The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 Rencontre miraculeuse à Tokyo – PV Tsubaki | Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Invité


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Rencontre miraculeuse à Tokyo – PV Tsubaki | Terminé   13.04.14 0:04

"... C'est ça... Seirin...?"
codage par palypsyla sur apple-spring

« Enfin arrivé… »

Les rayons solaires tapaient sur le haut de son crâne comme un marteau piqueur sur le béton. Et ne parlons pas de la populace qu’il y avait. Qu’est-ce que les touristes trouvaient de bien à la capitale, franchement ? Et le réchauffement climatique le rendait dingue ! Trop de soleil pour une journée automnale, merde ! Akita semblait plus paisible. Pour lui, du moins. Bon, d’accord, le rude froid de l’hiver pouvait en repousser plus d’un – même les natifs. Baillant longuement, les yeux automatiquement en larmes, Fukui marcha en trainant des pieds vers sa destination finale. Car, oui, c’était pas pour rien qu’il mettait ses pieds à Tokyo ! Le vice-capitaine de Yosen avait de nombreuses choses dont il devait absolument s’occuper comme ses révisions pour les examens de fin d’année ou flâner avec ses potes au centre commercial mais, évidemment, quelqu’un lui rendait la vie impossible chaque week-end. Chaque Put*** de week-end. Et c’était pas n’importe qui. Une des deux seules personnes à qui il devait un grand respect, la première étant la coach de l’équipe. Oui, vous l’auriez deviné sans doute déjà, c’était celle qui l’avait mise au monde après l’avoir supporté en elle pendant 9 bons mois pleins. Sa mère.

« Elle aurait pu m’faire lever moins tôt, c’te vieille égoïste. Se murmura-t-il à lui-même, les sourcils froncés et les mains dans les poches avant de son jean. Elle sait que j’vais bientôt entrer à l’Université et elle me dérange pour des sucreries… »

Les gens affluaient de partout devant ses orbes grisâtres. Trop de monde, ça lui donnait le tournis à force ! Se mettant à l’écart, se faisant sur le chemin bousculé par des passants, le blond prit une petit pause après cinq minutes de marche – enfin, il trouvait que ça faisait déjà une demie heure qu’il trainassait là – et se décida à sortir le plan que lui avait fait sa maternelle. Bon, il n’était plus trop loin. Encore un effort, Fukui Kensuke ! Il avait déjà enduré pire que ça… comme les caprices d’un de ses As ou les coups de bokuto de Masako. Ca faisait plutôt mal, ouais… Grimaçant en y repensant, le jeune homme se massa machinalement le dos avant de partir en direction de la boutique.

« Trois boîtes de Pocky, une canette de jus de pêche, un chapeau Peko-chan et des chips Calbee au chocolat, s’il-vous-plaît. »

Il avait pas l’habitude d’acheter autant de cochonneries mais autant acheter à grignoter pour le retour de 4 horribles et interminables heures de train. Bien éreinté, Kensuke eut à se changer de haut à l’aller à cause d’un petit incident de parcours. Un gamin, ayant sûrement le mal des transports, ne supporta pas que le Shinkansen tangue autant et régurgita avec élégance son petit-déjeuner sur le pauvre adolescent assis devant lui… qui n’était personne d’autre que le meneur de Yosen. Il n’oubliera jamais le moment où il dut se mordre la lèvre jusqu’au sang pour ne pas étrangler le pauvre garçon malade. Bon, il fusilla du regard ses parents seulement et essaya de calmer le gosse en pleurs après avoir sali « le môsieur voyou » comme il disait. Il avait l’air si méchant que ça … ?

Voyant la pâtisserie à la crème se faire emballer, Fukui put enfin souffler un bon coup, pensant que c’était enfin l’heure de rentrer. Cependant, pour ne pas gâcher son séjour à Tokyo de courte durée, il jugea préférable de s’arrêter à un endroit précis. Le lycée Seirin. Certes, c’était la fin de la semaine, à onze heure et demie du matin qui plus est… Il n’allait pas y trouver grand monde devant l’établissement. Mais la curiosité de voir où étudiait le légendaire joueur fantôme de la Génération Miracle l’envahissait. Comment était ce mec ? Existait-il vraiment ? Ces questions l’avaient hanté pendant un bon moment jusqu’à sa troisième année où un géant violet entra dans les rangs de son club. Le centre de la Génération Miracle en personne : Murasakibara Atsushi…

« Dis, Atsushi, j’me demandais si le joueur fantôme légendaire existait réellement… Le blondinet avait posé cette question, de but en blanc, entre deux foulées. C’était l’heure du footing et Masako n’était pas loin. Si elle venait à les voir se parler…

- Ah ? Kurochin ? Bah oui,il existe. Il joue même pour Seirin, d’ailleurs~ Répondit tout simplement son cadet avec toute les forces qu’il avait.

