The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 La rançon de la gloire.... [PV Hanamiya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Kaijo
avatar



InformationsMessages : 45
Date d'inscription : 23/01/2016
Agenda RPG


MessageSujet: La rançon de la gloire.... [PV Hanamiya]    03.02.16 14:04

⎡La rançon de la gloire…⎡
avec Hanamiya Makoto


C’était une excellente journée ! Elle n’allait certainement pas dire le contraire surtout après ce qui venait de se passer. La sortie de son dernier album dans les bacs avait eu lieu la semaine dernière et il avait plutôt pas trop mal démarré. L’accueil par le public et la presse se montraient positif ce qui la rassurait et l’encourageait à vouloir continuer de donner le maximum d’elle-même. Sa manager, Karen – une américaine sulfureuse avec un accent à couper au couteau – était encore plus exaltée qu’à son habitude.

Du coup, depuis une semaine, elle enchainait la promotion. Passage télé, show case, dédicace et shooting photos occupaient maintenant la totalité de son temps libre. Cela venait aussi s’additionner à ses études de lycéenne au Lycée Kaijo où elle étudiait depuis trois ans maintenant. Trois ans… enfin… C’était davantage quatre puisqu’elle avait eu la malchance de repiquer sa dernière année pour se donner des chances supplémentaires d’obtenir son diplôme et d’avoir une meilleure notation pour l’admission dans l’université de son choix.

Mais pour le moment, Kureha Aoki n’en était pas là ! Elle venait tout juste d’achever le dernier shooting qui ferait d’elle la couverture d’un magazine de musique consacré aux idoles. Vêtue d’une jupe plissée à carreaux rouges et noirs et d’une chemise sombre, le styliste avait voulu mettre l’accent sur le côté mature et rock de la jeune fille pour contraster avec celui moé et girly de la majorité des autres idoles sur la scène japonaise.

La jeune fille avait à peine eut le temps de remettre ses vêtements « civils » qu’elle avait dû quitter le studio au pas de course pour réintégrer sa pension. Le lendemain, elle avait un contrôle d’économie qu’elle ne voulait surtout pas rater ! Elle devait donc étudier sérieusement.

Pour le coup elle n’avait même pas prit le temps de se décoiffer ou de se démaquiller. Elle ferait ça tranquillement sans sa chambre une fois arrivée à destination. Elle avait toutefois prit la peine d’enfiler une paire de lunettes de soleil et un chapeau afin d’essayer de passer inaperçu aux yeux des gens qu’elle pourrait croiser dans la rue. S’il y avait bien quelque chose qu’elle appréhendait c’était le mouvement de foule et la curiosité qu’elle pouvait susciter. Ce n’est pas du haut de son petit mètre cinquante-sept et avec ça quarantaine de kilos qu’elle ferait le poids face à des personnes venant l’accoster de façon trop… collante. Et puis là, elle n’avait pas Soichiro pour la protéger. Même si, disons-le franchement, le chien de la pension où elle habitait n’avait pas vraiment la tronche d’un rottweiler ou d’un pitbull capable de rebuter des fans hystériques…. Il était bien trop mignon ( malgré sa taille et son poids qui devait avoisiner celui de la belle chanteuse ) pour cela.

Kureha remonta son sac sur son épaule. Elle s’engagea dans un parc qui faisait un excellent raccourcit pour rejoindre la pension. Elle se refusait à utiliser les transports en commun. Trop risqué….

Elle était en train de marcher tranquillement lorsqu’elle sentit qu’on l’attrapa par le poignet. Un petit hoquet de surprise lui échappa et elle se retourna pour voir de quoi il s’agissait. La, devant elle, se trouvait trois gaillards qui la surplombaient de plusieurs têtes. Comment ne pas avec un mouvement de recul ? Elle essaya de dégager son bras sans réel succès non plus

« Regardez-moi ma belle petite souris qu’on a attrapée là….

- Encore plus jolie qu’à la télé y a pas à dire ! »


Kureha se força à sourire pour se donner bonne contenance. Elle avait bien un spray au poivre dans son sac mais avec sa main immobilisée elle était incapable de l’attraper. Et puis mise à part ce contact-là, les garçons n’avaient pas l’air bien méchants non plus…. Jusqu’à ce que le troisième se rapproche d’elle et se penche pour la regarder dans les yeux

« C’est vrai qu’elle est mignonne Alysa…. Mais un peu trop plate à mon gout… Y a vraiment rien la dedans ? »

Sans attendre, le garçon posa ses deux larges mains sur la poitrine Kureha. Cette dernière se débattit tant qu’elle put mais le gars aux cheveux oranges s’était glissé dans son dos pour l’empêcher de trop gesticuler

« Arrêtez ! Laissez-moi !!! »

Des rires lui répondirent.

« Et oui…. Toute plate…. Pas de nichon c’est décevant à son âge….

- Je suis sure qu’elle pourrait mettre les brassières de ta sœur, Honda !

