The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 Ce n'est pas un rendez-vous [PV Hiroki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Rakuzan
avatar



InformationsMessages : 101
Date d'inscription : 29/03/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #333333

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: Ce n'est pas un rendez-vous [PV Hiroki]   20.10.15 21:16



feat. nakamura h.

Ce n'est pas un rendez-vous
Samedi matin. 8 heures.

D'un œil endormi, Mayuzumi fixa son réveil digital sur sa table de chevet. D'un œil lasse, il regarda le réveil passé de 8h00 à 8h01. Pourquoi s'était-il réveillé si tôt ? Allongé sur le ventre, la tête enfoncé dans l'oreillé, il ferma un instant, prêt à replonger dans son sommeil. Cependant, quelqu'un n'était pas du même avis puisqu'il crut entendre quelqu'un ouvrir la porte de sa chambre, laissant filtré un peu de lumière. Il ne daigna pas ouvrir les yeux au début mais c'est lorsqu'il sentit un petit poids à ses pieds. Poids qui remonta lentement jusqu'à ses hanches puis ses épaules. Les ronronnements assourdissants près de son oreille ne lui fit que confirmer à qui il pensait. Son chat.

Sa truffe humide se balada près de ses oreilles, obligeant son propriétaire à grimacer et à grogner. C'était l'heure pour lui de se réveiller. Il se tourna et se mit sur le dos, faisant miauler le félin. La ferme. Decim se posta sur le torse dénudé de son maître et miaula de plus belles, pédalant avec ses pattes, signe qu'il avait vraiment faim. Il n'allait jamais l'avouer mais la sensation des coussinets sur sa peau était plutôt agréable. Mais ce n'était pas le moment de s'attarder là-dessus. Après une petite gratouille derrière l'oreille, il s'extirpa de son lit, enfila un t-shirt et descendit, Decim sur les talons.

Quelle ne fut pas sa surprise en voyant son père au salon, lisant tranquillement le journal. N'était-il pas censé être au travail ?

-Tu es bien matinal pour un samedi, Chihiro.
-Tu ne travailles pas aujourd'hui ?
-J'ai eu un jour de repos exceptionnellement.

La gris n'ajouta rien de plus et s'installa à table où l'attendait son petit déjeuner. Ses parents travaillant dans un hôpital, leurs horaires étaient assez lourds et il voyait rarement ses géniteurs en jour de semaine ou même les fins de semaine. Alors voir son père ici, un samedi, c'était assez inhabituel. Physiquement, Chihiro avait plus hérité de sa mère que de son père. Surtout sa non-présence. Et apparement, c'était ce qui avait plus chez son père. Chihiro avait hérité de son père sur la plan psychologique. Il ne se sentait pas spécialement proche de lui mais l'atmosphère à la maison n'était pas non plus tendue. C'était plutôt normal si Mayuzumi devait choisir.

Après avoir terminé son petit déjeuner, il fit la vaiselle, prenant son temps et se décida enfin à nourrir son animal de compagnie qui avait essayé à de nombreuses reprises de chaparder son poisson grillé. Chihiro retourna finalement à l'étage pour se préparer. L'adolescent ne tergiversa pas longtemps sur son choix vestimentaire et opta pour un jean avec un t-shirt noir uni. Rien de bien folichon. Par précaution, il sortit une veste en faux cuir et laissa sur son lit avant de prendre sa douche.

Le matin, le gris n'était pas du genre à s'attarder dans la salle de bain, il se brossait les dents, se douchait, peignait ses cheveux et ça s'arrêtait là. Aujourd'hui ne dérogeait pas à la règle, même s'il devait sortir en dehors d'aller à l'école. Parce qu'aujourd'hui était le fameux jour où il avait invité Nakamura Hiroki à déjeuner. Aujourd'hui encore, il se demandait pourquoi il avait fait une chose pareille. Au moment des faits, il était extrêmement fatigué, et il n'avait pas spécialement aimé se montrer en état de faiblesse devant quelqu'un. Surtout devant un de ses cadets. Surtout si c'était Hiroki. Un vrai moulin à paroles qui mettait son nez partout.

Pendant l'espace d'un instant, il avait songé à annuler le déjeuner, mais il avait déjà donné sa parole, il n'allait pas reculer maintenant que le mal était fait. Surtout que, connaissant le spécimen, il n'allait pas le laisser passer aussi facilement. Il se demandait bien comment tout ça allait finir. En espérant que ça ne finisse pas en meurtre.

Tout beau et tout propre, il s'habilla, vérifia son porte-monnaie, emporta son porte-monnaie et ses écouteurs et retourna au rez-de-chaussé.

-Tu sors ? Lui demanda son père en le voyant mettre ses chaussures.
-Oui. Je ne sais pas vers quelle heure je rentre.
-Fais attention à toi, alors, lui recommanda son père.

Chihiro arrangea le col de sa veste, regarda son géniteur qui tenait Decim dans ses bras, bien heureux d'être autant chouchouté. Parce que, oui, c'était son père qui le câlinait le plus souvent.

-J'y vais.

Il était prêt de dix heures lorsqu'il quitta enfin sa maison et se dirigea vers l'arrêt de bus le plus proche de chez lui. Il n'eut pas à attendre longtemps puisqu'un bus arriva. Écouteurs enfoncés dans les oreilles, le trajet jusqu'au lycée se fit sans encombre et il arriva au bout d'une vingtaine de minutes. Comme il avait un peu d'avance, il s'installa sur l'un des bancs qui se trouvait en face de l'établissement, à l'ombre d'un arbre et prit son livre pour faire passer le temps.

Encore 30 minutes à attendre...


