The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   28.12.14 8:54




Momoi Satsuki

En attendant que l'orage se termine



Shun ne fut nullement surpris de voir Satsuki s'interposer avec force, lui barrant la route après avoir rivé son regard fâché sur lui. Utilisant toute sa force de persuasion, elle poussa le garçon pour que ce dernier s'allonge et sans lui laisser le temps de protester, elle cala à nouveau sa jambe sur un oreiller moelleux. Shun s'était légèrement relevé sur les coudes en position demi assise et il allait l'appeler, lui demandant de ne rien porter de lourd à cause de son poignet endolori mais Satsuki était déjà partie.

Plongé dans les ténèbres le plus complet, Shun ne put retenir un soupire. Il laissa sa tête retrouver l'un des nombreux coussins dispatchés sur le lit. Ça aussi ça devait être un truc typiquement féminin. A quoi bon avoir autant de coussins ? Ça ne devait pas être pratique pour dormir en plus... Au loin, il entendait les bruits étouffés que faisait Satsuki dans la cuisine. Une porte qui grince, des bruits de pas sur le carrelage, le son d'un objet entrant en contact avec un autre objet. Il essayait de deviner ce qu'elle était entrain de faire, espérant sincèrement qu'elle ne forcerait pas sur son poignet blessé. Il ne manquerait plus que ça pour parachever le tableau de cette soirée déjà fort mouvementée.

Une branche d'un arbre vint heurter violemment le volet de la chambre et Shun ne put retenir un sursaut, surpris. La tempête semblait se situait juste aux dessus de leur tête. Le claquement sinistre de l'orage déchira une nouvelle fois le silence alors que la pluie dégringolait avec encore plus de force sur la toiture et les murs de la maison. Il espérait vraiment que tout cela allait bientôt se calmer car si ce n'était pas le cas, les rues se transformeraient bientôt en torrent et les maisons seraient immanquablement inondées. Shun n'osait même pas imaginer l'état dans lequel devait être la chambre d'ami au volet cassé.... Lorsqu'il avait fait le tour des pièces pour fermer les volets, il s'était également rendu dans cette chambre et avait constaté que le vent et la pluie l'avaient partiellement ravagé. La literie était trempée, des objets comme une lampe de chevet avait été renversé sous la force du vent et s'était brisé sur le sol, rependant encore plus de débris. Il y aurait un gros nettoyage à faire pour remettre tout ça en état. Dés que la lumière serait de retour, Shun se promis d'aider Satsuki dans cette désagréable besogne.

Comment allaient ses sœurs ? Aya devait sans aucun doute gérer la situation avec autorité et assurance. Mai quant à elle, devait être paniquée, terrorisée. Il imaginait bien sa cadette demander à dormir dans le lit de son aînée pour ne pas se retrouver seule dans sa chambre. Aya aurait certainement râler, juste pour la forme, avant d'accepter en lui donnant pour consigne de ne rien fouiller dans la pièce. Tout devait sans doute aller pour le mieux chez les Izuki au vu de la situation. Pourtant, Shun n'arrivait pas a retirer cette petite inquiétude qui ne cessait de trotter dans un coin de son esprit. Jamais il lui avait parut si difficile d’être privé de téléphone...

Enfin, les pas de Satsuki se firent de nouveau entendre, de plus en plus rapprochés. Elle revenait avec un plateau rempli de victuailles qu'elle avait trouvé dans la cuisine. La lumière se fit a nouveau dans la pièce et lorsque que la lampe torche l’éblouit, Shun plissa les paupières. Il regarda ce que la jeune fille avait rapporté et se décala sur le coté pour qu'elle puisse poser le plateau. A dire vrai, pour le moment, il n'avait plus vraiment faim... Soif oui, mais faim... trop de choses s'étaient passé et lui avait coupé l’appétit. La fatigue étant sans doute le facteur le plus important parmi eux .

Presque immédiatement, Satsuki se dirigea vers son armoire qu'elle ouvrit avant de prendre une tenue. Elle lui tournait le dos et elle commençait à relever son top lorsqu'elle lui adressa la parole


« Ne regarde pas, d'accord ? »

Alors ça, aucun risque ! Shun allongé sur le lit, avait tourné la tête sur le coté et placé son bras sur ses yeux afin de pallier à tout accident visuel... Loin de lui l'envie de mater Satsuki alors qu'elle se changeait. Enfin loin de lui.... en fait non... Il était un garçon quand même ! Mais il ne tenait absolument pas à la mettre mal à l'aise et puis ce n'était pas correct d'avoir ce genre d'attitude déplacée.

Il ne rouvrit les yeux que lorsqu'il sentit le matelas a coté de lui s'affaisser et qu'il l'entendit prendre la parole. Elle lui demanda s'il désirait quelque chose de plus confortable pour passer la nuit. Shun aurait été tenté de répondre positivement mais cela lui semblait être abusé ! Il ne voulait nullement profiter de l'hospitalité qu'elle lui offrait. Elle lui avait déjà prêté des vêtements appartenant à son père, il ne fallait pas en demander plus.

Toutefois, comme si elle avait été capable d’interpréter son silence, il la vit se relever du lit et se diriger vers l'armoire qu'elle ouvrit une nouvelle fois. Elle sembla fouiller quelque chose et Shun se demanda ce qu'elle trafiquait. Ce n'est qu'a cet instant qu'il sembla remarquer la nouvelle tenue que portait Satsuki. Un short de basket bien trop grand pour elle et un maillot ample faisant office de robe sur ses épaules frêles ! Nul doute de la provenance de ces habits masculins. Ils ne pouvaient appartenir qu'à une seule personne : Aomine Daiki !

Victorieuse, elle sembla avoir enfin trouvé ce qu'elle cherchait et elle se retourna pour poser le tout à proximité de Shun qui détailla de quoi il s'agissait. Juste là, à coté de lui, soigneusement plié, était posé la tenue de match de Tôô... affublé d'un numéro 5 qu'il ne connaissait que trop bien. Avait-il bien compris le message silencieux qu'elle voulait lui faire passer ? Il la regarda remettre en place le plateau alors qu'elle lui demanda ce qu'il voulait boire. Shun hésita puis répondit


«  euh... Un coca, ça sera parfait. Merci »

Son regard retourna à la tenue de basket qui semblait narquoisement n'attendre que lui. C'est clair et net que la dedans, il serait plus à l'aise que dans ce t shirt étriqué et le pantalon pour passer la nuit. Mais quand meme... Tôô ! Il avait une fierté ! Un peu d'honneur bon sang ! Tu es un homme mon fils, tu ne mettras jamais la tenue des adversaires ! ….. ou pas !

Se disant que de toute façon, mise à part lui et Satsuki, jamais personne ne serait au courant de ce dramatique épisode, Shun accepta finalement de se changer, pensant ainsi passer une nuit un peu plus confortable. Il se redressa donc et commença à retirer son maillot avant d'enfiler celui que Satsuki lui avait préparé. Il ne prit pas la peine de lui signaler de ne pas regarder... elle l'avait déjà vu torse nu lorsqu'elle était venu à la piscine surprendre leur entraînement. Il fit de même avec le short  et redressa la tête pour regarder dans le miroir de l’armoire à quoi il ressemblait. La tenue, trop grande pour lui, tombait amplement au niveau des épaules alors que le short arrivait en dessous des genoux. Toutefois, la couleur noir du maillot lui donna une impression bizarre....même s'il arrivait à Seirin de jouer dans cette couleur, c'était différent. Porter les couleurs d'un autre club que le sien le rendez un peu mal à l'aise. L'espace d'une fraction de seconde il eut l'impression de faire des infidélités à son précieux club de basket. Au moins, il n’était pas trop dépaysé, il pouvait se consoler en se disant qu'il conservait malgré tout le numéro 5 qui était le sien.  

Les lèvres de Shun s'étiraient en un sourire puis se fit son rire qui résonna dans la pièce.


« Je ne suis pas si mal en Tôô ! Je devrais peut être penser à me faire recruter !»

Il rit de plus belle alors qu'il se souvenait qui composait cette équipe et qui aurait été ses camarades s'il venait à rejoindre le club. Imayoshi, le capitaine, semblait aussi faux que menteur ! Wakamatsu qui, visiblement, passait le plus clair de son temps à râler et hurler sur tout ce qui bouge. Sakurai dont, à première vue, on pouvait se demander ce qu'il avait fait pour échouer sur un parquet de basket. Et enfin Aomine et son égo surdimensionné.... Ca donnait envie, il y a pas à dire !

Le rire de Shun empli la chambre, brisant le silence et couvrant le grondement du tonnerre. Il prit une pause genre top modèle pour montrer le résultat de ce changement improbable à Satsuki


« Comment me trouves tu.... Manager ? »

Il ne put s’empêcher de rire de nouveau avant de retrouver sa place dans le lit de la demoiselle qui n'aurait pas manqué à le sermonner une fois encore s'il rester une seconde de plus debout en appui sur sa jambe blessée.

Nul doute que si Aomine Daiki venait à se pointer à l'improviste chez son amie d'enfance il aurait de quoi être surpris et furieux. Trouver Satsuki blessée, au lit avec un garçon qui porte ses propres vêtements..... D’autant plus quand le garçon en question est un adversaire du club de basket rival ! Shun aurait put faire son testament dans la seconde !

L'inversement proportionnel était réciproque dans le cas ou c'était Hyuga qui se serait pointé ! Trouver son ami blessé, dans le lit de la manager de l'équipe les ayant éjecté de l'Interlycée, porter le maillot du joueur ayant causé la perte de Seirin... Hum.... Cela aurait eut de quoi attiser la colère et la jalousie du clutch player et capitaine de l'équipe !

Il prit le verre que Satsuki lui servit et le but doucement . C'est fou ce que cela faisait du bien ! Il prenait seulement conscience que sa gorge était devenue sèche. La boisson, encore fraîche malgré le frigo privé d’électricité, avait un arrière goût de paradis ! Dans les moments critiques on se raccroche parfois à des petites choses... Et ce verre de Coca Cola en faisait parti !

Shun chercha le regard de Satsuki alors que la lampe torche continuait de diffuser sa lueur tamisée. Quitte à passer la nuit ensemble, autant essayer de rendre ce moment le plus agréable possible malgré les circonstances délicates. Il ne voulait pas que Satsuki garde un souvenir horrible de cette nuit un peu confidentielle qui leur était donné de partager. C'était l'occasion aussi d'apprendre à se connaître au delà du basket, faisant abstraction de la rivalité qui les opposait. Rien qu'un garçon et une fille qui faisait connaissance, en toute simplicité et sans aucune arrière pensée.Ils se découvriront peut être des points communs, des affinités. Peut être arriveront ils à devenir amis même. Ou le contraire... peut être que ça ne collerait pas et qu'ils arriveront tout juste à se supporter le temps que l'orage se termine avant de reprendre chacun leur vie comme si cette parenthèse inattendue n'avait jamais existée.


«  On en était où avant que cette maudite lampe nous lâche ? Ha oui !! La Génération Miracle ! »

Shun sourit et posa le verre sur la table de chevet à coté de lui, préférant la stabilité du meuble plutôt que l'insécurité du matelas....

Il se rallongea sur le coté droit, sa jambe toujours bien calée sur un coussin et sa tête sur un autre. Dans cette position, il arrivait à mieux voir Satsuki allongée prêt de lui. Il se demandait quels allaient être les prochains souvenirs qu'elle accepterait de partager avec lui. Les anecdotes amusantes ou les petites choses éhontées que les anciens joueurs prodiges auraient aimé cacher.

Kuroko disait souvent que la Génération Miracle n'avait rien a voir avec Seirin au niveau de l'ambiance. Seirin était un peu comme une famille.... Et, d’après Kuroko, la Génération Miracle était  une équipe individualiste, constamment à se tirer dans les pattes et pas solidaire pour un yen... Pourtant, lorsque Shun entendait Satsuki en parlait, lorsqu'il voyait les nombreuses photos encadrées sur son bureau ou scotchées à son mur... Il avait du mal à entrapercevoir l’égoïsme et l'individualisme parmi les joueurs de la GM. Eux aussi, à leur façon, paraissaient former une famille...







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   28.12.14 22:03



Feat IZUKI SHUN

EN ATTENDANT QUE L'ORAGE SE TERMINE !


Tout en attendant la réponse du brun, Satsuki regardait les bouteilles. Un Coca la tentait vraiment mais l'appel de la limonade était une tentation à ne pas faire semblant d'ignorer. Surtout si c'était préparé par sa mère. Là, cette limonade atteignait le stage de miracle à boire. Oh, la rose allait peut-être céder plus rapidement que prévu à ce rythme là ! Servie dans une bouteille en verre de couleur jaune, l'odeur du citron montait presque au nez de la manager. Sa mère achetait les citrons entiers et pouvait passer l'après-midi à en préparer. Quand Satsuki était enfant, elle l'accompagnait quand elle allait en donner aux voisins en échange de quelques légumes ou par simple amitié.

Shun se décida finalement pour cette bonne vieille recette américaine. Elle lui en servit un verre, lui tendit et remplit le sien de limonade. La gorgée fut incroyablement rafraîchissante, arrachant même un soupir de plaisir à la buveuse. Ses deux mains autour du verre, elle le posa sur ses cuisses sans pour autant le lâcher. Ils auraient l'air malins avec un lit un peu mouillé. Les bouteilles étaient parfaitement bien fermées donc aucun risque de ce côté-là.

Détournant les yeux,  non pas par gêne, mais pas respect pour le meneur de Seirin, Satsuki s'intéressa soudainement au mur. Il était bien ce mur. Tellement plus intéressant que le garçon à moitié à poil près d'elle... Bon, certes, il n'y avait pas beaucoup de différences entre un caleçon et un maillot de bain mais... non, c'était juste dans sa tête. Elle vérifia du coin de l’œil que chaque centimètre carré respectable de peau soit couvert et le regarda à nouveau.

Elle l'avouait, elle aurait eu son téléphone, Shun se serait cru à Cannes pour le défilé. Le maillot était bien trop grand et voir le numéro cinq de Tôo ailleurs que sur Aomine était assez perturbant mais l'ensemble était franchement pas mal. Shun était encore plus sombre avec le noir de la tenue mais Satsuki hocha de la tête pour elle-même. Le brun riait avant que l'orage ne résonne en bruit de fond. Imitant dignement Kise, il voulut savoir son avis.

« Ça te va vraiment très bien ! Et je serais vraiment ravie de t'avoir dans l'équipe de Tôo. »

Lui faisant un petit clin d’œil, la rose se mit à rire en ce moment. Elle savait bien que le meneur de jeu tenait beaucoup à ses camarades et qu'ils ne les lâcheraient pour rien au monde. Et puis, Imayoshi et les autres risquaient de voir d'un œil étrange l'arrivée de ce rival. Peut-être pas le capitaine qui voyait du profit et de l'investissement en chacun mais nul doute que Wakamatsu en aurait fait une espèce de scène de jalousie. Son tempérament... volcanique se plaisait bien  Tôo et à ceux qui le pratiquait souvent mais pour un nouvel arrivé, c'était infernal.

Aomine n'en aurait probablement rien à faire. Tout cela était abstrait pour lui, semblable à des détails insignifiants. S'il avait là à la place de Shun, il aurait fait comme d'habitude. Il aurait grogné, se serait plaint et se serait endormi. Surtout que Monsieur aurait prit tout la place ! La rose avait un grand lit mais le bleu avait la fâcheuse tendance à se mettre toujours au milieu. Et les bras et jambes écartés si possible ! Parce que quitte à lui offrit le moins de place possible dans son lit, c'était plus drôle ainsi. A elle de faire entre Monsieur et son esprit de domination.

La rose ouvrit un des paquets de chips, enjoignant d'un signe de la main que Shun fasse pareil en se servant ce qu'il voulait. Heureusement qu'elle avait aussi pensé à quelques serviettes en papier...

Autant l'avouer, Satsuki appréciait bien le brun. Même de loin, il avait l'air d'une personne amicale et chaleureuse et cette pénible soirée n'avait fait que confirmer tout cela. L'impression que leur « amitié » ressemblait plus au fruit interdit entre leurs deux équipes mais Satsuki n'était que la manager ! Elle n'était pas spécialement indispensable, une équipe pouvait se débrouiller toute seule sans son aide. La rose aurait pu choisir d'aller à Seirin avec Kuroko par exemple ! Ou bien à Kaijo ou à Shutoku ! Pas à Yosen, le froid d'Akita était assez rédhibitoire ni à Rakuzan pour des raisons assez simplistes : le manque de moyens, elle ne savait pas où loger, Akashi qui n'était pas son plus proche ami... Et puis le rouge avait déjà une petite manager très efficace.

Satsuki se rallongea, écoutant le rappel de la conversation. La Génération des Miracles... Il y avait du bien comme du très mal à raconter sur eux. Mais la rose n'irait jamais leur dire du mal derrière leurs dos. C'était très impoli et même si elle ne savait pas ce qu'en pensait les autres de leurs côtés, pour elle, les Miracles étaient ses amis.  

La rose se demanda ensuite si Shun voulait encore d'autres anecdotes ou si cette fois, c'était en général qu'il voulait des informations. Il avait l'air tellement perdu dans ses pensées que la manager supposa qu'il ne valait pas mieux le déranger immédiatement. Alors, elle se mit à réfléchir. Elle regrettait de ne plus avoir l'occasion d'être avec eux tous. Peut-être qu'un jour, ça serait possible mais... ce serait dans bien longtemps alors. Le temps que tout le monde pardonne, comprenne, se rappelle... ça allait prendre tellement de temps.

Kuroko lui avait promis, il ramènerait le sourire sur le visage d'Aomine. Si Seirin gagnait, y avait-il une chance que les autres redeviennent ceux d'avant ? Avant qu'ils sachent qu'ils étaient les meilleurs, qu'ils étaient pratiquement imbattables. La force combinée du turquoise et de Kagami serait la clé. Si c'était vraiment le cas...

« … Seirin devrait gagner... »

Elle plaqua immédiatement la main sur sa bouche. Et puis quoi encore ?! Elle devait soutenir son équipe avant tout ! Aomine allait bien finir par changer. Satsuki espérait que Shun n'ait pas prêté attention à ce qu'elle venait de dire et embraya sur quelques anecdotes.

« Midorin a passé toute une journée sans caleçon aussi. »

Le souvenir de ce jour la fit bien rire. Elle le plaignait encore, lui et sa honte éternelle.

« C'était après un cours de piscine. Mu-kun m'avait raconté qu'il avait vidé son casier et ne l'avait pas retrouvé. Son maillot était encore trempé et finalement... »

La suite était plutôt claire donc elle ne l'expliqua pas. Pauvre, pauvre Midorima. Qu'est-ce qu'elle pouvait encore raconter... ?

« En parlant de Mu-kun, il a appelé Akashi-kun « Maman » une fois... »

Son rire augmentait à chaque phrase, tous les bons souvenirs remontant de plus en plus rapidement.

« Dai-chan et Ki-chan ont été sacré « couple le plus mignon » par les filles de ma classe pendant notre seconde année ! »

Ce fut sans doute, le plus mémorable ! Les deux concernés ne le savaient peut-être pas mais la plupart des filles fréquentant Teiko à l'époque avait au moins déjà entendu la rumeur comme quoi ces deux-là avaient une relation secrète, cachée aux yeux de tout le monde. L'élection s'était faite grâce à un vote et la rose garderait secret son choix jusqu'à la fin de ses jours.

N'en restait plus qu'un. Quoi dire sur le terrifiant capitaine aux cheveux écarlates ? C'était sans conteste celui dont il était arrivé le moins de choses. En creusant un peu, elle allait trouver.

« Pour Akashi-kun... Laisse-moi chercher un peu, d'accord ? »

Elle but à nouveau cette délicieuse limonade et froissa le paquet de chips vide. Elle regarda son super copain de tempête nocturne et demanda :

« Tu veux que je te fasse un sandwich ? »









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   29.12.14 20:23




Momoi Satsuki

En attendant que l'orage se termine



Shun regarda Satsuki un instant avant de reporter son regard sur la lampe torche. Elle venait d'ouvrir un paquet de chips qu'elle avait posé à égal distance entre eux deux. Il détailla un instant le paquet puis tendit la mains pour piocher dedans et en croquer une. Il fallait faire attention à ne pas en mettre partout ! Ils étaient sur le lit de Satsuki alors il fallait absolument pas mettre de miette dedans !

Il l'écouta lui dire qu'elle le prendrait bien à Tôô et Shun ne put s’empêcher de rire. Il n'osait même pas imaginer quelle pourrait être la réaction des joueurs de Satsuki s'il venait à les rejoindre. Imayoshi avait quelque chose d’énigmatique ! Impossible de savoir ce à quoi il pensait réellement. Il l’aurait sans doute accueilli à bras ouverts mais Shun se serait malgré tout méfié d'un éventuel retour de bâton. Sakurai se serait sans doute excusé pour une raison que lui seul connaissait. Wakamatsu aurait hurlé à qui voulait l'entendre que l'équipe n'avait nullement besoin de lui et Aominé.... Aomine... Shun n'arrivait pas à imaginer quelle aurait pu être sa réaction. Il avait ce coté jem'enfoutiste qui lui faisait penser qu'une éventuelle intégration d'Izuki à Tôô le laisserait aussi indifférent que son premier caleçon ! Mais d'un autre coté, il savait se montrer plus volcanique quand la colère le gagnait. Ignorant tout de la relation entre Satsuki et lui... peut être aurait-il été furieux que son amie d'enfance fasse intégrer un ancien rival.

Aomine... Depuis la défaite lourdement subie contre Tôô, il était devenu l'ennemi public numéro 1. Perpétuellement dans la visière de Seirin, l'as de la Génération Miracle paraissait les narguer de toutes sa hauteur. Ses prouesses techniques, sa vitesse, son style de jeu complètement inimitable... Aomine avait tout d'un champion et ce au delà même des frontières du Japon. A coté de lui, la comparaison était appel pour Izuki. Il n'était qu'un avorton, un apprenti... un amateur. Jamais il n'arriverait à se dresser à son niveau et ce même en passant toute sa vie à s’entraîner. Jamais il n'aurait ne serait ce qu'un tiers de ses facultés. C'était difficile à admettre. Aomine, il l'admirait autant qu'il le haïssait. Il le détestait pour l'air supérieur qu'il se donnait. Pour les paroles dures qu'il avait prononcé à l'encontre de Kuroko.


«  Seirin devrait gagner... »

Lentement, comme au ralenti, Shun regarda Satsuki, stoppant son mouvement dans son élan. Son bras s'immobilisa dans le vide, une chips tenue entre ses doigts. Avait-il bien entendu ? Pourquoi disait elle cela tout d'un coup ? Seirin devrait gagner ? Devrait... comme si c'était une évidence absolue ! Il y avait dans ce monde tellement de choses qui devraient mais qui ne sont pas ! Le poing gauche de Shun se serra sur le tissu du short noir qu'il portait. En bas de celui-ci, le numéro « 5 » bordeaux affichait fièrement son air moqueur.

Pourquoi avait elle utilisé ce temps ? Pourquoi n'allait elle pas dit «  Seirin devait gagner » ou «  aurait dû gagner » ? Parlait-elle d'une future rencontre lors de la Winter Cup ? Si prochaine rencontre il y avait entre les deux clubs, nul doute que Seirin serait remontée comme une pendule ! La rage au ventre, ils allaient tous se donner à fond ! Mais au vu de la raclée qu'ils s'étaient prit au playoffs, le doute était possible...

Shun secoua brièvement la tête pour chasser ses sombres pensées. Non ! Pas de place aux doutes ! Il ne devait pas entrer dans cette spirale. Il devait avoir confiance en lui et en ses coéquipiers ! C'était important ! Vital même.

Faisant retomber la pression qui venait de monter d'un cran dans la pièce, Satsuki évoqua de nouveaux souvenirs de ses anciens joueurs.  Il l'écouta avec amusement et il trouva charmant les petits surnoms qu'elle attribuait à chacun de ses anciens camarades de basket. Toutefois, pour lui cela compliquait légèrement la compréhension et il eut un peu de mal à resituer qui était «  Mu-kun, Ki-chan et Dai-chan »

Parmi tous les membres de la GM, celui que Shun connaissait le mieux était Midorima. Bien que connaître demeurait un grand mot ! Cet été, le club de Seirin et de Shutoku avait été contraint de partager la même auberge pour leur stage d’entraînement. Si au début cela n'avait guère soulevé d’enthousiasme chez les joueurs des deux équipes confondus, il fallait avouer que le résultat était plutôt satisfaisant. On ne peut que s'enrichir des différences !

Le garçon se pencha en avant pour chiper une serviette en papier qui se trouvait sur le plateau. Il ressuya ses doigts encore un peu gras avant de regarder Satsuki en souriant


« Cet été Midorima m'a confondu avec Takao ! On était dans la même auberge pour un stage d'été et je prenais mon bain tranquillement quand il s'est pointé sans ses lunettes... Je ne sais pas pourquoi il a cru que j'étais son pote, il lui a fallut dix bonnes minutes pour réaliser qu'en fait non ! »

Shun se mit à rire en repensant à cet épisode. Sur le coup s'était tellement amusant qu'il n'avait rien dit immédiatement et ce n'est que quand Midorima lui avait souligné qu'il était trop silencieux et que c'était suspect qu'Izuki avait révélé son identité, causant par la même occasion la stupeur du shooter.

Jusque là, Izuki n'avait pas eut trop faim mais depuis qu'il avait tapé dans le paquet de chips, son appétit semblait s’être soudainement réveillé ! L'appétit vient en mangeant, c est ce que disait le proverbe et pour une fois c'était justifié ! Quand Satsuki lui proposa de lui faire un sandwich il fut rapidement tenter de répondre affirmativement. Puis, le souvenir vivace d'un sandwich préparé par Riko lui revint en mémoire. Ne sachant vraiment pas quel était le niveau culinaire de la belle manager en face de lui, il hésita quelques instants. Faire confiance à son instinct de survit en déclinant poliment la proposition, quitte à mourir de faim dans la nuit... Ou bien accepter et prendre le risque de mourir tout de suite d'une intoxication alimentaire... Mais peut être que Satsuki était un vrai cordon bleu ! Peut être était elle capable de faire un sandwich tout ce qu'il y a de plus normal ! Après tout ce n'était pas bien compliqué à faire un sandwich non ?

Ou bien proposer de le faire soi même... prétextant vouloir soulager son poignet ce qui n'était pas un mensonge en soi ! Mais elle risquait de se fâcher non ? Ne dit-on pas des femmes qu'elles sont d'une susceptibilité aiguisée ?

En attendant qu'il se décide, Satsuki le regardait. Visiblement elle attendait une réponse et ne semblait pas comprendre pourquoi il mettait autant de temps à répondre un simple «  oui » ou «  non »

Prenant son courage à deux mains et songeant que les sandwichs de Satsuki ne pouvaient pas être pire que ceux de Riko ( si ses souvenirs étaient exacts il y avait dedans du miel, des cornichons, du thon, de la sauce soja et du bœuf épicé ! ), il accepta en souriant

« Je veux bien merci. Mais... Tu sais je peux le faire tout seul. Ça m’embête que tu continues d'utiliser ta main bandée... »

De toutes les anecdotes qu'elle lui avait raconté, un seul membre de la Génération Miracle semblait manquer à l'appel. Akashi, le capitaine, celui qu'Izuki connaissait le moins. Il ne cachait pas être extrêmement curieux à son sujet !


« C'est quel genre de joueur, Akashi Seijuro ? Je te pose la question comme ça, juste de toi à moi et non pas de la manager au joueur... je veux dire... ne crois pas que je profite de toi pour récolter des informations sur les prochains adversaires potentiels de Seirin. »


Car c'était vraiment le cas. Shun n'était pas calculateur à ce point. Il se posait juste quelques interrogations sur la personnalité d'Akashi. Pour une raison étrange, il avait l'impression que l'ancien capitaine de la Génération Miracle exerçait encore maintenant une sorte d'influence sur Kuroko. A chaque fois qu'il était question de lui ou que quelqu'un posait une question au joueur fantome, ce dernier trouvait une parade ou une esquive pour ne pas répondre... Aussi, le mystère autour d'Akashi ne faisait que s'épaissir davantage.

