The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 [FLASHBACK] Du sang? Nan, c'est de la sauce tomate ! [PV Nijimura]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: [FLASHBACK] Du sang? Nan, c'est de la sauce tomate ! [PV Nijimura]   23.10.15 12:11

Du sang! Nan, c'est de la sauce tomate !


with nijimura shuzo


Tsubaki n'était pas du genre vantarde et orgueilleuse, loin de là. Elle pensait toujours à son prochain et ne pensait jamais à mal aux autres. De nature calme et discrète, elle se fait souvent oublier en général, ne se fait jamais remarquer. Mais s'il y avait bien un endroit où elle ressortait du lot, c'était bien au dojo. Connu l'une des meilleurs dans sa génération, invaincue à ce jour, Tsubaki était la numéro 1 au dôjô Kumako. Et au fond, elle en était extrêmement fière même si elle ne le montrait pas habituellement. De ce fait, elle était confiante dans ses capacités et ses aptitudes au combat.

Cependant, il y avait tout de même un sacré fossé entre le combat de rue et le combat dans un dojo. C'était beaucoup moins conventionnel et l'adversaire était imprévisible. Mais avec une observation très fine, il était possible de prévoir les mouvements. De plus, Tsubaki pouvait compter sur sa force surhumaine qui l'aidait grandement la plupart du temps. Mais sa force pouvait parfois se retourner contre elle si elle ne se contrôlait pas comme il faut. La maitriser lui avait demandé pas mal d'années et désormais elle pouvait se battre sans souci de blesser grièvement son adversaire.

Vu l'état dans lequel était Nijimura, ses futurs adversaires devaient être de sacrés molosses. Et lorsqu'ils cognaient, ils cognaient durs. Ils frappaient pour le plaisir de faire du mal aux autres. Et ça, c'était quelque chose qu'elle avait en horreur. Comment pouvait-on vouloir faire du mal aux autres ? Tsubaki ne comprenait ce genre de personnes. Ayant eu l'occasion d'observer le visage de Nijimura de près, il avait quelques égratignures et, à en juger l'état pitoyable de son t-shirt, quelque chose lui disait qu'il devait avoir de sacré bleus dessous. Elle devait s'en assurer mais si elle lui demandait il allait sans doute refuser qu'elle l'examine.

-Une pizza oui..... je peux même te l'offrir pour te remercier. Avec mes sous... je les ai pas volé ceux la, promis...

Vraiment ? C'était son argent. Le regard dubitatif, elle ne fit cependant aucun commentaire et décida de le croire sur ce coup. La jeune Kumako se leva également et se dirigea vers l'immense porte principale du domaine et ils la passèrent pour se retrouver finalement à l'intérieur. Vivant dans un quartier résidentiel, il n'y avait pas grand monde dans les rues, voir pas du tout. Pourtant les rues étaient très bien éclairés ici. L'endroit était surtout fréquenté par des familles qui vivaient très aisément.

-Si senpai paye, c'est moi qui choisis la pizza...

Et évidemment, elle savait déjà ce qu'elle allait prendre. Une pizza au saumon avec des morceaux d'ananas. Sa pizza préférée ! Tsubaki était une grande fan de saumon, avec le chocolat, c'était son pêché mignon en quelque sorte.

-Alors je t'écoute ? C'est quoi ton plan pour ce soir ? Les mecs seront quatre je pense.... enfin s'il ne ramènent pas leurs potes de la bande...

Quatre... Si vraiment ils n'étaient que 4, ça serait du gâteau et l'affaire serait bouclé en quelques minutes mais s'ils sont une dizaine, ce sera beaucoup plus compliqué. Sans compter qu'ils étaient peut-être armés. Ça, ça pouvait poser problème. Même si elle s'en sortait parfaitement au combat à mains nues, ça pouvait vite dégénérer si l'adversaire était armé. Et elle n'avait pas de shinai avec elle... Elle verrait sur le terrain au moment voulu. Ils arrivèrent sur le trottoir d'en face et continuèrent de marcher. La rosette lâcha son t-shirt mais glissa sa main dans la sienne et continua de l'écouter parler.

-Le boss du groupe s'appelle Hojo. C'est un mec que je connaissais déjà de nom et de vue car il s'est embrouillé une fois avec le frère d'une amie de ma bande. C'est un crétin. Tout dans les poings et rien dans la tête.... Mais... enfin... je crois qu'aujourd'hui je suis tout aussi crétin que lui...

Rire nerveux de la part de Nijimura avant qu'il ne reprenne :

-Il est toujours accompagné de deux autres mecs. C'est un peu comme ses gardes du corps. Moi je les appelle les « toutous » parce qu'ils sont toujours derrière son cul à faire tout ce qu'il veut.... Tu sais où tu veux qu'on aille manger ?

Tsubaki pencha la tête sur le côté, réfléchissant.

-N'importe... Du moment qu'il y a les pizzas hawaïennes. Celles au saumon et à l'ananas.

Imaginer le goût du sucrée et salé lui mit l'eau à la bouche, faisant gargouiller son ventre.

-L'un de ces « toutous » et grand et mince.... Il se bat super bien, faudra faire attention.

Grand et mince. Elle nota l'information dans sa tête, se demanda bien à quoi ressemblaient les autres. De tout évidence, c'était celui qui se battait le mieux dont il fallait s'occuper en premier. Mais si elle s'en prenait au chef en premier, peut-être que les autres ne voudront rien faire. Finalement, Shuuzo se plaça face à elle et déposa un petit bisou sa joue ce qui eut pour effet de la surprendre. C'était vraiment la toute première fois qu'il faisait ce genre de choses. Avec sa période rebelle, elle était persuadée qu'il n'était pas friand de contact physique. Alors ce petit geste d'affection avait de quoi l'étonner.

-Merci... Merci de n'avoir rien dit à ton père et de m'avoir protégé... Merci aussi de... de bien vouloir m'aider pour ce soir... Je ne sais pas si je pourrai te rendre la pareille un jour... mais si c'est possible, alors je le ferai volontiers.
-Ce n'est pas grand chose. On verra bien senpai...

Vu l'ampleur de la situation, elle ne voyait pas trop comment il pourrait rembourser sa dette. Et très sincèrement, elle s'en fichait. Le plus important...

-On doit penser à s'en sortir... sans aucune égratignures... d'accord ?

Elle lui sourit doucement avant de tourner la tête et de s'arrêter, de bonnes odeurs attirant son attention.

-Ici, ce sera bien...

Elle avait pointé du doigt un restaurant italien à quelques mètres d'eux. L'avantage de là où elle vivait, il y avait pas mal de petits commerces de toutes sortes dans les environs. Alors une pizzeria dans le coin n'était pas si surprenant. Celui-là, ce n'était pas la première fois qu'elle allait y manger et ce n'était pas trop mal. De plus, ce n'était pas trop cher et dans le pire des cas, elle pouvait toujours ajouter de l'argent, ayant son porte-monnaie sur elle. La demoiselle n'avait pas vidé ses poches en rentrant et un peu plus tôt dans la journée, elle avait acheté des bouteilles d'eau.

-Ca vaut mieux si c'est moi qui passe commande...

La plus jeune des deux faisaient allusion à l'état des vêtements du brun. Elle doutait fort que les vendeurs laissent un voyou entrer dans leur boutique.

-J'ai un peu d'argent aussi, senpai veut quoi comme pizza ?

