The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Seirin
avatar



InformationsMessages : 995
Date d'inscription : 25/02/2015
Localisation : En promenade avec Nigou
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #6699ff

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   28.07.15 10:22


















❝ Deux T-shirts valent bien une Mai-chan❞
Ft. Momoi-san




Kuroko ferma son téléphone à clapet. Il venait de concevoir un rendez vous avec Momoi, l’ancienne manager de Teiko. Non non, ce n’étais pas un rendez vous romantique ! Juste une sortie shopping. N’imaginez pas Kuroko essayer de nouveaux caleçons non plus. Mesdames gardez votre calme ! Les deux lycéens devaient acheter un vêtement pour Aomine. Momoi avait effectivement accidentellement jeté un livre précieux d’Aomine, le premier magazine de Mai-chan ! Imaginer le choque pour l’ancienne lumière ! Donc suite à une dispute de Momoi et Aaomine, Kuroko lui avait conseillé de lui offrir quelque chose en s’excusant. Et comme on ne s’y attendait pas, Kuroko finit par accompagner la rosette pour trouver quelque chose au goût de la lumière perverse

Quand l’heure arriva, Kuroko attrapa la laisse de Nigo et chercha celui-ci. En entendant l’appel de son nom, Nigo arriva vers Kuroko en lui faisant la fête. Il agitait la queue, la langue sortit. Le bleuté souri et attacha la laisse autour du cou de Nigo accompagné d’une caresse sur la tête. Il prit son porte monnaie, ses clef et une simple veste. Il sortit de chez lui et s’avança vers la route du centre ville. Cette endroit n’était pas loin, il était proche du MajiBurger. Pendant le chemin, Kuroko s’arrêtait parfois pour laisser Nigo faire ce qu’il avait à faire près d’un poteau ou dans des buissons.

Sur la route, Kuroko se disait que ça faisait un bout de temps qu’il n’avait as vue l’ancienne manager de Teiko. C’était plus dur de voir ses anciens coéquipiers depuis qu’ils s’étaient séparés. Cela faisait plaisir au lycéen de revoir son amie. Il savait qu’elle était éperdument amoureuse de lui, mais Kuroko ne s’intéressait pas trop à l’amour. Il avait eu une seul expérience avec le meneur de Shutoku, Takao Kazunari, et cela lui avait fait comprendre que c’était important. Qu’il ne faut pas jouer avec, Kuroko voulait prendre son temps pour ça. Et puis, c’était une sortie entre amis, donc Kuroko n’allait pas se remplir la tête avec ça. Le but était avant tout d’aider Momoi.

En passant devant le MajiBurger, Kuroko s’arrêta pour regarder le bâtiment. Après une longue hésitation il rentra dans le restaurant (en prenant soin d’attacher Nigo à l’extérieur) et commanda deux milkshakes à la vanille. Il paya et se rendit à l’extérieur du bâtiment, les milkshakes dans un sac. Il reprit la laisse de Nigo et continua son chemin.

Arrivé au centre ville, Kuroko regarda aux alentours s’il voyait une tête rose. Rien en vue. Kuroko s’asseyais sur un banc près de la fontaine qui marquait le centre du centre ville. Il prit Nigo et le posa sur ses genoux en attendant que la rosette arrive. Il le caressait et lui gratouillait la tête. Il fallait encore attendre Momoi. Elle se battait peut être avec ses vêtements ? Ou elle était peut etre déjà arrivé et avait fait un tour seule dans les rayons.

Inquiet de son hypothèse, Kuroko se leva et regarda dans quelques boutiques. Il commença par une boutique de vêtement pour homme plutôt branché. Il vérifia dans toute la boutique de fond au comble. Momoi n’étais pas là. Il enchaîna avec deux trois boutique de vêtements –dont une pour fille-. En revenant vers le banc il aperçut une boutique d’instrument de…. Cuisine. Un frisson parcouru le corps du bleuté. Momoi n’avait quand même pas osé rentrer dans ce magasin…. Kuroko prit une inspiration et entra dans le magasin. Il poussa la porte et donna un coup d’œil rapide. Aucune tête rose à l’horizon. Kuroko sortit du magasin avec un soupire de soulagement. Il alla vers le banc pour se rasseoir et poser Nigo sur ses genoux. Kuroko jeta un coup d’œil à sa montre. 18h15. Momoi avait un peu de retard. Patience le fantôme. Patience






© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia




When you come to hate something you liked, it is incredibly painful...

Rainbow-sempai~ & Tsuya~ :
 

Merci Tsukiya C::
 


Shota~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   01.08.15 22:35

Deux tee-shirts valent bien une Mai-chan !
Tetsu-kun



A peine le clapet de son portable refermé, Satsuki descendit du toit. Persuadée d'y trouver Aomine, elle avait voulu aller s'excuser d'avoir jeté ce bout de papier informe qu'était le premier magazine de Mai-chan mais avait fait chou blanc. Sans doute que son impression d'avoir été trahi et d'avoir perdu cette chose si précieuse à son cœur l'avait forcé à se trouver un autre coin pour pleurer toutes les larmes de son corps.
La rose n'arrivait pas à s'en vouloir. D'accord, elle n'avait jamais voulu le blesser à ce point mais ce magazine était en si piteux état, il était impossible à lire ! Et ce genre de lecture aurait du rester chez lui d'abord ! Franchement …
Quel idiot …

Souhaitant au passage une bonne soirée aux quelques camarades de classe qu'elle croisait, la manager marchait tranquillement jusqu'à sa salle de cours pour récupérer ses affaires. Sachant que Kuroko avait son petit chien avec lui, inutile de se presser. La fille qu'elle était trouvait cette boule de poils tout bonnement adorable. Quand bien même, elle préférait le maître …

Satsuki était heureuse de passer un peu de temps avec lui. Elle avait l'impression de ne pas l'avoir vu depuis des lustres alors que l'Interhigh n'était pas très loin derrière eux. La lycéenne poussa la porte de la grande pièce, cherchant du regard le sac de l'As au cheveux bleus. Mais rien, il avait du passer en coup de vent, faisant tout pour l'éviter. Un peu malheureuse à cette idée, elle rangea sa trousses et ses quelques cahiers et cala les hanses du sac sur son épaule droite.

Glissant ses yeux framboises sur l'écran du portable qu'elle venait de ressortir, Satsuki considéra qu'elle serait arrivée au lieu de rendez-vous d'ici une quinzaine de minutes. La meilleure solution serait de prendre le bus mais elle allait devoir se dépêcher, les transports en commun étaient pris d'assaut à la fin de la journée. Aussi, elle pressa le pas jusqu'au portail de Tôo.

N'ayant plus qu'à suivre la foule d'élèves, la rose se glissa du mieux qu'elle pouvait pour tenter de gagner quelques places pour le prochain bus. Installée juste devant l'arrêt, les pieds au bord du trottoir, elle allait pouvoir entrer en première. Le car ne tarda pas et à peine les portes automatiques ouvertes, la masse de jeunes de son âge la poussèrent en avant pour tenter, eux aussi, d'avoir leur place dans ce bus. Écrasée contre une vitre, Satsuki étouffait.

Le bus démarra, la manager sentant se corps se modeler de façon à devenir une crêpe ou une partie intégrante de cette vitre. Son bras gauche était replié contre elle mais son bras droit avait été happé entre deux lycéennes trop occupées à rire bruyamment qu'à ce rendre compte de la position fortement désagréable qu'était celle de Satsuki.

Et malheureusement, à chaque arrêt, il y avait toujours des gens pour monter et si peu pour descendre. La rose rentrait généralement à pied et avec le métro mais subir ça tous les jours seraient impossibles … Trop peu pour elle. Voyant que le nom de l'arrêt auquel elle devait s'arrêter venait de s'afficher, elle tenta de récupérer son bras droit afin d'appuyer sur un bouton qui avertissait le chauffeur qu'il devait s'arrêter. Elle s'excusa, visa le bouton … et appuya trop tard. Ayant dépassé l'arrêt, le bus continua.

Intérieurement en larmes, Satsuki jura de pousser tout le monde s'il le fallait pour sortir. Son sac contre sa poitrine, elle se tourna pour faire face à la porte et à la masse informe de gens qui se trouvait entre. Le bus s'arrêta à nouveau et Satsuki fonça sans hésiter. Elle entendit des jurons, des plaintes mais s'en fichait. Hors de cet engin de folie, elle put à nouveau respirer. Reprenant un bon grand bol d'oxygène, elle avisa les alentours. L'arrêt était déjà plus éloigné de là où attendait Kuroko mais c'était encore faisable dans les temps. Sans perdre une seconde, la lycéenne se remit en marche.

Patientant à un passage piéton, elle hésitait à envoyer un SMS au turquoise. Elle ne voulait pas paraître trop collante et n'allait pas tarder à arriver de toute façon. Elle traversa à peine le bonhomme fut-il devenu vert et longea les grilles d'un parc. Hâtant davantage le pas, Satsuki se mordit la lèvre en se doutant bien qu'elle allait être en retard. Voilà qui était très malpoli de sa part, ce n'était pas du tout dans son genre !

Décidant finalement de courir, la manager tourna à la première intersection et s'excusa pour passer entre les adultes qui venaient de quitter leur travail. Elle était pressée, comprenez un peu ! En apercevant sur un banc, la chevelure turquoise de son ami, Satsuki leva le bras et l'appela :

« Tetsu-kuuuuun ! »

Elle s'arrêta près de lui, les yeux fermés pour respirer un peu et le regarda ensuite.

« Je sus vraiment désolée, le bus était bondé, c'était une horreur ... »

Se penchant un peu, elle adressa son plus beau sourire au jeune chiot.

« Coucou toi ~ »









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 995
Date d'inscription : 25/02/2015
Localisation : En promenade avec Nigou
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #6699ff

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   24.08.15 14:50


















❝ Deux T-shirts valent bien une Mai-chan❞
Ft. Momoi-san




Kuroko et Momoi avait passé tout le collège dans le même club. Il était de simple ami qui rendait l’amitié fille/garçon possible aux yeux de tous. Tout comme avec Tsubaki. La rosette de Tôo avait toujours été gentille avec Kuroko et elle faisait partit de ses meilleur amis. Malgré tout ça, Kuroko se rappelle toujours de ce jour, à Teiko, où il a fait pleurer Momoi. Il le savait, il l’avait fait croire qu’il ne le savait pas. Il s’était tellement sentit mal. En même temps, c’était pendant l’une des périodes les plus infâmes de sa vie. La trahison d’Akashi. La perte de son meilleur ami. Le problème de Tsubaki. Kuroko avait eu l’impression d’avoir tout endossé. D’avoir été la boite qui est sans cesse ouverte pour qu’on y dépose tout les problèmes qu’il doit résoudre au risque de rendre des personnes triste. Il avait plusieurs fois échoué. C’est en venant à Seirin qu’il découvrit des coéquipiers en qui il pouvait avoir confiance. Jusque là, dans le club de basket, seule Momoi ne l’avait pas fait souffrir. C’était lui qui l’avait fait souffrir.

En ayant acheté deux milkshakes, Kuroko avait pensé que ce ne serai pas si mal pour rendre la sortie plus agréable. Pas que les achats allait être nul, non, mais bon on parle de milkshakes quand même. Les milkshakes c’est la vie. Par contre Kuroko n’avait pas réfléchit…. Il n’était pas sur que Momoi aimait les milkshakes…. Etant donné que avant, ils mangeaient tout le temps des glaces la sortie des cours. Au pire il le boira à sa place. Ce n’est pas cela qui allait déranger le fantôme de Seirin.

Le sac contenant les boissons à côté de lui, Kuroko leva la tête de son chien pour regarder autour de lui. Il avait entendue son prénom, son prénom prononcé d’une manière qui lui était familière. Il se leva et pose son chien à terre, pour enfin voir une tornade rose arriver vers lui. Momoi était enfin arrivé. Elle reprit son souffle.

« Je suis vraiment désolée, le bus était bondé, c'était une horreur ... »



Kuroko lui sourit en lui frottant légèrement la tête comme un grand frère.

