de raconter comment il avait été stupide au point de glisser sur le bitume détrempé et de s’éclater l’articulation sur le macadam. Quoique à choisir… il préférait encore parler de ça plutôt que de sa relation avec la belle manager…

« Va pour une crêpe alors….. Et si c’est toi qui régale je la prendrai au chocolat avec supplément chantilly ! »


Et toc ! Petite vengeance personnelle. Quitte à pouvoir se venger différemment, il en profiterait pour anorexier un peu son porte-monnaie. Bah oui… on se console comme on peut et Shun n’était pas quelqu’un de bien exigent

Il y a des moments comme ça où le temps va lentement…. Beaucoup trop lentement. C’était ce qu’était en train de se dire le petit aigle de Seirin. Bien qu’en train de marcher dans la rue aux côtés du capitaine de Tôô, il avait l’impression que les minutes avaient suspendu leur course pour faire durer le plus longtemps possible ce rencard entre les deux garçons. Alors histoire d’occuper un peu le temps et de rompre le silence gênant qui commençait à s’installer entre eux, Shun prit la parole d’une voix neutre, essayant de ne pas trahir son appréhension certaine

« Dis…. Tu es certain que ça ne t’embête pas que je sois ami avec Satsuki ? Je suis sans doute naïf pour devoir te demander ça mais bon… j’espère que tu ne feras rien derrière mon dos pour saboter cette amitié… »

Il tourna la tête vers lui un moment afin de croiser son regard dissimulé derrière ses lunettes. Il remit sa tête droite et laissa un soupire lui échapper. Il haussa les épaules avant de reprendre la parole. Foutu pour foutu, autant y aller franco !

« J’aimerai lui demander d’être ma petite amie…. Alors je te serais reconnaissant de ne pas créer de barrière entre nous. »

Il rajouta précipitamment

« Et de ne pas en parler à Aomine ! Je… euh… je m’occuperai de son cas si les choses viennent à se concrétiser. Mais comme je risque de me prendre le plus gros vent de ma vie et bien… j’aurai peut être pas à m’expliquer »

Il ne savait pas ne savais pas pourquoi il venait de lui dire cela mais un petit sourire malicieux s’afficha sur son visage alors qu’il le regarda de nouveau

« Je peux compter sur toi n’est ce pas ? Vu que nous sommes de …. Très bons amis…. »








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Tôo
avatar



InformationsMessages : 89
Date d'inscription : 19/07/2014
Localisation : Ne me cherchez pas ~
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #006666

RP terminés: 3

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Izuki au pays des Tôôchemars [ PV Imayoshi ]    16.01.16 19:11

PV : Izuki Shun
Izuki au pays des Tôôchemars

On pouvait accuser Imayoshi de beaucoup.

Manipulateur, sournois, sadique, pervers, insupportable, exécrable, hypocrite, méchant, égoïste, narcissique, langue de vipère, machiavélique, arrogant, et bien d'autres qualificatifs agréables. Mais il n'était pas un briseur de couple. Tout du moins, il ne l'était pas pour le simple plaisir de faire souffrir des coeurs amoureux -même si c'était amusant-. Il n'était pas du genre à colporter des rumeurs ou faire en sorte que les deux tourtereaux tombent dans un malentendu dont la seule issue sera la séparation. Ce n'était pas son genre, promis. Il laissa plutôt ça aux filles de son lycée un peu écervelées qui semblaient d'ailleurs jalouses de la popularité de Momoi.

Honnêtement, briser un couple pour le plaisir était aussi bas niveau que cacher les chaussures de quelqu'un ou lui laisser des mots injurieux dans son casier.

Aussi, quand son cher camarade lui fit part de ses doutes et ses craintes, il eut un air sincèrement insulté qu'il ait même pu penser que lui, Shouichi, très intelligent capitaine de l'équipe de basket de Tôo, ait même pu avoir cette idée. Même que ce soit en matière d'amitié ou d'amour, il ne s'imaginait pas que le meneur de Seirin ait une estime aussi basse que lui. Si tout le monde pensait comme lui là-bas, il ne devait pas avoir très bonne réputation. N'importe qui pourra pourtant le dire: Imayoshi n'a jamais saboté quelconque relation, peu importe sa nature. Tout ce qui touchait de près ou de loin à du sentimental, il ne s'en mêlait pas et se contentait de regarder ce qui se passe avec le paquet de pop corn -en y allant de sa petite remarque personnelle pour compléter le clicher-.

Ah bien sûr, ce principe n'était valable que lorsque ça ne servait pas ses intérêts personnels, est-il bon de préciser.

"Pourquoi ça m'embêterait?" Répondit-il avec un sourire malicieux. "Du moment que tu ne te sers pas d'elle comme taupe dans notre équipe... enfin, vous connaissant, en fait, ce serait plutôt l'inverse qui serait probable."

Oups, peut-être était-ce parce qu'il avait tendance à toujours noircir le tableau qu'Izuki l'estimait aussi peu... Il fallait qu'il rattrape cette étourderie. Ou pas. Parce qu'en le voyant tendre lui-même le bâton pour se faire battre, il eut sincèrement pitié pour lui. Soit il avait une mémoire de poisson rouge, soit il était terriblement naïf. Dans les deux cas, il avait oublié à qui il avait à faire. Exprimer officiellement son désir d'aller plus loin avec son manager et en plus avouer publiquement que non seulement Aomine n'était pas au courant, mais en plus qu'il avait peur de sa réaction, ce qui était compréhensif, parce que monsieur l'As pouvait se montrer aussi goujat qu'il voulait, il adorait son amie d'enfance!

Il aurait sincèrement plus vite fait de partager des vidéos de sa dernière soirée arrosée -celle où il a fini en slip à chanter du Justin Bieber sur la table des locaux du club-.

"Je vois je vois ~ Je comprends parfaitement ton point de vue, nous sommes tous les deux des garçons après tout. Par solidarité, ce serait très mal vu de ma part de me placer entre vous... Ah, il y a un stand là-bas, je reviens tout de suite."

Abandonnant temporairement son très bon ami, Imayoshi se dirigea vers la vendeuse qui, heureusement, n'avait pas beaucoup de client à cette heure-ci. Elle prépara les deux crêpes comme demander, sans oublier le supplément chantilly pour Izuki -Imayoshi eut un sourire à cette évocation, s'ils espéraient tous lui faire mal en passant par le portefeuille, ils se trompaient largement de point à viser- . Avec une sensation de déjà vu qui ne lui était pas désagréable, il ramena les deux en-cas avec un sourire et passa le sien à son confrère. Il l'amena vers un banc afin qu'ils puissent continuer cette conversation tranquillement.

