The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 Plus on est de fous, plus on rit (PV Tsu et Tetsu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Seirin
avatar



InformationsMessages : 23
Date d'inscription : 26/02/2016
Localisation : A Seirin !
Agenda RPG


MessageSujet: Plus on est de fous, plus on rit (PV Tsu et Tetsu)   01.03.16 20:07

⎡Plus on est de fous, plus on rit⎦
avec Kumako Tsubaki et Kuroko Tetsuya


Laine Oskari Haruka était membre du comité de discipline. Le troisième année prenait son rôle très à cœur et faisait de son mieux pour garantir l’harmonie du lycée de Seirin. Même s’il fallait bien avouer qu’en règle général les élèves étaient plutôt sages ici. Mais il y avait toujours quelques situations dans lesquelles le comité devait intervenir et il était fier d’y prendre part. La plupart du temps, il lui suffisait d’un sourire et de quelques paroles pour rétablir le calme. Etant assez populaire, on l’écoutait assez facilement. Et si cela ne suffisait pas... Il prenait les mesures nécessaires, même s’il n’aimait pas vraiment ça. Avertir et sanctionner, ce n’était pas son genre et s’il pouvait faire autrement, il ne se gênait pas. Les professeurs et le personnel n’avaient pas vraiment à se plaindre de ses méthodes qui marchaient bien. Dans de rares cas, le finlandais-japonais était obligé d’utiliser les méthodes de self-défense qu’il avait appris pour se défendre ou défendre les autres, mais c’était vraiment très rare, heureusement.

Ce matin-là, le troisième année était arrivé de bonne heure à l’école pour faire une ronde d’inspection avant le début des cours. Il avait sollicité l’aide de Kumako Tsubaki, la manager du club de basketball, qui était aussi membre du comité. C’était plus sympa de faire les rondes à deux et parfois plus efficace. En plus, il s’entendait bien avec sa cadette qu’il connaissait en faisant parti lui aussi de l’équipe de basket. Raison de plus pour lui demander son aide à elle plutôt qu’à un autre membre du comité. Posant ses affaires dans sa classe pour être tranquille, le jeune homme se rendit ensuite à l’entrée pour retrouver sa collègue. Il la salua d’un sourire rayonnant, comme à son habitude, et avec une certaine affection qu’il réservait le plus souvent aux nouveaux du club de basket. Ils n’auraient qu’une année à passer ensemble vu qu’il était déjà en dernière, alors autant bien s’entendre, non ?

- Coucou, Kumako-chan ! Merci d’être venue m’aider. Ce sera plus sympa et facile à deux. J’espère que tu n’avais rien de plus important à faire ? Comment vas-tu ?


Ils ne tardèrent pas à partir faire leur ronde, les élèves commençant à arriver les uns après les autres. Le semi-japonais regardait bien autour de lui, à la recherche du moindre signe de problème. Son don pour l’observation était vraiment utile pour tout. Mais, visiblement, il n’y avait rien à l’horizon. Les rondes les plus tranquilles étaient de son avis les meilleures. Un peu ennuyeuses, peut-être, mais au moins elles n’étaient pas stressantes. Détestant les conflits plus que tout, Haruka était content quand la journée se passait sans aucun problème. Mais, hélas, cela n’arrivait pas si souvent. Même dans un lycée tranquille comme Seirin. Tout d’un coup, Haruka sursauta en sentant une présence dans son dos. Il se tourna instinctivement et aperçut enfin un jeune homme aux étonnants cheveux bleus et à l’air complètement impassible. Souriant alors, se remettant de sa surprise, pas si grande que ça en réalité car il avait maintenant l’habitude, il fit gentiment.

- Tu nous stalkes, Kuroko-kun ? Tu veux te joindre à nous pendant qu’on vérifie que tout va bien dans le lycée ? Ce sera plus amusant si on est trois.