- C’est vrai ?!! J’l’avais pas vu dans les vidéos ! S’écria Fukui avant de se prendre un coup de sabre en bois aux fesses.

- Pas l’temps de discuter ! Courez plus vite que ça !

- Masachin, j’peux m’arrêter~ ? Aieuh.. !

- Tu t’arrêteras que quand ton taux de glycémie aura suffisamment baissé ! »


Ce coup lui avait donné un de ces maux de chien… Il devait encore en avoir un bleu au cul. C’était pas possible autrement ! Passant ses bras derrière la tête, il arriva enfin devant le portail de Seirin… Une seule question le taraudait après avoir observé comme un demeuré l’établissement.

« … C’est ça, Seirin… ? »

Il ne savait même pas si c’était une école privée ou publique ! Il avait des doutes, étudiant dans une école de richards à l’occidentale. Forcément qu’il restait pantois face à… cette simplicité. Dur à croire qu’il y avait des infrastructures pour les clubs de sport, là-dedans. Haussant un sourcil après avoir regardé les environs, le jeune homme remarqua une autre personne à ses côtés. Se tenant debout, parmi les feuilles orangées, une fille aux cheveux roses fixait le bâtiment intensément, comme si quelque chose la tracassait. Tiltant la tête sur le côté par réflexe, il se demanda ce qu’elle pouvait bien faire toute seule ici. Elle attendait sûrement son petit-ami… ou bien avait-elle d’autres choses à faire. En tout cas, une adolescente de son âge environ ne pouvait pas se balader seule, comme ça. C’était inconcevable ! Elle était mignonne, en plus ! Une fille doit sortir avec ses copines et manger une crêpes entre elles ou sortir avec son copain. Pure logique de Fukui Kensuke.

S’avançant vers elle, les oreilles un peu rouges, il sortit de sa bouche la question la plus stupide de son existence pour aborder une jeune fille…

« … C’est bon les pockys, hein ? »

Qu’est-ce qu’il voulait se taper la tête contre le muret près de lui ! Bah, tant pis, autant continuer sur cette lancée et être amical avec la rosette. Sortant de son sac plastique la canette de jus de pêche qu’il avait acheté quelques minutes auparavant, il la lui offrit, trouvant que c’était la meilleure chose à faire pour le moment.

« Je comptais la boire pendant mon trajet d'retour mais bon, t’as l’air d’avoir beaucoup attendu, j’me trompe ? Ton copain a pas l’cul en feu pour te faire poireauter comme ça… »




Dernière édition par Fukui Kensuke le 15.04.14 13:40, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Rencontre miraculeuse à Tokyo – PV Tsubaki | Terminé   13.04.14 15:17



Rencontre miraculeuse à Tokyo ♦ with fukui kensuke
la tenue de Tsubaki c:

Comme tous les week-end, Tsubaki n'enclenchait pas son réveil habituel. Sauf lorsqu'il était prévu de faire quelque chose mais exceptionnellement, elle n'avait rien à faire ce week-end là. Pelotonné dans ses couvertures moelleuses, elle dut cependant quitter son lit douillé pour deux raisons : d'une, elle commençait à avoir faim et de deux, elle devait terminer un devoir de maths et faire quelque chose pour la coach mais elle ne se souvenait plus très bien de quoi il s'agissait. Lorsqu'elle vérifia l'heure, il était 8h36. Elle s'extirpa lentement de ses draps, passa dans la salle de bain pour se réveiller un pue (mais on voyait pas vraiment la différence, au final) et termina dans la cuisine.

Par chance, son petit déjeuner était déjà prêt. Sur la table trônait un bol avec une assez grande quantité de riz surmonté de tamagoyaki, une soupe de miso encore chaude, un morceau de saumon grillé et un bon carré de tofu, le tout accompagné de quelque légumes. Il y avait également un post-it et elle reconnut automatiquement l'écriture de son grand-frère. Il était sorti pour la journée et n'allait pas revenir pour le déjeuner. Pour se faire pardonner, il l'avait un peu gâté niveau nourriture. Les personnes proches de la jeune Kumako savaient tous que le premier moyen d'amadouer la jeune fille, c'était avec de la nourriture. Et de la bonne nourriture de surcroît. Sinon, c'était le boudage assuré.

