The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 * Sos babysitting ! - PV. Wei & Atsushi ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Himuro
avatar



Informations Féminin Messages : 2548
Date d'inscription : 19/10/2013
Localisation : Akita | Lycée Yôsen
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: darkorchid | #a16968

RP terminés: 11

RP en cours: 2


MessageSujet: * Sos babysitting ! - PV. Wei & Atsushi ~   12.01.15 16:30


Sos babysitting
avec Wei & Atsushi

❝ La journée avait été particulièrement éprouvante pour Himuro. Son réveil n'avait pas sonné et si Wei ne l'avait pas secoué, il aurait sûrement dormi jusqu'à midi. En ces périodes de chaleur, le brun avait tendance à dormir plus longtemps. Un comble, parce que la plupart des gens avaient surtout ce manie en hiver, période d'hibernation. Dans tous les cas, Tatsuya était arrivé légèrement en retard pour le petit déjeuner, où il avait mangé sans réel appétit. Il s'était contenté de grignoter de quoi tenir jusqu'au repas de midi, puis s'en était allé avant les autres, fuyant le brouhaha matinal qui lui donnait mal au crâne.

La journée de cours s'était enchaînée sans accro. Il suivi les leçons avec concentration et prit énormément de notes. Bref, une journée assez banale comme il avait l'habitude d'en enchaîner depuis son arrivée à Yôsen. En rien il ne regrettait son choix même si, souvent, les États-Unis lui manquait. Himuro y avait passé tellement de temps qu'il se sentait parfois plus américain que japonais. Rien qu'à voir ses notes de cours : ça passait du japonais à l'anglais, puisque le brun avait prit l'habitude de traduire automatiquement le japonais en anglais dans son esprit. Une habitude dont Amy riait parfois.

Quand les cours s'achevèrent, les élèves quittèrent leur classe respective afin de rejoindre leurs clubs. En compagnie de Wei, Himuro rejoignit le gymnase où leurs aînés les attendaient déjà. Murasakibara, fidèle à ses habitudes, arriva bon dernier, un maiubo encore fourrée dans sa bouche boudeuse. Comme à chaque fois, la séance fut rythmée par les pleurs de Okamura, les moqueries de Fukui et les complaintes de Atsushi. Cette ambiance plaisait néanmoins énormément à Tatsuya, qui n'aurait sûrement pas put rêver d'une meilleure équipe. Certes il y avait des hauts et des bas, mais c'est comme ça partout. Et le brun était fier d'être dans le cinq majeurs de Yôsen.

L'entraînement dura un peu plus que prévu et Masako relâcha ses joueurs en retard. Heureusement, ils avaient encore le temps de se doucher et de se changer afin de rejoindre les dortoirs avant la première ronde des surveillants qui avait lieu une heure avant le dîner. Une discussion animée débuta entre le cinq majeurs, qui échangeait les mondanités en se moquant par moment de leur pauvre capitaine qui encaissait difficilement les moqueries de ses propres joueurs. Une fois propre et habillé, Tatsuya quitta les lieux, promettant d'arrivée à l'heure au dîner et non en retard comme ce matin même. Comme si c'était son habitude d'arriver en retard ! Les accidents de réveil, ça arrivait à tout le monde.

Arrivé dans sa chambre, le brun révisa un peu ses cours et s'entraîna sur quelques exercices tout en discutant avec son colocataire. Les surveillants passèrent en coup de vent dans leur chambre avant de repartir assez sec. Ils savaient que ces deux-là n'étaient pas des fauteurs de trouble et qu'ils respectaient les règles de l'établissement – enfin, ils le pensaient, car ils étaient loin d'être des petits-saints, surtout Tatsuya qui s'était plus d'une fois évadé du lycée en passant par la fenêtre de sa chambre. Son petit secret restait pour le moment bien gardé et il espérait que ça durerait. Il ne tenait pas à se faire convoquer par le directeur de Yôsen …

A dix neuf heures, il dîna avec ses coéquipiers, le repas animé par les déboires amoureux de Okamura qui n'intéressaient personne. Fukui en profita pour se foutre une énième fois de sa gueule, sous le regard ennuyé ou amusé des autres. Le duo comique de troisième année se donnait souvent ainsi en spectacle, attirant même les oreilles indiscrètes des autres élèves. Quelle belle réputation pour l'équipe de basketball ! Heureusement qu'ils connaissaient tous son niveau, sinon ils ne seraient vraiment pas prit au sérieux. Mais en même temps, cette ambiance comique voir absurde donnait au quintette un aspect familial très apprécié.

Enfin de retour dans sa chambre avec son colocataire étranger, Himuro s'installa dans son lit avec son ordinateur portable qu'il cachait savamment sous son lit ou son matelas avant que les surveillants ne tombent pas dessus. Les portables étant à peine toléré, ce serait une drame s'ils apprenaient qu'il conversait un ordinateur portable dans sa chambre. Le plaçant sur ses genoux, il se connecta à un réseau wifi universel et vérifia sur son site favori les nouveautés au côté des séries américaines. Son choix tomba sur une série de sport toute récente et, enfilant ses écouteurs, se cala contre le mur afin de profiter tranquillement de son visionnage. Plus rien ne pourrait venir le déranger, désormais …

Sauf sa porte qui s'ouvrit brusquement. Pensant qu'il s'agissait d'un surveillant, Himuro poussa son ordinateur sous ses draps et chopa le premier live qui lui passa sous la main. Cependant, ce ne fut pas un adulte en pleine patrouille qui apparut devant ses yeux olives, mais un certain géant à la chevelure lavande et au pyjama bleu à motif cornet de glace. Clignant des yeux pour s'assurer qu'il ne rêvait pas, Tatsuya finit par s'adresser au visiteur en ces termes :

▬ Atsushi ? Mais que diable viens-tu faire ici ? ❞



HIMURO TATSUYA
{  Keep a hot heart and a cool head, think before you act, and never give up }

YOSEN BISHIES !!!

Cuteness lvl 100 ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: * Sos babysitting ! - PV. Wei & Atsushi ~   13.01.15 16:04


S.O.S Babysitting!




« Eeh… Vous y croyez à ce genre d’histoires, vous ? »

Le géant s’avança vers un petit groupe d’amis, discutant autour d’une table, dans la classe. Les sept mystères de Yosen… des petits mythes se transmettant d’une promotion à une autre. Elles sont toutes plus originales, les unes que les autres… Ressentez le ton ironique dans cette narration plate, s’il-vous-plaît. Merci. Enfin bref, même notre grand garçon n’était pas dupe. Il ne pouvait compter le nombre de fois où Aomine lui avait parlé des « sept mystères de Teiko » et toutes ses histoires étaient les mêmes. Un soupir des plus bruyants se fit entendre et ne put empêcher un de ses camarades de questionner le pivot, pas très impliqué dans l’affaire.

« Murasakibara, ça m’étonne que tu flippes pas… A croire que ta flemme te rend asthénique à tout.
- Qu’est-ce que t’insinues ? Que j’serai une lopette ? »

Soudain, un autre jeune homme s’approcha pour échanger quelques messes basses avec l’interlocuteur d’Atsushi – qui semblait plutôt mécontent de ça, trouvant ça pas bien sympathique de le laisser en plan, lui et son paquet de chips entamé – puis ils se regardèrent, la banane aux lèvres, l’air mesquin. Ils étaient prêts pour jouer un mauvais tour à  l’As de l’équipe de basketball.

« Ne te plains pas si tu retrouves toute ta réserve de bonbons dévalisée parce que le fantôme morfal te les as bouffé…
- … Eh ? Un fantôme ? M-MES BONBECS ?! »

Paniqué, le paquet de chips bien serré contre sa poitrine, le miracle se jeta sur son camarade de classe pour en savoir plus sur ce mystérieux « fantomatique goinfre » qui n’était rien d’autre qu’un huitième mystère inventé de toute pièce sur le feu pour faire peur au sale gamin qui ne pouvait que s’inquiéter de sa panse et de ses précieuses sucreries. Sur un coup de tête, inventant de fil en aiguille, les deux compères lui racontèrent qu’approchant l’heure fatidique de minuit, chaque mercredi, le fantôme d’un ancien élève de l’établissement errait dans les dortoirs, le soir, en quête de sa victime de la semaine. Morfale encore dans la mort, il chercherait toujours à s’empiffrer de bonbons et autres cochonneries des vivants et laisserait la trace de sa visite par des traînées de bonbons dans le couloir ou laisserait un petit mot à celui qu’il aurait volé, le remerciant de façon plutôt glauque. Rien de tel pour bien angoisser l’adolescent qui ne pensait pas qu’un fantôme aussi gourmand que lui pouvait errer dans les dortoirs du lycée… Non, non, non. Les fantômes n’existent pas, enfin ! Mais… s’ils existaient vraiment ? S’il lui restait plus aucune sucrerie après le passage du fantôme ? Il ne pourrait pas survivre cette semaine !

Les heures de cours passèrent aussi vite que ses séances de shopping en quête d’une nouvelle confiserie. L’heure d’anglais fut ponctuée par les pleurnichements du pauvre garçon, ne pouvant s’arrêter qu’après un bon tir de craie en plein front. Les coupables de son effroi se réjouissaient de leur méfait, complotant déjà la suite de leur plan. Bien sûr qu’ils allaient lui dire la vérité ! Un jour, oui…

Peu après les cours, l’entraînement intensif se déroula comme d’habitude. Le géant arriva en retard mais avec un teint légèrement pâle, l’air patraque, alors ayant droit à un petit sermon de la part de Masa. Avec son partenaire préféré, Tatsuya, il dut bloquer ses tirs consécutifs, protégeant son panier de ses shoots fantôme. C’était plutôt basique mais nécessaire, sachant que la défense presque inviolable de Murasakibara et les tirs de magicien d’Himuro ne pouvaient que faire progresser l’un et l’autre. Seulement, le premier n’était jamais réellement impliqué à l’entrainement d’habitude… et là, il se donnait à fond, comme s’il cherchait à ne penser à rien d’autre, le temps de cette session. Étrange… Enfin, ça ne l’empêchait pas de se moquer goulûment de son capitaine – certes, de façon très passive – avec les autres.

~

Avec conviction, il pensait que tout ça n’était qu’une mauvaise blague de ses camarades jusqu’à ce qu’il sorte des douches, encore les cheveux mouillés, la serviette autour du cou et un Maiubo dans la bouche qui finit par terre, en compagnie des microbes du couloir des dortoirs…

« … C-C’est une blague, hein ? »

De nombreux petits bonbons de toutes sortes jonchaient à même le sol et menant bien vers sa chambre… comme il le redoutait. Surtout que chaque bonbon était bien aligné, à la manière du petit poucet avec ses morceaux de pain. D’ailleurs, il n’hésita pas à les ramasser en vitesse, se demandant si la règle des trois secondes comptait en temps de crise comme celui-ci… mais il ne redouta pas tomber nez à nez avec un surveillant qui ne put que sourciller en voyant l’adolescent accroupi pour ramasser les bonbons qu’il mettait dans son large haut formant un petit contenant, grignotant sur le chemin.

Et ça lui valut deux heures de retenue et toute une semaine de nettoyage obligatoire dans son étage de dortoirs. Même des larmes de douleur et de désespoir ne pouvaient retranscrire ce que le pauvre garçon ressentait. La terreur le rongeait aussi de l’intérieur. Sa chambre semblait propre, contrairement au couloir… très louche et flippant. S’affalant dans son lit double (car oui, l’établissement a été obligée de lui laisser une chambre pour lui seul et un lit double, vu sa grade taille), Atsushi geignit et se plaignit au plafond, les sourcils froncés, les bras levés et les lèvres tremblantes.

« Pourquoi tu veux que bouffer, monsieur le fantôme ?! J’suis qu’un pauvre gars qui aimerait vivre son adolescence tranquille… sniff… J’suis sûr que les fantômes peuvent aussi avoir le diabète alors faut que t’arrêtes ! J'dis ça pour ton bien, hein ! »

L’hôpital qui se fout de la charité. Bref, l’important était de se calmer jusqu’à l’heure du dîner, pour ne pas inquiéter Himuro et les autres. Normalement, il s’en ficherait bien de partager son malheur et ses épreuves difficiles (… recherche de bonbons peu fructueuse…)  avec eux, les énervant la plupart du temps. Cependant, leur avouer qu’il avait peur d’une rumeur ? D’un fantôme ? Ils allaient se foutre de lui et même Okamura s’en donnerait à cœur joie. Jamais, il ne leur avouerait ce qu’il endure en ce moment. Jamais.

Le dîner se passa aussi lentement et aussi bruyamment que d’habitude, tout comme l’entrainement de fin d’après-midi. Fukui se donna en spectacle avec Okamura, faisant rire aux éclats leurs cadets – même l’arrière qui pouffait silencieusement. Murasakibara, lui, piquait les desserts de ses voisins de table, tel un ninja, volant un yaourt à Himuro, un Dorayaki à une jeune fille semblant être très proche de son partenaire – Ame… Amu… Amerika ? Il ne savait plus son nom et pourtant, Tatsuya en parlait de temps en temps – et enfin, un bon parfait fraise à une autre jeune fille. Hum… Ca remplissait sa p-…

« … L-Le fantôme va continuer de me hanter si je m’arrête pas…
- Atsushi, t’as dit quelque chose ? Demanda son vice-capitaine, intrigué.
- Rien, rien… »

Puis ils reprirent leur conversation là où elle en était. Bon vivant, globalement… tout le monde avait le sourire sauf le géant qui ne faisait que sucer sa cuillère pleine de glace à la vanille et de crème fouettée, les yeux dans le vide.

De retour dans sa chambre, prêt à faire ses devoirs pour s’occuper l’esprit du mieux qu’il le pouvait, Atsushi fut pris par surprise par une petite note posée sur son oreiller. Paniqué, il eut pour réaction grotesque de se cacher les yeux avec ses grandes mains, s’éloignant le plus possible de son lit, bousculant sur le coup sa commode encore pleine de paquets de bonbons en tout genre – Amen Alléluia ! – avant de reprendre son souffle qu’il avait coupé automatiquement.

