The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 L'innocence a du bon parfois. [PV Ai Miyu] | Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: L'innocence a du bon parfois. [PV Ai Miyu] | Terminé   03.02.14 19:28


L'innocence a du bon parfois.
with Ai Miyu

Ai Miyu, 15 ans, élève boursière au lycée Rakuzan de Kyoto. Elle avait d'excellentes notes depuis le collège et se furent son coté travailleur et acharné qui lui permirent d'intégrer une école aussi prestigieuse que celle de son ex petit-ami. De ce que lui avait dit la jeune fille, elle était désormais la manager de l'équipe de basket. Ce qui intriguait surtout Tsubaki, c'était pourquoi une fille aussi studieuse s'intéressait subitement au sport. Instinctivement, elle pensa à Akashi et se dit que c'était forcément lui qui l'avait embarqué dans cette histoire. Après tout, il l'avait lui-même recommendé auprès de sa cadette. Mais de ce qu'elle avait également trouvé (vive internet), la famille de Miyu ne roulait franchement pas sur l'or. Pourquoi est-ce qu'il s'intéressait alors... ? Les pensées de la jeune fille furent vite interrompues par les miaulements de chat qui ne se gêna pas pour grimper sur ses genoux, quémandant l'attention de sa maîtresse. C'était Seijuro, comme d'habitude, qui ne supportait pas quand Tsubaki ne s'occupait pas de lui et qu'on l'ignorait. On se demandait bien pourquoi.

Elle caressa distraitement sa tête puis ferma son ordinateur et se leva pour aller lui donner à manger mais aussi aux autre chats de la maison. Atsushi qui dormait paresseusement au pied du lit se leva, s'étira puis emboita le pas de la rosette, ses longs poils se balançant au rythme de ses pas. Shintaro et Tetsuya attendait déjà sagement dans la cuisine. Il en manquait deux... Mais à peine eut-elle secouer la boîte de croquettes que deux éclairs, noir et jaune, se précipitèrent dans la pièce. Daiki et Ryota toujours excités pour un rien, se précipitèrent sur leur gamelles et mangèrent avec appétit. La jeune Kumako laissa ses chats tranquilles et partit dans la salle de bain. Alors qu'elle plongeait son corps dans l'eau mousseuse, elle songea au programme de samedi...

~~

Une heure avant l'heure du rendez-vous, Tsubaki était partie en ville pour quelques petites courses. Elle avait passé commande pour deux paires de patins à glace et ils étaient déjà là, prêts à être emballés. Elle vérifia l'écriture, la taille, la couleur et l'état des lames. Elle paya les deux paires et s'en alla enfin pour reprendre le métro et se diriger vers leur lieu de rendez-vous. C'était un Host Café qu'elle avait découvert il y a quelques semaines de cela, totalement par hasard. L'un des Host, un très joli garçon l'avait abordé et l'avait invité à y entrer. La rosette ne se fit pas prier, plus attirée par la nourriture que les serveurs eux-même et revenait ici chaque week-end pour goûter les nouvelles recettes. Elle était devenue une habituée et tout le personnel la connaissait.

Alors ce fut tout à fait normal lorsqu'Hiroki, un beau brun ténébreux, l'accueillit avec son plus beau sourire, celui qui ferait fondre n'importe quelle jeune fille de son âge. Mais pas Tsubaki. Elle succombait plus à leur tiramisu qu'à leur beauté.

-Bienvenue mademoiselle Kumako. La même table comme d'habitude ? Lui demanda-t-elle automatiquement.
-J'ai une amie qui viendra aujourd'hui, il me faudrait un endroit plus tranquille, Hiroki-san, expliqua doucement la rosette.
-Compris, acquiesça-t-il en se dirigeant vers le côté droit du magasin.

Il fallait l'avouer, si tout le monde était aussi agréable avec elle, c'est qu'elle dépensait tout de même une bonne petite somme pour leurs pâtisseries. Cela jouait là-dessus mais elle était très différente des autres clientes. Toujours calme et discrète, elle ne piaillait pas à longueur de temps lorsque l'un des garçons passaient près d'elle. Elle se contentait de fixer soit sa commande, soit son portable. Hiroki lui proposa une table près des fenêtres et l'aida à s'asseoir avant de lui donner la carte et de retourner dans la salle pour servir d'autre clientes. Elle ne prit pas trop longtemps et décida de prendre le menu où il proposait une vingtaine de mini-gâteaux différents sur un porte-dessert en argent. Elle commanda pour elle-même un chocolat chaud avec des marshmallows et décida de laisser le choix à Miyu pour sa boisson quand elle arrivera. 

Mais la jeune Kumako n'attendit pas très longtemps puisqu'Hiroki revint près d'elle avait une toute petite jeune fille aux cheveux verts, les joues rouges de gêne et terriblement embarrassée alors que le serveur lui tenait délicatement la main pour la guider jusqu'à elle. Elle remercia le serveur et invita la jeune manager de Rakuzan à prendre sa place face à elle.

-Ai-chan, bonjour. L'endroit n'a pas été trop dur à trouver... ? Demanda calmement Tsubaki avant de grignoter une des guimauves roses.






Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3


Dernière édition par Kumako Tsubaki le 19.04.14 9:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 319
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Lycée Rakuzan | Kyôto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: cornflowerblue

RP terminés: 11

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: L'innocence a du bon parfois. [PV Ai Miyu] | Terminé   01.03.14 21:36


















 ❝ L'INNOCENCE A DU BON PARFOIS ❞




~ Même si Miyu s'était habituée à Kyoto et appréciait désormais d'y vivre, ça lui faisait toujours plaisir de rentrer à Tokyô le week-end. Le vendredi soir, Ichigo venait la chercher en voiture au lycée avec toutes ses affaires prêtes de la veille pour rentrer à Tokyô. Le trajet avait beau être long, ils ne le voyait pas passer tant ils discutaient. Ichigo et Miyu n'étaient jamais à cours de sujets de discussion et bien heureusement, sinon la route serait bien longue … Ils étaient toujours accueillit en grandes pompes à la maison, tous les membres de leurs grandes familles étant ravis de les revoir.

Pour Miyu, retrouver Hinata était un véritable plaisir. Même si sa jumelle était son parfait contraire en termes de caractère, elles s'entendaient à merveille et avaient beaucoup d'affection l'une pour l'autre. Il était parfois difficile pour Miyu de passer la semaine sans Hinata mais elles comblaient cette absence par de nombreux SMS qu'elles s'envoyaient à longueur de journée. Hinata était encore au collège puisqu'elle n'avait pas sauté de classe comme sa jumelle et enviait sa sœur scolarisée à Rakuzan. Après tout, ce n'est pas un lycée que le commun des mortels peut intégrer. Autant dire qu'Hinata était très fière de sa jumelle.

Pendant ces week-end en famille, Miyu passait beaucoup de temps avec ses quatre autres frères. Les triplets Giichi, Masato et Izuru la couvaient souvent de cadeaux et Akito lui parlait avec passion de Seirin, le lycée qu'il avait rejoint juste pour son équipe de basketball. La mentalité qui y régnait était typiquement sienne et se demandait souvent comment sa sœur pouvait être la manager d'une équipe comme Rakuzan. Cependant, il était tout de même content qu'elle s'intéresse – à sa manière – au sport qui le passionnait depuis sa plus tendre enfance.

Ce samedi-là, justement, la deuxième équipe de basketball de Seirin avait un match amical avec la deuxième équipe de Kaijou. Akito s'entraînait dur dans l'espoir de rejoindre la première équipe et comptait bien donner tout ce qu'il avait dans ce match pour prouver à la coach des titulaires qu'il était digne de les rejoindre. Il savait bien que ce ne serait pas simple mais Akito était un jeune homme plein de ressources et qui ne flanchait pas même face à la défaite. Il était déterminé à devenir titulaire et rien ni personne ne pourrait l'arrêter. Miyu admirait grandement la détermination de son aîné.

Toute la famille c'était donc déplacée pour aller voir le match de Akito. Ichigo - qui aimait beaucoup son petit frère – lui donna beaucoup de conseil tout le long du chemin, même s'il se doutait que son cadet n'en avait guère besoin. Akito jouait comme ailier et connaissait parfaitement son rôle. Miyu, qui en savait désormais plus sur le basketball depuis qu'elle était devenue la manager de Rakuzan, prit tout de même le temps de lui communiquer des conseils que donnait parfois Akashi à ses joueurs – bien sûr, la lycéenne préféra ne pas lui dire la source de ces conseils. Ils laissèrent donc Akito rejoindre les vestiaires tandis que la petite famille allait choisir une place de choix dans les gradins.

Le match se révéla très passionnant et intense. Aucune des deux équipes ne voulaient flancher, quand bien même Kaijou menait avec cinq points d'avance. Akito ne se ménageait pas : montant en attaque lorsque son équipe avait le ballon, filant en défense lorsqu'il appartenait à l'équipe adverse. Il exécuta même un magnifique dunk avant la fin du troisième quart de temps, ramenant son équipe au score. Pendant la courte pause séparant le troisième quart de temps du quatrième, Miyu vérifia son téléphone. Elle allait avoir du mal à arrivé en avance. Le lieu de rendez-vous convenu par Tsubaki lui était étranger, même si elle vivait à Tokyô depuis longtemps. Ca devait être typiquement le genre d'endroit que des personnes ayant des moyens comme la famille Ai ne pouvaient fréquenter. Pour peu, Miyu se serait cru de retour à Rakuzan.

Elle avait mit longtemps à s'intégrer dans cette école où le compte en banque de papa était plus important que les résultats scolaires. Pendant le premier trimestre, Miyu s'était sentie affreusement seule : heureusement que son frère travaillait au lycée, sinon elle serait retournée à Tokyô illico presto. Lorsque Akashi était venu à elle pour lui proposer le rôle de manager au sein de l'équipe de basketball de Rakuzan, la jeune demoiselle avait vu au delà de cette proposition un moyen de s'affirmer : certes, ses notes aidaient beaucoup à ce qu'on tire un trait sur sa condition, mais le fait qu'elle fréquente ainsi le fils Akashi, s'était apporter de l'eau à son moulin ! Même si, évidemment, elle appréciait Seijuro pour ce qu'il était et non pour ce que contenait son porte-monnaie.

Le match s'acheva sur la victoire de Seirin. Akito, fou de joie, sautillait dans tous les sens en félicitant ses camarades. Il adressa un signe victorieux à sa famille dans les gradins qui l'applaudirent avec fierté. Debout à côté de Hinata, Miyu félicita chaudement son frère. Il irait loin, elle en était certaine. Peut-être pourrait-elle parler discrètement de lui à Kumako … Après tout, elle était la manager de l'équipe, elle devrait être capable d'en toucher deux mots au coach … Même si, à la base, les lycéennes se rencontraient pour des raisons « professionnelles », Miyu espérait également se faire une nouvelle amie.

