The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 { Flash Back } C'était il était une fois....[Feat Akina Hideaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Seirin
avatar



InformationsMessages : 287
Date d'inscription : 01/06/2015
Agenda RPG


MessageSujet: { Flash Back } C'était il était une fois....[Feat Akina Hideaki]   04.09.15 14:08

C'était il était une fois....
avec Akina Hideaki




Shuzo se fichait pas mal de ce que pensait les gens. Pourquoi l'avis de toutes ces personnes lui serait importante ? Ils pouvaient bien se moquer de la couleur blonde décolorée de ses cheveux. Ils pouvaient bien critique son air boudeur et la mine morne qu'il affichait en permanence. Le garçon de 12 ans en avait rien à faire ! Tout comme il se fichait éperdument de faire l'école buissonnière. A quoi cela pouvait-il bien servir de rester enfermé dans une salle de cours d'un collège tout aussi prestigieux qu'il soit.

Ha pourtant Shuzo avait bien conscience que payer ses études à Teiko était un gros sacrifice que faisait la famille afin de pouvoir lui donner accès aux meilleures études possible. Le garçon aurait eut la possibilité de décrocher une bourse d'étude si ses résultats scolaires arrivaient à suivre le rythme mais la seule et unique chose qui lui importait pour le moment était le basket ! Pour rien au monde il ne louperait ses entraînements. Il n'y avait d'ailleurs que dans ce domaine qu'il montrait une certaine assiduité. Cela contrastait radicalement avec son comportement en classe où le garçon préférait de loin s'amuser à griffonner sur les pages de ses cahiers ou bien tout simplement rêvasser de liberté en contemplant la vie qui défilait par la fenêtre.

Mais là, Shuzo était allé trop loin... A force de faire n'importe quoi en classe il avait été convoqué dans la journée dans le bureau du directeur du collège. Il s'y était rendu sans savoir la raison de ce subite entretien. Ces dernières semaines il pensait pourtant avoir été sage.... Pas de bagarre, pas de provocation... il n'avait même pas répondu à un prof et son absentéisme s'était amoindrie... Presque un élève exemplaire !

L'homme était un vieux monsieur trapu mais au visage qui inspirait plutôt la sympathie. Ses cheveux grisonnants poivre et sel, assortis à sa moustaches et a ses sourcils épais, lui donnaient l'air d'un grand père gentil. C'est du moins la première réflexion que ce fit Shuzo en pénétrant dans le bureau.

« Assied toi mon garçon »

Shuzo haussa les épaules et avança d'un pas traînant vers la chaise qu'on venait de lui désigner. Il s'y laissa tomber avant de relever la tête vers l'homme en costume derrière son bureau en bois d'acajou laqué extrêmement bien rangé. Peut être était il du genre maniaque... ou peut être était il tout simplement ordonné... Une qualité qui manquait cruellement à Shuzo et pour laquelle il suffisait de mettre un pied dans sa chambre afin d'en avoir la confirmation.

« A vrai dire.... cela fait un moment que j'entends parler de toi, Nijimura. Je me suis beaucoup interrogé sur la décision que je devais prendre à ton sujet. Tu es loin d'être un étudiant modèle mais je sais que tu n'es pas non plus le cancre que des professeurs décrivent. »

La fierté de Shuzo venait d’être piquée au vif. Bien sure qu'il n'était pas un cancre ! Il en avait juste rien à cirer de leurs cours stupides qui ne servaient à rien d'autre que lui faire perdre son temps. Et puis c'était tellement inintéressant d'étudier ! Pour faire quoi après ? Être chômeur ? Ou mieux tiens ! Trimer comme un dingue et avoir une paie de misère qui permettait qu'à peine de payer les factures comme le faisait son père ? Non... Lui il voulait une autre vie que ça ! Il avait besoin d’adrénaline. Il ne pourrait pas passer son temps comme un mouton à obéir stupidement aux ordres pour obtenir une misère en récompense du travail fourni.

« Même si je ne suis toujours pas certain que cette décision sera la bonne, il est de mon devoir de tirer le signal d'alarme avec toi. Comment un élève peut se montrer si attentif, participatif et investi dans un domaine – je parle bien sur du basket- et à coté de ça, se montrer si fainéant, insolent et peu intéressé dans le reste des matières ? »

Nouvel haussement d'épaule de Shuzo avant qu'il ne réponde d'un ton blasé, comme s'il évoquait une simple réalité.

« J'aime le basket. Le reste, je m'en fou.... »

Le papy se pencha en avant, croisant les bras sur son sur-bureau en cuire brun. Un petit sourire qui n'avait rien de moqueur ou de mauvais se dessina sur son visage. Ce sourire il était juste... bienveillant. Shuzo en fut quelque peu dérouté

« Je comprend bien que toutes les matières ne peuvent pas déchaîner ta passion comme c'est le cas du basketball mais n'y a t'il rien que tu trouves fascinant dans l'étude de l'histoire ? Dans la découverte de la géographie de notre monde ou encore dans le mystère de la vie. Il y a tant de choses que l'on peut faire passer par l'écriture. Tant de mots bien plus puissants que n'importe coup de poings... »

Le garçon le regarda un moment. Son visage prit une douce couleur rouge alors qu'il tournait la tête sur la droite pour éviter le regard de son aîné. C'est d'une petite voix et sur un ton boudeur qu'il répondit

« J'aime.... bien la science.... Le japonais aussi.... »

L'homme sourit avant de rire plus franchement

« Tu avoues ça comme si c'était une honte... Quel dommage »

La couleur du visage de Nijimura gagna en intensité alors qu'il reporta son regard vers le vieil homme chaleureux

« Vous m'avez fait venir pour ça ? »

Il acquiesça et entrelaça ses doigts avant de tourner ses pouces. Sans doute une manie qu'il avait acquis au fur et à mesures des ans qui passent

« Ça... et autre chose. Tes résultats scolaires sont déplorables, tu ne peux pas dire le contraire. Je suis heureux de savoir que tu as trouvé un domaine dans lequel tu t'es épanoui mais cela ne suffira malheureusement pas pour l'obtention de ton diplôme.... Aussi, j'ai pris la décision de te dé-titulariser de l'équipe de basketball et de t'en interdire l’accès si tes notes ne repassent pas au dessus de la moyenne d'ici la fin du prochain trimestre. »

Shuzo fit un bond et sauta sur ses pieds avant de frapper furieusement le bureau du plat de ses mains. Son regard était rempli par la colère et l'indignation

« C'est dégueulasse ! Vous pouvez pas faire ça ! L'équipe de basket a besoin de moi ! L'Intercollège commence bientôt ! Ce sont des matchs importants ! Je ne dois les jouer ! »

L'homme sourit

« Dans ce cas, tu sais ce qu'il te reste à faire n'est ce pas ? »

Le regard du garçon le foudroya sur place alors qu'il pinçait fortement les lèvres. Il laissa échapper un juron avant de se retourner et de sortir du bureau d'un pas rapide, claquant la porte derrière lui pour clore définitivement l'entretien.

Dé-titularisé de l'équipe de basket ! Manquerait plus que ça tiens ! C'était inadmissible de lui faire un coup aussi foireux ! Il croit quoi ? Que Shuzo allait tomber dans un tel piège ? Qu'il allait céder à ce chantage écœurant ?

Le garçon quitta le collège d'un pas rapide, le sac sur son épaule et son uniforme à moitié débraillé sur le dos. Il aurait du se rendre en classe pour un cours de mathématique mais il n'en avait absolument pas envie ! Le vieux l'avait trop agacé !

Il passa le portail et prit immédiatement la direction du QG de sa bande de copains. Une bande de copains qui était peu fréquentables, de l'avis de bien des gens. Mais il l'avait déjà dit : Shuzo se fichait de l'avis de tout le monde ! Seul comptait le sien !

Après quelques minutes de marche il arriva à l'endroit dit et se laissa tomber sur un banc en soupira. Étrange qu'il n'y ai encore personne. Bah... Les mecs devaient être en vadrouille quelque part certainement...

Shuzo tendit la main et arracha une fleur qui était juste a coté. Il commença à retirer un à un chacun des pétales de ce pauvre dahlia qui avait pourtant rien demandé. Il en revenait pas de ce qu'on venait de lui proposer.... Faire remonter sa moyenne ou bien être dé-titularisé. Ha il avait beau râler et dire qu'il ne céderait pas au chantage, il avait bien conscience de ne pas avoir le choix et d’être prit dans un traquenard. Ça le mettait dans une colère noire ! Plus il y pensait et plus il se sentait révolté. Et puis avec tous les cours qu'il avait loupé depuis le début d'année, comment voulait-il qu'il arrive à avoir des notes au dessus de la moyenne ? Jamais il ne pourrait combler un retard pareil !

Shuzo était prêt à s'en aller. A quoi bon rester ici s'il n'y avait personne. Alors qu'il jeta sa fleur et qu'il l'écrasa avant de se remettre debout, il entendit des bruits de pas qui lui firent lever la tête. Le visage bien connu d'Akina se dessina devant ses yeux et Shuzo lui adressa un petit salut de façon militaire et un bref sourire.

« Yosh Na-chan! »

Akina.... C'était la seule fille de la bande ! Elle avait son âge et elle était plutôt du genre sympa ! Non non ! Elle était même adorable ! C'était à la fois leur maman, leur princesse, leur infirmière. et leur petit bébé. Elle leur apportait des pâtisseries qu'elle avait elle même fabriqué ( ses Ichigo daifuku étaient les meilleurs du monde entier ! Parole de Nijimura!). Shuzo avait même voulu l'aider une fois à faire des sablées.... Malheureusement, force était de constater qu'il n'était pas bien doué en pâtisserie mais il avait au moins passé un super moment sympa avec elle !

Il n'était pas rare que le jeune fille, qui faisait pourtant partie des plus jeunes, en vienne à sermonner les garçons quand ils étaient allés trop loin. Et encore plus étrange ! Les garçons l'écoutaient ! Avec une petite mine désolée.... Cela ne les empochait pas de reprendre leurs exactions dés qu'elle avait le dos tourné mais il était amusant de constater que ce petit bout de femme avait un certain pouvoir sur les grands gaillards qu'ils étaient.

« J'allais partir. On est que tous les deux aujourd'hui.... »

Il lui fit un sourire avant de se laisser de nouveau tomber sur le banc

« Hey ! Akina tu devineras jamais ce qui m'est arrivé.... Je me suis fait caler par le dirlo du collège... Si je ne remonte pas ma moyenne je me fais virer de l'équipe de basket. Tu le crois ça ? Ca m’énerve je te jure...... Je fais comment pour remonter mes notes ? J'ai rien suivis aux cours... j'ai séché quasiment tout le temps... »

Shuzo se pencha et sorti de sa poche un paquet de cigarette. Il en prit une et dégaina un briquet de sa poche avant de l'allumer. Fumer a son age ? Bah... on n'allait pas s’embarrasser de ce détail quand on savait toutes les choses peu avouable dont Nijimura était capable....


Kuroko's Basket



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 96
Date d'inscription : 31/08/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #660099

RP terminés: 0

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: { Flash Back } C'était il était une fois....[Feat Akina Hideaki]   04.09.15 22:45


C'était il était une fois...

Avec - Nijimura Shuzo



Akina aimait l'école, mais elle aimait encore plus quand elle était en dehors de celle-ci, comme cet après-midi. Elle n'avait plus cours après 14h et pouvait donc flâner en ville, elle utilisait d'ailleurs ce temps pour faire des courses pour les garçons, achetant de quoi leur faire des gâteaux ou de quoi les soigner. Akina dépensait tout son argent de poche la dedans et cela la rendait vraiment heureuse, sa mère et son frère lui avaient déjà dit de se faire plaisir avec ces quelques pièces, mais c'était justement ce qu'elle voulait, voir leur sourire lorsqu'elle apportait des pâtisseries et recevoir des compliments... Rien ne lui faisait plus plaisir.

Et puis elle les voulait tous en bonne santé aussi, alors elle n'hésitait pas à acheter elle-même désinfectant et compresse pour les soigner après une bagarre. En plus de temps en temps ils lui apportaient un petit cadeau pour la remercier, ce qui lui faisait nettement plus plaisir que si elle se l'était acheté elle-même, bien qu'elle ne le fasse pas pour cela à la base.

La jeune fille sortait donc à peine de son collège qu'elle réfléchissait déjà à la future recette qu'elle allait concocter... Ce n'était pas chose aisée que de se renouveler sans cesse et les garçons lui compliquait bien la tâche, ils voulaient toujours la même chose, mais personne ne voulait pareil... Pour contenter le plus grand nombre, elle essayait donc de faire quelque chose qu'elle n'avait jamais fait, pour ne pas faire de jaloux. Mais elle devait bien avouer qu'elle écoutait plus souvent les suggestions de Shuzo... Ce qui avait le don d'en énerver certains qui voulaient des cookies...

Et si pour une fois elle faisait des ohagi ? Hm ce n'était pas une mauvaise idée, elle pourrait même faire des mochi à la noix de coco avec... Cette idée était géniale, et elle la nota sur son petit carnet pour ne pas oublier, listant en même temps ce dont elle aurait besoin en courses, connaissant les recettes par cœur. Avec tout ça, elle avait presque hâte d'être à ce week-end.

Hideaki pressa le pas pour avoir le temps de faire ses courses et passa devant le QG de son frère par simple curiosité et elle fut bien étonnée d'y trouver Shuzo... Qu'est-ce qu'il faisait là à cette heure tout seul ? Il était censé avoir cours en plus, elle connaissait ses horaires par cœur elles aussi, tout comme celles d'Ayato et des trois quarts de la bande, elle pouvait remercier son étonnante mémoire pour le coup.

La jeune fille se rapprocha du faux blond en souriant alors qu'il était en train de se lever et se posta devant lui en souriant. Il était grand pour son âge et elle ne se souvenait pas que son frère l'était autant, bien qu'il fasse une taille tout à fait raisonnable maintenant.

-Yosh Na-chan!

Ah ce qu'elle aimait ce surnom... Il était le seul à l'utiliser, tous les autres l'appelant "Aki" ou "Aki-chan"... De ce fait, il était spécial. Ou alors était-il spécial parce qu'il venait de lui ? Peu importe.

Et puis il y avait ce sourire... Elle ne s'en lasserait jamais, c'était certain. Comment pourrait-on un jour en avoir marre de voir cette gueule d'ange sérieusement ? Il était trop mignon Shuzo... Et trop sympa, trop drôle, trop gentil, trop courageux, trop bête aussi par moments... Mais Shuzo il avait ce quelque chose que personne d'autre n'avait, c'était lui quoi.

C'était peut-être puéril et stupide venant d'une petite fille de 12 ans, mais elle l'aimait ce garçon, de tout son cœur de jeune adolescente à peine sortie de l'enfance. Elle était bien consciente que cela ne durerait certainement pas toute la vie, elle savait que cela n'allait pas finir en conte de fées mielleux, mais elle s'en fichait et continuait de le regarder en souriant, espérant qu'il ne remarque rien.

Car même si elle l'aimait, jamais de la vie il ne devrait le savoir, jamais. Hideaki refusait de perdre leur amitié si importante à ses yeux pour quelque chose dont elle n'avait de toute façon pas l'âge. Elle lui dirait dans 3 ou 4 en espérant qu'il n'ait personne. Et si jamais cela viendrait à arriver, et bien tant pis, elle attendrait, après tout elle ne serait plus à ça prêt non ?

Et puis elle ne souffrait pas, cela ne la rendait pas triste, bien au contraire. Elle bénéficiait de ses sourires, de son rire, d'un surnom trop mignon et quelques rares fois d'un petit câlin. Elle ne demandait rien de plus.

-Bonjour Shuzo !

-J'allais partir. On est que tous les deux aujourd'hui...

-Oh non reste un peu avec moi !


La collégienne s'assit sur le banc à côté de son interlocuteur et battait des pieds dans l'air doucement. Elle était tellement petite que lorsqu'elle s'asseyait au fond du dossier, ses pieds ne touchaient plus par terre. C'était un peu ridicule mais bon, ce n'était pas vraiment de sa faute non plus si ses jambes refusaient de pousser hein ! Et puis "tout ce qui est petit est mignon" voilà ce qu'on lui avait dit une fois. C'est vrai que les lapins c'est petit et mignon, alors elle aimait bien cette expression.

-Hey ! Akina tu devineras jamais ce qui m'est arrivé... Je me suis fait caler par le dirlo du collège... Si je ne remonte pas ma moyenne je me fais virer de l'équipe de basket. Tu le crois ça ? Ça m'énerve je te jure... Je fais comment pour remonter mes notes ? J'ai rien suivi aux cours... j'ai séché quasiment tout le temps...

-Comme maintenant il me semble...


Elle lui fait un regard réprobateur aussi bien pour sa sèche que pour la cigarette qu'il venait de s'allumer. Oh dieu qu'elle détestait ça... Mais bon elle avait fini par jeter l'éponge à ce sujet, cela faisait plus de 100 fois qu'elle lui faisait la morale et rien ne marchait, ni les coups, ni de le bouder, pas même de le menacer de ne plus rien lui faire à manger... De toute façon il savait qu'elle le ferait quand même donc c'était peine perdue dès le départ...

Son regard s'adoucit rapidement pour lui faire prendre une moue presque inquiète.

-Ce serait vraiment dommage que tu te fasses virer, tu es super doué !

Et pour l'être, il l'était. Akina n'avait mis les pieds qu'une seule fois à Teiko, pour venir voir jouer Shuzo et avait été impressionnée par son jeu, c'était vraiment dément ! Il était sans aucun doute le joueur le plus doué de l'équipe... Peut-être même du pays qui sait ? C'était d'ailleurs depuis ce jour qu'elle avait développé plus d'intérêt pour ce sport, mais aucun talent cependant... On ne pouvait pas tout avoir visiblement.

En tout cas, elle savait à quel point cette passion comptait pour le blond et il serait très triste et en colère s'il devait stopper cette activité. Hideaki pensait même que ce n'était pas qu'une passion pour lui, mais aussi sa motivation, son échappatoire, son bonheur... C'était presque tout pour lui, il ne pouvait pas arrêter le basket, si jamais elle devrait l'aider pour ça, elle le ferait sans hésiter... Et justement...

-Shuzo... Hm, on ne fait pas partie du même collège mais les programmes sont relativement les mêmes... Alors si tu veux, je pourrais t'aider ? A réviser ou pour tes devoirs...t'expliquer... ou ce que tu veux ! Je suis la meilleure de ma classe, ça vaut bien la moyenne dans ton lycée de bourges non~ ?

Akina lui fit un grand sourire encourageant, en espérant qu'il accepte sa proposition, mettant pour une fois sa fichue fierté de côté. Et puis cela leur permettrait de passer plus de temps ensemble, ce serait vraiment bien...

-Au fait, tu aimes les ohagi et les mochi à la noix de coco ? J'aimerais en faire pour ce week-end...

En vérité elle en ferait même sans son accord, mais si jamais il n'aimait pas, elle lui ferait ses satanés ichigo daifuku...




(c) MEI SUR APPLE SPRING


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 287
Date d'inscription : 01/06/2015
Agenda RPG


MessageSujet: Re: { Flash Back } C'était il était une fois....[Feat Akina Hideaki]   05.09.15 13:57

C'était il était une fois....
avec Akina Hideaki




Shuzo aimait cette bande de copains avec qui il passait les trois quart de son temps. C'était un peu comme sa seconde famille. Un groupe de personne composé que de garçons qui avaient le même genre que lui. Il était le plus jeune de tous, tout comme la seule fille, actuellement assise juste à coté de lui. Il se sentait bien parmi eux car ils avaient tous vécu des choses plus ou moins difficile dans la vie. Une belle petite brochette de gueule fendues ou de vie jalonnée d'obstacle. Un groupe de camarade qui prenaient simplement plaisir à squatter un banc d'un parc ou discuter, rire, ou se retrouver.

Oui.... Oui Shuzo ne nierait jamais qu'ils avaient tous plus ou moins déjà réalisé des actes peu avouables. Allez voler des glaces chez un marchand d'esquimaux pour ensuite partager leur butin tous ensemble comme s'il s'agissait de leur trésor de guerre. Oui il leur arrivait de se battre avec des mecs de bandes rivales qui avaient osé squatter leur banc ou qui s'en étaient prit délibérément à quelqu'un du groupe.... La plus grosse baston à laquelle Shuzo avait participé, il s'en souvenait parfaitement, n'avait pas eut lieu il y avait si longtemps. Cet idiot de Hojo avait osé s'en prendre à Na-chan ! Il avait voulu la raquetter et lui prendre l'argent durement économisé.... Lorsque la jeune fille était arrivée sans sourire, son visage encore humide des larmes qu'elle avait versé, la réponse des garçons ne s'était pas fait attendre. Elle avait eut beau leur supplier de ne rien faire, ils ne l’avaient pas écouté. Ils étaient allés chercher l’inconscient responsable de cette agression pour lui faire passer l'envie de remettre un seul de ses doigts sur leur adorable petite protégée.

