The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 Pink and Green ? [PV Miyu] | Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Pink and Green ? [PV Miyu] | Terminé   10.10.14 15:49

J'ai pas trouvé autre chose pour le titre c': Et j'ai mis là, parce qu'on va finir au centre commercial, donc c'est bon? xD

   

   

   
Pink and Green ? ♦ with ai miyu
Tsubaki plia soigneusement ses vêtements avant de les ranger dans son sac de voyage. La dernière fois qu'elle était partie dormir chez une amie, c'était il y a à peu près deux ans, chez ses anciennes coéquipières. Et la dernière fois qu'elle avait dormi ailleurs que dans son lit datait du temps où elle était encore en couple avec Akashi. Et la dernière fois qu'elle était à Kyoto, c'était pour visiter ses grands-parents maternels. Grands-parents à qui elle devait son étrange couleur de cheveux. Grands-parents qu'il fallait qu'elle visite tôt ou tard. En espérant ne pas croiser son ancien petit-copain.

La lycéenne de Seirin serra finement les lèvres en pensant à lui. Surtout à cause de la conversation par SMS qu'ils avaient eu l'autre jour. Depuis toujours, Tsubaki avait fait en sorte de ne jamais ressentir une seule once de haine ou de colère envers qui que ce soit. Si cela se produisait, elle l'absorbait immédiatement, l'enfouissant quelque part pour qu'elle ne refasse pas surface. Et elle avait beau faire des efforts surhumains, un jour ou l'autre, cette colère explosera. Et elle était encore plus grande lorsqu'on s'attaquait à un de ses proches.

Mais elle chassa rapidement ces pensées et se reconcentra sur la préparation de son sac de voyage. Elle avait encore une heure devant elle et il ne lui restait plus que ses affaires de toilette ainsi que les petits gâteaux qu'elle avait préparés. Lorsqu'elle arriva dans la cuisine, elle nota le bento qui attendait sagement sur la table. L'un des grand bentô qu'ils utilisaient lorsqu'ils allaient pic-niquer

« Les déjeuners à bord du Shinkansen ne sont pas du même niveau que la cuisine de ton frère. J'ai fait tous les plats que tu adores. N'oublie pas de remercier Miyu et son frère, d'accord ? - Takumi. 

P.S : J'aurai préféré que tu me laisses t'y emmener au lieu que tu prennes le train
. »

Onii-tan et son sister complex dans toute sa splendeur. Elle plaça la note sur le réfrigérateur à l'aide d'un aimant fantaisiste avant prendre la boîte en bois laquais et de le placer avec ses affaires près de l'entrée. Elle vérifia tout une dernière fois et enfila finalement ses baskets ainsi que son manteau et partit enfin.

-x-

Son doigt glissait lentement sur l'écran de sa tablette, faisant descendre le texte qu'elle lisait. Son autre main tenait habilement ses baguettes. Elle piochait, sans vraiment regarder, les karaage et tamakoyaki qu'il y avait pour son déjeuner. Lorsque le premier compartiment fut vide, elle s'attaqua au deuxième qui consistait en un délicieux curry encore tout chaud. Elle délaissa ses baguettes pour une cuillère et glissa son regard vers l'heure. Elle allait bientôt arriver à destination. Avalant une bouchée, elle prit finalement son portable et prévint la jeune Miyu de son arrivée.

Par chance, personne n'était venue s'asseoir à côté où en face d'elle durant le trajet. Après 2 heures de trajet, elle posa finalement le pied sur le quai et leva la tête pour se repérer, elle trouva finalement la sortie et scruta la foule pour retrouver Ai qui devait l'attendre. Elle n'eut pas trop de peine car, malgré sa petite taille, la rosette remarqua derechef les cheveux verts clairs de sa kohai dans la foule.

-Miyu-chan, bonjour, salua Tsubaki en la prenant dans ses bras.

Elle caressa doucement le haut de son crâne, bien contente de la voir.

   

     


     
(c) codée par Tsu-chan

     



Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3


Dernière édition par Kumako Tsubaki le 07.01.15 20:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 319
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Lycée Rakuzan | Kyôto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: cornflowerblue

RP terminés: 11

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Pink and Green ? [PV Miyu] | Terminé   14.10.14 18:03


















 ❝ Pink and Green ? ❞

Jupe & haut de Miyu - Bottes de Miyu




❝ Jamais une semaine de cours n'avait paru aussi longue aux yeux de Miyu, elle qui aimait tant étudié. Même si un bon gros rhume l'avait cloué au lit toute la matinée du lundi, elle s'était vite remise de ce coup de froid et avait reprit les cours dès le lendemain. Même si c'était une période plutôt calme, la demoiselle ne se reposait pas sur ses lauriers, travaillant autant qu'elle ne le ferait en période d'examen. La fainéantise était un vice auquel elle ne voulait succomber sous aucun prétexte, sous peine de se relâcher et de lui faire payer cela aux examens.

Allongée sur le ventre sur son petit lit aux draps roses imprimés pattes de chat, Miyu mâchonnait le bout de son crayon à papier tout en réfléchissant à son problème de mathématiques. De temps en temps, elle jetait des coups d’œil à son réveil pour s'assurer qu'elle n'était pas en retard pour le rendez-vous de cette après-midi. En effet, elle devait aller accueillir Tsubaki à la gare, puisque son aînée ignorait où sa cadette habitait. Constatant qu'elle avait encore plus de deux heures, elle reprit ses devoirs avec intérêt.

Les grognements de son estomac lui apprirent que midi approchait et la petite demoiselle abandonna cahiers et stylos pour rejoindre la cuisine. Ichigo avait quitté Kyoto tôt ce matin-là pour ne pas rater le train, mais il avait tout de même prit le temps de préparer un petit quelque chose pour sa sœur, sachant qu'elle déjeunerait sûrement sur son lit au milieu de ses affaires scolaires. A la vue de sa boîte à bento dans le réfrigérateur Miyu comprit tout de suite la petite attention de son frère et songea à lui envoyer un mail de remerciement plus tard.

Retournant dans sa chambre avec la petite boîte, elle s'installa en tailleur et cala le bento entre ses jambes. Elle se saisit des baguettes et commença à manger tout en relisant les fiches de révision qu'elle avait confectionné la veille. La science n'étant pas forcément son fort, elle mettait en œuvre diverses techniques de révision pour pallier à ses lacunes. Pour le moment cette petite méthode fonctionnait à merveille et les notes de Miyu atteignaient un seuil pour le moins respectable. De quoi retirer son enthousiasme.

Une fois son déjeuner terminé Miyu s'attaqua au rangement de ses cours : l'heure approchait et elle devait encore s'habiller. Adepte des journées pyjama, elle était encore en tenue de nuit et il lui fallait encore prendre sa douche. Appréciant être vraiment à l'aise lorsqu'elle travaillait, il n'était pas rare de voir la jeune lycéenne avachie en pyjama sur son lit au milieu de ses devoirs, collant gommettes et usant de feuilles de couleur pour étudier avec efficacité. Une méthode très efficace, du moins avec Miyu qui fonctionnait surtout par code couleur.

Après une bonne douche, Miyu enfila les vêtements qu'elle avait préparé à l'avance – soit un haut chaud marron à carreaux blanc et rose, une jupe brune, des collant blanc épais et des petites bottines marrons fourrées. Elle noua ses cheveux en deux petites tresses de chaque côté de sa tête et enfila son béret assorti à sa tenue. La voilà fin prête pour sortir ! Elle attrapa son petit sac en bandoulière chat et y glissa son téléphone portable ainsi que son porte-monnaie. Elle enfila enfin son manteau noir tout simple et quitta l'appartement.

Le temps commençant à se refroidir, Miyu se hâta de nouer correctement son écharpe autour de son cou. Elle ne voulait pas retomber malade comme en début de semaine. Se faisant toute discrète au milieu des passants, elle fila sur les trottoirs en zigzaguant entre les passants qui semblaient ne même pas la voir. La gare se profila rapidement à l'horizon et, après avoir jeté un coup d’œil à sa montre, Miyu pressa le pas. Elle ne voulait pas que sa senpai ne l'attende sur le quais de la gare, elle se devait d'être là avant l'arrivée du train.

La jeune fille arriva près des quais à l'instant même où le train entrait en gare. Après un court instant d'attente, les portes s'ouvrirent enfin, relâchant un flot de personnes qui s'éparpilla de tous les côtés. Perdue au milieu de cette vague d'êtres humains, Miyu de tordit le cou à chercher son aîné parmi les passants. Les cheveux roses de Tsubaki ne devraient pas être difficile à remarquer. Cependant, la manager de Seirin trouva sa cadette avant que cette dernière ne l’aperçoive et se planta devant elle, abordant le même visage placide que d'habitude. Saluant sa kouhai, elle la prit dans ses bras avant de lui caresser doucement sa tête.

Ravie de la revoir, Miyu répondit à son étreinte avec joie, heureuse qu'elle ait fait le déplacement jusqu'ici. Elle savait très bien ce que représentait le voyage Tokyo-Kyoto pour l'avoir fait quasiment tous les week-end depuis qu'elle s'était installée plus au sud de la capitale. Néanmoins, Tsubaki n'avait pas l'air fatigue – enfin, difficile à dire puisqu'elle donnait toujours l'impression de l'être – et tant mieux, car une séance shopping les attendait pour l'après-midi. Mais d'abord, la rosette avait sûrement envie de se débarrasser de ses bagages.

▬  Tsubaki-senpai a fait bon voyage ? On va vite rentrer le temps de déposer tes bagages, tu veux que je prenne quelque chose ?

La rosette ne semblait pas excessivement chargée mais Miyu ne voulait pas qu'elle porte tout alors qu'elle avait elle-même les mains libres. Son appartement ne se situant qu'à quelques minutes de la gare, elles auraient tôt fait d'y être. Pour se rendre au centre commercial par contre, elles avaient devoir prendre le bus. Mais l'arrêt n'était qu'à quelques minutes à pied et les navettes se relayaient toutes les demi-heures, elles n'avaient donc aucun soucis à se faire de ce côté-là. Mais ce n'était pas le moment de parler emplettes.