« D’abord, je me mets en pyjama puis après… après… Je veux pas lire ! JE. VEUX. PAS…. Hnnng… »

Ses jambes tenaient à peine sur elles-mêmes alors qu’il peinait à enfiler son pyjama rose bonbon à imprimés en forme de sucettes – et vous dîtes qu’il n’a aucune passion, hein ? – avant de se poser sur sa chaise de bureau, le cœur battant. Qu’est-ce qu’il devait faire ? Lire ou pas lire ? Telle est la question… Sa peluche ourson contre son énorme poitrine, des sueurs froides coulant de son front, le jeune homme au comportement enfantin se risqua de s’approcher du mot venu de l’Au-delà pour s’informer du message passé par le fantôme morfale.

« Tes bonbons… Ils seront tous à moi…

Même ceux que tu as déjà engloutis. TOUS. »

La seule réaction qui suivit de la part du miracle était un petit geignement silencieux… jusqu’à ce qu’il parte en courant, sans piper mot, vers la chambre de celui qui ne pouvait que lui porter réconfort : le deuxième As de Yosen, Himuro Tatsuya. Il ne pouvait pas demander aux autres. Ils allaient, eux, se foutre de sa gueule ! Wei, le colocataire du joueur cyclope, n’en avait que faire des gamineries de leur miracle mas les rires pouvaient glisser de ses lèvres. C’était toujours mieux que de se faire réconforter par un gorille – certes, sympathique – et le vice-capitaine qui est le plus moqueur de tous. Alors qu’il se pressait de retrouver son coéquipier maternel, les deux coupables, eux aussi en pyjama, pouffèrent en chœur et se retirèrent dans leur propre chambre pour dormir. Oui, il était l’heure de dormir. Près de 21 heures… proche de minuit.

Devant la porte de la chambre de Wei et Tatsuya, balayant son regard de droite à gauche pour voir si un surveillant se baladait dans le coin, Murasakibara ne se donna pas la peine de frapper avant d’ouvrir brusquement la porte, les cheveux complètement en bataille, le souffle court et les sueurs se faisant de plus en plus visibles. Le nounours en peluche était calé sous son aisselle et ses yeux reflétaient bien la terreur qu’il vivait. Sous son haut, trois paquets de maiubos et de neruneruneru candies. Question de survie.

« Atsushi ? Mais que diable viens-tu faire ici ? »

Ses prunelles violettes rencontrèrent celles olive de son ami. Wei avait l’air tout aussi surpris de voir le géant débarquer ici, à cette heure-ci. Ne tardant pas à fermer la porte violemment, il s’assit contre la porte de la chambre, la bloquant bien contre toute intrusion venant de l’extérieur. Ne trouvant pas de mots pour s’exprimer, il présenta le mot maudit qu’il avait prit son de prendre avec lui comme preuve qu’il n’était pas fou pour la présenter à ses coéquipiers. Son bras tremblant tendit le mot froissé à Wei qui était le plus proche de lui.

« Le f-f-fantôme goinfre… Il existe, Muro-chin…! »
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA



Dernière édition par Murasakibara Atsushi le 30.03.15 0:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Yosen
avatar



InformationsMessages : 61
Date d'inscription : 24/06/2014
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: 660033

RP terminés: 2

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: * Sos babysitting ! - PV. Wei & Atsushi ~   14.01.15 19:00




Sos Babysitting ♦ with himuro tatsuya & murasakibara atsushi


Les habitudes de Wei n'étaient pas si différents que lorsqu'il était chez lui depuis qu'il était arrivé au Japon. Il se levait, prenait sa douche dans les salles de bains communes, retournaient dans sa chambre pour enfiler son uniforme et enfin il allait au réfectoire avec Himuro pour le petit-déjeuner. Enfin, la dernière partie était récente puisqu'il mangeait habituellement seul avant que son colocataire n'arrive. C'était beaucoup plus convivial maintenant.

Sauf aujourd'hui.

Tatsuya avait dormi plus qu'il ne fallait et si le chinois ne l'avait pas réveillé, il aurait raté l'heure du petit-déjeuner, et serait donc arrivé en retard en cours, le ventre vide qui plus est. Passé ce petit détail, la journée de cours se déroula comme d'habitude, l'étudiant étranger prenant soigneusement ses notes. Ce n'était pas parce qu'il était ailleurs qu'en Chine qu'il devait foirer ses études. C'était enrichissant pour son CV d'avoir fait un programme d'échange mais avoir des notes moyennes, ça le faisait moins.

L'heure de l'entraînement arriva enfin. Là aussi, tout se passe sans accroc, avec les plaintes incessantes du capitaine gorille, de Fukui qui en rajoutait une couche, Murasakibara qui continuait à manger encore et toujours. Sauf qu'il avait l'air un petit différent de d'habitude. Et son teint était légèrement plus pale. Non pas que Liu faisait attention à ce genre de détail mais... Atsushi d'habitude si mou et décontracté avait l'air quelque peu tendu. Où c'était juste son imagination.

Outre cela, la séance d'entraînement s'allongea un peu plus qu'à l'accoutumé mais laissait tout de même de laisser aux joueurs de prendre une douche. Une fois sous l'eau chaude, l'étudiant étranger sentit la fatigue l'envahir d'un coup sans crier gare. Il était tellement occupé aujourd'hui, il n'avait pas soufflé une seconde. Vivement qu'il prenne son dîner et qu'il aille se coucher.

Une fois dans sa chambre, il imita Himuro et révisa ses cours tout en discutant avec lui. Les surveillants passèrent en coup de vent, comme d'habitude et ils purent enfin aller se remplir la panse en compagnie des autres titulaires de l'équipe de basket. Le repas fut très animée, comme toujours puis ils se séparèrent pour retourner dans leurs chambres respectifs.

Tandis qu'Himuro se calait confortablement sur son lit pour regarder son por- une de ses séries, Wei attrapa son portable et appela sa famille. Il discuta avec son père, sa mère, et les choses se compliquèrent lorsque ce fut le tour de ses quatre petits frères. Oui quatre. Xiang avait le même âge qu'Atsushi mais contrairement à lui, c'était un surexcité qui le défiait souvent. Tao et Shun, les jumeaux de 12 ans, étaient beaucoup plus calmes mais horriblement complices lorsqu'ils faisaient des bêtises. Fai, le dernier, du haut de ses huit ans était sûrement le plus supportable. Et le plus gâté par l'aîné. Autant dire que c'était la joie à l'autre bout du fil.

Allongé sur son lit, il se releva un peu et nota l'heure sur sa table de nuit, 21h04. L'heure d'aller dormir s'ils ne voulaient pas subir le contrecoup de la fatigue comme la dernière fois. Au moment où il allait couper la communication, la porte de la chambre s'ouvrit brusquement. Wei eut tout juste le temps d'apercevoir Tatsuya fourrager son ordinateur portable sous ses draps que le chinois détailla l'intrus intempestif. Il s'attendait à tout mais pas à ça. Pas à lui en tout cas.

-Atsushi ? Mais que diable viens-tu faire ici ? Demanda Himuro tout aussi surpris que lui.

Le géant mauve ferma violemment la porte et s'assit par terre, le dos contre le bois. Il était essoufflé, les cheveux en pagaille. Comme s'il venait de courir. Atsushi, courir ? C'était nouveau ça.

-Le f-f-fantôme goinfre… Il existe, Muro-chin…! Marmonna le première en année en lui tendant un papier froissé.

Le chinois prit le morceau de feuille et lut à voix haute pour son camarade de chambre :

- «  Tes bonbons… Ils seront tous à moi… Même ceux que tu as déjà engloutis. TOUS. »

A en juger par le message, quelqu'un en était après les précieuses sucreries de leur as. Pas étonnant qu'il soit si paniqué. S'il y a bien une chose que Murasakibara ne donnerait à personne, c'étaient bien ces coch- ces snacks qu'ils avalaient en longueur de journée.

-Qu'est-ce que c'est que ces histoires de fantôme, aru ? Tu y crois encore à ton âge ? Railla Wei en montrant le papier à Tatsuya. Ça m'a tout l'air d'une bonne blague, aru.

Liu n'aimait pas spécialement les histoires de fantômes. Enfin, il ne trouvait pas cela intéressant. De ce fait, il n'y croyait pas à ses histoires paranormales. Et ils avaient eu sa dose de contes fantomatiques avec ses frangins qui s'amusaient à en raconter le soir pour effrayer Xiang ou Fai. Déjà que son lit était limite pour lui, si en plus il devait rajouter une autre personne...






(c) codée par Tsu-chan

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Himuro
avatar



Informations Féminin Messages : 2548
Date d'inscription : 19/10/2013
Localisation : Akita | Lycée Yôsen
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: darkorchid | #a16968

RP terminés: 11

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: * Sos babysitting ! - PV. Wei & Atsushi ~   16.01.15 18:23


Sos babysitting
avec Wei & Atsushi

❝ La porte claqua violemment derrière Murasakibara qui, les yeux écarquillés et la chevelure en bataille, n'offrait pas une charmante image de sa personne. A son regard hagard, on aurait parié que la pire chose du monde venait de se produire devant ses yeux. Le violet emporta son immense corps vers le bas tandis qu'il s'asseyait contre la porte, bloquant toute tentative d'entrée. Masako était-elle à ses trousses armée de son fidèle shinaï pour qu'il arrive ici dans un tel état ? Ce serait assez étonnant, leur coach ne viendrait pas s'amuser à courir après ses joueurs désobéissants dans les couloirs des dortoirs. Quoi que …

Himuro échangea un regard étonné avec Wei tandis que Atsushi, tout tremblant, serrait un ours en peluche dans ses longs bras. Bon, d'accord, désormais il ne dira plus rien concernant le panda de Wei. Panda que le brun adorait chapardé à son propriétaire car entendre ce dernier pester en chinois tandis qu'il cherchait l'animal en peluche, ça n'avait pas de prix. Il commençait d'ailleurs à grossir son répertoire d'insultes toujours plus fleuries venant de par delà les mers. Néanmoins Tatsuya revint bien vite sur terre quand le grand dadet aux cheveux lilas tendit un petit mot à Liu.

▬ Le f-f-fantôme goinfre… Il existe, Muro-chin…!

Le fantôme goinfre ? Mais qu'imaginait-il donc encore, enfin ? Ses sucreries commençaient à le rendre dingo. Cela devait sûrement venir de son anormal taux de sucre dans le sang. Ils feraient peut-être bien de l'emmener à l'infirmerie, il était peut-être en plein délire ? Ou alors se réveillait-il d'un cauchemar – à sa dégaine, ça ne serait pas étonnant pour deux sous. Néanmoins, à la lecture du papier par Wei, le brun réalisa que c'était bien pire qu'un simple délire. C'est une très mauvaise farce sûrement invité par les camarades de classe d'Atsushi.

Tatsuya se doutait que son coéquipier pouvait se montrer aussi naïf qu'un enfant parfois mais là … ça dépassait le stade de la bêtise. N'importe qui de censé se doutait bien que cette histoire de fantôme goinfre, ce n'était qu'une grosse connerie d'adolescent. Himuro espérait d'ailleurs retrouver ces petits impertinents pour leur apprendre à ne pas se jouer ainsi d'un camarade. D'autant plus que c'est vers lui qu'il venait pleurnicher par la suite. Saisissant le papier froissé que le chinois lui tendait, Himuro relu son contenu. Il laissa filer une insulte entre ses lèvres pincées, maudissant ces petits rigolos.

▬ Qu'est-ce que c'est que ces histoires de fantôme, aru ? Tu y crois encore à ton âge ? Ça m'a tout l'air d'une bonne blague, aru.

Himuro hocha la tête en signe d'approbation. Il n'y avait pas de quoi faire une montagne. Cette farce était tellement énorme que c'était à peine croyable qu'Atsushi y croit. Le brun connaissant les sept légendes du lycée et aucun doute que le violet aussi et pourtant, il n'était jamais venu pleurer au bord de son lit parce qu'il était effrayé. Mais évidemment, lorsque mettait ses bonbons en danger, c'était une toute autre histoire … C'était comme le menacer de mort, voir pire. Murasakibara préférerait crever au milieu de ses cochonneries plutôt que de vivre sans. C'était d'une réelle addiction dont il faisait preuve.

Cependant, cela expliquait pourquoi il s'était montré si dissipé à l'entraînement. Si cette histoire le poursuivait depuis ce matin, il devait se ronger les sangs pour son précieux butin sucré. Tatsuya se rappela alors que son cadet avait murmuré quelque chose à table pendant son rapt quotidien – le brun prenait toujours un yaourt en plus en sachant pertinemment que le géant chipait toujours sur les plateaux des autres – à l'heure du dîner. Fukui l'avait questionné sur cela mais le violet ne s'étant pas embêter à répondre, ils avaient reprit leur discussion sans porter davantage d'attention à la chose. Embêter Okamura était bien plus plaisant.

Lâchant un long soupir, Tatsuya se massa l'arête du nez. Il aurait préféré ne pas avoir à gérer une histoire de gamin mais s'il voulait que Murasakibara regagne sa chambre, il le devait bien. Sa série pouvait attendre, de toute façon. Soulevant sa couverture, Himuro cala correctement sur ordinateur et le recouvrit de nouveau, le cachant un peu mieux. Certes les surveillants ne risquaient pas de rentrer avec ce corps massif contre la porte mais on n'était jamais trop prudent. Enfilant un t-shirt bien trop large pour lui, le brun descendit de son lit et s'approcha de son cadet pour lui frotter doucement les cheveux dans un geste qui se voulait rassurant.

▬ Le fantôme goinfre n'existe pas Atsushi, ce n'est qu'une mauvaise farce. Qui t'as raconté de pareilles sornettes ?

