The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 On ne s'était pas vus depuis ce temps (PV Satsuki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 321
Date d'inscription : 04/11/2013
Localisation : Rakuzan
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG:

RP terminés: 3

RP en cours: 4


MessageSujet: On ne s'était pas vus depuis ce temps (PV Satsuki)   22.02.15 21:42


On ne s’était pas vus depuis ce temps


Assis au fond de sa salle de classe Akashi Seijuro fut un des premiers élèves à se lever après la sonnerie de fin de cours. Le rouge attrapa son sac scolaire et rangea soigneusement et silencieusement ses affaires avec des gestes extrêmement précis.

Parfois son regard ne se posait même pas sur les objets comme les cahiers ou les stylos et ses mains rangeaient pourtant avec une précision parfaite. Ce mystère s'expliquait tout simplement par les capacités hors norme de notre jeune ami. Ses yeux n'étaient pas ordinaires c'était aussi simples que ça.

Une fois ses affaires rangées le seconde s'approcha vers la sortie son sac à la main. Il était temps de rejoindre le club de basket pour l'entraînement. En tant que capitaine il ne pouvait pas se permettre d'arriver en retard il devait même être le premier sur les lieux. Il avait un statut à tenir et même plusieurs.

Car il n'était pas simplement capitaine de Rakuzan, mais également capitaine de la Génération des Miracles et président des élèves. Un sourire sembla se former sur ses lèvres l'espace d'une seconde à la pensée qu'il commandait ceux qu'on surnommait les prodiges de Teikou. Mais peut-être était-ce qu'un mirage...

Arrivé vers la sortie du bâtiment principal le rouge repéra une silhouette familière semblant l'attendre. Adressant un signe de tête pour seule réponse au Sei-chan prononcé avec un sourire par son vice-capitaine Seijuro sortit à la lumière du rouge sans s'arrêter suivi par son aîné qui se rapprochait le plus du mot meilleur ami à Rakuzan.

_______

Seijuro étira un sourire satisfait en voyant le ballon rentrer dans le panier sans aucun problème. L'entraînement venait de prendre fin et le gymnase s'était donc vidé. A l'exception des titulaires qui étaient restés sur ordre de leur capitaine. En effet faire des heures supplémentaires de temps en temps ne faisait pas de mal. Pour atteindre la perfection il fallait la viser.

Le rouge se détourna du panier pour observer les trois Rois sans Couronne de Rakuzan ainsi que le dernier titulaire restant. Reo s'entraînait aux trois points avec l'autre panier, Kotaro aux dribbles face à Eikichi et Chihiro qui s’entraînaient donc ainsi aux blocages. Comme d'habitude ils se débrouillaient sans lui. Après tout il n'en attendait pas moins des Rois sans Couronnes et du seul terminal.

Se dirigeant vers la sortie il annonça qu'il revenait bientôt et sortit dans nuit noire. Il ne précisa pas qu'ils devaient continuer à s'entraîner dans son absence sachant qu'ils le feraient. La discipline était de fer dans leur équipe et les titulaires se devaient de montrer l'exemple. Cela ne dérangerait aucunement le jeune capitaine de les remplacer malgré leurs statuts ou leur âge supérieur au sien s'ils se relâchaient. Et cela les motivait d'autant plus à tout donner.

De plus ils le respectaient pour ce qu'il était. Le fait qu'ils acceptent sans broncher d'obéir à un seconde le montrait bien. Au bout d'un moment Seijuro s'arrêta dans la cour et observa les environs de ses yeux vairons.

Il était sorti pour rendre des formulaires en salle des professeurs, mais quelque chose avait attiré son attention. Soudain il plissa les yeux et s'approcha de la silhouette à l'air complètement désorientée à l'entrée du bâtiment principal. Il ne s'attendait pas à la voir ici. Même lui en était surpris bien que cela ne se voyait en aucun cas de l'extérieur.

Il espérait cependant qu'elle était seule car la présence de son ami d'enfance contrariait fortement le capitaine de la Génération des Miracles. Cette dernière devait se retrouver à la Winter Cup, mais pas avant. Il n'avait donc aucune envie de croiser Daiki.

Mais heureusement l'ancienne manager de Teikou semblait être seule. Se raclant la gorge pour attirer son attention, à quelques pas devant elle Seijuro prit la parole de sa voix indéchiffrable.

- Je peux savoir ce que tu fais à Rakuzan à une heure pareille Satsuki ? Toute seule qui plus est. Tu ne pourras pas récolter beaucoup d'informations l'entraînement s'est terminé il y a déjà dix minutes.

Enfin ce n'était pas complètement vrai... Reo et les autres s'entraînaient toujours et comme ce serait eux qui joueraient avec lui à la Winter Cup ils seraient bien plus intéressants pour la manager de Toho que le reste de l'équipe. Mais gardons un peu de suspens d'accord ?

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA





Epic Theme

La classe de l'Empereur:
 


Dernière édition par Akashi Seijuro le 30.03.15 13:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: On ne s'était pas vus depuis ce temps (PV Satsuki)   23.02.15 19:48



Feat AKASHI-KUN

ON NE S’ÉTAIT PAS VU DEPUIS CE TEMPS !


Quand elle avait accepté de devenir manager, Satsuki savait parfaitement quelles aillaient être ses contraintes. Elle savait que ses soirées seraient centrées sur ses fiches récapitulatives. Elle savait que ses week-end serviraient à ses recherches et qu'il lui faudrait bouger librement. La rose avait compris tout ça depuis tellement longtemps. Mais ce n'était pas un sacrifice. Ça l'aurait été, son rôle de manager aurait été stoppé net. Ayant la chance d'être bonne élève avec des capacités de compréhension non-négligeables, Satsuki n'était pas inquiètes au niveau de ses révisions. La fille trouvait toujours du temps pour ça. Et puis, franchement, le niveau de Tôo était largement accessible à qui le voulait bien.

Et quand bien même Satsuki s'était répétée ça pendant des années, faisant passer le besoin de l'équipe avant tout, insistant pour aller dans les lycées concernés pour sa collecte d'information, là, elle sentait vraiment qu'elle était dans le pétrin. Parce que le lycée Rakuzan... en fin de journée... n'était en rien, mais alors vraiment en rien, une bonne idée. Mais la manager de Tôo s'était promis de venir voir Miyu ! Il y avait quand même l'idée de faire une chose bien derrière tout ça !

Seulement... Satsuki aurait du se servir de ce qui était arrivé à Yosen comme modèle. Elle savait qu'en dehors de Tokyo, elle était paumée. Alors pourquoi, à la limite on va s'asseoir et en parler, pourquoi était-elle venue sans même savoir, encore une fois, où était le gymnase ?! Était-ce... à force de manquer de sommeil que son cerveau ne comprenait pourtant pas cette base ?! Tu ne sais pas où tu vas donc tu te renseignes. Mais non, Momoi Satsuki passait au dessus de ça ! Elle soupira et continua sa route.

A vue d’œil, Satsuki pensait qu'elle était devant le bâtiment principal. Mais elle hésitait quand même à entrer et à demander. Autant durant son passage à Yosen, les élèves avaient été assez gentils autant ici... elle se sentait épiée comme une mal-propre. D'accord, il n'y avait pas que des gosses de riches à Rakuzan. Et héritage ne veut pas dire personne horrible au bout. Seulement... elle était seule ici et l'impression que la regardait de la quittait pas. La fin des cours avait du sonner déjà pour que si peu d'élèves soient présents...

Elle allait entrer quand un raclement de gorge et une voix se firent entendre. Sa voix. Oui, c'était couru d'avance. Sur son territoire, le lion sait parfaitement qui rentre et qui sort. Satsuki n'allait pas y échapper. Simple hasard ou pas, elle l'avouait, elle avait espéré ne pas croiser le capitaine de l'équipe de basket dans l'immédiat.

Satsuki se retourna, ne fixant que très brièvement le garçon dans les yeux. Elle avait beau le connaître depuis trois ans et avoir passé de nombreux moments en sa seule compagnie pour les besoins de l'équipe, elle n'arrivait toujours à soutenir son regard et n'allait certainement pas essayer de le faire. Ah et ce ton indéchiffrable... Quel excellent acteur pour que son visage soit aussi lisse, vraiment mais Satsuki aurait préféré y sentir quelque chose. De l'énervement, de la curiosité, de l'ennui... Pas sa voix morne et plate ! Même en parlant de la météo, les gens y mettent plus de vie !

La rose soupira. Quitte à être dans la gueule du loup, autant en profiter jusqu'au bout... Mais juste avant...

« Bonjour à toi aussi, Akashi-kun. Tu sembles aller bien. »

La politesse avant tout, précepte inculqué très tôt par ses parents. Et Akashi avait beau se tenir au dessus de tout, lui-même devrait avoir appris ça. Ah, quel horrible frisson... Il serpentait dans son dos, la glaçant par endroits. Satsuki croisa les bras, regardant le sourcil gauche du garçon. A défaut de lui rendre son regard, elle n'allait pas non plus fixer le sol.

« Tu sais très bien que je me déplace généralement toute seule. Et je ne suis pas non venue spécialement pour des informations. »

« Je suis venue voir comment tu allais » risquait de ne pas passer du tout et ne sachant pas où se situait l'humour actuel d'Akashi, autant ranger le sien à double tour. L'Interhigh lui avait déjà appris beaucoup donc la recherche de nouvelles données de pressait pas encore. Sans précipitation et consciencieusement, voilà comment elle travaillait.

« En vérité, je suis venue voir Miyu-chan. J'espère qu'elle n'est pas déjà rentrée, ce serait vraiment dommage. »

Satsuki baissa les yeux vers les iris vairons de l'ancien capitaine de Teiko. Juste quelques secondes, sans prétention. Un fin sourire se dessina sur ses lèvres, quelque chose de sincère sans arrière-pensées.