Décidément, Haruka aimait la compagnie. Pour lui, plus on était nombreux et plus c’était amusant et agréable. La solitude ne lui convenait vraiment pas, peut-être parce qu’à cause de sa santé il avait été longtemps seul... En tout cas, il était ravi que les deux premières années soient à ses côtés ce matin. Il les appréciait beaucoup et il espérait que c’était réciproque. En plus, ils partageaient l’amour pour le basketball et ça c’était génial, pas vrai ?

Kuroko's Basket




L'amour est plus fort que tout:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Plus on est de fous, plus on rit (PV Tsu et Tetsu)   12.03.16 16:44

plu on est de fous, plus on rit


with laine o. haruka & kuroko tetsuya

Il y avait plusieurs comités dans le lycée, mais pour des raisons plus ou moins évidentes, elle s'était tourné vers le comité de discipline. Depuis le collège, elle faisait parti de ce comité. Que faisait le comité de discipline ? Rien de bien folichon en soit : veiller que les élèves respectent bien le règlement, essuie quelques bévues disciplinaires et, lors des festivals, ils étaient parfois charger de la sécurité. Puisque l'école était ouverte à tous durant ces festivités, n'importe qui pouvait entrer et faire n'importe quoi. Pratiquant les arts martiaux, la rosette avait de bonnes dispositions pour avoir une place dans le comité. D'ailleurs, la plupart des collégiens savaient cela et se tenaient relativement à carreaux en général lorsqu'elle était chargé de faire les rondes – et surtout après voir vu l'état dans lequel est ressorti Haizaki Shougo après s'être pris la main dans le sac à essayer de sécher les cours en sautant par dessus un mur.

Ce jour-là, elle était chargée de discipline le matin, à l'arrivée des élèves avant le début des cours. Elle dut donc arriver un peu plus tôt pour rejoindre son binôme du jour : Laine Haruka. Un métisse et senpai qui, c'était une première pour elle, faisait la même taille qu'elle. Il était très gentille et toujours à l'écoute, quelqu'un sur qui on pouvait compter. De plus, il était dans l'équipe de basket aussi, elle le connaissait un peu mais n'était pas spécialement proche de lui. En tout cas, ce n'était pas une corvée de faire les rondes avec lui.

La manager de Seirin arriva au lycée, sans son meilleur ami et ami d'enfance, Kuroko Tetsuya, pour une fois. Enfin, ce n'était pas vraiment la première fois vu qu'elle avait déjà fait cela pour d'autres raisons. Et l'une d'elle la fit rougir un peu mais elle se ressaisit.

-Coucou, Kumako-chan ! Merci d’être venue m’aider. Ce sera plus sympa et facile à deux. J’espère que tu n’avais rien de plus important à faire ? Comment vas-tu ?
-Bonjour, senpai... je n'avais rien de spécial à faire... Ca va bien...

Tsubaki n'était vraiment pas habituée à ce qu'on lui pose autant de questions à la fois. Elle aimait prendre son temps, parler à son rythme. Et quelque chose lui disait qu'elle allait devoir s'habituer à ça très rapidement si elle avait Takao Kazunari comme petit-ami. Elle espérait juste qu'il n'essaye pas de s'adapter à elle s'il remarquait quoi que soit. Elle détesterait ça. C'était juste sa façon d'être.

Sur ces brèves échanges, le petit duo senpai/kouhai commencèrent à déambuler dans les couloirs de Seirin, à la recherche d'une quelconque anomalie. Le lycée était tout récent alors, il n'y avait pas énormément d'élèves comme les autres écoles. De ce fait, il n'y avait pas de réelles délinquances au sein de l'établissement. Mais Seirin n'était pas épargnée parfois.

Du coin de l'oeil, Tsubaki aperçut une touffe de cheveux bleus familières qui venait dans leurs directions. Si elle était habituée, Laine ne l'était pas du tout et la jeune fille remarqua qu'il sursauta légèrement en prenant enfin conscience de la présence du joueur fantôme.