Que j'aille les remercier, se retint-il d'ajouter. Lui-même n'étant pas un grand fan d'histoire de fantôme ou de bêtises dans ce genre, il n'en avait jamais eu peur. Même gamin quand Taiga insistait pour qu'il se regarde un film paranormal ou pour qu'ils fassent le train fantôme de la fête foraine, il affichait constamment cet air blasé, ne comprenant pas comment on pouvait flipper à cause de ce genre de truc. Qu'on ai peur de choses réelles c'était logique mais d'inventions stupides de l'esprit humain pour terrifier ces pairs ? Ça relevait de la bêtise – ou alors il y avait encore un cran en dessous des « chochottes ». ❞


HIMURO TATSUYA
{  Keep a hot heart and a cool head, think before you act, and never give up }

YOSEN BISHIES !!!

Cuteness lvl 100 ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: * Sos babysitting ! - PV. Wei & Atsushi ~   17.01.15 19:07


S.O.S Babysitting!




Les rumeurs lycéennes et histoires d’épouvante n’avaient jamais, ô grand jamais, effrayé le grand gamin qu’est Atsushi. Certes, son comportement enfantin était là mais il était tout aussi blasé par ces billevesées que l’étaient en ce moment ses coéquipiers plutôt perplexe en le voyant si agité. Pourtant très terre-à-terre, les horribles méfaits commis envers ses précieux susucres l’avaient quelque peu tourmenté. Avait-il tort, pendant toutes ces années, de croire que les fantômes n’existaient pas ? Est-ce que ces deux-là lui racontaient au final que des bobards ? Après de nombreuses interrogations, victime de son air condescendant sur ses camarades de classe, Murasakibara mérita ces sueurs froides qui gouttaient sur son front.

Une main rassurante vint lui frotter les cheveux d’un geste presque maternel. C’était Tatsuya. Arborant un petit sourire, son aîné essaya de le rassurer, en vain, ne faisant que le conforter dans ce qu’il redoutait le plus. « Atsushi est qu’un gamin taille géante ». Il avait l’habitude mais les traitements comme celui-ci l’offusquaient à un point… Si ce n’était pas Muro-chin, le courroux du titan mal léché aurait pu sonner le glas de quiconque lui rappelant qu’il faisait trop gamin.

« Le fantôme goinfre n’existe pas, Atsushi. Ce n’est qu’une mauvaise blague. Qui t’as raconté de pareilles sornettes ?
- Arrête de me traiter comme ton gosse, Muro-chin. Marmonna-t-il, les sourcils froncés, laissant tout de même son ami continuer la caresse qu’il ne trouvait fondamentalement pas si désagréable qu'il se laissait le dire. Et puis, j’m’en souviens plus ! Tu sais très bien que je me souviens pas forcément de leur nom ! »

Ça y est, la bouderie commençait. Les bras croisés, le regard soutenant celui olive d’Himuro, il se retint de lâcher tout ce qu’il avait gros sur la patate avant de soupirer, se relevant d’un coup. Ils avaient raison. Un fantôme n’existe pas. A cause de sa phobie de perdre ses délicieuses cochonneries, le miracle en avait perdu son rationalisme. Ah, que c’était dur d’aimer manger… Cependant, même s’il s’avérait que  c’était une stupide plaisanterie… Arrivera-t-il à dormir en sachant que sa tendre réserve n’était pas à l’abri d’un prédateur ou deux ? Et puis, ce petit bout de papier le rendait bien nerveux… Il ne croyait, en général, pas à ce genre de balivernes mais... son pire cauchemar était bien de se voir spolier de ses biens délicieux...

Laissant son ourson en peluche à la garde de son partenaire papa poule, le dénommé Atsushi s’assit sur le lit de Tatsuya, s’apprêtant à dormir sur le champ. Ce ne serait pas poli de s’inviter comme ça chez les autres, se dit-il, devenant de plus en plus courtois grâce à son ami le cyclope. Sa lourde tête se leva lentement pour que ses yeux croisent ceux du chinois qui avait l’air plus que blasé par les événements. De toute façon, entre les railleries de Fukui et les gamineries et sautes d’humeur de Murasakibara, le transféré ne pouvait être surpris par ce qu’il allait leur demander.

« Juste pour une nuit, laissez-moi dormir avec vous… Supplia-t-il, s’enroulant son énorme corps de la couette et exagérant ses larmes de crocodile. J’veux juste manger mes derniers paquets de survie avec vous… Qu’il y ait un fantôme ou un sale voleur dans ma chambre, j’m’en fous ! J’veux juste bouffer tranquille, merde ! Qu'il mange c'qu'il veut ce soir mais qu'il dégage et n'revienne pas... »

Personne ne savait qui était derrière tout ça, sauf votre humble et omniscient narrateur. Certes, Atsushi avait une vague idée du coupable et de son complice mais encore fallait-il qu’il se souvienne de leur visage et de leur nom. C’était bien connu de tous à quel point l’intérêt qu’apportait le gourmet aux autres était poussé… Une main soutenait sa tête commençant à tomber sous le poids de la fatigue. Toute cette histoire l’épuisait et une seule envie l’animait : celle de rejoindre les bras de Morphée. Cependant, il se battait intérieurement pour rester éveillé, ouvrant un paquet de chips encore caché sous son haut rosé. Une chips l'aidera sûrement à se remémorer.

D'ailleurs, il avait bien transporté avec lui une douzaine de paquets de bonbons et autres friandises du genre qu'il ne souhaitait sous aucun prétexte laisser au chapardeur. Qu'il se rassasie avec toute sa réserve et qu'il parte sitôt fait. Qu'il aille en embêter un autre ! Déjà que ça lui pinçait le coeur d'abandonner ses précieuses, il fallait bien assurer les futures confiseries du bonhomme... C'était très dur pour Atsushi de laisser quelqu'un piocher dans ses réserves comme ça. Il aurait déjà piqué sa crise et se serait jeté sur le coupable en plein méfait pour le corriger bien comme il faut. Mais facile cela serait si la situation ne lui échappait pas autant et que la fatigue due à la pression du moment ne le rendaient pas flasque tel qu'il l'était maintenant.

Un paquet de chips entier plus tard (l’équivalent de 2 minutes), la recherche mentale d’un quelconque souvenir des deux coupables fut abrégée, le géant s’affalant sur le lit moelleux de son hôte. Plus il se forçait à faire quelque chose, plus il se sentait partir. Oh comme il était agréable de se laisser aller sur un lit non recouvert par des emballages plastiques et miettes de précédents goûters… Ah, c’est vrai. Les deux colocataires de la chambre n’avaient pas encore accordé au grand dadet de s’assoupir ou même dormir pour une nuit.

« Laissez-moi faire une p’tite sieste et j’continue à me remémorer d’leur gueule après, ok~ ? Liu-chin, éteins la lumière et réveille-moi dans dix minutes~ »

Se positionnant sur le ventre, les bras tombant mollement sur le parquet des deux côtés du lit, le visage enfoui dans l'oreiller, il fit semblant de ne pas entendre ses coéquipiers qui devaient probablement fulminer ou l'observer, impuissants et la bouche béante, s'adonner à une de ses seules passions : dormir.

Heure de l’abandon : 21 h 19.
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA



Dernière édition par Murasakibara Atsushi le 30.03.15 0:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Yosen
avatar



InformationsMessages : 61
Date d'inscription : 24/06/2014
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: 660033

RP terminés: 2

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: * Sos babysitting ! - PV. Wei & Atsushi ~   19.01.15 18:28


sos babysitting!
featuring murasakibara atsushi & himuro tatsuya

-Le fantôme goinfre n'existe pas Atsushi, ce n'est qu'une mauvaise farce. Qui t'as raconté de pareilles sornettes ?

Wei approuva les paroles de son colocataire qui ébouriffait les cheveux de leur cadet pour tenter de le réconforter mais en vain. Qui pouvait bien raconter de pareilles histoires à Murasakibara ? Il était vrai qu'avec son air nonchalant et blessé, on se demandait ce qui pouvait bien l'effrayer à ce grand enfant. Sûrement à rien, à part peut-être un quelconque esprit farceur qui s'en prendrait à ses précieuses confiseries et cochonneries. C'était peut-être l'unique passion qui l'animait vraiment à ce gros balourd. Alors pas étonnant que des camarades de classe souhaitait étonner ou choquer un peu Atsushi pour se payer un peu de sa tête. Ça devait être amusant. À un certain point. Puisque les victimes de cette farce était non seulement, leur as mais aussi les deux deuxième années qui n'avaient rien demandé.

Arrête de me traiter comme ton gosse, Muro-chin, se plaint le violet sans pour autant repousser la main d'Himuro. Et puis, j’m’en souviens plus ! Tu sais très bien que je me souviens pas forcément de leur nom !

C'était pas gagné alors, songea Liu en soupirant. Il regarda le plus jeune d'entre eux avec un air blasé. Question originalité, il était servi à Yosen. Entre Fukui qui lui déblatait conneries sur conneries, Okamura qui leur servait de capitaine singe, Murasakibara qui ne songeait qu'à bouffer et Himuro... qui semblait plus ou moins normal, au point où il en était, Liu n'était plus vraiment étonné de ce qu'il pouvait lui arriver. Mais il devait au moins avouer une chose : il s'amusait bien avec eux.

Atsushi tendit finalement l'ours en peluche ( il n'avait pas le droit de se moquer, lui avait une peluche panda ) à Himuro et se dirigea vers le lit de ce dernier pour s'affaler dessus. Il allait vraiment passer la nuit ici ?! C'était impossible de caser un autre géant de deux mètres dans cette chambre confortable mais exigüe.

-Juste pour une nuit, laissez-moi dormir avec vous… supplia le violet en s'enroulant dans la couette comme une chenille. J’veux juste manger mes derniers paquets de survie avec vous… Qu’il y ait un fantôme ou un sale voleur dans ma chambre, j’m’en fous ! J’veux juste bouffer tranquille, merde ! Qu'il mange c'qu'il veut ce soir mais qu'il dégage et n'revienne pas...

Il avait vraiment décidé de passer la nuit ici. Tout mais pas ça. Où est-ce qu'il allait dormir ?! Déjà que Liu rentrait à peine dans son propre lit, si en plus, il devait le partager avec une asperge comme Atsushi, le sommier n'allait pas tenir. Et quelque chose lui disait qu'Himuro n'était pas d'humeur à partager son lit. Surtout après qu'on l'ait dérangé dans sa série. L'impromptu visiteur décida donc de terminer un paquet de chips – son kit de survie- en deux minutes top chrono avant de s'affaler sur le lit de Tatsuya. Wei ouvrit la bouche mais aucun son ne sortit de sa bouche. Il sentit des sueurs froides couler dans son dos et son visage pâlit en voyant le corps de Murasakibara... écraser l'ordinateur portable du numéro douze de Yosen. Ils entendirent clairement le craquement de l'objet, mais pas le cadet en tout cas, désormais allongé de toute sa longueur, l'appareil électronique dans un piètre état sous lui.

-Laissez-moi faire une p’tite sieste et j’continue à me remémorer d’leur gueule après, ok~ ? Liu-chin, éteins la lumière et réveille-moi dans dix minutes~

La bouche s'ouvrant et se fermant comme un poisson hors de l'eau, Wei regarda quelques secondes Atsushi, puis se tourna vers son camarade de classe. Et à en juger par son sourire figé, rien de bon n'allait arriver  à l'as de Yosen. Ce n'était pas le fantôme goinfre qui allait avoir raison du violet mais son partenaire.

-T-Tatsuya, calme-toi, balbutia le chinois en posant sa main sur son épaule.

Wei faisait peut-être deux mètres de haut, mais il savait qu'Himuro savait jouer des pieds et des mains quand il le fallait. Il lui avait raconté qu'il avait envoyé au tapis un type aussi baraqué qu'Okamura, pour aider un ami. Et ça c'était passé l'année dernière ! Qui sait de quoi il était capable de faire maintenant.


(c) fiche codée par liu wei
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Himuro
avatar



Informations Féminin Messages : 2548
Date d'inscription : 19/10/2013
Localisation : Akita | Lycée Yôsen
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: darkorchid | #a16968

RP terminés: 11

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: * Sos babysitting ! - PV. Wei & Atsushi ~   22.01.15 11:00


Sos babysitting
avec Wei & Atsushi

❝ La réaction d'Atsushi à son geste tendre ne le choqua même pas. Même si le grand dadet prétendait le contraire, il n'était parfois rien de plus qu'un grand gamin capricieux. D'ailleurs, rien que sa réaction était digne d'un enfant. Himuro ne lui en tint pas rigueur, habitué désormais à ses réactions. Le violet ne chercha même pas à repousser sa main, signe que ça ne le dérangerait pas plus que cela. Il faisait juste le capricieux pour se donner un peu de contenance, ce qui amusa davantage le brun qu'autre chose. Ce genre de chose marchait avec les autres, mais pas avec lui. Tatsuya était parvenu à le comprendre dès les premiers instants, créant ce petit feeling particulier entre eux.

Lorsqu'il se releva, la mine boudeuse, Himuro se contenta de s'écarter et d'attraper l'ours en peluche que le violet lui tendait. Un peu septique, il déposa la peluche sur son bureau encombré et le regarda s'asseoir sur le bord de son lit. Il ne comptait quand même pas squatter son lit quand même ? Les dortoirs avaient beau offrir un confort appréciable, ce n'était pas non plus fait pour accueillir tous les grands dadets du bahut. Il était déjà difficile pour Wei de dormir correctement dans son lit à cause de sa taille, alors ça n'allait pas être bien mieux pour Murasakibara qui faisait cinq centimètres de plus … Néanmoins, il semblait bien décidé à pioncer ici.

▬ Juste pour une nuit, laissez-moi dormir avec vous… J’veux juste manger mes derniers paquets de survie avec vous… Qu’il y ait un fantôme ou un sale voleur dans ma chambre, j’m’en fous ! J’veux juste bouffer tranquille, merde ! Qu'il mange c'qu'il veut ce soir mais qu'il dégage et n'revienne pas...