Miyu laissa ses yeux émeraude voguer entre les bagages de son aînée, se demandant desquels la rosette souhaitait se délester. La verte n'allait pas lui prendre un sac de force, certains devaient peut-être contenir des objets précieux auxquels Tsubaki tenait énormément. Miyu ne voulait pas prendre le risque de lui abîmer quoi que ce soit, elle se sentirait beaucoup trop mal par la suite et ne voulait pas causer de tord à son aînée, qui se montrait toujours si gentille et si prévenante à son égard. ❞



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



AI MIYU
{  Une petite brebis parmi les loups }

Spoiler:
 


Dernière édition par Ai Miyu le 13.11.14 9:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Pink and Green ? [PV Miyu] | Terminé   07.11.14 15:26




Pink and Green ? ♦ with ai miyu


Après de chaleureuses retrouvailles avec sa cadette, Tsubaki se détacha finalement de Miyu. Elle était plutôt d'être enfin arrivée à destination, après être restée deux heures assises sur un siège plus ou moins confortable. Tout ce qu'elle voulait désormais, c'était déposer ses bagages, même s'il y en avait peu, et partir pour la virée shopping.

-Tsubaki-senpai a fait bon voyage ? On va vite rentrer le temps de déposer tes bagages, tu veux que je prenne quelque chose ?

La rosette hocha simplement la tête puis jeta un coup d'oeil à ses affaires. Ses sacs n'étaient pas particulièrement lourds, du moins pour elle. Elle n'avait qu'emmener le strict nécessaire puisqu'elle ne passait qu'une nuit chez la petite Miyu. Elle réajusta son sac à dos noir et repensa soudainement au gâteau qu'elle avait apporté en sentant l'odeur de chocolat. Elle ouvrit son sac en bandoulière gagné haut la main par le vice-capitaine de Yosen, Fukui et en retira un sac en papier soigneusement plié qui contenait une boîte en bois laquais brun.

-C'est pour son frère et Miyu-chan, déclara l'aînée en lui tendant le petit cadeau de remerciement.

Une fois cela fait, les deux demoiselles se dirigèrent hors de la gare, pour se diriger vers l'immeuble où vivait la fratrie Ai. Le trajet dura à peine 5 minutes et le calme les enveloppa une fois la porte de l'appartement fermée derrière elle. Ayant toujours vécu dans le domaine familial, Tsubaki n'était pas réellement familière avec ce genre d'espace confiné. L'atmosphère était très différente de chez elle. On pouvait attendre quelqu'un, une femme d'une trentaine d'année, faire la vaisselle dans l'appartement du dessus, un bébé gargouiller dans celui de droite ou encore une télévision en route juste en dessous. Tous ces bruits contrastaient vraiment avec le silence qu'il y avait chez eux.

La jeune Kumako retira ses tennis au tissu fleuri et suivit silencieusement la verte, ne pouvant s'empêcher d'observer les pièces. Le salon faisait partie de la salle à manger. La cuisine était séparée par un simple plan de travail. Elle supposait que la première porte à gauche était la salle de bain et la deuxième celle de son grand-frère. Une fois dans sa chambre, elle déposa son sac de voyage dans un coin et y rangea sa tablette, ne voulant pas l'apporter au centre commercial.

-x-


Le trajet en bus se passa sans encombre et comme il fallait s'y attendre, les galeries marchandes étaient plutôt bondées pour un samedi après-midi. Ne voulant pas perdre sa cadette de vue, elle lui prit la main et avança parmi les nombreux visiteurs, veillant à ne pas cogner. La rosette devait avouer qu'elle ne savait pas trop ce qu'elle allait acheter. Elle n'avait pas besoin de nouveaux vêtements et en ce moment, elle évitait de s'acheter de petites bricoles. Si elle le faisait, elle serait à cours d'argent pour ses friandises qu'elle achetait après les cours comme les pockys par exemple.

Regardant autour d'elle, Tsubaki scanna rapidement les magasins et en répara un. Maintenant qu'elle y pensait, il y avait bien une paire de chaussures qu'elle voulait acheter depuis un moment. C'était l'occasion, puisqu'à Tokyo, elle n'avait pas été assez rapide et ils avaient été rapidement en rupture de stock. Peut-être qu'elle aura plus de chance ici. Elle tira avec douceur son amie jusqu'à l'endroit voulu et se retrouva dans un magasin de chaussures. Il y en avait de toutes sortes mais elle était à la recherche d'une paire en particulier.

Une paire de bottes en cuir noir à lacet et sangles, lui arrivant au milieu des mollets.

-Les recherches de Miyu-chan avancent ? Demanda la rosette alors qu'elle regardait son reflet dans le miroir.

Elle engagea la conversation sur la génération des miracles puisqu'elle lui avait demandé des renseignements à leur sujet. Et elle s'intéressait de près aux progrès en tant que manager de sa jeune protégée.


 


 
(c) codée par Tsu-chan

 



Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 319
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Lycée Rakuzan | Kyôto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: cornflowerblue

RP terminés: 11

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Pink and Green ? [PV Miyu] | Terminé   13.11.14 9:44


















 ❝ Pink and Green ? ❞

Jupe & haut de Miyu - Bottes de Miyu




❝ Habituée désormais à l'attitude placide et endormie de Tsubaki, Miyu prit son hochement de tête comme une réponse à sa question et ne chercha pas à la questionner davantage. Elle ne connaissait pas Tsubaki depuis très longtemps mais c'était tout comme. La rosette avait abattue les tabous entre elles afin qu'elles agissent toujours avec honnêteté l'une envers l'autre. Elle acceptait la façon d'être de la verte et vice-versa. Bref, la base de l'amitié des deux demoiselles reposaient sur des principes simples qui plaisaient beaucoup à Miyu, trop habituée à se remettre en cause. Avec Tsubaki, elle avait le sentiment d'avoir plus confiance en elle.

Curieuse, la plus jeune observa son aînée lorsque cette dernière se mit à fouiller dans son sac en bandoulière. Elle en sorti alors un petit paquet en kraft qu'elle lui tendit et lui expliqua qu'il s'agissait d'un cadeau de remerciement pour Miyu et son frère. La petite verte s'en senti gênée : c'était toujours Tsubaki qui lui faisait des cadeaux. La dernière fois, elle lui avait déjà offert des pantins à glace et une boîte de petits gâteaux. Elle ne voulait pas donner l'image d'une profiteuse qui recevait sans donner. Miyu se fit alors la promesse mentale de faire également un petit cadeau pour la rosette dans la journée …

Elles quittèrent la gare sans s'attarder davantage et Miyu guida Tsubaki dans les rues de Kyoto, prenant la direction de son appartement. Le trajet fut réellement court et elles ne tardèrent pas à pénétrer dans le complexe immobilier. Ce n'était pas le plus bel endroit du monde mais il était bien entretenu et le voisinage était agréable. Certes l'insonorisation était à revoir mais ayant grandit dans une banlieue très bruyante de Tokyo, Miyu n'était pas plus dérangée que cela par le bruit. Elle extirpa ses clés de son petit sac et ouvrit la porte, laissant son aînée entrer la première par signe de politesse.

L'appartement qu'occupait Ichigo et elle n'était pas particulièrement grand. Après tout, ils n'étaient que deux. Néanmoins, il était bien agencé et le grand frère de la verte avait disposé les meubles de façon à ce qu'ils n'aient pas l'impression d'être à l'étroit. La plupart des meubles étaient de la récupération mais ils s'accordaient plutôt bien les uns avec les autres – de toute façon, Miyu était trop amoureuse de l'harmonie pour permettre ça. La verte présenta rapidement son logement à son amie, préférant ne pas s'attarder. Elles auraient tout le temps de le faire avec le shopping. Elles se contentèrent donc de laisser les affaires de la rose dans la chambre de Miyu avant de partir.

* * * *

Le trajet en bus parut court aux yeux de Miyu, puisque les demoiselles l'avait passé à papoter. La dernière fois qu'elle était venue ici, c'était avec Akashi lorsqu'il lui avait proposé de l'accompagner afin de racheter une écharpe, puisqu'elle avait perdu la sienne au gymnase. La fois d'avant cependant, elle n'était pas venue en bus mais en limousine. Elle devait avouer qu'elle se sentait davantage mieux et à sa place dans le transport en commun. Les limousines et tout le toutim, ce n'est pas pour elle. Ce n'est pas son monde. Elle préfère de loin se mêler au commun des mortels.

Comme la dernière fois, le centre commercial grouillait de monde. Ne désirant pas perdre sa cadette dans cette foule humaine, Tsubaki lui saisit la main. Ensemble, elles percèrent la masse en se frayant un chemin parmi les gens qui ne faisaient aucunement attention aux personnes qu'ils bousculaient. Se laissant guider, Miyu laissa son aînée choisir la première boutique. C'est ainsi qu'elles pénétrèrent dans un magasin de chaussures. Les bottes de Miyu était toutes récentes, elle n'avait pas besoin de se chausser. Néanmoins, la boutique proposait quelques accessoires comme des foulards ou des bijoux.

Tandis qu'elle observait les bracelets, Miyu écouta les questions de Tsubaki qui essayait des bottes à quelques pas d'elle. La verte devina tout de suite que la rose la questionnait sur l'enquête qu'elle avait décidé de mener sur la Génération des Miracles. Pour le moment, elle ne s'était rendue qu'à Tôo et elle n'avait pas put rencontrer celui pour lequel elle était venue. Néanmoins, elle avait put faire la connaissance de la manager de l'équipe. Elle lui avait dit quelque chose et c'est en rentrant le soir qu'elle s'était souvenue : Momoi Satsuki avait également été la manager de Teikô … Rien que ça !

▬ Je me suis rendue à Tôo vendredi mais je n'ai pas pu rencontrer Aomine Daiki. Apparemment … il est adepte de l'école buissonnière. Néanmoins, j'ai fait la rencontre de Momoi-senpai. Tsubaki-senpai la connait ?

