The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 Sans le pain au lait, on se rabat sur un gros matou [ PV. Kagami Taiga ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Shutoku
avatar



Informations Féminin Messages : 185
Date d'inscription : 21/05/2015
Localisation : Aux camping avec le potager
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #3D3F43

RP terminés: 1

RP en cours: 3


MessageSujet: Sans le pain au lait, on se rabat sur un gros matou [ PV. Kagami Taiga ]   20.07.15 21:01


♕ Sans le pain au lait, on se rabat sur un gros matou


« Il n'est pas mal ton jeu. J'ai jamais vu une sauterelle humanoïde jusqu'à présent. Qu'est-ce qui m'a pris de lui dire ça de cette manière ? En tout cas, on peut dire que ce tigre rouge me plaît, comme son caractère. Au moins, il ne mâche pas ses mots et va droit au but. On voit qu'il n'est pas d'ici. Il pourrait bien battre cette génération Miracle. Comme il adore jouer à la balle, j'accepte de fournir à ce grand matou le ballon. »


« Alors, qu'est-ce qu'il fait Bun ? Il avait dit qu'il sera présent pour le match. »

L'un des garçons hocha négativement la tête. Elle n'arriva toujours pas à le croire. Buntâro était absent pour un match. Bon tant pis ! Le match ne pouvait attendre plus longtemps. L'équipe adverse commençait à s'impatienter depuis un certain temps. L'agitation battait son plein et il fallait choisir le cinquième membre sans plus tarder. En l'absence de leur As, tous se tournèrent vers la demoiselle.

Des garçons, il n'en manquait pas. Yuri observa les potentiels recrus autour d'elle. En chacun d'eux, elle ne voyait pas l'ombre d'un intérêt particulier. Rares sont les joueurs qui pouvaient prétende aux yeux de la meneuse. D'ailleurs, les nouveaux arrivants l'observaient avec grand étonnement. Ils voyaient en elle une si petite chose.

La Japonaise souffla par dépit.

Soudain, une tignasse rouge bougea à sa droite. Cela attira son attention. L'aura qu'il dégageait en dehors du terrain lui coupa le souffle. Malheureusement, elle ne put voir son visage à temps, mais sa carrure en disait long sur ses capacités. « Lui ! » Se trompa-t-elle en désignant un parfait inconnu ?

« Et toi ! Tu veux jouer avec nous ? Il nous manque un joueur et le match est pour toute suite. » Interpella le Center.

L'intéressé les rejoint. Le groupe se resserra. Yuri douta un peu de son choix, choisir un membre inconnu risquerait sûrement une perte de cohésion dans l'équipe. Cependant, le choix n'était plus de mise. Le remplaçant devait s'y habituer, comme à ses passes soudaines.

« Je m'appelle Kuge. Voici Nagai, Kitamura et Nakamura, informa-t-il, tout en les désignant du doigt. Tu seras au poste d'allier fort. Si tu as un souci, c'est à Nakamura dont tu dois en référer. C'est le meneur de l'équipe. »

Sans attendre plus longtemps, l'équipe se dirigea vers le terrain. Les adversaires les attendaient avec impatience. Yuri se positionna à sa place habituelle, prête. Elle vit le géant proche d'elle et s'éloigna de deux pas chassés.

« Fonce vers le panier adverse toute suite. Attends-toi à avoir le ballon n'importe quand. »

Yuri s'assura qu'il l'a bien entendu.

Puis, le match commença. Kuge perdit au Jumpball. Pourtant, la demoiselle réagit aussitôt. Comme si cette situation était une habitude. Dès l'instant où le ballon se dirigea vers le meneur, Yuri s'en empara aussitôt. Elle le garda quatre secondes, le temps de l'envoyer à Kagami.

***

Quelques minutes après.

Être petite, ça a un avantage face à ses titans. Yuri peut se faufiler sans restriction. Comme elle n'est pas bien lourde, elle se montra plus rapide et agile que des joueurs sur le terrain. Bien évidemment, elle évite le contact avec la gent masculine. Ou plutôt, on lui demande de faire attention. Ses compagnons savent que les hommes sont violents dans leur jeu. Elle qui est une femme, c'était comme si elle se trouve dans un champ miné. En conséquence, elle garde toujours un champ de sécurité. Elle s'amuse à les déstabiliser en changeant le rythme de ses passes, allant au frénétique au plus lent. Jamais, elle regarde la place de ses compagnons. Elle leur fait entièrement confiance.

Le souffle roque par l'effort, elle sait parfaitement qu'elle doit montrer le meilleur d'elle-même, se surpasser. De plus, porter un haut chaud pendant le match accentue la chaleur de son corps. Elle transpire comme jamais, mais continue à se concentrer malgré tout. Parfois, elle prend le bout de son vêtement afin de s'essuyer le visage et se promit qu'aux prochains matchs, elle le retira.

Son adversaire ne la quitte pas des yeux, resserrant son marquage. Elle ne parvient pas à s'en défaire et cherche une solution au problème. Un meneur de jeu qui se laisse dominer est un bagage encombrant. Cette pensée se répète inlassablement et la motive d'avancer. Vivement que cela se termine.

Yuri esquive sur sa droite. L'autre suivit son mouvement. Cependant, la demoiselle puise dans ses derniers retranchements et change de direction. Elle lève les mains afin de recevoir le ballon qu'elle lance aussitôt vers l'allier fort. Elle fut étonnée par sa rapidité d'adaptation, comme si les passes rapides le connaissaient. Mais niveau rapidité, il en a au-dessus d'elle de son talent.
Le dernier panier vient d'être placé.

L'équipe de Yuri et Kagami remporte cette première manche.

La pression retombe d'un seul. Elle prend de grandes bouchées d'air.

La joueuse de Shutoku fut surprise par le déroulement du jeu. Elle ne pensait pas à se reposer autant sur le nouveau venu. Kagami lui a prouvé qu'on peut s'y appuyer sur ses capacités. La première fois qu'elle l'a vue sautée, elle le croyait sur ressort. Et à chacun de ses sauts, elle reste bouche bec. Voyant sa hargne durant le jeu, elle le qualifie de sauvage et puissant. Un peu comme ses membres de la génération miracle dont elle entend beaucoup parler. En dépit de son admiration, elle remarque même une certaine gêne dans son jeu. Surtout lorsqu'il utilise une certaine main.