Himuro leva les yeux au ciel. Pour peu, il se serait crut père de famille face à son enfant terrifié après avoir vu un film de fantômes. Il était trop fatigué pour mener une lutte acharnée avec son coéquipier mais il ne comptait pas lui céder son lit pour autant. Lui aussi, il avait besoin de sommeil et de repos. La nuit était le seul moment où Tatsuya pouvait souffler un peu, alors la présence de Atsushi en ces lieux n'était pas spécialement appréciée. Si encore il s'était contenté de venir chercher du réconfort … Mais non, il voulait maintenant dormir avec eux. Et Himuro avait beau être papa poule avec Atsushi, il avait tout de même des limites …

Tirant un paquet de chips de sous son haut de pyjama, Murasakibara commença à grignoter tout en semblant réfléchir. Sûrement cherchait-il à se remémorer les noms des petits malins ayant mit cette farce en scène. C'était tout de même incroyable qu'il ne connaisse pas les élèves de sa propre classe … Il était tellement détaché de tout que de tels détails devaient sembler tellement futiles à ses yeux qu'il ne voyait pas la peine de s'en préoccuper et donc de s'en souvenir. Tatsuya n'était même pas sûr que le géant se souvienne rien que des faciès des farceurs … Ce qui ne l'aiderait pas à remonter jusqu'aux fauteurs de trouble.

Le paquet de chips terminé, Murasakibara s'affala dans le lit sans aucune douceur. Un bruit de craquement s'en suivit, mais le violet ne sembla pas s'en soucier le moins du monde, clamant plutôt une petite sieste. Himuro mit quelques instants à réaliser la chose. Atsushi … venait d'écraser son ordinateur portable … Son précieux ordinateur portable ! A en juger par le craquement sinistre quelques instants plus tôt, le géant violet n'avait pas que fissurer l'écran. Il l'avait écrabouiller sans pitié comme une fourmi innocente. Et le pire c'est qu'il ne l'avait même pas remarquer ! Il s'était contenté de s'affaler, la tête enfouie dans l'oreiller …

Le faciès déformé par un sourire figé et une affreuse veine palpitant dans l'angle de son front, Himuro observait le meurtrier d'un air hagard. C'est à peine s'il senti la main de Wei sur son épaule et n'entendit même pas ce qu'il venait de dire. Son ordinateur … il avait travaillé tout l'été dans une épicerie pour se le payer. Quasiment deux mois à suer sang et eau, à transporter  de lourdes cagettes de légume ou à décharger des camions … Deux mois à se lever à six heures du lundi ou samedi afin de récolter assez d'argents pour se payer ce petit bijou … Qui venait de connaître un fin atroce sous le poids de l'ace de Yôsen.

Un rire sinistre s'échappa de ses lèvres alors que ses poings se contractaient. Il allait le tuer. Cacher le cadavre ne serait pas chose facile, mais il y arrivera sans soucis. Un bon coup derrière les oreilles et on en parlait plus … Rapide, efficace, sans même le faire saigner … Partir comme ça, dans son sommeil, serein. Himuro secoua la tête : non, il allait faire bien pire. Une bonne vengeance bien salée pour lui faire regretter tout ça. Rien qu'en y pensant, un sourire satisfait étira ses lèvres alors qu'il faisait craquer les phalanges de ses doigts. Ça allait être magnifique … Il ne lui fallait que le concours de son colocataire.

▬ Dis, Wei … Tu m'aiderais à me venger ?


oOoOoOo


Le plan fut rapidement échafaudé. Puisque Murasakibara dormait, Wei et Tatsuya pouvaient comploter tranquillement dans le lit du chinois. Chuchotant tout de même par précaution, Himuro lui confia ses idées de vengeance et, ensemble, mirent en scène un joli petit talion. Une fois tout bien résumé et imaginé, ils n'avaient plus qu'à fabriquer la scène du crime. Puisqu'ils ignoraient quand le géant allait daigner se réveiller, ils devaient faire ça rapidement en mettant de côté les petits détails scénaristiques proposés par le brun. Ils n'avaient pas le temps pour le peaufinage.

Ainsi, Himuro sorti de sous son lit un énorme paquet taille XXL de Jelly Beans ramenés de États-Unis. Il en avait déjà donné à Murasakibara qui s'était montré quelque peu réticent vis-à-vis des goûts inconnus, mais il les avait tout de même mangé. Éventrant le paquet, Tatsuya en dispersa quelques uns dans la chambre et cacha le reste dans un sac plastique dans le tiroir de son bureau – il n'allait quand même pas gâcher autant de bonbons. Il en disposa également quelques uns autour du visage endormi du violet, répartissant quelques miettes ça et là. Wei fit de même avec les délicieuses brioches que sa mère lui envoyait parfois en colis.

Tirant tout doucement les sachets de bonbons du haut du violet, sans le réveiller, Himuro les éventra tout comme son paquet de jelly beans et répéta l'opération. Son lit se retrouvait envahit de sucre et de friandises mais c'était pour la bonne cause, il ne pouvait pas laisser ce crime impuni, il devait donc faire quelques sacrifices. Une fois le tout terminé, Himuro se frotta les mains pour faire disparaître les résidus sucrés et échangea un regard entendu avec Wei. Le résultat n'était pas trop mal, tout laissait croire que le fantôme goinfre était passé par ici et avait ravagé la chambre. Néanmoins, il manquait une dernière chose …

▬ Atsushi, Atsushi réveille-toi !

Tout tremblant, les yeux écarquillés, Himuro saluait son propre jeu d'acteur tandis qu'il secouait le violet sans ménagement. Il n'avait jamais prit de cours de théâtre mais savait pertinemment qu'il était un bon comédien. Il savait qu'il risquait gros en réveillant le géant si brusquement, alors il se hâta de se reculer et de descendre du lit quand Atsushi ouvrit les yeux. Il ressemblait à un ours dérangé dans son hibernation, mais il en fallait bien plus pour effrayé le brun. Ce dernier se hâta de rejoindre Wei et, tout tremblant, pointa le lit puis désigna la chambre en elle-même.

▬ Le fantôme goinfre … Il t'a possédé pendant ton sommeil ! ❞




HIMURO TATSUYA
{  Keep a hot heart and a cool head, think before you act, and never give up }

YOSEN BISHIES !!!

Cuteness lvl 100 ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: * Sos babysitting ! - PV. Wei & Atsushi ~   08.02.15 20:20


S.O.S Babysitting!




De nombreux paquets de confiseries virevoltaient autour de lui. Ce délicieux ballet lui ouvrait bien plus que l’appétit. La salive montait à la gorge comme un geyser sortant de terre (cette comparaison est des plus imagées, je suis d’accord) et ses mains osaient à peine se saisir des chocolats et bonbons flottant sous son nez. C’était le paradis… mais aussi un rêve. Alors qu’il se décidait enfin de toucher un maiubo frôlant sa joue, une légère secousse terrestre l’arrêta net. Son regard étonné balayait le paysage idyllique. Le chemin formé de dragées géantes s’effrita d’un coup, se fissurant rapidement, entrainant le jeune homme dans les abysses.

Qu’on le punisse pour sa gourmandise…

Eventrons-le vivant…

Il ne mérite pas cette surdose de sucre…


« Laissez-moi tranquille ! M-Muro-chin… Liu-chin… Z’êtes où ? »

Retombé sur son royal séant avec délicatesse, il s’était retrouvé seul, là où les ténèbres régnaient en maitre. Sa complainte résonnait dans le vide, laissant un écho inquiétant se propager dans les profondeurs. Ses yeux n’arrivaient pas à distinguer quoi que ce soit… jusqu’à ce que deux silhouettes pour les moins connues du géant viennent à sa rencontre. Un halo de lumière les baignait et les voix qui apeuraient le grand gamin un peu plus tôt s’estompèrent, l’une des silhouettes prenant la parole.

« Atsushi… Tu ne mérites pas une place au paradis du Sucre. Tu as été un très vilain garçon. Déclara le premier, un sourire inquiétant aux lèvres pouvant percer l'obscurité. »

Le violet voulut se révolter mais l’autre silhouette se permit de le couper dans son élan et ce,  en soutenant la remarque de sa compère.

« Tu devrais avoir honte. On t’avait testé avec notre envoyé, le dit « fantôme goinfre », mais tu ne fais que bouffer et ne pas apprécier le sucre à sa juste valeur, aru. Ton égoïsme, ta flemmardise et surtout ta gourmandise seront sévèrement punis, aru ! »

Alors qu’ils se retournaient pour se retirer dans l’ombre, Atsushi, interloqué, se remit sur pied pour les pourchasser, en vain. Ses pas étaient lourds et ses mouvements ralentissaient de plus en plus. Ce sera chose difficile de les rattraper… et surtout chose impossible de fuir le tsunami de chocolat brûlant qui lui fonçait droit dessus… !

« Aaah ~ Geignit l’adolescent, contractant ses muscles et fronçant les sourcils, vivant pleinement son cauchemar. »


~


Pendant ce temps, Himuro et Wei veillaient à ce qu’il dorme un sommeil de plomb avant d’exécuter leur plan discuté au vif. Machiavélique était le shooter miracle qui songeait déjà à faire vivre un autre mauvais rêve au glouton de Yosen. Il le méritait, après tout. Sa bienveillance naturelle et son attention pour l’environnement valaient un sombre plan de vengeance…

Brusquement réveillé par les soins de son très cher coéquipier, le violet grimaça, l’air mal léché, néanmoins ravi d’être sorti indemne de son cauchemar… qui ne risque pas d’être aujourd’hui le dernier. Himuro, paraissant plus qu’affolé, raconta au géant que le fameux fantôme goinfre avait encore semé la pagaille en ces lieux-même. Réellement ? Balayant du regard autour de lui, il put s’apercevoir du sinistre méfait. Ci-gisaient ses pauvres réserves de bonbons, éventrés et éparpillés dans la pièce, sous le regard faussement abasourdi de Wei et celui grave de son compagnon. Mais que s’était-il passé… ?

« Le fantôme goinfre… Il t’a possédé pendant ton sommeil ! »

La bouche béante, les neurones prenant le temps de se connecter, Atsushi resta stupéfait en entendant ces mots de la bouche du cyclope. Alors, il… il existait bien ?! Il voulait terriblement sa peau et surtout ses délicieux snacks… ! Paniquant, il se réfugia sou la couverture en posant au sol ce qui semblait le gratter sous le ventre – les débris du cadavre de l’ordinateur portable. Son souffle était saccadé et rythmé par les battements de son cœur mis de plus en plus à rude épreuve. Collant tout contre sa poitrine un paquet de nerunerunerune candy, ses mèches mauves en bataille devant ses orbes humides, il geignit, effrayé, la voix étouffée sous son abri de fortune.

« M-Muro-chin… N-Ne m’fais pas peur comme ça ! Se plaignit le plus grand qui formerait presque une colline, le dos voûté ainsi. Tu m’as dit que ça pouvait pas exister et maintenant tu dis l’inverse… »

Avec le peu de force qui lui restait, il cria une dernière fois, rendant la situation des plus risibles en sachant que c'était un adolescent de seize ans…

« Sale menteur ! J-Je veux ma mam-… QU’ON ME LAISSE M’ENGROSSIR TRANQUILLEMENT, MERDEUH ! DÉBARRASSEZ-MOI DE CE PUTAIN DE FANTÔME !! JE VEUX PAS MOURIR !!! »

Le silence régna enfin dans la salle… seuls des reniflements intempestifs et grossiers le brisant…
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA



Dernière édition par Murasakibara Atsushi le 30.03.15 0:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Yosen
avatar



InformationsMessages : 61
Date d'inscription : 24/06/2014
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: 660033

RP terminés: 2

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: * Sos babysitting ! - PV. Wei & Atsushi ~   15.02.15 10:55


sos babysitting!
featuring murasakibara atsushi & himuro tatsuya

-Dis, Wei … Tu m'aiderais à me venger ?

A en juger par le sourire figée et le rire glacial de son colocataire, il était clair que la réponse non ne faisait pas parti des options à choisir. Pour le peu de temps que Wei avait passé avec Himuro, il avait plus ou moins réussi à cerner son caractère. C'était quelqu'un de sociable, de compagnie agréable et poli. Passionné de basket, il se donnait toujours à fond et il était rare de le voir rechigner si on lui confiait une tâche. Il gardait son sang-froid peu importe la situation dans laquelle il se trouvait.

Comme actuellement.

Atsushi pouvait s'estimer heureux – ou pas – que Tatsuya ne l'ait pas déjà viré de sa chambre après l'horrible affront qu'il venait de lui faire en détruisant le précieux ordinateur portable de l'arrière titulaire de Yosen. Et Dieu seul sait qu'il tenait à cet appareil qu'il avait payé de sa propre poche ! Murasakibara venait donc de signer son arrêt de mort en s'en prenant involontairement aux affaires du mécheux.

Ils n'avaient pas beaucoup de temps alors ils devaient faire vite, chuchotant leur plan de vengeance alors qu'ils complotaient sur le lit du chinois. L'idée était simple : faire croire au violet qu'il avait été possédé par le fantôme qu'il redoutait tant. Et pour que tout soit parfait, il devait mettre le décor en place. En l'occurrence, Himuro éventra presque son sachet de Jelly Beans taille XXL et éparpilla les friandises avant de cacher dans le tiroir de son bureau. Wei y mit donc du sien et prit une brioche à la viande que sa mère lui avait envoyé et fana quelques miettes autour du géant. Et pour faire bonne figure, il en colla délicatement sur son visage, sans pour autant le réveiller et en rajouta une couche en laissant un petit morceau de viande sur le coin de sa bouche.

Une fois cela fait, avec la plus grande précaution, Tatsuya retira le stock de survis de Murasakibara de sous le haut de son très viril pyjama et répéta ce qu'il avait fait avec les Jelly Beans. Une odeur sucrée flottait dans la chambre et l'ailier fut presque tenté d'ouvrir la fenêtre pour aérer l'endroit mais ce n'était pas le moment. Le lit où reposait le pivot de la Génération des Miracles ressemblait à un véritable champ de bataille mais c'était pour la bonne cause. Selon le point de vue de la personne.

Maintenant que tout était en place, les deux colocataires échangèrent un regard entendu et Himuro mit enfin la touche finale. Sans aucune douceur il secoua Atsushi.

-Atsushi, Atsushi réveille-toi !