OoOoOoOoOoOoO

Jamais de sa vie Miyu aurait cru entrer dans ce genre de bâtiment. Elle relut une dixième fois le sms de Tsubaki, s'assurant de l'adresse. Non, elle ne s'était pas trompée. C'était bien ici, dans ce butler café, que la manager de Seirin lui avait donné rendez-vous. Elle ne s'attendait pas à la rencontrer dans ce genre d'endroit. Un petit restaurant calme et tout ce qu'il y a de plus classique aurait largement suffit. Akashi lui avait dit très peu de chose sur Tsubaki : juste qu'elle était une très bonne manager qui pouvait lui en apprendre beaucoup sur sa tâche.

Ses joues empourprées, elle s'était aventurée dans le café, se demandant ce qui l'attendait. A peine avait-elle mit un pied dans la bâtisse qu'un charmant jeune homme s'approcha d'elle. Il lui demanda où est-ce qu'elle souhaitait s'asseoir et Miyu se retrouva sans voix. C'est toute rouge et le cœur battant qu'elle affirma devoir rejoindre quelqu'un. Le jeune homme voulut savoir si elle était la personne attendue par Tsubaki Kumako et la verte confirma en hochant timidement la tête. Visiblement amusé par la timidité de la cliente, le gentleman prit sa main et la conduisit gentiment jusqu'à une table un peu en retrait, près des grandes fenêtres.

▬ Ai-chan, bonjour. L'endroit n'a pas été trop dur à trouver … ?


Pour être tout à fait honnête, Miyu n'avait pas du tout imaginé Tsubaki comme ça. Elle ne s'attendait certes pas à une brute épaisse garçon manqué, mais à une grande fille blonde, allez savoir pourquoi … En réalité, la manager de Seirin était un peu plus grande qu'elle, avait de jolis cheveux roses et un air endormi. Pour peu, Miyu croirait que la rosette allait s'endormir dans son chocolat chaud. Elle était très mignonne et semblait toute fragile. La verte se sentie automatiquement un peu plus à l'aise, même si elle restait rouge et recroquevillée sur sa chaise.

▬ Je … euh …


Elle perdait déjà ses mots. Ca promettait. La pauvre Tsubaki devait se demander d'où elle sortait, avec sa robe d'hiver rose premier prix, sa veste cache-coeur qui lui allait à peine, son écharpe blanche à tête de chat rose et ses grosses bottes fourrées blanches. Certes, ce n'était pas non plus des affaires trouées et délavées mais on voyait que c'était des vêtements pas chers, pour la plupart achetés sur des brocantes. Miyu gardait ses plus jolies tenues à Kyoto et n'avait trouvé que celle-ci d'à peu près potable dans ses placards. Elle avait de la chance d'avoir des frères qui la gâtait beaucoup, sinon tous ses vêtements feraient peine à voir.

▬ Je suis enchantée de te rencontrer, senpai. Merci de bien vouloir m'aider !


Elle avait tout lâché d'une traite, en parlant tellement vite qu'elle ignorait si Tsubaki avait comprit un traître mot. Mais Miyu n'y pouvait rien : elle était trop embarrassée pour lui parler naturellement – du moins, pour le moment. Elle se demandait si Seijuro avait parlé d'elle à Tsubaki ; après tout, il avait dit que la rosette était une bonne amie à lui, il ne serait pas étonnant qu'ils soient restés en contact, surtout s'ils ont tout deux été à Teiko. Miyu ignorait évidemment que Tsubaki et Seijuro avaient été plus que des amis. Mais ça, elle l'apprendra plus tard … peut-être.





© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


AI MIYU
{  Une petite brebis parmi les loups }

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: L'innocence a du bon parfois. [PV Ai Miyu] | Terminé   03.03.14 17:29


L'innocence a du bon parfois.
with Ai Miyu

Tsubaki trouvait Miyu avec cet air véritablement embarassé encore plus mignon. Et elle était encore plus mignonne que sur les photos qu'elle avait vu. Lorsqu'elle avait reçu des messages d'elle sur son portable, elle avait imaginé que la jeune Ai était légèrement plus grande et était brune. Une brune pleine de vie. Mais elle était plutôt timide dans les faits. La première pensée de Kumako lorsqu'elle la vit fut : « Toute petite. » Et pour ne pas arranger les choses, Hiroki mesurait un bon mètre quatre-vingt. Mais elle ne le dit pas tout fort et se contenta de lui adresser un tout petit sourire. La jeune fille ne réussit pas à répondre correctement, trop intimidée par la beauté fulgurante du serveur. Mais elle sembla se détendre un peu mais encore un peu apeurée.

-Je suis enchantée de te rencontrer, senpai. Merci de bien vouloir m'aider !

