The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 Un Empereur, un Guépard et un Fantôme (PV Kotaro et Chihiro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 321
Date d'inscription : 04/11/2013
Localisation : Rakuzan
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG:

RP terminés: 3

RP en cours: 4


MessageSujet: Un Empereur, un Guépard et un Fantôme (PV Kotaro et Chihiro)   30.03.15 15:53


Un Empereur, un Guépard et un Fantôme
Akashi Seijuro sortit une clé de sa poche et ouvrit la lourde porte du gymnase de Rakuzan. Il était le premier arrivé et c’était bien normal. Aujourd’hui le club de basket était officiellement fermé pour un jour de repos. C’était très rare que cela arrive dans l’élite de chez l’élite, mais l’entraîneur en avait décidé ainsi pour des raisons qui lui étaient propres. Cependant il n’était pas du genre à refuser à ses joueurs de s’entraîner s’ils en avaient envie. Au contraire l’élite était capable de savoir si elle s’en estimait capable ou non. Si les membres avaient envie de s’entraîner quand même ils pouvaient le faire.

Et en tant que capitaine Seijuro ne se voyait pas rater l’entraînement. Même s’il n’avait pas été capitaine il aurait quand même demander la clé d’ailleurs. La victoire était complètement à portée de main, non elle était même complètement acquise, mais ce n’était pas une raison. Les meilleurs se doivent de montrer l’exemple. On n’arrête pas de respirer simplement parce qu’on sait le faire. Le basketball c’était pareil pour le rouge. Aussi avait-il l’intention de s’entraîner.
 
Il ne savait pas encore s’il serait le seul ou non n’en ayant pas parlé avec ses joueurs. En temps normal il en aurait touché un mot à ses titulaires au moins, mais cette fois il ne l’avait pas fait. Il voulait voir de ses propres yeux s’ils étaient prêts à faire des heures supplémentaires. Il avait confiance en son équipe, mais tester leur motivation était parfois une bonne chose. Entrant dans le gymnase vide comme prévu Seijuro fit un rapide tour de la salle avec ses yeux vairons avant de se diriger vers les vestiaires.

Après s’être changé et avoir posé ses affaires dans son casier il retourna dans le gymnase et s’assit sur un banc un livre à la main. Il tenait à attendre quelques minutes pour voir si quelqu’un se pointait vu l’heure matinale avant de s’entraîner seul. Histoire de voir s’il faisait bien de leur accorder sa confiance ou non. Il n’avait pas de temps à perdre avec des personnes peu sérieuses après tout. Mais il ne s’inquiétait pas vraiment étant presque persuadé de voir se pointer au moins ses titulaires. Et même si certains d’entre eux seulement venaient il s’estimerait satisfait. Seijuro était une personne complexe et il était parfois difficile de comprendre ce qu’il avait en tête...
 
Quelques minutes plus tard alors qu’il était plongé dans la lecture de son roman le rouge entendit des bruits de pas et bientôt une voix. Reconnaissant sans mal cette dernière il ne releva pas pour autant les yeux et se contenta de commenter.

- Inutile de parler aussi fort Kotaro je ne suis pas sourd. Mais merci d’être venu je n’en attendais pas moins d’un Roi sans Couronne.

Terminant sa page il referma son livre non sans avoir oublié d’y insérer un signet pour retrouver facilement où il en était et posa enfin ses yeux vairons vers le blond. Puis il esquissa un sourire en coin et se levant reprit la parole.

- Content de te voir aussi, Chihiro. Je n’en attendais pas moins non plus du seul terminal titulaire.

Deux de ses titulaires étaient là et probablement les deux qui s’entendaient le moins dans l’équipe... Cela risquait d’être amusant comme entraînement. Mais bien sûr il ferait en sorte qu’ils passent plus de temps à s’améliorer qu’à se chercher des puces. Après tout Rakuzan était un club sérieux n’est-ce pas ?
© CN.JUNE, NEVER UTOPIA





Epic Theme

La classe de l'Empereur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Masculin Messages : 71
Date d'inscription : 11/03/2015
Localisation : Kyoto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #7eadcc

RP terminés: 1

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Un Empereur, un Guépard et un Fantôme (PV Kotaro et Chihiro)   02.04.15 11:36














Un Empereur, un Guépard & un Fantôme

feat. Akashi & Mayuzumi


Driiiiiiing~

Enfin ! Libération ! Kotaro s'étira de tout son long sur sa chaise, bâillant à s'en décrocher la mâchoire sans prendre la peine de mettre sa main devant sa bouche. Après tout, personne n'allait chercher à jeter un œil dans son gosier ainsi présenter. Ses camarades de classe étaient bien trop occupés à ranger leurs affaires dans leur sac de cours pour faire attention à lui. Basculant sa chaise vers l'arrière, il étira ainsi ses bras et son dos pendant quelques secondes avant de ramener les pieds avant de la chaise au sol. Imitant ses camarades, il fourra cahiers et trousse dans son petit sac et se leva, se dirigeant d'un pas pressé vers la sortie.