Il jouait très bien la comédie en tout cas. Les mains tremblantes et l'air paniqué rendaient la scène tout à faire crédible. Même si lui avait plus envie de rire qu'autre chose. Mais il garda son visage d'impassibilité, feignant même la panique pour soutenir son ami.

-Le fantôme goinfre … Il t'a possédé pendant ton sommeil !

Murasakibara sembla enfin sortir de sa léthargie, ses cheveux en bataille et son regard hagard et déboussolé manifestaient bien sa totale incompréhension et la peur qui l'envahissait en vue de la situation. Il repartit presque aussi sec sous la couverture, tenant fermement un paquet contre sa poitrine.

-M-Muro-chin… N-Ne m’fais pas peur comme ça ! Se plaignit le plus grand qui formerait presque une colline, le dos voûté ainsi. Tu m’as dit que ça pouvait pas exister et maintenant tu dis l’inverse…
-On n'arrivait pas à te stopper, aru. On aurait dit un démon complètement enragé aru ! Ajouta Wei, la voix tremblante.

Il avait surtout envie de rire en voyant l'énorme boule que formait Murasakibara sur le lit.

-Sale menteur ! J-Je veux ma mam-… QU’ON ME LAISSE M’ENGROSSIR TRANQUILLEMENT, MERDEUH ! DÉBARRASSEZ-MOI DE CE PUTAIN DE FANTÔME !! JE VEUX PAS MOURIR !!!

Il s'était rattrapé au dernier moment mais il était clair qu'il voulait absolument sa mère. Puisqu'Atsushi ne pouvait pas le voir, Liu plaqua devant sa bouche pour s'empêcher de rire, le silence seulement coupé les reniflements du plus grand du trio d'infortune. Réalisant bien plus tard que le mauve venait de crier, il y avait de fortes chances que quelques personnes les aient. Dont les surveillants. S'ils ne voulaient pas écoper d'une magnifique retenue, ils allaient devoir agir et vite.

Reprenant son sérieux, il se pencha vers Himuro et chuchota dans son oreille pour que lui seul l'entende.

-Tatsuya, les surveillants...

Il devait facilement comprendre de quoi il voulait parler. Hors de question de se faire punir à cause d'élèves qui avaient voulu faire une mauvaise blague au géant de Yosen !

-Je sais pas pour toi Tatsuya mais je refuse qu'Atsushi reste ici plus longtemps, aru ! Ajouta-t-il en jouant la comédie. Il pourrait s'en prendre à nous, aru !

Et sans plus de cérémonies, l'étudiant étranger se dirigea vers la mini-vallée que formait Murasakibara et tira d'un coup sec sur la couverture qui le recouvrait, faisant tomber la multitudes de sachets par terre. Ils étaient bons pour faire le ménage ! Mais avant de s'occuper de ce détail, ils avaient un plus gros problème. Un très gros problème. Un énoooorme problème qui mesurait 208cm, qui avait 16 ans et qui se comportait comme un gamin de cinq encore effrayé du monstre sous son lit.

-Pour se débarrasser du fantôme, il faut se débarrasser de lui, aru !


(c) fiche codée par liu wei
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Himuro
avatar



Informations Féminin Messages : 2548
Date d'inscription : 19/10/2013
Localisation : Akita | Lycée Yôsen
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: darkorchid | #a16968

RP terminés: 11

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: * Sos babysitting ! - PV. Wei & Atsushi ~   20.02.15 0:23


Sos babysitting
avec Wei & Atsushi

❝ Pas peu fier de son jeu d'acteur, Himuro regardait Atsushi s'éveiller lentement. Son air hagard ne l'étonna guère, il ressemblait presque à un ours dérangé dans son hibernation. Ses cheveux violets en bataille, ses paupières encore lourdes de sommeil, il se contenta d'abord de balayer la chambre du regard, ne comprenant visiblement pas pourquoi il y avait un tel souque. Puis ses neurones commencèrent à se chauffer et à se connecter, lui révélant petit à petit l'odieuse vérité de cette scène de crime sucrée.

Dès lors, une folle panique sembla prendre possession du géant. Le visage ravagé par la terreur, il se redressa afin de se débarrasser des restes de l'ordinateur portable – Tatsuya retint un gémissement en le voyant dans un tel état – pour ensuite se cacher sous la couette du brun, comme un enfant voulant échapper au croquemitaine. Collant contre son torse un rescapé de l'odieux crime mis en scène par les deux deuxième année, il semblait presque trembler de peur, le souffle saccadé.

▬ M-Muro-chin… N-Ne m’fais pas peur comme ça ! Tu m’as dit que ça pouvait pas exister et maintenant tu dis l’inverse…

La ruse fonctionnait, Atsushi hésitait maintenant entre mythe et réalité. D'un côté, il croyait à cette affreuse ruse commencer par ses camarades de classe et continuer par ses coéquipiers, d'un autre il refusait de laisser quelque chose de si irrationnel le terrifier. Pourtant, caché comme il était sous sa grosse couverture, il semblait prêt à s'enfouir six pieds sous terre si jamais un quelconque ectoplasme se matérialisait devant lui. C'était assez risible comme situation lorsque l'on savait que ce grand dadais avait seize ans … et dire qu'il y a moins d'une heure, il rapprochait à Himuro de le traiter comme un gamin. Il avait matière à le faire, bon sang !

S'en suivit alors un cri de détresse de la part du pauvre adolescent éploré. Même s'il arrêta à temps, Himuro devina aisément que le grand violet appelait sa maman à son chevet. Attitude digne d'un enfant de cinq ans … Et les gros mots fusèrent, résonnant dans la petite chambre. Himuro lança un regard à Wei qui semblait avoir eu la même idée en tête. S'il continuait de hurler comme un porc qu'on égorge, ça allait alerter les surveillants. Et ils auraient de quoi crier quand on voyait l'état pitoyable de la chambre. Ce n'était pas le moment de s'attirer des ennuies, ils en avaient déjà bien assez à gérer – Atsushi était un immense problème, oui.

Tatsuya tendit l'oreille lorsque Wei vint lui chuchoter quelque chose à l'oreille. Oui, ils s'étaient bien comprit. Il fallait faire taire Atsushi avant que ses cris n'alertent les surveillants … et ne réveillent les autres occupants des dortoirs. Les murs n'étaient pas fins comme du papier mais les chambres n'étaient pas insonorisés pour autant. Himuro se demandait même s'ils n'avaient pas déjà déranger les élèves ayant des chambres voisines à la leur …

▬ Je sais pas pour toi Tatsuya mais je refuse qu'Atsushi reste ici plus longtemps, aru ! Il pourrait s'en prendre à nous, aru !

Himuro salua le jeu d'acteur de son colocataire. Tout comme lui, il voulait mettre à la porte ce grand enfant égoïste et malpoli. Ni une ni deux, le chinois s'approcha du gamin boudeur et tira la couverture. S'en suivit une pluie de snacks et de miettes, le brun se prit même un paquet de pockys sur le coin du crâne. Le ménage à faire après tout ça allait être phénoménale … Prions pour que les surveillants ne décident pas d'un état des lieux surprises des chambres car c'était impossible que Liu et Tatsuya aient put nettoyer tout ça pendant la nuit. Surtout s'ils voulaient être en forme pour les cours le lendemain …

Néanmoins, il était temps de prendre le taureau par les cornes et de ramener Atsushi dans sa chambre. L'heure tournait et Himuro rêvait de se glisser sous ses draps … même si son matelas était présentement recouvert de miettes et d'emballages multicolores. Il allait devoir tout secouer s'il ne voulait pas que les résidus de snack ne le gratte toute la nuit. Maudit soit Atsushi et sa gourmandise sans limite ! Il mériterait de dormir ici pendant que Tatsuya squatterait son lit … quoi qu'il ne devait pas être en meilleur était tout compte fait. Il ne restait que celui de Liu … qui n'allait sûrement pas le partager. Il peinait déjà à rentrer dedans, alors avec quelque d'autre … Ce n'était même pas envisageable.

▬ Pour se débarrasser du fantôme, il faut se débarrasser de lui, aru !

Tatsuya ne put que hocher la tête. En effet, il fallait qu'il débarrasse le plancher fissa. Wei avait déjà amorcé le geste pour se saisir de la grande masse amorphe et terrifiée. Puisqu'il était presque aussi grand que lui, Liu n'avait pas de très grandes difficultés à le faire bouger, contrairement à Himuro qui faisait au moins trente kilos de moins que l'ours violet. Néanmoins, il n'allait pas y arriver seul donc le brun vint lui apporter son concours. Ensembles, ils réussirent à soulever Atsushi du lit et Tatsuya se débrouilla du mieux qu'il put pour ouvrir la porte. Il se cogna la cuisse à l'angle de son bureau, diffusant une immense douleur dans sa jambe, mais il tint bon.

Grâce à l'état quasiment amorphe du plus grand des trois, les colocataires parvinrent à lui faire passer la porte et à le laisser tomber dans le couloir. Fidèle à lui-même, Himuro s'assura quand même qu'ils ne lui avait pas fait mal. Ce serait bête qu'il se torde la cheville ou se fasse claquer un nerf à cause d'une bêtise d'adolescents. N'empêche, c'était étonnant que le violet n'est pas cherché à se débattre … Il y avait anguille sous roche. Mammouth sous gravier même. Alors que le brun refermait la porte et actionnait le loquet, il se tourna vers Wei, partagé entre les regrets et la culpabilité.

▬Tu crois que ça ira pour lui ? Il a même pas réagit quand on l'a sorti de la chambre. Il y a quelque chose qui cloche …

Il jeta un regard nerveux à la porte close. Atsushi avait-il déjà prit le chemin vers sa chambre ou était-il encore avachi par terre ? Si un surveillant le trouvait là, ça allait barder pour lui. Et même s'il avait ruiné sa soirée et son ordinateur, Himuro se sentait mal à l'idée de le laisser seul face à ses démons. Même s'il prétendait le contraire, Murasakibara n'était décidément qu'un grand enfant, un grand enfant terrifié et abandonné par ses amis. Une vague de culpabilité submergea le lycéen, qui ne savait pas quoi faire. Devait-il laisser couler pour qu'il apprenne – enfin – de ses erreurs ou devait-il aller le rassurer et s'excuser ? ❞


HIMURO TATSUYA
{  Keep a hot heart and a cool head, think before you act, and never give up }

YOSEN BISHIES !!!

Cuteness lvl 100 ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: * Sos babysitting ! - PV. Wei & Atsushi ~   21.02.15 18:36


S.O.S Babysitting!




« Muro-chin et Liu-chin veulent vraiment pas de moi, hein ? »

Un soupir se fit entendre dans le large couloir de l’étage. Les deux compères dans le crime n’avaient pas pris en compte un facteur important dans leur équation : le doute. Celui qui régnait en ce moment même dans l’esprit du plus jeune. En temps normal, l’autre as aurait cherché à trouver une solution au plus vite pour l’aider à s’en sortir et ainsi dormir plus tôt. Forcer le géant à se souvenir de ceux qui lui ont parlé pour la première fois de cette ridicule rumeur, par exemple… mais il en était rien. Himuro l’avait jeté dehors comme un malpropre sans dire un mot, ne faisant qu’opiner doucement de la tête à toutes les paroles du chinois. Et ça, c’était terriblement louche…

Soit la situation était terriblement inespérée, au point d’abandonner un camarade, soit ils jouaient la comédie pour enfin rejoindre les bras de Morphée.

« J’me souviens pas de la tête de ces connards mais… c’est bien trop tard pour se préoccuper d’eux maintenant. Marmonna-t-il dans sa barbe, se relevant silencieusement du parquet, des miettes de chips et de chocolat lui tombant de son haut. J’trouvais ça bizarre que le fantôme goinfre m’ait pas encore attaqué réveillé… et seul, pour m’éventrer. Et puis, il peut aller s’acheter des bonbecs à la supérette du coin. »

Si Atsushi est à tête reposée, en silence, non pris de panique comme précédemment, il pouvait raisonner de façon tout à fait rationnelle. Surtout quand il est question de ses snacks chéris.

Ses yeux se plissèrent petit à petit. Ses lèvres formèrent une moue subite. En tailleur, le dos voûté, le lycéen grommela quand ses jambes soulevèrent lentement son corps, l’amenant enfin à se mettre debout. L’heure de la vengeance avait sonné… non pas pour ceux qui commencèrent cette histoire d’épouvante pour maternelles…

Mais pour ceux qui ne lui prêtèrent guère de soutien en plein moment de détresse.

Certes, le violet n’a jamais été un garçon facile, toujours à brailler et à jouer son enfant pourri gâté avec son équipe actuelle – et même avec ses anciens coéquipiers, au grand dam du grand Empereur, la plupart du temps –, mais personne ne méritait ce genre de choses… n’est-ce pas ? Après tout, s’ils voulaient vraiment se débarrasser de lui le plus vite possible, ils auraient pu le faire comme ils l’ont fait, sans inventer cette histoire de possession. Il le prenait vraiment pour un imbécile ? Si la possession existait, son âme de goinfre se serait déjà faite engloutir par le fantôme depuis longtemps. Pourquoi n’agirait-il que maintenant si le fantôme existait bien, bien, bieeeen avant son arrivée à Yosen, hein ? Aucun antécédent d’accident de ce genre… à moins que ceux-ci ont été étouffés par la direction de l’établissement ? Impossible.

Baillant tout doucement, sa grande main couvrant ses lèvres légèrement humidifiées – oui, ça lui arrive de laisser un filet de bave en plein sommeil… pas à vous ? –, Murasakibara marcha lentement jusqu’à arriver devant la porte d’une des chambres de l’étage. Il n’avait pas réfléchi convenablement à un plan pour sa douce vengeance. Cependant, son petit doigt – enfin, question de proportion – lui avait dit que la meilleure chose à faire était de ne pas retourner dans sa chambre. Autant offrir à Tatsuya une belle nuit jusqu’au bout. S’il était vraiment le papa poule qu’il joue vingt-quatre heures sur vingt-quatre avec le gros gamin qu’il était, lui, alors il n’y avait pas de doute là-dessus… Il se fera du souci si Murasakibara venait à disparaitre.

