The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 Behind the screen ; at night | Hanamiya Makoto

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Tôo
avatar



InformationsMessages : 77
Date d'inscription : 26/04/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff6600

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Behind the screen ; at night | Hanamiya Makoto   14.06.15 22:47



Sleepwalking feat Hanamiya Makoto
Behind the screen ; at night


Les cheveux mouillés gouttaient dans son dos, et chaque goutte laissait une nouvelle traînée, le long de la colonne vertébrale, puis dans le creux des reins et finissaient le long de ses chevilles. D’un geste vif, Serra attrapa une serviette sèche, dans laquelle elle enveloppa ses cheveux, puis entreprit de se sécher le reste du corps rapidement. C’était un samedi soir, et une fois séchée et vêtue d’une tenue confortable, elle serait apte à profiter un peu de ses jeux vidéos. Un parfum doux et poudré, aux notes de lavande et de mandarine, s’élevait dans la salle de bain, émanant de ses cheveux, tandis que sa peau portait le parfum plus riche de l’amande et du karité. Crème hydratante sur le visage, huile protectrice spéciale sur les cheveux pour finaliser le tout, et Serra pouvait sauter dans ses vêtements.

D’un pas vif, elle traversa le palier de l’étage, pour rejoindre sa chambre et s’installer confortablement devant son ordinateur. Le temps qu’il sorte de sa veille, elle prit une boîte et en sortit un cd, qu’elle plaça dans le lecteur. Deux minutes plus tard, elle était sur Stream, sur son compte principal – le premier compte -, le second étant réservé aux séances de gaming avec son équipe, et qui étaient destinées à être publiées sur le net. Le compte principal, lui, était inconnu, et elle pouvait y être plus tranquille, sous le pseudo Enigma. S’installant confortablement, elle envoya un rapide message à une personne qu’elle avait croisé lors d’une mission sur le mode Online de GTA5. La mission s’était bien déroulée pour tout les deux, mais à la fin, l’autre salaud s’était barré avec tout l’argent du braquage. Sur le coup, Serra avait mentalement râlé. Mais n’en avait pas fait ombrage très longtemps, étant donné que ça restait un jeu, et que le plan que ce Mist lui avait fait était, finalement, plutôt amusant. Pas de quoi se vexer, somme toute, bien au contraire. Serra avait trouvé que leur collaboration avait bien fonctionné, et souhaitait réitérer l’expérience, avec une nouvelle mission. Tapant rapidement, elle envoya donc le bref message indiquant ses intentions au concerné, avant d’ajuster son casque, muni d’un micro, pour pouvoir discuter plus facilement lors du jeu – si jamais ce fameux Mist acceptait sa demande.

« Salut ! C’était marrant l’autre fois. Même si tu t’es barré avec tout le fric à la fin. La fin de la mission en a débloqué d’autres, ça t’intéresse ? Y a du braquage, de l’assassinat… Enfin comme tu veux. »

Une fois le message envoyé, Serra lança le jeu, prit un livre, en attendant que les crédits du jeu passent, et que Mist réponde à son message. Cela dit, s’il n’y répondait pas tout de suite, elle avait d’autres missions en cours, et ne risquait donc pas d’en faire cas. Le nez dans son livre, une intrigue politique située dans le contexte historique de l’Espagne du XVIIè siècle, dans lequel on suivait les aventures d’Antonio et du Frère Francisco, embarqués contre leur gré dans une affaire touchant les plus hautes sphères de l’aristocratie et de la Couronne d’Espagne, Serra se laissa rapidement emporter pour l'histoire. Le temps d’avancer d’un chapitre, et elle décrocha tout aussi vite, car le jeu avait démarré, et son avatar du mode online était apparu à l’écran, dans la planque. Cet avatar était assez banal, physiquement, mais détonait par ses vêtements volontairement du plus mauvais goût, et parfaitement clichés. Chemise hawaïenne bleue à grosses fleurs rose fuschia et jaune, short vert anglais et bottes de travail noires, la cerise sur le gâteau étant le chapeau de pêche informe et les lunettes de soleil dignes d’un film de mauvaise qualité des années 70. C’était la tenue idiote datant de sa dernière partie sous le compte Enigma, et après quelques secondes de réflexion, elle décida d’en changer pour un ensemble plus sobre, composé d’une simple chemise bleue ciel, d’une paire de jeans délavés, et de bottines de style Timberland. Elle acheva le tout avec une autre paire de lunettes de soleil, beaucoup plus modernes, de style Rayban Wayfarer.

Satisfaite de la nouvelle apparence, beaucoup plus digne, de son personnage, elle décida de sortir faire un tour, et voir les missions débloquées, ainsi que celles qu’elle n’avait pas encore effectuées. Armée de sa souris dans la main droite, du clavier de la main gauche, Serra prit le contrôle de son personnage avec la souplesse de l’habituée, le faisant monter sur une moto pour se déplacer plus rapidement au travers de la carte de Los Santos, qui était assez étendue mais qu’elle connaissait suffisamment pour ne plus avoir vraiment besoin du gps du jeu, tant elle avait passé de temps à parcourir ses rues au cours de courses poursuites endiablées, de missions à effectuer, voire même de simples promenades pour apprécier la carte en toute simplicité. Jusqu’à ce qu’elle ne se fasse attaquer par des gangs en ligne, ou d’autres joueurs solos, du moins.

Sans se presser, donc, Serra fit circuler rapidement son personnage au travers de la circulation du jeu, dense sur certains axes, afin de lui faire atteindre les points désirés. Et sans jamais respecter le code de la route, sinon le jeu perdrait de son charme. Mais s’il y avait bien deux choses qu’elle aimait dans ce volet de GTA, c’était la conduite en général, et le tir, notamment au fusil sniper. Lors de missions menées avec son groupe, sur son autre compte, elle était généralement le chauffeur désigné de l’équipe, ayant pour but de ramener tout le monde en vie, et bien entendu de semer la police et l’armée. Ce qui n’était pas chose facile, mais que Serra savait très bien accomplir, employant les méthodes les plus folles juste pour s’enfuir et réussir la mission.

Alors qu’elle continuait son tour de la carte, un petit bruit indiquant la réception d’un message sur Stream détourna son attention, et elle mis le jeu sur pause, le temps de vérifier sa messagerie.


Serra's Playlist ► 1 - 2 - 3


Vive Flaþing

Le respect la politesse:
 


Crédit avatar ©️Artgerm

Asperger what?


Dernière édition par Corberà i Segur Monserrat le 13.08.15 4:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 208
Date d'inscription : 29/10/2013
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #339999

RP terminés: 8

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Behind the screen ; at night | Hanamiya Makoto   17.06.15 20:00

Behing the screen ; at night


with corberà i segur monserrat
98... 99... et 100 !

La respiration courte et saccadée, le corps en entier en sueur, Hanamiya se relâcha finalement et laissa le haut de son corps se reposer contre le banc en bois. Au-dessus de lui s'étendait un immense ciel sans nuage, le bleu virant lentement au orange et qui ne tardera pas à diverger vers le bleu nuit. Pas un seule souffle. Pas un seul bruit à part celui de son cœur qui battait furieusement dans ses oreilles. Le parc qui se trouvait à quelques pâtés de maison de chez lui était désert comme d'habitude à cette heure-ci. Il y venait régulièrement pour faire quelques entraînements supplémentaires comme des abdos ou des flexions, après son jogging régulier. Le samedi après-midi était le moment idéal pour courir dans quartier, les ruelles n'étant pas spécialement bondées. Makoto n'aimait pas se rendre dans les salles de sport. Trop de bruit et trop de gens. Et il payait une fortune alors qu'il pouvait faire les mêmes exercices gratuitement à l'extérieur.

Hanamiya se remit en position assise, prit la bouteille d'eau qu'il avait posé par terre et but de grandes gorgées d'eau jusqu'à ce qu'il n'en reste plus une seule goutte. Il se leva finalement du banc et fit les étirements nécessaires avant se mettre en route pour rentrer chez lui. Il marcha d'un pas tranquille, les ruelles du quartier résidentielle où il vivait étant relativement calmes. Plus il avançait moins les maisons se ressemblaient. La plupart des familles qui vivaient ici était des familles aisées ou réputées. De ce fait, il n'y avait qu'une poignée de bambins qui s'aventurait en ses lieux.

Après avoir tourné pour la cinquième fois, Hanamiya arrivai finalement devant chez lui. Il sortit son trousseau de clé, et entra. Il n'y avait personne, sa mère étant encore au travail. Il retira ses baskets à l'entrée et se dirigea tout de suite à l'étage pour prendre une bonne douche. Il envoya ses vêtements de sport dans le panier de linge sale et s'installa sous le jet d'eau chaude. Ses muscles se détendirent peu à peu sous la chaleur, faisait disparaître progressivement la fatigue.

Propre et frais comme un gardon, serviette sur les cheveux, il redescendit et partit se chercher à manger. Il restait des restes de la veille, du porc pané et quelques onigiris au saumon et à la prune séchée, ce qui fera amplement l'affaire. Il emporta le tout avec une bouteille d'eau et retourna à l'étage, dans sa chambre cette fois-ci. Il s'installa à son bureau et lança son ordinateur. Le temps qu'il chauffe, il fouilla dans ses affaires et retrouva la pochette qu'il recherchait.

C'était Hara qui l'avait offert il y a quelques semaines mais il n'y avait joué qu'une fois jusqu'à présent. Ce disque lui permettait de jouer en ligne avec de nombreux joueurs. Ne s'y connaissant pas réellement dans ce domaine, il avait pris un jeu au hasard qui s'appelait GTA 5. Après une bonne heure à découvrir le jeu et la prise en main, il avait reçu une invitation pour une collaboration dans un braquage. Un – ou une ? - certain Enigma. Makoto avait gardé Mist pour l'occasion. Mais avec les entraînements et l'école, il n'avait pas spécialement le temps de jouer aux jeux vidéos. Il n'avait pas de consoles de salon ou portable d'ailleurs. Le capitaine de Kirisaki préférait avoir le nez dans les livres.