Ainsi, le joueur de Tôo reprit:

"En tout cas, je te souhaite bonne chance avec Momoi. Tu as de bons goûts mine de rien. Elle est très mignonne, et beaucoup de garçons rêvent sans doute d'être à ta place. C'est sûrement pour ça qu'Aomine la protège farouchement, même s'il n'en'a pas l'air." Il mordit dans la sucrerie, savourant autant sa saveur que les mots qu'il allait prononcer ensuite. "Ce serait en effet fâcheux qu'il apprenne que tu as des vues sur elle. Je me demande même s'il est au courant que vous vivez plus ou moins ensemble... Je n'ose imaginer sa tête s'il vient à savoir tout ça... Je l'ai déjà vu en colère, tu sais, il n'hésite pas à lever la main sur ses propres coéquipiers s'ils le contrarient un peu trop -raison pour laquelle on doit sans cesse tempérer les choses avec Sakurai- alors un joueur de l'équipe adverse qui tourne autour de son amie d'enfance..."

Est-ce qu'il avait assez chargé son canon ou devait-il rajouter un peu plus de poudre? Un boulet en plus peut être? Oh non, il avait déjà bien malmené son partenaire de jeu pendant le premier tour, et ce n'était pas bien de frapper un ennemi au sol.

"Enfin, heureusement pour toi, nous sommes que deux à partager ce petit secret ~" Conclut-il avec un sourire radieux.

Puis, après avoir fini de manger, il se rapprocha un peu plus d'Izuki encore une fois de façon à le coller, autant des épaules que des jambes. De loin, la scène semblerait presque mignonne. Presque.

"Maintenant Izuki-kun, tu n'aurais pas un autre secret à me confier? Un secret en rapport avec Momoi justement. Parce que quelque chose me dit que vous n'avez pas que parlé de mode et de basket-ball ensemble pendant votre petit séjour, je me trompe?"

Vous voyez, il a tenu sa promesse. Il ne va pas tenter de se mettre entre une potentielle histoire d'amour entre Izuki et Momoi. Ce ne serait pas de sa faute si elle capoterait, mais celle de son as, puisque c'est lui qui s'y opposerait. Lui, il n'aurait rien fait. Rien du tout. À part peut-être le laisser échapper entre deux discussions. Mais ce n'était quand même pas de sa faute si Aomine tuerait Izuki pour ça quand même!

À chacun sa responsabilité, c'est le meneur de Seirin qui avait décidé de vivre dangereusement.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Izuki au pays des Tôôchemars [ PV Imayoshi ]    18.01.16 17:25

...

Izuki au pays des Tôôchemars
• Feat Imayoshi Shoichi•



Izuki avait toujours été un garçon de naïf…. Sans être stupide non plus. Disons qu’il préférait croire en la bonté de la nature humaine plutôt que d’être confronté à la perversité machiavélique des cerveaux calculateurs des certaines personnes. Non… Imayoshi n’avait aucunement raison de se sentir visé par cette phrase. Et si c’était le cas, c’est qu’il avait quelque chose à se reprocher. Mais comme il n’arrêtait pas de déclarer qu’ils étaient devenus « de bons amis », Izuki n’avait aucune raison d’émettre de la méfiance à son encontre n’est-ce pas ?

Ce garçon était étrange. Ça on ne pouvait pas le nier. Derriére ses lunettes, son regard à moitié fermé ne permettait pas d’anticiper ses réactions. Impossible de lire en lui. Impossible d’interpréter ses pensées non plus. C’était peut être ce qu’il y avait de plus déroutant en fait. Peut être aussi pour cela qu’il se trainait une sale réputation….

Shun ne l’avait jamais côtoyé de prés avant ce maudit rendez-vous. Mais le peu qu’il avait vu de lui avait suffi à lui faire comprendre que le mieux était encore de se tenir le plus éloigné possible du capitaine de Tôô. Il dégageait une aura dérangeante…. Seirin était une équipe soudée dans laquelle tout le monde se faisait confiance. Bien plus que de simple camarade, tout le monde était avant tout des amis. Avec des degrés de complicité plus ou moins soutenus, c’était évident. Mais il était extrêmement rare que les garçons se chamaillent. Shun en était persuadé, faire entrer Imayoshi à Seirin aurait suffi à faire éclater en morceau cette bonne entente et cette cohésion de groupe qu’ils avaient su instaurer….

Comment ça se passer du côté de Tôô ? L’équipe avait l’air complétement à l’opposé de la leur. Des tempéraments et des personnalités radicalement différentes. Et pourtant, sur le parquet, ça fonctionnait à merveille… Shun en avait fait l’amer expérience. Comment un groupe aussi peu uni pouvait réussir à s’entendre dans un jeu collectif comme le basket ? Shun en était certain, aligner des individualités fortes n’était pas la solution… Il y avait autre chose. Imayoshi, le capitaine, détenait sans doute des éléments de réponses. Izuki pourrait peut-être envisager de l’interroger sur le sujet….

Mais pour l’heure, ce n’était pas là la conversation principale. Shun marchait aux côtés d’Imayoshi tout en calquant ses pas aux siens. Pourquoi lui avait-il dit qu’il envisageait de sortir avec Momoi ? Peut-être pour tester sa réaction ? Ou peut-être parce que sa maudite naïveté l’avait aveuglé une fois de plus.

La réponse que lui apporta Imayoshi lui assécha la gorge. Il ne put empêcher un petit toussotement d’irritation de lui échapper. Evidemment qu’il n’utilisait pas Satsuki comme une taupe ! Il n’y avait même pas songé une seule seconde ! Mais le fait qu’il ose prétendre que Satsuki, elle, en serait capable l’indigna carrément ! Elle n’était pas comme ça ! Elle serait incapable de se servir de lui de la sorte. Si tel était le cas, ça voulait dire que tous ce qu’ils avaient vécu ensemble depuis la tempête n’était que…. que comédie… dans l’unique but d’infiltrer en profondeur les rangs de Seirin sans prêter la moindre attention à l’aspect humain qu’il y avait derrière. Impossible. Shun refusait !

Il riva son regard vers le capitaine qu’il ne quittait pas des yeux

« Tu dis n’importe quoi ! Satsuki ne ferait jamais une telle chose. C’est insultant de ta part de penser ça ! Peut être que toi, tu en es capable. C’est certain même maintenant que j’y pense… Mais elle non ! Je le sais…. Et … et de toute facon, elle a beau être ta manager, tu ne la connais pas ! »

Du moins c’est ce que Shun espérait réellement. Etait-il prétentieux en pensant qu’il connaissait mieux Satsuki qu’Imayoshi qui la côtoyait pourtant de façon quasi quotidienne ? Toujours est il que Shun se sentait offusqué. Il avait l’impression que le capitaine piétinait sans aucune gêne l’amitié et la complicité que la manager de Tôô avait tissé avec le meneur de Seirin. Ça faisait mal cette réaction là…. C’était douloureux… Parce que c’était le reflet de ce qu’allait immanquablement penser bien des gens. Que ce soit à Tôô ou à Seirin. Les gens allaient forcement se poser des questions sur le rapprochement improbable des deux adolescents. Hyuga serait peut etre fâché… Aomine carrément excédé….

