The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 Le soleil après l'orage [ PV Satsuki Momoi ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Le soleil après l'orage [ PV Satsuki Momoi ]   29.03.15 16:13



Feat IZUKI SHUN

LE SOLEIL APRÈS L'ORAGE !


Satsuki avait la furieuse envie de ronger ses ongles. Quand elle était plus jeune, ça lui arrivait de reprendre cette mauvaise habitude et sa mère se fâchait toujours contre elle, lui rappelant que des mains avec de beaux ongles était toujours plus jolie à regarder. Mais parfois, c'était plus fort qu'elle, le geste se faisait sans qu'elle n'en ait forcément conscience et quand lui bruit singulier du craquement se faisait entendre, il était déjà trop tard. Avant qu'elle ne réalise, le mal était fait.

La rosr rebaissa vivement ses mains afin de résister à toute tentation et les glissa dans son dos. Elle se trémoussait sur elle-même, gênée d'avoir prononcer ces mots comme ça. C'était... gnangnan ! Et à part quand Kuroko était dans les parages, la manager ne se considérait pas comme ce genre de fille à s'extasier sur tout et sortir des phrases suintant le marshmallow. Évidemment, il lui arrivait de craquer de temps en temps, comme pour le petit chiot du turquoise qu'elle ne pouvait s'empêcher de câliner. Maintenant, entre ce que Satsuki désirait vraiment être comme fille et ce que la réalité faisait apparaître, c'était sans doute deux choses bien différentes. Elle voulait vraiment garder la tête sur les épaules et montrer qu'elle en avait dans la tête.

Ses yeux framboises regardaient Shun discrètement, cachés derrière sa longue rangée de cils. Il y avait encore des moments où la lycéenne ne savait pas comment réagir avec lui, se demandant parfois si elle n'allait pas trop loin. L'élève de Tôo avait simplement décidé d'agir avec lui comme elle réagissait avec les autres mais peut-être était-ce trop tôt ? Si elle considérait Aomine comme un petit frère... puisqu'il était impossible de le prendre pour un aîné incapable de se débrouiller seul pour bon nombre de choses... Satsuki désirait que le brun soit à l'image d'un grand frère. Elle sentait ce besoin de se laisser aller avec quelqu'un, de se sentir rassurée et protégée. Si le bleu venait à la prendre dans ses bras ou à lui embrassant le front en lui murmurant des paroles réconfortantes, son amie d'enfance aurait d'abord assez peur. Donc, elle s'appuierait sur Shun pour cette partie là.

Son visage se releva en même temps que la voix masculine la remerciait à son tour. Comment lui expliquer que si elle était venue le voir, ça avait été uniquement pour le taquiner, même l'embêter un peu. Quand on croise une connaissance autant plongée dans quelque chose, l'envie de venir la déranger ce fait parfois pressante. Non ? Ça ne le faisait qu'à elle ? Sans mauvaise arrière pensée, naturellement ! Elle était une gentille fille …

S'il reprit sa descente, Satsuki ne le suivit pas immédiatement. Devait-elle vraiment rester ici ? Aya avait clairement montré quelle serait la donne entre elles et ce n'était pas une bonne pioche. Dans cette atmosphère ridiculement pesante, la rose pouvait-elle se permettre de se reposer ? Elle n'allait pas fuir en plein milieu de la nuit... Elle n'allait pas non plus rentrer dans son chez elle, froid et vide. Avec un poignet dans cet état, impossible de se débrouiller pour tout faire. Devrait-elle aller chez quelqu'un d'autre ?

Était-ce fuir ? Parce que la sœur aînée était clairement contre sa présence ici, Satsuki devait-elle s'en aller comme ça ? C'était Shun qui l'avait invité, ou ne lui avait pas laissé le choix, point de vue... Non, elle n'allait pas se laisser faire comme ça, ni prendre ses jambes à son coup parce qu'une fille de plus ne l'appréciait pas ! Shun lui avait demandé de rester et elle avait envie de rester, point !

Forte de sa décision, Satsuki dévala l'escalier, prête à regarder fièrement la brune dans les yeux, quitte à signer son arrêt de mort ou le début de la guerre. Mais la fille ne vit que le joueur de Seirin, un papier à la main. Elle s'approcha doucement, veillant quand même à garder une certaine distance. Elle n'allait pas lire derrière son épaule en plus !

Quand il lui apprit là où se trouvait ses sœurs, la manager eut un instant de choc après la déclaration pour Mai. Et il lui fallu un peu de temps avant de comprendre qu'il s'agissait des deux petites sœurs des joueurs de Shutoku. Qu'est-ce que Izuki Girl ferait avec le Miracle et son esclave adoré sinon ?

Et puis... la cuisine. Tout comme ça semblait être le cas pour Shun, son visage pris une teinte éteinte, ce simple mot résonnant comme l'ultime épreuve à passer. Ca passe ou ça casse, et chez Satsuki, malheureusement, ça passe directement à la case « Trépasse ».

« … D'accord »

Et c'est là qu'on sent l'incroyable vocabulaire d'une jeune fille acceptée dans une académie assez bien cotée ! Riche et époustouflant, difficile d'imaginer quelque chose à répondre face à cette phrase qui coupe le souffle.

Laissant le garçon de la maison entrer en premier dans cette pièce démoniaque qui ne voulait absolument pas d'elle, Satsuki le regarda mettre son tablier, se demandant ce qu'il allait bien préparer.

Un sourire amusé flotta sur ses lèvres à son petit jeu de mot, c'était presque une maladie. Fut un temps, elle aurait pu le regarder, ce demandant ce qui avait bien pu se passer dans son enfance pour que son esprit sorte des blagues aussi... peu drôles, voire carrément nulles. Mais une fois qu'on commence à connaître le personnage, on s'habitue à tout. Ce n'était pas plus étrange que la folie de Midorima pour ses objets chanceux. Pourtant, y avait aussi matière à s'inquiéter.

Un tamagoyaki ? Waouh, ça faisait des années qu'elle n'avait pas mangé de ça !

« J'aime beaucoup oui ! … Est-ce que... je pourrais... »

Ne pas lui demander s'il avait besoin d'aide, c'était inutile. Mais c'était un réflexe et voir la mine effrayée de son entourage quand elle proposait ça était parfois assez douloureux. Non, elle devait aider mais d'une autre façon.

« Je vais mettre la table... »

Comme Satsuki savait déjà se repérer à peu près convenablement dans cette cuisine et mit rapidement la main sur tout le nécessaire. Elle plaça tout sur la table et revint à la cuisine. Comme elle ne voyait que son dos, la rose n'avait aucune idée de ce qu'il faisait. Mais quand il s'écarta et lui montra les baguettes, elle commença à reculer et secouant les mains.

« Mais... tu sais très bien que je ne sais pas... Tout va cramer !! »

Pourtant, elle regardait les baguettes qu'il tenait encore. Si Shun avait à ce point confiance... de toute façon, il allait la surveiller, hein ?

Doucement, elle le remplaça et continua de mélanger les œufs. La lycéenne ne concentrait à l'extrême, sentant presque venir le moment où elle allait vouloir prendre une initiative et où le plat deviendrait un raté magistral. Elle ne savait pas ce que Shun faisait alors qu'il était juste à côté d'elle.

Une sensation douce caressa un instant sa joue et Satsuki résista à l'envie de se tourner pour voir ce que c'était. Elle aimait bien Shun mais pas question qu'il lui prenne son premier baiser !

« Je fais attention oui »

Bien au chaud dans l’attelle, rien ne pouvait lui arriver. Elle remua encore un peu le liquide jaune et observa la poêle qui chauffait près d'elle. Fallait-il qu'elle verse la mixture dedans ? Allez, du courage !

Satsuki attrapa le bol et versa lentement le tout, faisant attention au grésillement de la plaque très chaude. Hé ? Avait-elle fait un truc mal ? C'était... Hein ?! Et maintenant ?!

Les baguettes en main et les yeux rivés sur la masse informe juste en face d'elle. Satsuki se demandait quand ça allait être cuit. Sans doute quand l'odeur deviendrait trop insupportable...

Et puis cette petit fumée noirâtre qui montait doucement... La famille Izuki devrait acheter de nouvelles poêles, celle-ci n'avait pas l'air en bon état. Elle se tourna vers Shun, un grand sourire sur le visage.

« Je m'en sors bien en fait, non ? C'est pas compliqué du tout, je comprend pas pourquoi chez moi, ça crame immédiatement ! »

Ah, les bords commençaient à devenir noir ! Ça allait être bien cuit au moins ! Même si une omelette baveuse restait délicieuse.






© Codage By FreeSpirit



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Le soleil après l'orage [ PV Satsuki Momoi ]   30.03.15 8:28



Le soleil après l'orage
• Feat Satsuki Momoi •




S'il y avait bien des tâches ménagères dans lesquelles Shun Izuki n'excellait pas, c'était la cuisine et la lessive ! Il était le seul garçon dans une famille comprenant trois filles et cela avait au moins l'avantage de les laisser prendre en charge ces deux corvées pour la plupart du temps.

