The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 La chance de ma vie [ Feat. Midorima Shintaro ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Fukuda Sôgô
avatar



InformationsMessages : 33
Date d'inscription : 03/09/2015
Agenda RPG


MessageSujet: La chance de ma vie [ Feat. Midorima Shintaro ]   12.09.15 8:05


La chance de ma vie

feat. Midorima Shintaro


Tokyo....

C'était la toute première fois que Shota venait à la capitale. Il s'était renseigné sur beaucoup de choses à voir et beaucoup de quartiers à visiter. Ça pouvait être étrange d'avoir dix sept ans et de venir seulement à la rencontre de la capitale de son pays. Mais la famille Hideyoshi était loin de rouler sur l'or et il avait fallut attendre son anniversaire pour que ses parents lui offre le cadeau le plus merveilleux dont il aurait pu rêver : Un allée retour en train Shizuoka Tokyo et quatre nuits d’hôtel.

Shota avait toujours voulu visiter la plus grande mégalopole du monde. Il rêvait de arpenter les rues à la découverte des quartiers et des monuments dont il avait vu les photos dans de nombreux livres. Il rêvait d'aller à la Tour de Tokyo ! Si belle, elle dominait la ville et l’illuminait magnifiquement une fois la nuit tombée.

Il rêvait de parcourir les allées du parc Ueno ! Ses parents avaient vraiment pensé à tout. Son anniversaire tombant le 06 avril durant la période inter scolaire, ses parents avaient profité de l'instant pour y caler le séjour. Cela tombait pile poil dans le hanami ! La floraison des cerisiers était, selon Shota, une des plus jolies choses offertes par la nature. Quel dommage qu'il soit seul pour effectuer ce voyage.... C'était beaucoup trop onéreux pour que l'un ou l'autre de ses parents puissent l'accompagner. Il partirait dont à la conquête de Tokyo en solitaire. Mais sa mère lui avait assuré qu'il n'aurai aucun mal à faire des rencontres sur place et, pourquoi pas, se faire des amis.

Les amis de Shota.... Ils se comptaient sur les doigts d'une seule main. Ils se comptaient même sur un seul et unique doigt étant donné que le garçon aux cheveux noirs n’avait en tout et pour tout qu'un seul et unique ami : Ichigo, un camarade de son lycée et de son club de basket.

A charge, on pouvait dire que sa superstitieux accrue n'était pas la meilleure des choses pour se faire des amis. Les gens étaient facilement moqueurs quand il l'entendaient parler de la chance ou de la malchance l'entourant. De même que ses petites manies superstitieuses pouvaient effrayer bien du monde.... « Oh il est trop mignon ce chat ».... Bah non ! Il est pas mignon du tout ! Il est noir, il fait peur et il porte la poisse ! Pour le peu qu'un corbeau vole dans le ciel au même moment et c'était la catastrophe, Shota était prêt à se cloîtrer chez lui et refuser d'en sortir !

En tout cas rien ne pourrait gâcher son séjour à Tokyo ! Il avait mit toutes les chances de son coté pour s'assurer que son voyage serait le meilleur possible. Le marque page de son guide touristique était un trèfle à quatre feuilles qu'il avait fait plastifier, il avait prit avec lui une dizaine d’amulettes achetées dans des temples sacrés pour s'attirer chance, amour et félicité. Un attrapeur de rêve reposait dans une pochette de sa valise pour se prémunir des cauchemars pendant la nuit. Non ! Tout était parfait ! Vraiment !

Shota remercia ses parents une nouvelle fois et il les embrassa tendrement avant de leur faire un signe de la main. Sur le trottoir de la garde de Shizuoka, il regarda la voiture de ses parents s'éloigner alors qu'il ajusta son sac en bandoulière et commença à tirer sa valise à roulettes par la poignée. Il était nerveux. Il était excité. Dire que dans environ deux heures il serait à Tokyo !

Il glissa la main dans la poche de sa veste pour vérifier qu'il possédait toujours ses titres de transport. Il fallait les composter avant de se rendre sur le quai D'un coup d’œil discret il regarda la voie sur laquelle le train devait arriver. Voie 7 ! Un chiffre qu'il aimait particulièrement.

Shota garda son billet dans sa main alors qu'il se rendit sur la voie de son train. Quelques minutes s'écoulèrent avant qu'une voix féminine robotisée se fasse entendre dans les hauts parleurs qui bordaient le quai

« Le train numéro 13666, en provenance de Kyoto et à destination de Tokyo va entrer en gare voie 7. Eloignez vous de la bordure du quai s'il vous plaît »


13666....

Okay...

Shota ferma un instant les yeux alors que sa main gauche se serra un peu sur la poignée de sa valise.

Bah... Ce n'était qu'un numéro de train ! Il n'y avait pas à paniquer ! Il savait parfaitement qu'il était triskaidekaphobe ( si si je vous jure ! Ça existe ). Il détestait le chiffre 13 ! Après tout, il suffisait de s’intéresser un petit peu au sujet pour s’apercevoir que de nombreux éléments de histoire s'apparentant à ce chiffre étaient signes de malheur. Que ce soit dans l'antiquité, dans le christianisme et même dans la divination avec les cartes de tarots, le 13 était toujours de mauvais augure !

Alors le savoir associé au sinistre 666 du diable..... Shota commençait à se demander s'il était raisonnable de mettre un orteil dans ce train. Si le voyages et les billets n'avaient pas coûtés un bras à ses parents, Shota aurait fait demi tour pour retrouver sa chambre si bien conditionnée. Mais chance ou malchance, il ne pouvait vraiment pas faire ça à ses parents... il avait pleinement conscience de tout ce qu'ils avaient enduré et économisé dans le but de lui offrir ce voyage surprise.

Quand le train arriva à quai, Shota regarda la voiture dans laquelle il devait monter. Voiture numéro 13 ! Non mais c'est pas vrai ! Ce chiffre lui collait à la peau au quoi !!! Et dire qu'on était un vendredi.... il n'y avait pas pire jour de la semaine !

Résigné comme il l'était, Shota monta dans le train à l’arrêt. Ce dernier était plein à craquer. Les touristes et les vacanciers qui profitent du printemps et des vacances pour aller se détendre avant d'attaquer une nouvelle année de travail ou de scolarité.

La place de Shota était la numéro 73 ! 7 et 3... Joie ! Ces deux chiffres portaient bonheur ! Il y avait donc une chance pour que finalement il arrive sans problème jusqu'à ça destination et ce malgré le numéro du train et de la voiture.

Mais quand il arriva à la place censée être la sienne, cette dernière était déjà occupée par un grand garçon aux cheveux verts et portant des lunettes rectangulaires pour souligner son visage fermé. Dans les croyances païennes, le vert était la couleur des fées... Elles étaient particulièrement mécontentes que cette couleur soient portés par un homme et encore plus les vendredi.... Il fallait donc que Shota mettent rapidement une distance entre lui et ce garçon aux cheveux émeraude qui, en plus, lui avait volé sa place !

« Excusez moi.... Mais je crois que vous vous êtes trompés de siège... »

Shota tendit son billet au garçon qui devait sensiblement avoir le même âge que lui. Sur le ticket était bien écrit noir sur blanc voiture 13 et place 73.

« Ce n'est pas que je tienne particulièrement à avoir cette voiture là.... Je préférerai à la voiture 12 ou 14.... Mais je tiens beaucoup au fauteuil 73.... Vous devriez vérifier votre réservation, vous vous êtes certainement trompé de siège... »

Il attendit que le garçon lui montre à son tour son billet pour s'apercevoir qu'il était, tout comme lui, dans la voiture 13 au siège 73.... Un problème de réservation informatique sans doute.... Mais voilà qui était problématique. Shota ne pouvait décemment pas s’asseoir sur les genoux de cet inconnu. S'il avait eut les cheveux noirs ou de toute autre couleur pourquoi pas, à la limite... mais vert ! Non ! S'en était trop pour son quota de poisse qui devait frôler les deux cent pour cent !

Shota allait prendre la parole quand le contrôleur du train arriva à leur niveau. Il leur demanda quel était le problème et le garçon de Shizuoka lui expliqua en quelques phrases

« Il semblerait que nous possédons tous deux un billet attribué pour la même place... »


Loin d’être surpris, le contrôleur expliqua que ce genre d'incident arrivait lors d'une réservation simultanée de billet. C'était la raison pour laquelle il y avait toujours des fauteuils libres dans un autre wagon afin de pouvoir palier à ce genre de situation.


« Il suffit que l'un de vous deux me suive et je le conduirai jusqu'au nouveau wagon.... »

Les yeux de Shota de mirent à briller ! Il y avait vraiment possibilité de passer le voyage dans une autre voiture que la poisseuse 13 ? Parfait il était preneur ! Il aurait pu aller n’importe où ailleurs qu'ici ! Il allait s’apprêter à suivre le contrôleur quand l'autre garçon se mit debout à son tour. Hein ???? Il faisait quoi lui ? Il avait voulu cette place et bien qu'il la garde ! Le nouveau wagon de la chance et du bonheur serait pour Shota ! Point final !!!



Kuroko's Basket
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shutoku
avatar



Informations Féminin Messages : 635
Date d'inscription : 20/04/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #339900

RP terminés: 4

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: La chance de ma vie [ Feat. Midorima Shintaro ]   14.09.15 20:22


La chance de ma vie

feat Hideyoshi Shota


Midorima était plutôt du genre casanier, même les sorties que Takao lui proposait tout le temps ne l'enchantait pas vraiment la plupart du temps. Aussi, quand sa mère lui téléphona pour qu'il rende sa visite annuelle chez sa grand-mère à Shizuoka, le vert avait l'impression d'aller au bagne.

