The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 * Les secrets de Rakuzan resterons bien gardés | PV. Ryuko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 319
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Lycée Rakuzan | Kyôto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: cornflowerblue

RP terminés: 11

RP en cours: 3


MessageSujet: * Les secrets de Rakuzan resterons bien gardés | PV. Ryuko   16.02.15 20:22


















❝ Les secrets de Rakuzan resterons bien gardés ❞

Salopette de Miyu ~ Sac de Miyu




❝ SUITE A UN BUG MA PREMIERE REP A DISPARUE ... JE NE SUIS PAS DOUEE ;O; SI J'AI LA FOI JE REECRIRAI MAIS POUR LE MOMENT ........... ❞



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


AI MIYU
{  Une petite brebis parmi les loups }

Spoiler:
 


Dernière édition par Ai Miyu le 03.03.15 22:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kaijo
avatar



InformationsMessages : 41
Date d'inscription : 02/02/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #cc0000

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: * Les secrets de Rakuzan resterons bien gardés | PV. Ryuko   27.02.15 12:46

- Ryuko, viens manger !

J’accourais dans la maison tel un animal fuyant pour sa survie, faisant ainsi violemment irruption dans la cuisine où m’attendait un repas à base de riz et poisson cru, accompagné de cette divine création, la sauce soja. Le mec qui a créé cette sauce, je le considère quasi comme un dieu, parce que bon, pour avoir produit un goût pareil, faut un talent immense. Tu vois, une sauce capable de relever toutes ces saveurs fades, je pourrais pas m’en passer sur mon riz par exemple. ‘Fin bon, trêve de divergences culinaires.

- Iitadakimasu !

Le repas se déroula normalement, ponctué de discussions avec ma mère, qui s’amusait à spéculer sur mes relations amoureuses, chose que j’ignorais depuis bien longtemps, ça ne m’intéressait pas vraiment actuellement, mais elle, ça l’amusait visiblement, à mon grand regret. C’est surtout pour ça que j’invite personne à la maison et évite de lui présenter mes amis, ça causerait encore plus de bordel. Elle me balancerait constamment des « vous allez bien ensemble » et d’autres choses dans le genre devant eux, pour que je me sente bien à l’aise. Mais bon, j’suppose que je ne pourrais pas empêcher ça éternellement.

Une fois la vaisselle faîte, parce que oui, c’est moi qu’on charge de faire la vaisselle, de l’esclavage moderne, j’vous jure. Donc, une fois cela fini, j’ouvris le fameux placard à gâteaux dans lequel je rangeais tous mes mets préférés, que je dégustais TOUJOURS après le repas. Et quand je passai ma main dedans, étant trop petite pour voir l’intérieur, je ne touchais rien. Je pris une chaise et monta dessus, voyant ainsi l’intérieur. Un carnage, les paquets avait été ouverts violemment, avec une griffe, et les bonbons dégustés ne laissant que du sucre sur le socle.

- M’man ! Il est passé où le chat ?

- Il est à la clinique, il vomissait partout ce matin.

Tu m’étonnes, après ce qu’il s’est enfilé, c’est un miracle qu’il est pu marcher sur ses quatre pattes. Mais bon, ça pose problème, il m’a piqué mes sucreries l’enfoiré. Bon, pas le choix, direction le centre-ville, pour refaire un stock. Et dès que je revois ce chat, à la flotte, un bon bain comme il les déteste.

- M’man, je peux t’emprunter ton porte-monnaie ?

- Oui, mais n’utilise pas plus de…

Pas le temps d’écouter, les chaussures au pied, j’étais déjà dehors avant qu’elle ait pu finir. Fonçant dans la rue comme une dératée, en bousculant au passage quelques passants. Ouais, c’est pas bien, mais en même temps, c’est pas de ma faute si il étaient dans le passage, ils avaient qu’à se pousser. De toute façon, je l’ai toujours dit, les trottoirs, c’est mal foutu, jamais assez de place pour tout le monde.

Et me voilà arrivée devant la boutique, où je m’apprêtais à remplir un grand sac de sucreries en tout genre. Mais un petit regard me fit entrer brutalement dans la boutique, fonçant dans la porte et me jetant devant la jeune fille qui avait osée prendre tout ce qui restait dans le bac contenant mes préférés. Je la fixais dans les yeux, en fronçant les sourcils, comme un yakuza énervé. Ouais, c’est ça, j’étais un bandit devancé par un autre pour le vol d’un grand trésor. Je lui montrai mes poings, en signe de provocation, prête à batailler.

