The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 Rencontre agréable ou désagréable ? Telle est la question (PV Chihiro) FINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 321
Date d'inscription : 04/11/2013
Localisation : Rakuzan
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG:

RP terminés: 3

RP en cours: 4


MessageSujet: Rencontre agréable ou désagréable ? Telle est la question (PV Chihiro) FINI   23.10.15 12:10


Rencontre amusante ou agaçante ?

Aujourd’hui était une journée ensoleillée. Aujourd’hui était une journée sans cours et sans entraînement puisqu’on était dimanche. Parfois, le club de basketball de Rakuzan s’entraînait même les jours sans cours, mais ce n’était pas le cas aujourd’hui.

Le coach en avait décidé ainsi. Car de temps en temps le repos était aussi nécessaire pour les sportifs. Et Rakuzan pouvait se permettre un jour de congé vu son niveau actuel...

Certains joueurs en avaient profité pour faire la grasse matinée, d’autres pour voir leur petite-amie ou pour se retrouver entre amis en dehors de l’école ou du club. Seijuro quant à lui avait préféré se rendre dans un parc pour se promener et réfléchir.

Réfléchir à quoi ? Oh, difficile de savoir ce qui passait dans la tête du jeune homme aux cheveux écarlates. Mais on pouvait deviner que cela avait un rapport avec la Winter Cup qui approchait gentiment. Et également avec la Génération des Miracles et Kuroko Tetsuya.

Seijuro appliquait depuis toujours la devise de son collège, à savoir gagner à tout prix. Rakuzan ne pouvait pas perdre, lui ne pouvait pas perdre. Mais il connaissait mieux que quiconque le talent de ses anciens coéquipiers et montait donc des stratégies pour les contrer. Etre absolu ne signifiait pas sous-estimer l’adversaire ou ne pas s’entraîner.

Alors que le rouge était en train de fixer le petit lac du parc de ses yeux vairons, appuyé contre un muret de pierres, il aperçut de l’autre côté une silhouette familière. Un sourire apparut au coin de ses lèvres. Il ne pensait pas croiser un de ses coéquipiers actuels ici et surtout pas lui.

L’autre ne l’avait sans doute pas remarqué sinon il aurait probablement pris la poudre d’escampette. Cela pouvait être amusant. Le jeune capitaine se redressa et glissa une main dans son pantalon avant de longer le bord du lac.

Il était décontracté et sûr de lui. Comme toujours. Il ne doutait jamais de lui. Ce n’était pas imaginable de le voir douter. L’Empereur était absolu. Il ne pouvait perdre. Contre n’importe qui ou n’importe quoi. Et il en sera toujours ainsi. A ce niveau, ce n’était même plus de la confiance en soi...

Le rouge arriva enfin de l’autre côté du lac. La personne qu’il avait remarqué se tenait toujours à la même place. Un livre dans les mains. Cela n’étonnait pas vraiment le capitaine. Et comme prévu il ne s’était pas trompé sur l’identité de son coéquipier. Ces cheveux gris, ce manque de présence qui faisaient que les autres ne le remarquaient pas vraiment n’appartenaient qu’à une seule personne.

- Je vois que comme le jour de notre rencontre, tu es plongé dans ta lecture, Chihiro.

Un sourire au coin des lèvres, ravi par l’idée qu’il allait surprendre et probablement embêter son subordonné de part sa présence, Seijuro attendit sa réaction. Son fantôme tombait bien... Il commençait justement à s’ennuyer.


© CN.JUNE, NEVER UTOPIA





Epic Theme

La classe de l'Empereur:
 


Dernière édition par Akashi Seijuro le 26.01.16 18:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



InformationsMessages : 101
Date d'inscription : 29/03/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #333333

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Rencontre agréable ou désagréable ? Telle est la question (PV Chihiro) FINI   25.10.15 10:46



feat. akashi

Rencontre agréable ou désagréable? Telle est la question.
Inspirer. Expirer. Inspirer. Expirer.

Le souffle court, un peu pantelante, le front couvert de sueurs, Mayuzumi continuait de courir bien qu'il sentait son corps un peu engourdi. En ce beau dimanche matin, le fantôme de Rakuzan avait décidé de faire un peu de footing. Parmi les titulaires, il était le moins endurant de tous et de loin, celui avec des stats des plus basiques. Mais c'était cette banalité qui faisait sa force en quelque sorte. Ne sortant pas du lot, personne ne faisait vraiment attention à lui sur le terrain. En même temps quand il y avait 3 Rois sans Couronnes et l'ancien capitaine de la Génération des Miracle sur le terrain, difficile de le prendre comme une menace. Mais ledit capitaine avait décidé de le faire titulaire et faire de lui le fantôme de Rakuzan.

Le joueur fantôme... Le sixième joueur...

Tu parles d'un surnom. En plus, ça n'avait aucun sens avec lui puisqu'il était le cinquième titulaire. Ce serait plus le cinquième joueur non ? À croire qu'Akashi ne savait plus compter. Ou bien, il était tellement obsédé par son ancien fantôme qu'il utilisait comme replaçant. Et ça le foutait en rogne cette simple pensée. Chihiro était bien conscient de ses propres limites mais ça ne faisait pas de lui un simple remplaçant ! Plus il y pensait, plus sa discussion avec Miyu lui revint en mémoire. C'était vrai... Pourquoi avait-il accepté la proposition du rouquin ? Fier comme il était, il aurait du refuser. Mais le simple fait de pouvoir enfin jouer dans un match officiel avait fait pencher la balance. Le gris avait mis sa fierté de côté et avait saisi le maillot des titulaires sans réellement y réfléchir. Mais plus il y pensait, plus il doutait. Était-ce la bonne décision ?

Trop plongé dans ses pensées, il avait failli râter sa maison et s'arrêta juste à temps. Il mit fin à sa session de jogging et rentra pour prendre une bonne douche froide. Alors qu'il s'apprêtait à s'habiller, il jeta un rapide coup d'oeil à l'extérieur et, comme lorsqu'il avait commencé sa course, le ciel était toujours aussi bleue. Il enfila donc un jean et un t-shirt, embarqua son porte-feuille ainsi qu'un bouquin avant de descendre à nouveau. Après avoir fermé la maison, il nota Decim qui se tenait avec nonchalance sur le muret qui entourait la maison. Lorsqu'il remarqua son maître, il miaula doucement et il reçut une légère caresse puis s'en alla.

Il aurait pu prend le bus mais il préféra marcher, profitant un peu du soleil et de la légère brise du matin. Il ne marcha pas bien longtemps, une dizaine de minutes tout en plus et s'arrêta dans un parc. Il n'y avait pas beaucoup de monde et ça lui convenait parfaitement. Il s'approcha du lac qui s'y trouvait et s'installa à l'ombre d'un arbre. Même s'il était venu pour prendre un peu l'air, hors de question de cramer. Une fois, assis confortablement, il put enfin reprendre sa lecture.