Le coach ayant accordé une journée de repos à l'équipe, le blond-vénitien comptait en profiter pleinement. Et pour cause, il avait emmené son skateboard afin de rejoindre le terrain de skateboard à quelques rues à peine du lycée. Récemment, il avait rencontré des gars pas franchement sympathiques qui l'avait mit au défi d'exécuter une série de figures difficiles s'il voulait continuer à fréquenter le terrain. Évidemment, Kotaro ne refusant jamais un défi, il avait accepté ce pari ridicule et comptait bien le remporter. Ce n'est pas parce que ces jeunes étaient des universitaires qu'ils devaient se croire tout permis. Il allait leur montrer ce qu'il savait faire de son skateboard !

Néanmoins, avant tout, il devait récupérer l'un de ses protège-coude qu'il avait laissé tomber dans les vestiaires la dernière fois. Impossible de réaliser des figures de cette envergure sans protection adapté. Kotaro savait se montrer responsable lorsqu'il le fait – et surtout lorsqu'il faisait du skate. Il récupéra d'ailleurs sa planche à la loge et en profita pour réclamer les clés du gymnase. Grande fut sa surprise lorsque la secrétaire lui apprit que les clés avaient déjà été données. Qui donc avait pu aller au gymnase alors que le coach leur avait accordé un jour de répit ? Akashi sans doute, qui d'autre à part lui ? Soupirant, Hayama mit le cap sur le gymnase.

Pendant qu'il marchait, il checka rapidement ses mails sur son téléphone portable. Rien de bien intéressant ou urgent, mis à part sa sœur qui lui rappelait de rentrer le linge lorsqu'il sera de retour. Il n'aimait pas forcément s'acquitter des tâches ménagères mais si il ne le faisait pas, sa sœur sera sans pitié avec lui … alors autant obéir gentiment. Après tout, il ne fallait pas bac+12 pour retirer des pinces à linge et plier quelques pantalons et tshirt. C'est surtout la corvée en elle-même qui l'agaçait mais bon, cela faisait parti des règles de vie en communauté et le lycéen n'y échappait pas, garçon ou non. Ça ne l'empêcha cependant pas de se plaindre ouvertement, sans aucune discrétion.

▬ Inutile de parler aussi fort Kotaro je ne suis pas sourd. Mais merci d’être venu je n’en attendais pas moins d’un Roi sans Couronne.

Ah, oui … Akashi. Il avait totalement qu'une arrivée discrète lui aurait permis de s'éclipser sans que son capitaine ne le remarque. Désormais, il pensait qu'il venait se joindre à l'entraînement … L'instant d'après, c'est Mayuzumi Chihiro qui leur faisait l'honneur de sa présence. Quel lèche-botte celui-là ! Aucun doute que, contrairement à lui, le terminal venait très sûrement s'entraîner. Impossible pour Hayama de mettre les bouts désormais. Heureusement, il avait prit des vêtements de rechange pour le skate … Les universitaires allaient sûrement prendre son absence pour un acte de couardise mais bizarrement, il préférait faire face à eux plutôt que poser un lapin à Akashi. Le niveau de dangerosité n'était pas comparable.

Ainsi, le Roi sans Couronne se dirigea vers les vestiaires afin de se changer. Il déposa son skateboard contre le mur et lui lança un regard triste avant de se déshabiller, troquant son uniforme contre une tenue plus adéquate, c'est-à-dire un short bleu et un t-shirt noir. Alors qu'il lassait ses baskets, il aperçu son protège-coude sous le banc d'en face. Le lycéen se hâta de l'attraper et de le ranger dans son sac : la prochaine fois, il ne se fera pas avoir ! Ainsi prêt, il rangea ses affaires dans son casier – parvenant non sans mal à y caler aussi son skateboard – avant de rejoindre le gymnase où Akashi attendait, immobile et silencieux.

▬ Nous ne sommes que trois ? C'est pas drôôôôôle ! Pourquoi Reo-nee n'est pas venu ?