Elle se désaltère tout en observant le tigre. L'un des garçons va à sa rencontre et s’inquiète pour sa santé. Après tout, elle eut un instant d'égarement durant le match et elle fut bousculée. Cependant, comme ce n'était rien de bien méchant, elle a continué comme si de rien n'était. Elle le rassure avec son sourire. Se mesurer contre les hommes ne lui fait pas peur. Elle s’inquiète surtout plus pour sa place.

Coupant court à la conversation, la demoiselle se place à côté du rouge.

« Il n'est pas mal ton jeu. J'ai jamais vu une sauterelle humanoïde jusqu'à présent. »

Sa phrase n'a rien d'un reproche. Yuri veut simplement le complimenter pour sa performance. Pour le féliciter, elle sortit de son sac une barre de chocolat avant de lui lancer. Puis, elle regarde ses amis, dont l'un dribble frénétiquement avec le ballon.

« En tout cas, tu nous as bien aidés. On te garde pour le prochain match. » Dit-elle tout en lui faisant un clin d’œil.
Layout by moi



* GG * Bye
Signature du règlement en page 4 [mémo]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 18
Date d'inscription : 06/03/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: Code couleur parole

RP terminés: Nombre de RP terminé

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Sans le pain au lait, on se rabat sur un gros matou [ PV. Kagami Taiga ]   30.07.15 21:24


'CHAP. II ~ Un graou pour une feline



Tu n'avais rien de prévu aujourd'hui pour te détendre comme à ton habitude lorsque tu n'avais pas d'entraînement. Ét oui pour une fois tu pouvais souffler ét fuir les vociférations de ta manager en furie que tu appréciais tout de même. Tu n'avais pas beaucoup de loisir en dehors du basket qui etait toute ta vie depuis que tu avais croisé la route de Tatsuya.. Tiens d'ailleurs que devient il ? Le berceau de sa passion venu de l'autre bout du monde te rendait nostalgique. Mais çe n'était pas le moment pour déprimer sur ton passé alors que ta nouvelle vie allait promettre de grandes choses cest çe que tu pensais au fond de toi, surtout depuis que tu es encré avec Seirin.

Mais pour aujourd'hui n'ayant pas de projet que ce soit avec Kuroko ou le reste de l'équipe, tu ne sais pas trop quoi faire. Tu n'avais pas de petite amie.. D'ailleurs c'est quoi Ca ? Allez il ne faut pas se voiler la face, tu étais vraiment médiocre comme bonhomme avec la gente féminine. Ce n'est vraiment pas ton dada comme une poule qui aurait trouvé un couteau ét c'est sûrement comique à observer à coup sur. D'ailleurs tu ne te rappelles pas, dans ton enfance, avoir eu un quelconque contact avec mais tu n'étais pas gay pour autant alors n'allez pas imaginer des choses. Innocent jusqu'à preuve du contraire.

Revenons à nos moutons, tu te levais de ton canapé avec lassitude pour aller enfiler une tenue décente plus ou moins sportive car n'ayant d'idées concrètes, une partie de panier ne te ferait pas de mal surtout que t'avais quelques petits ajustements à tenter pour bien préparer la winter cup. Un short et un T-shirt te suffisaient amplement avant de venir rattraper le ballon qui était posé dans un coin de la pièce bien en évidence. C'est avec hâte que tu fermes ta porte d'appartement pour te diriger sur le terrain de basket qui n'était pas très loin de chez toi. Sur place ton étonnement venais te titiller de temps à autres car tu pouvais observer qu'il il y avait décidément beaucoup de monde aujourd'hui, apparemment un match de basket était sur le point de démarrer. Un peu déçu tu comptais sûrement faire demi-tour avant que l'un des joueurs de l'équipe vient d'interpeller pour te demander un petit coup de pouce. C'était une demoiselle tout à fait charmante, mais son intonation en disait long sur son caractere bien trempé. Évidemment ce n'était pas de refus toute bonne occasion pour jouer au basket ne devait pas passer sous ton nez.



Tu étais assez silencieux dans la mesure que tu ne connaissais pas tes coéquipiers mais tu savais très bien observer comment tu pouvais les aider au mieux face a cette équipe. Le match débuté donc et ce n'était pas avec grande difficulté que tu as abordé le premier quart-temps. Le reste du mat j'ai été assez semblable au commencement et la victoire ne pouvait être qui évidente pour cette nouvelle équipe que tu venais d'intégrer temporairement.

KAGAMI  ∞  «- Je me nomme Kagami Taïga... Enchanté...»

Durant ce match tu n'avais montrer toutes tes cartes gardant un jeu basique déjà assez convainquant. Inutile de montrer ton potentiel à des gens que tu venais juste de rencontrer. Et puis tu entendais déjà de loin le sermon criard ét entêtant d'une certaine manager si tu avais le malheur d'essayer. Mais tu restais tout de même impressionnant avec de haut lay-up ét dunk. La jeune fille qui etait sur le terrain se débrouillait vraiment bien, mieux que certain c'était l'évidence a l'état pure. Après quelques minutes, tu te posais aux bords du terrain pour souffler avec les autres tout en te deshalterant, la jeune fille qui répondait au nom de Yuri te tarit un peu d'éloges qui te mettaient mal à l'aise plus que tu ne savais lui répondre dissimulant des joues rosées meme avec un regard impassible ét calme.

KAGAMI  ∞  «- Tu t'en sors pas mal, un jeu très fluide... Un autre match ? Eh bien pourquoi pas ai je fait bonne impression ? »



.

To be continued...