Ça aurait pu être un dimanche paisible, banale et sans aucun souci pour lui.

Ça aurait pu.

Mais-

-Je vois que comme le jour de notre rencontre, tu es plongé dans ta lecture, Chihiro.

Cette voix... Pourquoi ? Pourquoi... ? De tous les jours, le seul jour où il avait un moment de répit, il avait fallu qu'il tombe sur lui. Sans compte que c'était la deuxième fois qu'il l'interrompait dans sa lecture. Légèrement irrité, sa main se crispa brièvement sur son bouquin mais son visage était resté impassible. Il laissa quelques secondes s'écouler avant de daigner le regarder.

Ses orbes grises rencontrèrent ses yeux vairons à la couleur bien particulière. Avait-il été toujours été ainsi ? Qu'est-ce que j'en ai à faire ? Il le détailla quelques secondes avant de reprendre sa lecture.

-Bonjour Akashi. Belle journée pour se promener n'est-ce pas ? Lança-t-il d'un ton railleur.

Question irrespect de son statut de senpai, Akashi était au sommet en l'appelant par son prénom.

-Est-ce que ça te tuerait un jour de t'adresser aux gens de façon normal ? Je suppose que ça ne risque pas d'arriver. Dis-moi si je me trompe, Monsieur l'Empereur ?

Mayuzumi avait lâché tout cela sans même le regarder, sur un ton acide et irrité. Vraiment, il détestait lorsqu'on le dérangeait dans sa lecture, un beau dimanche matin...


(c) codée par mayuyu



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 321
Date d'inscription : 04/11/2013
Localisation : Rakuzan
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG:

RP terminés: 3

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: Rencontre agréable ou désagréable ? Telle est la question (PV Chihiro) FINI   29.10.15 11:04


Rencontre amusante ou agaçante ?

Seijuro affichait toujours son sourire en coin, arrogant et sûr de lui. Il s’amusait beaucoup de la situation et ce probablement aux dépends de son aîné. Mais si Akashi Seijuro se préoccupait des autres, cela se saurait, n’est-ce pas ? Il ne s’intéressait qu’à sa petite personne. Du moment qu’il gagnait et qu’il était toujours le premier en tout, le reste n’avait pas beaucoup d’importance. Même si certains pensaient sans doute le contraire, n’est-ce pas, Tetsuya ? Penser au fantôme bleu en présence du gris était sans doute normal. Les deux se ressemblaient après tout beaucoup. Même s’ils étaient aussi radicalement différents dans un sens.

Le rouge était satisfait d’avoir trouvé le terminal à Rakuzan. Il aurait pu bien sûr s’en passer, il aurait affronté la Winter Cup seul s’il l’avait fallu, mais le fantôme était quand même utile. Un nouveau pion sur son échiquier de capitaine de Rakuzan. Il devait mener l’équipe à la victoire et les Rois sans Couronne ainsi que le sixième fantôme étaient utiles dans ce sens. Cela permettait aussi de ne pas trop s’ennuyer.

- Bonjour, Chihiro. Effectivement, cette journée est magnifique. C’est plaisant de se rencontrer en dehors du lycée, n’est-ce pas ?

Le rouge n’avait pas l’intention de perdre la manche. Car oui le duel entre les deux venaient discrètement de commencer. Chihiro n’était pas du genre à se soumettre à lui contrairement aux Rois qui le respectaient assez pour courber l’échine malgré leur niveau. Même s’ils conservaient leur fierté et qu’ils ne pliaient que parce qu’ils le voulaient bien dans le fond. Seijuro en était conscient, mais tant qu’ils le faisaient il laisserait couler. Cependant, Chihiro lui obéissait que quand il était dans son rôle de capitaine et sans jamais perdre son insolence habituelle. Seijuro s’en amusait autant qu’il s’en irritait. Cela dépendait de son humeur et aujourd’hui le gris avait de la chance il était plutôt de bonne humeur. Enfin, chance... Il fallait voir.

- Et bien, je vois qu’on fait de l’humour. Je suis peut-être ton cadet, mais je pense que niveau basketball, j’ai une longueur d’avance sur toi, tu ne crois pas ? Et merci d’utiliser mon titre.

Toujours cette assurance détestable. Seijuro ne ménageait pas son joueur et il en était parfaitement conscient. Viser les points faibles, c’était ce qu’il faisait de mieux. Il savait frapper là où ça faisait mal. Et il savait quel chemin utiliser pour être le plus efficace possible dans n’importe quel domaine. Car, encore une fois, il gagnait toujours. Il était absolu, après tout.

Mais il savait aussi qu’avec Chihiro, les choses pouvaient facilement se corser. Mais un peu de défi n’avait jamais vraiment effrayé le rouge. Après tout, s’il était parfait, de quoi devait-il s’inquiéter ? Cela mettait juste un peu de piment dans sa journée.


© CN.JUNE, NEVER UTOPIA





Epic Theme

La classe de l'Empereur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



InformationsMessages : 101
Date d'inscription : 29/03/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #333333

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Rencontre agréable ou désagréable ? Telle est la question (PV Chihiro) FINI   05.11.15 14:29



feat. akashi

Rencontre agréable ou désagréable? Telle est la question.
Ayant eu très peu d'ami voir pas du tout durant ses 18 ans de sa vie, Mayuzumi se qualifiait de quelqu'un d'assez asociable. Se melant très rarement aux autres, voir pas du tout, Chihiro s'en contentait sans se plaindre. Et il avait été plus ou moins chanceux que ses parents ne s'inquiètent pas trop de pourquoi il ne ramène jamais de copain à la maison, trop occupés avec leur travail. N'importe quels parents se poseraient la question mais les Mayuzumi non. Évidemment qu'ils s'inquiétaient pour leur fils et se souciait de son bien-être. Mais depuis toujours, il n'avait jamais réclamé quoi que ce soit ou n'ait fait de caprices ce qui pourrait faire de lui un enfant relativement calme et facile, aussi ils ne s'étaient pas plaint. Et ils ne lui forçaient jamais la main, de peur de le braquer d'avantage. Aussi lorsqu'ils apprirent que leur fils unique avait rejoint le club de basket en entrant au lycée, ils avaient été ravis, songeant qu'il s'était enfin trouvé une passion, un autre passe temps que la lecture.