Pas qu'il n'aime pas la mère de sa mère, mais disons plutôt que cette dernière avait la fâcheuse tendance à ne pas rester en place depuis le décès de son mari plusieurs années plus tôt. Du coup, impossible de rester tranquillement chez elle à lire ou discuter, non non, ils enchainaient sorties sur sorties, visitant des lieux pourtant bien connus du vert qui s'y rend depuis son plus jeune âge. Et puis elle était bruyante, beaucoup trop bruyante, parlant sans interruption du matin au soir.

Si 10 ans plus tôt Shintaro était enchanté d'aller au zoo, endroit merveilleux où des animaux du monde entiers se prélassaient devant ses yeux, aujourd'hui c'était un véritable calvaire que sa grand-mère ne semblait pas avoir remarqué vu qu'elle s'évertuait à l'y emmener à chaque fois. Ha c'était pour lui faire plaisir bien sur, mais bon maintenant, à 16 ans, il ne savait pas ce qui avait pu l'attirer dans la contemplation d'animaux en cages entourés d'une farandole d'enfants criant aux lions de rugir ou en train de jeter du pain aux ouistitis bien que cela soit interdit. Que c'était agaçant...

Shizuoka regorgeait de musées tous plus intéressants les uns que les autres, mais non, sa doyenne préférait l'amener au parc d'attractions, au cinéma ou à divers restaurants, prétextant que de toute façon, il passait déjà assez de temps dans ces endroits ennuyeux à Tokyo. Elle voulait absolument lui faire changer d'air, et jamais, JAMAIS cette femme ne devait rencontrer Takao un jour, sinon, il en serait fini de la tranquillité de l'ainé des Midorima.

Heureusement, cette dernière arriva bien vite, une fois le week-end terminé. Sa grand-mère le raccompagna à la gare une fois le lundi matin, et rien que d’imaginer sa chambre silencieuse, Shintaro jubilait intérieurement. Il était tellement heureux qu’il laissa sa grand-mère le câliner autant qu’elle le voulait, de toute façon, elle ne le reverrait pas avant longtemps alors elle avait bien droit à ça non ?

« Rentre bien Shintaro, n’oublies pas de manger surtout, je t’ai fait un bon petit bento que j’ai mis dans ton sac. »

« Oui, je sais tu me l’a déjà dit 4 fois depuis ce matin… »

« Mais tu es tout maigre, je suis sure que tu ne te nourris pas comme il faut… Tu dois manger pour devenir grand et fort ! »

« Oui, c’est évident que je ne le suis pas assez… »

« Le train numéro 13666, en provenance de Kyoto et à destination de Tokyo va entrer en gare voie 7. Eloignez vous de la bordure du quai s'il vous plaît »

« Bon le train arrive, j’y vais. Prends soin de toi Oba-san. »

« A bientôt j’espère Shin-chan »

« Ne m’appelle pas comme ça !!!!! »

Sa grand-mère lui fit un grand sourire victorieux et il n’eut pas le temps de se plaindre à nouveau que le train s’arrêta devant lui. Il lui fit un dernier signe de la main avant de pénétrer à l’intérieur et de chercher sa place.

A son grand malheur, il se trouvait dans la voiture numéro 13, place 73… Son lucky item était un chiffre pair. Oui oui, Oha-asa avait vraiment de drôles d’idées parfois… Même s’il avait fait en sorte de tout avoir en double sur lui aujourd’hui (à l’exception de son caleçon et de son jean qui eux, restaient au nombre de un), il aurait vraiment apprécié s’assoir sur une place excluant les chiffres impairs. Au mieux, la place 88, parce que c’est symétrique.

Enfin, il n’allait tout de même pas faire un scandale en plein milieu de la gare, ce n’était pas non plus terrible. Du coup, le vert posa son royal fessier sur le siège et attendit patiemment le départ du train en espérant secrètement ne pas être entouré d’enfants. Pas qu’il ne les aimait pas, mais en ce moment Shintaro rêvait de calme et non de « Maman on arrive quand ? » ou « Maman j’ai envie de pipi ».

Dans son malheur, Midorima avait quand même la chance d’être du côté de la fenêtre et il pourrait au moins admirer le paysage défiler et se perdre dans ses pensées qu’il avait complètement laissé tomber durant ce week-end. A son grand bonheur d’ailleurs. Grâce à tout ce remue-ménage, il n’avait pas eu le temps de penser à tout ce qui lui était arrivé ces derniers temps, notamment ses retrouvailles mouvementés avec Nijimura, son ancien capitaine qui l’avait abandonné des années plus tôt. Enfin, abandonné n’était pas le bon mot, mais bon, c’est comme ça qu’il l’avait vécu à l’époque.

A peine assis tranquillement qu’il y repensait déjà, Shintaro se demandait si le visage du brun allait arrêter de le hanter un jour, cela en devenait vraiment fatigant à la longue.

« Excusez moi.... Mais je crois que vous vous êtes trompés de siège... »

Il fallait vraiment être idiot pour se tromper de siège, lire un numéro sur un billet de train n’était pas des plus compliqués quand même… Le vert leva la tête vers le pauvre garçon qui s’était fait voler son siège et remarqua que c’était à lui qu’il s’adressait. L’air interrogé qu’il afficha montra à quel point la situation lui échappait, impossible qu’il se soit trompé.

Le garçon aux cheveux noirs du remarquer son incompréhension et lui tendit son billet où il était bien écrit le même numéro que sur le sien.

« Ce n'est pas que je tienne particulièrement à avoir cette voiture là.... Je préférerai à la voiture 12 ou 14.... Mais je tiens beaucoup au fauteuil 73.... Vous devriez vérifier votre réservation, vous vous êtes certainement trompé de siège... »


« Excusez-moi mais je ne me suis pas trompé, regardez par vous-même. »

Midorima sortit son billet de son sac et le tendit au jeune homme. Fort charmant d’ailleurs, il avait une vraie prestance même s’il ne semblait pas être plus vieux que lui. Du moins pas de beaucoup si tel était le cas.

Enfin, aussi beau qu’il était, le problème restait le même, sa place lui était attribuée, et vis et versa. Voilà une situation bien embêtante, vraiment ce n’était pas son jour de chance… En même temps cela ne pouvait être qu’un signe du destin, son lucky item était un chiffre pair, ce n’était pas le cas de sa place, donc il devait forcément arriver un souci. Il aurait du s’en douter…

Un contrôleur arriva bien vite et l’autre jeune homme prit la parole pour expliquer le problème qui les liait.

« Il semblerait que nous possédons tous deux un billet attribué pour la même place... »

Visiblement cela était un problème récurent d’après le contrôleur. Ils pourraient quand même veiller à ce que cela n’arrive pas… Enfin, tant qu’il y avait une solution pour l’arranger, le vert n’allait pas s’en plaindre, ou pas maintenant.

« Il suffit que l'un de vous deux me suive et je le conduirai jusqu'au nouveau wagon.... »

Tiens , la chance lui souriait enfin, c’était sur. Le contrôleur allait l’amener dans le wagon 6…ou 12 ou peu importe, sur une place libre portant un chiffre pair et tout allait se passer à merveille. Pas d’accident, pas de retard, pas de panne, pas d’enfant aussi, tout allait s’arranger. Comme quoi, tout espoir n’est jamais perdu après tout.

Shintaro se leva, laissant ainsi sa place au brun qui pourrait profiter de ce qui lui revenait de droit.

« Bien, je vous suis. De toute façon je ne peux pas rester à cette place au chiffre impair, cela risquerait de me porter malchance et ce serait désagréable. »

Le vieil homme le regarda étrangement après ses paroles qu’il n’avait certainement pas compris, nigaud. Seulement pourquoi le brun ne s’asseyait pas et semblait attendre que le contrôleur l’amène lui aussi à une autre place… Il était idiot aussi ou quoi ?

« Vous pouvez prendre ce siège, je vais aller ailleurs, mon lucky item est un chiffre pair alors autant que je change de place. Bon, on y va ? Le train ne va pas tarder et j’aimerai éviter de rester debout pendant tout le voyage vous comprenez… »

Plus le temps passait, plus Shintaro avait l’impression d’être entouré de gens soit idiots soit stupides… Entre ce garçon étrange qui ne prenait pas sa place et le contrôleur qui ne bougeait pas, cela devenait vraiment agaçant. Il n’allait pas rester debout des heures à attendre que l’un ou l’autre se décide quand même.

Un soupire exaspéré passa la barrière de ses lèvres, c’est qu’à son niveau de fatigue et en l’absence d’objet de la chance, il devenait bien vite irritable…





I kissed a boy and i liked it ♫


Too much cuteness:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/5596854/Grwn

Fukuda Sôgô
avatar



InformationsMessages : 33
Date d'inscription : 03/09/2015
Agenda RPG


MessageSujet: Re: La chance de ma vie [ Feat. Midorima Shintaro ]   15.09.15 9:30


La chance de ma vie

feat. Midorima Shintaro


Déjà tout petit Shota avait toujours montré un caractère relativement méfiant ou superstitieux. Dés qu'il lui arrivait une bricole, il remettait ça sur le coup d'une malchance exagérée. Il n'était pas de mauvaise foi. Non. Il se sentait juste persécuté par un destin bien farceur qui aimait faire de certains jours de sa vie un enfer.