« Ce n’est rien Momoi-san. Nous avons tout notre temps. »


Nigo aboya deux fois d’affiler pour que la rosette le remarque. Chose gagné car Momoi se baissa pour le caresser avec une once de bonheur dans les yeux. Kuroko garda son sourire. Il était content que Momoi apprécie son chien. Le bleuté prit le sac de milkshake et en sortit un pour le tendre à Momoi.

« Momoi-san, j’ai prit des milkshakes sur le chemin. J’espere que tu aimes ça, ils sont à la vanille. »

Après lui avoir donné, il prit le deuxième pour lui et en bu quelques gorgées. Il reprit la laisse de Nigo après que Momoi et lui eurent finit leur câlin. Il regarda autour de lui pour regarder un premier magasin. Il repéra un magasin se nommant « BadBoy&BadGirl » assurément un magasin pour homme et pour femme . Kuroko pointa le magasin du doigt.

« Allons chercher ici pour commencer. Momoi-san est d’accord ? »


Kuroko se dirigea vers le magasin, suivit de Nigo et de Momoi. Si ce magasin ne convenait pas, il y avait au moins une dizaine d’autre boutique comme celle-là. C’est bien le centre ville, donc imaginer le centre commerciale. Il s’aventura donc dans le magasin après avoir attaché Nigo à l’entrée et regarda de plus belle autour de lui. Il y avait partout des jupes, des pantalons, des Tee-shirts. Le style du magasin était branché et un peu PopRock. Cela allait sans doute convenir à Aomine, car ne l’oublions pas c’est pour lui que le bleu et la rose sont ici. Kuroko alla dans le rayons des hommes, il laissa Momoi allait où elle voulait… Elle pouvait toujours allait dans le rayon fille. Le bleuté trouva un Tee-shirt avec un grand M dessus. L’initiale de Mai-chan ! Il regarda les tailles et attrapa celle d’Aomine.

« Momoi-san, regarde ce que j’ai trouvé c’est… »


Trop tard, la rose était déjà sous l’emprise des beaux vêtements féminins. Combien de temps allaient-ils passer dans ces magasins…. ?

Spoiler:
 





© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia





When you come to hate something you liked, it is incredibly painful...

Rainbow-sempai~ & Tsuya~ :
 

Merci Tsukiya C::
 


Shota~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   27.08.15 18:59

Deux tee-shirts valent bien une Mai-chan !
Tetsu-kun



La main qui frottait doucement ses cheveux roses était chaude et amicale. Ce n'était pas la première fois que le fantôme de Seirin se laissait aller à u tel geste avec elle et son ancienne manager n'allait certainement pas lui demander d'arrêter. Satsuki se releva et se rendit compte que le turquoise ne cessait de grandir. Ses yeux framboises arrivaient péniblement à son menton, le lycéen avait pris quelques centimètres depuis la dernière fois. Sans doute qu'il allait continuer de grandir, il était encore en pleine croissance. Oh, la fille se doutait bien qu'il n'arriverait jamais à la taille de ses autres coéquipiers et encore moins des Miracles mais avec de la chance, peut-être égalerait-il Akashi !

Elle aussi avait un peu grandit. Forcément, quand elle se comparait à Aomine, elle avait toujours l'impression de n'être qu'une petite souris. Et les centimètres qui ne s'ajoutait pas sur sa taille venaient gentiment remplir encore plus ses bonnets de soutien-gorge. Il allait bien falloir que ça s'arrête un jour à cet endroit aussi. Et le plus rapidement possible.

« Ce n’est rien Momoi-san. Nous avons tout notre temps. »

Kuroko était si gentil ! Il faisait fondre la rose avec cette simple phrase, son sourire doux et surtout son chiot. Cette petite créature était la chose la plus adorable sur cette planète, si seulement il pouvait rester à cette taille …

« Momoi-san, j’ai prit des milkshakes sur le chemin. J’espère que tu aimes ça, ils sont à la vanille »

Satsuki le remercia chaleureusement et se saisit de celui que le garçon venait de lui tendre. Glissant la paille dans sa bouche, elle aspira quelques petites gorgées et le gratifia d'un sourire.

« Il est vraiment très bon, merci Tetsu-kun ! »

L'esprit et la gorge plus frais, la demoiselle se reconcentra sur l'origine de leur rendez-vous. L'amie d'enfance d'Aomine se sentait très coupable depuis l'incident avec le magazine, jamais elle n'aurait voulu blesser ainsi le bleu. Aussi pervers soit-il. Et si elle avait de bonnes adresses pour des vêtements féminins, la mode masculine n'était pas vraiment son dada. Et c'est là que le turquoise se révélait être un formidable compagnon de sortie ! Elle aurait pu demander à Kise, qui possédait un sens de la mode juste parfait mais puisque Satsuki avait l'occasion de passer du temps avec le garçon qui faisait battre son cœur, autant sauter sur l'occasion.

Kuroko justement, pointa une vitrine du doigt. La manager lut le nom de la boutique et hocha la tête à sa question. Jeter un coup d'oeil n'était pas une perte de temps, si elle ne trouvait rien susceptible de plaire à l'As de Tôo, ils iraient ailleurs. Vouloir se faire pardonner ne rimait pas avec les deux premiers haut trouvés et achetés.

L'endroit bénéficiait d'une climatisation à juste température et l'adolescente répondit à la salutation de la vendeuse à la caisse. De ce qu'elle voyait pour l'instant, le style n'était pas trop éloigné de ce que portait habituellement le garçon, ça tombait bien. Désireuse de faire un premier tour de reconnaissance, elle s'aventura dans les rayon féminin. Qui sait, certaines choses allaient également pouvoir lui taper dans l'oeil. Une pierre, deux coups !

Du moins, Satsuki flâna sans réelle intention de toucher quelques vêtements jusqu'au rayon des sous-vêtements. Une multitudes de soutient-gorge aux couleurs diversifiées s'étendaient devant elle. Balcons, rembourrés, avec baleines, bustiers … Rouge, vert, bleu, orange, rose … Il y avait de tout. Certaines avaient des motifs, d'autres touchaient la simplicité. Même les tailles grimpaient haut. C'était parfait, ça aussi ! Oh, il allait falloir qu'elle revienne là. Peut-être qu'en en essayant maintenant … Non, non, non, elle était venue pour Aomine … Avec Kuroko.

Elle se retourna vers le turquoise, qui avait un cintre à la main. Les joues un peu rouge d'avoir été prise en flagrant délit, Satsuki croisa les bras derrière son dos et s'avança, toute penaude.

« Pardon … Tu as trouvé quelque chose ? »

Il tenait un cintre dans sa main mais la rose ne voyait pas l'intégralité du haut. Quand elle découvrit le « M » immense sur le devant du tissu, elle hocha positivement de la tête.

« J'aime beaucoup ! C'est la bonne taille ? »

Se détournant de Kuroko, Satsuki chercha plus activement un deuxième haut. Le turquoise cherchait peut-être aussi de son côté mais la rose ne trouva rien de satisfaisant. Aussi, elle revint près du fantôme et le regarda :

« Je ne trouve rien d'autre … Ça te dérange si on va ailleurs ? »









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 995
Date d'inscription : 25/02/2015
Localisation : En promenade avec Nigou
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #6699ff

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   02.09.15 13:09


















❝ Deux T-shirts valent bien une Mai-chan❞
Ft. Momoi-san




Kuroko n’est pas un fana de mode comme par exemple Kise-kun ou d’autres mannequins. Il allait évidemment faire quelques courses de tant en tant histoire de ne pas venir tout nue au lycée. Son style? Il n’en a pas. Il se contente de simple Tee-shirt, pantalon, Bermuda et d’autre vêtement classique. Juste un petit côté street complète ses tenues mais finalement il est plutôt simple. Comparé à par exemple Akashi qui est du genre traditionnel. Après tout les personnes de Kyoto se promènent souvent en kimono dans la ville, fête ou pas. Aomine, lui, s’en fiche, il pourrait venir en caleçon au lycée. Tant qu’il peut dormir sur le toit. Murasakiabara…. Kuroko ne savait pas comment ce géant trouvait des vêtements à sa taille… C’est vrai quoi ! Il mesure combien de mètre d’abord ce Yoseniens ? Kise n’en parlons pas c’est le style incarné. Tu peux lui donner un sac poubelle, ça lui ira bien ! Midorima lui avait un style proche de celui d’Akashi. Plutôt style classe que traditionnelle mais bon, c’est presque la même chose. Puis le dernier, Kagami, lui est complètement dans le street. Jogging, basket, sweater. Donc en fait, Kuroko était le mélange de tous ces styles.

Il avait juste accompagné Momoi par sympathie. Puis il ne voulait pas voir ces deux amis d’enfance se rendre la tête. Il ne pourrait pas imaginer ce que ça ferait si cela lui arrivait avec Tsubaki.

Quand il appela Momoi pour lui montrer ce beau Tee-Shirt marqué d’un M, Kuroko l’avait surprise à regarder les soutiens-gorge. Il avait détourné la tête car ce genre de chose le gênait un peu. La rosette faisait ce qu’elle voulait hein ? D’ailleurs Kuroko avait déjà accompagné Tsubaki acheté son premier soutien-gorge. Il était très mignon, avec des petit pois rouge dessus.
« J'aime beaucoup ! C'est la bonne taille ? »



Kuroko approuva en hochant la tête. Il regarda le prix et trouva cela plutôt convenable.

« Je ne trouve rien d'autre … Ça te dérange si on va ailleurs ? »


Évidemment se serai mieux si la rosette trouvait des choses elle-même. Soyons logique voyons ! Kuroko s’avança pour payer à la caisse ne se souciant pour rien au monde que la rosette lui explique qu’elle devrait payer elle-même. Bouarf si Tetsuya pouvait faire plaisir… Il paya donc ce faible prix et sortit du magasin la rosette sur les talons. Il reprit la laisse de son chien et jeta son gobelet de milkshake vide.

Il regarda autour de lui ne sachant à quelle boutique aller.

« Où devrions-nous aller ? »



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia





When you come to hate something you liked, it is incredibly painful...

Rainbow-sempai~ & Tsuya~ :
 

Merci Tsukiya C::
 


Shota~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   10.09.15 22:05

Deux tee-shirts valent bien une Mai-chan !
Tetsu-kun



Maintenant qu'elle avait eu l'occasion de fouiller un peu le rayon sous-vêtements, Satsuki savait ce qu'elle allait glisser subitement au bleu lors de leur prochaine dispute : le nom de cette boutique. Elle avait repéré quelques ensembles absolument adorables qu'elle aimerait beaucoup porter. Le rose avec les arabesques vertes, le blanc avec des pattes de chats noires, le noir avec de la bordure en dentelle, bref, beaucoup ! Mais les prix étant ce qu'ils étaient, se les faire offrir était bien mieux.

En regardant le haut que le turquoise avait déniché pour Aomine, la rose se rendit compte qu'il avait vraiment, vraiment beaucoup grandit. Déjà au collège, il la dépassait plus que nécessaire mais maintenant qu'ils étaient tous les deux à Tôo, la différence de taille était encore plus flagrante. Satsuki se sentait si petite, si fragile à ses côtés …

Il n'empêchait que Kuroko avait trouvé le premier cadeau. Une épine au pied en moins, la manager ne désirait plus que sortir d'ici, trouver le deuxième haut et profiter du reste de son temps aux côtés du fantôme de Seirin. Pour une fois qu'elle pouvait passer son après-midi avec lui, rien ne pourrait lui enlever ça.

Après avoir eu l'approbation du turquoise quant au changement de boutique, Satsuki chercha son portefeuille pour régler ce premier haut. Mais le garçon la prit de vitesse et arriva comme par magie devant la caisse, apparemment prêt à régler les quelques 19€99 demandés. Forcément, son ancienne manager voulu s'interposer :

« Tetsu-kun, tu n'as pas à payer, enfin !! Je vais payer ! »

Visiblement déterminé à faire la sourde oreille, Kuroko régla l'homme derrière sa caisse et Satsuki soupira. Elle releva la tête, le remercia et attrapa la poche qu'on lui tendait avant de sortir du magasin. L'adolescente attendit que le fantôme récupère la laisse de son petit chien pour repartir tranquillement vers une prochaine boutique.