Elle attendit sa réponse puis entra et attendit son tour. Elle commanda deux pizzas, l'hawaïenne et celle au poulet, bacon, ananas et beaucoup de fromages, puis ressortit lorsqu'on lui annonça qu'elle devait attendre une vingtaine de minutes pour que ce soit prêt. Elle allait payer au moment où ils prendront les pizzas.

-Ce sera près dans vingt minutes, on peut attendre là.

Il y avait un banc non loin de là, et comme ils étaient en été, il ne faisait pas particulièrement froid à l'extérieur, il y faisait même plutôt bon.

-Senpai a dit que c'était à 22 heures le rendez-vous, n'est-ce pas... ? C'est loin d'ici ?

Il était à peine sept heures du soir, alors ils avaient largement le temps de préparer un plan pour ce soir. Heureusement pour eux, les gens ne les regardaient pas, ne s'interrogeant pas trop sur ce que pouvaient bien faire un collégien et une pré-collégienne dehors à cette heure-ci, la nuit.




(c) fiche codée par kumako tsubaki



Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 287
Date d'inscription : 01/06/2015
Agenda RPG


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Du sang? Nan, c'est de la sauce tomate ! [PV Nijimura]   15.11.15 12:37

Du sang ? Nan ! C'est de la sauce tomate...
avec Kumako Tsubaki




( Mon open office me fait des blagues.... mon correcteur ne fonctionne plus et je ne sais pas le réparer pour le moment donc il y a sans doute des fautes dans ce rp que j'ai pourtant relu plusieurs fois. Je le corrigerai dés que j'aurai réparer open office. Désolée ma Tsuki-chan )



Shuzo avait gardé un silence prodigieux alors qu'il avançait avec Tsubaki à ses cotés. Il ne pouvait s’empêcher de ressentir une certaine forme de culpabilité à l'idée de l'entrainer avec lui dans cette sordide histoire d'argent sale et de moto volée. Elle n'y était pour rien dans cette affaire et pourtant elle ne rechignait pas à venir lui donner un coup de main ( pour le coup cette expression n'avait rien d'imagée ). Fallait-il vraiment que Tsubaki ait beaucoup d'estime pour lui afin qu'elle l'aide de cette façon. Fallait-elle qu'elle le considère comme.... un ami ?

Shuzo gardait le visage baissé sur ses chaussures salies d'avoir été trainées sur le macadam sale de la ruelle où il s'était fait rossé. Il se sentait soudainement éclaboussé par toute cette amitié que la jeune fille éprouvait pour lui. Il avait conscience maintenant de ne pas avoir été capable de lui rendre les sentiments qu'elle avait pour lui. Il se rendait compte de son ingratitude à son égard. Jamais Tsubaki ne s'était montrée violente à son encontre.... Jamais non plus elle ne lui avait fait des reproches sur son absentéisme au karaté... Elle ne contentait à chaque fois d'être là, présente pour lui comme si rien ne s'était passé et comme s'il avait été à chacun des cours sans jamais en manquer un seul. Pourtant Shuzo ne lui rendait pas la vie facile, ha ça non ! Là où les membres du dojo affichaient leur respect à la belle rosette en l'affublant d'un Kumako-sama, lui, n'appelait d'un vulgaire Kumako comme tout un chacun. Il n'était pas rare non plus que Nijimura passe son énervement et ses nerfs sur elle, lui parlant d'un ton mauvais sans qu'elle ne se plaigne jamais. Encore pas plus tard que tout à l'heure, alors qu'il lui avait parlé agressivement, elle n'avait rien répliqué et s'était juste contenté de l'aider en lui proposant l'hébergement pour la nuit....

Un petit cailloux rencontra la route de Shuzo et le garçon shoota dedans mollement, le faisant attérri quatre mettre plus loin. Le caillou en question ricocha à de nombreuses reprises avant de finir sa course dans le caniveau.

Afin de briser le silence, Shuzo prit la parole pour engager la conversation. Il expliqua quelques petits détails à Tsubaki concernant les garçons qu'ils étaient censé retrouver ce soir. Un frisson remonta tout le long de son échine sans qu'il ne puisse s'en empêcher. Quelle allait être leur réaction quand ils se rendront compte que Shuzo n'avait pas apporté la somme demandée ? Ils allaient etre furieux, ca c'était certain..... Pour le coup, Shuzo avait merdé grave... Il avait eut faux sur toute la ligne depuis le jour où il avait emprunté cette moto en pensant que cet acte resterait impuni. Et au lieu de chercher à se sortir seul de ce bourbier en allant voler l'argent chez les Kumako, il aurait mieux fait d'aller demander de l'aide auprès des garçons de sa bande.... Mais Nijimura les connaissait que trop bien pour savoir que cela allait indéniablement déraper... Il ne tenait pas à entrainer les garçons, ses amis, Na-chan... dans ce conflit qui ne les concernait pas directement. Et puis.... Une bagage de gang ne se cantonne que trop rarement à des coups de poings et des coups de pieds... Qui sait, les membres rivaux comme ses alliés pourraient etre armés et Nijimura ne tenait en aucun cas à déclencher un bain de sang.

- On doit s'en sortir sans aucune égratignure, d'accord senpai ?

Shuzo acquiesça d'un mouvement de tête. Cela allait de soit qu'il ne souhaitait pas se faire arranger le portrait plus qu'il ne l'était déjà ! La coupure au dessus de son arcade sourcilière le picotait toujours et il pouvait encore sentir ses muscles endoloris par les trop nombreux coups de pieds qu'il avait reçu. Shuzo n'avait pas encore eut l'occasion de se regarder dans un miroir mais il était certain que sa peau, habituellement relativement pale, devait être bleuies à bien des endroits. Tant que ca ne restait que des hématomes, il n'allait pas se plaindre. Certe c'était douloureux mais il en avait vu d'autre et des pires. Et puis il était pas une chochotte !!

Cependant il garda une nouvelle fois le silence, ne trouvant pas les mots qu'il fallait pour la rassurer. Nijimura avait beau être conscient qu'il ne fallait pas se blesser davantage ( ne serait-ce pour ne pas avoir de compte à rendre au père de Tsubaki ) il était conscient que les mecs en face de se laisseraient pas gentiment faire et que la probabilité pour revenir sans rien était minime...

Il avait été décidé par Kumako qu'ils iraient manger des pizza. Shuzo s'était proposer pour payer l'addition avec ses quelques économies. Il devait bien ca à la jeune fille qui allait lui sauver la mise dans quelques heures. Il avait beau ne rien ignorait de son appétit vorace, il était prêt à la nourrir tant qu'elle voudrait afin de payer la dette qu'il avait envers elle. Rien que le fait qu'elle ne l'ai pas balancé à son paternel lui offrait l'estime et le respect du jeune garçon fautif.

- Ca serait mieux si c'est moi qui y vais....

« Hein ? »

Shuzo la regarda en haussa un sourcils. Il croisa son reflet dans une vitrine d'une boutique et s’arrêta un instant pour contempler l'étrange image que lui renvoyait la devanture vitrée. Ses cheveux blonds en bataille, le pansement au dessus de son œil, sa lèvre abimée et ses vêtements troués et tachés de sang... Il avait l'air d'un voyou dont la mine patibulaire aurait fait fuir n'importe quelle personne de raisonnable.... Une fois de plus Kumako avait raison, il était préférable que ce soit elle qui commande les pizzas.