Loin d'être chétif pour autant, le fantôme arrivait à tenir le rythme des entraînements... de la troisième ligne. Beaucoup se décourageait et abandonnait au bout de quelques semaines. Mais lui était resté, même s'il ne montait pas en grande. Il ne savait pas quand il avait commencé à prendre conscience de son corps mais il s'était dit que ce serait bien de se faire quelques muscles et rester plusieurs heures devant un ordinateur n'allait pas l'aider. Ainsi, depuis qu'il commença le basket, il s'était retrouvé à faire regulièrement du jogging lorsqu'il le pouvait et, de temps en temps, il courrait avec son père et sa mère qui eux aussi voulaient faire des exercises physiques, encouragé par le comportement de leur fils.

Même s'il était entré dans le club depuis maintenant deux ans, il ne s'était fait qu'un seul ami jusqu'à présent. Higuchi Shota, tout comme lui, s'était inscrit au club mais avait finir par abandonner pour devenir le manager de l'équipe. Comme il s'occupait de la première équipe, il ne se voyait plus aussi souvent. Avec sa présence à moitié effacée, personne ne venait vers lui ce qui ne le dérangeait nullement. Enfin personne...

Il y a bien quelqu'un qui l'avait remarqué et ce quelqu'un était la personne ici présente qui lui avait permis d'entrer dans la première ligne et, par la même occasion, devenir titulaire, comme ça en un claquement de doigts. Ca doit être bien d'avoir autant de pouvoir...

-Et bien, je vois qu'on fait de l’humour. Je suis peut-être ton cadet, mais je pense que niveau basketball, j’ai une longueur d’avance sur toi, tu ne crois pas ? Et merci d’utiliser mon titre.

Ce coup-ci, Mayuzumi ne put se retenir de rouler les yeux d'exaspération, pinçant les lèvres d'agacement. Tu pourrais oublier le basket cinq minutes bordel ? L'appeler Empereur n'avait rien changé, à quoi s'attendait-il de toute façon ?

Les yeux toujours fixés sur son bouquin, Chihiro n'arrivait cependant pas à lire avec Akashi à côté de lui. Voilà ce qui arrivait quand on avait trop de présence. Ça finissait par déranger les autres. Le rouge dégageait une aura presque malicieuse. Il le provoquait, c'était évident. On est dimanche, fous-moi la paix au moins ce jour-là... Il se risqua à jeter un coup d'oeil vers Seijuro et fronça les sourcils en comprenant qu'il n'allait pas le lâcher et allait s'amuser avec lui pendant un petit moment.

Il soupira finalement et ferma son livre qu'il laissa sur sa cuisse.

-Premièrement, je sais très bien que je n'arrive pas à ton niveau en basket, pas la peine d'en rajouter. À moins que tu ne le fasses uniquement pour flatter ton égo, continue. J'en ai rien à cirer.

Un regard dur sur le visage, il fixait le lac devant eux.

-Deuxièmement, Akashi, on est dimanche et nous ne sommes pas au club ni au lycée. À l'extérieur, tu n'es ni mon capitaine, ni le Président du Conseil des Eleves pour moi. Si tu es venu pour me pourrir ma journée, va voir ailleurs si j'y suis.

Il reprit finalement son livre, ouvrant à la page où il s'était arrêté.

-Et troisièmement, si tu veux me parler, appelle-moi Mayuzumi-san au moins, ou je ne répondrais pas.

D'ordinaire, Chihiro gardait toutes ses pensées pour lui mais, il ne pouvait absolument pas le faire. Il aspirait à un dimanche tranquille et ce n'était pas un héritier d'une des plus grandes entreprises du Japon qui allait l'empêcher de terminer sa lecture. /div>

(c) codée par mayuyu



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 321
Date d'inscription : 04/11/2013
Localisation : Rakuzan
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG:

RP terminés: 3

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: Rencontre agréable ou désagréable ? Telle est la question (PV Chihiro) FINI   21.11.15 16:20


Rencontre amusante ou agaçante ?

On ne se débarrassait pas aussi facilement de ses étiquettes. Seijuro portait en permanence celles de membre et leader de la Génération des miracles, d’ancien capitaine de Teikou ou actuellement de capitaine de Rakuzan. Il estimait qu’il avait donc le droit de faire ce qu’il voulait de ses joueurs. Même en dehors du lycée. C’était probablement pour ça qu’il venait embêter son fantôme un dimanche. Mais cela n’avait pas été calculé. Seul le hasard les avait réunis dans ce parc. Le hasard ou le destin, qui sait. Seijuro avait beau tout contrôler même lui savait qu’il n’avait aucune emprise sur ce genre de choses. Il n’était pas Dieu, après tout. Même s’il s’en approchait sans doute beaucoup.

Voir Chihiro fermer son livre fut une grande satisfaction pour le rouge qui n’en laissa cependant rien paraître. En temps normal, le gris l’aurait sans doute ignoré. Mais visiblement son emprise était assez grande pour l’inciter à ne pas l’ignorer. C’était une bonne chose et Seijuro ne pouvait qu’en être grandement satisfait. Son influence sur ses joueurs était telle que même Reo, Kotaro et Eikichi lui mangeaient dans la main malgré leur fierté de Rois. Après tout, il avait ait obéir la Génération des Miracles pourtant si sûre de sa force sans problème. Ce n’était pas le rang inférieur qui allait lui poser problème. Ni les rangs encore plus inférieurs... Seule la force et la victoire comptaient dans ce monde. Ceux qui se faisaient manger et ceux qui les dévoraient.

Seijuro avait toujours appartenu à la première catégorie. Il faisait parti des vainqueurs, de l’élite. Car on le lui avait appris. Son père ne lui avait jamais vraiment laissé le choix, même si maintenant le fils était capable de prendre ses propres décisions sans laisser personne interférer. Les remarques du terminal firent apparaître un sourire en coin sur les lèvres de l’héritier Akashi. Son aîné pouvait être vraiment amusant quand il s’y mettait.

- Je n’ai pas besoin de flatter mon ego comme tu le dis si bien. Je sais qui je suis et c’est suffisant. Et excuse-moi si je t’ai vexé, ce n’était nullement mon intention.


Bien sûr, difficile de croire en la sincérité de Seijuro. A vrai dire, il était tellement difficile de lire en lui, de parvenir à déchiffrer ses pensées. Le génie savait très bien dissimuler ce qu’il voulait cacher. Et il savait aussi très bien insinuer quand il le voulait. Dangereux adversaire sans nul doute, il n’était pas si souvent craint pour rien.

- Nous sommes effectivement dimanche, mais je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas venir saluer un camarade. Et tu vas réussir à me blesser si tu continues ainsi.