Sa superstitieux n'avait fait que croître jusqu'à atteindre son point culminant lorsqu'il remarqua les effets de sa « malédiction » sur un terrain de basket. Comment pouvait-on être aussi chanceux en dehors de la ligne des trois points et aussi poissard une fois cette maudite ligne franchie. Ses mains laissaient filer les ballons, ses passent n'étaient plus précises, il lui arrivaient régulièrement de s’emmêler les pieds au point de tomber ou de se prendre des ballons dans la tête comme si cette dernière était devenue le panier à viser.... Non..... Vraiment quelque chose clochait et tant que Shota n'aurai pas réussi à se débarrasser de sa malédiction redoutable, il n'était pas question qu'il mette un orteil dans cette section de terrain !

Mais aujourd'hui ne faisait pas exception hein ! C'était quand même bien sa vaine de tomber sur un train portant un numéro si détestable.... 136666.... Dire qu'il se faisait une joie d'aller à Tokyo pour la toute première fois. Il avait veillé à prendre son appareil photo, son ordinateur portable aussi. Il avait vérifié plusieurs fois la pochette dans laquelle il glissait ses précieuses amulettes. Il voulait se prémunir de toutes inconvenances pour faire de ce voyage un moment le plus réussi qui soit. Mais visiblement... force était de constater que ça ne serait pas suffisant....

Le 13.... Il avait horreur de ce chiffre... Ses parents avaient été renvoyé du manoir Akashi un vendredi 13 du mois de mars. A peine un mois avant son anniversaire d'ailleurs. La famille Hideyoshi s'était retrouvée sans le sous et sans toit. S'ils avaient envisagé de refaire leur vie dans les alentours de Kyoto, il s’avérera que cette possibilité était bien plus compliquée que ce que le père de famille avait envisagé. Ici, tout le monde connaissait la famille Akashi et il ne s’écoulait pas une journée sans qu'ils en entendent parler. Le besoin de rapidement mettre de la distance entre cette famille et la leur s'était fait ressentir. C'est ainsi que la famille Hideyoshi alla s'installer à Shizuoka où ils furent un temps accueilli par la grand-mère maternelle de Shota. Ça laissa à ses parents le temps de retrouver un travail et un foyer.

Lorsqu'il avait eut 13 ans, Shota avait eut un accident assez important. Il s'était fait renverser par une voiture en rentrant de l'école et s'il était encore vivant aujourd'hui cela relevait plus du miracle que de la chance. Depuis, il en était certain, s'il devait mourir un jour ( ce qui arriverait fatalement... et le plus tardivement possible, il l'espérait ) ça serait un 13 ! C'était la raison principale de sa phobie pour ce chiffre. Il avait beau se dire qu'il y avait une bonne étoile qui avait prit soin de lui jusqu'à présent, il n'arrivait pas à se sortir de l'idée qu'un jour au l'autre son quota de malchance lui serait fatidique ! Alors autant se prémunir !

La main de Shota restait crispée sur la poignée de sa valise à roulette de couleur noire à laquelle pendait un petit omamori rouge qu'il y avait accroché pour se prémunir d'une éventuelle perte de bagage. Il aurait été bien à Tokyo sans ses affaires ! Et quant à trouver de l'argent pour tout pouvoir se les repayer, ce n'était même pas la peine d'y compter ! Ça lui aurait prit des semaines et des semaines ! Et puis où est ce qu'il aurait pu loger ? Il ne connaissait personne là bas....

Le garçon aux cheveux verts qui était assis à sa place paraissait de relativement bonne foi. Il présentait bien et s'exprimait avec distinction même si ses propos étaient un peu loufoques....

« Bien, je vous suis. De toute façon je ne peux pas rester à cette place au chiffre impair, cela risquerait de me porter malchance et ce serait désagréable. »


Tiens ! Il semblait s’intéresser lui aussi à la chance ? Cela dit, vu les propos qu'il tenait, Shota en déduisit qu'il ne connaissait pas grand chose sur le sujet. Il fallait être particulièrement inexpérimenté pour oser dire qu'un siège portant le numéro 73 serait de mauvais augure. Shota lui adressa un sourire tout en remettant en place une mèche de ses cheveux noirs qui tombait sur le coté de son visage

« Il n'y a pas de meilleure place que la numéro 73, vous pouvez me croire. Il est coutume de dire que dans notre pays, le 7 est un chiffre porte malheur mais dans la majorité des autres pays du monde, il est au contraire, un chiffre attirant la chance. Il suffit de voir le nombre de mariage ayant lieu chaque année tous les 7 juillet.... »

Shota allait poursuivre son explication plus en détail mais le regard mélangeant surprise et incompréhension du garçon le coupa dans son élan. Il détestait qu'on le regarde de cette manière, comme une bête curieuse ou comme un fou psychotique et détraqué.... Pourtant, il ne voyait pas quel était le mal dans le fait de s’intéresser aux éléments qui constituaient le hasard de la vie...

Le contrôleur du train était à coté d'eux et ne disait rien. Shota le regarda un instant avant de constater que, tout comme lui, le garçon qui étaient installé à sa place n'avait pas particulièrement envie de rester dans ce wagon. Cela allait être problématique ! Parce que si il avait envie d'un nombre paire pour, selon lui, attirer la chance ; Shota ne désirait pas rester une seconde de plus dans la voiture 13 qui venait de confirmer que le voyage ne serait certainement pas aussi idyllique qu'il l'avait espéré

« Vous pouvez prendre ce siège, je vais aller ailleurs, mon lucky item est un chiffre pair alors autant que je change de place. Bon, on y va ? Le train ne va pas tarder et j’aimerai éviter de rester debout pendant tout le voyage vous comprenez… »

Shota attrapa doucement la manche du garçon pour l’empêcher de suivre le contrôleur. Il n'allait pas se faire avoir si facilement ! Après tout, le garçon était déjà installé dans ce fauteuil alors celui-ci lui revenait de droit ! C'était Shota qui était lésé dans l'histoire alors la nouvelle place et le nouveau wagon devaient être pour lui ! C'était une logique implacable et le jeune homme, tout aussi distingué et mignon qu'il était, ne lui volerait pas son siège !

« Non non... je crois que vous ne réalisez pas vraiment la situation. Je ne comprend pas grand chose à votre histoire de chiffre pair mais pour ma part, je ne peux pas rester dans ce wagon. C'est la voiture 13... Il n'y a pas de pire chiffre dans tout l'univers »

Le regard du contrôleur passait de l'un à l'autre des garçons avant qu'il ne se mette à soupirer bruyamment. Il s'approcha d'eux avec un regard sévère

« Vous dérangez les autres passagers ! Si aucun de vous ne veut ce fauteuil venez avec moi tous les deux comme ça c'est réglé ! »

Bon.... Pour l'amabilité et le service client il pourrait repasser celui-là ! Shota tourna la tête vers lui pour le regarder avant de soupirer. Il fit un signe de tête à son camarade d'infortune avant d'empoigner une nouvelle fois sa valise pour suivre le contrôleur jusqu'à la nouvelle destination.

Ils durent travers quelques wagons. Shota tirait sa valise à roulettes derrière lui doucement, tachant de ne pas déranger les autres passagers déjà installés. Ce n'était pas chose facile étant donné que le train avait déjà démarré et que les secousses rendaient son équilibre un peu précaire par moment. Ils s’arrêtèrent finalement dans la voiture numéro 7 ! Shota était aux anges ! Des petites étoiles scintillantes pouvaient presque être visibles tout autour de sa tête. Il jubilait ! Même dans ses espérances les plus folles il n'aurait pu rêver meilleur wagon !
Sa joie ne serait sans toute pas partagée avec le garçon d'à coté.... Si il espérait un chiffre pair, il ne pourrait être que déçu !

Le contrôleur leur indiqua deux sièges situés l'un a coté de l'autre. La place coté fenêtre était la numéro 88 tendis que celle coté couloir portait le numéro 87. Évidemment, la préférence de Shota alla pour celle situé au niveau de la fenêtre. Outre le fait que c'était agréable de voyager en pouvant regarder le paysage, le numéro 88 était celui qui portait le plus de chance ! 8 comme l'infini ! Une boucle sans fin que rien ne pouvait venir enrayer.

Cela dit, Shota n'était quelqu'un de malveillant. S'il aurait été à la place du garçon ( il faudrait qu'il pense à lui demander son nom ), il aurait apprécié qu'on l'on face le nécessaire pour lui laisser au moins le choix d'une place lui permettant un minimum de chance.... Il se décala donc et fit un signe de la main pour qu'il puisse prendre place dans le fauteuil 88. Pour le coup, il voulait un chiffre paire et il était servi

« Je vous en prie.... »


Le sourire de Shota ne s’effaçait pas. Il retira son trench noir qu'il plia avec soin avant de le poser sur ses genoux. Il avait monté sa valise sur le porte bagage et s'était assuré qu'elle était bien calée pour ne pas qu'elle lui tombe sur le coin de la tête.... c'est que tout pouvait encore arriver ! Certes il était dans la voiture 7 mais le train, lui était toujours le 13666.... Vigilance constante !

Shota pencha doucement la tête sur le coté en souriant au garçon qui paraissait bien plus renfrogné que lui. Ça se comprenait... Avec des cheveux verts.... Il y avait de quoi être aigrie. Cela dit, ça lui allait rudement bien ! C'était assorti à ses yeux dissimulés derrière une paire de lunettes qui accentuait le coté sévère de son visage.

« Je ne me suis pas présenté. Excusez moi, avec tout ça j'en ai oublié la politesse. Je m’appelle Hideyoshi Shota. Je vais à Tokyo pour la toute première fois. Je suis un peu excité, il paraît que c'est une ville fabuleuse ! »

Shota tendit la main dans sa direction pour la lui serrer cordialement. Il y avait deux heures de trajet jusqu'à la capitale alors autant en profiter et faire de ce voyage un moment le plus agréable possible !