(c) codée par mayuyu




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Masculin Messages : 860
Date d'inscription : 29/03/2015
Localisation : Kyoto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: IndianRed

RP terminés: 4

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: Ce n'est pas un rendez-vous [PV Hiroki]   21.10.15 0:31



Hiroki a toujours été un lève tôt, par habitude sûrement. Même en semaine, il lui arrive de se réveiller en avance par rapport à l'heure où il doit supposément se lever. Le fait est qu'il ne se couche pas tard. A vrai dire, si on compare, il se couche même tôt. Après tout, Hiroki n'est pas le genre de personne à veiller en jouant à des jeux vidéos, parlant à ses amis ou autre activité ; non, après avoir un peu travaillé à son bureau, il préfère se détendre dans son lit avec le plus souvent, un livre ;c'est pourtant déjà très souvent arrivé qu'il s'endorme dessus.

Ce samedi n'était pas différent des autres jours. Sans même avoir besoin de l'aide de son réveil, il avait tout naturellement émergé de son sommeil et avait commencé sa série d'étirements divers tandis qu'il cherchait la meilleure manière de lutter contre les rayons du soleil qui venaient lui taper dans les yeux après avoir traversé les grandes vitres de sa chambre. Le jeune brun ne fermait pratiquement jamais ses volets, non pas par flemme, mais par unique envie de laisser la lumière naturelle éclairer sa pièce comme bon lui semble, cela apporte, selon lui, un peu de vie.
Et s'il aime se réveiller tôt, il aime bien aussi prendre un peu de temps, flemmarder, rouler dans ses couvertures pour se transformer en rouleau de printemps... Telle est sa philosophie de vie. C'est seulement lorsqu'il s'estime prêt qu'il daigne se lever après quelque derniers étirements, juste au cas où.

Pied gauche ou droit, qu'importe ; aujourd'hui Hiroki était de bonne humeur. La raison à cette joie si inhabituelle était pourtant simple pour peu qu'on sache qu'il s'était fait invité aujourd'hui même -rappelons que c'est l'invitation et non la nourriture qui lui apporte autant de gaîté-.
Après avoir un minimum refait son lit pour qu'on ne découvre pas ses sombres desseins du matin, il était descendu à la cuisine où l'attendait, sur la table, un bol de chocolat chaud et quelques viennoiseries, le tout préparé par l'un des membres du personnel justement présent dans la pièce d'à côté. Il s'agissait d'une femme, mariée et deux enfants, proche de la cinquantaine qu'Hiroki appréciait pour sa gentillesse.

« Bonjour Minto-san ! Merci pour le petit-déjeuner ! Ma mère est-elle là ? »

« Bonjour Hiroki-kun ! Non, elle est partie très tôt ce matin, elle m'a simplement demandé de te préparer ton petit-déjeuner. »

« Je vois... Merci ! »


Le jeune Nakamura s'étonnait lui même de continuer de poser la question en sachant très bien que plus de la moitié du temps, sa mère est absente à son réveil, ce qui l'arrangeait finalement car il pouvait se laisser aller à être lui même, tout simplement.
Installé à table, il ne lui fallut pas longtemps pour finir de manger ; il avait aidé à débarrasser la table avant de remonter pour aller prendre une douche, en profitant pour mettre de la musique dans ses petits haut-parleurs portables. Il aurait pu fredonner mais se retenait néanmoins.

Une fois qu'il fut tout beau tout propre, il regagna sa chambre avec une serviette autour de la taille puis tira de son armoire quelques vêtements. Il opta pour une jean foncé avec un sweat gris clair à poids blancs car il faisait tout de même un peu frais dehors ; il était temps pour lui de s'habiller.

Le fait est qu'il était seulement huit heure et demi, Hiroki était par conséquent très largement en avance sur l'heure du rendez-vous, et ce, même s'il n'était pas tout à fait prêt. Mais qu'importe, cela lui permettait de continuer un peu son livre qu'il lisait la veille et qu'il avait laissé sur sa table de nuit. Sans réfléchir plus que ça, il s'était installé en tailleur sur son lit puis s'était replongé dans sa lecture.
C'est à la fin d'un chapitre qu'il s'inquiéta tout de même de l'heure, et il fut bien car il était en train de se mettre en retard.

« … Mince ! »

Sans même prendre le temps de placer un marque page pour pouvoir se repérer lors de sa prochaine lecture, il venait de claper le pauvre livre qui se voyait presque jeté sur un coussin un peu plus loin. Non non non, le brun ne pouvait pas se permettre de faire attendre son sempai ; il serait dans de beaux draps sinon. Donc il n'y avait plus de temps à perdre ; après avoir checké son téléphone rapidement, il fila à la salle de bain pour faire l'habituelle toilette quotidienne. Pas le temps de chercher à être coquet ; encore moins en sachant qu'il allait tout simplement voir un... Ami.. ? Non, Hiroki ne pouvait pas le considérer comme tel ; du moins, pas encore. Il ne pouvait pas non plus simplement dire que Mayzumi représentait pour lui une simple connaissance... La relation qui les unissait était ambiguë et impossible à définir.


Le première année était à présent prêt. Heureusement, il avait eut l'intelligence de préparer ses affaires la veille, ce qui lui permit de gagner quelques précieuses minutes et surtout, de ne rien oublier. Alors, dévalant les marches deux par deux, il se dépêchait pour que son bus ne lui file pas sous le nez. Il manqua même de claquer la porte, ce qui fit sursauter la pauvre Minto qui ne s'attendait pas à autant d'énergie de la part de l'adolescent, et encore moins de si bon matin.

En chemin, Hiroki eut le temps de glisser ses écouteurs dans ses oreilles et avait lancé une piste de lecture au pif, se disant que ça conviendrait très bien de toute façon. Il regarda une fois de plus son téléphone ; il pouvait être à l'heure ! Il arriva en même temps que le bus et alla s'installer au fond. Sa ligne n'étant pas la plus fréquentée, même un samedi matin il arrivait à trouver une place assise. C'est ainsi qu'il espérait que le conducteur ne roule pas trop lentement et que la circulation ne soit pas encombrée pour ne pas être en retard. Et ce ne fut pas le cas car après une demi heure de trajet, il était arrivé à l'arrêt non loin du lycée. Un soupir de soulagement lui échappa. Il remit correctement son sac sur son épaule puis descendit avant de rejoindre l'entrée du bâtiment. Le brun balaya les lieux d'un coup d'oeil, puis se mit à fixer son téléphone en se demandant si Mayuzumi ne lui avait pas envoyé un message pour lui signaler où il se trouvait ou si il aurait du retard mais non, rien ne s'affichait sur son écran. Alors il regarda l'endroit une seconde fois et là, il remarqua que l'argenté se trouvait sur un banc, non loin de là.