Un sourire narquois aux lèvres, le capitaine et président des élèves de Rakuzan se détourna pour regarder lui aussi le lac. Cette eau limpide qui pouvait du tout au tout devenir agitée était à ses yeux un parfait reflet de l’âme humaine. Les hommes étaient des créatures si changeantes, mais également faciles à contrôler. Oui, vraiment, Seijuro aimait la place qui était la sienne. Mais même s’il ne l’avait pas aimée, il n’aurait pas eu le choix. Car sa place était figée dans le temps. Sa position était incontestable. Le vainqueur, le génie, l’Empereur. Des termes qui signifiaient juste qu’il se plaçait au sommet de ce monde.

- Très bien, Mayuzumi-san. Ce serait dommage qu’on n’ait pas une conversation, après tout.

Difficile de mettre plus de moquerie dans un seul nom et suffixe. Seijuro n’aimait pas qu’on lui dicte sa conduite. Aîné ou non, cela ne comptait pas pour lui. Même les adultes lui étaient inférieurs alors ce n’était pas un terminal qui allait le faire obéir. Même si en apparence c’était le cas, Seijuro avait décidé de lui-même d’utiliser le nom de son camarade. Pour l’humilier davantage sans doute. La vengeance était un plat qui se mangeait froid. Et Seijuro détestait par dessus tout qu’on lui dise quoi faire. Il était absolu, c’était lui qui décidait. Pas les autres. Mais son visage souriant n’affichait rien de sa contrariété. Il fallait être doué pour deviner qu’il l’était en dessous de son masque.

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA





Epic Theme

La classe de l'Empereur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



InformationsMessages : 101
Date d'inscription : 29/03/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #333333

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Rencontre agréable ou désagréable ? Telle est la question (PV Chihiro) FINI   27.11.15 8:09




feat. akashi

Rencontre agréable ou désagréable? Telle est la question.
La liste des choses que Mayuzumi n'aimait pas était sans aucun doute. Pour être plus précis, il tolérait certaines choses, n'était pas particulièrement fan, ou n'en trouvait pas un quelconque intérêt. Ses centres d'intérêt n'étaient pas très grands et il ne trouvait pas beaucoup de personne qui paratgeaient les mêmes goûts que lui. Mais pour en revenir au chose qu'il n'aimait pas, il y avait bien quelque chose qu'il l'horripilait au plus haut point, le faisant grincer des dents et qui le faisait rétracter en moins de temps dans sa carapace.

Qu'on le dérange.

Que ce soit durant la lecture d'un bouquin, lorsqu'il travaillait, qu'il était sur son ordinateur, lorsqu'il mangeait ou lorsqu'il dormait. En résumé, lorsqu'il avait décidé qu'il avait besoin d'un moment de solitude, il détestait par-dessus tout que quelqu'un vienne entre dans son espace personnel, presque vital. Et peu importe personne en face de lui, ça l'énervait. Bien sûr, il ne le montrait pas sur son visage mais intérieurement il bouillonait d'énervement. Parfois, il se laissait aller, d'autre fois, il pouvait rester calme.

Et apparement, c'est devenu une mode de venir fourrer leurs nez dans ses affaires.

Saleté de première année ! Y'en as pas un pour rattraper l'autre. Si on oubliait Akashi qui se tenait présentement à ses côtés, les pensées de Mayuzumi se tournèrent un brun qui avait fait irruption dans sa vie du jour au lendemain. Nakamura Hiroki. Il avait été assez gentil pour le ramener à l'infirmerie mais il ne s'attendait pas du tout à ce que ce dernier lui pose une rafale de questions après ça. Et une chose amenant une autre, un beau jour, ils avaient fini par... « sympathiser » ? ou plutôt, Chihiro avait fini par le tolérer. Du moment qu'il ne parlait pas trop et qu'il ne posait pas trop de questions. Il avait l'impression que la génération de maintenant était montée sur pile électrique. Pire encore, certaines étaient des radios sans pile.

Les yeux rivés sur son bouquin, les sourcils froncés, il entendit à peine ce que lui disait Seijuro mais il retrouva son ouïe lorsqu'il entendit « Mayuzumi-san » franchir ses lèvres. La dernière fois qu'il l'avait appelé ainsi, c'était en début, lorsqu'il était venu le voir sur le toit de l'école pour le convaincre de revenir au club de basket. Si au début, il était réticent, le fantôme de Rakuzan avait fini par accepter. Et bizarrement, lorsqu'il avait endossé le dossard n°5 pour la première fois, il n'avait pas réellement senti une vague d'excitation parce qu'il était devenu titulaire. Sûrement parce qu'il n'y était pas arrivé par ses propres moyens. Mais si l'autre croyait qu'il lui était reconnaissant, il se trompait royalement.

-Très bien, Mayuzumi-san. Ce serait dommage qu’on n’ait pas une conversation, après tout.

Chihiro ne put empêcher un bref rire sardonique franchir ses lèvres.

-Une conversation ? Parce que tu penses qu'on va pouvoir tenir une conversation tous les deux ? Sincèrement, on a rien en commun, à part le basket. Je ne vois pas de quoi on pourrait parler. Et je ne veux pas entendre parler de basket de la journée.

Déclara-t-il d'un ton sec sans pour autant détacher son regard des caractères de son livre. Il tourna lentement la page, entamant une nouvelle phrase. Une légère brise souffla sur le parc,des rides apparaissant à la surface du parc, faisant vibrer les feuilles de l'arbre. L'une d'entre elle se détacha même et s'échoua sur son petit roman. Il la prit et la fit tourner entre son index et son pouce. S'il pensait qu'il allait commencer la conversation, il se fourrait le doigt de l'oeil. Et jusqu'au coude !



< /div>

(c) codée par mayuyu




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 321
Date d'inscription : 04/11/2013
Localisation : Rakuzan
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG:

RP terminés: 3

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: Rencontre agréable ou désagréable ? Telle est la question (PV Chihiro) FINI   14.12.15 13:30


Rencontre amusante ou agaçante ?

Seijuro se doutait que son aîné n’allait pas lui faciliter la tâche. S’il y avait bien quelqu’un qui n’était pas impressionné par son aura, c’était bien le terminal. En temps normal, le fils Akashi n’avait aucun mal à obtenir ce qu’il voulait. Tous ou presque cédaient à sa volonté et c’était loin de le déranger. Ce n’était pas sa faute s’il impressionnait. Il était fait sans doute pour gouverner les autres. La preuve était qu’il était devenu capitaine dès sa première année au club de basket de Rakuzan. Cette école surnommée l’Empereur n’était pas n’importe quel lycée et peu étaient ceux qui pouvaient s’estimer fiers de prendre cette place à seulement seize ans.