Il laissa donc le jeu se mettre en route et en profita pour manger un des onigiris, un à la prune. À peine s'immergea-t-il dans l'univers de Grand Theft Auto qu'il reçu un message de – en plein dans le mille ! - Enigma. Qu'est-ce qu'il lui voulait ?

-Salut ! C’était marrant l’autre fois. Même si tu t’es barré avec tout le fric à la fin. La fin de la mission en a débloqué d’autres, ça t’intéresse ? Y a du braquage, de l’assassinat… Enfin comme tu veux.

Oh.

Malgré le fait qu'il se soit cassé avec tout le butin de la mission à la fin, il souhaitait tout de même faire à nouveau équipe avec lui ? Intéressant. Avalant la dernière bouchée, il s'essuya les mains puis répondit rapidement au message.

-Salut. Je pensais que t'allait pas revenir me voir après ça. D'autres missions ? L'assassinat me tente bien, j'ai pas encore testé . Je te laisse carte blanche pour le déroulement.

Véritable novice en la matière, le capitaine/coach apprenait néanmoins rapidement sur le terrain. Il avait rapidement fait un tutoriel pour l'utilisation des armes. Mais un assassinat en collaboration, il ne voyait pas trop comment cela se déroulait. Faudra-t-il être discret ? Logiquement oui, mais ce jeu nécessitait d'être bourrin de temps en temps, ce qui n'était pas dans les habitudes du brun.

Dans le premier tiroir, il en retira son casque avec micro intégré et le brancha. D'après Kazuya, c'était plus facile de communiquer ainsi. Lorsque sa mère avait vu ses achats, elle fut quelque peu étonné mais néanmoins ravi. « La plupart des garçons s'intéressent aux jeux vidéos ! » avait-elle dit. Hanamiya faisait ça pour ne pas trop s'ennuyer non plus. Désormais bien installé comme il faut, il plaça ses lunettes de repos sur son nez et il attendit les instructions pour cette mission spéciale tuerie. Clairement fait pour lui.



(c)codée par hanameow





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tôo
avatar



InformationsMessages : 77
Date d'inscription : 26/04/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff6600

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Behind the screen ; at night | Hanamiya Makoto   02.07.15 0:54

[Avis aux amateurs de GTA 5: Ceci est une mission totalement inventée pour ce rp. Pour des raisons pratiques, certaines fonctions présentes ou non dans le jeu seront ou ne seront pas employée. Donc ce rp ne suivra pas exactement la ligne de GTA 5 Online, bien que tout ce qui peut être conservé le soit.]
[Avis à Tsu: han c'est vraiment VRAIMENT très long je suis navrée, je me suis laissée emporter ;w; / Code couleur Lester: #336699]



Sleepwalking feat Hanamiya Makoto
Behind the screen ; at night


- Salut. Je pensais que t'allais pas revenir me voir après ça. D'autres missions ? L'assassinat me tente bien, j'ai pas encore testé. Je te laisse carte blanche pour le déroulement.

Un sourire en coin se dessina doucement, et Serra ne put empêcher un ricanement bref. Le plan qu’il lui avait fait n’était vraiment pas grand-chose, et il lui en aurait fallut bien plus pour la décourager, surtout lorsqu’il s’agissait d’un jeu vidéo. Elle fut tenter de lui renvoyer un message justifiant son choix, mais finalement s’abstint. Autant attendre de l’avoir en ligne sur la partie, et faire une petite causette introductive. Elle se contenta donc d’indiquer le point de rendez-vous, avant qu’ils ne se mettent en route.

- Ok on se retrouve au bout du Del Perro Pier.

Quelques cliques plus tard, et Serra était de retour dans les rues de Los Santos, son personnage en stand-by à côté de la moto de sport bleue qu’elle lui avait choisi. La foule, le bruit des voitures, l’effet de lumière reproduisant le soleil brûlant de Californie… Elle était très satisfaite d’avoir négocié un bon prix pour l’obtention d’une carte graphique plus puissante, qui permettait d’excellents rendus. Les jeux de type open world lui appartenant en étaient encore plus agréables à l’œil, et pour elle qui entrait dans la catégorie des joueurs aventuriers et explorateurs, cela représentait un avantage certes purement superficiel, mais ô combien satisfaisant. Après tout, elle avait toujours eu tendance à valoriser la qualité de l’histoire et du gameplay, par rapport aux graphismes du jeu. Si l’histoire était bien ficelée, et si les personnages parvenaient à capter son attention par leur construction et leur développement, même le jeu en polygone typique des années 90 pouvait devenir très prenant et plaisant. Cependant, avec les technologies actuelles, profiter de paysages virtuels, mais beaux, n’était pas pour lui déplaire, loin de là.

Dans le cas présent, c’était le dernier né de Rockstar, pour leur très fameuse franchise Grand Theft Auto. Et pour elle qui avait notamment grandit avec la petite impasse de San Andreas, voir cette série propulsée avec succès dans l’univers next gen en reprenant la carte d’un des volets les plus connus, pour l’agrandir considérablement et la moderniser, il y avait clairement un sentiment de nostalgie et de joie, à chaque fois qu’elle décidait de lancer sa partie.

Naviguant avec aisance au milieu de la circulation virtuelle, et manquant à un moment de se faire renverser par une voiture folle contrôlée par l’AI du jeu, elle traversa une partie de la ville, passant par le grand axe Del Perro Freeway, pour finalement arriver au point de rendez-vous. Sans descendre immédiatement de sa moto, elle roula en douceur jusqu’au bout, et descendit de sa monture virtuelle. Plaçant son personnage du côté des balustrades pour profiter de la vue sur l’océan virtuel, avec les bruits des vagues, de la foule, et des manèges du grand ponton comme fond sonore, Serra en profita pour faire un rapide saut à la salle de bain. Ses cheveux commençaient à sécher, et quelques mèches bouclées sauvages lui retombaient sur le visage, gênant sa vision et l’empêchant de se concentrer sur ce qu’elle avait à faire. D’un geste rapide témoignant d’une habitude, elle maintint les coupables sur le côté à l’aide de deux pinces à cheveux miniatures, avant de replacer son casque en veillant à ce que celui-ci n’appuie pas sur ces dernières. Après avoir réajusté l’une des pinces légèrement plus en avant, elle laissa ses mains en suspension au dessus de son clavier, et respira un instant.

Elle se sentait prête à jouer dans de parfaites conditions.

Un coup d’œil sur la carte pour vérifier où se trouvait Lester, le personnage chargé de distribuer les missions, et elle n’avait plus qu’à accueillir son camarade de jeu. Ce dernier ne tarda pas à arriver, et elle reconnut son avatar, avec le pseudonyme qui flottait au dessus de sa tête.

- Pour ton information, sache que si j’avais vraiment voulu cet argent, j’aurais très bien pu te coller une balle dans le crâne. Mais j’avais d’abord pensé à te le donner, en fait. Enfin c’est pas très grave, j’ai eu d’autres plans pour compenser ce genre de situation.

Aucune introduction, Serra entrait dans le vif du sujet. Après tout, il n’y avait aucun intérêt à saluer une seconde fois, et de toute manière, ce genre de chose n’était pas vraiment son style. Au contraire, ça avait tendance à la mettre mal à l’aise. Elle ne savait jamais vraiment quoi faire, ni comment ouvrir les discussions. Et puis toutes ces histoires de salutations et de politesses lui donnaient surtout mal à la tête.

Quoiqu’il en soit, il était temps d’aller causer des ennuis à un personnage non-jouable du jeu, tout en gagnant de l’argent. Se raclant un peu la gorge, elle continua, sa voix naturellement relativement basse pour une fille sonnant un peu plus grave avec le micro, lui donnant une intonation tout à fait androgyne.

- Ok, donc pour les missions de ce type, c’est comme pour les braquages, on peut aller voir Lester. Il se trouve actuellement… A peu près à l’autre bout de la ville, au Galileo Observatory. Direction Vinewood Hills.

Sans un mot de plus, Serra prit la situation en main, et repartit vers la sortie du ponton en moto. La mini carte située au coin inférieur gauche de l’écran indiquait qu’elle n’était plus toute seule. Filant tout droit sur le boulevard en direction de Morningwood, elle vit au loin une explosion et une voiture voler. Sans surprise, il y avait évidemment quelques joueurs qui avaient décidé de… De faire quelque chose, peu importait la dite chose. Ce qui était sûr, c’était que l’ambiance générale semblait chaotique. Serra fit ralentir son personnage, et se plaça sur le côté pour observer un peu la scène. Elle confirma mentalement le chaos généralisé, avec des voitures de police éventrées, des corps, et des joueurs qui réapparaissaient, prêts à continuer le bazar qu’ils créaient, arme au poing.

- … Ok. Bon pendant qu’ils s’amusent, on va les contourner, hein ? Autant partir un peu plus à l’est.

Faisant demi-tour rapidement, Serra prit la direction indiquée, se dirigeant vers Little Seoul, avant de repiquer un peu plus loin vers la gauche, du côté de Rockford Hills, évitant ainsi de risquer sa peau et s’agacer sans bonne raison. Un coup d’accélérateur, et elle se retrouva à côté de la maison de Mickael, l’un des protagonistes du mode Histoire du jeu. Un sourire bref se dessina sur son visage, tandis qu’elle se dirigeait vers les collines parodiant le très célèbre quartier d’Hollywood.

A cet endroit de la carte, la route sinueuse lui plaisait beaucoup, et elle ralentit l’allure pour en apprécier les virages, tandis que des villas virtuelles au luxe plus ou moins ostentatoire s’alignaient le long de la route. Plutôt que de continuer tout droit en direction de l’observatoire, lorsque le choix entre trois routes se posa, elle opta pour la route de droite, qui longeait le Lac Vinewood, afin de profiter un peu plus longtemps de la route de montagne.