Toutefois, Shun avait quand même profité de sa présence à la salle de bain un peu plus tôt pour mettre en route une lessive tout seul comme un grand ! Ses affaires de la veille et la tenue de basket d'Aomine que Satsuki lui avait gentiment prêté devait être lavés. Il avait donc complété le tambour de la machine avec du linge qu'il avait trouvé dans le panier. Trier les vêtements en fonctions du textile et des couleurs ? Pour quoi faire ? Il avait prit au hasard ce qui lui passait sous la main et avait tout fourré dedans jusqu'à ce que le tambour en aluminium soit rempli. Ayant vu de nombreuse fois ses sœurs et sa mère faire, démarrer une lessive ne lui paraissait pas bien compliqué ! Il avait mit la poudre dans le compartiment adéquate puis il avait correctement versé l'assouplissant. Restait le choix du programme.... Shun avait bloqué quelques instants sur les différentes touches de la machine. Puis, jugeant que les vêtements étaient très sales car il avait beaucoup transpiré dans la tenue d'Aomine, il arrêta son choix sur un programme de coton en lavage à 90°c.... Il était parfaitement inconscient du fait que laver la précieuse tenue de basket de Tôo allait, au mieux, abîmer ses couleurs et au pire, la rétrécir considérablement ! Habituellement, il fallait dire que ce n'était pas lui qui lavait ses tenues de match. Riko tenait absolument à jouer les pressings et récupérait les précieuses tenues de tous les garçons après chaque rencontre. Elle les leur rendait toutes propres, sur cintre, protégées par un plastique comme la tenue actuelle de Shun qui attendait sagement d'être utilisée, pendue près de l’armoire de sa chambre.

Concernant la cuisine, Shun était souvent présent dans cette pièce mais davantage pour faire la vaisselle et aider au rangement que réellement derrière les fourneaux. Mai prenait un certain plaisir à jouer les maîtresses de maison en élaborant des recettes ( souvent délicieuses ) qu'elle était toute fière de partager avec le reste de la famille. Aya cuisinait souvent de mauvaise grâce plus par obligation qu'autre chose mais ses plats n'avaient pas à rougir face à ceux de Mai, ils étaient tout aussi délicieux. Quand à leur mère, Asuka Izuki était, selon son fils, le meilleur cordon bleu qui puisse exister. Bon.. certes il n'était pas très objectif mais personne ne pouvait nier le talent incontesté de la mère de famille quand elle cuisinait.

Pour sa part, Shun savait s'atteler à des plats basiques et demandant peut de préparation. Le curry... un classique de la cuisine japonaise, les onigiris ( il aimaient particulièrement ceux au thon et ceux à la prunes salées ), l'omurice et le tamagoyaki comme celui en train de cramer actuellement dans la poelle sur le feu....

Hein ? Cramer ??

Shun riva son regard sur la poelle dont une fumée grise commençait à s'échapper. Le rebord de l'omelette paraissaient complètement noirci alors que le dessus était encore tout baveux. La plaque vitrocéramique était réglée beaucoup trop chaude par rapport à la cuisson souhaitée. Et la petite tirade de Satsuki ne donnait pas le courage à Shun de briser son élan plein d'enthousiasme pour la préparation de l'omelette. Pourquoi chez elle tout cramait immédiatement ? Shun avait bien une réponse qu'il lui aurait volontiers sortit si sa délicatesse et sa gentillesse ne l'en avait pas empêché. A la place il se contenta de se dépêcher de la rejoindre et il se précipita de prendre le manche de la poelle en main pour la retirer immédiatement de la plaque sur laquelle elle carbonisait copieusement. La cuisine avait d'ailleurs commencé à être envahie par ce doux parfum de charbon....

« Je.... Je crois que la cuisson était un petit peu trop forte.... »

Option number one : Rouler le tamagoyaki comme si de rien était et manger cette préparation joliment cramée même si c'était tout simplement infecte.... Satsuki y avait mit tout son cœur, ça serait un affront à sa bonne volonté que de ne pas goûter.

Option number two : Jeter à la poubelle sans plus de préavis et se rabattre sur les onigiris qui, eux, n'avaient pas encore subit de passage entre les mains expertes ( notez l'ironie ) de Satsuki

Option number three : On jette tout et on recommence ! Ne pas rester sur un échec ! Satsuki avait l'air de s’être réjouie à l'idée de manger du tamagoyaki alors tamagoyaki il y aurait bien au menu du repas ! Même si Izuki devait y passer l’après midi !

Il lui adressa un petit sourire désolé alors qu'il retournait l'omelette pour voir le désastre sur la partie en contact avec la poelle. Noir... cramé.... charbonneux.... Pour le coût c'est pas une gastro entérite qu'ils auraient chopé en mangeant ça, mais une belle intoxication alimentaire. Non.... Pas plus d'un seul passage aux urgences par jour ! Et pour le coup Aya aurait vraiment eut une raison de se méfier de Satsuki et de vouloir la chasser de la maison pour de bon, ne la laissant plus approcher son précieux frère à moins de deux cents mètre ! ( 700m, si elle était armée d'une paire de baguettes et d'un tablier!)

« Ne m'en veux pas... on va la jeter, je pense que c’est préférable.... »

Shun s’exécuta à contre cœur puis il déposa un léger baiser dans les cheveux de son amie pour la consoler. Il nettoya et sécha la poelle avant de la reposer sur les plaques de cuisson, prête à être de nouveau utilisée.

« On va tout recommencer, je reste près de toi.... D'abord on casse les œufs puis on ajoute la sauce soja »

Au fur et à mesure qu'il faisait les gestes, Shun expliquait pour que Satsuki puisse comprendre où venait le soucis avec l'omelette. Il commença à battre la préparation énergiquement avec des baguettes de cuisine et lorsque celle-ci fut suffisamment homogène, il mit en chauffe la poelle. Il adressa un sourire à son amie pour la rassurer

« C'est de ma faute si celle d'avant a raté. Je ne te l'ai pas dis mais il faut pas mettre la totalité de la préparation d'un coup... Tu vois, regarde, il faut faire comme ca »

Avec patience, Shun prit le temps d'expliquer la façon de faire un tamagoyaki parfait. On verse déjà un peu d'omelette pour recouvrir le fond de la poelle et il fois qu'elle est prise, on la décolle après l'avoir pliée en deux. On verse à nouveau de la préparation et on fait glisser le liquide sous l'omelette déjà cuite avant de renouveler le geste jusqu'à ce qu'il ne reste plus du tout de préparation. Ainsi, l'omelette était parfaitement feuilletée sans avoir eut le temps de cramer

« Tu peux placer les feuilles de nori dessus s'il te plaît ? »

Il la laissa faire. Cette étape était de loin celle la moins compliquée. Il suffisait juste de déposer les feuilles à la surface de l'omelette cuite juste avant que Shun ne commence à la rouler lentement. Il posa ensuite l'omelette dans un plat et la découpa en plusieurs tranches semi épaisses. Un sourire satisfait s’afficha sur son visage et il regarda son ami

« Voilà ! C'est fini ! On va mettre un truc dessus pour la maintenir au chaud pendant que l'on fait les boulettes de riz ! Ça c'est archi facile ! »

Shun ouvrit l'autocuiseur qui avait terminé sa cuisson du riz. Il se lava les mains puis prit une cuillère en bois. Il déposa une quantité de riz entre ses mains et commença à façonner la boulette après y avoir inséré une prune. La boulette ne devait pas être trop serrée car le riz compact ne donnait plus la même consistance et donc, le même goût. Shun fini en ajoutant une feuille de nori noire et il la plaça sur une assiette. Il adressa un sourire à Satsuki et prit du riz dans la cuillère qu'il lui tendit

« Tu veux essayer ? Tu vois c'est facile ! Je suis nul en cuisine tu sais... Chez nous à part Kagami et Mitobe, on est tous des chèvres derrière les fourneaux ! »

A son tour Shun se mit à façonner une nouvelle boulette en forme de tête de chat. Il la tendit à Satsuki en souriant

« Chat c'est pour toi ! »

Shun émit un petit rire avant de continuer de faire quelques boulettes qu'il posa dans l'assiette. Lorsque ce fut terminé, il alla déposer les assiettes sur la table du salon où Satsuki avait déjà dressé les couverts. Il alla ouvrir en grand l'engawa pour laisser passer une légère brise estivale dans la pièce. Cela donnait presque l'impression de manger à l’extérieur. Il alla ensuite prendre place à table et invita son amie à faire de faire

« Bon appétit ! »

Son estomac criant famine ne tenait plus et Shun n'attendit pas davantage pour commencer à manger le tamagoyaki. C'était loin d'être de la grande cuisine mais il ne cachait pas une certaine fierté d'avoir réussi à préparer quelque chose d'aussi bon ! Il espérait que Satsuki aimerait tout autant que lui.

Il reposa ses baguettes et la regarda en souriant

« Tu veux faire quoi cet après midi ? »









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Le soleil après l'orage [ PV Satsuki Momoi ]   30.03.15 21:58



Feat IZUKI SHUN

LE SOLEIL APRÈS L'ORAGE !


Satsuki continuait de sourire devant l'omelette qui brûlait gentiment. Bon, il allait suffire de couper un peu les bords noircis mai le cœur était encore bien ! Et la rose était certaine que dessous, c'était encore bon. Comme la poêle était un peu vieille sans doute, c'était normal qu'elle fume comme ça en diffusant cette désagréable odeur. Pas de raisons de s'inquiéter.

Elle marmonnait un petit air de chanson comme elle en avait l'habitude quand elle était dans sa propre cuisine. Un instant, en observant quand même l'étrange couleur que prenait cette simple omelette, la manager de Tôo se demandait si quelque chose clochait. Naaaan, Shun l'arrêterait si c'était le cas. A l'aide des baguettes, la rose creva une petite bulle orange à la surface en entama tout doucement son refrain.

Surprenante réaction du brun, cela dit, qui se précipita vers elle et arracha l'objet de sur le feu. Vraiment très surprise, Satsuki tenait les baguettes en l'air, le regard rempli d'incompréhension. Qu'avait-elle fait de mal ? Encore... ? Il était vrai que l'odeur tournait légèrement à l'insupportable mais à ce point là ?

Elle regardait son ami, les yeux baissés, vexée comme un pou et terriblement malheureuse d'avoir encore échoué. Satsuki se sentait maudite, carrément incompétente. Mince, elle en avait presque les larmes aux yeux en plus... Elle posa les baguettes et se cacha derrière ses longues mèches. Purée, c'était vachement douloureux de se rendre compte de son incompétence.