Geignit-il en étirant ses bras, piétinant sur place. Il n'était pas impatient de commencer mais il avait besoin de bouger après une journée passée assit sur une chaise. Il était « full of energy » comme dirait un geek. Kotaro aurait évidemment préférer dépenser son trop plein d'énergie sur le terrain de skateboard du coin mais le destin en avait décidé autrement. Tant pis, au moins il faisait bonne impression aux yeux de son capitaine, c'était déjà ça. Même si ce dernier avait du deviner le pot-au-rose en le voyant arrivé avec son skate en main. Il devait sûrement jubiler même, car il avait sûrement parfaitement deviner que le blond n'allait pas lui fausser compagnie.

En plus, il fallait que le seul gugusse qui se présente, ce soit Mayuzumi. Kotaro n'avait rien contre lui en particulier mais il ne comprenait pas le choix de Akashi. Une nouvelle version du joueur fantôme ? Etait-ce réellement utile alors que l'équipe se ventait déjà de regrouper trois Rois sans Couronne et le capitaine de la Génération des Miracles ? Avec une telle équipe, pas besoin de s'embarrasser d'un joueur comme Chihiro. Ils avaient gagné l'InterHigh haut la main et sans même avoir besoin de la présence d'Akashi sur le court. La victoire leur était déjà promise, pourquoi s'enquiquiner avec un joueur invisible devant compter sur un autre pour devenir titulaire ?!








© Never-Utopia & Moona Neko



HAYAMA KOTARO
{  Strike while the iron is hot }



BABAAAAAAAAAAALLE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



InformationsMessages : 101
Date d'inscription : 29/03/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #333333

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Un Empereur, un Guépard et un Fantôme (PV Kotaro et Chihiro)   06.04.15 12:19



feat. akashi & hayama

Un Empereur, un Guépard et un Fantôme
Et merde. Ce dut la première pensée de Mayuzumi lorsqu'il se réveilla, fixant d'un air renfrogné son réveil sur sa table de chevet. Il était 7h37. Et les cours commençaient à huit heures. Et il prenait techniquement vingt minutes pour arriver au lycée en bus. S'il voulait être à l'heure, il devait prendre au plus tard le plus de 7h39. Il n'avait pas le temps. Il n'avait clairement pas le temps. Quelle merde. À peine réveillé qu'il était déjà de mauvaise humeur, une aura sombre l'entourant. Il se précipita dans la salle de bain pour se débarbouiller et retirer les dernières traces de sommeil. Une fois son esprit totalement clair, il put enfin établir son programme en un éclair tandis qu'il se brossait les dents. Enfiler mon uniforme. Piquer un truc à manger et sprinter jusqu'au prochain arrêt de bus. Difficile mais pas impossible.

Une fois sa rapide toilette faite, il sauta dans son uniforme, empoigna son sac, engloutit une tasse de thé et la moitié d'un poisson grillé avant d'enfiler ses pompes à l'entrée, saluant vaguement ses parents et se précipita à l'extérieur pour commencer à courir. Ce n'était franchement pas dans les habitudes de Chihiro de se réveiller en retard. La veille, il s'était simplement permis de veiller un peu plus tard que d'habitude puisque le coach les avait dispensés de l'entraînement d'aujourd'hui. C'était extrêmement rare, surtout pour les titulaires. La raison ? Chihiro s'en fichait éperdumment. Cela lui donnait plus de temps pour lire.

En parlant de lire, il avait oublié l'une de ses light novel dans son casier aux vestiaires du club. Il avait prévu d'aller le chercher tôt ce matin. Mais c'était râté. Il allait devoir attendre la fin des cours pour y aller. Techniquement, il ne devrait y avoir personne au gymnase une fois les cours terminés. Techniquement. Mais quelque chose lui disait que le grand – pas si grand que ça en fait – et incroyable Akashi Seijuro serait tout de même là pour s'entraîner.

Ne voulant pas tergiverser sur ces détails futils, Mayuzumi se reconcentra sur sa course folle et vit l'arrêt de bus une centaine de mètres devant lui et... le bus qui s'y avançait. J'aurai pas le temps, putain ! Si, il avait le temps. Il allait devoir sprinter comme jamais il ne l'avait fait de sa vie. Il pourrait faire de grands signes pour prévenir le chauffeur une fois à la moitié de la distance à parcourir mais quelque chose lui disait qu'il ne le verrait pas. Plus que 70 mètres et le bus venait de s'arrêter pour laisser descendre ses passagers et en prendre d'autre. À 40 mètres, le dernier à monter à bord, un collégien, tourna la tête dans sa direction et sembla le remarquer. Dans un geste désespéré, il fit un signe de la main pour lui demander d'avertir le chauffeur. Mais il grimpa finalement dans le véhicule, semblant l'ignorer.