« Hum… »

Son regard à moitié endormi se dirigea vers la fenêtre fermée au bout du couloir, à l’opposé de là oèu il se tenait. Cette fenêtre menait à la cour… mais c’était risqué de s’y pencher. Après tout, ils étaient à une quinzaine de mètres du sol. S’il avait à donner des frissons à son camarade, aller dans l’extrême serait une très bonne idée. Enlevant son haut, se retrouvant torse nu dans l’établissement, il posa discrètement sa chemise sur le rebord de la fenêtre qu’il laissa ouverte. Après avoir fait ceci, il revint là où il était au départ, ayant une autre idée.

« ch’uis sûr que le chinois aime les histoires de fantôme vu l’impro magnifique qu’il a faite~ »

Il retourna dans sa chambre et s’installa pour la première fois, de toute sa scolarité à Yosen, devant son bureau. Un stylo à la main, il écrit d’abord un petit message, sur un morceau de papier bonbon, de la même façon que le premier mot retrouvé, écrit par ce fameux fantôme goinfre. C’est vrai qu’il avait eu les chocottes au début mais… après avoir pris du recul, qui irait écrire derrière un morceau de contrôle d’Histoire préalablement déchiré, hein ? Surtout le dernier devoir qu’ils ont eu… Ca voudrait dire donc que c’est bien un camarade de sa classe. Atsushi lui fera sa fête plus tard… quand il se sera souvenu de la tête de ce criminel. Et de son complice, bien entendu.


A Muro-chin et Liu-chin,
je suis heureux que vous m’ayez abandonné…
Il commence à me bouffer de l’intérieur…
Je vais en finir avec cette histoire.


Une belle lettre d’Adieu bien vague comme dans les films d’horreur. Il en avait déjà faite une à Halloween, du temps de Teiko. Avec Aomine et Kise, s’il s’en souvient correctement… Après tout, c’était mémorable de voir Midorima si effrayé, lui qui est si superstitieux. Heureusement qu’Akashi avait trouvé ça drôle, ne faisant que doubler leur entrainement et non pas quadrupler. C’était un souvenir drôle… mais amer quand on y regarde de plus près.

Grimaçant, le titan mit bien en évidence le morceau de papier sur le bureau avant de frapper à la porte d’à-côté qu’il contemplait tant depuis tout à l’heure, réveillant un autre camarade de classe. C’était un membre du club de basket mais en troisième ligne. Certes, Murasakibara ne se souvenait qu’allusivement de son visage mais il sait qu’il fait partie de l’équipe. Après tout, Masako le força pendant toute une semaine à mémoriser le plus possible ne serait-ce que le facial de chaque membre, en guise de punition après avoir dépassé les bornes… ce qui n’était réellement pas une chose facile.

« Dites, j’peux dormir ici ? Demanda-t-il, chuchotant le plus possible sa question tout en s’assurant que la porte de la chambre des deux secondes années soit fermée. On joue à cache-cache, Muro-chin, Liu-chin et moi… Je vais juste squatter votre parquet. Et bien évidemment, j’ai pas de bonbecs sur moi donc pas d’miettes, vous en faites pas~ »

Lui accordant un sourire, agitant mollement une main pour le saluer, il s’invita dans la chambre après que son hôte ainsi que son camarade de chambre aient répondu favorablement à ses attentes, quelque peu confus que trois jeunes gens de leur âge jouent à cache-cache et surtout à cette heure-ci. Et que le miracle soit torse nu alors qu'il faisait un froid de canard... D'ailleurs, on pouvait bien voir qu'il claquait des dents, l'inconscient ! Atsushi assura aussi ses arrières en vérifiant bien que les miettes qu’il laissa par terre dans le couloir soient aussi parsemées que possible pour pas qu’Himuro et Wei ne sachent de suite où il se trouvait.

S’installant sur le parquet froid de la chambre, sans oreiller, Murasakibara se contenta d’une couverture gentiment prêtée par son camarade qu’il remercia expressément, mettant en œuvre les bonnes manières apprises par son aîné. Il en avait besoin maintenant pour ne pas se faire jeter dehors. Etre gentil et hypocrite… il le fallait dans des situations de crise comme celle-ci.

« Bonne nuit et surtout, faites de beaux rêves, vous deux~ »
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA



Dernière édition par Murasakibara Atsushi le 30.03.15 0:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Yosen
avatar



InformationsMessages : 61
Date d'inscription : 24/06/2014
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: 660033

RP terminés: 2

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: * Sos babysitting ! - PV. Wei & Atsushi ~   28.02.15 9:05


sos babysitting!
featuring murasakibara atsushi & himuro tatsuya

Avec l'aide d'Himuro, ils réussirent tant bien que mal à faire sortir le grand dadet violet de leurs chambres. Il pesait presque cent kilos ce bonhomme, et il faisait vraiment son poids ! Wei serra les dents en remarquant que son colocataire se cogna la cuisse contre l'angle de son bureau. Ça devait faire mal ça. Mais le rapatrié des Etats-Unis ne dit rien, se contentant de serrer les dents et d'endurer la douleur. Typique de sa part. Ils laissèrent donc le pivot de l'équipe à l'extérieur et fermèrent enfin la porte de leurs chambres. Le calme reprit sa place mais pas pour très longtemps.

-Tu crois que ça ira pour lui ? Il a même pas réagit quand on l'a sorti de la chambre. Il y a quelque chose qui cloche …

Il était vrai que, s'il avait eu vraiment les chocottes, Murasakibara se serait débattu pour ne pas qu'on le jette dehors et les supplier de rester ici. Aurait-il compris qu'ils jouaient la comédie ? Possible. Parce que, malgré les apparences, leur as s'était classé sixième pour les derniers partiels. Il s'était simplement contenté de relire les notes de Fukui des années précédentes et ce, juste avant l'heure de l'examen. Ce qui était terriblement injuste. Et qui avait passablement mis en rogne le deuxième as de Yosen, résultant d'un véritable massacre de confiseries dans les vestiaires du club.

-Tu t'inquiètes trop pour lui, Tatsuya. Tu n'es pas sa mère, aru, le réprimanda-t-il doucement en s'éloignant de la porte. Ca va aller pour ta cuisse?

Le chinois baissa les yeux par terre, sur le champ de bataille sucré qu'était devenu le sol de leurs chambres. Ils allaient avoir du boulot...

-Il a peut-être compris qu'on se foutait de lui et qu'il n'y a pas de fantômes, continua le chinois en se penchant pour rassembler des sachets qui traînaient ça et là. Et dans le pire des cas, il va essayer de se venger, aru.

Il en fit un petit tas, puis se dirigea vers son bureau et en tira un sachet en plastique pour fourrer tous les déchets dedans. Une fois cela fait, il grimaça un peu en voyant l'état déplorable de l'ordinateur portable de Tatsuya. Ça ne devait être agréable de perdre quelque chose pour laquelle on a sué sang et eaux pour l'avoir. Il tira lentement sur le cadavre de l'appareil électronique et releva la tête vers son camarade de chambre.

-Qu'est-ce que tu vas faire, aru ? Tu peux toujours lui demander de te rembourser mais le connaissant il va faire comme s'il n'était pas responsable, aru.

Liu fronça les sourcils en voyant l'air inquiet d'Himuro. Il ne l'écoutait pas, encore inquiet de l'état d'Atsushi. Sérieusement, pourquoi s'occupait-il autant de lui ? Il était vrai qu'il agissait comme un gamin à 95% du temps mais il pouvait s'occuper un minimum de lui, non ? Si sa mémoire ne lui faisait pas défaut, Himuro lui avait confié qu'il était fils unique. Contrairement à Wei qui était l'aîné de quatre frères. Et le deuxième avait l'âge de de Murasakibara, donc il savait plus ou moins le gérer, son frère étant parfois un peu capricieux par moment. Tatsuya était intelligent et malin, mais il n'avait peut-être pas l'habitude de gérer un petit frère.

Soupirant d'exaspération, Wei se leva, se planta devant le plus petit, les mains sur les hanches.

-Tatsuya, tu devrais arrêter de t'inquiéter pour lui, surtout après ce qu'il t'a fait. Enfin, ce qu'il a fait à ton ordinateur, aru.

Il désigna l'objet en question à ses pieds.

-Si ça peut te rassurer, on ira voir ce qu'il fait après avoir rangé un minimum ici, aru, proposa le chinois.

Après avoir eu sa réponse, ils se mirent donc à la tâche et tenta d'effacer toutes traces de sucres et de nourritures sur le sol, les draps et leurs vêtements. Une fois leur chambre un minimum présentable, Wei se dirigea vers la porte et posa sa grande main sur la poignée. L'heure du couvre-feu était déjà dépassée alors ils risquaient gros s'ils se faisaient pincer par les surveillants. Il entrouvrit légèrement la porte tout en essayant de ne pas la faire grincer et jeta un coup d'oeil dans l'entrebâillement, s'assurant qu'il n'y avait aucun adulte. Ils allaient devoir faire vite et bien.

Il regarda une dernière fois Himuro, hocha la tête avant d'ouvrir silencieusement la porte et de s'engager dans le couloir. Un silence presque religieux y régnait. Liu remarqua les miettes éparpillés sur le sol, sûrement laissé par le titan violet.

-Tu sais où est la chambre d'Atsushi, alors je te suis, aru, chuchota-t-il pour ne pas alerter les autres pensionnaires.

Ce fut assez simple puisque la piste des miettes menaient directement vers elle. Un détail le dérangea néanmoins. Le t-shirt de Murasakibara pendait sinistrement à la fenêtre au bout du couloir. Il s'approcha à pas lent et récupéra le vêtement puis revint vers l'arrière titulaire de Yosen.

-On dirait qu'il veut faire une mauvaise blague, aru. Tu as trouvé quelque chose ?


(c) fiche codée par liu wei
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Himuro
avatar



Informations Féminin Messages : 2548
Date d'inscription : 19/10/2013
Localisation : Akita | Lycée Yôsen
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: darkorchid | #a16968

RP terminés: 11

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: * Sos babysitting ! - PV. Wei & Atsushi ~   05.03.15 20:39


Sos babysitting
avec Wei & Atsushi

❝ Alors que Tatsuya fixait toujours le bois de la porte d'un air fautif, la voix de Wei porta derrière lui. Le chinois le réprimanda, trouvant qu'il s'inquiétait trop pour le violet. C'est vrai que le brun faisait souvent office de nounou pour le grand dadais mais pas au point d'agir comme une mère poule … n'est-ce pas ? Ils avaient juste une sorte de feeling, Atsushi ayant tendance à plus lui obéir à lui qu'aux autres. Sûrement parce qu'il lui promettait toujours des snacks en échange sa coopération … c'était un moyen comme un autre de toute façon. Tant que ça marchait, pourquoi s'en priver ? Et Murasakibara ne voulait pas spécialement s'en plaindre.

Lorsqu'il le questionna concernant sa cuisse, Tatsuya baissa instinctivement le regard là où l'angle de son bureau s'était violemment cogné. Bien sûr, avec son jogging, impossible de voir dans quel état il était mais il ne doutait pas de l'arrivée d'un bleu tôt ou tard. Il ne chercha pas à titiller la zone sensible, ne voulant pas réveiller la douleur qui s'apaisait peu à peu. Avec un peu de chance, ça n'allait que rougir, même s'il ne comptait pas trop là-dessus. Bref, inutile de s'attarder là-dessus. Il se contenta donc de hocher la tête pour toute réponse et le chinois sembla s'en contenter car il reprit aussitôt la parole.

▬ Il a peut-être compris qu'on se foutait de lui et qu'il n'y a pas de fantômes. Et dans le pire des cas, il va essayer de se venger, aru.

Se venger … Atsushi en était-il seulement capable ? Himuro savait bien que son cadet n'était pas le dernier des idiots malgré ce que certains voulaient croire mais de là à rendre la monnaie de leur pièces à ses aînés, c'était peut-être trop demandé. Mais c'était tout de même louche que le violet se laisse virer ainsi de la chambre sans opposer la moindre résistance. Quelqu'un de réellement terrifié aurait refuser de se retrouver seul dans un couloir obscur au beau milieu de la nuit. Il aurait joué des pieds et des mains pour retourner se planquer sous le lit comme un gosse de six ans. A coup sûr, il avait déceler la supercherie.

Sans plus de cérémonie, Wei et Tatsuya s'attaquèrent au ménage. Tandis que le chinois rassemblait quelques déchets pour les fourrer dans un sac plastique, Tatsuya s'approcha de son lit et ramassa tous les emballages emmêlés dans les draps. A chaque fois qu'il tirait un papier, une traînées de miettes s'éparpillait sur le matelas, rejoignant les autres. Il jeta les emballages dans la poubelle de fortune et se résolu à retirer son drap-housse avant de s'avancer vers la fenêtre, l'ouvrir et secouer le tissu afin d'en déloger les nombreuses miettes. Une pluie multicolores se déversa en contrebas, disparaissant dans l'herbe grasse. La pluie ou les oiseaux se chargerons de les faire disparaître pour de bon.

Alors qui se retournait afin de remplacer le linge, il avisa le cadavre de son ordinateur portable que Wei venait de soulever. En effet, il ne comptait pas vraiment sur la possibilité de se faire rembourser par le violet, quand bien même Tatsuya que sa famille avait de très bons moyens. Atsushi allait sûrement prétendre que c'était la faute de son aîné, qui avait laisser traîner l'appareil électronique sans se méfier des conséquences que cela pourrait avoir. Himuro prenant énormément soin de ses affaires, il n'avait jamais envisagé la possibilité qu'un géant de deux mètres viendrait s'échouer comme une baleine sur son précieux ordinateur …

▬ Je verrais avec lui mais j'ai peu d'espoir. Je n'ai plus qu'à économiser pour m'en acheter un autre …

Il allait bien réussir à amadouer ses parents pour augmenter son argent de poche. Même s'il rassemblait ses économies pour s'acheter les dernières baskets sur lesquelles il avait flashé il y a peu, il pouvait bien reculer ce projet afin de s'acheter un nouvel ordinateur. Le prix n'était certes pas le même mais en faisant attention à ses dépenses, c'était faisable. La mort dans l'âme, il se saisit du cadavre de celui qui fut son plus précieux ami et le plaça dans sa pochette, comptait l'emmener chez un réparateur au cas où ce dernier serait intéressé par quelques pièces détachées. Autant qu'il serve à quelque chose avant de disparaître à tout jamais dans les méandres d'une déchetterie.