Shuzo lui indiqua ce qu'il souhaitait sur la sienne. Il adorait par dessus tous les pizzas avec beaucoup de fromage, du poulet et des petits cubes d'ananas qui apportaient un goût sucré des plus agréables. Il était d'ailleurs le seul chez lui à aimer les mélanges sucrés salés. Ses parents, eux, prônaient une cuisine moins exotique....

Nijimura enfonça les mains dans ses poches tout en regardant les voitures qui passaient dans la rue tandis que son amie était dans le restaurant en train de passer la commande. Il attendit qu'elle en ressorte afin de tourner la tete vers elle. Il avait prit soin de lui donner son petit porte monnaie afin qu'elle paie la commande et il récupéra ensuite ce dernier qu'il replaça dans la poche arrière de son jeans dans un état piteux. Dormir chez Tsubaki lui évitait d'avoir à affronter ses parents mais ce n'était que repousser le soucis à plus tard : il allait inévitablement devoir rentrer chez lui dans cet état déplorable et sa mère en serait folle de colère et d'inquiétude dés qu'elle verrait l'étendue des dégâts sur la tenue du garçon. Bah..... ca ne serait pas la première fois que Shuzo rentrerait comme ca.... Ca ne serait peut être pas la dernière non plus. Quoique là, pour le coup, plus jamais il n'avait envie de connaître une situation comme celle-ci.

- Ca sera prêt dans 20 minutes, on peut attendre là...

Nijimura tourna la tête vers le banc que la jeune fille lui désignait. Ce dernier était le seul de la rue, situé en face du restaurant. Une aubaine... Shuzo commençait à ressentir ses courbatures lui tirer douloureusement les muscles du dos et pouvoir profiter d'un moment de calme assis sur le banc avant prenait soudain un avant goût de paradis

Il ne se fit pas prier et s'approcha de ce dernier avant de s'y laisser tomber avec nonchalance. Un gémissement de douleur déforma son visage qui se crispait quand il appuya son dos contre l’arrière du banc en question. Ces enfoirés ne l'avaient pas loupé.... mais ils allaient payer... Cher ! Très cher ! Nijimura était bien placé pour savoir que personne n'arrivait à la cheville de Tsubaki et ces gogoles de la bande ne faisaient nullement exception !

- Senpai a dit que c'était à 22 heures le rendez vous n'est ce pas … ? C'est loin d'ici ?

Un petit soupire franchi la barrière des lèvres de Shuzo avant qu'il ne ferme les yeux un instant. Plus l'heure du rendez vous arrivait et plus il sentait un mal de ventre dû au stress commencer à lui nouer l'estomac. Il n'avait pas peur pour lui... Il ne craigait ni la douleur ni la violence. Il avait peur pour elle, Kumako. Jamais plus il ne pourrait se regarder dans la glace si il venait à lui arriver le moindre mal. Il avait déjà bien du mal à devoir accepter le fait qu'elle était là, à ses cotés, prête a lui venir en aide quitte a devoir se lancer à corps perdu dans une baston....

Shuzo tourna enfin la tête pour la regarder et lui fit un petit signe de tête

« Ce n'est pas très loin.... Il y a un parc à cinq minutes à pied. Tu vois c'est lequel ? Et bah... Faut le traverser et après il y a une ruelle qui se finit par un cul de sac... C'est là. »

Ce quartier était bien mal famé … Ca ne devait pas être le genre d'endroit dans lequel avait l'habitude de trainer la jeune fille, surtout à une heure si tardive. Shuzo par contre, connaissait le parc par cœur car sa bande y avait élu leur QG. En guise de quartier général c'était un banc un peu destroye qui accueillait les garçons lorsqu'ils décidaient de ce retrouver. Chaque membre du groupe avait gravé leur prénom dans le bois du banc en question... Le prénom de Shuzo était gravé à tout jamais juste à coté de celui de Na-chan....

En pensant à son amie, Shuzo se renfrogna un petit peu. Na-chan lui avait bien dit qu'un jour, à force de faire l'idiot, il lui arriverait des bricoles du genre. Mais Shuzo ne l'avait pas écouté. Son escalade délinquante était allait vite.... et trop loin.... Il pouvait encore s'estimer heureux de ne jamais avoir trempé dans certains trafiques de stupéfiant comme certains garçons de son petit groupe qui vivaient de combines diverses pour se faire un peu d'argent.

Sans même réfléchir à ce qu'il était en train de faire, Shuzo sortit de sa poche un paquet de cigarette et un briquet qu'il avait rangé à l'intérieur. Il sortit une cigarette fine et blanche et la porta à ses lèvres avant de l'allumer. Quoi ? Kumako n'allait pas faire comme Na-chan et lui faire la moral sur le tabagisme si ? Ca va c'est bon ! Les poumons tout noirs qui donnent le cancer, il connaissait la chanson et s'en fichait comme de sa première chaussette !

Il snoba donc son regard réprobateur avant de tirer une longue bouffée de fumée sur cette dernière. Il la sentait entrer dans sa bouche et ses poumons pour dissiper immédiatement tout le stress qu'il avait accumulé. Il recracha la fumée en prenant soin de ne pas l'exposer à Tsubaki. On avait beau critiquer, ca faisait quand même du bien...

« Tu me crois si je te dis qu’après ce soir j'arrête de faire des conneries ? Ca me fiche trop les chocottes tout ca.... »

Il tira un peu plus sur sa cigarette avant de la faire jouer entre ses doigts

« Plus j'y pense et plus je me dis que je n'aurai jamais du te mêler à tout ca, Tsubaki..... Toi... Tu es une chouette fille. Tu es sympa.... Tu as toujours était géniale avec moi.... »

Il secoua un peu sa cigarette pour faire tomber l'excédent de cendre qui se trouvait au bout de cette derniere puis il aspira une nouvelle gorgée

« Tu voudras bien m'aider ? A me sortir de tout ca..... ? »


Kuroko's Basket


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Du sang? Nan, c'est de la sauce tomate ! [PV Nijimura]   24.11.15 10:22

Du sang! Nan, c'est de la sauce tomate !


with nijimura shuzo

À ce stade de la soirée, on pouvait aisément dire que Tsubaki et Shuuzo, bien qu'ils fréquentaient le même dojo et se connaissaient depuis pas mal de temps, n'étaient pas du même monde. N'importe qui pourrait le dire ou le deviner et les voyant marcher côte à côte dans la rue. Les vêtements de Nijimura, à bien y regarder de plus près, étaient froissés et quelques peu sales. Son visage était marqué de quelques hématomes et le pansement à son arcade sourcilière ne laissait la place à aucun doute. Sans oublier ses cheveux bruns qu'il avait tenté de cacher sous sur une grossière coloration blonde de basse qualité. Où c'était-il procuré le produit pour le faire ? De l'autre côté, Tsubaki était propre sur elle-même, ses cheveux roses – attention couleur naturelle – étaient parfaitement maintenues en deux couettes. Comme elle avait joué au basket un peu plus tôt, elle portait un bermuda marron ainsi qu'un t-shirt rose pale et un pull dans une teinte plus foncée. On pouvait réellement se demander pourquoi il se fréquentait.

La rosette était bien consciente de leurs différences et pourtant elle agissait comme s'il n'y avait aucune barrière. Si on oubliait qu'elle l'appelait « senpai ». Bien qu'elle soit la fille du maître du dojo, elle n'avait jamais pris que ce soit de haut, ou ne les regardait par mépris. Les chuchotements dans le dos de Nijimura ne passaient pas inaperçus mais elle s'en fichait et continuait de lui donner les cours comme si de rien n'était, comme s'il n'était pas un petit voyou qui cherchait juste de l'attention. Elle le considérait comme un égal, un point c'est tout. Et son père, également conscient de ce que traversait le brun, la laissait agir et intervenir comme elle le voulait. Bien sûr, elle lui demandait parfois conseil lorsqu'elle n'était pas sûre. Après tout, elle n'était qu'une enfant...

