The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 [ Very old flash back ] T'es mon copain, pas vrai ? [PV Shin-chan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Shutoku
avatar



Informations Masculin Messages : 626
Date d'inscription : 08/01/2015
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff6600

RP terminés: 8

RP en cours: 3


MessageSujet: [ Very old flash back ] T'es mon copain, pas vrai ? [PV Shin-chan ]   04.05.16 7:26


► t'es mon copain pas vrai ? ◄
feat. Shin-chan


S’il y avait bien un moment dans la journée que Takao Kazunari adorait plus que tout au monde c’était celui du gouter. Surtout quand maman préparait ses petits gâteaux au chocolat trop bon ! Kazunari aurait pu en manger des montages entières ! Maman avait beau lui répéter qu’il allait finir par avoir mal au ventre, le petit goinfre n’écoutait que sa gourmandise. Mais c’est vrai qu’ils étaient trop bons ces gâteaux ! Si vous les goutiez vous penseriez la meme chose que lui. Le seul soucis c’est que Kazunari n’arrivait jamais à retenir le nom des biscuits…. Il fallait dire que ce n’était pas facile à mémoriser un mot étranger pour l’enfant de cinq ans qu’il était. Un boonie ? Bromie ? Brounie ? mouais…. Un nom comme ça ! Un gâteau carré, fondant, plein de chocolat et de noix qui croquent sous la dent. Maman ajoutait même des petits éclats de caramel qui fondaient sur le dessus du gâteau et qui laissaient un long gout sucré dans la bouche. A chaque fois, Takao mangeait le gâteau par le dessous pour garder le dessus – le meilleur selon lui – pour la fin !

« Kazu…. Regarde-toi ! Tu en as mis partout sur tes mains et autour de ta bouche »

Le petit garçon avala la dernière bouchée de son gâteau si apprécié avant de baisser sa tête pour contempler avec surprise ses mains toutes marrons. C’est embêtant que le chocolat fonde… Oba-san disait qu’il fallait le mettre dans le frigo pour éviter ça mais Kazunari détestait qu’on mette le chocolat au frais.

« Allez, file te débarbouiller à la salle de bain ! Et ne joue pas avec le robinet ! »

Un rire enfantin s’échappa des lèvres du garçon qui se mit à courir à travers l’appartement pour se rendre dans la salle de bain. Il monta sur le rehausseur orange – sa couleur préférée – qui se trouvait devant le lavabo et qui lui permettait d’être à la bonne hauteur. Un éclat de rire s’échappa de ses lèvres quand il croisa son reflet dans le miroir. Le garçonnet avec un visage rond typique de l’enfance. Ses cheveux d’un noir de jais tombaient de chaque coté de son visage au centre duquel ses yeux d’un bleu saphir éclatant lui donnaient un air rieur et un peu filou. Une épaisse moustache de chocolat entourait ses lévres et débordait jusque sur ses joues et le bout de son nez arrondi.

Kazunari était le fils ainé de la famille Takao. Sa petite sœur n’était encore qu’un bébé incapable de jouer avec lui-même si, en grand frère très sérieux qu’il était, Kazunari mettait un point d’honneur à s’occuper d’elle et à passer le plus clair de son temps d’essayer de jouer avec elle. Mais là, Shizuku était à la sieste et il n’était pas question pour lui d’aller la réveiller. Maman et Papa lui avaient souvent répété que pour un bébé il est très important de dormir pour être en bonne santé. De l’avis de Kazunari, vu tout ce que Shizuku dormait, elle devait être le bébé le plus en forme du monde !!!

Le petit bonhomme tourna le robinet pour en faire échapper de l’eau. Il mit ses mains dessous et appuya sur le distributeur de savon liquide pour se laver les mains. Bien que Maman lui ai demandé de ne pas jouer avec l’eau la tentation était trop grande pour ne pas y succomber. Il se lava une première fois les mains. Puis une seconde. Et une troisième tout ne s’amusant à faire mousser de plus en plus le savon qui glissait entre ses mains. Ca faisait plein de bulles ! des petits, des grosses, des minuscules. On aurait pu croire à une crème chantilly. Ou à un nuage ! Si ça se trouve les nuages c’était ça ! c’était des gigantesques mousses de bulles de savon qui se promenaient dans le ciel !