« Alors comme ça vous vous intéressez à la chance ? Vous avez parlé de lucky items tout à l'heure.... Je ne connaissais pas cette notion... Mais si je peux me permettre, je pense que vous feriez mieux de vous procurer de vrais amulettes ! Celles que l'on trouve au Tokei-in temple de Shizuoka sont d'excellentes factures ! »


Il tourna sa veste pour fouiller dans une de ses poches et en sortir une petite amulette qu'il tendit au garçon .

« Tenez, je vous l'offre ! Celle-ci est censé apporter la sécurité lors des voyages ! Prenez là, ne vous en faites pas, j'en ai encore une bonne cinquantaines dans ma valise ! »

Il se mit légèrement à rire

« Ne croyais pas que je sois superstitieux, ça n'à rien à voir ! J'aime simplement m'assurer que la chance est continuellement de mon coté et ce à chaque instant de ma vie. Vous comprenez ? »

A peine venait il se finir sa phrase qu'une grosse secousse se fit sentir. Le train freina subitement et Shota fut projetté vers l'avant comme tous les autres passagers. Des valises tombèrent des portes bagages alors que les roues métalliques des wagons semblaient rouler quelque choses d'anormal et chaotique. Les yeux de Shota s’écarquillèrent alors qu'il regardait le garçon tout aussi choqué et surpris que lui. Hideyoshi avait aucune idée de ce qui venait de se produire. Il avait simplement l'horrible impression que le train avait heurter quelque chose avant de rouler dessus sans pouvoir l'éviter..... Les mains crispées sur son manteau, Shota espérait simplement qu'ils ne venaient pas d'écraser un humain.... Mais vu le numéro du train.... Rien était impossible et le Japon avait la triste réputation d’être un pays au fort taux de suicide....

Le train fini par s'immobiliser complètement et une voix grésilla dans le haut parleur

« Mesdames et messieurs, notre train est arrêté en pleine voie. Merci de ne pas descendre des voitures. Nous venons de heurter un gibier et nous devons attendre l'intervention de mécaniciens avant de reprendre notre voyage. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée"

Un soupire de soulagement échappa à Shota. Un gibier c'était tout de même mieux qu'un humain.... Mais quand même ! Ça aurait été trop beau qu'il ne se passe rien de fâcheux...

« Je... Je vous l'avait dit.... ce train porte la malheur... je le savais.... »



Kuroko's Basket
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shutoku
avatar



Informations Féminin Messages : 635
Date d'inscription : 20/04/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #339900

RP terminés: 4

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: La chance de ma vie [ Feat. Midorima Shintaro ]   11.11.15 18:01

La chance de ma vie
feat. Hideyoshi Shota




Midorima n'aimait pas les transports en commun quels qu'ils soient... Bus, trains, métro, avions... C'était une vraie corvée que de se retrouver avec autant de gens dans un espace beaucoup trop confiné, à partager le même air que certaines personnes à l'hygiène douteuse et aux regards un peu trop intrusifs. Ah, c'est sur que Takao était d'une aide précieuse lorsqu'il le tirait en charrette tous les jours de la semaine, lui évitant le supplice des voyages en bus. Mais bon, du haut de ses 16 ans, le vert n'avait pas de quoi traverser le Japon par le moyen d'une voiture personnelle et Takao n'avait pas les cuisses assez musclées non plus, alors il était bien obligé de prendre le transport le plus pratique pour ce genre de trajet, à savoir le train.

Et jusqu'alors, il n'avait jamais rencontré de réel problème avec les trains, il ne le prenait pas très souvent mais il avait toujours profité d'un voyage calme et rapide où il pouvait lire un livre à son aise. Seulement ce voyage là promettait d'être bien différent des autres, et il était sur que c'était à cause de son horoscope...

-Il n'y a pas de meilleure place que la numéro 73, vous pouvez me croire. Il est coutume de dire que dans notre pays, le 7 est un chiffre porte malheur mais dans la majorité des autres pays du monde, il est au contraire, un chiffre attirant la chance. Il suffit de voir le nombre de mariage ayant lieu chaque année tous les 7 juillet...

-Je suis né un 7 juillet, mais ce n'est pas une raison suffisante pour que je néglige certains détails et je dois mettre toutes les chances de mon côté chaque jour. Et aujourd'hui, le chiffre 73 n'est pas de bon augure pour moi voilà tout.

Midorima ne comprenait pas vraiment de quoi parlait le brun... Lui ne s'était jamais vraiment intéressé aux chiffres porte-bonheur, il savait seulement que le 8 était son favori du fait de sa symétrie mais ce n'était en aucun cas une question de chance et il ne se formalisait pas d'être le maillot numéro 6 de Shutoku. De toute façon, la seule chose pouvant lui apporter la chance était son objet du jour, un point c'est tout.

-Non non... je crois que vous ne réalisez pas vraiment la situation. Je ne comprends pas grand-chose à votre histoire de chiffre pair mais pour ma part, je ne peux pas rester dans ce wagon. C'est la voiture 13... Il n'y a pas de pire chiffre dans tout l'univers.

Nous voilà donc devant un problème de taille... Si personne ne veut de cette place il faudra bien quelqu'un pour la prendre quand même, ils ne va pas s'asseoir sur ses genoux une fois dans l'autre wagon si ? Enfin, dans un sens Takao en serait capable et même si ce garçon a l'air calme et posé, il est peut-être tout aussi écervelé et excité... Bien qu'improbable, cette idée n'était pas à écarter. Surtout en sachant la capacité de Midorima à attirer les gens bizarres... Il n'y a qu'à voir de qui était composée la génération des miracles... Pas un pour relever l'autre!

Midorima s'apprêtait à répliquer mais il fut coupé dans son élan par le contrôleur qui semblait assez irrité...

-Vous dérangez les autres passagers ! Si aucun de vous ne veut ce fauteuil venez avec moi tous les deux comme ça c'est réglé !

-Nous n'aurions dérangé personne si les places auraient été accordées correctement...

Oui, il ne pouvait pas s'en empêcher... Il faisait des efforts pourtant afin d'être aimable mais lorsqu'il était dans une mauvaise journée comme aujourd'hui où ses nerfs étaient mis à rude épreuve, il ne se retenait pas de dire ce qu'il pensait et d'asséner quelques répliques cinglantes sur un ton polaire. Et puis ce contrôleur n'avait pas à leur parler sur ce ton aussi, c'étaient eux les victimes dans l'histoire !

L'autre garçon semblait de son avis vu le regard qu'il lui lança avant que les deux garçons ne suivent l'homme à travers les wagons pleins avant de s'arrêter au numéro 7. Ce n'était pas un chiffre pair, c'était bien sa veine... Enfin, au moins il n'y avait pas l'air d'y avoir beaucoup d'enfants et il pourrait certainement profiter d'un voyage calme. Il osait l'espérer du moins. Et puis de toute façon, ni le 13 ni le 7 n'étaient pairs alors il n'y perdait pas grand chose.

Le controleur leur indiqua deux places côte à côte et ils allaient devoir passer le voyage ensemble. Ce n'était pas une idée vraiment désagréable, le brun n'avait pas l'air embêtant et il n'avait pas l'air de vouloir l'agresser alors il n'émit aucune objection. Il fut même agréablement surpris que ce dernier ne lui laisse la place du côté de la fenêtre, sa préférée, et elle portait le numéro 88. Un chiffre pair, et pas des moindres, il ne pouvait être mieux placé !

-Je vous en prie...

-Euh merci... C'est gentil.

Midorima monta son sac sur l'étagère au-dessus de sa tête sans aucun mal vu sa taille et s'assit à sa place confortablement. Il n'avait qu'une petite veste fine et ne ressentait pas encore le besoin de la retirer alors il se plaça de sorte à ce qu'elle ne se froisse pas.

Son nouveau voisin de trajet ne quittait pas son sourire, il était des plus charmant, ça il ne pouvait pas dire le contraire, il en serait presque jaloux si une telle chose l'importait, mais bon il n'était pas Kise alors il s'en fichait, de toute façon il ne souriait quasiment jamais donc un beau sourire ne lui servirait pas outre mesure. Mais bon, il souriait vraiment beaucoup, il avait l'air vraiment content d'être là, pour une raison inconnue... Il ne le connaissait pas alors cela pouvait être pour tout et n'importe quoi, il était bien curieux de le savoir mais pas au point de le lui demander.

-Je ne me suis pas présenté. Excusez-moi, avec tout ça j'en ai oublié la politesse. Je m'appelle Hideyoshi Shota. Je vais à Tokyo pour la toute première fois. Je suis un peu excité, il paraît que c'est une ville fabuleuse !

Bon et bien il n'eut pas à attendre longtemps, ni même à demander que la réponse à sa question arrivait déjà à sa connaissance. Hideyoshi Shota donc, c'était un joli nom, enfin il n'y en avait pas vraiment de moches non plus en fait, et puis il ne permettrait pas de juger hein, ce n'était pas son choix.

-Il n'y a rien de grave, je ne me suis pas présenté non plus de toute façon alors nous sommes tous deux fautifs. Midorima Shintaro, enchanté.

Alors comme ça il allait à Tokyo pour la première fois... C'est vrai que pour un Tokyoite pure souche comme lui, c'était toujours étrange de voir des gens s'extasier de la sorte devant cette ville qu'il connait si bien qu'elle n'est plus extraordinaire à ses yeux. Elle est son quotidien et l’hôte de ses déceptions, de ses peines, mais aussi de ses joies et de ses espoirs. Il aimait cette ville comme il la méprisait par moments, c'était un sentiment étrange mais naturel, du moins c'est ce qu'il imaginait.

-En effet il parait, j'espère que vous apprécierez votre séjour dans ce cas.