Ce jour là, Shuzo était rentré à la maison avec des blessures aux mains et une coupure sur la joue. Ses parents lui avait fait une nouvelle remontrance mais il s'était enfermé dans sa chambre sans daigner les écouter !

Nijimura se sentait un peu larguée dans cette société dans laquelle il ne trouvait pas sa place. La perspective d'une vie plate et répétitive était loin de le faire rêver. Toujours faire les mêmes choses aux mêmes heures. Aucune surprise. Aucune improvisation. Il se sentait blasé par cette vie qui venait tout juste de commencer. Ses parents étaient un couple de gens simples. Les Nijimura ne roulaient peut être pas sur l'or mais ils aimaient leurs enfants de tout leur cœur et c'était le genre de chose qui valait tout l'argent du monde. Seulement Shuzo n'en avait pas conscience. Il ne voulait pas des étreintes affectueuses de sa mère. Il rejetait toutes les propositions de son père pour passer du temps ensemble. Aller à la pêche... sérieux c'est naze d'attendre comme un blaireau qu'un abruti de poisson morde à un hameçon...

Lui, il avait envie d'autres choses ! Il avait besoin de frissonner. Il avait besoin de se lever en se demandant ce que cette journée allait lui apporter. Il avait besoin de vivre une vie plus trépidante que celle d'un petit collégien obéissant stupidement aux consignes dictées par le règlement de l'école. Ouverture des grilles à telle heures, Déjeuner à telle heure , Interdiction de sortir d'établissement..... Tout ça il s'en fichait tellement... ! Il était le meneur de sa propre vie et personne de lui disait ce qu'il avait à faire....

Sa cigarette entre les doigts de sa main droite, Shuzo la porta à ses lèvres avant de tirer une bonne bouffée de fumée qu'il avala. Il tourna la tête sur le coté opposé à Akina pour recracher la fumée. Quasiment tous les garçons du groupes fumaient... Shuzo avait essayé davantage pour donner le change qu'autre choses et ce malgré les réprimandes de la belle Na-chan. Il savait toutefois que cette dernière n'aimait pas du tout le voir avec une clope à la main. Peut être ne supportait-elle pas l'odeur du tabac ? Ou peut être n'aimait-elle pas le voir pratiquer ce geste. Mais surtout, elle ne devait pas accepter qu'il mette sa santé en danger, encrassant ses poumons de tabac et de goudron...

Un petit regard dans sa direction suffit de croiser ses yeux réprobateurs. Combien de fois lui avait-elle répété qu’un sportif de son niveau devait prendre soin de ses poumons et de son souffle ? Sans qu'elle n'ait besoin de rien dire, Shuzo écrasa la cigarette sous la semelle de sa chaussure avant de se lever pour la jeter dans une poubelle située à quelques pas. Hors de question de laisser ses mégots sur le sol. En dépits de tous les actes peu reluisants qu'il avait déjà fait, on pouvait au moins lui accorder qu'il n'était pas du genre à laisser plein de détritus par terre comme une sorte de témoignage stupide de son passage sur la planète.

Il se remit assis à ses cotés avant de lui expliquer le fameux entretient qu'il avait eut un peu plus tôt avec le directeur de son collège. Ce n'était pas le genre de Shuzo de se plaindre de la sorte mais la perspective de devoir arrêter le basket était quelque chose de bien trop importante pour lui. Comment ce directeur pouvait comprendre que ce sport était la seule et unique chose dans la vie qui arrivait à lui donner envie d'aller de l'avant. Bien plus qu'une passion, le basket était une nécessité. Si on venait à lui interdire de jouer alors autant lui arracher les jambes, cela revenait au même en finalité.

Mais on récolte ce que l'on sème et le garçon était en train de goûter l’amertume de ses actes manqués. Si seulement il n'avait pas séché les cours, si seulement il avait été un peu plus studieux...

-Ce serait vraiment dommage que tu te fasses virer, tu es super doué !


Il tourna la tête vers elle et eut un petit sourire rempli de fierté. Oui, il était doué... Il n'allait pas dire le contraire. Il adorait courir sur le terrain, se donner à fond pendant les matchs. Le basket lui apportait tout ce dont il avait besoin.

Akina n'y connaissait rien dans ce domaine et Shuzo s'était fait une joie de lui apprendre les règles du basket. Il était arrivé un jour au QG armé d'un ballon orange qu'il avait fait tourner sur son doigt pour occuper le temps en attendant son arrivée. Dés qu'il l'avait vu, il lui avait prit la main pour l’entraîner dans un terrain de basket déserté où ils avaient passé un agréable moment à jouer tous les deux. Il lui avait montré la meilleure façon de shooter, les jambes légèrement écartées et fléchies pour pousser le ballon. Il l'avait aidé à positionner ses mains correctement sur la sphère orangée. La main gauche sur le coté pour stabiliser le ballon alors que la droite, située plus en dessous, allait jouer le rôle de levier pour le projeter dans la direction souhaitée.

Ha comme il avait aimé cette journée avec elle. Ils l'avaient achevé assis à même le sol du terrain de basket à manger les gâteaux préférés de Shuzo qu'elle avait préparé ( il en était certain ) que pour lui.

Le fait qu'ils aies le même âge tissaient un lien un peu plus étroit entre eux. Shuzo l'appréciait énormément et il aurait été prêt à tout pour protéger sa petite Na-chan si attentive et prévenante. Ne vous avisez surtout pas à toucher un seul de ses cheveux où vous risquez de vous attirer de sérieux problème !

-Shuzo... Hm, on ne fait pas partie du même collège mais les programmes sont relativement les mêmes... Alors si tu veux, je pourrais t'aider ? A réviser ou pour tes devoirs...t'expliquer... ou ce que tu veux ! Je suis la meilleure de ma classe, ça vaut bien la moyenne dans ton lycée de bourges non~ ?

Le garçon se mit a rire avant de se projeter en avant pour atterrir doucement sur ses pieds. Il se mit en face d'elle et lui offrit son plus joli sourire avant de lui prendre la main

« Vraiment ? Tu accepterai de m'aider ? Oh mais.... Si tu fais ça tu va perdre du temps pour toi.... Je veux bien que tu m'aides mais je refuse si tes notes en patissent »

Il se pencha néanmoins dans sa direction et déposa un petit bisou sur sa joue afin de la remercier. Il n'était pas rare que Nijimura ait ce genre de petit geste tendre à son égard. Elle les méritait amplement...

-Au fait, tu aimes les ohagi et les mochi à la noix de coco ? J'aimerais en faire pour ce week-end...

Le garçon resta un instant interdit, réfléchissant à la question. Les mochis étaient des petits gâteaux ronds à la pâte gluante et fourrés à ce que l'on voulait dedans. Il en avait déjà mangé à la pâte de haricots rouges ou même à la cacahuète mais n'avait encore jamais goûté la saveur noix de coco. Ca ne pouvait être que délicieux de toute façon, comme tout ce que préparait Na-chan !

Quant à la seconde proposition, il n'en avait jamais goûté et ne savait même pas ce à quoi ça ressemblait. Évidemment il aurait préféré lui demander ses Ichigo Daifuku dont il raffolait. Il aurait pu en manger des dizaines et des dizaines tellement ils étaient délicieux ! Mais pas certain que le reste des garçons du groupes apprécient..... On lui reprochait déjà d’être le petit chouchou d'Akina....

« Je n'ai jamais goûté ni l'un ni l'autre. Mais si c'est toi qui les prépare je suis certain que ça sera délicieux ! »

Le garçon fourra les main dans le pantalon noir de son uniforme de collège. La veste blanche de l’uniforme était ouverte sur une chemise bleue ciel qu'il avait volontairement fait passer par dessus le pantalon. Quant à la cravate, elle était attachée dans un nœud lâche qui donnait un certain genre négligé pas du tout du goût des responsables de l'établissement qui aurait préféré un port plus stricte de la tenue.

Le garçon se déplaça pour aller chercher son sac qu'il posa sur le banc. Il fit glisser la fermeture éclair de ce dernier et commença à fouiller dedans. Il en sorti une petite pochette de tissus de couleur blanche qu'il tendit à la jeune fille avant un sourire

« Tiens, c'est pour toi ! Ça fait déjà plusieurs jours que je voulais te le donner et à chaque fois j'oublie... je suis nul ! »


Il déposa le petit pochon maintenu fermé par une cordelette dans le creux de sa main. Lorsqu'il était passé dans le quartier de Shibuya la dernière fois, il avait vu la devanture bien fournie d'un magasin d’accessoires de mode pour fille. Beaucoup de collégiennes et de lycéennes étaient agglutinées devant, regardant les étalages en s’émerveillant sur le choix des articles présents. Shuzo n'avait jeté qu'un vague coup d’œil curieux jusqu'à ce que son regard ne s’arrête sur un objet qui attira davantage son attention.

Une jolie barrette à cheveux en forme d'étoile reprenait les couleurs de l'arc en ciel. Un petit sourire s'était dessiné sur le visage du garçon. Nul n'était sans ignorer qu'il adorait contempler les arc en ciel. Dés que l'un d'eux passait dans le ciel, Shuzo trouvait un endroit pour s’asseoir et le regarder jusqu'à ce que les couleurs ne disparaissent. Etrange manie un peu stupide.... Mais il trouvait ce phénomène incroyablement merveilleux.... Insaisissable. L'une des plus belles choses que la nature leur donnait de voir.

Il avait donc vérifié l'argent qu'il possédait dans son petit porte monnaie puis, sous le regard curieux des nombreuses filles étonnées, il était allé en caisse payer le petit article qu'il comptait offrir à son amie.

Shuzo attendait qu'elle finisse de déballer la barrette du petit baluchon dans lequel il avait piteusement tenté de faire un grossier emballage cadeau. Il n'était pas très doué pour ce genre de chose....

« Ça te plaît ? Je l'ai acheté avec mon argent... Je ne l'ai pas volé celle là.... »

Il lui paraissait important de lui fournir ce détail. Elle savait parfaitement que les garçons n'étaient pas du genre à s’embarrasser des scrupules de voler dans une boutique.... Mais pour le coup, Shuzo avait tenu à ce que ce cadeau en soit réellement pas et non pas le fruit d'un larcin...

Il lui fit un joli sourire avant de prendre l'étoile arc en ciel dans sa main. Il s'approcha d'elle et souleva doucement la mèche de cheveux qui tombait sur le coté de son visage dissimulant son œil grenat. Il accrocha ces cheveux avec la jolie pince avant de croiser les bras sur la poitrine, la regardant sans se défaire de son sourire satisfait.

« Voilà ! Ça te va très bien et tu es rudement jolie comme ça ! Tu as des yeux si particuliers.... C'est dommage des les cacher. N'est ce pas, Na-chan-sensei ? »



Kuroko's Basket



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 96
Date d'inscription : 31/08/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #660099

RP terminés: 0

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: { Flash Back } C'était il était une fois....[Feat Akina Hideaki]   10.09.15 20:01


C'était il était une fois...

Avec - Nijimura Shuzo



Cela faisait déjà un moment qu’Akina trainait avec son frère et ses amis. Au début elle restait dans son coin et gardait un œil inquiet sur ce que faisait Ayato, levant les yeux de son livre juste pour le fusiller du regard lorsqu’il se grillait une cigarette. Et peu à peu, elle s’ouvrit un peu plus aux garçons qui venaient lui parler en souriant. Ah elle avait été impressionnée par ces mecs beaucoup plus vieux qu’elle, surtout du haut de sa dizaine d’années.

Mais ils étaient gentils, même s’ils se battaient, même s’ils volaient, insultaient, juraient, fumaient, crachaient... Ils étaient même vachement mieux que les garçons de l’école primaire d’abord ! De fil en aiguille, elle tissa des liens avec eux, venant de plus en plus souvent sans son livre, le remplaçant par des gâteaux qu’elle faisait avec plaisir. Même si elle était beaucoup plus jeune qu’eux, cela ne l’empêchait pas de leur parler, de ses journées d’école, de ses lectures, ou des problèmes de cœur de certains qui venaient lui demander conseil... Une bande d’idiots quand même. Mais ils étaient attendrissants, bien moins méchants et dangereux qu’il n’y paraissait, et ma foi, très agréable à côtoyer une fois que l’on passe la barrière des préjugés.

Et puis un jour, ce faux blond est arrivé, comme un cheveu sur la soupe. Hideaki avait tout de suite remarqué que le garçon était brun à la base, mais il était beau quand même. Plus beau que les autres d’ailleurs. Mais ce n’était pas ça le plus important.
Il avait son âge, jamais la jeune fille n’aurait pensé qu’un aussi jeune garçon viendrait se joindre à eux, mais elle en fut ravie. Bien sur, pendant les premiers temps elle ne lui parlait pas vraiment, préférant jauger le personnage, elle n’était pas folle la guêpe et elle n’avait pas pour habitude de faire confiance au premier venu ! Mais lui, il lui souriait tout le temps, même quand son arcade sourcilière saignait, même quand il venait de se faire remonter les bretelles au collège ou à la maison, même quand il venait de se prendre une sérieuse rouste,... Tout le temps, il lui adressait ce sourire si particulier.
Elle finit, comme avec les autres, par s’ouvrir à lui, plus rapidement et plus grandement que prévu. Il avait ce don de la faire rire, de la gêner, de lui faire passer des moments inoubliables dans des situations banales... Il était vraiment spécial ce garçon de son âge.

Il était spécial et en même temps comme les autres, il se battait, il fumait comme un abruti, ne fichait rien à l’école, séchait et répondait aux profs. Il crachait sur cette société, se moquait du qu’en dira t’on, mais surtout, il avait un cœur en or. Toujours prêt à la défendre, elle devait faire des pieds et des mains pour le calmer quand elle lui avouait par erreur qu’un garçon de son collège l’avait embêté. C’était trop mignon cette réaction –du point de vue d’Akina j’entends.

12 ans, c’était jeune, le début de l’âge bête, à peine sorti de l’enfance qu’on nous balance dans l’adolescence... Certains s’en sortaient mieux que d’autres, quant à eux, ils faisaient ce qu’ils pouvaient pour survivre dans ce monde trop grand, trop rapide, trop cruel pour eux. La vie leur avait déjà joué certains mauvais tours pour la plupart, mais aucun ne baissait les bras, rêvant d’une société et d’un monde meilleur sans faire en sorte qu’il le soit. Ils se contentaient tous d’aller à l’encontre des règles, surtout Shuzo.

Hideaki était là pour les stopper quand ils allaient trop loin, et à son grand étonnement, ils l’écoutaient la plupart du temps. Pour certains détails, il restait encore des progrès à faire, notamment sur le tabac... Ha ce qu’elle détestait ça, aussi bien l’odeur, la forme ou l’action en elle-même. Cela lui rappelait l’odeur de tabac froid de son père un lendemain de beuverie, ce geste vulgaire et malsain que de se goudronner les poumons, entacher sa vie et amoindrir son souffle. Tellement stupide et inutile. La clope, ça pue, c’est moche, c’est inutile, point barre.

« Vraiment ? Tu accepterais de m'aider ? Oh mais.... Si tu fais ça tu vas perdre du temps pour toi.... Je veux bien que tu m'aides mais je refuse si tes notes en pâtissent »

« Si je te propose, c’est que cela ne me dérange pas, bien au contraire, je pourrai réviser en même temps en plus ! Et il parait que c’est toujours plus sympa à deux. »

Elle fit un petit sourire au garçon devant lui avant que sa bouche ne vienne se poser sur sa joue avec tendresse. Elle aimait tellement quand il faisait ça, ses petites attentions, ses gestes de tendresse... C’était beaucoup trop pour son cœur qui s’emballait à chaque contact de ce genre. Akina ne pouvait pas se voir mais elle sentait ses joues la brûler, elle devait être rouge tomate, la honte !

« M-mais je te préviens, tu devras être sérieux... Pas question de procrastiner sur mon canapé en mangeant des bonbons ou des gâteaux Shuzo. Sinon je ne t’aiderai plus jamais... »

Bon, pour tout dire, elle ne mettrait jamais cette menace à exécution et serait naturellement là pour lui peu importe la cause. Mais c’était bien de rajouter un peu de drame à la situation. En plus la jeune fille aimait bien faire semblant de bouder, juste pour voir son interlocuteur faire des yeux de chiot afin de se faire pardonner... Un plaisir coupable.

« Alors ? C’est d’accord ou pas ? »

La jeune fille pencha la tête sur le côté, attendant la réponse définitive de Shuzo, en espérant bien sûr qu’elle soit positive. Cette idée de passer du temps avec le garçon la rendait toute joyeuse ! Elle savait pertinemment que ce serait des moments de sérieux et que le travail à rattraper devait être immense, mais elle s’en réjouissait d’autant plus. De toute façon, chaque minute passée avec Nijimura était synonyme de bonheur, alors tout était bon à prendre.

La discussion revint, une fois de plus, à la cuisine. Ha... Akina pouvait remercier mille fois sa mère de lui avoir appris les rudiments de la cuisine très jeune, et de ce fait, elle avait pu progresser rapidement. Du haut de ses 12 ans, Hideaki était capable de faire un repas complet toute seule. Très autonome et prudente, il était bien rare qu’elle se blesse ou ne rate quelque chose. Il était évident qu’elle avait encore bien des progrès à faire en la matière, ses plats restant très simples, mais tant que son bento convenait son frère, elle était satisfaite. De toute façon ce qu’elle préférait, c’était la pâtisserie et la confection de choses sucrées, allant des bonbons aux gâteaux, en passant par les beignets, les biscuits, ou tout autre sorte de friandises. Sa principale motivation était sans aucun doute de faire plaisir à ses amis, qui, malgré leur réputation de gros voyous peu fréquentables, appréciaient grandement les douceurs de la fillette.
De grands enfants en fin de compte.
Mais ce qu’elle cherchait par-dessus tout, c’était une fois de plus le sourire de Shuzo, du chocolat plein des dents et l’entendre en redemander encore et encore jusqu’à épuisement du stock. C’était d’ailleurs depuis son arrivée que les quantités produites étaient bien plus importantes... Quel gourmand... Un gouffre sans fond !

« Je n'ai jamais goûté ni l'un ni l'autre. Mais si c'est toi qui les prépare je suis certain que ça sera délicieux ! »

« Bon et bien ce sera l’occasion~ J’espère que tu aimeras... Mais je te ferais autre chose au cas où, si j’ai le temps bien sur ! »


Elle lui fit un nouveau sourire avant de faire une mine étonnée lorsqu’une pochette blanche fut tendue en sa direction.

« Tiens, c'est pour toi ! Ça fait déjà plusieurs jours que je voulais te le donner et à chaque fois j'oublie... je suis nul ! »

Elle se retint de demander ce que cela contenait, elle n’avait qu’à l’ouvrir pour le savoir. D’ailleurs, l’excitation était à son comble.
Hideaki adorait les cadeaux, aussi bien les faires que les recevoir. Mais ceux de Shuzo étaient toujours les meilleurs, à son anniversaire il lui avait offert une peluche en forme de lapin, son animal préféré. Elle était trop mignonne, trop douce, trop adorable... Ha ce qu’elle l’adorait ! Depuis ce jour, cette dernière reposait fièrement sur le haut de son lit, et c’était toujours la première chose qu’elle voyait en entrant dans sa chambre, lui tirant ainsi un petit sourire même lorsque la journée avait été mauvaise.

Elle regarda la pochette avec intérêt, essayant de deviner ce qu’elle contenait. Seulement sa curiosité était bien trop puissante pour qu’elle n’attende encore, elle tira doucement sur la cordelette et sorti une jolie barrette en forme d’étoile de l’emballage en tissu.
Akina regarda l’accessoire, les yeux brillants de bonheur, elle était vraiment, vraiment, super jolie !

« Ça te plaît ? Je l'ai acheté avec mon argent... Je ne l'ai pas volé celle là.... »

« Bien sur que ça me plait, elle est vraiment magnifique ! Et puis... c’est aux couleurs de l’arc en ciel...comme ton nom. Alors je l’aime encore plus. Merci beaucoup Shuzo ! »


Elle lui fit un grand sourire, les joues roses. Oh oui, elle l’aimait vraiment beaucoup cette barrette, pas seulement parce qu’elle était belle, mais surtout parce que Shuzo avait pris la peine de la choisir rien que pour elle, en la payant avec son propre argent. Cela lui donnait vraiment beaucoup de valeur aux yeux de la jeune fille.