Puisqu'elles étaient toutes deux des managers et que Tsubaki avait été à Teikô au collège, peut-être les deux rosettes se connaissaient-elles. Ce n'était pas impossible après tout, elles fréquentaient toutes deux le gymnase même si l'une d'elle foulait le parquet et pas l'autre. Du moins, elle n'avait jamais entendu parler de jeu concernant Satsuki. En tout cas, la rose de Tôo lui avait laissé une très bonne impression de sa personne. Elle espérait qu'elle serait amenée à la revoir d'ici quelque temps. Et avec un peu de temps, Miyu parviendra peut-être à rencontrer Aomine …

Faisant glisser les bracelets entre ses doigts, la verte finit par se reculer. Il n'y avait rien qui attirait réellement son regard. Elle préférait garder son argent pour les choses qui lui ferait vraiment envie. Ce n'est pas comme si elle avait des yens à jeter par la fenêtre. Elle avait certes économiser et piocher un peu dans sa bourse d'étude, elle ne voulait pas abuser des bonnes choses. Miyu avait été élevé de sorte à ce que l'argent soit quelque chose dont il ne fallait jamais abuser. Ainsi donc, elle se contenta d'observer son aînée en attendant qu'elle se décide sur son achat.

▬ Ces bottes vont très bien à Tsubaki-senpai.

Se permit-elle de relever en observant les bottes en question. Elles étaient assez simples dans la composition mais elles semblaient confortables et jolies. C'était le genre d'article passe-partout que l'on pouvait marier à beaucoup de tenue. Ça se portait aussi bien avec des jupes qu'avec des pantalons. Miyu n'était pas une experte de la mode mais elle était adepte de ce genre de chose que l'on pouvait adapter à toutes sortes de tenues différentes. Même si présentement, ses propres bottes n'étaient pas du tout de ce genre-là ... ❞



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


AI MIYU
{  Une petite brebis parmi les loups }

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Pink and Green ? [PV Miyu] | Terminé   15.11.14 6:57




Pink and Green ? ♦ with ai miyu


Les yeux toujours rivés vers la glace, la rosette écoutait attentivement sa cadette tout en admirant les bottes qu'elle cherchait depuis un petit moment. Lors de leur première rencontre, elle lui avait donné les noms et les établissements où se trouvaient les miracles, ayant elle aussi fait de recherche en tant que manager. Après son arrêt obligatoire pour le basket, n'importe qui aurait choisi de s'éloigner le plus possible du sport dans une telle situation. Mais pour Kumako, c'était impossible. C'était physique. Elle n'arrivait pas à oublier. Certes, elle s'était fait une raison. Plus jamais elle ne sentirait l'adrénaline coulait dans ses veines, son cœur palpiter en plein effort, l'euphorie l'envahir après avoir gagné un match. Elle ne sera sûrement plus capable de fouler le parquet mais être sur le banc de touche, c'était mieux que rien. Elle ressentait tout de même la ferveur, l'excitation, la tension des joueurs. C'était déjà bien.

Vraiment ?

-Je me suis rendue à Tôo vendredi mais je n'ai pas pu rencontrer Aomine Daiki. Apparemment … il est adepte de l'école buissonnière. Néanmoins, j'ai fait la rencontre de Momoi-senpai. Tsubaki-senpai la connait ?

Alors, elle avait donc commencé par Tôo. Le morceau le plus gros de la Génération des Miracles. Qu'elle lui dise qu'elle n'avait pas pu rencontrer Aomine ne l'étonnait guère. Il ratait déjà les entraînements en dernière année au collège alors au lycée, il ne valait sûrement pas mieux. Surtout que d'après son frère, l'établissement était assez flexible et que le système ressemblait quelque peu à celui d'une université. Pour Momoi... Oui, elle la connaissait. Mais aussi loin qu'elle s'en souvenait, elle n'avait jamais eu l'occasion de lui parler. Tsubaki était occupée à gérer son équipe pendant deux ans et à fuir la réalité durant sa troisième année. Elle pensa soudainement à Tetsuya. Lui aussi avait souffert à cette époque. Et de ce que lui avait raconté son ami d'enfance, Shigehiro aussi en avait souffert.

Et c'était quelque chose qu'elle n'allait jamais pardonner à Akashi. Pour la première fois de sa vie, la rosette n'avait pas réussi à protéger ses amis comme elle se l'était promis. Elle se sentait horriblement frustrée. Elle aurait aimé le faire payer mais elle ne voyait pas trop comment. Le frapper était interdit. Et pour le basket... c'était mission impossible. Elle espérait au moins que Kuroko et les autres membres de Seirin réussiront à ouvrir les yeux de l'Empereur.

-Ces bottes vont très bien à Tsubaki-senpai.

Reprenant pied avec la réalité, elle croisa furtivement le regard jade de la plus jeune. Mais elle baissa automatiquement les yeux, ne voulant pas qu'elle voit la faible lueur de colère au fond de ses prunelles. Elle ne voulait pas qu'elle la voit ainsi. Elle même n'aimait pas trop se mettre en colère. Chaque fois que cela arrivait – ce qui était rare – elle avait l'impression d'être quelqu'un d'autre, que ce n'était pas elle. Elle avait l'impression de se regarder de l'extérieur.

-Merci, Miyu-chan...

Jugeant qu'elle avait assez essayé la paire de chaussures, elle s'assit finalement et les retira avant de les tendre à une vendeuse pour qu'elle les emballe. Elle remit finalement ses tennis et se dirigea vers la caisse, tout en sortant son porte-monnaie de son sac.

-Je connais seulement... Momoi-san de nom et de vue... Je n'ai pas eu l'occasion... de lui parler, finit-elle par répondre alors qu'elle tendait un billet de 5000 yens à la caissière.

Une fois les achats emballés, la jeune Kumako se pencha vers sa cadette, tout en lui tendant la main. Les gens affluaient encore, et ce serait problématique de se perdre bien que Tsubaki avait la capacité de retrouver la petit Ai. Et c'était cette même capacité qui lui avait permis d'avoir le titre de Génération des Miracles. Elle était très différente des Point Guard classiques. Akashi, Takao et Izuki avaient une vue acérée et ce qui faisait d'eux des meneurs de jeu exceptionnelle. Mais la rosette n'avait jamais utiliser sa vue pour repérer. Elle utilisait tout son corps. Elle même ne saurait l'expliquer mais sa sensibilité sur-développée lui permettait de deviner où étaient ses coéquipières, dans quelles directions elles allaient, dans quelles positions elles étaient. Ainsi, elle n'avait nullement besoin d'établir un contact visuel, empêchant son adversaire d'essayer de deviner ses prochaines actions.

-Où est-ce que Miyu-chan veut aller ?

Elle lui avait un peu forcé la main pour venir dans ce magasin. C'était à son tour de choisir maintenant.





(c) codée par Tsu-chan




Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 319
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Lycée Rakuzan | Kyôto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: cornflowerblue

RP terminés: 11

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Pink and Green ? [PV Miyu] | Terminé   21.11.14 14:17


















 ❝ Pink and Green ? ❞

Jupe & haut de Miyu - Bottes de Miyu




❝ Miyu n'étant pas spécialement de nature impatiente – enfin, ça dépendait des moments – elle attendit tranquillement la réponse de son aînée. Sûrement sa question l'avait-elle replongé dans ses souvenirs du collège. La petite verte savait que Tsubaki avait été scolarisé à Teiko et qu'elle avait été la capitaine de l'équipe féminine de basketball, avant de devoir rendre le dossard pour des raisons de santé. C'était Akashi lui-même qui lui avait apprit cela, ce qui rendait la plus jeune assez mal à l'aise. Elle aurait préféré que ce soit la rosette qui lui parle en premier lieu de cela, pas son ancien petit ami.

Néanmoins, la pilule avait fini par passer et Miyu n'y pensait même plus. Il faut dire que le basketball n'était pas toujours le centre de leur discussion, même si c'était obligé que le sujet revienne puisqu'elles étaient toutes deux managers d'une équipe. La plus jeune comptait bien parler shopping et girly avec son aînée toute l'après-midi une fois l'instant sport passé. Il était normal que Tsubaki lui demande comment se passait son enquête, puisqu'elle avait été celle qui lui avait fourni la liste des Miracles. De plus, à la toute base, leur rencontre même tournait autour du basket …

▬ Je connais seulement... Momoi-san de nom et de vue... Je n'ai pas eu l'occasion... de lui parler.

Miyu se contenta de hocher la tête tandis que Tsubaki payait ses bottes. Elle ne connaissait pas les détails de la scolarisation de la rosette mais elle se doutait qu'elle avait eu beaucoup à faire lorsqu'elle était capitaine. Ça devait être une sacrée responsabilité, l'équipe entière se reposait sur elle, trébuchant et brillant avec elle. Miyu savait qu'elle ne pourrait supporter cela, elle n'avait pas assez confiance en elle pour supporter sur ses épaules le poids d'une équipe. Être manager lui suffisait amplement.

Une fois les achats de la plus grande emballée, cette dernière saisit la main de sa cadette et lui demanda où elle souhaitait aller. Miyu ne savait pas trop : elle n'avait pas dressé de liste des choses dont elle avait vraiment besoin. Elle préférait flâner près des boutiques et rentrer dans celles dont la vitrine lui promettaient mille et une merveilles. La dernière fois qu'elle était venu au centre commercial, elle s'était achetée deux écharpes et un chemisier. Elle n'avait donc pas besoin de se concentrer sur cela.

Les deux jeunes filles se mêlèrent à la foule qui ne dégraissait pas. Miyu espérait que les gens finiraient par rentrer chez eux, car certains la bousculait sans même prendre la peine de s'excuser ou de la regarder. Ils agissaient égoïstement, comme une bande de sauvage qui ne pensait qu'à la bonne occasion du jour. C'était à peine si la petite verte pouvait apercevoir les vitrines à travers cette foule toujours plus pressée. Néanmoins, une enseigne aux couleurs flashy attira tellement son regard qu'elle y guida aussitôt son aînée.