Et si….. Et si cette amitié était le début de la fin….

Et si cette complicité marquait un tournant insurmontable pour les deux équipes rivales ?

Imayoshi s’était absenté pour acheter les crêpes tandis que Shun se perdait dans ses sombres pensées. Il n’avait peut-être pas tort, le capitaine de Tôô. Shun allait être vu comme un mouchard par l’équipe de Tôô. Et Satsuki serait perçue comme l’ennemi public numéro un… Celle qui tente par tous les moyens de détruire leur équipe et de saisir le résultat des efforts collectifs fournis aux entrainements.

Devait-il mettre un terme à tout ça avant que ça ne dérape ?

Imayoshi fut de retour et il lui tendit la crêpe avec le supplément chantilly qu’il avait exigé. Izuki la prit en silence et il le suivit jusqu’à un banc sur lequel il s’assit. Son regard se perdait dans la contemplation de sa crêpe chaude qu’il n’avait encore pas croqué, contrairement à son « très bon ami ». Celui se se lança même dans un long monologue sur les éventuelles réactions d’Aomine s’il venait à apprendre la relation entre Izuki et Satsuki.

A chaque mot qu’il prononçait, Shun sentait une immense boule se former au creux de son estomac, lui coupant tout envie de gourmandise sucrée. Il posa la crêpe sans même y avoir touché. Il avait tourné la tête vers Imayoshi alors que ce dernier continuait de parler comme si de rien n’était.

Alors c’était ça, Dai-chan ? Un garçon impulsif et violent qui, à en croire Imayoshi, en arrivait même à frapper ses coéquipiers ? Ça se passait comme ça à Tôô ? On résolvait les soucis par les poings ?

Un frisson remonta tout le long de l’échine de Shun

Si Aomine venait à être au courant, il allait être furieux…. Il serait dans une colère noire. Dire que Shun avait caressé l’espoir que l’ami d’enfance de Satsuki accepte leur relation. Il n’aurait pas été jusqu’à dire qu’il espérait le voir souriant et aller jusqu’à leur donner sa bénédiction…. Mais il n’avait pas pensé sérieusement qu’il mettait sa santé physique en danger….

Shun était perturbé.

Il avait passé une soirée merveilleuse avec Satsuki. Si belle dans son yukata. Il n’arrivait pas à chasser de son esprit l’image de la jeune fille agenouillée et en train de caresser du bout de l’ongle la tête toute douce d’un petit poussin qu’elle avait trouvé. Elle était…. Radieuse. Magnifique…. Pétillante…. Parfaite.

Elle était aussi l’amie d’enfance d’une brute épaisse qui ferait de lui de la pâté pour chat s’il venait à apprendre les sentiments naissants qu’il éprouvait pour elle….

"Enfin, heureusement pour toi, nous sommes que deux à partager ce petit secret ~"

Shun releva doucement son regard vers Imayoshi. Ses prunelles grises croisèrent celles du capitaine et un frisson parcourut de nouveau tout son corps. Si ses jambes en auraient été capable, Shun se serait levé pour s’en aller loin, loin de lui. Il n’y avait pas à dire…. Il était machiavélique. Il avait l’impression qu’il venait de lui retourner le cerveau. Comment être capable d’affronter Satsuki après ça ? Comment réussir à la regarder, à sentir son cœur battre pour elle en sachant pertinemment que leur relations serait pointée du doigt par tous…. et pointée du poing par Dai-chan ….

« C’est… une menace ? »

Les mots lui avaient échappé.

Pour une raison étrange, la phrase du capitaine sonnait un peu comme un avertissement. Maintenant qu’il était au courant, il aurait très bien lu laisser échapper l’information à tout moment auprès d’Aomine. Devait-il y voir un avertissement du genre « si vous battez Tôô à la Winter Cup…. Vois ce qui t’attends ». Ca serait clairement de la triche ! du chantage ! Mais même si il ne le prononçait par clairement, Shun avait déjà la certitude qu’il jouerait avait cette épée de Damoclès au-dessus de la tête. Il ne jouerait pas sereinement…. Il y aurait fatalement cette menace pesante sur ses épaules. Ajouté au fait que Aomine serait là, face à lui, plus présent et fort que jamais….

Shun baissa la tête. Sa crêpe avait refroidie et la chantilly s’était ramollie. Elle avait coulé pour former une espace de flaque blanchâtre qui n’avait plus rien d’appétissant. Qu’importe, il était incapable d’avaler quoique ce soit. Il avait juste envie de rentrer chez lui et d’éviter Satsuki autant que possible.

Izuki sursauta franchement quand il remarqua que le capitaine avait glissé sur le côté jusqu’à se mettre tout à côté de lui. Tellement proche que Shun devait se pencher vers l’arrière pour pouvoir le regarder correctement. Nouveau frisson… on était pourtant en plein été.

"Maintenant Izuki-kun, tu n'aurais pas un autre secret à me confier? Un secret en rapport avec Momoi justement. Parce que quelque chose me dit que vous n'avez pas que parlé de mode et de basket-ball ensemble pendant votre petit séjour, je me trompe?"

Il eut quelques difficultés à déglutir et il se décala sur le banc… oubliant complétement la crêpe sur laquelle il s’assit sans même s’en rendre compte, trop occupé à fuir le redouté capitaine

« Un… un secret… je…. Je…ne vois pas du tout de q… quoi tu veux parler…. »

Un rouge pivoine colorait maintenant ses joues. Pourquoi il lui sortait ça comme s’il était soudain au courant de quelque chose. Le baiser qu’il était censé lui donner ? Le pari ? Comment pouvait-il être au courant de tout ça ? il ne pouvait pas l’avoir deviné ! Impossible !

A moins….

Que ce soit….

Satsuki qui lui ai dit….

Shun en avait le souffle coupé d’oser penser ça. Elle n’aurait pas fait une telle chose ! Impossible ! Il avait confiance en elle ! S’il avait pensé à ça c’était à cause d’Imayoshi et de ses pensées étranges qui lui retournaient complétement la tête.

Mais pourquoi insistait-il à ce point alors ? Et cette proximité qui n’en finissait plus…. Shun avait envie que tout se finisse. Il envisagea même un instant à l’embrasser là, tout de suite, et de se barrer rapidement. On ne pourrait pas lui reprocher de ne pas avoir tenu son pari !

« Pourquoi… pourquoi tu penses que l’on a un secret… »

Shun posa ses mains sur Imayoshi et il le poussa. Jamais son visage n’avait pris une couleur aussi rouge. Est-ce qu’il était au courant du pseudo rêve que Shun avait raconté à Sat-chan ? Le rêve dans lequel il avait embrassé Imayoshi ? C’était bien le seul et unique secret qu’il voyait susceptible d’intéresser le joueur….