© Great Thief sur Epicode



icone 1icone 2Kagami Taiga #10
Je ne laisserai plus mes amis pleurer. On gagnera à tout prix

© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shutoku
avatar



Informations Féminin Messages : 185
Date d'inscription : 21/05/2015
Localisation : Aux camping avec le potager
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #3D3F43

RP terminés: 1

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Sans le pain au lait, on se rabat sur un gros matou [ PV. Kagami Taiga ]   01.08.15 23:20


♕ Sans le pain au lait, on se rabat sur un gros matou


« Il n'est pas mal ton jeu. J'ai jamais vu une sauterelle humanoïde jusqu'à présent. Qu'est-ce qui m'a pris de lui dire ça de cette manière ? En tout cas, on peut dire que ce tigre rouge me plaît, comme son caractère. Au moins, il ne mâche pas ses mots et va droit au but. On voit qu'il n'est pas d'ici. Il pourrait bien battre cette génération Miracle. Comme il adore jouer à la balle, j'accepte de fournir à ce grand matou le ballon. »


Kagami donna une impression assez étrange, en le regardant mieux. Elle avait plus ou moins du mal de voir en lui un Japonais ayant vécu au Japon. Peut-être est-ce dut aux rougeurs qui s'étaient formé sur ses joues. Elle sentait également qu'il avait compris qu'elle n'était pas un garçon, mais elle est bel et bien une fille. Elle n'avait pas besoin de le cacher. Enfin, elle pensait continuer sur la mixité de son nom pour mieux le connaître. Elle craignait à ce qu'il se referme en voyant une demoiselle sur un terrain de basket. Surtout avec et contre des garçons. Elle se mit à sourire en voyant cette première approche assez amicale. Au moins, son apparence sauvage ne trahit pas son caractère. Il n'avait pas de mur entre eux. Elle se sentait à l'aise.

Il la complimenta sur son style de jeu. Elle se mit à rougir face au compliment et savait qu'elle avait beaucoup de progrès à faire. Elle suivait les recommandations de son professeur bénévole afin de s'adapter à un jeu un peu plus réfléchi que par le passé. Mais elle sentait toujours ce gène et sa vision du jeu n'était pas complètement affinée. Leur précédent adversaire devait sûrement avoir trouvé une façon de la neutraliser au plus vite. Qu'importe. Car au final, durant les matchs de Street-basket, elle ne pouvait pas se concerter avec les gars mis à sa disposition, sauf ceux dont elle avait l'habitude de jouer.


« Il ne faut pas s'étonner de mes performances. Je joue parmi les garçons depuis mes six ans. J'ai dû m'adapter. »

Oui. Jouer avec les garçons fut sa première expérience. Ce qui lui a permis d'apprécier ce sport. Durant un match, elle oublia qu'elle n'est qu'une femme parmi les hommes. On jouait égaux en groupes de cinq. Si elle sentait qu'elle pouvait améliorer ses compétences, ce n'est qu'auprès d'eux. Mais elle pensa toute même à l'équipe féminine de Shutoku. Elle se demandait encore comment est-ce qu'elle pouvait se rapprocher de l'arrière sans la froisser. Elle comprit que sa méthode rentre dedans risquerait de compromettre une amitié naissante.

Yuri s'empara d'une autre barre de chocolat dans son sac. Elle retira par la même occasion son sweat-shirt orangé qu'elle posa au sol. Elle s’essaya à côté de l'allier fort. Et elle commença à ouvrir son paquet.

« Si tu as fait bonne impression ? J'imagine que dans ton lycée, tu dois être titulaire. Je ne suis pas une professionnelle des données, mais au moins, on sent ton potentiel sur le terrain. En plus, j'ai la sensation que tu ne dévoiles pas tout, Kagami. »

Yuri le regarda dans les yeux un instant, le visage fermé. S'il avait bien un truc qui dérangeait la meneuse, c'est qu'un joueur prenait un match à la légère. Elle ne le disait pas au numéro dix de Seirin, mais elle le voulait qu'il comprenne bien qu'elle ne laisserait pas passer une victoire, faute de motivation.

« Je pense que tu feras jeu égal avec Bun, au même poste. Lui aussi, il est bon. »

Le ton de sa voix s'adoucit. Yuri admirait le jeu du jeune homme, sa façon de bouger sur le terrain.

Layout by moi



* GG * Bye
Signature du règlement en page 4 [mémo]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 18
Date d'inscription : 06/03/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: Code couleur parole

RP terminés: Nombre de RP terminé

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Sans le pain au lait, on se rabat sur un gros matou [ PV. Kagami Taiga ]   03.08.15 18:14


'CHAP. II ~ Un graou pour une feline



Tu avais clairement deviné que la personne etait belle ét bien une fille, difficile de passer à côté de ce détail. Tu n'étais pas un expert dans son ce domaine mais sa gestuelle et son grain de voix ne pouvaient tromper son monde. Mais la voir ainsi dans cette équipe masculine ne t'interpella pas vraiment car tout le monde etait libre de pratiquer ce sport, de plus qu'en street il n'y avait pas vraiment de règle la dessus. Cela pouvait en arranger certains mais le plus surprenant c'était l'étonnante adaptabilité de ces lionnes qui s'avéraient parfois bien plus compétitives ét talentueuses que certains gars. Tout ça pour dire que tu ne relevais pas cette difference elle ne te décevait nullement ni te réjouissais tu n'en avais que faire en fin de compte car çe qui te primait le plus n'était rien d'autre que la basket.

Elle avait pris place à tes côtés sans aucune gêne ( qui n'avait pas lieu d'être ), la faim ne te tiraillait pas mais tu aurais pu manger un sac complet de barres de céréales sans en avoir une indigestion. Tu l'écoutais attentivement avec politesse avant de tiquer sur une de ses observations qu'elle avait pu relevé durant le match qu'ils avaient disputés un peu plus tôt. "Ne pas avoir tout dévoiler" Tu n'étais pas du genre à cacher mais tu n'avais pas eu besoin d'aller aussi loin ét cela ne voulait pas dire que tu prenais un match à la légère. Surtout que tu étais plutôt de la trempe de çeux qui ne supportaient perdre. Tu n'aimais le sentiment qui te ronge de l'intérieur après une défaite où l'on a été impuissant, c'est ce qui s'était passé face à Aomine Daiki. Celui la tu te le gardais sous le coude, tu t'en trainais d'arrache pied pour être prêt pour la Winter Cup afin de lui rendre la monnaie de sa pièce pour ce dernier match humiliant.