A peine fut-elle installée à table que des miaulements lui parvinrent à ses pieds. Elle reconnut Atsushi, sûrement attiré par l'odeur du poisson qui attendait mollement aux pieds de sa maîtresse. Avec ses longs poils blancs, il grimpa mollement sur ses cuisses et s'y installa comme si de rien n'était. Il resta là sagement, savourant les quelques morceaux de poissons qui passaient entre ses babines lorsque Tsubaki les lui donnait. Une fois son petit grignotage terminé, il repartit lentement pour aller se prélasser dehors dans le jardin, sur un petit muret ou son couffin préféré. Le ventre plein, du moins pour l'instant, la vaisselle nettoyée et égouttée, ce ne fut qu'aux alentours de 9 heures qu'elle se mit enfin au travail.

Elle emporta son sac de cours dans le salon et commença à étaler ses affaires sur la table basse. Pour faire passer le temps, elle alluma l'écran plat du salon et tomba sur une chaîne qui diffusait un match de basket. Elle regarda distraitement au début avant de zapper et de trouver un animé à la mode qui passait en ce moment. Son attention fut détournée par l'arrivée de Shintaro sur la table basse. De ses prunelles vertes, il contemplait les cahiers de sa maîtresse, jouant de temps à autre avec une gomme en forme de chaton qui traînait là. Une fois lassé, il s'en alla prestement de sa démarche silencieuse et gracieuse. Alors qu'elle finissait tout juste son devoir, en voulant sortir une règle, elle fit tomber une feuille. Il y avait dessus la carte de Japon. Mais ce qui attira la demoiselle, c'était ce cercle rouge au nord du pays. Qu'est-ce qu'il y avait de si particulier dans cette zone. Ailleurs, comme dans la région de Kyoto ou même Kyoto, des petits smileys avaient été dessinés.

Une idée lui traversa l'esprit. Dans le nord du Japon, à Akita, se trouvait le lycée Yosen que fréquentait Murasakibara. Tsubaki devait rassembler des informations sur cette équipe, voilà ce que lui avait demandé la coach. Elle continua à refouiller son sac, persuader de l'avoir déjà fait, il ne manquait plus qu'à entrer dans son ordinateur. Mais le carnet n'était pas là. Même après avoir vidé son cartable sur le sol, rien. Niet. Nada. Nothing. Son cerveau tourna à pleins régimes, et elle en conclut qu'elle avait laissé son carnet au lycée. Elle aimerait avoir toutes ces informations avant demain. Bon, elle allait devoir sortir. Cela tombait bien, elle pourra manger à l'extérieur.

-x-

En sortant du bus, la rosette lissa soigneusement les plis de sa jupe rose avec de la broderie blanche. Elle portait un chemisier à manches longues également blanc avec quelques dentelles et des hautes chaussettes à tête de chat qu'elle avait acheté récemment, ainsi que des ballerines assorties avec sa jupe. Il faisait encore un peu chaud malgré l'automne qui arrivait mais c'était facilement supportable. Elle ne mit pas longtemps à arriver devant son lycée mais fut forcée de constater que le lycée était fermé, comme elle s'y attendait. Tout en grignotant des pockys, elle se demandait si c'était possible d'escalader le portail malgré sa tenue... jusqu'à ce que quelqu'un vienne l'interrompre.

-… C’est bon les pockys, hein ?

Elle tourna la tête vers le nouvel arrivant juste à temps pour voir son visage, qui lui rappelait vaguement quelque chose. Il était plus grand qu'elle, des cheveux blonds en bataille et un corps assez musclé qu'elle pouvait deviner sous les vêtements. Finalement, il revint vers elle et lui tendit une canette de jus de pêche. Son préféré.

-Je comptais la boire pendant mon trajet d'retour mais bon, t’as l’air d’avoir beaucoup attendu, j’me trompe ? Ton copain a pas l’cul en feu pour te faire poireauter comme ça…

Pour une raison qu'elle ignorait, les gens avaient tendance à croire qu'elle avait toujours un copain. Mais de ce qu'elle savait, Tsubaki était célibataire depuis près d'un et demi an désormais. Les gens étaient vraiment bizarres parfois. Incapable de résister à l'appel de son jus favori, la rosette tendit la main et récupéra doucement la canette.