Une enfant certes mais qui mangeait énormément. Lorsqu'elle pénétra dans la pizzéria, l'odeur de la pâte, du fromage fondu et des aliments divers la fouettait en plein visage, lui donnant plus faim que d'habitude. Elle ne mangeait pas souvent de pizza, ses parents étant restés dans une cuisine plutôt traditionnelle, mais lorsque cela arrivait, elle était capable de manger 2 boîtes entières, elle toute seule. Mais aujourd'hui, elle allait devoir se calmer un peu vu qu'il n'avait pas suffisament pour en acheter 3. Elle pourra toujours préparer une petite collation une fois rentré à la maison. En plus, la bagarre, s'il y en avait une, risquait de lui ouvrir l'appétit.

Elle ressortit finalement de la pizzeria et rejoignit Shuuzo qui l'avait attendu. Ils s'installèrent sur le banc pas trop loin de la pizzeria et Tsubaki ne manqua pas la grimace de douleur qu'afficha l'aîné lorsqu'il se posa sur le banc. Elle prit place à côté de lui mais ne dit rien pour l'instant.

-Ce n'est pas très loin.... Il y a un parc à cinq minutes à pied. Tu vois c'est lequel ? Et bah... Faut le traverser et après il y a une ruelle qui se finit par un cul de sac... C'est là.

A cinq minutes à pied... Oui, elle voyait bien lequel c'était et si elle se souvenait bien, il y avait pas mal de mauvais garçons qui traînaient là-bas. Ses parents et même son grand frère lui avaient soigneusement mis en garde de ne pas trop s'approcher de cette zone. Mais pour ce soir, elle allait devoir braver les interdits. Juste pour cette fois. C'était pour la bonne cause.

Ils avaient le temps de traîner un peu. Ils n'auront que leurs pizzas dans une vingtaine de minutes. Quelques voitures passaient dans la rue, signe que la ville était toujours en activité malgré tout. Très active la journée, Tokyo respirait tout de même une fois la nuit tombée, pareil à un cœur humain. Tsubaki vivait un peu plus en retrait du cœur de la grande ville, isolé des bruits de voitures, de trains et des passants. La quartier où elle vivait avait encore des allures traditionnelles et quelques touches de modernités tranchaient un peu dans le décor, comme le parc avec le terrain de basket à quelques rues de chez eux. Leurs maisons aussi faisaient un peu taches en comparaison avec le dojo qui se trouvait juste à côté mais personne ne s'en plaignait réellement. La seule pièce de traditionnelle qui était intacte était la salle de bain, bien qu'elle ait connu quelques rénovations ses derniers temps.

Un bruit familier et une odeur familière la tirèrent de ses pensées. Elle tourna la tête et vit Shuuzo qui tirait sur une cigarette. Elle se doutait qu'il avait commencé à prendre cette mauvaise habitude mais de là à le faire devant elle. Et à en juger par son regard un peu énervé, il lui disait clairement qu'il n'en avait rien à faire de son avis sur ce point-là. S'il croyait qu'il allait s'en sortir aussi facilement...

-Tu me crois si je te dis qu’après ce soir j'arrête de faire des conneries ? Ca me fiche trop les chocottes tout ca....

Il était clair qu'il était allé trop loin ce coup-ci et encore heureux qu'il en prenne pleinement conscience. S'il n'était pas tombé, ou plutôt si elle n'était pas tombée sur lui ce jour-là, la main dans le sac dans le bureau de son père, qui sait ce qui lui arriverait ce soir...

-Plus j'y pense et plus je me dis que je n'aurai jamais du te mêler à tout ca, Tsubaki..... Toi... Tu es une chouette fille. Tu es sympa.... Tu as toujours était géniale avec moi....

Nouvelle bouffée.

-Tu voudras bien m'aider ? A me sortir de tout ca..... ?

Tsubaki se tut quelques instants, détaillant un peu plus son visage. Il voyait bien qu'il avait peur et qu'il regrettait enfin ses actes passés. Et s'il souhaitait réellement revenir sur le droit chemin, elle était prête à l'aider pour ça.

La rosette joua brièvement avec le bord de son t-shirt avant de tendre la main et d'un geste rapide et précis, s'empara de la cigarette déjà allumée, ainsi que du paquet et du briquet. Sans perdre un instant, elle se leva du banc, s'éloigna de quelques pas et lâcha la boîte de cigarettes au sol. Elle planta son regard pourpre dans ses yeux gris et, avec un air de défi et un peu provocateur, leva le pied puis écrasa sans ménagement ce qu'elle avait pris sans son consentement. L'objet était mou mais elle avait clairement entendu le plastique du briquet se casser sous ses pieds. Toujours d'un geste calme, elle brisa le petit bâton blanc déjà entamé en deux. Elle se pencha finalement et ramassa les vestiges de la boîte et le jeta dans la poubelle la plus proche.

Finalement, toujours sans prononcer un mot, elle reprit sa place sur le banc, ses mains fouillant dans les poches de son pull. Elle déposa finalement une boîte blanche et le posa entre eux.

Des cigarettes en chocolat.

-Avoir des caries, ça fait moins mal que d'avoir des poumons noirs... Et ça fatiguera moins senpai au basket...

Certains échappaient au stress avec la cigarette, d'autres avec du chocolat. Et l'un comme l'autre avait ses avantages et inconvénients. Diabète, caris, hyperglycémie pour l'un. Problèmes respiratoires, cardiovasculaire, cancer pour l'autre. Pour quelqu'un qui faisait du sport régulièrement, le choix était vite fait. Surtout que Shuuzo adorait le basket. Elle se doutait que s'il devait arrêter ce sport, les choses ne s'arrangeraient pas. Mais s'il continuait sur cette voie, il n'aurait qu'à s'en prendre à lui-même.

-Senpai n'as pas envie d'arrêter le basket... et de se faire virer de l'équipe... parce qu'il n'a plus de souffle...

Sans rien ajouter de plus, elle se leva finalement et retourna à l'intérieur pour récupérer leurs commandes puisqu'il était temps. Quelques minutes plus tard, elle revient avec deux boîtes, une délicieuse odeur s'en dégageant. Elle n'avait qu'une envie, c'était de tout mangé mais elle allait devoir être patiente.

-On y va...

D'un pas assuré, elle s'approcha du bord de la route, regarda à droite et à gauche et traversa une fois assuré qu'il n'y avait aucune voiture qui roulait. Le trajet jusqu'au parc se fit en silence. Comme prévu, l'endroit était assez isolé et... désert. Tant mieux pour eux. Les quelques installations qui restaient étaient un peu désuètes et tagués par endroit. Tsubaki regarda rapidement les lieux et décida de s'installer tout en haut de la cage à poule. Elle hissa les deux boîtes sur les barres en métal et grimpa également. De là-haut, on avait une très bonne vue des lieux et si on se faisait attaquer, c'était l'idéal.

Dans un équilibre parfait, Tsubaki n'attendit pas une minute de plus et ouvrit sa boîte de pizza, plongea sa main dedans pour en extirper une part généreusement recouverte de fromages fondues. Elle croqua dedans et un frisson de plaisir parcourut son échine. Le jus d'ananas et le petit goût fumé du saumon se mélangeait merveilleusement bien dans sa bouche. Un vrai régal !