D'ailleurs, au delà du joueur de basket, c'était davantage la personnalité même d'Akashi qui intriguait Izuki. Il essaya donc d'apporter quelques précision à Satsuki qui semblait surprise de la question de son compagnon de galère


« J'ai appris que c'est Rakuzan qui a gagné l'interlycée. Je sais aussi qu'aucun des joueurs de la Génération Miracle encore présents dans la phase finale n'a joué de match... Ça me paraît trop bizarre pour que ça ne soit qu'une coïncidence... »

Reprenant son verre de coca qu'il vida d'une traite, il regarda Satsuki pour observer ses réactions malgré la pénombre

« En fait... Je me demandais si malgré les différents clubs.. Akashi Seijuro n’exerçait pas encore une sorte de... de contrôle des ses anciens joueurs... »







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   30.12.14 23:49



Feat IZUKI SHUN

EN ATTENDANT QUE L'ORAGE SE TERMINE !


Tout en attendant la réponse du brun, Satsuki se remémorait quelques accidents avec Midorima. Le vert oubliait rarement ses lunettes mais elles s'étaient malheureusement cassées un jour. N'ayant malheureusement pas de verres de rechange à ce moment-là, la rose avait accepté de l'aider toute la journée, prenant plus consciencieusement ses notes pendants les cours. Le vert et sa manager échangeaient souvent leurs notes afin de vérifier si les leurs étaient corrects. Rien de tel pour se préparer correctement aux examens.

Satsuki rigola plus discrètement que Shun à la mention de cette histoire pendant leurs stage d'été. Le jour où elle avait servit de chien guide d'aveugle au vert, il l'avait engueulé comme un malade en la trouvant dans les toilettes des garçons. Et s'était refroidit en comprenant que non, sa manager n'était pas dans les toilettes masculines. Il était juste dans celles des filles. En somme, ça avait été une horrible journée, Midorima semblant plus désagréable que d'habitude.

Des anecdotes, il y en avait tellement qu'il faudrait plus que la nuit pour toutes les raconter. Des drôles, des moins drôles, des tristes... Des bribes de souvenirs d'une époque révolue, de ce qui fut peut-être une amitié, maintenant une rivalité. Satsuki soupira : elle était peut-être la seule à voir encore dans le passé. Mais elle avait beau y réfléchir, aucune anecdote très amusante sur Akashi ne lui venait en tête. A croire que le capitaine écarlate savait constamment être parfait.

Le vent semblait être de plus en plus fort et la manager de Tôo s'inquiéta pour ses joueurs. Aomine devait dormir dans son lit, se fichant royalement du vent, de la pluie ou de l'orage. Imayoshi devait être sur son portable avec « Mako-chan ~ ». Le pauvre Mako-chan d'ailleurs... Le capitaine de Tôo semblait être rentré dans sa période pénible et titillait tout le monde, mettant les nerfs à dure épreuve. Sakurai devait paniquer dans son lit et Susa devait être en train de réviser avec des tonnes de bougies autour de lui.

Quant aux autres Miracles de Tokyo... Si Kise était à son agence, il rentrerait tard. Évidemment, la panne d'électricité avait dû obliger l'équipe à arrêter le shooting et la rose espérait que le blond soit en sûreté chez lui. Midorima devait faire une analyse météorologique de la situation à sa petite sœur qui devait juste n'en avoir rien à faire. Kuroko devait sans doute rassurer son adorable chiot. La tempête n'avait certainement pas du atteindre Akita ou Kyoto. Le cas échéant, Murasakibara serait tranquille tant qu'il aurait ses sucreries. Quant à Akashi... Il ne semblait pas le genre de personne à paniquer. Il serait calme, raisonné et aurait prit les choses en main.

Satsuki regarda le plateau sur son lit. Elle se sentait idiote et stupide. Elle n'avait rien fait seule. Shun n'aurait pas été là qu'elle serait probablement en train de paniquer et de courir partout en se demandant quoi faire. La rose avait été contente quand ses parents lui avaient annoncé être absents pour plusieurs jours mais au final, Satsuki était devant le fait accompli : elle ne savait pas se débrouiller seule. C'était vexant et terriblement humiliant. Puisque c'était comme ça, la rose allait noyer sa colère dans la mayonnaise !

Ses grands yeux roses se mirent à briller quand Shun accepta enfin sa proposition. Elle tenait là la parfaite occasion de prouver qu'elle servait à quelque chose et qu'elle savait faire des choses seules ! Et puis, ce n'était qu'un sandwich, pas vrai ?
Ignorant totalement sa réflexion sur son poignet, la manager attrapa du pain de mie et le pot de mayonnaise. Recouvrant les deux tranches généreusement, elle y ajouta des cornichons et tout un tas de choses bien nutritives. Elle y rajouta de la salade, conservée dans une poche plastique et écouta ses questions sur Akashi.

Quel genre de joueur ?
Un frisson traversa son corps. C'était toujours la même sensation lorsque le capitaine de Rakuzan était le sujet d'une conversation. Mais ce n'était pas de la peur. Satsuki n'avait pas peur de lui, elle n'avait jamais eu de raison de ressentir un tel sentiment envers lui. La rose était... impressionnée par le rouge. Elle en parlait toujours avec beaucoup de respect, plus par habitude cela dit.

Oui, la présence d'Akashi sur le banc n'avait même pas permis à Tôo de gagner de match. La défaite avait été violente, surtout qu'une seconde place est affreusement douloureuse. Peut-être que si Aomine avait pu jouer... Non, ça n'aurait rien changé. Rakuzan était une équipe puissante.

Shun termina son verre et elle lui proposa de le remplir à nouveau en répondant à toutes ses interrogations :

« Akashi-kun est un joueur vraiment incroyable. Pas comme le serait les autres, il est... particulier. Je ne sais pas comment te l'expliquer avec des mots. Son style de jeu a beaucoup évolué rien qu'au collège donc je suppose qu'il est encore plus fort maintenant. »

Elle lui passa le sandwich terminé avec une serviette en papier neuve. Certes, il était un peu gros mais Shun allait pouvoir le manger quand même. La rose se resservit ensuite de la limonade et poursuivit.

« Crois-le ou non, il n'y a que très peu de choses que je peux te raconter sur lui. Mais dis-toi bien qu'il n'est pas le capitaine de la Génération des Miracles pour rien. Akashi-kun est très fort aussi. »

Ça avait été rageant de voir que de son banc, Akashi contrait les tactiques qu'elle avait mis en place, comme si elles n'étaient rien à ses yeux. Même le coach de l'équipe de Kyoto n'avait pas bronché.

« Il est vrai qu'Akashi-kun et Mu-kun... Murasakibara-kun n'ont pas joué leurs matchs. Mais je ne pourrais pas te dire pourquoi, ce que pense Akashi-kun m'est totalement inconnu. Et ce n'est pas non plus comme si nous discutions beaucoup, même maintenant. »

Il était sans doute celui dont elle savait le moins de choses. Et à part de basket, des autres équipes, des joueurs, les deux adolescents n'avaient jamais franchement parlé d'autres sujets.

« Je pense aussi. Mais ce n'est pas vraiment un contrôle qu'il exerce sur eux... Plus... Je pense qu'il impressionne encore beaucoup les autres, même qu'ils les effraient encore un peu. Personnellement, je n'ai jamais eu de problèmes avec lui mais les garçons... »

Satsuki croqua dans son sandwich et verdit. C'était juste ignoble. Elle avala difficilement et se motiva à finir. Trop... trop de tout, le mélange était horrible. Finalement, même en cuisine, elle ne pouvait pas se débrouiller seule. Chaque bouchée était une épreuve. Par chance, le goût de la limonade arrivait à bien faire passer le tout.

« Et toi, Izuki-san ? Que penses-tu de la Génération des Miracles ? »









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   31.12.14 16:12




Momoi Satsuki

En attendant que l'orage se termine



Satsuki avait l'air tellement heureuse qu'il accepte de goûter un de ses sandwichs que Shun ne put que se féliciter de n'avoir pas décliné. Il aurait détesté la décevoir. Il fallait dire que depuis qu'il avait passé la porte de la demeure des Momoi, elle n'avait de cesse de penser à lui et à son confort. Il en était extrêmement reconnaissant même si ça le mettait un peu dans l'embarras.

Partant du principe que toutes les filles étaient pas aussi... « douées » que Riko en cuisine, et parce que de toute évidence Satsuki avait superbement ignoré sa mise en garde pour son poignet, Shun se trouva dans l'obligation de faire confiance à la manger pour la préparation des sandwichs. Cependant, fort de son expérience à Seirin, il scrutait scrupuleusement ce qu'elle mettait dans le pain. De la mayonnaise... en grande quantité ! Bonjour, je m’appelle Shun et vous ? Ah ! Cholestérole ! Quel nom charmant !! Et vous êtes venu avec votre frère jumeau, Triglycéride ! C'est touchant !

Un énorme fracas fit trembler les murs de la maison et Shun quitta un instant la préparation des sandwichs du regard. Jamais durant toute sa vie il n'avait connu une tempête aussi impressionnante. C'était déconcertant. Son regard fixé sur la fenêtre dont le volet claquait par intermittences, il ne vit pas Satsuki ajouter des ingrédients douteux dans la mayonnaise déjà suspecte. Lorsqu'il s’intéressa à nouveau à la préparation du casse croûte, il la vit juste glisser de la salade à l’intérieur. Partant plutôt rassuré, il prit le sandwich et la serviette en la remerciant d'un sourire chaleureux

«  Merci beaucoup ! »

Il l'écouta parler du capitaine de la Génération Miracle, Akashi Seijuro. En tant que très grand amateur de basket, Shun possédait une collection assez impressionnante de magasines traitant du sujet. Dans l'un d'eux, un article sur la Génération Miracle avait attiré son attention. Le visage du capitaine était toutefois légèrement masqué par la pénombre, le rendant encore plus énigmatique. Visiblement, Satsuki n'avait que peu d'informations à lui communiquer sur le comportement de ce dernier. Elle le disait être très fort.... Il n'y avait rien d'étonnant à ça ! Mais aussi étonnant que cela puisse paraître, Elle non plus n'avait aucune idée quant à savoir pourquoi les joueurs de la GM étaient restés sur le banc durant les phrases finales. Quelque chose dans sa dernières phrase attira quand même l'attention de Shun qui la regarda en fronçant les sourcils

« Je pense aussi. Mais ce n'est pas vraiment un contrôle qu'il exerce sur eux... Plus... Je pense qu'il impressionne encore beaucoup les autres, même qu'ils les effraient encore un peu. Personnellement, je n'ai jamais eu de problèmes avec lui mais les garçons... »

Les garçons.... ? Les garçons quoi ? Il leur faisait peur ? Shun avait un peu de mal à croire que se soit ça. Pourquoi auraient-ils peur au point d'obéir aux moindres caprices d'un garçon qui habitait maintenant à plusieurs centaines de kilomètres et qui n'était même plus leur capitaine ? Riko était une coach très autoritaire, directive et despotique ! Toutefois, aucun des garçons de Seirin n'avaient réellement peur d'elle. Peur de ses entraînements … sans doute. Mais jamais personne ne la craignait réellement car elle agissait toujours pour le bien de l'ensemble de l'équipe et des joueurs. Il y avait visiblement quelque chose de pas net avec cet Akashi !

Finalement, Shun regarda le sandwich qu'il tenait encore entre ses mains et qu'il n'avait toujours pas goûté. Oubliant momentanément qui l'avait préparé, il croqua dedans à pleines dents. Dés qu'il commença à manchonner, un goût immonde se rependit dans sa bouche et s'il avait été chez lui, nul doute qu'il aurait tout recraché sans aucune forme de politesse. Il y avait cette texture huileuse, pâteuse en bouche et parallèlement des choses croquaient sous ses dents. C'est... inqualifiable ! Même le curry protéiné de Riko était plus mangeable !

Shun du contrôler un haut le cœur alors qu'il venait d'avaler la première bouchée de ce sandwich affreux ! Il se saisit rapidement du verre de coca que Satsuki venait de remplir et le vida presque instantanément pour faire passer le goût horrible qu'il ressentait encore en bouche ! Et dire qu'il n'avait même pas sa brosse à dents !!! Désolé Satsuki chéri, si tu voulais m'embrasser ce soir... faudrait mieux éviter !!! Bordel ! Vraiment une soirée de merde ! Mais pour une fois, il était content de se trouver dans l'ombre de la lampe torche. Ainsi, son visage livide était dissimulé aux yeux de la belle manager qui malgré le goût infâme du sandwich, s'était donné beaucoup de mal pour le préparer.

Ne tenant absolument pas à la décevoir, il croqua courageusement dans un second morceau qu'il mâchonna brièvement pour l'avaler le plus vite possible. Oh tiens... Une nouvelle saveur était apparue ! C'était quoi ce truc visqueux ? Ne préférant même pas avoir la réponse, il goba le reste le rapidement et se dépêcha de faire de même avec la fin du casse croûte. Quand se fut fait, il plaqua sa serviette en papier, retenant une très forte envie de tout rendre dans la seconde ! Elle avait l'air tellement contente de pouvoir se rendre utile en préparant le repas que la moindre des choses était de tout manger ! Et puis Shun était un garçon bien élevé à qui on avait enseigné que ce n'était pas bien de faire du gaspillage.  

Un nouveau haut le cœur lui fit venir quelques larmes aux bordes des yeux. HALTE ! C'était une intoxication volontaire ! Elle avait tellement peur de Seirin qu'elle avait tout prémédité depuis le début pour se débarrasser de son meneur de jeu ! Comme le coup du genou pété ne marchait pas, elle était passé au stade supérieur, dégainant son pot de mayo et le reste des ingrédients infâmes ! Tricheuse !

Il remercia mentalement Satsuki de ne pas lui avoir posé de question quand à comment il avait trouvé le repas. La prochaine fois, qu'elle proteste ou pas, c'est lui qui s'occuperait de la préparation ! Question de survie !

Alors qu'il se remettait tout doucement de ses émotions gastro... nomiques/entériques ( rayez la mention inutile ), il l'entendit lui demander quel était son avis sur la génération miracle. Voilà une question à laquelle il ne s'attendait pas du tout. Le garçon se penchant en avant et rempli son verre avec de l'eau avant de boire, un peu pensif


«  Ce que je peux d'eux... De leur façon de jouer ? Ou de leur mentalité par rapport au basket ? »

Il reposa son verre sur la table de chevet puis laissa son regard parcourir la chambre à la recherche d'une poubelle. Il trouva la corbeille à papiers au pied du bureau. Shun froissa sa serviette de manière à en faire une boulette irrégulière puis il la jeta en direction de la corbeille.  La boulette pénétra dans la poubelle sans aucun problème et Shun se mit a rire un peu


«  Et bim, 3 points ! Matte moi ça Midorima ! »

Le rire de Shun répondit à l'orage qui se manifesta une nouvelle fois. Puis il essaya de reprendre son sérieux pour apporter une réponse à Satsuki qui attendait

« J'ai toujours eut beaucoup de respect pour les garçons de la génération miracle. Plus qu'un talent, c'est un don qu'ils ont entre les mains. Nombreux sont les basketteurs qui n'atteindront jamais ne serait ce que le tiers de leur potentiel. Je fais parti de ceux la... »

Son regard le baissa et il regarda nonchalamment la tenue d'Aomine qu'il portait. Toujours aussi moqueuse. Toujours aussi narquoise.

« Mais je désapprouve leur façon de jouer. Ne compter que sur des individualités que l'on aligne matchs après matchs. Ce n'est pas ça une équipe de basket pour moi. Alors tu vas sans doute me trouver bien naïf, peut être même ridicule... mais une équipe... c'est des garçons qui pensent à tirer le club dans la même direction, dans les galères comme dans la victoire. Ce sont des joueurs qui se soutiennent et se respectent. Ça a beaucoup plus de valeur que le talent à l'état brute. »

Il posa sa main sur son genou blessé dont il caressa légèrement le bandage. Puis il releva le visage et sourit à Satsuki


«  Je ne sais pas si c'était vraiment ça ta question... Si tu voulais me demander ce que je pensais de chacun d'eux et bien... je ne peux pas te dire pour Murasakibara et Akashi, je ne les ai jamais rencontré encore. J'imagine que ça ne tardera pas. Concernant les autres.... »


Shun haussa doucement les épaules

«  Midorima est impressionnant. Ses stats sont époustouflantes. Mais son équipe compte un peu trop sur lui. Il ne peut pas shooter à volonté contrairement à ce qu'il essai de faire croire. Il y a aussi cette grosse faille dans le temps de préparation de ses shoots les plus éloignés. Se concentrer sur les tires à trois points, c'est bien... mais il faut que ça joue aussi dans la raquette... C'est sans doute la plus grosse faille de Shutoku... une faille facile à exploiter une fois découverte. Je pense qu'a trop se spécialiser dans les shoots, Midorima s'est dressé lui même une barrière... il devrait envisager de se diversifier davantage pour être encore plus incisif et capable de surprendre l'adversaire. Tu ne penses pas ? »








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   01.01.15 20:12



Feat IZUKI SHUN

EN ATTENDANT QUE L'ORAGE SE TERMINE !


Une main sur la bouche, Satsuki feignait de s'essuyait délicatement les lèvres avec la serviette en papier. La vraie raison n'était pas bien compliquée, la manager s'activait à ne pas rendre son sandwich sur le matelas. L'impression désagréable de sentir le chemin qu'empruntait la mayonnaise tant elle lui brûlait l'intérieur, la sensation pâteuse en bouche ne produisaient qu'un effroyable haut-le-cœur à la rose. Écartant finalement la serviette, elle se servit un verre d'eau qu'elle avala cul sec.  

En face, le teint de Shun était un assez bon indice sur ce qu'il ressentait également. Et pour une fois, la lumière n'aidait en rien. La fille voulut s'excuser, dire à quel point elle était désolée de sa pitoyable expérience culinaire mais si elle ouvrait la bouche maintenant, c'était fichu. Ah, ce qu'elle avait honte... La déception était bien plus douloureuse que la sensation de ce repas dégouttant. Et pauvre Shun...

Satsuki ne voulait pas savoir ce que le brun pouvait penser à cet instant. Ça ne serait rien de bien joli. Il devait probablement désirer être à des kilomètres d'ici, avec un repas digne de ce nom. Elle ne pouvait pas lui en vouloir, il aurait bien raison. La rose ne prit même pas la peine de lui demander ce qu'il est pensait, c'était écrit sur son visage. Mais au moins, il ne critiqua pas ouvertement cette immondice coincée entre les tranches de pains de mie. C'était vraiment un garçon très gentil. Beaucoup n'hésitait pas à dire qu'elle était nulle à ça, sans se douter d'à quel point c'était vexant pour elle. La manager faisait vraiment de son mieux et ne comprenait pas pourquoi ses efforts ne payaient pas.

Comme bien souvent depuis le début de cette horrible soirée qui allait de pire en pire, Shun réussit l'exploit de la faire sourire, la sortant momentanément de sa morosité. Elle applaudit doucement au petit panier dans sa poubelle avec un sourire. Son verre sagement posé sur ses cuisses, Satsuki serra un peu les mains autour du contenant fragile. La manager avait vraiment envie de progresser dans ce domaine, voulant prouver qu'elle était capable de réussir. C'était peut-être là l'occasion de demander quelques cours de cuisine. Mais à qui ? Qui accepterait de l'aider dans cette tâche, portant perdue d'avance pour beaucoup de personnes ?

Shun répondit à sa question, attirant l'attention de Satsuki sur ce qu'il disait. Elle était assez d'accord avec lui sur certains points. Elle désirait également voir l'équipe de Tôo unie et soudée mais ça ne serait probablement jamais possible. Aomine n'était pas le seul en cause, les caractères de chacun faisaient qu'ils s'enflammaient facilement. Mais même si ça ne se voyait pas vraiment, les garçons étaient assez en symbiose quand ils le voulaient. Tout tournait surtout autour de leur As, bien qu'ils soient parfaitement capable de gérer un match et de gagner sans lui.

Mais d'un autre côté, Shun lui paraissait être un garçon un peu naïf, effectivement. Seirin apparaissait aux yeux de la rose comme une équipe qui avait toujours eu cet esprit de soutien et toujours très soudée. Une équipe exploitant au maximum le talent d'une ou plusieurs personnes n'avaient pas que des défauts. Se concentrer sur une tactique n'était pas forcément en mauvais plan si cette même tactique avait prouvé sa fiabilité et qu'elle correspondait parfaitement à tous les joueurs d'une même équipe.

Satsuki se servit un verre de Coca, préparant une réponse qui, du moins elle espérait, avait un sens.

« Je pense que le talent brut est un facteur important de motivation. Le résultat est difficile à avoir mais un acharné de l'entraînement, qui croit en son but, peut vaincre un génie naturel. Ce joueur au talent juste inégalable qui attire bien des jalousies ne se rend pas forcément compte qu'il est une sorte d'obstacle à franchir. La rivalité peut permettre la progression, la progression permet la confiance en soi, la confiance en soi permet de dépasser ses craintes et d'aller plus loin que les autres et aller plus loin que les autres entraîne la rivalité. »

C'était un cercle vicieux, un éternel combat pour prouver qui était le meilleur. Une équipe de bons amis était également une bonne chose puisque le désir d'aider de mieux était également motivant pour se dépasser.

Satsuki se massa le ventre, tirant une grimace de douleur.

« Concernant Midorin, je peux t'assurer qu'il est aussi bon près du panier que loin. Il a simplement fait un choix, décidant de se forger dans ce celui-ci. Ce n'est pas comme s'il n'était pas capable d'exécuter un dunk... il a choisit d'être le meilleur dans un autre style de tir. »

Elle appuya exprès sur le mot, voulant vraiment faire comprendre à Shun ce qu'elle pensait.

« Shutoku est une équipe capable de se défendre dans la raquette mais les joueurs ont choisit de ne pas trop s'appuyer là dessus. Volontaire ou non, nous sommes obligés de reconnaître que le titre de Roi de Tokyo n'est pas usurpé. Malgré les quelques défaites précédentes. Je ne peux que te conseiller que faire attention au prochain match, il se pourrait que tu sois surpris. Cette équipe progresse et comprend très vite. »

Satsuki se rallongea sur le côté, fixant Shun.

« Tout à l'heure, je te disais que la rivalité entraîne l'amélioration... Que penses-tu de Ki-cha-... Kise-chan alors ? »

Shun était bien plus intelligent qu'il n'en avait l'air. Quand il abandonnait ses blagues, force de constater qu'il était capable de sortir des impressions vraiment bien réfléchies.
Elle attendait presque impatiemment son avis sur le célèbre Copieur qui avait tant couru derrière Aomine.









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   01.01.15 23:25




Momoi Satsuki

En attendant que l'orage se termine



Satsuki paraissait être aussi pâlichonne que lui. Visiblement, elle n'était pas habituée à manger sa propre cuisine. Il la vit  à son tour contrôler un puissant haut le cœur et Shun ne put s’empêcher de penser que si la maison était davantage éclairée et qu'il ne se serait pas trouvé dans la pièce, elle aurait courut en direction de la cuvette des toilettes ! Une option que le meneur de jeu avait songé emprunter lui aussi.... Au lieu de ça, il avait courageusement tout mangé jusqu'à la dernière miette ! Et l'exploit demeurait dans le fait que malgré la quantité impressionnante de mayonnaise, il n'avait même pas fait une seule tâche sur le maillot d'Aomine ! Pourtant... une belle tâche bien grasse... sur  le maillot d'une pauvre tâche ! Ça aurait passé inaperçue !

A son tour elle commença à lui donner son avis sur la Génération Miracle en générale. Selon elle, un mec ne possédant pas un talent inné pouvait être capable de rivaliser avec le génie d'un joueurs hors paire à condition de travail et d'acharnement. Shun était septique. Pour lui, cette avération n'était possible que si le joueur en question était déjà doté d'un talent particulier. Tout le monde ne pouvait pas vaincre la Génération Miracle ! En parlant d’acharnement et de travail, Shun n'était pas en reste ! Sans doute l'un des joueurs les plus bosseurs de son équipe, il était certain de ne pas réussir à tenir la cadence face à n'importe quel basketteur de la GM et ce avec 1 an de pratique supplémentaire.

N'allait surtout pas croire qu'il s'agissait là d'un manque de confiance en soi, ce n'était pas du tout le cas. Enfin presque pas le cas... Car la défaite contre Tôô avait ébranlé Shun bien plus qu'il ne le laissait paraître en réalité. Mais il était simplement réaliste ! Il savait reconnaître quelles étaient ses lacunes, ses possibilités et ses limites. Hors, force est de constater que seul, il n'était pas à la hauteur face aux garçons de la GM ! Le seul qu'il pourrait affronter … c'était Kuroko !

Le point de vue qu'elle avait sur Midormina était intéressant. Cependant elle semblait penser que le dernier match gagné contre Shutoku donnait à Izuki un excès de zèle qui le poussait à penser qu'il pouvait gagner haut la main. Si elle savait combien elle se trompait ! Shun n'avait jamais sous estimer ses adversaires ! Que ce soit Shutoku, Seiho ou Senshikan, les seigneurs de Tokyo. Ou des équipes de bien plus modeste réputation comme Tôô....

Lorsqu'elle ajouta que , «  ce n'était pas comme s'il n'était pas capable d’exécuter un dunk... » pour reprendre ses propres mots, Shun tiqua légèrement. Son sourcil tressauta alors qu'il la regardait dans les yeux. Avait-elle dit ça intentionnellement pour lui ? C'était Satsuki Momoi... Elle était forcément au courant que Shun n'était pas capable de dunker et si elle avait employé ces propres mots, c'était uniquement pour l’asticoter. Bien que son ego se trouva piqué au vif, Shun prit la critique de la manière la plus calme possible. Il fit comme si cela ne l'avait pas atteint ou qu'il n'avait pas relevé. Puis d'une voix sans doute un peu trop calme il exposa sa propre vision des choses

« Ne crois pas que je sous estime Shutoku ou Midorima. Nous avons gagné les qualifications pour les playsoff face à eux et cela n'avait rien d'un coup de chance. Cependant... Durant notre stage d'été.... nous avons eut de nombreuses fois l'occasion de nous affronter de nouveau en petits matchs et Seirin a perdu chacun d'entre eux... Je sais que Shutoku est une équipe très bosseuse et que l'avoir face à nous nous réserve bien des surprises. Mais nous ne resterons pas les bras croisés à attendre gentiment qu'ils progressent pendant qu'on se tape la déprime... »

Satsuki s'allongea sur le coté et le plateau était toujours en équilibre précaire sur le lit. Shun se pencha en avant pour s'en saisir et il le déplaça de manière à le poser sur le sol, à coté de lui. Ainsi ils étaient certains de ne rien renverser et vu l'épisode affreux du sandwich huileux, aucun des deux ne désirerait sans doute manger autre chose.