Miyu avait parlé d'une traite et assez rapidement. C'était sincèrement mignon. Il fallait qu'elle en touche un ou deux mots à Seijuro tiens... En parlant de celui-là, il semblait, toujours d'après sa conversation avec Miyu, qu'il n'avait rien sur leur véritable relation. Non pas que cela dérangeait Tsubaki. Après tout, tout était fini entre eux et était resté en bons termes tout de même. Mais elle se demandait s'il avait dit autre chose à son sujet. S'il lui avait parlé de sa maladie. Le connaissant, il avait sûrement du le faire. Ai était là pour connaître et recevoir des conseils de sa part pour le basket. Alors, à un moment ou à un autre, elle aurait sûrement demander si elle jouait aussi. La manager de Seirin n'aimait pas particulièrement évoquer cette partie de sa vie. Elle ressentait un sentiment désagréable à chaque fois qu'elle y pensait. Seijuro était trop prévenant. Cela aussi, elle devra lui en parler. Elle n'avait plus besoin de lui. Elle n'avait pas besoin qu'il la protège. Elle n'avait besoin de personne pour la protéger.

-Ce n'est rien. Ai-chan veut boire quelque chose ? Demanda doucement Tsubaki.

Cette dernière leva la tête et croisa le regard d'un autre serveur qui s'approcha d'eux et tendit la carte à la nouvelle arrivante avant de s'éloigner pour retourner travailler. Tsubaki entoura sa tasse chaude de ses doigts fins, le souleva et le porta à ses lèvres. Elle en but une gorgée et apprécia la chaleur qui se répandit dans sa gorge puis dans tout son corps. Elle réussit à attraper une guimauve entre ses dents et le mâcha lentement, le laissant fondre sur sa langue, le goût légèrement fruitée de la friandise se mariant parfaitement avec la saveur chocolatée qui s'était répandue dans sa bouche. Elle reposa sa tasse, s'empara d'une assiette en porcelaine finement décoré bleue et blanche avec une rose dorée qui occupait le centre du plat et y posa trois petits gâteaux : une mini-tartes à la fraise, une tarte meringuée, et une mini-génoise au chocolat qu'elle tendit à sa cadette. Sans oublier la jolie fourchette en argent.

Elle nota que les mains de Miyu étaient également petites. Plus petites que les siennes. Des mains fragiles qui tenaient sans cesse un stylo. Des doigts qui travaillaient sans relâche pour donner le meilleur d'elle-même et obtenir les meilleurs résultats. Des mains qui supportaient en quelque sorte l'équipe de Rakuzan. Des mains qui ne feraient sûrement pas de mal à une mouche. Tsubaki se servit également et opta pour une mini-part de tiramisu, un mini-fraisier, et mini-tartelette à la pomme.

-Quelles sont... les questions d'Ai-chan ? L'interrogea-t-elle pour continuer la conversation.

Elle aussi avait quelques questions mais elle laissa sa cadette s'exprimer avant, mordant doucement dans le fraisier qui l'appelait depuis tout à l'heure.








Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 319
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Lycée Rakuzan | Kyôto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: cornflowerblue

RP terminés: 11

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: L'innocence a du bon parfois. [PV Ai Miyu] | Terminé   13.03.14 21:48


















 ❝ L'INNOCENCE A DU BON PARFOIS ❞




~ Miyu se mordillait inconsciemment la lèvre inférieure, ne parvenant pas à refouler son stresse. Elle savait bien que Tsubaki n'allait pas la dévorer et que si elle était là, c'est bien parce qu'elle était d'accord de partager avec elle son expérience de manager. Prenant une grande inspiration, Miyu tenta de décrisper ses épaules afin d'avoir une tenue un peu plus naturelle tandis qu'elle levait ses yeux verts vers son aînée. Elle s’efforça de délier ses mains pour les poser sur ses cuisses, relevant la tête en mettant son dos droit. Bon, maintenant ça faisait très officiel mais c'est toujours mieux que rien … n'est-ce pas ?

▬ Ce n'est rien. Ai-chan veut boire quelque chose ?  


Un échange de regard avec un serveur plus tard, Miyu se retrouvait avec la carte du café entre les mains. Aussitôt, la verte partie à la découverte des mets qu'il servait. Tsubaki lui ayant parlé de boisson, la lycéenne s'intéressa immédiatement à ce qu'ils proposaient et commença à éliminer ce qu'elle n'avait pas envie de boire. Elle jeta finalement son dévolu sur un thé vert à la rose. Elle en avait goûté récemment avec son frère dans un petit café de Kyoto et était tombée amoureuse du goût et du parfum fleuri de ce breuvage chaud. Elle communiqua donc son choix d'une petite voix au serveur qui, après un sourire, reprit la carte et s'en alla.

Pendant ce temps, Tsubaki avait bu de son chocolat et avait posé devant Miyu une jolie petite assiette dans les tons bleu et blanc et décorée d'une rose dorée dans laquelle reposaient une mini-tartes à la fraise, une tarte meringuée et une mini-génoise au chocolat. Les petits gâteaux paraissaient exquis et Miyu se douta qu'elles n'étaient pas de la même qualité que celles que sa famille se permettait d'acheter à la petite pâtisserie du coin. Même la petite fourchette semblait valoir cinq fois les bottes de Miyu ! Même si elle était scolarisée à Rakuzan, la différence entre sa condition et celle de certains autres restaient des épreuves pour elle …

Remerciant Tsubaki d'un petit mouvement de tête, elle attrapa la jolie assiette dans ses petites mains et la rapprocha d'elle, se saisissant délicatement de la fourchette. Le serveur revint au même instant pour lui servir son thé vert à la rose, dont l'arôme fruité lui chatouillait déjà les narines. Il sentait délicieusement bon, avec un parfum plus prononcé que le premier qu'elle avait bu. Il paraissait vraiment délicieux. Elle remercia le serveur d'une petite voix timide et planta sa fourchette dans la tarte à la fraise, désireuse de sentir le goût fruité et frais de la fraise contre sa langue.