« Tu m’étouffes à être trop près de moi… »

Il gardait les bras tendus entre lui et le capitaine pour lui éviter de venir de nouveau empiéter dans son cercle vital. C’était trop oppressant. Trop malsain aussi, comme s’il se sentait happé par des ténèbres redoutables

Finalement Shun évita soigneusement son regard alors qu’il se mettait à murmurer d’une voix à peine audible

« Ce n’était qu’un rêve… un rêve stupide en plus… et un mensonge aussi »








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Tôo
avatar



InformationsMessages : 89
Date d'inscription : 19/07/2014
Localisation : Ne me cherchez pas ~
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #006666

RP terminés: 3

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Izuki au pays des Tôôchemars [ PV Imayoshi ]    17.02.16 23:57

PV : Izuki Shun
Izuki au pays des Tôôchemars

C'était facile. Trop facile.

Imayoshi était habitué à manipuler de fortes têtes, des sales caractères qui ne se laissaient pas faire et qui ne lui confieraient même un seul de leurs cheveux. Des années qu'il pratiquait son art sur les pires personnalités qui soient, à commencer bien sûr par son adorable kouhai du collège. Alors évidemment, quand il avait réussi à obtenir le pire de celui dont même sa propre mère ne le connaissait pas, ce n'était pas étonnant qu'il tienne dans le creux de sa main ce pauvre Izuki Shun. C'était adorable de croire en la bonne foi des autres, et le capitaine de basket ne doutait pas une seule seconde qu'il devait être très bien entouré, que ce soit ses amis ou sa famille, sans qu'aucun d'entre eux ne trahisse sa confiance, et grand bien lui fasse.
Malheureusement, ça se retournait contre lui aujourd'hui, parce qu'il n'avait pas appris à anticiper les trahisons.

Et c'était justement parce qu'il savait à quel point l'être humain pouvait se révéler mauvais que le capitaine de Tôo tenait si bien son équipe de la même manière qu'il tenait son cher camarade. Tout le monde savait que derrière ses airs laxistes et sympathiques, Shouichi pouvait se révéler ignoble si chacun osait franchir la ligne. Même Aomine. La liberté qu'il leur donnait de faire ce qu'ils voulaient dans une politique du "chacun pour soi" avait une contrepartie simple, mais à respecter à tout prix. Mais il n'y avait pas de hasard non plus; tout le monde n'était pas méchant au sein de Tôo, loin de là, certaines personnalités étaient même sympathiques (voire pathétiques). Mais ils avaient tous quelque chose en commun qui les liait en plus de leur attitude égoïste.

La fierté.

Que ce soit cette tête brûlée de Wakamatsu, ce soumis de Sakurai ou cet incontrôlable Aomine; ils étaient tous orgueilleux. À l'image de l'équipe de basket entière d'ailleurs. Et c'est parce qu'ils étaient aussi fiers qu'ils refusaient de se faire aider quand ils pouvaient faire le travail tout seul. Mais c'est aussi parce qu'ils étaient fiers qu'ils mettaient de côté leur différend une fois sur le terrain, car la victoire qui leur apporterait cette fierté comptait plus que de simples accroches. Le reste se réglerait en coulisses, mais ça, personne d'extérieur à l'équipe n'avait besoin de le savoir. C'était un compromis qu'Imayoshi avait réussi à faire encrer à chacun de ses membres, et c'est pour ça que cette équipe qui ne tenait sur rien fonctionnait pourtant si bien.

La seule personne qui correspondait à ce portrait dans Seirin serait éventuellement Kagami, alors il n'était pas étonnant qu'Izuki ne pût comprendre cette mentalité.

Tout comme il ne comprenait pas comment il s'engluait petit à petit dans le piège qu'Imayoshi posait sous son nez. Tellement prévisible. Il suffisait qu'il sous-entende quelques petits pics sur Momoi et le voilà déjà monté sur ses grands chevaux. Il ne connaissait sa manager que pendant les séances d'entraînement, mais il en savait assez pour savoir qu'en effet, ce n'était pas son genre de jouer les taupes. Elle était un peu perfide, mais restait honnête dans son jeu -comme tout le monde à Tôo soit dit en passant-. Et ce n'était pas son but de salir sa réputation, mais semer suffisamment le doute dans l'esprit de son bon ami pour qu'il se perde en route parce que franchement, même lui n'y croirait pas à cette histoire.

Personnellement, il ne considérait pas Izuki comme une menace, même s'il se mettait à fréquenter Momoi. Déjà parce qu'il connaissait assez bien la demoiselle aux cheveux roses pour savoir qu'elle ne mélangeait pas travail et vie privée, et donc ne laisserait filtrer aucune information sur l'équipe. Et ensuite parce que tout le monde était d'accord sur le fait que Seirin était bien trop honnête pour s'abaisser à ce genre de chose. Déjà les autres équipes, ce serait tiré par les cheveux, alors les petits agneaux de Seirin... Et pour finir; tout simplement parce qu'ils étaient déjà confrontés à ce problème les deux équipes y faisaient face sans aucun souci.

Kuroko Tetsuya. Momoi était amoureuse de lui au collège et le clamait d'ailleurs haut et fort. À ce qu'il sache, personne n'avait accusé Kuroko de traitrise au sein de Seirin et il pouvait se porter garant que Tôo ne s'inquiétait absolument pas des sentiments de la jeune fille à son égard. Donc non, qu'Izuki se rassure; il ne sera pas le héros du prochain Roméo et Juliette contemporain. À comprendre qu'ils ne s'en sortiraient pas tous les deux morts, mais juste un qui allait être sérieusement amoché. Mais bon, ce n'était pas un drame... en tout cas, pas une tragédie.

"Du calme voyons, je te taquinais, c'est tout." Se défendit-il d'un air triste. "Si tu la connais si bien que ça, tant mieux pour toi, Izuki-kun ~ "

Mais voilà le souci avec une amitié qui était encore précoce; il ne la connaissait pas autant qu'il le croyait. C'est l'idée qu'il voulait semer dans son esprit. Mission accomplie bien sûr, à en juger l'état de son appétit -et de sa crêpe, mais quel gâchis! C'était ses sous quand même!- Il le voyait bien sur sa tête qu'il commençait à se poser de sérieuses questions sur l'état de sa relation avec Momoi. Ah, là il remettait en cause tous les bons moments qu'ils avaient partagés ensemble. Et maintenant, il tremblait pour sa pauvre peau à l'idée qu'Aomine découvrait la supercherie... franchement, si cette discussion était un poker, Imayoshi aurait une Quinte flush royale et Izuki une misérable paire d'as.

Et il venait enfin de le remarquer.