- Ta gueule ! Laissa ma sœur en dehors de ça ! »

Le prénommé Honda sorti un téléphone portable de sa poche et il le brandit devant lui fièrement

« On peut toucher combien avec des photos d’elle à poils, les gars ? »


Immédiatement le visage de Kureha se décomposa. Elle s’agita avec tellement de vigueur que ses lunettes tombèrent sur le sol. N’y aurait-il personne qui pourrait lui venir en aide ? Quelqu’un ! N’importe qui ! Pitié…..




Kuroko's Basket




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 208
Date d'inscription : 29/10/2013
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #339999

RP terminés: 8

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: La rançon de la gloire.... [PV Hanamiya]    10.02.16 14:44

La rançon de la gloire...


with aoki kureha
Malgré les apparences, Hanamiya n'écoutait exclusivement que de la musique classique. La faute à sa mère qui nettoyait la maison ou faisait la cuisine sur fond de symphonie de Mozart ou Beethoven. Et évidemment, son fils chéri avait également eu droit à des cours de piano de la part d'un professeur particulier. Même s'il était très doué pour la piano, il n'avait pensé une seule seconde à en faire sa vocation. À l'époque, il en faisait simplement pour faire plaisir à sa mère. Il en jouait encore de temps en temps sur le grand piano à queue noir du salon.

Alors, lorsqu'il sortait et qu'il prenait les transports en commun, il enfonçait ses écouteurs dans ses oreilles et écoutait pendant tout le long du trajet de la musique classique. Et aujourd'hui n'échappait pas à la règle. Sa mère lui avait laissé une petite liste de course à effectuer aujourd'hui, avant qu'elle ne rentre chez eux du moins. Il aurait pu s'en occuper le matin même pour être tranquille l'après-midi mais il avait un peu paressé – ce qui était rare chez lui – et avait décidé de le faire en fin d'après-midi.

La liste de course consistait à acheter quelques aliments – des légumes principalement. Ah, et des piles aussi. Vivant d'un quartier résidentiel huppé de Tokyo, les conbini se trouvaient tout de même éloignés de la zone, l'obligeant à prendre le bus. Après avoir payé ses achats, il se dirigea vers l'arrêt de us le plus proche et vit avec horreur qu'il y avait du monde. ah... c'était l'heure de rentrer après tout.

Son sac de course dans une main, de l'autre il ressortit ses écouteurs et remit en route sa playlist. Sa maison n'était qu'à une vingtaine de marche à pied et, ce n'était pas comme si son sac de course était réellement lourd. Sur son chemin, il devait donc passer obligatoirement par un parc. Si au début, il n'avait pas fait attention, ce n'est que lorsqu'il entendit une voix strident réussir à percer la mélodie dans ses oreilles qu'il vit qu'une jeune fille se faisait aborder et... agresser.

Hanamiya étant Hanamiya, allait-il se fouler le cul pour aider cette demoiselle en détresse ? Peut-être. Il pouvait bien évidemment tirer d'elle une reconnaissance et prendre cela comme une dette. Mais intervenir semblait assez chiant. Il allait penser son chemin lorsqu'il vit, non loin de lui, un panneau publicitaire qui vantait la sortie du nouvel album d'une idole en vogue à ce moment-là : Alysa. Il s'arrêta dans sa marche et fronça les sourcils. Un rapide coup d'oeil vers le parc lui confirmait bien qu'il ne rêvait pas : c'était Alysa qui se faisait agresser.

Un rictus sournois se forma alors sur le coin de ses lèvres. Si c'était une idole, ça changeait complètement la donne...

Retirant ses écouteurs, Makoto regarda autour de lui, s'assurant qu'il n'y avait personne. Puis d'une voix suffisamment forte pour que les agresseurs l'entende, il cria :

-Par ici, messieurs les policiers ! Une jeune fille se fait agresser dans ce parc !!

Oh bien sûr, il n'y avait pas de policier en vue mais le simple fait qu'il y ait pu en avoir ET que quelqu'un les ait vu leur donna une bonne raison de fuir.

-Fais chier ! On dégage les mecs ! Entendit Hanamiya depuis sa place.

En quelques secondes seulement, les trois lourdauds n'étaient plus là, laissant la demoiselle seule. Le brun en profita pour s'approcher d'elle, l'air inquiet sur son visage et lui tendit la main.

-Tout va bien mademoiselle ? Ils ne vous ont rien fait ? S'empressa-t-il de demander en l'aidant à se relever.

En la voyant de plus près, il avait bel et bien la confirmation qu'elle était la jeune chanteuse placardé sur les murs.

-D'habitude, il n'y a pas ce genre de personnes dans le coin, ajouta-t-il avec un petit sourire penaud.

À quelle sauce allait-il la manger ?



(c)codée par hanameow





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kaijo
avatar



InformationsMessages : 45
Date d'inscription : 23/01/2016
Agenda RPG


MessageSujet: Re: La rançon de la gloire.... [PV Hanamiya]    11.02.16 11:40

⎡La rançon de la gloire…⎡
avec Hanamiya Makoto



Jamais. Pas une seule fois Kureha ne s’était fait agressée en ville par des types malintentionnés. C’était bien là une première et ça n’allait pas arranger les appréhensions de la demoiselle à se balader en ville. Au contraire. Si elle arrivait à se sortir de ce terrible guet-apens, elle était certaine qu’elle demeurerait encore plus réservée avec les gens qu’elle ne connaissait pas.