A son tour il prit place en position allongée, se tournant sur le coté de manière à faire face à Satsuki. Sa tête calée sur un bras qu'il avait replié, il se sentait soudainement bien... c'était agréable de se poser et s'il n'y avait pas eut le craquement de l'orage ou le claquement des branches contre la maison, nul doute qu'il aurait trouvé le sommeil rapidement

Elle lui demanda alors ce qu'il pensait de Kise. Shun s'accorda un instant de réflexion avant de répondre

« Lors du match amical que l'on a fait contre Kaijo, je n'ai pas prit conscience de tout le potentiel de Kise. Je ne m'en suis aperçu que lorsque Kaijo a affronté ton équipe. Kisé est un mec incroyable... Il ne fait pas seulement que copier une technique vue chez l'adversaire. Il arrive a se l'approprier complètement, à la faire évoluer et même à la rendre parfaite là où le propriétaire original n'y était pas encore parvenu. Il est sans conteste le joueur de la Généraiton Miracle pour lequel j'ai le plus d'estime.... »

Un frisson parcourut le corps de Shun alors qu'il sentit une sueur froide descendre le long de son échine. Il ne fit pas attention à ce détail insignifiant et reprit la parole calmement

« Je me trompe peut être... mais je ne pense pas, en disant que Kisé est celui de la GM a qui il reste le plus de marge de progression. Son potentiel est infini... il pourra continuer de progresser tout le temps qu'il aura un nouvel adversaire à copier... Du coup, cela fait de lui un joueur à la technique aussi large que redoutable. Mais la perfection n'existant pas... il a forcément un défaut, une faille, une faiblesse »

Le frisson s'accentua faisant tressaillir le jeune garçon. Il resta cependant allongé face à Satsuki alors qu'il commençait à sentir une vague de chaleur l'envahir soudainement. Il essaya ne de pas y prêter attention, se disant qu'il venait sans doute rattraper un coup de froid sous la pluie. Il essaya d'expliquer à nouveau ses pensées concernant Kisé

«  Takao et moi possédons une vision assez particulière. C'est quelque chose qui est inné. Ce n'est pas un truc que l'on peut acquérir a force d’entraînement ou que l'on peut copier. Il en est de même pour la faculté de Kuroko à passer inaperçu... Kisé connaît son pouvoir de prestidigitateur mais il ne peut pas … »


Shun stoppa sa phrase alors qu'il avait l'impression d'avoir de plus en plus chaud. Il regarda Satsuki qui n'avait pas bougé et qui ne semblait pas ressentir les mêmes problèmes que lui. C'est alors qu'il comprts. Ses yeux s'élargirent quand il tendit ses mains devant lui. Des sortes de plaques rouges étaient apparues sur ses mains, marbrant sa peau de zone écarlates et chaudes. Il savait parfaitement ce que c'était... il en avait déjà eut. Les plaques allaient s'étaler sur sa peau de façon aléatoire faisant monter la température sur les zones touchées. Il n'y avait absolument rien à faire si ce n'est attendre que tout cela passe. Ce n'était pas particulièrement dangereux en soi, alléluia, mais c'était plutôt dérangeant et désagréable.

Le regard de Shun se porta sur Satsuki. Il se doutait de la réponse mais il préférait quand même lui poser la question. Et dans l'éventualité ou la réponse était négative... bah il était dans la merde ! Parce que cela signifiait qu'il avait aucune idée de ce qui lui arrivait


« Tu... euh... il y avait des crevettes dans le sandwich ? »

Le goût et la texture avait été tellement infâme qu'il aurait mit au défi quiconque de deviner les ingrédients que contenait le dit sandwich. Allergique aux crevettes depuis qu'il était tout petit, Shun faisait particulièrement attention de ne jamais en avaler. Mais sur le plateau, il ne semblait pas en avoir vu... il faut dire aussi qu'avec la lumière ambiante, difficile de discerner quoique ce soit. Et vu la situation, l'allergie aux crevettes était bien la dernière des choses auxquelles il aurait pensé....






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   02.01.15 17:04



Feat IZUKI SHUN

EN ATTENDANT QUE L'ORAGE SE TERMINE !


Satsuki était impressionnée par sa capacité à tout garder au fond de lui. La petite pique n'était en soi pas volontairement méchante, juste destinée à voir à quel point il allait joué le gentil garçon bien poli. L’ego des hommes était si facile à toucher... Sa phrase l'avait atteint et il faisait de son mieux pour ne pas le montrer. C'était bien joué, bien tenté. S'il n'y avait pas eu le soubresaut de son sourcil, elle aurait pu croire qu'il n'avait rien entendu ou du moins pas relever. Pourquoi la rose avait-elle décidé de dire une telle chose ? Son mauvais côté de Tôo sans doute.

Elle écouta ce qu'il avait à dire sur Shutoku. Comment expliquait ce qu'elle ressentait ? C'était comme si elle avait besoin de prendre la défense de Midorima. La rose n'avait pas à le faire, elle n'était rien pour le vert. Ni sa sœur, si sa petite-amie et probablement pas une amie. Mais voilà, c'était comme ça.

Satsuki avait toujours pris à cœur de défendre les autres. Recevant elle-même pas mal de critiques, elle ne supportait pas qu'on parle des gens derrière leurs dos. Et les Miracles avait pas mal de fans, ce qui conduisait à pas mal de jalousie. Alors oui, ils étaient assez grands pour se défendre tous seuls mais la manager était du genre à vouloir surprotéger les joueurs. Ils étaient talentueux, ils n'avaient pas à supporter ce genre de désagrément.

Consciente qu'elle s'énervait pour rien puisque Shun n'avait absolument pas chercher à critiquer la Génération des Miracles, elle respira calmement et écouta la suite.

Son analyse sur le beau blond attira un sourire à Satsuki. Évidemment qu'il y avait une faille. Plusieurs même. La première, c'était que Kise mettait du temps avant de réussir à copier une technique. Certaines se faisaient immédiatement, d'autres pouvaient lui demander pas mal d'entraînements. Et dans le cas d'un match, c'était encore plus impressionnant. Quand il avait copié Aomine, Satsuki en était restée bouche-bée. L'As de Kaijo progressait bien et progressait vite. La seconde faille, c'était que le corps de Kise avait parfois du mal à supporter l'après-coup. Ses jambes, ses bras, son dos. Tout devenait douloureux.
Et enfin la dernière, c'était la limite de ce que le corps de Kise pouvait copier. Il avait beau avoir beaucoup de talent, si son corps n'en était pas capable, ça s'arrêtait là. Avec le temps, peut-être qu'il acceptera de supporter plus de choses mais actuellement, il y avait une limite.

La manager eut l'impression que Shun n'allait pas vraiment bien. Avait-il attrapé froid ? Dans ce cas, il fallait qu'il se couvre bien plus ! Sa voix quand il parla des capacités uniques était bien trop différente d'avant. Non, quelque chose n'allait pas...
Le brun s'arrêta de parler, fixant ses mains avec quelque chose de ressemblant à de la panique. Oh, bon sang que se passait-il ?

A cause de la lumière, la rose ne comprenait pas ce qui se passait. Les yeux du meneur semblaient fixer quelque chose qu'elle n'arrivait pas à voir. Et quand il lui demanda si des crevettes faisaient parties du sandwich, elle le regarda sans comprendre.

« Des crevettes ? Ma mère a du en mettre dans la deuxième sauce que j'ai mis avec la mayonnaise,  pourquoi ? »

Il y eut un petit flottement avant que Satsuki ne colle sa main devant sa bouche avec un air paniqué.

« Tu es... allergique, c'est ça ?! »

Le plateau dû sans doute voler du matelas tandis que la rose sauta du lit pour courir à la salle de bain. L'un de ses oncles était également très allergique aux crevettes et ne l'avait découvert que très récemment à un repas de famille. Le pauvre homme avait commencé par s'étouffer à cause d'un œdème et le médecin avait ensuite conseillé de garder une petite boîte de pilules aidant à faire passer l'allergie chez eux au cas où.
Donc logiquement, elle était dans l'armoire à pharmacie.

Naturellement, sans lumière, ce ne fut absolument pas pratique mais la fenêtre de la salle de bain n'avait pas de volets donc à chaque éclair, Satsuki fouillait le capharnaüm de cette boîte. Et quand elle mit la main dessus, elle ignora volontairement tous les autres médicaments par terre et courut à nouveau dans la chambre.

Sautant pratiquement sur Shun, elle le secoua pour voir s'il n'était pas évanoui. Ce n'était absolument pas le moment pour une visite à l'hôpital ! Et bien qu'elle ne savait pas si Shun était extra-sensible à son allergie, il valait mieux qu'il se dépêche de prendre le petit comprimé. Faisant glisser l'une des gélules dans la paume de sa main, Satsuki lui tendit :

« Tiens ! Ça empêchera ton allergie de s'aggraver ! »

Elle le regarda avec beaucoup de peur, veillant à ce qu'il ne s'évanouisse pas ou un truc horrible du genre. Satsuki se sentit immensément coupable et baissa la tête.

« Je suis tellement désolée... »

Essuyant une larme de panique sur sa joue, elle gardait toujours la tête bien basse.

« Je ne sais rien faire de correct ce soir... Et à cause de moi... »

Voilà, il allait définitivement penser qu'elle cherchait l'assassiner... Qu'elle voulait amputer Seirin de leur meneur pour permettre à Tôo de vaincre plus facilement. Merci la réputation.









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   03.01.15 22:28




Momoi Satsuki

En attendant que l'orage se termine



Satsuki eut du mal à comprendre de quoi il en retournait mais lorsque ce fut fait, elle parut presque plus paniquée que lui. Complètement alarmée, elle se mit à bondir du lit comme une furie si bien que Shun remua fortement sur le matelas qui se mit à tanguer. Il se demanda quelle mouche venait de la piquer. Peut être était elle partie rendre son sandwich délicieux à la cuvette.... Ou peut être que le visage de Shun avait fini par être contaminé par l'allergie et qu'il était devenu si horrible à voir que ça lui donnait la nausée...  Le jeune garçon de Seirin se mordit la lèvre inférieure. Il espérait vraiment que cette allergie n'était que passagère et bénigne Cela faisait maintenant longtemps qu'il n'avait plus eut à faire à cette situation...

Finalement, Satsuki revint aussi rapidement qu'elle était partie. A la grande surprise de Shun qui était encore allongé sur le lit, elle lui sauta dessus sans aucune force de délicatesse et commença à le secouer comme un prunier. Stupéfait, le garçon écarquilla les yeux, se demandant si elle était devenue complètement folle. Y avait-il du LSD en plus des crevettes dans la fameuse sauce préparée par sa mère ?

Il allait la rassurer que tout allait bien lorsqu'il comprit enfin ce qu'elle était partie chercher si brusquement. Satsuki lui tendait la main et à l’intérieur de cette dernière se trouvait une petite gélule de couleur marron que Shun reconnut parfaitement pour en avoir constamment dans son sac au cas où.... Il prit le médicament et se servit le fond d'un verre d'eau avant de placer la gélule sur sa langue et de l'avaler aussitôt

Comment avait-elle eut ce médicament ? Avait elle était fouiller dans son sac ? Non pas que ça la dérangeait. Enfin si un peu quand même parce dans la pochette où se trouvait la tablette de comprimés, il y avait bien d'autres choses qu'il aurait préféré ne pas laisser tomber entre les mains d'une fille.... Et encore moins de Satsuki ! Chassant cette éventualité de son esprit, il se dit tout simplement qu'elle devait en posséder dans l'armoire à pharmacie. Un de ses parents souffrait sans doute de la même allergie...

Tout d'un coup, Satsuki paraissait terriblement malheureuse. Elle restait à genoux sur le lit, devant lui, la tête obstinément baissée pour dissimuler son visage. Il la vit ressuya ses joues alors qu'elle n’arrêtait pas de s'excuser et qu'elle avait tout foiré dans cette soirée. Shun était sincèrement désolé... Il s'en voulait énormément de la rendre si malheureuse et de n’être qu'un fardeau pour elle. Mais il refusait tout bonnement de lui laissait croire qu'elle n'était bonne à rien ! Pas après tout ce qu'elle avait fait pour lui !

Avec délicatesse, mesurant son geste, il glissa son doigt sous le menton de Satsuki pour lui relever le visage afin de pouvoir la regarder. La tête légèrement inclinée vers la gauche, Shun lui adressa un sourire rassurant et chaleureux.


« Ce n'est pas vrai tout ça. Tu n'as pas à t'en vouloir, tu ne pouvais pas savoir et j'ai fais preuve d'imprudence »

Shun hésita une nouvelle fois. Puis il se pencha en avant et approcha son visage de celui de Momoi. Ses lèvres se posèrent sur sa joue avec tellement de légèreté que le baiser qu'il lui donna paraissait n’être qu'un effleurement. C'était quelque chose d’éphémère et de rapide. Une sensation qui disparue aussi vite qu'elle était venue. La joue de Satsuki paraissait glacée contre ses lèvres chaudes. Et son visage avait prit une jolie teinte pivoine qui n'avait rien à voir avec l'allergie dont il était victime. Enfin il se recula pour retrouver sa place assis, juste en face d'elle, évitant avec soin de regarder l'expression de son visage.


«  Je te remercie de tout ce que tu as fais pour moi. Tu m'offres un toit, tu m'as soigné... tu as même fais à manger. C'est vraiment très gentil et je dois avouer que dans un sens je suis content de partager ce moment avec toi. C'est sure que je ne suis pas prêt d'oublier cette soirée... Mais quitte à être enfermé dans un endroit sans électricité avec une personne... Ça me fait plaisir que ce soit toi »

Pendant qu'il avait prit la parole, Shun avait prit soin de ne jamais croiser le regard de Satsuki, posant délibérément son regard sur quelque chose de beaucoup plus intéressant à savoir les coussins ! Il ne voulait pas qu'elle se fasse des idées en imaginant qu'il lui sortait un plan drague parce que de toute évidence, si ça avait été le cas, ça aurait été le plan drague le plus pourri de la terre ! Il fallait dire que Shun n'avait jamais tenté de draguer la moindre fille ! De toute façon, d’après Hyuga, aucune fille ne voudrait jamais de lui vu son sens de l'humour en carton ! Ce à quoi Izuki avait répondu qu'il finirait bien par trouver quelqu'un qui l'accepterait tel qu'il était et que si des filles n'acceptait pas ses blagues et bien... c'est qu'il n'avait pas de temps à perdre avec elles. Quand on aime quelqu'un, c'est un tout, c'est pour les qualités, les défauts, les habitudes, les travers... un tout...

Toutefois, la question n'était pas là avec Satsuki. Il avait simplement ressenti le besoin de la rassurer, de la consoler, de lui dire ce qu'il ressentait. Un peu comme il l'aurait fait avec Mai....  

Mais Satsuki n'était pas sa petite peur.... Elle avait sans doute mal prit cet élan de spontanéité. Peut être allait elle erre fâchée, se renfermer sur elle même ou bien... peut être que ça lui ferait ni chaud ni froid ! Shun ne savait pas ce qu'il y aurait de plus effrayant !

Essayent d'éviter qu'un blanc saisissant ne s'installe entre eux, Shun  reprit rapidement la parole pour changer radicalement de sujet ! Hop ni vu ni connu, le petit baiser sur la joue serait peut être passé à la trappe comme s'il n'avait jamais existé


«  Bon alors... Avant que tu ne me pause la question, parce que de toute évidence tu vas le faire étant donné qu'il est le dernier de la Génération Miracle que je connaisse, voilà mon avis sur ton précieux Aomine ! Je le trouve... effrayant ! On pourrait croire que son talent est inné à lui aussi mais il a dû travailler énormément pour en arriver là. Quand on le voit jouer... c'est démentiel. Il arrive à enchaîner des techniques complexes avec une vitesse ahurissante ! Ses shootes ne ressemblent en rien à du basket ball … déconcertant... Je suis certain que l'on doit beaucoup apprendre en s’entraînant à ses cotés... mais je me suis laissé dire que les entraînements ce n'est pas son fort »

Le médicament semblait déjà faire son petit effet au plus grand soulagement de Shun. Il savait que les allergies étaient des maladies évolutives. Si durant son enfances cela n’entraînait que des plaques zébrant sa peau accompagnées par des sueurs froides saisissantes, rien ne laisser penser que des années après, son allergie n'avait pas muté en quelque chose de plus dangereux.

Il réussit finalement à relever son regard gris foncé vers Satsuki


«  Kuroko t'as fait la promesse que nous vaincrons Aomine. On n'a pas put l'honorer pendant l'Interlycée. On ne pourra peut être pas le faire non plus pour la Winter Cup... Mais peut importe si ça nous prends des mois ou des années, tu peux être sure que nous finirons par le battre.... Cette fois c'est moi qui t'en fais la promesse... »

Il le fallait. Il fallait que Seirin arrive à dépasser Tôô. Il le fallait pour que son équipe reprenne le dessus et puisse se prouver qu'elle avait évolué. La défaite restait en travers de la gorge de tout le monde même si ils essayaient de sauver les apparences en faisant comme si de rien était. Shun s'était montré particulièrement inquiet pour Kuroko... mais ce dernier semblait avoir réussi à surmonter ses difficultés. Toutefois, pour qu'il soit complément libéré, il lui fallait prouver à son ancienne lumière à quel point il se trompait sur son basket. Et sur sa conception du basket en général







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   04.01.15 17:33



Feat IZUKI SHUN

EN ATTENDANT QUE L'ORAGE SE TERMINE !


Shun prit la pilule d'un coup, probablement habitué à en avoir sur lui au cas où. Il semblait calme, signe qu'au final, ce n'était pas trop grave. Non... Il était encore capable de faire semblant de ne pas avoir mal. Oui mais là, on parlait d'une allergie... Il ne pousserait pas sa fierté jusque là. Il y avait des limites que même le brun devait éviter de dépasser. Le meneur de Seirin la regardait, un peu inquiet. Craignait-il qu'elle soit partie fouillée dans ses affaires ? La rose n'aurait jamais fait ça ! Sauf si une urgence se présentait. Shun cachait-il quelque chose d'assez important dans son sac ? A part... ça ?

Satsuki sentit ses joues se colorer un peu. Oh, c'était normal pour un garçon de son âge d'en avoir. Il n'y avait pas de quoi être gêné. Même elle en avait ! Sa mère lui en avait glissé un jour dans une petite pochette, prétextant qu'on ne savait jamais et par flemme, elle ne les avait jamais retiré. Ce n'était pas comme si elle avait pour but d'en utiliser tout de suite. C'était gênant à souhait tout d'un coup...

La manager se sentait encore vraiment coupable. Elle n'avait pas pensé à demander si le garçon aimait ou détestait quelque chose en particulier, même pire, s'il n'était pas allergique à quelque chose. Elle n'allait pas se remettre à pleurer mais une larme coulait silencieusement. Satsuki l'essuya, la honte s'emparant d'elle. Elle était juste bonne à chouiner en fait.

Elle leva les yeux en même temps que la main de Shun relevait sa tête. Aussi rouge que le garçon en face, elle tentait de comprendre ce qu'il disait. Mais c'était inutile, elle pouvait seulement cligner des yeux. Et ça ne s'arrangea pas plus quand le brun posa à peine ses lèvres sur sa joue. La bouche ouverte sur un mot que sa voix n'allait jamais arriver à dire, Satsuki le regarda s'éloigner, son visage aussi rouge que le sien. C'était... C'était... Elle plaça ses doigts là où la bouche chaude de garçon était entrée en contact avec sa peau. Oh mon Dieu.

Oh mon Dieu ! Son premier baiser ! Sur la joue d'accord, mais quand même ! A part Aomine, personne ne s'était laissé aller à un tel geste ! Et vu le caractère de l'animal, il n'était pas difficile de comprendre que ça remontait à un sacré moment. Mais ce baiser... Ça ne voulait rien dire, pas vrai ? Elle devait répondre quelque chose ? Lui faire la même chose ? Lui demander de prendre ses responsabilités ?! Bon, non, pas à ce point-là... Satsuki  rougissait de plus en plus, se perdant dans ses délires.

« Je... Mais... Tetsu-kun... Tu... »

Son murmure se perdit quand Shun reprit la parole. Le garçon la remercia pour des choses dont il n'y avait nul besoin de le faire. C'était normal de le soigner s'il était blessé ! Bon, lui faire à manger avait peut-être été potentiellement mortel pour eux deux mais c'était le geste qui comptait non ? Satsuki rougit encore en l'entendant exprimer son plaisir d'avoir pu être là avec elle. Elle aussi était ravie de cette opportunité : Shun était un garçon vraiment gentil et bien que son sens de l'humour lui soit particulier, il avait égayé la soirée. La rose était franchement heureuse qu'il soit également là. Non seulement, elle le connaissait mieux mais en plus, il se révélait être un compagnon d'infortune très agréable.

Ses rougeurs disparues, la manager le regarda tandis que les superbes yeux gris semblaient éviter les siens. Spontanément, elle avoua la première chose qu'elle pensa :

« Je suis vraiment très contente d'être ici avec toi ! Tu es une personne vraiment géniale et ça me rend heureuse que tu dises ça ! Alors... Merci aussi à toi, Izuki-kun. »

Ils n'étaient pas encore assez proches pour qu'elle se permette de l’appeler par son prénom mais le changement de suffixe était déjà pour elle, un sacré pas en avant. La rose espérait que le brun en ait conscience et comprenne qu'elle était vraiment sincère.  

Avec un petit sourire, elle écouta ses impressions sur Aomine. Ne tiquant pas spécialement à l'utilisation du « ton précieux » -question d'habitude – elle l'écouta vanter en quelque ses capacités incroyables. Alors oui, le bleu ne venait pas vraiment aux entraînements mais il était le genre de garçon à ne pas avoir spécialement besoin de s'entraîner d'un certain côté. Si la rose cherchait constamment à le faire venir, c'était surtout pour qu'il travail son jeu en équipe avec les autres, chose malheureusement à revoir à Tôo. Mais après quelques recherches, Satsuki avait trouvé que les autres clubs du lycée, quels qui soient, avaient également une faille à ce niveau-là. L'académie Tôo avait vraiment du mal à avoir des élèves prêts à travailler main dans la main avec les autres.

Ses yeux roses glissèrent quelques instants sur les photos dans les cadres sur son bureau. Chaque époque avait ses bons et mauvais moments. Il restait encore deux longues années complètes à la rose pour remotiver son ami d'enfance et faire gagner la Winter Cup à son équipe. Elle allait y arriver.

En revenant vers Shun, la manager s'aperçut qu'il la regardait enfin et n'empêcha pas ses joues de rosir un peu. Il avait l'air tellement sérieux, ça le changeait radicalement. Ça lui donnait un visage plus adulte, plus mature. Plus... Bon, ça suffisait les pensées déviantes ! Mince, c'était juste un baiser amical sur la joue ! Aomine l'avait également embrassé plusieurs fois là, est-ce qu'elle s'imaginait des trucs pour autant ?! Non, inutile de répondre, ça ira comme ça...

Des mois ou des années... Elle ne pouvait qu'être impressionnée par sa volonté de vaincre. Faire une promesse de ce genre-là, Shun avait intérêt à être sérieux. Satsuki lui sourit, son petit côté de Tôo ressortant à l'appel de sa propre envie de gagner.

« Dans ce cas, Seirin va devoir devenir une encore plus forte. Tôo va continuer de progresser, vous risquez d'être rapidement distancés. »

Son sourire se fana en même temps que l'ombre gagnait du terrain autour d'eux. La lampe torche se battait furieusement pour leur apporter de la clarté jusqu'au bout mais allait venir le moment où elle allait rendre l'âme. Mais Satsuki n'avait pas sommeil. Elle réfléchissait surtout. Quelque part, elle se trouvait horrible. En tant que manager, elle souhaitait que l'équipe gagne. En tant qu'amie, elle voulait qu'Aomine joue avec le plaisir. Mais pour ça, il devait perdre. Alors, où devait-elle se placer ? Sur quel pied danser ? Cette année allait être la dernière d'Imayoshi et Susa... Ce serait injuste pour eux qu'ils perdent parce qu'elle a demandé à ce qu'Aomine perde.

Mais heureusement pour elle, la rose avait quelqu'un qu'elle pouvait ennuyer avec ses prises de tête !

« Izuki-kun... Si jamais Kagamin devenait tellement fort qu'il en serait prétentieux et insupportable... En tant qu'ami et coéquipier, tu pourrais accepter de perdre si ça pouvait l'aider à redevenir lui-même ? »

Peut-être qu'elle faisait fausse route depuis le départ. Qu'elle n'aurait jamais dû s'investir à ce point dans la passion du bleu. Satsuki aurait peut-être dû lui laisser le basket et se trouver une autre occupation, se contentant d'être juste son amie d'enfance et pas sa manager. Leur relation aurait pu être différente. Il ne l'aurait pas constamment envoyé bouler et aurait pu voir en elle un échappatoire à ce sport dans lequel il excellait.

Mais elle aimait le basket. Elle aimait les voir jouer. Satsuki ne s'imaginait pas autrement que sur le parquet à les soutenir. C'était sa passion, à elle aussi.  









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   05.01.15 10:15




Momoi Satsuki

En attendant que l'orage se termine



Shun était surprit par sa propre audace. Avait-il vraiment fait ça ? Avait-il réellement déposé ses lèvres sur la joue de Satsuki ? A en juger par la coloration pourpre qui s'étalait sur le visage de sa compagne de mésaventure, cela s'était réellement produit. Cela avait été si rapide qu'il ne se souvenait plus de l'effet produit par le contact de cette peau contre ses lèvres. C'était la première fois qu'il osait ce genre de chose. Un premier baiser en somme....

Jusqu’à présent, Shun n'avait jamais connu de petite amie. Il avait bien ressentit des sentiments forts, très forts même pour une fille rencontrée il y a quelque mois dans le centre commercial de Tokyo. Après avoir passé une après midi avec elle, avec Aka, il avait senti son cœur s’enflammer sans qu'il ne comprenne réellement la raison de cet emballement soudain. Puis quand elle était partie, il se souvenait seulement de l'immense tristesse qui l'avait saisit, sachant pertinemment qu'il ne la reverrait plus avant longtemps..... Très longtemps..... Il ne l'avait d'ailleurs plus revu.... Shun avait préféré faire comme si cette journée n'avait jamais eut lieu. Il avait enfermé ses sentiments profondément en lui et reprenait sa vie chargée de lycée et de basketteur. Aka était oublié..... ou du moins essayait il de s'en persuader.... Le fait qu'il pense à elle à cet instant précis lui prouver le contraire. Il espérait toujours la revoir. Il espérait toujours qu'elle l’appellerait... Mais son numéro de téléphone resterait sans doute qu'un griffonnage sur le bord d'un portait non achevé... Un peu comme leur histoire qui n'avait qu'a peine débuté...

Qu'avait ressentir Satsuki quand il l'avait embrassé ? Elle ne s'était pas fâchée, elle n'avait pas crié ni ne l'avait repoussé... Elle s'était contenté de bredouiller quelques mots parmi lesquels Shun put entendre clairement le diminutif du prénom de son coéquipier et ami... Tetsu... C'était quelque peu... quelque peu déroutant...vexant même. Sans l'ombre d'un doute, elle aurait préféré que ce baiser lui soit dispensé par Testuya Kuroko, le garçon qui occupait toute la place dans son cœur. Bien que ce baiser fut donné sans l'ombre d'une arrière pensée, Shun ne pouvait s’empêcher d’être atteint d'une certaine façon quand le prénom de son camarade s'échappa des lèvres de Satsuki. Une nouvelle fois il encaissa le coup sans rien laisser paraître. Il se dépêcha cependant d’enchaîner sur un sujet de conversation beaucoup moins glissant.

Allongé une nouvelle fois prêt d'elle, il évoqua son ressenti sur Aomine Daiki. C'est avec un silence attentif que Satsuki écouta sa tirade sans l'interrompre. Elle se contenta de laisser un sourire empreint de défi fleurir sur son visage lorsqu'elle affirma que Tôô allait progresser. Shun la regarda, tiraillé entre l'amusement et l'appréhension. Ne se démontant pas pour autant, il affirma d'une voix calme dans laquelle on pouvait toutefois déceler toute sa motivation


« Ce que j'ai dis un peu plus tôt pour Shutoku est valable également pour Tôô. Ne commet pas l'erreur de croire que l'on va plafonner et se contenter des performances que l'on a montré à l'Interlycée. Je t'ai fais une promesse et je compte bien la tenir »

Le regard de Shun se posa sur la lampe torche. Elle semblait être rendue au bout de sa vie. Il aurait pensé qu'elle durerait un peu plus longtemps D'ici peu, les ténèbres allaient complètement les envelopper. Ils ne seraient plus que deux adolescents, allongés sur le même lit, complètement isolés et plongés dans une nuit d'encre. Comme s'il regardait son visage pour la dernière fois, Shun tourna la tête sur le coté afin de mémoriser les moindres traits du visage de Satsuki. Elle paraissait si anxieuse, perdue dans ses propres réflexions. Et lorsque pour la seconde fois de la soirée elle prononça son nom suivi de ce petit suffixe affectueux, Shun ne put s’empêcher de se rapprocher très légèrement d'elle. Il n'était plus Izuki-san... Mais Izuki-kun... Un effet du petit baiser déposé sur sa joue ?