La couleur rose de ses joues devint rapidement rouge lorsque le faux blond s’approcha pour soulever sa mèche et l’accrocher avec sa nouvelle barrette. Ce geste, bien qu’anodin gênait pourtant énormément Hideaki. Enfin, cela ne la dérangeait pas, bien au contraire, mais découvrir son second œil était quelque chose qu’elle ne faisait jamais, alors que ce geste soit effectué par le garçon qu’elle aimait, et qui en plus la complimentait...C’était beaucoup trop pour une seule journée...

« Voilà ! Ça te va très bien et tu es rudement jolie comme ça ! Tu as des yeux si particuliers.... C'est dommage des les cacher. N'est ce pas, Na-chan-sensei ? »

Haaa...Pourquoi devait-il être si adorable ? Pourquoi tout ce qu’il disait devait toucher si profondément Akina ? C’était presque de la triche à ce stade, être aussi gentil ne devrait pas être permis...

Hideaki n’avait jamais vraiment apprécié ses yeux, qui justement avaient une couleur bien trop étrange pour qu’ils ne semblent naturels ou juste beaux de son avis. Mais ce compliment, rien que ce compliment lui fit les aimer à la folie, rien que de savoir que lui les appréciaient les rendaient spéciaux et précieux.

« Je...euh si tu le dis... J’en sais rien... »

Elle détourna le regard, ne pouvant soutenir plus longtemps celui si intense de son vis-à-vis et sourit bêtement, comme à chaque fois. Oh oui, elle se trouvait un peu ridicule par moments, mais tant que Nijimura ne lui en faisait pas la remarque, elle s’en fichait éperdument.

La collégienne se leva enfin de son banc et leva son regard grenat vers Shuzo avant de l’étreindre tendrement, entourant son cou avec ses bras, sur la pointe des pieds, sa joue reposant sur le haut de son torse, elle pouvait presque entendre les battements de son cœur.

« Merci Shuzo, t’es le meilleur ! »

Nijimura avait une odeur bien particulière qu’elle ne pouvait sentir que lorsqu’elle était très proche de lui car c’était assez discret, mais terriblement enivrant en même temps. Cette odeur était difficile à décrire, un mélange de jasmin devant provenir de son gel douche, et aussi ce goût indescriptible en fond, son odeur à lui. Elle avait déjà essayé de savoir à quoi cela pouvait ressembler... Mais c’était comme le mélange de tout ce qu’elle aimait, réglisse, vanille, bois, menthe, brioche, rose, terre,... C’était tout en rien même temps. C’était son odeur à lui.

Après s’être imprégnée complètement de cette fragrance spéciale, elle se détacha de lui pour prendre son sac de cours et attraper sa main afin de l’emmener avec elle.

« Viens faire les courses pour ce week-end avec moi Shuzo, s’il te plait. Et pendant le trajet, tu me diras en quoi tu as le plus de difficultés afin que je prépare mes cours, d’acc ? »

C’était la première fois qu’elle allait faire les courses avec quelqu’un d’autre que son frère, pourtant les autres garçons lui avaient déjà proposé de l’accompagner, mais elle refusait à chaque fois pour leur laisser la surprise de ce qu’elle allait préparer. Mais bon, Shuzo était déjà au courant alors elle n’avait plus rien à cacher après tout. Du moins c’était l’excuse presque officielle ça, en vrai elle voulait juste se balader avec lui. Et puis, elle pourrait en profiter pour en apprendre plus sur ses goûts une fois dans le magasin. Même si la discussion principale devra porter sur les lacunes scolaires de celui qui avait décidé de faire l’école buissonnière... !

« D’ailleurs Shuzo... Je ne vais rien te dire aujourd’hui, mais je refuse que tu continues de sécher les cours de cette manière à l’avenir... Sinon, c’est certain que tes notes ne remonteront jamais, et là, tu pourras dire adieu à ton club de basket... Je veux bien t’aider mais je ne peux pas faire de miracles ou travailler à ta place... »

Elle lui fit une petite moue et priait pour ne pas qu’il s’énerve, c’est qu’il était parfois assez impulsif... Oh il ne s’était jamais énervé contre elle, mais cela pourrait très bien arriver un jour, Hideaki n’était à l’abri de rien.

Elle finit par lui faire un petit sourire encourageant et emboita le pas vers la supérette, en espérant être suivie.





(c) MEI SUR APPLE SPRING


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 287
Date d'inscription : 01/06/2015
Agenda RPG


MessageSujet: Re: { Flash Back } C'était il était une fois....[Feat Akina Hideaki]   12.09.15 14:10

C'était il était une fois....
avec Akina Hideaki



Shuzo était loin d’être un gamin idiot, contrairement à ce que semblait dire ses professeurs. Il pouvait être stupide dans son comportement, ne prenant pas toujours les décisions les plus intelligentes ou les plus raisonnables. Mais s'il aimait bien une matière, il pouvait se montrer brillant et avoir des notes bien au dessus de la moyenne. Tout résidait en fait dans la capacité du professeur à savoir se rendre intéressant aux yeux du garçon aux cheveux blonds décolorés.... Enseigner une matière aussi passionnante que l'histoire ou la science et réussir exploit de rendre ce cours si soporifique et ennuyant relevait de incapacité du prof à capter l'attention de ses élèves. Dans de pareilles conditions, comment en vouloir à Shuzo de décrocher rapidement et de ne pas se montrer attentif. Pour les cours les plus rébarbatifs, il ne prenait même plus la peine de perdre une heure de son temps assis sur sa chaise. Il préférait de loin aller traîner les rues avec ses amis ! Ça au moins c'était intéressant ! Il y avait tant de choses que l'on pouvait apprendre en dehors des murs d'un collège.

Teiko !

Ce collège était un des plus réputé de la ville. Les frais de scolarité étaient élevés tout comme le niveau demandé aux élèves pour les examens. Il en allait de même pour le niveau sportif. C'était d ailleurs pour rejoindre le club de basket renommé que Shuzo avait désiré pouvoir intégrer ce lycée. Ses parents n'étant pas en mesure de payer la totalité des frais de scolarité, il avait fallut établir un dossier de demande de bourse qui leur avait été accordé sans problème. Le soucis étant que maintenant, il y avait une obligation de résultat si Shuzo ne voulait pas voir sa bourse d'étude retirée.... Ce qui l'obligerait à perdre son poste de titulaire au basket... Raison pour laquelle le garçon fournissait le minimum d'effort pour ne pas couler dans toutes les matières....

Mais la menace du directeur de l'établissement venait de donner un coup de pied dans la fourmilière. S'en était fini de l'école buissonnière et de son comportement fainéant et irrespectueux. Shuzo allait devoir mettre un sacré coup de collier s'il voulait conserver sa place de titulaire pour l'Intercollège. Quel vieux croulant gâteux ! Sous ses petits airs de papi sympathique ce n'était en fait qu'un dictateur qui lui mettait la pression.....

Shuzo avait bien conscience d’être de mauvaise foi mais sincèrement, il était énervé par cette décision. Aussi l'aide de Na-chan tombait à point nommé et il aurait fallut être complètement taré pour oser refuser la proposition. D'autant plus que Na-chan était une fille adorable avec laquelle Shuzo aimait passer du temps. Elle avait toujours les mots adéquates. Elle savait en permanence ce qu'il fallait dire pour apaiser la tension des garçons du groupe. A seulement douze ans, elle était bien plus mature que tous les garçons plus âgés... Shuzo admirait sa simplicité. Il admirait la sagesse dont elle savait faire preuve. Il aimait son sourire réconfortant et ses regards doux si apaisants. Lui qui avait sans arrêt l'impression d’être écorché vif par une vie trop étroite et dans laquelle il l'avait pas sa place. Il suffisait un regard et d'un gâteau pour que d'un seul coup sa colère et son amertume évanouissent... Ne serait ce qu'un moment. Mais c'était déjà une petite victoire.

C'était un peu la même chose que Shuzo ressentait lorsqu’il allait pratiquer le karate au dojo Kumako. Son frère l'avait forcé a pratiquer ce sport pour qu'il puisse être canalisé et qu'on lui inculte la rigueur, le respect et la discipline. Shuzo n'avait jamais eut envie de pratiquer sérieusement le karaté et s'il l'avait fait c'était contraint et forcé par son paternel. Encore une façon comme une autre de fuir ses responsabilités et de se débarrasser de son fils devenu trop turbulent... C'était comme ça que Shuzo voyait la chose. Alors si son père pensait qu'il allait sagement étudier les arts martiaux et se plier aux règles du dojo sans sourcilier, il se mettait le doigt dans l’œil ! Le garçon de 9 ans, à l’époque, n'allait faire aucun effort !

Puis il rencontra Tsubaki.... Elle était la fille du propriétaire du dojo. Tout le monde l’appelait Kumako-sama. Et puis quoi encore ? Shuzo, lui, l'appelait Kumako tout court ! La fillette aux cheveux roses tenait à l'appeler Nijimura-senpai car il était de un an son aîné. Il trouvait ça ridicule. Senpai à 9 ans ! Senpai de quoi d'abord ? Kumako avait été chargée de s'occuper de son enseignement au karate et rapidement, Shuzo vit à quel point elle était forte et douée. Il se prit au jeu. Il se donna pour objectif de réussir à la battre un jour.... 4 ans plus tard... il n'y était toujours pas arrivé !

Tout comme Na-chan, Kumako se souciait de lui. Il n'était pas rare qu'après l’entraînement les deux enfants passent un peu de temps ensemble à regarder les carpes des bassins de la propriété ou à discuter de tout et de rien sur le rebord de l'engawa du dojo. C'était un des rares endroits où Shuzo se sentait bien. Il avait l'impression que sa peine et son malaise s'allégeaient un peu. Ou bien était ce la présence de Kumako ?

« M-mais je te préviens, tu devras être sérieux... Pas question de procrastiner sur mon canapé en mangeant des bonbons ou des gâteaux Shuzo. Sinon je ne t’aiderai plus jamais... »

Shuzo tourna la tête dans sa direction, indigné ! Comment ça il y aurait pas de bonbons ou de gâteaux ? Certes... Certes Na-chan n'était pas le garde manger personnel de Nijimura mais ce dernier restait malgré tout un enfant de douze... Un peu capricieux par moment. Très caractériel surtout....

« Alors ? C’est d’accord ou pas ? »

La tête penchée sur le coté, Na-chan était adorable. Mais shuzo croisa les bras sur la poitrine avant de pincer les lèvres pour prendre un air boudeur. Il tourna la tête sur le coté, rougissant légèrement devant la jeune fille qui paraissait déterminée à l'aider

« D'accord..... Mais je trouve que c'est pas gentil de me priver de gâteaux et de bonbons.... On va pas faire que travailler hein ? On pourra avoir des pauses pour le goûter quand même non ? »


Shuzo n'était pas profiteur. Il ne voulait pas imposer à Na-chan de cuisiner pour lui même si, de son humble avis, ses pâtisseries étaient les meilleures qu'il n'avait jamais mangé ! Ça surpassait certaines que faisait sa mère. Shuzo pouvait ressentir beaucoup de rancœur et de colère envers ses parents, il n'en demeurait pas moins reconnaissant de pouvoir manger à sa faim des petits plats cuisinés avec amour par sa maman qui était mère au foyer. Le jour que Shuzo préférait était le mercredi ! Le mercredi son père rentrait plus tôt. Sa mère en profitait pour faire des gâteaux à la famille qui adorait ça. Shuzo craquait devant son fondant au chocolat..... Il fondait devant le chocolat tout court à vrai dire.... C'était son péché mignon. Mais il n'aurait jamais révélé ce genre d'info à personne. Le chocolat, c'est un truc de fille !!! Comme les arc en ciel à vrai dire....

Mais nullement besoin de le dire... Na-chan semblait l'avoir deviné toute seule vu le nombre de pâtisseries au chocolat qu'elle préparait. Une fois elle avait des des cookies avec des morceaux de chocolat et des cacahuètes ! Un délice !

Il était content d'avoir pu lui offrir cette barrette arc en ciel en forme d'étoile. Elle maintenait ses cheveux et dévoilait son regard pourpre si joli. Les gens pouvaient penser ce qu'ils voulaient, Na-chan avec les yeux les plus envoûtants qu'il ai jamais vu. Ce n'était pas les mêmes iris que Kumako. C'était plus foncé, plus intense.... Si pour certain ces yeux rouges avaient la couleur sordide du sang, pour Shuzo il trouvait qu'ils avaient la couleur carmin des camélias... Le rouge de la passion et de l'amour inconditionné qu'elle vouait à chacun des garçons du groupe.... Ses yeux étaient beaux, tout simplement...

Il n'avait pas hésité à déposer un petit baiser sur sa joue. Il lui arrivait de temps en temps d'avoir ce genre de geste tendre. Et à chaque fois elle rougissait sans pouvoir s'en empêcher. Vraiment trop mignonne....

A son tour elle se leva du banc pour le prendre dans les bras. Il sourit et passa ses bras dans son dos pour l’enlacer tendrement. Il la garda contre lui un instant. Il sentait sa tête contre son épaule et ses cheveux d'un bleu nuit venir chatouiller son visage. Il se pencha pour déposer un petit baiser sur sa tête tout en la gardant dans ses bras. Ses cheveux sentaient bon … Était ce l'odeur de son shampooing ou celui du parfum de la jeune fille ? Elle sentait..... La vanille. Le sucre et les gâteaux tout chauds qui sortaient du four. Elle sentait le caramel aussi.... Un mélange d'odeur agréable et effluves chaudes et rassurantes. Il aurait pu rester contre elle encore plus longtemps mais elle se détacha finalement avant de le regarder

« Viens faire les courses pour ce week-end avec moi Shuzo, s’il te plait. Et pendant le trajet, tu me diras en quoi tu as le plus de difficultés afin que je prépare mes cours, d’acc ? »

Oh ? Allez faire des courses ! Voila bien la première fois qu'elle lui proposait de l'accompagner. Shuzo n'avait jamais été réticent à faire les boutiques avec elle mais la jeune fille refusait catégoriquement de se faire escorter. Elle tenait à ce que ses préparations soient une surprise pour tout le monde et elle refusait de donner le moindre indice aux garnements qu'elle nourrissait. Mais vu qu'elle avait parlé à Shuzo de ses projets pâtissiers, il n'y avait plus grand chose à garder secret...

Le garçon haussa les épaules et prit son sac de cours. Il lui sourit avant de se mettre en marche à coté d'elle. Si elle voulait une liste des matières dans lesquelles il avait du mal, elle allait être servi...

« euh... bah.... »

Il se frotta l'arrière de la tête, ébouriffant ses cheveux d'un blond jaunâtre peu naturel

« J'aime pas les maths... Franchement ça sert a rien... J'aime pas l'anglais non plus... Ni l'éducation civique... »


En fait il se rendait compte qu'il n'y avait pas beaucoup de matières qu'il aimait. Ou bien c'était les profs. Ou les deux..... Dans tous les cas le travail à abattre était colossal pour récupérer les cours qu'il avait manqué.

Il s’apprêtait à prendre une nouvelle fois la parole mais elle ne lui en laissa pas la possibilité, lui coupant l'herbe sous le pied

« D’ailleurs Shuzo... Je ne vais rien te dire aujourd’hui, mais je refuse que tu continues de sécher les cours de cette manière à l’avenir... Sinon, c’est certain que tes notes ne remonteront jamais, et là, tu pourras dire adieu à ton club de basket... Je veux bien t’aider mais je ne peux pas faire de miracles ou travailler à ta place... »

Hein ????

Qu'est ce qu'elle lui faisait là ? On aurait cru entendre sa mère ! Pire ! Son père tiens et ses grands discours moralisateurs qu'il était capable de donner à tout le monde mais qu'il était pas fichu de s’appliquer à lui même ! Pour le coup, Shuzo se sentait touché. Vexé même ! Akina pouvait penser ce qu'elle voulait de lui. Oui elle lui proposait son aide ! Mais ça ne lui donnait nullement le droit de tenir ce genre de discours que Shuzo haïssait tant !

« Pourquoi tu me dis ça ? »

Il gardait son air morose des mauvais jours et sa mine boudeuse. Un canette de café qui traînait par terre en fit les frais quand Nijimura shoota dedans avec colère. La pauvre canette en aluminium alla s'échouer un peu plus loin dans un caniveau.

« C'est gentil de vouloir m'aider mais je n'aime pas qu'on me parle comme si j'étais un gosse.... »


Shuzo conserva les lèvres pincées et le regard maussade jusqu'à ce qu'ils arrivent à la supérette. Il n'était pas coutumier de ce genre d'endroit et il feinta d'ignorer le regard suspicieux de la gérante qui ne voyait pas d'un bon oeil un gamin délinquant dans ses rayons. Toutefois, Shuzo ne dit rien. Il se contenta de suivre à la trace Akina qui paraissait savoir à quel endroit elle devait se rendre pour trouver les ingrédients dont elle avait besoin. Il fallait dire que ça faisait bien longtemps qu'elle venait là. Elle devait y avoir ses habitudes et elle devait parfaitement savoir l'emplacement de chaque chose qu'elle cherchait.

Le regard de Shuzo tomba sur un pupitre sur lequel était exposé des sucettes bien rangées les unes à coté des autres pour former une pyramide colorée. Un petit coup d’œil sur le prix lui indiqua qu'il n'avait plus de quoi payer dans son porte monnaie anorexique depuis l'achat de la barrette arc en ciel qu'il avoir offert à Na-chan....

Cette dernière venait de prendre un nouveau rayon, trop absorbée qu'elle était dans la poursuite des achats de la liste de course. Shuzo leva les yeux pour aviser une caméra de surveillance qui épiait tout ce qui se passait. Par chance, une PLV en carton lui offrait un angle mort des plus tentants. Discrètement, il tendit la main vers la pyramide de sucette et s'empara d'une à la cerise et d'une autre au caramel. Ni vu ni connu il les glissa avec discrétion dans la poche de son pantalon avant de rejoindre Na-chan en trottinant

« Tu as bientôt fini ? »

Les précieuses sucettes dans sa poche, il était légèrement mal à l'aise, comme à chaque fois qu'il commettait ce genre d'acte. Il sentait l’adrénaline pulser dans ses veine et son cœur s’accélérer à mesure qu'il se rapprochait du comptoir de paiement.

Prenant un air détaché, il laissa Akina payer les courses avant de s'emparer du sachet en papier qu'il porterait. Il allait pas la laisser porter le paquet ! Un minimum de galanterie et de savoir vivre quand même.

Une fois sortie de la supérette Shuzo retrouva le sourire. Il lui fit un clin d’œil à Akina et attendit d'avoir tourné à un angle droit pour sortir les sucettes de sa poche. Avec un sourire triomphant, il tendit la sucette au caramel à son amie. Il savait que c'était celle qu'elle préférait depuis toujours.

« Tadaaaaaa ! Et voilà pour Mademoiselle Na-chan ! »

Il ouvrit sa propre sucette à la cerise avant de la mettre dans sa bouche, ne laissant dépasser que le petit bâtonnet blanc entre ses lèvres. Le sachet de courses dans sa main, il étira son épaule libre avant de lui sourire, se heurtant à son regard réprobateur. Visiblement elle n’appréciait que moyennement le larcin dont il venait de se rendre coupable mais le garçon n’interpréta pas son regard de cette façon là.

« Quoi ? Tu aimes plus le caramel ? »

Il sortit la sucette à la cerise de sa bouche pour la tendre dans sa direction

« Tu aurais préféré la mienne ? »


Kuroko's Basket


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 96
Date d'inscription : 31/08/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #660099

RP terminés: 0

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: { Flash Back } C'était il était une fois....[Feat Akina Hideaki]   23.09.15 20:30


C'était il était une fois...

Avec - Nijimura Shuzo



Elle ne l’avait pas vu venir, mais Hideaki sentit une petite peur naitre juste après sa proposition auprès de Shuzo.

Allait-elle être capable d’apprendre des choses au jeune garçon ? Ces choses, en admettant qu’il les assimile, allaient-elles lui servir vraiment ou tout cela se révélerait inutile ? D’après la jeune fille, toute connaissance était bonne à prendre, mais là, elle devrait se faire concise et brève afin de ne pas ennuyer le blond plus que de raison.

Un tas de problèmes se présentaient maintenant à elle. Comment capter son attention assez longtemps pour que les informations soient comprises ? Comment lui donner envie d’apprendre ? Comment le motiver ?