Rien qu'en y pensant a ce souvenir douloureux tu serras fermement le reste de barre chocolatée laissant ton aura se dégager autour de toi vous instaurant dans atmosphère assez pesante qui mit en avant une certaine prestance que la jeune fille ne pouvait que ressentir meme si ce n'était pas ton souhait sur le moment. Tu étais toujours aussi impulsif on pouvait lire en toi comme dans un livre ouvert, Ca tout le monde te l'avait fait remarqué mais a quoi bon de le refouler ét d'essayer de changer. Tu étais entier ét rien ne pouvait le changer c'était comme Ca il fallait composer avec.

KAGAMI  ∞  «- peu importe la manière dont je m'y prends..la défaite n'est pas une option chez moi...»

Ton regard etait bien différent a ce moment la, il n'aurait mieux valut qu'elle ne lui rétorque pas cette petite pointe qui n'avait pas d'arrière pensée. ( enfin tu l'espère ) tu denias finalement à finir ta barre avant de venir t'etirer en te levant subitement ampli de détermination restant dos a elle, laissant ta carrure la surplomber, on pourrait presque entendre de grognements ? Cest avec un geste las ét sex qu'il remit quelques mèches vers l'arrière pour dégager son front meme si elles revenaient a la meme place.

KAGAMI  ∞  «- Alright.. On gagnera ce match mais tu n'en verras pas plus avant la Winter Cup »



.

To be continued...

© Great Thief sur Epicode



icone 1icone 2Kagami Taiga #10
Je ne laisserai plus mes amis pleurer. On gagnera à tout prix

© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shutoku
avatar



Informations Féminin Messages : 185
Date d'inscription : 21/05/2015
Localisation : Aux camping avec le potager
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #3D3F43

RP terminés: 1

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Sans le pain au lait, on se rabat sur un gros matou [ PV. Kagami Taiga ]   05.08.15 12:06


♕ Sans le pain au lait, on se rabat sur un gros matou


« Il n'est pas mal ton jeu. J'ai jamais vu une sauterelle humanoïde jusqu'à présent. Qu'est-ce qui m'a pris de lui dire ça de cette manière ? En tout cas, on peut dire que ce tigre rouge me plaît, comme son caractère. Au moins, il ne mâche pas ses mots et va droit au but. On voit qu'il n'est pas d'ici. Il pourrait bien battre cette génération Miracle. Comme il adore jouer à la balle, j'accepte de fournir à ce grand matou le ballon. »



Yuri faisait partie des personnes voyant le basket comme un passe-temps. Lorsqu'elle avait commencé à saisir d'un ballon, elle n'avait que six ans. Une simple intervention dans un match déjà en cours. Sa première balle volée avant un tir. Depuis, elle parvint à maintenir sa place parmi les joueurs.

Au début, elle joua en rôle de Small Forward. Elle qui aimait toucher à tout, elle y trouva du plaisir tout en se montrant agressif. C'était même une sacrée défenderesse à cette époque. Bien évidemment, elle se souvenait quand elle rentrait chez elle avec des bleus et que sa mère la grondait. Mais elle aimait ces jeux, à se mélanger avec les garçons.

Puis, vient le jour où l'on constata qu'elle risquerait l’hôpital à jouer les têtes brûlées. De l'âge de six ans à l'adolescence, les garçons avaient grandi et la dépassé en force. Comme elle refusait d'être sur la touche, on finit par la placer en tant que meneuse. Elle se marrait en y repensant. Elle pensait naïvement qu'on la jacterait dès qu'elle se montra moins compétente dans ce rôle. Cependant, les conseils de l'ancien meneur lui permirent de façonner son jeu. Elle put même continuer à utiliser son talent.

Alors, voir une personne comme Kagami, en proie d'une rage intense de vaincre la réconforter. Au moins, elle ne s'était pas trompée en le choisissant. Elle fut même soulagée de ne pas être cette barre de chocolat, aplati par cette force de la nature. Et puis cette atmosphère qui changea du tout au tout en pensant à la défaite. Décidément, tous les garçons possédaient cette rage de vaincre. Elle savait que lorsqu'ils étaient dans cet état, il ne fallait pas les coupés, ni rétorqué. De toute façon, l'aura que dégager Kagami ne le permettait pas. Elle le suivit du regard sans rien dire. Sa stature te poussait à lui faire confiance pour la suite des événements. Et sa façon de bouger avait quelque chose de saisissant.

Yuri se mit à rougir soudainement. Puis, elle détourna le regard.

« Je suis peut-être de Shutoku, mais je ne suis pas un indic. Dans notre équipe, il a des joueurs qui ont perdu l'inter-lycée, sans possibilités de jouer à la Winter Cup. Et toi, tu proviens de quel lycée ? »

La jeune fille remettra ses cheveux derrière l'oreille. Elle enregistra mentalement le nom de son lycée. Puis, elle se met à sourire. Elle pensa qu'il serait temps d'informer Bun de l'avancement.

Elle prit son portable, installé dans son sac. Puis, elle lui envoya des messages, histoire de l'informer pour le premier quart-temps et histoire de lui donnait un peu de rage. Elle en voulait à Bun de son absence/ Elle pensait le taquiner.

Puis, l'idée de les voir en duel lui traversa l'esprit. Elle se demandait quel genre de match se produira entre elle et lui. Elle eut sa réponse. Elle se mit pratiquement à sursauter en lisant le dernier message.

« Tu connais notre pain, Shichimi tōgarashi ? Enfin, je veux dire que vous avez fait un match l'un contre l'autre ? »

La demoiselle s'approcha du rouge et le fixa, contrarier d'avoir loupé un duel.

« Rah ! La rage ! Demain, tu as intérêt à revenir, Shichimi tōgarashi. Et tu me montras comment vous cuisinez.

- Yuri, ne commence pas, on va avoir faim.