Il écouta attentivement ce qu'elle lui disait puis se mit à soupirer tant la question était délicate. De toute évidence elle cherchait à être rassurée. Sans doute s'en voulait elle, en tant que manager de Tôô, d'espérer la défaite de son équipe afin de permettre à Aomine de reprendre goût au basket. Elle attendait sans doute le soutient d'Izuki qui pourrait lui assurer qu'elle n'était pas une mauvaise personne et que lui même, dans une situation similaire, opterait pour le même choix.


« Lorsque Kagami a rejoint Seirin, à un degrés moindre qu'Aomine, il se sentait déjà supérieur à nous autre. Il jouait perso, il ne faisait que dunker bêtement, il ne passait jamais la balle et marquait seul dans son coin. Il a fallut du temps pour que Kuroko et lui arrivent à s'accorder sur le terrain. Je pense d'ailleurs que sans Kuroko... Kagami serait toujours aussi prétentieux »

Shun ferma les yeux un instant, essayant d'imaginer la situation évoquée par Satsuki. Lorsqu'il rouvrit enfin les paupières, la lampe torche avait encore considérablement déclinée en intensité. Il ne voyait plus que le visage de Sastuki sur lequel les ombres s'étendaient de plus en plus.

« Si Kagami venait à être comme tu le dis... Je pense que oui.... Je serai prêt à perdre pour lui rendre le plaisir de jouer à nouveau au basket. Je ne lui avouerai jamais bien sure. Mais je pense que secrètement, j'espérerai tomber sur une équipe et un joueur suffisamment fort pour le remettre à sa place et lui faire prendre conscience que le basket est un jeu qui se partage, qui se vit à plusieurs et ce, peut importe le niveau que l'on arrive à atteindre individuellement »

Ça y est... Dans un dernier soubresaut la lampe s'éteignit soudainement. Il avait beau s'y attendre et s'y préparer depuis de longues minutes, se retrouver ainsi plongé dans l'obscurité la plus dense avait quelque chose de troublant. L'orage et la tempête n'en finissaient pourtant pas. Dans la nuit d'encre qui les enveloppait, les bruits de l’extérieur semblaient soudainement plus présents. L'orage semblait hurler juste au dessus du toit de la maison et les branches des arbres s'acharnaient contre les volets et le murs de la demeure. A coté de lui, il imaginait Satsuki terrorisée. Que pouvait-il faire pour l'aide à ne pas paniquer ? Pour la rassurer ? La prendre contre lui ? Nop ! Hors de question de passer pour l'horrible profiteur de service ! A moins que Satsuki en fasse la demande elle même auquel cas il ne pourrait le lui refuser.

Shun plissa les yeux lorsqu'il entendit quelque chose fracasser le toit de la maison. Une branche avait due tomber sur la toiture. Se disant que ça ne servait à rien de rester planté là, dans le noir, paniquant à chaque bruit qui les entourait, Shun se redressa dans le lit en position assise. Il venait d'avoir soudainement une idée ! Il ne savait pas si cela plairait à la jeune fille allongée sur le lit à coté de lui. Comme elle ne pouvait voir ce qu'il faisait, il s'expliqua d'une voix calme qui rompait le silence

« Je vais te laisser deux petites minutes. Je reviens tout de suite d'accord ? »

Se doutant qu'elle allait protester furieusement en raison de son genou et du risque que cela représentait de se déplacer sans la maison plongée dans l'obscurité, Shun se sentit obligé de lui expliquer

« Je dois aller à un endroit où tu ne peux pas aller à ma place.... »

Sans attendre il se remit en position debout. Son genou se rappela à son bon souvenir et Shun dissimula une grimace. Ce n'était pourtant pas la peine de se cacher, Satsuki ne pouvait le voir. Il se félicitait en tout cas de ne plus ressentir les bouffées de chaleur dues à son allergie. Le médicament avait fait son effet et cette allergie n'était plus qu'un mauvais souvenir. Merci à Satsuki et à sa réactivité salvatrice.

A tâtons, les mains tendues devant lui, Shun sortit de la chambre pour prendre la direction du couloir. Toutefois ce n'est pas vers les toilettes qu'il se rendit. Un mensonge... mais s'il n'avait pas menti, Satsuki ne l'aurait pas laissé se mettre debout et se déplacer. Avec prudence, sa main longeant les murs et ses pieds glissant sur le parquet pour éviter de tomber, Shun progressait en direction des escaliers. Une fois devant la première marche il se mit à descendre, prudemment, une jambe après l'autre pour ne pas se rétamer et dévaler les marches tête la première. Une fois cet obstacle de taille franchit, il se dirigea vers l'entrée où son sac l'attendait sagement. Il le passa autour de son épaule puis entreprit de reprendre le chemin en sens inverse pour ne pas faire attendre Satsuki trop longtemps. Les escaliers encore, à monter cette fois. Le genou blessé de Shun ne supportait pas cet exercice trop délicat. Aussi il s’appuyait complètement sur sa jambe gauche et put enfin retrouver la direction de la chambre


« Me voilà... »

Il posa sa main sur le lit et le contourna avant de s’asseoir sur le matelas. Sans attendre il posa son sac sur ses cuisses et fouilla à l’intérieur à la recherche de quelque chose. Il avait un peu de mal à s'y retrouver et c'est après quelques minutes qu'il mit enfin la main sur l'objet de sa convoitise

« Ha voilà ! Trouvé ! »

Il reposa le sac sur le coté puis regarda le petit objet qu'il avait réussi à extirpé de son sac. Par chance, malgré la saucée que son sac savait prit, l'objet en question n'avait pas subit de dégât et heureusement ! Sinon Shun aurait sans doute piqué une crise vu le prix astronomique qu'il l'avait payé, engloutissant par la même occasion toutes ses économies durement acquises

Dans sa main, son Ipod Nano de couleur bleue turquoise rappelant étrangement la couleur de cheveux du joueur fantôme de Seirin, émettait une faible lueur quand l'écran s'alluma. La batterie était chargée à 70%. Ce n'était pas suffisant pour éclairer la pièce mais le petit écran offrait une leurre bienvenue. Un peu comme une veilleuse que l'on met dans la chambre d'un enfant. Un phare dans cette nuit épaisse. C'était rassurant. Mais une fois que la batterie serait à son tour à sec, il faudrait bien se résoudre à être plongé dans l'obscurité le plus dense. A ce moment là, sans doute devraient-ils songer à dormir un peu.

Shun démêla le fils relié à l'appareil lui, un petit sourire sur le visage, il tendit un des écouteurs à Satsuki avant de mettre le second à son oreille. Il se rallongea à coté d'elle, devant réduire la distance qui les séparait en raison de la longueur du câble reliant les deux écouteurs. La tête de Shun n'était plus qu'a quelques centimètres des la sienne et son regard était rivé sur l'écran de l'Ipod. Il ne savait absolument pas quel genre de musique Satsuki aimait écouter mais il avait le sentiment qu 'écouter de la musique, quelqu'elle soit, pourrait la rassurer et couvrir le bruit de la tempête qui sévissait.

Son doigt glissait sur l'écran, faisant défiler les noms et les titres de morceaux que contenait son précieux MP3. Était elle plus portée sur de la musique japonaise ? De la musique internationale ? Du rock ? De la pop ? De l’électro ? Du classique … ? Hésitant, il tendit l'appareil à Satsuki en souriant. Lui, il connaissait tous les morceaux de toute façon ! Sa playlist était aussi variée que longue. Elle avait le choix, il y avait un peu tous les genre excepté du rap, du jazz, du classique et rnb....


« Choisis ce que tu veux. Je ne sais pas trop si tu trouveras quelque chose qui te plaît... mais ça sera mieux que l'orage non ? Et puis ça n’empêche que l'on peut continuer à discuter »








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   06.01.15 23:15



Feat IZUKI SHUN

EN ATTENDANT QUE L'ORAGE SE TERMINE !


Pendant un instant, Shun eut l'air vexé. Ne comprenant pas pourquoi, Satsuki tenta de se répéter exactement ce qui avait été dit. Était-ce sa faute ? Qu'avait-elle encore dit pour que le brun tire une tête pareil ? Décidément, la rose était à l'origine de beaucoup de troubles pour le meneur de Seirin. Se pouvait-il que ce soit à cause du surnom qu'elle avait attribué au turquoise ? Oh Shun... C'était bel et bien un garçon. Certes, le prénom de Kuroko lui avait échappé mais ça n'avait pas pour but de les comparer ou quoi que ce soit d'autre ! Bon, il était vrai que si ça avait été le joueur fantôme à la place du meneur, Satsuki n'aurait pas dit non mais avec Shun, actuellement, elle se sentait vraiment bien.

Peut-être imagina t-il qu'elle n'avait rien vu, que le sentiment sur son visage avait été fugace. Erreur, très cher... Elle y reviendrait plus tard par contre. Allongés l'un à côté de l'autre, les deux adolescents se fixaient. Satsuki avait l'impression d'être l'une des rares rescapées d'une tempête dévastatrice. Bon, sa vision post-apocalyptique de la situation actuelle n'était pas trop loin de la vérité mais mieux valait éviter de voir davantage les choses en noir. La lampe torche n'allait vraiment pas tarder à rendre l'âme en plus...

Oui, il allait tenir sa promesse. Shun allait essayer du moins. La façon dont il parlait de Kagami témoignait tout de même de son attachement pour l'As. Mais encore une fois, la volonté et l'espoir d'un basket dans une équipe unie animaient Kuroko qui faisait de son mieux. Il avait du tellement souffrir qu'il ne souhaitait plus vivre à nouveau une « séparation » douloureuse avec sa lumière. Pauvre petite ombre.

La lumière était devenue si faible qu'elle Sasuki comprit qu'elle allait s'éteindre. Shun du avoir la même idée qu'elle car leurs yeux se croisèrent et ils restèrent à s'observer tranquillement jusqu'à ce les ténèbres les engloutissent définitivement. Le noir complet. La manager de Tôo savait que ça allait arriver mais... elle ne s'empêcha pas de frissonner. Comme par hasard, il lui sembla également que l'orage tonnait encore plus fort. Elle avait presque envie d'attraper son oreiller et de se cacher sous la couette. Elle était dans le noir, il n'y avait plus de raison de cacher à quel point l'orage commençait à l'effrayer franchement. Satsuki allait peut-être même commencer à se rapprocher doucement de Shun...

Un bruit de craquement suivit de quelque chose qui tombait sur le toit fit sursauter violemment la rose. Oubliez les difficultés qu'elle allait devoir affronter demain, elle n'allait pas tenir la nuit ! Crise cardiaque ou emportée par le vent après que le toit soit détruit -n'oublions pas les scénarios catastrophiques surtout -, on allait la retrouver dans plusieurs jours dans un coin perdu. Elle secoua la tête, trouvant qu'elle réfléchissait beaucoup trop. Sa main était tendue, prête à se refermer sur le haut que portait Shun. Mais un mouvement du garçon la fit se rabattre totalement de son côté.

Le brun lui expliqua qu'il allait revenir vite. S'inquiétant nouvellement pour son genou, elle faillit l'arrêter et décida que ce n'était pas nécessaire cette fois. L'excuse était presque convaincante. Presque parce qu'elle comprit en entendant ses pas dans le couloir qu'il tournait à droite pour l'escalier. Et pas à gauche pour les toilettes. Oui, elle connaissait sa maison par cœur. Bah, ça n'allait pas lui faire de mal de bouger un peu. Sans abuser naturellement. Et là ce trouvait le problème avec Shun : ce garçon n'avait pas conscience qu'il devait éviter les déplacements inutiles. Et l'escalier n'était pas du tout une bonne chose pour son genou !

D'ailleurs en parlant de toilettes... Satsuki quitta doucement la chambre, prenant le temps de vérifier que Shun n'agonisait pas en bas de l'escalier et rejoignit la petite pièce. Un tour à la salle de bain pour se laver les mains après avoir touché toute cette nourriture  et la rose se réinstallait sur le lit. Le noir était inquiétant et elle n'irait mieux que quand elle saurait Shun ici avec elle. Bien allongé, sa jambe tendue.

Couchée sur le ventre, Satsuki tourna la tête par réflexe en entendant sa voix, se heurtant encore une fois au noir de la chambre. Le matelas se creusa un peu tandis qu'il reprenait sa place et la manager se déplaça un peu pour éviter de lui rouler dessus. Le bruit de quelque chose qu'il ouvrait, son sac sans doute, fit affluer sa curiosité et elle se rapprocha de lui.

Shun alluma quelque chose et la lumière soudaine fut assez vive. Satsuki referma les yeux et les rouvrit bien plus doucement cette fois. Il tenait une sorte de petit baladeur pour la musique... Un Ipod vu la forme. Le garçon lui tendit un écouteur qu'elle glissa doucement dans son oreille tandis qu'ils se rallongeaient contre les oreillers. La manager faisait de son mieux pour résister à l'envie de coller sa tête à la sienne. L'écran de l'Ipod ne suffisait pas à apporter beaucoup de clarté malheureusement.

Shun lui passa la baladeur, lui confiant l'extrême tâche de choisir la musique qu'elle désirait.  Faisant défiler plusieurs fois la liste bien complète du joueur de basket. Hésitant un peu, elle finit par sélectionner un morceau mélangeant le rock et la pop. Se calant bien contre les oreilles, elle finit par se glisser lentement sous la couette , sa tête à quelques centimètres de l'épaule du garçon. Elle avait un peu froid.

La musique était entraînante et lui permit de rester éveillée plus longtemps. Se surprenant même à chantonner l'air, elle finit par attraper sa main et l'obligea à se lever. Tout doucement pour qu'il n'est pas à trop utiliser sa jambe, elle l'attira au milieu de la chambre et coinça l'Ipod contre l'élastique de son short. Attrapant l'autre main de Shun, elle s'éloigna d'un pas en arrière avant de revenir presque contre lui. La rose se fit elle-même tourner jusqu'à coller son dos au torse de Shun et reprit sa position de départ.

Elle avait envie de danser. Même dans le noir, même sans le voir. Satsuki avait besoin de se défouler pour oublier. Elle faisait en sorte de ne pas trop faire bouger Shun, prenant en main les rênes de cette petite chorégraphie. Ça ne ressemblait à rien d'autre mais ça avait au moins le bénéfice de la faire rire.

« Tu n'as pas trop mal ? »

S'obligeant à ralentir en même temps que la chanson se transformait en une mélodie toute douce, Satsuki finit par s'arrêter. Même si elle commençait à prendre conscience de son acte, elle ne regrettait pas. Ça avait été amusant. S'arrêtant définitivement, ses mains toujours dans celle de Shun, elle levait la tête vers son visage caché dans le noir de la chambre. Elle n'arrivait pas à savoir ce qu'il pouvait penser, c'était perturbant.

Elle finit par lui lâcher les mains et changea la musique.

« Je la connais pas celle-là... Elle est bien. »

Satsuki ferma les yeux et soupira doucement. La fatigue s'emparait d'elle mais pas assez pour qu'elle ait envie de dormir. Elle frotta ses mollets l'un contre l'autre. Sans le chauffage et à cause de l’effroyable humidité dehors, il faisait un peu froid dans la chambre. Et les vêtements d'Aomine n'étant pas spécialement chauds, elle se les caillait !

Elle leva le bras, cherchant Shun du bout des doigts. Son majeur toucha son torse et elle s'avança un peu jusqu'à coller sa main entièrement. La décalant sur son bras, la rose le tira vers le lit et le fit se rallonger. Les yeux ouverts comme si elle pouvait mieux voir, elle l'aida  à déplier sa jambe. Shun n'étant pas un enfant, elle ne le recouvrit pas de la couette mais elle, par contre, elle la remonta jusqu'au nez. Satsuki adorait sentir sa tête s'enfoncer dans l'oreiller.

La manager de Tôo voulait encore discuter un peu. Mais de quoi ? Il ne fallait pas que Shun s'en sente gêné surtout.

« Pendant que je t'ai sous la main, parle-moi encore de toi. Tu veux faire quoi une fois tes études terminées ? Ton plat favori ? Ce qui te fait le plus peur ? Je suis curieuse. »

Si Shun se laissait aller au jeu, ça serait l'occasion de rigoler encore un peu. Il fallait profiter au maximum de cette épreuve et apprendre à se connaître un peu.  









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   07.01.15 21:42




Momoi Satsuki

En attendant que l'orage se termine



Izuki était surpris. Elle ne lui faisait pas une seule remarque sur le fait qu'il venait de lui tenir tête une nouvelle fois en n'écoutant pas ses recommandations de rester allongé pour soulager son genou ? Satsuki allait-elle bien ? Évidemment que non ! Enfermée dans cette maison coupée du monde, coupée du confort minimum qu'offrait l’électricité, en compagnie d'un garçon dont elle ignorait tellement de chose... Elle devait sans doute être déprimée...

Elle ne dit rien quand il lui tendit l'écouteur. Elle le glissa dans son oreille et elle laissa son regard se porter sur le petit écran du mp3 sur lequel la playlist de Shun défilait lentement. Le garçon était légèrement mal à l'aise. A travers les titres qui s'affichait sur l'écran, il avait l'impression de se dévoiler à elle. C'était ses goûts, sa musique, ce qu'il aimait... C'était une petite partie de lui qu'il lui confiait. Peut être que tout cela n'était pas du tout aux goûts de la jeune fille après tout. Peut être trouverait elle ses goûts musicaux des plus douteux, à l'image de son humour...

Alors, quand elle glissa sa main dans la sienne doucement, Shun la regarda et se demanda ce qui lui arrivait d'un seul coup. Uniquement illuminé par l'écran minuscule de l'Ipod, il la vit se mettre debout et l'attirer à elle avec délicatesse. Shun se redressa et se mit debout à son tour, cherchant à deviner ce qu'elle préparait. Il la vit accrocher le petit lecteur à son pantalon alors qu'elle gardait sa main dans la sienne et c’est alors qu'il comprit. Elle dansait ! Elle s'éloignait de lui pour ensuite tourner et se coller contre son torse. Il sentait son dos contre lui et ses longs cheveux glisser contre son cou. Shun se prenait au jeu... Le rire de Satsuki l'encouragea à continuer à la faire danser alors que la musique coulait depuis l'écouteur dans son oreille.

Cet instant semblait être suspendu dans le temps. Comme s'ils se trouvaient tous les deux dans une bulle hermétique à l'abri de tout ce qui était extérieur. Jamais personne n'aurait pu croire que Satsuki Momoi et Shun Izuki pourraient un jour partager une danse éphémère comme celle-ci.

Le garçon de Seirin n'était pas un piètre danseur. Il n'était pas non plus particulièrement prodigieux. Il se débrouillait plutôt bien on allait lire. Il lui arrivait fréquemment de se trémousser dans sa chambre quand il mettait la musique pour se préparer le matin ou faire le ménage par exemple. Il se débrouillait en tout cas beaucoup mieux en danse qu'en chant ! Raison pour laquelle il se retient de fredonner devant Satsuki même s'il connaissait la musique par cœur à force de l'avoir tant écouté.


« Tu n'as pas trop mal ? »

Bien qu'elle ne puisse pas le voir, Shun secoua la tête de gauche à droite. Il avait prit appuis depuis le début sur sa jambe gauche afin que la droite soit le moins possible sollicitée. Et quand bien même s'il avait mal, il ne l'aurait jamais avoué, souhaitant poursuivre cet instant partagé avec elle. Elle rirait enfin, elle semblait avoir retrouvé un peu de bonne humeur et pour Shun c'était le principal, le plus important

« Non non, je n'ai pas mal »

Doucement la chanson touchait à sa fin en même temps que la danse de Satsuki. L'atmosphère semblait s'alourdit une nouvelle fois. Et lorsqu'elle posa sa main sur son torse, Shun ne put retenir un petit soubresaut, surprit par ce contact. Le rouge qui se rependait sur son visage était dissimulé par les ténèbres les entourant. La main de Satsuki glissa le long de sont torse pour remonter vers son épaule puis vers son bras découvert. Il se sentir attiré et reprit sa place dans le lit. Shun s'insulta mentalement. Il fallait qu'il arrête de rougir comme ça pour un rien ! C'était navrant et... merde il était un garçon ou quoi ?

Il reprit sa place dans le lit et remonta la couette jusqu'à sa taille. Il ne portait que la tenue de Aomine et le moins que l'on puisse dire c'est que ce n'était pas ce qu'il y a de plus chaud ! Aussi, la douce chaleur apportée par la couette était bienvenue. Plongé dans l'obscurité, il imaginait que Satsuki en avait fait de même. L'intense chaleur caniculaire qui avait frappé la capitale un peu plus tôt n'était plus qu'un lointain souvenir.

La musique qui était un morceau de rock plutôt doux se déversait dans son oreille et Shun ferma les yeux. L'espace d'un instant il aurait put se croire chez lui, dans sa chambre, allongé sur son lit avec ses écouteurs dans les oreilles comme il lui arrivait fréquemment de le faire pour se détendre avant d'aller dormir.

La voix de Satsuki le ramena soudainement à la réalité et il ouvrit les paupières en tournant son visage vers elle. Peine perdue, il ne pouvait la distinguer. Il savait seulement qu'elle se trouvait qu'à quelques centimètres de lui, sentant son souffle contre son épaule. Les propos qu'elle lui sortit eut l'effet de le faire sourire. Un rire s'échappa même de ses lèvres et il répondit à quelques questions du tac au tac tant sans avoir besoin de réfléchir


« Et bien.... Mon plat favori c'est le teriyakidon que ma mère prépare... Il est délicieux. Mais bon, garde ça pour toi hein, j'ai pas envie qu'elle le sache ! Euh... ma phobie.. je te préviens tu n'as pas le droit de te moquer.... J'ai peur des escargots depuis que je suis tout petit »


Cette phobie un peu particulière remontait à quand Shun n'avait que 3 ans. Fasciné par un escargot se trouvant sur le rosier de la maison de sa grand-mère ( qui était maintenant devenu la sienne ) il avait essayé de l’attraper de ses petites mains. Malheureusement pour lui, il se piqua aux ronces de la plante. Son imagination d'enfant débordante et sa naïveté avaient vu les choses autrement et il s'était précipité en pleurant dans les bras de son père, se plaignant de s’être fait mordre par ledit escargot rebelle ! Depuis... cette peur des escargots ne l’avait jamais quitté...

Shun s'accorda un temps de pause, perdu dans des souvenirs tellement lointains qu'ils en étaient devenu flous. Le visage de son père disparaissait peu à peu de son esprit. Il n'arrivait à se souvenir que des expressions immortalisées sur papier glacé que comptaient les quelques albums photos de la famille. Il reprit d'une voix un peu plus faible


« Ma plus grande peur... C'est de perdre les gens auxquels je tiens. C'est quelque chose de douloureux dont on ne se remet jamais complètement »

Il poussa un long soupire, comme pour se donner de la contenance ou pour chasser ses idées noires. Enfin il reprit une nouvelle fois la parole, son visage de nouveau tourné en direction de Satsuki

« Je ne sais pas ce que je veux faire après mes études. Je ne sais déjà pas ce que j'ai envie de faire après le lycée. Je m'inscrirai sans doute à une université. Je réfléchis pour faire maths sup... C'est pas vraiment que les maths me passionnent mais c'est une matière dans laquelle j'excelle sans vraiment avoir à me fouler... alors du coup.... »

Le rire de Shun couvrit une nouvelle fois le fracas du vent et de l'orage. Il ne savait pas Satsuki si curieuse. Mais il se disait qu'après tout cela n'était pas spécialement étonnant ! Alors, afin de satisfaire la jolie demoiselle, il ajouta sans même qu'elle ait à lui demander

« Ma couleur préférée est le bleu. Je suis du groupe sanguin A, signe astrologique balance, je n'ai pas de film préféré, je n'aime pas spécialement lire sauf mes petits recueils de blagues et quelques mangas que l'on fait tourner à Seirin, je déteste manger du poireau, je n'ai aucun animal domestique à la maison et si je devais en avoir un ça serait sans doute un chien, et je n'ai jamais eut de petite amie... »

La dernière partie de la réponse était sortie toute seule avant même qu'il prenne conscience que les mots franchissaient ses lèvres. Confus comme ce n'était pas permis, Shun se mit a remuer dans le lit, s'écartant légèrement de Satsuki. Une nouvelle fois il ne voulait pas qu'elle se fasse de mauvaises idées ou qu'elle le prenne pour un crevard, chose qu'il n'était absolument pas ! Bien au contraire, il était beaucoup trop coincé avec les filles et c'était sans doute ce qui expliquait le désert affectif qu'il avait connu jusqu'à présent.


« euh... enfin... voilà, je pense que tu me connais un petit peu mieux maintenant »

Il s'installa sur le coté et se redressa en posa sa tête sur son coude. Il venait soudainement d'avoir une idée mais il ne savait pas encore si elle était bonne ou mauvaise... Au point où ils en étaient maintenant... ils n'étaient plus à ça près et puis ça pourrait être amusant surtout !

« Ça te dit de jouer à Action ou vérité ? Pour l'action... étant donné qu'on est un peu limité ça pourrait être quelque chose à réaliser plus tard, dans un avenir plus ou moins, proche, qu'est ce que tu en dis ? En plus d’être amusant ça nous permettra de faire connaissance. Parce que pour le moment je te parle beaucoup de moi mais je ne connais pas grand chose de la personne qui se cache derrière la manager analytique de Tôô ! »








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   10.01.15 18:25



Feat IZUKI SHUN

EN ATTENDANT QUE L'ORAGE SE TERMINE !


Bien à l'abri sous la couette, Satsui avait finit par oublier la tempête dehors. Elle n'entendait plus la pluie ni le vent. L'orage était peut-même déjà partit ! C'était pas mal d'être tellement centré sur quelque chose jusqu'à en oublier le reste. Et cette chose qui provoquait cette étrange réaction, c'était Shun. Il était suffisamment proche d'elle pour que son souffle lui revienne à chaque fois qu'elle expirait.

La rose sentait sa curiosité augmenter davantage. Au final, elle en aurait plus appris sur le meneur de Seirin juste ce soir-là que lors de toutes ses recherches pour l'équipe. Indubitablement, elle avait peut-être trouvé la technique pour tout savoir des adversaires de Tôo. Bon, la manager n'allait peut-être pas pourvoir l'utiliser à chaque fois mais c'était drôlement efficace ! A retenter en tout cas !

Alors... Qu'est-ce qu'Izuki Shun lui cachait encore ? Satsuki savait déjà qu'il avait deux sœurs et qu'il vivait chez sa mère. Allergique aux crevettes. Ses styles de musiques étaient divers et variés. Il était têtu voire carrément insupportable quand il avait décider de faire quelque chose. Mais il était aussi un garçon d'une grande gentillesse, serviable et drôle par moment. Il avait un talent indéniable pour détendre l'atmosphère également. Mais quoi d'autre ?