Arrivée à destination, elle s’approcha au maximum du bâtiment avant de descendre de moto, et attendit un bref instant que son comparse du jour la rejoigne.

- Bon… Je sais pas exactement où se trouve Lester… Doooonc allons le chercher. Je sais pas si t’es branché cutscenes ou pas… Mon frère les passe tout le temps, pas moi. Donc si t’as pas la patience de suivre celle qui va venir, je te ferai le topo après ?

Sur ces mots, Serra reprit le contrôle de son personnage, et accéda aux balcons de l’observatoire, en faisant le tour dans le but de trouver Lester. Le doigt appuyé sur la touche Shift, son personnage se mit à courir, suivant la courbe du bâtiment jusqu’à ce que le jeu enclenche un appel téléphonique de Lester. Bien sûr. Ce personnage avait rarement tendance à se montrer physiquement, principalement à cause de son handicap, et aussi parce que ce n’était pas dans son caractère. Présenté comme asocial doublé d’un génie, Serra lui trouvait quelque chose de sympathique. Probablement parce que les développeurs du jeu semblaient lui avoir associé le syndrome d’Asperger, syndrome avec lequel elle-même devait vivre.

- … Vous ne serez pas tous seuls sur le coup. Le type est bien entouré. Il va falloir être subtil. Je l’ai localisé à Vespucci, et j’ai ajouté la destination à votre gps. Pour le paiement, je ferai le transfert sur vos comptes une fois la mission menée à son terme.

Une fois l’appel terminé, Serra fit faire demi-tour à son personnage, et mit le jeu sur pause – ceci annonçant « pause » à la place de son pseudonyme – afin de prendre un crayon et un papier, et noter rapidement les éléments de mission, ainsi que différentes possibilités. Il fallait d’abord faire le repérage des lieux, via les bâtiments alentour. Voir l’occupation des toits par de potentiels ennemis, ainsi que les portes et les possibilités de fuite rapides. Il fallait bien sur s’assurer que Mist et elle possèdent les armes appropriées, et un nombre suffisant de munitions. Enfin, il fallait s’organiser pour le véhicule de fuite et le choix entre le chauffeur et le tireur – au cas où la fuite s’avérait plus animée que prévue.

Normalement, une mission de ce type bien menée ne devait pas poser de problème, d’autant plus que Serra était en général adepte de jeux d’infiltration divers et variés, allant de la série Hitman à la vieille mais toujours amusante franchise Thief, en passant par des jeux tels que Far Cry ou Assassin’s Creed, dans lesquels elle optait toujours pour la solution la plus furtive. De toute manière, la furtivité était l’une des ses propres caractéristiques, étant donné sa grande mobilité, sa légèreté, et ses mouvements toujours aussi silencieux que gracieux. Elle n’aimait pas le bruit, pas même en produire, et préférait se comporter comme un petit fantôme silencieux faisant sursauter tout le monde, plutôt que d’être trop visible, trop rapidement. Une telle position lui avait toujours assuré un meilleur point de vue, pour observer son environnement et essayer de le comprendre plus rapidement. Aussi, ça lui avait toujours permis de mettre une distance qui lui semblait nécessaire, pour conserver son espace personnel, son petit monde à elle.

Quoiqu’il en fut, elle exposa rapidement ses idées à Mist.

- Donc… Il y a plusieurs choses à faire avant d’entrer dans le vif du sujet. J’dois dire que t’as bien choisi la mission, le mode furtif est mon favori, et celui que je choisis dès que je le peux. Pour l’organisation de cette mission, il faut d’abord vérifier si on est bien armés, on peut le faire tout de suite, ce sera plus simple si on a besoin de passer à un Ammunation. Ensuite, faire l’état des lieux, voir à quoi ressemble le quartier, autour de la cible. C’est-à-dire voir le nombre de gardes – si gardes il y a -, où ils se trouvent et quelles sont leurs rondes. Enfin, vérifier les sorties et les zones à partir desquelles on pourra prendre la fuite plus rapidement, dans un véhicule adapté. Il faudra par la même occasion se mettre d’accord sur le chauffeur et le tireur, pour la fuite, des fois qu’on soit pas seuls…

Serra se stoppa, et attrapa une bouteille d’eau entamée. Trop de paroles d’un coup, elle n’y était pas habituée. Pourtant, elle était toujours un peu plus bavarde sur internet – voire complètement délurée lorsqu’elle était avec les bonnes personnes, c’est-à-dire les autres membres de son groupe, Crow’s Nest. Malgré tout, dans la situation présente, tout ce qu’elle avait pu dire était essentiellement d’ordre « professionnel », ce qui était généralement le cas, et tout particulièrement dans les situations irl, où elle traçait un net trait entre elle et les autres en restant très distante, à sa façon.


Serra's Playlist ► 1 - 2 - 3


Vive Flaþing

Le respect la politesse:
 


Crédit avatar ©️Artgerm

Asperger what?


Dernière édition par Corberà i Segur Monserrat le 13.08.15 4:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 208
Date d'inscription : 29/10/2013
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #339999

RP terminés: 8

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Behind the screen ; at night | Hanamiya Makoto   12.07.15 15:26

Behing the screen ; at night


with corberà i segur monserrat
Hanamiya s'essuya les mains après avoir avalé son onigir et reprit sa partie. Enigma l'avait répondu suite à son message et lui donna rendez-vous au bout du Del Perro Pier. N'ayant jamais quitté le Japon, ce jeu lui donnait une vague idée de à quoi ressemblait Los Santos, une ville parmi tant d'autre du pays du Soleil Couchant. S'il se souvenait bien, l'endroit se trouvait en Californie. Makoto songea quelques secondes que peut-être, après le lycée, il irait sans doute voyager en Europe ou aux Etats-Unis, pour les études ou autre raisons. Sa mère ne serait pas contre et l'encouragerait même à le faire, et le supporterait. Il allait devoir tout plalnifier : le billet, le transport, l'hôtel, etc... Mais ce n'était pas pour maintenant.

Ses pensées se tournèrent à nouveau sur le jeu et il déplaça son personnage jusqu'à la voiture qu'il avait acquéri durant la dernière partie, un joli petit bijou noir qu'il avait réussi à se dégoter grâce au butin subtilisé pour le braquage de la banque. Il aurait pu prendre un modèle moins tape à l'oeil mais il avait eu un petit coup de cœur pour celui-ci et avait donc acheté sans réfléchir. Il espérait que personne aurait l'idée de venir la lui voler. Dans le cas échéant, il irait sans doute traquer ce petit con qui oserait lui voler son véhicule. Mais d'un autre côté, il s'en foutait. Ce n'était pas comme si il était attaché à ce jeu et il ne jouait pas régulièrement. Seulement selon ses humeurs.

Après avoir traversé la ville par l'axe principal, il arriva à destination et se gara, apercevant l'avatar de son partenaire un peu plus loin. Son personnage virtuel descendit de la voiture et les bruits de vague, des passants et des manèges s'insinuèrent lentement, comme s'il était vraiment à Los Santos. Pour le peu de connaissances en jeu vidéo qu'il avait, le capitaine de Kirisaki Daiichi trouvait le graphisme et les effets plutôt pas mal en général.

Enigma reprit la parole, ramenant sur le tapis sa fuite avec l'argent après le braquage. Il/elle affirmait qu'il/elle aurait très bien pu lui tirer une balle dans le crâne sans sommation mais, préalablement, elle avait déjà prévu de lui donner le fric une fois la mission terminée. Disait-il/elle la vérité ? Pas sûr. L'intonation de sa voix ne le lui permettait pas de l'affirmer mais il se contenta de ses explications et ne prit pas la peine de répondre. Pour dire quoi ? Il n'y avait rien à dire. Il avait pris l'argent, s'était cassé. Point. On passe à l'autre mission.

-Ok, donc pour les missions de ce type, c’est comme pour les braquages, on peut aller voir Lester. Il se trouve actuellement… A peu près à l’autre bout de la ville, au Galileo Observatory. Direction Vinewood Hills.

Lester était un personnage non-jouable qui donnait des missions diverses et variés aux joueurs en ligne. Le brun fit dérouler mentalement la carte de la ville dans sa tête et visualisa Vinewood Hills. Direction le nord. Une explosion au loin l'interpella et il vit, tout comme Enigma, une voiture voler ainsi que des joueurs – ou pas – emmêlés dans un capharnaüm impossible. Des voitures de polices, calcinés, des corps à terre et d'autres hommes, armés jusqu'aux dents revenaient en force à chaque fois. Makoto ne se fit pas prier et suivit son acolyte, fit demi-tour pour passer un peu plus vers l'Est, pour éviter de se faire chopper dans une quelconque bagarre dont il n'en avait pas besoin.

En quelques minutes, il se retrouva à l'extérieur de la ville, quittant Rockfor Hill et s'engagea dans des routes sinueuses. C'était la première fois qu'il venait ici et il lui fallut un petit temps d'adaptation avant de bien maîtriser l'endroit. Il pouvait ainsi conduire presque en pilote automatique, regardant sans aucun plaisir les villas hors de prix qui s'alignaient sur le bord de route. L'endroit lui rappelait son propre quartier, ce qui le laissait totalement indifférent.

Ils s'arrêtèrent finalement près du bâtiment du Galileo Observatory après avoir longé le lac et laissèrent leurs véhicules.

-Bon… Je sais pas exactement où se trouve Lester… Doooonc allons le chercher. Je sais pas si t’es branché cutscenes ou pas… Mon frère les passe tout le temps, pas moi. Donc si t’as pas la patience de suivre celle qui va venir, je te ferai le topo après ?