« Kazunari ! Je t’ai dit de ne pas jouer avec l’eau ! Regarde-moi ça, tu en a mis partout ! Tu es tout mouillé ! »

Maman venait de débarder dans la salle de bain pour prendre en flagrant délit de goyage le petit chenapan qui n’avait pas écouté. Il baissa la tête un instant, tout penaud et ne sachant pas quoi répondre pour se justifier.

« Tu vas aller changer ton maillot. Et n’oublie pas de mettre celui-là dans le panier à linge d’accord ? »

Il sauta pour descendre du marchepied puis il fila dans sa chambre en courant accompagné d’un soupire las de sa pauvre maman. Il fallait dire que depuis ce matin Kazunari n’avait pas arrêté de déménager l’appartement. Ça avait commencé par des puzzles qu’il avait voulu sortir mais qu’il n’avait pas terminé. C’était long, difficile et puis il fallait être calme et patient. Tout ce que Kazunari était incapable de faire plus de dix minutes d’affilé. Il avait ensuite voulu mettre un dessin animé dont il n’avait regardé que les trente premières minutes ( et encore c’était un exploit qu’il ait tenu si longtemps ). Sans parler des petites voitures qu’il avait laissé trainer et sur lesquelles Papa avait marché et failli se briser le cou….

Réussir à suivre et supporter Kazunari pouvait parfois relever du miracle pour ses parents. L’école maternelle publique étant payante et excessivement cher au japon, le bambin n’était pas encore scolarisé et restait toute la journée auprès de sa mère qui devait jongler entre leur cadette en bas âge et leur ainé hyperactif et surexcité. Rien que pour cela elle méritait une médaille

Le jeune garçon déboula dans sa chambre et il fit glisser la porte du placard qui faisait office d’armoire. Il en tira un maillot bleu qu’il regarda. Un dessin de panda ? non ! C’était nul ça ! Il le laissa tomber par terre avant de prendre un nouveau vêtement. Un jaune cette fois avec des requins dessus. Nul ! Un autre. Haaa ! Celui la il l’aimait bien ! Il était orange avec un pokemon dessus et pas n’importe lequel ! Dracaufeu ! Son préféré ! Un sourire étira les lèvres du garçon avant qu’il enfile le maillot fièrement. Il attrapa celui qu’il venait de retirer et il se mit de nouveau à courir dans la maison pour aller le déposer dans le panier à linge de la salle de bain. Voila ! Mission accomplie. Dans ce genre de moment Kazunari avait l’impression d’être un super héros. Comme Spiderman ! mais sans les araignées parce que Takao n’aimait pas trop ça…. Ça a de longues pattes, c’est noir et très pas beau une araignée…

Takao retourna dans la cuisine pour il trouver sa mère occupée à ranger les restes du gouter

« Maman… C’est quand qu’elle sera réveillée Shizu…. Tu as dit qu’on irait au parc quand elle dormira plus… »

Maman ressuya ses mains sur son tablier avant d’adresser un sourire à son petit garçon impatient.

« Shizuku semble avoir besoin de dormir un peu plus aujourd’hui… »

« Mais elle fait que ça de dormir !! C’est pas drôle ! Tu avais dit que je pourrai jouer avec ma petite sœur mais elle fait que dormir, manger et faire dans sa couche…. »

Maman se mit à rire avant de venir s’agenouiller prés de son fils pour se mettre à sa hauteur

« Elle doit grandir encore un peu avant que tu puisses jouer avec elle »

Kazunari baissa la tête, déçu, avant de se retourner. Il fallait dire qu’il attendait cette balade au parc depuis que maman en avait parlé tôt ce matin après le petit déjeuner. Bien des heures s’étaient écoulées depuis et Kazunari s’était déjà imaginé tout ce qu’il allait pouvoir faire là-bas…. Alors maintenant, chaque minute lui paraissait interminable….

_______________________________________

Il fallut attendre encore une bonne heure avant qu’enfin il puisse se retrouver dans ce parc qu’il aimait temps ! C’était un immense parc situé à quelques pâtés de maison de l’appartement où il vivait avec ses parents.