Un terayakidon... Un plat que la mère de la rose adorait préparait à son mari. Selon leurs dires, c'était la première chose qu'elle avait cuisiné pour lui. Depuis, c'était comme une tradition de le refaire uniquement pour lui. Puisque c'était si gentiment demandé, Satsuki ne se mit pas à rire en entendant son problème avec les escargots. Par contre, elle enfonça son visage dans l'oreiller pour qu'il n'entende pas ses légers gloussements. Attention, ça n'était pas considéré comme un rire ! Quelle peur étrange ! Quelle histoire farfelue pouvait se cacher là dessous ?! Elle imagina un mini Shun paniqué devant le pauvre animal qui ne devait rien comprendre. Sa version enfant était néanmoins adorable dans son esprit : des mèches noires légèrement rebelles et des yeux gris comme jamais vu. De grands yeux gris curieux de tout sur un enfant qui devait trouver intéressant chaque chose autour de lui.

Le brun resta silencieux un petit moment, sans doute perdu dans ses pensées. Satsuki ne l'en coupa pas, s'imaginant qu'il n'allait peut-être même pas l'entendre. La phrase qu'il exprima avec cette voix à la fois basse et triste... La douleur d'avoir perdu son père était toujours là. La rose n'avait jamais perdu de membres de sa famille, même ses grands-parents étaient encore en vie. Elle n'avait aucune idée de ce que le garçon allongé près d'elle pouvait ressentir.

Ah, la difficulté de se projeter dans le futur. Shun semblait avoir une vague idée du sujet mais la manager était au point mort. Elle savait parfaitement qu'elle n'allait pas pouvoir suivre Aomine partout pour le reste de sa vie. Cette constatation en tête, la manager de Tôo se rendit compte qu'elle n'avait strictement aucune idée. Pour l'instant, elle n'était qu'en première année, elle avait le temps mais ce ne serait pas éternel. Viendra le moment où elle se retrouvera devant la feuille de vœux et qu'elle regarda sa blancheur immaculée comme si la réponse allait s'écrire toute seule. Ça serait pratique en tout cas.

Shun se remit à rire et continua de parler de lui. Ce qu'il aimait, ce qu'il n'aimait pas. Balance comme Murasakibara... Midorima aurait probablement réussi à sortir quelque chose sur ce sujet mais Satsuki n'était pas une pro de l'astrologie. Tout ce qu'elle savait, c'était que le fait d'avoir les mêmes initiales avec quelqu'un pouvait permettre de bonnes relations. Oui, elle s'entendait bien avec le vert mais elle doutait un peu que Shun soit super copain avec Imayoshi par exemple... Mais si le Tsundere de Shutoku était sûr de ce qu'il racontait, son ancienne manager se permettait d'avoir quelques doutes.

Satsuki aussi aurait aimé avoir un animal à la maison. Mais elle préférait les chats. Oh, elle n'avait rien contre les chiens mais sa grand-mère avait eu un chat affreusement câlin et qui dormait toujours avec elle. Alors depuis, sa petite-fille se rêvait d'avoir la même boîte à câlin ronronnante. Il faudrait qu'elle en reparle à ses parents. Bah, même un lapin lui irait en fait ! Mais un chien... c'était un animal à sortir régulièrement qui avait besoin de contacts. Le chat pouvait vivre tranquille, se débrouillant seul pour ses besoins. Et ça dormait pratiquement toute la journée, se fichant du reste tant qu'il faisait chaud et qu'on le laissait tranquille.
… Mystère résolu, Aomine était un chat. Pour le prochain entraînement, elle allait essayer de l'appâter avec un laser sur le sol.

La rose sentit Shun s'écarter de l'autre côté du lit après sa confidence sur le vide de sa vie amoureuse. Elle était un peu surprise, elle avait cru comprendre qu'il était pourtant assez populaire parmi les filles de Seirin. Étaient-elles récalcitrantes dès qu'elles entendaient ses blagues ? N'y en avait-il jamais eu qui avaient essayé de passer outre son sens de l'humour ou même à qui ça aurait plu ? Shun était peut-être même un incorrigible timide avec les demoiselles... C'était mignon venant d'un garçon.

Le matelas se creusa un peu pendant qu'il changeait de position. Toujours au chaud sous la couette, le visage à moitié avalé par l'oreiller, Satsuki utilisa son bras gauche pour surélever un peu sa tête de façon à éviter de s'étouffer dedans.

Action et vérité. Le jeu à double tranchant. La rose y jouait souvent étant petite, se souvenant de certaines actions qu'elle jugeait puéril aujourd'hui. Ses amies de l'époque lui demandait souvent d'aller poser des questions à Aomine. Enfant, le bleu ne l'envoyer jamais bouler, montrant même une rare affection ou du moins une amitié bien visible. Il y avait aussi les questions du genre « C'est qui ton amoureux ? » qui la laissait un peu perdue. Naturellement, une fois à Teiko, cette question avait enfin trouvé sa réponse.

« D'accord, pourquoi pas ! »

Baissant la couette au niveau de sa taille, Satsuki regarda là où Shun était censé se tenir et commença :

« Alors... Action ou Vérité ? »

Se mettant à sourire, déjà amusée par le jeu, la rose attendit que le brun finisse de réfléchir et écouta sa réponse.

« Donc Vérité... Voyons voir... »

Comme si ça lui permettait de mieux réfléchir, la manager ferma les yeux et le fit attendre un peu. Elle allait commencer gentiment pour pouvoir avoir l'occasion de poser des questions de plus en plus précises à chaque fois que Shun allait choisir cette option.

« Si tu devais choisir un autre lycée et rejoindre l'équipe de basket, tu irais où ? »

De son avis, Satsuki ne le voyait pas aller à Rakuzan. L'ambiance là-bas n'était pas faite pour un garçon enjoué comme lui. Yosen, elle ne savait pas quoi en penser. Shutoku avait déjà Takao avec lequel il partageait beaucoup de points communs. Tôo, c'était particulier. Kaijo à la limite ! Shun pourait s'entendre avec pas mal de monde là-bas !

Après, il y avait toujours Kirisaki Daichi, Senshikan... Bref, toutes ses équipes avec un énorme potentiel mais une fâcheuse tendance à ne pas paraître aimable au premier abord. Toutes ces équipes que Seirin avait battu. Mais qui pouvait peut-être attirer le brun pour telle ou telle raison.

Et découvrir où il pourrait aller en apprendrait bien plus sur lui qu'il n'allait peut-être le penser.  









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   11.01.15 9:56




Momoi Satsuki

En attendant que l'orage se termine



Satsuki se retint de rire lorsque Shun lui avoua sa phobie pour les escargots... Il ne s'en formalisa pas, il avait l'habitude. Pour certains c'était les araignées, les serpents et bien pour lui c'était les escargots ! Il arrivait à les regarder de prêt mais impossible de pouvoir les toucher ! Ca le répugnait ! Et dire que dans certains pays comme la France on mangeait des escargots ! A l'idée d'avoir ces bestioles dans son assiette, Shun était à deux doigts de rendre le contenu de son estomac ! RE PU GN ANT

Après les autres éléments qu'il avait dévoilé sur lui même, il n'y eut aucune réaction particulière de la part de Satsuki. La connaissant comme il commençait à la connaître, il se disait qu'elle devait déjà sans doute être en train d'analyser chaque information nouvelle. Mais Shun ne se sentait pas disséqué pour autant. Il avait la certitude que tout ce qui se disait entre les murs de cette maison ne quitterait jamais les murs de cette maison. C'était certes Satsuki Momoi qui était dans son lit ( à cette pensée il ne pouvait s’empêcher de rougir furieusement ), il avait confiance en elle et il était intimement convaincu que même s'il dévoilait des informations capitales et tenues secrètes par Seirin, elle n'en ferait jamais utilisation. Ce qui se passait cette nuit entre eux était quelque chose hors du temps. Quelque chose dont que ni l'un ni l'autre n’exploiterait une fois l'orage terminé

Mais malgré la mine d'informations qu'il venait de délivrer, Satsuki restait secrète sur ses propres préférences. Elle ne semblait pas si encline que le garçon à se confier ou à se dévoiler plus que de nécessaire. La confiance que Shun ressentait était-elle à sens unique ? Ou bien y avait-il quelque chose d'autre ? La belle Satsuki Momoi serait-elle une fille très timide ? Pourtant ce n'est pas du tout l'image qu'elle avait donné les peu de fois où Shun l'avait rencontré avant cette soirée apocalyptique.

Alors qu'un morceau de pop coulait dans son oreille par le biais de l’écouteur, Shun eut la surprise de voir que Satsuki acceptait la petite partie d'Action ou vérité. Un jeu stupide qui lui avait traversé l'esprit d'un seul coup et qu'il commençait déjà par regretter. Il espérait seulement que cela ne dégénérerait pas dans des questions trop indiscrètes ou des défis trop osés... Il n'était pas un garçon se mettant souvent en avant, préférant rester en retrait autant que possible. Et il espérait bien continuer à ne pas se faire remarquer !

Aussi quand elle lui posé la question à savoir s'il préférait action ou vérité, Shun répondit par le second choix sans une hésitation. La question que Satsuki formula n'était pas bien méchante mais demandait toutefois un temps de reflex ion qu'il s'accorda tout en écoutant la musique


« Je ne sais pas vraiment dans quel club je voudrai aller mais je sais ceux que je ne veux pas intégrer ! Kirisaki Daiichi en tête de liste ! Je ne vais pas rentrer dans les détails sordides de l'année dernière, tu es déjà sans doute au courant. Mais je ne pourrai jamais me donner pour un club qui pratique leur basket... ce n'est pas ma conception du sport. Ce n'est même pas du sport tout court en fait.... »


Kirisaki Daiichi. S'il y avait bien un club que Shun détestait plus que Tôô.... c'était lui ! Kirisaki Daiichi était un club pour qui la faim justifiait les moyens ! Ils étaient prêt à tout et même au pire pour pouvoir gagner. Et le plus affreux dans tout cela, c'est qu'il n'avaient aucun scrupules à blesser leurs adversaires. Pire, Shun demeurait convaincu qu'ils y prenaient un certain plaisir.... Ce qui s'était passé l'année dernière avec Teppei avait bouleversé Seirin. Chacun des titulaires présents sur le parquet ce jour là s'était senti révolté par la façon de jouer de leurs adversaires. Ils étaient outrés, terrifiés aussi pour Kiyoshi.... Bien que de bonne constitution, Shun ne pourrait jamais pardonner à Hanamiya et sa bande la blessure causée à Teppei.

Shun soupira. Il devait cesser de penser à tout ça sans quoi il risquait de s’énerver encore inutilement. Sans même qu'il ne s'en rende compte, ses mains s'étaient crispées sur la couette et son corps s'était soudainement tendu. Se forçant à prendre plusieurs respirations lentes, il essaya de reprendre contenance. C'était quoi déjà la question ? Ha oui... quel club il devait intégrer outre Seirin...


« Si Shutoku ne comptait pas déjà Takao dans ses rangs, je pense que je me serai orienté là bas. Pour avoir travaillé pas mal avec eux cet été, je peux dire que j'apprécie l'ambiance générale du club, l'union entre les joueurs et leur conception du basket. »

Shun réfléchit une nouvelle fois alors qu'une chanteuse japonaise déversait son morceau dans ses oreilles. Il n'était pas friand de ce genre de musique d'habitude mais Utada Hikaru, il appréciait assez, cette musique en particulier.

« Je pense que Kaijo serait une équipe plutôt cool... Kasamatsu est un peu brissaque sur les bords mais ça ne me changerait pas trop de Riko en fait ! »

Shun se mit à rire. S'imaginer intégrer un autre club que Seirin n'était pas une chose facile ! Il y avait tellement de liens qui venaient de se tisser entre les différents joueurs du club que chacun d'entre eux était devenus des amis avant d’être des coéquipiers. Du coup... il ne se voyait absolument pas se mettre au service d'une autre équipe et pourtant... pourtant il savait que ce jour fatidique arriverait à un moment donné. Lorsqu'il aurait fini le lycée, qu'adviendra t-il ? Avec lui c'est pas moins de la moitié du club de basket qui partirait. Seirin se trouverait soudainement sans capitaine, meneur, pivot.... L'idée d'abandonner le club lui nouait le ventre et la gorge. Il avait l'impression que sa passion pour le basket le quitterait en même temps qu'il fermerait pour la dernière fois la porte de son lycée.... Oui, bien sure qu'il avait la possibilité de rejouer dans une université. Mais... rien ne garantissait que Hyuga, Mitobe, Koga, Kiyoshi et Tsuchi choisirait la même université que lui... peut être que chacun prendrait des chemins différents pour finalement se perdre de vue et ne plus se parler jamais.... Enfin avec Jumpei il y avait peu de chance vu qu'ils se connaissaient depuis bien avant le lycée, mais les autres ?

Tout ça mettait soudainement le cafard à Shun.... Il se sentait triste d'un seul coup et la musique stupide n'arrangerait en rien son humeur morose. Il préféra retirer l'écouteur de son oreille puis, tournant sa tête vers Satsuki, il essaya de lui sourire


« Désolé, je sais que tu meurs d'envie de me voir intégrer Tôô mais je ne pense pas que je pourrai jouer dans ton équipe. Ça n'a rien à voir avec les playsoff. Je ne vais pas te refaire un topo de ma conception du basket, tu sais de quoi je parle. Tôô n'était basé que sur des individualités, je ne pense pas qu'il y ait une réelle cohésion... une entente... Un petit quelque chose en plus qui uni les joueurs. Mais peut être que je fais fausse route. A toi de me le dire.... »

Shun se mit à rire. Dans le noir il ne s'en rendait pas compte mais son visage était près de celui de Satsuki. Sa tête reposait même sur quelques mèches roses dont se dégageait toujours ces délicates effluves de cerise.

« Convaincs moi ! »

Le rire de Shun se fit une nouvelle fois entendre. Il y avait peu de chance que Satsuki y parvienne mais pourquoi pas ! Ça pourrait être amusant ! Et puis il portait déjà la tenue d'Aomine.... avait-il déjà un pied chez Tôô ? Dommage que son portable était mort sinon il aurait volontiers immortalisé le moment !

« Bon à toi ! Action ou vérité ? »

Le jeune fille choisit également vérité et Shun se mit à réfléchir à la question qu'il pourrait il poser. Il ne voulait pas quelque chose de trop dérangeant afin de ne pas la mettre mal à l'aise. Pourtant, à cet instant, il y avait tellement de questions qui se bousculaient à son esprit qu'il avait du mal de faire un choix ! Peut-être aurait-il l'occasion de les poser une à une si elle choisissait vérité plusieurs fois au cours de la soirée.

« Alors alors..... »

Allongé sur le coté, Shun braqua son regard au niveau de l'oreiller de Satsuki. Il ne la voyait pas mais il la devinait parfaitement. Un rire franchit le bord de ses lèvres alors qu'il venait de penser à une question stupide mais bon il avait d'un seul coup hâte d'avoir la réponse

« Si tu étais échouée sur une île déserte avec un des garçons de la Génération Miracle. Avec lequel préférerais-tu être perdue ? »

Si la question pouvait paraître anodine au premier abord, il n'en était rien ! De ce choix, beaucoup de choses pouvaient être révélées. Perdue, seule avec un garçon, sur un endroit désert pendant un temps inconnu.... elle avait plutôt intérêt à bien choisir son partenaire de mésaventures. En fonction du garçon qui l'accompagnait, le naufrage pouvait passer de l'enfer au paradis ! Avec le capitaine de la génération miracle, calculateur comme il devait l'être, elle aurait sans doute plus de chance de se sortir rapidement de ce guêpier.... Avec Kuroko.... elle se serait peut être sentie seule au monde ! Le joueur fantôme de faible constitution ne serait pas d'une grande aide et sa relative transparence ne jouerait sans doute pas en leur faveur. Ou bien pencherait-elle pour la chance insolente de Midorima ? La compagnie agréable de Kise ? L'amitié, encore et toujours d'Aomine ? ou... Murasakibara pour lequel Shun ignorait vraiment ce qu'elle ressentait.








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   12.01.15 21:44



Feat IZUKI SHUN

EN ATTENDANT QUE L'ORAGE SE TERMINE !


Satsuki n'était pas friande de pop mais pour l'occasion, ça irait. Elle écoutait néanmoins de tout, de Ali Project à Nana Mizuki. Si le cœur lui en prenait, elle chantait et dansait. Dans la salle de bain surtout où le bruit de l'eau et la buée formant un nuage chaud servaient de rempart contre le reste de la maison. Son père se prenait même un jeu en chantant à son tour dans les autres pièces pendant que sa mère se trémoussait dans la cuisine. Une bonne ambiance que la rose adorait et n'échangerait pour rien au monde.

Sentant brusquement une bouffée de chaleur soudaine, Satsuki sortit une jambe et la reposa par dessus la couette. Comme si ce simple geste allait vraiment l'aider à s'aérer, la rose soupira de contentement. Elle ne savait pas d'où venait cette brusque montée de température mais ce n'était pas tout à fait désagréable. Peut-être qu'à force d'avoir froid, son corps avait passé le stade au dessus... Ce n'était pas spécialement de bon augure, ça !

Shun réfléchissait et Satsuki ne le pressa pas. Ce jeu leur permettrait de mieux se découvrir, les réponses devaient être réfléchies pas précipitées juste pour le plaisir de répondre. Et puis sa question n'était pas forcément simple non plus. Mais ça méritait réflexion : le jour allait venir où le brun ne pourrait plus porter le maillot de Seirin. S'il continuait le basket, il allait finir par se retrouver devant d'anciens amis devenus ennemis.

La manager de Tôo avait naturellement suivit tous les matchs de Seirin. En tant qu' « étoile montante » du basket au lycée, c'était un concurrent à ne pas sous-estimer. Kirisaki Daichi, par exemple... A sa tête, le spécial mais néanmoins fort Hanamiya Makoto. La rose n'avait pas grand chose à dire sur lui et ça l'arrangeait. Sa façon de jouer était carrément ignoble. Pour les joueurs de Seirin, l'accident avec Kiyoshi Teppei était sans doute leur plus horrible souvenir. Un joueur s'en prendrait à l'un des joueurs de Tôo, elle serait la première à aller se venger. Ou même si l'on s'en prenait à l'un des Miracles. Bon, d'accord, les garçons n'avaient pas spécialement besoin d'être vengé par une demoiselle, ils étaient plutôt du genre à s'en occuper eux même.

Satsuki fut ravie de voir qu'elle partageait la même conception de Shutoku que son compagnon d’infortune. Depuis l'arrivée de Midorima et Takao, l'un des Rois de Tokyo avait reçu cette bouffée d'air frais qu'il lui manquait. Le caractère naturellement enjoué du brun et la fausse froideur du vert s'accordaient à merveille, les rendant aussi nécessaires sur le terrain que l'étaient Kagami et Kuroko. Et les aînés avaient également l'air d'être agréable du point de vue extérieur. La rose avait vaguement entendu parler d'accidents avec des ananas mais elle n'avait pas poussé sa recherche plus loin. L'impression qu'elle allait le regretter plus tard lui serrait l'estomac à chaque fois.  

La chanteuse qui remplaça le groupe de pop disait vaguement quelque chose à Satsuki. S'en interrompre le brun, elle écouta la suite. Kaijo donc... Très bon choix ! Entre Kise, naturellement pétillant et chaleureux, Kasamatsu qui veillait sur les autres malgré un caractère un peu autoritaire et les autres dont elle n'avait pas constamment les noms en tête, cette équipe paraissait agréable au quotidien.

Son commentaire sur Tôo la fit bien rire. En effet, elle apprécierait beaucoup d'avoir le brun dans son équipe. Un garçon avec un talent oculaire comme le sien était forcément un bon élément. Peut-être pas aussi impressionnant que Takao ou Akashi mais déjà beaucoup rien qu'à lui. Certes, Tôo avait des choses à améliorer mais à leur façon, les joueurs de l'équipe possédaient également un certain lien. Mais vraiment à leur façon.

Était-ce de la provocation ? Un défi ? Un sourire éclaira le visage de la rose malgré le noir ambiant. Elle adorait ce genre de défi. Lentement, tout en cherchant le front de Shun, elle posa son index sur sa peau.

« Le maillot te va vraiment bien en tout cas ! C'est déjà un pied dans l'équipe, tu sais ? Je serais également très heureuse d'avoir un joueur comme toi à Tôo. »

Elle replaça son bras sous la couette, de même que sa jambe considérablement refroidie. Un horrible frisson la traversa et Satsuki se cala comme un bébé oiseau avec sa Maman contre ses oreillers. Froid... Tellement froid.

« Je choisis Vérité aussi... Pfiou, froid... »

Elle ne savait pas pourquoi mais la rose sentit que Shun cherchait une question bien difficile. La réponse allait lui prendre un moment, l'obligeant à travailler sa matière grise. Elle était curieuse mais un peu inquiète en même temps.

Ah oui... D'où avait-il puisé cette question ?! Oh là là... Ok, euh...

« Deux secondes... Elle est pas facile celle-là... »

Roulant sur le dos, Satsuki fit abstraction de la musique pour se concentrer sur sa réponse. Sa première idée était obligatoirement Akashi. Le rouge était teigneux et intelligent, il allait forcément trouver un moyen de survire et de les sortir de là. Sans compter que son père allait sans doute envoyer un escadron à sa recherche. Pas question de perdre son unique héritier comme ça...

Sa seconde idée, Midorima. Le vert était également très intelligent et sa chance absolument insolente l'empêcherait peut-être même de se perdre sur une île. Oh, il avait le profil pour déprimer sur la plage à un moment donné. Quand il n'arriverait plus à capter Oha-Asa sur son portable par exemple... A méditer. Ensuite... Ensuite, dans sa liste de ses préférences, il y aurait Kise. Quitte à être perdue, autant l'être avec un très beau garçon plein d'humour et de bonne humeur. Bon, quand il comprendrait qu'il n'allait rien avoir pour prendre soin de lui, il risquait de déprimer sur le bord de la plage. Les cheveux blonds dans le vent, ses yeux ambres vers l'horizon... Ah, le pauvre...

Ensuite, ce qu'elle ne voulait absolument pas avoir ! Son cœur se serrait douloureusement mais hors de question d'avoir le joueur fantôme aux cheveux turquoise avec elle. Kuroko allait finir par disparaître, la laissant seule... Merci pour la solitude ! Suivant sur la liste, Murasakibara. Si le géant violet n'avait pas sa dose de sucre journalière, c'était dangereux pour eux deux. Et pas question de se retrouver entre le pivot en manque... seuls sur une île abandonnée.

Et enfin, enfin... Aomine. Pour s'être déjà perdu avec le bleu, Satsuki en pleurait quasiment déjà d'avance. Doué malgré tout pour la pêche, l'As de Tôo était capable de s'allonger sur la plage au sable fin et d'attendre un potentiel secours. Laissant seule son amie d'enfance à ses peurs et ses inquiétudes. Monsieur ferait également une crise parce qu'il s'ennuyait ou tout autre activité déplaisante. Non, non, non pour l'amour de sa santé mentale et de ses nerfs, jamais plus avec lui !

Consciente que Shun attendait toujours, Satsuki se replaça sur le côté et donna enfin sa réponse.

« Je choisirais Akashi-kun. A mes yeux, c'est le seul vrai capable de trouver rapidement des solutions et de garder son calme. »

Elle n'allait pas retracer exactement ses pensées complètes sur chacun des Miracles, ça prendrait trop de temps.

« Mais je penserais à rester près de Midorin pour éviter un drame avant d'échouer sur cette île. »

A son tour, elle posa cette fameuse question à double choix. Le brun opta à nouveau pour la seconde option.

« Voyons voir... Hum... Je suppose que je peux poser ce que je veux comme question, n'est-ce pas ? Tant que ça reste dans les limites du raisonnable ? »

Sans attendre la réponse du meneur de Seirin, Satsuki posa la question qui la démangeait depuis qu'il en avait parlé :

« Pourquoi n'avoir jamais eu de petite-amie ? Tu sembles pourtant populaire... Oh... Izuki-kun... serais-tu un garçon timide ? »

Elle avait envie de le taquiner un peu, juste pour le plaisir.









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   13.01.15 10:23




Momoi Satsuki

En attendant que l'orage se termine



Shun ne put empêcher ses lèvres de s'étirer dans un sourire alors qu'elle lui avoua, avec plus ou moins de sérieux, plus ou moins de sincérité, qu'elle serait ravie de le compter parmi les garçons de Tôô. Cette information était à enregistrer dans un petit coin de la tête du meneur de Seirin au cas où cela tournait au vinaigre dans son club actuel ! Toutefois, il avait presque l'intime conviction qu'il n'aurait nullement l'occasion de porter le maillot noir de Tôô en dehors des quatre murs de cette maison. Non pas qu'il désirait ardemment fouler le parquet en compagnie des titulaires du lycée de Satsuki mais d'un seul coup, il ne pouvait s’empêcher de penser qu'une telle expérimente devait sans nul doute être enrichissante ! On a toujours beaucoup à apprendre des personnes que l'on ne connaît pas.

Au basket, changer de partenaire de jeu ou d’entraînement pouvait complètement chambouler la façon de jouer. Il avait d'ailleurs pu le constater lors du stage d'été passé avec Shutoku. Le fait de s’entraîner avec eux, de côtoyer des autres garçons, avait insufflé une motivation nouvelle et une grande bouffée d'oxygène à Seirin. Tous, que ce soit du coté de Shutoku ou de Seirin, étaient revenu du stage d'été avec un style de jeu ayant gagné en maturité. Auprès d'un club aussi talentueux que Tôô, ce perfectionnant aurait été d'autant plus important. Qui sait, peut être qu'un jour, dans un futur lointain, et si Satsuki et lui réussissaient à tisser des liens d'amitié au dela de cette nuit orageuse, Shun aurait peut être le courage de demander si elle acceptait de l'inclure à une cession d’entraînement avec ses garçons..... A cette idée, le sourire de Shun s'étira. Il avait soudain la représentation mentale d’être un bout de viande jeté aux piranhas ! Il avait la certitude que s'il venait à faire cette demande et qu'elle fut acceptée, les joueurs de Tôô ne ferait qu’une bouchée de lui tant la différence de niveau entre eux et lui était importante. Du moins, c'est ainsi que Shun concevait les choses..... Ha cruel manque de confiance en soi...

Alors comme ça elle aurait choisit Akashi ? Finalement il ne s'était pas trompé ! Le capitaine de la Génération Miracle devait être tel qu'il le pensait. La tête sur les épaules, calme, calculateur... Il était sans aucun conteste celui avec lequel elle aurait le plus de chance de mettre rapidement un terme à son calvaire de solitude. Toutefois, la prudence dont elle fit part en précisant qu'elle ne s'éloignerait pas de Midorima et de sa chance inégalée afin d'éviter un drame, fit rire Shun. Il était vrai qu'Izuki avait été sidéré de constater qu’après 10 parties de «  shifumi » ( pour se disputer la priorité aux bains entre Seirin et Shutoku, lors de leur séjour commun dans l'auberge du stage d'été ) , le shooter aux cheveux verts n'avaient jamais perdu une seule fois ! Avait-il déjà songé à jouer à la loterie ? Non ? Parce que vraiment.... Shun ne serait pas contre lui soutirer les numéros gagnants du prochain tirage !!


«  Donc à mon tour... je choisis vérité ! »

Après quelques secondes, la question de Satsuki quant à savoir si tous les sujets de discussions étaient permis fit appréhender Shun comme jamais. Et il avait bien fait d'appréhender au vu de la question plutôt indiscrète et intime qui venait de franchir ses lèvres.

Surpris, les yeux de Shun écarquillés fixaient l'oreiller où Satsuki demeurait invisible dans la nuit. Bah.. bah mince alors. Il ne l'avait pas vu venir celle la ! Son humour reprenant immédiatement le dessus comme pour essayer de détendre l'atmosphère, il se contenta de répondre d'une voix qu'il voulait la plus sérieuse possible


« C'est parce que.... je suis gay »

Un silence religieux accompagna sa tirage. Pendant quelques secondes, il lui sembla que même la tempête s'était tue, surprise par cette confidence inattendue. Un certain laps de temps s'écoula durant lequel Shun se demanda si Satsuki avait mordu à l’hameçon ou si elle n'était pas naïf qu'elle en avait l'air. Et si elle l'avait cru ? Quelle aurait été sa réaction ?