Le brun s'approcha. Ayant marché vite, voire couru peu, quelques mèches de ses cheveux se battaient sur son crâne, ce qui lui donnait un air légèrement négligé quoi qu'on ne pouvait douter qu'il s'était préparé, cela témoignait juste de son presque retard.

« Bonjour sempai ! Désolé, tu es là depuis longtemps ? »

Comme instinctivement, son regard descendit vers le livre que l'argenté était en train de dévorer. Il eut à peine le temps de lire le titre qu'il releva les yeux histoire de ne pas énerver son aîné dès la première minute de leur... Rendez-vous.

« Encore en train de lire à ce que je vois... Comment tu te sens ? »

C'était loin d'être un reproche, et cela ne sonnait pas comme tel. Hiroki aurait pu se mettre à parler plus, mais il se retenait, et c'était pour lui un terrible effort, cependant, il ne pouvait pas se laisser aller à bavarder en sachant très bien qu'il risquait d'énerver le troisième année. Il réfléchissait à des questions simples, pas trop énervantes et cherchait même ce qui lui serait utile et intelligent de demander avant que ne sorte tout naturellement :

« Tu as déjà une idée d'où aller ? »

… C'était plus fort que lui. Réalisant qu'il commençait sûrement à déjà à en dire trop, un fin soupir s'échappa d'entre ses lèvres, plus pour lui que pour autre chose.





Nailed it. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



InformationsMessages : 101
Date d'inscription : 29/03/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #333333

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Ce n'est pas un rendez-vous [PV Hiroki]   22.10.15 22:12



feat. nakamura h.

Ce n'est pas un rendez-vous
Mayuzumi était du genre casanier, n'aimant pas trop sortir de chez lui. Introverti de nature, il avait besoin de sortir certes mais passé un temps, il fallait qu'il rentre et se retrouve un bon livre à la main. Lorsqu'il revenait de l'école, il filait directement dans sa chambre et n'en restait que pour manger ou prendre une douche, ou dans le meilleur des cas, lorsque sa mère avait besoin de lui. Cependant, Chihiro avait besoin de sortir de temps en temps alors parfois, il partait se promener en ville, marchant sans but précis. S'il avait de la monnaie sur lui, il s'achetait quelque chose à manger dans le coin et savourait tranquillement dans un parc. Et si l'endroit n'était pas trop bruyant, il continuait une de ses lectures en cours.

Comme c'était samedi matin, il n'y avait pas grand monde devant le lycée de Rakuzan, surtout avec l'heure du déjeuner qui approchait. Chihiro s'était demandé la veille ce qu'ils pourraient manger. Ils pouvaient aller en ville et auraient un large choix de restaurant en tout genre mais il n'était pas spécialement d'humeur à se mêler à la foule. Et il estimait que Nakamura faisait une foule à lui tout seul. Il avait pas mal cogité sur ce qu'il pourrait manger et avait opté sur un petit commerce qui n'était pas trop fréquenté mais qui servait de bons plats après tout. En plus, c'était proche d'un parc très calme, ils pourraient manger là-bas.

Dès lors qu'il avait plongé le nez dans son livre, le fantôme de Rakuzan avait perdu la notion du temps et n'avait pas vu filé les trente minutes qui le séparaient de l'heure du rendez-vous. Ce furent des bruits de pas précipités qu'il l'obligea à lever les yeux du nez et vit Hiroki se précipiter vers lui. Refermant son livre, il consulta sa montre et constata qu'il n'était pas en retard. Un bon point pour lui.

-Bonjour sempai ! Désolé, tu es là depuis longtemps ? 
-Depuis 30 minutes environ mais j'avais de quoi m'occuper, répondit-il.
-Encore en train de lire à ce que je vois... Comment tu te sens ?

Chihiro se leva finalement et donna un petit coup sur le front du brun avec son livre de poche.

-Très bien, pas la peine de t'inquiéter.

Maintenant qu'il y pensait, c'était bien la première fois qu'il l'appelait senpai. À part Miyu, la manager de Rakuzan, il était le premier à le faire. Il était en troisième année et pourtant peu de personnes le connaissaient. Il ne s'était jamais imposé, ne se mettait pas en valeur. Moins on lui parlait, mieux il se portait. C'était sa façon de vivre et il espérait que Nakamura l'ait compris.

-[color=IndianRedTu as déjà une idée d'où aller ? [/color]
-Oui, c'est à 20 minutes d'ici en bus... Suis-moi.

Sur ces mots, il s'éloigna du banc et se dirigea vers le bus non loin de là. D'ailleurs, du coin de l'oeil, il vit un bus qui arrivait dans la ruelle et pressa un peu le pas.

-Allez, dépêche-toi.

Plus le bus s'approchait, plus il voyait le transport en commun... qui était bondé. C'était bien sa veine ! S'il y avait bien une chose qu'il n'aimait, c'était bien ce genre de choses. Mais il n'avait pas trop le choix et il n'avait pas spécialement envie d'attendre 20 minutes supplémentaires. Il commençait à avoir faim alors il avait hâte d'arriver à l'endroit voulu. Il s'engouffra dans le véhicule tant bien que mal, réussissant à se faufiler parmi les usagers. Étant debout, il prit appuit sur l'une des poignets suspendues et constata qu'Hiroki était près de lui, le collant presque.

Il serrait les dents, se disant que tout serait bientôt fini. Il n'était pas du genre optimiste mais il lui fallait au moins ça pour supporter le reste du trajet, autrement il descendrait au prochain arrêt et attendrait un autre bus moins peuplé. Juste derrière lui se trouvait une jeune femme qui puait le parfum et qui parlait très fort au téléphone. Le genre de personne qu'il détestait. Puis, il y avait un grand type baraqué qui prenait beaucoup de place. Vraiment, c'était pas sa veine...