- Je te défie en duel pour ces bonbons, qui que tu sois, fille aux cheveux verts !


J’essayais de m’inspirer d’un voleur classe que j’avais vu dans un manga y’a pas longtemps, mais sûr que ça fasse le même effet.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 319
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Lycée Rakuzan | Kyôto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: cornflowerblue

RP terminés: 11

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: * Les secrets de Rakuzan resterons bien gardés | PV. Ryuko   03.03.15 22:03


















❝ Les secrets de Rakuzan resterons bien gardés ❞

Salopette de Miyu ~ Sac de Miyu




❝ Miyu était ravie : jamais elle n'aurait pensé trouver ces petites merveilles chocolatées ici ! Tsubaki et elle n'ayant pas tout mangé lors du séjour de son aînée à Kyoto, Ichigo avait eu la chance de pouvoir y goûter mais désormais, elle voulait que toute sa petite famille connaissent le goût exquis de ces petites friandises. Il y en avait pas assez pour que chacun se régale d'au moins deux chocolats, mais tant pis. Elle garderait le surplus pour ses parents. Ichigo et elle s'étaient déjà régalés à Kyoto …

Néanmoins, encore fallait-il qu'elle puisse quitter la boutique avec son butin. En effet, alors qu'elle tournait les talons pour se rendre à la caisse, une jeune fille à la chevelure rosée se dressa devant elle, en position de combat. Ce n'était ni Tsubaki, ni Satsuki malgré sa coloration capillaire très proche de celle de ses deux aînées. Elle était à peine plus grande que Ai, elle voyait dans les yeux de la fille en face d'elle briller une détermination farouche, comme si elle se tenait là pour quelque chose de précis et d'important.

▬ Je te défie en duel pour ces bonbons, qui que tu sois, fille aux cheveux verts !

En duel ? Miyu fit les yeux ronds. Elle ne voulait pas se battre ! Déjà parce qu'elle avait autant de force qu'une algue wakame et tout simplement parce qu'elle était contre la violence. Fallait-il vraiment pousser le vice jusqu'à là pour de bêtes sucreries ? Déglutissant, elle chercha un échappatoire, ne voulant vraiment pas en venir aux mains. Si son interlocutrice s'était présentée à elle de façon plus pacifique, elle n'aurait pas paniquer de la sorte mais là, la pauvre Miyu voyait déjà sa pauvre vie défilée devant ses yeux écarquillée !

Ouvrant misérablement le sac, elle compta les friandises qu'il contenait. Quinze en tout … Comment ils étaient neuf en tout dans sa famille, elle pouvait bien en céder six à la rosette … Comme ça, il n'y aurait aucun jaloux. Même si Miyu était déçue de ne pas en avoir plus, elle ne devait pas non plus se montrer égoïste. Elle reviendra en prendre plus la prochaine fois, lorsqu'ils auront refait le stock. Il était plus rentable de les acheter ici plutôt qu'à Kyoto et elle préférait l'ambiance un peu plus familiale ici.

▬ E-Écoute, je veux bien t'en laisser six … Il n'en restait que quinze dans le compartiment, je veux au moins en avoir un pour chaque membre de ma famille.

Elle attrapa un petit sac en papier kraft derrière elle et transvasa six chocolats en forme d'animaux dans ce dernier, qu'elle tendit ensuite à Ryuko. Miyu ne pouvait vraiment pas lui en céder plus sinon un de ses frères ne pourra pas avoir sa petite friandise et elle ne trouvait pas cela normal. Ce n'était pas grand chose mais elle était déjà gentille de lui laisser … même si ça lui coûtait. Mais bon, Miyu n'était pas quelqu'un d'avare donc elle comprenait que la rosette veuille sa part de pitance. Même si l'on disait souvent premier arrivé, premier servi …

Se dandinant d'un pied sur l'autre, Miyu était si mal à l'aise que ses joues s'étaient colorées de rouge. Si on lui avait donné la possibilité, elle se serait transformée en souris pour se cacher dans un coin. Elle se sentait réellement mal à l'aise et craignait que l'étrangère ne lui en réclame davantage. La tête basse, elle attendait une réaction de la part de la nouvelle venue, tendant le second sac devant elle afin que l'autre le saisisse. Après quelques instants de silence, la verte reprit d'une toute petite voix :

▬ Le deal te convient … ?