Il faisait grand soleil ce jour-là. Maman avait pris soin de lui mettre une casquette et elle avait glissé une gourde d’eau fraiche dans le sac à dos que Kazunari trimballait partout avec lui. Il s’agissait d’un sac amusant qui représentait un pikachu jaune. Il suffisait de faire glisser la fermeture éclair pour y trouver la fameuse gourde, un paquet de mouchoirs blanc et…. Le doudou de Kazunari dont il n’arrivait pas encore à se défaire.

Fièrement assis sur son tricycle rouge, Kazunari appuyait sur les pédales pour rouler le plus vite possible. Pour son anniversaire, Papa et Maman lui avait acheté ce veto à trois roues auquel était accroché une petite charrette dans lequel Kazunari avait mis son sceau, son râteau et son tamis pour jouer dans le bac à sable. C’est d’ailleurs vers cet endroit très prisé des enfants qu’il se dirigea en premier. Il arrêta son bolide non loin du banc sur lequel Maman venait de s’assoir avec la poussette de Shizuku juste à côté.

« Saluuuuuuut ! »

Kazunari s’accroupi à côté des autres enfants qui jouaient dans le bac à sable et il entreprit, tout comme la majorité d’entre eux, à faire des pâtés de sable, des châteaux et tout autre construction qui menaçant de s’effondrer au premier coup de vent.

Il releva la tête un moment pour regarder si Maman était toujours là mais son regard se posa sur un garçon dont la couleur de cheveux était bizarre. Vert ! Comme les choux de Bruxelles que Kazunari détestait tant. Ses yeux de la même couleur ressemblaient à pierres précieuses qu’il cachait derrière des lunettes. Le garçon semblait avoir le même âge que lui mais il était dans son coin, observant les autres enfants sans oser s’en approcher.

Un sourire fleuri sur le visage de Kazunari qui se remit debout. Il attrapa son matériel en plastique et s’approcha du garçon isolé

« Salut ! Tu ne viens pas jouer avec nous ? Tu as peur ? Tu n’aimes pas le bac à sable ? C’est super !! On peut faire plein de trucs ! Regarde !!! Moi j’ai faire une sculpture trop belle ! »

Il pointa du doigt en direction d’un espèce de tas informe qui se dressaient au-dessus du sable

« C’est une grenouille ! Tu connais le dessin animé Kérosuke ? C’est lui ! »

Il retira son sac à dos qu’il ouvrit pour se saisir de son doudou qu’il brandit fièrement au garçon au cheveux verts

« Tu vois c’est lui Kérosuke ! C’est mon doudou… Maman dit que je dois pas le mettre dans le sable sinon il va être tout exstinté… euh… estinté.. .. euh… abimé quoi ! »


Il rangea son doudou précieusement dans son sac qu’il remit sur ses épaules avant de lui tendre son sceau et sa pelle

« Tu n’as pas d’outils ? Tiens ! Je te prête les miens ! C’est nul d’être au parc et de rester dans son coin ! Si tu veux on peut être copain ! Moi je m’appelle Kazu ! C’est quoi ton prénom à toi ??? »



Kuroko's Basket RPG




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shutoku
avatar



Informations Féminin Messages : 635
Date d'inscription : 20/04/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #339900

RP terminés: 4

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: [ Very old flash back ] T'es mon copain, pas vrai ? [PV Shin-chan ]   05.05.16 17:26

T'es mon copain, pas vrai ?
feat. Takao Kazunari




Les nœuds de cravate c’était compliqué...

Son père avait eu beau lui montrer des dizaines et des dizaines de fois, il n’arrivait jamais à reproduire la chose sur lui... Pourtant il n’était pas idiot le petit Shintaro, mais ça.... Ce n’était juste pas possible. Du coup sa mère l’aidait tous les matins avec ce petit souci, ben oui, hors de question qu’il aille à l’école avec son uniforme tout débraillé !

Il mettait toujours un point d’honneur à avoir l’air propre et présentable. Sa petite chemise blanche à manches courtes repassée de la veille et rentrée dans son short marron, un petit pull sans manche pour la matinée qui est toujours plus fraiche, ses chaussettes blanches remontée jusque sous ses genoux, il n’avait plus qu’à mettre ses chaussures en sortant. Enfin pour le moment le plus important était quand même le petit déjeuner... et l’horoscope !