Chihiro soupira légèrement et perdit l'équilibre lorsque le bus prit un tournant. Il ne trouva rien de mieux à faire que de s'accrocher à la personne à côté de lui : Nakamura Hiroki. Il passa son bras autour de sa taille, évitant de peu le choc avec la jeune femme derrière lui. Se rendant compte finalement de son geste, il retira son bras et fait comme si de rien était. Le bus s'arrêta finalement et la moitié des personnes descendit du bus. Un vrai soulagement pour lui. Il s'éloigna du brun maintenant qu'il avait plus d'espace et resta silencieux tout le long du trajet.

Par chance, il n'y eut pas de nouveaux passagers entre temps. Ils arrivèrent à destination une vingtaine de minutes plus tard. Là où il les avait emmené était une zone en banlieue de la ville. Il y avait pas mal de monde mais pas autant qu'en centre ville. Tournant la tête, il chercha ses repères et s'avança finalement dans une rue, tourna de nombreuses fois. Il ne prit même pas la peine de se retourner pour s'assurer que Nakamura le suivait.

Il s'arrêta enfin, une odeur de viande et d'épices embaumaient la ruelle où ils se trouvaient. Mayuzumi s'avança encore un peu et désigna une enseigne aux couleurs vives, rouge, verte et blanche : un petit restaurant mexicain. Chihiro l'avait trouvé par hasard, ayant été guidé par l'odeur qu'il en dégageait. Il avait été intrigué et c'était laissé tenté par des fajitas à la sauce piquante. Et la sauce piquante, c'était pas des mensonges.

-J'espère que ton ventre est solide, sourit-il à Nakamura, légèrement moqueur.



(c) codée par mayuyu



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Masculin Messages : 860
Date d'inscription : 29/03/2015
Localisation : Kyoto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: IndianRed

RP terminés: 4

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: Ce n'est pas un rendez-vous [PV Hiroki]   25.10.15 9:32



Hiroki avait tout simplement suivit le mouvement. Il s'était glissé derrière son aîné et le considérait, avec beaucoup d'attention, comme s'il cherchait un quelconque signe qui montrerait qu'il lui avait menti et que non, ça n'allait pas. Certes le sommeil se rattrape, mais le brun était sûr que si l'argenté allait mal, il ne lui en ferait pas part, car il avait ce caractère pudique et une manière de s'effacer bien à lui, et qui marchait remarquablement bien d'ailleurs, tellement que le plus jeune en était presque admiratif.

Alors il fallut se dépêcher pour éviter que le bus ne leur file sous le nez. Sous la plainte de Mayuzumi, le jeune Nakamura avait accéléré lui aussi et le suivait comme son ombre, drôle de paradoxe.

Cependant, le transport été plein, et il s'étonna même de réussir à rentrer. Après tout, ce n'était pas si étrange pour un samedi, Kyoto restait tout de même une grande ville. Les trajets en bus n'avaient jamais dérangé Hiroki et pour cause, cela lui permettait souvent d'observer un peu mieux la ville ainsi que les personnes qui l'entouraient, sauf que, il n'aimait pas ces trajets au point de ne pas être dérangé lorsqu'il y avait du monde. Certes il y gagnait de la proximité avec les gens, mais trop de proximité tue la proximité, et il se trouvait tout autant irrité du manque de place. Mais il ne pouvait faire autrement, cette fois-ci. Il se dit qu'ils auraient pu attendre le second bus, mais avec la circulation dans le centre ville, il serait peut-être en retard et de plus, il risquait d'être tout aussi plein que celui dans lequel ils se trouvaient.

Alors il relativisa, se disant qu'au bout de ce trajet pénible il y aurait une belle récompense. Il se dit qu'il fallait oublier les autres et s'estimer chanceux d'avoir été invité par le troisième année et que l'occasion ne se reproduirait peut-être plus et qu'il fallait, par conséquent, en profiter. Mais cette pensée ne fit que l'abattre un peu plus.

Et pourtant, il fut sorti de sa réflexion lorsqu'il se senti comme enlacé par un bras suite au mouvements du bus. Il releva ensuite les yeux et constata que c'était Mayuzumi qui le tenait et qui se trouvait à présent près ; très près de lui. Hiroki détourna le regard et se senti légèrement rougir, sous le coup de la gêne sans doute ; car il connaissait cette personne et que c'était d'autant plus embarrassant d'avoir une telle proximité. Il constata d'ailleurs que c'était la première fois qu'ils se trouvaient aussi proche l'un de l'autre, quoi que cela était normal qu'ils ne le fussent pas été.

Mayuzumi se recula l'air de rien et le brun se dit que c'était sans doute la meilleure réaction à avoir alors il tenta d'oublier un peu ce qui venait de se produire.

Le bus se vida de moitié, pour le bonheur des passagers restant. L'argenté avait volontairement mit un peu de distance entre eux car l'espace dans le véhicule le permettait. Et le reste du trajet fut silencieux. Hiroki aurait aimé parler avec lui, mais il savait qu'il devait à tout prix tenir sa langue et rester sage -après tout il savait bien de quoi Mayuzumi était capable, il en avait eut une très bonne démonstration- donc il se tut et prit son mal en patience.

Après quelques dizaines de minutes vint enfin la délivrance, car descendre du bus sonnait comme tel. Le jeune Nakamura ne connaissait pas vraiment ce coin de la ville et trouvait donc sa sortie, par logique Hirokienne, d'autant plus intéressant car il s'était donc mit à observer, comme une inlassable rengaine dans sa vie. Et le lieu, à sa surprise plutôt fréquenté, lui plaisait. Il n'avait cependant pas le temps de s'arrêter, ni de flâner à droite à gauche car son aîné s'éloignait toujours plus et ne l'attendait pas. Hiroki devait faire attention car à force de ne pas regarder où il posait le pied, il manqua une fois ou deux de tomber, et une autre de perdre l'argenté qui ne lui avait toujours pas adressé le moindre mot.