"Une menace? C'était quand même un peu exagéré. Je n'ai rien proféré de tel à ma connaissance." Fit-il alors d'un ton encore plus peiné en faisant mine de regarder le sol.

Il avait juste évoqué la chance que ce soit lui et pas un autre qui ait découvert cela. Ni plus, ni moins ~ Mais il connaissait suffisamment son petit camarade pour savoir qu'il se faisait sans doute des films dans sa tête. Et si le capitaine de Tôo le découvrait, il en serait sûrement vexé. Pour de vrai. Parce qu'imaginer que lui, l'intelligent et brillant capitaine d'une équipe aussi forte ai besoin d'avoir recours à une technique aussi basse pour gagner que le chantage... Là, c'était réellement insultant. Pour tout le club de Tôo entier! Et là, ça donnerait une raison légitime à Aomine de lui refaire le portrait s'il le savait. La fierté, encore et toujours.

Mais bon, autant le lycéen à lunettes pouvait deviner plus ou moins les émotions des gens rien qu'à leurs yeux, autant il n'était pas non plus absolu pour lire dans leurs pensées.

Cependant, on arrivait doucement dans le vif du sujet, pour son plus grand bonheur. Le capitaine de Tôo ne se lasserait jamais de cet air décomposé alors qu'il abordait le plus évident dans cette conversation. Ce peuvre Izuki transpirait le malaise à plein nez que ça lui faisait presque de la peine. Imayoshi faillit presque s'inquiéter qu'il lui claque entre les pates avant qu'il n'ait le temps de finir son interrogatoire. C'est fou comme un mot soigneusement choisit pouvait amener à se faire servir sur un plateau d'argent tout ce qu'il voulait savoir. En passant sur le fait que ses bégaiement et son magnifique rouge décrédibilisaient sa tentative de se défendre, il venait de lui confirmer qu'il y avait bien anguille sous roche.

Bien sûr que personne ne lui avait rien dit, Izuki suffisait à lui tout seul pour avouer sa faute.

Aller, encore un effort, tu peux le faire mon petit poussin. Tes souffrances seront abrégées ensuite, c'est promis.

"Pourquoi hein... Parce que je sens bien que tu me caches quelque chose, tout simplement."

Il n'avait pas besoin d'une raison plus précise. Encore une fois, tout se lisait sur le visage de Shun; le fait que ce rendez-vous soit un prétexte, le fait que Momoi était concernée de près ou de loin et le fait bien sûr que lui, Shouichi, tenait sans aucun doute le rôle principal dans cette gigantesque farce. Et il n'avait aucun problème avec ça. S'il devait jouer le jeu, il irait jusqu'au bout. Mais comme tout bon comédien, il se devait de connaître le script par coeur afin de s'assurer que sa performance soit la plus satisfaisante possible et que le publique en ressorte conquit. Pour le moment, une seule personne pouvait l'aider et bien sûr, c'était son cher ami.

Le lycéen en troisième année recula quand le meneur de Seirin tentait tant bien que mal de tenir une distance respectable entre eux. Là, il avait vraiment tout pour être vexé! Mais ce n'était pas bien grave, puisqu'enfin, Izuki s'expliqua. Oh, il avait sans doute espéré qu'à si basse fréquence, Imayoshi n'entende pas mais le capitaine de Tôo avait de très bonnes oreilles.

"Un rêve hein... comme c'est intéressant. Aurais-tu rêvé de moi par hasard? Ou bien... de Momoi-san?"

Il émit un ricanement, les pièces de puzzle commençant à s'assembler dans son esprit. Un mensonge? Dans ce cas, un rêve inavouable. Inavouable à sa chère manager, bien entendu, vu qu'ils habitaient, et donc dormaient ensemble. C'était facile de faire le lien. Sa curiosité fut décuplée maintenant qu'il connaissait cette nouvelle partie de l'histoire et, sans prévenir, il se saisit des poignets de son compère afin de les dégager de son passage. Pas qu'il détestait être touché, mais il aimait pouvoir... bouger à sa guise on va dire. Il écarta ses bras de chaque côté afin de se rapprocher de nouveau de lui, ses yeux gris entrouverts plongés dans les siens.

"Quel genre de rêve as-tu fait dis-moi? Je serais curieux de savoir tes fantasmes cachés."

Et peut-être les réaliser.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Izuki au pays des Tôôchemars [ PV Imayoshi ]    03.03.16 14:55

...

Izuki au pays des Tôôchemars
• Feat Imayoshi Shoichi•




Y avait-il quelque chose d’anormal à être mal à l’aise en présence d’Imayoshi ? C’était une question que Shun se posait légitimement. Il ne connaissait pas le capitaine de Tôô et il n’arrivait pas à se retirer de la tête qu’il était quelqu’un de manipulateur et de mauvais. Peut être que la défaite subie par Seirin lors du précédent interlycée contribuait activement à tirer un portrait peu élogieux du garçon assis juste à côté de lui. Peut être que tout ce ressenti négatif qu’il éprouvait à son égard n’était que le fruit de l’amertume de la défaite subie par son équipe et qu’en réalité, Imayoshi n’était pas si mauvais qu’il n’en donnait l’impression…

Tout cela était que des suppositions que Shun se faisait mentalement. Après tout, Satsuki connaissait le capitaine mieux que lui et elle ne l’aurait pas poussé dans la gueule du loup si elle avait estimé Shun incapable de supporter une confrontation directe entre les deux garçons.

Et pourtant…. Tout chez lui tirait des signaux d’alerte dans la conscience d’Izuki. Les paroles qui sortaient de sa bouche paraissaient être du venin qui empechait Shun de réussir à penser simplement. Il voyait un double sens caché derrière chacune des paroles de son « ami ». Le coup était accentué par son regard suspicieux et sa façon trop pressante qu’il avait de se tenir proche de lui. Ne lui avait-on jamais appris que c’était incorrect et qu’il fallait laisser à chacun une certaine distance de bien être pour ne pas être étouffant ? Une fois encore Shun pensait qu’il s’agissait là d’une façon volontaire et calculée de le mettre mal à l’aise et d’exercer un certain poids psychologique sur lui.

"Une menace ? C'était quand même un peu exagéré. Je n'ai rien proféré de tel à ma connaissance."


Grrrrr !!!

Ce qu’il l’énervait à jouer ainsi sur les mots et sur son attitude ! Evidemment qu’il n’avait proférait aucune menace de façon clair et audible. Il n’était pas si stupide que ça ! Bien au contraire. Il était d’une intelligence redoutable et il prenait soin de peser le pour et le contre de chacune de ses paroles et de chacun de ses gestes. Il n’était pas le genre de faire quoique ce soit qui puisse un jour se retourner contre lui ou jouer en sa défaveur. Shun était prêt à parier qu’il devait être un excellent stratège en plus d’être un parfait comédien. Il aurait eu sa place dans les plus grands championnats de Poker sans l’ombre d’un doute. Et il aurait gagné, Shun en en aurait mis sa main à couper.