-Tetsuya, bonjour, dit-elle en lui offrant un petit sourire.

Elle fut légèrement surprise en entendant leur aîné inviter Kuroko à se joindre à eux. Tetsuya lui faisait parti du comité de la librairie. Et – disons-le franchement – n'était pas doué pour les sports de combats. Elle lui avait évidemment appris les bases archaïques – comme se libérer facilement avec un minimum de force – et lui avait indiqué les parties les plus sensibles du corps humain à frapper en cas de force majeur mais sans plus. Nijimura Shuuzo était de loin plus prometteur que lui et Ogiwara n'avait pas à avoir de son niveau au kendo.

Maintenant qu'ils étaient côte à côte, la jeune fille remarqua qu'elle faisait la même taille qu'Haruka... et que Tetsuya était légèrement plus grand que lui. C'était une première ça. Elle leva ses yeux pourpres vers le visage de son ami d'enfance et vit sans réel surprise le nid de poule sur sa tête. Sa mythique tête de saut du lit.

--Tetsuya n'a pas brossé ses cheveux ce matin, lui annonça-t-elle en levant la main pour prendre entre ses doigts une des mèches turquoises. J'ai une brosse dans mon sac... Tetsuya pourra l'utiliser plus tard...



(c) fiche codée par kumako tsubaki




Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 995
Date d'inscription : 25/02/2015
Localisation : En promenade avec Nigou
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #6699ff

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Plus on est de fous, plus on rit (PV Tsu et Tetsu)   30.03.16 18:05

Plus on est fous plus on rit !
● feat. Haruka & Tsubaki ●



La comité de la bibliothèque était la seule qui pouvait convenir au joueur fantôme, car oui, les lycéens s’inscrivait rarement à celle-ci, ils préféraient le sport ou des activités plus entrainante. ET comme il n’y avait pas grand monde d’inscrit, Kuroko était plus tranquille pour ranger les livres. De plus, il n’était pas affecté par son manque de présence. Et puis Kuroko aimer lire, c’était une de ses passion avec le basket, quoi de mieux pour le bleuté ? D’ailleurs, en ce moment, il y avait de plus en plus de personnes à la bibliothèque, Kuroko c’était donc levé plus tôt aujourd’hui pour aller s’en occuper. Mais au contraire, il était là, assis sur la chaise du bureau, à rien faire –enfin si, il lisait. Il n’y avait eu aucune visite ce matin. Kuroko se leva et sortit de la salle en la fermant à clé. Il allait en profiter pour aller dans sa classe et lire tranquillement. Tout en marchant, il croisa Tsubaki et un sempai, Kuroko le connaissait, Laine Oskari Haruka. C’est vrai qu’ils faisaient partit tous les deux du comité des élèves, ils appliquaient leur rôle ce matin. Kuroko s’avança vers eux.

-Tetsuya, bonjour fit Tsubaki

Kuroko lui rendit sn bonjour sur un sourire. Ils ne souriaient jamais beaucoup, mais au moins, ils se saluaient toujours le sourire aux lèvres. Kuroko se tourna vers son sempai et le salua également. Kuroko se sentait étrange, un sentiment de… De grandeur… Il se sentait grand. Ce n’était pas étonnant, il était le plus grand du trio, ce qui arrivait rarement.

- Tu nous stalkes, Kuroko-kun ? Tu veux te joindre à nous pendant qu’on vérifie que tout va bien dans le lycée ? Ce sera plus amusant si on est trois.


Kuroko ne savait pas quoi répondre, il n’avait pas de capacité physique pour se défendre en cas de soucis et il ne faisait pas partit de ce comité… Bon, après tout, son livre pouvait bien attendre. Il hocha alors la tête.