▬ Quelles sont... les questions d'Ai-chan ?


Miyu avala doucement la fraise qu'elle venait de déposer délicatement dans sa bouche et réfléchit quelques instants. Maintenant qu'elle y songeait, elle n'avait pas réfléchit aux questions qu'elle pourrait poser à son aînée. Elle débutait à peine dans son rôle de manager et ses tâches lui paraissaient encore assez flou. Quitte à passer pour une ignorante, elle préféra l'avouer tout de suite à la rosette, histoire de lui faire comprendre d'entrer de jeu que la verte était une néophyte dans ce domaine.

▬ En vérité … Je ne sais pas encore exactement ce que l'on attend de moi. Pour le moment, je me contente de faire ce que le coach me demande, mais je pense que je manque d'initiatives … Je pense qu'on attend davantage de moi mais … je ne sais pas réellement quoi …


Elle fixa distraitement son thé avant de se saisir de sa tasse afin d'y tremper sa langue. Il n'était pas brûlant, ce qui lui permit de boire une gorgée de la boisson délicieuse. La serveuse exquise fit naître un petit sourire sur ses lèvres et elle troqua la tasse contre la fourchette en argent afin de déguster une nouvelle fraise, appréciant le mélange fruité que cela produisait dans sa bouche et sa gorge. Elle n'avait jamais mangé une pâtisserie aussi délicieuse de sa vie.

▬ Akashi-senpai m'a proposé ce poste assez précipitamment et j'ai accepté un peu sur un coup de tête … Mais maintenant, j'ai peur de le décevoir ...




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


AI MIYU
{  Une petite brebis parmi les loups }

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: L'innocence a du bon parfois. [PV Ai Miyu] | Terminé   23.03.14 14:03


L'innocence a du bon parfois
with Ai Miyu

Tsubaki avança délicatement sa main vers le présentoir à pâtisserie et s'empara d'une tartelette au chocolat agrémentée d'amandes grillées. Le fondant du chocolat complétait merveilleusement avec le croquant des amandes légèrement amère. La rosette avait un palet extrêmement fin malgré les apparences. Certes, elle était capable de manger tout et en grande quantité, mais elle était tout de même exigeante lorsqu'il s'agissait de nourriture. Et ses réactions peuvent être diverses et variées si jamais quelque chose d'immangeable ( comme le curry de la coach par exemple ) atterrissait dans sa bouche. La première fois que son frère avait cuisiné quelque chose pour elle ( il devait avoir 12 ans et elle 4 ans ), Tsubaki l'avait boudé une semaine entière parce qu'il avait raté l'assaisonnement. Et Takumi très connu pour son sister complex s'entraîna comme un forcené pour ne plus jamais décevoir sa sœur adorée. Selon lui. Désormais tous les plats étaient délicieux et elle adulait encore plus son âiné.

Bien sûr, en remerciement à tout ce qu'il avait fait, la jeune Kumako s'était également mise à la cuisine. Et tout comme l'aîné de la famille, elle s'en sortait comme un chef. Ils avaient même préparé un repas pour l'anniversaire de mariage de leurs parents. Alors oui, les Kumako étaient une famille hors du commun.

-En vérité … Je ne sais pas encore exactement ce que l'on attend de moi. Pour le moment, je me contente de faire ce que le coach me demande, mais je pense que je manque d'initiatives … Je pense qu'on attend davantage de moi mais … je ne sais pas réellement quoi …

Alors c'était donc ça. Comme il fallait s'y attendre, Miyu ne connaissait pas grand chose en basket ni en management. Tsubaki avait l'habitude d'être sur le parquet et non sur le banc de touche, alors le changement fut assez brutal et quelque peu troublant. Mais petit à petit, elle s'était habituée et avait même fini par comprendre comment il fallait procéder. Comme les joueurs transpiraient énormément, ils devaient se réhydrater régulièrement. Donc apporter des bouteilles d'eau avant même qu'ils n'y pensent. Les petites attentions faisaient toujours la différence. Surtout que, une jeune fille parmi toute une poignée de mâles, c'était quelque chose. Alors, il n'y a pas de doute qu'il y aurait un certain impact sur leur moral.

-Akashi-senpai m'a proposé ce poste assez précipitamment et j'ai accepté un peu sur un coup de tête … Mais maintenant, j'ai peur de le décevoir ...

Tsubaki pensait qu'Akashi était quelqu'un de minutieux. Demander à quelqu'un de s'occuper d'une équipe de basket alors qu'elle ne s'y connaissait pas vraiment, c'était inattendue de sa part. Il devait sûrement y avoir quelque chose là-dessus. Ou peut-être pas. Parfois, il était difficile de deviner à quoi il pensait. Même pour la jeune Tsubaki. Elle devrait en toucher un mot à Seijuro.

La rosette pencha légèrement la tête sur le côté et réfléchit. Quels conseils pourrait-elle donner à sa cadette ? L'idéal serait qu'elle apprenne d'elle-même. La fourchette dans la bouche, elle jeta un regard circulaire autour d'elle. Les serveurs étaient tous occupés à s'occuper des autres clientes. Mais une scène insignifiante attira tout de même son attention. Alors qu'une jeune fille n'avait plus d'eau dans son verre, l'un des serveurs se précipita vers elle et remplit son verre avant même qu'elle l'ai appelé. Ce qui donna une idée à la manager de Seirin. Elle se tourna finalement vers sa nouvelle camarade, leva son index et le posa sous ses yeux.