Connaissant l’énergumène, Akina savait qu’il ferait des efforts, du moins au début. Elle devrait donc rapidement lui donner l’envie de continuer afin que leurs efforts à tout les deux portent leurs fruits. Elle n’était pas professeur et n’y connaissait rien à la manière d’enseigner, alors elle devrait trouver un moyen simple et efficace de lui faire assimiler un tas de connaissances dans un laps de temps réduit, vu sous cet angle, la tâche lui paraissait bien compliquée.

Cependant, la collégienne savait pertinemment que Nijimura était loin d’être idiot, bien au contraire. Bon il va de soit que certains de ses actes sont d’une bêtise sans égal, comme déjà le fait de fumer, ou tous ses petits vols, ses bagarres et autres, mais bon, cela relevait plus d’un besoin de se faire remarquer que de la bêtise pure et simple.

Tout comme ses cheveux d’ailleurs. Cela se voyait au premier coup d’œil que c’était une décoloration, la teinte plus jaune que blonde à quelques endroit trahissait le travail un peu bâclé d’une coiffeuse peu expérimenté, voir même de lui-même avec une simple boite trouvée dans le commerce. C’était un peu moche en effet, mais cela rendait bien sur Shuzo… Oui en fait disons que sa beauté naturelle relevait assez bien la catastrophe capillaire voilà tout. C’était quelque chose que tout les rebelles faisaient, se décoloré les cheveux, souvent même le premier acte effectué pour montrer à ses parents l’état de crise dans lequel ils étaient plongés. Idiot hein ?

En tout cas, Hideaki aurait donné beaucoup pour voir une photo de Nijimura avec sa couleur de cheveux naturelle, sans doute un brun foncé tirant sur le noir comme la grande majorité des japonais dont son frère et elle ne faisaient visiblement pas partie. Oui, il avait fallu que leurs cheveux dont la couleur similaire était à mi-chemin entre le bleu marine et le prune… Une couleur froide et foncé qui était peu commune mais pas trop originale pour autant. En fait c’était tellement sombre que s’il n’y avait pas assez d’éclairage, cela passerait aisément pour du noir.

Du coup, Akina pensa qu’il serait judicieux de lui demander une photo de lui brun en récompense, il lui devait bien ça non , Surtout qu’elle allait devoir le nourrir assez pour booster sa matière grise…

« D'accord..... Mais je trouve que c'est pas gentil de me priver de gâteaux et de bonbons.... On va pas faire que travailler hein ? On pourra avoir des pauses pour le goûter quand même non ? »

« Je n’ai jamais dit que tu ne pourrais pas manger… Au contraire je te ferais plein de choses pour te motiver envie ! Mais si tu ne fais rien, tu n’auras rien c’est tout. Et bien sur qu’il y aura des pauses, même moi j’en prends quand je travaille ou quand je lis… Et puis tu me prends vraiment pour une tortionnaire ? »


Elle lui fit des gros yeux et un faux air indigné, bien sur qu’elle pourrait être tortionnaire, elle l’était quand son frère ne voulait pas l’aider dans certaines tâches ménagères, mais là, ce n’était pas dans l’intérêt de Shuzo que de le brider et de lui faire peur. Elle savait d’avance qu’elle allait devoir s’armer de patience face au jeune homme réfractaire à la scolarité. S’armer de patience et de chocolat aussi…

Ah il le cachait bien le bougre, son amour pour le chocolat. Pourtant ce n’était pas compliqué de constater à quel point il engloutissait rapidement ses gâteaux et autres friandises lorsque celles-ci étaient au chocolat. Bon, en vérité, il avait un appétit sans fin quasiment tout le temps et mangeait beaucoup trop vite à chaque fois, c’était un fait avéré, mais Akina avait un sens de l’observation assez affuté pour remarqué que, lorsque ses douceurs étaient au caramel, aux fruits ou au miel, elles entraient moins rapidement dans le gouffre sans fond de l’estomac de Nijimura. Cette constations faisait partie des côtés du faux blond qu’Hideaki préférais, entre autres.

Et cette barrette... Elle allait la chérir c’était certain. Elle la porterait certainement tout les jours, même si elle ferait de sorte à ce que son œil reste couvert, ce cadeau serait toujours avec elle, peu importe l’endroit et le moment. Elle voulait garder ce souvenir tout prêt d’elle à jamais.

Akina n’était pas matérialiste, elle s’en fichait pas mal de tout ça, des objets. Avoir la toute dernière console, une grosse télé, un portable dernier cri, des fringues à ne plus savoir quoi en faire… C’était du futile, de l’inutile, personne n’était vraiment heureux avec ce genre de choses. Mais il y avait des objets qui eux, lui donnaient le sourire à chaque fois qu’elle les regardait. Des objets qu’elle n’échangerait pour rien au monde, plus précieux que de l’or. Oh ils n’étaient pas bien nombreux, pas très gros et certainement pas très chers ces objets, mais leur valeur affective était immense. Il y avait un collier que sa mère lui avait offert avec ses maigres économies de l’époque, pour la félicité d’avoir eu de très bonnes notes à ses premiers examens, un cadre avec une photo de son frère et elle, que ce dernier lui avait fait lui-même en pate à sel. Ce n’était pas très beau, mais elle y tenait beaucoup. Un bracelet aussi, avec des breloques en forme de lapins qu’elle avait reçu à son anniversaire, cadeau de tout les membres de la bande, celui la devait valoir son paquet de yens vu la qualité du métal assez précieux dont il était constitué. Et il y avait aussi la peluche que Nijimura lui avait offert à ce même anniversaire, et maintenant cette barrette.

Et puis il y avait ces câlins et marques d’affections, qui valaient toutes les barrettes arc-en-ciel du monde. Sentir son corps contre le sien, partager sa chaleur et son odeur rien qu’un instant, c’était magique. Et ça ne marchait qu’avec Shuzo. Bon, c’est sur les calins c’était toujours bien, mais c’était très différent lorsque c’était avec un autre garçon de la bande, ou son frère.

Akina était bien consciente d’être idiote dans ces moments, mais elle était aussi irrémédiablement heureuse.

« euh... bah... J'aime pas les maths... Franchement ça sert a rien... J'aime pas l'anglais non plus... Ni l'éducation civique... »

« Tu serais surpris de constaté à quel point les maths sont utiles à pas mal de gens ! Enfin, je comprend que tu n’aimes pas trop, ce n’est pas ma matière préférée à moi non plus… »


Son petit sourire se fana aussitôt qu’elle remarqua l’air un peu maussade de Shuzo, son nez retroussé et ses sourcils froncés ne l’y trompait pas, monsieur était vexé ! Elle n’avait rien dit de mal, pourquoi était-il si susceptible bon sang ?

« Pourquoi tu me dis ça ? C'est gentil de vouloir m'aider mais je n'aime pas qu'on me parle comme si j'étais un gosse....»

« Pas la peine de te vexer, sinon je vais vraiment croire que tu en est un… Hm, comment t’expliquer… Tiens regarde, quand tu joues au basket, il y a l’échauffement, l’entrainement et les grands matchs… Ben là c’est pareil, suivre les cours, c’est comme un entrainement, et pour qu’il se passe au mieux tu t’échauffe, comme quand tu dois faire tes devoirs ou réviser. Ensuite tu peux voir les examens comme un grand match important, tu ne vas pas aux matchs sans entrainements et échauffements n’est-ce pas ? »


Elle espérait que cette comparaison avec quelque chose qu’il aimait saurait le calmer un peu. C’est que le jeune homme se vexait et s’énervait facilement et Hideaki devait bien choisir ses mots en s’adressant à lui, notamment sur des sujets aussi sensibles que les études.

Enfin, pour le moment la concentration de la jeune fille se porta surtout sur les rayons de la supérette et les ingrédients qu’elle avait à acheter. A force de faire bon nombre de pâtisseries, elle connaissait par cœur les étalages et l’emplacement des produits qu’elle utilisait le plus souvent, c’était bien pratique et cela constituait un gain de temps très important qu’elle pouvait mettre à profit autrement.

« Alors le chocolat…Bon je vais en prendre plus, ça sert toujours…Oh et ça aussi…Hm non il m’en reste…Mais ça on sait jamais…Voilà…Ca aussi…Hmm… »

« Tu as bientôt fini ? »


La jeune fille, tellement absorbée par ses achats sursauta légèrement en entendant la voix du garçon derrière elle.

« Oui, j’ai juste à aller chercher les fraises, impatient ! »

Elle lui fit un petit sourire et passa devant lui avant de se saisir d’une barquette des fruits rouges qu’elle ajouta à son panier pas mal rempli. Les deux amis se rendirent en caisse où la jeune fille paya ses achats, offrant un magnifique sourire à la caissière. Shuzo se saisi du sac, ce qui eut pour effet de faire un peu rougir la collégienne, comme à chaque fois.

Une fois sortis de la supérette et arrivés au bout de la rue, Akina vit une sucette sauvage apparaitre devant ses yeux. Au caramel en plus bon sang !

« Tadaaaaaa ! Et voilà pour Mademoiselle Na-chan ! »

Si ses souvenirs des cinq dernières minutes n’étaient pas falsifiés, Shuzo n’avait rien payé n’est-ce pas ? Du coup…Il les avait volé ces sucettes hein ? Et s’il s’était fait prendre hm ? Qu’est-ce qui serait arrivé à ce gros malin ?
Oh bien sur cette action relevait certainement d’une bonne intention, sans doute pour lui faire plaisir en prenant sa sucette préférée, mais quand même il n’avait pas à en arrivé là… Akina fronça légèrement les sourcils et croisa les bras après s’être saisie de la friandise.

« Quoi ? Tu aimes plus le caramel ? »

« Si mais je- »


Elle n’eut pas le temps de terminer sa phrase que la sucette rouge cerise du garçon se pointa devant son nez, prête à entrée dans sa propre bouche.

« Tu aurais préféré la mienne ? »

Les joues de la jeune fille étaient à l’heure actuelle, presque aussi rouge que le bonbon. Partager cette sucette qu’il avait déjà mis dans sa bouche, c’était un baiser indirect ça messieurs dames !!!! Un baiser indirect certes, mais un baiser quand même. Les lèvres d’Akina s’entrouvrirent légèrement, bien tentées par le bonbon à la cerise avant de se refermer rapidement, le visage baissé vers ses bottes.

« Je…J’aurais surtout préféré que tu ne les vole pas. J’avais assez d’argent pour les payer Shuzo… »

Elle releva la tête en sa direction et fronça les sourcils tout en ouvrant sa propre sucette.

« Enfin… maintenant que c’est là on ne va pas les ramener… Merci quand même. Tu as de la chance que c’est ma préférée, sinon je te la collais entre les deux yeux ! »

Hideaki lui tira la langue avant de reprendre la route vers chez elle afin d’y déposer le sachet de courses. N’importe quelle fille de son âge aurait été extrêmement gêné de ramener un garçon chez elle, peu importe la raison. Mais Akina non, elle ne comptait plus le nombre de garçons ayant passé les portes de son appartement, ramenés surtout par son frère après une bagarre ou juste pour partager un repas.

C’était d’ailleurs étonnant de voir à quel point des bonhommes qui enchainaient les insultes et les grossièretés pouvaient se montrer polis envers sa mère. De toute façon c’était inenvisageable qu’il en soit autrement, sinon ils se seraient prit la rouste de l’année.

Après avoir tourné quelques ruelles traverser quelques routes et passer le pont, les deux collégiens étaient devant l’immeuble où logeait la petite famille Akina. C’était quand même un peu stressant tout compte fait, de se dire qu’il verrait sans doute sa chambre, et qu’il allait poser ses fesses sur son canapé… Mais bon il n’y avait pas de quoi en faire une pantomime non plus, c’est pas comme s’il allait se passer autre chose. Au pire des cas, il viderait juste ses placards…

« Ne fais pas trop de bruits dans les escaliers, la concierge est un peu casse-pieds… »

C’est vrai que la vielle femme n’était pas vraiment des plus aimables, une fois Akina avait fait tomber un paquet de farines dans le hall de l’immeuble, et elle avait du nettoyer les escaliers et l’entrée de fond en comble comme punition, et depuis, elle n’avait même plus droit à un bonjour. Sans compter le nombre de remarques acerbes qu’elle lui faisait lorsqu’elle rentrait chez elle accompagnée… C’était une fille de 12 ans, pas une racoleuse.

Enfin par chance, elle ne semblait pas être là cette fois, et les deux amis purent rentrer chez la jeune fille sans encombre, sinon, c’était sur que Nijimura n’allait pas se laisser faire et un scandale aurait éclaté en plein milieu des escaliers.

« Bon et bien…Bienvenu chez moi. »





(c) MEI SUR APPLE SPRING


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 287
Date d'inscription : 01/06/2015
Agenda RPG


MessageSujet: Re: { Flash Back } C'était il était une fois....[Feat Akina Hideaki]   03.10.15 12:54

C'était il était une fois....
avec Akina Hideaki




Na-chan avait beau vivre parmi les garçons du groupe, cela ne voulait en aucun cas dire qu'elle cautionnait les actes de chacun. Que ce soit le fait de sécher les cours, de dégrader les installations de la ville, de taguer les murs, de voler dans les boutiques... A chaque fois que l'un d'eux faisait ce genre de bêtise, Akina les regardait avec exaspération avant de tenir un petit discours moralisateur et plein de bon sens.

Ce qui était amusant c'était de constater que malgré leur corps bâti comme des armoires à glace, leur sale caractère rebelle, malgré leur mauvaise foi aussi, ils se contentaient tous d'écouter la jeune fille, tête baisée en avant avec la mine d'un enfant prit en faute par sa maman. Finalement sous leurs airs bourrus et insolents, peut importe leur age ou leur passé, ils étaient tous encore que des enfants. Shuzo en premier.

Amusant de constater que ce petit bout de femme qu'était Akina arrivait à se faire respecter. Si les garçons affichaient un air désolé de ceux qui veulent se rependre de leur péchés devant la jeune fille, nul doute qu'ils auraient jamais agis de la sorte avec leurs propres parents Shuzo le savait. Sa mère ou son père pouvaient lui dire n'importe quoi, il s'en fichait pas mal. Limite il aurait fait exprès de braver leur autorité pour le simple plaisir de leur désobéir et de les faire rager. Après tout, c'était de leur faute si Shuzo se sentait si mal dans sa peau. De leur faute si il était aussi en colère contre tout l'univers, de leur faute si il vivait que de rancœur et d’amertume. Il ne fallait pourtant pas beaucoup de chose.... Un peu plus d'attention. Un peu plus de présence paternelle aussi... juste un peu plus....

La sucette à la cerise dans la bouche, Shuzo avançait tranquillement jusqu'à ce que Na-chan se stoppe à coté de lui. Ha ! Il connaissait ce regard là ! Il avait beau tendre la sucette dans sa direction pour lui proposer un échange, il savait que ce n'était pas ça qui posait soucis à la jeune fille. Son regard parlait pour elle et Shuzo pinça les lèvres et prit un petit air boudeur. Il remis la sucette acidulée dans sa bouche et enfonça ses mains dans ses poches. Sa tête était tournée sur le coté alors qu'il fuyait son regard.

« Je…J’aurais surtout préféré que tu ne les vole pas. J’avais assez d’argent pour les payer Shuzo… »

Elle n'avait pas tors dans le fond. Shuzo savait que voler était très mal mais il n'avait pas pu s'en empêcher..... Et puis si elle avait payé ça n'aurait plus était une surprise ni un cadeau....

Ha Shuzo était loin d’être un modèle d'exemplarité mais il n'était pas foncièrement mauvais non plus. Bien au contraire. Il ne manquait pas de prendre la défense de personnes victimes d'injustice même s'il ne les connaissait pas.... Et puis que ce soit avec sa famille ou avec ses amis comme Kumako ou Na-chan, il ne ratait jamais une date d'anniversaire ! S'il avait les moyens ( car hors de question de voler pour cette occasion ) il dépensait volontiers ses quelques yens pour offrir un petit quelque choses aux personnes qu'il aimait le jour de leur anniversaire.

« Enfin… maintenant que c’est là on ne va pas les ramener… Merci quand même. Tu as de la chance que c’est ma préférée, sinon je te la collais entre les deux yeux ! »

Un petit rire nerveux échappa au garçon. Lui coller entre les deux yeux ! Elle en était capable la bougresse ! Pour le coup il se félicitait de si bien la connaître et d'avoir sélectionné un parfum qui ravissait le palais de la brunette !

Nijimura quitta son air boudeur pour afficher un sourire.

« Tu aurais osé me frapper ? Moi, la gueule d'ange de la bande ? »

Son sourire s'élargit alors qu'il se pencha vers elle pour déposer ses lèvres légèrement collantes et sucrées sur sa joue. Un petit baiser à la douce saveur de cerise acérola. Une petite tentative fayotte pour se faire pardonner aussi. Et puis, elle était trop mignonne quand elle rougissait comme ça...

« Tu ne m'en veux plus ? »

Mignonne....

Oui elle l'était. Avec ses cheveux d'un noir bleuté coupé dans un carré un peu garçonne dont une mèche recouvrait un de ses yeux. Ses prunelles si atypiques.... Ce rouge passion, ce rouge camélia, ce rouge ardent... Shuzo aimait ses yeux, vraiment. Pour autant, même si Na-chan était une fille très jolie, Shuzo ne l'avait jamais vu autrement que comme sa petite maman. Il n'avait d'ailleurs jamais vu les filles comme des éventuelles petites amies. Douze ans.... C'était sans doute encore un peu tôt pour s’intéresser à ce genre de chose. Pourtant, il y avait bien des mecs de son âge qui commençaient à découvrir les premières attirances pour le sexe opposé. Shuzo, lui, pas du tout... pire encore, lorsqu'une pseudo attirance l'envahissait, elle était dirigée vers... un autre garçon. Le malaise de Nijimura ne faisait qu’accroître. Il n'était pas normal. Et cela ne faisait que rajouter à sa colère, à son mal être général. Il avait honte de ses propres sentiments.. Honte de trouver qu'un garçon avait de beaux yeux, un joli sourire, une démarche, un dos, des manières attirantes.... A vrai dire, Shuzo avait tellement honte qu'il n'avait jamais avoué cela à quique ce soit. Ni à Kumako, ni à Akina. Et puis il était jeune et il apprenait seulement à découvrir ses sentiments. Ca n'était donc qu'une période qui finirait bien par passer, pensait-il pour se rassurer.

Shuzo n'était jamais allé chez Hideaki. Il savait qu'elle habitait un appartement pas très éloigné d'ici avec sa mère et son frère. Mais il avait jusqu'alors jamais mit les pieds là bas. Elle non plus d'ailleurs elle n'était jamais venu chez lui. A bien y réfléchir, Shuzo n'avait jamais emmené personne dans sa maison. Il fallait dire que vu son caractère il n'avait pas beaucoup d 'ami.... Et ceux qu'il avait ne seraient certainement pas du goût de ses parents qui leur reprocheraient d’entraîner leur fils vers la déchéance et d'avoir sur lui une mauvaise influence.

« Ne fais pas trop de bruits dans les escaliers, la concierge est un peu casse-pieds… »

Shuzo lui sourit. Il savait bien se tenir, aucun risque que la vieille concierge ait à lui reprocher quoique ce soit. Et loin de lui l' envie d'attirer des soucis à son amie. Il allait avoir un comportement exemplaire pour une fois. Du moins si la vieille morue ne venait pas lui chercher des noises ! Parce que là, Shuzo ne répondait plus de rien. Il était captable du pire si on venait à s'en prendre à ses amis de façon injuste et injustifiée. Il était capable de vociférer, capable d'insulter, capable de frapper aussi... Mais fort heureusement, ils arrivèrent jusqu'à l'appartement sans rencontrer personne. C'était une chance !


« Bon et bien…Bienvenu chez moi. »

Shuzo entra et retira immédiatement ses chaussures. Son regard gris se porta tout autour de lui. Il découvrit cet univers inconnu. Il pénétrait un peu plus dans l'intimité de la vie de son amie. C'était étrange. L'ambiance et l'atmosphère de cet appartement. Il ne ressemblait en rien au petit cocon familial chaleureux qu'il avait imaginé...

Shuzo était un peu intimidé malgré tout. C'était bien la première fois d'ailleurs. Il n'osait pas trop entrer dans l'appartement et il se contentait d'attendre qu'Hideaki lui ouvre le chemin. Il passèrent par une petite cuisine fonctionnelle dans laquelle Shuzo n'eut aucun mal à s'imaginer son amie en train de cuisiner les desserts qu'elle leur apportait quasi quotidiennement. Se mettait-elle un foulard dans le cheveux ? Un tablier blanc noué par un gros nœud dans le dos comme dans les shojo manga qu'il haïssait tant ? Oh tiens ! En voilà des idées de cadeaux pour son prochain anniversaire qui approchait !