Tsk. Il fallait chercher ce Lester en plus. Il n'avait jamais vu sa tronche à celui-là, ce qui quelque part l'irritait tout de même, allez savoir pourquoi. Mettant cela de côté, il nota néanmoins que le joueur Enigma avait un frère dans la vraie vie. Un détail futile mais Hanamiya gardait tout cela en mémoire. Pourquoi ? Pour aucune raison en particulier. Et puis, ce n'était pas comme s'ils allaient se rencontrer dans la vraie vie. Pourquoi il s'embêterait à le faire après tout ? Grand Theft Auto débordait de joueurs. Ce n'était pas comme s'ils allaient toujours jouer ensemble. Et lui n'avait pas l'intention de s'investir dans ce jeu.

-Ok, je te laisse gérer sur ce coup. Mais il pourrait se montrer de temps en temps, ce con.

Makoto se déplaça sans but un peu plus loin de l'observatoire et songea soudainement qu'il devait vérifier ses armes. Ils allaient être sur une mission d'infiltration alors on pouvait oublier les mitraillettes et les armes de bourrins. Des armes discrètes mais efficaces. Il fit dérouler la roulette et checka sa liste d'armes. Son couteau était toujours là, présente à l'appel. Comme il venait de commencer, il n'avait pas grand chose niveau arme mais avait un bon petit panel. Son fusil à canon scié pourrait être utile s'il venait à s'enfuir sur une moto et il garda également sa mitrailleuse de combat. Il lui restait deux grenades et trois cocktail molotov. Il devait recharger ses munitions aussi. Son pistolet perforant et pistolet de combat étaient presque à sec.

-Donc… Il y a plusieurs choses à faire avant d’entrer dans le vif du sujet. J’dois dire que t’as bien choisi la mission, le mode furtif est mon favori, et celui que je choisis dès que je le peux. Pour l’organisation de cette mission, il faut d’abord vérifier si on est bien armés, on peut le faire tout de suite, ce sera plus simple si on a besoin de passer à un Ammunation. Ensuite, faire l’état des lieux, voir à quoi ressemble le quartier, autour de la cible. C’est-à-dire voir le nombre de gardes – si gardes il y a -, où ils se trouvent et quelles sont leurs rondes. Enfin, vérifier les sorties et les zones à partir desquelles on pourra prendre la fuite plus rapidement, dans un véhicule adapté. Il faudra par la même occasion se mettre d’accord sur le chauffeur et le tireur, pour la fuite, des fois qu’on soit pas seuls…

Le capitaine/coach emmagasina toutes ses données d'un coup. Les choses avaient l'air simples au premier coup d'oeil mais il n'en était rien du tout. Toutes ses étapes demandaient un travail méthodique et bien cadré. Et c'était plutôt son domaine. Les rouages dans son cerveau s'activèrent et s'accélèrent. Les choses sérieuses allaient bientôt commencer.

-J'aurai besoin de faire le plein de munitions avant. Pour ce qui est du reste... je peux me charger de l'état des lieux sans problème, je t'en ferai un rapport détaillé après. Je préfère que tu sois le chauffeur. Tu connais la map plus que moi, ça sera plus simple pour s'enfuir si c'est nécessaire. Pour les sorties, on avisera au moment venu. On passe à Ammunation à Vinewood, c'est sur le chemin.

Une fois assuré que son message soit bien passé, Hanamiya retourna à son véhicule et la route mais passa par Los Santos Freeway pour ne pas perdre de temps. Il arriva en un rien de temps à Vinewood et rejoint le magasin spécialisé. Il gara sa voiture et attendit un peu que son partenaire arrive. Une fois qu'il ne soit plus seul, il demanda de but-en-blanc :

-Pourquoi Enigma ? Les allemands s'en servaient durant la seconde guerre mondiale pour faire passer des messages codés.

Il laissa quelques secondes s'écouler avant d'ajouter :

-Tu caches quelque chose peut-être ? L'interrogea-t-il un léger sourire en coin sur les lèvres.

Même derrière un écran, Makoto aimait bien manipuler les gens. Il se demandait bien comment Enigma allait réagir. Allait-il s'offusquer ? S'énerver ? Prendre sa question à la légère ? C'était la deuxième qu'ils allaient collaborer et, après le sale coup qu'il avait fait, il se demandait bien qui se cachait derrière Enigma pour oser venir lui demander une nouvelle collaboration après l'avoir trahi.



(c)codée par hanameow





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tôo
avatar



InformationsMessages : 77
Date d'inscription : 26/04/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff6600

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Behind the screen ; at night | Hanamiya Makoto   13.08.15 4:13

[Oups, navrée pour l'attente ~ Jouer Levi en rp SnK m'a distraite de mes activités. Bref. DEPUIS LE TEMPS QUE JE VOULAIS SORTIR CE QUE J'AI MIS A LA FIN. Hehehehehe. J'ai vraiment pas pu résister.] [Ah, et je me suis contrôlée, pour la longueur, cette fois-ci >>]



Sleepwalking feat Hanamiya Makoto
Behind the screen ; at night



Derrière son écran, Serra plaça une main sur sa bouche pour étouffer un petit rire. Ce type, Mist, ne devait probablement pas souvent jouer à GTA, notamment le mode Histoire du cinquième volet. Sa remarque sur Lester venait de le trahir, de façon tout à fait involontaire.

– Naah. Lester se pointe pas parce que c’est comme ça qu’est son personnage. Il a le Syndrome d’Asperger et n’est pas du tout sociable. En plus, il a des difficultés pour se déplacer… Alors qu’il se pointe ou non… Bah, c’est pas très important. Si ?

Serra, installée en tailleur sur sa chaise de bureau, se sourit à elle-même. Elle avait remarqué que Lester était un personnage assez apprécié des joueurs, malgré son caractère difficile. A cause de son caractère difficile. Elle savait très bien que beaucoup de ces joueurs qui l’appréciaient ne seraient certainement pas en mesure d’avoir affaire à une véritable personne atteinte d’Asperger. En connaissance de cause, elle savait que si le syndrome avait tendance à être idéalisé sous la forme « petit génie qui ne sait tout simplement pas se montrer sociable, comme une personne normale », la réalité était totalement différente. Pour l’avoir vécu, elle pouvait affirmer qu’il y avait un véritable problème de communication, qu’elle assimilait à un poison. Un foutu nuage filandreux, d’une couleur violette lui évoquant la toxicité. C’était cette image qu’elle avait associé aux gens pendant longtemps, avant de comprendre d’où venait le problème. Et de s’être retrouvée rongée par une culpabilité qui n’avait pas lieu d’être, selon son psychologue. Pourtant, elle avait du mal à s’en défaire, ayant toujours cette sensation d’échec avec les gens, et cette peur de tout faire échouer et se retrouver blessée par sa propre incapacité à comprendre les autres, comprendre leurs expressions et leurs sentiments. Depuis quelques temps, ça s’était amélioré, et Serra se montrait plus apte à interagir avec certaines personnes, bien particulières. Mais dans l’ensemble, l’exercice la fatiguait, ne serait-ce que pour une simple journée de cours. Alors, malgré les demandes de ses parents, elle avait trouvé la parade, en prenant la fuite pour profiter de la solitude du toit de l’école dès qu’elle en avait l’occasion. Là, elle pouvait mettre son casque sur la tête, et monter le son, laisser la ligne verte onduler et changer de couleur au rythme de la musique. Elle pouvait fermer les yeux et se reposer un peu, faire taire les images et les couleurs qui dansaient uniquement devant ses yeux.

Mais de retour sur la partie en cours.

Vérifiant ses propres réserves, elle remarqua que le nombre de munitions pour son fusil à canon scié étaient un peu trop bas à son goût. Peu étonnant, étant donné que c’était l’une des armes dont elle se servait le plus, avec le fusil d’assaut et le fusil sniper. Cependant, son attention fut détournée par les propos de Mist. Elle eut l’impression de tomber sur un pokémon rare.

- Oh woh, je crois que c’est la première fois que je vois quelqu’un se désigner pour faire l’état des lieux ! D’habitude c’est moi qui m’en charge, soit parce que les autres veulent juste de l’action, soit parce qu’ils savent que c’est dans mes cordes. J’attends de voir comment tu comptes t’y prendre, du coup… Et pas de soucis pour la conduite, c’était ce que j’avais en tête de toute manière.

La fin de sa phrase eut une intonation chantante, relativement peu habituelle chez Serra, qui avait toujours tendance à parler doucement et de façon contrôlée. Mais sa curiosité avait été attisée. Après tout, il était vrai qu’on la laissait toujours faire les repérages, parce qu’elle aimait organiser les missions et en avait l’habitude. Ses jeux de prédilections étaient, après tout, les jeux d’infiltration, jeux qui exigeaient patience et organisation, pour faire des missions parfaites. Et dès qu’elle pouvait jouer ainsi sur des jeux autres que l’infiltration, elle se sentait comme un poisson dans l’eau. C’était au grand dam de son frère, qui s’arrachait les cheveux à chaque fois qu’il la voyait prendre un avant-poste en mode furtif sur Far Cry 3, ne comprenant pas quel plaisir elle pouvait avoir à attendre, contourner, observer, alors qu’elle pouvait tout simplement foncer dans le tas et tout détruire sur son passage. Mais c’était une façon de faire qui lui déplaisait, et qu’elle ne maîtrisait pas aussi bien que la furtivité. De toute manière, rien ne valait une bonne dose d’adrénaline, avec la crainte de se faire prendre ou l’excitation à l’idée de passer à l’attaque et piéger tout le monde sans être vu.
C’était tout bonnement en accord avec sa personnalité relativement silencieuse, mais observatrice. Et c’était le genre de défi idéal pour bien utiliser son cerveau.

Se mettant en route à la suite de Mist, elle fonça sur sa moto, et redescendit sur Vinewood en enchaînant les virages avec souplesse et habitude. Le jour où elle aurait un permis moto, et l’engin qui va avec, Serra avait très, très envie de se lancer dans ce genre de trajet, profiter d’une belle route sinueuse et d’un beau paysage. Et apprécier un peu l’instant présent. Mais pour ça, il fallait que non seulement elle obtienne le permis, mais aussi qu’elle trouve une moto à sa taille – la seconde condition étant très certainement plus difficile à remplir que la première.