- On en reparlera, Nagai quand tu parviendras à améliorer ton hachage. Je te signale que c'était encore du grand n’importe quoi. En plus, tu te permets de la servir aux clients de cette façon. »

Yuri gonfla ses joues, mécontentes.

Maintenant, elle en voulait aux garçons, présents ou non. Dans cet été, elle espérait que Kagami continue son rôle. Sous le coup, elle se repositionna à son poste, prêt pour le second quart-temps, sous le regard amusé de ses partenaires. Ils savaient tous qu'un bon match permettra de calmer la demoiselle exigeante.

« Tu n'inquiètes pas. Elle est souvent comme ça. Elle nous dit le contraire, mais elle adore le basket. »

Un autre passa sa main sur ses cheveux. Elle lui retira en grognant

Layout by moi





* GG * Bye
Signature du règlement en page 4 [mémo]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 18
Date d'inscription : 06/03/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: Code couleur parole

RP terminés: Nombre de RP terminé

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Sans le pain au lait, on se rabat sur un gros matou [ PV. Kagami Taiga ]   12.01.16 1:49


'CHAP. II ~ Un graou pour une féline



J'étais assis là sur ce parterre d'herbe qui bordait le terrain de basket, le temps etait vraiment agréable et j'aimais beaucoup ce genre de journée. La barre de chocolat n'était plus en état d'être mangée. Quel gâchis je faisais mais bon ce n'était pas Ca qui me préoccupait sur le moment. Le match, oui j'étais focalisé sur le match, il fallait gagner meme si ils n'étaient pas de mon équipe rien ne justifierait une défaite. Mon sang s'était mis à bouillir de plus belle, mon corps me démangeait comme si étais animé par quelque chose de plus grand qui me dépassait dormant profondément en moi. Mais mon attention fut ramené à la réalité par la voix limpide de cette ravissante jeune fille qui m'avait invité à cette partie palpitante.

Élle etait bel et bien de Shutoku Ét je me demandait si c'était judicieux de lui avouer mon lycée, apres tout ça ne pouvait qu'être intéressant. Savoir que j'avais des chances d'entrevoir certains mouvements qui pourraient nous aider. Mais avant Ca il fallait que je me mette devant l'évidence p, j'étais nul dans ce qu'il s'agissait de stratégie. Bah on n'y peut rien apres tout. Sur le coup je ne lui avait pas vraiment répondu surtout que l'on allait entamer l'autre partie du match allait se faire. J'étais impatient et surexcité. Je me surprend même à sautiller vers le béton qui devait sûrement être chaud, il ne valait mieux pas tomber comme un benêt que je peux être parfois. Mais une aura m'entoure je le sens clairement, la sensation est irréelle. Je finis par me tourner vers la fille pour lui retorquer avec un sourire prédateur.

KAGAMI  ∞  «-Mon lycée ? Seirin....»




Apres lui avoir avoué d'où je venais ça m'attristait un peu de l'avoir dévoilé mais tanpi j'avais envie de le lui dire, élle etait si mignonne comment lui dire non hein ? Trêve de charade amoureuse, je me refondent re allant sur mà partie de terrain tout en esquissant un sourire lorsque le collègue en question vient lui caresser machinalement les cheveux pour la taquiner. Au fond de moi j'avais comme une boule au ventre lorsqu'il venait de la toucher. Mais pourquoi ? Je ne sais même pas...

Apres se moment d'égarement je m'etire un peu avant d'ouvrir lentement les yeux. Je devais me retenir, sinon j'en connais une qui ne me laisserait pas én vie. Rien que d'y penser des frissons parcours mon échine. Brrrrrrr.... * Au même moment loin du terrain Riko éternua * je laisse mes coéquipiers temporaires engager comme ils savaient le faire, une ouverture ! Il y avait une brèche à moi de m'y engouffrer.

Une fois le ballon en main, c'était Yuri qui se tenait sous le panier, mon aura s'intensifia de plus belle avant d'être à sa hauteur. Inconsciemment c'est avec un changement de rythme que je le met dans le vent avec un autre joueur. Facile pour le moment mais je restais toujours vigilant, ne prendre personne à la légère. Je prend alors mon elan pour sauter comme je savais bien le faire pour lâcher un dunk puissant qui me permettait de m'acçrocher à l'anneau de métal. Bizarrement je retombe assez vite malgré ma prise, mais je compris Tres vite en regardant mà main... Sérieux...un sursaut me pris de court remarquant que l'anneau était resté dans les mains... J'avais l'air malin avec Ca...
KAGAMI  ∞  «- AAAAH ! Gomen...je...euh....»



.

DESOLÉE DU RETARD...

© Great Thief sur Epicode



icone 1icone 2Kagami Taiga #10
Je ne laisserai plus mes amis pleurer. On gagnera à tout prix

© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shutoku
avatar



Informations Féminin Messages : 185
Date d'inscription : 21/05/2015
Localisation : Aux camping avec le potager
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #3D3F43

RP terminés: 1

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Sans le pain au lait, on se rabat sur un gros matou [ PV. Kagami Taiga ]   25.01.16 22:15


♕ Sans le pain au lait, on se rabat sur un gros matou


« Il n'est pas mal ton jeu. J'ai jamais vu une sauterelle humanoïde jusqu'à présent. Qu'est-ce qui m'a pris de lui dire ça de cette manière ? En tout cas, on peut dire que ce tigre rouge me plaît, comme son caractère. Au moins, il ne mâche pas ses mots et va droit au but. On voit qu'il n'est pas d'ici. Il pourrait bien battre cette génération Miracle. Comme il adore jouer à la balle, j'accepte de fournir à ce grand matou le ballon. »



Bien qu'elle ne dît pas un mot, connaître le lycée de Kagami la déboussoler dans un sens. Elle avait vu, quelques temps auparavant la vidéo du match entre les équipes masculines. Si son regard s'était tourné rapidement vers Takao, grâce à ses capacités du regard de l'aigle, elle n'était pas non plus restée insensible face au jeu de Seirin. Ils les avaient tout aussi bien impressionnés par leur force de caractère que celui de sa propre équipe.

C'était dans ce genre de pensée qu'elle reprend le match. Elle ne sentait pas vraiment le besoin d'analyser ce début de match. Une grossière erreur quand elle remarqua que le ballon lui fut arraché des mains avant de partir en sens inverse. Elle hurla le nom d'un de ses coéquipiers avant qu'il réagisse promptement, sachant ce qu'elle comptait lui dire. Le panier ne fut pas marqué, à son grand soulagement. Le match reprit de plus belle. Elle s'approcha du panier, s'assurant que son erreur ne reproduirait pas. Elle feinta par deux fois son adversaire avant de s'en détacher. Un simple coup d'œil, elle vit Kagami sur le point de foncer vers le panier. La présence de son adversaire la mit mal à l'aise. Elle envoya le ballon vers le petit allier qui fut vite marquée. Or, le ballon repartit presque aussitôt vers la meneuse, à présent libre de ses mouvements, elle envoya presque aussitôt vers le tigre.

« Yes ! »

Ce simple mot signifiait qu'elle avait assez confiance en Kagami pour qu'il marque le panier. Son sourire satisfait se changea soudainement. Elle qui pensait être habituée par sa détente, elle ne put être surprise par l’imposante stature du rouge.

Elle ouvrit la bouche en grand, hypnotisé par l'action sauvage de l'as de Seirin. Elle ne rêvait pas. Il venait de surpasser son adversaire pour un… Dunk des plus puissants. Elle ne pouvait plus détourner son regard de lui, la chaleur t’intensifiant par la vue de ses muscles puissants. Elle ne pouvait nier qu'en cet instant, elle aurait pu succomber par la beauté de ses abdominaux, mais elle détourna son regard de lui. Parce qu'avant tout, elle avait décidé récemment de regarder leur allier fort habituel.

Soudain, un bruit pénétra dans ses oreilles. On devrait plutôt dire, une suite de sons inhabituels. Elle leva les yeux en leur direction. Celle de Kagami – à croire que le destin voulait la pousser dans ce sens. Et ce fut là, qu'elle vit l'impensable. Le rouge avait interrompu le match en ayant l'arceau accroché à ses mains.

« HEEEEEEEEEEIIINNNN ! »

Tout le monde regarda la scène, tout aussi interdit qu'elle. Elle ne savait pas quoi répondre, en premier lieu. Elle comprit que ce n'était pas dans ses intentions d'annuler le tournoie des rues grâce à ses excuses soudaines. Surtout qu'il n'avait pas mesuré sa force à apparemment. Et si c'était le cas, quelle force avait-il en réalité. Ce qu'elle avait vu dans cette vidéo démontrait-il réellement ses capacités.

« Bon réfléchissons. On se calme. J'espère que tu n'as rien Kagami ? C'était dangereux. »

Une vague de protestations survient, d'autres remarquèrent l'état de l'arceau et furent presque heureux qu'il n'avait pas eu de blesser. On en parla à droite et à gauche, mais tous étaient d'accord sûr une chose, le match était terminé pour aujourd'hui. C'était une véritable douche froide. Yuri se tourna vers le second meneur de l'équipe, celui qui remplaçait leur capitaine. Ensemble, ils se mirent d'accord pour la suite des évènements. Enfin, elle s'approcha vers Kagami, désolée.

« Pardonne-moi. On va devoir reporter le match à plus tard. Est-ce que tu veux aussi venir ? Il aura Buntaro, celui dont tu replaces et si tu as un ami, tu pourras le faire venir. »

Elle sortit son portable dont la coque était blanche au format d'un chat. Assez mignon. Elle le présente au rouge, prêt à lui transmettre ses coordonnées en infra-rouge.

« En attendant, si tu le veux, on peut s'échanger les numéros. Cela me plairait de pouvoir rejouer avec toi de nouveau où te voir en match. »

Layout by moi





* GG * Bye
Signature du règlement en page 4 [mémo]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 18
Date d'inscription : 06/03/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: Code couleur parole

RP terminés: Nombre de RP terminé

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Sans le pain au lait, on se rabat sur un gros matou [ PV. Kagami Taiga ]   26.01.16 19:42


'CHAP. II ~ Un graou pour une féline



Je pense que si j'avais voulu faire exprès je n'aurai pas réussi, c'est ce que je me disais àlors que l'anneau du panier était toujours dans ma main, j'avais l'air vraiment con, je venais de tuer le match. Évidemment que je m'en voulais surtout que l'on était bien parti dans cette manche. C'est vraiment dur, moi qui n'aime pas l'échec et encore moins l'abandon. J'avais un sentiment de mal être, en effet, les regards se posèrent sur moi, j'aimerai me cacher dans un trou de souris. Avec mon gabarit c'était bien compliqué. J'agite mon bras comme un enfant, comme si le panier était collé à ma poigne. Je voulais mourir de honte grand dieu.

Si j'avais été plus jeune je me serai mis à pleurer comme un sale morveux pleurnichard. Comme l'air de rien je jette l'anneau plus loin pour m'en éloigner, sifflotant comme jamais. J'étais aussi maladroit que je manque même de tomber par terre sans aucunes raisons apparentes. Quel baka... Je comprend mieux pourquoi au club on me taquinait bien souvent. J'admire le ciel, il fait tellement bon, beau, comment penser que l'on pouvait arrêter. Eh bien Voila je suis frustré, je traîne des pieds, le joues gonflées par une bouderie persistante. Je m'avance vers un des acolytes de la jeune fille prêt à fondre en larmes, je m'appuie sur lui feindant une mine déconfite.

Après mon petit numéro je me retourne vers la seule femme du terrain, elle était menue, si mignonne, je voulais la croquer. C'était étrange, d'habitude je ne m'intéressais pas à la gente féminine, pourquoi ? Car en fin de compte je ne savais pas du tout comment m'y prendre. Bref, cela étant dit, me voila en face d'elle que dire, allais je me faire guider par cette ravissante fleur ? Ce n'était pas mon genre vraiment... Mais il fallait un début à tout. Je me masse la nuque timidement cherchant les mots qu'il faut. J'étais planté là... Comme une plante de décoration.