Wei reprit à nouveau la parole – à croire qu'il rattrapait des années de silence – en lui proposant d'aller voir Atsushi une fois le ménage terminé, histoire de le rassurer. Himuro hocha la tête et se hâta de repositionner son drap-housse à sa place initiale. Les colocataires s'attelèrent donc à la tâche, balayant, rassemblant, jetant tout ce qui leur passait sous la main et qui appartenait au goinfre. Leurs faiblesses moyens de leur permettait pas de faire disparaître toutes les traces sucrées laissées par Murasakibara mais la chambre finit par reprendre une allure à peu près normale. Même s'ils avaient avoir quelques sacs à descendre …

Désormais que cela était fait, ils se penchèrent sur le problème Atsushi. Ouvrant délicatement la porte pour éviter de la faire grincer, Liu jeta un regard dans le couloir afin de s'assurer qu'aucun surveillant n'avait décidé de passer par-là. Apparemment, ils étaient déserts puisque le chinois s'engagea hors de la chambre, suivi de près par le ressortissant américain. Leurs regardes tombèrent immédiatement sur le même détail : la traînée de miettes qui partait de leur chambre jusqu'au bout du couloir. C'était trop net pour être du au hasard, d'autant plus que Murasakibara était parti les mains vides de sucreries. Avait-il, comme l'avait imaginé Wei, décidé de se venger en faisant également intervenir le fameux fantôme goinfre ?

Guidant Wei jusqu'à la chambre Atsushi, il toqua à la porte et attendit une réaction. Rien. Alors que Tatsuya ouvrait la porte pour s’engouffrer dans la tanière de l'ours, Liu continua tout droit, comme attiré par quelque chose. Le brun le laissa faire et observa la chambre de son coéquipier. Comme il s'y attendait, elle croulait sous les snacks et les emballages vides. Une odeur entêtante de sucre lui donna au cerveau, lui donnant presque la nausée. Un morceau de papier attira alors son regard olive et Tatsuya se hâta de s'en saisir afin d'en lire le contenu. Il resta un peu bête devant ça. Oui, il cherchait bien à se venger … mais c'était vraiment trop gros pour que le brun tombe dans le panneau.

Il sorti de la chambre et Wei le rejoignit, tenant le t-shirt du soi-disant disparu dans les mains. Le chinois restait convaincu que tout cela n'était qu'une mise en scène et Tatsuya était d'accord avec cela. Il lui tendit tout de même le petit morceau de papier, le laissant lire son contenu. Où diable cet idiot était-il donc passé ? Dans une autre chambre ? Difficile de vérifier, le brun n'allait pas toquer à chaque porte afin de retrouver le titan violet. Déjà parce qu'il ne voulait pas troubler le sommeil des autres et ensuite parce que la fatigue commençait à le gagner lui et il doutait de se montrer très patient avec Atsushi s'il remettait la main dessus. Himuro préféra cependant demander conseil à son ami :

▬ On fait quoi, on le cherche ? Si tu veux mon avis, il s'est planqué dans une autre chambre.

Sûrement une adjacente à la sienne. A droite ? A gauche ? Difficile de savoir. Les deux semblaient plongées dans la pénombre puisque aucune lumière ne filtrait à travers les montants des portes. Même en collant son oreille sur le bois, il n'était pas sûr de pouvoir découvrir si, oui ou non, le géant se dissimulait dans l'une ou l'autre des deux chambres. Vraiment, Murasakibara n'avait pas idée de les enquiquiner de la sorte au beau milieu de la nuit. D'autant plus qu'ils avaient cours le lendemain. Himuro ne rêvait que de se blottir dans ses draps mais il devait encore jouer au chat et à la souris avec un grand dadais rancunier.

Coulant un regard vers Wei, il attendit le verdict de ce dernier. Rendre les armes et aller se coucher ou chercher Atsushi coûte que coûte ? Avec un peu de chance, Murasakibara dormait quelque part, alors autant ne pas le réveiller et profiter pour se reposer. Après tout, ils risquaient gros en déambulant dans les couloirs à cette heure-ci. Même s'ils pouvaient prétendre une sortie pipi, ce n'était pas sûr que les surveillants gobent ça. D'autant plus que les sanitaires se trouvaient à l'opposé de leur position … Ils devaient donc rapidement décider de la marche à suivre avant que ça ne leur emmène plus d'ennuis. ❞


HIMURO TATSUYA
{  Keep a hot heart and a cool head, think before you act, and never give up }

YOSEN BISHIES !!!

Cuteness lvl 100 ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: * Sos babysitting ! - PV. Wei & Atsushi ~   09.03.15 0:26


S.O.S Babysitting!




« Mu-… Murasakibara-kun… Se risqua l’un des deux colocataires de la chambre envahie par le géant. Son oreille était collée contre la porte. Le garçon était intrigué par les bruits ambiants provenant du couloir. Himuro-senpai et Liu-senpai te cherchent. Et ils ont pas l’air de-…
- T’inquiète, euh… Suzuki, c’est ça ?
- ... Suzumiya.
- Oh, pareil. Geignit-il, baillant à s’en décrocher la mâchoire. Dis-moi, est-ce qu’ils flippent, en ce moment ? »

Malgré ses paupières lourdes, l’As souhaitait connaître le résultat de son mauvais tour. En particulier, l’impact que ça avait eu sur son partenaire papa poule. Certes, ce n’était pas le premier à vouloir lui ficher la frousse comme ça mais il l’avait jeté dehors comme une vieille chaussette mal odorante de leur gorille de capitaine. S’étirant un peu plus, étalant de long en large son énorme corps, Atsushi plissa les yeux vers celui qui jouait les guets.

« Aloooooors ? »

D’après les dires de son hôte – parce que oui, il ne fallait pas oublier ce détail –, Himuro ne semblait pas effrayer ou de quelque façon inquiet par la pseudo-disparition de son cadet. C’était difficile de percevoir le ton qu’employaient les deux aînés mais le jeune Suzumiya comprenait qu’ils étaient tous deux calmes et sereins, ne paniquant en tout cas pas pour le disparu. Se retournant vers le titan, le jeune homme murmura que c’était pratiquement sûr qu’Himuro allait parfaitement bien, errant dans le couloir sans aucun souci. Il voudrait même « retourner dans sa chambre ».

« Mais tu te fous de moi, Suzumura ! Il doit s’inquiéter pour moi, sinon c’est pas Muro-chin~ Ricana l’invité, se redressant mollement pour s’asseoir en tailleur sur le sol froid, la couverture l’emmitouflant presque entièrement. Seule sa tête dépassait.
- C’est Suzumiya, Murasakibara-kun, et non, je déconne pas. Viens écouter ! »

Ne prenant aucune délicatesse pour se lever, faisant crisser le parquet sous ses pieds, réveillant à moitié l’autre colocataire, Murasakibara fronça les sourcils et tendit l’oreille contre la surface en chêne, la couverture sur les épaules. Il pouvait sentir quelques pas… deux personnes marchaient tout proche de cette porte. Soudain, une voix s’éleva mais ce ne fut pas – et de loin – un cri de terreur. Oh ça non…

« On fait quoi, on le cherche ? Si tu veux mon avis, il s'est planqué dans une autre chambre. »

Panique à l’équipage, le bateau coule ! Tous les neurones n’étaient plus en stand-by pour laisser place au sommeil. Ses dents ayant échappé aux carries pendant seize bonnes années grincèrent de frustration pendant que tout son corps se collait un peu plus contre la porte comme pour mieux percevoir chaque parole des deux compères de seconde année. Alors ils avaient compris son plan… même son petit papounet de substitution. Il fallait avouer que c’était bien gros, tout ça. Le mot qu’il avait écrit sur le papier bonbon était sûrement de trop, se disait-il… Qu’es-ce qu’il devait faire à ce stade ? Se dévoiler après avoir fichu un de ces bazars dans le couloir ? Jamais.

Toujours autant concentré sur la porte, se collant toujours un peu plus toutes les cinq secondes, Murasakibara ne remarqua pas l’autre première année poser sa main sur la poignet de porte. Bien qu’il le respectait en tant qu’As du club, le dénommé Suzumiya ouvrit subtilement mais très rapidement la porte, ne voulant pas que cette mascarade continue plus longtemps. Ses paupières étaient lourdes et avoir son nom oublier deux fois en une conversation avec le violet étaient deux des raisons qui l’avaient poussé à le sortir de sa chambre. Trop, c’est trop.

« Bonne nuit, Murasakibara-kun. Et surtout, fais de beaux rêves ~
- … Suzunari ? AH... ! »

Son corps tout entier, soumis aux forces physiques fondamentales de la pesanteur, tomba lourdement sur le parquet du couloir, face la première, poussant un petit cri aigu à l’atterrissage. Quelques miettes volèrent à gauche, à droite. A ses côtés, Himuro et Wei sursautèrent en manquant bien de se faire écraser par le mastodonte. Suzumiya, suant de grosses gouttes, crut voir défiler sa vie devant ses yeux. Heureusement que ses senpai n’avaient rien ou il n’aurait pas pu dormir du tout ce soir ! Les saluant, il leur confia Murasakibara avant de fermer la porte, n'oubliant pas de récupérer sa couverture… abandonnant le disparu à ceux qui se donnaient la peine de chercher le gamin qu’il était. C’était alors que Murasakibara se jura de retenir le nom de ce garçon pour se venger plus tard… Au fait, il s’appelait comment déjà. Sugiyaki ? Suzushima ?

« Aïeuh… Commença-t-il, très embarrassé, ne bougeant pas d’un pouce. Il se permit tout de même de se frotter son front rougi et endolori. C’est… C’est vous qui avez commencé en me jetant de la chambre ! Vous vouliez me faire croire que j’étais possédé, connards… ! »

Puis il fixa Himuro, les yeux plissés, très agacé et déçu.

« Muro-chin a même joué l’jeu… Pourquoi m’avoir pas simplement dit de jarter au lieu de m’faire croire un truc pareil ? Vous vouliez que je me sente abandonné et que je retourne sagement dans ma chambre ? C’était trop gros pour que j’y crois… »

Se relevant comme le paresseux qu’il était, il fit face aux deux autres en leur soutenant le regard, recrachant en même temps les quelques miettes qu’il avait avalé dans sa chute.

« J’avais toutes les raisons de me venger après, je trouve… Marmonna-t-il pour sa défense. »
CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA



Dernière édition par Murasakibara Atsushi le 30.03.15 0:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Yosen
avatar



InformationsMessages : 61
Date d'inscription : 24/06/2014
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: 660033

RP terminés: 2

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: * Sos babysitting ! - PV. Wei & Atsushi ~   22.03.15 19:31


sos babysitting!
featuring murasakibara atsushi & himuro tatsuya

Wei fronça les sourcils en voyant le bout de papier qu'avait visiblement laissé Murasakibara dans sa chambre, disant qu'il allait en finir une bonne fois pour toute avec le fantôme goinfre. Est-ce qu'on pourrait arrêter avec cette histoire de fantôme bouffeur de sucreries ? La mascarade commençait à être de moins en moins drôle, sans compter qu'un surveillant pouvait passer à tout moment. Ils devaient régler cette histoire et au plus vite. Avec la fatigue qui s'était accumulé, le chinois perdait peu à peu patience et c'était peut-être le cas de son camarade de chambre à en juger par l'expression sur son visage.

-On fait quoi, on le cherche ? Si tu veux mon avis, il s'est planqué dans une autre chambre.

Dans une autre chambre ? C'était fort probable. Puisqu'il avait l'air d'essayer de se venger, le seul moyen qu'Atsushi avait pour se cacher était d'aller chez les autres. Et vu l'heure avancée et le caractère des deux plus âgés, ils n'allaient pas s'amuser à frapper à chaque porte du dortoir. Ça risquait d'allonger les heures de colle si jamais on les choppait. Les portes de chaque côté de celle du violet n'émettaient aucune lumière, signe que les occupants devaient dormir. Et on n'entendait aucune conversation.

-Il vaut mieux retourner dans notre chambre pour l'instant, on l'attrapera demain-

L'étudiant étranger fut coupé dans sa phrase lorsqu'une porte s'ouvrit et qu'Atsushi déboula juste en face d'eux. Éparpillant des miettes ici et là, ce dernier se retrouvait face contre terre. Surpris par cette apparition soudaine, Liu n'eut pas le temps de voir les personnes présentes dans la chambre que celles-ci fermèrent la porte derrière le titan. Ce dernier ne bougea pas d'abord, avant de se frotter le front rouge et endolori et de fixer Himuro d'un air agacé et déçu.

-C’est… C’est vous qui avez commencé en me jetant de la chambre ! Vous vouliez me faire croire que j’étais possédé, connards… ! Muro-chin a même joué l’jeu… Pourquoi m’avoir pas simplement dit de jarter au lieu de m’faire croire un truc pareil ? Vous vouliez que je me sente abandonné et que je retourne sagement dans ma chambre ? C’était trop gros pour que j’y crois…

Il se releva finalement pour leur faire face et recracha quelques miettes qu'il avait encore en bouche. Il mangeait encore à cette heure-ci, en plus...

-J’avais toutes les raisons de me venger après, je trouve… 

L'ailier titulaire de Yosen plissa également des yeux en l'entendant se plaindre. Maintenant c'était de leur faute ? Il se massa l'arrête du nez, quelque peu exaspéré par la réaction puérile de Murasakibara.

-C'est de ta faute, aru. Personne ne t'as forcé à croire cette histoire de fantôme goinfre ou de possession. Tu as 16 ans, Atsushi, ne me dis pas que tu crois aussi au croque-mitaine, aru, le gronda-t-il, une petite veine apparaissant sur sa veine. Réfléchis un peu plus, je te croyais plus intelligent que ça, aru.