Un petit sourire illumina son visage et il la regarda tendrement

« C'est sympa ! C'est ici que tu fais nos gâteaux alors ? Ca fait bizarre de t'imaginer ici en train de préparer des choses pour nous..... On ne le mérite pas toujours en plus... »

Il la suivit dans le salon. C'était différent de chez lui. Chez les Nijimura, il n'y avait pas des photos de famille aux quatre coins de la pièce mais l'appartement paraissait tout de même un peu plus.... vivant.

Il ne chercha pas à s'attarder plus longtemps et alla jusqu'à la chambre d'Hideaki. Là, Shuzo retrouva son naturel. Bien qu'il n'était jamais venu ici, il avait l’impression de connaître la pièce par cœur tellement elle était à l'image de la jeune fille.

Shuzo balança son cartable de Teiko sur le sol. Il se fichait pas mal des dégâts causés au sac et au matériel scolaire à l'intérieur. Qu'importe que ses livres soient défoncés, que ses cahiers sont cornés, que ses classeurs soient déchirés. Pour ce qu'il s'en servait de toute façon...

Le jeune garçon étendit ses bras en croix avant de se laisser tomber à la renverse sur le lit situé derrière lui. Allongé de tout son long sur la couette d'Akina, il laissa un long soupire lui échapper. Ha comme il aurait aimé rester comme ça, allongé sur ce lit si confortable, bercé par le parfum lénifiant qui s'échappait des draps. Odeur agréable de la lessive mêlée au parfum naturel de son amie.

Toutefois, connaissant Akina comme il la connaissait, il savait qu'elle ne le laisserait pas feignasser de la sorte. Il était venu pour étudier et elle comptait bien le faire potasser sérieusement. D'ailleurs Shuzo était bien décidé à bosser lui aussi. Dans l'unique but de sauver son poste de titulaire de l'équipe de basket. Le reste ? Il s'en fichait comme de sa première paire de chaussette ! Il n'avait que le basket dans la vie ! Le basket et.... le karaté aussi. Pour surpasser Kumako un jour et certainement pas pour faire plaisir à son père !

« Bon alors, on s'y met ? »

Il se fit glisser le long de matelas jusqu'à tomber sur le sol avec l'élégance d'un larve. Il se pencha pour attraper son sac qu'il tira jusqu'à lui avant d'ouvrir la fermeture éclair pour en sortir trousse ( dont la moitié des stylos ne fonctionnait plus ), cahier dans un état piteux et livret d'évaluation contenant ses résultats des trimestres écoulés.... Le moins que l'on pouvait dire c'est que ce n'était pas glorieux...

Par quoi commencer ? Akina devait sans doute évaluer un peu son niveau pour sélectionner les matières les plus urgentes à travailler. Il tendit donc son carnet de notes dans sa direction tout en se frottant les cheveux derrière la nuque avec un air visiblement gêné et peu fier.

« Tiens.... c'est mes notes. Je.... je sais que c'est nul mais bon.... Je suis pas un abruti hein ! Juste... fainéant.... Mais ça me saoul l'école ! Ça sert à rien ! »

Il sortit enfin le petit bâtonnet de sucette de sa bouche. La boule rose et acidulée avait complémentent disparue. Il se pencha sur la gauche pour déposer le bâtonnet dans la corbeille à papier avant de regarder son amie

« Tu vas quand même m'aider ? »


Kuroko's Basket


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 96
Date d'inscription : 31/08/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #660099

RP terminés: 0

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: { Flash Back } C'était il était une fois....[Feat Akina Hideaki]   26.10.15 22:49


C'était il était une fois...

Avec - Nijimura Shuzo



Du haut de ses 12 ans, Hideaki n’avait pas peur du tout des garçons plus vieux et surtout plus grands qu’elle. Si elle le fallait, elle n’hésitait pas à se dresser devant plusieurs d’entre eux, qu’ils soient de la bande ou d’une autre, afin de faire stopper leurs agissements qu’elle trouvait trop exagérés. Et elle n’avait aucune hésitation à cela, alors que ses camarades de classe, ou même certains adultes avaient peur de ces voyous et les fuyaient comme la peste, Akina restait là, les sourcils froncés.

Ce n’était pas une question de courage ou d’excès de stupidité, c’est juste qu’ils étaient tous pareils, ils étaient comme Ayato en fin de compte... Jouer les durs, se battre, voler, sécher, insulter et cracher, c’était juste pour extérioriser au final. Parce qu’au fond, en grattant un peu, ils étaient tous des garçons adorables à qui la vie n’avait pas fait de cadeau.

Certains avaient vécus dans la misère à cause des dettes ou de la perte du travail de leurs parents, certains avaient d’ailleurs perdu une partie de leur famille ou des amis très proches... Certains au contraire étaient trop bridés et avaient trop de pression sur les épaules, un moyen de décompresser comme un autre... Mais au final ils avaient tous une bonne raison, plus ou moins valable d’agir de la sorte.

Bien sur Hideaki n’était pas stupide et elle savait que tous n’étaient pas comme son frère, il y en avait qui n’étaient ni adorables ni gentils, ils étaient juste comme ça par plaisir de tout casser, par caprice, par envie égoïste, ils étaient juste des petits merdeux imbus d’eux-mêmes. Ces gens là, Akina les détestait, pour la simple et bonne raison qu’ils ne faisaient qu’entacher la réputation de ceux qu’elle appréciait.

Depuis qu’elle trainait avec la bande de son frère, il y avait eu bien des changements dans les rangs, certains étaient arrivés en cours de route, comme Shuzo, et d’autres étaient partis, soit parce que cette vie ne leur convenait plus, soit parce qu’ils s’en étaient justement sortis. Même si c’était toujours un peu douloureux de dire au revoir à un compagnon, Hideaki était heureuse de voir que certains réussissaient dans leur vie, ou essayaient tout du moins. Ils ne se laissaient pas abattre, pas comme son père à elle, aucun ne perdait espoir et elle ne pouvait qu’encourager ce genre de choses. C’est d’ailleurs ce qu’elle tentait de faire du mieux qu’elle pouvait avec Shuzo, elle ne voulait pas le voir sombrer, elle voulait le voir briller, sourire et rire. Elle voulait qu’il soit heureux, rien que ça.

-Tu aurais osé me frapper ? Moi, la gueule d'ange de la bande ?

-Bien sur, je trouve que le violet te va bien au teint.


Mensonges bien sur, elle détestait de voir la « bouille d’ange » de Shuzo blessée, que ce soit une simple égratignure ou un cocard, chaque chose qui venait marquer son visage était blasphème. Oh, cela ne venait en aucun cas le rendre moins beau, il l’était toujours autant, voir même toujours plus, mais elle ne pouvait accepter que quelqu’un lui fasse de mal.

Fait d’autant plus valable lorsqu’il avait ce genre de geste si gênant mais si réconfortant. Les bisous de Shuzo n’étaient pas comme ceux de sa mère, ni comme ceux des autres de la bande. C’était un bisou spécial dont elle gardait toujours un souvenir impérissable, un souvenir doux et joyeux.

-Tu ne m'en veux plus ?

-Laisse-moi réfléchir... Non c’est bon, mais tu ne m’auras pas toujours avec une sucette et un bisou, c’est exceptionnel aujourd’hui.


La jeune fille avait un peu honte de rougir si facilement devant Shuzo, un bisou, un sourire, un clin d’œil, un rien suffisait à la faire devenir rouge-tomate, à faire emballer son pouls et à faire naitre des papillons dans son estomac.

Lorsqu’une telle chose lui arrivait, elle ne pouvait s’empêcher de se demander ce que ressentait Shuzo quand il faisait tout ça, lorsque c’était elle qui l’embrassait, lorsqu’elle lui souriait. Ressentait-il la même chose ? Oh ça elle en doutait. En fait elle n’avait aucun espoir à ce sujet et ne cherchait pas à en avoir, elle s’était fait une raison et elle n’était pas triste d’ailleurs, tant qu’il restait près d’elle, Akina ne pouvait être qu’heureuse de toute façon.

Parfois des pensées plus maussades lui venait, et si Shuzo ressentait bien tout ça, mais pour une autre fille qu’elle... Ce serait terrible, elle devait bien l’avouer, elle pleurerait sans aucun doute ! Mais elle ne pourrait s’empêcher d’être heureuse, parce qu’il pourrait ressentir la même chose qu’elle. En tout cas, si cela venait à arriver, Hideaki espérait qu’il lui en parlera, et surtout qu’il continuera à venir la voir... Se priver de Shuzo ce n’était pas envisageable mesdames !

Pour l’heure, Shuzo était bien avec elle, et surtout dans sa maison... C’était un peu stressant au final non ?

L’appartement des Akina n’avait rien de grandiose, bien au contraire. Il était plutôt petit et peu décoré, mais au moins il y faisait chaud. Pour tout dire, sa mère préférait mettre de l’argent dans de la nourriture, dans les factures ou dans des vêtements pour ses enfants plutôt que dans de la décoration futile qui n’était là que pour flâner devant d’hypothétiques invités. Mais de toute façon les seuls visiteurs ici étaient les amis blessés de son frère qui se fichaient éperdument de la couleur du canapé ou du nombre de cadres accrochés au mur... En fait les seules choses qui les intéressaient eux étaient le contenu des placards ou les jeux qu’Ayato avait dans sa console.

-C'est sympa ! C'est ici que tu fais nos gâteaux alors ? Ca fait bizarre de t'imaginer ici en train de préparer des choses pour nous..... On ne le mérite pas toujours en plus...

-En effet, mais si je ne devais vous donner vos gâteaux qu’au mérite je ne cuisinerais pas grand-chose... Déjà toi, tu en aurais été privé aujourd’hui~


Lorsque Shuzo entra dans sa chambre, la jeune fille se félicita elle-même de l’avoir rangé la veille au soir, elle n’avait jamais si bien fait tiens, à croire qu’elle savait que le collégien allait venir.

Cela avait quelque chose de bizarre de le voir ainsi allongé sur son lit... C’était l’endroit où elle dormait, et surtout celui où elle pensait à lui, le soir avant de s’endormir, la nuit pendant ses rêves et souvent aussi le matin au réveil quand elle ne maudissait pas le voisin avec sa perceuse.

-Bon alors, on s'y met ?

La jeune fille hocha la tête et empila livres et cahiers de cours près d’eux afin de les avoir à portée de main. Rien que la vue des cahiers de Shuzo et leur état aurait suffit à lui donner de l’urticaire... Il devait forcément le faire exprès pour qu’ils soient dans cet état... Enfin vu la délicatesse avec laquelle il traite son sac, ce n’était pas étonnant au final n’est-ce pas ?

-Tiens.... c'est mes notes. Je.... je sais que c'est nul mais bon.... Je suis pas un abruti hein ! Juste... fainéant.... Mais ça me saoul l'école ! Ça sert à rien !

La jeune fille palie légèrement en regardant les notes du blond... C’était catastrophique et il était étonnant que des mesures n’ai pas été prises plus tôt. Bien sur que Shuzo n’était pas abruti, elle le savait pertinemment, il avait juste envie d’embêter son monde, mais là, c’était lui qui allait être bien embêté... Et pas seulement pour son club de basket ou avec ses parents mais pour son avenir tout entier. Avec ce genre de résultat, sans compter les remarques bien sur, il ne fallait pas espérer avoir un diplôme ni même trouver un travail digne de ce nom... Si Akina travaillait dur, c’était surtout pour cette raison dans son cas.

-Ne dis pas que l’école ne sert à rien, il faut se sentir chanceux d’y avoir accès alors que beaucoup trop d’enfants en sont privés... Ils ne savent ni lire ni compter, t’imagine comment c’est nul ?

Akina comprenait bien que l’école n’était pas la passion de son ami, ni même de a majorité des élèves de son collèges, comme certainement de tout les collèges du monde... mais c’était une étape obligée vers la vie d’adulte, c’était une porte qui s’ouvrait vers l’avenir. Devant un contrôle, peu importe le statut social, tout le monde est à la même enseigne et tout le monde a les mêmes chances, alors pourquoi les gâcher ?

-Tu vas quand même m'aider ?

-Bien sur que je vais t’aider, de toute façon je m’y attendais un peu... Mais tu vas devoir donner du tiens Shuzo car ça ne va pas être facile...

Hideaki se pencha pour attraper son cahier et son livre de mathématiques et commença à le feuilleter, l’air pensive. Shuzo avait l’air motivé, il fallait donc en profiter et commencer par ce qui semblait lui poser le plus de soucis, du moins à la vue de ses notes, c’était les maths le plus gros problème –parmi d’autres.

-Bon, on va commencer par les maths si tu veux bien. Vu tes résultats je pense que reprendre depuis la base s’impose... Ce qu’on va faire, c’est qu’on va te faire des fiches tous les deux comme ça il y aura l’essentiel dedans pour tes révisions et on sera sur que tu comprendras, dacc ?

La jeune fille sortit un tas de feuilles et de stylos de couleurs.

-Alors, choisi une couleur de feuilles pour les maths. C’est plus pratique si on différencie chaque matière. Si tu veux je peux te donner un petit classeur pour ranger tes fiches après, je doit en avoir un ou deux en rab, parce que vu l’état des tiens je suis même pas sure qu’ils ferment encore...

Une fois que le garçon avait choisit sa couleur, Akina fit place nette et se plaça bien devant lui afin de lui expliquer comment remplir sa fiche. Ils allaient commencer par quelques exercices faciles afin d’apprendre la méthode, puis quelques explications théoriques et enfin d’autres exercices d’applications pour vérifier qu’il ait bien compris. A la suite de cela, Shuzo pourrait écrire sur sa fiche les points importants et ce qui lui semblait nécessaire, il aurait ensuite juste besoin de relire cette petite fiche récapitulative la veille d’un cours ou d’un devoir.

-On va commencer avec les nombres relatifs car c’est la base de plusieurs choses dans le reste du programme. Tu sais ce que c’est ?

Devant le visage déconfit de Shuzo, Akina eu du mal de se retenir de rire, il n’avait visiblement pas compris le terme et ce qui était drôle n’était en aucun cas ce fait, car elle ne se moquerais jamais de lui à ce sujet, mais bien cette grimace qu’il ressortait à chaque fois qu’il avait l’air perdu.

Hideaki prit le temps d’expliquer plus simplement au blond ce qu’étaient les nombres relatifs et cela ne prit pas longtemps pour qu’il se souvienne de quelques bribes de cours auxquels il avait assisté, la preuve qu’il n’était pas si bête que ça le bougre !

-Tu me dis si tu veux faire une pause hein, je n’ai rien préparé vu que ce n’était pas prévu, mais je crois qu’il me reste des cookies d’hier si tu as faim. Et j’ai du coca si tu as soif.

La collégienne ne pouvait s’empêcher de sourire en le regardant travailler dur sur ses exercices. Ce n’était pas facile pour lui et elle en avait conscience, mais rien que de le voir faire des efforts lui donnait envie d’en faire à son tour.





(c) MEI SUR APPLE SPRING




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 287
Date d'inscription : 01/06/2015
Agenda RPG


MessageSujet: Re: { Flash Back } C'était il était une fois....[Feat Akina Hideaki]   19.11.15 23:50

C'était il était une fois....
avec Akina Hideaki




L'école.... Shuzo n'avait jamais été un élève modèle et ce depuis qu'il avait commencé à user les fonds de ses pantalons sur les bancs de ses classes scolaires. Ses résultats scolaires médiocres n'étaient en aucun cas le résultat d'une faiblesse intellectuelle mais juste le témoignage d'une preuve flagrante de fainéantise. A l'heure d’aujourd’hui, aucun instituteur ou professeur n'avait réussi à rendre ses cours intéressants au point de captiver tout l'attention du jeune garçon.

Il fallait dire que le tempérament farouche de ce dernier avait aussi de quoi en rebuter plus d'un. Shuzo passait facilement pour le stéréotype même du meneur de classe qui entrainait ses camarades dans l'oisiveté générale et dans la dissipation totale. " Tête d'ange mais diable au corps " lui avait dit une fois une institutrice. Et ? Elle pensait peut être que ses mots auraient un impact sur le jeune garçon ? Bien sure que non ! Il avait continué à faire ce qu'il avait toujours fait jusque là... c'est à dire pas grand chose !

Aujourd'hui encore alors qu'il était au collège, ses résultats traduisaient le mal être qui était le sien. Beaucoup d'absentéisme injustifiée lui avait valut des heures de colles à répétition. Mais ce genre de punition ne prenait pas avec le garçon, son proviseur l'avait bien compris d'ailleurs. C'est la raison pour laquelle il lui avait lancé ce fichu ultimatum, celui de redresser rapidement son niveau scolaire s'il ne vouait pas se voir privé d'une des choses qu'il aimait le plus au monde : le basket !

Heureusement il pouvait compter une fois de plus sur l'aide de Na-chan. Elle.... C'était vraiment une amie. Une vraie ! Celle sur qui il avait la certitude de pouvoir toujours compter. Celle à qui il pourrait aussi se confier. Elle savait le soutenir dans les moments difficiles et lui botter le cul quand il se laissait aller à des actes répréhensibles. Pas plus tard que tout à l'heure elle ne s'était pas privée pour lui faire comprendre qu'elle n'avait pas apprécié qu'il aille voler cette pauvre sucette chez le marchand innocent et maintenant lésé. Souvent les conseils de Na-chan étaient précieux. Elle avait aussi ce don particulier pour lui expliquer les choses avec des mots simples qu'il comprenait avec facilité et qui trouvaient un écho auprès de sa raison et de son esprit.

Na-chan l'aidait à grandir, c'était indéniable. Ça pouvait paraitre risible dit comme cela alors qu'elle avait le même âge que lui mais c'était ainsi qu'il la percevait. Du haut de ses douze ans, elle était la petite adulte du groupe et chaque garçon la respectait énormément.

-Bien sur que je vais t’aider, de toute façon je m’y attendais un peu... Mais tu vas devoir donner du tiens Shuzo car ça ne va pas être facile...

Shuzo s'était laissé tomber sur le sol devant une table basse qui faisait office de plan de travail pour leur séance de révisions. Il lui adressa un petit sourire qui oscillait entre la grimace ou le moue boudeuse. Hideaki était prête à prendre beaucoup de son temps libre uniquement pour l'aider et Shuzo n'avait pas le droit de la décevoir. Alors oui.... il donnerait de sa personne pour la remercier de s'occuper de lui de cette façon si maternelle qui lui était propre.

Il se contenta de répondre par un vague acquiescement de tête avant qu'elle ne s'empresse d'ajouter

-Bon, on va commencer par les maths si tu veux bien. Vu tes résultats je pense que reprendre depuis la base s’impose... Ce qu’on va faire, c’est qu’on va te faire des fiches tous les deux comme ça il y aura l’essentiel dedans pour tes révisions et on sera sur que tu comprendras, dacc ?

Un nouveau petit signe de tête lui répondit alors que le garçon prenait conscience qu'il venait de s’immiscer dans une merde monstre ! S'il pensait que les séances de révisions avec Na-chan consisteraient juste à apprendre ses leçons tranquillement entre deux pâtisseries à dévorer... Elle venait en quelques phrases de lui prouver tout le contraire. Le dos de Shuzo se vouta sous la déception et le poids du travail colossal qu'ils allaient devoir abattre ensemble. Il se permit un soupire avant de poser mollement son coude sur la table et de laisser sa tête reposer dans sa main.

-Alors, choisi une couleur de feuilles pour les maths. C’est plus pratique si on différencie chaque matière. Si tu veux je peux te donner un petit classeur pour ranger tes fiches après, je doit en avoir un ou deux en rab, parce que vu l’état des tiens je suis même pas sure qu’ils ferment encore...

Il se redressa et haussa un sourcils. Quoi ses classeurs ? Ils fermaient très bien d'abord, merci pour eux ! Oui... certes les coins étaient tout cornés et des feuilles dépassaient des pochettes plastiques mais bon... Il y avait aussi quelques pages volantes que Shuzo avait eut la flemme de ranger correctement dans les anneaux, c'est vrai... ou d'autres dont les perforations déchirées ne permettaient plus à la page de correctement être maintenue...

On pouvait le dire, le capitaine de l'équipe de basket de Teiko n'était pas soigneux ! Il était même plutôt du genre bordélique à vrai dire. Il faisait toujours les choses le plus rapidement possible afin de gagner chaque minute qui lui était précieuse.

Il s'étira et posa ses mains derrière la tête tout en regardant les différentes couleurs de papier que Hideaki lui proposait. Sans aucune hésitation, la main du jeune garçon se posa sur la couleur bleue... Bleu comme les reflets de ses cheveux quand le soleil venait les illuminer.