KAGAMI  ∞  «-je.. Je suis vraiment désolé, moi je n'ai rien... Oh ! Butaro ? Je le connais, je l'ai déjà rencontré d'ailleurs j'ai deja son numéro......»




Je prend mon courage à deux mains alors qu'elle bidouillait son téléphone, elle m'invitait donc à manger, elle n'avait pas vraiment peur car je suis un véritable glouton. J'adore manger surtout les hamburgers ! Je me masse le front avant de ôter mon t-shirt de jeu, me Voila torse nu sans aucunes pudeur. Je lui souris de toutes mes dents, puis je vois une mèche récalcitrante qui vient faire mouche sur son visage. J'avance mon doigt pour la lui remettre derrière l'oreille. Ils sont soyeux, doux... Qu'elle fleur délicate.

Je retire mon geste complètement gêné et bien surpris par ce que je venais de faire. C'était instinctif il semblerait, je racle ma gorge avant d'acquiescer à son invitation. Je m'étais tellement rapproché d'elle que nos corps pouvaient d'effleurer aux moindres mouvements amples d'un de noeud deux. J'avais une étrange sensation dans le ventre, ma gorge se nouait, de l'air, je voulais de l'air, je suffoque c'est insoutenable comme sensation. Je ne pouvais plus tenir en place, c'est dans un mouvement léger que je lui attrape la main pour la tirer contre moi, le souffle court.

KAGAMI  ∞  «- Merci....merci pour cette après midi..»

A ce moment là, ma tête se Mit à tourner, des images amplissaient mon champs de vision, me transportant dans un parc avec elle, ont été bien cachés et.. Je touchais sa peau, elle contre moi le souffle haletant alors que je caressais sa poitrine nue, c'était électrisant. Mon corps Mr brûlait, j'étais en élle, ses jambes m'entourent... Ses gémissements me faisaient fondre de plus belle, elle m'excitait, je léchais sa peau sucrée. Son parfum m'enivrait... Mais je fus vite revenu à la réalité, est ce qu'elle avait ressentie la même chose que moi ? Je la relâche vivement toussant un peu...


.

DESOLÉE DU RETARD...

© Great Thief sur Epicode



icone 1icone 2Kagami Taiga #10
Je ne laisserai plus mes amis pleurer. On gagnera à tout prix

© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shutoku
avatar



Informations Féminin Messages : 185
Date d'inscription : 21/05/2015
Localisation : Aux camping avec le potager
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #3D3F43

RP terminés: 1

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Sans le pain au lait, on se rabat sur un gros matou [ PV. Kagami Taiga ]   09.02.16 0:56


♕ Sans le pain au lait, on se rabat sur un gros matou


« Il n'est pas mal ton jeu. J'ai jamais vu une sauterelle humanoïde jusqu'à présent. Qu'est-ce qui m'a pris de lui dire ça de cette manière ? En tout cas, on peut dire que ce tigre rouge me plaît, comme son caractère. Au moins, il ne mâche pas ses mots et va droit au but. On voit qu'il n'est pas d'ici. Il pourrait bien battre cette génération Miracle. Comme il adore jouer à la balle, j'accepte de fournir à ce grand matou le ballon. »



Yuri avait parfaitement compris que son nouvel ami devenait nerveux à cause de sa maladresse. Ses mouvements amples attiraient le regard. C'était pour cela qu'elle avait tourné son attention vers lui, s'assurant qu'il ne lui arriverait rien par la suite. Elle avait remarqué son mal-être, celui d'avoir dû annuler le match par sa faute, alors qu'ils étaient bien partis. La Japonaise avait été sûre de leur victoire. Mais une chose était sûre, elle ne risquerait pas d'oublier Taiga Kagami. Il était déjà inscrit dans son esprit en tant qu'à la fois « partenaire de confiance », mais également « rude adversaire pour Shutoku ». Elle pensait parler de lui à Takao et d'avoir son point de vue.

Bête sauvage sur le terrain, et enfant maladroit en dehors. Elle trouva ce mélange curieux et plaisant. Elle n'était pas habituée à côtoyer ce genre d'homme. Surtout que ses mouvements d'idiotie la faisaient furtivement rire. Au moins, il ne cachait rien et il se portait à merveille. Elle avait eu un peu peur qu'il se blesse avec l'arceau. Comme elle avait remarqué la frustration de Kagami, elle lui fit une tape au dos, l'encourageant de garder une contenance. Elle aimait déjà le tigre. Elle deviendrait l'amie avec lui sans le moindre problème. Bien loin de ce qu'elle imaginait avec Midorima Shintaro, pourtant dans le même lycée qu'elle.

-Vraiment, ça sera pratique la prochaine fois alors. J'aimerais bien faire un deux contre deux, entre toi et un membre de Seirin contre moi et Buntaro, ça sera génial. Tu ne trouves pas .
Les numéros s'échangeaient presque instantanément. C'était pratique de tout donner par Bluetooth. De plus, elle pouvait avoir son Facebook.

Le street-basket de cette journée touchait à la fin. C'était indéniable. Les basketteurs du quartier quittèrent le square petit à petit. Ils devraient trouver un nouveau terrain de jeux s'ils veulent continuer cette partie.

Pendant ce temps, l'adolescente leva la main, attirant l'attention de ses coéquipiers. Ils s'approchaient d'elle, la dépassant largement en taille. S'ils étaient tous calme jusqu'à présent, certains commençaient à s'agiter nerveusement.

« On ne peut pas dire qu'on a gagné le match. Nous étions à la seconde mi-temps. Cependant, on était bien partie pour réussir. On se donnera tous des conseils. Mais avant… Cela vous dirait de venir manger au restaurant ? »

Des acclamations surviennent aussitôt, ils étaient tous ravis que leur « petite amie » les invite à manger. Ils montraient tellement d’entrain que certains la faisaient bien sourire. Puis, elle tourna le regard vers Kagami, silencieux jusque-là. Il venait de soulever son tee-shirt, démontrant des muscles seyants, former par les séances d’entraînement.