Mais avant ça, il fallait encore réussir à se tirer de là…. Kureha était aux mains de deux garçons qui ne paraissaient pas envieux de la laisser s’échapper. Elle avait beau se débattre, ses tentatives restaient pathétiques et vaines. Elle avait beau gesticuler, ils ne faisaient que resserrer leur poigne sur ses bras, y laissant des traces rouges douloureuses.

Le troisième et dernier garçon, lui, tenait son téléphone portable devant lui. Il était sans doute en train de la photographier dans cette position plus que compromettante. S’il lui venait l’idée de poster les clichés sur les réseaux sociaux ou dans la presse à scandales…. S’en était fini de sa petite carrière et de sa vie tranquille. Elle allait être harcelée et elle n’y tenait pas. Finalement, le rire du garçon se fit entendre encore plus fort. Il s’approcha de Kureha et posa son visage contre le sien pour immortaliser cet instant dans un selfie. C’était un détraqué, il n’y avait pas d’autre possibilité…. Kureha s’appliqua à fermer les yeux et à baisser la tête pour sauver le peu qui lui restait de dignité. Elle donna un coup de coude au garçon et ce dernier laissa tomber son téléphone. Sans réfléchir et dans un réflexe primaire, Kureha écrasa l’appareil sous son pied jusqu’à l’entendre se briser sous sa semelle de chaussure.

Le propriétaire du téléphone était furieux. Il levant sa main dans un geste menaçant prêt à la frapper. Kureha se contenta de fermer les yeux et de pincer les lèvres pour encaisser le coup. Mais ce dernier ne vint jamais

-Par ici, messieurs les policiers ! Une jeune fille se fait agresser dans ce parc !!


Elle entendit les trois garçons jurer avant de détaler comme des lapins. Le mec qui s’appelait Honda n’avait même pas pensé à reprendre son téléphone. Kureha se permit un soupire avant de se laisser tomber sur le sol, tremblante encore de ce qui venait de se produire. Elle se cacha le visage entre ses mains et ressuya ses joues sur lesquelles quelques larmes avaient perlé

-Tout va bien mademoiselle ? Ils ne vous ont rien fait ?

La jeune fille retira ses mains et releva la tête pour voir qui venait de s’adresser à elle. Il s’agissait d’un jeune homme aux cheveux noirs et mi longs. Ses yeux gris-verts étaient rehaussés par des sourcils épais qui donnaient un certain caractère à son visage plutôt fin. Légèrement penché en avant, le garçon lui tendait la main. Pour Kureha, c’était un ange, elle en était certaine. Elle ne put retenir son cœur de battre un peu plus fort quand elle posa sa main dans la sienne avant de se relever.

« Je… Je vais bien. Merci beaucoup. Je crois que sans vous j’aurai été dans de sales draps »

Elle finit par lâcher sa main lorsqu’elle fut remise sur pieds. Elle lissa sa jupe pour la débarrasser de la poussière qui s’y était accrochée quand elle était tombée à terre. Puis, doucement, elle ramassa son chapeau et le reste de quelques-unes de ses affaires qui étaient tombée de son sac quand elle l’avait lâché.

-D'habitude, il n'y a pas ce genre de personnes dans le coin,

Le garçon lui sourit de façon sympathique. Elle lui rendit un sourire chaleureux avant de prendre le téléphone cassé des malfrats qui l’avait agressé. Elle le rangea dans ses affaires avec la ferme intention de le détruire complétement pour qu’aucune photo d’elle ne puisse fuiter. Elle n’y connaissait rien en informatique ou en appareil électronique mais elle trouverait bien une personne susceptible de l’aider et en qui elle pourrait avoir confiance.

« Je n’ai pas l’habitude de passer par ce parc mais je pensais que c’était une bonne idée de raccourcit pour rentrer chez moi »

Elle rit un peu tout en remontant l’anse de son sac sur son épaule. Pour le regarder, elle était obligée de lever la tête. Ce n’était pas toujours amusant d’être petite… Et lui paraissait assez grand. Du moins pour un japonais.

« Finalement, l’idée n’était pas si bonne que ça ! Heureusement que vous étiez là, vraiment. Je vous dois une fière chandelle »

Kureha s’inclina poliment dans une courbette parfaite et pleine de respect. Elle se releva après quelques secondes et ancra son regard aux couleurs de miel à celui du garçon. C’était rare que des gens s’adresse à elle de cette façon. Mais elle n’allait certainement pas se plaindre ! De nos jours, il était rare de tomber sur des gens si serviables et sympathiques. La plupart des gens étaient égoïstes ou intéressés… Elle était certaine que plusieurs personnes avaient assisté à son agression et que personne n’avait bougé le petit doigt pour lui venir en aide. Merci beaucoup ! Quel courage ! Quel altruisme surtout ! Non, il n’y avait pas à dire, heureusement que son sauveur était passé dans le coin pour lui épargner des désagréments dont elle se serait cordialement passés

« Je m’appelle Kureha Aoki, je suis enchantée d’avoir pu faire votre connaissance ! »