« Tu as trouvé une manager vraiment adorable pour ton équipe, Akashi-kun. »







© Codage By FreeSpirit



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 321
Date d'inscription : 04/11/2013
Localisation : Rakuzan
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG:

RP terminés: 3

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: On ne s'était pas vus depuis ce temps (PV Satsuki)   09.03.15 12:46


On ne s’était pas vus depuis ce temps
Seijuro fixait son ancienne manager avec attention se demandant bien ce qu'elle faisait là. Bien sûr en temps normal il aurait pensé à la récolte d'informations. Après tout c'était à ça que servait Satsuki. Même lui avait été un peu impressionné par les capacités de la rose dans ce domaine du temps de Teikou. Elle avait été utile et avait soutenu la Génération des Miracles, Tetsuya et leurs coéquipiers comme Nijimura à sa façon.

Mais aujourd'hui le rouge se doutait que ce n'était pas sa tâche principale que Satsuki était venue. Les matchs de l'Inter-High avaient dû largement suffire pour cela. Sans compter que si ses coéquipiers connaissaient ses capacités c'était évidemment le cas de la rose en plus du fait qu'il n'était pas impossible d'obtenir des informations sur les Rois de Couronne de Rakuzan. Bien au contraire.

Donc oui ce n'était pas très utile de se rendre à Rakuzan pour se renseigner sur le capitaine et ses Rois. C'était peut-être une autre histoire pour Chihiro, mais le rouge n'allait de toute façon pas exposer son arme secrète aussi facilement...

Et absolument personne ne connaissait les véritables capacités pour la simple raison qu'il avait fait attention à ne pas les utiliser pendant l'Inter-High. Il se réservait pour la Winter Cup et plus particulièrement dans le cas où il aurait à affronter l'équipe de ce cher Tetsuya. Oh que le bleuté serait surpris...

Bien sûr s'il y avait besoin d'utiliser le seul terminal de l'équipe le rouge n'hésiterait pas, mais avec lui et les Rois ce ne serait probablement pas nécessaire. D'ailleurs la force combinée de Reo, Kotaro et Eikichi était telle que même lui n'était pas toujours obligé de jouer et encore moins à son niveau maximum

Alors peut-être bien que Chihiro ne révélerait jamais son vrai pouvoir et ce malgré sa dernière année. Car après tout il n'était pas assez fou pour contredire son capitaine n'est-ce pas ? C'était après tout grâce à Seijuro qu'il avait été capable d'apprendre à utiliser ses capacités... Oh cela vous rappelle quelqu'un ? Fort bien cependant je ne vous dirais rien de plus à ce sujet.

Donc tout ça nous ramène à la vraie raison de la présence de Satsuki. Le rouge était curieux malgré lui. Toho avait beau être qualifié pour la Winter Cup sans avoir besoin de passer par les préliminaires tout comme Kaijou, Yosen et bien sûr Rakuzan le lycée de la manager devait s'entraîner dur.

Mais bon ce n'était pas comme si le rouge ne se rendait jamais à Tokyo alors on ne pouvait pas reprocher à Satsuki sa venue à Kyoto. Surtout que la jeune femme n'était pas du genre à pénaliser son équipe pour ses propres caprices.

Une esquisse de sourire franchit le masque imperturbable du rouge l'espace d'un instant quand la rose prit la parole. Oh quel malpoli il faisait. Il avait oublié de se présenter. Vraiment désolé Satsuki. Bien sûr il n'allait pas s'excuser à haute-voix car cela serait reconnaître sa faute et bien sûr Akashi Seijuro ne commettait jamais de faute n'est-ce pas ? Nous sommes d'accord.

- Bonsoir Satsuki. Je te remercie en effet je me porte comme un charme. J'espère que c'est également ton cas. Ainsi que celui de Daiki.

La politesse avait été inculquée au rouge par ses parents qui ne plaisantaient pas vraiment avec ça. Enfin surtout sa mère. Son père n'était pas vraiment un goujat, mais il était froid et distant... Ce qui pouvait parfois considérablement refroidir son entourage. Même si son fils se fichait bien du caractère de son père. Ou du moins actuellement..

En tout cas s'assurer que la rose et son ami d'enfance allaient bien était la moindre des choses. Et non il n'avait pas oublié avant ce qui semblait être un rappel à l'ordre de la rose. Akashi Seijuro n'oubliait jamais rien. Il avait juste sa façon de faire qui pouvait échapper au commun des mortels.

Seijuro se contenta d'un hochement de tête pour répondre à la rose. Oui il se doutait bien que ce n'était pas pour obtenir des informations. Et oui il savait qu'elle se déplaçait seule la plupart du temps. Mais cela restait toujours possible alors autant s'en assurer.

La suite de la réponse de la rose surprit légèrement son interlocuteur. Oh... Il ignorait que sa manager et celle de Toho s'étaient rencontrés. Miyu ne lui en avait pas parlé. Les yeux du capitaine se plissèrent dangereusement.

Il devait avoir une conversation avec sa manager dès que possible. Leur relation était plus que tendue depuis cette sortie au centre commercial qui avait bien commencée, mais qui s'était mal terminée. Qu'à cela ne tienne le club passait avant leur relation. En attendant il espérait que la petite verte n'avait rien révèle de compromettant à Satsuki. Enfin Miyu était loin d'être stupide. Un bon point pour elle.

- Je vois. Malheureusement je crois qu'elle est déjà rentrée. Néanmoins on peut aller vérifier si tu le souhaites. Elle est peut-être encore dans le gymnase. Les autres titulaires s’entraînent encore après tout. Et oui j'ai de la chance d'avoir Miyu comme manager. Elle débute donc elle n'est pas aussi efficace que toi, mais elle fait du bon travail.


Le rouge n'avait nullement l'intention de révéler à son ancienne camarade de lycée et de club qu'il ignorait tout de sa rencontre avec sa propre manager. Histoire de fierté tout ça vous savez. De plus il ne voulait aucunement être méchant en comparant Miyu avec la rose.

Après tout Satsuki avait des capacités uniques et aucun manager n'aurait pu être à son niveau à l'exception peut-être de Tsubaki, mais ça c'était une autre histoire. Il disait simplement la vérité sans arrière-pensée.

De plus Miyu avait ses propres qualités. Oh oui il tenait beaucoup à cette petite et il allait surveiller sa relation avec les deux managers plus expérimentées de très près...
© CN.JUNE, NEVER UTOPIA





Epic Theme

La classe de l'Empereur:
 


Dernière édition par Akashi Seijuro le 30.03.15 13:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: On ne s'était pas vus depuis ce temps (PV Satsuki)   11.03.15 17:33



Feat AKASHI-KUN

ON NE S’ÉTAIT PAS VU DEPUIS CE TEMPS !


Sans être spécialement angoissée ou paniquée en se rendant compte qu'elle était seule avec lui, au milieu de Rakuzan sans âmes qui vivent aux alentours, Satsuki n'était pas non plus comme devant une tasse de thé. Avant ça aurait pu être le cas, quand elle arrivait encore à le voir sourire naturellement. Aujourd'hui... il ressemblait à un chat qui jouait avec ses proies s'amusant de les voir se débattre, tentant désespérément d'atteindre un niveau auquel lui seul avait pu avoir accès. Non, la rose était sur ses gardes et ça l'énervait un peu d'agir comme la souris prête à fuir devant un garçon qu'elle connaissait depuis perpette.

Ses yeux quittèrent les vairons de Seijuro avec une mimique gênée. A la place, elle regarda le sol, son pied plus précieusement. Sa petite basket rose tapotait le sol dans un rythme un peu inquiet. Était-elle venue pour rien ? Allait-il falloir qu'elle refasse toutes ces heures train ? La rose n'avait pas spécialement envie...

La voix du rouge porta enfin. Une suffisance tranquille que personne ne pouvait briser perçait au travers de ces simples mots. Une salutation brève, directe. Quelques mots pour Aomine aussi. L'amie d'enfance savait qu'elle n'avait simplement qu'à insinuer que tout allait bien pour lui aussi et ne pas partir dans des détails qui n'intéresseraient pas Seijuro. Surtout que les deux garçons ne se portaient pas mutuellement dans leur cœur.

« Aomine-kun va très bien aussi, merci de demander... »

Inutile de s’appesantir sur les problèmes actuels entre eux. Depuis cette dispute après la non-participation du bleu à l'Interhigh, c'était assez froid entre eux. Et Satsuki allait tenir, elle avait été blessée, elle ne pardonnerait pas facilement ce coup-là. Ils se parlaient, rentraient parfois ensemble et ça n'irait pas plus loin.

Quand Satsuki mentionna Miyu, elle eut la désagréable impression que ça dérangeait le capitaine de l'équipe. Les deux managers n'auraient pas du se rencontrer ? Si jamais Seijuro empêchait sa nouvelle recrue de vivre librement, il était vraiment devenu étrange. Elle fixait son ancien capitaine, un sourcil relevé.

Entre Imayoshi et elle, c'était une entente totale. Il avait pleinement conscience de ce que sa nouvelle manager était capable et lui laissait une carte si blanche qu'elle en frisait le transparent. S'il ne la voyait pas, le brun ne s'inquiétait pas sachant pertinemment qu'elle courait soit à la recherche d'infos, soit à la recherche de leur As. Et Satsuki appréciait cette confiance à juste titre.

Quand Seijuro laissa entendre que Miyu était déjà partie, une ombre de déception assombrit le visage de Satsuki. C'était vraiment son jour de chance, hein ? Zut alors ! Mais quand il lui proposa de se diriger vers le gymnase, ses yeux brillèrent. Elle n'était peut-être pas venue avec la première intention de récolter des informations, mais voir les joueurs de Rakuzan en plein entraînement était tout aussi enrichissant. On pouvait beaucoup apprendre dans un cas pareil. Particulièrement les habitudes que certains décriraient comme étant sans intérêt...

La fin de sa tirade sonnait comme une espèce de compliment aux oreilles de la rose. Satsuki pouvait paraître prétentieuse en pensant ça mais elle était talentueuse et elle le savait. Elle l'avait déjà bien prouvé. Alors elle n'était peut-être pas non plus la crème de la crème mais la rose se défendait bien.

« Pourquoi pas, oui. Je suis assez déçue d'avoir raté Miyu-chan... »

Satsuki jeta un regard aux grands bâtiments de Rakuzan. Elle ne savait même pas par où aller, c'était réellement immense ici.