Mais c'est finalement en un seul morceau qu'ils arrivèrent à destination -quoi que Mayuzumi n'était pas tant en danger, pour le coup-. Alors il lui désigna l'endroit et le brun le regarda longuement. C'est que cela sentait bon et à force, cela ouvrait l'appétit sans même qu'on ne s'en rende compte.

Hiroki n'avait pas souvent l'occasion de sortir manger en ville dans ce genre d'endroit et connaissait par conséquent que très peu le genre de nourriture qui s'y faisait. Il ne doutait pourtant pas du bon goût qu'elle devait avoir au vu de la bonne odeur qu'elle dégageait.

Ne tenant plus, il avait pénétré dans l'établissement aux côtés du dernière année.

« T'en fais pas pour mon ventre, je suis plus solide que j'en ai l'air ! » Grogna-t-il faussement vexé de la moquerie du plus âgé.

Il balaya l'endroit du regard tandis qu'un léger sourire s'était esquissé sur ses lèvres, trahissant sa bonne humeur et son excitation sans même qu'il ne s'en rende compte. Sans réfléchir plus que ça, il était parti s'installer à une des petites tables près de la fenêtre, juste assez grande pour deux, pensant qu'ainsi ils ne seraient pas dérangés, quoi que la compagnie n'embêtait pas le brun. Puis il saisit la carte et lisait attentivement tout ce qu'ils proposaient. Il y eut un temps de silence avant qu'Hiroki ne finisse par relever les yeux pour oser demander.

« Qu'est-ce que tu me conseilles.. ? »

Car à vrai dire, il avait du mal à se décider. Il ne connaissait pas la moitié de ce qui était présenté sur le menu et préférait demander conseil à celui qui avait choisit l'endroit.
Son regard se détourna un instant vers l'extérieur et le brun en profita pour regarder un peu plus le quartier, se demandant s'il serait capable de retrouver l'endroit si l'envie lui venait de revenir ici un jour. Au mieux, il aimerait que sa prochaine visite se fasse en compagnie elle aussi.

« Au fait... » Dit-il un peu timidement avant de lancer un regard sérieux à l'argenté. « Merci de m'avoir invité. »

Et pourtant, Hiroki savait bien que cette invitation était plus un gage de politesse qu'autre chose, mais il aimait croire qu'il y avait un peu autre chose derrière et que ce n'était pas uniquement la contrainte qui l'avait obligé à une telle demande. Dans le fond il espérait. Il en venait même à se demander pourquoi ça s'était aussi mal passé entre eux, comme si il s'agissait d'un vieux couple. Il se reconnu une attitude exécrable et pas mal d'erreurs et en vint à la conclusion que c'était principalement sa faute. Peut-être qu'il ne faisait que l'embêter et être un poids pour lui ? A cette idée, le jeune Nakamura soupira et baissa légèrement la tête.

« Et désolé pour tout. »

Et dans son geste, on pouvait sentir tout le respect qu'il éprouvait néanmoins pour Mayuzumi, quoi que l'excuse semblait peut-être un peu formelle, mais c'était ainsi qu'on lui avait apprit.





Nailed it. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



InformationsMessages : 101
Date d'inscription : 29/03/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #333333

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Ce n'est pas un rendez-vous [PV Hiroki]   03.11.15 14:50



feat. nakamura h.

Ce n'est pas un rendez-vous
Même si Mayuzumi se considérait comme quelqu'un de relativement normal, outre le fait qu'il se faisait facilement oublier, il devait bien avouer qu'il avait un hobby assez étrange. Quand l'envie lui prenait, il s'amusait à prendre le train et, sans raison particulière, il s'arrêtait un arrêt qu'il ne connaissait pas. Le goût de l'aventure et de la découverte ? Sans doute, mais depuis un petit moment déjà, il le faisait et ce à n'importe quel moment et lorsque l'envie lui prenait. C'était un peu grâce à ça qu'il avait trouvé ce restaurant typiquement mexicain. S'il n'avait pas prit un arrêt au hasard et s'était, avouons-le, un peu perdu dans le coin, il n'aurait jamais trouvé les lieux. Et il aimait autant la cuisine mexicaine que le kusaya depuis. Lorsqu'il le pouvait, il venait donc ici et, s'il l'envie lui prenait, il rapportait des plats à ses parents. Parents qui lui avaient proscits de ne plus ramener de plats trop pimentés. Il n'y avait que lui qui supportait ça.

De base, Mayuzumi avait voulu faire comme il le faisait d'habitude. Il s'arrêtait à un endroit au hasard et laisserait ses pieds le guider. Mais comme il était avec quelqu'un, une première ! , il ne pouvait pas faire n'importe quoi. Il n'avait pas envie qu'on l'accuse de tentative de meurtre par intoxication alimentaire.

Le gérant du restaurant le salua sans retenu, très heureux de le voir. C'était un métisse, mexico-japonais, à la beau légèrement brune avec des yeux en amande. Un homme monté comme une armoire à glace mais qui avait un rire chaleureux et un sens du service très élevé. L'endroit était très apprécié et, comme ils étaient arrivés avant l'heure de pointe, c'était encore assez calme.

-T'en fais pas pour mon ventre, je suis plus solide que j'en ai l'air ! 

Hiroki afficha un petit air vexé mais le connaissant, ce n'était que de la comédie. Sans l'attendre, le brun s'installa à une table près des fenêtres. Ce qui le fit sourire. Lui aussi s'asseyait là, habituellement. Avant de le rejoindre, Chihiro commanda l'apéritif habituel, de la guacamole avec des chips tortillas, puis prit finalement place face à Nakamura. L'espace n'était pas pour autant extraordinaire, les tables étaient assez petites, selon lui et il ne fut guère étonné lorsque son genou frotte contre celui de son vis-à-vis. Ses jambes étaient grandes, il allait devoir faire avec.

-Qu'est-ce que tu me conseilles.. ?