Cela ne faisait pas longtemps qu’il s’y intéressait, mais Midorima avait remarqué que ses journées étaient bien meilleures lorsqu’il écoutait les conseils de la femme dans la radio. La dernière fois, elle lui avait dit de prendre un livre rose toute la journée avec lui, et le soir, sa mère avait fait un gâteau au chocolat délicieux... Si ça ce n’était pas de la chance !

Aujourd’hui les cancers sont premiers, l’objet du jour étant une sucette, et la couleur orange, le voilà avec une sucette à l’orange dans la main pour toute la journée. Il espérait que les garçons de l’école ne lui mangent pas !

Il ne les aimait pas trop d’ailleurs, les garçons de l’école... Ils sont bruyants et turbulents, tout le contraire de notre cher enfant. Shintaro était un bambin très calme et posé, il restait souvent assit tout droit devant sa table à dessiner ou à faire des calculs pour s’entrainer. Des fois il faisait des puzzles tout seul dans son coin, mais jamais il n’allait courir dehors ou jouer au ballon... Il avait trop peur de casser ses précieuses lunettes.

Enfin, pour le moment il devait y aller, sa mère débarrassa la table de la cuisine et il avait juste à aller se brosser les dents avant d’enfiler ses souliers vernis.

-Aya ne vient pas avec nous ?

-Non elle dort encore aujourd’hui, c’est papa qui reste pour la garder au cas où.


Shintaro hocha la tête et sorti de la grande demeure des Midorima pour aller s’asseoir dans la voiture. C’est dommage, il aimait bien lorsque sa petit sœur était là, il la trouvait mignonne, et c’était toujours agréable d’essayer de la faire sourire, même si cela n’arrivait pas souvent il devait bien l’avouer... En fait, il n’y avait que lui qui réussissait ce miracle... Les autres avaient beau faire des grimaces, jouer avec ses peluches, ou qu’importe, elle restait de marbre. Par contre, lorsque son frère lui souriait, il était toujours sûr d’avoir un sourire édenté en retour.

Dès qu’il arriva à l’école, il salua sa maitresse toujours si souriante et alla directement vers une table où reposaient crayons et feuilles. Il ne parlait à personne et espérait que personne ne vienne troubler sa tranquillité. Et ce fut le cas jusqu’à ce que sa mère revienne peu avant midi. D’ailleurs il se demandait bien pourquoi ils ne repartaient pas tout de suite et que son institutrice tenait tant que ça à lui parler. Il les regardait depuis son fauteuil en essayant de comprendre ce qu’elles se racontaient...

-Shintaro est un enfant très gentil et sérieux... mais il ne parle à personne...


-Oh vous savez même à la maison il n’est pas très bavard...

-C’est important pour le développement de l’enfant d’avoir des amis. J’ai essayé plusieurs fois de le faire se rapprocher des autres mais ça ne marche pas, il reste dans son coin.

-Je vois... Je pourrais essayer de lui parler dans ce cas...


-Il faudrait en effet... Ce serait peut-être bien aussi de l’amener voir d’autres enfants que ceux de l’école. Au parc par exemple...

-Hm, d’accord. Il y en a un près de chez nous je pourrais l’y laisser jouer. Merci en tout cas. Shintaro tu viens ?


Le vert se releva et prit la main tendue de sa mère pour sortir du bâtiment.


~


Et donc s’il avait tout bien compris, c’était à cause de la discussion entre sa maitresse et sa génitrice qu’il se retrouvait maintenant au beau milieu d’un parc, dehors, avec pleins d’autres enfants en train de courir et de crier... Pas qu’il était agoraphobe, mais le petit Midorima préférait largement le calme de sa chambre à cet endroit surement plein de maladies...

Il sentit la main de sa mère tapoter doucement son dos pour le pousser à aller jouer alors qu’elle alla s’asseoir sur un banc avec la poussette pour aller discuter avec une autre maman. Comment elle osait le laisser tout seul ici hein ? Mère indigne...

Il fit quelques pas avant qu’un garçon ne le bouscule à moitié en courant avec un ver de terre à la main qui lui arracha une petite grimace. Définitivement il ne pouvait pas parler avec des gens comme ça... Si ça s’trouve on allait lui jeter des chenilles au visage bientôt... !