Alors qu’elle faisait entrer son personnage dans l’Ammunation, après avoir rejoint son associé du moment, Serra fut l’espace d’une seconde déstabilisée par la question, et prit son temps pour bien formuler sa réponse. Ce n’était pas tant par la façon brutale dont la question avait été posée, mais plutôt le sujet délicat qui y était abordé, qui la fit claquer de la langue, réfléchissant bien à ses mots.

- Si les américains n’avaient pas trouvé un exemplaire de la machine en coulant un sous-marin allemand, le code n’aurait jamais pu être décodé. C’est ce que j’entends par ce pseudonyme, quelque chose d’indéchiffrable, sauf si on se donne les moyens de le faire. Maintenant, je ne pense pas que ce soit très pertinent de blâmer la machine des crimes de ses utilisateurs. Pour faire court : je ne cautionne ni le nazisme, ni le néo-nazisme. D’autant plus que ma famille a eu des pépins avec les régimes fascistes, ce serait incohérent et irrespectueux de soutenir de telles idées en ces circonstances.

Sans qu’elle ne s’en rende compte, l’intonation de Serra avait changée, redevenant distante et quelque peu mécanique. Derrière son écran, tout au fond de sa tête, elle enchaînait les émotions, pour ne laisser qu’une logique assez froide prendre la place. Mais ça ne l’empêchait pas de mentionner, bien qu’assez vaguement, le fait que sa famille ait fait partie des nombreuses victimes du régime Franquiste, qui avait été particulièrement brutal envers les Catalans. Après tout, Barcelone avait été la dernière ville à tomber, et avait fait l’affront à Franco de lui résister. Quoi de mieux, après ça, que d’essayer de faire taire les catalans… Pour autant, ce n’était pas la première fois qu’une telle oppression était vécut par la population, et encore une fois, les catalans montrèrent leur opiniâtreté en résistant à leur façon. Alors Serra n’avait effectivement aucune raison de soutenir les régimes fascistes, peu importe lesquels.

Tout en offrant cette réponse à son coéquipier, Serra était entrée dans l’Ammunation, et parcourait rapidement la sélection d’armements, ne s’arrêtant que pour prendre ce qui lui était nécessaire. Des munitions en plus pour certaines armes, des bombes collantes, et un gilet pare-balles, car mieux valait prévenir que guérir. Enfin dans le cas du jeu, mourir virtuellement et devoir recommencer toute la mission. Ce dont il était bien entendu hors de question. Une fois le plein fait, elle sortit du magasin et fit enfourcher sa moto à son personnage. Si tout le monde était prêt, il était temps de partir faire quelques repérages du côté de Vespucci.

Cependant, l’insistance de Mist lui donna envie d’enfoncer le clou lui prit, juste pour voir ce qui pouvait se passer. Et pour la énième fois, elle eut envie d’aller voir son frère jumeau, pour à nouveau lui prouver que bien connaître l’Histoire, ça avait son utilité. Oh, l’Histoire. L’un de ses domaines favoris. Le fait que Mist connaisse celle d’Enigma la fit subitement sourire. Une fois n’était pas coutume, vraiment. D’abord il acceptait de faire le travail de reconnaissance, et maintenant il lui donnait envie de lancer une bataille intellectuelle, du genre qu’elle avait trop rarement à son goût.

Tout en se dirigeant d’un coup d’accélérateur vers le lieu de la mission, elle jeta une petite provocation. A l’écran, l’image se floutait dans un effet de vitesse, et Serra parcourut les rues jusqu’au point d’arrivée sans faire fit des signalisations, esquivant et contournant les véhicules contrôlés par l’AI du jeu sans jamais vraiment décélérer.

- Mais si tu veux aborder le sujet, on peut parler de l’Unité 731…

Se garant dans un coin, elle fit descendre son personnage de la moto, et attendit que Mist arrive. Elle le laisserait faire le repérage, mais ne comptait pour autant pas rester passive en attendant qu’il ait terminé. Elle omit simplement de lui transmettre cette information-là, un sourire en coin aux lèvres. Sans le signaler ouvertement, elle n’avait pas confiance, et préféra tout simplement opter pour ses propres méthodes, n’attendant que le départ de Mist pour les mettre en oeuvre. Savait-on jamais.

C’était vraiment plus facile, derrière un écran.


Serra's Playlist ► 1 - 2 - 3


Vive Flaþing

Le respect la politesse:
 


Crédit avatar ©️Artgerm

Asperger what?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 208
Date d'inscription : 29/10/2013
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #339999

RP terminés: 8

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Behind the screen ; at night | Hanamiya Makoto   20.08.15 15:45

Behing the screen ; at night


with corberà i segur monserrat
Hanamiya se demandait encore pourquoi est-ce qu'il acceptait de jouer à un tel jeu comme GTA. Rien ne le lui obligeait de le faire. Il aurait tout aussi bien pu renvoyer le CD à la figure d'Hara mais une certaine curiosité l'avait poussé à démarrer le jeu malgré tout. Et dès le début... il a trouvé ça très con. Affreusement con. Jusqu'à ce que quelqu'un vienne lui faire de demande de collaboration pour un braquage. Là aussi, il fut suffisamment curieux d'accepter. Et à la fin de la mission, il décida de partir avec tout le pactole, se demandant bien comment l'autre, Enigma donc, allait réagir. Il s'attendait à ce qu'il le poursuive ou un truc du genre mais rien. En même temps, Makoto n'était pas revenu entre temps, occupé avec les cours et le club de basket.

La trame de l'histoire était moyenne. Quand au graphisme... N'ayant jamais mis les pieds aux Etats-Unis, impossible pour lui dire si les lieux étaient fidèles que le monde réel. Il n'était pas sûr que ça existait en fait. Mais il était clair que le graphisme n'égalait pas les dernières œuvres de Square Enix, les derniers Final Fantasy entre autre, du moins, de ce qu'il a vu dans les spots publicitaires. Les jeux vidéos, c'était pas trop son truc et il préférait de loin les jeux de réflexion. Et à force d'y réfléchir, il songea qu'il allait arrêter de jouer à ce... truc et allait sans doute le rendre à Hara. Ça permettait de tuer le temps mais à la longue, il allait sans doute s'en lasser.

Mais pour en revenir à la partie, il écouta Enigma parler de Lester. Syndrôme d'Asperger ? C'était bien la première fois qu'il entendait parler de ça. Il allait faire des recherches dessus une fois la mission terminée.

Le brun haussa un sourcil lorsqu' avoua que c'était bien la première fois que quelqu'un se proposait pour faire la reconnaissance des lieux. Alors comme ça e faisait l'éclaireur en quelque sorte, habituellement... Pas étonnant qu'elle ait accepté cette mission d'assassinat. Le meilleur moyen de s'en sortir était avec la méthode douce. Il avait donc une préférence pour le mode furtif. Était-ce quelqu'un de discret et invisible dans la vie réelle ? Possible. Hanamiya n'était pas spécialement discret, il s'était fait une petite réputation, mais, ne s'était pas encore fait prendre jusqu'à présent. Pendant combien de temps encore pouvait-il continuer ainsi sans se faire chopper ? Qui sait, mais pour l'heure, il pouvait dormir sur ses deux oreilles, confiant qu'il était hors de danger.

Arrivés finalement à Vinewood, ils entrèrent finalement dans Ammunation. Il posa sa question indiscrète et le brun aurait juré qu'il avait été déstabilisé par sa question. Et sa réponse n'allait pas le décevoir.

-Si les américains n’avaient pas trouvé un exemplaire de la machine en coulant un sous-marin allemand, le code n’aurait jamais pu être décodé. C’est ce que j’entends par ce pseudonyme, quelque chose d’indéchiffrable, sauf si on se donne les moyens de le faire. Maintenant, je ne pense pas que ce soit très pertinent de blâmer la machine des crimes de ses utilisateurs. Pour faire court : je ne cautionne ni le nazisme, ni le néo-nazisme. D’autant plus que ma famille a eu des pépins avec les régimes fascistes, ce serait incohérent et irrespectueux de soutenir de telles idées en ces circonstances.

Très sincèrement, il s'en foutait complet de la première partie de son petit speech. Ce n'est qu'après « utilisateurs » que les mots le firent réagirent. Nazisme et néo-nazisme. Hitler, comme une évidence. Mais régime fascistes. Et sa famille avait été victime de ce régime. Même si cela s'entendait, il venait de confirmer l'un de ses doutes : Enigma n'était pas japonais. Par ces quelques phrases, il venait de confirmer, à moitié ceci dit, sa nationalité. Italienne ou espagnole. À confirmer. Makoto était maintenant curieux de savoir ce qu'il faisait au Japon. Encore faut-il qu'il y soit.

Et cette nouvelle hypothèse l'obligea à prendre son téléphone portable, rapidement, il déverrouilla et chercha les fuseaux horaires du monde entier. Presque huit de décalage entre le Japon et l'Espagne. Il faisait encore jour là-bas. Il fallait qu'il mène tout de même sa petite enquête avant de raccrocher définitivement du jeu.

Presqu'en mode pilote automatique, il fit le plein de munitions, fit l'acquisition d'un gilet par-balles et, à la dernière minute, acheta un silencieux. Sait-on jamais...

Ils sortirent finalement de la boutique et retourna à l'intérieur de son véhicule, pour se diriger vers le lieu de la mission. Enigma étant sur une moto, il allait beaucoup moins vite que lui mais qu'importe. C'était lui qui devait faire la reconnaissance des lieux, Enigma ne pouvait donc rien faire tant qu'il ne serait pas là.