Mais c’était normal. Il était supérieur aux autres et ce depuis toujours. Mais certains ne semblaient pas être de cet avis. Comme Mayuzumi Chihiro par exemple. Oh, il était sans doute conscient de la force du rouge au basketball, il fallait être aveugle pour ne pas s’en rendre compte, mais il n’en avait à priori rien à faire. Il n’hésitait pas à le remettre à sa place quand le cadet l’appelait par son prénom comme si de rien n’était. Seijuro en était autant agacé qu’amusé. Ce n’était pas souvent qu’on le traitait de cette manière et cela le changeait agréablement. Mais, en même temps, il ne supportait pas qu’une personne puisse contester son autorité avec une telle facilité.

Il tâcha de ne pas le montrer, mais malgré son assurance apparente, le gris commençait à l’agacer sérieusement. S’il avait été au lycée, nul doute qu’il aurait usé de sa supériorité hiérarchique malgré son âge moins avancé pour remettre le gris à sa place. Après tout, sans lui, Akashi Seijuro, il ne serait jamais devenu titulaire. Il aurait pu se montrer un tant soi peu reconnaissant envers sa personne. Mais non. Et Seijuro n’appréciait guère les personnes ingrates... Enfin, ils n’étaient pas au lycée et comme Chihiro l’avait si bien fait comprendre, il ne lui obéirait pas ici. Déjà que le rouge avait dû commencer à l’appeler par son nom de famille... Le troisième année n’accepterait sans doute pas un ordre direct. Agaçant fantôme de remplacement.

- Allons, tu crois vraiment que je n’ai que le mot basketball en tête ? Et c’est vrai que nous n’avons pas beaucoup de choses en commun. Mais je suis sûre qu’on peut quand même trouver un sujet de conversation. On pourrait tout aussi bien partir chacun de notre côté, mais ce serait moins... amusant, tu ne crois pas ?


Le sourire sarcastique sur les lèvres de Seijuro prouvait qu’il n’avait pas l’intention de laisser tranquille son titulaire. Surtout pas après l’affront qu’il lui avait fait en refusant son autorité. Qu’il le veuille ou non, Mayuzumi allait l’avoir sur le dos pour un moment car l’héritier ne laissait personne lui dicter sa conduite...

- Que lis-tu ? Le même livre que lors de notre première rencontre ?


Seijuro était curieux malgré lui. Il lisait beaucoup, mais jamais ce genre de livres et il préférait lire chez lui à l’abri des regards que partout comme le faisait si souvent son aîné. Après tout, lors de leur première rencontre, il lisait aussi et sur le toit du lycée. Ce n’était pas banal comme endroit, à croire qu’il n’appréciait vraiment pas la compagnie humaine... Comme c’était amusant.


© CN.JUNE, NEVER UTOPIA





Epic Theme

La classe de l'Empereur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



InformationsMessages : 101
Date d'inscription : 29/03/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #333333

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Rencontre agréable ou désagréable ? Telle est la question (PV Chihiro) FINI   21.12.15 20:13



feat. akashi

Rencontre agréable ou désagréable? Telle est la question.
-Allons, tu crois vraiment que je n’ai que le mot basketball en tête ? Et c’est vrai que nous n’avons pas beaucoup de choses en commun. Mais je suis sûre qu’on peut quand même trouver un sujet de conversation. On pourrait tout aussi bien partir chacun de notre côté, mais ce serait moins... amusant, tu ne crois pas ?

Ça serait tellement mieux si tu te cassais, pensa Mayuzumi en entendant ses dernières paroles. Mais comme à son habitude, il avait décidé de garder ses pensées pour lui. Lorsqu'ils pensaient que les titulaires de l'équipe étaient des hypocrites, il se mettait également dans le lot. Il savait qu'il l'était, il en était pleinement conscient. À trop garder ses pensées pour lui-même sur un long terme, c'en était devenue une habitude. Bonne ou mauvaise ? Ça, il ne le savait pas. Mais à force d'agir ainsi, il était devenu cynique et amer avec le temps et ses rapports avec autrui n'étaient pas très avancés. Voir quasi inexistant.

Rejetait-il les autres pour se protéger ? Pour se préserver ? Beaucoup pensait comme ça. Mais foutaises. Chihiro était loin d'être un tsundere qui ne savait pas montrer ou exprimer ses sentiments. Il ne voulait vraiment pas se mêler aux autres. Du moins, pas tant qu'il ne l'ait pas décidé de lui-même. Et pour l'instant... il avait décidé de rester seul. Enfin, jusqu'à très récemment. Il pouvait compter sur les doigts de la main les personnes qui avaient grâce et qu'ils toléraient dans son périmètre et discuter avec. Enfin... de son point de vue du moins.

Il y avait d'abord ce premier année fouineur, Nakamura Hiroki. À trop poser de questions, il l'agaçait sérieusement. Mais finalement, il n'était pas méchant. Juste... curieux. C'était dans sa nature. Tout comme lui n'était pas curieux pour fouiller dans la vie privée des gens. Puis, Ai Miyu. La petite manager, très calme et discète, avait réussi à attirer son attention malgré tout. Parfois, il avait l'impression de sentir un conflit chez elle. L'envie de ne pas se faire remarquer et... celui de se faire remarquer. Du moins, qu'on la reconnaisse pour ce qu'elle était vraiment. Un peu... comme lui.

-Que lis-tu ? Le même livre que lors de notre première rencontre ?

Seijuro s'était manifesté à nouveau – il l'avait presqu'oublié. Presque. L'argenté soupira discrètement, tournant une nouvelle page.

-Non, c'est un autre LN. Ils ne sont pas très longs je te le rappelle alors ils se lisent rapidement, répliqua-t-il d'un ton las.

Il délaissa un instant son bouquin pour se lever et s'étirer. À force d'être en position assise, son sang ne circulait plus correctement et à la longue, ça devenait très désagréable. Impossible de lire donc quand on avait les sens engourdis et des fourmis dans les jambes. Jetant un rapide coup d'oeil autour de lui, un léger sourire sardonique se dessina sur ses lèvres.

-Tu n'as pas des garde du corps avec toi ? L'Empereur peut se permettre ce genre de chose ?

Sa question était bien évidemment ironique et largement sarcastique et moqueuse. Alors que le soleil se faisait haut dans le ciel, Mayuzumi espérait que la journée passerait rapidement. Il pourrait partir, vraiment il n'y avait rien qui l'en empêchait, mais une force invisible le retenait là, dans le parc. Sans doute la perspective de dénigrer un peu Akashi. Oui, c'était sûrement ça. Quoi d'autre sinon ?





(c) codée par mayuyu




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 321
Date d'inscription : 04/11/2013
Localisation : Rakuzan
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG:

RP terminés: 3

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: Rencontre agréable ou désagréable ? Telle est la question (PV Chihiro) FINI   12.01.16 17:17


Rencontre amusante ou agaçante ?