« J’accepte la proposition… »

Cela ne lui ferait pas de mal. Il n’avait rien d’autre à faire en attendant le début des cours et cela lui permettrait de passer du temps avec ses amis. Si il y a un problème par contre, le bleuté se contentera de rester sur le côté en laissant agir les gens du comité faire. Les faibles muscles de Kuroko n’aiderai pas à grand-chose, de toute manière, cela l’étonnerait si il quelqu’un le remarquait au premier coup d’œil. Une main vint attraper une mèches des cheveux turquoise de Kuroko, cela le réveilla de ses pensés.

-Tetsuya n'a pas brossé ses cheveux ce matin… J'ai une brosse dans mon sac... Tetsuya pourra l'utiliser plus tard...

Ahah, ce n’était pas la faute de Kuroko. Il s’était brossé ! Il y avait juste ce foutu épi qui ne voulait pas partir après maintes et maintes essais. Il avait tout essayé, peigne, brosse, eau, mais rien ne marchait ! Il avait juste abandonné et puis de toute manière, se serait la dernière chose que l’on remarquerait de lui, invisible comme il l’est. Et oui, ce n’est pas qu’un handicap ! Il adressa un léger sourire à Tsubaki.

« Oui, merci Tsubaki… »


Kuroko n’avait aucune idée de comment allait se dérouler la « patrouille ». Il fallait juste défilé dans les couloirs ? Attendre devant l’école ? Il n’en savait rien. Tsubaki et lui ne parlaient pas beaucoup de ce qui se passait dans leur club en général (sauf ceux de basket). Ils avaient d’autres occupations en général et ne parlaient pas beaucoup. Pour en savoir plus, Kuroko s’adressa aux intéressés.

« Comment va se dérouler la surveillance ? »

Il ne savait pas comment appeler ça… Il ne savait même pas en quoi ça consistait !






Kuroko's Basket RPG






When you come to hate something you liked, it is incredibly painful...

Rainbow-sempai~ & Tsuya~ :
 

Merci Tsukiya C::
 


Shota~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 23
Date d'inscription : 26/02/2016
Localisation : A Seirin !
Agenda RPG


MessageSujet: Re: Plus on est de fous, plus on rit (PV Tsu et Tetsu)   11.04.16 13:57

⎡Plus on est de fous, plus on rit⎦
avec Kumako Tsubaki et Kuroko Tetsuya
Haruka ne put s’empêcher d’esquisser un sourire quand sa cadette prit la parole. Il avait déjà remarqué qu’elle n’était pas bavarde et cela se confirmait. Cela ne le gênait pas du tout néanmoins, lui non plus ne l’était pas tant que ça et il avait toujours été très tolérant. Peut-être parce que lui-même était différent des autres par différents côtés. En tout cas, la présence calme de Tsubaki ne le dérangeait nullement, c’était reposant et rassurant en quelque sorte. Lui aussi était un peu comme ça, cela jouait sans doute un rôle. Même s’il supportait les piles éléctriques aussi, son ami Akito en était un bon exemple. Le troisième année observa toujours avec le sourire les deux premières années qui étaient en train de discuter. Haruka avait entendu dire qu’ils étaient amis d’enfance et cela se voyait quand on y prêtait attention. Ils étaient clairement proches. Et cela faisait plaisir au senpai, avoir des amis fidèles était important.

Le troisième année n’était pas un grand garçon, la preuve était qu’il faisait la même taille que la demoiselle alors que l’autre garçon le dépassait. Mais cela ne l’avait jamais dérangé de ne pas être très grand malgré ses dix-huit ans. Il savait que c’était une conséquence de sa santé et il ne s’en plaignait pas malgré certaines moqueries d’autres garçons bien plus grands que lui. Haruka avait toujours accepté ce qu’il avait sans chercher à en avoir plus, même s’il aurait bien sûr aimer pouvoir jouer au basketball bien plus tôt, c’était un peu la seule exception. Mais sinon, il se contentait de ce qu’il avait. Sa vie, il l’aimait comme elle était et ne comprenait pas les gens qui cherchaient à obtenir toujours plus. Ce n’était pas avec de l’argent par exemple qu’on apprenait l’importance de la vie et des valeurs... Et lui vu son parcours la connaissait bien mieux cette importance que bon nombre de gens. En tout cas, en reportant son attention sur ses deux kouhai, Haruka se demanda comment ils s’étaient rencontrés. Sa curiosité aurait bien voulu qu’il leur pose la question, mais il ne voulait pas être indiscret. Il se contenta donc de regarder Tsubaki passer une main dans les cheveux turquoise du bleuté, ce qui pour des japonais montrait bien qu’ils étaient proches.