-Mais si tu veux aborder le sujet, on peut parler de l’Unité 731…

Makoto haussa un sourcil. L'Unité 731. Qu'espérait-il en parlant de ça ? Soit, ce n'était pas quelque chose d'anodin après. Des types qui s'amusent à faire des expériences sur des humains pour créer des bombes bactériologiques n'étaient pas quelque chose d'anodin. Qu'ils utilisent l'excuse de « recherches pour purifier l'eau » non plus n'était pas à ignorer. Et après ? Hanamiya, connaissait cette partie de l'Histoire. Et ce n'était pas avec une question comme ça qu'il allait réussir à le chambouler ou quoi que ce soit. Il en fallait bien plus et Enigma pouvait toujours se gratter pour trouver son point faible. Ce n'était pas à travers un écran qu'il allait réussir un tel exploit.

Il ne put s'empêcher de pouffer avant d'éclater de rire. Un rire bref et moqueur.

-On pourrait parler de l'Unité 731 comme on pourrait parler des chambres à gaz. Ça reviendrait au même, déclara-t-il finalement.

Arrivé à destination, il gara son véhicule non loin d'Enigma et fit sortir son avatar du véhicule. Il s'arma de son nouveau pistolet.

-Je vais aller faire un tour, je reviens.

Sur ses paroles, il fit marcher, et non pas courir son personnage dans les rues de Vespucci, tournant autour du point rouge qui indiquait la position de la cible. Comme il s'y attendait, il y avait bien des gardes autour du bâtiment. Il rangea finalement son arme, et tourna autour, d'un pas nonchalant, emmagasinant le plus d'informations possible. Deux gardes à l'entrée, trois à l'arrière et deux pairs qui faisaient le tour en une minute. Par contre, impossible de savoir combien il y en avait à l'intérieur. Il en avait vu trois ou quatre mais rien n'était sûr. Le capitaine fit claquer sa langue contre son palais. Les choses se corsaient. Il aurait besoin d'un sniper pour voir plus précisément mais il avait zappé cet achat. Qu'importe, il ferait avec.

Neuf types à l'extérieur et un nombre inconnu à l'intérieur. Il avait assez de munitions pour les gérer. Il rebroussa finalement chemin et revint au point de départ. Sauf que-

-Enigma, t'es où ?

Son partenaire s'était déplacée. Qu'est-ce qu'il foutait ? Pinçant les lèvres, une légère irritation s'empara de lui.

-Y'a 9 gardes en tout à l'extérieur. 2 devant, 3 à l'arrière, et une ronde toutes les minutes effectués par 4 types, ils fonctionnent en pair. Je pouvais pas m'introduire dans le bâtiment, trop risqué. J'espère que t'as fait le plein de munitions, parce qu'on va vraiment en terre inconnue. On pourrait s'enfuir avec ta moto, par la plage. Mais il faudrait que tu la places là-bas. Qu'est-ce que t'en penses ?



(c)codée par hanameow





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tôo
avatar



InformationsMessages : 77
Date d'inscription : 26/04/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff6600

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Behind the screen ; at night | Hanamiya Makoto   21.08.15 3:44

[Eeeeet j'ai failli exprimer mon avis sur le "à qui la faute, l'engin ou le mec qui appuie sur le bouton", mais j'ai pas voulu créer de polémique. Cela dit. I'm watching you, USA & Israel... Oh wait.]



Sleepwalking feat Hanamiya Makoto
Behind the screen ; at night



Derrière son écran, Serra fit la moue. Mais ce n’était pas à cause de la remarque sèche, accompagnée d’un rire moqueur, que Mist venait de lui envoyer. Ce genre de réaction, elle y était habituée. Après tout, Asperger avait voulu que le courant passe mal avec la très grande majorité des gens qu’elle côtoyait, et il était vrai que sa façon d’exprimer ses idées pouvait être suffisamment obscure pour que cette même majorité passe à côté ou ne sache tout bonnement pas comment réagir. En soit, Serra y était habituée, vraiment. Mais ça ne l’empêchait pas de parfois se sentir frustrée. D’avoir un espoir insatisfait. Une soif de débat suscitant actuellement son intérêt non-étanchée.

- Ah, excuse-moi, je pensais que tu saisirais le sens de mon second exemple. C’était juste pour dire que t’es japonais, mais que je t’assimile pas pour autant à Ishii Shirô… La référence étant plus obscure que Little Boy, je me disais que ça pouvait mieux passer, pour la comparaison.

Serra faisait donc la moue, ayant espéré au moins lancer un petit débat intéressant, avec l’impression d’avoir un interlocuteur à même de tenir la discussion. Qu’il ne le puisse finalement pas, ou n’en ait tout simplement pas envie, lui importait peu. Elle n’avait pas eu cette dose d’intellect qu’elle chérissait tant, alors que pour une fois elle se sentait prête à communiquer oralement, comme son psychologue l’avait encouragé à faire. Par mauvaise habitude, faute de pouvoir se mordiller l’ongle d’un de ses pouces – ses mains étant présentement posées sur le clavier -, elle se mordilla la lèvre inférieure. Sa mère avait tendance à lui faire des remontrances, dès qu’elle la surprenait à faire se ronger les ongles ou se mordre les lèvres, mais Serra se trouvait seule dans sa chambre, et se fichait bien des dites remontrances. Si elle ne mordillait pas quelque chose, lorsqu’elle était frustrée, alors tout devenait noir et elle s’enfonçait dans un lieu très sombre, rempli de sa colère, de sa culpabilité, de toutes ces peurs qu’elle avait complètement internalisé. Une sorte de miasme négatif, qui l’attendait au bout d’un chemin, au fond d’un gouffre. Qui l’appelait pour mieux l’attirer. Elle n’aimait pas sa voix, ne l’avait jamais aimé. Elle lui faisait mal au cœur à chaque fois, et l’avait pendant plusieurs années empêché de manger correctement. Des fois, elle l’empêchait même de dormir. Cette voix avait le son de la Peur et de l’Angoisse, elle sifflait comme un serpent, dans un recoin de sa tête. Pour se détourner de cette saleté de voix et calmer ses nerfs, Serra avait besoin d’accorder son entière attention à une action particulière.

Recouvrant ses esprits et sa contenance habituelle avec la rapidité de l’habitude, l’occidentale mit de côté sa déception et recentra son attention sur la partie en cours, sans rien laisser transparaître.

Serra écouta le compte-rendu de Mist, bien qu’elle ait déjà vérifié ces informations elle-même. Tout en faisant monter son personnage sur la moto, qu’elle positionna vers la plage comme suggéré, elle réfléchissait, non pas au nombre de gardes ni aux tours qu’ils effectuaient, mais à la topographie générale qui se présentait à eux. Dans sa tête se dessinaient les lignes du bâtiment, les points rouges des gardes. Un dessin net, précis. Un véritable schéma qu’elle retournait dans tous les sens, qu’elle pouvait observer sous différents angles et zooms, afin de pouvoir considérer toutes les possibilités. Et sans un mot, elle cherchait tous les angles morts, tout en gardant à l’esprit que c’était GTA et non Thief, ceci impliquant qu’il n’y avait très probablement pas de trajet caché permettant toute la furtivité du monde pour celui qui prenait la peine de chercher un peu au lieu de se précipiter.

Etrangement satisfaite de cette contrainte, qui ne faisait qu’éveiller son goût pour le défi et la difficulté, elle se mit à établir un plan d’action. Celui-ci ne nécessitait même pas de devoir se débarrasser de tous les gardes. Ils étaient présents dans le périmètre direct du bâtiment, mais il n’y en avait pas d’autres sur les bâtiments alentour. Serra ne put s’empêcher de ricaner, en se demandant qui avait bien pu monter cette mission et oublier d’ajouter des gardes dans les bâtiments environnants, afin d’apporter un peu plus de difficulté et d’amusement. D’un autre côté, c’était probablement mieux ainsi, étant donné la propension qu’avaient les joueurs à foncer sans réfléchir – sans compter l’AI du jeu qui y poussait aussi volontiers. Ajouter des gardes dans les environs n’aurait suffit qu’à provoquer une boucherie virtuelle et de nombreux ragequits.

Lorsque Serra reprit la parole, ce fut pour exposer son plan, toujours sur ce ton bas et mécanique typique dès qu’elle trouvait une situation intellectuellement stimulante, mais qui était malheureusement mal interprété par à peu près tout les gens qu’elle côtoyait, et déstabilisait généralement les gens qui ne la connaissaient pas vraiment.

- Pas besoin de tuer tout le monde. Du côté gauche du bâtiment, en faisant face à la porte de derrière, y a une espèce de recoin qui fait un angle mort. Il suffit d’attendre là que je snipe les gardes qui font des rondes, et que tu caches les corps dans les buissons derrière. Je pense que tu peux accéder au recoin en passant par la ruelle qui fait l’angle, là. Il suffit que je me positionne en hauteur sur un bâtiment voisin et que je te donne le top pour aller te planquer. Après, y a moyen que tu fasses une diversion pour qu’on se débarrasse des trois gardes avant que l’AI du jeu nous détecte. T’as des lacrymos ? Il suffit de leur en balancer une à la gueule. Après, soit je te rejoins pour assurer directement tes arrières dans le bâtiment, soit tu entre seul, tu me dis où la cible est indiquée sur la map, et tu me laisses deux secondes le temps de changer de place pour observer à la lunette depuis un toit. Le bâtiment a quelques grandes fenêtres, donc je pense que les développeurs ont songés à cette option.

Il y avait bien une troisième option, mais si elle était amusante à mettre en place, elle était aussi beaucoup plus bourrine, et dépourvue d’élégance. L’idée supposait l’explosion d’une bombe pour alerter tout le monde… Et sniper du haut d’un toit, sans être tout de suite repéré. Mais c’était le genre de stratégie qu’elle s’amusait à mettre en place avec ses comparses du Crow’s Nest, sur son autre compte. Une stratégie folle et définitivement dans l’esprit destructeur et distrayant des jeux Rockstar, du genre qui rencontrait un franc succès lors des sessions de live streaming des Corbeaux. Serra ne la proposa donc pas, et se contenta de sourire silencieusement, en se disant qu’il fallait qu’elle l’applique avec les autres.