« Rakuzan est vraiment un établissement incroyable. Et assez calme, je suppose ? Quand la majorité des élèves est composée d'héritiers ou de boursiers, ils ne doivent pas causer beaucoup de problèmes. Tu dois être un Président tranquille ici. »

Comparé à Tôo, qui n'était pas non plus un lycée où de grosses racailles sévissaient, il y avait aussi son petit lot d'élèves à problèmes. Mais la présidente était intraitable et les élèves marchaient convenablement vers leur diplôme.

« Moi qui espérait tomber dessus par hasard et te voir t'entraîner... Aaaah, ça fait tellement longtemps que je ne t'ai pas vu jouer, je suis sûre que j'ai plein de chose à découvrir encore maintenant sur toi. »







© Codage By FreeSpirit



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 321
Date d'inscription : 04/11/2013
Localisation : Rakuzan
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG:

RP terminés: 3

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: On ne s'était pas vus depuis ce temps (PV Satsuki)   30.03.15 14:33


On ne s’était pas vus depuis ce temps
Seijuro esquissa un sourire en coin avec discrétion. Il était parfaitement conscient du pouvoir qu’il avait sur son ancienne manager. Satsuki était intimidée depuis toujours par sa présence. Chose parfaitement compréhensible. C’était impossible qu’il ne le remarque pas avec ses yeux. Même sans eux il avait toujours été observateur, même s’il n’atteignait pas le niveau de Tetsuya dans ce domaine, mais avec eux il surpassait de loin ses capacités dans ce domaine. L’œil de l’empereur était une capacité incroyablement pratique que ce soit pendant ou en dehors des matchs. Le rouge ne pouvait plus vivre sans. C’était sa capacité principale de membre de la Génération des Miracles, mais en même temps il était tellement plus que ça... Il n’avait pas dirigé cinq joueurs aussi talentueux, sûrs d’eux et de leurs capacités voir imbus de leurs personnes pour rien. Seul quelqu’un de plus fort auraient pu les commander. Il avait réussi car il était absolu tout simplement. Même si certains avaient tenté de se rebeller à un moment donné de leur scolarité il les avait vite remis à leur place. D’ailleurs une de ces tentatives de rébellion était à l’origine de tout. Mais gardons une part de mystère si vous le voulez bien. Seijuro observait toujours son ancienne manager avec attention. Satsuki ne s’était pas attardé sur Daiki, mais cela n’étonnait pas vraiment l’Empereur de Rakuzan. Après tout sans vraiment le détester le bleu foncé était le membre avec qui il s’entendait le moins dans la Génération des Miracles. C’était le plus rebelle et Seijuro n’appréciait guère la rébellion.

Quelque chose indiqua au miracle que Satsuki avait senti sa désapprobation quand elle avait mentionné Miyu. Il n’ajouta cependant rien préférant la laisser dans le doute. Elle pouvait bien croire ce qu’elle voulait cela n’avait aucune importance. Il n’appréciait pas que sa manager lui cache des choses c’était tout. Il était peut-être un peu trop possessif, mais après tout en tant que capitaine de Rakuzan il se devait de protéger l’équipe. Rencontrer des managers et des joueurs des autres équipes était certes une bonne chose, mais le rouge voulait être sûre que la manager débutante ne dirait rien de compromettant. Même si Rakuzan était invincible le rouge tenait à garder certaines choses secrètes. Miyu était probablement consciente de cela, mais il préférait s’en assurer. Le plus vite possible. Et cela ne regardait en aucun cas les membres des autres équipes. Se mettant en route quand la rose accepta sa proposition il lui jeta un bref regard sur le côté l’écoutant sans rien répondre pendant quelques instants. Il finit par fixer son regard au loin et par reprendre la parole calmement.

- Rakuzan est une très bonne école en effet. Aussi bonne que Teikou donc je ne suis pas trop dépaysé. Et en effet c’est assez calme les élèves ne me posent pas trop de problèmes pour la plupart. Même s’il y a toujours quelques problèmes comme partout ailleurs...

Seijuro avait beaucoup de responsabilités pour un élève de seconde, mais cela ne le dérangeait aucunement. Il avait élevé après tout pour être capable de gérer ce genre de responsabilités. Il était non seulement capitaine du club de basket, mais également président des élèves. Pour une école telle que Rakuzan qui faisait parti de l’élite ces deux rangs devaient assurer véritablement pour ne pas donner une mauvaise image du lycée. Mais Seijuro s’en sortait à merveille bien entendu. La preuve était que les première et terminales membres du club de basket, dont trois Rois sans Couronne quand même, avaient accepté sans broncher qu’il leur vole le poste. Et c’était exactement pareil pour son rôle de président des élèves. Seijuro aimait bien ces responsabilités. De toute façon c’était complètement normal à ses yeux de les assumer. Il était absolu il pouvait tout faire alors il le faisait. Point. Plissant légèrement les yeux le jeune homme tourna la tête vers la rose avant de sourire d’une façon plutôt étrange.

- Et bien cela peut toujours se faire. Je n’ai pas l’intention de laisser mes joueurs s’entraîner sans moi. Je dois montrer l’exemple. Mais tu sais je n’ai pas vraiment changé depuis Teikou.

Sa voix était neutre, simple et ne reflétait pas grand-chose. Difficile à dire s’il était sincère ou non. S’il éludait ou s’il disait tout ce qu’il avait à dire. Les paroles du rouge étaient aussi insaisissables que de l’eau. C’était même difficile de savoir s’il le faisait exprès ou non...
Arrivé devant le gymnase le rouge poussa la porte dans un léger grincement attirant le regard des trois Rois sans Couronne et de Chihiro. Seijuro adressa un signe à ce dernier pour lui indiquer qu’il ne devait pas utiliser ses capacités spéciales. Satsuki connaissait bien assez Tetsuya pour comprendre la supercherie et il ne tenait pas à ce que ses anciens coéquipiers apprennent avant l’heure son principal secret actuel. Il s’écarta ensuite pour laisser passer la visiteuse et désigna le balcon.

- On aura une meilleure vue de là-haut. Je les rejoindrais dans un moment.

Il tenait à surveiller personnellement la rose pendant un moment afin d’être sûre qu’elle ne faisait rien de compromettant. De toute façon il avait suffisamment parlé des membres de Teikou à ses titulaires pour qu’ils reconnaissent la rose et fassent attention. Mais on était jamais trop prudents n’est-ce pas ?




© CN.JUNE, NEVER UTOPIA






Epic Theme

La classe de l'Empereur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: On ne s'était pas vus depuis ce temps (PV Satsuki)   30.03.15 20:18



Feat AKASHI-KUN

ON NE S’ÉTAIT PAS VU DEPUIS CE TEMPS !


C'était très discret mais Satsuki tentait de deviner les différences physiques chez son ancien capitaine. Le rouge avait grandi, il la dépassait bien maintenant : 1m 70 au moins... Deux ou trois centimètres sans doute mais avec les mèches rebelles sur le sommet de son crâne, c'était difficile à évaluer. L'uniforme gris était sympa, même s'il n'avait rien de particulier. Il fallait l'avouer, ce genre de tenue allait merveilleusement bien au Président de Rakuzan. Il avait la carrure fine -mais pas en étant une brindille- que ce genre de vêtements ne pouvaient que mouler avec classe. La rose n'avait absolument aucun intérêt pour ce garçon mais il fallait bien reconnaître ce qui était à reconnaître.

La lycéenne pencha doucement la tête dans sa direction pour montrer qu'elle était d'accord avec lui. Évidemment que tous les établissements avaient leur lot d'élèves problématiques. Ce serait bien étrange sinon, c'était en partie parce que chacun avait un caractère différent. Mais Satsuki supposait que les élèves au comportement audacieux de Rakuzan finissait par baisser la tête devant le mur qu'était Akashi Seijuro. Beaucoup devaient faire les fiers mais peu devaient garder la tête haute après une petite entrevue avec le capitaine de l'équipe de basket.

Elle releva à peine les yeux, incapable de fixer son regard. La manager avait été conditionnée à ne pas le regarder directement et parfois, c'était assez énervant. Cette espèce de soumission ne lui ressemblait pas mais avec lui ce n'était qu'un réflexe. Comme un vulgaire animal se roulerait sur le dos pour montrer qu'il acceptait la domination de l'autre, Satsuki baissant le regard, comme si Akashi était auréolé d'une lumière aveuglante.

Oh Akashi... Si tu savais à quel point tu as changé depuis Teiko justement. Ton ancienne manager n'est pas celle qui te connaît le mieux mais certaines choses sont tellement flagrantes. Elle se sentit soudainement comme emplit de terribles souvenirs et ses pensées se teintaient de la couleur sombre de la mélancolie.

« Tout le monde a changé Akashi-kun... Toi aussi. Vous avez tous tellement changé... »

Ses yeux framboises le fixèrent à nouveau un très court instant avant de se mettre à marcher. Tout comme fixer son regard était impossible, se tenir trop près de lui n'était pas naturel. A croire que des ondes émanaient de ce simple garçon, obligeant quiconque à reconnaître sa différence et le fait qu'il se tienne naturellement au dessus.

A peine entrée dans le gymnase de Rakuzan, Satsuki fixa les quelques joueurs directement. Les Rois sans Couronne. Et... Elle ne connaissait pas vraiment le garçon aux regards gris là-bas... Elle le fixa sans doute un peu plus longtemps et tourna le visage vers le rouge. Le balcon hein... ça lui rappelait sa visite à Yosen, tiens ! Bien que la présence d'Amy soit plus tranquillisante pour ses nerfs que celle d'Akashi.

« Mibuchi Reo, Hayama Kotaro, Eikichi Nebuya... Qui est l'autre garçon là-bas ? »

Le rouge avait du comprendre de qui elle parlait. Elle avait déjà eu l'occasion de comprendre que les titulaires de Rakuzan étaient des joueurs immensément forts mais ce garçon... fait étrange, son nom ne lui revenait pas en tête...

Se penchant légèrement sur la rambarde, le coude qui soutenait le bras gauche, sa joue dans sa main, Satsuki ne perdait rien du spectacle, allait presque jusqu'à ignorer Akashi. Là, la rose était vraiment dans son rôle de manager. Ses yeux n'excellaient pas ceux du rouge mais ils savaient aussi voir bien des choses.