Le sourire de la belle chanteuse s’élargit. Malgré le nom d’emprunt qu’elle utilisait en tant qu’idole, son identité privée avait été rendue publique par un magasine il y a quelques mois de ça. Elle n’avait donc plus de raison de le cacher et elle ne voulait pas non plus être obligée de mentir à son beau chevalier servant qui avait osé venir l’aider

« J’aimerai vraiment vous remercier pour ce que vous avez fait pour moi ! Je vous suis si reconnaissante, dites-moi comment je peux vous remercier »


Kureha était une jeune fille relative enthousiaste et avenante quand elle se sentait en confiance. Ce garçon était venu l’aider alors qu’il ne la connaissait pas. C’était donc forcément quelqu’un de bien en qui elle n’avait aucune raison de montrer de la méfiance. Elle hésita un moment puis elle se saisit du bras du garçon tout en souriant. De sa main libre elle retira son large chapeau qui l’embêtait quand elle devait lever la tête pour le regarder. Elle lui adressa son sourire le plus joli tandis qu’elle attendait de voir ce que le garçon allait lui proposer en guise de paiement de sa dette. Peut-être aller boire un verre quelque part ? Ou un dédommagement en nature ? Ha non ! Il ne semblait pas être ce genre de garçon pervers de toute façon. C’était un type bien qui ne profiterait pas de la situation. Elle l’imaginait même refuser tout dédommagement, estimant qu’il avait fait là son devoir de citoyen. Mais non ! Kureha insisterait ! Elle tenait à le remercier ! Mais pas en nature… et puis Kureha n’était pas encore prête à offrir sa vertu même en paiement d’une quelconque dette ! et puis quoi encore ! Namého !



Kuroko's Basket


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 208
Date d'inscription : 29/10/2013
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #339999

RP terminés: 8

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: La rançon de la gloire.... [PV Hanamiya]    16.02.16 13:08

La rançon de la gloire...


with aoki kureha
Hanamiya n'avait pas spécialement peur de rien. Enfin, à part Imayoshi, mais ça, c'était une autre histoire. Et il n'avait pas peur de lui !! Juste... qu'il le supportait pas ! Voilà, il n'arrivait vraiment pas à le blairer. Sa présence l'incommodait pour x raisons. Mais pour le brun, le lunnetteux était à coup sûr une personnification du mal. Le diable en personne. Voilà pourquoi il ne voulait jamais le voir dans son espace personnel.

Un jour, Hara lui avait demandé s'il n'avait pas qu'il se fasse capter un jour, que toutes ses mauvaises actions allaient lui retourner un jour en pleine face. Très sincèrement... non. Arrogant et fier, Makoto était suffisamment intelligent pour connaître ses limites, les risques et les dangers qu'il encourait en faisant tout cela. Il avait soigneusement semé les graines de son plan pour qu'il ne défaille jamais. Sa couverture de gentille garçon était infaillible. Du moins, avec les personnes stupides. Mais certaines personnes étaient tout de même au courant : la plupart des joueurs de basket, entre autres.

Alors, il se demandait bien jusqu'où la chanteuse Alysa allait croire en son rôle de garçon bien élevé.

-Je n’ai pas l’habitude de passer par ce parc mais je pensais que c’était une bonne idée de raccourcit pour rentrer chez moi. Finalement, l’idée n’était pas si bonne que ça ! Heureusement que vous étiez là, vraiment. Je vous dois une fière chandelle.

Makoto lui offrit son sourire le plus amicale. Même s'il était là avec de mauvaises intentions, son sourire n'en laissait pas paraître une seule once d'honnêteté. Jouer la comédie, c'était presque devenu naturel chez lui. C'était quelque chose de pénible, certes, mais tout ce maquillage en valait la peine. Voir ses victimes complètement horrifiés et détruits alors qu'il leurs révèle sa véritable nature était un spectacle dont il ne s'en lassera jamais. Le désespoir et la déception dans leurs regards étaient de toute beauté. Peu de personne comprenait cela, malheureusement...

-Je n'ai pas fait grand chose, vous savez. Je me suis simplement contentée de crier au loup en quelque sorte. Si j'avais du en venir aux mains avec eux, je n'aurai eu aucune chance, ajouta-t-il en se grattant la joue avec son index, un air gêné sur le visage.

Alysa s'inclina finalement puis se releva et continua :

-Je m’appelle Kureha Aoki, je suis enchantée d’avoir pu faire votre connaissance ! 

Kureha Aoki... Avec ça, il pourrait trouver dans quelle lycée elle allait. Mais ça ne devrait pas être difficile à trouver si elle était une idole. Il devait bien y avoir un article sur elle et quelques détails sur sa vie privée.

-Hanamiya Makoto. Ravi également de faire votre connaissance.
-J’aimerai vraiment vous remercier pour ce que vous avez fait pour moi ! Je vous suis si reconnaissante, dites-moi comment je peux vous remercier.

Suicidaire ? Ou masochiste ? Hanamiya n'arrivait pas à choisir. Bah, elle ne savait pas réellement qui elle était alors pour l'instant, elle n'était ni l'un, ni l'autre. Juste naïve. Elle lui proposait de le remercier qui plus est ! Même si Makoto l'un des meilleurs élèves de Kirisaki Daiichi, là pour le coup, il séchait un peu, même si c'était prévisible. Enfin, il était surtout préoccupé par le retard qu'il prenait. Il devait rentrer chez lui et commençait un peu à traîner à son goût.