Espérons que oui ! ❞



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


AI MIYU
{  Une petite brebis parmi les loups }

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kaijo
avatar



InformationsMessages : 41
Date d'inscription : 02/02/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #cc0000

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: * Les secrets de Rakuzan resterons bien gardés | PV. Ryuko   19.07.15 12:07

Mais qu’est-ce que je faisais ? Regardez cette pauvre enfant à qui l’on enlève le peu de bonheur qu’elle avait réussi à trouver durant la journée, en passant devant cette petite boutique où elle espérait simplement un peu de calme. Et après mon apparition, semblable à celle d’une loubarde en rogne, ce doux sourire qui illuminait son visage se dissipa soudainement, laissant place à une couleur légèrement rouge sur ses joues et une attitude gênée, apeurée. Elle craignait de ne pas pouvoir faire plaisir à sa grande famille, de ne pas pouvoir voir un sourire illuminer leurs lèvres. Qui étais-je donc pour oser lui enlever ce petit plaisir…

Mais d’un autre côté, le petit démon qui trônait dans mon esprit m’incitait à vive voix de prendre ce qu’elle me proposait, de payer rapidement et de me tirer sec. Ces sucreries avaient un goût que j’adorais, et c’était vraiment un de mes petits plaisirs réguliers. De toute façon, si j’y réfléchis bien, au fond, c’pas ma faute, si cette andouille de Kiyoshi n’avait pas mangé mes bonbons, je n’aurais pas eu à l’agresser de la sorte. Donc qu’on se mette d’accord, c’est la faute du chat. Mais tout de même, je ne pouvais pas lui faire ça…

Je me mis à secouer ma tête de gauche à droite, tentant de vider ma tête, mais rien n’y faisait, je ne trouvais pas de solutions. Quelle situation compliquée… Et au final, je finis par donner un peu de mon bonheur à cette petite fille aux cheveux verts, qui me regardait toujours avec ses petits yeux apeurés.

- Donnes-moi en deux, ça me suffira. Désolé de t’avoir agressé comme ça. Pour te remercier de m’en avoir cédé un peu, je te propose de te montrer quelques autres sucreries qui pourraient te plaire ! Ça t’intéresse ?

Lui dis-je, le sourire aux lèvres. Prenant le petit sac que tenait fermement la petite fille dans les mains, elle lui rendit quatre des sucreries qu’elle lui avait cédées auparavant. Je pris ensuite sa main et l’amenai vers le fond du magasin, devant les bacs à bonbons que j’avais tendance à privilégier. Étaient disposés ici de nombreux marshmallow et autres friandises qui me faisaient littéralement baver.

- Au fait, appelle-moi Ryuko, ou Ryu-chan, comme tu veux, c’est toujours plus simple de s’appeler par nos prénoms pour communiquer. C’est quoi le tien d’ailleurs ?

Lui demandai-je. Je lui imposais quasiment une façon de m’appeler, car je me doutais fortement du fait que si je lui donnais mon nom complet, elle serait du genre à m’appeler Uki-san, ou quelque chose dans le genre, ce que je ne supportais pas. J’ai un prénom, c’est pour qu’on m’appelle par celui-ci, nahméoh.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 319
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Lycée Rakuzan | Kyôto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: cornflowerblue

RP terminés: 11

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: * Les secrets de Rakuzan resterons bien gardés | PV. Ryuko   21.07.15 15:03






Les secrets de Rakuzan resterons bien gardés





❝ Se dandinant d'un pied sur l'autre, ses mains serrant et déserrant le sac en papier kraft, Miyu attendait une réponse de sa vis-à-vis. Elle ne pouvait pas lui en céder plus sinon, un de ses frères allait être privé de friandise alors qu'ils en méritaient tous une. Ils travaillaient dur chacun de leur côté pour aider leurs parents tout en gérant leur propre vie. Ce n'est pas tout le monde qui accepterait de faire ça. Miyu pensait notamment à Masato qui combinait ses études d'avocat avec son job d'assistant mangaka. Il trimait pas mal et si ses frères n'étaient pas là pour le lui rappeler, il oublierait de dormir et de manger. Miyu avait beaucoup de respect pour Masato et espérait que ce petit chocolat mettrait un peu de douceur dans son quotidien mouvementé.