Shun retourna l'omelette et inspira un bon coup pour ne pas se mettre stupidement à pleurer. Ce n'était qu'un gâchis de plus. A ce rythme là, Aya aurait bien raison de penser qu'elle ferait du mal à son petit frère... Elle allait juste l'assassiner à coup d'intoxication alimentaire mais ce n'était rien franchement ! Il allait se remettre un jour.

Le brun avait bien raison de jeter... ça. Même les chiens des rues n'en voudrait pas. Satsuki se mordit la lèvre avec ses dents, luttant vraiment de tout son être. Le baiser du garçon ne la réconforta pas du tout en plus... Un épais nuage de déprime flottait autour d'elle.

La manager nulle en cuisine se rapprocha quand même de Shun, ne serait-ce que pour le voir faire. Elle ne saurait pas refaire mais bon... C'était toujours ça de pris. Ses gestes à lui étaient assurés, il devait avoir l'habitude. Une bonne odeur flottait déjà, remplaçant l'ignominie qu'avait créé Satsuki.

Il était patient, expliquant lentement, accordant ses gestes avec ce qu'il disait. La lycéenne avait envie de poser sa tête sur son épaule mais elle ne ferait probablement que le gêner... Aussi appétissant à voir qu'à sentir. Satsuki en serait presque jalouse. Non, elle était carrément jalouse ! C'était injuste qu'elle ne sache rien faire après toutes ces fois
où elle s'était entraînée !

Sans un mot, la jeune fille se saisit des feuilles en question et les plaça avec hésitation, s'attendant à ce que le brun l'arrête pour lui montrer aussi comment faire. Quel manque de confiance cruel soudain... Pourtant, la manager ne doutait que rarement d'elle mais là... force de reconnaître qu'elle devait sérieusement se remettre en question.

Elle s'écarta ensuite, préférant le laisser gérer. Maintenant qu'une omelette aussi jolie était prête, inutile qu'elle ruine tout en voulant aider ! Les yeux framboises observèrent le meneur de Seirin qui commençait les onigiris. Satsuki adorait ça, sa mère lui en faisait souvent dans ses bentos de midi. La petite prune donnait envie et le premier onigiri fut rapidement terminé. On voyait l'habitué.

Quand Satsuki avait la chance de goûter les plats de Sakurai, elle grimpait au Paradis tant tout était délicieux ! Et Seirin avait la chance d'avoir deux cuisiniers. Ce n'était pas négligeable quand même ! Et Shun qui se disait nul en cuisine... Elle allait lui faire bouffer les baguettes !

Se saisissant à son tour de riz, la rose commença à modeler ses onigiris. Pour une raison étrange, elle avait beau placer ces mains comme Shun, le riz restait dans cette forme ronde absolument incongrue. Elle leva les yeux vers Shun et avoua lentement...

« … J'y arrive pas... Des onigiris ronds... C'est original, hein ? »

Même pas la force de plaisanter tant elle était déçue... Elle posa son propre... Rongiri -Ciel, ça ressemblait à un Pokémon ce nom, Satsuki tenait peut-être un truc là !- hésitant à le proposer à la dégustation. Elle allait attraper d'autre riz et regarda le Chagiri -une évolution?-de Shun.

Elle se mit à rire sans pouvoir s'arrêter. C'était idiot et ça n'avait rien de drôle mais bon sang, elle se sentait mieux ! Son index vint essuyer une petite larme au coin de son œil.

« Il est adorable... je ne pourrais pas le manger, tu sais ! »

D'autres onigiris, plus ou moins bien faits rejoignirent les autres et les deux adolescents s'installèrent à table. La brise était tellement agréable, les longues mèches de Satsuki voletaient ici et là. Souhaitant également un bon appétit à Shun, la demoiselle prit une grande bouchée de tamagoyaki. Et la réaction dut immédiate.

« C'est tellement bon !!! Ne dis plus jamais que tu ne sais pas cuisiner, c'est clair ? »

Gémissant de plaisir en sentant le plat fondre sur sa langue, Satsuki le regarda, les joues pleines, prenant le temps de mâcher et d'avaler avant de répondre. Question de bonne éducation.

« Je ne sais pas trop... J'aimerais que tu ne te déplaces pas trop avec ton genou... »

Cela dit, quand des articulations prenaient un méchant coup comme ça, nager était pas mal. Le fait que le corps soit supporté par le poids de l'eau, ça détendait tout ! Mais est-ce que ça plairait à Shun ?

« Mais... On pourrait aller à la piscine pour soulager ton articulation ou un cinéma par exemple... J'espérais une autre glace à vrai dire puisque la première s'est retrouvée assez mouillée au final mais je ne veux pas que tu marches trop... »

Tant d'idées contradictoires... Satsuki croqua dans un onigiri préparé par Shun, appréciant à sa juste valeur le goût de la prune.

Ses Rongiris trônaient toujours au milieu mais même Satsuki n'avait pas envie d'y toucher.

« Il paraît qu'il y a une fête foraine pas loin... Je me demande si elle a fermé prématurément à cause de l'orage... ? Il y a du avoir des dégâts après tout »






© Codage By FreeSpirit



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Le soleil après l'orage [ PV Satsuki Momoi ]   02.04.15 10:01



Le soleil après l'orage
• Feat Satsuki Momoi •




S'il y avait bien une qualité que l'on ne pouvait pas retirer à Shun Izuki c'était sa patience ! Il était sans l'ombre d'un doute l'un des titulaires de son équipe le plus patient ( avec Kuroko ). Il ne perdait que très rarement son sang froid et même lorsqu'il se sentait acculé par les adversaires, il essayait toujours de ne pas céder à la panique pour finalement réussir à sortir son épingle du jeu.

Patience aussi avec Mai, sa petite sœur, lorsque cette dernière requierait son aide pour des devoirs de mathématiques par exemple. La jeune fille était plutôt littéraire et les matières scientifiques lui posaient souvent des problèmes qu'elle avait du mal à surmonter. Shun ne refusait jamais de l'aider. Il avait beau être débordé par ses propres devoirs, il était hors de question pour lui d'abandonner sa sœur dans l'incompréhension et l'embarras. Tant pis si lui même bâclait ses devoirs par la suite. Du moment que Mai réussissait à surmonter ses difficultés. Elle avait choisit de poursuivre ses études dans un collège de renommé ( et pas seulement pour leur club de basket ). Espérait-elle entrer dans un lycée prestigieux ensuite ? Puis tenter le concours de Todai là où Aya avait échoué ? Toujours est-il que Shun la soutiendrait quoi qu'elle fasse. Qu'elle aille à Shutoku avec ses deux amies ( ce qui était fort probable ), qu'elle rejoigne l'académie de Tôô comme le laissait supposer Satsuki ou bien que son choix se porte sur Seirin, Kaijo ou tout autre lycée de Tokyo.... Shun continuerait de la soutenir quoi qu'il arrive.

Patience toujours avec Aya.... Le caractère tsundere de sa sœur était parfois difficile à suivre. Disons le franchement, Aya lui tapait quelque fois sur les nerfs et Shun devait prendre considérablement sur lui pour le pas lui répondre mal ou éviter un conflit imminent.

De la patience encore alors qu'il prenait le temps de tout expliquer à Satsuki sans se décourager, gardant un sourire sur son visage pour essayer de la réconforter. L'épisode du tamagoyaki cramé avait, semble t-il, chamboulé la belle manager qui affichait une mine renfermée. Shun jetait des petits coups d’œil discrets dans sa direction et il aurait été prêt à parier qu'elle retenait ses larmes. Au moins il ne s'était pas trompé : son manque de talent en cuisine était un véritable supplice pour la jeune fille qui vivait cela comme une honte. Pourtant il n'y avait aucune honte à ressentir ! Certes elle était une fille. Et ? Est ce que parce qu'elle était une fille elle devait se cantonner à la cuisine, du ménage et à rester à la maison sans travailler ? Quel regard archaïque.... Satsuki évoluait depuis toujours dans un univers majoritairement peuplé de garçons dans lequel elle réussissait à avoir trouver sa place. Il n'y avait pas à rougir de ca. Elle n'était pas doué en cuisine ? Qu'importe ! Elle était la meilleure manager de basket qu'il ai rencontré !

Il la regardait façonner les onigiris avec difficultés. Si ceux de Shun étaient parfaitement triangulaires ( à l'exception de lui en tête de chat ), ceux de Satsuki ressemblaient davantage à des boules difformes. Sans doute ne serrait t'elle pas assez les grains de riz. Mais qu'importe la forme tant que le goût était la ! Au moins, le petit Chagiri semblait lui avoir rendu le sourire car elle s'était mit à rire. C'est pour cela que Shun adorait les blagues et l'humour. Ça avait un pouvoir puissant. Celui de chasser la tristesse.... Ne disait-ont pas que rire valait un steak ? Ne disait-on pas qu'il fallait rire au moins une fois par jour ? La vie pouvait être tellement dure... tellement injuste aussi. Alors être capable d'apporter un petit peu de joie était quelque chose que Shun aimait beaucoup. Lorsque l'on riait à une de ses blagues plus ou moins réussies, il se sentait rempli plein de fierté. Oh, pas parce que cela flattait son égo en même temps que son humour ! Mais simplement parce qu'il avait réussi à apporter un tout petit peu de joie à la personne ayant rit. Vision utopique de la vie.... Il était décidément quelqu'un de trop gentil...