-Ne vous donnez pas cette peine, ce n'est vraiment pas grand chose...

Hanamiya avait presque envie de la frapper lorsqu'elle plongea son regard plein de détermination pour l'obliger à accepter. Il était amplement capable de refuser et de l'envoyer sur les roses, avec délicatesse, mais elle allait lui servir plus tard alors hors de question de gâcher cette opportunité. Il rit nerveusement et soupira.

-Mais même si je dis ça, vous allez insister, ajouta-t-il. Je n'ai pas d'idée en tête pour l'instant...

Il pencha la tête sur le côté, l'air pensif.

-Hmm... Vu l'heure, il serait temps de rentrer. Et je vous accompagne. Par précaution.

Hanamiya et la galanterie, ça faisait bizarre mais c'était bien ce qui était entrain de se passer ! Mais il avait bien l'intention de lui soutirer quelques informations, discrètement, sur le chemin du retour.




(c)codée par hanameow





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kaijo
avatar



InformationsMessages : 45
Date d'inscription : 23/01/2016
Agenda RPG


MessageSujet: Re: La rançon de la gloire.... [PV Hanamiya]    21.02.16 11:18

⎡La rançon de la gloire…⎡
avec Hanamiya Makoto



"Chérie, tu devrais te montrer plus prudente ! Un jour, tu finiras pas faire une mauvaise rencontre "

C’était les paroles que lui avait dit une fois sa manager Karen lorsque Kureha lui avait expliqué qu’elle avait accepté d’aller boire un verre de soda dans un fast food de la ville avec un fan qu’elle avait rencontré dans la rue et avec lequel elle avait sympathisé. Le garçon ne s’était en aucun cas montré agressif. Il avait même été admiratif dès qu’il l’avait vu. Mais cette première impression passée, il s’était montré très gentil à son égard et c’est sans aucune méfiance que Kureha avait proposé d’aller boire un Coca ensemble dans le but de prolonger un petit peu cette rencontre. Ce garçon s’appelait So. Kureha avait aimé ce prénom très court que l’on ne rencontrait pas souvent. Et puis il était aussi très mignon ! Ça ne gâchait en rien et malgré ça, la jeune fille n’avait rien tenté avec lui. Son emploi du temps était déjà extrêmement chargé entre les cours et ses occupations d’idole. Elle n’avait donc malheureusement pas le temps d’avoir un petit copain… enfin… cela finirait bien par arriver un jour n’est-ce pas ?

Mais oui. Kureha n’était pas une fille méfiante. Elle se plaisait à croire qu’il y avait du bon en chaque être humain. Il n’était pas dans sa nature de croire qu’un psychopathe se cachait derrière chaque rencontre qu’elle faisait. Ça, il n’y avait bien que Karen pour croire ce genre de chose. Elle était à la limite de la paranoïa. Il suffisait de voir Hanamiya Makoto, sa rencontre du jour, pour s’apercevoir que tout le monde ne cherchait pas à lui nuire. Il n’avait pas hésité un seul instant à lui venir en aide alors qu’elle n’était qu’une étrangère pour lui. C’était bien la preuve qu’il existait en ce bas monde des personnes foncièrement gentilles et désintéressées. Et heureusement !

Makoto. C’était un joli prénom. Kureha se souvenait que du temps où elle habitait à Sapporo leur voisin du dessus s’appelait aussi comme ça. C’était un gamin du même âge qu’elle qui passait le plus clair de son temps à lui tirer les cheveux ou à lui balancer de la boue sur ses jolies robes. Kureha le détestait plus que tout et elle s’était même imaginé à l’époque que tous les Makoto étaient des espèces de monstres horribles qui lui voulaient du mal personnellement. Heureusement pour elle, ce Makato dont elle venait de prendre le bras pour se coller doucement contre lui, n’était pas du tout comme ça. Comme quoi il y a toujours une exception à la règle !

En plus d’être gentil il était bien élevé ! Elle lui avait proposé de le remercier et elle aurait été prête à faire beaucoup pour lui afin de payer la dette qu’elle lui devait. Qui sait ce qu’il serait advenu de sa carrière de chanteuse et de sa vie privée sur les garçons l’ayant agressé avaient continué leurs méfaits. Non, il n’y avait pas à dire, Makoto prenait soudain des airs de bienfaiteur ! Elle lui devait énormément et c’est avec politesse qu’il refusa malgré tout que Kureha puisse à son tour lui venir en aide d’une quelconque façon.

Toujours accroché à son bras, elle leva la tête pour lui sourire. Makoto venait de rire et elle se plaisait à croire que son rire était agréable à entendre. A bien y regarder, il n’était pas vilain…. Ses cheveux étaient peut être un peu trop longs mais il avait des yeux d’une couleur particulièrement envoutante. Ça oscillait entre le vert et le gris. On n’en voyait pas beaucoup des yeux de cette couleur parmi le peuple japonais. Kureha se demanda même s’il n’était pas un peu métisse sur les bords pour avoir hérité de cette particularité.