-Ai-chan... doit regarder attentivement.

C'est en observant que Tsubaki savait quoi faire ou pas. Son rôle de manager ne changeait pas beaucoup de son poste de meneuse de basket. A la différence qu'elle ne donnait pas des ordres mais qu'elle donnait son aide.

-Comme Hiroki-san par exemple...

D'un léger signe de la tête, elle désigna le brun qui s'approcha d'une table pour ramasser une serviette tombée et la changea puis servit de nouveau du café avant de retourner derrière le comptoir pour répondre au téléphone.






Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 319
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Lycée Rakuzan | Kyôto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: cornflowerblue

RP terminés: 11

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: L'innocence a du bon parfois. [PV Ai Miyu] | Terminé   25.03.14 23:46


















 ❝ L'INNOCENCE A DU BON PARFOIS ❞




~ Miyu commençait peu à peu à se détendre. Elle n'était pas encore super à l'aise non plus, mais c'était déjà ça. Le fait que Tsubaki ne soit pas une grande brune ténébreuse n'y était pas pour rien. Voir que la manager de Seirin était à peine plus grande qu'elle et qu'elle n'était pas une brute épaisse, ça mettait la manager de Rakuzan un peu plus à l'aise. Tsubaki semblait calme et réfléchie, le genre de personne qui ne parlait pas quand ce n'était pas nécessaire. Pas comme sa jumelle qui ne faisait de brailler à longueur de temps. Sur ce point, les deux managers se ressemblaient … du moins, du point de vu de Miyu.

Parfois, la lycéenne se demandait pourquoi Akashi était venue la trouver pour faire d'elle la manager de son équipe. Après tout, il ne savait rien d'elle. Même si Miyu adorait le basket et que le seul obstacle entre elle et le ballon était sa taille, le rouquin ne pouvait pas le savoir. C'est pas quelque chose dont Miyu parlait, sauf avec son frère Akito. Seijuro, même s'il disait tout savoir, n'aurait jamais pu deviner cela. Peut-être était-ce son sens aiguë de l'organisation qui l'avait attirer ? Ou était-ce une autre idée, à laquelle Miyu ne pouvait pas deviner ? La jeune verte devait lui demander … elle avait besoin de savoir pour avancer.

Alors qu'elle croquait dans la fine croûte recouverte de crème, Miyu écouta attentivement les explications de son aînée qui venait de mettre son doigt juste sous les yeux verts de la plus petite :

▬ Ai-chan... doit regarder attentivement.


La concernée cligna des yeux. Regarder attentivement ? Mais quoi ? Elle avait beau scruter son aînée du regard, elle ne voyait pas vraiment ce qu'elle devait regarder. Tandis qu'elle continuait, Tsubaki désigna un serveur d'un signe de tête, invitant sa cadette à le regarder faire.

▬ Comme Hiroki-san par exemple...


Impressionnée, la jeune fille regarda le serveur executée une servie d'action rapide et utile. Ramasser une serviette, remplir des verres, reservir des tasses, répondre au téléphone … Il était polyvalent et utile, puisqu'il s'occupait de ses clients sans même que ces derniers n'aient le temps de lui demander quoi que ce soit. Est-ce ça que Tsubaki appelait « regarder attentivement » ? Devait-elle observer ses joueurs afin d'agir sans qu'ils n'aient besoin de lui demander quoi que ce soit ? Leur apporter de l'eau avant qu'ils n'en réclament, leur donner des serviettes dès qu'ils rejoignaient les bancs pour la pause …

▬ Je crois avoir comprit. Je dois faire comme Hiroki-san : agir avant qu'on me le demande … C'est ça ?


C'était tellement logique que la jeune lycéenne se demandait pourquoi elle n'y avait pas pensé plus tôt. Sûrement à cause de son manque d'assurance. Et si elle apportait des bouteilles alors qu'ils n'avaient pas soif ? Qu'allaient-ils penser d'elle ? Qu'elle faisait la lèche-botte ? Miyu ne voulait pas décevoir le coach et l'équipe, elle voulait être parfaite, les assister au mieux. Mais comment pourrait-elle le faire si elle analysait mal les demandes ? Si elle ne comprenait pas ce qu'on attendait d'elle ? Si elle réagissait pas, trop lentement ou mal ? Elle se posait tellement de questions que, pendant quelques instants, elle en eu le tournis.

Pour se reprendre, elle acheva sa tarte à la fraise et prit une gorgée de thé, l'arôme délicat de ce dernier lui permettant de se détendre un peu. Elle ne devait pas défaillir de nouveau. Tsubaki était là pour l'aider, elle pouvait lui poser toutes les questions qu'elle voulait, cette rencontre avait été programmé à cet effet. Elle tira alors la mini-génoise au chocolat vers elle, prête à l'entamer. A la voir comme ça, on pourrait presque croire qu'elle n'avait pas mangé depuis des mois. La vérité était que la jeune fille était très gourmande et que ces pâtisseries raffinées trouvaient grâce auprès de son palais habitué à côtoyer les gâteaux de supermarché.