Installé à table, il commença à manger en face de Satsuki. Le vent estival entrait dans la maison par l'engawa ouvert qui offrait une vue agréable sur le bassin se trouvant dans le jardin. La fontaine cassée n'offrait plus son claquement régulier. Mais l'on pouvait entendre de temps en temps le glapissement des carpes qui remontaient à la surface pour gober un petit insecte à la surface de l'eau. Lénifiant, agréable

Lorsqu'elle complimenta sa cuisine Shun ne put s’empêcher de rougir fortement. Il n'avait pas l'impression d'avoir fait quelque chose de particulièrement extraordinaire mais vu l’étincelle qui illuminait son regard quand elle mangeait, il avait l'impression d’être le plus grand cuisinier du Japon ! Qu'aurait-elle dit en goûtant la cuisine de Mitobe ou de Kagami alors ? Parce que ces deux là ne se contentaient pas d'une vulgaire omelette roulée ou d'onigiri.... Ils savaient se lancer dans des plats en sauce, dans les mijotages, dans de la cuisine bien plus aboutie et goûteuse. Le genre de chose que Shun ne ferait jamais... tant parce qu'il ne savait pas faire que parce qu’il n'était pas particulièrement intéressé. Passer du temps derrière les fourneaux n'était pas sa passion première. Il en avait bien d'autres ! Le basket, la guitare....

Shun tendit la main et attrapa un onigiri en boule que Satsuki avait préparé. Fourré à la prune, il était très bon malgré sa forme atypique. Le seul soucis était sans doute le riz qui s'effritait entre les doigts car pas assez serré mais cela n'altérait en rien le goût.

Le jeune homme écouta son amie partir dans les réflexions de ce qu'ils pourraient faire ensemble pour faire passer les heures jusqu'au soir. Comme à son habitude, elle restait soucieuse de ne pas le faire marcher beaucoup. Toujours aussi prévenante....

Les idées de Satsuki semblaient partir dans tous les sens. Piscine ? Glace ? Cinéma ? Fête foraine ? Le jeune garçon étudia chacune des propositions à sa disposition.

La fête foraine devait en effet avoir subie les conséquences de l'orage. Shun aurait pourtant bien aimer y aller avec elle ! Ça aurait pu être sympa de se balader dans les allées, faire des manèges en mangeant des barbes à papa ou des takoyakis. Mais il lui semblait plus prudent d'attendre que les forains aient le temps de tout remettre en place. Avec son genou éclaté, ce n'était pas judicieux de choisir cette option. D'ici demain il pourrait remarcher ! Ça serait peut être mieux d'y aller à ce moment là non ?

Un cinéma ? Qu'est ce qu'il y avait à l'affiche ces derniers temps ? Shun n'en savait absolument rien ! Peut être un énième film adapté d'un manga ou d'un animé.... Si lui aimait assez ce genre de chose pas prise de tête pour un sous et assez drôle, il n'avait aucune idée des goûts cinématographiques de Satsuki. Est ce qu'elle était du genre à aimer les films romantiques à l'eau de rose dégoulinants de guimauve ? Le genre de film que Aya aimait bien regarder ( même si elle le nierait en bloc ! ). Le genre comédie romantique à la Woody Allen ? Ce n'était pas particulièrement le kiff d'Izuki. Film d'action débordant de testostérone américaine et d'adrénaline ? Le genre Fast & Furious ? Izuki n'aimait pas particulièrement non plus ce genre de super production américaine suintant de patriotisme à coup de drapeau US. Film fantastique ? Ah ! Ça il aimait bien ! Le Seigneur des anneaux en tête de liste ! C'était sympa, ça se regardait facilement malgré la durée assez importante des films. Elle aimait ce genre de chose ?

Oh ! N'avait-il pas entendu dire par Koganei qu'il y avait un film live de l'attaque des titans à l'affiche ? Ça s'était un des mangas que Shun adorait particulièrement ! Mais il doutait fort que ce soit le genre de Satsuki..... One pièce aussi il aimait beaucoup ! Tellement drôle ! Il lui arrivait même d'éclater de rire en lisant les tomes reliés qu'il achetait avec assiduité et qui s'entassaient sur une étagère de la bibliothèque de sa chambre. Il achetait même le Jump quand l'attente du manga était trop intenable. Et puis ainsi il pouvait parler des derniers chapitres avec ses amis sans se spoiler... quelque chose dont il avait horreur était de découvrir par la bouche d'un autre les derniers éventements et relations des mangas qu'il appréciait. Mais tout ça... c'était des shonens ! Satsuki devait sans doute préférer les shojos.... Là, Shun n'y connaissait pas grand chose il fallait bien l'avouer. Mai en achetait régulièrement. Le Margaret, ce pendant féminin du Jump regorgeait de toute sortes de mangas qu'Izuki connaissait davantage de nom que de contenu.

Enfin... là il s'égarait complètement ! Restait donc la piscine ! L'idée était particulièrement alléchante en raison de la chaleur qui avait repris ses droits. Aller barboter dans l'eau aller les rafraîchir un petit peu en plus de soulager son genou comme elle venait de le suggérer. Et puis ils pourraient parfaitement se prendre une glace sur le chemin de la piscine ou sur le retour. Après tout, ça creusait de nager !

Il restait quand même un point important à soulever : le maillot de bain ! Aucun problème de son coté, il avait tout ce qu'il fallait dans son placard. Mais est ce que Satsuki avait prit le sien dans sa valise ? Si ce n'était pas le cas, devaient-ils aller en acheter un ? Inutile de chercher à la faire entrer dans un maillot de bain de Mai....elle allait être beaucoup trop compressée au niveau de la poitrine.... Un maillot de bain à Aya ? Ouiiiii pas de soucis ! Il penserait à commander un beau cercueil à Satsuki par la même occasion ! Chêne ? Hêtre ? Quel bois prendre ?

Shun prit un second onigiri rond dans lequel il croqua. Il la regarda en petit peu gêné par la question qu'il s’apprêtait à lui poser

« Est ce que tu as ton maillot de bain ? Parce que la piscine ça peut être fun... Il y en a une pas très loin d'ici en plus... avec un bassin intérieur et extérieur …. se baigner sous le soleil ça peut être sympa »

Shun reposa ses baguettes et ressuya la bouche avec une serviette qu'il posa ensuite sur ses jambes. Le programme de ces quelques jours ensembles commençait à se dessiner et ce n'était pas pour lui déplaire. Il ne partait pas en vacances cet été et avoir des activités de prévues avec Satsuki lui donnait réellement l'impression de profiter de ses vacances pleinement. Il y avait deux mois de coupure durant l'été. A l'automne, les entraînements pour la Winter Cup allaient reprendre. Satsuki retournait à Tôô et lui à Seirin... il n'avait aucune garantie que leur petite amitié survivrait à cette rivalité entre clubs de basket. Mais il espérait vraiment que ce ne soit pas le cas et qu'ils continueraient à se voir comme maintenant

« alors.... Je te propose que l'on aille à la piscine aujourd'hui ! On pourra prendre une glace si tu veux ! Demain... on pourrait essayer d'aller à la fête foraine si tu veux. On s'arrêtera pour manger en ville et j'invite au ciné le soir ! T'en dis quoi ? Plutôt sympa comme programme non ? »









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Le soleil après l'orage [ PV Satsuki Momoi ]   02.04.15 19:59



Feat IZUKI SHUN

LE SOLEIL APRÈS L'ORAGE !


Satsuki continuait de manger tranquillement. Tout était silencieux, la rose profitait pleinement de cette pause inespérée. Le jardin aurait été intact, Satsuki se serait installée tout près de Shun pour le regarder. Le brun jetait des regards fréquents dehors, elle avait envie de l'imiter. Son repas était carrément délicieux ! Le garçon devait peut-être penser que ce n'était pas grand chose, que beaucoup en faisait plus, mais ce simple plat suffisait amplement à la rose.

Affreusement gênée, elle le regarda ensuite s'emparer d'un de ses Rongiris. Le riz ne collait pas, parsemant ses grains blancs ici et là. Le nez plongé sur son omelette, la manager regarder la dégustation de cet horrible onigiri de derrière ses cils. Shun ne montra pas de regard dégoutté... Se pourrait-il que ce ne soit pas trop mauvais ?! Waouh, elle aurait enfin réussi à faire un truc pas trop mal pour une fois ? A dater dans un calendrier.

Elle sourit un peu, réellement toute contente d'elle, et le laissa réfléchir ce qu'elle avait proposé. En attendant, la lycéenne continua de grignoter son riz avec plaisir. Son estomac était largement satisfait, pas besoin d'autre chose, sauf si la gourmandise venait à se manifester.

Concernant les goûts de Shun, la fille se basait sur le fait que comme tous les garçons, il devait apprécier la science-fiction, tout ce qui était adapté d'un manga peut-être... Satsuki n'avait pas de goûts particuliers, elle regardait de tout. Que ce soit romantique ou fantastique, américain ou japonais... Tout lui plaisait, elle ne voulait pas être difficile. Sa petite main blanche vola jusqu'à un nouvel onigiri et elle fondit de plaisir en sentant le goût de la prune sur sa langue.

Il y avait bien longtemps que la rose n'avait pas été à la piscine. Il fallait dire qu'elle avait rarement quelqu'un pour l'accompagner et qu'il y avait toujours des gros lourds pour la coller. Satsuki était flattée d'avoir un physique pareil mais bon sang, qu'est-ce qu'elle aimerait qu'on la regarde pour autre chose parfois !! Cela dit, elle n'avait absolument pas prévu de maillot de bain... et les sœurs Izuki n'avaient pas du tout la même poitrine qu'elle. Ceux de la petite Mai seraient, comme dirait son père vulgairement, des caches-tétons et ceux d'Aya... La manager n'était pas à ce point suicidaire.