" Celle là pour les maths.... "

Il ne lui dit pas mais il avait choisit cette couleur que pour elle. Pour se rappeler que la première matière révisée était celle là. Pour se rappeler qu'elle serait toujours présente pour l'aider d'une façon ou d'une autre lorsque les nombres et les chiffres viendraient lui embrouiller l'esprit lors de ses futures révisions.

-On va commencer avec les nombres relatifs car c’est la base de plusieurs choses dans le reste du programme. Tu sais ce que c’est ?

Le visage de Shuzo prit une teinte rosée alors qu'il se frottait l’arrière de la tête d'une façon très gênée. Les nombres relatifs.... Il se souvenait bien avoir assisté à un cours sur ce thème mais ne se souvenait plus réellement de ce qu'il y avait été expliqué. Pour lui un nombre était un nombre... Il regarda finalement Hideaki et commença à balbutier quelque chose mais avait peur qu'elle le prenne réellement pour un attardé

"C'est.... un chiffre... euh..... qui peut être en positif... ou avec un" - " devant ?"

Il avait tendu la main pour se saisir d'un crayon alors qu'il écoutait son explication. Finalement, même si c'était mal expliqué, Shuzo ne s'était pas réellement trompé dans la définition d'un nombre relatif. Il écouta une nouvelle fois Akina lui expliquer de façon claire la différence entre les nombres positifs, négatifs, et l'importante des signes dans les futures opérations impliquant des nombres négatifs... Moins et moins = plus ! Il ne fallait seulement pas oublier de mettre le signe moins en plus.... ...... Shuzo déglutit avec difficulté et se saisit d'une gomme pour effacer le résultat de plusieurs opérations que Na-chan lui avait demandé de calculer. Ça faisait bien longtemps qu'il ne s'était pas montré aussi assidu et sérieux.... Les rouages de son cerveaux avaient un peu de mal à se remettre en fonctionner et Nijimura avait la désagréable impression de fatiguer bien trop vite devant de simples calculs de maths de son niveau.

Comme si elle venait de s'en rendre compte, Akina posa son crayon et prit un stylo rouge pour corriger les erreurs de Shuzo. Sur la dizaine d'opérations qu'elle lui avait demandé de calculer il n'avait fait qu'une seule et unique faute. Il était plutôt fier de lui pour le coup. Un petit sourire étira ses lèvres alors que la jeune fille reposa son crayon et le regarda

-Tu me dis si tu veux faire une pause hein, je n’ai rien préparé vu que ce n’était pas prévu, mais je crois qu’il me reste des cookies d’hier si tu as faim. Et j’ai du coca si tu as soif.

Visiblement elle lisait en lui comme dans un livre ouvert. Shuzo en arrivait à se demander si il était aussi transparent que ça. Mais ce n'était pas désagréable d'avoir une personne avec qui on pouvait communiquer sans avoir besoin de parler. Un regard suffisait des fois pour que les deux jeunes gens se comprennent.

Shuzo se pencha et posa sa tête sur la table, le visage tournée vers Akina. Il poussa un long soupire alors qu'il ferma les yeux. Le gouter qu'elle lui proposait de partager prenait des airs de paradis sur terre !

"C'est vrai ? Tu as des cookies ? Ceux à la macadamia avec les énooormes morceaux de chocolat au caramel dessus ? "

Rien que d'y penser il avait envie de saliver. Mais il allait quand même pas mettre de la bave partout sur la belle fiche de révision toute propre qui trônait dans un classeur neuf qu'elle venait de lui offrir. Non non... un peu de sérieux quand même.

Il releva la tête et lui adressa un petit sourire complice. Il prit sa mimique la plus attendrissante pour la regarder. Les petits yeux irrésistibles, une petite bouche aux lèvres pincées et un micro sourire en coin.... Il savait qu'elle ne pourrait pas résister

"Dis.... Est ce que tu crois que je pourrai avoir un verre de lait froid plutôt que du coca ?"

Il avait beau faire sa grosse brute épaisse ou son petit thug des bacs à sable, Shuzo n'en demeurait pas moins un enfant de 12 ans... un enfant ayant grandit peut être un peu trop vite. Un garçon rebelle qui, quelque fois, aimait être comme tous les mioches de son age sans avoir à se soucier de l'image qu'il pouvait renvoyer ou du jugement qui le condamnerait.

Il étira ses bras endoloris devant lui et il se leva en même temps que son amie. Celle-ci avait déjà quitté la chambre pour aller chercher des collations dans la cuisine, laissant Shuzo seul dans cet espace privé qui était le sien. D'une nature un peu curieuse, il ne put s’empêcher d'aller flâner un peu autour de lui, laissant son regard d'un gris glacé parcourir les étagères de sa chambre. C'est fou comme cette pièce pouvait être à l'image d'Hideaki. A la fois sobre et raffinée. A la fois adulte et enfantine. Shuzo s'y sentait à l'aise.

Il attendit que son amie revienne dans la chambre en portant un plateau avec les cookies et les boissons. Il lui fit un sourire avant de sauter sur le lit à plat ventre. Il attrape au hasard une peluche qu'il serra contre lui avant de chiper un gâteau dans l'assiette et de croquer dedans à la hâte ne se souciant guère de mettre des miettes un peu partout.

"C''est toujours aussi bon tes cookies ! Faudrait que tu m’apprennes à en faire, je pourrai en apporter une fois à mon club de basket !"

Il retira ses chaussons et replia ses jambes en tailleur. Il croqua une nouvelle fois dans le biscuit. Les cookies de Hideaki avaient la particularité d’être à la fois croquants et moelleux. Leur sablé avait un petit gout de beurre qui durait en bouche et le chocolat au caramel qu'elle utilisait n'était pas trop sucré ni trop peu. Elle pourrait aisément travailler dans une cuisine ou une boutique de pâtisserie ! Shuzo serait d'ailleurs son meilleur client... enfin.... elle pourrait peut être lui en filer un peu des gratis de temps en temps après tout !

" Tu as appris à cuisiner avec ta mère ? Moi... ma mère.... elle passe tellement de temps avec mon frère et ma sœur que l'on ne fait pas grand chose ensemble. Avec mon père c'est encore pire... des fois il rentre même pas à la maison le soir... je suis resté quatre jours sans le voir...."


Le regard de Shuzo s'était un peu voilé par la tristesse avant qu'il ne fronce les sourcils, sentant la colère monter en lui à l'évocation de ce souvenir qu'il n'avait visiblement toujours pas digéré. Ses mains s'étaient crispées sur la pauvre peluche représentant une licorne... ou un poney, il n'aurait su dire. Son regarda se releva sur Na-chan. Il savait que tout comme lui, elle avait un vécu délicat avec son paternel et il s'en voulait de se plaindre de son père alors qu'elle avait vécu des choses bien pire

" Excuse moi.... je suis désolé. Je sais que toi c'est pas facile non plus..."

Il se laissa de nouveau tomber sur le lit et balança la peluche à l'autre bout

" C'est trop cool d'avoir une amie comme toi tu sais ... Et je ne dis pas ca que pour les cookies hein ! Ni pour les révisions.... Juste... t'es géniale Na-chan "


Kuroko's Basket


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 96
Date d'inscription : 31/08/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #660099

RP terminés: 0

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: { Flash Back } C'était il était une fois....[Feat Akina Hideaki]   14.01.16 15:30


C'était il était une fois...

Avec - Nijimura Shuzo



Nijimura était loin d'être bête et Akina le savait pertinemment. Pour passer la plupart de son temps libre en sa compagnie, elle avait déjà remarqué le vocabulaire parfois un peu plus recherché qu'il utilisait, signe qu'il avait un minimum de culture, et surtout, il comprenait ce que cette dernière disait alors que certains gars de la bande la faisait répéter plusieurs fois sans pour autant saisir les tenants et aboutissants de ses paroles ou explications.

En effet, les garçons de la bande n'étaient pas tous des génies, c'était évident, mais en tout cas Shuzo ne faisait pas partie des plus abrutis, et il en était bien loin.

Hideaki était donc certaine que le garçon avait les capacités pour y arriver. Peut-être pas être le meilleur de sa classe car cela demandait des efforts depuis bien plus longtemps, mais au moins pour rattraper ses lacunes et avoir une moyenne correcte.

Lors de ses explications, Akina essayait d'être la plus claire et compréhensible possible. Elle ne parlait pas trop vite afin que le jeune garçon ait le temps d'enregistrer ce qu'elle disait et elle ne voulait surtout pas lui en dire trop d'un coup pour ne pas qu'il soit surchargé d'informations. Vu qu'ils devraient revoir tout le programme en un temps record, elle décida de faire plutôt simple pour commencer, et pourquoi par de voir plus en profondeur une fois les bases acquises.

Shuzo comprenait assez rapidement ses explications et semblait mettre du cœur à la tâche. Elle espérait qu'il en serait de même à chaque fois et que sa motivation continuerait de le pousser vers l'avant comme cela était le cas actuellement. Elle était vraiment contente de constater que les calculs qu'elle lui donnait étaient effectuer presque sans faute, c'était signe qu'il avait compris pour le moment. Restait juste à voir s'il retiendrait.

Pour le féliciter, elle lui avait proposé une petite pause, mais Hideaki était bien gênée de lui proposer des cookies de la veille, d'habitude elle ne lui donnait que des produits de grande fraîcheur... Elle espérait que les biscuits ne soient pas trop durs...

-C'est vrai ? Tu as des cookies ? Ceux à la macadamia avec les énooormes morceaux de chocolat au caramel dessus ?

- Ceux là en effet... Dois-je comprendre que tu les aimes ?


La jeune fille lui fit un petit sourire, elle était contente de voir l'enthousiasme que semblaient causer ses cookies. Elle savait que Shuzo les aimait beaucoup, mais pour une fois ce n'était pas pour lui qu'elle les avait fait mais parce qu'ils sont les préférés de son frère, au même titre que ceux au chocolat blanc et noix de pécan.

D'ailleurs Hideaki pouvait déjà deviner la tête que ferait Ayato en découvrant que les cookies de la veille avaient tous disparu dans le gouffre sans fond que constituait l'estomac de Nijimura. Il allait sans doute être déçu, mais bon, une simple demande de sa part que sa sœur se remettrait aux fourneaux afin de lui faire plaisir, car même si elle aimait vraiment Shuzo, son frère restait le premier homme de sa vie, et elle ne pouvait rien lui refuser.

Mais bon, elle ne pouvait rien refuser au faux blond lorsque ce dernier commençait à faire cette moue... Et elle était intimement persuadée qu'il le savait et qu'il faisait exprès d'u ser de ses charmes contre elle...

-Dis... Est ce que tu crois que je pourrai avoir un verre de lait froid plutôt que du coca ?

Akina détourna le regard pour tenter, bien qu'elle sache cela vain, de cacher les petites rougeurs naissantes sur ses joues qu'elle gonfla comme une enfant.

-Oui... Si tu veux, mais ne me regarde pas comme ça...


La jeune fille se dépêcha de se lever afin de cacher sa gêne pour se changer les idées et aller préparer un plateau repas, espérant calmer les battements de son cœur pendant ce temps.

Une fois dans la cuisine elle se hâta de sortir une bouteille de lait et une de jus de fruit pour elle. Deux verres, de l'essuie-tout et les cookies tant convoités, sans oublier quelques petits chocolats qu'elle avait fait elle-même, sachant que le basketteur ne pourrait pas y résister, il n'avait jamais réussi jusqu'à présent. Et puis il avait bien travaillé alors elle pouvait bien le récompenser comme il se devait.

Elle retourna donc dans la chambre avec le plateau en faisant bien attention de ne rien renverser, n'ayant pas vraiment envie de nettoyer. Pour une fois que Shuzo était chez elle, Akina voulait en profiter. La jeune fille poussa la porte avec son pied et adressa un petit sourire à son invité avant de poser le tout sur la table basse qui avait servi aux révisions. Ni une ni deux que le garçon avait déjà emporter un cookies pour s'affaler dans son lit. Surement qu'elle allait devoir secouer les draps avant d'aller au lit afin que les miettes ne la gêne pas pour dormir, mais bon lui dire quelque chose était visiblement déjà trop tard malheureusement...

-C'est toujours aussi bon tes cookies ! Faudrait que tu m'apprennes à en faire, je pourrai en apporter une fois à mon club de basket !

- Si tu veux, ça me ferait plaisir de t'apprendre, en plus c'est vachement facile tu verras !


La demoiselle lui adressa un grand sourire, toute contente que Shuzo veuille faire de la cuisine avec elle.

-Par contre il faudra en faire beaucoup du coup, vous êtes nombreux dans ton club non ?

Elle avait énormément entendu parler du club de basket de Teiko, notamment par Nijimura lui-même, mais aussi par la bouche de son frère ou des garçons de la bande. Elle avait aussi lu quelques articles en espérant y voir apparaître le nom de Shuzo. En tout cas, l'équipe de ce collège était très prisée et le niveau était très haut, même pour des collégiens. Mais bon, elle savait que c'était lui le meilleur, aucun doute la dessus.

Lorsque la collégienne avait la chance de voir Shuzo jouer au basket, elle était tout simplement émerveillée, subjuguée par le sourire qu'il affichait une fois la balle orange entre les mains. Et même si elle ne s'y connaissait pas trop, elle pouvait sentir que le garçon avait un talent indéniable. Un talent et une passion ardente, c'était incroyable, et elle était sûre que jamais personne ne pourrait le surpasser.

-Tu as appris à cuisiner avec ta mère ? Moi... ma mère... elle passe tellement de temps avec mon frère et ma sœur que l'on ne fait pas grand chose ensemble. Avec mon père c'est encore pire... des fois il rentre même pas à la maison le soir... je suis resté quatre jours sans le voir...

-C'est parce qu'ils sont petits elle doit s'en occuper avec plus d'attention...


Hideaki fit une petite moue toute tristoune, elle n'aimait pas voir le blond comme ça... Elle savait que ses parents lui manquaient et que leur relation lui faisait mal, même s'il ne l'avouait qu'à demi-mot. Elle aurait vraiment aimé pouvoir l'aider, mais malheureusement elle ne pouvait pas y faire grand chose du haut de ses 12 ans et de son 1m30... Elle-même n'avait pas une vie de famille idéale et elle pensait que ce serait hypocrite de donner des conseils qu'elle même ne pouvait pas ou peu appliquer...

-Excuse moi... je suis désolé. Je sais que toi c'est pas facile non plus...

-Tu n'a pas à t'excuser, ce n'est pas de ta faute. Et puis ce n'est pas parce que j'ai des problèmes que tu ne peux pas me parler des tiens. Si je peux t'aider je le fais avec plaisir alors n'hésite pas.


La collégienne se leva pour aller s'asseoir au bord du lit où était allongé Shuzo et se tourna vers lui avec un petit sourire rassurant.

-Tu sais... Je pense que tu devrais t'y prendre autrement... Avec ta mère par exemple, au lieu de tout faire pour qu'elle te remarque et s'intéresse à toi d'une façon pas toujours très sympa... Tu devrais plutôt t'intéresser à ce qu'elle fait. Par exemple tu peux aller l'aider à faire à manger ou...l'aider à s'occuper de ton frère et de ta soeur... Cela vous permettrait de discuter un peu j'imagine...

Akina haussa les épaules avec toujours ce même petit sourire. Elle espérait que Shuzo ne pense pas qu'elle lui faisait la morale, ce n'était pas du tout le cas, elle se savait bien mal placée pour dire quoi que ce soit à ce sujet vis à vis de son père, mais si elle pouvait faire en sorte que tout se passe mieux pour son ami, elle n'allait pas s'en priver.

-C'est trop cool d'avoir une amie comme toi tu sais ... Et je ne dis pas ça que pour les cookies hein ! Ni pour les révisions... Juste... t'es géniale Na-chan.


Pour la... non en fait elle ne comptait même plus... Hideaki avait beaucoup trop rougis pour aujourd'hui et voilà que ce garnement en rajoutait une couche en lui disant des choses qui faisaient battre son cœur un peu trop vite. Une chance qu'elle ne soit pas cardiaque avec lui...

Akina se pencha un peu pour déposer un petit bisou sur la joue du rebelle allongé sur son lit qui, accessoirement, le tapissait de miettes, et lui chuchota au creux de l'oreille comme si c'était un secret.

- Toi-même, baka...


La fillette se redressa juste après ça mais ne quitta pas son ami des yeux en souriant un peu plus franchement. Les battements de son cœur ne s'étaient toujours pas calmés et cela mettrait surement du temps pour revenir à la normale après cette déclaration.

-Tu crois qu'on sera encore amis dans 10 ans ?


Elle s'était déjà posé la question un tas de fois, combien de temps allait durer cette amitié ? Allaient-ils toujours être ensemble ? Ou peut-être qu'ils seraient plus que des amis après-tout... Mais bon, elle ne voulait pas se donner de faux espoirs et préférait imaginer que leur relation allait perdurer à travers les années, et que Shuzo et son sourire seraient toujours là pour elle.

-Moi j'aimerais vraiment en tout cas, et si tu veux pas je te force voilà... Je t'attache à un arbre dans mon futur jardin...

(c) MEI SUR APPLE SPRING




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 287
Date d'inscription : 01/06/2015
Agenda RPG


MessageSujet: Re: { Flash Back } C'était il était une fois....[Feat Akina Hideaki]   21.01.16 18:53

C'était il était une fois....
avec Akina Hideaki



On ne choisit pas sa famille mais on choisit ses amis…

Il y avait pas mal de mecs de la bande qui répétaient cette phrase comme une sorte de crédo pour justifier leur appartenance au groupe qui se retrouvait quasi quotidiennement sur le banc du parc. Leur QG sur lequel tous avaient gravé profondément leur nom dans le pauvre bois du banc. Le nom de Shuzo était emmêlé à celui d’Hideaki… Leur H commun reliaient leur deux prénoms - comme dans une grille de mots croisés- pour l’éternité. Est-ce qu’il en serait de même pour leur amitié ?

Shuzo Nijimura n’était pas d’accord avec ce pseudo crédo.

Pour lui, il y avait deux familles : celle du sang et celle du cœur…. Aucune n’était plus importante que l’autre. C’était deux mondes qui se complétaient…. Un peu comme des échasses… Il avait besoin des deux pour tenir en équilibre. Est lorsque l’une des deux parties se mettaient à vaciller et bien… Il se cassait inévitablement la gueule par terre.

C’est ce qu’il était en train de vivre d’ailleurs…Il n’arrivait plus à trouver sa place au sein de sa famille et du coup, il faisait tout et n’importe quoi… quitte à s’attirer des soucis, à sécher les cours, à foutre sa vie en l’air. Il se cassait la gueule par terre….

N’avoir que douze ans et être si blasé par la vie était triste. A son âge, ne devrait-on pas passer son temps à s’amuser ? A mordre la vie à pleine dents ? Il aurait dû se retrouver avec ses amis pour jouer aux jeux vidéos, pour parler des derniers animés à la télé ou des derniers mangas du Jump ! Il aurait dû passer son temps à rire et à sourire. Au lieu de ça, Shuzo se mettait à voler. Les animés, les mangas, les jeux vidéos…. C’était des univers qu’il n’aimait pas. Pire… Il les rejetait de tout son être car il tenait l’industrie du manga responsable de lui voler son père dont la profession était éditeur.

Heureusement que dans les moments délicats il avait une personne sur qui il pouvait toujours compter. Cette personne était justement juste à côté de lui, assise sur le rebord du lit, avec son visage légèrement empourpré et son cookie dans lequel elle venait de croquer.

Shuzo, lui, était allongé dans le lit d’Hidéaki comme un pacha. Il faisait tout son possible pour le pas inonder les draps de miettes de gâteaux. Son lit était agréable. Shuzo avait laissé sa tête reposer sur l’oreiller de la jeune fille dont il pouvait encore sentir le parfum de son shampoing. Peut être n’était ce que le fruit de son imagination mais il aurait juré que ça sentait le caramel ! En tout cas, l’odeur avait quelque chose de sucré. Shuzo ferma les yeux tout en prenant une grande inspiration de ce parfum agréable.

Akina n’était pas qu’une amie. Pour Shuzo elle était bien plus que ça. C’était une personne sur qui il savait qu’il pouvait compter en ‘n’importe quelle circonstance. Il aurait pu débarquer chez elle en pleine nuit avec un service à lui demander qu’elle ne s’en serait pas formalisée. Elle aurait tenté au mieux de lui venir en aide. Et c’était réciproque. Du moins Shuzo l’espérait. Il ne lui avait jamais clairement dit mais Hideaki savait qu’elle pouvait lui demander tout et n’importe quoi, 24h sur 24h et 7j sur 7 ! Elle était sa petite maman et il été prés à de nombreuses choses pour elle. Même à décrocher la lune si elle le lui aurait demandé ( et encore plus si elle avait un Ichigo daifuku à la main )


-Tu sais... Je pense que tu devrais t'y prendre autrement... Avec ta mère par exemple, au lieu de tout faire pour qu'elle te remarque et s'intéresse à toi d'une façon pas toujours très sympa... Tu devrais plutôt t'intéresser à ce qu'elle fait. Par exemple tu peux aller l'aider à faire à manger ou...l'aider à s'occuper de ton frère et de ta soeur... Cela vous permettrait de discuter un peu j'imagine...