Il suffisait de voir comment il s’était comporté lors du dernier match entre Seirin et Tôô. « Nous sommes la mise en bouche », avait-il dit…. Si ces quelques mots avaient mis en confiance l’équipe de Seirin, chacun des membres en avait clairement compris la signification dès la première minute du premier quart temps…. La mise en bouche avait un niveau redoutable et il avait été compliqué pour Seirin de ne pas se faire trimballer d’entrée de jeu….

C’est d’ailleurs depuis cet instant précis que Shun avait compris le côté sournois dont Imayoshi faisait preuve. Il était perfide…. Un vrai renard. S’il avait redouté le jeu d’Aominé, c’est la stratégie et le mental d’Imayoshi que Seirin devait craindre en second plan. Bien plus que les analyses techniques de Satsuki.

"Pourquoi hein... Parce que je sens bien que tu me caches quelque chose, tout simplement."

Bah là d’un autre coté il n’avait aucun mérite à avoir deviné ca tout seul comme un grand. Il suffisait de voir comme Shun avait pitoyablement essayé de s’exprimer sans bafouiller et sans rougir pour comprendre qu’il s’agissait d’une triste tentative de sauver les apparences sans avoir à avouer quelque chose de gênant.

Un sursaut d’orgueil s’empara de l’aigle de Seirin qui planta son regard gris dans celui à demi clos de son si précieux nouvel ami

« Je me demande bien comment tu as pu deviner ca tout seul….. »

Le petit pic de provocation n’était pas bien méchant mais pour le coup Izuki n’avait pas pu s’empêcher de le lancer. Et puis « tu me cache quelque chose »…. Ca sonnait comme si Izuki était redevable à Imayoshi. Comme s’il n’avait pas le droit de lui cacher la moindre chose Comme s’il était tenu et obligé de lui avouer tout ce à quoi il pensait. Shun avait soudainement envie de lui répondre « Oui ! Je te cache un truc et alors ? Un problème avec ça ? Je ne te dois rien et je n’ai rien à t’expliquer ! » Voila ! Voilà ce qu’il rêvait de lui balancer !

Et voilà ce qu’il ne lui dirait jamais…. La capitaine de Tôô ne lui en laissa pas l’occasion et bien que Shun venait de le repousser pour conserver son espace vital, le renard de Too s’était de nouveau approché de lui de bien trop près pour qu’Izuki reste naturel.

"Un rêve hein... comme c'est intéressant. Aurais-tu rêvé de moi par hasard ? Ou bien... de Momoi-san?"

Gloups….

Izuki écarquilla les yeux alors que son visage prenait une vive, très vive couleur rouge qui se plaquait sur ses joues et descendait jusque dans son cou. Il avait soudain très chaud et l’impression étrange que l’oxygéné se raréfiait autour d’eux.

Et dire que tout cas était la cause d’un simple rêve…. Mon dieu ce que c’était stupide ! Ne… jamais… mentir !!!!!

S’il n’avait jamais dit à Satsuki qu’il avait rêvé de son capitaine il n’en serait pas là ! La belle manager s’était imaginée qu’Izuki avait fantasmé sur lui et elle s’était donc précipitée de les réunir. Ce qu’elle était adorable…. Il ne fallait pas, surtout pas, se donner tant de peine voyons….

"Quel genre de rêve as-tu fait dis-moi? Je serais curieux de savoir tes fantasmes cachés."


Alerte ! Alerte !!!

Shun déglutit difficilement alors que le capitaine venait d’ouvrir ses yeux d’un gris peu commun pour les planter dans ceux d’Izuki avec la ferme idée de réussir à lui faire avouer toute la vérité.

Pour le coup, Shun se sentit prit au piège et dans l’incapacité de trouver une échappatoire. Continuer à mentir ne lui paraissait pas la meilleure des idées dans la mesure où Imayoshi semblait avoir une sorte de don pour capter les mensonges. Mais avouer la vérité était tellement gênante que Shun se demandait s’il ne préférait pas encore mieux subir le courroux du capitaine de Tôô….

Le meneur de Seirin tourna la tête sur le côté un instant avant de baisser les yeux. Il ne pouvait pas continuer à esquiver le sujet et s’il venait à tout lâcher ici et maintenant il serait enfin débarrassé de ce poids et du capitaine trop curieux par la même occasion

« C’est… Je….On discutait avec Satsuki de nos rêves étranges…. Et… Je lui ai dit que… et bien… que j’ai rêvé que tu m’embrassais… dans les vestiaires après le dernier match… »

Izuki ne s’était jamais senti aussi mal de toute sa vie ! Il n’avait aucun problème avec l’attirance que pouvait avoir deux hommes entre eux mais il fallait bien avouer que lui-même n’avait jamais ressenti ce genre de chose. Imayoshi avait beau être un bel homme, jamais Izuki n’éprouverait l’envie et le désire de se faire embrasser par lui. Ni par n’importe quel autre mec d’ailleurs….

« Mais c’était un bobard… je n’ai jamais rêvé de toi ! Va pas t’imaginer des choses tordues ! Je suis et ne serai jamais de ce bord là… Voila ! »


Il prit une inspiration avant de rajouter pour se justifier

« C’est qu’en fait, le rêve en question… et bien… c’était d’elle que j’avais rêvé…. Mais tu vois… clairement ça ne s’avoue pas ce genre de truc… et je ne sais pas pourquoi tu es le premier nom qui m’est passé à l’esprit… »


Il tourna la tête pour regarder Imayoshi. Le visage du capitaine était bien trop proche de celui empourpré de Shun

« Tu es satisfait maintenant ? C’est à cause de ce mensonge stupide que Satsuki a voulu que je passe la journée avec toi… Pour qu’on s’embrasse comme dans le rêve qu’elle pense que j’ai fais…. »


Il posa sa main sur le torse d’Imayoshi pour le tenir à l’écart de lui

« Hors de question qu’on fasse ca je te préviens ! »


Parce que pour une raison que Shun n’expliquait pas il demeurait convaincu qu’Imayoshi était typiquement le genre de gars capable de lui rouler une pelle juste pour le plaisir de le faire stresser et de l’embêter ….









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Tôo
avatar



InformationsMessages : 89
Date d'inscription : 19/07/2014
Localisation : Ne me cherchez pas ~
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #006666

RP terminés: 3

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Izuki au pays des Tôôchemars [ PV Imayoshi ]    06.04.16 23:12

PV : Izuki Shun
Izuki au pays des Tôôchemars

Imayoshi avait l'impression que c'était dur.