▬ Mais si j'analyse mal ? Comment puis-je savoir ce que les joueurs attendent de moi s'en faire d'erreur ? Je n'ai pas envie de décevoir le coach et Akashi-senpai. Ils comptent sur moi, me font confiance …


Ils lui avaient donnés sa chance, elle n'avait pas le droit de les décevoir. Miyu prenait peut-être son rôle trop à cœur mais elle tenait à montrer que même si elle venait du bas de l'échelle sociale, elle était capable d'occuper son rôle à merveille et, en même temps, de briller dans ses études. Si elle avait accepté, c'était pour plusieurs raisons : parce qu'elle aimait le basket, mais surtout pour prouver à ses enfants à papa que le compte en banque n'est pas un facteur de la réussite. C'était un petit égoïsme qu'elle se permettait, car Dieu seul sait à quel point la verte était modeste … Mais c'était son objectif : prouver sa valeur.




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


HRP:
 


AI MIYU
{  Une petite brebis parmi les loups }

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: L'innocence a du bon parfois. [PV Ai Miyu] | Terminé   04.04.14 17:44




L'innocence a du bon parfois ♦ with ai miyu
Au fur et à mesure que leur petite discussion continuait, Tsubaki appréciait de plus en plus la compagnie de Miyu. C'était une fille sage, discrète et calme. Le genre de compagnie qu'elle appréciait beaucoup. Surtout qu'elle était plus jeune qu'elle. La rosette a toujours été chouchouté par son grand-frère. Et le seul modèle féminin qu'elle avait eu c'était sa mère. La plupart du temps, elle était entouré d'hommes. Que ce soit aussi bien au dojo qu'à l'école. Toute petite, elle ne traînait pas beaucoup avec les filles de son âge. Et les deux seuls vrais amis qu'elle eut durant son enfance était Tetsuya et Shigehiro. Au collège, elle s'était faite beaucoup de copines avec le basket mais au final, elles s'étaient séparés. Miyu n'était pas au courant, enfin elle le supposait, de ce qu'il lui était arrivé, elle devrait peut-être bien d'entendre avec elle. De plus, c'était comme avoir une petite sœur quelque part. Elle était intelligente et comprenait vite les choses.

-Je crois avoir compris. Je dois faire comme Hiroki-san : agir avant qu'on me le demande … C'est ça ?

La jeune Kumako acquiesça après avoir avalé le dernier morceau de tarte. Elle s'empara d'une autre pâtisserie : un mini rainbow cupcake qu'elle avala en deux bouchés révélant à l'intérieur les couleurs du gâteau. La crème au beurre envahit son palet, répandant une incroyable sensation de velouté dans son bouche. Lorsqu'il s'agissait de nourriture, Tsubaki était aux anges dans ce genre d'endroit. Comme elle mangeait énormément, elle avait fini par se spécialiser dans la cuisine pour pouvoir se préparer des plats elle-même. Elle n'aurait pas tout le temps son frère à ses côtés malgré son sister complex avancé.

-Mais si j'analyse mal ? Comment puis-je savoir ce que les joueurs attendent de moi s'en faire d'erreur ? Je n'ai pas envie de décevoir le coach et Akashi-senpai. Ils comptent sur moi, me font confiance …

Oh. Alors, en réalité, Miyu manquait juste de confiance en elle. Il fallait y remédier dans ce cas. Tsubaki se souvint soudainement du sac à ses pieds et se dit que c'était justement l'occasion pour lui redonner confiance. Elle termina son cupcake et réfléchit quelques secondes. Elle tendit lentement son bras vers son interlocutrice et posa doucement sa main sur sa tête caressant ses cheveux à la couleur particulière.

-Miyu-chan est... une fille très intelligente. Seijuro doit sûrement avoir ses raisons, déclara-t-elle doucement.

Seijuro avait toujours des raisons lorsqu'il faisait ou entreprenait quelque chose. Passez un an à ses côtés, elle avait compris comment il fonctionnait et comment il réfléchissait. Plus ou moins. Il y avait encore certaines choses qui lui échappaient, malheureusement. Son ancien petit-ami était un personnage très complexe. Mais cela l'intriguait vraiment pourquoi Akashi avait recruté quelqu'un comme Miyu. Une fille très discrète, intelligente de surcroit. Mais elle n'avait aucun lien avec le basket. Tsubaki avait du rater quelque chose mais elle ne voyait pas trop quoi.

-Seijuro fait peur parfois... Mais il ne fera pas de mal à Miyu-chan...

Il n'allait pas faire de mal à quelqu'un qu'il prenait sous son aile. Une fois rentrée, elle devait avoir une petite discussion avec lui. La jeune Kumako retire délicatement sa main avant de prendre une de ses guimauves et de coincer entre les fines lèvres de sa cadette.

-Miyu-chan a déjà fait... du patin à glace ?


 



Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 319
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Lycée Rakuzan | Kyôto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: cornflowerblue

RP terminés: 11

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: L'innocence a du bon parfois. [PV Ai Miyu] | Terminé   10.04.14 22:41


















❝ L'INNOCENCE A DU BON PARFOIS ❞




~ ~ Ce que Miyu apprécia tout de suite chez Tsubaki, c'est sûrement l'aura bienveillante qui se dégageait d'elle. Normalement si mal à l'aise avec des inconnus, la jeune lycéenne se sentait de plus en plus détendue auprès de son aînée. L'attitude calme et compréhensive de cette dernière y aidait beaucoup. Si Tsubaki avait été une jeune fille surexcitée et bruyante, le feeling serait peut-être pas passer. Ou du moins, pas de la même façon. Même si elle respirait la richesse, elle n'était pas comme ses pimbêches qui prenaient les couloirs du lycée pour un podium de défilé. Heureusement que l'uniforme scolaire était obligatoire, sinon ces filles-là mettraient des jupes beaucoup plus courtes mais hautement plus raffinées.