Nakamura avait consulté le menu, lui n'avait pas besoin, sachant déjà quoi prendre, et visiblement, il était perdu. Il y avait de quoi en voyant le nombre de plat proposé. Lui non plus n'avait pas su ce qu'il pouvait prendre et avait choisi complètement au hasard. Chihiro s'empara finalement de la carte et laissa ses pupilles grises scannées le menu mais il fut interrompu dans sa réflexion par la voix de son cadet.

-Au fait...  Merci de m'avoir invité. Et désolé pour tout.

Sur ces derniers mots, il avait légèrement incliné pour lui montrer qu'il était vraiment désolé. Mayuzumi ne put empêcher une légère irritation s'empara puis il soupira et sans crier gare, il donna un bref coup de genou dans celui de son interlocuteur pour lui faire relever la tête.

-Crétin, tu n'excuses pour quoi ? Pour être tombé dans les pommes en voyant mon nez pissé le sang ? Pour avoir poser pleins de questions sur moi ? Ou pour m'avoir spoiler la fin de mon bouquin ?

Il posa un coude sur la table et laissa son menton se reposer sur la paume de sa main.

-T'auras du t'excuser depuis le début, mais maintenant je m'en fiche un peu.

Il tourna un peu la tête, observant l'extérieur d'un regard distrait.

-J'ai... peut-être été aller loin en te bâillonnant avec ta cravate.

C'était bien la première fois qu'il parlait autant avec quelqu'un. Ce n'était vraiment pas dans ses habitudes. Nakamura Hiroki lui faisait vraiment faire n'importe quoi.

-Mais je vais pas m'excuser pour autant pour ça, je te préviens, lâcha-t-il en plongeant son regard dans le sien. Juste... C'est plus la peine d'y penser. Alors pas la peine de t'excuser et mange des tortillas.

Sur ces derniers mots, une serveuse s'approchait d'eux et posa un bol contenant une sorte e purée verte, qui n'était autre que de la guacamole et l'autre bol rempli de chips triangulaires, les fameuses tortillas, ainsi qu'une carafe d'eau fraîche.

-Alors, ce sera quoi pour vous, mes mignons ? Demanda-t-elle en sortant son calepin et un stylo.
-Des nachos pour lui et un Tinga de pollo pour moi, s'il vous plaît, commanda-t-il sans réfléchir plus que nécessaire.
-Ce sera prêt bientôt !

Elle s'éloigna finalement en faisant claquer ses talons, et Mayuzumi en profita pour prendre une chips et la trempa dans la fameuse sauce verte et pimentée. Si on lui avait dit qu'il aimerait ça un jour, il n'aurait pas cru. Ça avait quand même un aspect suspect ! Se replaçant un peu mieux sur sa chaise, son genou toucha à nouveau celui d'Hiroki mais il ne s'en souciait guère.




(c) codée par mayuyu



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Masculin Messages : 860
Date d'inscription : 29/03/2015
Localisation : Kyoto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: IndianRed

RP terminés: 4

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: Ce n'est pas un rendez-vous [PV Hiroki]   08.03.16 11:04



Un léger sursaut prit le jeune brun, plus surprit que blessé par le coup que venait de lui mettre son aîné. Il ne s'attendait en effet pas à ce genre de réaction, il aurait pensé à un soupir ou un léger sermon mais il se trompait. Mais Mayuzumi avait raison ; pourquoi s'excusait-il exactement ? Hiroki n'en était pas sûr lui même car lorsqu'il y réfléchissait, il comprenait qu'il y avait fait plusieurs choses qui méritaient qu'il s'excuse, et certaines plus que d'autres.

Cependant, à sa remarque, il ne pu s'empêcher de détourner les yeux car il savait très bien que l'argenté avait raison ; Hiroki aurait dû lui présenter ses excuses après les faits mais la raison pour laquelle il ne l'a pas fait est tout simplement que le brun n'avait pas réfléchit après avoir agit -ni même avant d'ailleurs, il fallait croire- ; sa réflexion et la conclusion qui en découlait ne lui sont apparues que bien après ; et ses excuses sonnaient finalement comme s'il venait de se rendre compte du tord et de l'agacement qu'il avait causé ou comme s'il venait d'y réfléchir ; quoi qu'après ce qu'il s'était passé avec la cravate, le jeune Nakamura avait prit un certain recul par rapport à cette histoire. Faute avouée à moitié pardonnée ?

Et en parlant du coup de la cravate, Mayuzumi venait de le mentionner et cela sonnait, dans sa bouche, comme un espèce de regret ou des excuses, bien que l'argenté affirmait que ce n'en était pas. Mais ces mots, Hiroki ne pensait pas les entendre, du moins pas de suite. Il en fut à nouveau surprit et ses paroles l'intéressaient d'autant plus, ce qui le fit poser sur le troisième année un regard perçant comme il a toujours su l'avoir malgré lui. Et il le considéra un instant avant que le sujet ne soit détourné. Cela avait, étrangement, finit par amuser le brun qui avait presque l'impression qu'ils étaient quittes maintenant, mais il comptait bien attendre pour voir où la suite allait les mener ; peut-être -il espérait « sûrement »- que les deux se reverrons une prochaine fois ?


Hiroki laissa donc l'argenté s'occuper de la commande tandis qu'il essayait de comprendre et d'imaginer ce qui se cachait derrière les noms qu'il prononçait. Oui vraiment, pour le coup, le brun ne connaissait rien du tout à la cuisine mexicaine mais sa curiosité ne faisait qu'augmenter en même temps que son appétit.

A son tour de goûter aux chips étranges avec la sauce extraterrestre -quoi qu'on ne pouvait pas juger la couleur, le wasabi en ayant une tout aussi spéciale-. Armé d'un courage légendaire, le première année attrapa une Tortillas entre son pouce et son indexe, la plongea dans le bain vert et l'apporta à sa bouche puis... La mangea ! Oui, notons qu'il avait simplement imité son aîné mais il fallait le laisser penser qu'il venait de réaliser un véritable exploit. La sauce pimentée ne semblait pas le déranger plus que ça ; au contraire il semblait même apprécier et en fut lui même surprit.