La vitrine présentait des mannequins vêtus de grands manteaux de toutes les couleurs. Ils allaient du plus simple et basique au plus kawaii et original. La petite verte jeta un regard à celui qu'elle portait : voilà quelques années qu'elle le ressortait du placard. Il commençait sérieusement à dater et ne lui plaisait vraiment plus. Or, cette boutique lui promettait des articles dans son style et à des prix abordables. Il n'en fallait pas plus pour convaincre la plus jeunes des deux lycéennes. L'instant d'après, elle poussait la porte de la boutique.

Une petite clochette signala leur arrivée à la vendeuse qui les salua avec un immense sourire aux lèvres. Miyu lui rendit son salut et adressa un petit sourire timide à Tsubaki. Elle ignorait si ce genre d'échoppe lui plaisait, si non elle ferait en sorte d'y passer le moins de temps possible. La rosette n'était certes pas gothique, mais elle pouvait ne pas vraiment apprécié les manteaux affublés d'énormes rubans roses et de froufrou à ne plus savoir quoi en faire. Heureusement, tous les manteaux n'étaient pas ainsi.

Tranquillement, Miyu commença en déambuler parmi les rayons, observant quelques manteaux mais se détournant rapidement. Certains étaient jolis mais un peu too much, avec des couleurs pétantes qui la ferait trop remarquer. Son style était déjà le genre à attirer les regards alors pas besoin d'en rajouter une couche. Elle hésitait à partir lorsqu'elle tomba nez à nez avec le manteau de ses rêves. De couleur bleu-vert avec des touches de blanc, le vêtement chauds était affublé d'un joli ruban dans le dos et de deux adorables oreilles d'ours sur la capuche.

Aussitôt, Miyu chercha sa taille parmi les modèles. Coup de chance, il en restait un. Aussitôt, elle le décrocha du portoir et le retira de son cintre. Retirant son propre manteau noir, elle le cala entre ses jambes et enfila le nouveau. Aussitôt, elle se senti comme dans un petit cocon de chaleur. C'était vraiment très agréable à porter, la matière était douce et agréable au toucher. Miyu venait d'avoir un véritable coup de cœur. C'était ce manteau là qu'elle voulait et elle réalisa avec joie que l'article était en promotion. Décidément, il semblait fait pour elle !

▬ Qu'en pense Tsubaki-senpai ?

Même si Miyu était vraiment à l'aise dedans et qu'il lui plaisait énormément, elle voulait savoir si ça lui allait. Si elle ressemblait à un boudin ou au contraire si elle faisait trop ridicule dedans, ce n'était même pas la peine, coup de cœur ou pas. Miyu savait se montrer raisonnable lorsqu'il le fallait. Attrapant la capuche à deux mains, elle l'a rabattit sur sa tête et frissonna à la sensation douce du pilou contre ses oreilles. Elle espérait vraiment qu'il lui aille bien, sinon elle serait extrêmement déçue ... ❞



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


AI MIYU
{  Une petite brebis parmi les loups }

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Pink and Green ? [PV Miyu] | Terminé   23.11.14 21:02




Pink and Green ♦ with ai miyu


Tsubaki ne faisait pas partie de la catégorie des filles qui se souciaient énormément de son apparence. Lorsqu'elle achetait des vêtements, elle prenait ce qui lui plaisait et, réfléchissant un minimum une couleur qui lui irait bien. Il lui était parfois difficile de trouver des pièces qui ne juraient pas trop avec sa couleur de cheveux peu inhabituel. Elle remercierait presque la personne qui avait inventé les uniformes scolaires. Choisir des vêtements pour aller en cours tous les jours et qu'ils soient différents devaient être un véritable casse-têtes. Alors il n'y avait pas à s'étonner de voir son armoire débordant de rose ou de couleurs pales et pastels.

Mais ces derniers temps, elle commençait à être attiré par des vêtements un peu plus sobre et se dirigeait donc vers des couleurs plus sages et matures. La rosette avait délaissé pour ce petit week-end en compagnie de sa cadette ses jupes à volants et ses t-shirts à motifs d'ourson pour un jean moulant noir, un t-shirt bleu ciel légèrement ample avec quelques dessins enfantins et des tennis en tissu fleuri et bleu ciel uni. Le tout avec un trench coat noir qui arrivait juste au-dessus des genoux. Alors en voyant l'enseigne et la vitrine du magasin où Miyu l'emmenait, la Kumako ne rouspéta pas et s'intéressa tout de même au vêtement qu'on exposait.

Sa penderie n'était pas pleine à craquer alors, elle se permit de regarder dans les rayons, imitant la plus petite. Bizarrement, rien n'attirait son attention, sûrement à cause de sa fascination passagère pour les vêtements noires. Chaque fois qu'elle ouvrait son armoire, elle se disait qu'il serait temps de varier les couleurs et les styles mais elle n'avait jamais trouver le courage ni le temps de bien regarder. Ce qu'elle portait aujourd'hui était une exception, ayant eu le coup de cœur pour ce pantalon alors qu'elle accompagnait sa mère pour des courses. La rosette laissa finalement tomber ses recherches et revint vers Miyu qui semblait avoir découvert quelque chose. Elle avait l'air d'une enfant le jour de Noël, déballant ses cadeaux tandis qu'elle essayait un manteau bleu-vert dans le pure style kawaii.

-Qu'en pense Tsubaki-senpai ?
-Ca va très bien à Miyu-chan, affirma la rosette en tripotant très doucement sur ses joues.

La demoiselle se recula un peu et sortit son portable et actionna l'appareil photo. Quelques clichés plus tard, elle changea la photo qu'elle utilisait dans son répertoire pour la plus jeune. Pendant que la jeune Ai passait à la caisse, elle s'amusa avec son téléphone, hésitant à envoyer ou pas la photo à Akashi. Finalement elle se ravisa, songeant que tôt ou tard, il la verrait porter cet adorable manteau. Il y avait tout de même une petite file à la caisse, maintenant qu'elle y faisait attention. Attendant près de la porte, Tsubaki regarda à l'extérieur et fut soulagée de voir qu'il y avait de moins en moins de monde dans les galeries. Son regard fut attiré par un kiosque à journaux. Ni une ni deux, elle sortit, traversa le couloir en quelques enjambées, et acheta un magazine sportif. Celui-ci était un numéro spécial, la moitié de la revue consacré à des interviews et dressages de profils de joueuses de basket. Bien qu'elle n'y participait plus, elle se demandait tout de même comment se débrouillaient les autres.

L'opération dura à peine 5 minutes, elle glissa le magazine dans son sac et lorsqu'elle revint à sa place initiale, c'était au tour de Miyu de passer en caisse. Elle lirait le tout attentivement, une fois rentrée, lorsqu'elle sera au calme. À peine la verte revint près de son aîné qu'elles entendirent un ventre gargouiller. Même si la rosette était un véritable ventre sur pattes, ce n'était assurément pas le sien. Une délicieuse odeur sucrée chatouilla soudainement ses narines.

-Miyu-chan veut manger des crêpes ? Demanda Tsubaki.

Cette simple idée lui donna l'eau à la bouche et elle réfléchissait déjà à ce qu'elle allait choisir comme garnitures.






(c) codée par Tsu-chan







Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 319
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Lycée Rakuzan | Kyôto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: cornflowerblue

RP terminés: 11

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Pink and Green ? [PV Miyu] | Terminé   26.11.14 9:58


















❝ Pink and Green ? ❞

Jupe & haut de Miyu - Bottes de Miyu




❝ Miyu était aux anges. D'après Tsubaki, le manteau lui allait bien. Elle allait pouvoir se l'acheter et profiter de la douce chaleur qu'il procurait tout l'hiver. Étant du genre frileuse, la jeune lycéenne avait besoin d'un bon manteau bien chaud et c'était le cas de celui-là. Il joignait l'utile à l'agréable tout en étant pleinement dans son style. Autant dire que Miyu était contente de sa trouvaille. Elle n'avait aucune honte à affirmer son style, qui allait de toute façon de pair avec son physique. Elle était tellement petite et enfantine que ce genre de vêtement passait crème sur elle.

Un peu gêné, elle laissa Tsubaki la prendre en photo. Elle ignorait pourquoi elle le faisait mais Miyu avait confiance en son aînée, elle savait bien qu'elle ne le ferait pas pour lui causer du tord. Une fois cela fait, la plus jeune retira le manteau, le remit sur son cintre, enfila l'ancien et se dirigea vers la caisse. Elle ne comptait rien acheter de plus ici puisque les prix étaient assez hauts. Heureusement que ce manteau-là était en promotion. Tsubaki non plus n'avait rien trouvé d'attrayant pour elle, alors autant ne pas rester ici plus longtemps, toutes une ribambelle de boutiques les attendait encore.

S'engageant dans la file d'attente à la caisse, Miyu attendit que son tour arrive. Tsubaki préféra l'attendre à l'extérieur sûrement pour ne pas prendre une place inutile dans la queue. En attendant, la jeune lycéenne sorti son portable et remarqua qu'elle avait reçu un message de Ichigo, qui lui demandait si tout se passait bien. Son grand frère agissait vraiment comme un père à son égard, il était protecteur et attentif. De sa famille, sans compter Hinata, il était sûrement celui qui la connaissait le mieux. Il faut avouer aussi que c'était lui qui avait fait son éducation …

Le temps qu'elle réponde à son frère, la dame avant elle déposait ses achats vers la vendeuse. Ce serait donc bientôt son tour. Heureusement, personne essaya de la dépasser. A cause de sa taille, les gens avaient tendance à ne pas la voir ou à la dépasser en sachant pertinemment qu'elle n'oserait rien dire. Ce qui était tout à fait vrai, Miyu avait plus d'une fois cédé sa place à contrecœur parce qu'elle n'osait pas s'imposer face aux gens. Elle savait qu'elle ne devrait pas se laisser ainsi marcher sur les pieds, mais son caractère et même son physique n'allaient pas de pair avec ces réactions-là.