Serra alla positionner son personnage sur le toit de l’un des bâtiments adjacents celui dans lequel se trouvait leur cible, en passant par les ruelles de l’arrière afin de ne pas être repérée. L’échelle permettant l’accès direct au toit était du mauvais côté, trop visible au goût de Serra. Elle préféra donc contourner, quitte à ce que ça demande plus de temps. Elle s’aida d’une voiture garée au bon endroit pour grimper sur un toit un peu bas en passant par une conduite de climatisation, avant de passer sur un système de ventilation positionné à mi-hauteur du mur du bâtiment sur lequel elle comptait se placer.
Une fois l’exercice de grimpette effectué – exercice qu’elle aurait probablement été capable de faire physiquement si l’occasion lui avait été donnée, elle sélectionna le fusil sniper munie d’un silencieux dans sa roulette d’armes, et vérifia sa position en alternant l’utilisation de la lunette du fusil et du dézoom, afin de s’assurer qu’elle avait la vue qui lui convenait pour la première partie du plan. Certes, elle avait pris sa place avant même d’avoir eu la confirmation de Mist. Mais elle était tout simplement certaine de son plan, et savait pertinemment que ça fonctionnerait selon ses prévisions.

- Ok je suis en place sur le toit…


Serra's Playlist ► 1 - 2 - 3


Vive Flaþing

Le respect la politesse:
 


Crédit avatar ©️Artgerm

Asperger what?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 208
Date d'inscription : 29/10/2013
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #339999

RP terminés: 8

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Behind the screen ; at night | Hanamiya Makoto   08.09.15 21:18

Behing the screen ; at night


with corberà i segur monserrat
Hanaliya ne saurait dire ni quand ou comment il avait su qu'il était... différent des autres. Et il ne parlait pas de son comportement de connard. Ça, il devait bien y avoir d'autres mecs sur Terre pour agir comme lui. Non, il parlait évidemment de son intelligence. Au point de se demander si c'était vraiment de l'intelligence. Dès son entrée à l'école primaire, il avait des facilités déconcertantes dans les matières et, contrairement aux autres enfants, il passait son temps à lire. Il était le chouchou des professeurs et, contre toute attente, ses camarades de classe ne le persécutaient pas du tout. Au contraire ! Ils venaient souvent vers lui, lui demandant son aide pour telle ou telle leçon. En gentil petit garçon bien élevé qu'il était, il ne rechignait pas à aider les autres. Le tout avec le sourire.

Que s'était-il passé pour qu'il devienne ainsi, ce qu'il était devenu aujourd'hui ? Pas grand chose, sinon qu'il avait réellement pris conscience de son intelligence hors norme. Et que, ce simple fait lui fit réaliser qu'il pouvait aussi bien être inoffensif que dangereux. À partir de ce moment-là, il commença à faire du petit garçon modèle un masque qu'il porte à sa guise, cachant ses véritables pensées vis-à-vis de son entourage.

Sans intérêt. Stupide. Superficiel. Naïf. Insupportable. La vie pouvait parfois être cruelle et il en était l'example même. Il suffisait de peu de choses pour détruire et réduire en poussière les espoirs et les rêves d'autrui. Il prêchait tous que le bien triomphait du mal, parlait sans cesse de la tolérance et de l'égalité. Foutaises ! Le bien n'existerait pas sans le mal. Sans des types comme lui, les gentils n'existeraient pas. La tolérance n'était qu'une hypocrisie de plus. L'égalité n'était qu'un simulacre. Personne n'était sur le même pied d'égalité. Il suffisait de voir au basket par exemple. Il y avait toujours plus fort et plus faible que soi. S'il y avait bien une chose face à laquelle ils étaient tous égaux, c'était bien la mort. On mourrait différement mais on mourrait seul.

Les humains ne sont que des êtres égoïstes et hypocrites. La paix dans le monde ? Difficile d'atteindre cet objectif lorsque des entreprises des jeux vidéos où le but principal était de buter ou voler pour gagner de l'argent. Pour sauver sa peau. Pour ne pas être tué à la place de l'autre. Une vie pour une autre. Comme il allait le faire dans la partie en cours. Bien sûr, les personnes qu'il allait tuer n'était pas réel, encore heureux. Ce n'était pas demain la veille qu'il allait commettre un meurtre. Et quand bien même il le voulait, il donnerait le sale boulot à quelqu'un. Hors de question de se salir les mains.

-Ah, excuse-moi, je pensais que tu saisirais le sens de mon second exemple. C’était juste pour dire que t’es japonais, mais que je t’assimile pas pour autant à Ishii Shirô… La référence étant plus obscure que Little Boy, je me disais que ça pouvait mieux passer, pour la comparaison.

Une chose était sûre : Enigma et Mist n'étaient pas sur la même longueur d'onde. Makoto ne savait pas à quoi pensait son partenaire derrière l'écran mais lui avait un seul objectif : apprendre un peu plus sur lui. À quoi cela lui servirait ? À pas grand chose sans doute. Mais son Q.I élevé l'avait aussi doté d'une curiosité parfois maladive. Si le pseudo Enigma avait attiré son attention, c'était justement à cause de sa référence historique. De son humble avis, 95% des joueurs de GTA ne s'étaient sans doute pas foulé le cul pour trouver un pseudonyme. Voilà pourquoi il se demandait pourquoi Enigma et pas autre chose.

Mais l'heure était à la mission...

Après avoir fait son petit compte rendu sur les lieux, il écouta attentivement Enigma :

-Pas besoin de tuer tout le monde. Du côté gauche du bâtiment, en faisant face à la porte de derrière, y a une espèce de recoin qui fait un angle mort. Il suffit d’attendre là que je snipe les gardes qui font des rondes, et que tu caches les corps dans les buissons derrière. Je pense que tu peux accéder au recoin en passant par la ruelle qui fait l’angle, là. Il suffit que je me positionne en hauteur sur un bâtiment voisin et que je te donne le top pour aller te planquer. Après, y a moyen que tu fasses une diversion pour qu’on se débarrasse des trois gardes avant que l’AI du jeu nous détecte. T’as des lacrymos ? Il suffit de leur en balancer une à la gueule. Après, soit je te rejoins pour assurer directement tes arrières dans le bâtiment, soit tu entre seul, tu me dis où la cible est indiquée sur la map, et tu me laisses deux secondes le temps de changer de place pour observer à la lunette depuis un toit. Le bâtiment a quelques grandes fenêtres, donc je pense que les développeurs ont songé à cette option.

Rien que ça montrait qu'il était un habitué du jeu. Il se demandait bien qui pouvait gaspiller son temps là-dessus, et il venait d'avoir sa réponse. Bien sûr qu'il y jouait, mais il ne devait pas avoir plus de vingt heures de jeu à son compteur. Mais il n'eut pas le temps de répondre quoi que ce soit qu'Enigma avait déjà bougé et se plaça son avatar sur le toit d'un des bâtiments proches à celui où se trouvait la suite. Ils allaient donc exécuté le plan A. Ce n'était pas son genre mais il allait lui laisser les directives. Ça ira plus vite comme ça. Il changea d'arme pour son silencieux fraîchement acheté, et comme indiqué, se dirigea discrètement vers le côté gauche du bâtiment et retrouva le lieu dont il parlait, ayant une vue plutôt bonne sur la porte de derrière.

-Ok je suis en place sur le toit…

De sa position, il ne pouvait pas le voir mais ce n'était pas le plus important.

-Tu peux y aller. Je cacherais le corps une fois que tu les aura eu.

Il n'eut pas à attendre longtemps lorsque deux gardes se montrèrent. Et dans les secondes qui suivirent, ils étaient déjà à terre, complètement inertes. Sans perdre de temps, Hanamiya fit avancer son avatar vers eux et tira le premier corps derrière un buisson, tout en comptant mentalement les secondes s'écouler. Il enchaîna très vite avec le deuxième corps et se dépêcha de retourner à son poste, attendant l'autre pair de gardes.

-Say Enigma... you're Spanish, right ? What are you doing in Japan ?



(c)codée par hanameow





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tôo
avatar



InformationsMessages : 77
Date d'inscription : 26/04/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff6600

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Behind the screen ; at night | Hanamiya Makoto   23.01.16 15:01



Sleepwalking feat Hanamiya Makoto
Behind the screen ; at night



Il est très commun de croire que les autistes sujets au Syndrome d’Asperger ne sont pas capables de mensonges. En effet, ces personnes possèdent une droiture notable, un sens moral dictant leur conduite au quotidien, dans une recherche frôlant perfectionnisme. Une telle attitude semble émaner d’une naïveté idéaliste, qui dirige un goût prononcé pour la justice. Cette justice, portée par des motivations honnêtes, implique une recherche de vérité, traduite par une franchise à toute épreuve. Plus problématique encore que cette naïveté, la difficulté des autistes Asperger à comprendre les signes sociaux de façon instinctive, et à ne serait-ce que deviner ce qui pouvait bien traverser l’esprit de leurs interlocuteurs, ne fait qu’alimenter la confusion générale.

Cependant, tout ceci n’était que des théories, des assemblements de vérités constituant un patchwork d’idées inachevées, s’approchant ironiquement de la vérité sans pour autant saisir les subtilités nécessaires pour cerner la situation en pratique.