-Mais même si je dis ça, vous allez insister. Je n'ai pas d'idée en tête pour l'instant...


Effectivement ! Elle n’allait pas lâcher l’affaire si rapidement. Elle mettait un point d’honneur à toujours pouvoir régler ses dettes et cette fois-ci ne ferait pas exception. Elle plongea sa main gauche dans son grand sac dont la fermeture éclair était toujours ouverte ( là aussi, Karen lui disait souvent de fermer son sac ou d’en choisir un plus sécurisé afin de ne pas tenter les pickpockets… une vraie mère poule ) pour en sortir une carte. Cette dernière contenait son nom et une adresse email que Kureha utilisait à des fins professionnelles. Ce n’était pas son adresse personnelle qu’elle réservait qu’à ses amis très proches mais c’était déjà une première étape pour Makoto qui pourrait peut-être se faire une place dans le cercle des amis de la jeune fille s’ils venaient à garder contact. Elle glissa doucement la petite carte dans la main de son ange gardien sans se défaire de son plus joli sourire

« Et bien…. Le jour où vous aurez trouvé, vous saurez comment me contacter ! »


Voila ! Si un jour elle pouvait lui venir en aide, il savait comment s’adresser à elle. Que ce soit dans un jour, une semaine ou un an, Kureha n’était pas prête d’oublier ce qu’il avait fait pour elle et elle lui rendrait ce service avec le plus grand des plaisirs si cela était dans ses cordes.

-Hmm... Vu l'heure, il serait temps de rentrer. Et je vous accompagne. Par précaution.


Haaaaaaan !!!! Il était adorable ! Elle brulait d’envie de lui demander de l’accompagner mais ne l’avais pas fait afin de ne pas abuser de sa gentillesse. Il avait peut-être des obligations et loin d’elle l’envie de s’accaparer ce garçon qui soudainement lui paraissait toute dévoué. C’était certain… on ne croisait pas tous les jours des personnes si attentionnées et altruistes. Elle avait vraiment eu de la chance et elle pourrait remercier sa bonne étoile d’avoir placé Makoto sur son chemin.

« Vous êtes sure que cela ne vous dérange pas ? Je n’habite pas vraiment la porte à coté vous savez…. En fait, j’habite dans une pension pour jeune fille qui se trouve non loin de mon lycée. Il s’agit du Lycée Kaijo situé à Kanagawa… Vous voyez où c’est ? »

Non elle ne lui en voudrait vraiment pas s’il ne pouvait pas la raccompagner jusque-là bas. Elle ne lui ferait ni caprice ni reproche. Ce n’était pas dans sa nature. Elle lui serait extrêmement reconnaissante de l’accompagner un bout de chemin et elle finirait le trajet par ses propres moyens quitte à payer un taxi, cela n’était pas un problème ! L’avantage quand on est idole et qu’on a 19 ans c’est…. L’indépendance financière que cela peut apporter ! Elle disposait d’une coquette somme d’argent sur un compte qu’elle pouvait utiliser (avec parcimonie cela dit ) pour gérer ses dépenses quotidiennes et se faire des petites plaisirs.

Kuréha garda sa main accrochée au bras de Makoto. S’il ne lui avait pas demandé de le lâcher c’est que cette proximité ne le dérangeait pas n’est ce pas ?

« Et vous, Makoto, vous étudiez dans un lycée de Tokyo ? Je ne sais pas quel est votre âge mais j’imagine que nous devons avoir à peu près le même non ? »

Hors de question pour Kureha d’appeler son chevalier servant par son nom de famille. Elle avait beau être japonaise de pure souche et avoir reçu la plus stricte des éducations de son pays, il y avait des choses qu’elle se refusait. Appeler un jeune homme qui venait de l’aider par son nom de famille en faisait partie. Mais elle n’était pas du genre à affubler toutes personnes rencontrées par des sobriquets du genre « Mako-kun » ou Hanamiya-chan »…. Elle trouvait même ça ridicule parfois.

« Pour ma part j’ai 19 ans et je suis en troisième année. L’année prochaine je vais devoir entrer en fac. Mais ne vous moquez pas… je sais que j’ai deux ans de retard par rapport à mon âge… Ca ne veux pas dire pour autant que je suis idiote vous savez. C’est juste que… »


Elle haussa un petit peu les épaules et leva la tête pour plonger son regard ambré dans celui de Makoto

« J’ai des activités extrascolaires qui m’obligent à souvent manquer les cours. Du coups… j’ai du refaire deux années afin de palier mes lacunes et avoir plus de chance d’obtenir la fac de mon choix ! »

Ils sortirent du parc pour retrouver la ville et son vacarme typique. La circulation des voitures, les piétons…. Elle resserra un petit peu son emprise sur son bras



Kuroko's Basket


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 208
Date d'inscription : 29/10/2013
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #339999

RP terminés: 8

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: La rançon de la gloire.... [PV Hanamiya]    23.02.16 15:01

Hanamiya Makoto a écrit:
La rançon de la gloire...


with aoki kureha
Si les membres de l'équipe auraient été là, ils auraient traité leur capitaine de sacré veinard. Après tout, ce n'était pas tous les jours qu'on pouvait aborder une idole aussi facilement dans la rue. Et de ce qu'il avait entendu, certains d'entre eux aimaient bien la musique d'Alysa. Enfin, Aoki Kureha présentement. D'ailleurs, cette dernière lui tendit une carte de visite – est-ce que toutes les idoles donnent des cartes de visite ? - lui donnant ainsi ses coordonnées. Sûrement ses coordonnées professionnelles. Qui donnerait ses coordonnées personnelles au premier venu ou à une autre personne autre qu'un professionnel du monde de la musique ? Il accepta donc la petite carte qu'il examine rapidement avant de la glisser dans la poche de son pantalon.