Si jamais, les deux lycéens sortaient se baigner, il allait soit qu'ils fassent un crochet par chez elle, soit qu'elle en rachète un. Elle avait quelques sous, ce ne serait pas du tout un problème. Mais ça la dérangerait un peu de faire les magasins pour ça... Peut-être que la piscine louait des maillots …

A vrai dire, Satsuki appréhendait un peu. Pas qu'elle n'avait pas confiance en Shun mais quand elle allait dans un lieu pareil, elle avouait qu'elle aimait se sentir protégée par un garçon de sa connaissance à ce moment-là. Aomine l'avait déjà accompagné et jamais, elle n'avait été accostée ce jour-là. Le basané était apparemment suffisamment effrayant. Si elle se trouvait avec Shun, ça devrait être tranquille aussi bien que le fait de le voir blessé, pouvait faire penser aux autres garçons que la pulpeuse rose ne pourrait pas le traîner dans toutes les attractions. Une cible facile donc.

Shun s'empara d'un autre Rongiri à son grand plaisir ! Elle était immensément fière d'avoir au moins réussi ça même si l'aspect général était franchement moche. Une toute petite victoire. Satsuki remarqua son air gêné, se demandant ce qu'il allait sortir. Oh, lui aussi avait soulevé le problème du maillot de bain dans sa tête ? Et bien...

Au moins glace, elle releva d'un coup la tête. Leur première dégustation avait été ruinée par la pluie, en espérant que ce soit bien meilleur maintenant. Manger en ville, cinéma...
On dirait un rendez-vous...
Satsuki posa ses baguettes pour tapoter ses joues rouges. Non ! Shun était un ami, juste un ami, un super ami ! Elle avait besoin de lui en ami !

Elle but un grand verre et le reposa sans doute un peu fort, la main tremblante. Ah, quel esprit trop imaginatif.

« C'est... un super programme oui ! »

La manager souriait franchement, désireuse de lui montrer qu'elle était sincère. Avant de prendre une mine un peu gênée à son tour.

« Je n'en ai pas... Et comme je doute que ceux de tes sœurs m'aillent... Mais peut-être que la piscine en loue quelques-uns ! Sinon, il faudrait repasser chez moi ou en acheter un... Ça me dérange que tu marches plus juste pour ça... »

Satsuki termina son plat, remercia encore Shun pour sa cuisine et attendit que le brun finisse.

« Quand au fait de « m'inviter » au cinéma... Nous sommes bien d'accord sur le fait que je paie ma part pour tout. »

Ce n'était pas une question. Shun était un jeune gentleman qui allait sans doute émettre une objection à ce sujet, insistant pour lui payer quelque chose. Et la famille Izuki allait avoir suffisamment de dépenses à faire pour rénover leur belle maison donc inutile de dépenser de l'argent pour elle.

« Ou plutôt... Je refuse que tu m'offres quelque chose durant mon séjour chez toi. Et je ne céderais pas. »

Satsuki se leva et rassembla les plats avant de tous les emporter dans la petite cuisine. Remontant ses manches, elle s'active directement à faire la faire la vaisselle, frottant énergiquement. Et hors de question que le loulou derrière lui dise quoi que ce soit ! Elle avait décider de le faire, point !

Comme elle tournait le dos à Shun, elle ne savait pas ce qu'il faisait. Il n'avait pas intérêt à chercher à discuter en tout cas ! Elle termina son activité et s'essuya les mains. Une bonne chose de faite !

Levant les bras bien au dessus d'elle, la manager s'étira de toutes ses forces, laissant son haut remonter un peu. Bah, Shun avait déjà du voir un ventre de fille, nan ! Surtout que leur première rencontre, ils étaient en maillot de bain justement ! Oh, tiens, ça allait faire remonter quelques sourires.

S'excusant face à son hôte, elle rejoignit rapidement les toilettes. Là, toute seule, elle soupira un bon goût. Elle fallait qu'elle fasse attention à garder une petite somme d'argent à laisser à la famille Izuki pour les remercier d'avoir pris soin d'elle. S'il le fallait, elle demanderait à sa mère de lui en débloquer un peu.

La lycéenne se lava les mains et rejoignit son ami en se massant le ventre.

« Si tu me fais des repas comme ça tout le temps, je ne pars plus d'ici ! »






© Codage By FreeSpirit



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Le soleil après l'orage [ PV Satsuki Momoi ]   03.04.15 9:56



Le soleil après l'orage
• Feat Satsuki Momoi •




Shun finissait le repas et à dire vrai, il n'était pas peu fier de ce qu'il avait réussi à présenter. Le tamagoyaki était assez réussi et il était content de présenter à Satsuki quelque chose de mangeable ! Un des rares plats qu'il était capable de cuisiner sans y passer toute la journée ou sans obtenir un résultat final bien loin de l'idée de départ. Les onigiris restaient une valeur sur de la restauration rapide japonaise. La mère de Shun était très prise par un travail aux horaires souvent décalés, elle n'avait pas spécialement le temps de préparer quotidiennement les bentos de ses enfants. Mai se chargeait volontiers de cette tâche quand elle n'avait pas ses propres occupations. Et quand personne ne pouvait le faire, c'est Shun qui préparait les onigiris si ses finances de lui permettaient pas d'aller chercher un sandwich à la cafétéria du lycée.

En tout cas, Satsuki semblait s'être régalée et pour lui c'était tout ce qui comptait. Après la nuit cauchemardesque, la fatigue accumulée et la douleur de son poignet, elle avait grand besoin de prendre des forces. Un bon repas plein d'énergie était ce qu'il lui fallait ! Son visage avait déjà repris quelques belles couleurs et son sourire s'affichait de nouveau sur ses lèvres rosées.

Shun pinça légèrement les lèvres en la regardant. Elle rougissait après avoir entendu sa proposition de sortis. Est ce qu'elle.... imaginait un rencard ? Le genre de chose que de jeunes de leur âge faisaient pour... sortir ensemble ? Oh ! Mais Shun avait proposé tout ça avec spontanéité sans imaginer quoique ce soit d'autre ! Mais... mais si Satsuki venait à s'imaginer ça et qu'elle acceptait.... est ce que ça voulait dire qu'elle était potentiellement intéressée pour... sortir avec lui ?

Le visage du meneur de Seirin aurait put rivaliser sans peine avec la couleur de cheveux de l'ancien capitaine de la Génération Miracle. Complètement écarlate sur les joues et la base de son cou, Shun n'osait plus regarder son amie de peur qu'elle se fasse des idées. Il n'avait jamais imaginer une aventure avec Satsuki Momoi. Et ce même avant de se rapprocher durant la nuit orageuse. Oh ! Bien sure qu'il l'avait trouvé absolument magnifique dés que son regard s'était posé sur elle. Il fallait dire aussi que la première fois qu'il l'avait vu, la demoiselle était vêtue de façon plus qu'aguichante ! Maillot de bain deux pièces particulièrement avantageux pour sa poitrine.... même si elle portait une petite veste sur les épaules.... Il se souvenait encore de sa longue chevelure rose qui tombait dans dos, juste au niveau de la cambrure de ses reins.... Shun avait plongé la tête sous l'eau comme la plupart des membres de son équipe. Il n'avait même pas osé sortir tout de suite de la piscine.....

Il n'était pas du genre fétichiste à s’arrêter qu'a la silhouette avantageuse d'une fille... mais Satsuki Momoi... était parfaite ! Tout simplement parfaitement à son goût....

Que se serait-il passé si Shun n'avait pas rencontré Aka Fujwara avant cette journée orageuse ? Aurait-il vu Satsuki sous un angle différent ? Comme une potentielle future petite amie ? Maintenant, avec le rapprochement qu'ils avaient eut, Shun n'imaginait plus que quelque chose entre eux soit possible. Il se voyait mal tenter de sortir avec la manager de Tôô qu'il considérait presque comme une de ses sœurs tellement le ressenti qu'il éprouvait à son égard était fort. Toutefois..... Hum.... bref... penser à autre chose !

Visiblement le programme des journées à venir semblait lui convenir. Il n'avait pas envie qu'ils restent à la maison à se regarder dans le blanc des yeux... c'était complètement nul et ils finiraient immanquablement par s'ennuyer. Autant en profiter pour s'amuser ! Et pour s'accorder une petite pause bien méritée entre les entraînements et les devoirs de vacances.

Shun réfléchit un instant à la question du maillot de bain... Retourner jusque chez Satsuki ça faisait quand même une bonne trotte ! Avec ses béquilles ça prendrait encore plus de temps et d'énergie... Est ce que la piscine en louait ? Hum.... Il semblait bien que oui, c'était le cas. Il n'aurait pas pu en mettre sa main à couper car il n'avait jamais été confronté à ce genre de situation mais ça lui paraissait étrange qu'une piscine de pense par à ce genre de service commercial.

Satsuki s'était déjà levée et elle avait débarrassé une bonne partie de la table. Il prit le reste de la vaisselle et l'imita jusqu'à la cuisine. La jeune fille avait déjà commencé à faire couler l'eau pour nettoyer ce qu'ils avaient utiliser. Shun prit donc un torchon sec pour ressuyer et ranger la vaisselle à sa place dans les buffets

« Pour le cinéma.... non ! Nous ne sommes pas d'accord ! Quand je dis que je t'invite, je t'invite ! Et je ne te demande pas ton accord »

Appliqué à ressuyer une assiette correctement, il fuyait le regard rose de son amie. Il révéla la tête après quelques instants, un sourire affiché sur les lèvres.

« Pourquoi n'aurai-je pas le droit de t'offrir quelque chose ? Parce que tu es hébergée ici ? Et ? Je suis bon prince ! Si tu veux je te laisse t'occuper les pop corns ! »

Shun lui tira la langue avant de ranger l'assiette et de quitter la pièce. Hop ! Conversation close, on ne parlait plus de ça ! Une place de cinéma était déjà suffisamment chère franchement. Shun avait des tickets à prix avantageux de part le travail de sa mère. Il suffisait d'aller les acheter à l'avance. S'il envoyait un texto à sa mère dés maintenant, elle pourrait les prendre et il les lui rembourserait dés qu'elle serait rentrée. Il ne voyait pas l’intérêt de laisser Satsuki payer le plein tarif alors que pour le même prix, Shun pouvait obtenir les deux places. Économie !