Finalement, jugeant que les plaisanteries les plus courtes étaient les meilleurs, Shun vient rapidement corriger ses affirmations avec un petit rire


« Je plaisante. Enfin... Je.... je.... »

A... voilà... les mots commençaient à lui manquer. Une bouffée de chaleur s'empara de lui subitement alors que ses joues prenaient une coloration carmin encore jamais inégalée durant le courant de la soirée. Merci lampe torche d'avoir rendu l’âme ! Si Satsuki avait vu son visage à ce moment là, Shun se seraient senti encore plus mal à l'aise !

Elle venait de lui dire qu'il était plutôt populaire et Shun ne savait pas trop si c'était le cas où non. Jusqu’à présent aucune fille n'était venue le trouver pour lui avouer ses sentiments. Certes chaque année à la Saint Valentin il recevait quelques petites ballotins de chocolats déposés dans son casier de façon anonyme mais il était loin d'être le seul à qui cela arrivait. Pire, ça le mettait extrêmement mal à l'aise de savoir que des filles avait préparé des chocolats pour lui.. et qu'en plus il ne pouvait pas les remercier car il ignorait l'identité de ses lycéennes ayant eut cette gentille intention à son égard.

Si sur le parquet de basket, Shun était sans l'ombre d'un doute le garçon qui arrivait le mieux à conserver son calme et sa lucidité en toute circonstance, en dehors d'un gymnase il en était complètement différemment. Et avec les filles cette affirmation était d'autant plus vraie ! Intimidé, maladroit, Shun ne pouvait s’empêcher de rougir facilement ou d'avoir des difficultés à aligner deux mots quand il était impressionné. Ce qui était d'ailleurs en train de se passer actuellement et que Satsuki pouvait constater par elle même... elle venait donc d'avoir sa réponse quant à la timidité du meneur de Seirin.

Shun descendit la couette de manière à extirper ses jambes. Il avait soudainement trop chaud et il ne savait toujours pas quoi répondre à Satsuki. Conscient que juste à coté de lui, la belle manager devait attendre sa réponse, Shun prit son courage à deux mains avant de se lancer


« Je n'ai sans doute pas trouver la personne qui me convient... »

Une nouvelle fois, le souvenir d'Aka Fujwara s'imprima à son esprit. Il n'avait jamais ressentit quelque chose d'aussi fort pour une autre fille qu'elle. Il n'avait passé avec qu'elle que quelques heures mais cela avait été suffisant pour qu'il la trouve charmante, touchante, pétillante, intelligente, amusante, resplendissante.... Aka-chan était une jeune fille tout simplement ravissante.  

Si Shun avait eut beaucoup de difficultés à comprendre les sentiments qu'il avait ressenti à son égard, il avait bien été obligé de se rendre à l'évidence et de comprendre qu'il tombait doucement amoureux d'elle... Malheureusement, Aka habitait à de nombreuses heures de route de Tokyo.... Et puis, la question ne se posait même plus... Cet après midi en sa compagnie avait eut lieu il y a plusieurs mois de cela et depuis, il avait beau espérer et regarder inlassablement l'écran de son téléphone portable, ce dernier restait désespérément silencieux.

Shun ne comptait plus le nombre de textos qu'il avait pianoté sur son écran à l’intention de la jolie demoiselle. Mais à chaque fois, le courage d'appuyer sur la touche «  envoi » lui manquait et il finissait par les effacer... Plus les jours, les semaines et les mois passaient et plus il se disait qu'envoyer un message n'avait pas de sens et qu'à l'évidence, les sentiments qu'il avait pu ressentir pour elle n'étaient pas réciproque. A quoi bon se torturer, se faire du mal inutilement. Il allait lui envoyer un message et après ? Si elle ne répondait pas ? Ça serait encore plus difficile pour lui... Il commençait même à songer effacer son numéro de son répertoire...

Shun reprit la parole doucement. Il donnait l'impression de se parler davantage à lui même qu'à Satsuki. Il ne savait d'ailleurs pas pourquoi il se confiait d'un seul coup. Il n'avait parlé d' Aka à personne ( pourquoi l'aurait-il fait d'ailleurs ).


« Enfin... je pense plutôt... que c'est moi qui ne convient pas à la personne que j'ai trouvé... »

Shun prit une grande inspiration puis il soupira bruyamment. Chassons rapidement ses idées noires ! Ne plus penser à Aka, ne plus penser à tout ça...

Le garçon se tourna sur le coté et il suréleva sa tête en la posant sur son bras droit replié sur l'oreiller. Il commençait à connaître Satsuki Momoi et il savait qu'elle pouvait se montrer tenace. C'était le genre de personne qui, quand elle avait une idée quelque part, ne l'avait pas ailleurs ! Aussi il s'attendait parfaitement à voir le sujet «  situation amoureuse désespérée » revenir sur le tapis dans le courant de la nuit, même si Shun essayerait autant que possible à l'esquiver en choisissant dés maintenant l'option «  action » pour leur petit jeu ! Et puis c'était une fille ! Et les filles étaient friandes de ce genre de potins ! Après tout... si elle insistait, il lui parlerait peut être plus en détails de Fujawara... de toute façon il y avait aucune chance pour qu'elle la connaisse alors il ne prenait pas un gros risque en se confiant à elle


«  A ton tour ! Action ou vérité! »

La manager choisit, pour la première fois depuis le début de leur partie, l'option action ! Shun se mit à rire et il se rapprocha d'elle sans en avoir vraiment conscience. Ce n'est que lorsqu'il sentit sa tête contre son épaule qu'il réalisa la situation dans laquelle ils se trouvaient. Gêné, et ne tenant surtout pas à la mettre mal à l'aise, il s'écarta légèrement

« Je suis certain que tu as choisi Action pour ne pas que je t'interroge sur ta vie sentimentale à ton tour ! »

Shun rit puis il réfléchit à ce qu'il pourrait lui lancer comme défi. Il ne voulait pas quelque chose de trop difficile ou qui puisse la déranger. Il savait jouer de façon fair-play !

Ses lèvres s'étirent dans un petit sourire et il se redressa sur un coude. Ça y est, il avait son idée ! L'heure de la vengeance avait sonné !! Yattaaaaaaaa !


« Je veux te voir, en photo ou en vrai, au choix, dans la tenue de match de Seirin ! Il n'y a pas de raison que je sois le seul à devoir porter les couleurs d'un club rival ! A toi de trouver la tenue en question ! La mienne, celle de Kuroko ou de qui tu veux !"


Ça va, ce n'était pas bien méchant non ? Le plus difficile pour elle serait de se procurer la dite tenue mais Satsuki Momoi était une fille pleine de ressources et il ne doutait pas qu'elle relèverait ce défi haut la main ! Inutile pour elle d'essayer de fouiller dans le sac que Shun avait avec lui à cet instant, la tenue de match de Seirin n'était pas dedans ! Il lui faudrait redoubler d'ingéniosité ou de courage pour se la procurer ! Il se demandait d'ailleurs comment elle pourrait s'y prendre ! Est ce qu'elle allait avoir la franchise ou le culot de demander à un des joueurs ? Si oui à qui ? Bah.... jolie comme elle était et avec les charmes qu'elle possédait.... les mecs de Seirin ne seraient sans doute pas bien réticent à lui refuser un service ! Kagami peut etre que si... Mais parmi les autres, Shun demeurait certain qu'aucun refuserait ce prêt ! Ou bien.... allait-elle plutôt subtiliser une tenue en douce ? Un éclat de rire se rependit dans la chambre alors qu'il venait de pensait à autre chose pour pimenter le tout ! Shun posa sa main à coté de lui, frôlant par mégarde la taille de la jeune fille


« Et je veux t'entendre dire «  Gloire à Seirin » ! Si c'est une photo, tu fais une pancarte ! »






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   14.01.15 15:16



Feat IZUKI SHUN

EN ATTENDANT QUE L'ORAGE SE TERMINE !


Shun ne pouvait sans doute pas la voir mais Satsuki venait quasiment de se gifler avec sa main droite après avoir posé sa question. Non mais elle se prenait pour qui ? Elle venait de donner une superbe impression là tout d'un coup. Ça ne la regardait absolument pas. Shun devait être tellement gêné par sa faute. Oh, comme elle avait honte... La violente envie de s'étouffer avec l'oreille la démangeait. Si jamais elle en arrivait à cette extrémité, le brun allait sans doute penser qu'elle s'était endormie et ne s'en rendrait compte que demain matin.  On accuserait son tas d'oreillers, prétextant que quelque part, c'était de sa faute, qu'elle n'avait à avoir tout ça... La manager de la Génération des Miracles serait ensuite connue comme la fille stupide qui serait morte étouffée dans ses oreillers parce qu'elle adorait son confort ! Merci la publicité !

Et si jamais il devait lui arriver quelque chose... a qui manquerait-elle ? Ses parents au moins. Les Miracles seraient probablement plus choqués de sa disparition que réellement tristes. Elle n'en savait rien, pour elle ça serait la fin du monde de perdre l'un d'entre eux ! Si Murasakibara finissait par succomber à cause du sucre ou si Kuroko se faisait écraser par une voiture qui ne l'aurait pas vu... Et Aomine ? Comment réagirait Aomine ?! Si l'inverse devait arriver, Satsuki savait qu'elle serait inconsolable et qui lui faudrait des années avant que la douleur soit supportable. Mais lui ? Qui veillerait sur lui ?

Et d'abord, c'était quoi cet esprit négatif ?! Qu'est-ce qui lui prenait de penser ça maintenant ?! La rose était folle, ça allait attirer le mauvais œil sur les personnes qu'elle aimait. Adressant une mini prière à l'adresse d'Oha-Asa qu'elle jura d'écouter attentivement pendant un mois en échange de la protection des gens autour d'elle, Satsuki se concentra à nouveau sur Shun. A cause de cette question bizarre et absolument pas appropriée, la manager avait l'impression d'avoir fait un pas en arrière. Elle regrettait mais ne savait pas quoi dire pour s'excuser de son indiscrétion.

Ensuite, ce fut le grand silence. Shun... attiré par les garçons ? Nooooon, impossible. Aucun doute à ce sujet ! Ou alors s'il l'était vraiment, promis juré, la rose se coupait les cheveux.  Très courts. Il bégaya en tentant de s'expliquer et si Satsuki avait de la lumière, elle lui aurait caressé la tête en lui disant qu'elle avait compris mais là dans le noir, elle allait profiter silencieusement.

Le brun se perdit encore dans ses pensées et Satsuki rejoignit également les siennes. Et de son côté à elle alors ? Elle était très amoureuse du joueur fantôme de Seirin, son cœur battait plus fort rien qu'en pensant à lui. Mais elle l'avait l'impression que ses sentiments à lui n'étaient pas réciproques. La manager de Tôo essayait depuis des années et l'impression qu'elle faisait tout ça en vain l'avait déjà submergé. Était-ce vraiment le cas ? Il y avait sans doute d'autres garçons qui attendaient juste qu'elle se décide à abandonner pour tenter de gagner son cœur. Mais Satsuki n'était pas sûr de le vouloir. Kuroko restait quand même... le premier. Son tout premier coup de cœur, le premier garçon dont elle était tombée amoureuse. Elle ne voulait pas passer à autre chose sans se battre ou sans avoir eu une réponse du concerné.

Shun était-il dans ce genre de cas ? A attendre la réponse de quelqu'un ou à ne pas savoir à quel point ses sentiments étaient forts? Il ressemblait à l'adolescent-type qui mourrait d'amour en silence. A ne pas avoir s'il devait faire le premier pas, à ne pas savoir comment faire le premier pas. C'était à la fois mignon et un peu triste. Ah, la belle paire qu'il formait.

Shun donnait l'impression d'être modeste. La rose ne savait pas exactement à qui il pensait mais la voix douce, un peu triste qu'il utilisait, témoignait réellement de son attachement pour cette personne. Elle s'en sentirait presque jalouse ! La jeune fille aussi aimerait qu'on est de tels sentiments envers elle. Elle soupira et avança la main pour caresser ses mèches noires.

« Moi, je suis certaine que tu lui convient. Cette personne aurait beaucoup de chance de t'avoir près d'elle. Ne désespère pas, Izuki-kun. »

Sa voix était un poil trop douce mais elle s'en fichait. Le brun semblait avoir besoin d'être rassurée alors elle allait faire ce qu'elle pouvait pour l'aider.

Elle écouta son rire quand elle lui fit part de son choix. S'il riait, c'était qu'il allait déjà un peu mieux. Shun avait une façon de rire qui pouvait simplement être naturelle. Pas de triche, pas de semblant. A un moment, il se colla presque contre elle et elle sentit son souffle chaud. Dans le noir, ne pas savoir exactement où il se trouvait rajoutait un côté presque effrayant à la situation. Satsuki avait confiance en lui mais ça aurait été un autre garçon, il aurait pu lui faire n'importe quoi. Elle tenait quand même à préciser que pour que Shun soit actuellement dans son lit, c'est qu'elle avait placé sa confiance vraiment très haut.

Attendant son action à réaliser dans un futur proche, Satsuki le sentit ensuite s'éloigner un peu. Elle se mit à rire à son tour sur son commentaire sur sa vie amoureuse. En même temps, elle se résumait à un nom. Et Shun savait parfaitement de qui elle aurait bien pu parler. Donc, inutile de s’appesantir dessus, il y avait autant de choses à dire que de kanjis pouvant rentrer sur un timbre poste avec une écriture normale.

Satsuki se figea en entendant cette action surréaliste et ouvrit la bouche sans parler. Mais... Quooooooi ?! Hein ?! Mais... Ooooooh... ! Oh, c'était bien trouvé, malgré tout ! La tenue de Seirin donc. D'accord. Mais pas question de prendre celle de Shun, ça serait bien trop simple. Notant cela dans un coin de sa tête, elle sentit qu'il n'avait pas encore terminé. Regrettant presque de lui avoir laissé le temps de préciser son action, la rose ne chercha même pas à retenir son cri outré.

« G... Gloire à Seirin ?! Hors de question ! N'importe quoi d'autre mais pas ça ! »

Sa fierté en tant que manager... non, carrément d'élève de Tôo se refusait de faire une chose pareil ! Mais alors aucune chance qu'elle change d'avis. Elle n'en démordrait pas.

Avant même que le meneur de jeu ait la chance de parler de ça, elle embraya direct sur le sujet, lui demandant sans doute un peu brutalement quel choix il allait prendre. Quand sa bouche prononça également le choix qu'elle venait de faire, elle se mit à sourire. Mais le genre de sourire qui devait donner envie au Chat de Cheshire d'aller se cacher quelque part, la queue entre les jambes. Il voulait voir que se vengerait le plus ? Satsuki avait aussi une délicieuse idée qui lui traversait l'esprit. Pauvre, pauvre Shun.

« Izuki-kun... Si tu as si envie d'entendre le « Gloire à Seirin »... pourquoi ne pas venir le crier dans le gymnase de Tôo ? Je suis certaine qu'Imayoshi-sempai ou Wakamatsu-kun se feront un plaisir d'entendre ce que tu as à dire ! »

Seirin allait probablement devoir se passer de son meneur quelques jours... Pas sûr qu'il quitte l'Académie de la rose de la même façon qu'il l'avait rejoint. Oh... Elle avait été très sadique sur ce coup-là...









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   15.01.15 22:44




Momoi Satsuki

En attendant que l'orage se termine



Après avoir confié à Satsuki ses quelques déboires amoureux, un silence s'installa dans la chambre. Que devait-elle penser de lui ? Qu'il est un garçon incapable de se déclarer à la fille qu'il aimait ? Qu'il était qu'un incorrigible timide constipé émotionnellement ? Ou bien, comme Junpei, qu'il ne trouverait jamais une fille capable de l'aimer tant qu'il n’arrêterait pas de faire des vannes moisies... En fait, tout ça, c'est surtout lui qui le pensait... Mais la situation était bien plus compliquée qu'elle n'y paraissait au premier abord. Aka-chan habitait à plus de cinq heures de voitures et elle ne revenait à la capitale qu'en de rare occasion. Elle devait sans doute être archi débordée aussi entre ses cours à Rakuzan dont le niveau de scolarité été réputé pour être sacrément élevé, et sa passion pour le dessin.... Ou bien Shun lui cherchait-il des excuses ? Pourquoi n'avait-elle jamais envoyé de messages ? «  parce qu'elle en a rien à foutre de toi » lui susurra perfidement sa conscience....  Mais.. Aka-chan était peut être aussi timide et mal à l'aise que lui. Peut être n'attendait-elle qu'une seule chose : qu'il fasse le premier pas....

Les quelques mots réconfortant affichèrent un petit sourire sur le visage de Shun. Satsuki était vraiment une fille bien. Kuroko ne savait pas à coté de quoi il était en train de passer. Shun ne pouvait s’empêcher de se demander quelle était la relation que le joueur fantôme et la manager avait partagé du temps de Teiko. La seule chose qu'il savait, c'est que Satsuki était tombé amoureuse de lui quand Kuroko lui avait offert une glace. Cette candeur était typique des premiers amours. Un peu comme lui qui avait eut le coup de foudre après avoir balancé maladroitement un ballon à Aka...  C'était une naïveté fragile  qui menaçait de disparaître d'un moment à l'autre. Est ce que Kuroko et Satsuki étaient proches ? Amis ? Confidents ? Si ça se trouve, leur relation n'avait jamais dépassé le stade de l'entente joueur-manager... si tel était le cas, il était triste de constater que Shun partageait une complicité supérieure avec Satsuki que celle qu'elle entretenait jadis avec Kuroko...

Shun était vraiment curieux d'en savoir plus sur tout ça, sur leur histoire... Il apparaissait clairement que les sentiments de Satsuki n'étaient pas réciproque et il se demandait pourquoi elle semblait vouloir continuer à espérer et espérer encore que les choses changent. Belle comme elle l'était, Satsuki ne devait pourtant pas manquer de prétendant. A dire vrai... Elle aurait parfaitement pu correspondre aux goûts du meneur de Seirin allongé à cet instant même dans son lit.... Une information qu'il ne lui avouerait jamais !

Quand il lui annonça son défi à réaliser, Satsuki se redressa immédiatement en position assise dans le lit, surprenant Shun qui sursauta légèrement. Il s'était attendu à une vive réaction de sa part et il n'était pas déçu par la remarque de la manager ! Si elle ne semblait pas particulièrement opposée à devoir revêtir la tenue de Seirin, elle était en revanche catégoriquement contre devoir proclamer la gloire du club de Shun ! Il ne put s’empêcher de rire aux éclats avant de se redresser à son tour en position assise. Qu'elle ne veuille ou non elle n'avait pas le choix ! C'était le jeu !


« Tout mais pas ça ? En es-tu bien certaine ? Je pourrai te demander un truc encore pire ! »

Il se mit a rire et, bien qu'elle ne pouvait pas le voir, il croisa les bras sur le torse pour affirmer sa détermination. Campé sur ses positions, le jeune garçon ne calerait pas face à la belle manager ! Il comptait bien la voir revêtir la tenue de son club et l'entendre proclamer haut et fort sa suprématie !

« Mais non, on ne négocie pas les défis ! Çà sera ça et rien d'autre ! Je veux te voir dans une de nos tenues de match et je veux que tu dises «  gloire à Seirin ! » »

Shun se demanda comment elle pourrait faire pour subtiliser une tenue à l'un des joueurs. Aucune chance pour elle si elle venait à demander à Kagami ! Et puis de toute façon, la tenue du numéro 10 serait bien trop grande pour elle ! Elle risquait de flotter dedans et d'avoir l'air plus ridicule qu'autre chose ! Même chose pour Kiyoshi et Mitobe ! Hyuga peut être ? Possible.... si elle le travaillait au corps ! Elle possédait certains arguments qui ne laisseraient pas son capitaine et ami insensible ! En tout cas il ne cachait pas son impatience de la voir réaliser cette « action » si particulière !

En parlant d'action, c'était à son tour de choisir et d'attendre, avec une appréhension grandissante, que Satsuki lui énonce son défi. Après ce qu'il venait de lui attribuer comme défi, Shun ne se faisait aucune idée, il savait qu'il y aurait de la vengeance dans l'air ! Il ne la voyait pas mais il avait l'intime conviction que le sourire qui arborait son visage n'augurait rien de bon... Ses craintes furent rapidement confirmées quand elle énonça le sujet

Les quelques couleurs encore présentes sur le visage d'Izuki disparurent comme par magie ! Blanc comme un linge il restait immobile, assis sur le lit, se disant que cette mauvaise blague ne pouvait qu’être une plaisanterie. Elle n'était pas sérieuse la … Si ?


«  Q... QUOI ? »

Il parvint juste à articuler ses quelques mots d'un voix un peu plus forte qu'il ne l'aurait voulu ! Ahhh ! Ça y est ! Il venait de comprendre ! Non contente d'avoir échoué à ses nombreuses tentatives pour l'éliminer, elle passait à quelque chose de plus radical, mettant le destin du pauvre meneur de Seirin entre les mains ( sadiques ) des joueurs de son équipe !

Essayant de reprendre contenance, Shun s'appliqua à reformuler l'énoncé. Juste au cas où son ouïe lui aurait joué des tours


« Tu.... tu veux que je me rendre à Tôô, dans votre gymnase, à l'heure de l’entraînement je présume, et que je cris «  gloire à Seirin » ? Mais.... Ils vont carrément me tuer ! T'imagine ! Aomine et Wakamastu vont me laminer sur place ! Oh... je ne parle même pas d'Imayoshi... lui, je ne sais pas pourquoi... je ne le sens pas... »


Shun se laissa tomber d'un seul coup dans le lit, créant une belle secousse qui dut certainement secouer Satsuki juste à coté. Déjà.. il fallait qu'il arrive à s'introduire dans le lycée. Ce n'est pas le genre d'endroit dans lequel on rentre comme dans un moulin. Le gymnase ne devait pas être difficile à repérer ! Et pour le reste.... Un nouveau soupire s'échappa de ses lèvres. En fait, à Tôô, le seul qu'il ne redoutait pas c'était la tête de champignon !

Shun rit et tourna la tête en direction de Satsuki


« Dis, il ne s’entraîne jamais tout seul Sakurai ? Non ? Je demande juste comme ça... »

Dans quel guêpier était il aller se fourrer... Mais Shun est un garçon de parole ! Aussi il n'était pas question qu'il échoue à ce petit défi dans le ton plutôt bon enfant ! Si Satsuki remplissait sa part du contrat, il n'y avait aucune raison pour qu'il n'en fasse pas de même !

Il se tourna sur le coté et la regarda... du moins il regarda dans la direction qu'il pensait être la sienne. Dans le noir absolu il était pas évident de se repérer.


« Si jamais Seirin perds la Winter Cup cette année, nous avons juré à Riko que nous irons faire notre déclaration à la fille qu'on aime... à poils ! Alors... Tu comprends bien que ton défi.. à côté c'est du pipi de chat ! Et d'autres part... tu comprends aussi ce qui nous motives à ne pas perdre une nouvelle fois ! »


Shun se souvenait encore de ce pari débile qu'ils avaient fait et qui avait été renouvelé cette année pour les rookies ! Après cette déclaration, Satsuki prendrait sans doute chacun des membres de Seirin pour de profonds illuminés... mais bon.. Pas plus que les mecs de la Génération Miracle hein ! Entre un fanatique de l'horoscope qui se balade avec des mascottes aussi volumineuses que débiles ; un autre amoureux de lui même qui considère chaque adversaire comme un incapable, un narcissique copieur ( sans doute le moins pire du lot ), et un mec tellement transparent qu'on oublie même de le faire figurer sur les feuilles de matchs..... Une belle brochette d'illuminés aussi là bas ! Finalement Satsuki aurait du être la manager de Seirin, elle n'aurait pas été dépaysée !

Une nouvelle fois, Shun proposa à Satsuki de choisir entre action ou vérité. Elle choisit la seconde option et Shun s'accorda un moment de réflexion. En tâtonnant il récupéra l'écouteur de son Ipod dont la batterie avait considérablement baissée. Il le glissa dans son oreille pour entendre un morceau de rock se jouer. Il ne se souvenait même plus avoir mit ça sur son mp3 !

Bien que sa curiosité le poussait à vouloir en savoir plus sur la relation qu'elle entretenait avec Kuroko, Shun se retint de poser une question qui pourrait la mettre mal à l'aise. Il ne tenait pas à la peiner, la blesser ou raviver des blessures anciennes. On lui avait toujours inculqué que, dans le doute, il valait mieux garder le silence. Il lui avait déjà suffisamment fait mal lors de leur accrochage quelques heures plus tôt

Finalement il n'avait pas d'idée... Alors il posa la question qui lui traversa l'esprit à cet instant même si celle-là était complètement pourrie


«  C'est quoi ton genre de garçon? J'imagine que tu dois avoir pleins de garçons à tes pieds.... »







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   17.01.15 1:23



Feat IZUKI SHUN

EN ATTENDANT QUE L'ORAGE SE TERMINE !


Satsuki le jurait sur sa vie, elle ferait en sorte que Shun quitte Tôo sur ses deux pieds. Une fois dehors, elle n'allait plus rien pouvoir faire pour lui. A la limite, elle allait pouvoir suivre Aomine partout, empêchant ainsi l'As d'assassiner le meneur de Seirin. Sakurai n'allait pas non plus constituer un grand danger. Normalement... Après, il paraît qu'il faut se méfier de l'eau qui dort. Dans le même registre, ce sont ceux qui en parlent le moins qui en font le plus. Bref ! Wakamatsu allait être intenable, hurlant encore et encore qu'il allait devoir écraser Seirin. Susa passait au dessus de ça. Et Imayoshi... Ah, Imayoshi ! Le brun allait laissé Shun tranquille. Un temps ensuite, le seconde année allait devoir fuir. Parce que le diable serait à ses trousses. Nul doute que sa vengeance à cette provocation serait terriblement... sadique. Elle le plaindrait presque d'avance.

Presque par ce qu'elle allait devoir faire elle semblait l'amuser beaucoup ! Dégotter une tenue de Seirin ne serait pas le plus difficile. Passer dans le gymnase non plus. Scander le « Gloire à Seirin » par contre... Visiblement, elle semblait plus encline à opter pour la version photo de l'action. L'écrire sur un morceau de carton et le montrer devant un objectif était tellement plus appréciable pour sa fierté. Oui, définitivement comme ça.

A qui allait-elle demander ? Pas à Kiyoshi ou à Kagami en tout cas. Mitobe restait également très grand. Shun, ça n'allait pas être drôle. A Kuroko peut-être ! Il se pouvait aussi que le turquoise refuse. Ou carrément aller demander à Riko ? La petite coach allait l'étriper mais ça pourrait être amusant dans un certain sens. Bah, elle avait encore du temps pour y réfléchir ! Et si Shun mourrait après son passage à Tôo, elle pouvait toujours prétendre qu'elle n'avait plus à faire ça. Il ne serait plus là pour assister à ce spectacle après tout. Ouais, c'était moche. Mais c'était réaliste.

Est-ce qu'on allait lui en vouloir d'avoir orchestré le meurtre d'un jour titulaire d'une équipe de basket montante ? Avant de commencer les délibérations, Satsuki tenait à préciser que si Tôo apprenait ce qu'elle, elle avait à faire... En tant que manager respectée – du moins, la rose l'espérait – elle ne sera pas assassinée. Elle l'espérait mais tellement...

Même si Shun ne pouvait pas la voir, la manager haussa les épaules. Rien ne pouvait être pire que louer un autre club de basket. Autant elle accepter de les encourager, autant faire ce genre de pub passait plus difficilement. Et pour Satsuki, rien ne pouvait être pire... Bon, peut-être pas au point d'aller embrasser Aomine ou d'appeler Akashi « Maître » mais ça serait presque plus supportable. Oh Ciel, tout serait vraiment plus acceptable que ça ! Et plus elle y réfléchissait, plus la simple idée de l'écrire et d'envoyer la photo au brun la révulsait. Elle exagérait peut-être mais l'esprit de Tôo était en elle.