« Où devrions-nous aller ? »

« Voyons voir … Essayons celle-là ! »

La rose pointa du doigt une deuxième enseigne un peu plus loin et attrapa le bras du turquoise pour l'entraîner avec elle. L'ambiance beaucoup plus « sport » de cette autre boutique promettait bien des choses et Satsuki passa les portes automatiques. Elle salua le vendeur posté à l'entrée et lâcha enfin le garçon. Déterminée à vite trouver un deuxième haut pour cet ami d'enfance qui ne le méritait quand même pas, elle fonça de suite au rayon concerné.

Écartant les cintres avec rapidité, ses yeux framboises farfouillaient les divers hauts qu'elle voyait. Mais rien qui ne lui plaisait.
Elle retrouva Kuroko et l'entraîna vers la sortie.

« Rien ne me plaît, allons ailleurs »

Saluant une dernière fois le vendeur, Sasuki ressortit à grand pas et cherche une autre boutique des yeux.
Les cinq magasins suivant furent expédiés aussi vite.

« Je ne trouve rien ... »

Assise sur un banc, penchée en avant pour jouer avec Nigo, la rose soupira de ton corps.

« Désolée Tetsu-kun … Tu dois avoir autre chose à faire maintenant ... »









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 995
Date d'inscription : 25/02/2015
Localisation : En promenade avec Nigou
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #6699ff

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   25.09.15 19:48


















❝ Deux T-shirts valent bien une Mai-chan❞
Ft. Momoi-san



Kuroko se promenait souvent dans le centre ville, plus particulièrement pour aller boire ses magnifiques milkshakes vanilles qu’il aime tant. Il venait aussi dans le magasin de sport avec Kagami-kun histoire d’acheter des baskets, de nouvelles balles ou quelques boissons et gâteaux pour ne pas s’évanouir en plein entrainement, pas comme à Teiko ou le pauvre fantôme vomissait une fois sur deux (désolé Momoi si tu viens de passer à table~ )

Bref, ce n’était pas non pus l’endroit où il y passait sa vie comme toutes les filles qui raffolait de la mode. Et encore il y a le centre commercial ! Quand on est un homme, il faut toujours avoir du matériel de survie avec soi…. Surtout si c’est les soldes !

Quand le turquoise paya, il se fit évidemment arrêter de suite par la rose. Mais il ne s’en souciait pour rien au monde et donna le sac à son amie. En sortant du magasin, il voyait Momoi paniquer sur qu’elle magasin il fallait aller. Il se fit entrainer par la rose vers un magasin qui semblait vendre des affaires de sport. Kuroko connaissait cette boutique, il y était allé quand Kagami-kun recherchait désespérément une chaussure à son pied.

Kuroko voyait que la rose cherchait à une vitesse éclair, il pouvait donc voir de son côté. Ne se souciant de rien autour de lui, il farfouillait dans un rayon et il regarda un magnifique T-shirt avec un chien ressemblant à Nigo. Son visage s’illumina –ce qui était fort rare- et il regarda si sa taille était présente. Comme par hasard, elle n’y était pas, il prit donc une taille lus grande et allapayait le deuxième achat de la journée. A peine que le vendeur lui donna le sac contenant son précieux, Kuroko se fit de plus belle embraqué par la rose.

« Rien ne me plaît, allons ailleurs »

Bon, ok.

Puis très vite, les deux lycéens firent pratiquement toutes les boutiques du centre villes. Une heure était passé, il était environs 19h15. Fatigués, ils s’assirent sur le banc. Kuroko regarda son amis jouer avec son chien, elle était triste ce la se voyait…

« Désolée Tetsu-kun … Tu dois avoir autre chose à faire maintenant ... »

Tetsuya posa pour la deuxième fois de la journée sa main sur la tête de la rose. Il sourit.

« Momoi-san n’a pas a s’en faire. Nous allons bien trouver quelque chose. »

Kuroko pointa du doigt un magasin qui vendait des choses un peu pop (l’équivalent de « Claire’s »). Il prit la main de Momoi et s’avança vers la boutique. Le bleuté avait sa petite idée en tête. Il ne savait pas si Aomine allé vraiment apprécié cela mais bon, seule Momoi pourrait vraiment le lui dire. Il pointa du doigt deux bracelets qui se complétaient.

« Regarde Momoi-san, c’est vrai que cela fait un peu bizarre pur Aomine-kun mais, pourquoi ne pas prendre ces bracelets ? Ils se complètent et cela ferait un bijou en plus pour Momoi-san. »

On peut le dire, cela faisait vraiment ringard mais bon, qu’est ce qu’il y a de mieux pour se réconcilier que des bracelets de l’amitié ?







© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia









When you come to hate something you liked, it is incredibly painful...

Rainbow-sempai~ & Tsuya~ :
 

Merci Tsukiya C::
 


Shota~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   05.10.15 18:34

Deux tee-shirts valent bien une Mai-chan !
Tetsu-kun



Il était déjà si tard. Kuroko devait être fatigué de sa journée, il avait sans doute des devoirs à faire aussi. Tout comme elle. Et le jeune chiot allait s'endormir bientôt à ce rythme là. Maudit Aomine et son casier bordélique ! Quelle idée saugrenue de laisser un magazine quand le sien à cet endroit-là ?! Aomine Baka !

La main de Kurokose posa sur sa tête et le rose se détendit immédiatement. Ce simple geste avait toujours eu un étrange pouvoir sur elle, comme si tous ses problèmes étaient effacés. Le pouvoir de l'amour ? De son côté, assurément. Si seulement le garçon pouvait lui donner une réponse claire … et rapide si possible. Peut-être devrait-elle lui en reparler … ?

« Momoi-san n’a pas a s’en faire. Nous allons bien trouver quelque chose. »

La rose se permit un sourire rassuré. Oui, tout irait bien avec lui pour l'aider. Kuroko connaissait le bleu d'une façon que l'amie d'enfance ne pourrait jamais imaginer. L'amitié entre garçons quoi ! Il allait forcément avoir des idées que la jeune fille n'aurait pas. Elle était vraiment contente d'être là avec lui.

Le turquoise lui indiqua un magasin avec une devanture si flashy que la manager s'étonnait de ne pas l'avoir vu plus tôt. Dans la vitrine, deux mannequins étaient recouverts de sacs à mains, colliers exubérants et chapeaux à plumes fantaisistes.

La main du garçon s'empara de la sienne et le cœur de Satsuki rata un battement. Elle referma doucement ses doigts sur les siens et se laissa entraîner. La porte émit un petit tintement de clochette comme le font ces vieilles boutiques. A vue d’œil, aucun vendeur, personne. Personne pour les saluer, pour les surveiller en cas de vol. Un peu étrange.

Le petit Nigo reniflait des fausses trousses de maquillage pour petites filles. La rose en avait eu plus jeune : elle pouvait y passer des heures, à se pomponner comme une princesse et à défiler pour son papa. Aujourd'hui, elle était plus sage niveau cosmétique.

« Regarde Momoi-san, c’est vrai que cela fait un peu bizarre pur Aomine-kun mais, pourquoi ne pas prendre ces bracelets ? Ils se complètent et cela ferait un bijou en plus pour Momoi-san. »

Elle regarda ce que tenait que le garçon : un bracelet or et un autre argent étaient accroché ensemble, chacun possédant un petit bijou avec un faux effet de cassé : « Friendship ». La lycéenne rigola un peu, imaginer le viril bleu avec l'un de ces petits bracelets était parfaitement risible. Mais le fait que ce soit totalement opposé à son caractère lui plaira peut-être !

« J'aime beaucoup ! Mais tu sais … Je ne pense pas qu'Aomine-kun m'offrira l'autre ... »

Ce serait tellement étonnant de sa part ! Ils se disputaient tellement, elle était surtout pénible aux yeux du garçon. Alors recevoir un bracelet de l'amitié de sa part …

« Je vais lui prendre ! »

Elle tendit la main pour que Kuroko lui donne ceux qu'il tenait et fila vers la caisse, où comme par magie, une jeune femme apparue pour l'encaisser. Satsuki paya, et attrapa le petit paquet qu'elle lui tendit après. Entraînant le garçon et le chiot, tout le monde quitta le magasin.

« Tiens Tetsu-kun ! »

La rose ouvrit son paquet cadeau et lui tendit une deuxième paire de bracelets.

« Il y en avait d'autre à la caisse … Comme ça, tu pourras aussi en offrir à quelqu'un ! »

Satsuki souriait, contente d'elle.
Plus loin, une petit stand attira immédiatement son regard framboise. Une immense banderole indiquait « Loterie de l'amour ». Les yeux brillants, elle secoua le bras du turquoise.

« Tetsu-kun, Tetsu-kun !!! Allons essayer ça !! »

Sans lui laisser vraiment le choix, elle le tira jusqu'au stand que tenait un jeune homme avec une veste rose.

« Et bonjour les amoureux ~ Dans cette boîte se trouve une petite prédiction sur votre couple ! Tirez le lever ensemble et ouvrez la petite boîte qui sort. La prédiction est à l'intérieur ! »

Extrêmement sérieuse, Satsuki posa sa main droite sur le levier, attendant impatiemment que le fantôme de Seirin joigne également sa main.
Si seulement elle pouvait avoir la meilleure prédiction qui puisse exister ...









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 995
Date d'inscription : 25/02/2015
Localisation : En promenade avec Nigou
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #6699ff

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   09.10.15 19:55

Deux T-shirts valent bien une Mai-chan
● feat. Momoi-san ●


Le sens de l’amitié.

Kuroko prenait cette phrase très à cœur, L’amitié était si importante pour lui, elle representait tout pour Kuroko : elle peut être détruite avec un rien mais elle est si dur à trouver, la vrai amitié. Après il y a différentes amitiés profondes :

Kuroko et Tsubaki était du type « confidents » ils se liens dans les pensées, ils se remarquent, s’entraident, partage les même sentiments au même moment. C’est une amitié pure sans cachoteries, une amitié durant maintenant presque depuis 10 ans.

Momoi et Aomine était une amitié vache, il y a celle qui s’accroche à son ami, qui le soûle avec tout ce qu’il doit faire, comme une maman par exemple. Et celui qui sort toujours ses airs de je-m’en-foutisme, il fait exprès de ne pas écouter son amie et de se foutre de tout. Il le fait exprès.

Midorima et Takao sont presque comme la rose et Aomine, sauf qu’il y a celui qui est carrément collant et l’autre qui ne cesse de le repousser en lui faisant croire qu’il n’est pas son ami.

Dans toutes ces amitiés, il n’y a pas celle de Kuroko et de Momoi. Eux, ils ont partagé l’époque de Teiko, sans parler que la rosette espère apparemment plus que de l’amitié. Kuroko ne la voit malheureusement que comme une amie, rien de plus, il faudra un jour le lui dire…

La rose avait apparemment était ravi d’entendre l’idée de Kuroko. Des bracelets de l’amitié… Cela fait certes un peu gamin mais ça permets de garder un signe. Il y en avait de toutes sortes, une clé qui rentrait dans une fausse serrure, des colliers avec des cœurs cassés, des smiley identiques. Momoi avait choisi des bracelets. Ils étaient jolis et ni féminin, ni masculin, neutre en gros. L’argent serai plus convenable pour le basketteur et l’or pour la manager.

Les deux adolescents sortirent du magasin et Momoi tendit un paquet à Kuroko.

« Tiens Tetsu-kun ! Il y en avait d'autre à la caisse … Comme ça, tu pourras aussi en offrir à quelqu'un ! »




Kuroko regarda le paquet et le prit, dedans se trouvaient les même bracelets qu’elle avait acheté pour elle est son ami. Kuroko remit les bracelets dans leurs pochettes et souri à la rose.

« Momoi-san, merci beaucoup. »

Pendant que Kuroko rangeait le cadeau, Momoi avait l’air hypnotisé par une stand et prit le bras de Kuroko pour l’y emmener. Il y avait marqué un gros « VOTRE PREDICTION AMOUREUSE » sur le stand. Kuroko eu un mauvais pressentiment. Après avoir eu les explications du jeune homme qui animait le stand, Kuroko eu un petit soupir discret et posa sa main sur celle de Satsuki. Ils baissèrent ensemble le levier et la prédiction sortit de la boîte. Kuroko regarda la description de la prédiction et ne fut pas tellement étonné.