Elle aurait bien sûr préférée en ramener plus mais il n'y en avait pas énormément dans la petite boutique et elle avait dû en céder quelques uns à la nouvelle arrivante. Miyu prônait souvent le « premier arrivé, premier servi » mais elle ne pouvait pas être égoïste pour autant. Dans le cas contraire, elle aurait aussi apprécié qu'on lui cède un peu de ces sucreries … quand bien même elle aurait jamais osé aborder quelqu'un comme l'avait fait la rosette. Miyu serait restéd en retrait et aurait jeté son dévolu sur autre chose, tout en regrettant les petites animaux chocolatés qu'elle aimait tant. Il n'est pas encore venu le jour où elle aborderait les gens avec autant de fougue …

Néanmoins, contre toute attente, la rosette semblait s'en vouloir un peu, comme si elle prenait conscience subitement de son comportement. Elle fouilla alors dans son sac pour reprendre quatre petits chocolats à leur propriétaire légitime, n'en gardant ainsi que deux pour elle. Elle s'excusa pour son comportement un peu agressif et lui proposa même de lui montrer quelques sucreries qu'elle aimait en échange des deux chocolats que la verte lui avait céder. Quel retournement de situation ! Il y a même pas cinq minutes, la rose était prête à la défier dans je-ne-sais quel duel pour avoir ces chocolats et maintenant, elle voulait lui en montrer d'autre qu'elle aimait ?

Même si elle était assez confuse, Miyu préférait cette situation à la précédente. Elle laissa l'autre lui prendre la main et la suivi sagement vers le fond de la boutique. La verte se retrouva alors face à des marshmallow, réglisses et autres friandises alléchantes. Elle n'était pas autant friande de bonbons que de chocolats mais elle devait bien avouer qu'ils avaient l'air très goûteux. Giichi adorait les bonbons, comme Akito. Elle était certaine que quelques réglisses leur ferait vraiment plaisir. Quand il y avait des bonbons à la maison, ils s'amusaient à faire le concours de celui qui déroulera et mangera son rottela en premier …

▬ Au fait, appelle-moi Ryuko, ou Ryu-chan, comme tu veux, c’est toujours plus simple de s’appeler par nos prénoms pour communiquer. C’est quoi le tien d’ailleurs ?

Quelle familiarité d'un coup ! Même si Ryuko semblait à peine plus âgée que Miyu, cette dernière se voyait mal l'appeler si familièrement si rapidement. Il lui a fallut des semaines avant d'abandonner le « senpai » pour Tsubaki alors passer tout de suite au Ryu-chan avec une inconnue … C'était un peu trop lui demander. Cependant, Ai ne connaissait pas le nom de famille de la demoiselle pour esquiver cette familiarité trop dérangeante à son goût. Ses parents et ses frères lui avait apprit la politesse et l'importance des particules très tôt, il était donc compliqué pour Miyu de laisser tomber toutes ces bases de son éducation si facilement et pour le bon vouloir d'une fille qu'elle ne connaissait pas.

▬ C'est … C'est pas un peu rapide ? On ne se connaît pas … Je peux … Au moins dire Ryuko-san ?

C'était un bon compromis, non ? Un peu de familiarité et un peu de politesse. De toute façon, Miyu comptait bien rester camper sur son -san, que ça plaise à la concernée ou non. Elle s'imaginait mal être aussi familière alors qu'elle ne connaissait que le prénom de la jeune fille à la chevelure rose. Elle ignorait tout d'elle : son âge, son école, sa personnalité … Elle semblait ressembler à une mini tornade pour le moment mais Miyu ne pouvait pas la juger sur les quelques minutes seulement qu'elles avaient partagés l'une avec l'autre. Ne jamais juger les gens trop rapidement, car ça peut rapidement nous retomber dessus après. Et Miyu ne voulait causer du tord ni à Ryuko, ni à elle-même. Tout ce qu'elle voulait, s'était rentrée chez elle avec les friandises achetées pour sa famille …

▬ Moi c'est Ai Miyu … Enchantée. Tu … Tu habites dans le coin ?

Selon où la rosette habitait dans Tokyo, Miyu pourrait essayé de deviner à quelle école elle appartenait. Ryuko semblait être une lycéenne mais rien n'était sûr – après tout, elle même ne ressemblait pas vraiment à une lycéenne, bien qu'elle en soi une et scolarisée à Rakuzan qui plus est. Il était parfois difficile pour certains d'imaginer que cette petite fille timide et réservée étudiait dans un lycée d'une telle renommée. Évidemment Miyu évitait de s'en venter ou même d'en parler : elle ne disait le nom de son lycée que lorsqu'on lui demandait vraiment – et en insistant. Pas qu'elle avait honte de son lycée, mais elle ne voulait pas être catégorisée petite riche alors qu'elle ne tenait sa place à Rakuzan que grâce à elle-même et sa bourse d'étude. ❞


(c) Moona Neko


AI MIYU
{  Une petite brebis parmi les loups }

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kaijo
avatar



InformationsMessages : 41
Date d'inscription : 02/02/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #cc0000

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: * Les secrets de Rakuzan resterons bien gardés | PV. Ryuko   01.10.15 20:11

Ryuko-san, elle lâchait pas l’affaire, hein ? J’ai horreur de ces préfixes pompeux qu’utilisent tous les gens de la ville. A Okinawa, on était beaucoup plus familiers que ça, on s’appelait tous directement par nos prénoms ! Ou des surnoms aussi parfois. Ouais, j’me rappelle, on m’appelait Inu. Ouais, le chien quoi. Pourquoi ? Parce que j’aboyais beaucoup trop d’après eux. Mais ça avait tendance à nous rapprocher, bien plus que cette politesse débile. Ah, c’me manque tout ça, faudra que j’aille en visite voir tout le monde un de ces jours !

Enfin voilà, pour en revenir à la verte, elle était têtue, mais pour le coup, j’allais pas chercher plus loin, j’ai pas envie de me fâcher pour une histoire de nom. Ouais, faut pas croire, j’fais pas que dans la violence moi ! J’sais être conciliante ! Pendant deux minutes.

▬ Moi c'est Ai Miyu … Enchantée. Tu … Tu habites dans le coin ?

Me dit-elle. Elle est vachement timide n’empêche. En même temps, moi aussi j’étais timide quand j’étais en primaire. Enfin je crois. J’sais plus.

- C’t’un joli prénom ! Moi, je vis dans un appartement pas très loin d’ici ! Et toi tu habites-où ? Il me semble pas t’avoir vu déjà dans le quartier. Tu dois venir d’un peu plus loin de Tokyo ! T’as pas peur dans les transports en commun toute seule ? Une petite fille comme toi, c’est dangereux non ?

Bah oui, quand je suis lancé on m’arrête plus. N’empêche, c’était vexant de voir qu’une fille en primaire, ou tout au plus en première année de collège, atteignait déjà quasiment ma taille. Ouais, c’tait dégueulasse même !

Bon, sinon, revenons-en aux bonbons. Regardant les différentes boîtes, je passai du dégoût en voyant les morceaux de réglisse à une subite envie de dévorer en admirant les marshmallows. Parce que ouais, j’ai horreur du réglisse, j’comprends pas comment les gens peuvent aimer ! Ca a un goût dégueulasse dans la bouche ! Perso, quand j’en prends, je recrache direct ! Bwarg. Alors que les marshmallows, ça fond dans la bouce et ça a un goût sucré qui fond dans la bouche juste délicieux… Aaaah.

- Bon, sinon, quelque chose te tente ? J’te conseille les marshmallows que je suis en train de mater depuis tout à l’heure ! Et les petit dangos en meringue là-bas aussi ! Puis les ours en gélatine aussi, puis les trucs là, et…

J’pouvais plus me contenir, j’étais passé en mode passionné, impossible à contenir, obsédée par toutes ses sucreries. J’allais sûrement d’ailleurs bien taper dans le porte-monnaie de maman avec tout ça. Et mes bonbons, j’les mettrais hors de portée d’un quelconque chat ! J’me ferais pas avoir une seconde fois !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 319
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Lycée Rakuzan | Kyôto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: cornflowerblue

RP terminés: 11

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: * Les secrets de Rakuzan resterons bien gardés | PV. Ryuko   07.10.15 16:31





Les secrets de Rakuzan resterons bien gardés





❝ Miyu ne savait pas vraiment quel comportement adopté avec Ryuko. Elle était tellement familière que ça la bouleversait un peu. Pas que ce soit une mauvaise chose, mais c'était assez inattendue de la part d'une japonaise. Au pays du Soleil Levant, on ne lésine pas avec la politesse et le respect. Ce sont des choses que les parents apprennent à leurs enfants de la naissance jusqu'à ce qu'ils deviennent des adultes responsables et autonomes. Les parents de Miyu avaient éduqués l'intégralité de la fratrie dans le respect de chacun et l'importance de la politesse. Chaque enfant avait ensuite assimilé ces notions à leur manière … et par forcément la bonne. En grandissant, les avis et le comportement change, après tout.