Il sentait les petits signes d'énervement de la part de son nouvel ami, qu'ils soient physiques ou oraux. Cette petite pic, loin de l'offenser, ne fit que l'amuser. Le garçon à lunettes avait l'impression d'être en face d'un enfant qu'il tentait de faire avouer une bêtise qui était pourtant flagrante. C'était plus ou moins l'idée, remarque. Vu que son confrère avait réellement fait une bêtise. Oh, il n'avait sûrement pas cassé le vase de tantine ou salit le canapé. En revanche, il avait quelque chose qui finissait toujours par revenir comme un boomerang, et très souvent au mauvais moment. Il avait menti.

Dommage pour lui que son mensonge était en train d'être découvert par la pire personne qui soit.

À en juger ses yeux qui devenaient ronds comme des billes et la jolie teinte pivoine sur son visage, il avait touché juste. Il savait que la vérité n'allait pas tarder à éclater, et il était maintenant très curieux de connaître le fin mot de l'histoire. Quel vilain petit secret son cher camarade cachait-il et quel rapport cela avait-il avec Momoi? Oh bien sûr, il en avait déjà une idée toute faite avec tous les indices qu'il avait réunis, mais sans aveux concrets, ça ne restera que des spéculations. Et un crime non résolu n'en reste pas moins un crime. Imayoshi aurait certainement fait un brillant détective dans une vie antérieure, même si son rôle serait certainement très ambigüe.

Enfin, il crachait le morceau!

Quand Izuki lui dit qu'il avait rêvé qu'il l'embrassait, il haussa un sourcil, assez perplexe. C'était en effet un rêve relativement gênant, mais il n'y avait pas non plus de quoi fouetter un chat. Et surtout, ce n'était pas une raison suffisante pour expliquer toute cette agitation autour de sa manager. Évidemment, dit comme ça, n'importe qui se serait pourtant arrêter là, mais Shouichi n'était pas n'importe qui, et l'attitude de Shun était trop nerveuse pour que ce ne soit que ça. Il y avait forcément autre chose. Quelque chose de plus embarrassant. Et il se serait fait un plaisir de lui arracher la réponse, mais elle vint d'elle-même. Dommage quelque part, mais il fallait croire qu'il s'était un peu trop amusé avec les nerfs de son petit camarade.

Sa contestation juste après le fit sourire. Ah mais il n'imaginait rien du tout, lui! Il connaissait la frontière entre rêve et réalité, surtout de ce genre-là. Les rêves avaient leur signification particulière après tout. Rêver d'embrasser un garçon ne voulait pas dire qu'Izuki était homosexuel (ou bisexuel dans ce cas), même si ce serait cocace. Mais du premier coup d'oeil, Imayoshi avait deviné ce détail, comme il avait tout de suite deviné les préférences d'autres de ses connaissances -je ne parlerais qu'en présence de mon avocat ~ - . Qu'il se rassure donc, mensonge ou pas, ça ne voulait rien dire.

"Oh mais je n'ai rien imaginé moi ~ C'est toi qui t'emportes un peu trop. Moi, personnellement, j'en serais plus flatté qu'autre chose."

Mais malheureusement, le reste de la vérité arriva et comme il s'en doutait, ce n'était pas sur lui qu'Izuki avait fantasmé mais bel et bien sur sa jolie manager. Ah, la vie était cruelle, il fallait croire qu'il ne pouvait pas rivaliser avec une si grosse poitrine! Et ce n'est pas l'as de son équipe qui allait le contredire, n'est-ce pas? Enfin, la maigre consolation était que son confrère avait pensé à lui pour ne pas avouer son méfait. Et ils en avaient fait un pari pour qu'il réalise ça en vrai? Eh bien, là-dessus, il ne savait pas trop quoi penser; devait-il être content qu'il ait pu croire que Satsuki avalerait ça ou vexé d'être une roue de secours? Ce n'est pas comme s'il n'aimait pas jouer un rôle secondaire, mais tout de même...

Est-ce qu'il était satisfait maintenant qu'il connaissait le fin mot de l'histoire?

Oui et non.

Il s'était attendu à un gag du genre, mais honnêtement, il était un peu déçu que ça se finisse aussi vite. Non, Shouichi n'avait pas une once de compassion pour son camarade qui, avec cette maladresse, était tombé dans la friendzone, supplément ami gay de cette chère Momoi. S'il avait été gentil, il l'aurait certainement aidé à dissiper ce malentendu, non pour lui rendre service, mais pour exercer une pression en plus sur lui en vue d'une prochaine rencontre. Décidément, tout cela était bien cocasse, c'était dommage qu'il ne puisse en tirer parti. Il aurait aimé continuer un peu plus loin dans la plaisanterie...

...

Qui croyait à cela?

Alors que son camarade tentait une énième fois de le repousser, Imayoshi remonta ses lunettes instinctivement en poussant le milieu du majeur, son sourire s'étirant légèrement. Pour une fois, il se laissa faire et agita les bras, comme pour signaler qu'il était innocent, puis les baissa en se tournant légèrement, comme s'il réfléchissait. Il laissa un petit moment passer entre eux, le temps de digérer la pilule, autant pour l'un que pour l'autre, puis se retourna vers son camarade avec un visage relativement sérieux pour une fois.

"Eh bien, c'est une sacrée histoire que tu me racontes là. Je me demande bien ce que vous avez mis en jeu pour que ça te pousse à aller aussi loin, mais dis-moi, justement..."

Sans avertir, il se saisit du col d'Izuki d'une seule main avec une brutalité que personne ne lui aurait reconnu, afin de le rapprocher de lui. Leur visage était désormais plus proche que jamais.

"Ce serait bête d'avoir fait tout cela pour rien n'est-ce pas?"

Toute peine mérite salaire. Imayoshi était cruel, mais pas injuste, et il serait vraiment idiot qu'après avoir enduré toutes ces souffrances, son bon ami ne reparte pas avec son prix! Non vraiment, il ne supporterait pas qu'il reparte avec cette amertume défaite.

Sans gêne, ni pudeur, le capitaine de Tôo plaqua ses lèvres contre le meneur de Seirin. Son autre main sortit son téléphone qu'il avait habilement préparé en mode sel fie et prit la photo du baiser volé en l'espace d'une seconde. Puis il se détacha rapidement parce qu'il savait qu'il risquait fortement de se prendre un coup de poing s'il faisait durer le plaisir un peu trop longtemps. Mais que son cher partenaire s'estime déjà heureux qu'il n'ait pas eu le sadisme d'y aller avec la langue et se contenter d'un simple "chu", comme il aimait les appeler.

Maintenant, il pouvait considérer que sa mission était accomplie, et il se redressa rapidement du banc, son téléphone en main sur lequel il pianota rapidement avant de le ranger.

"Pour te remercier de m'avoir diverti aujourd'hui. Ne t'inquiète pas, la photo est déjà envoyée à Momoi, comme ça tu as une preuve que tu as réussi ton défi ~ "

Sur ce, Imayoshi entreprit de s'en aller en lui tournant le dos, vers la sortie du parc. Mais juste avant d'être trop loin, il se retourna en posant un doigt sur les lèvres.