« Le papier dit : Oulalah, votre couple va bientôt tomber à l’eau, heureusement une solution existe !… »


Une solution ? Quelle solution ? L’aniateur eu un petit sourir en coin puis fouilla dans un carton. Et en un rien de temps, il mit des menottes fluffy, rose, avec des cœurs partout autour du poignet de Momoi et celui de Kuroko. Ils venaient d’être lié…

« Bien, bien, bien ! Pendant une heure vous allez faire un tour, sans être détaché, dans le centre ville ! Bonne promenade ! Et aussi, tenez vous la main c’est plus romantique ! »


Les yeux braqués sur les menottes, Kuroko n’y croyait pas ses yeux… Il ne serait détaché qu’au bout d’une heure… C'est-à-dire vers 20 heures… En tout cas, la rose elle, ne semblait pas si déçu que ça.



Kuroko's Basket RPG






When you come to hate something you liked, it is incredibly painful...

Rainbow-sempai~ & Tsuya~ :
 

Merci Tsukiya C::
 


Shota~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   17.10.15 22:45

Deux tee-shirts valent bien une Mai-chan !
Tetsu-kun



Satsuki était vraiment heureuse d'avoir pu offrir ces bracelets au turquoise. Elle espérait d'une part, qu'il puisse renforcer les liens qu'il avait pu créer avec d'autres et de l'autre, renouer avec certaines personnes. Kuroko était libre de les donner à qui il désirait maintenant. Voir même de les garder pour plus tard.
La rose regarda ses propres bracelets. L'idée était super bonne mais est-ce que le bleu allait accepter ça ? Comment les lui offrir ? Elle soupira un peu.

En parlant d'une autre bonne idée, cette bonne fortune de l'amour lui donnait vraiment envie. Un fois qu'ils allaient tirer la meilleure qui soit, le fantôme de Seirin allait ouvrir les yeux et la voir enfin comme autre chose qu'une amie. Fermement décidée à réussir ce pari risqué pour leur amitié, Satsuki suppliait le turquoise de joindre sa main à la sienne par le moyen de chiot battu sous la pluie. Une arme efficace sur certains.

Le contact de sa peau contre la sienne la fit un peu rosir de plaisir. Elle aimerait tellement lui prendre la main … Qu'il la serre dans ses bras, qu'il embrasse sa joue … Qu'ils agissent comme un couple tout simplement !

Le levier s'abaissa sans efforts et un petit bruit se fit entendre. Une petite boîte ronde sortit par l'endroit prévu, contenant le papier qui allait sceller une bonne fois pour toutes les choses. Le turquoise lâcha sa main pour ouvrit le petit contenant et le lu à voix haute. La manager de Tôo tressautait d'impatience.

« Le papier dit : Oulalah, votre couple va bientôt tomber à l’eau, heureusement une solution existe !… »

Gros silence.
Satsuki regardait le turquoise, se demandant si c'était là une forme d'humour étrange. A force de fréquenter Izuki, le plus jeune avait du être contaminé par sa maladie ! Oui, c'était ça, une bonne blague ! Hahaha, ce Kuroko alors, quel farceur !

Non, ce n'en était pas une … pas vrai ? Satsuki avait soudainement envie de pleurer. Son côté raisonnable lui disait que ce n'était qu'un vulgaire bout de papier, que ce n'était que le hasard. Alors pourquoi les larmes montaient d'elles-même ?

La déception pris le pas sur sa raison, l'étouffant comme un serpent. Toutes ses années, réduites à rien par un simple bout de papier. Oh, comme elle haïssait ce stand soudainement ! Satsuki fusilla le responsable de son malheur d'un regard noir aux reflets de framboise et l'homme se retourna pour fouiller dans une caisse.

« Bien, bien, bien ! Pendant une heure vous allez faire un tour, sans être détaché, dans le centre ville ! Bonne promenade ! Et aussi, tenez vous la main c’est plus romantique ! »

Contemplant la paire de menottes tout droit venue d'un film SM de troisième catégorie, la lycéenne se dit que soudainement, ce n'était pas si mal. Encore une heure avec le turquoise, voilà qui la mettait en joie.

Elle entrelaça doucement ses doigts à ceux du garçon, espérant qu'il ne la rejette pas de suite.

« Désolée, Tetsu-kun … Je nous ai embarqué dans une drôle d'histoire là ! »

La fille prit sa mine penaude et baissa les yeux. La main du garçon était fraîche. Elle ne pouvait penser qu'à ça.

« Tu sais … J'ai vraiment envie qu'on fasse ce tour … S'il te plaît »

Elle releva finalement les yeux, toute crainte disparue.

« Je veux vraiment savoir si la prédiction s'avère être juste ! »

Satsuki rebaissa finalement les yeux et commença à marcher. Si le garçon voulait garder son poignet intact, il allait devoir la suivre. Elle marchait lentement, pour que le petit chien ne se fatigue pas trop. Il était décidément trop mignon celui-là ! Le portrait craché de son maître.

« Je me suis toujours demandé … Tes parents n'ont rien dis pour le chiot ? »









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 995
Date d'inscription : 25/02/2015
Localisation : En promenade avec Nigou
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #6699ff

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   18.10.15 17:12

Deux T-shirts valent bien une Mai-chan
● feat. Momoi-san ●


Kuroko ne croyait pas trop a tout ce qui était surnaturel. C’est vrai quoi, pendant des millions, des milliards d’années, il n’y a pas eu d’invasion d’extraterrestre, pas de magie, pas de fantôme…. Sauf lui mais là c’est différent, le bleuté n’est pas mort. Si toutes ces choses extraordinaires existaient, elles se seraient manifestées avant non ? C’était vraiment incompréhensible. Mais bon, cela ne lui avait pas empêché de joindre sa main à celle de Momoi pour baisser le levier.
La machine avec laissé sortir une prédiction pas très rassurante. Enfin, le fantôme s’en fichait un peu, c’est Momoi qui avait eu le cœur brisé. Mais son regard se radoucit, brilla, en voyant le jeune monsieur sortir des menottes louches. Sans avoir le temps de dire ouf, les deux adolescents se retrouvèrent liés pendant une heure.

Kuroko sentit les doigts de Momoi s’entrelacer entre les siens. Sa main était toute chaude, pourtant il ne faisait pas si chaud, et son visage était tout rouge.

« Désolée, Tetsu-kun … Je nous ai embarqué dans une drôle d'histoire là ! »

Bouarf, cela lui été égale mais bon, il n pouvait pas refuser, la rose avait l’air si triste, s’inquiétant que Tetsuya la repousse. Il ne ferait jamais, c’est un gentleman voyons ! Kuroko s’inquiter juste pour son pauvre chien qui devait commencer à avoir mal aux pattes. Au pire Kuroko le portera.

« Tu sais … J'ai vraiment envie qu'on fasse ce tour … S'il te plaît…Je veux vraiment savoir si la prédiction s'avère être juste ! »

Elle…. Le suppliait ? Elle en était rendue là ? Pourtant, elle connaissait Kuroko, elle savait très bien qu’il n’allait pas refuser, c’est impossible pour lui. D’ailleurs au fur et à mesure de ne rien refuser à la rose, elle continuera à se faire de faux-espoirs…. Il l’a regarda en souriant.

« Momoi-san n’a pas à s’inquiéter, je vais faire ce tour avec elle. »

Il enroula la laisse à son poignet valide pour pouvoir avoir une main libre, puis il remit vite ses doigts entremêlé à ceux de Momoi histoire qu’elle ne commence à faire la tête.

Il commença à marcher à ses côtés, ils allaient dans la direction du parc. Il y eu un grand silence puis c’est la rose de Tôo qui commença à ouvrir la bouche.

« Je me suis toujours demandé … Tes parents n'ont rien dis pour le chiot ? »

Les parents de Kuroko était plutôt indulgents, ils acceptaient pratiquement tout. Ce n’était pas difficile vue que Kuroko n’avait jamais demandé des choses exagéré dans sa vie. Mais quand il avait ramené le chien dans son carton, ses parents et sa grand-mère s’étaient jeté sur le jeune chiot. Ils disaient Ce chiot et si mignon, si attendrissant, il ressemble tellement à Tetsuya-kun. On pouvait voir les paillettes briller autour d’eux. Kuroko jeta un regard à son chien qui avançait, la langue pendue.

« Ils l’ont accepté directement, ils étaient heureux d’avoir un animal de compagnie. Momoi-san… n’a pas d’animal de compagnie, si ? »

Ils entrèrent finalement dans le parc. Il y avait un toboggan, deux balançoires, des bancs et une grande étendue d’herbe. Kuroko, Tsubaki et Ogiwara venait souvent y jouer enfants. Ils y avaient peu de gamins dans le parc, il était prêt de 19h30 et c’était l’heure d’aller manger pour eux. Un enfant qui remettait son manteau pointa du doigt les deux adolescents et cria à son ami.

« ET TU AS VUE ? ILS SONT AMOUREUUUUUXXX »

Kuroko tira sa mine blasé habituelle avant de montrer un banc à Momoi.

« Allons nous asseoir Momoi-san… »


Ils allèrent donc sur le banc, obligé d’être rapproché à cause (ou grâce ?) des menottes. Kuroko leva la tête en l’air pour regarder le ciel qui commençait à s’assombrir. Le temps se rafraichissait et son souffle laissé échapper une fumée. Il sentit vibrer dans sa poche, son téléphone sonnait. Il l’attrapa et l’amena à son oreille grâce à a main valide.

« Allô ?... Maman…. Oui… Vers 20h15… Oui… Pas de problème… A tout à l’heure.”

Evidemment il aurait du prévenir sa mère qu’il allait rentrer plus tard que prévue. Mais l’animateur ne leur avait pas laissé le temps de réagir qu’ils avaient les mains menottés. Il rangea son téléphone dans sa poche et regarda devant lui, il remarqua le petit combini habituelle où, autrefois, la génération miracles, Kuroko et Momoi (j’te rappelle notre vengeance~) allaient. Ils mangeait ces glaces bleus, si on avait un bâtonnet où il y avait marqué « gagnant », on avait le droit à une glace gratuite.

Il se releva et tira un petit coup sur les menottes pour que Momoi se lève. Il lui sourit..

« Momoi-san, allons manger des glaces. »


Puis il l’entraina vers le magasin.




Kuroko's Basket RPG






When you come to hate something you liked, it is incredibly painful...

Rainbow-sempai~ & Tsuya~ :
 

Merci Tsukiya C::
 


Shota~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   26.10.15 20:51

Deux tee-shirts valent bien une Mai-chan !
Tetsu-kun



« Momoi-san n’a pas à s’inquiéter, je vais faire ce tour avec elle »


Voilà, il n'en fallait pas plus pour lui faire plaisir. Juste quelques mots gentils. Même si le poids resté sur sa conscience était toujours là, il avait quand même été allégé. Kuroko avait cet étrange toujours sur elle : il trouvait toujours les mots pour la rassurer, pour dédramatiser. Et Satsuki y croyait toujours. Rien ne pouvait être grave en étant prêt de lui.

Il faisait sombre dans le parc. Les lampadaires s'allumaient doucement tandis que le jour déclinait, laissant la nuit poser son voile de ténèbres sur Tokyo. Les bacs à sable étaient encore témoins de la présence encore récente des enfants : des pâtés de sable s'élevaient ici et là. Mais vu l'heure, les parents avaient déjà du faire rappliquer leurs chères petites têtes blondes à la maison. La rose avait toujours été une enfant sage, obéissant sans discuter à l'heure donnée pour le couvre-feu. Et si, pour une raison quelconque, celui-ci devait être dépassé, ses parents savaient qu'elle devait être avec Aomine. Même en étant gamin, jamais personne n'était venu chercher querelle avec le bleu.

« Ils l’ont accepté directement, ils étaient heureux d’avoir un animal de compagnie. Momoi-san… n’a pas d’animal de compagnie, si ? »


Hééé, le turquoise avait de la chance !
La rose secoua négativement sa tête. Elle aurait vraiment voulu mais ses parents ne paraissaient pas très chauds sur le coup. Trop cher, trop de contraintes …

« Mes parents ne sont pas vraiment pour … donc non »

Oh, elle n'était pas malheureuse pour autant ! Ce n'était pas comme si ses parents lui refusaient toujours tout : bien au contraire. Seulement, sur ce point là, ils avaient été clairs. Et c'était non. Inutile de discuter, ou de se plaindre, leur décision était irrévocable.