Enfin son tour ! Miyu tendit le manteau à la vendeuse qui lui adressa un joli sourire, auquel la plus jeune répondit timidement. La marchande emballa son achat dans un joli sac en papier coloré et annonça le prix à payer. La petite verte sorti la somme demandée de son porte-monnaie en forme de chat et la tendit à la vendeuse qui lui rendit aussitôt la monnaie. Après quelques paroles de politesse et des remerciements, Miyu s'éloigna de la caisse, son sac sous le bras. Elle rejoignit Tsubaki et l'instant d'après, son estomac gronda.

▬ Miyu-chan veut manger des crêpes ?

La lycéenne avait un peu honte du bruit sonore qu'avait provoqué son estomac mais quand la rosette lui parla de crêpes, elle senti son ventre s'emballer à cette idée délicieuse. Ayant un appétit d'oiseau Miyu ne mangeait jamais très lourd, un rien parvenait à la caler. Ainsi, ce genre de situation pendant lesquelles son estomac se manifestait bruyamment n'était pas rare. Au lycée, elle gardait toujours une barre de céréale dans son sac pour la pause, afin de caler sa faim jusqu'à l'heure du repas. Elle mourrait de honte si son estomac venait à gargouiller si fort pendant la classe.

Hochant la tête avec joie, Miyu balaya le large couloir du regard. Elle aperçu alors la petite roulotte colorée qui proposait diverses sucreries. Les deux jeunes filles se hâtèrent de la rejoindre, guidées par l'odeur exquise des friandises. Il y avait des gaufres, des petits gâteaux, de grosses sucettes rondes, de la barba-papa, du pop-corn et bien sûr, des crêpes. Tout un arsenal de confiserie qui excitaient les papilles et chatouillaient les narines. De quoi ravir l'estomac de Miyu qui grondait à l'idée de se remplir de chose si délicieuses et sucrées.

Le marchand les accueillit avec le sourire, les laissant se décider tranquillement. Sur une petite ardoise, les tarifs étaient affichées. Il y avait des crêpes avec des garnitures pré-établit ou au choix. Le prix changeait selon ce que l'on désirait y mettre. N'ayant sûrement pas l'estomac aussi solide que son aînée, Miyu opta pour une simple crêpe chantilly fraise vanille. Elle n'était pas trop grosse et pas trop chère, donc parfaite pour la petite verte. Cette dernière laissa Tsubaki choisir sa crêpe, patientant en admirant les petites pâtisseries. Elles ne devaient pas vouloir celles qu'elles avaient mangé au Butler Café le jour de leur rencontre, mais elles promettaient quand même du goût.

Une fois servie, elles payèrent, remercièrent le marchand et allèrent s'installer dans un petit espace aménagé. Au milieu de plantes vertes se trouvaient quelques bancs et une table basse. Souvent, ce genre d'endroit était saccagé par les gens ou carrément sale car certains laissaient leurs emballages et n'en prenait pas soin. Cependant celui-là était propre et a en jugé par le parfum de lavande, la femme de ménage avait quitté les lieux il n'y a pas longtemps, juste assez pour que le sol et les installations soient secs. Les lycéennes prirent donc place sur l'un des bancs.

Alors qu'elle croquait dans sa crêpe avec délice, Miyu entendit son portable sonné. Sa sonnerie passait inaperçu ou pas selon les situations, car il s'agissait de miaulement de chat. Vous l'aurez comprit, il s'agissait de l'animal fétiche de la petite verte. Cette dernière attrapa son téléphone et lu la réponse de Ichigo. Apparemment tout allait bien à Tokyo, Giichi avait encore perdu son boulot mais avait un entretien lundi dans une boutique de jeux vidéos. Décidément, le benjamin des triplets ne changeaient jamais, toujours à se faire virer à cause de son côté trop turbulent.

▬ Tsubaki-senpai a des frères et sœurs ?

Miyu ne se souvenait pas en avoir déjà parlé avec son aînée. Le plus souvent, elle parlait basket et lycée, mais très rarement famille. Si Tsubaki avait fait gaffe, elle devait devoir savoir que la verte avait deux frères et une sœur : Ichigo qui vivait avec elle à Kyoto, Akito scolarisé à Seirin et Hinata, sa sœur jumelle. Néanmoins, Miyu ne se souvenait pas avoir déjà parlé des triplets à son aînée. Izuru, Masato et Giichi, malgré leur vingt et un ans, vivaient en colocation tous les trois ensembles depuis à peu près un an, même s'ils continuaient à rendre fréquemment visite à leur famille.

Ichigo, Izuru et Masato avaient été les piliers des jumelles. Travaillant beaucoup pour subvenir aux besoins de leur famille nombreuses, les parents de la grande fratrie étaient peu présent pour leurs filles. Ainsi, ce furent les trois aînés qui se chargèrent de leur éducation. Ichigo leur apprenait les aidait en mathématiques, Izuru en langue et Masato sur les sciences. Quant à l'éducation générale – les règles de vie et de bienséances – ils la faisait à trois, ayant tous été éduqué pareil et renvoyant donc la même méthode d'éducation que leurs parents.

Les seuls qui avaient agit comme de véritables frères et non comme des pères étaient Giichi et Akito. Le premier parce qu'il manquait trop de sérieux pour s'acquitter de cette tâche et le deuxième parce qu'il était trop jeune. De deux ans l'aîné des jumelle, Akito recevait l'éducation de ses aînés tout comme ses sœurs cadettes. La vie n'avait pas été facile tous les jours, certains rejetant l'éducation des autres mais dans l'ensemble, Miyu et Hinata n'avaient jamais eu à se plaindre. Leurs frères avaient toujours été là pour les soutenir et les guider. Ça expliquait le profond attachement de Miyu envers sa famille et particulièrement envers Ichigo. ❞



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


AI MIYU
{  Une petite brebis parmi les loups }

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Pink and Green ? [PV Miyu] | Terminé   11.12.14 19:15




Pink and Green ? ♦ with ai miyu
Désormais près de la roulette, les deux demoiselles regardaient avec appétit et envie ce que le commerçant proposait. En plus des crêpes, il y avait également des gaufres, des confiseries et des pâtisseries. Tant de nourritures sucrées dans un même endroit pourrait le diabète à n'importe qui. Tsubaki parcourut la liste des crêpes, les ingrédients qu'il proposait. Il y avait tellement de choix, elle ne savait pas quoi prendre !

Maintenant qu'elle y pensait, lors de son premier rendez-vous avec Akashi, ils avaient mangé des crêpes provenant d'une petite roulotte ambulante. Si elle s'en souvenait bien, elle avait choisi des fraises, des morceaux de banane, de la chantilly et beaucoup de coulis de chocolat ce jour-là. Elle allait devoir changer un peu. Elle laissa d'abord Miyu prendre sa crêpe à la fraise, vanille avec une bonne quantité de vanille. Une fois la petite verte servie, elle passa enfin commande et demanda une crêpe fourré au caramel beurre salé, du chocolat, le tout avec des amandes grillées et de la chantilly. Une fois prête, elle paya la somme due et remercia le confectionneur avant de rejoindre la verte.

La rosette lui prit doucement la main, pour ne pas qu'elle se perde et la suivit tranquillement tandis qu'elle se dirigeait vers un petit espace où un banc les attendait. Elle ne la lâcha qu'une fois assis, et tenant sa crêpe à deux mains, planta ses quenottes dans la pâte sucrée. C'était divin ! Le sel du caramel faisait magnifiquement ressortir le côté sucré du chocolat et de la chantilly. Les amandes croquaient à merveille dans sa bouche, se mariant parfaitement avec le moelleux de la crêpe. La Kumako était sur son petit nuage, comme à chaque fois qu'elle mangeait quelque chose de bon et délicieux.

Elle jeta un petit coup d'oeil à sa cadette qui sortit son portable pour regarder un message. Tsubaki regarda autour d'elle, observant les personnes qui se pressaient dans les galeries. Il y avait pas mal de couples, les mains chargées, mais aussi des familles ou bien quelques personnes seules, accrochés à leur téléphone. Ils étaient tous dans leurs petits mondes, leurs petites vies bien rangées, ne prenant pas la peine de lever la tête un instant et de regarder autour d'eux, ne serait-ce qu'un instant.

-Tsubaki-senpai a des frères et sœurs ?

La petite voix de Miyu la tira de ses pensées. Si elle avait des frères et sœurs. Bien sûr qu'elle en avait. Du moins, elle n'en avait qu'un. Un grand frère. Kumako Takumi. Ce dernier enseignait le sport et était responsable du club de karaté à l'académie Tôo. D'ailleurs, Miyu était allée là-bas pour rencontrer Aomine mais sans succès semble-t-il.

-J'ai un grand-frère.... Il travaille à Tôo, répondit calmement Tsubaki.

Et si elle se souvenait bien, Miyu pour sa part avant également un grand comme professeur, un autre frère à Seirin, et enfin un sœur jumelle. Ils étaient une grande fratrie contrairement à la sienne. Elle se demandait si elle avait d'autre frère et sœurs en dehors de ce qu'elle avait dit. Elle fixa quelques secondes sa cadette, avant de lui demander :

-Pourquoi Miyu-chan... est partie à Rakuzan ? Shutoku... est une très bonne école aussi...

De ce qu'elle avait récolté sur la petite à ses côtés, elle venait de Tokyo mais avait préféré s'inscrire dans une école, la plus prestigieuse, Rakuzan, dans l'ancienne capitale. Le niveau était particulièrement élevé là-bas, sans compter que la plupart des élèves venaient tous de bonne familles. Il suffisait de regarder Akashi par exemple.

-Ah, si Miyu-chan veut bien... je peux l'accompagner à Shutoku... J'ai un ami proche de Midorima-kun, proposa-t-elle finalement.

La rosette se remémora le petit rendez-vous qu'elle avait eu avec Takao Kazunari quelques semaines auparavant. Rendez-vous qui s'était par leur belle victoire au Just Dance. Elle s'était bien amusée avec lui et serait plutôt contente de le revoir. Même si c'était pour espionner Shin-chan, comme il l'appelait si bien...




(c) codée par Tsu-chan




Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 319
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Lycée Rakuzan | Kyôto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: cornflowerblue

RP terminés: 11

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Pink and Green ? [PV Miyu] | Terminé   18.12.14 15:49


















 ❝ Pink and Green ? ❞

Jupe & haut de Miyu - Bottes de Miyu




❝ Miyu rangea son portable dans son sac aussitôt la réponse à son frère envoyée. Même si Ichigo lui faisait confiance, il s'inquiétait tout de même de savoir sa sœur seule à Kyoto – enfin, pas si seule que ça, mais Tsubaki restait une adolescente. Le blond se doutait bien que si Miyu avait invité son aînée à passer le week-end avec elle, c'est qu'elle lui faisait réellement confiance. Le professeur connaissait sa sœur mieux que quiconque, elle n'avait aucun mystère à ses yeux. Heureusement, Ichigo n'était pas atteint d'un sister-complex …

Étrangement, Miyu imaginait Tsubaki soit fille unique, soit fille cadette. Si elle avait eu un petit frère ou une petite sœur, sûrement n'aurait-elle jamais traité Miyu comme elle le faisait depuis le début. En effet, la petite verte avait l'impression que son aînée agissait comme une grande sœur à son égard. Chose qu'elle ne ferait peut-être pas si la rosette avait déjà des plus jeunes desquels s'occuper avec tant de prévenance. Et de toute façon, la verte avait la sensation que, si ça avait été le cas, Tsubaki le lui aura déjà dit.

Quand Tsubaki lui apprit donc qu'elle avait un grand frère, travaillant à Too, Miyu ne fut qu'à moitié surprise. Elle avait donc vu juste en pensant que la rosette avait un aîné – même si elle ignorait jusqu'à maintenant si c'était une sœur ou un frère. Par contre, elle ne s'attendait pas à ce qu'elle lui apprenne que ce fameux grand frère travaillait à Too. Professeur ? Surveillant ? Aucune idée, mais c'était tout de même une drôle de coïncidence étant donné que Ichigo travaillait lui à Rakuzan, en tant que professeur d'économie.

Tsubaki faisait donc partie d'une fratrie de deux enfants seulement, tandis que la verte comptait cinq frères et une sœur à son compteur. Rien à avoir avec la petite famille de la rosette. Miyu s'en senti un peu gêné : non pas qu'elle avait honte de sa famille ou quoi que ce soit d'autre, mais les gens ne comprenaient pas tous comment des parents pouvaient choisir de mettre autant d'enfants au monde. D'autant plus que ceux de Miyu n'avaient jamais roulés sur l'or et qu'ils avaient du suer sang et eau pour nourrir leur grande famille. Néanmoins, s'ils étaient heureux ainsi, c'était le principal non ?

▬ Pourquoi Miyu-chan... est partie à Rakuzan ? Shutoku... est une très bonne école aussi...

La question de la rosette prit Miyu de court. Pourquoi, n'est-ce pas ? C'était assez banal quand on y pensait, en fait. Au départ, elle comptait simplement s'inscrire dans le lycée du coin, rien de bien glorieux mais sa famille ne pouvait lui offrir plus. Et pourtant, un jour, vers la fin du collège, elle fut convoquée par le proviseur qui lui apprit que son dossier intéressait grandement un lycée de grande réputation. Elle s'attendait à tout, sauf à Rakuzan. Elle avait longtemps hésité, ne voulant pas partir loin de sa famille, mais cette dernière lui avait fait comprendre qu'une telle occasion ne se représenterait pas deux fois.

Comme Ichigo venait d'être engagé comme professeur et qu'il partait habité à Kyoto, il emmena sa sœur avec lui. L'adaptation fut très difficile, Miyu n'ayant jamais fréquenté un établissement pareil où pullulaient les filles et fils à papa. Elle ne se sentait pas à sa place dans ce décor qui ne lui appartenait pas. Heureusement, grâce à l'uniforme, personne ne pouvait se douter aux premiers abords son rang social. Même comme dans tous les lycées, les secrets ne restaient pas confidentiels  longtemps et se propageaient aussi rapidement qu'une traînée de poudre …

▬ Quand j'étais en dernière année de collège, on m'a proposé une bourse à Rakuzan … D'après ma famille, c'était une opportunité à ne pas rater. J'ai … hésité longtemps. Et finalement, j'ai accepté.

Pas besoin de lui donner la raison, Tsubaki devait bien s'en douter. Une bourse étudiante dans un lycée d'une telle renommée, ça ne court pas les rues. Pour Miyu qui visait un emploi à responsabilité plus tard, la moindre chance doit être saisie – mais pas à n'importe quel prix bien sûr. Jamais Miyu ne laisserait l'ambition l'aveugler et faire d'elle ce qu'elle n'est pas. Elle s'était promit que, quoi qu'il arrive dans sa vie, elle resterait toujours fidèle à elle-même. Son caractère n'était de toute façon pas facilement modulable et même si la jeune fille pouvait se montrer très naïve, elle savait qu'il y aurait toujours quelqu'un – dans sa famille ou parmi ses amis – pour la remettre sur le droit chemin.

Quand Tsubaki lui proposa de l'accompagner à Shutoku un de ces jours, les yeux vert de Miyu l'illuminèrent. Elle connaissait un ami de Midorima Shintaro, l'arrière de la Génération des Miracles ? Que pouvait-elle espérer de mieux ? Après son échec à Too, Miyu avait pensé passer par le biais de son frère ou de son aînée pour Seirin, mais Shutoku était aussi une très bonne idée. Surtout si Tsubaki l'accompagnait … contrairement à la plus jeune, la rosette n'avait pas froid aux yeux. Sa présence aurait peut-être aidé à Too … Quoi que, si la manager de l'équipe masculine de ce même lycée ne savait pas où traînait son as, ce n'est pas Tsubaki qui allait le deviner.

▬ Tsubaki-senpai ferait ça ?

La plus jeune semblait ravie : elle finit sa crêpe avec joie et la petite gourmandise apaisa aussitôt sa faim. Jetant un coup d'oeil sur sa montre, la jeune fille réalisa que plus de deux heures étaient déjà passées. Tout va trop vite quand on s'amuse ! Les deux jeunes filles terminèrent donc leur petit en-cas et reprirent leur progression dans le centre commercial. Miyu s'arrêta un moment devant la vitrine d'un magasin de peluches, les admirant comme une petite fille. Elle demanda à son aînée de l'attendre quelques instants, pénétra dans la boutique et en ressorti quelques instants plus tard. N'ayant pas de nouveau sac dans les mains, tout portait à croire qu'elle n'avait rien acheté.

Miyu se demandait maintenant dans quelle boutique Tsubaki aimerait aller. L'ayant déjà fait attendre deux fois, la verte jugea qu'il était maintenant au tour de la manager de Seirin de choisir où elles s'arrêteraient. Elles avaient encore plus d'une heure devant elles avant que leur bus n'arrive ... ❞



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


AI MIYU
{  Une petite brebis parmi les loups }

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Pink and Green ? [PV Miyu] | Terminé   19.12.14 14:16


   

   
Pink and Green? ♦ with ai miyu


Tout en attendant la réponse de sa cadette, Tsubaki croqua doucement dans sa crêpe, appréciant l'onctuosité de la chantilly et le craquant des amandes. Le petit goût grillé ne faisait que relever tout le sucre qu'il y avait à l'intérieur, provenant du chocolat et de la chantilly. Ah, elle était vraiment au paradis. Manger une petite douceur avec une amie, il n'y avait rien de mieux pour passer un agréable après-midi.

-Quand j'étais en dernière année de collège, on m'a proposé une bourse à Rakuzan … D'après ma famille, c'était une opportunité à ne pas rater. J'ai … hésité longtemps. Et finalement, j'ai accepté.

La rosette se contenta simplement d'hôcher la tête, pour lui montrer qu'elle l'avait écouté. Il y avait de quoi hésiter après tout. Elle ne comprenait pas forcément Miyu, mais elle imaginait bien que ce devait être difficile de s'éloigner de sa famille. Tsubaki avait un peu l'habitude d'être toute seule parfois chez elle, ses parents étant très occupés et son frère débordé par le travail. Mais cela ne changeait en rien son attachement pour sa famille. D'ailleurs, chaque fois qu'ils étaient tous réunis à la maison, elle se permettait parfois d'agir comme la petite princesse de son papa et réclamait des câlins plus qu'à l'accoutumé.

Ceci m'y de côté, Miyu semblait enchantée par sa proposition de l'accompagnée à Shutoku. Avant cela, elle devait contacter Takao, pour éviter de les surprendre. Quoi que... Peut-être pourrait-elle lui faire une petite surprise ? Elle se demandait bien comment il réagirait si elle venait un jour à leur entraînement, avec quelqu'un, qui plus est la manager de Rakuzan.

-Tsubaki-senpai ferait ça ?

Nouveau hochement de tête. Si elle le proposait, c'est qu'elle le ferait. Maintenant qu'elle avait son accord, il fallait décider du jour où elle viendrait. Le trajet Kyoto-Tokyo étant assez long, elle ne pouvait pas forcément le faire en semaine. Elle ne voulait pas que sa cadette rate une journée de cours pour cela. Akashi pouvait se fournir ce genre d'informations par lui-même mais ce n'était pas pour lui mais pour elle-même que la petite verte le faisait. Elle voulait acquérir les bases et les informations essentielles pour remplir son rôle de manager, et Kumako serait très ravie de l'aider.

Après avoir fini leurs crêpes, les deux jeunes filles se levèrent finalement et retournèrent flâner dans les galeries du centre commercial. Elles avaient encore un peu de temps devant elles. Miyu lui demanda brusquement de l'attendre dehors puis elle s'engouffra dans un magasin de peluches. La manager de Rakuzan ressortit finalement au bout de quelques minutes, sans nouveaux sacs, indiquant qu'elle n'avait rien trouvé qui pourrait lui plaire ou l'intéresser.

Maintenant, c'était au tour de la rosette de choisir où elle souhaitait aller. A dire vrai, elle ne savait pas trop ce qu'elle voulait faire désormais. Alors qu'elle réfléchissait, quelqu'un lui donna un coup de coude, lui rappelant durement que le centre commercial était désagréablement bondé. Tsubaki préférait largement être au calme. Une idée lui vint brusquement. Tenant toujours la main de la petite Miyu, elle se dirigea vers les ascenseurs en verre. Par chance, il n'y avait pas beaucoup de personnes dans la cabine, elles furent donc tranquilles durant l'ascension.

Elles s'arrêtèrent finalement à l'avant dernier niveau qui était consacré aux restaurants chics ou boutiques très huppées, principalement fréquentés par des personnes de rangs élevés. Il y avait donc beaucoup moins de personnes ici, à peine un tiers de la fréquentation des niveaux d'en dessous. Ce n'était pas la première fois que Kumako venait ici. Elle n'était pas friande de ce genre d'atmosphères trop sophistiqués mais il y avait ici un chocolat qu'elle appréciait beaucoup. Elle était venue ici plusieurs fois au collège avec Akashi et était donc une habituée des lieux.

-Miyu-chan... aime bien le chocolat... je suppose, déclara la rosette en se dirigeant vers le magasin.

La devanture était entièrement dans des marrons, ou la couleur chocolat prédominait, le nom de la boutique « Aux résors hocolatés » ressortant parfaitement avec sa belle couleur blanc crème. La vitrine exhibait une quantité impressionnante de chocolat sous diverses formes. Tsubaki poussa doucement la porte du magasin, une petite cloche tintant doucement pour les accueillir, ainsi qu'un doux parfum de chocolat, sans pour autant être trop fort.

-Bienvenue, Kumako-san, salua respectueusement le vendeur, un grand blond aux yeux bleus très clairs.

Dans son costume impeccable et sans pli, il s'inclina et lui adressa un sourire ravi.

-Bonjour, Hiroki-san...
-Il y a bien longtemps que vous n'êtes pas venus. Cette charmante demoiselle est votre amie ? Demanda-t-il en coulant un regard vers sa cadette.
-C'est Ai Miyu-chan... J'aimerais... comme d'habitude, s'il vous plaît...

S'inclinant une nouvelle fois, Hiroki prit place derrière le comptoir, enfila des gants et prit une plaque où reposaient tranquillement des guimauves enrobées de chocolat prenant la forme d'animaux de toutes sortes et les présenta aux jeunes filles.

-Miyu-chan.. peut choisir ce qu'elle veut, proposa la rosette avant de se tourner vers Hiroki, qui attendait que sa nouvelle cliente fasse son choix.

S'imaginant que la petite verte allait hésiter, Tsubaki ne se gêna pas et prit une des confiseries, celui qui ressemblait à un chat, et le posa sur les lèvre fines de la jeune Ai, pour qu'elle puisse y goûter. Il était vrai que la manager de Seirin n'était pas friande de chocolat fin, mais celui-ci était particulièrement délicieux et, elle devait l'avouer, c'était son deuxième péché mignon après les pockys.


   

     


     
(c) codée par Tsu-chan

     



Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3


Dernière édition par Kumako Tsubaki le 30.12.14 13:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 319
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Lycée Rakuzan | Kyôto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: cornflowerblue

RP terminés: 11

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Pink and Green ? [PV Miyu] | Terminé   28.12.14 23:13


















 ❝ Pink and Green ? ❞

Jupe & haut de Miyu - Bottes de Miyu




❝ Sa petite mimine fourrée dans celle de son aînée, Miyu suivait tranquillement Tsubaki qui semblait chercher quoi faire. L'une comme l'autre n'avaient pas besoin de vêtements ou de chaussures donc la liste des boutiques à visiter se réduisait énormément. De plus, la plus jeune commençait à avoir mal à la tête à cause du brouhaha causé par les personnes se pressant dans les allées, poussant et bousculant les autres sans même se retourner ou s'excuser. Cette atmosphère individualiste où les gens avançaient seuls, muni d’œillères, était tellement désagréable à regarder. C'était comme si les êtres humains ne s'aimaient plus.

Cette constatation fit beaucoup de mal à Miyu. Le monde d'aujourd'hui était prisonnier des nouvelles technologies, des écrans et des claviers. Même si la petite verte possédait un portable et un ordinateur – qu'elle partageait avec son frère – elle préférait tout de même voir ses amis à différents endroits qu'il pleuve ou qu'il vente plutôt que restée cloîtrer entre quatre murs à « discuter » par messages ou e-mail. Il n'y avait plus de rapports sociaux entre les gens, même l'amitié n'avait plus le même sens, trop faussé et souillé par les réseaux sociaux.

La jeune demoiselle perdit le fil de ses pensées noires lorsque son aînée l'entraîna dans un ascenseur. Revenant ainsi sur terre, Miyu sourit imperceptiblement en réalisant que, même si certaines personnes s'étaient perdues dans les méandres de la technologie, d'autres restaient physiquement présents quelque soit les kilomètres à parcourir pour ça. La lycéenne resserra légèrement la main de la rosette, comme pour s'assurer de sa présence, ne voulant pas la voir disparaître dans une pluie de pixels.

Les portes de l'ascenseur en verre finirent par s'ouvrir devant elles et les lycéennes quittèrent son sein rapidement. Il ne fallut pas longtemps à Miyu pour réaliser qu'elles venaient d'atterrir à l'étage des boutiques plus huppées où les personnes les plus raffinées faisaient leurs achats. Elles se reconnaissaient facilement grâce à leurs tenues excentriques et leur faciès gravé dans la roche, ne laissant aucune expression trahir leurs sentiments. Ici, dans un lieu facilement propice aux rumeurs en tout genre, aucun faux pas n'était toléré, au risque de devenir la nouvelle victime des fauteurs de troubles.

Pas rassurée, Miyu se colla davantage à Tsubaki, sachant que cette dernière évoluait avec bien plus d'aise qu'elle dans un tel environnement. La verte se rappela alors sa sortie au centre commercial avec Seijuro il y a de cela quelques semaines. Le rouge l'avait amené à ce même étage pour qu'ils mangent dans un restaurant français très huppé. La lycéenne se souvenait encore du malaise qui l'avait étreint et de la main qui avait soudainement enserré son estomac. Ce genre d'endroit, ce n'est pas pour elle, elle ne s'y sent à sa place, pas à son aise. Ça la fait sentir misérable brebis au milieu d'une meute de loups affamés.

▬ Miyu-chan... aime bien le chocolat... je suppose.

Ai jeta un regard légèrement interrogateur à son aînée avant que cette dernière ne s'arrête devant une boutique aux jolies couleurs brunes afin d'en pousser la porte. Aussitôt, une douce odeur de chocolat remplie ses narines, mettant tout de suite la jeune fille à l'aise. Le parfum était doux, délicat, juste ce qu'il fallait pour ne pas être écœurant. A peine rentrées, les lycéennes se firent accoster par un jeune homme très charmant en costume. A leur discussion, Miyu comprit que son aînée était une habituée des lieux – ce qui étonna la verte, puisque la rosette vivant à Tokyo.

Hiroki fit alors le tour afin de se positionner derrière le comptoir, enfilant des gants avec une rapidité sûrement acquise par expérience. Il se pencha alors dans la vitrine et ressortie une petite plaquette où reposaient diverses petites guimauves enrobées de chocolat à forme animale. Elles étaient terriblement mignonnes et surtout, paraissaient incroyablement bonnes. Justement, après avec proposé à Miyu d'en choisir quelques unes, Tsubaki attrapa une guimauve en forme de chat et la posa contre les lèvres de la plus jeune.

Ne pouvant résister au délicieux parfum qui lui chatouilla les narines, Miyu ouvrait la bouche et laissa la confiserie fondre un peu sur sa langue avant de croquer dans la guimauve souple. Le mariage des matières était exquis, un mélange de douceur et de craquant, un véritable délice sucrée. En plus d'être incroyablement mignonnes, les sucreries étaient tout bonnement délicieuses. Miyu pariait qu'elle serait capable d'en manger sans jamais s'en lasser, en engloutir encore et encore sans jamais en être écœurée. Ce genre de friandise qui te fait prendre quinze kilogrammes sans que tu ne t'en rendes compte …

▬ Ils sont … délicieux.

Souffla-t-elle après s'être consciencieusement léchée les babines, recueillant la moindre once de chocolat restante. Miyu n'avait normalement pas des goûts de luxe mais elle devait avouer qu'elle n'avait pas mangé de confiserie aussi délicieuse auparavant. Elle était même tentée d'en prendre une autre et la faire disparaître dans sa bouche aussi sec. La verte se retint cependant et préféra observer les petites guimauves. Il y a avait des chats, des chiens, des grenouilles, des cochons, des renards … tant de jolies petites formes à l'allure si exquise et délicieuse.

En choisir … combien coûtaient-elles seulement ? Un goût si exquis, ça a un prix. Et ce n'est sûrement pas une histoire de quelques yens lorsqu'on voit l'élégance de la boutique. Tsubaki lui avait déjà offert des patins et une boîte de gâteaux exquis … pouvait-elle encore accepter un tel présent de la part de son aînée ? Elle avait l'impression de profiter de sa richesse et Miyu n'aimait pas ça. Elle appréciait Tsubaki en tant que personne, avec ses qualités et ses défauts, pas grâce à son compte en banque. Elle ne voulait pas passer pour une profiteuse alors que c'était loin d'être le cas.

▬ Je ne sais pas si … si je peux vraiment.

Les joues rouges, Miyu détourna le regard des sucreries pour ne pas se laisser posséder par sa gourmandise. Même si leur goût délicieux était encore collé contre sa langue, elle préférait encore ne pas en reprendre plutôt que d'abuser de l'argent de Tsubaki. Elle savait que cette dernière lui proposait car elle aimait lui faire plaisir mais cela mettait la petite verte mal à l'aise. Elle, elle n'avait rien à lui offrir à part son affection. Et même si c'était énorme, ce n'était en rien matériel et malléable. Ce n'était pas quelque chose que la rosette pouvait déguster ou admirer …. ❞



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


AI MIYU
{  Une petite brebis parmi les loups }

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Pink and Green ? [PV Miyu] | Terminé   30.12.14 12:54




Pink and Green? ♦ with ai miyu


Comme elle s'y attendait, Miyu se devint plus tendue lorsqu'elles quittèrent l'ascenseur. Cet étage était exclusivement présenté par des personnes de la haute société. Tsubaki était peut-être à l'aise, mais ce n'était pas sa tasse de thé. Il y avait tout de même un certain inconfort en elle. Les bonnes manières que lui avaient enseignées sa mère lui permettaient au moins l'assurance de ne pas faire de faux dans ce milieu. Mais pour la verte, c'était sûrement une autre paire de manche. C'était pour cela que le seul magasin qu'elle appréciait un tant soit peu était ce chocolatier où l'atmosphère n'était pas aussi désagréable et tendu que les autres. Ce qui eut pour effet de calmer Miyu à ses côtés.