Il se dirigea vers la salle de bain alors que la machine à laver émettait un petit bip signalant que le cycle était terminé. Shun allait profiter du soleil et de la chaleur extérieure pour aller étendre la lessive. Bon... il était loin d’être doué pour ça et il imaginait assez Aya râler en voyant la façon désordonnée avec laquelle il aurait pendu le linge mais au moins ce dernier serait sec et prés à être rangé ou repassé ! Et puis il pourrait rendre la tenue de Tôô que Satsuki lui avait prêté et dans laquelle Shun avait passé la nuit.

Il vida rapidement le contenu du tambour dans un panier en plastique blanc, sans prêter attention au linge humide froissé qui était rangé en boule à l'intérieur. Hum... Avec ses béquilles, impossible de soulever le panier en question. Shun réfléchit. Demander de l'aide à Satsuki ou se débrouiller tout seule comme un grand. Oh... Il n'y avait pas beaucoup de distante entre la salle de bain et l'étendoir à l'arrière de la maison.... Et puis de toute façon, avec son poignet, hors de question de Satsuki porte quoique ce soit ! Il prit donc le panier dans ses mains et tenta de prendre appuie sur le genou blessé. Ça allait... Ce n'était pas très douloureux. Les médicaments étaient particulièrement efficaces.

Il ne savait pas trop où était son amie et il préféra donc la prévenir en lança d'une voix forte

« Satsuki ! Je suis dans le jardin ! Derrière la maison ! »

Shum avança doucement jusqu’à l'étendoir et il posa le panier par terre. Wouha qu'elle chaleur ! Ca tapait fort aujourd'hui ! A ce train là le linge serait sec en moins d'une heure ! Parfait ! Comme ça il pourrait le dépendre avant de partir à la piscine !

Il commença donc à tout installer sur le fil, mettant les pinces à linge correctement pour ne pas que le linge se décroche. Euh... cette petite robe blanche qu'Aya aimait tant... c'est lui ou elle était rose ? Hum... elle avait peut être toujours été rose après tout..... Tout comme le chemisier de l'uniforme de Teiko de Mai.... Shun était tout de même un peu perplexe en regardant les couleurs suspectes des vêtements. Il se pencha pour attraper la tenue de basket officielle d'Aomine et là... il eut l'impression de se statufier sur place ! Rétrécie.... et trouée..... Une belle patate avait prit forme à l'avant du maillot alors que l'impression du numéro en couleur bordeaux avait complètement craquelée... Toutes les couleurs du visage de Shun semblaient s’être évaporées instantanément alors qu'il contemplait le maillot de basket dans lequel il était bien incapable de rentrer maintenant. Il devait faire au mieux une taille enfant..... Il n'y avait pas un club de mini-basket à Tôô? Pour... recycler le maillot ??? Non ?

Est ce que la tenue de basket était celle officielle ? Est ce que c'était une tenue que le redoutable As de Tôô aurait du mettre pour la Winter Cup ? Et si c'était le cas, est ce qu'il en avait en rab ? Sinon, est ce que Tôô aurait le temps d'en recommander une à sa taille pour qu'il soit paré pour le prochain championnat ?

Satsuki arriva en déclarant qu'elle avait trop mangé. Shun sursauta légèrement, cachant le maillot derrière son dos

« Ha ? Euh.... ce soir ce n'est pas moi qui cuisine... les filles prévoient de faire un sukiyaki... tu aimes ça ? C'est quelque chose que l'on faisait avant quand mon père était là mais depuis l'accident.. ça sera la première fois qu'on en cuisine »

Prudent, Shun recula d'un pas. D'une part parce que Satsuki allait l'écorcher vif pour avoir déplacé la panière sans ses béquilles et secondement, parce qu'elle allait le trucider si elle venait à découvrir l'état de la tenue... ce qui allait être imminent

« Je... Satsuki... je crois que j'ai fais une connerie... »

Nouveau pas en arrière

« Je... tu sais je suis pas très doué en lessive hein »

Ça elle avait du le remarquer en voyant comment le linge était pendu n'importe comment. Quoi ? Un T-shirt ça ne s'accroche pas sur le coté ? Par une seule manche ? Vous êtres sure ?

« Euh.. j'ai... j'ai pensé bien faire en lavant la tenue d'Aomine... je ne voulais pas la laisser chez toi alors que j'avais transpiré dedans .. j'ai... programmé la machine en coton... et... euh... Je t'en prie m'en veux pas je suis désolé !! Je rembourserais Tôô ! Ne dis rien à Aomine ou Imayoshi.... Je vous dédommagerais ! Je le jure... Je vous en achèterai une toute neuve ! Promis ! »


Courageusement ( ou suicidairement, à vous de voir ), Shun osa montrer le résultat de sa lessive en mettant le maillot taille 8 ans devant lui. Complètement rétréci, les numéros craquelés devant et complètement fondus dans le dos.... troué sur le coté....

Shun se pencha dans une courbette pleine de reproche

« Pardon... pardon... Aomine va me tuer... si tu ne le fais pas déjà... note que... au moins... avec le trou, Dai-chan aura la clim.... »










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Le soleil après l'orage [ PV Satsuki Momoi ]   05.04.15 0:39



Feat IZUKI SHUN

LE SOLEIL APRÈS L'ORAGE !


La moue plissée de Satsuki indiquait son léger énervement face au refus de Shun de la laisser payer sa part. Ce que ce garçon pouvait être têtu, c'était insupportable ! Son propre côté entêtant s'obstinait à ne pas lui laisser le dernier mot quitte à ce que le ton monte. La rose avait ce défaut de toujours vouloir avoir ce fichu dernier mot. Elle n'était pas hautaine, ni même présomptueuse mais ça lui donnait l'impression de contrôler, de ne pas subir. Le mythe de la jolie fille, pulpeuse mais faible face aux autres s'arrêtait là. La manager de Tôo était intelligente : on ne lui dictait rien.

Et certainement pas ce qu'elle allait bien pouvoir payer au cinéma. Le brun avait peut-être un an de plus, il ne dirigeait pas ! Pas de chichis, pas de Senpai, il devait savoir qu'elle n'était pas la douce, gentille voir cruche fille qu'on supposait à un premier regard. Payer le pop-corn... Pauvre garçon mais elle allait te le faire bouffer le pop-corn ! Avec l'emballage en prime, petit chanceux ! Non mais et puis quoi encore ? Elle devait se contenter de rester assise et de profiter du film ?! La rose allait profitait du noir pour se venger de ça tiens... Ah comme elle avait soudainement hâte d'être dans cette sale sombre...

Shun essuyait la vaisselle tout en s'expliquant alors peut-être ne voyait-il pas son air sombre. Il n'empêchait que malgré ses explication vaseuses tournées sous forme de questions ne lui allaient absolument pas. Qu'il se trouve une petite-amie à qui offrir tout ça ! Satsuki était son amie et son invité, ça s'arrêtait là. Inutile de faire son cirque sur ses bonnes intentions, elle ne rentrerait pas dans la combine ! Non, la manager n'était pas réceptive aux manières polies. Et oh, elle a grandi avec Aomine ! Elle aurait attendu quelque chose de sa part et il aurait été un peu plus sympa, peut-être que ça aurait été différent ! Mais en attendant, Aomine était un gamin prétentieux et Satsuki refusait des cadeaux comme ceux-là. Point.

Oui, quitte la pièce ! Il valait mieux avant qu'elle ne te secoue dans tous les sens. Une grimace lui échappa en se rendant compte qu'elle venait de trop demander à son poignet. Heureusement, Shun était déjà partit. Où, elle ne savait pas. Profitant de son absence, la lycéenne se mordit sauvagement la lèvre : purée, là, elle avait mal. Foutu anti-douleur qui durait un laps de temps égal aux bonnes actions quotidiennes d'Imayoshi. Correction : bonnes actions qui ne visaient absolument pas à manipuler/ se jouer/ énerver quelqu'un.

La voix de Shun l'avertit de sa présence dans le jardin. Satsuki ne l'avait pas encore vu dans son intégralité, se demandant un instant si c'était devenu un paysage de cauchemars après cet orage destructeur. Lentement, son poignet pendant à la suite de son bras, elle glissa silencieusement jusqu'au précédemment dit endroit. Héééé... ça devait être beau quand des tuiles, des banches et l'amas de boue devaient être en moins. Un vrai jardin traditionnel, magnifique. La manager de Tôo garda le silence, regardant son hôte accrocher le linge.

Esquissant un sourcil, un sourire un peu amusé sur le visage, la rose se rendit compte qu'il était aussi mauvais en lessive qu'elle en cuisine. Bah, ils se complétaient comme ça. Se complétaient... C'était un truc de couple, ça... Un instant, Satsuki tenta de s'imaginer en couple avec le brun. Lui tenir la main... l'embrasser... sortir partout avec lui... C'était bizarre ! Elle n'arrivait pas à trouver ça sérieux. Sa relation avec le meneur de Seirin était purement amicale, même lui devait penser comme ça. Et puis... Shun avait Aka. Et elle, elle avait Kuroko. Enfin, le sujet était un peu complexe.

Toujours à contempler son nouvel ami, une tache légèrement rose changea ses yeux de direction. Ça, c'était clairement un chemisier d'uniforme... Teiko n'avait pas de chemises roses ! Oh... Oh oh oh... Shuuuuuun... ? Qu'est-ce qui avait bien pu déteindre comme ça ?

Elle s'approcha, son corps lourd après avoir autant mangé et observa le brun lui faire face. Oh ? Avait-il trouvé le vêtement qui était le responsable de ce carnage ? Pourquoi un tel air affolé ? C'était un de ses caleçons ? Pitié, comme si elle n'en avait jamais vu ! Sois pas timide petit aigle !