Le soir était définitivement tombé. Il n'y avait plus que la lumière des lampadaires pour éclairer le chemin et les gens encore présents quittaient le parc à toute hâte. Rien n'était sûr la nuit.

« ET TU AS VU ? ILS SONT AMOUREUUUUUXXX »


La rose ne put s'empêcher de rougir à ces mots. Elle glissa un coup d'oeil vers le garçon accroché à son poignet et constata juste que son visage était aussi lisse que d'habitude. Qui pouvait réellement savoir à quoi penser Kuroko Tetsuya ? Probablement juste ses amis d'enfance. Même son ancienne manager ne pouvait le déchiffrer.

Elle suivit le garçon pour aller s'asseoir sur un banc et tâcha de ne pas le déranger lors de son appel. Pendant que Kuroko rassurait sa mère, Satsuki envoya un simple SMS à la sienne. La réponse fut assez rapide, courte et concise : la rose ne devait pas trop tarder. Voilà. Pas de « Bisous » ou « Fais attention à toi ». Son père aurait pu lui sortir ça. Mais l'étrange réserve de Madame Momoi ne surprenait plus vraiment sa fille maintenant.

« Momoi-san, allons manger des glaces »


Eh ? Maintenant ?!

« Tetsu-kun … attends ! »

Il l'entraînait néanmoins vers le combini le plus proche. Satsuki tirait sur les menottes, afin de faire freiner le turquoise.
Plusieurs raisons à cela : d'abord, il était tard pour manger quelque chose d'aussi sucré et si le garçon allait rapidement perdre ces vilaines calories à l'entraînement de demain, la rose, elle, ne courait pas. Elle restait sur le banc à prendre des notes. Ce qui signifiait que ces petits démons allaient rester pour disparaître le plus lentement possible … très lentement …
L'autre raison, était plus facile à avouer.

« Tetsu-kun, on ne va pas entrer dans un combini avec une paire de menottes !! »

Elle résista aussi fort qu'elle pouvait afin de le faire s'arrêter. Qu'allaient penser les gens en les voyant ainsi attachés ?! Et si d'habitude la rose s'en fichait bien, ce soir, c'était assez particulier.

« S'il te plaît … Attendons d'être détachés d'accord ? »









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 995
Date d'inscription : 25/02/2015
Localisation : En promenade avec Nigou
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #6699ff

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   31.10.15 12:46

Deux T-shirts valent bien une Mai-chan
● feat. Momoi-san ●


Nigo avait était très bien accueillis chez les Kuroko. Quand Kuroko l’avait ramené il avait dit à ses parents que s’était pour l’histoire de quelques jours, le temps de lui trouver une famille. Ses parents été d’accord et sa grand-mère s’était très bien familiarisée avec le chien. Finalement, le temps passa et tout le monde avait oublié que ce chien était apparu d’un coup, maintenant, c’était comme si il faisait partie de la famille depuis le début. Kuroko était content de l’avoir à ses côtés, ils s’entendaient très bien. Si Nigo aurait été un humain, il serait un peu comme Ogiwara, quelqu’un de bonne humeur tout le temps qui ne lâche rien.

Le parc qui se trouvait près du centre-ville était un endroit qui regroupait beaucoup de souvenirs pour Kuroko. Enfant, il y allait souvent avec Tsubaki. Après avoir joué au terrain de basket qui n’était pas loin, ils se posaient au parc, sur les balançoires, ils parlaient de tout et de rien en se balançant. C’est aussi là qu’ils purent approfondir et faire mieux connaissance avec Ogiwara. Il y allait avec l’équipe de basket, en mangeant ces glaces bleutées, avec le bâton qui indique si tu peux avoir une glace gratuitement ou pas. C’est d’ailleurs « grâce » à ces glaces que Momoi a apprécié Kuroko encore plus qu’un simple ami.

Le combini droit devant lui, lui donnait vraiment envie d’une glace, cela faisait très longtemps qu’il n’en avait pas mangé. À Teiko c’était les glaces et à Seirin c’est le MajiBurger. Mais rien ne l’empêchait d’en manger une parfois. La rose n’avait pas eu le temps de réagir qu’elle se retrouvait debout à marcher derrière Kuroko contre son gré. Elle l’arrêta d’un coup de menotte (qu’est-ce que c’est utile ces trucs !). Kuroko s’arrêta avec un mouvement de recul à cause des ennottes puis il tourna sa tête vers Momoi.

« Tetsu-kun, on ne va pas entrer dans un combini avec une paire de menottes !! »

C’est vrai qu’en y réfléchissant… Arrivé dans un magasin public avec des mennotes qui ressemble un accessoire de film pour adultes ça pourrait porter à confusion… Le bleuté n’avait pas pensé à ça directement, il pensait que l’entourage serait au courant du stand qui occupait le centre ville. En fait non….. Il ne pensait qu’aux glaces.

« Je suis désolé Momoi-san, je n’y avais pas pensé... »


Attendre qu’ils soient détachés… Kuroko sortit son portable, dans un quart d’heure ils seraient libres, le temps passait vite dis donc. Mais que faire pendant ce quart d’heure ? Kuroko regardait autour de lui mais il ne voyait rien, il y avait donc le parc, le combini, des arbres et un petit peu plus loin, le centre ville. Il n’y avait vraiment rien à faire. Les adolescents retournèrent dans le parc et se ressayèrent sur le banc. Il n’y avait plus personne dans le parc, le temps se refroidissait et la nuit tombait peu à peu. Kuroko jeta un coup d’œil à la main libre de Momoi et…. Libre ? Non, elle ne devait pas l’être, normalement il devrait y avoir les sacs de courses…. Les adolescents les auraient-ils oubliés ?

« Momoi-san…. Les sacs contenant le T-shirts et les bracelets….. Où sont-ils ? »

A voir la rose, elle ne le savait pas non plus. Kuroko se leva pour que Momoi fasse de même.

« Ils sont peut-être resté au stand. »

Ils commencèrent à marcher vers le centre ville pour aller retrouver le monsieur qui s’en occupait. Heureusement que les lampadaires éclairaient, sinon ils seraient rentré dans des poteaux plusieurs fois ! Après 2-3 minutes de marche, les adolescents arrivèrent au centre ville, le stand était toujours là.



Kuroko's Basket RPG






When you come to hate something you liked, it is incredibly painful...

Rainbow-sempai~ & Tsuya~ :
 

Merci Tsukiya C::
 


Shota~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   07.11.15 23:14

Deux tee-shirts valent bien une Mai-chan !
Tetsu-kun



Si leurs manches avaient été un peu longues, les menottes auraient pu être cachées aisément. Mais le fait était que le l'uniforme noir du garçon et la veste verte de la rose laissaient à découverte cet objet fluffy. Il était d'ailleurs étonnant que personne dans la rue ne les ait intercepté jusqu'ici. Les gens devaient surtout être pressés de rentrer chez eux, ignorant totalement deux lycéens qui donnaient l'impression de seulement se tenir la main.

Mais dans ce combini, ça aillait être bien différent. Les gens allaient forcément se demander pourquoi ces deux là ne se lâchaient jamais la main. Les regards allaient se poser sur leurs doigts et les menottes allaient entraîner des questions. Non, impossible de faire ça !

« Je suis désolé Momoi-san, je n’y avais pas pensé... »


Et c'était là le tort de beaucoup de garçons. La manager ne pouvait pas en vouloir à Kuroko pour autant. Les glaces signifiaient beaucoup à leurs yeux, du moins à ceux de la rose. Satsuki voyait en elles, la preuve de son lien avec le fantôme. Lien d'amitié, lien d'amour … Elle voulait être fixée.

« Ce n'est pas grave … nous pouvons toujours y aller une autre fois sinon ! Il est tard, nos parents ne vont pas être contents »

Le père de Satsuki allait geindre, répétant qu'une jeune fille de 16 ans ne devait pas traîner en ville le soir après les cours. Sa mère n'allait rien dire, se contentant de la réprimander d'un froncement de sourcils. Le dialogue avec sa maman devenait de plus en plus difficile. Pour la manager qui cherchait à s’émanciper, à chercher ses marques pour vivre en tant que future jeune femme adulte et libre, elles étaient totalement différentes l'une de l'autre.

Il ne devait pas tarder à être l'heure de se débarrasser de ces menottes. Le banc du parc était toujours libre, Satsuki lissa bien sa jupe afin de s'asseoir dessus, sans trop sentir le froid du bois sous ses cuisses nues. Pour ne pas mentir, elle avouait être très fatiguée. Physiquement et mentalement. Savoir qu'Aomine était furieux contre elle la rendait profondément triste. Elle détestait quand ce genre de choses se produisaient, quand ils se disputaient. Cette fois, c'était bien elle la coupable mais pour toutes les fois où ça avait été l'inverse, Aomine aurait pu être moins violent dans ses propos. Enfin, le bleu n'allait pas changer d'un coup par miracle.

« Momoi-san…. Les sacs contenant le T-shirts et les bracelets….. Où sont-ils ? »


La rose cligna des yeux, surprise. Où voulait-il qu'ils soient ?

« Tetsu-kun, ils sont là enf-... »

Sa main n'attrapait que du vide près d'elle. Elle détourna brutalement sa tête, cherchant des yeux ses précieux cadeaux mais en vain. Les cadeaux de Dai-chan … Envolés …

« Non, non, non, non, non !! »

Le turquoise dû se relever, parce que son bras était levé à cause des poignets attachés. Satsuki tournait dans tous les sens, le cœur palpitant. L'angoisse formait une barre dans sa poitrine, elle en avait la nausée.

« Tetsu-kun ... »

Les larmes montaient toutes seules maintenant.

« Ils sont peut-être resté au stand. »

La fille secoua doucement sa tête de haut en bas en reniflant et en essuyant les larmes qui avaient déjà coulé sur ses joues.
Entraînée par Kuroko, ils rejoignirent le centre-ville à grands pas. Si les sacs n'étaient pas au stand, elle ne savait pas comment faire. Racheter tout ça, certes, mais son argent de poche allait prendre une claque.

Le stand et son propriétaire était toujours là. L'homme fumait une cigarette à moitié entamée et regardait le ciel d'un air absent.

« Excusez-moi !! »

« Ah les jeunes, déjà là ? Il vous reste … Euh … 10 minutes à peu près … Vous les êtes les derniers pour ce soir, je ferme après vous. »

Il s'était relevés et s'était penché vers eux, les coudes près de sa machine à prédiction.

« Alors, votre petit tour vous a plu ? »

« Est-ce que vous auriez vu un sac d'un magasin de vêtements par ici ?! Il a quelque chose de très important dedans ! »

L'air paniqué de la rose fit gentiment sourire l'homme qui se retourna un instant pour soulever le sac en question. Il lui tendit et Satsuki le remercia plus fois sans s'arrêter. Serrant le sac de toutes ses forces, le poids dans son ventre ne disparaissait pas pour autant.

Avec un clin d'oeil, le gérant sortit une clé et déverrouilla les menottes, visiblement pressé de rentrer chez lui.

Les bras autour du sac, pressant cette fois son ventre, la rose s'accroupit au sol.

« Désolée, Tetsu-kun … Mon ventre me fait mal ... »









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 995
Date d'inscription : 25/02/2015
Localisation : En promenade avec Nigou
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #6699ff

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   08.11.15 13:11

Deux T-shirts valent bien une Mai-chan
● feat. Momoi-san ●


L’amour ? Un mot inconnu dans le cerveau de Kuroko. Les personnes peuvent donner la définition en disant “Non, mais, être amoureux c’est quand tu aimes une personne non ? » Kuroko pensait que c’était bien plus. Il n’avait jamais été amoureux. C’est pour cela qu’il avait du mal à comprendre ce que Momoi ressentait pour lui. La seule solution qu’il avait trouvé était de faire comme si ne rien n’était et de la considérer comme une amie, comme il ferait avec Tsubaki (sauf que Momoi est beaucoup plus bavarde !). Kuroko n’a bien sur pas oublié Ogiwara Shigehiro, son ancien meilleur ami. Il avait avoué à Takao qu’il considérer Ogiwara comme son premier amour en expliquant pourquoi il pensait ça mais, le faucon avait plutôt dit que c’était de l’admiration et pas autre chose. Kuroko ne savait donc pas quoi penser. Il n’y pensait plus trop, il savait qu’un jour il pourra définir le mot amour. C’est pour cela qu’il ne pouvait rien dire sur le bonheur même que Momo ressentait rien que d’être lié à lui. Si il l’a repoussait, elle serait triste, et Kuroko n’aimerait être à sa place.