-Ce petit merde-

Arrivé à hauteur du bus, il s'arrêta brusquement et voyant les portes se refermer, il les bloqua avec sa main, faisant sursauter les passagers ainsi que le chauffeur. Les portes s'ouvrirent à nouveau et il se retint à temps pour ne pas tomber à l'intérieur.

-Ca va aller mon grand ? Lui demanda l'homme au volant.
-Ca... ça va, lui répondit-il hors d'haleine, tout en grimpant dans le transport en commun.

J'ai failli me faire sectionner la main et tu me demandes si ça va ?! Passablement irrité mais néanmoins soulagé d'avoir réussi à prendre son bus, il s'avança vers le fond et put s'installer sur une place assise. Son cœur battait follement dans ses oreilles. Sa respiration était saccadée, légèrement sifflante. Il n'était même pas huit heures et il transpirait déjà. Et sa main lui faisait un mal de chien. Sa main dominante qui plus est. Il allait devoir faire un tour à l'hôpital après les cours juste pour vérifier. Il venait à peine d'entrer parmi les titulaires, pas question de se retrouver hors du terrain dès maintenant.

Fermant les yeux, il inspira un bon coup avant d'exprirer lentement et longuement. Son rythme cardiaque se calma avant de trouver un rythme plus régulier. C'était la première et dernière fois qu'il faisait quelque chose comme ça. Quitte à mettre plusieurs réveils pour le sortir de son sommeil. Même s'il n'avait pas énormément de présence, il n'appréciait pas forcément arrivé en retard. Surtout qu'ils étaient en troisième année, on attendait encore plus de lui avec les examens et les révisions pour l'entrée à l'université en fin d'année scolaire.

À son grand étonnement, le trajet fut moins long que prévu puisqu'il arriva devant le lycée cinq minutes à l'avance. Il prit donc sa place habituelle, tout au fond et put démarrar son journée de cours sans encombre. Ou presque. Sa main blessée, lui faisait toujours autant mal, quand il écrivait et il espérait qu'il ne s'était rien cassé ce matin. Lorsque le pic de douleur était trop fort, il se contentait de serrer les lèvres. En plus, une ligne bleue/violette traversait sa paume. Pas de doute, il allait devoir faire un arrêt obligatoire à l'hôpital sur le chemin en rentrant.

Si on oubliait sa blessure à la main, sa journée passa normalement, comme d'habitude. Il eut du mal à porter son plateau à la cafétéria, à la pause déjeuner. Par chance, il y avait du curry au menu ce qui ne nécessitait pas forcément des baguettes pour manger. Il pouvait manger à la main gauche avec une cuillère, c'était pas la mort. Pour ce qui est du reste, ramasser ses faires, écrire, tourner une page était vraiment délicat parfois. Il n'avait qu'une hâte c'était de partir, récupérer son bouquin et faire examiner sa main. Ah, il devait prévenir ses parents aussi.

Il songeait à cela alors qu'il s'approchait de la zone où se situaient les cinq gymnase réservé au club de basket. On pouvait voir les filles du club féminin s'avancer vers le leurs, signe qu'elle n'avait pas bénéficié d'un jour de repos comme leurs homologues masculins. À l'approche du gymnase de la première équipe, il entr'aperçut une chevelure blonde qui passait les portes d'entrée. Bingo. Il y avait bien quelqu'un. Deux plus précisément.

-Content de te voir aussi, Chihiro. Je n’en attendais pas moins non plus du seul terminal titulaire.

Comme il fallait s'y attendre de lui... Et je suis pas venu pour m'entraîner.

-Nous ne sommes que trois ? C'est pas drôôôôôle ! Pourquoi Reo-nee n'est pas venu ?

Tout mais pas lui... Passe encore Akashi mais j'ai pas besoin de ce braillard d'Hayama sur le dos. Ma journée est déjà assez chiante comme ça. Et vous serez deux, pas trois. Dans un coin du gymnase, il aperçut un skateboard, appuyé sagement contre le mur. Qu'est-ce que ça faisait-là ce truc ? Chihiro avait du mal à imaginer Akashi en faire, donc ça appartiendrait à Kotaro. Si c'était le cas, il ne devait pas venir ici à la base, mais faire du skate après les cours. Avait-il oublié quelque chose ? Possible. