The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 Tôôday or never..... [ PV Satsuki & Noa ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Tôôday or never..... [ PV Satsuki & Noa ]   15.01.16 16:16




...
Tôôday or never….
○ feat. Satsuki & Noa ○


L’été arrivait presque à sa fin. Les journées raccourcissaient déjà et la chaleur caniculaire du mois de juillet faisait place à un soleil crépusculaire orangé pour cette fin du mois d’aout. Bientôt, il allait falloir reprendre le chemin du lycée et avec lui celui des études, des choix d’orientation, du championnat national de Basketball…. Ce dernier point était le seul et unique avantage que Shun Izuki arrivait à trouver au mois de septembre qui approchait inexorablement.

Cela faisait longtemps que Shun n’avait pas eu un été aussi chargé ! Il n’avait pas vraiment eu le temps de s’ennuyer, c’était un fait. Il s’était passé bien des choses qu’il n’aurait pas été en mesure de prédire à l’avance. Comme quoi le destin tenait quelque fois à pas grand-chose. Pour être plus exact, il aurait pu dire que le destin ne tenait qu’à une seule et même personne : Momoi Satsuki

Aussi étrange que cela puisse paraitre, c’est auprès de la très jolie et gentille manager de Tôô qu’il avait passé la quasi-totalité de ces deux mois d’été qui s’étaient écoulés bien trop vite. Tout avait commencé par un orage qui avait viré à la tempête. Se réfugier chez elle avait été l’élément déclencheur de bien des choses ensuite. Une blessure, quelques jours ensemble une sortie à la piscine, une soirée à un festival…. Tant de choses qui demeureraient très longtemps dans la mémoire du jeune aigle de Seirin.

Avant tout ses évènements, Satsuki Momoi était la manager de Tôô. C’est tout. Il la voyait comme une adversaire de taille qui participait activement au succès de son équipe. Pas la peine de chausser des baskets pour gagner. Elle avait un esprit analytique redoutable et une intelligence aiguisée. Mise à part cela, il ne savait pas grand-chose sur elle.

Mais depuis ce fameux orage, son regard avait changé vis-à-vis de la jeune fille. Il avait appris à connaitre la personne cachée derrière son statut de manager. Il avait découvert une fille avec du tempérament mais aussi une certaine fragilité. Il avait appris à connaitre la composition de sa famille, ce qu’elle aimait, ce qui l’effrayait, ce qui la passionnait…. A chaque instant passé en sa compagnie, il apprenait à découvrir un peu plus sur elle et il ne pouvait pas nier quelque chose qui était devenu pour lui une évidence : Satsuki Momoi lui plaisait. Elle lui plaisait beaucoup même. C’en était à tel point qu’il envisageait sérieusement de lui demander si elle accepterait de devenir sa petite amie… Mais ça…. C’était compliqué…

Car s’il y avait bien une chose que Shun appris sur la belle rosette, c’est qu’elle n’avait d’yeux que pour un certain joueur fantôme aux cheveux turquoises. Ca… Il l’avait toujours su depuis qu’elle s’était jetée sur lui lors d’un entrainement dans la piscine du centre sportif Aida. Il savait que cet amour – à sens unique- durait depuis le collège Teiko et il ignorait donc si elle serait capable ou non de réponse à sa déclaration s’il osait un jour la lui faire…

Enfin… Pour l’heure Shun n’en était pas encore là. Il avait un rendez-vous avec la belle manager et il avait été convenu que cette dernière lui présente quelqu’un à qui « elle tenait » pour reprendre ses propres mots. Dire que Shun était nerveux aurait été un euphémisme. Il avait aucune idée de l’identité de cette fameuse personne mais dans sa petite tête de piaff il avait commencé à imaginer les pires scénarii possibles à commencer par celui-ci : Aomine Daiki.

Rien que de s’imaginer en rendez-vous avec Satsuki et le scorer de génie de Tôô….. il pouvait sentir des sueur froides lui couler dans le dos. Le peu qu’il avait vu du garçon ne lui laissait rien envisager sur une quelconque sympathie. Bien au contraire…. Et se retrouver seul avec lui allait le mettre d’autant plus mal à l’aise que Tôô et Seirin semblaient s’être mutuellement choisi comme équipes rivales. Ajouté à cela la défaite de l’Inter lycée qui restait une expérience encore bien amère pour Izuki…

Mise à part lui, qui cela pouvait-il bien être ? Une amie ? hum…. Il avait appris qu’elle ne possédait pas réellement d’amie dans son entourage. Elle préférait la compagnie des garçons et ce depuis qu’elle était toute petite.

Alors qui ? Imayoshi ???? Oh mon dieu !! Horreur et damnation !!! Shun serait prêt à partir au triple galop si c’était le cas !

Quelqu’un de la Génération Miracle ? Bon… Izuki connaissait déjà Midorima et ce dernier, bien que renfrogné, n’était pas bien méchant. Mais à choisir l’oiseau de Seirin préfèrerait batifoler avec le faucon de Shutoku. Lui au moins il était super sympa et il rigolait de ses blagues ! C’était donc forcément quelqu’un qui méritait d’être connu vu son sens de l’humour développé !

Finalement, ça ne servait à rien de se refaire des scénarios étranges dans sa tête. Il verrait bien ! Il aurait la surprise et cette dernière serait peut être agréable.

Shun avait mis un pantacourt et des baskets plates en cuire blanche. Un t shirt bleu avec une capuche et des manches courtes achevait la tenue qu’il avait choisi de porter pour ce fameux rendez-vous. Quelque chose de simple et de décontracté. Quelque chose qui lui ressemblait. Il avait pris une petite sacoche dans laquelle il avait fourré son téléphone ainsi que son porte-monnaie. Le lieu du rendez-vous avait été fixé à Shibuya au pied de la Tour 109. C’était un quartier très apprécié de la jeunesse Tokyoïte et Shun lui-même appréçait de s’y rendre de temps en temps. Pour le reste, rien n’avait été fixé. Sans doute que Satsuki, son « ami » et lui choisiraient ensembles de l’endroit où ils voudraient se rendre.

Pour aller de chez lui jusque Shibuya, Shun dû emprunter les transports en commun. Il n’y avait pas beaucoup de stations et il fut sur place après seulement une vingtaine de minutes. Il sortit donc de la bouche de métro et se dirigea à pied vers la fameuse Tour 109 qui était le point central de ce quartier.

Habituellement, Shibuya était toujours en effervescence. Izuki fut même surpris de voir qu’il y avait si peu de monde. Il fallait dire que même si le mois d’aout était presque fini, beaucoup d’habitant de Tokyo devaient encore être en vacances ou en train de préparer la futur reprise des cours et du travail.

Lorsqu’il arriva sur place, il n’eut aucune difficulté à reconnaitre Satsuki dont la longue chevelure rose était reconnaissable entre mille. Elle lui faisait des signes de la main avec son éternel sourire sur le visage. Shun sentit son cœur faire un bond dans sa poitrine. Elle était radieuse…. Comme toujours.

Radieuse…. Et accompagnée d’un garçon !

Vu de loin, Shun ne le reconnaissait pas. Alors soit c’était un parfait inconnu ou soit c’était quelqu’un de l’équipe de basket que Shun n’aurait pas mémorisé. Mais cette hypothèse tenait difficilement la route car le jeune aigle pouvait au moins se targuer d’avoir une mémoire assez physionomiste concernant les basketteurs qu’il affrontait sur un parquet.

Il arriva jusqu’à leur hauteur et offrit son sourire le plus sympathique

« Sat-chan ! »

Son visage avait pris une coloration rouge qui n’avait rien à voir avec la chaleur extérieure. Il espérait que le garçon n’aurait rien remarqué et que Satsuki, qui commençait à le connaitre par cœur, n’allait pas trop mal le prendre non plus…

« Je suis en retard ? Vous m’attendez depuis longtemps ? J’espère que je ne vous ai pas trop fait attendre ! »

Il se tourna vers le garçon aux cheveux d’un noir corbeau tout aussi lisses que les siens. Ils avaient au moins ça en commun !

« Bonjour. Enchanté, je m’appelle Shun Izuki »



Kuroko's Basket RPG





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Tôo
avatar



InformationsMessages : 56
Date d'inscription : 04/05/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: Code couleur parole

RP terminés: -

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Tôôday or never..... [ PV Satsuki & Noa ]   19.01.16 18:37

❝Tôôday or nerver❝
- avec Momoi Satsuki et Izuki Shun

Aujourd’hui était un jour particulier pour Walker Noa. Le jeune anglais était occupé à lacer ses chaussures pour partir ensuite. Son regard étrangement rouge se posa sur un magazine sportif par terre dont la page ouverte représentait l’équipe de basketball du lycée Seirin. Il n’aurait jamais cru s’intéresser au basket de nouveau, mais c’était pour la bonne cause. Satsuki l’avait invité à passer la journée avec elle et un ami du nom d’Izuki Shun. Ce dernier faisait parti du club de basket de Seirin et Noa avait donc cherché à en savoir un peu plus sur lui. Il n’aimait pas se retrouver désarmé et quand on ne savait rien d’une personne qu’on rencontrait pour la première fois, on avait tendance à l’être. Du moins, c’est ce que ressentait le brun et il ne voulait pas faire mauvaise impression. Il avait donc cherché quelques infos auprès de ce magazine et de son frère. Allen en bon passionné de basket était toujours au courant de l’actualité et Noa savait que son aîné gardait un œil non seulement sur le basket universitaire, mais également sur le lycéen. Probablement parce qu’il pensait que son cadet irait sur le terrain un jour et qu’il voulait être prêt à l’aider. Même si, théoriquement, le brun pourrait compter sur une excellente manager s’il décidait de rejouer un jour. Il n’aurait donc pas besoin de l’aide d’Allen, mais cela le touchait quand même de savoir que son frère voulait tant l’aider.

Le regard toujours fixé sur l’Izuki Shun de la page, l’anglais se redressa enfin et attrapa sa veste posée sur une chaise. Il était temps d’y aller. Habillé d’un jeans délavé, d’un T-shirt noir, de baskets blanches et d’une veste blanche et rouge, il était fin prêt. La sonnerie retentit alors et le brun s’empressa de descendre au rez-de-chaussée pour ouvrir à Satsuki. On ne faisait pas attendre une fille, surtout quand on était anglais, n’est-ce pas. Cependant, une fois en bas, il constata qu’on l’avait devancé. Allen parlait à l’amie d’enfance de son frère avec qui il s’entendait bien. L’aîné Walker entendit son frère arriver et se tourna vers lui avec un sourire en coin, sachant très bien que son cadet aurait préféré ouvrir à la rose lui-même. Légèrement agacé, Noa salua son amie, ignora son aîné et entraîna la rose sans regarder en arrière malgré ses protestations. Amusé par le comportement de son petit-frère qui lui ressemblait ma foi fort bien, Allen referma la porte après les avoir salué tous les deux, en criant pour se faire entendre car les deux amis étaient déjà loin.

Les deux amis marchèrent un moment avant que Noa ne s’aperçoive qu’il tenait toujours la main de la jeune fille. Il s’empressa de la lâcher en détournant la tête sur le côté en tâchant de cacher sa gêne tant bien que mal. Il était presque sûr de se faire taquiner à ce propos dans les minutes qui allaient suivre. Alors pour essayer de distraire l’attention de Satsuki, l’anglais fixa la route devant lui et prit la parole d’une voix parfaitement maîtrisée.

- Pourquoi cette envie soudaine de me présenter à ce Izuki ? Tu es amoureuse de lui ou quoi ? J’espère qu’il vaut le déplacement en tout cas.


Il était presque sûr de se prendre un coup après de telles paroles, mais tant pis, ce serait toujours mieux que de subir des moqueries même gentilles. Et puis, malgré son apparente décontraction, Noa devait avouer que cette envie soudaine de Satsuki qu’il rencontre ce garçon le perturbait un peu. Et si c’était lui que la rose aimait ? Et s’ils lui annonçaient qu’ils sortaient ensemble ? Ou qu’ils s’aimaient ? Le brun ne savait pas du tout comment il réagirait. Oh, il n’était pas le père de la rose et encore moins sa mère, mais en tant qu’ami d’enfance il avait droit d’être protecteur aussi, non ? Du moins, c’est ce qu’il pensait. Et il assumait parfaitement le ridicule du rôle de chaperon. Quand on aimait quelqu’un même d’amitié, on avait tous les droits, vous ne croyez pas ? Soupirant avec une tête blasée, il reprit la main de la rose sans savoir vraiment pourquoi. Il en avait juste envie. Pour se rassurer, peut-être. En tout cas, cette rencontre promettait, dans le bon ou le mauvais sens du terme, Noa ne le savait pas encore, hélas. Espérons que ce soit la première option qui domine, n’est-ce pas.

Ils arrivèrent un peu en avance au lieu du rendez-vous. Devant la fameuse Tour 109 de Shibuya. Noa regrettait parfois le Big Ben de Londres par simple nostalgie, mais il fallait avouer que les tours de Tokyo aussi étaient impressionnantes. S’appuyant sans aucune gêne contre le mur, le brun posa son regard si étrange sur la foule, essayant de repérer ce fameux Izuki Shun. Il avait mémorisé sa silhouette et son visage grâce au magazine, mais la réalité était parfois différente des photographies. Cette fois, heureusement, il reconnut le brun qui approchait. Coulant un regard vers Satsuki, l’anglais se rembrunit quelque peu devant sa joie apparente de revoir le meneur de Seirin. Elle lui faisait même des signes de la main comme ceux qu’elle lui adressait quand ils étaient enfants. Hein ? Vous dites que Noa est jaloux ? Mais non, voyons. C’est très mal le connaître. Je vous assure que non. Mais, n’insistez pas, je vous répète que ce n’est pas le cas ! Je vous jure, les jeunes de nos jours. Le regard rouge de Noa se reposa sur Izuki qui venait de les rejoindre avec un grand sourire. Bon, au moins, il avait l’air amical. C’était déjà un bon point pour lui. Mais ce point, le membre de Seirin le perdit tout de suite avec le surnom qu’il offrit à la rose...

Sat-chan ? Sérieusement ? Hé, personne n’avait le droit d’appeler la rose aussi familièrement. Le prénom passait encore, Noa n’était pas si radin, mais le surnom, oh non il n’appréciait pas. Et je vous le répète, il n’est pas jaloux ! Enfin, peut-être juste un peu. Mais très peu, on est d’accord, j’espère. Le japonais de cœur et non d’origine essayait quand même de faire bonne impression et de ne pas afficher un air des plus sombres et des plus inquiétants. Cela lui demandait un effort, mais il ne voulait pas blesser la rose en étant méchant. Si cela se trouvait, il se faisait des films et les deux n’étaient qu’amis. Du calme, Noa, du calme.

- On vient d’arriver, alors non tu n’es pas en retard.


Le fils cadet Walker observa ensuite le meneur de Seirin avec attention, soutenant son regard sans ciller. Ah, visiblement, l’autre ne le connaissait pas. Pas étonnant, il n’était pas un joueur de basket, lui. Dur de trouver des informations sur lui dans un magazine et visiblement la rose n’avait pas dit grand-chose à son sujet. Bah, ce n’était pas si mal.

- Noa Walker. Enchanté également.


Noa n’avait jamais été très bavard, surtout avec les inconnus. Il ne savait donc pas que dire de plus et espérait que Satsuki soit aussi efficace que d’habitude pour détruire la glace. Même si visiblement seul son côté était froid, Izuki paraissant des plus amicaux au contraire de lui. Ce n’était pas sa faute, cependant. Il n’était jamais très à l’aise lors des premières rencontres et ses soupçons concernant l’amitié des deux autres jeunes n’arrangeait rien. Allez, on se détend, Noa !

(c) Kuroko's basket RPG




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Tôôday or never..... [ PV Satsuki & Noa ]   24.01.16 18:51

Tôoday or never !
Izuki Shun & Walker Noa



Satsuki marchait à grand pas en direction de la maison de Noa. Aujourd'hui était un jour spécial, un jour qui lui tenait vraiment à cœur : elle présentait Shun à l'anglais. Elle voulait vraiment que les deux garçons viennent à se rencontrer, tout comme elle espérait pouvoir présenter le brun de Seirin à Aomine en tant qu'ami et pas rival de basket. Mais c'était une autre histoire. Pour l'instant, elle était plutôt sûre que Noa avalerait plus facilement la pilule. Enfin, sans doute …

Une paire de Converses rose pâle aux pieds et une robe bleu clair sur le dos, la rose saluait quelques voisins qu'elle connaissait depuis son enfance. A force de passer ici depuis son enfance, il y avait bien des visages qu'elle reconnaissait. La maison de Noa n'était plus qu'à quelques mètres. Elle poussa le portail et s'approcha de la porte. A peine eut-elle pressée la sonnette que la porte s'ouvrit sur Allen. Le grand frère toujours sympa avec elle la fit rentrer dans la maison, la saluant avec un immense sourire. Et comme une tornade, le plus jeune garçon débarqua, la salua et prit sa main dans la sienne pour repartir sur la route.

Ah jaloux ~ Satsuki se laissa faire, le duo avançant dans les rues sans s'arrêter. Jusqu'à ce que Noa s'arrête enfin pour fixer la rue d'un air qu'il devait espérait calme. Manque de bol, la rose le connaissait bien maintenant. Mais il était fort, très fort !

« Pourquoi cette envie soudaine de me présenter à ce Izuki ? Tu es amoureuse de lui ou quoi ? J’espère qu’il vaut le déplacement en tout cas »

Une petite rougeur colora ses joues quelques secondes à l'entente des questions. C'était sacrément direct !

« C'est un garçon que j'apprécie beaucoup et en tant que meilleur ami, je souhaite te le présenter. Je pense que tu vas l'apprécier »

Elle se remit en route, dépassant un peu Noa en lui souriant. Le chemin n'était plus très loin jusqu'à Shibuya. Il fallait attendre devant la Tour, point stratégique des rendez-vous. Shun n'allait plus tarder de toutes façons.

En entendant le surnom que le meneur lui avait donné, elle se retourna pour lui faire face. A ses côtés, Noa s'était figé. Hmm, l'appellation n'avait pas du lui plaire … Allez, courage !

« Je suis en retard ? Vous m’attendez depuis longtemps ? J’espère que je ne vous ai pas trop fait attendre ! »


« On vient d’arriver, alors non tu n’es pas en retard »

Voilà, premier contact effectué. Satsuki observait les deux garçons, devant lever la tête à cause de la différence de taille. Elle souriant discrètement, attendant qu'ils communiquent davantage.

« Bonjour. Enchanté, je m’appelle Shun Izuki »

« Noa Walker. Enchanté également »

Bon, c'était pas encore ça mais pour un début, c'était pas si mal !! Elle attrapa la main de Noa pour la serrer un peu afin d'attirer son attention :

« Tu te souviens de la petite tempête qui a fait pas mal de dégâts la dernière fois ? J'ai abrité Shun-kun pour la nuit, comme il s'était blessé. Et ensuite, il m'a amené chez lui comme Maman et Papa étaient encore en voyage. Je ne pouvais pas rester seule à cause de mon entorse au poignet »

La fille ne voyait pas le souci d'avouer ça à son ami d'enfance : ce n'était rien de bien méchant après tout. Elle lâcha la main de Noa et fit quelques pas pour pouvoir regarder les deux garçons en même temps. Satsuki avait vraiment le chic pour se faire des amis aux couleurs de cheveux louches alors les deux bruns là, c'était quasiment un miracle !

« Il y a une petite pâtisserie un peu plus loin où on peut boire et manger quelques gâteaux. Même des gâteaux étrangers, Noa-kun !! »

Dans un lieu comme celui-ci, il serait plus simple pour la rose de s'absenter momentanément pour laisser les deux garçons faire plus ample connaissance, sans qu'elle se trouve au milieu. Entre hommes, sans qu'elle n'ait besoin d'écouter.

Afin de faciliter le choix concernant la pâtisserie, Satsuki prit l'une de leur main à chacun et les tira en avant afin de les forcer à avancer. Bon, elle n'avait pas vraiment de force donc elle supposait qu'ils marchaient aussi volontairement. Elle connaissait l'endroit pour y être allée une fois en compagnie de Riko. Vraiment charmant, à des prix sympas. Let's go !

Quand elle poussa la porte, une petite serveuse leur proposa une table et expliqua la marche à suivre : les gâteaux étaient présentés sur un buffet à volonté. Ils pouvaient se servir autant qu'ils voulaient durant une heure ! Cependant, il fallait impérativement que les assiettes soient vides pour éviter de payer un petit surplus. Sans doute pour éviter un maximum de gaspillage.

Satsuki s'assit à l'une des trois places, laissant les garçons se placer comme ils le désiraient.

« Alors ? Vous aimez ? Attendez de goûter les pâtisseries !! »










Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Tôôday or never..... [ PV Satsuki & Noa ]   26.01.16 10:10




...
Tôôday or never….
○ feat. Satsuki & Noa ○


Lorsque Satsuki Momoi avait téléphoné à Shun, ce dernier n’avait pu retenir un large sourire de venir s’afficher sur son visage. Bien que cela fasse maintenant plusieurs semaines que la tempête avait eu lieu et que les deux adolescents s’étaient rapprochés, le meneur de Seirin avait encore du mal à y croire. Il n’avait d’ailleurs encore rien dit aux membres de son équipe sur la nouvelle amitié qu’il entretenait avec la manager rivale. Bah oui ! Il n’était pas suicidaire le petit aiglon ! Kiyoshi aurait sans doute prit ça avec un sourire, posant sa main sur son épaule pour lui assurer que c’était une excellente chose. Mais en ce qui concernant son meilleur ami Hyuga…. Haha ! Il n’allait certainement pas manquer l’occasion de lui envoyer une petite remarque cinglante dont il avait la maitrise. Riko, elle, serait sans doute surprise et après un « fais comme tu veux c’est ta vie ! » balancé sur un air boudeur, elle aurait repris l’entrainement comme si de rien été, maugréant des « tout ca à cause de sa poitrine ! » qui étaient l’exact opposé de la nature de l’amitié entre Momoi et lui.

Shun avait sauté sur son lit en décroché le téléphone. A l’autre bout de l’appareil, Satsuki avait l’air toute exaltée. Elle lui avait immédiatement expliqué qu’elle venait d’avoir une idée : elle voulait lui présenter « quelqu’un auquel je tiens vraiment »

Oh…. Shun avait bien essayé de la questionner sur l’identité de cette personne mystère et sur le lien qui l’unissait à Satsuki mais il n’avait pas eut la réponse tant souhaitée. Il n’avait obtenu qu’un « Tu verras ! C’est une surprise ! »

Ouais…. Bah Shun avait eut tout le loisir de se méfier des surprises ! Le souci c’est qu’on ne savait jamais si elles étaient bonnes ou mauvaises. On ne savait jamais si on n’allait pleurer de joie ou de déception… Mais il connaissait maintenant suffisamment Satsuki pour savoir qu’elle était au moins aussi têtue que lui et qu’il n’obtiendrait aucune information supplémentaire avant l’heure et le jour de ce fameux rendez-vous à Shibuya.

Durant le trajet qui séparait sa maison de la célèbre Tour 109, Shun n’avait cessé de se répéter une phrase dans sa tête. Une sorte de litanie… ou de prière… « Faites que ça ne soit pas Aomine…. Faites que ça ne soit pas Aomine…. Tout sauf Aomine…. Tous sauf Aomine…et Imayoshi !! » Oh put… purée ! Oui ! Pas Imayoshi non plus ! Il avait été contraint de passer une après-midi entière avec le redoutable mener de Tôô et cela lui avait suffi pour le restant de sa vie.

Imayoshi…. Il était… étrange. Shun avait du mal à le cerner. Il ne disait jamais de choses méchantes mais ses paroles avaient le pouvoir d’impacter réellement sur le mental des gens. Sur son mental à lui. Shun avait songé demander à Satsuki si elle accepterait de devenir sa petite amie. Elle était mignonne, intelligente, pleine de qualités… Il aurait fallu être stupide ou aveugle pour le pas remarquer qu’Izuki commençait à avoir le béguin pour elle. Mais depuis qu’il avait parlé de tout ça à Imayoshi, il avait la certitude que la demoiselle refuserait sa demande. Pire, il avait l’impression que ce n’était pas une bonne idée de lui avouer ses sentiments naissants à son égard…

Mais une fois à Shibuya, Shun fut particulièrement ravi et rassuré de constater que la personne qui accompagnait Satsuki n’était pas le capitaine de Tôô ni l’as de cette même équipe ! Il s’agissait d’un garçon aux cheveux bruns mais au visage qui n’aspirait pas réellement la sympathie. Pas de sourire sur ses lèvres et un regard qui donnait l’impression d’être blasé. Tout l’inverse de Shun qui s’appliquait à se montrer sous son meilleur jour.

« On vient d’arriver, alors non tu n’es pas en retard »


Sa voix était froide…. Ou bien n’était-ce là qu’une impression ? Toujours est-il que Shun se passa la main dans les cheveux pour remettre une des mèches lisses qui tombait sur son front en place. Il fallait réellement qu’il envisage d’aller se les faire couper un peu…. Son sourire était un peu crispé lorsqu’il s’inclina poliment vers ce garçon pour le saluer comme il se devait en bon japonais qu’il était.

D’ailleurs, maintenant qu’il était suffisamment proche de lui, Shun pouvait affirmer sans peine que le garçon n’était pas japonais. Les traits de son visage lui rappelaient davantage les occidentaux. Du coup, la curiosité de l’aigle venait d’être titillée. Comment Satsuki connaissait elle un étranger ? Qui était-il ? quel était leur lien ?

Et surtout…. Pourquoi tous les garçons qu’elle fréquentaient avaient l’air d’être…. Effrayants !!! Non mais vraiment !!! Aomine, Imayoshi et maintenant lui !! De tout l’entourage des gars qui gravitaient autour de Satsuki, il n’y avait guère que Sakurai et Susa avec lesquels Izuki aurait pu envisager de discuter sans risquer de se prendre une baigne !

« Noa Walker. Enchanté également »


Ha bah voilà !!! Le garçon venait de confirmer les soupçons de Shun sur son identité étrangère. D’un autre coté il ne fallait pas être Shunlock Holmes ou posséder l’œil de l’aigle pour s’en apercevoir !

Satsuki se lança alors dans le récit et les explications de sa rencontre avec Izuki. La tempête, la nuit qu’il avait passé chez elle et les nuits qu’elle avait passée chez lui. Plus elle parlait et plus Shun avait envie de se liquéfier sur place face au regard scrutateur de Noa. Visiblement le garçon ne semblait apprécier que modérément le fait qu’ils aient dormi sous le même toit ! Shun espérait du fond du cœur qu’il n’était pas en train de se faire des films et d’imaginer qu’ils avaient fait… bah… euh… des choses décemment pas racontables entre ses lignes !!!! Parce que ça non !! Shun ne se serait pas permis !!! Il n’avait même jamais fait ce genre de… euh… mais pourquoi il venait à penser à ca au fait ? C’était déplacé et particulièrement mal venu ! Tout comme l’immense coloration rouge qui se plaquait sur son visage et dans son cou. Mon dieu… Shun avait envie de s’enterrer six pieds sous terre pour échapper au regard perçant de Noa… C’était affreux

Au lieu de ça il agita un peu les mains devant lui et il se mit à sourire de façon un peu crispée. Un léger rire lui échappa alors qu’il voulait essayer d’éclaircir la situation qui aurait pu prêter à confusion

« Sat-chan… je… enfin Noa… quand elle dit que je l’ai amené chez moi.. C’était pour ne pas qu’elle soit seule hein….. euh.. On a pas dormi ensemble.. ; enfin… sauf chez elle mais.. c’était.. tu vois… »


Izuki…. Sérieux… la ferme !!!

Pour le coup, quand Sat-chan lui prit la main et l’entraina à sa suite, Shun lui en fut éternellement reconnaissant. Elle l’arrachait au regard meurtrier de ce garçon et le meneur de Seirin se mettait à penser que la journée ne serait peut-être pas aussi parfaite et idyllique qu’il ne l’avait espéré

« Il y a une petite pâtisserie un peu plus loin où on peut boire et manger quelques gâteaux. Même des gâteaux étrangers, Noa-kun !! »

Une pâtisserie ! Parfait ! Shun n’était pas réfracteur aux gâteaux sucrés. A bien y repenser il ne pouvait s’empêcher de se faire la réflexion qu’avec Satsuki, ils ne faisaient que manger ! Heureusement qu’il n’était pas du genre à prendre trop de poids. Heureusement aussi que Riko s’assurait que chacun de ses joueurs frôlent la mort lors de séances d’entrainement et de footing particulièrement corsées qui l’aidait activement à bruler tous ses kilocalories superflu….

Un silence de plomb s’était installé alors que Shun suivait Satsuki sans déloger sa main de la sienne. Ils arrivèrent à la pâtisserie qui regorgeait de monde et d’un buffet particulièrement fourni et diversifié. De là où il était, Shun pouvait apercevoir des mochi, des dango, des éclairs, des macarons et toutes sortes d’autres gâteaux fourrés de crème fouettée et dont il ignorait le nom.

La serveuse les accompagna jusqu’à une table un peu en retrait et situé près de la fenêtre de la boutique. Il y avait quatre chaises et Shun hésita un instant avant de choisir l’une d’entre elle… celle située juste en face de Noa...

« Alors ? Vous aimez ? Attendez de goûter les pâtisseries !! »

Shun adressa un sourire radieux à son amie. Oh ouiii vite une pâtisserie ! Tant qu’il serait occupé à manger il ne penserait pas à dire des conneries et il n’aurait pas l’impression que Noa le scrutait avec l’intention évidente de vouloir le tuer…

Shun retira sa veste qu’il posa sur le dossier de sa chaise. Son sac fut posé par terre et son regarda sauta de Sat-chan à Noa. Un petit silence, gênant, s’installait entre eux et accentuait le malaise du garçon de Seirin.

Un sujet de conversation. Vite ! Fallait dire un truc ! Un truc intelligent tant qu’à faire ! S’il pouvait éviter de sortit une bêtise du genre « on est allé à la piscine avec Satsuki et elle a perdu le haut de son soutif…. » ca ne serait que mieux….

Shun prit une petite inspiration avant de sourire à Noa

« Tu… alors comme ça tu es étranger ? Vous… vous êtes connu comment avec Sat-chan ? Tu es étudiant à Tôô toi aussi ? »

Il croisa un peu les bras sur la table avant de poursuivre

« Ou un ancien camarade du collège Teiko ? »


Bon… pour un premier abord Shun trouvait qu’il se n’en sortait pas trop mal. Il espérait seulement qu’aucune de ses questions ne lui avait fait mettre les pieds dans le plat et qu’il n’avait pas été indélicat on se montrant un peu curieux et intéressé



Kuroko's Basket RPG





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Tôo
avatar



InformationsMessages : 56
Date d'inscription : 04/05/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: Code couleur parole

RP terminés: -

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Tôôday or never..... [ PV Satsuki & Noa ]   16.02.16 13:01

❝Tôôday or nerver❝
- avec Momoi Satsuki et Izuki Shun
Un garçon qu’elle appréciait beaucoup ? Noa s’assombrit discrètement à ces mots qui ne lui plaisaient pas vraiment. Pour ne pas dire, pas du tout. Elle avait bien sûr le droit d’avoir des amis, mais est-ce que ces mots convenaient à une description d’une simple amitié ? Il y avait anguille sous roche pour le jeune anglais. Et il était bien décidé à enquêter. Que Satsuki ait des amis ne le dérangeait pas, mais un petit-ami... C’était déjà une toute autre histoire. Il n’était pas sûr de pouvoir le supporter. Bien sûr, il n’avait pas forcément le droit de dicter sa vie à la rose, mais il estimait quand même pouvoir lui donner son avis. En tant que meilleur ami c’était son devoir que de vérifier que son futur mari était gentil et prendrait suffisamment soin d’elle. La Momoi était une fille géniale et Noa tenait à ce qu’elle soit heureuse. Enfin, si cela se trouvait il se faisait complètement des films et il n’y avait rien entre elle et Izuki Shun.... Il valait d’ailleurs mieux pour ce dernier que ce soit le cas. Et même si Noa ne contredit pas Satsuki, il n’était pas sûr de l’apprécier. On verrait bien, n’est-ce pas.

Enfin, il faisait face à cette connaissance de son amie d’enfance. Il était le portrait craché de sa photo dans les magazines sportifs. Sauf qu’à la place de l’air concentré que Noa avait pu remarquer à l’intérieur de ces derniers, il souriait amicalement. Hum. Le garçon sociable typique donc. Et son opposé total. Noa n’était pas vraiment sociable ou à l’aise avec les gens. Il savait donner le change, se forcer un peu notamment au lycée pour ne pas paraître complètement asocial, mais les gens savaient en général qu’il ne fallait pas le coller. Satsuki étant la principale ou plutôt seule exception. Même s’il lui demandait de le laisser tranquille, il savait qu’elle ne le ferait pas donc inutile de perdre son temps à lui demander. Même si en vérité sa présence ne le dérangeait nullement, ce qui faisait qu’il n’avait pas besoin de la chasser. Mais ça, bien sûr, il ne l’avouerait jamais. Les yeux écarlates observaient le meneur de Seirin avec attention. Noa voulait le connaître le plus possible afin de décider s’il pouvait le laisser s’approcher de Satsuki ou non. La rose aurait certainement le dernier mot, mais l’anglais était capable de tout pour la protéger. Même de faire fuir quelqu’un qui ne la méritait pas selon lui. Tiré de son observation par Satsuki qui lui avait attrapé la main, Noa retint difficilement un sourire. C’était la sienne qu’elle avait attrapée. Et non pas celle du Seirinien. Mais son sourire disparut cependant assez vite au fur et à mesure que la japonaise parlait. Son regard dévia sur l’autre garçon, presque glacial. Mais un simple soupir sortit de ses lèvres et il se retourna vers la rose rapidement. Il n’appréciait pas qu’elle se soit blessée et surtout qu’elle ne lui en ait pas parlé. Mais il ne fit aucune remarque, seul son regard désapprobateur montrait qu’il n’était pas spécialement content. Il n’avait pas envie de parler à son amie de sa blessure maintenant. Il le ferait une fois qu’ils seraient que tous les deux. La sermonner devant les autres, ce n’était pas son truc. Cela ne la ferait que la mettre mal à l’aise. Et comme il savait aussi qu’elle ne se laisserait pas faire, il n’avait pas envie de se faire ridiculiser devant un potentiel rival. Car même sans être amoureux, Noa aimait avoir la rose pour lui tout seul. Et il devait la partager avec l’autre basané, cela suffisait amplement...

Hélas, quand Shun reprit la parole d’une voix précipitée et clairement nerveuse, les sourcils de Noa se froncèrent dangereusement. Pourquoi il paniquait comme ça ? Et est-ce qu’il avait bien entendu ? Ils avaient dormi ensemble ? Hum. Donnez-lui une bonne raison de ne pas lui sauter au cou pour l’étrangler. Enfin, visiblement ils n’avaient rien fait de louche. Encore heureux. Mais l’anglais nota soigneusement l’information dans un coin de sa tête. Satsuki en entendrait parler tôt ou tard. Miracle, la rose réussit à le sortir de ses idées noires. L’anglais avait un petit creux et il ne disait pas non à un petit goûter, surtout s’il y avait des gâteaux de son pays natal... Satsuki prit alors leurs mains et Noa la suivit sans protester. Il ne voulait pas gâcher son plaisir. C’était aussi pour ça qu’il faisait des efforts. Bon, ils ne se voyaient pas beaucoup certes, mais le fait qu’il ait parlé poliment et le fait qu’il ne se soit pas non plus jeté sur le meneur de Seirin pour lui faire regretter ses mots étaient déjà des preuves en soi. Car oui, il aurait très bien pu le faire, hein. Heureusement que ses bonnes manières d’anglais prenaient le dessus. Autant faire bonne impression s’il voulait rester proche de la rose pour la surveiller. Satsuki était tout à fait capable de le bouder et de l’éviter s’il la décevait. Et plutôt mourir que de la décevoir, d’ailleurs. Oui, je sais, c’est plutôt romantique, mais faites une seule remarque et vous risquez de vous recevoir une casquette dans la tête, vous êtes prévenu. La rose les emmena finalement dans la fameuse pâtisserie.

Noa observa la salle avec attention, c’était un réflexe qu’il avait acquis depuis longtemps maintenant. Quand il jouait au basket, il était toujours très observateur. C’était important pour un arrière selon lui, cela permettait de savoir quand on pouvait tirer sans prendre trop de risques. De savoir quand on devait faire une passe ou même un dunk. Et au final, ce réflexe s’était répercuté dans sa vie de tous les jours. S’installant près de Satsuki, il s’appuya contre le dossier de sa chaise, croisa les jambes et haussa les épaules. Sa manière à dire que l’endroit lui allait. Il n’était jamais très en bavard, surtout en présence d’étranger. Il faisait des efforts, mais fallait pas non plus trop lui en demander. Le silence s’était installé et Noa en profitait pour regarder ailleurs. Il n’avait pas très envie de regarder son amie ou l’autre garçon, sans doute pour éviter de relancer le sujet de la nuit qu’ils avaient passé ensemble. Trop dangereux de revenir dessus. Finalement, il n’eut pas vraiment le choix car le fils Izuki venait de reprendre la parole et ses mots lui étaient adressés. Calme, Noa, reste calme, tout va bien. L’étranger haussa un sourcil et retint un sourire moqueur. Non, il était japonais, ça se voyait pourtant, idiot. Mais il ne le dit pas à haute voix, ne voulant pas se faire tuer par une rose en furie. Haussant une nouvelle fois les épaules, il répondit quand même.

- Oui, je suis originaire de Londres. Mes parents nous ont emmené au Japon avec mon frère pendant une année quand on était petits. J’ai rencontré Satsuki à ce moment-là. On s’est retrouvé il y a quelques mois quand je suis revenu à Tokyo. Nous sommes bien dans le même lycée par un pur hasard.


Le regard de Noa se fit un instant nostalgique alors qu’il repensait à leurs retrouvailles près du club de basket de Toho. Son corps se tendit un instant à cette pensée. Il n’aimait vraiment pas penser au basketball et à tout ce qui y était lié. Cela rappelait trop de mauvais souvenirs et de souffrance. Il préféra donc changer de sujet tout en replongeant son regard dans celui de Shun avec une certaine intensité.

- Et toi ? Comment tu l’as rencontré alors ?

Au fond, il savait très bien comment. Et il savait aussi qu’il allait regretter de poser la question vu le sujet que ça allait forcément amener. Mais il avait plus envie de savoir les détails que d’appréhension en vérité. Même s’ils finissaient par parler de basketball, en savoir plus sur Satsuki au final en valait la peine. Même si c’était contradictoire vu qu’il aurait aimé aussi ne pas aborder ce sujet. Ah, décidément, il ne savait pas vraiment où il en était le Noa...

(c) Kuroko's basket RPG




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Tôôday or never..... [ PV Satsuki & Noa ]   30.03.16 19:41

Tôoday or never !
Izuki Shun & Walker Noa



Attablée entre les deux garçons, Satsuki passait son regard de l'un à l'autre. D'un côté, Shun avec un visage un peu inquiet, se demandant sans doute à quelle sauce il allait être cuisiné. De l'autre, son challenger, Noa dont le corps était aussi raide qu'un piquet et dont les yeux étaient fixés l'autre brun sans sentiments. Et au milieu, toute petite comparée à eux, la petite rose vraiment contente d'être là avec eux deux. Un étrange spectacle en fait pour les autres clients de ce café-pâtisserie.

Le thé qu'elle avait commandé venait d'arriver, l'odeur sucré et particulière de la rose la rassurait un peu. Elle n'allait pas mentir, elle avait peur que Noa jette son fameux regard au meneur de Seirin. Regard très très effrayant.

Ces deux Monsieurs se mirent doucement à discuter. Bien, parfait. Pas besoin de leur prendre la main comme s'ils étaient deux nouveaux arrivés à la maternelle. Celui avec la fibre parentale, c'était Kuroko pas elle.

« Oui, je suis originaire de Londres. Mes parents nous ont emmené au Japon avec mon frère pendant une année quand on était petits. J’ai rencontré Satsuki à ce moment-là. On s’est retrouvé il y a quelques mois quand je suis revenu à Tokyo. Nous sommes bien dans le même lycée par un pur hasard »

Satsuki hocha la tête de son côté. La rencontre avec Noa la première fois avait été comme un tournant dans sa vie. Elle avait un peu découvert ce que devait ressentir une petite sœur et apprécié cela. Ah, comme elle avait tanné ses parents pour un deuxième enfant après ça. Mais toujours rien et maintenant, si sa mère lui annonçait une grossesse, Satsuki en prendrait plutôt le partit de rire : après tout ce temps, ce serait ridicule. Le bébé aurait l'âge d'être le sien.

Alors quand le brun était repartit en Angleterre, la future manager en avait été effondrée. Son père lui avait montré le pays du garçon sur une carte et la distance n'avait jamais paru aussi grande à ses yeux. La petite fille avait été persuadée, presque choquée, qu'elle n'allait plus jamais pouvoir revoir Noa et Allen.

Et pourtant, le destin était un étrange coquin. Tôo était un lycée de Tokyo parmi tant d'autres mais c'était là que son ami d'enfance avait posé ses valises de lycéens. Quel heureux mais si agréable hasard.

« Et toi ? Comment tu l’as rencontré alors ? »

« Waaaaaaaah ! »

Satsuki se leva d'un bond et frappa la table du plat de ses deux mains. Les joues rouges, elle les fixait tour à tour avant de bredouiller la plus piètre excuse au monde.

«  … Toilettes … Urgent ... »

Elle repoussa sa chaise et fit de son mieux pour disparaître le plus vite possible. Disparaissant dans le couloir menant aux ladites toilettes, Satsuki se cacha pour espionner en secret. Noa n'allait pas du tout, mais alors absolument pas apprécier. Ça allait aller barder pour ses fesses.

Leur laissant un peu de temps, la rose fila discrètement au buffet et se remplit une assiette à ras bord de pâtisserie, sous le regard des serveuses. Pfeu, elle allait finir !! Lentement, très lentement, elle revint vers la table.

« No- … Noa-kun !! Et si tu allais te servir ? Les pâtisseries étrangères sont prises d'assaut, tu risques de manquer ça !! »

Laissant le brun s'éloigner, elle se tourna vers Shun :

« Alors … ? Comment trouves-tu Noa-kun? »









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: Tôôday or never..... [ PV Satsuki & Noa ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tôôday or never..... [ PV Satsuki & Noa ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» De nouveau...[PV Satsuki ]
» Satsuki... Suki? Misoka... Muri...
» Premier repas ( Satsuki et Médusa ^^ )
» [Mission C - Satsuki/Hassei Lucy] "Hey les machos ! Les gardes du corps c'est nous, compris ?!"
» Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: Tōkyō et ses alentours :: Ville-