Les êtres humains pouvaient être tellement différents. Il n’y avait pas deux personnes pareilles sur Terre. On pouvait se demander pourquoi ou simplement l’accepter. Le monde contenait deux camps distincts. Les faibles et les forts. Les perdants et les vainqueurs. Qu’importe au fond comment on les appelait, ces deux catégories étaient toujours les mêmes. La devise manger ou être mangé avait tout son sens pour Akashi Seijuro. Le monde était une compétition à lui seul. Un champ de bataille. Seuls les forts survivaient, seuls ceux qui avaient le pouvoir triomphaient. Et lui l’avait depuis tout petit. Né dans une puissante famille, né dans une famille riche, il était au dessus de bien des gens. Mais ce n’était pas seulement grâce à ses origines. Il était né fort, il était né avec des capacités que beaucoup lui enviaient. Génie. Prodige. Miracle. Les mêmes mots revenaient sans cesse. C’était ainsi. Le destin en avait décidé ainsi. Il était né au même moment que Ryota, Daiki, Atsushi et Shintarou. Cinq génies du même sport nés au même moment, cela paraissait fou, invraisemblable. Coïncidence ? Allons, soyons réaliste. C’était tout sauf une coïncidence. Du moins, c’est ce que pensait le rouge. Il était né pour être meilleur, il était né pour diriger et triompher. Il était peut-être même supérieur à ses anciens coéquipiers et ce même si c’était Daiki qu’on appelait As. Ce n’était pas un hasard, cela ne pouvait pas être un hasard. Jamais il serait dans la catégorie des faibles et des perdants. Jamais. Il se le refusait. Et pas seulement parce que son père le lui imposait. Non, il se l’imposait à lui-même. Plus, il ne pouvait pas perdre. Tout simplement. C’était impossible. Le destin lui-même ne le permettrait pas. Et lui encore moins.

Une ombre de sourire sur ses lèvres. Oui, les gens étaient sincèrement différents les uns des autres. Il suffisait de voir Tetsuya et Chihiro pour s’en rendre compte. Eux n’avaient pas été gâtés par le destin. Leur manque de présence était un avantage certes, mais ils n’étaient pas des génies. Ils ne le seraient jamais. Tetsuya ne pouvait ni dribbler ni tirer et même si Chihiro pouvait le faire, sa puissance était loin d’être élevée. Ils étaient si différents de lui, l’Empereur. Oh, pensez ce que vous voulez, mais Seijuro n’avait pas vraiment pour but de se moquer d’eux. Il les respectait, d’une certaine manière. Se battre comme ils le faisaient avec la faible force qu’ils avaient, cela forçait en quelque sorte le respect. Même si c’était grâce à lui qu’ils pouvaient se battre en fin de compte... La réponse du gris lui parvint et le capitaine sortit de ses pensées pour mieux l’entendre.

- Je vois. Je ne comprends pas vraiment l’intérêt de lire quelque chose d’aussi court, mais c’est toi le lecteur, après tout.

Seijuro n’admettrait jamais qu’il avait oublié quelque chose. L’imaginer était même complètement absurde. L’Empereur n’oubliait jamais rien, il était absolu et quelqu’un de parfait ne commettait pas d’erreur, n’est-ce pas ? Les yeux vairons observèrent le gris alors qu’il se levait et s’étirait. Ils semblaient être indifférents à la vue, mais Seijuro en profitait pour observer le moindre mouvement, le moindre centimètre du corps de son joueur. Chihiro était un titulaire de Rakuzan et le rouge ne permettrait pas à un de ses titulaires, aîné ou pas, d’avoir un problème. Aussi vérifiait-il, afin d’être sûr qu’on ne lui cachait rien. Une blessure ou une maladie était vite arrivée, mais en tant que capitaine, il ne pouvait le tolérer. Enfin, aucun membre de Rakuzan digne de ce nom ne négligerait sa santé. A moins d’être suicidaire, bien entendu. Satisfait de ce qu’il voyait, le rouge se détourna un instant pour observer la grande horloge qu’on pouvait voir au loin. Il avait du temps devant lui, mais il ne pouvait se permettre de ne pas surveiller l’heure. S’il arrivait en retard à la maison, son père n’apprécierait pas. Et lui non plus car quelqu’un d’absolu n’arrivait pas en retard. La voix du second fantôme lui parvint alors et il se retourna lentement vers lui, le regard insondable. Chihiro le cherchait, il n’y avait aucun doute. Son aîné était décidément bien moqueur. Et il n’avait visiblement peur de rien, ce qui était tout à son honneur. Un sourire apparut aussi sur les lèvres du rouge. Une ombre menaçante et inquiétante plus qu’amicale.

- Je n’ai besoin de personne pour me défendre. Mais peut-être que toi, tu en auras besoin un jour ou l’autre. A moins que ton manque de présence soit assez fort pour empêcher tes ennemis de te voir... Je me suis toujours demandé si c’était utile d’être invisible et plus faible que la moyenne.

Le rouge aussi pouvait dénigrer les autres. Et il ne s’en privait pas. Ni de rappeler à quel point le fossé entre lui et le reste du monde était colossal. Se tournant à nouveau vers le lac, il rangea ses mains dans ses poches d’une manière raffinée et glissa.

- Je t’attends à l’entraînement demain matin. Sois à l’heure. Ah, et n’oublie pas tes chaussures de sport. Tu risques de courir.

Akashi Seijuro ne laissait jamais personne se moquer de lui bien longtemps. Il remettait toujours les fauteurs de trouble à leur place, aussi souvent qu’il le fallait pour que le message passe. La Génération des Miracles en avait souvent fait les frais à Teikou. Enfin, Ryota, Atsushi et Daiki plus que Shintarou et Tetsuya du moins.

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA





Epic Theme

La classe de l'Empereur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



InformationsMessages : 101
Date d'inscription : 29/03/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #333333

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Rencontre agréable ou désagréable ? Telle est la question (PV Chihiro) FINI   23.01.16 9:11



feat. akashi

Rencontre agréable ou désagréable? Telle est la question.
Mayuzumi n'était pas quelqu'un de violent. Pas du tout même. D'ailleurs, il était très rare de le voir s'énerver ou qu'il sorte de ses gonds. Encore faut-il qu'on le remarque à ce moment-là. Même si beaucoup de chose ne le plaisait pas en général, il n'en faisait pas une affaire d'état pour autant et laissez couler la plupart du temps. En apparence du moins. Intérieurement, il fulminait, râlait, se plaignait. Et toutes ces émotions n'apparaissaient pas sur son visage. Ça lui étaient déjà arrivés de montrer des émotions.