Shintaro serra la main qui lui était tendu, ce garçon était vraiment très poli c'était agréable de croiser un adolescent qui savait se tenir correctement... Cela changeait beaucoup de Takao qui ne tenait pas en place ou d'Aomine qui parlait comme un charretier. La politesse était une vertu qui se perdait petit à petit, malheureusement pour les nouvelles générations qui deviennent de plus en plus sauvages.

-Alors comme ça vous vous intéressez à la chance ? Vous avez parlé de lucky items tout à l'heure... Je ne connaissais pas cette notion... Mais si je peux me permettre, je pense que vous feriez mieux de vous procurer de vraies amulettes ! Celles que l'on trouve au Tokei-in temple de Shizuoka sont d'excellentes factures !

-Les lucky item sont les objets du jour annoncés chaque matin pour chaque signe du zodiaque par Oha-asa. Cet objet sera celui qui nous portera chance tout au long de la journée, et il est d'autant plus important suivant le classement de notre signe parmi les onze autres.

Midorima appréciait que le garçon l'écoute alors qu'il parlait d'Oha-asa, c'était bien une des premières fois où quelqu'un semblait s'y intéresser et ne le coupait pas en pleines explications. Ce n'était peut-être là encore que de la politesse, mais c'était tout de même agréable. Cependant, Hideyoshi semblait compter plutôt sur les amulettes et ce genre de choses censées attirer la chance au même titre que les chats noirs la font fuir.

-Justement j'y suis allé avec ma grand-mère ce week-end et elle m'en a offert une pour m'apporter la chance dans le sport que je pratique.

Il regarda avec étonnement le brun lui tendre à son tour une petite amulette comme sa grand-mère l'avait fait quelques heures plus tôt.

-Tenez, je vous l'offre ! Celle-ci est censée apporter la sécurité lors des voyages ! Prenez là, ne vous en faites pas, j'en ai encore une bonne cinquantaine dans ma valise !

-Oh... Merci beaucoup. Mais vous croyez que c'est vraiment efficace ? Parce que ce serait le cas vous n'auriez pas besoin d'en avoir autant j'imagine...


Même si Shintaro était plutôt sceptique quant à l'intérêt chanceux de tels objets, il n'en était pas moins touché que ce garçon qu'il ne connait ni d'Eve ni d'Adam ne lui offre un tel objet auquel il semblait vraiment tenir vu son intérêt pour ses amulettes. Il était touchant dans un sens.

-Ne croyez pas que je sois superstitieux, ça n'a rien à voir ! J'aime simplement m'assurer que la chance est continuellement de mon coté et ce à chaque instant de ma vie. Vous comprenez ?


-Oui je comprends très bien ne vous inquiétez p-...

Midorima fut coupé dans sa phrase par la secousse du train qui le projeta en avant, ma chance il se retint en s'appuyant contre le siège de devant afin de ne pas se cogner contre, mais il n'en restait pas moins choqué d'une telle perturbation. Le train s'arrêta doucement après avoir roulé sur quelque chose dont il ne connaissait pas la nature mais cela ne semblait pas de bon augure.

"Mesdames et messieurs, notre train est arrêté en pleine voie. Merci de ne pas descendre des voitures. Nous venons de heurter un gibier et nous devons attendre l'intervention de mécaniciens avant de reprendre notre voyage. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée."

-Je... Je vous l'avais dit... ce train porte la malheur... je le savais...

-Je remarque cependant que vos amulettes ne sont pas d'une grande efficacité, j'en suis désolé...

Un soupir passa la barrière de ses lèvres, même si Shintaro semblait rester calme en apparence, à l'intérieur ce n'était pas vraiment le cas. La frayeur de la secousse qui n'était pas encore totalement passée et m'exaspération de savoir qu'il devrait attendre ne l'aidait pas à être zen et détendu. Il ne savait pas combien de temps il devrait attendre mais il savait par avance que cela mettrait un certain temps, à son grand désarroi.

Pas qu'il n'ai grand chose de prévu une fois chez lui, mais il aurait préféré profité de sa maison plutôt que du siège, certes confortable, de ce train de malheur.

-J'espère que cela ne va pas durer longtemps... Je devrais peut-être prévenir ma mère...

A chaque fois qu'il était en situation d'irritabilité, Shintaro commençait à parler à voix haute, parlant de choses totalement dérisoires, mais cela lui permettait de se calmer un minimum, même si cela ne plaisait pas à la personne qui l'écoutait.

Le vert sortit son téléphone portable de sa poche afin de passer un coup de fil à sa mère pour la prévenir de la situation et qu'elle ne s'inquiète pas si elle ne le voit pas arriver à l'heure prévue. Cependant un détail lui fit perdre ce qu'il restait de couleurs à son visage.

-Il n'y a pas de réseau...

Shintaro rabattit violemment le clapet de son téléphone et fixa un point devant lui pour se contrôler, mais il était vraiment très énervé à l'heure actuelle...Encore plus que la fois où Takao a arraché une page de son cahier de sciences...

Il se risqua à lancer un coup d'œil à ses côtés afin de vérifier que Hideyoshi aille bien, il semblait vraiment ébranlé il y a quelques instants par l'incident et il ne voulait pas qu'il lui arrive quelque chose de fâcheux...

-Vous allez bien ? J'ai une barre de céréales dans mon sac si vous ne vous sentez pas bien... Ou de l'eau sinon...

Bon, il avait remarqué que l'adolescent était très pâle déjà tout à l'heure alors il ne pouvait pas se fier à sa couleur de peau pour savoir s'il était malade... Mais il se devait de l'aider s'il n'allait pas bien quand même.







I kissed a boy and i liked it ♫


Too much cuteness:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/5596854/Grwn

Fukuda Sôgô
avatar



InformationsMessages : 33
Date d'inscription : 03/09/2015
Agenda RPG


MessageSujet: Re: La chance de ma vie [ Feat. Midorima Shintaro ]   01.01.16 9:15


La chance de ma vie

feat. Midorima Shintaro
Ses parents étaient plutôt modestes mais Shota n’allait pas pour autant se laisser aller à une éducation minable. Après tout, sa famille avait très longtemps été au service de la famille Akashi et cela imposait une rigueur qu’avait continué à lui inculquer ses parents même après leur renvoi du manoir. Il en avait rien à faire que l’on se moque de la façon, soit disant trop pompeuse, avec laquelle il s’exprimait. Lui, il la trouvait parfaite et il n’y avait que cela qui comptait !

En tout cas, le jeune homme assis maintenant à côté de lui dans ce nouveau wagon censé les préserver de la malchance, paraissait issu d’une éducation toute aussi respectable que la sienne. C’était étrange de voir comme le destin pouvait s’amuser quelque fois. Il y avait des personnes qui étaient là, soudain posées sur le même chemin et qui, en quelques minutes seulement arrivaient à se trouver des points communs. Ce fut le cas pour ce jeune du nom de Midorima. Ils avaient tous les deux la même façon de s’exprimer et la même lubie pour la chance. Enfin… Midorima semblait cultiver la chance alors que Shota, lui, cultivait se refoulement de la malchance. Deux façons différentes de se prémunir de la même chose : les déboires de la vie

Il y avait un film que Shota avait toujours apprécié : Forrest Gump. Et dans ce film il y avait cette expression qu’il s’était librement approprié tellement elle semblait avoir été écrite pour lui ! « La vie c’est comme une boite de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber ». Lui qui était un éternel gourmand qui adorait le chocolat par-dessus tout ne pouvait que se retrouver dans cette expression sur le destin et impossibilité à l’anticiper. Par exemple : rien n’aurait laissé présager à Shota qu’en montant dans ce train il allait se retrouver coincé dans un wagon après que le chauffeur ait percuté un gibier ! Si tel avait été le cas, soyez bien certain que Shota j’aurai annulé son départ pour se transférer à une date ultérieure ! Les plus optimistes diront qu’ils auraient eu raison. Les plus pessimistes, eux, diront qu’à la date ultérieure en question, il y aurait pu avoir un accident plus grave capable de lui couter la vie…… Alors oui…. La vie, c’est comme une boite de chocolat…. On peut tomber sur le super chocolat au cœur fondant caramel incrusté d’une noisette ! Ou on peut tomber sur le dégueulasse au chocolat noir avec la liqueur de kirch ou avec la ganache blanche dégueulasse dont on arrive même pas à savoir le gout !

Pour l’heure, si Shota devait comparer ce qu’il vivait actuellement à l’un des chocolats d’une boite d’assortiment, il dirait être tombé sur un gianduja enrobé de chocolat noir ! L’amertume noire pour cette accident foireux qui cassait un peu la douceur et la joie de la rencontre avec son compagnon de route ! Oui… c’était exactement ça !

-Je remarque cependant que vos amulettes ne sont pas d'une grande efficacité, j'en suis désolé...


C’est avec un petit rire nerveux que Shota adressa un regard désolé au garçon. Si Midorima semblait d’un calme placide, Shota lui, était bien plus nerveux. Il avait toujours eu une sainte horreur des endroits confinés et se retrouver dans ce train avec plein de gens qu’il ne connaissait pas et pour une durée indéterminée n’était pas pour le mettre en confiance.

« Rien n’est infaillible…. Je suppose qu’il en est de même pour les lucky items n’est-ce pas ? Ne me dites pas que vous n’avez jamais subit le moindre désagrément, je ne vous croirai pas »


Enfoncé dans le fauteuil du train, Shota s’était légèrement tassé comme pour se recroqueviller et anticiper le prochain malencontreux désagrément qui allait lui arriver. Parce que maintenant il en était sûr et certain : ce train maudit lui en voulait personnellement !!! Oui oui !!!