Le petit garçon alla donc s’asseoir sur un petit banc et regarda tout le monde jouer. Il y avait un bac à sable, plein de maladies, des balançoires dangereuses, des tape-cul qui font mal, des toboggan pour trouer les habits... Rien d’intéressant il voulait rentrer.

-Salut ! Tu ne viens pas jouer avec nous ? Tu as peur ? Tu n’aimes pas le bac à sable ? C’est super !! On peut faire plein de trucs ! Regarde !!! Moi j’ai faire une sculpture trop belle !

Midorima sursauta lorsqu’il entendit la voix du garçon et le regarda avec des gros yeux. Il était assez étonné qu’on vienne lui parler, mais l’écouta avant de se pencher pour regarder l’œuvre don il parlait. Un tas de sable informe...

-C’est une grenouille ! Tu connais le dessin animé Kérosuke ? C’est lui !

Shintaro haussa un sourcil, il connaissait bien Kerosuke pour être le seul dessin-animé qu’il regardait, trouvant les autres trop nuls et pour les bébés. Mais il était forcé d’avouer que son tas de sable n’avait rien à voir avec cette majestueuse grenouille. Pour le coup le vert ne savait pas quoi faire... Ses parents lui avaient appris à toujours être poli...Mais aussi à ne jamais mentir. Sauf que là il allait être obligé de désobéir du coup...

Ou alors il avait juste à ne pas répondre voilà, c’était bien ça. De toute façon l’autre parlait pour deux...

-Tu vois c’est lui Kérosuke ! C’est mon doudou… Maman dit que je dois pas le mettre dans le sable sinon il va être tout exstinté… euh… estinté.. .. euh… abimé quoi !

Et sa mère avait raison bon sang de bois. Déjà un doudou c’est fait pour dormir, pas pour aller dans le sable.

-Tu n’as pas d’outils ? Tiens ! Je te prête les miens ! C’est nul d’être au parc et de rester dans son coin ! Si tu veux on peut être copain ! Moi je m’appelle Kazu ! C’est quoi ton prénom à toi ???

-Je...je m’appelle Shintaro...Midorima. Mais non merci, je n’ai pas très envie de jouer dans le sable. Les chiens font pipi dedans la nuit c’est plein de microbes...


Le vert remonta ses lunettes sur son nez, un tic qu’il a attrapé depuis déjà quelques temps mais que sa mère qualifie toujours d’adorable... Allez savoir pourquoi.

Il fixait le garçon en face de lui de ses deux billes émeraude. Il ne savait pas trop quoi faire, il ne connaissait pas ce garçon et il hésitait à répondre à son invitation pour être son ami... Il avait peu peur.

-Tu...Tu veux pas me jeter des insectes dessus hein ? Sinon je vais le dire à ma maman et elle va te tirer les oreilles...

Et ça faisait super mal ! Elle n’avait eu à le faire qu’une seule fois, lorsque le garçon avait renversé un vase de fleur sur le piano de la famille en voulant monter dessus. Depuis ce jour il avait décréter qu’il ne ferait plus jamais de bêtise, si possible.







I kissed a boy and i liked it ♫


Too much cuteness:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/5596854/Grwn

Shutoku
avatar



Informations Masculin Messages : 626
Date d'inscription : 08/01/2015
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff6600

RP terminés: 8

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: [ Very old flash back ] T'es mon copain, pas vrai ? [PV Shin-chan ]   27.06.16 8:56


► t'es mon copain pas vrai ? ◄
feat. Shin-chan


Kazunari était peut être un enfant turbulent, il n’en était pas pour autant l’un de ces gosses hyper irritants qui n’écoutent rien et ne respect personne. Ses parents avaient toujours mit un point d’honneur à lui inculquer des bonnes valeurs. Ainsi, même s’il était jeune, Kazunari saluait poliment les gens qu’il croisait dans son quartier et il ne se faisait pas prier pour prêter main forte au voisinage quand l’occasion se présentait. Pas plus tard que la veille, il avait aidé la voisine du dessus à porter une pastèque qu’elle avait acheté en courses. Elle était gentille la voisine du dessous. Même si chez elle ça sentait toujours un peu le chou ( et Kazunari n’aimait pas ça le chou…. Sauf en okonomiyaki ou en kimchi !!! ) et qu’elle avait la peau aussi fripée qu’un pruneau, elle avait toujours une parole ou un geste gentil pour le petit garçon qu’elle considérait presque comme son petit-fils.