(c) fiche codée par kumako tsubaki



Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 287
Date d'inscription : 01/06/2015
Agenda RPG


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Du sang? Nan, c'est de la sauce tomate ! [PV Nijimura]   02.01.16 9:51

Du sang ? Nan ! C'est de la sauce tomate...
avec Kumako Tsubaki




Il n’avait jamais vraiment été dans les habitudes de Shuzo d’aller quémander de l’aide à qui que ce soit Que ce soit ses parents ou bien ses amis. Il était fier de se la raconter en prétendant être capable de se gérer tout seul malgré son jeune âge. Enfin cela valait pour les quelques personnes qui prétendaient être capable de le croire. Tout le monde n’était pas dupe et la jeune rosette à couettes ici présente, bien que ne lui en ayant jamais fait mention, devait être de celles à douter de la prétendue autonomie du jeune homme. Preuve en était faite de sa présence ici. Si elle aurait réellement été convaincue que Shuzo était assez grand pour gérer la situation toute seule, elle n’aurait pas été là, prête à en découdre avec une bande de gaillard qu’elle ne connaissait même pas et ce pour une histoire pour laquelle elle n’était pas directement impliquée.

Parmi les personnes qui émettaient aussi quelques doutes sur la débrouillardise de Shuzo, il y avait Na-chan ! Alors elle… Elle ne se privait d’ailleurs pas pour le lui dire. Certes c’était toujours avec un sourire presque maternel mais les paroles étaient dites. Shuzo prenait toujours son petit air d’enfant vexé en pinçant les lèvres et en fronçant les sourcils. Mais il suffisait qu’elle lui tende une pâtisserie, n’importe laquelle ( mais surtout ses fabuleux Ichigo daifuku ) pour qu’il oublie rapidement la mini querelle s’installant entre eux.

Ha bien y réfléchir, Shuzo n’avait jamais réellement connu de situation conflictuelle ni avec Na-chan, ni avec Kumako. Certes il y avait des tensions et ça petait de temps en temps quand le garçon n’y mettait pas du sien mais les choses revenaient inévitablement dans l’ordre dès qu’ils se revoyaient, comme si jamais rien ne s’était passé.

Il approcha sa cigarette de ses lèvres pour en tirer une longue bouffée qu’il fit entrer dans ses poumons. Qu’importe le regard des badauds qui passaient sur le trottoir. Que devait-il penser ? Qu’un gamin de son âge avec une tronche défaite et une clope à la main n’était que de la graine de délinquant ? Et bien tout juste !!! Et Shuzo se n’en fichait pas mal de l’opinion des gens ! Il était même content de les faire râler tiens ! Ça leur ferait les pieds !

Perdu dans ses pensées peu glorieuses, il n’eut pas le temps de réagir lorsque Kumako lui attrapa sa cigarette d’entre les doigts. L’espace d’une fraction de seconde il s’était même demandé pourquoi elle faisait ca. Est-ce que c’était pour tirer une latte dessus ? Kumako en train de fumer ?? Shuzo en aurait été choqué à vie ! Pas dis qu’il soit remettrait un jour….

Mais au lieu de porter le petit bâtonnet fumant à ses lèvres rosées, la jeune fille se pencha pour lui subtiliser le paquet de cigarette quasi complet et le briquet qu’il avait rangé à l’intérieur pour être sur qu’il ne tombe pas de sa poche.

« Hey !! Mais qu’est-ce que tu fous !? »

Nijimura fronça les sourcils et lui tendit la main avec l’espoir qu’elle allait lui rendre ce qu’elle venait de lui prendre. Mais comme si elle n’en avait rien à faire, la belle rosette resta campée debout devant lui et elle fit tomber sur le sol le paquet et la cigarette encore fumante. La cendre de cette dernière s’effrita dès qu’elle toucha le sol.

« Putain ! Kumako ! »

Avec un air de défit passant dans son regard rose, la jeune fille ancra ses yeux à ceux si argentés de Shuzo. Sans attendre une seconde de plus, elle écrasa le paquet de cigarettes avec force sous la semelle de sa chaussure. Nijimura en resta stoïque un instant. La bouche légèrement entrouverte, il fixait les restes de son paquet de clope écrasé sur le sol comme aurait pu l’être un insecte sur le parebrise d’une bagnole.

Han !!

HAAAAAAAAAAAANNNNN !!!!!

Putain ça coute un bras du tabac !!! Avait-elle conscience que Shuzo avait dû le payer cher ce maudit paquet ?? hum…. Non oui enfin… il l’avait chouré…. A un gars de la bande… mais ce n’était pas du vol ! C’était une sorte d’emprunt…. Sans autorisation… oui !!! c’est ça !!! exactement comme la moto qu’il avait subtilisé le temps d’une petite balade sans en faire la demande préalable au propriétaire ! A croire que Nijimura était passé maitre dans l’art de cet emprunt peu commun qui, même si ça pouvait y ressemblait, n’avait rien à voir avec le vol !! du tout !

Comme si son geste n’avait aucune incidence majeure, elle plaça dans sa main un bâtonnet similaire à celui qu’il fumait quelques secondes avant. Shuzo regarda la mini barre de chocolat qui avait pris place entre l’index et le majeur de sa main gauche

« Une clope en chocolat ??? T’es sérieuse là ? »

Kumako se remit assise à sa place comme s’il rien n’avait eu lieu et c’est le plus naturellement du monde qu’elle répondit

-Avoir des caries, ça fait moins mal que d'avoir des poumons noirs... Et ça fatiguera moins senpai au basket...


Il émit un petit claquement de langue pour toute réponse

-Senpai n'as pas envie d'arrêter le basket... et de se faire virer de l'équipe... parce qu'il n'a plus de souffle...


Un petit « tch » lui fut répondu et il tourna la tête dans la direction opposée. Il ne s’était jamais soucié des conséquences du tabagisme sur sa respiration. Jusqu’à présent il avait joué au basket avec ça et ça s’était toujours très bien passé ! Na-chan lui avait fait la même remarque que Kumako sans qu’il n’y prête jamais d’intérêt. Finalement, à force de trouver des points communs aux deux filles, il devrait un jour songer à faire les présentations.

Ou pas….. Parce qu’il avait soudain l’affreux sentiment que si Kumako et Na-chan venaient à se lier l’une à l’autre, s’en serait finit de sa petite tranquillité ! Elles auraient été redoutables et Shuzo n’aurait pas eut fini d’en chier !!!

Sans rien dire Kumako se leva et alla en direction de la boutique de pizza. Il la laissa faire avant qu’elle ne ressorte quelques minutes plus tard chargée des deux boites en carton fumant d’un contenu qui avait tout d’appétissant ! Ça faisait longtemps que Nijimura n’en avait pas mangé et rien qu’a penser à ce qui reposait dans l’une de ces deux boites, il ne pouvait s’empêcher de saliver.

Avec un silence prodigieux, ils avancèrent jusqu’au lieu de rendez-vous que Shuzo avait indiqué à son ami. Ils étaient en avance et il n’y avait encore personne. Tant mieux ! Peut-être même que les mecs ne viendraient pas en fin de compte ! Ha comme c’est beau d’avoir de l’espoir !