« Aussi bon en défense qu'en attaque, hein ? … Le jeu d'équipe n'a l'air franchement pas mal et les capacités individuelles ne sont pas négligeables... »

Tôo allait vraiment avoir besoin d'Aomine cette fois... Hors de question qu'Imayoshi et Susa quitte le monde du basket lycéen sans une victoire. Mais battre Rakuzan était tellement inimaginable...

Toujours penchée en avant, la lycéenne tourna le visage vers son ancien capitaine, un petit sourire sur le visage.

« Dis Akashi-kun... Juste pour le challenge, tu ne voudrais pas me révéler ce qui fait défaut à ton équipe ? J'ai malheureusement peur de ne pas voir par moi-même... Le grand capitaine que tu es aurait-il vraiment des joueurs imbattables ? »

Un brin d'humour pour alléger le tout même si elle se doutait qu'il ne révélerait rien.







© Codage By FreeSpirit



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 321
Date d'inscription : 04/11/2013
Localisation : Rakuzan
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG:

RP terminés: 3

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: On ne s'était pas vus depuis ce temps (PV Satsuki)   09.05.15 16:06


On ne s'était pas vus depuis ce temps
La voix de Satsuki s’était chargée de mélancolie alors qu’elle affirmait qu’ils avaient tous changés. Bien sûr que c’était le cas. L’être humain évolue. Ils avaient tous grandi. Même la rose avait changé, au fond. Mais à quoi bon y penser ? Le passé était le passé, le présent est le présent et le futur sera le futur. Il ne servait à rien de se replonger dans ses souvenirs. Aller de l’avant, voilà ce qui était important.

C’était ce que faisait le rouge en songeant à sa victoire future, à la Winter Cup. Et à cette dernière dans sa globalité. Inutile de dire qu’il avait déjà songé à des matchs possibles entre son équipe et les autres. A diverses stratégies, afin de gagner chaque match, même les plus improbables. Il ne pensait qu’à une seule chose. La victoire. Il serait toujours premier, il ne perdrait jamais et gagnerait toujours. C’était ça, être absolu.

Franchement, à quoi bon penser au passé, quand on pouvait se tourner vers l’avenir qui s’annonçait si flamboyant ? Il continuerait de monter les échelons, encore et toujours. Il comptait bien faire gagner Rakuzan trois années consécutives avant de céder sa place de capitaine. C’est pour cela que le rouge fut tenté de répliquer quelque chose à la rose. Néanmoins, il s’en abstint.

Non pas par gentillesse, comme vous vous en doutez. Mais simplement parce qu’il ne voulait pas perdre son temps à tenter d’expliquer quelque chose qu’elle ne voudrait pas admettre au final. Depuis toujour, Seijuro avait une vision des choses que peu de gens comprenaient. Il l’avait bien compris avec Tetsuya. Le fantôme n’était pas, du tout, sur la même longueur d’onde que son capitaine. Il aurait dû pourtant. Après tout, Seijuro savait tout. Mais le bleuté comprendrait bientôt. Si Rakuzan rencontrait Seirin du moins. Cela ne dépendait que d’eux.

Un sourire apparut sur les lèvres du rouge. Satsuki ne le verrait probablement pas, vu qu’elle tentait d’éviter de le regarder. Et même si elle le voyait, il était impensable qu’elle devine ce qu’il avait en tête. Vu que le nom du bleuté n’avait pas été prononcé, il n’y avait aucune chance pour qu’elle comprenne qu’il pensait à l’amour de sa vie.

Car oui, bien sûr, Akashi avait remarqué les sentiments de sa manager pour le fantôme. Et cela l’amusait dans un sens. La rose ne comprendrait probablement jamais que ses sentiments n’étaient pas réciproques. Ah la pauvre. Il était presque tenté de lui faire comprendre tout de suite que c’était vain. Histoire qu’elle n’ait pas le cœur brisé par Tetsuya un jour. Mais encore une fois, il n’allait pas perdre son temps avec des futilités. Et puis il n’était pas assez cruel pour briser les espoirs d’une jolie fille, n’est-ce pas ?

A l’intérieur du gymnase, le rouge grimpait à la suite de la rose, quand elle nomma les noms des Rois sans Couronnes. Comme prévu venant d’elle. Il esquissa un sourire discret quand elle demanda qui était Chihiro. Bien sûr. Même elle ne possédait aucune information à son sujet. Après tout, c’était lui qui avait fait en sorte que cela ne sorte pas du lycée.

Et d’ailleurs, en dehors des membres du club, peu d’élèves avaient entendu parler des facultés de Chihiro. Si des élèves lambda étaient écartés du secret, il y avait peu de chance pour que la manager d’une équipe rivale en sache davantage. A vrai dire même s’il lui donnait le nom complet du troisième année, il n’y avait quasiment aucune chance qu’elle trouve quoique ce soit à son sujet. Même à l’Inter-High, le rouge avait veillé à ce que Chihiro fasse attention à ce qu’il utilisait. Les membres du club seraient muets comme des tombes, on ne pouvait pas trouver grand-chose d’intéressant sur les vidéos de l’Inter-High et les autres élèves ne savaient rien. Aussi le rouge prononça ces paroles d’une voix assurée et tranquille.

- Mayuzumi Chihiro, en troisième année. Mais, je te le dis tout de suite, tu ne trouveras rien d’intéressant à son sujet. Même si, comme je m’y attendais, tu sembles en savoir long sur Reo et les deux autres. Il te faudra attendre la Winter Cup pour comprendre de quoi Chihiro est capable.


Le sourire du rouge s’agrandit légèrement. Ah... Qu’il avait hâte. Il avait hâte de voir les têtes de Satsuki, des autres miracles, et surtout celle de Tetsuya, quand ils découvriraient qu’il avait enseigné la misdirection au troisième année. Cela avait été facile de le faire.

Il était celui qui avait découvert le potentiel du bleuté, celui qui l’avait guidé sur la voie et celui qui l’avait le plus observé. A force, il avait compris tous les secrets de la technique de détournement de regard du sixième fantôme. Assez pour l’enseigner à quelqu’un qui présentait le même manque de présence. Même lui avait été surpris quand il s’en était rendu compte. La chance lui avait souri. Tetsuya comprendrait bientôt l’origine du mot désespoir...

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, Akashi ne visait pas en particulier le bleuté. Et il n’avait pas une dent contre lui. Simplement, il ne laisserait personne l’arrêter et il se doutait que le fantôme tenterait de le faire. Alors, il ne pouvait pas simplement le laisser faire, n’est-ce pas ? Et il avait bien l’intention d’utiliser toutes les armes à sa disposition. Ne pas exploiter les capacités de Chihiro aurait été une bêtise sans nom. Et il ne ferait certainement pas cette erreur. Du moment que Rakuzan et lui gagnaient, tous les moyens étaient bons.

Toujours le sourire aux lèvres, Seijuro ne répondit pas aux commentaires de la manager. Il la laissait simplement observer et en tirer les conclusions qu’elle voulait. Le Rakuzan actuel était fort et, en tant que capitaine, il en était satisfait. Parfois, laisser ses adversaires prendre conscience de notre force avait ses avantages. Satsuki n’était pas du genre à prendre peur, mais nul doute qu’elle sortirait ébranlée du gymnase.

- Satsuki, tu crois vraiment qu’une équipe sous mes ordres possède une quelconque faiblesse ? Même si c’était le cas, tu te doutes que je ne dirais rien. Sois déjà heureuse de pouvoir assister à l’entraînement. Je ne l’aurais pas permis à tout le monde.

Seijuro ne le montrait pas, mais il était légèrement agacé. Après avoir travaillé à ses côtés pendant trois ans, pensait-elle vraiment que son équipe avait le moindre défaut ? Heureusement qu’il avait compris qu’elle plaisantait, en tout cas en partie, car sinon il aurait été beaucoup moins gentil...

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA





Epic Theme

La classe de l'Empereur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: On ne s'était pas vus depuis ce temps (PV Satsuki)   25.05.15 15:12



Feat AKASHI-KUN
I suppose I can't mess with the Emperor ~

ON NE S’ÉTAIT PAS VU DEPUIS CE TEMPS !


Satsuki n'en finissait plus de fixer ce certain Mayuzumi. A vrai dire, il n'avait rien de vraiment particulier. Elle n'était même pas sûr qu'elle se serait retournée si son chemin avait croisé le sien. Et encore aurait-il fallu qu'elle s'aperçoive de sa présence tant ce garçon semblait discret. Pas invisible mais d'une discrétion absolue. Le genre à aimer le silence, quitte à en faire son seul ami pendant les pauses, préférant la compagnie d'un livre à de bruyants camarades. Enfin, ce n'était que son avis personnel.

Même là dans ce gymnase horriblement immense, le gris semblait être une ombre pour les autres titulaires. L'espèce de blond -où était-ce un roux?- semblait faire beaucoup de bruit pour rien, tout comme l'autre bodybuildé … Le grand brun était concentré sur ses trois points, glissant parfois une remarque à ses coéquipiers que Satsuki ne pouvait pas entendre de là où elle était. Mais le dernier garçon était tranquille et un peu à l'écart. Assez étonnant.

Mayuzumi Chihiro … A vue d'oeil 1m 80 pour même pas 70kg … Rien de bien impressionnant. La voix d'Akashi était calme, il cachait quelque chose. La curiosité de son ancienne manager augmenta encore d'un niveau tandis qu'elle fixait toujours plus le concerné. Ah, quel dommage de ne pas avoir pris son cahier pour noter ce qu'elle voyait. Elle n'aurait plus qu'à le faire une fois rentrée à Tokyo.