Kuroko avait remarqué l’absence des sacs, ce qui était plutôt inquiétant étant donné que les magasins allaient fermer et que l’argent des adolescents allait légèrement être épuisé. Momoi commençait à paniquer, mais paniquer puissance 1000. Elle regardait partout les larmes aux yeux. Mais Kuroko la rassura directement en lui disant qu’il fallait vérifier au stand, un endroit qui devenait de plus en lus détestable d’ailleurs.

Ils arrivèrent alors au stand, le monsieur était là, décontracté. Momoi accouru directement vers lui. Il n’eu aucune réaction surprise ou quoi alors que Momoi avait les yeux gonflés à cause des larmes.

« Ah les jeunes, déjà là ? Il vous reste … Euh … 10 minutes à peu près … Vous les êtes les derniers pour ce soir, je ferme après vous. »

OK, sympa pour l’info mais les Momoi et Kuroko s’en fichait royalement pour l’instant. Il écrasa sa cigarette dans un cendrier et se pencha vers les adolescents en demandant si leur balade était agréable. Mais Momoi, toujours aussi paniqué, demanda directement la grande question sans prendre le temps de répondre à l’animateur.

« Est-ce que vous auriez vu un sac d'un magasin de vêtements par ici ?! Il a quelque chose de très important dedans ! »

Le vendeur soupira et donna le sac à Momoi. Kuroko poussa un soupire également mais cette fois ci de soulagement. Le vendeur, lassé de son travaille, détacha la rose et le bleu. Kuroko massa son poignet engourdie et Momoi serra le sac contre elle. L’animateur s’en alla et Momoi s’accroupit au sol. Kuroko fût surpris, la rose avait l’air vraiment mal.

« Momoi-san va bien ?... »

Elle tremblait légèrement, elle était si heureuse de l’avoir retrouvé ?

« Désolée, Tetsu-kun … Mon ventre me fait mal ... »


Kuroko fit une mine inquiète. Qu’avait-elle ? C’était à cause du stresse ? Non, au contraire, elle avait du être soulagé. Kuroko ne sachant quoi faire, se mit en face d’elle est s’accroupit devant elle. Il pencha la tête pour essayer d’apercevoir le visage de son amie. Elle avait vraiment l’ai mal. Il ne savait pas quoi faire dans cette situation, surtout qu’il s’agit s’une fille. Tsubaki n’avait jamais été comme ça. Kuroko leva sa main droite et la regarda. Il la posa sur la tête de la rose et la caressa doucement. Il hésitait à la prendre dans ses bras, ils étaient en pleine rue et au Japon, se montrer affectueux en pleine rue était gênant. Il se continua son geste puis s’arrêta finalement lorsqu’elle fût calmer. Il se releva et lui tendit la main pour qu’elle se relève.

« Momoi-san n’a pas à s’inquiéter… Tout est réglé…. »

HRP:
 


Kuroko's Basket RPG








When you come to hate something you liked, it is incredibly painful...

Rainbow-sempai~ & Tsuya~ :
 

Merci Tsukiya C::
 


Shota~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   30.11.15 20:08

Deux tee-shirts valent bien une Mai-chan !
Tetsu-kun



Son sac contre sa poitrine et le cœur encore battant, Satsuki s'était accroupit ensuite. Le commerçant avait filé sans attendre un quelconque dû, pressé de retrouver sa possible famille. Certaines personnes près de la rose et du turquoise la regardait ainsi positionnée mais personne ne s'arrêta pour leur demander s'ils avaient besoin d'aide.

Ce que Satsuki pensait être un mal au ventre dû à son anxiété soudaine se renforçait. Les crampes étaient plus fortes, violentes. Kuroko, juste en face d'elle, caresser doucement ses cheveux comme d'habitude. Elle frotta sa tête contre sa paume douce, comme l'aurait fait un petit chat. La rose aimait ce rare geste de tendresse de la part du fantôme. Elle voulait croire que c'était la preuve d'un réel sentiment à son égard, peut importe qu'il fasse ça à d'autres.

« Ca ira oui … Désolée ... »

« Momoi-san n’a pas à s’inquiéter… Tout est réglé….»


La manager se laisse remettre sur ses pieds, ses achats bien contre son cœur. Elle lui sourit et s'écarta un peu. Soudainement la glace bleue lui revint en mémoire mais pour être sincère, elle se sentait mal rien qu'à l'idée d'en manger une maintenant.

« Allons chercher les glaces maintenant ! »

Mais elle voulait partager davantage de temps avec le turquoise alors au diable ce mal de ventre non identifié !
Satsuki attendit que le garçon se mette à sa hauteur pour commencer à marcher en direction du combini. Juste eux deux, comme avant. Elle chérissait ses moments, tellement rares.

« Tetsu-kun … Tu sais … Sincèrement, je ne veux pas que Tôo et Seirin s'affrontent pour la Winter Cup »

Ce n'était pas de la prétentieux, elle n'était pas certaine à cent pour cent que son équipe allait gagner. Kuroko et Kagami étaient le duo à surveiller de près et les autres garçons … Elle ne voulait pas non plus affronter Shun.

« Je n'ai pas très envie que les garçons se mesurent à Akashi-kun non plus ... »

Et pourtant, la lycéenne avait fortement envie de rabattre le caquet au rouge. De détrôner encore ses Rois et de le faire descendre lui de son piédestal. Ce sale petit voleur de cookies …
Elle avait confiance en son équipe mais s'ils affrontaient Rakuzan, ça allait faire mal. Donc, c'était à elle de faire en sorte qu'ils progressent de façon à faire mordre la poussière à cette bande de prétentieux.
Seigneur, elle jurait de ne pas perdre !

Dans le combini, il n'y avait pas foule. La rose se dirigea de suite vers les réfrigérateurs et en sortit deux glaces bleues et en tendit une au bleu avec un grand sourire. Elle se dirigea ensuite vers la caisse et régla son achat avant de quitter le combini, toujours avec son fantôme.

Satsuki déballa sa glace et fourra le bout dans sa bouche. Il y avait des lustres qu'elle n'en avait pas mangé.

« C'est tellement bon !!! »

Mais Satsuki ressentit soudainement le besoin de tout lui avouer … Comme si ce moment « glaces » avait été la clé pour ouvrir la porte des révélations.

« Je t'aime beaucoup, Tetsu-kun »

Mah, ça, il devait le savoir.

« Je t'aime vraiment … depuis tellement longtemps ! Il n'y a que toi … Je … Est-ce que … Est-ce que tu me donneras une réponse bientôt ? »

Ah, elle allait sans doute regretter cette question … et surtout la réponse à la question.









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 995
Date d'inscription : 25/02/2015
Localisation : En promenade avec Nigou
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #6699ff

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   08.12.15 20:25

Deux T-shirts valent bien une Mai-chan
● feat. Momoi-san ●


Kuroko avait hésité à la prendre dans ses bras, pas seulement pour le fait qu’au Japon, prendre quelqu’un dans ses bras, embrasser ou montrer tous geste affectueux est plutôt mal vue, mais aussi car, il avait peur de faire une erreur, il ne savait pas comment agir avec elle, il ne voulait pas qu’elle se méprend. Mais apparemment le geste simple sur sa tête rose avait suffit. Elle s’était relevé en sassurant que tout allait bien. Kuroko la laissa se remettre debout et reprendre les achats.

« Allons chercher les glaces maintenant ! »

Hé ? Mais à l’instant elle… Kuroko avait mal entendue ? Cela ne lui déplaisait pas ! Au contraire ! Il était content mais il trouvait cela soudain. Mais booon si cela faisait siiiii plaisir à Momoi, Pourquoi pas ? Puis ils étaient détachés maintenant, aucune raison de malaise ! Kuroko souria et acquiesa.

« Oui… allons s’y.. »


Kuroko prit les sacs gentiment des mains de Momoi. Ce n’est pas qu’il n’avait pas confiance mais c’était quelqu’un de très soigneux, il ne risquait pas de les oublier. Puis, le fantôme Seirinois est un gentleman ! Quel gentleman laisserait une fille porter des sacs hein ? Ils commencèrent donc à faire une énième fois le chemin vers le parc ; puis le combini, le monde est petit ! Sur le chemin, Momoi remplit le silence.

« Tetsu-kun … Tu sais … Sincèrement, je ne veux pas que Tôo et Seirin s'affrontent pour la Winter Cup »

Tout en marchant, il l’a regarda. Le sentiment était compréhensible mais bon. Kuroko mis ses mains derrière sa nuque, tenant fermement les sacs dans sa main. Il réfléchissait.

« Momoi-san gère l’équipe de Tôo. Elle ne doit donc se soucier que de celle-là… Je suppose… »


« Je n'ai pas très envie que les garçons se mesurent à Akashi-kun non plus ... »


C’est vrai qu’Akashi était le plus fort, carrément imbattable. Il est… Absolu, comme beaucoup le savent, c’est le meilleur mot qui pourrait lui correspondre. Kuroko ne pouvait pas répondre, il n’y avait rien à répondre. Elle avait raison, c’est comme si on laissait ses enfants aller au bord d’un gouffre.

Les adolescents arrivèrent enfin au combini et ils y entrèrent. Beaucoup d’objet qui facilite la ve y était exposé : des ramen, des magazines, et surtout beaucouuup de nourriture. Ils trouvèrent donc facilement les glaces. Kuroko attrapa celle que la rose lui tendit et hocha la tête en remerciement. La rose paya cette fois ci et ils sortirent du magasin leur glace à la main. Kuroko ouvrit la sienne et avant même de la goûter il entendit la joie de Momoi.

« C'est tellement bon !!! »


Kuroko posa sa bouche sur la glace froide et rougit légèrement, le goût était vraiment nostalgique. Il regarda sa glace et souri, il aimait beaucoup ce moment passé avec Momoi. Il entama alors une autre bouchée.

« Je t'aime beaucoup, Tetsu-kun »

Il fit glisser ses yeux sur le côté pour regarder la rose et leva sa tête pour mettre son visage en face du sien.


« Je t'aime vraiment … depuis tellement longtemps ! Il n'y a que toi … Je … Est-ce que … Est-ce que tu me donneras une réponse bientôt ? »

Attention, vous vous aventurez en terrain très dangereux : le cœur d’une lycéenne encore fragile. Le moindre faux pas et tout sera basculer. Les rougeurs de Kuroko réapparaissaient en plus clair. Il n’a pas l’habitude de montrer ce qu’il ressentait mais la c’était inévitable. Il mit sa main devant sa bouche, le froid de la glace faisait des sienne. Il mit son regard vers le bat.

« Je…Je ne sais pas trop quoi dire… »

Il s’en voulait énormément, Momoi est son amie, il ne voulait pas lui faire du mal… Mais mieux vaut être honnête que menteur…

« Momoi-san tu es… »


Il inspira et se mit en face d’elle, le vent léger faisait valser leurs cheveux de couleurs sombra causé par la nuit qui tombé peu à peu.

« Momoi-san, je ne mentirai pas, tu es une de mes meilleurs rencontre. Tu le seras toujours. » Il souri légèrement « J’accepte avec joie ta confession et tes sentiments mais… Je ne peux malheureusement pas y répondre… Momoi-san comprend, je le sais. Je la considère comme une amie, je ne peux la voir autrement… »

Ses yeux s’était redirigé vers le bas pendant qu’il parlait, il souriait mais au fond de lui il était gênée. Il ne voulait pas la regarder en face. Elle pleurait, elle souriait ? Il ne le savait pas. Il ne pourra pas éternellement rester les yeux baissé. Alors il releva la tête et passa ses bras autour de ceux de la rose pour la rendre dans ses bras. Il pensait que c’était tout ce qu’elle avait besoin à ce moment.