-Merci beaucoup... ( Et là, ça fait tilte dans sa tête. ) Fukui... san ?

C'était le meneur de Yosen, Fukui Kensuke. Sa photo était fichée sur son carnet quelque part dans le lycée Seirin.



 



Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: Rencontre miraculeuse à Tokyo – PV Tsubaki | Terminé   13.04.14 19:37

"... Ça m'va vraiment pas d'être serviable."
codage par palypsyla sur apple-spring

« Merci beaucoup... Fukui-... san ? »

Quoi, elle le connaissait ? Bizarrement, ça lui faisait toute chose d’être connu par une jolie tokyoïte. Attendez, ce n’était pas normal. A part au sein des clubs de basket, personne ne devrait le connaitre en dehors de son petit lycée (enfin, énorme lycée). De plus, il ne semblait pas se rappeler de l’avoir rencontrée auparavant. Sortant un paquet de chips au chocolat de son sac plastique, il l’ouvrit et se demandait s’il devait d’abord lui confirmer son identité ou bien lui poser quelques questions sur la sienne. Il opta pour la seconde, tiens.

« … Tu fais du basket ici ? Ou bien serais-tu manager d’une équipe ? »

Évidemment qu’elle ne pouvait être rien d’autre que ça. Les managers ont l’habitude d’être assise dans les gradins, le plus souvent. A moins de prêter attention à tout, Kensuke n’aurait eu aucune chance de l’apercevoir dans les vidéos ou en plein match. Et si elle faisait partie du club de basket féminin, encore moins de probabilités de la reconnaitre. Faisant une moue songeuse, Fukui mâcha sa chips longuement avant de l’avaler et de continuer dans son élan, la plus petite l'intéressant de plus en plus. D'abord, il devait se présenter avant de poursuivre son interrogatoire.

« J’m’appelle bien Fukui. Fukui Kensuke. Enchanté, euh… »

Oui, il ne savait toujours pas son nom. C’était assez gênant d’adresser comme ça la parole à une inconnue mais elle était étrange… La jeune fille ne paraissait pas bien sportive mais en même temps, on ne doit jamais juger le livre sur sa couverture. En plus de cela, elle paraissait trop bien informée sur les joueurs en-dehors de Tokyo pour se faire passer pour une simple lycéenne. Club de journalisme ? Pas possible. Elle n'avait pas la carrure d'un reporter en herbe, en tout cas.

Finissant son paquet de chips, le blond posa son regard sur le bâtiment qui leur faisait face. Il n’avait toujours pas eu sa réponse. Était-elle en train d’attendre son rendez-vous ou prenait-elle racine pour… pour rien ? Fronçant le nez, le garçon pensa qu’elle devait se sentir seule. Très seule. Ou bien préférait-elle rester seule, justement. Et puis, zut, pourquoi se posait-il autant de questions pour une fille lambda, hein ?!! C'était pas son genre.

Les joues légèrement teintes de rose, les bras croisés contre son torse rentré, Kensuke bougonna pour rien, sa stupidité consternant son for intérieur. Ça servait fichtrement à rien de s’occuper d’une jolie demoiselle, qu’elle ait un rencard ou non. Il fallait qu’il rentre chez lui et qu’il bosse pour ses examens, zut ! Désignant le lycée vide de monde à la rosette d’un doigt, il continua de la questionner, espérant que ça ne se prolonge pas trop… à moins qu’il prenne goût à lui parler.

« t’as l’air préoccupé par ce lycée. T’as quelque chose à chercher là-bas … ? »

Même très préoccupée. Sûrement se trompait-il mais le regard – bien qu’endormi – de la lycéenne semblait le mener sur la bonne voie. N’ayant pas vraiment envie de rester plus longtemps, le garçon vérifia l’heure sur sa montre. Onze heure et vingt-cinq minutes. Son prochain train était dans une heure et demie environ. Se pinçant l’arête du nez, il pesa le pour et le contre avant de proposer à la Kumako, bégayant un peu, mine de rien.

« S-Si t’as besoin d’aide pour quoi que ce soit, j’peux essayer de te donner un coup de main. »

D’habitude, ce n’était pas dans ses valeurs d’aider la veuve et l’orphelin. Il préférait se foutre gentiment de leur gueule, même si c'était très modéré. Kensuke peu parfois se montrer rustre et pas très sympathique mais quand il se moque ou rit avec ses amis, ce n'était jamais bien méchant. Ceux le connaissant pouvaient sentir ça.