Il suivit Kumako jusqu’ à la cage à poule au-dessus de laquelle ils prirent place. Sans attendre davantage, il ouvrit la boite de sa pizza et une délicieuse odeur s’en échappa instantanément. Il avait hâte de la dévorer ! Son estomac avait beau être noué par l’appréhension de ce qui allait sans doute se dérouler, son appétit lui en demeurait pas affecté.


Il prit une part de sa pizza et croqua dedans avec envie alors qu’il balançait ses jambes dans le vide comme l’aurait fait un enfant impatient. La boite fumante reposait sur ses genoux dont il sentait la chaleur lui réchauffer la peau.

Avec un petit sourire il tendit une part intacte de sa propre pizza en direction de Kumako

« Tu veux gouter la mienne ? Elle est super bonne tu sais ! »


Il lui fit un petit sourire tout en attendant sa réponse. Le reste du contenu de la boite allait presque être entièrement avalé lorsqu’il entendit des bruits de pas se rapprocher dans leur direction. Il faisait encore trop sombre pour voir distinctement le visage des silhouette qui se découpaient dans l’obscurité les entourant

« oh…. C’est eux » murmura-t-il à l’attention de la jeune fille

Aussitôt, un rire théâtral se fit entendre. La voix était grave et légèrement menaçante. Shuzo ne put s’empêcher de frissonner. Juste en face d’eux, un mec qui avait tout de l’allure d’un colosse venait de leur faire face. Sa coupe de cheveux se résumait qu’à une boule rasée de prêt tandis que son air patibulaire aurait faire fuir plus d’une personne. Munie d’une barre de fer qu’il laissait reposer sur son épaule droite, il paraissait plus menaçant que jamais

« Hey les gars, regardez voir ça, le microbe est venu avec son amoureuse ! »

Un éclat de rire accueilli la remarque du mec avant que celui-ci ne poursuive. Il avisa d’un coup de menton les boites de pizza

« Il a même apporter la bouffe ! »


Cette fois se fut au tour de Shuzo de rire. Il ouvrit sa propre boite à pizza dans laquelle il ne restait qu’une part. Il s’en saisie et commença à mordre dedans avant d’effectuer un petit saut pour descendre de l’endroit où il était perché afin de rejoindre le sol

« Pas de bol j’ai tout mangé ! »

Il garda une certaine distance entre lui et le groupe d’assaillants avant d’ajouter d’une voix qui se voulait contrôlée mais qui tressaillit quand même légérement

« Et je crois aussi avoir oublié votre pognon…. »

Aussitôt le chef de gang fronça les sourcils avant de s’approcher de lui et de le saisir par le col de son t shirt, lui faisant décoller les pieds du sol

« Tu te foues de ma gueule j’espère ? Tu as oublié l’avertissement que je t’avais donné ? Tu veux peux être qu’on te refasse la tronche de manière à ce que même ta mère que ne te reconnaisse pas ? »


Gesticulant ses pieds dans le vide, Shuzo essayait d’atteindre le mec pour lui balancer un coup mais sans succès. Sa poigne était tellement forte qu’il commençait à en avoir le souffle coupé. C’est avec un peu d’hésitation qu’il envoya un bref regard à Kumako pour solliciter son aide alors que la demoiselle était en train de finir sa pizza lentement, attendant sans doute son tout pour entrer en action



Kuroko's Basket


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Du sang? Nan, c'est de la sauce tomate ! [PV Nijimura]   03.01.16 11:59

Du sang! Nan, c'est de la sauce tomate !


with nijimura shuzo

En temps normal, Tsubaki était respectueuse des choses. Elle prenait toujours soin de ses affaires et lorsqu'on lui prêtait quelque chose, elle faisait tout son possible pour le rendre dans l'était qu'elle l'avait pris. Avec sa force excessive grandissante, elle était deux fois plus vigilantes. Mais là, pour le coup, elle était assez fière de son coup. Si Tsubaki n'était pas Tsubaki, elle aurait sans doute ri devant la figure déconfite mélangée à de la rage face à son geste : à savoir la destruction de son paquet de clope et de son briquet. Et elle n'avait pas mauvaise conscience, puisqu'elle était persuadée que c'était pour son propre bien. De toute façon, à la fin de cette histoire, elle allait le faire jurer de ne plus jamais fumer, quitte à faire la prise du poulpe pour qu'il cède.

Après son petit sermon, pizzas en main, ils se dirigèrent vers le lieu du rendez-vous, ou du moins, le parc qui était juste à côté pour déguster leur dîner. Le sucré-salé, y'avait que ça de vrai et Tsubaki savourait chaque bouchée de sa pizza au saumon avec des morceaux d'ananas. Elle zieuta machinalement celle de Nijimura – qui avait l'air tout aussi délicieuse – et ne se fit pas prier lorsqu'il lui proposa d'en prendre une. Elle termina celle qu'elle avait commencé, et mordit dans la nouvelle. C'était vraiment très bon ! Mais pas autant que la sienne. Enfin, chacun ses goûts. Pour le remercier, elle laissa une part de pizza de côté pour lui et continua de manger lentement son repas.

-Oh…. C’est eux.

Nijimura avait murmuré ses mots alors qu'une bande de loubards venaient d'entrer dans le parc et se dirigeaient vers eux. C'étaient donc eux qui avaient menacé son aîné de ramener de l'argent. Dans le cas contraire, il risquerait de se retrouver le portrait refait. Et il n'avait pas l'air de plaisanter alors qu'elle avisait la barre de fer qu'il tenait contre son épaule. Avec son crâne rasée et sa carrure impressionnante, il y avait de quoi impressionner du monde. Mais la rosette n'était pas impressionnée pour un sou. Il y avait franchement pire au dojo. Et quelque chose lui disait que le type devant eux n'avaient rien dans la tête et que tout était dans le muscle.

-Hey les gars, regardez voir ça, le microbe est venu avec son amoureuse !

Qu'est-ce qu'elle disait ! Rien dans la tête, tout dans les muscles. Juste parce qu'elle traînait un garçon ne voulait pas dire qu'elle était sa petite copine. Et ça ne risquerait pas puisque Shuuzo n'était pas du tout de ce bord-là. Enfin, le brun ne savait pas que la rosette savait. Elle n'allait rien dire, pour l'instant, le préférant laisser venir de lui-même s'il souhaitait en parler.

-Il a même apporté la bouffe !

Oh ça, par contre, pas touche ! Si l'un d'eux tentait de faire quoi que ce soit, Tsubaki était prête à leur faire bouffer leurs dents. On ne touchait pas à la nourriture de la demoiselle, surtout quand c'est du saumon.

Shuuzo, pour les narguer, ouvrit sa boîte et termina la dernière part sous leurs nez et descendit finalement de la cage à poule. Il fallait vraiment être suicidaire pour descendre alors qu'ils étaient plus ou moins protéger là-haut. Mais tête brûlée et bagarreur comme il était, la Kumako ne s'étonnait plus de rien avec lui.

-Et je crois aussi avoir oublié votre pognon…

Tsubaki se mordit la langue en l'écoutant. Quel crétin ! Il aurait très bien pu ne rien dire sur ce sujet ! S'il cherchait la bagarre, il allait vraiment la trouver. Ce n'était pas lui qui ne voulait pas embarquer sa cadette dans cette histoire ? Bon, maintenant qu'elle était au courant, elle était un peu enfoncée jusqu'au cou.

-Tu te fous de ma gueule j’espère ? Tu as oublié l’avertissement que je t’avais donné ? Tu veux peux être qu’on te refasse la tronche de manière à ce que même ta mère que ne te reconnaisse pas ?