Kuroko's Basket RPG












When you come to hate something you liked, it is incredibly painful...

Rainbow-sempai~ & Tsuya~ :
 

Merci Tsukiya C::
 


Shota~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   19.12.15 18:17

Deux tee-shirts valent bien une Mai-chan !
Tetsu-kun



Il y avait … comment expliquer cela ? C'était comme si son cœur se demandait ce qu'il devait faire. Exploser ? Se remettre simplement à battre ? Il y avait un vide, voilà. Comme si tout s'était arrêté, que son cœur n'était qu'en fait qu'une horloge dont les aiguilles se seraient arrêtées.

« Momoi-san, je ne mentirai pas, tu es une de mes meilleurs rencontre. Tu le seras toujours. J’accepte avec joie ta confession et tes sentiments mais… Je ne peux malheureusement pas y répondre… Momoi-san comprend, je le sais. Je la considère comme une amie, je ne peux la voir autrement… »

Haha ! … Quoi ?
Satsuki s'y était pourtant préparée à être possiblement rejetée. Elle avait eu si peur que ce soit si le cas. Pourtant, elle n'arrivait pas à se dire qu'elle venait de se prendre le vent le plus magistral de sa vie. Toutes ses années, balayées en à peine six phrases. Non, elle ne réalisait pas.

Mais pourquoi ? Comment avait-il dit ? « Accepter avec joie sa confession et ses sentiments » ? Sérieusement ?
L'incompréhension laissa place à une colère brutale, une rage qui réchauffa sa poitrine. Les bras masculins qui l'enserraient ne provoquaient que davantage sa haine. Comme si une simple étreinte allait changer comment elle se sentait.

Satsuki releva difficilement ses mains et poussa son torse aussi fort qu'elle pût. Qu'il la lâche, qu'il s'éloigne. Il n'avait pas le droit. D'agir comme s'il restait son ami. De lui dire ainsi, de lui annoncer que ça ne changerait jamais.

« Ne me touche pas ... »

Elle serrait les poings, enfonçait ses ongles dans ses paumes. Toujours moins douloureux que ce qu'il restait de son cœur, précédemment explosé en plusieurs morceaux.

C'était incompréhensible pour elle. Pourquoi ses sentiments ne l'avaient pas atteints ? Pourtant, la rose avait fait comme il fallait non ? Alors pourquoi ça n'avait pas marché ? Y en avait-il une autre qui faisait battre son cœur ? Était-ce la raison de son refus catégorique.

Elle respirait fort, s'obligeant à respirer. Elle voulait rentrer. Pleurer, hurler, pleurer, dormir, pleurer et oublier.

« Je … Mais pourquoi ? Qu'est-ce que je n'ai pas fait ? »

Si son erreur lui était expliquée, elle allait pouvoir changer et ainsi, il pourrait la regarder différemment !! Oui, voilà !!

La rage se dissipa aussi vite qu'elle était venue et le vide en elle gagna davantage de terrain. Elle regardait partout, sauf en face. Ses propres bras autour de son corps, Satsuki cherchait à se protéger de la cruelle réalité : elle n'avait aucune change depuis le départ. Il n'avait jamais été et ne serait jamais amoureux d'elle.

« Est-ce que c'est … moi ? Parce qu'il y a quelqu'un d'autre ? Je ne comprend pas ... »

Et quand elle leva enfin ses yeux roses framboises vers son visage, ce fut pour sentir les larmes couler de ses yeux. Satsuki se retourna, pas question que Kuroko la voit ainsi. Les dents serrées, elle ne voulait pas que ses sanglots s'entendent. Mais le garçon devait bien voir ses épaules se soulever à chacun d'entre eux. Ses mains cherchaient à essuyer ses joues, tâche impossible avec ce flot de larmes.

« Pardon … Pardon, je suis désolée mais … je ne pensais pas … que ça ferait aussi mal ... »

Ah, elle était vraiment amoureuse … Depuis le collège, tous ses sentiments s'étaient unis et voilà le résultat. Quelle merde …









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 995
Date d'inscription : 25/02/2015
Localisation : En promenade avec Nigou
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #6699ff

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   29.12.15 12:50

Deux T-shirts valent bien une Mai-chan
● feat. Momoi-san ●



« Ne me touche pas ... »

En un instant, Kuroko avait été éloigné de Momoi. La rose avait l’air essoufflé, on pouvait la croire au bout de sa vie. Kuroko eut un visage triste. C’est dingue…. Comme deux phrases peuvent-elles blesser autant. Il venait d’anéantir une personne en l’éconduisant.

« Je … Mais pourquoi ? Qu'est-ce que je n'ai pas fait ? »


Le fantôme releva sa tête vers elle les yeux remplit de vide. Ce qu’elle n’avait pas fait… Est-ce que Kuroko avait un jour pensé à ce que Momoi ressentait pour lui ? Non, il a juste attendu le jour où elle lui déclarerait officiellement sa flamme. Il attendait ce jour mais il n’avait jamais pensé à une réponse à donner. Il avait sortit ces mots tout seul.

« Momoi-san tu- »

Il fut vite coupé. Mais, qu'allait il dire ? Lui même ne savait pas.

« Est-ce que c'est … moi ? Parce qu'il y a quelqu'un d'autre ? Je ne comprend pas ... »

Il n’y a personne. Ce n’est pas Momoi le probème, juste que je ne ressens pas la même chose. Voila ce que Kuroko aurait aimé répondre. Mais il n’osait pas, il n’osait pas parler de peur d’écorcher de plus belle le cœur de Momoi.

« Ce n’est pas ça…. Ce n’est pas la faute de Momoi-san, c’est de la mienne… »


Ridicule. Sa faute ? Mais qu’avait il fait ? Il ne savait plus ce qu’il disait. Il n’avait jamais été confronté à de genre de situation. Il eut un sursaut, Momoi commença à pleurer. C’était inévitable. Elle le regardait le visage emplit de tristesse et de larmes. Kuroko eut un frisson. Tout ça à cause de lui. Elle se retourna, dos à Kuroko. Il voyait ses épaules être secoué par les sanglots. Il souleva sa main pour la poser sur l’épaule de son amie mais il l’a retint en l’air. Etait-ce une bonne idée ? Il la laissé retomber le long de son corps. Kuroko été triste lui aussi, triste de voir une amie pleurer et de ne pouvoir rien faire. Les dernier passants, des gens qui sortaient du travaille, les regardaient. Ils lancèrent surtout des regards furieux au fantôme qui pourrait être le garçon qui vient de plaquer sa petite copine. Momoi aussi devait être gênée. Kuroko soupira. Il attrapa le manche de Momoi et avança vers le parc, il ne devait plus y avoir d’enfant. Il l’emporta en étant devant elle. Il ne voulait pas voir son visage, ses yeux rouges, il ne voulait pas voir ce qu’il avait fait. Elle aussi d’ailleurs. Le parc était effectivement vide. Le fantôme soupira de plus belle mais cette fois-ci de soulagement. Ils entrèrent dans le parc. La manche dans la main droite et la glace bleu qui fondaient dans sa main gauche. Il laissa Momoi s’asseoir sur le banc et il s’assit à côté d’elle, le visage toujours détourné du sien. Le silence était pesant. Kuroko regardait sa glace, une goutte venait de se déposer sur sa main. Il finit par se remettre à la manger. Il serra les dents, c’était peut-être fondu mais toujours aussi froid. La glace fut simple à finir. Kuroko sortit le bâton de sa bouche. Il tenait le bâton pour lire ce qu’il y était marqué.

Oh.

« Gagné »

Kuroko eut un léger sourire. Il décida de se tourner vers Momoi.

« Momoi-san...Tiens »

Il lui tendit le bâton face-caché de manière à que quand elle le retourne, elle puisse découvrir l’écriteau. Il pensait qu’elle pourrait peut-être apprécier que ce soit comme il y’a presque 3 ans. Est-ce qu’un jour il pourrait être amis comme avant ?


Kuroko's Basket RPG







When you come to hate something you liked, it is incredibly painful...

Rainbow-sempai~ & Tsuya~ :
 

Merci Tsukiya C::
 


Shota~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   17.01.16 0:51

Deux tee-shirts valent bien une Mai-chan !
Tetsu-kun



Satsuki reniflait péniblement sans s'arrêter. Le flot de larmes semblait se tarir et c'était pour le mieux : certains passants ne cessaient de regarder le duo, regardant mauvaisement le bleu, conscients qu'une fille pleurait et qu'il devait être le coupable d'une telle ignominie. Encore heureux que personne n'avait pris les pleurs de la demoiselle en pitié et s'était approché pour fourrer son nez de curieux dans leurs affaires.

Aaaaaah … Quand elle allait rentrer chez elle et que ses parents allaient découvrir son état -puisque son humeur risquait fortement d'être celle d'un bouledogue particulièrement haineux et ronchon- ils allaient poser des questions : pourquoi pleurait-elle ? A cause de qui ? Lui avait-on fait du mal ? Papa se devait-il d'aller venger l'honneur perdu de sa fille ? Satsuki n'osait même pas s'imaginer. Sans doute qu'elle avait les yeux rouges, le nez de Rudolph et l'air déprimé du dernier condamné qui n'avait pas eu le droit à son dernier repas.

Pourtant, étrangement, ça aillait mieux. Bah, ce n'était pas comme si la rose ne s'était pas douté de la réponse que lui donnerait le turquoise. Il fallait qu'elle l'encaisse parce que, bon sang, c'était douloureux. Mais il fallait aller de l'avant, bien que cette idée n'effleurait pas encore son esprit de fille au cœur brisé. Fichus sentiments.

« Ce n’est pas ça…. Ce n’est pas la faute de Momoi-san, c’est de la mienne… »

Bon, autant être raisonnable et ne pas l'accabler de tous les maux de la Terre. Il n'avait pas à s'en vouloir et à se rendre responsable de ne pas avoir eu les mêmes sentiments qu'elle à son égard. Une bonne dose de chocolat, une victoire de Tôo sur un match futur et tout ira mieux ! Ou alors, elle se morfondait encore, elle appelait Izuki en lui chouinant dessus, une tasse de thé aux fruits rouges à la main. Dernière option : shopping avec Kise ! Hiiiin … Tellement d'options.

Kuroko finissait sa glace, visiblement très gêné. Difficile de reprendre la conversation avec l'ambiance actuelle en même temps. Mais le silence, c'est pesant et le fantôme avait toujours de la ressource :

« Momoi-san...Tiens »

La rose tourna la tête et regarda la main blanche qui lui tendait le bâton en bois qui l'avait fait craqué la première fois. C'était probablement plus que ridicule mais elle l'avait gardé, ce premier cadeau du fantôme de Seirin. Le bâton était sur son bureau, à sa seule vue, comme le secret gênant qui l'avait fait fondre d'amour. Mais maintenant qu'il n'y avait plus d'amour justement, ce n'était qu'un vulgaire déchet. Alors ? Devait-elle le garder comme pour se rappeler qu'elle avait été amoureuse ? Ou au contraire, n'allait-il pas lui rappeler le non-retour de ses sentiments déclarés ?

Satsuki eut un hoquet à la fois entre le sanglot et le rire en attrapant ce que lui tendait son ami.

« Tu me donnes toujours tes déchets ! »

Elle le retourna, regardant fixement la gravure du gagnant au dos. Et sans pouvoir le contrôler, le nouveau flot de larme sortit sans son accord, quelque gouttes salées s'écrasant sur le morceau de bois.

« Merci … J'en prendrais soin ... »

Craquer ainsi, la lycéenne avait un peu honte. Mais son cœur lui faisait mal alors zut ! Elle pleura encore un peu avant d'arriver à se reprendre, essuya ses yeux avec sa manche verte et regarda Kuroko.

« Et maintenant ? … On fait comme avant ? »










Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 995
Date d'inscription : 25/02/2015
Localisation : En promenade avec Nigou
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #6699ff

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   24.01.16 20:45

Deux T-shirts valent bien une Mai-chan
● feat. Momoi-san ●



Sans mentir, Kuroko s’en doutait un peu. Il se doutait que Momoi se rapprochait beaucoup de lui. Il n’était pas aveugle, des câlins à chaque fois qu’ils se voient, ses yeux brillant quand elle le regarde. Tout ça, ce n’était pas que de l’amitié. Mais étant donné qu’elle était très proche d’Aomine, il ne se poser pas plus de questions. Mais il savait qu’un jour la rose allait prendre contrôle de tous ça. Et il en ferait les conséquences.