Le garçon à côté de lui dégaina son téléphone portable dans l’optique de prévenir sa famille qu’il aurait certainement du retard. Shota l’aurait bien imité mais personne ne l’attendait à Tokyo et, comme venait de le signaler Midorima, le réseau ne passait pas !

« Moi aussi…. J’espère que ça ne durera pas très longtemps…. Je dois arriver avant 20h à l’hôtel où je ne pourrai plus accéder à ma chambre. Non pas que la perspective de coucher à la belle étoile en plein Tokyo me soit désagréable mais après un tel voyage je ne cache pas mon envie de me vautrer dans un grand lit douillet »

Une petite secousse se fit ressentir et Shota sursauta une nouvelle fois. Sans vraiment s’en rendre compte, sa main venait de se poser sur le bras de Midorima qu’il serra avec force comme pour se raccrocher à quelque chose. Il allait sans doute le prendre pour une poule mouillée ou un chouineur ! Aussi Hideyoshi se dépêcha de retirer sa main et essaya de se redresser un peu plus dans son siège

« Excusez-moi, Midorima-san…. Je n’aime… pas les transports en commun »

Et encore ! Ils n’avaient pas de quoi se plaindre pour le moment ! Pas de famille avec un bébé qui chiale, pas de gosses hystériques qui court partout ou de vieux maladif qui crache leurs poumons et leurs microbes….

-Vous allez bien ? J'ai une barre de céréales dans mon sac si vous ne vous sentez pas bien... Ou de l'eau sinon...

Mince alors ! Pour que Midorima lui propose ça, c’est qu’il devait faire peine à voir ! Qu’il devait avoir une sale tronche, à n’en pas douter ! Shota prit une grande inspiration et se passa la main dans ses cheveux noirs, faisant retomber ainsi quelques mèches le long de son visage blafard. Il cala une mèche rebelle derrière son oreille droite avant de faire un petit sourire gêné

« Je ne voudrai pas abuser… Mais j’avoue que je n’ai pas à cœur de refuser votre proposition. Un petit peu d’eau me ferait sans doute le plus grand bien »

Il attendit que le garçon le lui donne et il ouvrit la bouteille avant de le regarder une nouvelle fois. Il n’y avait pas de verre et Shota allait être obligé de boire directement à la bouteille. Il n’était pas du genre à se formaliser de ce genre de chose mais cela allait peut-être incommoder Midorima qui refuserait de boire après un inconnu tel que lui

« Vous êtes sure que ça ne vous dérange pas ? »

Il attendit avant de porter la bouteille à ses lèvres. Alors qu’il avait le goulot contre sa bouche une nouvelle secousse, plus forte celle-là, se fit ressentir. La main de Shota dérapa et il renversa par inadvertance la quasi-totalité de la bouteille sur lui et sur son compagnon de voyage dont il avait aspergé copieusement la chemise et le pantalon

« Pardon ! Je suis désolé ! Je ne voulais pas je…AIE ! »

Une secousse encore plus forte le plaqua dans le fauteuil tandis que la valise de Midorima, installée sur le porte bagage au dessus des sièges, tomba de son logement pour s’effondrer sur Shota situé en dessus. Partiellement assommé par le poids du bagage, le jeune homme se massa la tête et eut un peu de mal à recouvrer ses esprits. Lorsqu’il ouvrit ses paupières se fut pour contempler la valise de Shintaro qui s’était ouverte sous le choc de la chute et qui avait déversé son contenu un peu partout dans l’allée du train….




Kuroko's Basket


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shutoku
avatar



Informations Féminin Messages : 635
Date d'inscription : 20/04/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #339900

RP terminés: 4

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: La chance de ma vie [ Feat. Midorima Shintaro ]   21.02.16 23:46

La chance de ma vie
feat. Hideyoshi Shota




Midorima s’était toujours passionné pour l’astrologie et tout ce qui touche à la notion de destin. C’est très jeune qu’il s’intéressa plus particulièrement et avec un vif intérêt à l’horoscope, écumant les pages des magasines féminins de sa mère ou les émissions consacrées.

Il avait essayé d’en suivre plusieurs pour remarquer ou non leur efficacité avant d’être subjugué par la véracité des prédictions d’Oha-Asa. Il devait avoir environ 6 ou 8 ans à l’époque, cela faisait donc une dizaine d’années qu’il achetait chaque jour son lucky item... Oui, plus de 3000 objets... Ceci représentait un sacré budget, et il était hors de question de réutilisé le même une année sur l’autre, sauf si ce dernier était très rare ou vraiment coûteux. Et si au début sa mère se débarrassait des plus encombrants et des plus hideux, aujourd’hui le vert faisait bien attention de les conserver précieusement au cas où...

Un grand nombre de ses précédents objets de la chance étaient exposés dans sa chambre, composant ainsi une décoration des plus originales, c’est qu’on n’en voyait pas souvent des chambres d’adolescent jonchées de tanuki en terre cuite posé à coté d’une maquette de bateau entre deux cactus... Takao avait été le premier surpris, lui qui l’imaginait seulement rempli de livres rangés au millimètre près... Quoiqu’il n’avait pas tout à fait tord pour le coup malgré tout...

Les lucky item qui ne reposaient pas dans sa chambre étaient soit récupérés par les membres de la famille pour les plus beaux ou les plus utiles (c’est d’ailleurs grâce à cela que la famille Midorima possède une imposante collection de petites cuillères), et les restants, les rebus en quelque sorte, étaient stockés dans la cave ou le grenier comme de vieilles reliques, Papa Midorima attendant patiemment le départ de son fils de la maison pour s’en débarrasser et faire de la place. Il ne pouvait se risquer de la faire maintenant... Si jamais le shooteur venait à le remarquer...S’en était finit de lui...

Avec le temps, Shintaro avait développé une telle croyance en ces objets qu’ils étaient devenus indispensables pour lui, et il était impossible qu’il sans, Dieu seul savait quel terrible malheur il allait lui tomber dessus sinon, première place ou non... Mais parfois, il y avait des lucky item qui étaient plus abstraits que d’autres, ceux la, il ne les aimait pas.

Cela pouvait être un endroit, une place ou une action, par exemple, il avait dû se rendre dans une salle de musique une fois, mais...il ne savait pas vraiment s’il devait juste y passer et que cela suffisait, ou y rester toute la journée, c’était vraiment handicapant. Et aujourd’hui c’était un peu la même chose... Un chiffre pair...

-Rien n’est infaillible…. Je suppose qu’il en est de même pour les lucky items n’est-ce pas ? Ne me dites pas que vous n’avez jamais subit le moindre désagrément, je ne vous croirai pas.

-Il est vrai... Mais il est évident qu’un objet ne peux pas vous protéger de tout ce qu’il peut vous arriver, et tant mieux. Un ami m’a dit un jour qu’il n’y avait pas grand intérêt à vivre une vie sans surprise, qu’elle soit bonne ou mauvaise. Je suis relativement d’accord, alors je prends le risque de subir quelques petits dommages...

C’est vrai que, malgré tout ses objets du jour, Midorima avait déjà vécu des choses étonnantes, qu’aucun horoscope n’aurait pu prévoir, il avait vécu des bons moments, comme d’autres assez mauvais.

Il avait eu beau se munir du plus grand lucky item qui soit, Nijimura serait quand même partit à Los Angeles sans le prévenir, et il l’aurait certainement recroiser de la même façon au détour de cette rue. Son équipe aurait surement quand même perdu contre Seirin lors de l’Interhigh. Il n’aurait sans doute pas pu empêcher cet ascenseur du centre commercial de se bloquer avec sa sœur et Takao à l’intérieur...

En fin de compte, il ne pouvait rien contre la vie elle-même, horoscope ou pas, certaines choses échappent irrémédiablement à la chance, car elles font partie du destin, et un sèche-cheveux ou une spatule porte bonheur ne pourrait rien y changer. Tout comme ce train... Ha...Non, ça c’était peut-être réellement de la malchance en fin de compte...

-Moi aussi…. J’espère que ça ne durera pas très longtemps…. Je dois arriver avant 20h à l’hôtel où je ne pourrai plus accéder à ma chambre. Non pas que la perspective de coucher à la belle étoile en plein Tokyo me soit désagréable mais après un tel voyage je ne cache pas mon envie de me vautrer dans un grand lit douillet.

-C’est vrai que ce serait facheux... Enfin, si vraiment vous avez des difficultés pour vous loger pour la nuit à cause de ce train, je pourrais prévenir ma mère afin qu’elle vous prépare un futon. Ce ne serait pas un lit douillet mais tout de même plus confortable qu’un carton de frigo... Bien sûr ne voyez pas la une proposition étrange, je ne fais pas de détournement de mineur, c’est juste que je me sentirais mal de vous laisser dehors en sachant cela... Et vous m’avez l’air plutôt honnête alors je me permet de vous le proposer poliment.

Takao avait déjà que, sous ses airs de glaçon, Midorima avait vraiment un grand cœur, et que ce dernier n’hésitait jamais à aider les gens dans le besoin. Que ce soit lui-même avec ses cours et les fiches que Shintaro lui faisait presque chaque soir, ou certains membres du club qui avaient du mal. Le vert avait vraiment le cœur sur la main, bien qu’il fasse tout pour le nier derrière ses airs de tsundere. Bien sûr il ne voulait pas que ce jeune homme se sente incommodé par sa proposition soudaine, il faisait seulement cela pour l’aider et non pour recevoir quelque chose en échange ou pour des raisons plus...bizarres... Que nenni.