Cette dernière se braqua tout de même un peu lorsqu'elle lui proposa de choisir ce qu'elle voulait. Là aussi, elle s'y attendait. Voyant qu'elle appréciait pleinement la petite confiserie offerte, peut-être qu'elle allait accepter. Mais non. Ne voulant pas la gêner plus que nécessaire, la rosette choisit finalement pour elle et prit deux en formes de chats, deux en formes de chiens, deux en formes de grenouilles, deux en formes de lapin et deux en formes d'oiseaux. Ce qui faisait un total de dix petites guimauves enrobées de chocolats.

-Vous désirez autre chose ? Demanda Hiroki tout en emballant soigneusement son achat.

Kumako songea soudainement à son grand-frère et se dit qu'elle pouvait bien lui ramener quelque chose. Elle se glissa lentement vers les vitrines et détailla en silence les différentes friandises présentes. Le choix était difficile entre les caramels au beurre salé, les mini-éclairs, les truffes, les minuscules buches fourrés à la praline et tant d'autres choses. Elle opta finalement pour un set de cinq macarons, parfum chocolat, moka, cappuccino, café, et nougat.

Le vendeur plaça délicatement tous ses mets dans une petite boîte finement décorée avant de le fermer avec un ruban en satin couleur chocolat agrémentée d'un petit carton bristol couleur crème où était élégamment écrit le nom du chocolatier. Il entreposa soigneusement les paquets dans un sac en panier blanc, portant fièrement le logo de la boutique : des tablettes de chocolats noir, blanc et normal, parsemé de feuilles d'or. Ils passèrent finalement en caisse et annonça le prix total : 4000 yens. ( environ 40€ ). S'apprêtant à sortir son porte-monnaie, Tsubaki changea finalement d'avis.

-Envoyez la facture... à Akashi Seijuro, ordonna-t-elle finalement.
-Bien entendu, accepta Hiroki sans rechigner.

Il sortit d'un tiroir une enveloppe blanche, écrivit l'adresse du rouquin et y glissa la facture comme demandée. Il poussa le sac vers les demoiselles et Tsubaki le prit remerciant le blond pour tout. Cette petite somme n'était pas grand chose pour le grand Akashi Seijuro. C'était juste une petite vengeance au sujet de ce Aisu qui était venu jusqu'à elle. Il n'y avait pas de raisons particulières mais la fille Kumako n'avait pas spécialement apprécié. Et il fallait qu'elle clarifie les choses sur ce point avec son ancien petit-ami.

-Passez le bonjour à Akashi-san, Kumako-san, ajouta Hiroki en les accompagnant jusqu'à la porte. Au plaisir de vous revoir, Ai-san.

Il s'inclina une nouvelle fois, puis leur tint la porte et l'arôme de chocolat les enveloppa encore pendant un petit moment lorsqu'elles furent hors du magasin. Elle se tourna finalement vers Miyu et lui demanda :

-Qu'est-ce que... Miyu-chan a prévu pour le dîner... ?

Elle venait peut-être de manger une crêpe assez solide mais ce n'était pas ça qui allait venir à bout de l'appétit sans fin de la rose. Au moins, elles avaient déjà le dessert.

Spoiler:
 

 


 
(c) codée par Tsu-chan

 



Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 319
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Lycée Rakuzan | Kyôto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: cornflowerblue

RP terminés: 11

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Pink and Green ? [PV Miyu] | Terminé   06.01.15 20:18


















 ❝ Pink and Green ? ❞

Jupe & haut de Miyu - Bottes de Miyu




❝ Bien que Miyu ait refusé les guimauves, elle dut tout de même observer le vendeur qui attrapait les petites sucreries presque religieusement afin de les ranger dans un petit carton coloré. La verte devait s'y attendre, de toute façon. Qu'elle le veuille ou non, lorsque Tsubaki avait décidé quelque chose, elle le faisait, que sa cadette soit d'accord ou pas. La rosette devait d'ailleurs si attendre, elle lui avait sûrement demander seulement par curiosité à l'égard de la réaction de la verte. Cette dernière baissa les yeux, gênée. Tsubaki était bien trop généreuse avec elle.

Ainsi, dix adorables guimauves en forme de chien, de chat, de lapin, d'oiseau et de grenouille finirent dans la petite boîte placée au haut de la vitrine en verre. Néanmoins, Tsubaki ne semblait pas en avoir encore finie et observait les pâtisseries d'un œil presque expert. Laissant son aînée faire son choix, Miyu s'approcha d'une autre vitrine où étaient exposés d'adorables maisons et bonshommes en pain d'épice. Les constructions appétissantes relevaient d'un travail de pro, et Miyu en félicita mentalement le créateur.

Miyu revint finalement auprès de Tsubaki qui avait choisit quelques macarons aux parfums divers. Le vendeur les rangea délicatement dans une adorable petite boîte crème, entouré par un ruban chocolat auquel pendait un petit carton portant le nom de la chocolaterie. Même le packaging était un délice pour les yeux, pas étonnant que la boutique se trouve à cet étage. La note également prouvait cette touche de richesse, ce qui fit déglutir Miyu. Tsubaki sorti son porte-monnaie de son sac mais se rétracta au dernier moment, comme si elle venait d'avoir une idée.

▬ Envoyez la facture … A Akashi Seijuro.

Hiroki accepta sans poser de question, comme s'il était habitué à cela. Miyu se senti partagé entre deux émotions : l'amusement de voir Tsubaki agir de la sorte avec son ex-petit ami, mais également l'embarra d'imposer cela à son senpai. Après tout, ce n'était pas à lui de payer tout cela. Certes, perdre 4000 malheureux yens ne le ferait pas boiter mais tout de même. En tout cas, Tsubaki ne semblait avoir aucun remords, d'ailleurs cela rima comme une vengeance personnelle. Ai ne savait pas à quoi rimait tout ça, mais elle espérait ne pas y être impliquée.

Poussant les achats vers les demoiselles, Hiroki les remercia et Miyu s'inclina pour faire de même. Le blond les guida tout de même jusqu'à la sortie, leur ouvrant la porte en bon gentleman et leur transmettant des formules de politesse. Là encore, la petite verte le remercia et le salua en s'inclinant bas, gênée par toutes ces attentions. Des gentlemen pareil – même si cela faisait parti de son travail – ne couraient pas les rues et être traitée si poliment en véritable demoiselle, c'était assez agréable. Pour peu, Miyu prendrait goût à cela. Mais elle chassa vite ses pensées. Elle ne voulait pas devenir une aristo guindée. Elle voulait rester fidèle à elle-même, quoi qu'il en coûte. Un peu comme Tsubaki …

▬ Qu'est-ce que... Miyu-chan a prévu pour le dîner... ?
▬ Du shabushabu, mes frères m'en faisaient souvent quand j'étais petite …

Miyu se revit alors, toute petite, au chaud sous le kotatsu familial, avec Ichigo et Masato qui mettaient la table et Giichi faisant l'andouille avec les ingrédients. Ils avaient toujours fait en sorte de proposer ce genre de repas au moins une fois par semaine, si possible avec leurs parents. C'était un moment de partage qu'ils appréciaient tous et qu'ils continuaient à mettre en place encore aujourd'hui, bien que moins souvent. Ichigo était très attaché à cette coutume, si bien que la première chose qu'il a acheté pour son appartement hormis ses meubles fut un réchaud à gaz. Il possédait déjà un nabe, acheté dans une brocante.

Les deux lycéennes ne flânèrent pas longtemps à cet étage, n'ayant rien de particulier à y faire. De plus, l'atmosphère ne plaisait vraiment pas à Miyu qui préférait de loin se mêler au commun des mortels. Elles regagnèrent donc l'étage des boutiques mais, après un petit moment à observer les vitrines, décidèrent d'un commun accord de s'en aller. Elles avaient déjà acheté ce qu'elles désiraient et traîner plus longtemps ici était inutile. Miyu jeta un œil à son portable et remarqua qu'un bus passait dans une dizaine de minutes. Autant prendre celui-là et éviter le monde plutôt que d'attendre davantage. Ainsi, Tsubaki et Miyu se dirigèrent vers la sortie et, une fois dehors, gagnèrent rapidement l'arrêt de bus.

Comme Miyu l'avait espéré, il n'y avait qu'une vieille dame qui attendait le transport en commun. Ce dernier ne tarda pas à pointer le bout de son nez et les lycéennes s'y engouffrèrent, prenant place sur une banquette au fond. Tenant ses sacs contre elle, Miyu caressa du bout des doigts sa nouvelle veste qui n'attendait plus qu'à être portée. Coulant un regard discret vers Tsubaki, la verte s'assura que cette dernière de la regardait pas et cacha sous les pans du manteau bleu le petit paquet brun. Elle ne devait pas le voir tout de suite … sinon ça gâcherait tout.  ❞



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


AI MIYU
{  Une petite brebis parmi les loups }

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Pink and Green ? [PV Miyu] | Terminé   07.01.15 20:08

La suite ici



Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: Pink and Green ? [PV Miyu] | Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pink and Green ? [PV Miyu] | Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pink and Green ? [PV Miyu] | Terminé
» Présentation de Miyu - Terminée
» L'Agent Pink il broie du noir... [terminé]
» Maggie Green - Kit Complet [Terminée - Chris 5/5]
» Maggie Green - Kit complet [Terminé] - Jude Rosebury - [5/5]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: RP finis-