Au contact de son genoux, Hiroki releva légèrement les yeux vers Chihiro qui semblait ne pas avoir remarqué et, peut-être légèrement gêné plutôt que dérangé pour une raison qui lui échappait, il s'écrasa un peu plus dans la banquette et se rapprocha de la fenêtre puis mangea une autre chips tout en portant son regard vers l'extérieur [ Note de la joueuse : Cette Bromance est fantastique 8D //PAN// ]. Étrangement, le jeune Nakamura se tut ; il ne savait pas ce qu'il pouvait dire et avait peur d'agacer une fois de plus Mayu', surtout qu'ils venaient de se « réconcilier », il ne voulait pas tout gâcher... Pourtant, il ne tint pas longtemps ; cette pulsion d'ouvrir sa bouche était toujours plus forte que lui, peut-être arrivera-t-il un jour à la contrôler ?

« Je ne pensais pas que tu aimerais ce genre de cuisine... Mais ça a l'air bon ! Comment se fait-il que tu connaisses un endroit aussi reculé du centre ville et plutôt bien caché, tu habites dans le coin ? »

Il eut un temps d'arrêt puis tourna la tête vers l'argenté comme s'il venait de se rendre compte de quelque chose.

« Enfin ne t'en fais pas, ce n'est pas que je veux savoir où tu habites, tu pourrais croire que je vais te stalker après ! »

Hiroki en serait-il capable ? Cela lui semblait être une idée peut-être un peu extrême, et bien qu'il était curieux, il ne se voyait pas aller jusqu'à suivre quelqu'un pour connaître son lieu de résidence. Et cette information, -si on pouvait l'appeler comme ça-, ne lui servirait pas à grand chose, si ce n'est avoir un aperçu de l'environnement dans lequel il habitait -ce qui est déjà pas mal, à vrai dire-. Mais en pensant à ça, d'autres questions arrivaient dans sa tête les unes après les autres.

«  D'ailleurs, je n'ai pas l'impression que tu aies des frères et sœurs... Ou alors tu vis seul dans un appartement.. ? »

Avec son caractère solitaire, le brun imaginait mal Mayuzumi vivre avec beaucoup de monde. Ou alors peut-être que c'était le cas et que c'était la raison pour laquelle à l'école il cherchait à s'isoler le plus possible pour avoir du calme ? Étrangement cette hypothèse lui semblait plutôt fausse, allez savoir pourquoi.

« Et si je recommence à être chiant dis le moi.. ? Parce que je veux bien faire des efforts mais je suis pas sûr de toujours pouvoir me contrôler, désolé ! »

Dit-il en se frottant la nuque légèrement. Vrai que poser des questions était pour lui aussi naturel que respirer. Il ne pensait d'ailleurs pas qu'on pourrait encore le changer, il se savait déjà condamné, le pauvre !

Peu après la serveuse arriva, les bras chargés des deux assiettes. Elle les déposa en fonction de la commande puis retourna à son service après un sourire et un « Bonne dégustation ! ». Hiroki la remercia avec un petit sourire avant de se mettre à fixer son assiette. Pour dire la vérité, il n'avait aucune idée de ce qu'il s'y trouvait mais il était très curieux -étonnant tiens!-. Son plat sentait bon l'autre côté du globe, mais le brun n'avait aucune idée de la façon dont il était censé le manger. Il attrapa alors sa fourchette et se mit à piquer et remuer un peu les aliments pour pouvoir en mettre sur cette dernière, puis il porta le tout à sa bouche, relevant son regard vers son aîné.






Spoiler:
 


Nailed it. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



InformationsMessages : 101
Date d'inscription : 29/03/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #333333

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Ce n'est pas un rendez-vous [PV Hiroki]   15.03.16 21:30



feat. nakamura h.

Ce n'est pas un rendez-vous
Mayuzumi n'était pas du genre à avoir un palais délicat. La preuve : ce qu'il aimait par-dessus tout ? Le kusaya. Ce poisson salé et fermenté rebutait plus d'un mais pas lui. Il ne fallait pas avoir le palais très délicat pour ce genre d'aliment. Par contre, il n'était pas trop fan de choses sucrées. Et la cuisine mexicaine, connue pour être épicée, faisait partie de ses cuisines préférées, hors Japon. Lui non plus ne savait pas qu'il aimait ça. Enfin, il n'avait jamais imaginé qu'il aimerait ça un jour. Les plats étaient consistants mais ça restait tout de même bon. Trempant sa tortillas dans la sauce, il la mangea, la mâcha correctement puis avala :

-Regarde là-bas, répondit-il en pointant du doigt quelque chose de l'autre côté de la vitre, derrière Nakamura.

De l'autre côté, quelques mètres plus loin, on pouvait voir une petite librairie ouverte. Elle n'était pas très grande, mais elle proposait pas mal de bouquins en tout genre. Et Chihiro s'y était arrêté pour voir s'il vendait des light novel. C'est à ce moment-là qu'il découvrit le restaurant mexicain. C'était surtout l'odeur assez spéciale et très différente des restaurants japonais qui l'avaient attiré. Depuis, quand il avait une envie soudaine, il venait là, seul la plupart du temps. Mais exceptionnellement, il avait ramené quelqu'un. C'était bien la première fois de sa vie qu'il déjeuner avec quelqu'un, autre que ses parents. Chihiro était un loup solitaire. Mais le louveteau Nakamura lui collait aux pattes depuis quelque temps.

-Et j'habite pas vraiment à côté d'ici, c'est même assez éloigné, ajouta-t-il pour répondre à sa question.

Il n'allait pas non plus lui dire comment aller chez lui ! Il était pas suicidaire et sa maison était son havre de paix. Si on oubliait le chat qui faisait des siennes par moment.

-Fils unique. Je vis avec mes parents pour l'instant, continua-t-il. Et toi ?