Le chef de la bande avait forcément vu rouge en apprenant qu'il n'aurait pas l'argent dont il avait besoin. Et Tsubaki vit rouge – même si ça ne se vit au premier coup d'oeil – lorsqu'il attrapa Shuuzo par le col pour le soulever, tellement haut qu'il ne touchait plus le sol. Même si Tsubaki connaissait sa force et ses limites, elle devait faire attention lorsqu'elle ne connaissait pas du tout son adversaire. Et à en juger par la facilité déconcertante qu'il soulevait son aîné, il avait quand même quelque chose dans les muscles. Elle croisa le regard de Shuzo qui lui demandait de l'aide.

Sa part de pizza toujours dans sa main, Tsubaki prit suffisamment appui sur les barres de fer dans la structure du jeu et sauta jusqu'au colosse, légèrement au-dessus de l'épaule de Nijimura. Avant qu'il n'ait eu le temps de comprendre, son pied s'abattit brutalement sur son visage. Sous le coup de la douleur, il lâcha le brun et se recula, se tenant le visage. Elle retomba sur ses pieds, se postant avec détermination entre leurs assaillants et Nijimura, achevant de terminer sa pizza.

-Espèce de petite garce !

Tsubaki avait visiblement fait sauter une ou deux dents à juger par le sang qui s'écoulait de ses lèvres. Le visage déformé par la rage et la colère, il visa la jeune fille avec sa barre de fer. Ce type était un amateur et, lorsqu'on se battait avec des sentiments négatifs, les coups devenaient de plus en plus prévisibles. Plutôt que d'éviter le coup, la rosette stoppa net le coup avec sa main, tenant fermement la barre de fer. Elle n'avait pas bougé, pas flanché une seule seconde. Le colosse tenta tant bien que mal de se dégager mais rien à faire. La petite n'en démordait pas.

-Les jambes suffiront...

Sans lui laisser le temps de comprendre ou donner d'explication, tenant toujours la barre pour ne pas qu'il s'enfuit, Tsubaki s'avança d'un pas et envoya valser son pied dans la zone la plus vulnérable des jambes : le genou gauche. Comme l'endroit était calme, on pouvait entendre son problème l'os se déloger sous la puissance du coup. Elle avait frappé suffisamment fort pour en pas que l'os ne ressorte par la peau : c'est franchement moche à voir. Le cri de douleur ne se fit pas prier, et le colosse s'effondra lamentablement sur le sol, agonisant. La rosette récupéra la barre de fer qu'il avait lâché sur le coup, et posa son pied sur l'épaule du blessé pour qu'il arrête de gesticuler.

-Qui est le suivant ? Demanda-t-elle en avisant les deux personnes qui l'accompagnaient.

Même s'il faisait nuit et que l'éclairage n'était pas des meilleurs dans le parc, ils étaient devenus blancs comme un linge en voyant que leur chef venait de se faire latter par une petite fille. C'était un monstre, c'est ce qu'il devait penser. Ne voyant aucune réaction de leur part, Tsubaki continua :

-A moins que vous vouliez que je m'occupe de son autre genou... Et je serais moins gentille sur ce coup-ci. C'est le minimum pour avoir osé faire du mal à Nijimura-senpai.

La douce et calme Tsubaki avait laissé place à une personne froide et sans pitié, prête à se salir les mains pour protéger tous ceux qui lui étaient chers. Si à l'extérieur elle paraissait complètement maîtresse de ses émotions, à l'intérieur s'agitait un véritable typhon de pure colère. Lorsque Shuzo avait été soulevé un peu plus tôt, elle avait vu les nombreuses hématomes sur son dos.

Et ça avait suffit pour réveiller l'ours enragé en elle.





(c) fiche codée par kumako tsubaki



Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 287
Date d'inscription : 01/06/2015
Agenda RPG


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Du sang? Nan, c'est de la sauce tomate ! [PV Nijimura]   21.01.16 11:50

Du sang ? Nan ! C'est de la sauce tomate...
avec Kumako Tsubaki



Shuzo n’avait plus remis les pieds au dojo Kumako depuis plusieurs semaines. Ça ne l’intéressait plus pour le moment et puis de toute façon à quoi bon venir perdre son temps ici alors qu’il n’avait pas l’impression de progresser. Les arts martiaux demandaient aussi beaucoup de rigueur et de discipline. Or, c’est exactement cette dernière qualité qui lui faisait défaut actuellement. Le garçon aux cheveux décolorés faisait tout pour ne pas entrer dans les rangs ! La discipline ? Et puis quoi encore ? Il n’était pas un mouton qui obéit sagement aux directives qu’on lui donne. Il avait sa volonté propre et tant pis si cela ne faisait pas le bonheur de ses propres. Tant pis si ses parents n’étaient pas contents et que son père était en colère. C’était même mieux tiens ! Rien que pour l’emmerder Shuzo était décidé à ne plus écouter qui que ce soit ! Il ferait dorénavant tout ce dont il avait envie !

Les Kumako avaient certainement téléphonés aux Nijimura pour leur expliquer sur leur fils séchait les entrainements et qu’ils payaient le Dojo dans le vent. Mais si tel avait été le cas, Shuzo n’avait eu aucun retour de la part de son patriarche. Bah… il devait être trop occupé avec son boulot, ses auteurs, ses mangas à la con, pour filer une correction ou une soufflante à son fils va ! Pire ! Il ne devait rien en avoir à foutre sans doute ! Shuzo pouvait faire tout ce son petit cerveau primitif lui inspirait que son père s’en lavait dorénavant les mains !

C’est du moins ce que pensait Nijimura…. Ce qui ne voulait en aucun cas dire qu’il s’agissait là de la vérité.

Quant à sa mère ? Elle était trop occupée avec Naoki et Saeko… De toute façon, lorsque Shuzo revenait à l’appartement après sa journée de cours, il avait l’impression d’assister à une scène familiale où il n’y avait pas de place pour lui. Souvent, Maman était en train d’aider son frère et sa sœur à faire leur devoir. Elle tournait la tête sur le côté pour sourire lorsque Shuzo arrivait mais le jeune garçon s’éclipsait rapidement dans sa chambre, ne souhaitant pas partager ce moment en famille qui n’était de toute façon pas fait pour lui… Sa mère avait fait des gâteaux maison pour le gouter ? Il s’en foutait ! De toute façon il n’avait pas faim et il s’était déjà empiffré des pâtisseries que Na-chan avait confectionnées…. Mais dès que sa mère avait le dos tourné, Shuzo se glissait en douce dans la cuisine pour prendre un bout de gâteau, une crêpe, une gaufre, un dorayaki qu’elle avait préparé pour le gouter de sa petite famille….

Pourquoi se mettait il à penser à tout ça subitement ? Ce n’était ni le lieu ni le moment. Peut être parce que le mec à l’allure de colosse venait d’évoquer sa mère qui ne reconnaitrait plus son visage tant il serait déformé par les coups ? Oui… sans doute…

Lorsqu’il fut attrapé par le col de son maillot et soulevé du sol, Shuzo avait essayé de se débattre en remuant les jambes. Ses mains fermement agrippées aux poignets de son assaillant, il avait essayé de le griffer en plantant ses ongles courts dans sa peau pour lui faire lâcher prise. Peine perdue ! Son souffle commençait à se faire rare et la poigne de ses mains épaisses sur sa nuque était douloureuse. Shuzo avait été trop loin en le provoquant. Il n’en prenait conscience que maintenant.