Néanmoins, ce qui perturbait le plus la petite manager, c'était cette impression d'être traitée comme une enfant. Quel âge Ryuko croyait-elle que son interlocutrice avait ? Dix ans ? Douze ans ? Pas qu'elle s'en vexait plus que ça – sa petite taille portait souvent à préjudice – mais Miyu avait vraiment la sensation que Ryuko la pensait beaucoup plus jeune qu'elle ne l'était réellement. La prenait-elle pour une collégienne ? Ou pire, pour une primaire ? Miyu était certes petite, mais pas à ce point … N'est-ce pas ? Elle croisait souvent des élèves de primaire quand elle rentrait du lycée et elle les dépassait quand même d'une tête. Elle ne faisait pas la taille d'un enfant de neuf ans …

Visiblement, Ryuko habitant dans les parages. Cette information ne permettait pas vraiment à Miyu de deviner son établissement scolaire. Elle oublia alors l'idée de le deviner d'elle-même : elle l'apprendrait sûrement au fil de la discussion. Discussion qui dériva de nouveau sur le thème des sucreries. Ryuko semblait les dévorer du regard en admirant la vitrine. Miyu remarqua sa petite grimace de dégoût lorsqu'elle avisa les réglisses et son sourire béat lorsqu'elle repéra les marshmallow. Encore quelqu'un qui n'aimait pas les réglisses … La petite manager, dans son cas, ne craignait pas. Elle adorait les haribat, ces petits réglisses entourés de pâte d'amande.

Les marshmallows lui plaisaient nettement moins. Ils l’écœuraient très rapidement, si bien qu'elle évitait d'en manger plus de deux. Miyu préférait nettement la guimauve. Dans du chocolat chaud. Et recouvert de chantilly … Son dessert gourmand favori lors des journées pluvieuses ou froides. Même si elle aimait également se faire des mugcakes dans ces mêmes conditions … Enfin, là n'était pas le sujet. Elle n'était pas emballée du tout par les marshmallows. Les oursons en gélatine, par contre, ça lui disait bien. Ce n'était, au final, pas tellement différents des premiers bonbons qu'elle venait acheter. Ce n'était juste pas la même qualité … et la même forme, mais il s'agissait là d'une autre histoire.

▬ Hm, Ryuko-san … Sans vouloir te manquer de respect, je ne suis pas une enfant … J'ai quinze ans.

Elle se mit à trifouiller ses mains dans une tentative veine d'alléger son stress et son malaise. Elle avait été oublié de le lui signaler. Miyu ne voulait pas que Ryuko pense qu'elle n'était qu'une enfant venant claquer son argent de poche dans quelques douceurs. Ce n'était pas bien loin de la réalité, mais ce n'était tout de même pas le cas. Cet argent, elle l'avait gagné en vendant quelques vieilles affaires ou en rendant divers services à son voisinage – à Kyoto comme à Tokyo. Tout ce qu'elle avait récolté de sa bourse d'étude, ses parents en avaient la responsabilité, Miyu n'étant pas majeure. Cependant, chaque mois, il lui versait une petite somme sur un compte jeune afin qu'elle en profite un peu.

▬ Je n'aime pas vraiment les marshmallows … Je vais plutôt prendre un peu de réglisse pour mes frères. Et des oursons en gélatine.

Une petite poignée de chaque suffirait amplement. Miyu attrapa donc un nouveau sachet en papier kraft, ouvrit la bonbonnière contenant les réglisses et en attrapa quelques uns avec la petite pelle, les faisant ensuite doucement glisser dans le paquet. Elle répéta l'opération avec les oursons en gélatine, s'assurant de ne pas en trancher un au passage. Une fois les bonbons repartis dans les deux sacs, elle referma les bonbonnières après avoir ranger les pelles. Voilà de quoi faire plaisir à ses frères et à sa sœur. Elle avait fait en sorte qu'ils aient tous un bonbon de chaque variété. Ils étaient libres de faire des troc après, le principal étant qu'ils aient tous eu le même nombre de sucreries au final. Miyu y tenait.

Il ne lui restait qu'à peser les différents sacs afin de pouvoir les payer. Mais elle préférait attendre que Ryuko fasse son choix. Ça ne serait pas poli de sa part d'acheter ses friandises et s'en aller aussitôt. Même si la personnalité électrique de la demoiselle aux cheveux roses la perturbait un peu, elle ne semblait pas méchante pour deux sous. C'était peut-être là une occasion de se faire une nouvelle amie, qui sait. Miyu espérait seulement ne pas l'avoir vexé en lui signalant son âge. Ce n'était vraiment pas son attention, elle espérait juste que son interlocutrice ne se fourvoyait pas sur le nombre d'années qu'elle cumulait au compteur.
▬ Ryuko-san … va prendre autre chose ?