Tsubaki avait l’air d’être une « camarade de basket » et entre compagnons, il se devait de lui porter secours. Embarrassé par sa proposition, il fronça les sourcils, riant nerveusement.

« … Ca m’va vraiment pas d’être serviable. »




Dernière édition par Fukui Kensuke le 14.04.14 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Rencontre miraculeuse à Tokyo – PV Tsubaki | Terminé   13.04.14 21:57



   
Rencontre miraculeuse à Tokyo ♦ with fukui kensuke
Tsubaki jeta un rapide coup d'oeil à son lycée avant de porter son attention sur Fukui. Maintenant qu'elle y songeait, il venait tout droit d'Akita. Que pouvait-il bien faire ici, à Tokyo, à 4 heures de train ? Sûrement pour venir voir un simple lycée comme Seirin. Il y en avait des plus prestigieux et connus comme Kaijo ou Shutoku. Il y avait sûrement d'autre raisons personnels derrière cette petite visite loin de sa ville natale.

-… Tu fais du basket ici ? Ou bien serais-tu manager d’une équipe ?

Si Tsubaki n'avait su maîtriser ses émotions, surtout ceux du visage, elle aurait très facilement grimacé en entendant la première question. Elle ne l'avait jamais dit, et personne ne le savait sauf une ou deux personnes, mais elle n'appréciait vraiment pas lorsqu'on lui posait des questions si elle jouait au basket, ou ce genre de chose. Parce que cela avait tendance à lui rappeler qu'elle n'en jouait plus, justement. Elle chassa bien vite ses pensées et se concentra sur son nouvel interlocuteur. Elle pourrait peut-être lui soutirer des informations.

-Manager... de l'équipe, répondit-elle simplement...

Elle avait, effectivement, rejoint les rangs du club de basket masculin de Seirin depuis quelques temps et était la manager. Elle s'occupait principalement d'apporter les boissons ou des serviettes, ranger le matériel, préparer les entraînements ou encore récolter des informations, ce genre de choses. Ce n'était plus la même chose, certes, c'était carrément l'opposé. Mais Tsubaki ne s'en formalisait ou ne s'en plaignait pas, presque jamais. Elle n'était pas du genre à geindre pour la moindre contrariété et ce, depuis qu'elle était toute petite.

-J’m’appelle bien Fukui. Fukui Kensuke. Enchanté, euh…
-Kumako... Kumako Tsubaki, se présenta la rosette en s'inclinant légèrement. Enchantée...

La jeune fille connaissait Fukui mais lui, elle ne la connaissait pas. Elle avait été très impolie de ne pas s'être présentée dès le debut. Mais elle allait se rattraper. Sans compter que Fukui était de deux ans son aîné, elle lui devait du respect. Kensuke ouvrit un paquet de chips et commença à en manger. Maintenant qu'elle y pensait, elle commençait à avoir faim. Et les pocky qu'elle avait n'allait pas remplir sa panse.

-S-Si t’as besoin d’aide pour quoi que ce soit, j’peux essayer de te donner un coup de main, bafouilla le plus grand à son intention.

De l'aide... Elle n'en avait pas vraiment besoin au final. Entrer dans le lycée ne lui servirait pas à grand chose puisque le local du club devait sûrement être fermé et elle ne possédait malheureusement pas les clés. Et elle n'avait aucune envie de déranger Riko pour quelque chose comme ça. Elle le récupèrera le lendemain. Il sembla rire nerveusement avant de marmonner :

-… Ca m’va vraiment pas d’être serviable.

La rosette fixa le blond avant de regarder furtivement l'heure sur son portable. Si elle se dépêchait un peu, elle pourrait arriver à temps dans un restaurant qui était connu pour les différents thèmes qui changeaient chaque semaine. Et aujourd'hui était le dernier jour où on pouvait boire du sang de titan ou griller soi-même une épaule d'un géant de 3 mètres.

-Je devais récupérer un cahier... mais c'est trop tard, s'expliqua-t-elle finalement.

Presque instinctivement, la rosette s'approcha de Fukui et attrapa la manche de sa veste, l'obligeant à la regarder. Elle plongea son regard pourpre dans ses yeux gris perle. Elle n'avait pas à être gênée ou honteuse ou quoi que ce soit. D'une parce qu'elle n'avait pas de copain. De deux parce que cela lui paraissait presque naturelle de regarder son interlocuteur dans les yeux. Malgré les apparences, Tsubaki était tactile, sauf lorsqu'il y avait du monde. Toucher un inconnu ne semblait pas la faire peur en tout cas. Jusqu'à présent, elle avait toujours suivi son instinct et son instinct lui disait que ce Fukui n'était pas méchant qu'il laissait paraître.