Pas qu'il était curieux. Enfin si, juste un peu. Il se demandait pourquoi est-ce qu'il posait autant de questions ? Avait-il des frères et sœurs avec qui il discutait beaucoup et où l'intimité n'était pas tant que ça au rendez-vous, ou au contraire, fil unique, de ce fait, il s'intéressait beaucoup à son entourage, aux autres et posait des questions ? Possible.

-Et si je recommence à être chiant dis le moi.. ? Parce que je veux bien faire des efforts mais je suis pas sûr de toujours pouvoir me contrôler, désolé !

Il posa sa main dans le creux de sa paume et pencha la tête légèrement sur le côté, un sourire moqueur sur les lèvres.

-Si t'es chiant et que tu parles trop, je trouverai un moyen autre que la cravate pour te faire taire.

Comme l'avait promis la serveuse, leurs plats arrivèrent peu de temps après, tout chaud. Il avait prit un classique pour Hiroki car il ne pensait pas qu'il supporterait le plat qu'il avait pris pour lui-même. Il joint les deux mains, marmonnant « Itadakimasu » et commença à manger. Comme il avait l'habitude de manger seul, il se sentait un peu déstabilisé en relevant les yeux vers le brun. Est-ce qu'il devait demander si c'était bon ? En temps normal oui, mais Chihiro n'était pas vraiment normal. Et puis, il se souciait rarement de ce qu'éprouvait les autres. Oh et puis, on parlait de Nakamura Hiroki la pipelette ! Il allait sans aucun doute dire ce qu'il pensait des nachos ! Il suffisait d'attendre sagement, pas la peine de lui tirer les vers du nez avec lui...




(c) codée par mayuyu



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Masculin Messages : 860
Date d'inscription : 29/03/2015
Localisation : Kyoto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: IndianRed

RP terminés: 4

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: Ce n'est pas un rendez-vous [PV Hiroki]   12.04.16 11:45



Pour une fois que Mayuzumi lui retournait la question... Est-ce qu'Hiroki pouvait en conclure qu'il s'intéressait un peu à lui ou que leur relation s'arrangeait ? Allez savoir... Toujours était-il que le brun se trouvait ravi du léger intérêt qui lui était porté. Fixant toujours ses aliments, il cherchait quoi -ou plutôt comment- répondre mais fut prit d'un léger frisson quand il entendit son aîné lui parler de la cravate ou d'un autre possible moyen de réprimer sa parole. Vraiment, on pouvait dire que les deux garçons avaient une relation ambiguë.

« Ouuuaaahh ! Mais c'est vraiment bon en fait ! »

Finit-il par lâcher après un petit temps et regardant l'argenté, des étoiles dans les yeux. Même si l'aspect pouvait paraître étrange pour quelqu'un qui n'était pas habitué à manger des plats étrangers, le goût en revanche montrait bien que les autres pays avaient du caractère, et jusque dans la cuisine ! A côté, on pouvait peut-être dire que la nourriture Japonaise était un peu fade, si on enlevait le Wasabi pour relever tout ça. Mentalement, Hiroki se promettait de revenir manger ici et il espérait avec Mayuzumi, mais il savait bien que lui demander pouvait se montrer être compliqué.

Le jeune Nakamura savoura quelques bouchées supplémentaires de son plat sans cacher son enthousiasme ; l'appétit semblait être bien présent. Puis il releva légèrement la tête comme s'il venait de se rappeler qu'on lui avait posé une question -mais bien sûr qu'il n'avait pas oublié !-. Il attendit d'avoir avalé ce qu'il avait dans la bouche histoire de ne pas parler quand celle-ci était pleine, question de politesse, puis se lança en baissant légèrement la tête.

« En fait... Je vis avec ma mère et deux gouvernantes. En même temps la maison ferait vide sinon. »

Bien sûr, Hiroki ne se ventait pas d'avoir une grande maison, il aurait même aimé vivre dans un endroit un peu plus petit car il avait l'impression que chaque pièce de sa maison était terriblement vide. Même s'il aimait le bruit, il ne pouvait pas supporter d'entendre sa chambre résonner quand il s'y trouvait, raison pour laquelle il avait trouvé le moyen de combler les murs vides en ajoutant des meubles et de la décoration par ci par là. Il reprit néanmoins :

«  Mes parents se sont séparés et mon père et parti du coup. J'avais... Sept ou huit ans je crois ? Ah et j'avais une sœur aussi... Mais elle est morte. »

Il avait soufflé le fin de sa phrase et au final, espérait même que son voisin ne l'avait pas entendu, sont but n'étant pas de susciter la pitié ou de gâcher l'appétit. Hiroki en avait certes souffert mais c'était une histoire passée à présent ; il devait faire une croix dessus, tourner la page comme on dit. Pourtant, il avait toujours cette sensation de vide et il avait l'impression qu'il ne pourrait jamais la combler. Il s'est souvent dit « Et si ça avait été moi ? » ; il trouvait mère nature injuste pour avoir reprit comme ça aussi brutalement le souffle qu'elle venait à peine de donner, mais il se faisait une raison car y penser de trop de changerait rien et ne la ramènerait pas. Néanmoins, la mort de sa sœur l'avait rendu amer.

Hiroki tirait sûrement une tête un peu étrange et, s'en rendant compte, savait qu'il devait se ressaisir alors assez rapidement il attrapa sa fourchette pour prendre une grande bouchée avec laquelle il manqua d'ailleurs de s'étouffer. Il fit passer le tout avec un peu d'eau puis reprit son calme progressivement et mangea plus calmement tout en lançant quelques regards à l'argenté.

«  Tu sais déjà ce que tu veux faire l'année prochaine ? En troisième année le temps passe vite apparemment... »

L'habituel Hiroki semblait être revenu. Les joues remplies de nourriture qui lui donnaient une bouille de hamster ou d'écureuil, il regardait Mayuzumi.





Nailed it. ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: Ce n'est pas un rendez-vous [PV Hiroki]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce n'est pas un rendez-vous [PV Hiroki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial
» rendez-vous mystérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: Kyōto :: Ville-