"Ce sera un autre de nos petits secrets, Izuki-kun ~ Ne t'inquiète pas, avec moi, il est bien gardé. Passe une bonne journée."

La sienne était en tout cas rayonnante, sans aucun doute. Sur ce, il s'en alla définitivement, satisfait d'avoir accompli sa mission de A à Z, à savoir découvrir la petite magouille qui se cachait et en tirer profit. Il était maintenant définitivement persuadé que les joueurs de Seirin étaient sans aucun doute les meilleurs camarades de jeu qu'il aie pu trouver.

Vivement le prochain ~






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Izuki au pays des Tôôchemars [ PV Imayoshi ]    03.05.16 15:15

...

Izuki au pays des Tôôchemars
• Feat Imayoshi Shoichi•




Shun aurait prié n’importe quel dieu. Il aurait donné n’importe quoi à n’importe qui si toutefois la personne était capable de prendre sa place à cet instant présent. Jamais il ne s’était senti si honteux et gêné de toute sa vie. Sa sœur ainée lui avait pourtant répété à de nombreuses reprises qu’il n’était jamais bon de mentir et que le mensonge n’apportait jamais de réponse fiable à un problème. C’était tout juste une échappatoire provisoire mais tôt au tard la vérité finissait toujours par éclater au grand jour.

Il faut être prit pour être appris. N’est-ce pas ce que disait le vieil adage ? Et bien voilà ! Shun s’était fait prendre à son propre jeu et il était certain de retenir la leçon. Il n’aurait jamais songé qu’un petit mensonge de rien du tout pour dissimuler un rêve…. Hum… érotique… pouvait avoir ce genre de conséquence.

Devoir avouer faire un rêve de cette nature sur une fille qui était la petite amie de son coéquipier est une chose. Devoir l’avouer au capitaine de la fille en question en est une autre. Et devoir en plus assumer un mensonge devant le même dit capitaine concerné un baiser imaginaire … là ça relève carrément du suicide !

Tout aurait pu si bien se passer pourtant. Ce petit mensonge de rien du tout aurait pu être prit à la légère avec un grand éclat de rire. Si et seulement si le principal concerné n’était pas Imayoshi Shouishi connu pour sa perfidie et son imprévisibilité.

La surprise s’était d’abord affichée sur le visage du garçon de Tôô avant que celui-ci ne vienne à sourire tout en déclarant qu’il était plutôt flatté d’être objet des désirs onirique du jeune aigle de Seirin. Pour toute réponse, ce dernier se contenta de claquer la langue avec agacement contre son palais. Décidément, il n’arrivait pas à cerner la personnalité de son « ami » à lunettes. Il n’avait pas songé une seconde qu’Imayoshi serait fâché. Il aurait plutôt pensé qu’il allait profiter de la situation pour la retourner à son avantage. Ou bien Shun avait une image bien trop pervertie et fausse de ce qu’était Imayoshi en réalité ?

Un long, très long soupire s’échappa des lèvres de Shun. Il rassembla ses affaires et passa sa petite sacoche autour de son épaule, près à prendre congés de son compagnon d’infortune

« Voila…. Maintenant que tu sais tous les tenants et aboutissants de l’histoire, je pense que le mieux serait que je rentre chez moi… Libre à toi de parler du mensonge à Satsuki si l’envie t’en chante »


Même si la demoiselle allait sans doute être furieuse et demander des comptes à Shun par la suite.

Izuki s’apprêtait à se relever quand soudainement une main se saisie de lui et qu’il sentit le visage d’Imayoshi se rapprocher rapidement et dangereusement du sien. Surpris, Shun écarquilla les yeux et tentant vainement de se pencher en arrière pour mettre une pseudo distance entre eux

"Ce serait bête d'avoir fait tout cela pour rien n'est-ce pas?"

Shun n’eut pas réellement le temps de comprendre la menace que les paroles laissaient planer. Il ne réalisa que trop tard qu’Imayoshi venait de se pencher rapidement vers lui et qu’il avait plaqué ses lèvres sur les siennes.

Sa bouche écrasée contre celle du capitaine de Tôô, Shun avait fermé les yeux par surprise et n’avait même pas réalisé qu’à ce même instant, Imayoshi était en train d’immortaliser l’instant avec son téléphone portable. Ce n’est que lorsqu’il interrompit le contact labial et qu’il brandit son téléphone en guise de trophée que Shun réalisa le piège dans lequel il venait de tomber

« "Pour te remercier de m'avoir diverti aujourd'hui. Ne t'inquiète pas, la photo est déjà envoyée à Momoi, comme ça tu as une preuve que tu as réussi ton défi ~ "


Qu…. QUOIIIIIIIIIIIIII !!!!!!!

Le peu de couleur qui restait encore sur le visage de Shun venait de s’en défaire en un instant. Comment avait-il pu envoyer la photo à Satsuki ?

Shun se plaqua la main sur le visage avant de regarder son « ami » se mettre debout prés à partir. Shun n’avait même pas envie de répondre à son ultime provocation.

"Ce sera un autre de nos petits secrets, Izuki-kun ~ Ne t'inquiète pas, avec moi, il est bien gardé. Passe une bonne journée."

Estomaqué, Shun le regarda partir avant de poser ses coudes sur ses cuisses et de laisser sa tête se loger dans ses mains. Pas de soucis à se faire ??? Cette photo ne pouvait pas tomber entre de plus mauvaises mains que celles de Imayoshi ! Qui sait ce qu’il était capable de faire avec…. Un cerveau aussi intelligent que le sien ne pouvait pas qu’avoir de bonnes idées…. Surtout connaissant le caractère du personnage que Shun commençait à cerner de plus en plus.

Il le regarda tourner au coin de la rue avant de se relever à son tour pour reprendre d’un pas claudiquant le chemin de la maison. Il allait y retrouver Satsuki qui aurait reçu la photo de ce défi aussi stupide que puéril. Pour le coup il appréhendait sa réaction…. Il laissa volontairement ses pieds trainer d’un pas lent pour retarder le plus possible son arrivée à destination. Mais bientôt la maison ancienne des Izuki se profila à l’horizon et il fut bien dans l’obligation de pousser la porte d’entrée

Un dernier soupire et sa voix se mit à résonner

« Satsuki ? C’est moi, je suis rentré….. »



FIN











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: Izuki au pays des Tôôchemars [ PV Imayoshi ]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Izuki au pays des Tôôchemars [ PV Imayoshi ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti sur une liste de pays juges ennemis de Wasington
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Wikileaks: Les pays Arabes peu tendre envers l'Iran
» Les EUA ne pourra plus soutenir les pays dependants....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: RP finis-