▬ Miyu-chan est... une fille très intelligente. Seijuro doit sûrement avoir ses raisons.


Miyu cligna des yeux et les leva, scrutant la main de Tsubaki qui caressait doucement sa chevelure verte. Des raisons, hein ? Parfois, la lycéenne se demandait pourquoi Akashi-senpai était venue la chercher, elle. Ils étaient certes camarades de classe, mais ils ne se connaissaient pas jusqu'à ce qu'il vienne lui proposer le poste de manager. Elle avait maintes fois eu l'occasion de demander à son aîné les raisons qui l'avait poussé à tout cela, mais bien évidemment, elle n'osait pas le lui demander. Pourtant, ce n'était pas la mer à boire, et elle était certaine que le capitaine de l'équipe de basketball masculin de Rakuzan lui répondrait. Après tout, il n'avait aucune raison de lui cacher le pourquoi du comment de tout cela..

▬ Seijuro fait peur parfois... Mais il ne fera pas de mal à Miyu-chan...


Peur ? Akashi-senpai n'avait jamais vraiment fait peur à Miyu, aussi étrange que cela puisse paraître … Peut-être, aussi, parce qu'elle ne l'avait jamais vu sur le terrain ou en communauté. Le plus souvent, ils n'était que tous les deux – et dieu sait que Reo en profitait pour propager quelques petits ragots. Parfois, Miyu reconnaissait que son senpai était intimident et très irrespectueux quand il s'adressait aux autres joueurs : Reo-senpai, Mayuzumi-senpai et les autres faisaient de leur mieux pourtant. Cependant, ne connaissant pas le basketball comme Akashi, la petite verte gardait ses remarques pour elle. Après tout, ce n'est pas elle, ce petit brin de femme, qui arriverait à changer Akashi Seijuro …

▬ Miyu-chan a déjà fait... du patin à glace ?


Tsubaki lui avait posé cette question tout en retirant sa main de sa tête, préférant fourrer une guimauve entre les lèvres de Miyu. Cette dernière guida la sucrerie dans sa bouche et la mâcha lentement, appréciant la saveur qui se propageait dans sa gorge. Alors qu'il se léchait discrètement les babines, elle secoua négativement la tête à la question de Tsubaki. Sa famille n'avait pas les moyens pour ce genre de chose. Elle ne se souvenait même pas avoir déjà visiter ne serait-ce qu'un zoo … ou alors, avec l'école quand elle était en maternelle. Mais ça lui semblait tellement loin … La guimauve avalée, elle répondit :

▬ Non, je n'ai jamais eu cette chance … Ma famille n'a jamais vraiment de l'argent à accorder aux loisirs …


Elle avait un peu honte de devoir ainsi avouer les problèmes financiers de ses parents. Même s'ils s'était arrangés depuis le départ des quatre aînés de la famille, les écoles de Hinata et Akito restaient chers, sans compter les nombreux prêts qu'ils devaient rembourser. Même si la famille Ai voyait la lumière au bout du tunnel, ils avaient encore une longue marche avant de sortir de l'obscurité. Mais Rome ne s'était pas faite en un jour : Miyu était certaine, qu'un jour, ses parents pourront reprendre une existence normale loin de tous ces problèmes financiers. Et si, pour cela, elle devait participer aux remboursements des prêts, elle le ferait sans hésiter.

▬ Kumako-senpai … est riche, n'est-ce pas ? Comme Akashi-senpai ?


C'était une question un peu inutile, car Miyu savait pertinemment que son aînée ne venait pas de la plèbe. Néanmoins, ça la rassurait de voir que certaines personnes ne comptaient pas sur leurs argents pour se faire une place dans la vie. Tsubaki étudiait à Seirin, qui n'était pas réputé pour être une école de richards, contrairement à Rakuzan ou Yôsen. D'après Akito, ce lycée était même très jeune, tout comme son équipe de basketball. Ils étaient allés haut dans l'InterHigh malgré la jeunesse du club, c'était très impressionnant. Miyu se demandait bien s'ils seraient capable de vaincre Rakuzan et mettre un peu de plomb de la tête à Akashi-senpai …

Saisissant sa tasse, Miyu en acheva le contenu, tout comme elle avait engloutie avec gourmandise les petits gâteaux que son aînée lui avait si gentiment offert. Elle n'avait jamais rien mangé de si raffiné, son palais était aux anges tout comme son estomac. Elle s'en voulait un peu de devoir ça à la richesse de Tsubaki mais elle trouverait bien un moyen de la remercier de cela un jour ou l'autre. Car Miyu était certaine qu'elles seraient amenés à se revoir, même si la journée n'était pas encore terminée ...




© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


AI MIYU
{  Une petite brebis parmi les loups }

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: L'innocence a du bon parfois. [PV Ai Miyu] | Terminé   11.04.14 22:37

la suite ici o/



Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: L'innocence a du bon parfois. [PV Ai Miyu] | Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'innocence a du bon parfois. [PV Ai Miyu] | Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Où l'eau coule à flots vient parfois l'allégorie...[TERMINÉ]
» Pink and Green ? [PV Miyu] | Terminé
» Présentation de Miyu - Terminée
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: RP finis-