D’ailleurs, les première fois où il avait remarqué ses réactions, c’était à Teiko. Après lui avoir donné un bâton de glace avec l’écriteau « gagné » dessus. Il lui avait donné mais c’état juste pour la calmer. Il partit ensuite avec Kise sur le chemin du retour.

« Tu me donnes toujours tes déchets ! »



Kuroko eut un petit air surpris. Ne sachant si elle état contente ou pas. Finalement, il revit les larmes de la roses s’écouler. Alors, il pu reconnaitre si elle était heureuse ou vexée. Tous en disant qu’elle le chérirait, elle continuer de pleurer. Kuroko ne savait pas quoi faire. Il posa alors son dos contre le banc en regardant vers le haut, le ciel. Il savait qu’il devait juste attendre que ça passe. Puis quelques minutes passaient, Momoi brisa le silence.

« Et maintenant ? … On fait comme avant ? »

Ah, oui. C’est vrai. Qu’allait t-il faire après ? Se dire au revoir et ne lus se voir ? Etre gêné a chaque regard ? C’est vrai que leur relation serait bizarre maintenant. Kuroko se tourna finalement vers la rose en la regardant quelques instants.

« Je pense que… L’on devrait faire comme avant. Je veux dire, nous sommes amis depuis longtemps et je pense que cela ne devrait pas changer. »

C’est vrai. Jamais rien ne leur avait empêché d’être amis. Puis Kuroko n’est pas bête, il ne ferait jamais de gaffes à propos de ça. Il n’allait parler à personne de cette journée. Momoi serait sans doute contre. Kuroko eut un petit sursaut, Nigo venait d’aboyer. C’est vrai, il avait oublié que son très cher chien était là. Ça faisait longtemps que les adolescents et le chien étaient dehors, celui-ci devait en avoir marre. Mais à ce même moment Kuroko sentit sur sa main une goutte, puis une deuxième. Il pleuvait. La pluie s’accéléra en deux secondes. Le bleuté se leva.

« Momoi-san, il faut rentrer. »

Il attendit que son amie se lève avant d’entamer la route pour rentrer. Kuroko n’avait prit qu’un simple gilet par-dessus son Tshirt et la rose n’avait que son gilet vert. Après tout, il faisait beau mais avec le réchauffement climatique, le temps change à tous moment. Tout en marchant sous le ciel désormais gris, Kuroko resserra sur son épaule, sa sacoche. Puis, il eut un éclair de génie. Il s’arrêta deux secondes et ouvrit sa sacoche. Dedans se trouvait une grosse écharpe qu’il avait laissé dedans par femme de la ranger. Il s’approcha de Momoi et lui tendit.

« Le temps se rafraichit, Momoi-san devrait porter ça. »


En tant que gentleman, il allait aussi la raccompagner chez elle.


Kuroko's Basket RPG







When you come to hate something you liked, it is incredibly painful...

Rainbow-sempai~ & Tsuya~ :
 

Merci Tsukiya C::
 


Shota~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   26.01.16 18:14

Deux tee-shirts valent bien une Mai-chan !
Tetsu-kun



Satsuki faisait tournoyer le bâton de glace entre son pouce et son index. Le sentiment associé à cet objet ne pourrait plus avoir lieu. Mais la rose se sentait mieux, elle s'était calmée. Tranquillement, elle attendait que le turquoise propose la marche à suivre. Elle ne pouvait pas proposer, parce que, s'il elle s'écoutait, elle planterait le garçon dans le parc et le fuirait pour le reste de ses jours.

« Je pense que… L’on devrait faire comme avant. Je veux dire, nous sommes amis depuis longtemps et je pense que cela ne devrait pas changer »

La rose hocha de la tête, sans un mot. Ce serait le mieux oui. Garder une bonne relation était préférable, surtout que les deux lycéens seraient amenés à se rencontrer souvent, notamment sur les terrains de basket. Donc, soit.

Près de leurs pieds, le petit Nigo aboya. Le pauvre chiot devait se sentir oublié depuis le temps. Il semblait ne plus pouvoir tenir en place, tirant gentiment sur sa laisse. Satsuki ne s'y connaissait pas trop en animal de compagnie mais elle supposait que les balades ne devaient pas être trop longues. L'heure de se séparer devait avoir sonné avec l'aboiement.

Elle allait se lever quand une goutte s'écrasa sur son genoux. Immédiatement, un frisson remonta sa cuisse, serpenta son dos et son ventre et le froid s'installa en elle. Les gouttes se multiplièrent, plus fortes, plus rapides, plus froides.

« Momoi-san, il faut rentrer »


La rose se leva, attrapa son sac et ses poches et entama de revenir dans son chez elle, à l'abri. Se mettre dans son lit, sous sa couette et attendre. Désolée pour ses parents mais elle allait probablement sauter le repas aussi.

Elle ne voulait pas parler mais le silence la dérangeait. Mais quoi dire ? Quel sujet ne serait pas bateau ? Peut-être qu'il vaudrait mieux qu'ils se séparent là … Kuroko avait été bien élevé, il allait vraiment la raccompagner jusqu'à chez elle. Satsuki ne voulait pas.

« Le temps se rafraichit, Momoi-san devrait porter ça »


La rose jeta à peine un regard vers l'écharpe qu'il tenait et se reconcentra sur la route.

« Non, merci »

Elle avait été un peu sèche, il ne fallait surtout pas que Kuroko se sente coupable. Bon, il l'était un peu mais ce n'était pas de sa faute si la rose se sentait soudainement très agressive. Toute le monde allait en prendre pour son grade, à l'abri ! Sauve qui peut !

Arrivée à un carrefour, la rose s'arrêta et regarda le turquoise :

« Ça ira maintenant, Tetsu-kun. Je peux me débrouiller seule »

La manager s'abaissa pour caresser Nigo sur la tête et le grattouilla entre les oreilles. Il était vraiment adorable. Quand elle se releva, elle tenta un sourire en direction du jeune propriétaire :

« Merci m'avoir aidé avec les cadeaux pour Dai-chan ! Sois prudent en rentrant, d'accord ? »

Et elle le laissa là en le saluant d'un petit mouvement de main sympathique.
Satsuki accéléra, accéléra et finit par courir quand elle fut hors de vue. Elle rentra chez elle comme une furie, balança ses chaussures et ignora l'appel de sa mère dans la cuisine. L'adolescente se jeta sur son lit, le visage dans l'oreiller. Qu'on la laisse tranquille.
Elle finit par rouler sous sa couette et ferma les yeux pour s'endormir.










Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 995
Date d'inscription : 25/02/2015
Localisation : En promenade avec Nigou
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #6699ff

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   04.02.16 19:30

Deux T-shirts valent bien une Mai-chan
● feat. Momoi-san ●




« Ça ira maintenant, Tetsu-kun. Je peux me débrouiller seule »


Kuroko rangeait l’écharpe refusé froidement par Momoi, mais bon, il pouvait comprendre, il n’avait pas forcement été le gentil de l’histoire. Kuroko comptait raccompagner la rose chez elle, c’était le soir et les rue n’était plus très sur. Apparemment celle-ci avait compris le souhait de Kuroko et elle lui indiqua qu’elle se débrouillerait. Kuroko était déçu de ce choix. Non… Pas décu, mais plutôt… Inquiet ? Oui, c’est ça, il était inquiet pour Momoi. Il se doutait bien que les légers sourires qu’elle avait affichés cachaient une tristesse. Le bleu la connaissait bien pour le savoir, la rose était forte. Combien de fois elle avait gardé son calme après un match perdu ? Combien de fois elle avait survécu avec toutes ces disputes intenses avec Aomine ? Combien de fois elle a réussi à motiver l’équipe ? Donc après tout, elle serait assez forte ?

Elle gratouilla Nigo puis sourit à son maitre.

« Merci m'avoir aidé avec les cadeaux pour Dai-chan ! Sois prudent en rentrant, d'accord ? »

Kuroko sourit légèrement dans un soupir et la regarda de ses yeux bleutés.

« Ce n’est rien. Je serai prudent si Momoi-san fait de même. »


Il répondu au salua de la rose en agitant sa main de gauche à droite. Il l’a voyait courir et faire valser sa longue chevelure rose. Kuroko soupira de plus belle en baissant la tête, faisant s’échapper un peu de fumée de sa bouche, le froid s’imposant de plus en plus. Il jeta un regard à son chien qui avait la bouche ouverte, langue pendante.

« Rentrons, Nigo. »


Puis il commença à marcher lentement en repensant à cette journée. Momoi l’avait d’abord invité à l’aider pour acheter un cadeau à Aomine faute à une dispute. Kuroko avait accepté. Ils avaient acheté un Tshirt et des bracelets RelationShip. Puis à cause d’un jeu sur un stand au centre-ville, ils avaient passé une heure menottée l’un à l’autre. Puis ils perdirent les sacs de courses. Ils les retrouvèrent finalement à ce même stand où le monsieur détacha leur menotte. Puis ils allèrent manger ces glaces bleus nostalgiques et… Momoi avoua ses sentiments à Kuroko. Ne pouvant ressentir la même chose, il l’avait éconduit.

Kuroko s’arrêta à un arrête de bus. Il en voyait un arriver, il allait en profiter pour le prendre pour rentrer plus facilement chez lui, Nigo étant complètement épuisé. Quand le bus arriva, Kuroko prit Nigo dans un bras et paya sa place de bus. Celui-ci était pratiquement vide, le gens préférant les trains, voitures ou métros. Kuroko s’assit dans un des fauteuils près de la fenêtre, Nigo sur les genoux. Il déposa sa tête contre la vitre reflétant son visage entouré d’une chevelure turquoise et de yeux vide de même couleurs. C’est vrai ça… Pourquoi lui ? Qu’avait t-il de spécial ? Il n’avait rien d’attirant. Il n’avait aucune expression, il était petit, maigrichons et surtout transparent. Il ne parlait presque jamais, il n’arrivait à rien sauf en cours. Il était nul même en basket, ne sachant faire que des passes.

Il tourna la tête vers son chien en sentant les pattes de celui-ci sur son torse. Nigo lécha la joue de son maître avant de se rouler en boule sur ses genoux, fatigué. Kuroko sourit. Il caressa le pelage noir et blanc de son chien en attendant son arrête.

Le bus indiqua l’arrête du bleuté. Kuroko prit doucement Nigo sur son épaule ne voulant le réveiller. Il descendit la rue jusqu'à chez lui et sortit ses clef pour rentrer. Il salua chez ses parents en s’excusant pour le retard et il monta dans sa chambre. Il posa Nigo et son sac sur son lit. Le téléphone du bleuté se mit à vibrer, il avait reçu un message de Tsubaki. Elle lui annonçait qu’ils ne partiront pas ensemble le lendemain. Kuroko, lui répondit que ce n’était rien malgré le fait qu’il était un peu déçu. En défaisant son sac, il remarqua qu’il avait les bracelets RelationShip que Momoi lui avait offert. Il les offrirait à Tsubaki le lendemain. Qui sait, peut être que la chose dont elle voulait lui parler aller changer quelque chose et ils allaient avoir besoin d’un lien encore plus fort que leur amitié éternelle.


THE END~

Kuroko's Basket RPG






When you come to hate something you liked, it is incredibly painful...

Rainbow-sempai~ & Tsuya~ :
 

Merci Tsukiya C::
 


Shota~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Deux T-shirts valent bien une Mai-chan [Pv Momoi-san~]
» [SPECIALE DEBUTANT] COMMENT BIEN DEMARRER A MORDHEIM
» Chapitre 1 : Deux têtes valent mieux qu'une
» Dans la vie, deux mots t'ouvriront bien des portes. "Pousser" et "Tirer" ◘ nohan
» Affaire sensible et Reportage : Vous serez ravie d'apprendre que les deux choses peuvent très bien s'assembler. [Carl Mercier]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: RP finis-