-Vous êtes sure que cela ne vous dérange pas ? Je n’habite pas vraiment la porte à coté vous savez…. En fait, j’habite dans une pension pour jeune fille qui se trouve non loin de mon lycée. Il s’agit du Lycée Kaijo situé à Kanagawa… Vous voyez où c’est ?

Kanagawa... Kanagawa ?! C'est vachement loin tout de même, par rapport à chez lui. Il ne pouvait tout simplement pas la suivre jusqu'à ladite pension. En plus, elle venait de s'accrocher à son ras comme si de rien n'était. Comme s'ils étaient un couple... Et puis quoi encore ?! Plutôt crever que d'être affiché comme le petit-copain de cette pauvre cruche !

Oh. Quoi que...

-Kanagawa... C'est un peu loin quand, je ne pourrais pas vous raccompagner jusque là, malheureusement, soupira-t-il d'embarras.

Un rapide coup d'oeil sur sa montre à son poignet lui indiquait narquoisement qu'il lui restait dix minutes, tout au plus pour qu'il rentre avant que sa mère ne l'appelle et ne se pose des questions. Et très franchement, il n'avait pas envie de répondre « j'ai du m'arrêter en chemin pour aider une jeune fille et je la ramènes jusqu'à chez à Kanagawa par précaution, maman. ». Tout mais pas ça ! Elle allait encore s'imaginer des choses !

-Et vous, Makoto, vous étudiez dans un lycée de Tokyo ? Je ne sais pas quel est votre âge mais j’imagine que nous devons avoir à peu près le même non ? Pour ma part j’ai 19 ans et je suis en troisième année. L’année prochaine je vais devoir entrer en fac. Mais ne vous moquez pas… je sais que j’ai deux ans de retard par rapport à mon âge… Ca ne veux pas dire pour autant que je suis idiote vous savez. C’est juste que…

Je peux pas en placer une ma parole... Il n'aimait pas spécialement ce genre de filles. Les pipelettes, très peu pour lui. Surtout que celle-ci lui faisait passer limite un interrogatoire alors que cela ne faisait que cinq minutes à tout casser qu'ils se connaissent.

-J’ai des activités extrascolaires qui m’obligent à souvent manquer les cours. Du coups… j’ai du refaire deux années afin de palier mes lacunes et avoir plus de chance d’obtenir la fac de mon choix.

Oh ? Alors comme ça elle pensait qu'il ne savait pas qui il était ? C'était mal le connaître – et c'était le cas en fait. Il ne vivait pas dans une grotte, non merci alors il savait – contre son grè – les dernières tendances et les derniers chanteurs à la mode.

-Eh ? 19 ans ? Vous ne les faites pas vraiment, Aoki-san, s'étonna-t-il faussement en la regardant d'un air surpris. J'ai deux ans de moins que vous alors je devrais vous appelez senpai, normalement...

Jusqu'à présent, il ne l'avait jamais fait. Du moins, sincèrement. Lorsqu'il le faisait, c'était pour maintenir les apparences, comme il le faisait avec Imayoshi. Mais il avait cessé de le faire une fois que ce sale renard sournois l'avait démasqué. Il le faisait encore de temps en temps avec ses aînés à Kirisaki Daiichi l'année prochaine il n'aura plus à se coltiner cette corvée. Et quelque chose lui disait qu'Aoki n'était pas à se formaliser sur ce genre de détail. Makoto ? Sérieusement ? Ils venaient à peine de se rencontrer et elle l'appelait déjà par son prénom. Il avait bien envie de lui dire que ce n'était pas parce qu'elle était une idole ou qu'elle était plus âgée qu'elle pouvait se permettre ce genre de chose mais lui non plus, ne pouvait pas se permettre ce genre d'attitude pour l'instant.

-Vous souhaitez prendre un taxi ? C'est le moyen le plus sur pour rentrer sans vous faire agresser une nouvelle fois, expliqua-t-il en marchant un peu.

Quelques mètres plus loin, il y avait un parking spécial où s'alignaient on nombres de taxi qu'elle pouvait choisir. Et si c'était une chanteuse reconnue, elle devait sûrement les moyens nécessaires pour se payer ce petit luxe non ?