Shuzo avait rouvert les yeux pour la regarder. Il s’était redressé dans le lit pour se mettre assis en repliant les jambes en tailleur. Sa tête demeurait baissée pour fixer un point imaginaire sur ses chaussettes blanches.

« Je ne peux pas faire ça…. Tu ne comprends pas…. Elle est toujours après Naoki et Saeko… Et puis « Shuzo fais ci », « Shuzo fais ça », « Tu es l’ainé, tu peux bien aider quand même ! »…. Mais moi… Moi je suis encore qu’un enfant et j’aimerai aussi avoir un peu de temps avec elle… rien qu’avec elle… sans mon frère ou ma sœur… »


Le jeune homme soupira profondément. Tout en parlant il avait l’impression de renvoyer une image d’un garçon gâté et incroyablement égoïste. Sa mère ne faisait sans doute rien de mal. Pour elle, il n’y avait aucun mal à s’occuper des plus jeunes tout en confiant des responsabilités à l’ainé. Shuzo lui-même se sentait parfait méchant… Il savait qu’il était peut etre trop exigeant ou qu’il se comportait comme le pire gamin du monde…

Mais c’était ainsi. Il n’arrivait pas à passer au dessus de tout ce qu’il vivait et ressentait. Cet impression d’être abandonné. L’absence de son père et la surcharge de travail de sa mère. Il ne trouvait plus de place pour lui dans cette famille qu’il faisait tout pour fuir le plus possible. Il quittait l’appartement le matin pour aller au lycée et s’appliquait d’y rentrer tardivement le soir, quand il était certain de passer le moins de temps possible avec son frère et sa sœur qu’il commençait à détester.

Shuzo se laissa tomber sur le lit, faisant remuer le matelas sous son poids. Il attrapa à l’aveugle la première peluche qui passait sous sa main. C’était un poney… Le genre de poney issu du dessin animé que Saeko regardait parfois et qu’elle adorait… Nijimura se mit à passer ses doigts dans la longue crinière ondulée du cheval en peluche tout en reprenant la parole

« Des fois je me dis que si je fuguais mes parents seraient bien contents. Ils seraient débarrassés.. »


Na-chan se pencha et elle déposa un baiser dans ses cheveux. Shuzo ferma les yeux. C’était agréable… Voila. C’était ça qui lui manquait ! C’était ce genre de chose qu’il aurait aimé de la part de ses parents. Un baiser comme ça, dans les cheveux, juste avant d’aller se coucher…. Il sentait son cœur se serrer. Mais les quelques mots de la jeune fille étirèrent ses lèvres en un petit sourire qu’il lui adressa

- Toi-même, baka...

Elle lui souriait et Shuzo en fit de même. Il n’y avait pas à dire. Na-chan savait toujours trouver les mots et les gestes dont il avait besoin pour être consolé ou rassuré.

-Tu crois qu'on sera encore amis dans 10 ans ?

Nijimura se redressa à son tour sur le lit et il lui répondit du tac au tac comme si cela était une évidence

« Bien sûr ! Pourquoi est ce qu’on ne serait plus amis dans 10 ans ? »


Il se pencha et piqua un chocolat qu’elle avait pris soin d’apporter dans une petite coupelle. Il savait qu’elle les avait préparés elle-même. Ce n’était pas des chocolats compliqués comme on pouvait en trouver chez les chocolatiers de renoms. Pas de giandujia, pas de ganache, de crème, de noisettes…. C’était des chocolats tout simple mais pour Nijimura, ils étaient les meilleurs du monde. Il plaça le petit cube en chocolat dans sa bouche et il le laissa fondre un instant avant de croquer dedans et de l’avaler complétement

-Moi j'aimerais vraiment en tout cas, et si tu veux pas je te force voilà... Je t'attache à un arbre dans mon futur jardin...

Shuzo éclata de rire.

« Carrément ? Tu m’attacherais à un arbre ? Tu es violente en fait comme fille ! Tu as déjà même prévu d’avoir un jardin ! Moi aussi je veux un jardin ! Et une maison…. »


Il lui adressa un petit clin d’œil avant de reprendre

« Dis, tu aimerais faire quoi comme métier quand tu seras plus grande ? Moi… mon rêve c’est d’ouvrir une école de basket. Ca serait chouette tu ne crois pas ? Je pourrai tous les jours faire ce que j’aime et entrainer des nouveaux joueurs »

Il attrapa le poney en peluche qu’il avait dans les mains peu de temps avant et il le posa sur la tête de son amie en souriant. Elle était incroyablement mignonne et adorable comme ça

« Je te prendrai comme manager ! Tu imagines ? Ça serait un super beau rêve à réaliser ensemble tu ne crois pas ? On ferait une équipe du tonnerre avec toi aux commandes logistiques et moi aux entrainements. On gagnerait tous les championnats et on serait les meilleurs du Japon ! La New Dream Team ! »

Il se pencha pour prendre le verre de lait frais qu’elle lui avait préparé. Il le porta à la bouche et commença à en boire de grandes gorgées, le vidant à moitié. Il le reposa sur le plateau. Des moustaches de lait blanches s’étaient dessinées au dessus de sa lèvre supérieure. Shuzo les effaça d’un petit coup de langue avant de regarder Na-chan. Il lui prit la main et entrelaça leurs doigts. Il riva son regard gris à celui de la jeune fille. Grace à la petite pince aux couleurs de l’arc en ciel qu’il lui avait offert, la mèche de cheveux qui cachait l’un de ses yeux étaient maintenue sur le côté pour dévoiler ses yeux si beaux

« Faisons-nous une promesse, Na-chan, tu veux bien ? »

Les deux mains de Shuzo étaient entrelacées à celles d’Hideaki et il ne la lâchait pas du regard, rendant cet instant presque solennel

« Promettons-nous que peu importe les années, le temps ou les circonstances, on sera toujours là l’un pour l’autre. Des amis pour la vie. Et peut être qu’un jour on réalisera notre rêve ensemble….. »



Kuroko's Basket


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 96
Date d'inscription : 31/08/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #660099

RP terminés: 0

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: { Flash Back } C'était il était une fois....[Feat Akina Hideaki]   21.03.16 21:21


C'était il était une fois...

Avec - Nijimura Shuzo



Hideaki avait souvent entendu dire que l’amitié entre un garçon et une fille était impossible. A un moment où à un autre, l’un ou l’autre ressentait forcément quelque chose, de l’attirance, de l’envie, de l’amour...

Elle détestait cette phrase qu’elle trouvait particulièrement débile. La grande majorité de ses amis étaient des garçons, et elle savait pertinemment qu’aucun d’eux ne ressentait quoi que ce soit pour elle, et inversement. Il n’y avait que Shuzo qui était si spécial... Et là encore, il était avant tout son ami avant d’être l’élu de son cœur. Elle le préférait largement comme ça.

Enfin, c’était peut-être dû à l’âge aussi, à 12 ans, rares sont les enfants qui désirent déjà s’enivrer des passions amoureuses... Qui sait ce que la jeune demoiselle désirera dans quelques années, que ce soit avec le brun sur son lit ou un autre. Même si pour le moment, Hideaki ne s’imagine pas tomber amoureuse de quelqu’un d’autre... Son attachement pour Shuzo est si fort, indéfectible et complètement irréaliste qu’il ne cesse un jour.

Alors oui, elle l’aimait, mais dans la tête de la jeune fille, son amour et son amitié pour le garçon sont deux choses différentes, et si jamais l’un de ces deux sentiments venait à disparaître, ce serait seulement pour laisser place à l’autre. Ainsi, il serait toujours près d’elle, quoi qu’il arrive.

Et à l’inverse, Akina serait toujours là pour lui, elle savait qu’il en avait besoin. Sous ses airs de gros dur qu’il voulait se donner pour faire partie de la bande, la collégienne avait bien remarqué qu’il était beaucoup plus fragile que ça au fond, peut-être même plus qu’elle encore.

Shuzo était un garçon qui avait sans-cesse besoin d’attention et il faisait tout pour l’attirer le plus possible, surement la principale raison de sa présence auprès de son frère à la base. Il voulait qu’on le remarque, qu’on s’occupe de lui, qu’on l’écoute, qu’on le chouchoute aussi. C’était un peu égoïste quelque part, mais qui ne l’était pas au fond de lui...

La position d’ainé dans une famille n’était pas des plus évidentes. Habitué à être le seul sur qui l’attention est tournée pendant les premières années de sa vie, l’enfant peut alors développer deux sentiments différents à l’arrivée d’un cadet... Ayato, est devenu protecteur envers sa petite sœur, la protégeant quoi qu’il arrive, à n’importe quel prix comme si cela avait été son rôle sur Terre, sa mission divine.

Et d’autres, comme Shuzo, développaient une certaine jalousie. Même si le garçon ne l’avouerait jamais, il est pourtant évident que ce dernier est jaloux du traitement que reçoivent son frère et sa sœur. Et pourtant, il en avait été de même pour lui des années plus tôt. Mais cela lui semblait tellement normal qu’il ne s’en était pas rendu compte, et maintenant qu’il n’était plus le centre des attention, il en souffrait....

Evidement que Hideaki ne pourrait jamais comprendre cela, elle n’avait et ne sera surement jamais dans la position d’ainée et resterait toujours dans celle de la cadette aimée. Et même si son père l’avait abandonné, c’était le cas de tout le reste de sa famille, elle ne le prenait donc pas personnellement et sa mère faisait en sorte que ses deux enfants se sentent aimés et soutenus malgré tout.

Alors en effet, elle ne comprenait pas vraiment, mais elle faisait de son mieux.

-Je ne peux pas faire ça…. Tu ne comprends pas…. Elle est toujours après Naoki et Saeko… Et puis « Shuzo fais ci », « Shuzo fais ça », « Tu es l’ainé, tu peux bien aider quand même ! »…. Mais moi… Moi je suis encore qu’un enfant et j’aimerai aussi avoir un peu de temps avec elle… rien qu’avec elle… sans mon frère ou ma sœur…


-Ben justement, si tu l’aides elle aura fini plus rapidement et elle aura plus de temps libre devant elle. Du temps libre pour toi.


Les lèvres d’Akina s’étirèrent dans un sourire qui se voulait rassurant et chaleureux. Elle ne voulait pas que le garçon se sente agressé par ses paroles. C’était en toute amitié qu’elle lui dispensait de ces conseils.

-Des fois je me dis que si je fuguais mes parents seraient bien contents. Ils seraient débarrassés...

Son sourire se fana pour laisser place à un froncement de sourcils. Elle lui laissa une petite tape sur la cuisse, le garçon n’avait sans doute pas eu mal et là n’était pas son but, elle voulait seulement lui montrer son mécontentement après ces paroles.

-Ne dis pas ça Shuzo, c’est nul et méchant. Tes parents t’aiment, et ce n’est pas parce qu’ils ne sont pas toujours accrochés à toi que ce n’est pas le cas.


La demoiselle soupira doucement, elle savait que ce n’était pas le moment pour l’engueuler, mais bon elle ne pouvait pas laisser faire ça non plus. En fait, Nijimura était un garçon bien compliqué à gérer, et il était difficile pour elle de le suivre dans certains de ses raisonnements. C’est que le garçon avait une personnalité bien complexe quand même, et il était très avancé dans certains domaines pour son âge, avec une maturité toute relative malgré tout... Autant il pouvait parfois se comporter comme un jeune adulte dans la prise de certaines décisions, autant il agissait comme un gros gamin d’à peine 5 ans la seconde d’après... Selon sa mère, tout les hommes étaient comme ça, peu importe l’âge... Hideaki n’était donc pas sortie de l’auberge...

Enfin, elle l’avait bien choisit tout ça, ce monde rempli de mecs qu’elle côtoyait sans cesse. Elle allait avoir besoin de courage, mais voir leur sourire, notamment le sien, ça n’avait pas de prix et cela valait amplement tout les sacrifices du monde. Elle espérait vraiment que cela dure pour toujours, et même encore après.

-Bien sûr ! Pourquoi est ce qu’on ne serait plus amis dans 10 ans ?

-Parce que la Terre aura peut-être explosé... Pouf !


Elle fit un bruit d’explosion qu’elle accompagna de grands gestes avec ses bras avant de rire doucement. C’est vrai qu’il était difficile pour elle d’imaginer une quelconque raison qui les ferait ses séparer... Même à ses milliers de kilomètres ou après une violente dispute, elle était certaine qu’il resteraient encore amis. Il n’avait pas le choix de toute façon, Akina n’allait pas le lacher aussi facilement non mais !

-Carrément ? Tu m’attacherais à un arbre ? Tu es violente en fait comme fille ! Tu as déjà même prévu d’avoir un jardin ! Moi aussi je veux un jardin ! Et une maison…

-En même temps un jardin sans maison... C’est un champ quoi...


Hideaki rigola doucement en lui faisant un sourire taquin. Elle rampa sur le lit pour s’allonger à ses côtés et être encore plus proche de lui. C’était vachement agréable d’ailleurs, elle avait vachement moins de place que d’habitude, mais c’était plus chaleureux.

- Dis, tu aimerais faire quoi comme métier quand tu seras plus grande ? Moi… mon rêve c’est d’ouvrir une école de basket. Ca serait chouette tu ne crois pas ? Je pourrai tous les jours faire ce que j’aime et entrainer des nouveaux joueurs.

-C’est une super idée ça ! Moi j’en sais rien... J’ai envie de pleins de trucs mais je veux pas que ça me prive de toi...

-Je te prendrai comme manager ! Tu imagines ? Ça serait un super beau rêve à réaliser ensemble tu ne crois pas ? On ferait une équipe du tonnerre avec toi aux commandes logistiques et moi aux entrainements. On gagnerait tous les championnats et on serait les meilleurs du Japon ! La New Dream Team !


-Et comme ça je pourrais faire plein de pâtisseries pour toi et l’équipe ! Et puis on déciderait des maillots, avec des petits lapins et des bandes arc-en-ciel...ce serait pas très viril mais on aurait super la classe~


Hideaki rigola doucement, les joues roses tout en fixant son vis-à-vis qui se retrouva maintenant avec une petite moustache de lait. Trop mignon.

Elle senti son cœur rater un battement quand les doigts de Shuzo s’entrelacèrent alors qu’il liait leurs deux mains, son regard gris hypnotisant dans le sien couleur carmin. Elle se demandait ce qu’il faisait, ce qu’il voulait, mais elle ne pouvait détourner le regard de lui, attendant patiemment qu’il lui explique son geste.

-Faisons-nous une promesse, Na-chan, tu veux bien ?

La demoiselle hocha doucement la tête en rougissant doucement sous l’intensité de son regard.

-Promettons-nous que peu importe les années, le temps ou les circonstances, on sera toujours là l’un pour l’autre. Des amis pour la vie. Et peut être qu’un jour on réalisera notre rêve ensemble…

Ses lèvres s’étirèrent dans un petit sourire avant qu’elle ne lui réponde.

-Je te le promets Shuzo, je serais toujours là pour toi, quoi qu’on fasse, et tu pourras toujours compter sur moi.

Elle attendit sa réponse avant de se pencher vers lui et posa son front contre le sien en fermant les yeux. Elle ne se séparait pas de son sourire alors que son cœur manquait d’exploser de bonheur. Savoir que Shuzo avait l’intention de rester ami avec elle pour toujours suffisait à lui réchauffer le cœur. A vrai dire, maintenant qu’elle était là, elle se demandait ce qu’elle pourrait bien faire sans lui... Elle serait perdue sans doute... Malgré le fait qu’elle avait un tas d’amis et de personnes proches d’elle, aucun n’était comme lui.

Son ami, son meilleur ami. Un second frère. Un amour. Un tout.

-Merci d’être là Shuzo...Maintenant, et demain aussi...Et encore après...

Elle se sentait rougir de ses paroles, et elle se redressa un peu pour le regarder en espérant voir ce sourire si particulier sur ses lèvres. Ah, jamais elle ne s’en lasserait, on ne pouvait pas. Satané bouille d’ange, quelle idée de faire un gamin aussi mignon...

Hideaki passe sa main dans les cheveux blonds avant de faire une petite moue pensive.

-Tu me montreras une photo de toi brun ? Je me demande comment tu es...


(c) MEI SUR APPLE SPRING




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 287
Date d'inscription : 01/06/2015
Agenda RPG


MessageSujet: Re: { Flash Back } C'était il était une fois....[Feat Akina Hideaki]   05.05.16 9:57

C'était il était une fois....
avec Akina Hideaki



Les moments qu’il lui étaient donné de passer avec Na-chan étaient incontestablement ceux qu’il préférait. Ceux-là et les moments où il était sur un parquet de basket. Dans un cas comme dans l’autre il se sentait bien. Il avait l’impression que toute la tension et le stress qu’il ressentait habituellement s’envolaient comme par miracle. Le basket lui permettait de se défouler tout en vidant son esprit. Et Akina faisait partie de ces gens qui savaient écouter, rassurer, apaiser, par un simple regard, un simple sourire.

Nijimura n’aurait pas été capable de mettre des mots concrets sur la relation qu’il entretenait avec la jeune fille. Il savait pertinemment que ce n’était pas de l’amour. Et pour cause…. Shuzo se sentait de plus en plus attiré par les garçons… Si au début il avait simplement cru à un égarement passager ou a de l’admiration envers les copains qu’il avait au collège ou ses compagnons de l’équipe, il en était finalement arrivé à la conclusion que c’était bien au-delà de ça. Même s’il était encore jeune, il ne s’était jamais senti concerné quand un camarade lui disait « wouha cette fille elle est trop belle ! » Oui… Oui elle était sans doute jolie avec ses longs cheveux, ses jambes fines et sa taille de guêpe…. Mais Shuzo, lui, préférait laisser se regard glisser sur le mec qui accompagnait la jeune fille en question. Une silhouette parfaite, un dos séduisant et musclé juste comme il fallait, des fesses rondes qui ne demandaient qu’à être dévoilées…. C’était des pensées bien trop honteuses pour oser les avouer à quique ce soit. Le Japon n’était pas le pays le plus ouvert d’esprit sur la tolérance de l’amour probable entre deux personnes du même sexe. Alors son secret, Shuzo le gardait bien profondément pour lui seul. Honteusement.

Mais s’il n’était pas amoureux de Na-chan, qu’en était-il ? Une amie ? ola… Mais Hideaki était bien plus que ça ! Il avait l’impression qu’un simple regard suffisait à la demoiselle pour qu’elle comprenne Shuzo et ses tourments. Elle avait toujours les mots qu’il convenait au moment où il avait besoin de les entendre. Que ce soit pour le rassurer ou pour l’engueuler. Nijimura savait que leur relation dépassait de loin la simple amitié.

Une sœur ? Non… C’est nul ça ! Une sœur ça pique les jouets, ça passe son temps à se chamailler ou à rapporter à Papa ou Maman ! L’amitié fraternelle pure que l’on pouvait lire dans les livres n’existe pas. Shuzo était certain que tout le monde passait son temps à enjoliver le lien fraternel mais qu’en réalité tous les frères et sœurs de l’univers passaient leur temps à s’engueuler et à se dénoncer cordialement à leurs géniteurs.

Quelle place pouvait donc bien occuper Na-chan ? Shuzo avait bien sa petite idée sur le sujet sans réellement oser l’avouer ouvertement. Parce que ça pouvait être gênant. Parce qu’on pouvait le regarder bizarrement aussi.

Pour lui, Na-chan ne pouvait être qu’une seule et unique chose : son âme sœur. Vous connaissez la légende comme quoi deux personnes dont les âmes sont unies à jamais seraient reliées par un fil rouge noué à l’annulaire ? Voilà…. Pour Shuzo, son fil rouge du destin était forcé relié à Akina. Pas besoin d’être amoureux pour cela. C’était un lien pure, sincère, véritable. Shuzo avait l’impression que quoi qu’il arrive, quelque soit les aléas que la vie lui resservait, il pourrait toujours se reposer sur elle et compter sur sa présence. Bien que très jeune, Akina était son roc. Elle était son repère. Elle était son âme-sœur….

Allongé dans le lit à côté de la jeune fille, Shuzo tendit la main vers le plafond pour regarder cet annulaire autour duquel il se plaisait à imaginer le fil rouge qui le rattachait à elle.