La Winter Cup … aussi loin et aussi près la fois en terme de dates. Elle n'avait pas encore pu mettre la main sur le planning des rencontres de la compétition mais la rose se doutait que Tôo n'allait pas pouvoir rencontrer toutes les équipes avec un miracle. L'équipe avait déjà affronté et vaincu Kaijo et Seirin, aussi, ils n'étaient pas à vaincre encore en priorité. Naturellement, il serait bien de prendre une revanche contre Rakuzan ~

Ah, elle venait de le mettre en colère. L'ambiance était devenue glaciale en quelques secondes. Cependant, cette remise à l'ordre ne lui plût absolument pas. Enfin, ce n'était pas comme si elle allait le lui dire à voix haute. Téméraire mais pas suicidaire. La rose s'éloigna un peu de la rambarde, fixant les mèches rouges qui balayaient le front du garçon en face, cherchant une façon de lui répondre dans le même registre.

« Je ne remet pas en cause tes capacités de capitaine. Mais une personne aussi intelligente que toi … doit pertinemment savoir que des faiblesses tout le monde en a. Mais comme tu l'as dis, nous verrons ça à la Winter Cup »

Voilà. C'était relativement encore bien correct. Il y avait énormément de choses qu'elle aimait et par lesquelles elle était impressionnée chez Seijuro. Et par la même occasions, de nombreux points qui l'exaspérait également chez lui. Sincèrement, elle était très surprise que Tsubaki soit sortit aussi longtemps avec lui. Mais bon, peut-être que l'héritier était différent ce genre de cadre. Cela ne la concernait et ne l'intéressait pas.

Quant au fait d'avoir de la chance d'assister à l'entraînement … et bien, Satsuki n'allait pas gentiment lui rappeler qu'elle en avait vu assez à l'Interhigh. Certes, un entraînement en disait beaucoup mais franchement, pour les Rois sans Couronne, les vidéos d'eux tournaient déjà partout. Quant à Mayuzumi, Akashi avait bien dit qu'elle ne trouverait rien à son sujet.

Quel garçon complexe, ce Seijuro ! D'abord, tout calme, presque gentil, il devenait vite agressif. Un petit tour chez un psychologue ne serait pas de refus … Pitié, faites qu'elle n'ait pas pensé à voix haute !

Satsuki arrêta de prêter attention à l'entraînement des titulaires de Rakuzan. Le même schéma qu'à Yosen était en train de se redessiner : un joueur qu'elle ne connaissait pas et des techniques qu'elle ne verrait pas. C'était normal. Et un capitaine aussi prudent que Seijuro ne devait pas craindre grand chose d'elle. Quand bien même, elle en voyait une ou deux … ça ne voulait pas dire que la manager saura faire en sorte que Tôo passe outre.

« Je suppose que je dois quand même te remercier pour m'avoir laissé assister un peu à l'entraînement »

Était-ce le moment de prendre congé ? La manager rose ne savait pas comment agir avec le rouge. Lui souhaiter bon courage pour la suite et à bientôt ? Non, Seijuro était du genre à ne pas croire à la chance ou à ce genre de truc … Quand au « à bientôt », ma foi, ça faisait un peu « Allez mon grand, j'ai hâte de te revoir et de voir qui écrasera l'autre ! » … Allait-elle repartir entière de Rakuzan ?

Satsuki fut coupée dans ses réflexions par le bruit de son estomac. Pas un petit bruit discret qu'on peut facilement cacher mais bel et bien celui qui dure un temps qui paraît trois fois plus long. Se terminant enfin sur une note aiguë, la demoiselle choisit de rester d'abord silencieuse avant de relever la tête avec un rire nerveux et les joues imitant l'écarlate.

« Je … suis désolée … Ahaha … C'est vraiment très gênant »

Elle se gratta un peu la joue sans oser lever les yeux.

« Est-ce que tu sais si je peux encore trouver un endroit où je pourrais manger ? Même un distributeur de bonbons m'irait … »






© Codage By FreeSpirit



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 321
Date d'inscription : 04/11/2013
Localisation : Rakuzan
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG:

RP terminés: 3

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: On ne s'était pas vus depuis ce temps (PV Satsuki)   29.05.15 16:34


On ne s’était pas vus depuis ce temps
Seijuro observait discrètement Satsuki qui observait elle-même Chihiro. Le troisième année du cinq majeur semblait beaucoup l’intriguer. Il y avait de quoi en même temps... Le capitaine de Rakuzan veillait à entretenir le mystère et la laissait cogiter. Elle était probablement loin de se douter de la vérité... Ah, vraiment, qu’il avait hâte de voir la tête que ferait la rose quand elle comprendrait qu’il pouvait utiliser la misdirection... Même si, à ce moment-là, elle serait sans doute dans les gradins et lui sur le terrain. Dommage.

Le regard du première année s’arrêta sur ses joueurs. Kotaro et Eikichi étaient aussi bruyants qu’à leur habitude et, s’ils continuaient à l’être autant, il allait finir par leur lancer un rappel à l’ordre. Cela lui rappelait presque les disputes bruyantes entre Daiki et Ryota, à l’époque de Teikou... Bien que les deux Rois ne se disputaient pas, eux. C’était d’ailleurs presque un exploit d’arriver à faire autant de bruit que les deux miracles tout en s’entendant bien.

Reo quant à lui s’entraînait plutôt silencieusement aux trois points. Cela ne l’empêchait pas de faire des remarques aux deux autres Rois de temps en temps. Seijuro se doutait qu’il leur donnait des conseils ou qu’il les rappelait lui-même à l’ordre, bien qu’il ne puisse pas entendre précisément ce qu’il leur disait. Son vice-capitaine était certainement le joueur du cinq majeur qu’il cernait le plus après tout. Ils ne s’entendaient pas aussi bien pour rien.

Enfin, Chihiro se tenait à l’écart. Il semblait s’entraîner aux dribbles. Rien de bien sorcier. En même temps, il n’allait pas s’entraîner à la misdirection, à l’observation ou même aux passes avec la manager de Toho dans les parages. Cette dernière n’était pas stupide et connaissait très bien la technique fétiche de son premier amour. Hors de question de la mettre sur la piste. Il ne fallait pas gâcher l’effet de surprise après tout...

Le rouge avait remarqué que la rose n’avait pas son éternel cahier. Elle avait dû oublier. Très bien. Même si elle était dotée d’une très bonne mémoire, c’était toujours mieux que de pouvoir prendre des notes sur le fait... Avec un peu de chance, elle oublierait certaines informations. Et, bah, de toute façon, même si elle se rappelait de tout, cela n’empêcherait pas Rakuzan de gagner.

Ils étaient absolus. Personne ne se mettrait sur leur chemin. Pas même une équipe aussi dangereuse que Toho. Il avait réussi à battre Atsushi au collège, Daiki ne lui faisait pas peur. Quant au reste de l’équipe, Reo et les autres s’en chargeraient sans souci. Il était inconcevable qu’ils perdent.

A vrai dire, c’était presque comme s’il se voyait déjà avec le trophée de la Winter Cup entre les mains... Personne ne pourrait se mettre au travers de son chemin. Qu’ils essaient donc ! Il fallait bien qu’il s’amuse un peu. Ce serait bien trop ennuyant si c’était trop facile.

Même si cela le restait, bien évidemment. Personne ne pouvait le battre, personne ne pouvait battre l’équipe qu’il avait construit de ses mains. Certes, les trois Rois étaient déjà là, mais c’était lui qui avait découvert et intégré Chihiro. C’était lui qui avait basé la grande majorité de leurs stratégies. C’était lui qui avait la confiance absolue du coach. C’était lui qui, dès sa première année, commandait une équipe aussi prestigieuse, fière et puissante.

Son père pouvait être fier de lui... Sauf qu’il ne l’était pas. C’était normal, après tout. Tout était normal. Les Akashi se devaient d’être au sommet du monde. Encore et toujours. Car ils étaient une des familles les plus influentes du pays. Car son père dirigeait une des plus grandes multinationales du pays. Car cela durait depuis plusieurs générations.

Il était le seul héritier actuel et il devait donc montrer l’exemple. Il se devait d’être parfait. Non... Encore plus que parfait. Absolu, maître de tout, comme un Empereur. Et pour supporter toute cette pression qui menaçait de le faire succomber, dès lors qu’il avait failli perdre face à Atsushi... Il avait changé.

Le rouge entendit parfaitement les paroles de la rose qui se tenait à ses côtés. Il ne releva cependant pas. Inutile de continuer sur cette lancée. Ils n’auraient jamais le même point de vue. Il savait qu’il ne possédait aucune faiblesse. N’était-il, après tout, pas absolu ? Mais le commun des mortels ne pouvait pas comprendre. Il n’avait pas à perdre son temps à essayer d’expliquer ce genre de choses à quelqu’un qui s’entêterait à ne pas le comprendre.

Il esquissa un sourire quand elle le remercia pour l’entraînement. Ah, mais il ne l’avait pas fait pour elle. Il ne fallait pas le remercier voyons. En montrant la force de son équipe il avait juste mis un peu plus de pression sur l’équipe qu’était Toho. Parfois ce genre de chose pouvait déstabiliser même les meilleures équipes. Ce n’était que stratégique.

Même s’il se doutait que cela ne marcherait pas sur l’équipe de son ancienne manager. Mais qui ne tente rien n’a rien, n’est-ce pas ? On ne savait jamais. Et puis ce n’était pas la seule raison. Elle allait cogiter sur Chihiro, chercher ce qu’il avait d’aussi spécial et avec un peu de chance cela la déstabiliserait ne serait-ce qu’un peu.

A vrai dire le rouge avait de multiples raisons de faire ce qu’il faisait. Tout le temps. Il ne faisait jamais rien au hasard. Mais la complexité de son esprit n’était pas à la portée de tout le monde, aussi il serait inutile que de tout vous expliquer.

- Je t’en prie. C’est un simple remerciement pour ton dur labeur et notre collaboration au collège.

Soudain un bruit très caractéristique se fit entendre non loin du rouge. Il haussa un sourcil et esquissa un léger sourire au coin de ses lèvres. Voir la rose aussi embarassée, elle qui était si sûre d’elle pendant les matchs, était plutôt amusant. Mais il ne fallait pas se moquer, voyons. On lui avait appris à être toujours poli et gentleman auprès des demoiselles, après tout... Il se redressa, jeta un simple regard vers son équipe, avant de se détourner pour regarder la rose.