(c) Moona Neko


AI MIYU
{  Une petite brebis parmi les loups }

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kaijo
avatar



InformationsMessages : 41
Date d'inscription : 02/02/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #cc0000

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: * Les secrets de Rakuzan resterons bien gardés | PV. Ryuko   08.10.15 19:42

Quinze ans ? Sérieusement ? Moi qui croyais avoir un physique particulièrement enfantin à mon âge, faut croire qu’il y a pire ! Quoique, elle a encore des chances de faire sa puberté, elle. Parce que pour moi, c’est devenu impossible depuis longtemps, malheureusement. J’suis condamné à être petite à vie ! Je dépasserais jamais les un mètre soixante ! Moi, j’aurais adoré faire un mètre quatre-vingt-cinq pour aller mettre des dunks sur les paniers, ce mouvement hyper classe qui t’offre un skill plus mille ! Mais non, avec mon père deux centimètres plus grand que moi, j’ai dû chopper les mauvais gènes de la famille, vu que maman et grand frère font une tête de plus que nous ! Que cet idiot d’onii-chan s’étonne pas quand j’ai envie de le frapper !

Enfin bon, voilà, j’espérais qu’elle aurait la chance de grandir elle. Puis je me rends compte qu’au final, j’ai encore du la foutre mal à l’aise. J’espère qu’elle ne m’en veut pas trop pour ça, ce serait bête.

- Excuse-moi alors pour la méprise, tu ne fais pas vraiment ton âge, ça m’as mis dans l’erreur ! Mais bon, t’inquiète pas, t’as encore de la marge pour pousser toi !

Lui dis-je, histoire de m’excuser. Une fois les excuses passées, elle se redirigea vers les bacs de bonbons et remplit légèrement ses sacs en papiers, en m’indiquant le fait que les marshmallows n’étaient pas sa tasse de thé. Visiblement, on n’avait pas vraiment les mêmes goûts culinaires, c’dommage, ça m’enlève des occasions de lui montrer mes préférés… Mais bon, au moins, elle aimait les oursons en gélatine visiblement, ça nous faisait un point commun !

- J’en ai pour quelques secondes, commence à faire la queue, j’te rejoins !

Lui demandai-je, pour gagner du temps plus tard. Ainsi, sans même vérifier qu’elle était partie dans la file, je me jetai sur les bacs de sucreries et remplissait allègrement mon sac avec tout ce que j’aimais, marshmallows, fraises tagada, crocodiles, etc…

Une fois le sac bien plein, je retournai vers elle, coincée dans une longue queue avant la caisse.

- Barf, on en a encore pour quelques minutes, j’imagines, chiant ça. Tu veux qu’on parle de quoi sinon ? D’ailleurs tu m’as pas répondu tout à l’heure, t’habite où ?

Lui adressai-je, intriguée. Bon, en même temps, c’était de ma faute si elle n’avait pas répondu, avec le fait que je m’étais trompé d’âge, ça l’avait déstabilisé, la pauvre. J’avais autre chose à lui demander d’ailleurs !

- D’ailleurs, tu parles souvent de tes frères depuis tout à l’heure et les bonbons que tu vas leur apporter. T’as une si grande famille que ça ?

Finis-je par lui demander.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 319
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Lycée Rakuzan | Kyôto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: cornflowerblue

RP terminés: 11

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: * Les secrets de Rakuzan resterons bien gardés | PV. Ryuko   14.10.15 21:07





Les secrets de Rakuzan resterons bien gardés





❝ Miyu n'en voulait pas à Ryuko pour sa méprise : elle n'était pas la première et ne serait pas la dernière à penser qu'elle était plus jeune qu'elle ne l'était réellement. La petite manager avait seulement voulu la mettre au courant sur son âge pour ne pas qu'elle se fourvoie davantage à son sujet. Maintenant qu'elle le savait, il n'y avait plus de problèmes, inutile de s'en soucier davantage. De toute façon, Ryuko elle-même n'était pas spécialement grande. Elle la dépassait de quelques centimètres à peine, rien de bien méchant. L'une comme l'autre allaient continuer de grandir même si la rosette prétendait le contraire. Les filles n'arrêtaient de grandir qu'à partir de seize ans après tout … D'ailleurs, quel âge avait Ryuko ? Elle n'en avait pas la moindre idée … !