« Que pourrais-tu me demander de pire par exemple ? »

Satsuki était toujours assise, le dos un peu trop raide. Shun n'allait pas en démordre... Dommage, la rose était assez tenace voir carrément teigneuse par moment. Qui tiendra le plus longtemps ? Les paris sont ouverts, faites vos jeux. Soyez raisonnés et pariez sur la demoiselle. De quoi vous remplir les poches à foison à coup sûr !

Un sourire très légèrement sadique se dessina sur son visage pâle quand le brun laissa échapper son cri. Oh, Monsieur n'était pas satisfait de son action ? Oh, quel dommage ! Mais... on ne négocie pas les défis, n'est-ce pas ? Comment avait-il dit ? Ah oui... C'était comme ça et rien d'autres. Et si Satsuki n'avait pas le droit de négocier légèrement son action, Shun allait avoir encore moins ce droit. Dommage...

Elle se mit à rire un peu par contre quand il mentionna le trop gentil Sakurai. Le meneur avait pourtant été témoin que le petit joueur pouvait se montrer très... Tôotien quand il le voulait. Il n'était pas le plus vindicatif mais il réservait quelques surprises quand il le voulait bien. Déjà plus calme, Satsuki se recoucha, se recouvrant correctement avec son épaisse couette. Sa jambe gauche se tendit un peu et toucha sans faire exprès celle du brun. Se doutant qu'ils allaient forcément entrer en contact cette nuit, elle ne la retira pas tout de suite. Ce n'était qu'une jambe.

La rose écouta avec attention sa révélation sur le deal de Riko avec son équipe. Elle devait reconnaître que c'était bien trouvé. Satsuki alla même jusqu'à rire gentiment. Ce serait terriblement gênant de devoir faire ça. Mais si Kuroko perdait... A qui irait-il se confesser ? Y avait-il une fille derrière sa froideur envers elle ? Ou... un garçon ? Le turquoise avait-il vraiment flashé sur quelqu'un ? Sans qu'elle le remarque ? Impensable ! Mais... Si ça expliquait vraiment pourquoi il n'avait pas d'intérêt en elle. Sans être prétentieuse, la manager de Tôo savait qu'elle avait certains arguments mais Kuroko y avait toujours été insensible. Oh, ça faisait mal tout d'un coup...

Un peu sous le coup de ce mini choc, de cette réalisation peut-être un peu trop tardive, la rose choisit l'option « Vérité ». Peu consciente que Shun attendait peut-être ça avec impatience, la jeune fille sentit néanmoins un frisson d'appréhension le long de son corps. Quelques unes de ses mèches roses passèrent par dessus son épaule quand elle secoua la tête pour chasser cette étrange sensation et attendit sa question. Un baiser que ça avait un rapport avec ses goûts personnels. Et... Bingo ! Prenez un ticket, la queue risque d'être longue.

Son genre de garçons... Satsuki serait tenté de répondre qu'il s'agissait d'un garçon comme Kuroko mais un petit esprit malin lui souffla autre chose à l'oreille. Le bras replié pour ne pas se noyer dans l'oreiller tout moelleux, la rose réfléchissait. Et d'abord... Pleins de garçons à ses pieds ? Pas spécialement. Il y en avait toujours pour commenter son physique, la siffler et sortir quelques remarques désagréables. Mais très peu avaient osé faire le premier pas. La raison, elle la connaissait, c'était Aomine. Indirectement le bleu en fait. Les autres élèves s'imaginaient tellement qu'ils étaient réellement plus qu'amis qu'ils finissaient par le croire vraiment. Satsuki avait tenté d'embrayer les rumeurs en appelant son ami par son nom de famille mais ça n'avait rien changé. Comme les garçons pensaient qu'elle était déjà en couple, ils n'osaient pas affronter le terrible joueur de basket.

« Je n'ai pas... tant de garçons à mes pieds. Il y en a tellement qui croient que je suis bien plus qu'une amie pour Aomine-kun qu'ils finissent par vraiment croire que nous sommes un couple. Et être cataloguée comme petit-ami de l'As du club de basket n'aide pas spécialement à faire plus amples connaissances. »

Satsuki avait tenté de paraître le moins affecté que possible par ce qu'elle disait. C'était comme tout, c'était une question d'habitude. Mais celle-là... la rose n'allait jamais s'y habituer sans doute. Aomine semblait ne rien avoir à en faire de son côté, tant mieux pour lui. Mais même dans le simple cadre de l'amitié, c'était difficile. Les filles étaient jalouses, les garçons aux abonnés absents.

« Mais si je devais avoir un garçon idéal, j'aimerais déjà qu'il aime le basket. C'est le minimum obligatoire ! Hmm... Quelqu'un qui me tienne tête et qui n'abandonne pas parce que je crie plus fort. Mais en même temps, je voudrais qu'il me laisse prendre soin de lui de temps en temps, qu'il accepte de lâcher prise et de compter sur moi pour l'aider à remonter. »

Que pouvait-elle encore dire ? Le physique, rien de spécial... Le caractère, c'était à peu près fait... Ah !

« Je voudrais également qu'il apprécie de sortir avec moi au cinéma ou faire du shopping. Des vacances quelque part au Japon rien qu'à nous deux... S'il a une petite lubie ou une passion, ça ne me dérangerait pas. Ah, et il doit savoir cuisiner... sinon... Enfin, tu as vu par toi-même... »

Le douloureux accident avec les crevettes étaient encore bien chaud dans la tête de la manager qui se demandait comment aller l'allergie du garçon près d'elle. Bah, même si elle lui demandait, il n'allait rien dire qui puisse la faire s'inquiéter.

« Voilà, c'est en gros ce que j'aimerais. »

Maintenant que cette étude de cas était terminée, Satsuki la compara avec les caractéristiques de Kuroko. Et bien... ce n'était pas très flamboyant. Elle soupira et chercha une question à poser à Shun qui venait de choisir son option pour ce tour.

« Hmm... Honnêtement, parmi tous les garçons que l'on connaît... Les Miracles, Shutoku, Kaijo, Seirin... imaginons juste... avec lequel pourrais-tu hypothétiquement sortir ? »

Oui, la rose aimait avoir la palme d'or dans les questions bizarres, gênantes et déplacées. Mais elle avait vraiment très envie d'entendre à nouveau son petit cri choqué. Après, le meneur était libre de lui poser les questions qu'ils voulaient !

Satsuki n'était pas spécialement timide ou facilement gênée.









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   17.01.15 15:24




Momoi Satsuki

En attendant que l'orage se termine



Satsuki ne semblait pas apprécier le petit «  gage » que Shun lui avait attribué. Ce n'était pas tant le fait de dérober une tenue de basket aux joueurs de Seirin et de devoir la porter qui la mettait mal à l'aise. C'était le fait de devoir scander «  gloire à Seirin », elle qui était la manager de l'équipe de Tôô. Ah fierté quand tu nous tiens ! Car Shun n’émettait aucun doute quant au fait que ce qui lui posait problème c'était de devoir ranger sa fierté au placard le temps de réaliser sa petite action. Bien campée sur ses décisions, elle semblait vouloir faire flancher Shun en premier, l'obligeant à modifier sa demande. Mais c'était mal connaître le meneur de jeu qui pouvait se montrer tout aussi têtu qu'elle !

« Cette action, je t'ai demandé de la réaliser juste pour moi. Tu préfère peut être que je convie le reste de l'équipe à venir contempler comme la tenue de Seirin te va bien ? Oh mais j'y pense ! Je sais ce qui nous manque ! Une pompom girl ! Ouep ! Une belle pompom girl qui nous encouragerait pendant tout un quart temps..... Et comme nous sommes tout déprimés d'avoir perdu la dernière fois, c'est contre Tôô que nous aurons le plus besoin d’être encouragé.... »

Un sourire malicieux s'affichait sur le visage du jeune garçon. Non, il ne céderait pas face à Satsuki Momoi ! Lui même était d'ailleurs prêt à mettre sa vie en danger en réalisant ce qu'elle lui avait demandé. Un frisson parcourut l'échine du garçon lorsqu'il y pensa.... Il ne savait pas comment réagirait les garçons de Tôô mais il redoutait particulièrement leur capitaine, Imayoshi... Il avait la tête du mec qui peut paraître sympa par devant mais capable du pire une fois le dos tourné... Il allait peut être pirater son téléphone portable à distance... publier des photos truquées de lui sur internet... ce genre de truc particulièrement déplaisants que Shun voulait absolument éviter ! Il ne savait d'ailleurs pas pourquoi il s'imaginait qu'Imayoshi était un petit génie informatique. La faute aux lunettes sans doute....  Vive les préjugés ! C'était d’ailleurs mal venu de la part d'un garçon à qui il arrivait régulièrement de porter des lunettes pour reposer sa vue quelque fois fatiguée à cause de ses pupilles si particulières. D'ailleurs, Shun se fit la réflexion qu'il avait oublié la boite contenant ses lunettes sur son bureau... Enfin vu la situation il n'en aurait vraisemblablement pas besoin !

Shun aurait bien aimé pouvoir observer les réactions de Satsuki suite à sa déclaration. Nulle doute que soudainement, elle devait être plus encline à scander «  gloire à Seirin » ! Mais bornée comme elle pouvait l'etre, Shun se méfiait malgré tout... On ne sait jamais avec les filles !

Après lui avoir posé la question qu'elle attendait visiblement avec appréhension, Shun écouta attentivement la réponse qu'elle apporta. Alors comme ça elle n'avait pas tant de mecs à ses pieds parce que ces derniers la croyait en couple avec Aomine ? C'est sur que vu sous cet angle ça avait de quoi refroidir les ardeurs... Aomine était le genre de garçon qui faisait peur rien qu'en le regardant ! Et cette affirmation prenait tout son sens quand il était sur le parquet face à un panier de basket. Montreux... Talentueux.... Inégalable !

Plus il l'écoutait raconter quel était le genre de garçon qu'elle aimait et moins il comprenait pourquoi elle s'était entiché de Kuroko ! Au moins... il aimait le basket ! Têtu ? Oui il savait l'être. Quand Kuroko avait une idée en tête il n'en démordait pas facilement. Se laisser prendre soin de lui ? Kuroko était plutôt du genre à tout vouloir porter sur ses épaules. Il ne savait pas s'arrêter ou «  lâcher prise » pour reprendre la propre expression de Satsuki. Lors du match contre Tôô, il avait fallut que Kagami se fâche à grand renfort de citron pour que Kuroko comprenne qu'il devait déléguer un peu à ses coéquipier et rester sur le banc pour se reposer. De nature plus fragile que le reste des titulaires, Kuroko était incapable de jouer la totalité d'un match de basket au risque de craquer bien avant le buzzer beater. Ajouté au fait que plus il jouait et plus ses talents de prestidigitateur perdaient en efficacité.

Prévoir des sortis en couple ? Des vacances ? Kuroko était-il du genre romantique qui pense à ce genre de truc ? Izuki ne pouvait pas juger, il ne le connaissait pas assez pour cela. En revanche il savait que Kuroko était aussi doué en cuisine qu'en shoote au basket....  Si un jour ils venaient à sortir ensemble, les restaurateurs du coins allaient se frotter les mains ! La seule possibilité pour qu'ils ne meurent pas de faim ou d'une intoxication consistant à aller acheter des plats tout prêt !

Shun ne fit aucun commentaire sur la cuisine de Satsuki. Certes ce n'avait pas été une réussite. Pour l'allergie elle ne pouvait pas savoir et il avait été trop négligent. Il était le seul fautif et responsable de ce qui lui été arrivé. Et puis même si le repas n'était pas un met gastronomique, Satsuki avait mit ton son cœur à le faire et ça c'était le plus important ! Raison pour laquelle Shun avait tout avalé sans broncher.

De nouveau rallongé contre elle, il leva la main dans sa direction pour patpater doucement les cheveux roses de la belle manager


« C'est pas si catastrophique tu sais et puis il est toujours possible de s'améliorer en cuisine ! Je t'aiderait si tu veux.. enfin.. je ne sais pas faire grand chose hein... mais si ça peux t'aider je veux bien t'apprendre ce que je sais »

Shun était loin d’être aussi doué en cuisine que l'était Mitobe ou Kagami. Mais sa mère avait des heures de travail assez difficile ne lui permettant pas d’être à la maison à chaque repas. Aussi, les trois enfants Izuki avait appris à se dépatouiller en cuisine pour assurer les repas au moment où leur mère ne pouvait malheureusement pas le faire. Si Aya et Mai s'en sortaient particulièrement bien, Shun, lui, se montrait bien moins doué dans cet art... Mais il arrivait toutefois à sortir des plats pas trop compliqué qui était plutôt bon.

Ce fut au tour de Shun de choisi l'une ou l'autre des possibilités. Ça serait donc vérité pour le coup. Il ne voulait pas faire l'amer expérience d'un nouveau gage suicidaire tout droit sortit de l'esprit de la belle manager. Mais quand elle lui posa la question, Shun ne put s’empêcher de tourner la tête sur le coté alors que ses lèvres l'ouvrirent dans un rond parfait, laissant juste s'échapper un prodigieux


« euh..... »

C'était quoi cette question tordue ? Il avait bien entendu ? Elle lui demandait avec quel garçon il pourrait sortir dans la mesure où... il aimerait les hommes ? Bah mince alors ! Shun n'avait jamais ressenti une quelconque attirance pour un garçon. Ou alors il n'avait pas encore fait son coming out...  Du coup, il n'avait jamais vu basketteurs qui gravitaient autour de lui sous cet angle. Il ne savait pas trop quoi répondre du coup...

Déjà pour savoir avec qui il pourrait sortir, il lui fallait réfléchir à ce qu'il recherchait chez son «  petit ami » potentiel. Shun était quelqu'un d'assez calme et reversé... Pourquoi soudainement avait-il l'impression qu'a partir du moment où il serait en couple avec un mec, ce n'est pas lui qui aurait le rôle de... de «  dominant »? Sauf peut être s'il était avec quelqu'un plus fragile que lui... genre... Kuroko ou Sakurai ?  Pourquoi pas en effet....

Shun se passa la main sur le visage et se frotta les yeux. Non mais à quoi était-il en train de penser là ? Lui ? Avec Kuroko ou Sakurai... n'importe quoi ! Enfin... après tout ce n'était que de l'imagination donc il n'y avait rien de mal à ça. N’empêche, Satsuki avait de ses questions je vous jure...

Dans un petit soupire, Shun essaya de lui répondre. Déjà parmi les mecs de Seirin, avec qui pourrait-il sortir ? Kagami ? Trop râleur ! Kiyoshi ? Trop bizarre ! Hyuga ? Ha ca non alors ! Trop nerveux! Mitobe ? Trop silencieux ! Koganei ? Trop... tout ! Les rookies ? Il ne les connaissait pas assez... Tsuchida ? Déjà prit ! Junior..... ? Trop poilu !!!

«  Et bien... J'imagine qu'a Seirin, ça serait avec Kuroko... mais plus part défaut qu'autre chose. Il est trop effacé. Je.. je suis quelqu'un d'assez tranquille, souvent sur la retenu.... Je m'enerve qu'en de rares occasions mais lorsque ca arrive il vaut mieux pas être dans les parage... du coup je pense qu'il me faudrait quelqu'un capable de me canaliser...  Je pense qu'en fait, pour que ca marche avec moi, il faut que la personne soit mon contraire, c'est à dire plein d'énergie. Je pense avoir besoin de quelqu'un avec du caractère, capable de me secouer quand je perds confiance en moi.. mais capable aussi de me laisser prendre les choses en mains pour que je puisse m'affirmer un minium... Quelqu'un avec de l'humour aussi... et de gentil... je ne pourrai pas sortir avec une personne ayant le caractère de Midorima, Aomine ou Wakamatsu... »

Pourquoi venait-il de lui sortir tout ça ? Il n'avait pas besoin de se confier de cette manière. Il aurait pu simplement se contenter de balancer des noms sans entrer dans les détails. Mais il n'avait pas réellement répondu à la question pour autant. Pourtant, il lui semblait savoir parfaitement quel était la personne avec qui il pourrait parfaitement sortir...

«  En fait... Je pense que je mon « homme idéal » ça serait Takao. Je ne suis pas sur qu'il approuverait cela dit ! Et Midorima non plus ! »

Décidément la question de Satsuki était légèrement gênante quand même... était-il le seul à trouver zarb de devoir avouer avec quel mec il serait capable de fricoter ? Oh mais ! Peut être qu'elle voulait simplement savoir quel mec il trouvait... mignon ! Auquel cas il avait répondu à coté de la plaque, imaginant carrément une relation amoureuse ! Le boulet.... Il essaya rapidement de rectifier le tir.

« Euh... mais si tu voulais savoir lesquels je trouve à mon goût physiquement et bien... je te dirai que Kise est pas mal du tout. Je pense qu'il est au goût de tout le monde en fait.... Il n'est pas mannequin pour rien non plus. Moriyama de Kaijo et... »

Allez Izuki ! Un peu de courage bordel ! T'es un homme ou bien ? Ce n'était pas si difficile que ça à avouer si ? Il ne savait pas pourquoi, il avait comme l'impression qu’après la déclaration qu'il s’apportait à faire, Satsuki n'aurait pas fini de le chambrer...

Il soupira


« Et Imayoshi..... Mais je te préviens c'est juste parce que tu me demandes de répondre à ta question bizarre ! Va pas imaginer des trucs louches !  Bon à toi ! Action ou vérité ! »

Il avait rapidement enchaîné pour l’empêcher de faire un quelconque commentaire sur le fait qu'il puisse trouvait Imayoshi à son goût. Bah quoi ? Fallait avouer ce qui était non ? Et le capitaine de Tôô n'était pas mal du tout dans son genre. Susa non plus d'ailleurs.... mais ça il ne le dirait pas ! Deux joli garçon à Tôô c'était un peu trop pour le meneur de Seirin qui se plaisait à crier haut et fort qu'il détestait cette équipe ! Et puis, peut être qu'Imayoshi n'était pas si horrible que ça non ? Si ça se trouve c'était un garçon super sympa avec lequel Shun s'entendrait à merveille ! Ou pas....

C'était au tour de Satsuki de faire son choix et, téméraire, elle décida d'opter une nouvelle fois pour action, surprenant un peu Shun qui s'imaginait que le précédent défi l'aurai vacciné... Bon alors hop il fallait qu'il trouve quelque chose. Cette fois il voulait un être sympa... histoire de se racheter de son «  action » précédente.

« Et bien... pour te remercier de ton hospitalité pour ce soir.. et cette nuit. J'aimerai que tu acceptes qu'on se fasses un sortie un de ces quatre quand tout ça sera fini... Je te laisse même décider ce de ce que as envie de faire »






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   17.01.15 23:28



Feat IZUKI SHUN

EN ATTENDANT QUE L'ORAGE SE TERMINE !


Les joues un peu gonflées dans une tentative vaine de bouderie, Satsuki essayer vraiment de manifester son mécontentement. Certes, l'action était coupée à la racine par le noir ambiant mais si elle gardait le sommeil suffisamment longtemps, Shun allait peut-être comprendre. Seulement, comme il était tout aussi têtu qu'elle, ça risquait de prendre du temps. La nuit allait être longue, ça promettait. Le tonnerre se rappela à sa bonne conscience. Mince, elle avait faillit l'oublier celui-là. Elle se rapprocha encore un peu du garçon, potentiellement prête à rendre les armes s'il cédait plus vite qu'elle.

D'accord c'était juste pour lui. Et alors ? Même juste pour Shun, sa fierté était plus forte que tout. Pas au point d'être l'unique chose à laquelle la rose accordait de l'importance mais presque. Oui, elle était fière et elle l'avait toujours été. Point. Satsuki allait très difficilement accepter cette condition sur l'action. A Shun d'être mature que son an en plus était censé lui avoir octroyé. Non, Monsieur, elle n'allait pas céder !

Une... pardon, elle avait du mal entendre. La bande-son n'est pas franchement fabuleuse ce soir, ce qui sortait de la bouche de Shun avait tendance à être au-delà de ce que ses oreilles pouvaient supporter. Une pompom girl...  Rien que ça ? Oh ben oui, évidemment qu'elle adorerait se fabriquer la tenue assortie avec sa petite jupe ! Une petite chorégraphie pour la route, deux-trois mouvement de jambes, une queue de cheval et la mascotte près d'elle ! Un tableau magnifique ? Pas vraiment non... Riko à la limite mais pas elle. En pompom girl et puis quoi encore ?! Un bisou d'encouragement avant chaque match ?!

Satsuki se fichait totalement que les autres la voient dans une de leurs tenues. Tout comme elle se fichait qu'ils l'entendent prononcer ces stupides mots puisqu'elle ne les dirait jamais. Non, c'était plutôt Tôo qu'elle craignait. Aomine surtout qui pourrait la voir comme une amie d'enfance traîtresse. Aller encourager l'As aux cheveux rouges et le laisser se les peler sur le toit parce que la rose ne serait pas venue lui dire de se couvrir un peu avec sa voix inquiète. Susa et Sakurai n'allaient probablement rien dire puisqu'ils étaient la gentillesse incarnée. Wakamatsu allait faire son cirque, rabâchant encore et encore les même choses. Et Imayoshi... Elle riait difficilement là, son corps se couvrait d'une sueur froide. Les deux capitaines à qui elle avait offert ses talents de manager lui avait provoqué ça. La seule différence, c'était sans doute qu'Akashi n'attendrait pas qu'elle soit seule et sans défense pour lui « expliquer » que la seule équipe à encourager c'était la sienne. Non Imayoshi attendrait, il serait là avec son sourire, ouvrant parfois ses yeux pour la fixer au travers de ses verres. Ça durerait plusieurs jours pendant lesquels il allait être partout, se délectant de sa panique montante, s'enivrant de sa peur. Tellement effrayant ! Comme ce pauvre Hanamiya Makoto avait pu supporter ce garçon au collège ?!

Satsuki secoue la tête. Son capitaine n'était pas comme ça. Pas autant et pas avec elle. Du moins, elle l'espérait parce qu'elle en viendrait presque à regretter les menaces d'Akashi sinon. Elles étaient claires et concises, on savait à quoi s'attendre en tout cas !

Ce dont elle ne s'attendit pas par contre, ce fut la main de Shun dans ses cheveux. Rentrant instinctivement la tête dans les épaules, la rose se détendit ensuite d'un coup. C'était un geste très doux, très appréciable. Elle se permit de sourire en l'entendant parler. Bien sûr que c'était catastrophique, le brun était juste trop gentil. Son allergie aurait été plus virulente, il aurait pu mourir ce soir. Les œdèmes, ça mènent la vie dure ! Et courte aussi. L'aider en cuisine ? C'était... vraiment très gentil de sa part ! Ah, il était tenace mais Satsuki était obligée de reconnaître que c'était une très bonne personne. Sa tête acquiesça, la main de Shun toujours dans ses cheveux. Elle voulait vraiment progresser et prouver qu'elle s'était enfin améliorée ! Afin de préparer quelque chose de convenable à son équipe pour une fois.

Sa mère se désespérait un peu de voir la catastrophe qu'elle était en cuisine. Sans être dans les anciennes traditions, la mère de famille considérait encore qu'il était normal pour elle de préparer tous les jours le repas de son époux. Elle avait tenté d'inculquer ça à sa fille unique mais en vain. Et quand même la manager aurait été convenable à cette tâche, pour elle, les repas se mangeaient à plusieurs et se préparer par tout le monde. Pour que chacun mange, chacun devait mettre la main à la pâte. Son père pensait que la rose, se voyant trop souvent refuser l'accès à la cuisine quand Madame y était. Il était pourtant un cuisinier certain, sachant préparer de bons petits plats. Mais la volonté de sa femme, il tenait également à la respecter.

Le couple venait de s'offrir quelques vacances pour fêter leurs 17 ans de mariage. Amoureux comme au premier jour, Satsuki ne pouvait qu'envier une telle fusion entre deux personnes. Maintenant qu'elle se trouvait seule pour quelques jours, la rose se rendait compte qu'elle ne savait pas se dépatouiller toute seule. Le jeune homme du combini la voyait un peu trop souvent ces temps-ci...

Et en parlant de couple, elle venait de perdre Shun. Le brun s'était muré dans un silence, refusant sans doute de croire, d'imaginer ce qu'elle venait de poser comme question.

En fait, plus elle y réfléchissait, plus Satsuki avait presque honte d'elle. Non mais qu'est-ce qui venait de lui passer par la tête ?! C'était... Oh mon Dieu ! Pardon Shun ! Pardon, pardon, pardon !! Promis juré, elle allait réfléchir davantage la prochaine fois. Bon sang, c'était horrible en fait ! Mais Shun avait plaisantait sur le fait qu'il aimait les hommes et du coup... non, ce n'était pas une excuse mais quand même ! Et s'il aimait vraiment les garçons en fait ?! Allait-il réellement donner le nom de quelqu'un ? Mais... mais... Merci le noir ! Merci de camoufler son visage ainsi que celui du garçon.

Il remua à côté d'elle et Satsuki s'éloigna un peu, ses dents mâchouillant ses lèvres. Il reprit la parole après un instant de réflexion. Le pauvre... devoir réfléchir à ça... Oui, elle avait presque honte. Presque.

Kuroko donc... Son côté jaloux se manifesta un instant avant qu'elle ne l'oblige à se rendormir. C'était un choix comme un autre. Ne sachant pas trop pourquoi, Satsuki assista à une espèce d'étude sur soi que lui prodiguait Shun. D'accord, elle écoutait. Le contraire de soi... Les opposés s'attiraient, c'était un fait avéré mais il y avait une différence entre s'attirer et se compléter. Si ça lui allait vraiment, elle ne dirait rien. Elle n'avait rien à dire après tout. A la mention d'Aomine, ce furent tous ses capteurs qui se réveillèrent en même temps. Le bleu, c'était spécial ! Shun aurait pu être une jeune fille magnifique, intelligente, riche et avec un caractère parfait, elle lui aurait forcément trouvé un défaut majeur. Mais puisqu'elle se répétait à dire qu'elle n'était que son amie ! Enfin ! Ce n'était pas normal de vouloir le meilleur pour lui ? De vouloir le meilleur qu'elle aurait approuvé avant surtout ?

Takao... Ah, le coéquipier de Midorima. Oh, oui, la personnalité du garçon avait de quoi plaire. Tout comme elle plaisait qui vert qui, inutile de le cacher, appréciait bien le brun. Le Tsundere était doué, très doué pour camoufler ses sentiments mais Satsuki commençait à comprendre l'animal et ses moindres actions et pensées. Il n'était jamais resté aussi longtemps près de quelqu'un. Takao avait l'air d'être très collant mais il pouvait le côtoyer de si près uniquement parce que Midorima l'avait bien voulu.

Ah, là, elle était encore plus d'accord avec lui ! Kise était sans conteste le plus beau garçon qu'ils connaissaient. Il arrivait à Satsuki de tomber sur des photos de lui dans certains magazines et quand même son cœur appartenait à Kuroko, le mannequin blond avait un charme fou. Mais rien qui ne l'intéressait. Il était un super ami et ça lui suffisait amplement. La rose n'était pas folle au point de s'imaginer lutter contre les fans du joueur de Kaijo.

Stop ! Arrêt sur image ! On rembobine... Ah si, elle avait bien entendu. C'était Imayoshi que Shun venait de lâcher. Ça pour une surprise ! Allez, la manager allait être brave et ne reviendrait pas dessus. Elle toussa pour cacher sa quinte de rire et respira un bon coup. Si le concerné apprenait ça...

Cette fois-ci son action fut bien plus agréable. Revoir Shun dans des conditions plus agréable ? Elle signait où ? Oui, oui, totalement oui ! Surtout si elle pouvait choisir. Alors... Elle se mit à réfléchir mais consciente que ça allait prendre du temps, elle embraya sur la question pour Shun.