-Je te le promets Shuzo, je serais toujours là pour toi, quoi qu’on fasse, et tu pourras toujours compter sur moi.


Shuzo laissa sa main retomber doucement le long de son corps et il s’allongea de profil pour faire face à son amie. Un léger sourire flottait sur son visage et il approcha sa tête de la sienne, laissant son front se poser contre celui d’Akina.

« Toi aussi… Tu pourras toujours compter sur moi. Je sais que je ne suis pas aussi fort que toi. Pas aussi malin ni sage…. Mais si tu as du chagrin, des soucis ou simplement besoin de quelqu’un sur qui te reposer un peu… et bien… Je serai toujours présent Na-chan »

Et il le pensait sincèrement. Il aurait même pu se sentir vexé si elle allait se reposer et se consoler dans les bras d’une toute autre personne. Shuzo tenait à elle plus qu’à n’importe qui d’autre. Lorsqu’il avait de mauvaises notes à l’école, il était plus affecté de la décevoir elle plutôt que ses propres parents.

« -Merci d’être là Shuzo...Maintenant, et demain aussi...Et encore après... »

Shuzo se mit à rire un petit peu en la regardant. Les yeux gris du garçon s’étaient ancrés dans ceux grenats de sa camarade

« Haaa faut que tu arrêtes de me faire des compliments comme ça ! Je vais finir par prendre la grosse tête. Et puis tu n’as jamais eu à me remercier pour ma présence. Tu sais, si je reste, ce n’est pas pour toi ! C’est pour tes cookies et tes ichigo daifuku ! »

Ce qui n’était bien évidemment pas le cas ! Na-chan le savait pertinemment et c’est bien pour cela que Shuzo se permettait de la taquiner un petit peu. Le rire du garçon se mit à remplir la pièce jusqu’à ce qu’elle lui pose cette question étrange

-Tu me montreras une photo de toi brun ? Je me demande comment tu es...

Il haussa un sourcil avant de pencher la tête sur le côté tandis qu’il était en train de réfléchir. Pourquoi tout le monde lui demandait ça ? Na-chan, Kumako…. Tout le monde semblait le préférer avec sa couleur naturelle alors que Shuzo était fier de revendiquer sa révolte et sa différence en arborant son blond décoloré typique des garçons indisciplinés qui ne voulaient pas se soumettre à la majorité et aux conformités de la société.

« Tu ne me trouves pas beau en blond ? »

Il prit une mèche de ses cheveux entre ses doigts et il leva les yeux pour observer cette fine mèche d’un blond jaunâtre.

« C’est vrai que tu ne m’as jamais vu en brun….. Je dois avoir une photo dans mon téléphone. Attends je vais te trouver ça ! »

Sans attendre, il se mit debout sur le lit duquel il sauta à pied joints. Il s’agenouilla prés de son sac aux couleurs du collège Teiko dans lequel il fouilla. Il n’eut pas trop de mal à trouver le téléphone qu’il cherchait. Ce dernier était bien rangé à côté d’une boite de Pocky au caramel qu’il avait acheté exprès pour Naa-chan. Avec tout ça il n’y avait plus pensé ! Il prit donc les gâteaux aussi et il se retourna pour lancer la boite à son amie

« Attrape ! J’ai trouvé ça près de chez moi. On en trouve pas souvent au caramel et je sais que ce sont tes préférés ! »

Il alla reprendre sa place sur le lit où il se mit assis en tailleur. Il ouvrit son téléphone à claquet et commença à faire défiler les quelques photos qu’il avait pour réussir à trouver un clicher de lui avec ses cheveux de couleur naturelle

« Ha voilà ! Trouvé ! Et tu ne te moques pas hein !!! »

Il lui tendit le petit appareil pour qu’elle s’en saisisse. Sur la photo, on pouvait voir Shuzo en kimono blanc de karaté surmonté d’une ceinture rouge pour témoigner de son niveau plus qu’honorable pour un gamin de son âge. Et encore…. Il était bien loin du niveau de Kumako ! Tsss, elle un jour il la battrait ! C’était son défi personnel !

La photo avait été prise lors qu’une compétition de Karaté l’année dernière. Shuzo était arrivé second de sa catégorie et la belle médaille argentée qui pendait autour de son cou était le témoignage de sa réussite.

Ses cheveux étaient d’un noir profond. Ils encadraient son visage juvénile et bien que la couleur soit différente que celle actuelle, leur coupe, elle n’avait pas variée. Tout juste étaient-ils un peu plus longs maintenant. Sans doute par négligence et je-m’en-foutisme assumé.

« C’est mon père qui a pris la photo quand il est venu me voir à la compétition de Tokyo. J’étais content et fier parce que c’est la première fois qu’il trouvait le temps de venir m’encourager. Je ne voulais pas le décevoir. »

Il tendit la main vers le paquet de pocky de son amie et il lui en subtilisa deux. Un éclat de rire s’empara de lui avant qu’il cale les bâtonnets sous la lèvre pour s’amuser à faire comme deux crocs de vampire avec

Finalement, il avait beau dire et faire tout ce qu’il voulait, Nijimura Shuzo était encore qu’un enfant.



Kuroko's Basket



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 96
Date d'inscription : 31/08/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #660099

RP terminés: 0

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: { Flash Back } C'était il était une fois....[Feat Akina Hideaki]   03.07.16 19:41


C'était il était une fois...

Avec - Nijimura Shuzo



Akina avait beau essayer d’imaginer, elle n’arrivait pas à concevoir sa vie sans Nijimura.

Ou alors, c’était une vie nulle, pleine d’ennuie et...vide. Vu la place que le jeune garçon avait pris dans sa tête, dans son cœur, et dans sa vie en si peu de temps, c’était trop tard, bien trop tard pour changer. Les deux enfants allaient devoir passer le restant de leurs jours ensembles si la demoiselle aspirait à un vie heureuse, parce qu’il n’y avait que lui pour la faire sourire comme ça, que lui pour lui donner des étoiles dans les yeux et des papillons dans le ventre.

Voir Shuzo sur un banc, dans le parc ou chez elle, c’était un peu ce qui motivait la jeune fille à se lever le matin, qui la motivait à attaquer sa journée pour qu’elle passe plus vite et qu’elle soit le plus rapidement possible à ses côtés.

Bien sur, tout ne tournait pas autour du faux blond, elle avait aussi d’autres amis, et surtout sa famille. Elle aimait aller en cours pour apprendre, cuisiner pour tout le monde, ou simplement flâner dans les boutiques... Mais être avec lui était ce qu’elle préférait par-dessus tout, voilà c’était aussi simple que ça.

-Toi aussi… Tu pourras toujours compter sur moi. Je sais que je ne suis pas aussi fort que toi. Pas aussi malin ni sage…. Mais si tu as du chagrin, des soucis ou simplement besoin de quelqu’un sur qui te reposer un peu… et bien… Je serai toujours présent Na-chan.

Elle écoutait ses mots, et surement que jamais elle ne les oublierait tellement ils ont fait battre son cœur fortement lorsqu’ils ont passé a barrière des lèvres de son ami. C’est le genre de mots dont tu te souviens toute ta vie, le genre de mots qui te donne du courage, le genre de mots que tu dis à tes enfants pour leur donner envie de trouver eux aussi une personne exceptionnelle.

Des mots d’enfants, mais des mots forts, des mots sincères, des mots qu’on n’oublie pas.

-Haaa faut que tu arrêtes de me faire des compliments comme ça ! Je vais finir par prendre la grosse tête. Et puis tu n’as jamais eu à me remercier pour ma présence. Tu sais, si je reste, ce n’est pas pour toi ! C’est pour tes cookies et tes ichigo daifuku !

Hideaki rigola doucement avec son ami. Elle savait que cela était une blague, parce que franchement ce n’était pas du tout «équitable sinon... Devoir supporter la demoiselle des heures durant juste pour avoir un petit plaisir de 5 minutes dans la bouche... Ca ne valait clairement pas le coup ! Ou alors ça voulait dire que ses créations étaient vraiment à tomber par terre, mais ça...elle en doutait fortement.

-Tu ne me trouves pas beau en blond ?

-Si tu es très mignon, mais ça ne m’empêche pas d’avoir envie de te voir... autrement... au naturel !


C’est vrai qu’elle n’avait pas eu la chance de le connaître avec ses cheveux bruns, il était déjà décoloré, et salement en plus. Mais bon, cela n’enlevait rien à son charme. Elle ne pouvait qu’imaginer la tête de sa mère quand elle eut retrouver son petit ange avec des cheveux jaunes pailles... Crise cardiaque surement...

La pauvre...

Par chance son frère n’avait jamais eu de révolution capillaire, mais bon vu leur couleur déjà assez atypique –il avait la même qu’elle- ce n’était en rien nécessaire de faire quoi que ce soit pour se faire remarqué... Enfin après il aurait très bien pu vouloir les cheveux roses ou verts hein, Hideaki n’était pas vraiment là pour juger...

-C’est vrai que tu ne m’as jamais vu en brun….. Je dois avoir une photo dans mon téléphone. Attends je vais te trouver ça !

La petite fille le regarda descendre de son lit et elle en profita pour retourner auprès de son oreiller et s’installer encore mieux, en plus il était tout chaud vu que Shuzo s’était couché dessus.

-Attrape ! J’ai trouvé ça près de chez moi. On en trouve pas souvent au caramel et je sais que ce sont tes préférés !

OOOOH !

Si on regardait bien, on aurait pu voir des étoiles dans les yeux de la collégienne... C’est vrai que ces pockys étaient ses préférés, et en plus ils étaient quasiment introuvables –vu que ce sont les meilleurs- à moins de traverser toute la ville et d’en faire tout les combinis, mais là, il fallait une détermination que la gamine ne possédait pas franchement.

-Tu sais que je t’aime ?

Elle continuait de regarder la boite et l’ouvrit pour en sortir quelques barres de chocolat et caramel qu’elle grignota comme un écureuil avant d’en proposer à son ami revenu à ses côtés.

-Ha voilà ! Trouvé ! Et tu ne te moques pas hein !!!

-Tu sais que ce n’est pas mon genre...


Enfin pas trop quoi... Un peu quand même des fois mais...Hm bref. Akina prit le téléphone dans sa main de libre pour regarder la photo tant convoitée.

-Oh.

Elle n’arrivait pas à dire mieux pour le moment, en fait elle en était presque sous le choc tellement.... tellement il était beau. Ca n’avait rien à voir en fait, et c’était beaucoup mieux en brun bon sang il devait impérativement retrouver sa couleur naturelle !

-C’est mon père qui a pris la photo quand il est venu me voir à la compétition de Tokyo. J’étais content et fier parce que c’est la première fois qu’il trouvait le temps de venir m’encourager. Je ne voulais pas le décevoir.

-Je comprends... Et tu t’en es visiblement bien sorti.

Elle lui adressa un sourire chaleureux avant de passer sa main dans ses cheveux et d’en tripoter quelques mèches en lui redonnant le portable.

-Tu dois impérativement redevenir brun ! Ca te va beaucoup mieux... Et je ne veux pas entendre tes jérémiades de petit rebelle sinon tu seras puni de cookies~

Hideaki étira ses lèvres dans un sourire angélique alors que ses dernières paroles ne l’étaient pas du tout. Cette dernière descendit de son lit pour ranger un peu et elle se retourna vers son invité avant d’éclater de rire en le voyant faire le pitre comme il en avait l’habitude.

-Au lieu de faire l’idiot aide moi à ranger... D’ailleurs je pense que la leçon est finie pour aujourd’hui... Tu me diras quand tu seras libre pour la prochaine... Je pense qu’il serait bien d’en faire au minimum une par semaine... Tu es d’accord ?

Elle leva les yeux vers lui en sachant que cela n’allait pas l’enchanter, mais maintenant qu’il avait demandé son aide il n’allait plus pouvoir s’en débarrasser avant son objectif atteint.



(c) MEI SUR APPLE SPRING




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 287
Date d'inscription : 01/06/2015
Agenda RPG


MessageSujet: Re: { Flash Back } C'était il était une fois....[Feat Akina Hideaki]   04.07.16 8:58

C'était il était une fois....
avec Akina Hideaki




C’était la première fois qu’il venait dans cette chambre et pourtant Nijimura avait l’impression que cette dernière ne lui était pas inconnue. Il régnait ici une atmosphère familière qui n’était pas sans rappeler la jeune fille présente à ses côtés. Tout ici était à l’image de Na-chan. Il n’y avait donc pas de surprise quant au fait que Shuzo se sente à l’aise dans cette pièce.

Il n’y avait pas de papier peint aux couleurs trop flashy ou d’un rose trop girly. Non pas qu’il avait quelque chose contre cette couleur. Il ne détestait pas le rose tout comme elle n’était pas sa couleur préférée non plus. D’ailleurs, Shuzo n’avait aucune couleur préférée. Il était bien incapable de répondre lorsqu’on lui posait la question.

Pour Shuzo Nijimura, aucune couleur n’était supérieure à l’autre. Certaines arrivaient juste à obtenir ses faveurs ponctuelles en fonction de son état d’esprit du moment ou de l’ambiance qui l’entourait. Ainsi, au printemps, Shuzo aimait le rose blanchâtre voluptueux des pétales de sakura qui arrivaient à percer au travers le vert intense et nouveau des feuilles de cerisiers. En été, c’était le jaune doré des champs de blé dansant dans le vent chaud qui attirait son attention. Tout comme le l’azur captivant d’un ciel crépusculaire d’un mois de juillet où quelques touches ocres et saumons venaient donner un peu de couleurs à cette voute céleste s’endormant qu’il contemplait silencieusement depuis le QG du parc en tenant fébrilement une cigarette entre ses petits doigts. En automne, le parc du QG retentissait ses plus beaux atours lorsque les s’arbres se coloraient de rouge, de brun, de jaune, d’orange. Les feuilles mourantes paraissaient vouloir être les plus belles avant qu’une bourrasque de vent ne les décroches de leur branche pour les faire atterrir poétiquement sur le sol, formant un épais tapis de couleur rouille dans lequel Shuzo aurait bien aimé plonger s’il n’avait pas peur qu’on le prenne pour un cinglé. Mais la saison qu’il préférait était l’hiver et sa grisaille caractéristique. Il aimait les jours de pluie même si d’autres les détestaient profondément. Shuzo n’en avait rien à faire d’être mouillé. Ce qu’il aimait c’était de voir tous ces gens sortir leur parapluie coloré. Certains d’un classique neutre, d’autre d’une excentricité étonnante. Il aimait voir ces couleurs se mélanger et s’entrechoquer sur les trottoirs humides de Tokyo pour former une sorte de ballet qu’il s’amusait à observer. Il était d’ailleurs étonnant de voir des fois le contraste entre une personne et son parapluie. Certains salari-man en costard cravate ornant un parapluie fantasque. C’est drôle, tout simplement.

D’ailleurs, Nijimura se rappelait du parapluie préféré de Na-chan. Un parapluie kawai avec des oreilles de lapin qui n’était pas sans rappeler celui de sa petite sœur. Sauf qu’elle, c’était des yeux de grenouilles !

Cela avait beau faire un moment que les deux amis se connaissaient, il n’en demeurait pas moins qu’Akina ne l’avait jamais contemplé en brun ! Shuzo n’avait rien à cacher alors il alla chercher son téléphone portable afin de lui montrer une photo de lui avec sa couleur naturelle pour remédier à la situation.

- Oh.

Et c’est tout ? Juste « oh » ?

Non pas que Shuzo s’attendait à des éloges sans fin sur sa beauté en brun mais bon…. Quand même…. Sans être narcissique il se trouvait plutôt pas trop moche comme mec…. Que ce soit en blond ou en brun d’ailleurs. Mais pour le coup, le manque de réaction de son amie égratigna un petit sa fierté mal placée. Il récupéra donc son téléphone avant de le claper et de le ranger dans sa poche.


-Je comprends... Et tu t’en es visiblement bien sorti.

Il fit un petit signe de la tête avant de reprendre la parole

« Oui. Nous avons gagné. Et il y avait plutôt intérêt. Je n’avais pas envie de me taper la honte devant mon père et le coach nous aurait fait passer un sale quart d’heure si on se serait vautré. Le basket à Teiko ça ne plaisante pas tu sais …. »

Et ce n’était pas peu dire ! Le basket à Teiko était un sport extrêmement populaire dans lequel seuls quelques élus privilégiés étaient appelés à jouer en équipe A. Sans prétention aucune, Shuzo était pleinement conscient de la chance qu’il avait de pouvoir faire partie de ces joueurs-là. Il était donc de son devoir de remporter les matchs et les compétitions. Ne serait-ce que pour honorer la fierté de ceux restés sur le banc ou dans les équipes de niveaux inférieurs.

-Tu dois impérativement redevenir brun ! Ca te va beaucoup mieux... Et je ne veux pas entendre tes jérémiades de petit rebelle sinon tu seras puni de cookies~

Shuzo écarquilla les yeux avant de se laisser tomber sur le lit, allongé sur le dos. Les bras en croix ( le bras droit reposant avec nonchalance en travers de Na-chan ) et les jambes écartées. Finalement ce n’était peut-être pas une bonne idée d’avoir montré cette photo là….

« Comment tu me fais du chantage là….. Je trouve ca un peu abusé Na-chan ! Les cookies quoi… »


Il se redressa et lui fit un sourire.

« Tu veux que je te dise, le chantage aux cookies ça devrait être interdit par la loi ! Voila ! »

Il rit un peu avant de se redresser en position assise. Il n’avait aucune notion de l’heure qu’il était mais vu le soleil qui commençait à descendre dans le ciel, la journée était sur le point de s’achever. Il allait falloir qu’il retourne chez lui où sa mère devait très probablement l’attendre en se demandant où était encore passé son garnement de fils.

Shuzo avala les pockys au caramel avant de se remettre assis. Visiblement, Na-chan venait elle aussi de prendre conscience qu’il était tard et que le moment était venu pour eux de se dire au revoir

-Au lieu de faire l’idiot aide moi à ranger... D’ailleurs je pense que la leçon est finie pour aujourd’hui... Tu me diras quand tu seras libre pour la prochaine... Je pense qu’il serait bien d’en faire au minimum une par semaine... Tu es d’accord ?

Il obtempéra en commença par ranger les cahiers et livres d’exercices sur le bureau de son amie. Il remit ses propres affaires dans son sac et veilla à laisser derrière lui une chambre propre et ordonnée. C’était la moindre des choses lorsqu’on était invité.

« Une fois par semaine ….. Oui ça me va ! On pourrait dire tous les mardis qu’est-ce que tu en penses ? Comme ça, ça nous fait un rendez vous régulier ! Et puis je serai certain de progresser et de ne pas me faire virer de l’équipe de basket ! »

Parce qu’en définitive, la seule chose qui l’importait c’était ça : conserver sa place de titulaire. Etre auprès de Na-chan était un moyen des plus agréables d’y parvenir. Il ne fallait pas non plus oublier que Nijimura ne devait son accès à Teiko que grâce à des bourses d’études lui permettant de financer son collège prestigieux que ses parents auraient bien été dans l’incapacité de payer seuls. La chute de ses résultats pouvait lui faire perdre son poste de basket mais aussi ses bourses et son accès d’étude à l’établissement….

Nijmura récupéra la veste de son uniforme qu’il enfila rapidement. Il prit son sac qu’il glissa sur son épaule avant de sourire et de faire un baiser sur sa joue à Akina

« Merci beaucoup pour ton aide. Sans toi…. Je crois que je serai déjà bon pour vider mon casier du collège. »

Il lui passa la main dans les cheveux au niveau de la petite barrette arc en ciel qu’il lui avait offert un peu plus tôt

« Elle te va vraiment bien cette barrette ! »

Il lui offrit son plus joli sourire avant de se redresser

« Allez je file ! Inutile de me raccompagner, il est déjà tard et je connais le connais le chemin. On se voit mardi prochain même heure même endroit ! Et puis on se croisera bien au QG avant ça n’est ce pas ? »

Un dernier signe de la main accompagna ses paroles avant qu’il ne s’éclipse en refermant la porte derrière lui. Finalement. Hideaki était une fille fabuleuse. Elle était gentille, compréhensive, attentionnée. Elle avait toujours les mots qu’il avait besoin d’entendre. Et, plus important, elle était son amie. Pour la vie…..



Kuroko's Basket



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: { Flash Back } C'était il était une fois....[Feat Akina Hideaki]   

Revenir en haut Aller en bas
 

{ Flash Back } C'était il était une fois....[Feat Akina Hideaki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» [Flash-back] Such a lonely day, the most loneliest day of my life [Anya ♥]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: RP finis-