Enfin, elle l'apprendrait en temps voulu. Ryuko lui conseilla d'aller faire la queue en attendant qu'elle choisisse ses propres confiseries. En peu de temps, la boutique s'était remplie et une petite queue s'était formé au guichet. Miyu n'avait même pas réaliser qu'autant de monde était arrivé entre temps. En arrivant, elle était seule. Enfin, ce n'était pas bien grave. Ses petits sachets en main, elle rejoignit la file, se plaçant derrière une petite dame accompagnée de son jeune enfant – sûrement âgé de trois ou quatre ans, grand maximum. Ce dernier semblait pressé de croquer dans les bonbons car il lorgnait les sachets de sa mère avec envie.

▬ Barf, on en a encore pour quelques minutes, j’imagine, chiant ça. Tu veux qu’on parle de quoi sinon ? D’ailleurs tu m’as pas répondu tout à l’heure, t’habites où ?
▬ Oh, désolée. J'habite à Kyoto. Enfin, c'est compliqué … Je suis la semaine à Kyoto avec mon frère pour mes études et je rentre parfois à Tokyo chez mes parents.

Ce n'était pas une situation des plus anodines, même si Miyu se doutait qu'elle n'était pas la seule dans cette situation. Quand un établissement de prestige vous propose une bourse, même s'il se situe loin, on trouve des solutions pour l'intégrer quoi qu'il en coûte. La petite manager avait eu de la chance, étant donné que son frère Ichigo avait été employé comme professeur à Rakuzan, le forçant par la même occasion de partir habiter sur Kyoto. Ainsi, sa sœur avait pu le suivre et rejoindre le très prestigieux lycée de la ville. Pour une jeune fille aussi banale qu'elle, il s'agissait d'une offre très prometteuse pour son futur. Un élève sortant de Rakuzan a plus de chance de voir son dossier accepté pour les grandes universités, après tout …

▬ D’ailleurs, tu parles souvent de tes frères depuis tout à l’heure et les bonbons que tu vas leur apporter. T’as une si grande famille que ça ?
▬ Et bien … J'ai cinq frères aînés et une sœur jumelle. Donc nous sommes très nombreux, oui … Quand nous sommes tous à la maison, nous sommes neuf autour de la table.

La mère de Miyu avait toujours rêvé d'une très grande famille. Elle avait d'abord donné naissance à Ichigo, puis trois ans plus tard les triplés Masato, Giichi et Izuru. En trois ans seulement, sa maison s'était remplie de quatre garçons. Il avait fallut attendre quatre ans avant que le petit Akito ne rejoigne la famille. Un garçon encore. Le couple désespérait un peu d'avoir une fille, même s'ils aimaient profondément leurs cinq garçons. Finalement, leurs prières furent entendu car deux ans après naissaient les jumelles, Miyu et Hinata. Ils n'avaient pas cherché à faire d'autres enfants à la suite. Sept, c'était bien suffisant ! D'autant plus qu'avec leurs nombreux soucis d'argent, il était déjà bien difficile de nourrir leur grande marmaille.

Miyu vouait énormément d'admiration à ses parents concernant tout cela. Même s'ils n'avaient pas l'argent nécessaire pour leur offrir tout ce qu'ils désiraient, ils les comblaient d'un amour qui valait plus que n'importe quelle console ou vêtement de marque. La petite verte n'avait pas de souvenirs d'une enfance malheureuse. Certes, elle n'avait pas de jolis manteaux neufs ou de jupes à la mode comme ses copines d'école, mais elle s'en fichait. Ses vêtements étaient jolis même s'ils avaient appartenu à quelqu'un d'autre avant elle. Et quand elle recevait un habit neuf, elle le chérissait comme la nouvelle merveille du monde, si bien qu'elle pouvait le porter plusieurs années sans qu'il ne s'abîme – du moins, juqu'à ce qu'elle ne puisse plus rentrer dedans ou que le temps fasse lui-même sur œuvre …

▬ Et Ryuko-san ? As-tu des frères et sœurs toi aussi ?



(c) Moona Neko


AI MIYU
{  Une petite brebis parmi les loups }

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: * Les secrets de Rakuzan resterons bien gardés | PV. Ryuko   

Revenir en haut Aller en bas
 

* Les secrets de Rakuzan resterons bien gardés | PV. Ryuko

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chacun chez soi et les hippopotames seront bien gardés. | misha
» [Débat] Mew et Mewtwo: des secrets pas si bien gardés ?
» Certains secrets de familles sont très bien gardés
» [CLOS]Chacun chez soi et les hippopotames seront bien gardés ! [Pv]
» Chaque famille a ses secrets, il faut bien réfléchir avant de les déterrer.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: Tōkyō et ses alentours :: Ville-