Et puis tout d’un coup tout s’arrêta. Il ne comprit pas réellement ce qui se passa. Le mec le lâcha et Shuzo retomba lourdement sur le sol en toussant. Assis par terre, il rampa rapidement vers l’arrière pour mettre de la distance entre lui et son agresseur. Ce n’est qu’une fois que se fut chose faite qu’il releva la tête pour tenter de comprendre ce qui venait de se passer.

Là, devant lui, Kumako faisait rempart de son corps entre le mec et Shuzo. Elle paraissait si petite, si fragile aussi… Mais Shuzo avait appris qu’il ne fallait jamais se fier aux apparences. Kumako fulminait, il aurait presque pu apercevoir l’aura de rage et de colère qui l’enveloppait.

Quand le garçon s’approcha d’elle en brandissant sa barre de fer menaçante, Shuzo n’avait put s’empêcher de crier un « ATTENTION !!! » qui ne servit pas à grand-chose. Il assistait à la scène avec effarement et…. Un petit peu de peur, il fallait bien l’avouer.

Tsubaki stoppa nette la barre et donna un coup derrière le genou du garçon. Le bruit qui s’en suivit enserra le cœur de Shuzo… son malaise fut accentué par les hurlements qui suivirent quand le corps balourd de l’homme tomba au sol.

Shuzo pinça les lèvres sans réussir à détacher son regard de la silhouette de Tsubaki. Elle était forte. Puissante. Redoutable. Il commençait seulement à comprendre la différence de niveau qui les séparait réellement. Il comprenait aussi que durant leurs nombreuses confrontations au Dojo, la jeune rosette n’avait jamais utilisé toute l’étendue de ses capacités. Elle avait retenu ses coups… et pas qu’un peu… Ce n’était plus un fossé qui les séparait. C’était un océan ! Shuzo comprenait qu’il aurait beau s’entrainer au karaté toute une vie durant que cela ne suffirait encore pas à l’égaler. Alors, la surpasser ? Quelle blague !

-Qui est le suivant ?

Les deux autres s’étaient éloignés de quelques pas, prêts à abandonner leur boss à son triste sort. Ha c’était beau l’amitié !! Si c’était un gars de sa bande qui était à la place du mec, Shuzo aurait foncé dans le tas quitte à se faire démonter le portrait ! Il aurait encore préféré se retrouver à l’hospice plutôt que d’abandonner son ami !

-A moins que vous vouliez que je m'occupe de son autre genou... Et je serais moins gentille sur ce coup-ci. C'est le minimum pour avoir osé faire du mal à Nijimura-senpai.


Euh…. Ça allait trop loin… Beaucoup trop loin.

Shuzo se redressa sur ses jambes et regarda Tsubaki dont les paroles ne semblaient pas être que des menaces en l’air. Il savait qu’elle était capable d’achever ce mec. Armée de sa barre de fer, un seul coup bien placé aurait pu lui faire gagner un allé sans retour chez le fossoyeur…

Shuzo s’approcha prudemment de la jeune fille. Elle était dans un état tel qu’il ne l’avait jamais vu. Un peu effrayante…. Il ne savait pas si elle était capable de se calmer. Il posa doucement sa main sur l’épaule de Kumako pour attirer son attention et essayer de la ramener à la réalité. Shuzo n’avait pas envie d’être mêlé à une sordide affaire de meurtre. Il n’avait surtout pas envie que Tsubaki aient des soucis supplémentaires à cause de lui.

La voix de Shuzo était relativement calme… Un peu tremblante malgré tout.

« Kumako… je… je pense qu’il a eu son compte…. »

Il posa sa main sur les siennes et lui prit la barre de fer qu’elle tenait avant de la lancer un peu plus loin dans la rue, hors de portée de quiconque. Bon… une bonne chose de faite. Nijimura s’agenouilla ensuite au niveau du visage du boss à l’agonie. Ses joues étaient ravagées par les larmes de douleur et des gémissements plaintifs s’échappaient de ses lèvres déformées pour la souffrance qu’il ressentait

Shuzo pencha la tête sur le côté et le regarda sans la moindre compassion

« Je n’ai pas ton argent. Mais tu vois… On arrive toujours à trouver un arrangement. Prend ça comme un acompte au paiement de ma dette pour ta moto »

Il lui empoigna une mèche de cheveux et il tira dessus pour lui faire relever la tête

« Un conseil : Ne m’approche plus, ne me touche plus et ne cherche surtout pas à toucher à elle » dit-il en accompagnant sa phrase d’un mouvement de tête en direction de Tsubaki « Tout ça, ce n’est qu’un avant-gout de ce qui vous attends si vous cherchez une quelconques vengeance »

Il lui lâcha les cheveux et se remit debout avant de glisser sa main dans celle de Tsubaki. Il eut un dernier regard pour ce mec qui gisait au sol comme une larve. Il aurait eu envie de le frapper, de le rouer de coup de pieds comme il l’avait lui fait un peu plus tôt. Lorsque Shuzo avait été allongé sur le sol, gémissant de douleur, ça ne l’avait pas empêché de continuer à le battre malgré la différence d’âge extrême et la différence de morphologie. Mais Nijimura n’avait pas envie de s’abaisser à son niveau. Si il faisait ça, ça voulait dire qu’il ne valait pas mieux que lui en définitive.

Il se contenta donc de garder la main de la rosette dans la sienne et de quitta la ruelle d’un pas calme, comme si rien de tragique ne venait de se dérouler. Ils regagnèrent les rues plus mouvementées de Tokyo. Un silence de marbre s’était installé entre eux et Shuzo ne savait pas comment le rompre. Il savait seulement qu’il ne voulait pas lâcher la main de son amie à laquelle il s’accrochait fermement, comme pour contrôler ses tremblements encore présent.

Ils passèrent devant la vitrine d’un magasin et Shuzo croisa son reflet un instant. Il en stoppa sa marche pour admirer quelques secondes l’image que lui renvoyait la vitrine. Tsubaki et lui, cote à cote. Un peu comme deux complices d’un méfait odieux… Son maillot déchiré et sali, son visage tuméfié… ses cheveux blonds pour afficher ouvertement sa différence et sa rébellion… Nijimura se sentait… horriblement honteux. Honteux d’avoir entrainé son amie là-dedans. Honteux d’avoir osé penser lui dérober de l’argent. Honteux de son apparence débraillée et du regard hostile que les passant leur envoyait…. Il ne voulait plus… il ne pouvait plus…

Dès le lendemain, promis, il irait se teindre les cheveux en brun pour retrouver sa couleur naturelle…. Il retournerait sur les bancs de Teiko… il étudierait…. Il …. Il essayerait peut être de passer plus de temps auprès des siens aussi…. Il parlerait à Na-chan de son désir de s’éloigner de la bande sans pour autant avoir envie de s’éloigner d’elle…. Il reprendrait le karaté….

Shuzo baissa la tête et ferma les yeux. Sans qu’il ne comprenne réellement pourquoi, les larmes se mirent à couler le long de ses joues….



Kuroko's Basket


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Du sang? Nan, c'est de la sauce tomate ! [PV Nijimura]   24.01.16 7:27




Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Du sang? Nan, c'est de la sauce tomate ! [PV Nijimura]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FLASHBACK] Du sang? Nan, c'est de la sauce tomate ! [PV Nijimura]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Don de sang
» Monture sang-froid et homme lézard
» création de sang
» PAS DE FAUX RHUM , SANG , KAKA , KOK .......
» Il ne faut pas boire de sang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: RP finis-