« J'aime beaucoup ça oui... J'ai hâte de goûter ! … Qu'est-ce que tu caches dans ton dos ? »

Une étrange sensation flottait dans son ventre, une espèce d'appréhension qu'elle ne pouvait pas expliquer. Comme si ce que Shun tenait dans son dos était bien plus important que ça n'en avait l'air.

Le langage cru du garçon l'étonna un peu. Faire une connerie ? Vu l'état du chemisier de Mai, c'était déjà fait... Mais à lui de voir avec sa benjamine, Satsuki était pas avocate. Et ne le serait probablement pas un jour. Quoique... Elle qui aimait bien découvrir des choses sur les gens pourraient se servir de ça dans un tribunal. Enfin, ce n'était pas le sujet.

Il reculait toujours plus, la rose voyait le moment où il allait se prendre la bassine dans les pieds... Deux secondes, où était ses béquilles ?! Pourquoi était-il debout comme ça ?! Nouveau froncement de sourcil.

Chaque mot que prononça ensuite Shun donna l'impression à Satsuki de tomber dans un abîme de ténèbres glaciales qui ne la laisserait plus jamais repartir. Elle contempla ce qui fut le maillot d'Aomine, maintenant bon pour son futur môme si jamais quelqu'un voudrait bien de lui pour fonder une famille et Dieu, que le chemin allait être long pour changer cet adolescent prétentieux en père de famille un minimum digne de confiance !

Mais quand elle aperçut le trou, la rose se rendit compte que... cette chose n'était plus qu'un torchon bon à jeter. Oh mon Dieu... Elle venait de trouver son égal ! Pas en cuisine... en lessive !

Shun ne cessa ensuite de s'excuser, parfaite réplique de Sakurai. Satsuki avait les yeux rivés sur son ancien pyjama. Heureusement Aomine n'utilisait pas ce maillot là. Ça aurait été le cas, il aurait suffit d'en commander un autre ! Comme le bleu grandissait encore, ça aurait été sans doute plus tôt que prévu. Elle soupira à la tentative d'humour et passa sa main sur son front pour le dégager de quelques mèches, le regard framboises fixés sur le blessé en pleine séance d’excuses intensive...

La lycéenne fit un pas et se rapprocha ensuite doucement de lui. Elle se baissa un peu pour saisir un autre vêtement et chercha des pinces.

« Je vais m'occuper du linge, tu aurais de la Javel ou du Bicarbonate ? Je vais essayer de reblanchir le chemisier de Mai-chan... »

Laissant au grand-frère la lourde tâche de trouver l'une de ces solution, Satsuki raccrocha correctement ce qui était déjà étendu et s'occupa du reste. Elle savait au moins faire ça ! La chemise encore bien humide de la collégienne sur le bras, elle rentra dans la maison en récupérant la bassine vide. Sa mère lui avait une fois montré comment faire mais la rose ne savait si ça allait marcher puisque c'était elle.

La remplissant progressivement d'eau très chaude, Satsuki laissa le vêtement s'imbiber correctement et attendit que Shun revienne. Elle regarda le maillot de son meilleur ami ou plutôt ce qu'il en restait. C'était bon à jeter. La rose n'était ni malheureuse, ni en colère. Ça arrivait et le vêtement n'était pas important. Pourtant... au fond d'elle... Elle n'arrivait pas à jeter ça. Elle avait pratiquement forcé Aomine à garder son uniforme bleu et blanc du temps de Teiko. Mine de rien, il restait important et son amie d'enfance tenait à ce qu'il se rappelle des bons moments et des bonnes émotions qu'il avait ressentit en le portant. Il n'y avait pas que du mauvais !

« Tu trouves Shun-kun ? »






© Codage By FreeSpirit



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Le soleil après l'orage [ PV Satsuki Momoi ]   07.04.15 23:08



Le soleil après l'orage
• Feat Satsuki Momoi •




Honteux....

Shun se sentait complètement honteux d'avoir ruiné la tenue d'Aomine de cette façon. Pas qu'il ait quelque chose à faire de la tenue à proprement parlé. C'est davantage le fait que Satsuki se rende compte de sa nullité absolue en matière de lessive qui le gênait le plus. Et encore ! Après le séchage, Shun avait prévu de repasser le maillot de Tôô ( programmation du fer en coton toujours.... on ne change pas ! ) pour le rendre impeccablement replié à son amie. Du moins ça c'est ce qu'il avait fantasmé dans son petit cerveau... La mise en application in real life s'avérait un petit peu différente... Déjà il avait ruiné la tenue dés le lavage ! Le repassage n'était donc plus de mise... peut être pour le short taille nain de jardin à la rigueur... quoique cela n'avait plus d’intérêt vu que le propriétaire ne pourrait même pas rentrer ses fesses dedans...

Non, vraiment, Shun avait honte.... Et puis le chemisier de Teiko de Mai.... OMG ! Qu'est ce qu'il avait fait pour réussir à lui donner cette couleur rose bubble gum parfaitement hideuse ! Sa sœur cadette avait beau être indulgente avec lui, il était certain qu'elle lui passerait un savon d'enfer pour avoir flingué son uniforme ! Ça coûtait une blinde en plus les uniformes !! Notez que si l'une de ses sœurs ruinait de la même manière sa tenue scolaire de Seirin, il serait sans doute passablement fâché lui aussi...

Et la robe fétiche d'Aya... On en parle ? Parce qu’initialement elle aurait dû être blanche et là... elle se retrouvait rose PQ ! Non pas que la couleur Moltonelle ne lui sied guère au teint... Mais Shun pouvait d'ores et déjà rédiger son testament. Hum hum soyons solennel pour l'occasion. Je lègue la collection de Basket Mag à Hyuga qui saura en faire bon usage. Je lègue mes précieux carnets de blagues à Koganei. Mec, tu as toujours ris des blagues même les plus foireuses... Tâches d'assurer la relève ! Je lègue mon ballon de basket dédicacé par Mickael Jordan ( cadeau que son père lui avait rapporté une fois des States où il était allé voir une rencontre d'exhibition de la Dream Team ) à.... et puis quoi encore !!! qu'on m'enterre avec !

Shun n'était pas du genre à prendre peur face à sa sœur mais là.... il avait tout de même un peu la pétoche ! Tout comme il flippait face à Satsuki dont le regard rose semblait s’être assombri sous le cou de la colère. Pourtant, à sa grande surprise, elle ne fit aucune remarque ! Elle ne parut pas énervée non plus. Son calme prodigieux était carrément déconcertant. Était elle comme Riko ? Le genre à prendre sur elle alors qu'elle bouillonnait intérieurement ? Si c'était le cas Shun ferait bien de prendre sa jambe valide à son cou et de se tailler vite fait ! Elle allait l'estropier à la première occasion venue...

En attendant, elle s'approcha du filet sur lequel il avait étendu le linge et elle étendit correctement les quelques vêtements qu'il avait commencé à mettre à sécher. Shun la regarda faire, presque fasciné par la facilité avec laquelle elle étendait les vêtements là où, pour lui, cela prenait le double de temps pour ressembler à rien !

Shun sursauta un peu quand il entendit la voix de la jeune fille lui demander de trouver de l'eau de Javel ou du bicarbonate. Autant il était quasiment certain de pouvoir trouver la première chose, autant la seconde il doutait réellement avoir ça dans les placards de la maison. Mais essayant malgré tout de fuir ce qu'il pensait être une colère imminente, Shun se dirigea sans un mot vers la maison. Il prit la direction de la salle de bain et ouvrit le placard dans lequel était rangé les produits ménagers. Il du bouger plusieurs flacons avant de trouver celui qu'il désirait.

Elle n'allait vraiment pas lui crier dessus ? Elle n'allait réellement pas lui en vouloir d'avoir atomisé la tenue de son précieux Dai-chan ? A moins.. qu'elle lui demande d'aller directement s'expliquer avec le principal concerné ! Pire ! Peut être qu'elle allait lui demander d'aller à Tôo pour rencontrer le capitaine Imayoshi et régler ses comptes avec lui !! Shun n'avait rien contre lui mais il avait ce petit coté faux qui lui faisait dire qu'Imayoshi n'était pas aussi courtois et sympathique qu'il pouvait le laisser croire au premier abord. Et puis après les révélations qu'il avait fait à Satsuki sur le physique de son capitaine, il aurait été complètement gêné de se retrouver face à lui !

Pas de remarque non plus sur le fait qu'il s'était déplacé sans béquilles ? La sieste aurait-elle transformé la belle Satsuki en une personne n'ayant plus de caractère impétueux qu'il lui connaissait ?

Quelques minutes plus tard, la principale concernée le rejoignit en portant le chemisier de Mai ainsi que la tenue délabrée de Aomine. Shun pinça un peu les lèvres alors qu'il lui tendit le flacon de deux litres d'eau de Javel liquide. Il hésitait encore à prendre la parole

« Euh.. je... j'ai trouvé ça... est ce que ça va aller ? »

Il lui tendit le flacon et la regarda faire. Shun ne savait pas si elle réussirait de récupérer l'uniforme de sa petite sœur. Il préférait attendre le résultat plutôt que de tenter l'expérience sur la robe d'Aya qui était en train de sécher dehors.