Il suffisait de prendre le cas de Nakamura Hiroki pour ça. C'était bien la première personne à avoir réussi l'exploit de le mettre autant en colère. Au point de le bâillonner avec sa cravate et de le laisser en plan. Comme ça. Mayuzumi n'était pas sadique. Peut-être un peu ? Il n'en savait rien. Comme il n'aimait pas se mêler aux gens, il n'y voyait pas trop l'intérêt de faire du mal aux autres. C'était chiant. Être tranquille dans son coin, peinard avec son livre, c'était le genre de chose qu'il appréciait vraiment. Et lorsqu'on venait le déranger dans son petit monde, dans sa bulle privée, ça avait le don de l'agaçait réellement. Demandez à Nakamura, il en était un parfait témoin.

Mais après coup, il s'était peut-être dit qu'il était peut-être allé trop loin. Qu'au fond, Hiroki n'était pas si méchant que ça. Pas du tout même. Juste trop curieux. Et les gens curieux, ça l'agaçaient. Il l'avait invité à manger un bout pour se faire pardonner et il était persuadé que le brun n'allait plus recommencer et à mettre son nez dans des choses qu'il ne le regardait. Comme si mon groupe sanguin était si important à savoir, songea Chihiro. Vraiment, il ne comprenait pas ses gens qui se basaient sur ce genre de chose pour déterminer la personnalité d'une personne. C'est en vivant que l'on forge son caractère. Ce n'était pas avec ses stupides histoires de destinées ou de chemin tout tracé qui allait lui dicter sa façon de vivre ou de se comporter.

S'il ne voulait pas écouter quelqu'un ? Alors il n'écoutait pas. Il laissait l'autre parler dans le vide sans prendre le temps d'y faire attention ou de répondre. Égoïste ? Un peu oui. Mais il s'en fichait de l'avis des autres. Ce n'était pas comme s'ils allaient le remarquer de toute façon.

-Je vois. Je ne comprends pas vraiment l’intérêt de lire quelque chose d’aussi court, mais c’est toi le lecteur, après tout.

Je ne t'ai jamais demandé de comprendre de toute façon. Chihiro en était certain. Jamais ils ne s'entendront. C'était clair comme de l'eau de roche. On disait que les opposés s'attiraient. Mais il y avait beaucoup trop d'opposition pour qu'ils s'attirent. Un monde les séparait carrément. Mayuzumi n'était que le fils unique d'un couple de docteur, un adolescent en phase de devenir adulte, à la présence quasi-transparente que personne ne prend la peine s'en souvenir. Akashi était fils unique et héritier d'une grosse filiale japonaise. Son charisme était beaucoup trop grand pour qu'on puisse l'ignorer, ne serait-ce dans la rue.

Jamais il ne comprendrait.

-Je n’ai besoin de personne pour me défendre. Mais peut-être que toi, tu en auras besoin un jour ou l’autre. A moins que ton manque de présence soit assez fort pour empêcher tes ennemis de te voir... Je me suis toujours demandé si c’était utile d’être invisible et plus faible que la moyenne.

J'en ai pas besoin parce que je n'ai pas d'ennemis, contrairement à certains. Mais ça, Mayuzumi se garda bien de le dire à voix haute. Comme beaucoup de ses pensées. Chihiro ne prit cependant pas la peine de répondre et jeta un rapide coup d'oeil à sa montre accrochée à son poignet gauche. Geste anodin qui pouvait devenir vite impoli. Ça montrait qu'on était pressé, qu'on avait vraiment marre d'être là. Ce qui était le cas pour lui. Il commençait à avoir faim en plus.

-Je t’attends à l’entraînement demain matin. Sois à l’heure. Ah, et n’oublie pas tes chaussures de sport. Tu risques de courir.

L'argenté serra brièvement les lèvres et son sourcil gauche tiqua une micro-seconde. Qu'est-ce qu'il avait dit ? Qu'il ne voulait pas entendre parler de basket de la journée. À croire que sa requête était tombée dans l'oreille d'un sourd. Même s'il n'écoutait pas les autres, il espérait que les autres l'écouterait un minimum. Égoïste en définitive. Mais qu'importe.

Il en avait marre. Marre que tout le monde courbe l'échine devant ce gosse de riche née avec une cuillère en or dans la bouche. Marre de ses grands airs, de son comportement d'empereur. Sérieusement, qu'est-ce qui lui donnait le droit de venir gâcher son dimanche ? Juste parce qu'il était un peu plus doué que les autres, qu'est-ce que ça changerait ? Si Chihiro n'aimait pas se mêler aux autres, il supportait encore moins que les autres viennent se mêler à lui. Avec ou sans son avis. Et sans son avis, Seijuro était entrain de le faire.

Mâchoire serrée, Mayuzumi s'approcha de lui, une colère bien apparente sur son visage. L'autre devait bien jubiler mais il n'en avait rien à faire. Il en avait sérieusement marre de tout ça.

-En plus d'être aveugle, t'es vraiment bouché, on dirait, cracha-t-il en le regardant de haut.

Chihiro savait que le nain n'était nullement intimidé mais pour le coup, il avait juste envie de faire évacuer sa colère ? À cause de quoi ? Ça, il ne le savait pas encore.

-Les autres sont peut-être tes toutous et te suivent au doigt et à l'oeil, mais ne compte pas sur moi pour en faire de même. C'est peut-être grâce à toi que je suis devenu titulaire mais ne compte pas sur moi non plus pour te remercier. Mais je suppose que ça, tu le savais déjà. N'est-ce pas Monsieur-Je-Sais-Tout ? Menace-moi de me virer si tu veux, j'en ai rien à faire. J'ai toujours joué pour moi, et pas pour les autres. Mais si tu crois que je vais gentiment devenir docile, tu te fourres le doigt dans l'oeil.

Il approcha son visage à quelques centimètres du sien et plongea ses pupilles grisâtres d'habitude si vide d'émotions baigné de colère dans les yeux vairons de son capitaine.

-Prends tes grands airs si tu veux mais un jour ou l'autre, tu tomberas. De très haut. Et j'espère être là pour assister à ce magnifique spectacle.

Il se redressa finalement et s'éloigna de quelques pas.

-Absolu... Hmpf, quelle bonne blague !

Sur ses mots, il lui tourna le dos et s'éloigna du lac pour s'enfoncer un peu plus dans le parc, espérant trouver quelques choses à manger pour faire redescendre sa colère.


(c) codée par mayuyu




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 321
Date d'inscription : 04/11/2013
Localisation : Rakuzan
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG:

RP terminés: 3

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: Rencontre agréable ou désagréable ? Telle est la question (PV Chihiro) FINI   26.01.16 17:56


Rencontre amusante ou agaçante ?