Haruka se retint de pouffer en voyant les cheveux décoiffés du bleuté. Il ne voulait pas être malpoli non plus, mais c’était amusant de voir comment des cheveux pouvaient être aussi rebelles. Les siens étaient très lisses en comparaison. Le métisse se retint de taquiner le cent pour cent japonais, ne voulant pas le vexer. Cependant, ce n’était pas l’envie qui manquait, Haruka n’était pas vraiment du genre malicieux, moins que certains en tout cas, mais parfois ses petits frères polissons déteignaient un petit peu sur sa personne. Même si heureusement ce n’était jamais une complète contamination, ce serait une catastrophe vu les petits monstres qu’ils étaient tous les deux. A croire que le caractère de Liro, l’aîné qui était un peu plus sage et raisonnable que son jumeau, faisait pencher la balance du bon côté. Heureusement pour Haruka, d’ailleurs. Si ça avait été Mika qui avait fait pencher la balance... Dieu seul sait où il en serait aujourd’hui. Enfin, malgré tout le grand-frère adorait ses cadets, on pouvait même dire qu’il était un peu grand-frère poule par moments. Et les jumeaux en profitaient grandement à chaque occasion qui se présentait à eux... Enfin, revenons à nos moutons voulez-vous.

Haruka était content que le bleuté accepte sa proposition. C’était plus sympa d’être trois que deux, il n’avait jamais aimé être seul et plus de monde l’entourait mieux il se sentait. Peut-être parce qu’il était né dans une grande famille ou alors parce que sa santé fragile l’avait isolé quand il était enfant... Qui sait. En tout cas, le troisième année comptait bien profiter de cette surveillance pour prendre du plaisir également et avec deux adorables kouhai ce ne serait pas bien difficile. La question de Tetsuya lui arracha une mine un peu plus sérieuse malgré le sourire qui éclairait encore et toujours son visage. Quand il était de bonne humeur, son meilleur ami ne le quittait jamais.

- Et bien, nous allons faire des rondes dans le lycée et observer les élèves. En général, tout se passe bien et on n’a pas besoin d’intervenir. Notre seule présence suffit parfois à décourager les problèmes. Si ça arrive néanmoins, on essayera de régler les choses pacifiquement et si on nous cherche trop... on distribuera des avertissements ou des punitions. Ou dans les cas extrêmes, on peut être amené à utiliser nos connaissances de combat, mais c’est vraiment très rare, heureusement. Je crois que je n’ai rien oublié, tu en penses Kumako-chan ?

Le troisième année entendit alors son nom et se détourna un instant pour saluer un élève de sa classe qui lui souhaitait bonne chance. Le terminale tourna à nouveau la tête vers le duo et proposa tout en glissant ses mains dans ses poches pour les réchauffer. Il avait parfois plus facilement froid que les autres, mais n’y faisait plus vraiment attention avec le temps.

- On y va ?