-Fukui-san veut bien... déjeuner avec moi, alors... ? J'allais... manger seule...


     



Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: Rencontre miraculeuse à Tokyo – PV Tsubaki | Terminé   15.04.14 11:55

"Me regarde pas comme ça."
codage par palypsyla sur apple-spring

La petite main sur sa manche le fit cligner des yeux. Ses prunelles grisâtres ne se focalisaient que sur celles légèrement pourpres de son interlocutrice. Cela ne le dérangeait pas d’avoir un contact physique avec une inconnue mais il y avait de quoi le troubler. Certes, le jeune homme se montrait amical – il faisait de son mieux pour, en tout cas – et sa maladresse le rendait abordable mais les filles étaient toujours nerveuses à ses côtés, n’osant pas le regarder en face. Son humour les mettait à l’aise n’importe qui et c’était bien là son atout numéro un pour aborder une fille.

Haussant un sourcil à la question de la rosette, Kensuke regarda ailleurs. Tout plein de questions surgirent dans sa tête. Il devait peser le pour et le contre. Déjà, pourquoi devait-il déjeuner avec elle ? Bien que mignonne, Tsubaki n’était qu’une personne lambda à ses yeux. Enfin, pas si inintéressante que ça, maintenant. Sachant qu’elle était la manager de l’équipe de Seirin… Ne serait-ce pas avantageux, pour son équipe, de discuter un petit peu avec celle qui recueillait des informations pour son club… ? Se grattant l’arrière du crâne, le blond rabattit ses orbes sur l’adolescente qui le fixait toujours aussi intensément.

« Me regarde pas comme ça. »

En sueur, le blondinet se sentait terriblement peu courtois – voir salaud – de ne pas donner une réponse favorable à la Kumako. Elle avait un air endormi qui l’attendrissait trop ! Grognon, claquant sa langue à son palet d’agacement, le meneur titulaire se recula un peu pour gentiment forcer la manager à lâcher prise sur sa manche. Il avait encore une heure et demie… autant manger sur place quelque chose de plus sain que les cochonneries qu’il avait récemment achetées.

« … Kumako, c’est ça ? Marmonna Fukui d’un air franchement blasé. Du moment que c’est pas trop loin de la gare, tout me va. »

En disant ça, il acceptait l’invitation impromptue de l’ex-miracle. Fouillant dans sa poche avant de son pantalon, il examina l’argent qui lui restait après ses achats. Il lui restait encore suffisamment d’argent pour acheter un petit bracelet pour sa mère – oui, il devait en acheter un. Sa maman en voulait mordicus ! – mais aussi pour manger un petit plat dans un restaurant pas trop cher. Bien que gosse de riches, Fukui Kensuke n’apportait pas tout son blé sur lui, au risque de se le faire chourer ou de le perdre bêtement. Accordant un sourire qui se voulait chaleureux – enfin, il était plus nerveux que chaleureux –, le meneur tendit maladroitement la main vers sa rencontre miraculeuse – jeu de mot avec miracle… bon, c’était pourri, je sais !

« Tu viens ? Je peux pas t’inviter mais bon, ça m’fera pas de mal de discuter avec la joli manager de Seirin. »

Il lui décocha un sourire plus doux avant de lui prendre la main et de l’emmener un peu plus loin, laissant l’établissement abandonné le temps du week-end.

S’aventurant de nouveau dans le fleuve de monde fourmillant à la rue principale, les deux lycéens cherchèrent du regard un restaurant pas trop cher tout en ayant une carte à leur goût. Finalement, même si pressé, le blond s’amusait bien en compagnie de Tsubaki. Étant gloutonne, elle lui disait que tout lui allait mais elle avait en tête un endroit bien précis pour ce midi. Courant tous les deux dans la ville bondée, ils arrivèrent finalement au restaurant… à thèmes. Bouche bée, une goutte perlant de son front, coi, le garçon se tourna lentement, tel un automate mal réglé, vers la Kumako qui avait des yeux pétillants rien qu’en regardant la devanture.

« … Grillade d’épaule de géant… ? … Hein…. ? »


Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: Rencontre miraculeuse à Tokyo – PV Tsubaki | Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre miraculeuse à Tokyo – PV Tsubaki | Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: RP finis-