Dans les faits, les autistes Asperger étaient tout à fait aptes à mentir, ou ne l’étaient pas. Comme beaucoup de personnes non-autistes. Serra entrait dans la première catégorie, celle douée pour le mensonge. Elle ne le faisait pas par plaisir, cela dit. Sa démarche relevait plus d’un étrange instinct de survie, qu’à de la malice. Si elle ne voyait pas les signes, ou ne les remarquait qu’en surface sans être capable d’en tirer des conclusions, elle n’ignorait jamais les alertes de son intuition. C’était une vibration, dans sa tête d’abord, puis dans tout son corps. C’était une réaction primaire, une sonnette réflexive qui teintait tout d’un rouge cru, momentanément.
Son esprit, naturellement branché sur un système analytique plutôt que sentimental, fonctionna à un régime plus vif encore. A la fois excitée par le petit challenge intellectuel auquel elle avait droit, et urgée par la nécessité de se protéger, elle contint un rire nerveux plein d’une foule d’émotions contradictoires. La solution à son petit problème était évidente.

- Say Enigma... you're Spanish, right ? What are you doing in Japan ?
- My grandmother is a Spaniard, not me. Eto… Born and raised in Japan? I think that’s how you say it. Ah, mon anglais oral est pas très bon, j’ai du mal avec l’accent.

Serra répondit, en prenant un accent typiquement japonais. Ajout de voyelles et syllabes découpées ponctuèrent sa phrase, ceci rendant l’accent difficilement compréhensible lorsqu’on ne s’y attendait pas. Son oreille musicale lui permettait de saisir très vite les subtilités d’une langue, dans la construction de ses phrases autant que dans les inflexions et les accentuations. Quant à l’imitation, c’était une chose qu’elle avait appris, par soucis d’intégration. Quand on savait parler anglais couramment, feindre l’ignorance était étonnamment facile. Aussi, la jeune fille ne se soucia pas trop de savoir si son interlocuteur avait saisi ce qu’elle avait dit ou non. Les deux options marchaient très bien. Quant à la situation générale, elle venait donc de mentir. Enfin, c’était un demi-mensonge, étant donné que sa grand-mère était effectivement espagnole. Mais la situation l’amusait, et lui permettait de jouer avec son sens de l’humour, bien particulier, à la fois tordu et discret. Des blagues parfois trop évoluées pour être comprises. Restait à voir la réaction de Mist.

De retour sur le jeu, Serra entreprit de se débarrasser rapidement de la seconde paire de gardes. Pas du genre à gâcher ses ressources, une balle dans la tête pour chacun, un travail net, précis, et quasi-instantané. Le genre de résultat qu’elle appréciait. Profitant du temps d’attente, au cours duquel Mist cachait les cadavres virtuels, Serra posa à nouveau la question pour la suite du plan.

- Donc… Je te suis dans le bâtiment, ou je reste en arrière ? Dans les deux cas, ça me va, alors c’est toi qui décide ~

Malgré sa capacité à mentir et son attitude composée, Serra était rarement bonne quant il s’agissait de deviner les intentions des autres, et la question de Mist au sujet de son origine l’intriguait. D’habitude, les collaborations entre joueurs n’impliquaient pas ce genre de question. En tout cas, pas avec elle, étant donné ses difficultés à tenir des conversations basiques. Mais ce qui la faisait s’interroger restait la question en elle-même. Après tout, il était bien plus courant de demander à une personne d’où elle venait, et pas de proposer un pays d’origine directement. En outre, ce genre de question était généralement usuel, aidant le plus souvent à ajuster l’horaire de jeu, de façon à ce qu’il convienne à tout le monde.

Ainsi, si Serra ne comprenait que rarement les intentions des autres, les changements de motifs ne lui échappaient pas, et lui mettaient le plus souvent la puce à l’oreille. C’était présentement le cas, et la réaction de son compagnon de jeu n’en devenait que plus importante – dans une certaine mesure. Après tout, ça ne restait qu’un jeu en ligne, et ça ne concernait pas a priori pas Serra en dehors de ce cadre bien particulier. Simplement, elle ne voyait pas vraiment où Mist voulait en venir, par une telle question, posée en anglais qui plus est. Elle voulait juste essayer d’en savoir d’avantage, quitte à s’essayer à la conversation elle-même, si nécessaire.

La session de jeu lui sembla d’un seul coup beaucoup moins simple que prévu.


Serra's Playlist ► 1 - 2 - 3


Vive Flaþing

Le respect la politesse:
 


Crédit avatar ©️Artgerm

Asperger what?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 208
Date d'inscription : 29/10/2013
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #339999

RP terminés: 8

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Behind the screen ; at night | Hanamiya Makoto   30.01.16 11:49

Behing the screen ; at night


with corberà i segur monserrat
Hanamiya fronçait les sourcils.

Le geste était subtil, bref, presque imperceptible, mais il était là. Il fallait bien observer les légers changements sur son épiderme. Ce léger changement près de ses sourcils, cette mini-ride qui se formait. Même l'éclat dans ses yeux avaient changé. L'hostilité, le mépris, le dégoût n'étaient plus là. La curiosité, l'intérêt avaient pris place. Lorsqu'Hanamiya fronçait donc les sourcils, il était en pleine réflexion.

-My grandmother is a Spaniard, not me. Eto… Born and raised in Japan? I think that’s how you say it. Ah, mon anglais oral est pas très bon, j’ai du mal avec l’accent.

Spaniard... Enigma avait donc bien des origines espagnoles. Peut-être avait-elle un parent japonais dans sa famille mais il ne pouvait pas s'avancer là-dessus. Quand à son anglais... Franchement, il n'y croyait pas trop avec son « j'ai du mal avec l'accent ». Pas quand on arrivait à imiter un accent japonais. Makoto était loin d'être du stupide et, pour être 100% japonais, il savait reconnaître si la personne en face de lui l'était également. Son imitation semblait parfaite – et pouvait être également camouflé puisqu'ils parlaient via un micro et non face à face – mais il y avait quelque chose de subtil dans sa voix qui dérangeait un peu l'oreille du brun. Ses paroles aussi le dérangeaient, comme si elle ne disait pas toute la vérité.

En fait, tout le dérangeait chez Enigma.

Sa locution, sa façon de pensée... Les sourcils du brun se froncèrent un peu plus, son cerveau tournait à pleins régimes. Une petite ampoule clignotait dans le coin dans sa tête, signalant qu'il y avait anguille sous roche. Devait-il continuer à creuser un peu plus ou pas ? Son interlocutrice avait tout de même l'air légèrement sur la défensif. À moins que ça ne soit son imagination. Bah, il verra ça plus tard puisqu'à l'instant, son partenaire temporaire de crime venait d'abattre les deux derniers gardes restants. L'avatar Mist se déplaça rapidement pour transporter les corps un par un – ce qui était relativement long donc chiant.

-Donc… Je te suis dans le bâtiment, ou je reste en arrière ? Dans les deux cas, ça me va, alors c’est toi qui décide ~

En temps normal, Makoto aurait laissé faire les autres faire le sale boulot et commander. Sauf si cela s'avérait réellement nécessaire, il y mettait la main à la pâte mais si on lui demandait ce qu'il préférait, c'était de regarder au loin les résultats de son plan. Sauf lorsqu'il s'y impliquait personnellement, comme pour Seirin par exemple, là il y prenait un réel plaisir.

Sur le coup, il aurait bien envie de lui dire qu'elle y aille elle-même mais après tout ce qu'il avait fait, il préféra répondre :

-J'y vais seul. Positionnes-toi près de la moto sur la plage. Je te rejoins dans cinq minutes.

Trop confiant ? Il l'était, oui. Il fallait bien l'être pour ne pas foirer cette mission. Il réajusta sa position dans son siège, s'armant de bombes lacrymogènes ( il en avait 6 en tous et c'était largement suffisant ) et plaça son avatar en position. Il ferma les yeux une seconde, inspira puis respira un bon coup avant de se lancer :

-J'y vais.

Ses doigts se baladèrent rapidement sur sa manette de jeu. Il lança la bombe lacrymos vers les gardes de devant qui furent incapables de bouger ou viser correctement. Il en profita pour s'armer de son pistolet perforant et, lèvres pincées en une mince ligne, abattit un à un d'une balle dans la tête chaque type qui se présentait à lui. Il n'était qu'au deuxième étage, il en était déjà à une dizaine d'hommes abattus. Le type qu'il devait assassiner était au quatrième. Deux minutes s'étaient déjà écoulés et le tapage qu'il faisait attirait l'attention des sbires. Il allait devoir accélérer la cadence. Et aux grands maux, les grands moyens. Il bascula en mitrailleuse de combat, à ses risques et puérils et acheva en trente secondes les derniers gardes du corps.

Sur sa carte, il ne restait que trois personnes. Il allait devoir être rapide sur ce coup-là. Il rangea sa mitrailleuse et prit une grenade. Arrivé à l'étage prévu, il se dissimula derrière un mur, attendit une dizaine de secondes avant de se dévoiler enfin et d'abattre deux AI. Son avatar se prit une balle dans l'épaule – ce qui le contraria vu le claquement de langue. Mais il ne broncha pas et, un sourire plaqué sur le visage, tua le dernier, la cible de la mission de la plus belle des façons : une balle entre les deux yeux.

Le corps complètement inerte, il reçut une notification pour lui annoncer que la mission avait été remplie. Il ne perdit cependant pas de temps et redescendit jusqu'au premier étage, sauta pas une fenêtre au hasard ( comment ça c'était suicidaire ?! ) puis se dépêcha de rejoindre Enigma qui l'attendait près de la moto, à la plage.

Pile dans les temps !

Il s'approcha de la bécane et, si les choses avaient été dans la vie réelle, chargea son pistolet de combat et abattit froidement son coéquipier.

-Mission terminée, chantonna-t-il dans son micro qu'il coupa par la suite, sans pour autant débrancher son casque.



(c)codée par hanameow





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: Behind the screen ; at night | Hanamiya Makoto   

Revenir en haut Aller en bas
 

Behind the screen ; at night | Hanamiya Makoto

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hanamiya Makoto | Agenda
» Hanamiya Makoto | Fini}
» Wednesday Night Raw # 60
» je bug grave !!! (regarder le screen)
» Petit Screen lol..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: Tōkyō et ses alentours :: Tōkyō-