Une nouvelle secousse se fit sentir et son bras fut attraper par son voisin de siège qui ne semblait pas du tout rassuré, le pauvre. Il comprenait parfaitement cet état d’esprit bien qu’il ne le partage pas.

-Excusez-moi, Midorima-san…. Je n’aime… pas les transports en commun.

-Ce n’est rien ne vous en faite pas. Et je n’aime pas vraiment cela non plus, j’évite le plus possible de les emprunter, malheureusement il arrive des moments où je n’ai pas le choix... Et comme par hasard, il faut que cela se passe mal... Enfin, ceci n’est pas contre vous au contraire.

Shintaro essayait de se dire que tout pourrait être pire. Déjà ils auraient pu être morts. Voilà. Ou blessés. Mais rien de tout ça, fort heureusement. Mais les passagers du wagons restaient tous relativement calmes et ne cédaient pas à la panique, il n’y avait pas de cris d’enfants, pas de malades, et pas d’hystérique en train de se plaindre en hurlant. En espérant que rien n’empire.

-Je ne voudrai pas abuser… Mais j’avoue que je n’ai pas à cœur de refuser votre proposition. Un petit peu d’eau me ferait sans doute le plus grand bien.

Midorima sorti son sac à dos et chercha une bouteille d’eau inutilisé dans tout le bazar que sa grand-mère l’avait forcé à prendre. Il tendit à Shota une bouteille d’eau minérale avant de tout ranger. Il lui en avait donné une neuve pour être sur de ne pas l’incommodé. Lui-même n’appréciait pas vraiment de boire après les gens, il pensait donc qu’il en était de même pour lui, et puis c’était impoli en plus de donner une bouteille entamée.

-Vous êtes sure que ça ne vous dérange pas ?

-Bien sûr ne vous en faites pas j’en ai plusieurs.


Shintaro se réinstalla correctement au fond de son siège lorsqu’une secousse plus violente se fit ressentir. Il sentit quelque chose de froid tremper sa chemise, malheureusement son compagnon de voyage était en train de boire pendant la secousse et la bouteille s’était renversée sur eux deux.

-Pardon ! Je suis désolé ! Je ne voulais pas je…AIE !

Le brun n’eut pas le temps de terminer sa phrase qu’une nouvelle secousse le coupa brusquement et assez violemment vu qu’une valise lui tomba sur le crâne. . Bon sang qu’est ce qu’ils fichaient ces incapables ??? C’était incroyable quand même. Il ne fallut que quelques secondes à Shintaro pour se rendre compte que c’était sa propre valise qui venait d’assommer son voisin et il se pencha vers lui afin d’être sûr que tout allait bien...

-Ca va ???


Après s’être assuré que le brun n’avait rien de grave et que ce dernier ne le rassure, il se pencha par-dessus son épaule pour remarquer que tout le contenu de sa valise tapissait l’allée du train... Son visage perdit toutes ses couleurs et il pesta dans sa barbe avant de se relever pour tout ramasser. Mon dieu qu’il avait honte de déballer ainsi à tout le monde le contenu de sa valise... Pas qu’il ait des trucs bizarres dedans hein, mais exposer ses vêtements dont une partie étaient sales de la veille, ses sous-vêtements, ses magasines... Non !!

Il rassembla tout près de lui et commença à les plier minutieusement, hors de question de mettre le fouillis la dedans quand même. Petit à petit qu’il ramassait ses boxers, son visage prenait une teinte rouge pivoine, il espérait que personne ne le regardait et ne vérifiait l’état certes parfait de ses sous-vêtements...

Il avait presque terminé quand il remarqua que son lucky item de la veille –une petite bouteille d’encre de chine- s’était cassé sur son maillot de basket... Il l’avait prit pour le montrer à sa grand-mère qui était toute fière de le découvrir, et ce dernier était maintenant taché de noir et...fichu, complètement.

-Le coach va me tuer...


Shintaro soupira en remarquant les dégâts et vérifia que l’encre n’ait rien tâché de plus. Heureusement non, mais il était bien embêter, il redoutait déjà le moment de l’avouer à Nakatani-sensei qui allait devoir lui en commander un nouveau. Il finit tout de même par le ranger et jeta ce qu’il restait du flacon d’encre vidé. Il ramassa le reste de ses affaires, notamment ses livres, sa brosse à dents, son parfum et quelques photos de ses amis qu’il avait aussi amené pour sa grand-mère. Il referma la valise et la remis à sa place en espérant qu’elle y reste pour de bon.

-Je suis désolé pour tout ça...

Il retourna à sa place après avoir déranger Shota afin d’y retourner. Et soupira une nouvelle fois lorsqu’il s’enfonçait dans son siège. Quel voyage pourrit !







I kissed a boy and i liked it ♫


Too much cuteness:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/5596854/Grwn

Fukuda Sôgô
avatar



InformationsMessages : 33
Date d'inscription : 03/09/2015
Agenda RPG


MessageSujet: Re: La chance de ma vie [ Feat. Midorima Shintaro ]   02.03.16 14:35


La chance de ma vie

feat. Midorima Shintaro
Depuis quand durait l’addiction du Shota aux amulettes protectrices en tout genre ? Durant son enfance il n’avait jamais été attiré outre mesure par ses objets superstitieux. C’est en commençant le basket au collège qu’il avait, malgré lui, été forcé de s’y intéresser. Il fallait dire qu’il était rare de voir quelqu’un avec une malchance si importante que la sienne sur un parquet de basket. Lui-même ne comprenait pas pourquoi tout s’acharnait contre lui dès qu’une de ses chaussures franchissait la ligne des trois points. Il lui était arrivé toutes sortes de choses…. Les ballons lui glissaient des mains, ses lacets se dénouaient… une fois il était même tombé tète la première et avait perdu connaissance. On avait été obligé de l’évacuer sur un brancard direction l’hôpital le plus proche. Par chance il n’en gardait pas de cicatrice visible malgré les quelques points de suture nécessaire là où son crane avait percuté le sol. Il n’en gardait plus de réel souvenir non plus, se souvenant de l’évènement principalement par les propos que lui avaient rapportés ses anciens compagnons de collège.

Là où c’est amusant ( ou pas, ça dépend du point de vue ) c’est qu’en dehors de cette fameuse ligne des trois points, Shota était un joueur redoutable. Sa précision lui permettait de faire entrer la quasi-totalité de ses shootes dont certains étaient même tirés de façon très peu conventionnelle. Il s’étonnait quelque fois lui-même de voir le ballon orange franchir le filet…. Alors pourquoi dès qu’il franchissait la raquette tout son potentiel s’évaporait pour faire de lui une catastrophe ambulante ? Mystère. Il n’avait jamais eut de réponse à cette question et il faisait tout pour se prémunir du mauvais sort qui s’acharnait sur lui encore et encore.

C’est sa mère qui lui avait offert sa première amulette. C’était juste après son accident. Elle était allée jusqu’au temple de Shizuoka pour l’acheter et elle lui avait apporté à l’hôpital. Shota ne l’avait plus quitté depuis. Puis il en avait acheté une seconde, pour favoriser les résultats scolaires. Puis encore une autre, pour éloigner les mauvais esprits…. Et une autre… et encore… et voilà ! Sa chambre ressemblait maintenant à un véritable cimetière d’amulettes que le garçon prenait soin de ranger dans une commode en fonction de différentes catégories. Le tiroir de gauche c’était celles concernant la santé. Celui de droite c’était pour le sport. En dessus pour l’amour. Et un autre pour l’épanouissement personnel. Enfin, le dernier tiroir était un fourretout de toutes les amulettes inclassables qui ne rentraient dans aucune catégorie sus nommée ci-dessus.

Pourtant, malgré tous les efforts que Shota faisait, il ne semblait pas réussir à se débarrasser de cette poisse hallucinante qui semblait lui coller à la peau. Cela n’avait fait qu’accroitre sa superstition même si ça ne l’aida en rien à se prémunir des mauvaises surprises de la vie. Il suffisait de voir la catastrophe qu’était devenu son voyage en train entre Shizuoka et Tokyo…. Heureusement qu’il avait pu tomber sur Midorima-san pour rendre le parcourt un peu moins chaotique et davantage supportable. Il n’osait même pas imaginer ce que cela aurait donné s’il avait dû s’assoir à côté d’une vieille qui l’aurait énervé à force de raconter sa vie. Ou pire… A côté d’un mec à l’hygiène douteuse qui l’aurait contraint à faire le voyage en apnée….

En tout cas dans son malheur il avait de la chance. Cela ne pouvait qu’être le fait de son amulette il en était certain ! Et n’essayez pas de lui prouver le contraire il ne vous croirait pas. Midorima-san n’était pas une mémé gâteuse, ni un gros crasseux puant. Tiré à quatre épingles et usant d’un vocabulaire soutenu, il avait tout d’un garçon issu d’une bonne famille. Shota l’observa un peu pour essayer d’évaluer son âge. Il faisait plus âgé, c’était certain. On aurait aisément pu lui attribuer entre 18 et 19 ans…. Mais un petit quelque chose soufflait à l’oreille de Shota que ça ne devait pas encore être cas…

-C’est vrai que ce serait facheux... Enfin, si vraiment vous avez des difficultés pour vous loger pour la nuit à cause de ce train, je pourrais prévenir ma mère afin qu’elle vous prépare un futon. Ce ne serait pas un lit douillet mais tout de même plus confortable qu’un carton de frigo... Bien sûr ne voyez pas la une proposition étrange, je ne fais pas de détournement de mineur, c’est juste que je me sentirais mal de vous laisser dehors en sachant cela... Et vous m’avez l’air plutôt honnête alors je me permet de vous le proposer poliment.