Yuri se mit à rougir, avant de détourner le regard de l'Américain. Elle était une Japonaise pure souche dont la pudeur se faisait naturellement. Elle se retrouvait déstabilisée par le rouge et aurait honte de lui faire remarquer. Pourtant, ce comportement hautain plaisait la jeune fille qui sentit sa poitrine se réchauffait curieusement d'un feu brûlant. Et ce feu s’attisa soudainement quand elle sentit son doigt caressé son visage. Elle le fixa droit dans les yeux, sans bouger, ni respirer. Elle réalisa à peine que cette situation gênante se réalisait et qu'elle en soit l'une des actrices. Que lui arrivait-il ? Cette sensation ne lui était pas étrangère . C'était un peu comme ce qu'elle ressentait quand elle était avec Buntarô. Perdu et…

Non. Non. Non ! Elle ne devait pas y penser. Elle ne pouvait consentir que le coup de foudre existât dans ce monde. Et encore moins avec un étranger rencontré, il y a à peine une demi-heure. Mais bien plus que cela, elle ne pouvait pas trahir les sentiments pour Buntarô, son camarade de classe.

« Il… N'y a pas de quoi. Tu nous as aussi sauvé la mise. »

Un frisson parcourra son échine. Elle ne recevait pas les pensées du rouge, mais ses pensées s'apparentaient aux siens. Sous l'adrénaline de l'instant, elle pensa honteusement à toucher ses muscles tentateurs, sentir sa force la plaquer contre lui impitoyablement tout en cherchant à lui imposer le rythme de ses baisers avides. Le toucher, son toucher, la consommera de l'intérieur, engourdissant ses membres et s'abandonnant à ses plus bruts assauts.

Elle se surprit tellement dans ses visions qu'elle fit un pas en arrière. Elle devait maintenir la distance entre lui et elle afin d'éviter d'y succomber. Il le fallait. Mais elle fut surprise par ce qui venait de lui arriver. Elle n'avait jamais imaginé d'avoir ce genre de penser avec une autre personne que Buntarô. Et elle se demanda si Kagami avait senti un changement en elle, même significative.

Mais avant que tout devînt incontrôlable, elle devra jouer le rôle qu'on lui avait assimilé. Elle devrait être maîtresse d'elle-même.

« Si tu veux. Tu peux aussi venir avec nous, Kagami. Mes parents seront ravis d'avoir un nouveau client. »

Layout by moi



* GG * Bye
Signature du règlement en page 4 [mémo]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 18
Date d'inscription : 06/03/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: Code couleur parole

RP terminés: Nombre de RP terminé

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Sans le pain au lait, on se rabat sur un gros matou [ PV. Kagami Taiga ]   08.08.16 21:05


'CHAP. II ~ Un graou pour une féline



J'étais vraiment gené pour le coup, je me serai bien caché dans un terrier de lapin. Apres m'être remobilisé completement je me concentre sur l'invitation qu'elle venait de me proposer. Je suis un gros mangeur, ses parents en tiennent un ? Parfait ça faisait une amie de choix. Je pouvais donc observer mes acolytes du jours tous aussi enjoués les uns que les autres. Je farfouille comme un enfant bordélique rien que pour cherchér un deuxième t shirt histoire d être tout de même présentable pour rencontrer des adultes. Le Japon était réputé pour ses valeurs et sa culture que je connaissais désormais.

Après avoir tout étalé sur la pelouse, j'attrape le bout de tissus que je cherchais. Je pouvais remarquer qu'elle avait détourné le regard et cela me fait un peu sourire, mais je ne comprenais pas pourquoi j'avais de telles attitudes alors qu'en temps normal il n'y avait rien de cela. Je gonfle les joues voyant mon bazard. Je le range avec hate, tout ça pour énfin le fermer, le mettre sur mon épaule massive. Je porte de nouveau mon attention vers la jeune fille puis je m'avance pour poser ma main sur sa petite tete pour me pencher de ma hauteur, susurrant à son oreille dans un souffle suave.

KAGAMI  ∞  «-je suis énfin présentable, je te suis donc avec ta petite troupe....»




Je me redresse pour sourire à la bande qui commencait à se mettre en route, d'un pâs un peu balourd je marche à côté d'elle sans lui adresser de regard, je ne savais pas comment meubler ce moment. C'était facile avec Kuroko, ôn n'avait pas besoin de discuter... Enfin la plupart du temps. Les autres connaissaient apparemment le lieu de rassemblement. On s'y retrouve assez vite, bizarrement j'aurai aimé tenter quelque chose avec elle qui m'intriguait vraiment. J'avance ma main pour effleurer la sienne, mais je fus trop lent, elle accelere pour ouvrir la voie nous poussant à entrer.

L'odeur qu'il y avait dans la salle à mangé emplissait mes papilles à peine être entré, j'en avais l'eau à l'eau bouche mais je devais contrôler ma voracité qui grandissait petit à petit. On s'installe à une grande table avant de jeter un œil sur la carte. Assis à côté de la belle de nouveau je tapotait sur la carte afin de sélectionner les plats qui finiraient au fond de mon ventre. Je pouvais en baver mais restons courtois. Pour est ce que j'essayais tant de lui plaire ? N'attrape les baguettes devant moi àvant de venir lui pincer la joue avec lui montrant ma liste.

KAGAMI  ∞  «- j'ai choisiiiiiiii.»



.

DESOLÉE DU RETARD...

© Great Thief sur Epicode



icone 1icone 2Kagami Taiga #10
Je ne laisserai plus mes amis pleurer. On gagnera à tout prix

© Lady sur Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: Sans le pain au lait, on se rabat sur un gros matou [ PV. Kagami Taiga ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sans le pain au lait, on se rabat sur un gros matou [ PV. Kagami Taiga ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sans le pain au lait, on se rabat sur un gros matou [ PV. Kagami Taiga ]
» Oeufs au lait ou crème caramel.
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: Tōkyō et ses alentours :: Ville :: Terrain de basket public-