Les sourcils froncés, Liu ne pouvait s'empêcher de penser à ses petits frères chez lui. Le dernier était un peu peureux et naïf croyant encore aux histoires de fantômes que lui racontaient ses aînés. Ceux-là agissaient parfois en véritable froussard lorsque Wei y mettaient du sien pour leurs foutre la pétoche. Depuis, ils étaient constamment sur leurs gardes lorsqu'Halloween approchait, ce qui l'amusait franchement. Mais ce n'était pas le moment de penser à ses merveilleux moments entre frères.

Tandis qu'il laissait Tatsuya servir son petit sermon aux plus grands des trois, Wei se figea en entendant des bruits de pas et des voix, étouffés certes mais c'étaient des voix. Et il se pourrait que ce soit, c'était fort probable même, les surveillants. Son visage blêmit encore plus en voyant des ombres tout au bout du couloir. Il attrapa le bras de son coéquipier, paniqué.

-Tatsuya, faut qu'on y aille, chuchota-t-il pour ne pas attirer l'attention.

Mais c'était peine perdue avec les innombrables miettes qui jonchaient le sol. Leurs chambres n'étaient pas assez proches pour qu'ils puissent s'y réfugier à temps. Et s'ils couraient, ils allaient attirer encore plus l'attention. C'était grillé ! Foutu pour eux ! En plus de se faire coller par les surveillants, cette histoire allait remonter aux oreilles de la coach Masako et ils verront leurs programmes d'entraînement tripler voir quadrupler.

Foutu fantôme ! Foutu Atsushi !



(c) fiche codée par liu wei
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Himuro
avatar



Informations Féminin Messages : 2548
Date d'inscription : 19/10/2013
Localisation : Akita | Lycée Yôsen
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: darkorchid | #a16968

RP terminés: 11

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: * Sos babysitting ! - PV. Wei & Atsushi ~   26.03.15 15:37


Sos babysitting
avec Wei & Atsushi

❝ Semblant tout aucun fatigué que le brun, Wei suggérait un retour dans leur chambre lorsqu'une porte s'ouvrit soudainement, laissant une masse s’abattre mollement entre eux. Les aînés sursautèrent, manquant de se faire écraser, et se hâtèrent de s'écarter. Himuro aperçu vaguement le visage nerveux d'un premier année qui leur confia le géant avant de refermer la porte aussi sec. Visiblement, il n'avait pas non plus apprécié cette visite surprise au beau milieu de la nuit. Soupirant, le brun se massa l'arête du nez, se demandant à quel point encore Atsushi pouvait agir comme un enfant. Bientôt, il faudra changer ses couches ou quoi ?

Front contre le sol au milieu des miettes qu'il avait lui-même éparpillées, Murasakibara se contenta de redresser sa tête et de s'adresser à ses aînés en ces termes :

▬ Aïeuh… C’est… C’est vous qui avez commencé en me jetant de la chambre ! Vous vouliez me faire croire que j’étais possédé, connards… ! Muro-chin a même joué l’jeu… Pourquoi m’avoir pas simplement dit de jarter au lieu de m’faire croire un truc pareil ? Vous vouliez que je me sente abandonné et que je retourne sagement dans ma chambre ? C’était trop gros pour que j’y crois…

Himuro leva les yeux au ciel mais s'abstint de tout commentaire. Quand ils avaient voulu se débarrasser de lui la première fois, il s'était contenté de les ignorer et de se vautrer sur son lit. Après avoir entendu les craquements sinistres provenant de son ordinateur, bizarrement, la patience avait quitté son corps. Cumulé fatigue et colère, ça ne fait pas bon ménage chez Tatsuya, disons même que ce serait créer un véritable Cocktail Molotov avec ses nerfs. Alors oui, cette histoire de possession était trop grosse pour être crédible mais Wei et Tatsuya avaient réussi à le virer. Pour finalement se retrouver à le chercher … ironique tout cela.

Murasakibara daigna enfin se relever, toussotant quelques miettes avalées de travers dans sa chute, frottant son front endolori. Après avoir embrassé le sol, il avait quelque peu rougi et le brun se doutait que ça ne devait pas faire du bien. Il marmonna quelques mots pour sa défense, comme un enfant cherchant à amoindrir la punition de maman et papa. Coulant un regard vers Liu, Himuro constata que son camarade semblait halluciner. Bien sûr, il est tellement plus simple de rejeter la faute sur les autres ! Aux dernières nouvelles, ce n'était pas eux qui étaient venu squatter sa chambre et réduire ses affaires en miettes …

▬ C'est de ta faute, aru. Personne ne t'as forcé à croire cette histoire de fantôme goinfre ou de possession. Tu as seize ans, Atsushi, ne me dis pas que tu crois aussi au croque-mitaine. Réfléchis un peu plus, je te croyais plus intelligent que ça, aru.

Himuro hocha la tête afin d'appuyer les dires de son colocataire. Quelqu'un capable d'être classé sixième aux examens en relisant seulement ses notes possède tout de même un minimum de matière grise. Même si cela n’octroie pas forcément du bon sens … mais bon, il s'agit d'Atsushi après tout. Un gugusse mesurant deux mètres agissant comme un gosse, c'est déjà une contradiction en soi. Alors ce n'est pas si étonnant qu'il réagisse ainsi. Néanmoins, ce n'était pas une excuse pour le pardonner, loin de là. Il avait dérangé le sommeil de quatre personnes innocentes à cause d'histoire de fantôme à deux yens.

▬ Tu ne nous as pas laissé le temps d'en placer une que tu t'installais en mettant le souque sur ton passage, alors oui on a du prendre des mesures drastiques. Tu es celui qui nous reproche cette histoire de possession mais TU es celui qui a fuit sa chambre parce qu'il avait peur du fantôme goinfre. Donc, le problème à la base vient de toi, pas de nous.

Alors qu'il continuait d'enguirlander le violet bien comme il le fallait, il senti la main de Wei se refermer sur son bras. Ce dernier semblait inquiet, et pour cause : quelqu'un arrivait, très sûrement un surveillant. S'il les choppait, c'était mort pour eux, c'était la punition assurée. Impossible de passer inaperçu avec les miettes qu'Atsushi avait répandues sur le sol du couloir. Leur chambre était trop loin pour qu'ils l'atteignent à temps et s'ils se réfugiaient dans la chambre du violet, la sanction allait être pire. Plutôt donc que de s'enfuir, Himuro profita des derniers instants qu'il leur restait afin de réfléchir à une bonne excuse de leur présence ici au beau milieu de la nuit. Trop tard, les méninges n'eurent pas le temps de chauffer que Chris se dressait devant eux.

Visiblement surprit de tomber sur eux, il les observa quelques instants, détaillant la scène du regard. Ses yeux passèrent sur les trois adolescents, puis le sol recouvert de miettes. Il ne fallait pas avoir bac+7 pour comprendre ce qu'il se passait. Serrant les poings, Himuro ne chercha même pas à se justifier, sachant que ce serait inutile. Il ne s'était jamais fait remarqué de toute sa scolarité – lorsqu'il faisait des conneries, il arrivait toujours à s'en sortir – et voilà qu'à cause d'Atsushi, il se faisait remarquer. Wei devait en être vert aussi : ils allaient se faire coller à cause de ses bêtises.

▬ Vous serez collé samedi matin afin de nettoyer les dortoirs des garçons. Cela inclus donc : changement des draps, lavage du sol et des vitres, vidage des poubelles … Et vous vous occuperez des sanitaires également, puisque vous semblez avoir besoin de prendre des petits cours de nettoyage.

l pointa les miettes au sol afin d'appuyer ses propos. D'ailleurs, le blond alla fouiller dans le local tout près pour en sortir un balai et une pelle, attendant des garçons qu'ils nettoies les cochonneries présentes sur le champ. Himuro fit un pas en arrière : ce n'était pas ses miettes, hors de question qu'il ramasse les détritus d'un autre. Murasakibara allait s'en charger, il était responsable de ce capharnaüm après tout. Le brun coula un regard vers Wei, devinant que ce dernier ne comptait pas non plus ramasser pour le grand dadet. En espérant qu'il se dépêche, car Tatsuya aimerait dormir, maintenant ... ❞


HIMURO TATSUYA
{  Keep a hot heart and a cool head, think before you act, and never give up }

YOSEN BISHIES !!!

Cuteness lvl 100 ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: * Sos babysitting ! - PV. Wei & Atsushi ~   26.03.15 17:37


S.O.S Babysitting!




« Tss… »

Les deux aînés ne mâchèrent pas leurs mots. Oui, il gobait certaines paroles de ces camarads et pouvait avoir ses moments de crédulité… mais il tenait tellement à ses bonbons ! Il était bien normal qu’il agisse ainsi, sous la pression et la crainte de s voir dérober ses confiseries sous son nez ! Mais c’était logique qu’ils s’en prennent à Atsushi… Le pauvre bougre les avait dérangés alors que Morphée les attirait dans ses bras douillets. Cependant, le sermonner ainsi ne leur permit pas de dormir plus tôt… Bien au contraire ! Certes, leurs nerfs étaient plus détendus après avoir passé un petit savon au première année mais ils ne firent qu’attirer le pion de cette nuit : le dénommé Jackson Christopher. Le violet ne put contenir sa bouche béante de surprise en le voyant à leurs côtés. Ca y est, ils étaient bons pour la colle !

« Vous serez collés samedi matin afin de nettoyer les dortoirs des garçons. Déclara sur un ton ferme le professeur de sport, les bras croisés, prêt à lister toutes les tâches ménagères que cela incombaient. Cela inclut donc : changement de draps, lavage du sol et des vitres, vidage des poubelles… Et vous vous occuperez des sanitaires également, puisque vous semblez avoir besoin de prendre des petits cours de nettoyage. »

Déglutir était la seule action que put faire le gamin de seize ans, peureux de devoir répondre au plus vieux. Christopher, professeur de sport des secondes et troisièmes années. Bien évidemment que Murasakibara n’avait jamais connu l’adulte en plein cours mais le blond à la gueule d’ange se chargeait souvent de faire le pion, le soir, dans le dortoir des garçons. Trop souvent au goût du géant qui vit presque sa vie défiler devant ses mirettes à moitié closes. L’homme était sévère et sans pitié dans ses punitions… mais toujours juste. C’était peut-être pour cette qualité que les élèves le respectaient. Enfin, pour une infime partie. La majorité se sentait acculée par la forte aura menaçante du professeur presque tangible tant elle était pesante.

Mais il restait un chic type.

« Mais Jack-chin ~
- Pas de mais ou de « -chin » avec moi, Murasakibara. Allez, balayez-moi ça en silence. Coupa Christopher tout en leur tendant trois balais et une pelle. Et je vous surveille. Vous ne dormirez pas tant que ce couloir ne sera pas propre. »

Qui ne tente rien n’a rien mais cela ne se confirma pas ce jour. Un long soupir d’ennui s’échappa des lèvres du titan. Ses jambes tenait à peine debout et il frottait ses yeux rougis qui n’arrêtaient en aucun cas de se fermer tant la fatigue se faisait sentir… mais il devait ranger tout ce bazar. Himuro, loin d’être d’accord avec la sentence de son professeur, se recula. Quant à Wei, il feignit l’indifférence mais ses poings crispés le trahissaient. Tous deux ne voulaient balayer les miettes.

« Muro-chin… Liu-chin… Marmonna le miracle, ressentant enfin une once de culpabilité. Son regard se figea sur ses pieds recouverts de miettes. Une certaine moue révéla à son entourage à la fois qu’il reconnaissait sa faute et son désaveu de bonne volonté. Quel gamin... Ok, ok, j’ai capté ! J’vais nettoyer ça moi-même ! »

Surprenant autant les deux garçons que le professeur, le plus jeune s’empara d’un balai et de la pelle, ne se faisant aucunement prier. Après tout, il était vrai qu’il avait dépassé les bornes. Qu’ils soient heureux qu’ils reconnaissent ses torts et qu’ils ne réclament pas des excuses ! Après tout, Wei et Himuro avaient participé à ce capharnaüm indirectement. Se mettant de suite au travail, il ramassait mollement les miettes en les balayant de son vieux balai poussiéreux, toussotant de temps en temps entre deux bâillements. Voyant bien que les deux autres ne partaient pas dormir, toujours aussi surpris par cette soudaine résolution de la part de leur cadet toujours aussi égoïste, Atsushi se retourna vers eux, montrant bien son agacement.

« Allez dormir au lieu de me regarder comme ça, vous deux… Grogna le jeune homme sous le regard plus qu’ébahi du pion, adossé au mur. J’ai tout un couloir à balayer, moi. »

Il grommela quelques mots incompréhensibles avant de continuer dans sa tâche. Himuro et Wei purent dormir bien malgré cette mascarade. Murasakibara, non. Pour cause… Cela dura plus de deux heures en incluant le rangement complet de sa chambre… Christopher méritait bien son titre. Il ne le lâchait pas d’une semelle et dès que l’adolescent se plaignait ou abandonnait momentanément, le blond lui fit savoir à sa façon que ce n’était point le moment de jouer les gros flemmards…

Sa nuit défilait sous ses yeux fatigués…

Il put enfin poser sa tête sur son oreiller jusqu’à ce que une mélodie familière du géant lui fasse ouvrir ses prunelles rouge sang.

Il ne put dormir que deux heures, au final.

Leçon de cette histoire : réfléchir avant d’agir… et non, le fantôme goinfre n’existe pas, Atsushi.

Puisses-tu restreindre ta candeur momentanée dès qu’il s’agit de bonbons au risque que cela retombe sur toi…



Fin

CODE DE PHOENIX O'CONNELL POUR NEVER UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: * Sos babysitting ! - PV. Wei & Atsushi ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

* Sos babysitting ! - PV. Wei & Atsushi ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» * Sos babysitting ! - PV. Wei & Atsushi ~
» Mission de rang C - Le professeur remplaçant (PV: Atsushi, Kyûji Hyûga)
» "Eeh... Tu veux être mon ami ? Prend un candy~" - Murasakibara Atsushi
» Murasakibara Atsushi
» babysitting ou je dois supporter mes hommes un jour de plus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: RP finis-