Mais face à Kazunari, il y avait cet autre enfant dont la couleur de cheveux n’était pas sans rappeler celle de la pelouse du parc où les « grands » étaient en train de jouer au ballon. Il avait de grands yeux verts tellement lumineux qu’on aurait presque pu croire à des billes. Ses vêtements impeccables montraient clairement que ce n’était pas un enfant habitué des parcs et le fait qu’il reste dans son coin sans oser se mélanger aux autres fut immédiatement interprété par Takao comme de la timidité.

Mais Kazunari avait raison : C’est nul d’être dans un parc et de rester tout seul dans son coin. Il y a tellement de choses amusants que l’on peut faire au parc ! Déjà on peut courir partout sans risque de faire du bruit pour les voisins du dessous ! On peut aussi crier, chanter, sauter ! Faire tout un tas de trucs qui est interdit dans un appartement. Et puis il y a le bac à sable ! Ça c’est un truc que Kazu aimait particulièrement. Il était fier de voir les grains dorés s’agglutiner les uns aux autres pour finalement prendre vie et donner naissance aux chefs d’œuvre inspirés par son imagination débordante ! Il y avait aussi la balançoire ! On pouvait prendre de l’élan pour aller très haut dans le ciel. En tendant un peu le bras, Kazunari avait presque l’impression qu’il pourrait attraper un nuage ! Dans le parc il y a aussi le tourniquet ! Ça va tellement vite que quand il s’arrête on n’est plus capable de marcher droit ! C’est ça le plus drôle ! Ça et tourner la tête sur le côté pour voir le paysage défiler à vitesse folle ! Tellement vite qu’il n’arrivait même plus à voir le visage de Maman comme il faut !

Dans le parc il y a aussi le tape-cul…. Mais Takao n’aimait pas trop ça car une fois, un grand s’était mis en face de lui et l’avait bloqué tout en haut pour ne plus le faire redescendre…. Kazunari avait pleuré et Maman était finalement venue le délivrer de sa prison en hauteur avant de donner une bonne remontrance à son séquestreur méchant. Depuis, Kazu se l’était promis, il ne ferait plus jamais de tape-cul de sa vie !

Mais au parc, ce que Kazunari aimait par-dessus tout c’était l’immense espace qui s’offrait devant lui. Il habitait un appartement assez modeste avec ses parents et on ne pouvait pas dire que la surface habitable était digne d’un palace. Au parc, son activité préférée était de pouvoir faire du vélo à volonté ! Assis fièrement sur son tricycle, il moulinait des jambes à fond la caisse pour arpenter les allées du parc et trainer derrière lui la petite charrette remplie de ses précieux outils. Ces mêmes outils qu’il tendait au garçon devant lui qui n’avait pas bougé d’un poil mais qui avait enfin consenti à dire quelques mots

-Je...je m’appelle Shintaro...Midorima. Mais non merci, je n’ai pas très envie de jouer dans le sable. Les chiens font pipi dedans la nuit c’est plein de microbes...


Shintaro Midorima ! En voilà un nom bien compliqué ! En plus les kanjis pour l’écrire devaient être difficiles !

Kazunari l’écouta parler sans bouger, sa bouche légèrement entrouverte de façon perplexe après ses étranges paroles. Il aurait presque eu l’impression d’entendre parler un adulte….

Le regard d’un bleu azur de Takao quitta le garçon pour se poser sur ses deux mains tendues devant lui. Il les observera méticuleusement comme pour les passer au scanner afin de voir si oui ou non il y avait des microbes dessus sa peau. Mais comme il ne voyait rien, il jugea que ses mains étaient parfaitement propres et qu’il n’y avait aucune raison de s’inquiéter d’attraper des maladies ! Il se mit à rire et avec un sourire il reprit la parole en direction du garçon

« Tu es marrant toi !!! Mais ce n’est pas vrai que les chiens font pipi dans le sable d’abord. Ils ont pas le droit, c’est interdit ! Y a même un panneau alors tu vois ! Et puis le sable y a pas de microbes ! C’est juste des petits grains jaunes ! Par contre c’est embêtant parce que ça rentre dans les chaussures et ça colle aux chaussettes….. Maman me dispute des fois quand je rentre à la maison et que j’en met partout…. »

Mais visiblement, les arguments en béton armé de Kazunari ne suffisaient pas à convaincre Shintaro de venir jouer dans le sable. Il se pencha donc pour ramasser les outils en plastique qu’il venait de poser quelques instants plus tôt pour observer ses mains

-Tu...Tu veux pas me jeter des insectes dessus hein ? Sinon je vais le dire à ma maman et elle va te tirer les oreilles...