- Suis-moi. Il nous reste des cookies préparés par notre manager. Nous n’avons pas de distributeurs automatiques et la cafétéria est fermée vu l’heure. C’est la seule solution. Ne t’inquiète pas, il en reste encore bien assez pour que tu en manges un ou deux.

Le rouge descendit du balcon et se dirigea vers les bancs sous les regards surpris et curieux de ses joueurs. Il leur adressa un regard entendu et vit avec satisfaction qu’ils se remirent aussitôt au travail. A l’exception de Chihiro qui ne s’était pas arrêté pour sa personne et de Reo qui l’interrogea du regard. Il secoua légèrement la tête pour lui faire comprendre que ce n’était pas le moment de poser des questions. Son coéquipier acquiesça et reprit ses tirs.

Seijuro se saisit de la boîte en verre contenant les cookies au chocolat ou aux noisettes et l’ouvrit avant d’en prendre un entre ses doigts. Il en cassa un bout et le mit avec élégance dans sa bouche. Enfin, avec autant d’élégance possible pour manger un morceau de cookie... Ce qui n’était pas gagné. Il tendit ensuite la boîte à Satsuki qui venait de le rejoindre et la laissa prendre ce qu’elle voulait.

Ils étaient plus près des joueurs aussi ces derniers prenaient leurs précautions pour ne pas trop montrer de leur jeu. D’ailleurs ils n’allaient pas tarder à s’arrêter. Il commençait à se faire tard.


© CN.JUNE, NEVER UTOPIA





Epic Theme

La classe de l'Empereur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: On ne s'était pas vus depuis ce temps (PV Satsuki)   09.06.15 19:36

On ne s'était pas vu depuis ce temps !
Akashi-kun



Il y avait une chose que Satsuki retiendrait de ce petit tour avec Akashi. Outre la honte intersidérale que venait de causer son estomac, chose formidablement féminine nous sommes d'accord, c'était en vérité le fait qu'elle n'était pas du tout effrayée. Certes, son équipe de Rois sans Couronnes était carrément impressionnante. Et l'idée de ne rien savoir du troisième année la laissait perplexe. Mais elle n'avait pas peur. La manager savait quoi dire à Imayoshi et au coach. Alors oui, il y allait avoir des surprises mais c'était ainsi que le jeu devenait amusant.

Et Akashi était le magicien à l'honneur qui avait toute une famille de lapins sous son chapeau de capitaine. Satsuki était la spectatrice, aussi amusée qu'intriguée de le voir exécuter ses tours comme un professionnel. Pire qu'une enfant. Assise sur son banc, elle le regarderai faire son show en direct, s'amusant d'avance ou non des réactions que ses joueurs allaient causer. Et étonnamment, Satsuki avait envie d'être sur la scène pour assister à ça. Pas dans les gradins à voir le maître faire ses tours de magie. Pas non plus à les subir sans pouvoir riposter.

La manager de Tôo voulait que son équipe affronte celle de Rakuzan.

Au niveau des prédictions, elle n'atteindrait jamais le niveau d'Akashi qui semblait déjà tout savoir. Mais la rose n'était pas non plus une petite novice. Et elle avait surtout envie de découvrir ses limites en tant que manager. Perdre ou gagner, peut importait, ça allait être une bonne leçon.

Le garçon lui même le disait : elle avait effectué un dur labeur à Teiko. Elle était restée plus tard que les autres pour préparer les matchs. Elle passait ses soirées à chercher comment améliorer leurs capacités. Elle avait toujours veillé à ce qu'ils ne manquent de rien. C'était encore le cas d'ailleurs, quand même les Miracles s'étaient dispersés. Satsuki était prête à ramener sa fraise pour les consoler, les faire rire, les remotiver et tout et tout. Ils avaient peut-être d'autres équipes, d'autres managers … Ils étaient ses amis et c'était la seule chose qui comptait.

"Je suis vraiment désolée … C'est vraiment très gênant … Ce n'est pas du tout attirant ..."
 

Wohooooo ! Pas qu'elle voulait attirer l'héritier ! Monsieur devait avoir d'autres occupations, voir déjà une petite amie qui savait vraiment ? Le rouge était … son ami. Son ancien capitaine en bref. Pas sa cible potentielle ! En plus, elle ne savait même pas si elle serait capable de le supporter au quotidien … Trop sûr de lui. Bref, pas son style. Pas tant qu'il n'aurait pas les cheveux turquoise et une manie étrange de disparaître à tout va.

La rose le regarda s'éloigner et se décida finalement à bouger également. Des cookies de Miyu donc … ? Ah, une manager qui cuisinait … Qui cuisinait visiblement assez correctement vu la précipitation de Monsieur à descendre et à se saisir de la boîte … Quel affamé …

En passant non loin des Rois sans Couronne et de Mayuzumi, Satsuki s'aperçut qu'elle devait franchement lever la tête pour les regarder. Nope, Akashi n'aurait jamais une équipe où il serait le plus grand. Impossible ! Et pas question de rire de ça à voix haute, elle risquait de quitter Rakuzan en plusieurs morceaux. Oh, elle n'était pas volontairement méchante, elle préférer taquiner comme avec cette pauvre Aida. Ses réactions étaient amusantes, surtout que la brune était une fort jolie fille. S'inquiéter pour sa poitrine était secondaire. Elle méritait d'avoir plus confiance en elle.

Elle retourna sa tête vers Akashi pour voir que ce garçon formidablement poli et bien élevé … avait déjà commencé à grignoter. Ça va tranquille ? La vie est belle pour certains … Mais ne rien dire surtout.

La lycéenne plongea la main vers les biscuits tout en remerciant le Président des Élèves et regarda l'équipe qui s'entraîner encore. Oh, ces cookies étaient bons …



Elle était une jolie fille, pas grave si elle était une piètre cuisinière, hein ? Elle avait d'autres qualités, oui, voilà ! Un garçon moderne ne s'arrêtait pas à ça … Oui, voilà, exactement …

Satsuki hocha la tête, plongée dans ses pensées, laissant Akashi dans un coin de sa vision. Mince, ils étaient vraiment bons ces cookies !

"Ils sont délicieux, Miyu-chan cuisine bien"
 

C'était bien une manager qui savait préparer des bons petits plats pour les joueurs … Satsuki était très vexée, blessée dans son ego. Elle avait beau s'entraîner, encore et encore, aucun progrès. Très très frustrant.

"Vraiment très bien ..."
 

La lycéenne sortit son portable pour regarder l'heure. L'entraînement devrait bientôt se terminer, non ?

"Il est tard quand même … Tu vas quand même t'entraîner avec ton équipe ?"
 









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 321
Date d'inscription : 04/11/2013
Localisation : Rakuzan
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG:

RP terminés: 3

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: On ne s'était pas vus depuis ce temps (PV Satsuki)   20.06.15 21:01


On ne s’était pas vus depuis ce temps
Seijuro entendit parfaitement les paroles de son ancienne manager. Mais il ne répondit rien pour la rassurer ou la contredire. Les gargouillis ne le dérangeaient pas tant que ça, mais il n’allait pas non plus le faire remarquer.

Non pas pour gêner encore plus la manager, mais simplement parce qu’il n’avait pas que ça à faire. Ce qui comptait était ce qui pouvait le faire progresser, le faire monter encore plus haut, l’amener à la victoire. Le reste n’était que futilité. Un jugement peut-être sévère, mais bien digne de l’unique héritier des Akashi.

Après tout il n’était pas la mère de la rose. Si cette dernière voulait s’entendre dire que ce n’était pas grave, que ça arrivait à tout le monde, elle n’avait qu’à aller voir son amoureux fantôme. Tetsuya était très gentleman avec les demoiselles. Seijuro l’était également, mais seulement quand ça servait ses propres intérêts...

Du moins celui qu’il était en ce moment. Celui enfoui tout au fond de lui n’aurait probablement pas été d’accord avec sa moitié. Mais son avis n’avait aucune importance. Il avait perdu, il s’était laissé dominer, il ne comptait donc plus.

Sa peur d’être abandonné, d’être laissé de côté par le reste de la Génération des Miracles l’avait perdu. Les Akashi n’avaient jamais peur. Ils étaient toujours les plus forts, les plus solides, les plus absolus.

Un sourire apparut un bref instant sur le visage du fils unique de la puissante famille japonaise. Un sourire presque inquiétant que personne ne sembla remarquer...

Alors qu’il mangeait ses cookies Seijuro croisa le regard un peu réprobateur de Reo qui indiqua la manager d’un léger signe de tête. Ah... C’était vrai, il aurait dû laisser Satsuki manger la première. Trop tard, n’est-ce pas ? Il était déjà assez bon de la laisser manger leurs cookies.

C’était Miyu qui les avait préparé, après tout. La manager n’en avait pas parlé, elle ne leur avait pas donné directement, mais il n’y avait qu’elle qui avait pu poser cette boîte en cachette sur un banc. Seijuro l’avait trouvé en arrivant le premier au gymnase ce matin-là. Les joues rouges de la jeune manager quand elle était arrivée à son tour avait fini de convaincre son capitaine. Quelle adorable attention.

Cette possessivité envers sa manager actuelle ne s’expliquait pas. Il n’était pas amoureux. Du moins, lui ne l’était pas. Quant à l’autre, à vous de croire ce que vous voulez.

Mais c’était un fait que Seijuro avait invité une inexpérimentée complète à occuper un poste aussi important. Miyu n’avait pas l’expérience de Satsuki. Elle n’avait pas ses capacités non plus. Mais elle se débrouillait bien. Elle faisait beaucoup d’efforts.

Arriver dans un monde doré comme Rakuzan par bourse était un exploit admirable. C’était tellement rare. Elle travaillait dur en cours pour se maintenir au niveau exigent du lycée.

Et au club malgré sa timidité excessive elle faisait son travail comme il le fallait. Non, vraiment, Seijuro n’avait aucune raison de regretter de l’avoir recrutée. Et si en plus elle cuisinait bien, alors c’était parfait.

- Oui, c’est une excellente cuisinière. Et une bonne manager.