« J'aimerai beaucoup oui ! Je réfléchis un peu pour ce qu'on va faire par contre. Alors, Action ou Vérité ? »

La suivant sur le rythme actuel, le brun choisit également de supporter l'une de ses idées bizarres. Et puis qu'il lui avait donné quelque chose de très agréable à faire, elle pouvait bien faire de même.

« Tu vas... Hmm... Est-ce que tu sais chanter ? Si ce n'est pas le cas, mon action ne pourra pas se faire... »

Elle était curieuse de ça aussi. Mais si ce n'était pas le cas, ça ne serait pas drôle donc au pire, elle changerait son action après avoir eu sa réponse.

« Au fait... simplement se promener ici et là me conviendrait parfaitement ! Une glace peut-être pour qu'on se rappelle celle d'aujourd'hui et... j'ai bien envie de manger dans un vrai restaurant de ramens... Crois-le ou non, je n'y est jamais mis les pieds. »









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   19.01.15 9:56




Momoi Satsuki

En attendant que l'orage se termine



Un silence s'installa dans la chambre et Shun se demanda s'il n'avait pas contrarié Satsuki à cause de son «  gage » quelque peu difficile à accepter pour elle et sa fierté démesurée. Pas même un commentaire quand Shun lui expliqua qu'il ne pensait pas avoir été si sadique que ça et qu'il aurait davantage pu lui demander un truc ridiculement honteux comme jouer les pompom girl durant le prochain match Seirin /Tôô Gakuen. Décidément, Momoi-chan avait du caractère ! Et... Shun adorait ça ! Le fait qu'elle lui tienne tête avait quelque chose de plaisant et de frustrant à la fois.

Pas une parole non plus quand il lui proposa son aide en matière de cuisine. Il la sentit tout juste sursauter quand sa main passa dans ses cheveux. C'était un geste spontané tout simple qui n'avait aucune autre fonction que de la rassurer. Shun n'était pas extrêmement doué en cuisine mais il se dépatouillait avec des recettes simples comme les boulettes de riz, les yakitoris ( c'était beaucoup plus facile à réaliser que ça en avait l'air ) ou la préparation de bento. Certes ses bentos n'étaient pas aussi aboutis esthétiquement parlant que ceux réalisés par sa sœur cadette mais le principale était que ce soit mangeable non ?

Shun demeurait convaincu que Satsuki n'était pas si nulle en cuisine que ce qu'elle pensait. Tout comme sa propre coach d'ailleurs. C'était une fille généreuse, pleine de bonnes intentions, qui ne voulait qu'une seule chose : faire plaisir aux personnes pour qui elle cuisinait. Et c'est justement, selon Shun, cette générosité qui posait problème dans la préparation des repas. Le sandwich aurait pu être délicieux si Satsuki n'avait pas cherché à ce point à vouloir le contenter. A vouloir en faire trop... C'était justement trop ! Il aurait suffit de mettre moins de mayonnaise et moins d'ingrédients pour que le fameux sandwich soit parfait ! Il suffisait simplement que Satsuki apprenne à avoir la main plus légère !

Alors qu'il reflechissait sur les différents garçons avec lesquels il pourrait hypothétiquement sortir, ( décidément il ne s'en remettrait jamais de cette question ! ) il réalisa qu'en fait, la personne pour qui son cœur battait n'était pas conforme à la description qu'il venait de faire à Satsuki. Il ne connaissait pas parfaitement Aka-chan mais il se doutait qu'elle n'était pas aussi pêchue que Takao par exemple. Il ne savait pas encore si elle avait le caractère suffisamment affirmé pour réussir à lui tenir tête ou pour le soutenir dans les moments de difficultés. En fait, il se retrouvait dans la même situation que Satsuki et son précieux Kuroko qui ne correspondait pas vraiment au genre de garçon qu'elle semblait aimer. Cette constatation faite mina un peu le morale de Shun. Enfin de toute façon ce n'est pas comme si il sortait avec Aka-chan n'est ce pas ? A l'heure actuelle des choses, il n'y avait eut qu'un rendez vous écourté et qu'un petit échange de sms... Pas de quoi sauter au plafond ou se faire des film de mariage, enfant et famille parfaite !

Shun était un peu décontenancé. Satsuki lui avait posé cette question et elle ne faisait aucun commentaire sur les noms qu'il avait balancé ? A quoi pouvait-elle penser ? Son silence ne faisait qu’accroître le malaise du jeune meneur qui espérait du fond du cœur qu'elle n'était pas en train d'imaginer des choses..... bizarres ! Haaaaannnnn !!!! Si ça se trouve Satsuki était une fille qui fantasmait sur les relations entre hommes !!!  Si ça se trouve à cet instant même, elle était en train de se l'imaginer dans les bras d'un des garçons qu'il venait de citer !!! L'image mentale de lui et Takao en train de s'embrasser s'imprima dans son esprit. Shun ouvrit immédiatement les yeux mais l'obscurité les entourant n'aida en rien à effacer cette image honteuse. A coté de lui, il sentit et entendit Satsuki tousser... Un toussotement visant à dissimuler son rire lorsqu'il lâcha le nom du capitaine de Tôô. Lui et Imayoshi......  Ho non ! Il espérait seulement que Satsuki serait tenir sa langue et qu'elle ne trahirait jamais une confidence si délicate. Qui sait de quoi était capable l'enignamtique capitaine au regard dissimulé derrière ses lunettes. Refusant de se pencher davantage sur la question, Shun secoua énergiquement la tête de gauche à droite pour chasser ses pensées lubriques.

Bon, Satsuki choisit action et quand Shun lui dicta ce qu'elle devrait fait, il eut l'agréable surprise de la voir accepter avec spontanéité. Cela faisait plaisir à entendre. Ca signifiait que malgré les difficultés accumulées durant cette soirée, elle était tout de mime contente de passer du temps auprès de lui et que sa compagnie n'était pas tant un fardeau que Shun le pensait. Et puis, une sortie ensemble en dehors du cadre du basket ou d'une tempête apocalyptique, ça ne pouvait qu'être sympa. Il lui laissa même le soin de choisir ce qu'elle voulait faire et un sourire s'afficha sur son visage quand il l'entendit parler de promenade, d'une glace et d'un restaurant de ramens ! Ha bon ? Elle n'avait jamais mangé de ramens ? Il fallait impérativement remédier à ça et Shun avait déjà une idée de l'endroit où il l’emmènerait


«  Ha ! Je connais un excellent restaurant de ramen à l'est de Tokyo, pas très loin du lycée Shutoku d'ailleurs. Si ça ne te dérange pas de te déplacer jusque là bas, je t'y inviterai. Ce sont les meilleurs que je connaisse ! »


Le Kisarigi Ramen était en effet le meilleur restaurant dans lequel Shun était allé déguster les célèbres nouilles japonaises. Là première fois qu'il s'y était rendu, c'était avec ses parents il y a environ cinq ans. A la fois délicieux et bon marché, les ramens offraient un compromis parfait pour des petites sorties en famille. Depuis, malgré l'éloignement par rapport au domicile, il arrivait à la famille Izuki de continuer à s'y rendre de temps en temps... Toutefois, la dernière fois qu'il s'y était rendu, Shun avait manqué de s'étouffer avec son bouillon en voyant pénétrer dans le restaurant Shintaro Midorima et son fidèle toutou Takao.... Bien que Shun avait tenté de se tasser sur sa chaise et de disparaître derrière une carte de menu, c'était sans compter sur Takao qui le repéra bien vite et qui lui mit une claque sur l'épaule se tapant l’incruste à la table qu'il occupait avec sa mère et ses sœurs, comme s'ils étaient potes de longues dates !

Et le pire, c'est que songeant qu'il s'agissait en effet d'amis de son précieux fils, sa mère avait invité Takao et Midorima à venir manger à leur table ! Pour le coup, heureusement que Takao était une véritable pipelette ! Comme à son habitude, il fit la conversation avec ses sœurs et sa mère si facilement que Shun pouvait se concentrer sur ses ramens sans se sentir obligé de participer activement au fils de la discussion... D'ailleurs Midorima ne paraissait pas non plus plus ravi que ça de partager sa table avec un joueur adverse...

Visiblement, Takao semblait familier avec les propriétaires du restaurant vu la façon avec laquelle il parlait à la serveuse, une jeune fille qui devait avoir environ l'âge de Shun... peut être un peu plus jeune même. D'ailleurs, après que sa mère et Takao ait insisté lourdement, la jeune fille s'installa à leur table afin de finir la soirée en leur compagnie. Ce qui aurait dû être une petite sortie familiale s'était finalement transformé en grand n'importe quoi ! Mais, même si Shun ne l'avouerait jamais ouvertement, il avait passé une très bonne soirée et il remerciait secrètement Takao et sa bonne humeur qui avait réussit à faire rire sa mère souvent tourmentée ces derniers temps.

Suite à cette épisode, Shun était conscient qu'en emmenant Satsuki là bas il s'exposait à une éventuelle rencontre avec Takao et son «  Shin-chan ». Tant pis... Shun prendrait ce risque ! Satsuki n'avait jamais mangé de ramens de sa vie et il tenait absolument à lui faire goûter les meilleurs qui soient !


«  Si.. si tu as envie il y aura un festival d'été le week end prochain dans le district d'Edogawa... On pourra y faire un tour. Enfin.. si tu as rien de prévu et si la date te convient pour notre sortie «  ramens/glace » »


Shun sursauta soudainement alors qu'un claquement de tonnerre résonnant dans la chambre. Bah mince alors il l'avait presque oublié celui là ! Ça n'allait quand même pas durer indéfiniment si ? Et si le lendemain la tempête ne s'était toujours pas calmée ? Est ce qu'il devrait passer la journée auprès de Satsuki ? Non pas que ça le dérangeait mais il ne voulait pas s’incruster comme ça dans la demeure de son... amie. Et d'un autre coté, il ne pouvait pas non plus la laisser seule dans ces conditions !

Le tirant de ses pensées, il l'entendit demander si il savait chanter... et bien... les lèvres de Shun se crispèrent légèrement. Avait-elle l'intention de lui demander de chanter quelque chose ? Si tel était le cas elle ne serait sans doute pas déçue ! Le jeune homme émit un petit rire avant de lui répondre


«  Tout le monde sait chanter ! Quant à savoir si je chante bien.... Si tu aimes vivre dangereusement et que tu ne crains pas pour tes oreilles dis toujours ! »






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   21.01.15 21:24



Feat IZUKI SHUN

EN ATTENDANT QUE L'ORAGE SE TERMINE !


Des ramens. Un plat pourtant traditionnel, typiquement familial. Mais sa mère n'aimait pas ça donc elle n'en faisait pas. Et son père n'avait jamais eu accès aussi longtemps à la cuisiner pour en préparer. Rien n'aurait pu les empêcher d'aller dans un restaurant mais la chose ne s'était jamais faite. Elle ne savait pas pourquoi mais ce n'était pas grave. Elle allait rattraper ça sans soucis.

En vérité, il y avait bien une chose qu'elle savait faire. Les cookies. Plus spécialement ceux où les pépites au chocolat étaient remplacées par des Smarties. Elle en avait préparé tellement depuis son enfance que la rose était quasiment sûr de pouvoir en préparer toute seule. Il allait falloir qu'elle essaye en tout cas. Peut-être même qu'elle en apporterait pour ce petit rendez-vous avec Shun ! Attendez... Non, ce n'était pas un rendez-vous ! Juste une sortie entre amis ! Car oui, le brun était maintenant un ami. Il avait envie de sortir ? Elle l'accompagnerait s'il lui demandait. Elle sortait quelque part et avait envie de le voir ? Elle l'inviterait sans soucis.

La manager de Tôo se souvenait parfaitement de la façon dont sa mère préparer les petits biscuits. Elle pétrissait la pâte avec douceur et patience. Satsuki restait près d'elle du début à la fin, mettant parfois ses petites mains à son services. Elle avait même le droit de grignoter un peu la pâte et avait le choix de la taille des cookies. Et c'était toujours elle qui mangeait le premier.

Shun l'avait beaucoup amusé avec ses réponses. Mais promis juré, elle n'en parlerait à personne et surtout pas à Imayoshi. Le brun serait capable de jouer un jeu et de poursuivre le pauvre meneur de Seirin juste pour le plaisir de savoir qu'il lui faisait peur. Ah mais ne faites pas d'idées, Satsuki appréciait beaucoup son capitaine. Mais elle savait aussi reconnaître qu'il était relativement effrayant parfois. Sérieusement... Ne pouvait-elle donc pas tomber sur un capitaine affectueux, plein d'amour et qui collectionnait les peluches lapins ? Non ? Dommage.

La rose était assez intéressée par cette personne que semblait porter Shun dans son cœur. De ce qu'elle savait sur l'amour, il avait vraiment l'air d'être en plein dedans. C'était étrange de voir les autres amoureux : c'était comme voir la façon dont elle se comportait elle aussi. Cependant, elle s'imaginait difficilement qu'il agisse comme elle. Que le brun se précipite vers cette personne qui semblait le rendre si touchant en sautant dans ses bras et en l'étreignant était fortement risible. Mignon mais ça ne lui correspondrait pas du tout.

Satsuki le trouva encore plus mignon quand il lui parla de ce restaurant de ramens qu'il connaissait bien. Il avait vraiment l'air de beaucoup apprécier les plats préparés là-bas, rendant la rose très curieuse. Elle s'imaginait un endroit où il faisait chaud à cause des plats brûlants proposés, où des familles venaient et se raconter leurs journées... En bref, un endroit accueillant où les patrons auraient constamment le sourire et parleraient avec tout le monde pour partager les soucis et offrir une oreille amicale à qui voudrait bien.

Qui sait, elle arriverait peut-être à y emmener ses parents une fois. Il devait y avoir autre chose que sa mère puisse manger puisqu'elle n'aimait pas les ramens. L'ambiance chaleureuse ne pouvait que leur faire du bien et de cette façon, la femme de la famille n'aurait pas à s'embêter à préparer un long repas. Car elle offrait toujours une entrée, un plat et un dessert. Elle affichait un sourire immense, fière de ce qu'elle avait préparé pour eux, sans jamais des plaindre des heures qu'elle passait dessus en plus de son travail. Satsuki ne se sentait pas capable d'être aussi dévouée à quelqu'un. Lui faire à manger, d'accord, nettoyer, pas de problèmes... s'en occuper seule, jamais ! Chacun devait mettre la main à la pâte.

La manager avait entendu parler de ce festival par une de ses voisines. Elle n'avait pas spécialement prévu d'y aller mais elle avait une bonne raison d'y aller. Et qui disait festivals, disait yukata, non ? Shun en yukata... Ouais ! Totalement ouais, même ! Où avait-elle mis le sien ? Elle en avait beaucoup à vrai dire : principalement dans les tons roses, blancs et violets, elle en avait un magnifique dans les tons rouges mais qui s'accordait malheureusement un peu difficilement avec ses cheveux. Le jaune et blanc était couvert du ketchup qu'avait renversé sa très jeune voisine lors d'un précédent festival, le vert et chocolat était troué à cause de son âge avancé quant aux autres... Sa mère les avait rangé précieusement mais où ? Elle lui demanderait le moment venu.

« C'est parfait pour moi ! J'aimerais bien te voir en yukata, ça dois t'aller bien ! »

Elle ponctua sa phrase d'un hochement de tête invisible dans le noir.

Satsuki l'entendit rire et écouta avec attention sa réponse. Sa première impression fut qu'il ne savait pas du tout chanter. Alors à moins qu'il ait menti pour ne pas à avoir à exécuter son potentiel gage, ça ne marchait pas. La rose avait plus d'un tour dans son sac. Et Dieu seul savait que les sacs des femmes pouvaient contenir bien des choses, certaines carrément inutiles, d'autres potentiellement nécessaires.

La manager de Tôo se mit à réfléchir. Devait-elle vraiment lui demander ? Ça pourrait être amusant... ou désespérant. Ses oreilles allaient-elles pouvoir supporter sa voix catastrophique s'il était vraiment nul en chant ? Oh, idée soudaine ! Bon, autant proposer et voir comment il allait réagir !

« Pendant le festival... ou une autre fois si ce n'est pas possible... j'aimerais qu'on aille à un karaoké ! Avec d'autres personnes pour que ce soit drôle, d'accord ? Tu veux bien ? »

Certes, il n'avait pas le chois mais c'était une question rhétorique. Qui allait-elle bien pouvoir inviter de son côté... Takao ? Wakamatsu ? Peut-être même Imayoshi ? Elle se mit à rire. Allez, elle avait promis de ne pas se moquer ! Sa liste à elle n'était pas forcément mieux... mais secret défense ! Parmi les choses à ne pas demander à une femme, il y avait son âge, son poids et des exemples de garçons sur lesquels elle craquerait volontiers. Donc, s'il posait la question, elle allait probablement mentir.

« Tu es obligé de venir avec quelqu'un ! Promis, je n'inviterais pas Imayoshi ou Aomine. »

Le bleu refuserait sans doute de toute façon. L'amie d'enfance l'avait rarement entendu chanter mais franchement, il se débrouillait pas trop mal. Une légère tendance à finir en hurlant mais disons simplement qu'il se laissait aller face au micro.

Satsuki se savait meilleure chanteuse que cuisinière. Le premier qui disait « Pas difficile » allait déguster un sandwich, promesse de manager ! Naturellement, en fan de Nana Mizuki, son répertoire était principalement composé de ça. Elle écoutait également du Nami Tamaki et quelques chanteurs par ci par là. Ce n'était pas forcément de la grande musique mais ça l'occupait bien dans les transports en commun.

Comme elle avait froid aux pieds, elle hésita un instant à les coller contre les jambes de Shun. Ce ne serait pas gentil n'est-ce pas ? Hmm... Tant pis.

« Désolée, Izuki-kun... »

Aaaah... C'était chaud !









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   22.01.15 14:40




Momoi Satsuki

En attendant que l'orage se termine



Shun s'étira un petit peu dans le lit. A force de rester trop longtemps installé dans la même position, il sentait les muscles de ses épaules se rappeler à sa bonne conscience. Il préféra alors pivoter afin de se mettre sur le dos et fit quelques mouvements pour dégourdir son épaule ankylosée à force d'avoir posé la tête sur son bras replié.

La proposition d'inviter Satsuki au matsuri s'était fait tout naturellement. Elle voulait se promener et rien de mieux pour se faire qu'un festival. Tanabata allait bientôt avoir lieu et c'était une fête célébrée partout dans la capitale. Seulement, c'était dans le district d'Edogawa que se trouvait le cœur du festival. Ajouté au fait que ce n'était plus trop éloigné du Kisaragi Ramens où il pensait pouvoir l'emmener déjeuner. Seulement, à l'est de la capitale, si prêt du lycée Shutoku, Shun avait comme l'impression qu'il ne pourrait pas couper court à quelques rencontres qu'il aurait préféré éviter....

Un festival... C'était aussi le genre d'endroit où la famille Izuki aimait se rendre. Sa famille maternelle était très à cheval sur les traditions et le folklore japonais. Autrefois, quand sa grand-mère était encore parmi eux, elle dirigeait une école enseignant la cérémonie du thé, le chado. Elle avait bien tenté d'initier ces petits enfants à cette tradition mais Shun avait toujours vécu cela comme une corvée, se pliant bien malgré lui aux exigences et rigueur de sa grand mère. Il vivait même cela comme un calvaire quand elle l'obligeait à rester assis en seiza pendant toute la durée du rituel... Horrible ! Les fourmis dans les pieds, les genoux en compote... tout ça pour boire du thé ? Autant mettre un sachet dans de l'eau chauffée à la bouilloire électrique ! Une réflexion qui lui avait valut une tape sur la tête venant de sa grand mère qui, il en était certain, avait pourtant sourit.

Il y avait des choses comme ça qui changeaient avec le temps. Maintenant que sa grand-mère n'était plus là, Shun regrettait amèrement le seiza, le kimono trop serré et le silence pesant à devoir attendre la préparation d'un thé... dégouttant car trop sirupeux ! Mais il avait conservé certaines valeurs qui lui avait été transmises.

Et il y avait des choses qui, malgré le temps qui passe, ne changeaient jamais ! Chaque année, le 3 mars, sa mère mettait un point d'honneur à sortir ses précieuses poupées pour le Hina Matsuri bien que Aya et Mai aient largement dépassé l'âge de cette fête. De même manière, au mois de mai, il était possible de voir flotter dans le jardin les koi nobori afin de célébrer le tango no sekku, la fête des garçons.  Si de nombreuses personnes trouvaient ça génial de conserver les valeurs d'autrefois Shun, lui, trouvait ça un peu ça désuet. Suivant cette logique conservatrice, chaque année, il ne manquait pas de se rendre à Tanabata avec sa famille où ses amis. Évidemment, tradition ( et Maman oblige ), il était hors de question de d'y rendre en short-maillot ! Yukata sinon rien ! …. Ça serait donc yukata !

Lorsque Satsuki lui fit justement remarquer qu'elle aimerait le voir en yukata, Shun ne put retenir un petit rire. Il n'avait pas pensé que la belle manager en porterait peut être un elle aussi ! Et la perspective de la voir vêtue de cette tenue était des plus plaisantes. Nulle doute qu'elle devait être magnifique. Il l'imaginait dans un yukata dans les tons roses, pourquoi pas parsemé de pétales de sakura. Un petit sac pochon au poignet et ses longs cheveux remontés en chignon tenu par un peigne... Oui.... elle serait magnifique.

Shun secoua un peu la tête pour s’empêcher de rougir à la représentation mentale de son amie. Il se racla un peu la gorge avant de prendre la parole, espérant que la gêne ne transparaîtrait pas dans son intonation.


« Un yukata... je crois que si je me rends à un festival habillé autrement ma mère me tue sur place ! Et ma grand mère se retournerait dans sa tombe ! Tu comprendras si un jour tu rencontres ma famille où si tu viens à la maison. Les Izuki sont assez... comment dire... ils tiennent aux valeurs japonaises qu'ils ne veulent pas voir disparaître. Enfin ma mère ! Parce que moi.... c'est plus par obligation qu'autre chose »

Un poussa un petit soupire avant de reprendre, tournant la tête dans la direction de Satsuki

« Mais j’espère que tu porteras aussi un yukata ! Je... je ne te force pas hein ! Ne te sens pas obligé si tu n'en as pas où si tu n'aimes pas ça. Juste que... ça me ferait plaisir de te voir en kimono »

Et puis, Satsuki en vint finalement à énoncer le but de son «  gage » et le visage de Shun perdit quelques couleurs. Ola.... Un karaoké... le genre d'endroit dans lequel il n'avait JAMAIS mit les pieds et pour cause, il chantait comme une casserole ! Il se souvenait parfaitement y avoir été invité par Koganei pour son anniversaire et avoir décliné très rapidement ! Hors de question de se ridiculiser devant ses amis qui n'auraient sans doute pas cessé de le taquiner avec ça pendant les mois suivants ! Non et définitivement non !

Il avait pensé qu'elle lui aurait demandé de chanter un truc là, tout de suite maintenant, dans cette chambre obscure où sa voix auraient été partiellement camouflée par les éclats du tonnerre et du vent. Et surtout où elle aurait été la seule à entendre la catastrophe qu'il était quand il se mettait à chanter !

Et puis, il avait bien entendu ? Elle parlait d'aller au karaoké avec des amis ? Les amis de Momoi Satsuki étaient loin d'être les amis de Shun. C'était même plutôt le contraire à dire vrai. Et il aurait été prêt à mettre sa main à couper que parmi la liste des personnes qu'elle serait susceptible d'inviter, l'équipe de Tôô au grand complet et la Génération Miracle figuraient en tête d'affiche !

Semblant comprendre ce qu'il redoutait, Satsuki se dépêcha d'ajouter qu'elle n'inviterait ni Aomine ni... Imayoshi ! Il l'entendit glousser à coté de lui. Tss.... Jamais il aurait du lui dire un truc comme ça sur son capitaine ! Il en était sure qu'elle allait se moquer ! Shun s’empara d'un coussin situé à sa gauche et il en donna un léger coup à Satsuki


« Hey ! Te moque pas c'est pas sympa ! J'aimerai bien t'y voir toi ! Vas-y, à Seirin pour qui tu pourrait craquer à part Tetsuya ? Et interdit de dire «  personne ! » »

Bon... C'est pas tout mais maintenant il allait falloir trouver quelqu'un à inviter à cette fameuse partie de karaoké. Son idée première se porta sur son ami de toujours Junpei... d'une part parce qu'il chantait tout aussi mal que lui et qu'il lui serait donc impossible de se moquer ensuite sous peine de retour de manivelle ! Et d'autre part car c'était quelqu'un qui sympathisait facilement avec les autres et qu'il aurait sans doute aucun mal à s'accorder avec les «  invités » de Satsuki ! Inviter Kuroko ? Nul doute que ça ferait plaisir à Satsuki mais elle aurait sans doute déjà prit les devants en l'invitant de sa propre initiative....  Mitobe ? Laisse tomber... Mitobe au karaoké... note que ça serait amusant tiens ça !

Bah.. il aurait bien le temps d'y réfléchir non ? Si cette partie de karaoké avait lieu lors du festival, ça lui laissait une semaine pour trouver les invités et l'excuse qui allait bien avec pour les motiver à se déplacer au karaoké.


« d'accord pour le karaoké... Et tu veux que l'on invite combien de personne à assister à ce concert mémorable ? En tout cas je te préviens, la direction et l'artiste déclinent toute responsabilité en cas de perte soudaine de l'audition ! Qu'on ne m'accuse pas de vouloir attenter à la vie de la Génération Miracle ou de te Tôô ! »

Shun se mit a rire en imaginant la scène. A vrai dire, cette journée risquait d’être super sympa ! D'une part parce que la passer en compagnie de sa nouvelle amie serait un plaisir et d'autre part parce que le programme prévu était amusant. Il avait presque hâte d'y être déjà.

Shun sursauta en sentant quelque chose de froid ( congelé, disons le franchement ! ) se poser contre ses jambes. Il mit quelques secondes avant de réaliser qu'il s'agissait en fait des pieds de Satsuki à la recherche visiblement d'un peu de chaleur. Il ne pensait pas qu'elle était si frigorifiée. Il fallait dire que la subite chute de température et la douche habillée qu'ils avaient prit dehors n'avaient pas aidé. Elle allait tomber malade si elle restait ainsi. Même bien blottie sous la couette, elle ne paraissait pas réussir à trouver de la chaleur.

Shun hésita un petit peu puis il écarta son bras sur le coté.


«  Tu.... tu veux venir contre moi ? »

Il tourna la tête dans sa direction. Ce n'était sans doute pas le genre de chose que l'on disait à une fille.... déjà devoir dormir dans son lit ça dépassait les limites du correcte... Alors la prendre dans ses bras c'était complètement surréaliste. Pour autant, Shun n'avait aucune arrière pensée ni aucune  intention déplacée. D'une part parce qu'il était lui même amoureux d'une personne et d'autre part parce qu'il respectait trop Satsuki pour abuser de sa confiance dans un procédé aussi lâche. Il ne pensait qu'a la réchauffer un petit peu et il surveillait sa réaction avec appréhension. Si ça se trouve elle allait se fâcher et le dégager en le traitant de pervers !

Attendant sa décision, il lui posa la question fatidique «  action ou vérité »


«  Bon, vérité alors ! Ne m'en veux pas mais comme tu sembles craquer pour les couples entre mecs.... je serai curieux de savoir quels garçons tu caserais avec qui ! »







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]   

Revenir en haut Aller en bas
 

En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» En attendant que l'orage se termine ! [avec Izuki Shun]
» Les orages
» Orage d'été -TANKA-avec mp3
» L'orage gronde au loin, la porte s'ouvre... Gully07 entre...
» Danse avec le Dragon. TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: RP finis-