Gné ?!

Kazunari se figea un moment avant de se redresser en tenant son râteau dans la main droite et sa pelle dans la main gauche. Il regardait le garçon sans trop comprendre pourquoi il lui disait de telles choses

« Te jeter des insectes ? Pourquoi je ferai ça ? C’est méchant de jeter des insectes à quelqu’un et puis tu es mon copain hein ? Moi je veux juste jouer avec toi… »

Le regard de Kazunari s’accrocha à celui de Midorima. Est-ce que d’autres enfants lui jetaient des insectes ? C’est pour ça qu’il avait l’air d’avoir peur de venir jouer au parc et qu’il préférait rester dans son coin ? Ca, c’est forcément un coup des grands !!! Comme celui qui l’avait coincé un jour sur le tape-cul !

Tout d’un coup, le regard de Kazunari s’illumina ! Il venait d’avoir une idée et son sourire resplendissant s’afficha sur son visage. Il attrapa la main de Midorima et il le tira pour qu’il puisse le suivre

« Viens Shin-chan ! J’ai une idée ! On va jouer tous les deux ça va être amusant ! »

Il lui adressa un sourire avant de rire et de se mettre à courir, forçant son nouvel ami à le suivre. Shin-chan…. C’était quand même plus facile à retenir que Shintaro n’est-ce pas ? Maman lui avait toujours dit de ne pas être trop familier avec les gens qu’il ne connaissait pas mais Shin-chan c’est pas pareil ! Il se connaissaient vu qu’ils étaient copains ! Hein ?

« Regarde, Regarde !!! Tadaaaaaaaaaaaaaa ! »

Takao venait de lui lâcher le bras alors qu’il lui montrait fièrement son tricycle rouge tout neuf. De tous les cadeaux que Kazunari avait reçu depuis sa naissance, ce vélo était de loin son préféré !

« Il est beau mon vélo hein !!! Tu veux que je te le prête ? Tu verras tu peux aller super vite si tu veux alors ! Et puis regarde ! Y a une charrette pour mettre des trucs ! Tu peux mettre des outils, ton gouter ou ton doudou !! Elle est grande la charrette je suis sûre que tu peux même monter dedans !!! »


Cette idée soudaine venait de lui effleurer l’esprit et Takao se mit rapidement sur la selle noire de son vélo, les mains bien positionnées sur le guidon et les pieds callés sur ses pédales.

« Allez monte Shin-chan !!! On n’a qu’à dire qu’on est des policiers ! Le super héros Kérosuké a été kidnappé par les méchants et on doit aller le sauver ! On a qu’a dire qu’on a des supers pouvoirs !!! Oh je sais je sais !!!! Moi je vais faire de l’électricité comme Pikachu ! Attaque tonnerre !!!! »

Voilà, Kazunari et son imagination instoppable étaient lancés ! Il se mit à rire avant de regarder son copain

« hum…. Toi avec tes cheveux verts tu as qu’à avoir un pouvoir végétal genre Bulbizarre !!!! Attaque Fouet-liane !!! »

Il tapota l’arrière de la charrette pour inviter Shin-chan à prendre place rapidement

« Allez, vite Shin-chan ! La Team Rocket a encore frappée et a enlevée Kérosuke ! Il faut aller le délivrer ! »




Kuroko's Basket RPG




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: [ Very old flash back ] T'es mon copain, pas vrai ? [PV Shin-chan ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[ Very old flash back ] T'es mon copain, pas vrai ? [PV Shin-chan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» [Flash-back] Such a lonely day, the most loneliest day of my life [Anya ♥]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: Tōkyō et ses alentours :: Ville-