(c)codée par hanameow





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kaijo
avatar



InformationsMessages : 45
Date d'inscription : 23/01/2016
Agenda RPG


MessageSujet: Re: La rançon de la gloire.... [PV Hanamiya]    08.04.16 9:44

⎡La rançon de la gloire…⎡
avec Hanamiya Makoto



La naïveté et la candeur de Kureha avaient souvent été l’objet de nombreuses critiques de la part de son entourage professionnel. On lui reprochait notamment de faire trop facilement confiance au gens ou de se nouer d’amitié avec des inconnus qui auraient pu lui nuire. Mais la jeune idole n’avait jamais été quelqu’un de méfiante et elle prenait toujours un plaisir immense à faire des rencontres. C’était d’ailleurs pour cela qu’elle s’accrochait fermement à son métier de chanteuse qui lui permettait d’élargir ses horizons en même temps que son carnet d’adresse !

Grace à cela, elle avait pu entrer en contact avec un mannequin qui faisait partie de la même agence que lui. Tout aussi amical et sympathique qu’elle, Kise était rapidement devenu un ami de Kureha. Quelqu’un sur lequel elle pouvait se reposer un peu et confier ses soucis professionnels. Après tout, il connaissait le milieu et il savait ce qu’elle devait parfois endurer. Ce n’est jamais bien facile de concilier les études, la vie publique et la vie privée. Kise devait encore en plus composer avec sa carrière de basketteur ! Le pauvre ! Comment arrivait-il à tout faire ? Elle ne pouvait qu’éprouver une profonde admiration pour lui. Ryota était quelqu’un de formidable et Kureha se félicitait chaque jour d’avoir la chance de le compter parmi ses amis proches en plus de fréquenter le même lycée que lui.

De la chance elle en avait aussi d’avoir rencontré Hanamiya ! Qui sait ce qu’il serait advenu d’elle s’il n’avait pas été là…. Pour le coup, Kureha avait hâte de pouvoir rentrer à la pension et de partager avec son précieux ami blond les déboires qu’elle avait vécu cet après-midi.

-Kanagawa... C'est un peu loin quand, je ne pourrais pas vous raccompagner jusque là, malheureusement,


Ha oui c’est vrai que Kureha n’habitait pas la porte à coté mais loin d’elle l’intention de se montrer rancunières envers Makoto s’il ne pouvait pas la raccompagner jusque chez elle. Elle n’était pas de nature capricieuse et elle saurait parfaitement se débrouiller seule pour trouver un taxi et rentrer à la pension. La seule chose qui la chagrinait un peu était qu’il allait falloir quitter Makoto très prochainement…. Elle avait l’impression de n’avoir même pas eu le temps de faire sa connaissance….

C’est la raison pour laquelle elle enchaina sur tout un tas de questions ( plus ou moins intéressantes, plus ou moins embarrassantes ) afin d’essayer de collecter un maximum d’information sur son chevalier servant. Elle aurait bien aimé lui demander de rester en contact avec lui mais elle ne savait pas si c’était réciproque même si elle l’espérait.

-Eh ? 19 ans ? Vous ne les faites pas vraiment, Aoki-san, J'ai deux ans de moins que vous alors je devrais vous appelez senpai, normalement...

Kureha sourit un peu crispée. Elle avait l’habitude que les gens soient étonnés lorsqu’elle donnait son âge. On lui disait souvent qu’elle ne les faisait pas. Elle n’était pas une gamine non plus. Elle était capable de faire preuve de beaucoup de maturité et il suffisait de se rendre compte du professionnalisme dont elle faisait preuve au quotidien pour le remarquer

Elle n’en voulait donc pas à Makaoto et elle lui adressa un sourire avant de hocher la tête de gauche à droite en signe de négation

« Ha non ! Surtout pas Aoki-san ! J’ai l’impression d’être une vieille bique sinon ! Et pas de senpai non plus ! J’ai beau être votre ainée, je ne mérite en rien autant d’intérêt ! »

Ils continuèrent d’avancer doucement et Kureha regardait autour d’elle pour vérifier si des taxi se trouvaient à proximité. Comme s’il venait de lire en elle, Makoto prit la parole et Kuréha lui répondit par un sourire et un signe de tête

« Oui je vais prendre un taxi , ne vous inquiétez pas pour moi. Ca sera plus pratique et je ne veux pas vous contraindre de me raccompagner plus loin. C’est déjà très gentil à vous de m’avoir aidé. Je ne sais toujours pas comment vous remercier. »

Son sourire s’élargie et elle lui lâcha finalement le bras pour se mettre face à lui. Ses grands yeux ambrés se rivèrent à ceux plus sombres de Makoto. Elle tenait son sac sur son épaule et elle fouilla rapidement dedans pour en sortir un téléphone portable qu’elle lui montra.

« Est-ce que vous voulez bien que l’on garde contact ? Je trouve ça dommage de se quitter déjà alors que l’on ne connait presque rien l’un de l’autre….. »





Kuroko's Basket


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: La rançon de la gloire.... [PV Hanamiya]    

Revenir en haut Aller en bas
 

La rançon de la gloire.... [PV Hanamiya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Site : La gloire des Berserkers
» Le loup de la gloire[PV la reine^^]
» Prends les armes et vois la gloire, elle t'appartient [PV armée de Kanoë]
» [UPTOBOX] La Gloire et la peur [DVDRiP]
» En route pour la gloire (sujet fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: Tōkyō et ses alentours :: Ville-