Seijuro ne put s’empêcher d’esquisser un sourire légèrement amusé. Il connaissait parfaitement le talent en cuisine de la rose. Combien de fois, après tout, avait-elle essayé de refiler des bento, des citrons au miel ou dieu sait quoi d’autre à la Génération des Miracles et aux autres membres du club à Teikou ?

Il y avait eu quelques accidents même si la plupart du temps ils étaient assez intelligents pour ne pas y goûter. Poliment et avec tact pour certains comme Shintarou, Tetsuya, Nijimura-san ou encore Seijuro lui-même. Ou plus brutalement pour Daiki et Haizaki. Ryota était le seul à se faire souvent avoir, naïf comme il était. A moins qu’il le faisait exprès pour une obscure raison.

Donc il était probable que Satsuki ressentait une petite pointe de jalousie à l’égard de sa cadette manager. Et cela amusait étrangement le si jeune capitaine de Rakuzan. Il n’avait cependant pas le temps de s’en amuser plus. Comme son « amie » le disait si bien il commençait à se faire tard.

Le capitaine se leva donc souplement et lui adressa un simple regard sans répondre à haute-voix. Il avait le temps de s’entraîner un peu avant de partir. Elle méritait bien une démonstration, n’est-ce pas ? Après tout, ils avaient été coéquipiers, en quelque sorte, au collège...

Reo, Kotaro, Eikichi sourirent en voyant leur cadet les rejoindre. Chihiro semblait décidé à l’ignorer. Cela ne dérangeait pas le rouge pour l’instant il n’avait pas besoin du fantôme. Il tendit les mains à Kotaro qui s’empressa de lui lancer la balle.

Le rouge se mit aussitôt à dribbler, sans même regarder le ballon. Ce n’était nullement nécessaire. Ses mouvements prouvaient une maîtrise du basketball absolue. Il en faisait depuis des années et il était un membre de la Génération des Miracles, leur leader qui plus est. Né en tant que génie, en tant que fils des Akashi.

La balle retomba parfaitement dans le panier, avec une précision, une maîtrise et une rapidité parfaitement calculées. Cela suffisait. Il aurait pu montrer bien plus à son invitée, mais il se faisait vraiment tard.

Seijuro ne tenait pas à se faire disputer par le concierge, par son père et ne voulait pas non plus attirer des ennuis à ses coéquipiers. Satsuki avait encore deux heures de train au minimum pour rentrer à Tokyo. Et puis en montrer davantage était inutile. Avec ce simple dribble et ce simple tir il avait montré que sa rapidité avait augmenté et qu’il maîtrisait encore mieux le ballon.

Aussi signala-t-il la fin de l’entraînement avec un simple « ça suffit » avant de rejoindre la rose. Il la regarda droit dans les yeux ne cherchant pas particulièrement à l’impressionner, mais plutôt à observer sa réaction à ce qu’elle avait vu. Il y avait plusieurs possibilités et il les avait probablement toutes en tête. Mais on n’était jamais trop prudent.

- Je suis désolé, mais comme tu l’as dit toi-même il est tard. Nous allons nous arrêter là. Je ne veux pas te chasser, mais je suppose que tu ne veux pas arriver à Tokyo trop tard non plus. Nous regarder ranger le gymnase n’est pas très passionnant, je te raccompagne donc à l’entrée.


A vrai dire, Seijuro comptait bien débriefer de certaines choses avec ses joueurs avant leur départ et il ne tenait pas spécialement à ce que la fille Momoi entende ce qu’il avait à dire. Secrets professionnels. Même s’il ne craignait pas Toho, il ne fallait pas non plus exagérer. Elle repartait avec bien assez d’informations pour en être satisfaite et satisfaire son capitaine et son équipe.

Daiki devait rarement écouter les consignes que son amie lui donnait, mais il n’était pas utile de prendre le risque. L’as de la Génération des Miracles était déjà bien assez dangereux ainsi même si Seijuro ne doutait, bien sûr, pas de pouvoir le vaincre.

Il se tourna alors vers les trois Rois sans Couronne et Chihiro qui s’étaient arrêtés et leur demanda de commencer à ranger pendant son absence. Puis il adressa un sourire le plus agréable possible à la rose avant de l’inviter d’un geste élégant à sortir. Mais comme elle n’était pas stupide elle devinerait sans doute qu’il s’agissait bel et bien d’un ordre...


© CN.JUNE, NEVER UTOPIA





Epic Theme

La classe de l'Empereur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: On ne s'était pas vus depuis ce temps (PV Satsuki)   06.07.15 0:18

On ne s'était pas vu depuis ce temps !
Akashi-kun



Depuis qu'elle avait rencontré Miyu, la manager de Tôo ne cessait de vouloir découvrir la raison qu'avait eu Seijuro de lui donner ce poste. Elle était mignonne et juste adorable mais comme le rouge n'était pas du genre à céder une place aussi importante au sein de l'équipe à la première fille qui passe, la raison était tout autre et rendait la rose très curieuse. Cependant, inutile de demander au garçon, le rouge allait être un mur de dédain pour toute réponse.

Reniflant un peu en tachant de montrer qu'elle n'était pas du tout atteinte par le commentaire de son ancien capitaine sur les talents, apparemment nombreux, de la petite verte, Satsuki reprit un énième cookie. Elle se faisait des réserves pour le trajet en train après. Elle jeta vaguement un coup d'oeil au garçon qui signifiait bien qu'elle se fichait de ce qu'il pensait sur cet excès de gourmandise. Quand on est suffisamment malpoli pour manger avant la personne qu'on « invite », on devrait garder sa bouche fermée.

« Si tu l'as choisi, c'est que tu dois avoir tes raisons … quelles qu'elles soient »

Satsuki n'avait parlé que quelques minutes avec Miyu. Elle ne pouvait ni la juger ni se comparer à elle. La rose, mais cela sans prétention, exercer le poste de manager depuis des années. Elle avait eu l'occasion d'épauler la Génération des Miracles. Elle avait des capacités reconnues par les plus grands. Miyu débutait et qui sait, dans quelques années, elle allait peut-être être une adversaire redoutable.
Et puis, la rose ne craignait pas spécialement la verte. Elle craignait Seijuro.

Oh, elle n'avait pas peur de lui. Un peu intimidée et pas toujours certaine de savoir comment réagir mais certainement pas effrayée. La lycéenne aurait honte d'elle sinon. Elle n'éprouvait qu'un grand respect pour le garçon et le joueur qu'il était. Point.

Captant son regard, Satsuki le vit s'éloigner en direction de ses coéquipiers. Sagement, elle lissa sa jupe sous ses fesses et prit place sur le banc, le reste de cookie dans la main. Foncièrement, rien n'avait changé dans ses capacités. Il montrait à peine un ridicule bout de l'iceberg que son talent formait et ça mettait l'adolescente hors d'elle. Elle ne méritait pas de voir plus, c'est ça ?! Elle avait pourtant cru comprendre qu'il se fichait de ce que la manager allait rapporter à Tôo, alors pourquoi ?!

Pourquoi la laisser avec ce sentiment ignoble qu'était celui d'avoir été pris en pitié ?!

Oh, c'était sans doute sa façon de lui faire comprendre qu'elle ne s'était pas forcément ramenée ici pour rien. Satsuki rageait, ses ongles enfoncés dans la paume de sa main. Les dents bien serrées et le regard framboise fixé sur le ballon, elle assista à un superbe panier. Et hors de question de le lui faire remarquer.

Lentement, il retourna vers elle et la rose ne chercha même pas à détourner le regard. A Teiko, la demoiselle avait beaucoup apprécié le garçon mais aujourd'hui... Aujourd'hui, elle était vexée comme un pou d'avoir été considérée comme … comme rien. Rien qui pouvait détourner ne serait-ce qu'un peu ses plans de victoires.

En plus, l'ordre tombait très mal, l'enfonçant encore plus dans sa colère. Le Seijuro que l'héritier des Akashi était devenu était bon à gifler. Satsuki voulait évacuer sa colère, lui faire comprendre que plus il se croyait haut, plus sa chute allait être acclamée avec plaisir. Mais étrangement, la rose ne voulait pas qu'il souffre de sa possible désuétude. Le rouge avait beau être insupportable parfois, la manager le considérait niaisement comme son ami. Elle était sans doute la seule des deux.

Satsuki se releva et accepta enfin de bouger son regard ailleurs que sur ses yeux vairons.

« Merci de me raccompagner. Je ne voudrais pas te faire rentrer plus tard également »

Une vague de fatigue la submergea et Satsuki se dirigea mollement vers la sortie avec un signe de tête pour l'équipe en sueur. Le minimum était au moins de les saluer. Bien qu'ils ne sachent peut-être qui elle était. La rose était tellement invisible face aux Miracles, dépassée même par le joueur fantôme.

Elle se contentait de le suivre, sans parler. Satsuki allait probablement dormir un peu dans le train. Ses parents savaient qu'elle était amenée à se déplacer souvent dans le cadre de ses activités scolaires aussi ne devaient-ils pas trop s'inquiéter pour elle. Au pire, leur fille unique allait leur envoyer un SMS.

« Akashi-kun ... »

Parce qu'après tout, ça la titillait un peu et qu'elle voulait vérifier que le garçon allait bien.

« … Est-ce que tu es heureux avec ta nouvelle équipe ? Tu passes de bons moments avec eux ? »









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 321
Date d'inscription : 04/11/2013
Localisation : Rakuzan
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG:

RP terminés: 3

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: On ne s'était pas vus depuis ce temps (PV Satsuki)   15.07.15 11:59


On ne s’était pas vus depuis ce temps

Seijuro entendit le reniflement, mais ne fit aucun commentaire. C’était inutile. Il devait avouer que Satsuki faisait un bien bel effort pour ne pas montrer qu’elle était atteinte par ses commentaires.

Il n’allait pas tout gâcher. Il n’était pas aussi cruel... Enfin, si, il l’était, assurément. Mais même lui avait un minimum d’indulgence et de compassion. A de très rares occasions, certes.

Et il n’allait pas non plus commenter sa gourmandise. Pourtant, il aurait pu, vu le nombre de cookies qu’elle emportait. Mais il n’était pas vraiment d’humeur à l’embêter ou plutôt il s’en était lassé. A vrai dire, il n’avait qu’une hâte, rentrer chez lui.