« Heu... tu n'es vraiment pas en colère ? Tu sais... tu peux me crier dessus ou m'insulter de tout les noms.... là pour le coup... je suis bien conscient d’être qu'un crétin fini ! »


Shun se tritura les doigts un instant. Il se pencha pour ramasser ses béquilles qu'il avait abandonné sur le sol puis il quitta la pièce. Il se tourna vers son amie, un petit sourire sur le visage

« Je vais préparer mon sac pour que l'on aille à la piscine. Tu es toujours d'accord pour y aller n'est ce pas ? »


Il attendit son approbation avant de monter jusque sa chambre. Jamais jusqu'alors il lui avait semblait si pénible d'habiter une maison qui ne soit pas de plain pied ! Monter et descendre constamment à l'aide de ses béquilles lui paraissait être une épreuve de plus en plus compliquée à chaque ascension. Non seulement cela nécessitait plus d'effort mais il avait déjà manqué à plusieurs reprises de trébucher. L'horoscope du jour lui avait dit qu'il n'avait pas la meilleure position du classement ! Manquerait plus qu'il se viande une nouvelle fois pour la finir en beauté !

Shun arriva sur le palier sans encombre et entra dans sa chambre dont la porte était restée ouverte. Il se dirigea instantanément vers l’armoire duquel il sortit le sac de sport de son lycée. Il le jeta avec nonchalance sur son lit avant d'aller s’asseoir sur ce dernier. Il entreprit d'ouvrir le sac pour en enlever ses affaires de basket qui attendaient sagement d’être utilisé à la rentrée deux gourdes vides, ses chaussures, une serviette blanche, des produits de toilettes pour la douche... Il ne conserva que ça et déposa le reste sur son bureau déjà passablement encombré.

Shun se leva pour aller chercher son caleçon de bain qu'il fourra dans le sac sans prendre le temps de le plier. Il prépara une tenue de rechange, juste au cas où et entreprit un petit détour jusqu'à la salle de bain de l'étage qui se situait entre la chambre d'ami et celle de Mai. Plus petite que celle du rez de chaussez, elle permettait toutefois d'éviter d'avoir la queue le matin quand les quatre occupants de la maison devaient se préparer tous en même temps.

Shun attrapa de long draps de bain qu'il sortit d'un meuble. Satsuki n'avait peut être pas prévu ce genre de chose. Elle n'avait sans doute prit que des serviettes de toilette de petite taille afin de ne pas s'encombrer inutilement.

Était elle toujours à la salle de bain d'en bas ? Shun se plaça en haut des escaliers et l'appela

« Satsuki !? Je t'ai préparé un draps de bain. Tu as besoin de quelque chose d'autre ? Si on va se baigner dans le bassin extérieur, tu veux de la crème solaire ou un truc du genre ? »

La peau de Shun était relativement blanche mais il ne craignait pas particulièrement les coups de soleil. Oh il en avait déjà attrapé comme un peu tout le monde d'ailleurs mais rien qui ne justifie un usage abusif de crème ou lait solaire. A vrai dire il détestait même ce genre de chose ! Mais Satsuki dont la peau paraissait encore plus diaphane que la sienne, en aurait très probablement besoin. Il ne se pardonnerait jamais de la voir revenir avec des coups de soleil sur les épaules alors qu'il y avait tout le nécessaire dans un placard de la maison ! Et d'ailleurs vu comment le soleil tapait fort aujourd'hui, il était peut être prudent qu'il en utilise pour lui aussi ! La mal chance semblait lui collait à la peau ! Autant ne pas tenter le diable et risquer de faire cramer sa peau !







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Le soleil après l'orage [ PV Satsuki Momoi ]   08.04.15 21:43



Feat IZUKI SHUN

LE SOLEIL APRÈS L'ORAGE !


Les yeux framboises regardaient le vêtement rosé dans la bassine. Les volutes d'eau chaude grimpaient haut dans la maison mais seul le chemisier importait pour la manager. Son esprit cherchait furieusement un moyen de rendre sa couleur blanche au tissu. Pauvre Mai-chan... Au prix des uniformes aujourd'hui... Si jamais la couleur était irrécupérable, la rose devait bien avoir un chemisier trop petit dans son armoire... Il allait falloir qu'elle fasse le tri un jour d'ailleurs... Bah, quand il ferait beau !

La petite robe qui pendait correctement aux fils dehors devait peut-être appartenir à Aya. Nul doute que la grande sœur serait très énervée de voir sa précieuse tenue dans cet état. Et la brune n'étais pas à prendre avec légèreté en ce moment. Le frère allait peut-être même sacrément déguster... Espérons qu'elle épargne le genou restant … Bien que même Aida doive courber la tête devant cette démone aux cheveux bruns. L'aura pas commode qu'elle dégageait devait en calmer plus d'un.

Satsuki n'allait certainement pas se fâchée pour la tenue d'Aomine. Si Shun ne se débrouillait absolument pas en lessive, la manager n'oubliait pas l'incident des crevettes et de l’omelette brûlée. Et puis ce n'était qu'un maillot qu'il n'utilisait plus. L'amie d'enfance l'avait récupéré pour s'en servir de pyjama, profitant ainsi de la grande taille du garçon. Elle n'aimait pas être serrée dans ses tenues nocturnes, trouvant cela absolument inconfortable. Déjà que dormir était impossible suivant dans quelle position elle se mettait … Inutile d'en rajouter une couche.

Elle tourna la tête du côté de Shun et avisa les deux litres de Javel. Plus que suffisant. Elle attrapa doucement le flacon et entreprit de transvaser la quantité désirée.

« Ça ira, oui »

Retroussant un peu son nez à l'odeur, Satsuki versa la Javel dans la bassine et remua rapidement le tout avec sa main pour que le liquide malodorant se répande bien partout. Laissant tout cela faire son petit travaille, la rose se déplaça jusqu'à l'évier et rinça bien ses mains. Elle espérait que ça marche pour retenter l'expérience avec la robe d'Aya.

Tandis qu'elle essuyait ses mains, elle écouta le brun parler. Non, elle n'était pas en colère. Elle l'aurait été, il aurait fait table rase... Certes, il arrivait à Satsuki de tout garder en elle mais elle faisait plus ça dans les cas où elle était triste ou qu'elle n'allait pas bien. La colère ne faisait pas partit de cette catégorie.

Lissant son haut d'un geste désinvolte, elle prit la parole.

« Évidemment que je veux toujours y aller. Et non, je ne suis pas en colère... Ça peut arriver à n'importe qui »

Un petit sourire gentil et Satsuki repartit voir le chemisier. Le bruit des béquilles dans l'escalier s'éloigna tout doucement. L'eau chaude se teintait très légèrement de cette couleur qui fut autrefois le nom de l'équipe de Tôo sur le maillot de basket. Sa mère disait que si l'eau changeait de couleur, c'était une bonne chose. Ça voulait dire que ça marchait.

Mais là commençait la réelle difficulté de la chose. Ne pas lâcher le vêtement des yeux, savoir exactement quand le retirer de cette mixture à base de Javel pour pas que le vêtement se teinte de jaune moche. Satsuki espérait ne pas se tromper... Elle le laissa tremper encore un peu et décida de repartir dans la salle de bain. Attrapant le chemisier par le col, la manager le souleva, laissant l'eau s'égoutter dans la bassine. D'apparence comme ça, c'était moins rose...

Se glissant le plus près possible de la douche, elle attrapa le pommeau et tendit bien son bras. Arrosant doucement le tissu, l'odeur de la Javel disparaissant tranquillement dans les canalisations, Satsuki rinçait le tout. Comme ça, la rose avait l'impression d'avoir réussi. Une immense satisfaction lui gonfla la poitrine.

Essorant bien le chemisier de Mai, la rose se dépêcha de rejoindre l'extérieur avant de trop mouiller le sol. Deux pinces plus tard, le vêtement à nouveau blanc goûtait le soleil. Sa main en visière, la rose regardait le ciel. Si bleu, si dégageait... Ce serait tellement bien si ce beau temps se poursuivait... Quel beau soleil après cet orage !!

La voix du garçon l'interpella de loin et elle se dépêcha de rentrer. Satsuki le regarda, un air interrogateur sur le visage.

« Pardon ? Je suis désolée, j'étais dehors, je n'ai pas bien entendu ... »

Elle le laissa répéter et réfléchit quelques secondes.

« Je veux bien de la crème solaire s'il te plaît ! Ah et … je pense avoir sauvé le chemisier de Mai-chan ! »

La manager ne cacha pas sa fierté à cette remarque, bombant la poitrine comme une Impératrice devant son assemblée.

Grimpant l'escalier à grande vitesse, elle ne s'arrêta que pour embrasser doucement sa joue et fila dans la chambre d'ami. Son portable sur la table de chevet émettait une petite lumière, signe qu'elle avait reçu un SMS. Son mère pour lui dire qu'elle l'aimait... Elle était brave mais en vacances à des centaines de kilomètres...

La jeune lycéenne y répondit rapidement et rangea son portable dans sa poche. A part son petit portefeuille, elle n'avait pas besoin de plus. Oh, comme elle avait hâte d'aller à la piscine !!! En espérant qu'elle pourrait trouver des maillots de bain à louer à peu près à sa taille là-bas … Quelle gêne cette poitrine !

Redescendant au rez-de-chaussée, Satsuki avait envie de trépigner partout tellement son impatience était grande. Elle avait envie de courir partout mais allait devoir se calmer parce que le pauvre Shun n'allait pas pouvoir suivre sa cadence.

« Shun-kuuuuun ? Tu es prêt ? »

Tout comme une enfant qui avait hâte d'ouvrir ses cadeaux de Noël, Satsuki avait envie de vivre cette sortie à fond ! Elle avait hâte de sentir l'eau, son corps porté par le faux-courant … Juste envie de s'amuser... comme avant, pour oublier la nuit précédente.






© Codage By FreeSpirit



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: Le soleil après l'orage [ PV Satsuki Momoi ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le soleil après l'orage [ PV Satsuki Momoi ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Le soleil après l'orage [ PV Satsuki Momoi ]
» Le soleil après la tempête [Harnyll]
» Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]
» Momoi Satsuki sait déjà tout de vous ...
» LE SOLEIL D'AUSTERLITZ - 1805

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: RP finis-