Et il était serviable avec ça…. Ce garçon ne comportait que des qualités. Il avait souvent entendu dire que les habitants de la capitales étaient des personnes froides, antipathiques et profondément égoïstes. Midorima-san était le contre-exemple parfait de ce genre d’élucubrations bancales. Il n’était pas dans la mentalité japonaise de faire entrer n’importe quel inconnu chez soi. Alors qu’il lui propose spontanément un toit où se réfugier pour la nuit, c’était une aubaine inespérée que Shota ne pouvait pas refuser

« Vraiment ? C’est très gentil à vous. Je suis flatté et honoré. S’il devient nécessaire de dormir chez vous je ferai en sorte de ne poser aucun problème et de rendre la présence la plus invisible qui soit »

Oui. Il était question que d’une seule et unique nuit. Hors de question de déranger les parents de Midorima ou d’imposer sa présence s’ils ne souhaitaient pas de lui sous leur toit. Shota n’était peut être pas issu d’une famille très aisée, loin sans faut, mais il avait reçu une éducation qui n’avait pas à rougir en comparaison de celles des riches familles. Il ne fallait pas oublier que les Hideyoshi avaient œuvré un long moment auprès de la famille Akashi et il était donc de leur devoir et de leur responsabilité d’avoir une tenue irréprochable. Cela avait perduré même après leur renvoi.

A mesure que les minutes défilaient, Shota et Midorima se découvraient des points communs assez amusants. Outre leur attirance pour la superstition ( ou les horoscopes ), ils n’aimaient ni l’un ni l’autre devoir user des transports en communs. Inutile de rentrer dans les détails pour savoir que c’était les mêmes désagréments et contraintes qui les poussaient à refuser ce moyen de transport. Les retards, les autres usagers…. Les pannes ! Comme c’était leur cas actuellement. Heureusement, Midorima-san s’était montré plus organisé que lui et il avait songé à emporter une bouteille d’eau qu’il offrit à Shota sans la moindre hésitation. Ce dernier s’en saisit pour la porter à ses lèvres avant qu’une forte secousse ne lui fasse renverser le contenu de la bouteille et qu’il se fasse assommer par une valise lui tombant sur la tête

-Ca va ???

Non ! Ca n’allait pas. Mais alors pas du tout !!!

La bouteille d’eau lui avait échappé des mains avant de se vider sur les vêtements de Shota et de son ami de calvaire ferroviaire. Une vive douleur l’avait traversé de part en part lorsque la lourde valise lui avait dégringolé sur la tête et Shota avait immédiatement porté sa main dans ses cheveux d’un noir profond

« Oui… Oui ça va aller…. »

Il grimaça malgré tout en se massant la tête avant de rouvrir les yeux et de regarder l’intérieur du couloir de leur wagon. La valise qui venait de lui tomber dessus n’était autre que celle de Midorima dont le contenu s’était rependu un peu partout sur le sol de la rame.

Le propriétaire de toutes ces affaires s’excusa avant de passer devant Shota pour aller remettre le contenu dans la valise. Le garçon aux cheveux noirs ne pouvait pas rester là à rien faire et à le regarder tout ranger sous les yeux amusés des autres voyageurs. Il se leva donc de son siège et alla s’agenouiller pour l’aider. Tss… pensez-vous que d’autres personnes en auraient fait de même ? Non ! ¨Tout le monde resta son derrière collé au fauteuil. Ça avait le don d’irriter un peu ( beaucoup ) Hideyoshi.

« Je vais vous aider…. »

Shota attrapa des vêtements qui s’étaient étalés sur le sol. Il les plia correctement avant de les reposer à l’intérieur de la valise pour ne pas les froisser. Il n’était pas maniaque de la propreté ou du rangement mais il n’était pas question pour autant de remettre les affaires en boule. Question d’organisation. Un vêtement en boule ça prend plus de place qu’un vêtement plié. Il n’y a pas à chercher plus loin.

Sa main se posa sur un boxer qui avait glissé un peu plus loin. Quand il l’extirpa pour le regarder il ne put s’empêcher de pincer les lèvres pour retenir un sourire. Jamais il n’aurait cru possible que Midorima porte ce genre de chose…. Il s’agissait d’un boxer décoré à la façon d’une bande dessinée qui racontait visiblement le conte « Le petit chaperon rouge ». Sur l’élastique noir du sous vêtement on pouvait lire en lettres rouges et brodées « pull the bobinette »…. Un petit rire s’échappa malgré tous des lèvres de Shota. Il était original ce boxer ! Il avait le mérite d’être amusant ! Mais loin, très loin d’être sexy…. Etait ce un de ses vêtements ? Un lukcy items ? Ou un cadeau de mauvais gout ?

Toujours est-il qu’il le rangea rapidement dans la valise avec le reste après avoir repris contenance. Il laissa le soin à Shintaro de récupérer des photos qui s’étaient elles aussi éparpillées. Shota y avait jeté un œil discret et il avait pu apercevoir quelques clichés sur lesquels il reconnut Midorima encadré de plusieurs personnes portant le même maillot de basket. Son équipe ? Il pratiquait le basket ? Vu sa taille il n’y avait rien d’étonnant à cela. Shota pouvait s’enorgueillir d’être grand et pourtant Midorima l’était bien plus que lui encore.

Une autre photo le montrait en compagnie d’une jeune fille qui possédait étrangement les mêmes caractéristiques physiques que lui. Le regard, les cheveux, les lunettes…. Si elle avait été plus âgée, Shota aurait parié sur sa sœur jumelle. Mais elle était plus jeune que lui de quelques années.

-Le coach va me tuer...

Ha…. Le regard de Shota glissa vers le maillot de basket blanc bordé de orange qui était complétement recouvert de taches d’encre noire…. On arrivait malgré tout à distinguer le numéro 6 et le nom du club « Shutoku ». Voila, il avait bien la confirmation de son appartenance à une équipe de basket. Encore un nouveau point commun qu’ils venaient de se découvrir !

Shota finit par se remettre assis à sa place et Shintaro en fit de même après s’être assuré que sa valise ne bougerait plus de l’endroit où il venait de la poser. Si elle pouvait éviter de lui retomber sur la tête Shota lui en serait reconnaissant éternellement.

-Je suis désolé pour tout ça...


Shota sourit avant de faire un petit geste de la main

« Ce n’est rien. Ce sont malheureusement des choses qui arrivent. Je constate toutefois que la fiabilité de vos Lucky items n’a rien à envier à celle de mes amulettes »

Il replaça une mèche de cheveux derrière son oreille avant de tourner la tête vers son camarade

« Est-ce que ça va aller pour votre maillot de basket ? Celui-ci est irrécupérable, ce n’est même pas la peine d’essayer de le ravoir à la Javel vous risquez d’obtenir au mieux une tache jaunâtre et au pire… un trou ! »


Et puis l’encre de chine, tout le monde le savait, c’était quelque chose d’ineffaçable. C’était d’ailleurs pour cela que cette encre était si spéciale.

« En tout cas, nous avons un nouveau point commun. Voyez-vous, je fais aussi partie de l’équipe de basket de mon lycée. Oh… Ca n’a rien à voir par rapport à votre club prestigieux de Shutoku mais nous possédons un niveau plutôt respectable aussi à Fukuda Sogo ! »


C’est vrai que Fukuda était une équipe plutôt équilibrée. Les joueurs étaient tous passionnés et chaque membre tirait l’équipe dans la même direction pour gravir les échelons jusqu’à la victoire. Enfin ça… C’était avant. Avant que Haizaki rejoigne leur rang et mène l’équipe d’une poigne de fer. Shota était moins impliqué que le Cinq Majeur mais il avait également à subir son lot de griefs et d’abaissements volontaires de la part de leur as. Combien de fois Shota s’était déjà énervé et prit la tête avec lui ? Il ne comptait même plus. Il n’allait toutefois pas en venir aux mains et il préférait soupirer et quitter le gymnase avant que la situation de n’envenime complétement.

Haizaki avait un niveau exceptionnel, c’était certain. Mais cela lui donnait-il vraiment le droit de se comporter comme il le faisait sur le terrain ? De l’avis de Shota non. Mais pas de celui du coach…

Il adressa un sourire un peu crispé et triste à Midorima. Ça ne devait certainement pas se passer comme ça à Shutoku. De ce qu’il avait aperçu sur les photos et dans les articles de press spécialisée, ils avaient l’air d’être une vraie équipe eux…

« Je suis Shooting Guard remplaçant pour mon équipe. Je n’ai pas encore réussi à intégrer le Cinq Majeur parce que mes tirs sont assez ….. Aléatoires »

Pour le pas dire exceptionnels ou catastrophiques en fonction de sa position sur le terrain…… Mais ça, c’était trop long à expliquer à Midorima et il allait le dévisager étrangement

« Dites-moi Midorima-san…. Comment ça se passe l’ambiance, les entrainements et les matchs à Shutoku ? »

Shota n’avais pas vraiment l’occasion de discuter avec des autres membres d’un club de basket mais pour le coup, maintenant que l’occasion lui en était donné, il ne pouvait se résoudre à vouloir lui poser quelques questions. C’était sans aucune curiosité mal saine. Juste pour savoir si Fukuda Sogo était un cas isolé dans sa triste façon de fonctionner.




Kuroko's Basket


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: La chance de ma vie [ Feat. Midorima Shintaro ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La chance de ma vie [ Feat. Midorima Shintaro ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Midorima Shintaro - Terminé
» Facebook de Midorima Shintaro
» Midorima Shintaro
» J'ai beau être matinale, j'ai mal.... [ PV Midorima Shintaro ]
» Day of Future Past [ PV Midorima ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: Tōkyō et ses alentours :: Ville-