Son père ne serait pas présent cette nuit pour cause de travail et son fils serait donc libre de faire ce qu’il voudrait. Ou presque. Il allait devoir faire ses devoirs, mais cela ne prendrait pas longtemps. Ensuite, il irait probablement s’occuper de Yukimaru, son étalon blanc, un moment pour finir par une douche, le repas, un morceau de violon et le coucher.

Une soirée tranquille en somme et cela lui convenait parfaitement. Il n’était pas d’humeur à faire un rapport détaillé à son père de sa journée comme tous les soirs. NI à subir les caprices de son géniteur.

Parfois ce dernier lui faisait étudier les derniers rapports compliqués et complexes, même pour Seijuro, de sa société. Histoire d’informer le futur dirigeant et seul héritier des Akashi. Ce dernier y passait bien souvent une bonne partie de la nuit et après il n’avait pas droit d’échouer pendant la journée du lendemain...

N’allez pas croire que Seijuro se plaignait. Ce n’était pas le cas. Il était absolu, il pouvait supporter tout cela et il le faisait jour après jour, sans jamais se plaindre ou rechigner. Au contraire, il obéissait pleinement à son père. Pour le moment. Mais même lui avait parfois envie de faire autre chose que de travailler.

Une esquisse de sourire apparut sur ses lèvres quand Satsuki déclara qu’il devait avoir ses raisons pour avoir choisi Miyu. Oh, oui, il en avait. Mais il ne les aborderait pas avec son ancienne manager.

Il ne le faisait déjà pas avec son actuelle alors ce serait plutôt mal placé d’avertir en premier celle qui n’était pas concernée. Il se contenter donc de hausser très légèrement ses épaules, avec une grande élégance. Il n’y avait que lui pour rendre un geste aussi simple, aussi commun, aussi classe.

- J’en ai, effectivement.

Et ce serait tout, désolé Satsuki. Enfin, si cela se trouvait, elle s’en fichait de ses raisons. C’était même probable. Mais Seijuro aurait bien aimé savoir ce qu’elle imaginait comme raisons. Néanmoins, il ne lui posa pas la question.

Puis vint le fameux et unique tir. N’allez pas croire. Seijuro ne se fichait nullement de Satsuki, contrairement à ce qu’elle pensait. Et il la respectait beaucoup. Mais il n’avait aucun intérêt à lui montrer plus, autant qu’il n’avait aucun intérêt à ne rien montrer.

Il n’avait pas envie de s’attarder non plus et ses désirs étaient rois. L’Empereur décidait, les autres s’inclinaient. Tout simplement. Il pouvait bien passer pour détestable, il s’en fichait complètement. Pardon, ce n’était pas de son langage, mais il fallait bien reconnaître que cela exprimait bien la chose.

Si Satsuki pensait avoir été prise en pitié c’était sa faute et non nullement le but du fils Akashi. Oh oui, il était probablement détestable, mais ça ce n’était pas son problème. L’avis des autres, il s’en fichait. Seul lui, l’absolu Empereur qu’il était, comptait.

Il ne l’avouerait probablement jamais, il ne s’en était probablement même pas rendu vraiment compte, mais peut-être qu’une minuscule pointe de culpabilité venait de surgir tout au fond de lui. Peut-être que ce n’était pas la sienne, néanmoins...

Seijuro se contenta d’un simple hochement de tête avant de la suivre à l’extérieur. Bien, elle obéissait sagement, sans rechigner. Brave petite. Seijuro n’était pas d’humeur à ce qu’on lui tienne tête.

Il regarda vaguement la rose saluer les joueurs. Reo lui adressa un sourire charmant, Kotaro la salua d’un signe de la main, Eikichi se contenta de la fixer et Chihiro l’ignora superbement. Rien d’inhabituel. Il se détourna et la dépassa, marchant d’un pas lent et souple.

Il s’arrêta néanmoins quand elle l’appela et la fixa un instant, l’interrogeant silencieusement. Il haussa un sourcil et sentit l’agacement pointer le bout de son nez quand elle reprit la parole.

Ah... On y venait. A croire que celui qu’elle aimait tant avait déteint sur elle à force. Il n’était pas d’humeur à écouter des discours mielleux dignes de Tetsuya. Il ne jouait pas pour s’amuser ou pour passer du bon temps, mais uniquement pour gagner. Le basketball ne servait qu’à ça.

Une petite voix intérieure aurait pu lui rappeler la raison pour laquelle il avait commencé ce sport. Sa mère lui avait permis de jouer pour souffler, pour avoir un échappatoire à la pression colossale qui reposait sur ses frêles épaules d’enfant. Sauf que cette voix intérieure était elle aussi étouffée et incapable de s’exprimer. Pour l’instant.

- Satsuki, si j’ai rejoint Rakuzan ce n’est pas pour être heureux ou pour passer de bons moments. Je joue pour gagner. Seul la victoire compte. Je laisse ce genre de niaiseries comme l’amitié et le bonheur à Tetsuya. Ne pose pas des questions stupides.


Sans rien ajouter d’autre, le rouge reprit sa marche et finit par s’arrêter à l’entrée du lycée. Il se tourna ensuite vers la rose et lui adressa un hochement de tête.

- Voilà, nous y sommes. Je ne m’attendais pas à te revoir ici et maintenant, mais cela n’a pas été désagréable. Je pense qu’on se reverra à la Winter Cup. Transmets mes amitiés à Daiki. Au revoir. Et bonne chance.

Et il s’éloigna comme si de rien n’était, sans se retourner, tâche bleu ciel dans la nuit. Il allait pouvoir congédier ses joueurs après avoir vérifier leur travail de rangement et de nettoyage avant de rentrer chez lui. Il avait déjà oublié la rose et n’aspirait maintenant qu’à un peu de tranquillité et de solitude bienvenues.

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA





Epic Theme

La classe de l'Empereur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: On ne s'était pas vus depuis ce temps (PV Satsuki)   28.07.15 21:08

On ne s'était pas vu depuis ce temps !
Akashi-kun



Elle avait probablement été un peu sotte d'espérer finir ce tour de Rakuzan dans la bonne humeur. Akashi avait cet air agacé et elle n'affichait plus qu'une mine énervée. Comment faisait-il pour ce rendre aussi désagréable en à peine quelques mots ?! Un vrai Miracle !

Peut-être était-elle juste susceptible aujourd'hui … Mais l'avouer ferait qu'elle aurait tous les torts et ce n'était absolument pas le cas ! La rose refusait d'être la responsable de la mauvaise entente soudaine. Monsieur l'héritier avait sa part des choses aussi !
Mais provoquer une dispute ne servirait à rien. Elle n'avait pas envie de s'engueuler avec Seijuro. Ni avec quelqu'un d'autre d'ailleurs.

Laissant sa colère doucement retomber, la lycéenne de Tôo ne sentit plus qu'un vide émotionnel. Elle suivait toujours l'Empereur, les yeux sur les sols, vidée de toute énergie. Satsuki avait espérait croiser Miyu et avait pensé qu'elle passerait un bon moment. Oha-Asa ne devait pas l'avoir pris en pitié aujourd'hui. Une autre fois tant pis.

Malgré sa récente colère, la manager était sincère dans ses propos. Elle espérait vraiment que le rouge puisse passer des moments agréables surtout qu'il avait l'air d'avoir une équipe de garçons plutôt … mah, gentils n'allaient pas forcément être le mot exacte mais ils n'en étaient pas loin.

« Satsuki, si j’ai rejoint Rakuzan ce n’est pas pour être heureux ou pour passer de bons moments. Je joue pour gagner. Seul la victoire compte. Je laisse ce genre de niaiseries comme l’amitié et le bonheur à Tetsuya. Ne pose pas des questions stupides »

Soupirer doucement. Satsuki serra les lèvres, l'envie furieuse de dépasser le garçon devant et de partir en courant en lui lançant un « Bon vent » et quelques insultes absolument et honteusement malpolies.
Mais elle était trop gentille pour faire ça. Et même si ce n'était pas forcément réciproque, Akashi était son ami, elle ne tenait pas à le blesser. Bien que le garçon devait prendre tout cela de haut, s'en fichant comme d'une tache sur sa chaussure. Non, peut-être prêtait-il plus d'attention à cette tâche justement …

« Je n'aimerais pas du tout être à ta place, Akashi-kun. Même avec tout ce que tu as, tu dois être une personne bien malheureuse »

Juste une petite constatation. Les deux adolescents finirent par arriver devant le portail que Satsuki fixa longuement de ses yeux framboises. Si elle avait su ce qu'elle allait vivre en le traversant …

« Voilà, nous y sommes. Je ne m’attendais pas à te revoir ici et maintenant, mais cela n’a pas été désagréable. Je pense qu’on se reverra à la Winter Cup. Transmets mes amitiés à Daiki. Au revoir. Et bonne chance »

« Merci … Je transmettrais bien que tu te doutes déjà qu'il s'en fiche grandement … Passe une bonne soirée »

Elle ne s'inclina même pas par politesse. De toute façon, il s'était déjà détourné. Pas désagréable … Satsuki avait tout une liste de moments désagréables que ces quelques minutes avaient pu voir apparaître. Mais ne gardons que le meilleur du pire, n'est-ce pas ?

Elle tourna le dos au rouge. Les choses étaient claires à présent, il avait été suffisamment explicite. La Winter Cup allait être décisive.
Si seulement, Tôo pouvait battre Rakuzan et faire disparaître l'inconnu que Seijuro était devenu …








Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: On ne s'était pas vus depuis ce temps (PV Satsuki)   

Revenir en haut Aller en bas
 

On ne s'était pas vus depuis ce temps (PV Satsuki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» On ne s'était pas vus depuis ce temps (PV Satsuki)
» Ô mon amour c'est le jour parfait, pour ne rien faire ou pour crever.
» Est-ce qu'on pourra parler un jour sans s'engueuler ? [Fini]
» Ah t'es là toi ? Je te croyais déjà mort... [PV Seth]
» « J’essaye de noyer mon chagrin dans l’alcool mais depuis le temps... il appris à nager, mon chagrin. » [Livre II - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: RP finis-