Kuroko's Basket




L'amour est plus fort que tout:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Plus on est de fous, plus on rit (PV Tsu et Tetsu)   26.05.16 10:21

plu on est de fous, plus on rit


with laine o. haruka & kuroko tetsuya

Tsubaki passa sa main dans les cheveux encore emmêlés de Tetsuya. Depuis toujours, ça a été comme ça. Le matin, sa chevelure turquoise se retrouvait toujours avec des nœuds. Quand ils étaient enfants, plus d'une fois, les peignes qu'apportaient le turquoise lorsqu'il dormait chez elle finissaient par se casser à un moment ou à un autre tant ses mèches étaient rebelles. Et de ce qu'elle avait vu des albums photos de la famille Kuroko, c'était comme ça depuis sa naissance. Habituellement, la brosse de Tsubaki venait à bout des nœuds machiavéliques mais c'était après de longues minutes à les brosser en douceur. Et heureusement pour lui, elle emmenait parfois sa brosse avec elle, sachant qu'il n'avait pas ce qu'il fallait pour en venir à bout. Mais pour l'heure, ils devaient écouter leurs aînés.

-Et bien, nous allons faire des rondes dans le lycée et observer les élèves. En général, tout se passe bien et on n’a pas besoin d’intervenir. Notre seule présence suffit parfois à décourager les problèmes. Si ça arrive néanmoins, on essayera de régler les choses pacifiquement et si on nous cherche trop... on distribuera des avertissements ou des punitions. Ou dans les cas extrêmes, on peut être amené à utiliser nos connaissances de combat, mais c’est vraiment très rare, heureusement. Je crois que je n’ai rien oublié, tu en penses Kumako-chan ?
-Ca me va...

Comme d'habitude, elle n'avait rien à dire pour expliquer à Kuroko et au pire, il pouvait toujours lui poser des questions en court de route. La plupart des points qu'avait énuméré Laine était vrai. D'habitude, ils épluchaient les couloirs, veillant à ce que les élèves respectent le règlement de l'école. En général, ce n'était rien de bien méchant et il suffisait de les rappeler à l'ordre sans lever le ton. Mais il est déjà arrivé, une seule fois, qu'ils découvrent des élèves entrain de fumer dans l'enceinte de l'établissement. Ils avaient bien évidemment tenté de leur parler calmement, mais c'était entré par une oreille et sorti par l'autre. Surtout qu'ils étaient trois. Et Tsubaki était une fille et Laine pas très imposant comparé à eux, les chargés de discipline ne leur foutaient pas la pétoche. Mais ils ont vite déchanté après une petite correction made in Kumako.

Le petit trio commença finalement leur ronde dans l'école. Il était relativement tôt. Les couloirs et les salles de classes se remplissaient petit à petit. Rien d'alarmant jusque là. Personne ne courrait dans les couloirs ou portaient mal son uniforme. Un début de matin assez calme en perspective. Pour passer le temps, Tsubaki avait emporté une boîte de pocky au miel. Des sucreries dès le matin mais jusqu'à présent, elle se portait très bien jusque là. Elle n'allait pas arrêter son péché mignon aussi facilement. Même Midorima lui disait souvent qu'elle ne devait pas grignoter entre les repas aussi souvent. Mais la rosette était têtue et surtout, ne pouvait s'empêcher d'avoir constamment faim. L'un des effets secondaires de sa force surhumaine.

Arrivant au bout d'un couloir, près d'un escalier où il y avait une porte qui menait à l'extérieur. Il y avait habituellement des élèves qui se cachaient derrière les bâtiments, utilisant ses portes pour s'échapper tranquillement des cours pour fumer un coup ou pour d'autres activités allant à l'encontre du règlement. Etc'était habituellement là qu'ils devaient jouer des muscles. Tsubaki espérait que ce ne soit pas le cas aujourd'hui. Tetsuya était là et elle n'avait pas envie qu'il soit embarqué dans une bagarre.

-Il nous reste à faire un tour... à l'extérieur et on a fini ? Pas vrai senpai... ?






(c) fiche codée par kumako tsubaki


[HRP: je suis désolée du temps de réponse et de la qualité...]



Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: Plus on est de fous, plus on rit (PV Tsu et Tetsu)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Plus on est de fous, plus on rit (PV Tsu et Tetsu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: Tōkyō et ses alentours :: Lycée Seirin :: Couloirs-