Seijuro s’amusait beaucoup, mais il sentait que l’heure de prendre congé arriverait bientôt. Même s’il aimait sortir les gens de leurs gonds, il savait où se trouvait la limite à ne pas franchir. Et il sentait que, petit à petit, son titulaire commençait à enfler de colère et d’agacement. Hors, ce n’était jamais bon signe quand quelqu’un de calme habituellement commençait à s’énerver. Le rouge n’était pas assez fou pour jouer avec ça. Oh, jouer avec la corde sensible des gens, pourquoi pas, mais la casser, certainement pas. En tout cas, Chihiro l’ignorait depuis tout à l’heure. Il ne répondait à aucune de ses phrases et cela amusait son capitaine autant que ça l’agaçait. Lâcher quelques mots ne lui aurait pas fait de mal. A croire qu’il préférait garder ses pensées pour lui, ce qui n’était peut-être pas si improbable. Finalement, il ne ressemblait pas tant que ça à Tetsuya qui était quelqu’un de très franc. Peut-être même trop parfois, le fils Akashi se souvenait avoir été agacé par la franchise de Tetsuya à maintes reprises. Sa façon de voir les choses était bien loin de celle du fantôme. Seule la victoire comptait. La devise de Teikou ne se trompait pas là-dessus. Les forts gagnaient, les faibles perdaient. Plus radicalement, on pouvait même dire que seuls les forts gagnaient et que seuls les faibles périssaient. Les efforts c’était bien joli, mais seuls ils ne pouvaient pas grand-chose. Même si Seijuro n’était pas aussi sûr que Atsushi sur le fait qu’ils étaient inutiles, sans talent ils ne valaient pas grand-chose. Si Tetsuya pouvait jouer comme titulaire, c’était avant tout car, d’une manière certes bien différente que la Génération des Miracles, il avait du talent. Il faisait beaucoup d’efforts, mais cela ne servait à rien sans cette invisibilité qui était la sienne.

Pour en revenir à Chihiro, il semblait vraiment décidé à l’ignorer. Peut-être espérait-il que son capitaine partirait s’il était suffisamment agacé, mais Seijuro était bien décidé à voir s’il parvenait à arracher une émotion quelconque à son titulaire. Comme de la colère, par exemple. Il s’’arrêterait juste à temps pour ne pas risquer qu’ils en viennent aux mains, même s’il aurait bien sûr l’avantage avec ses yeux, mais il ne voulait pas risquer qu’ils se blessent. Ils avaient un match d’entraînement bientôt et il aurait besoin de son joueur en forme. La victoire de Rakuzan passait avant tout. Ou plutôt sa propre victoire passait avant le reste. Et si son équipe perdait d’une manière aussi ridicule ce serait aussi sa défaite. Oh, Seijuro ne doutait pas qu’avec Reo, Kotaro, Eikichi et un remplaçant il parviendrait à gagner ce match contre une équipe bien plus faible. Mais on pouvait dire que c’était une question de fierté. Ne pas utiliser tous ses titulaires voudrait dire qu’il prenait à la légère ses adversaires. Hors, il ne sous-estimait jamais personne. Il donnait tout ce qu’il avait, tout ce que Rakuzan avait, et tant pis si le match était vite plié. Enfin... Parfois, il devait avouer que tout donner pouvait être ennuyeux. C’était pour ça qu’il n’avait pas participé lui-même à l’Inter-High. Cela avait donné du stress supplémentaire à ses joueurs et cela avait permis de les entraîner. De toute manière, ils étaient assez bons, les trois Rois du moins, pour se débrouiller sans lui contre des équipes qui n’utilisaient pas leur miracle. Si Daiki et Atsushi avaient joué, cela aurait été bien évidemment une autre histoire. Mais vu que cela n’avait pas été le cas, Seijuro avait laissé les autres se débrouiller sans lui. Une fois de temps en temps, cela ne faisait pas de mal. Et il avait pu ainsi admirer le spectacle depuis le banc. Voir ses joueurs écraser Yosen et Toho avait été particulièrement jouissif.

Pardon, je m’égare à nouveau. Le rouge esquissa un sourire en coin presque imperceptible quand son joueur se leva enfin, l’air particulièrement énervé. Aurait-il enfin réussi à le faire sortir de ses gonds ? Visiblement. Malgré la différence de taille et d’âge, le plus petit n’eut aucun mal à soutenir les prunelles grisâtres de son aîné de deux ans. Personne ne le regardait de haut, personne. La tentation de lui donner une leçon en utilisant ses yeux le tentait fortement, mais il s’en abstint. Il ne pouvait risquer que le fantôme déserte de l’équipe maintenant. La Winter Cup approchait et les capacités de Chihiro étaient assez utiles pour qu’il veuille le garder. Il écouta ses paroles d’une oreille distraite, s’amusant de la situation. Dis donc, il était sacrément bavard aujourd’hui le Mayuzumi. Seijuro retint une réplique, ne voulant pas l’énerver davantage. Si l’autre posait la main sur lui, il répliquerait aussitôt et comme il l’avait dit plus tôt il ne voulait pas le blesser avant un match important. Car oui, il était sûr de gagner cette bataille. Ne jamais sous-estimer l’Empereur, vous êtes prévenu. Seijuro ne cilla pas malgré le rapprochement de leurs visages. Si Chihiro pensait l’impressionner alors il se fourvoyait complètement. De plus, son discours était totalement ridicule. Lui ? Tomber ? De très haut ? Allons. Il fallait retomber sur terre. La tentation de faire tomber Chihiro lui-même hantait un coin de son esprit, mais Seijuro se maîtrisa et se contenta de sourire mielleusement.

- Nous verrons qui tombera le premier, très cher Mayuzumi.


Il le laissa finir sa phrase et, haussant les épaules, tourna les talons. Ses mains se glissèrent dans son pantalon et un sourire particulièrement redoutable se dessina sur ses lèvres. Cette journée s’était avérée au final des plus amusantes. Il avait hâte d’être au prochain entraînement. Très hâte, même.

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA





Epic Theme

La classe de l'Empereur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: Rencontre agréable ou désagréable ? Telle est la question (PV Chihiro) FINI   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre agréable ou désagréable ? Telle est la question (PV Chihiro) FINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Etre ou ne pas être, telle est la question
» Être ou ne pas être un Newel, telle est la question.
» " Nager ou Couler ? Telle est la question." With Ariana R. Collins
» Orc ou Orque ? Telle est la question ...
» [GARAGE] Coccinelle ou coccinelle, telle est la question. [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: RP finis-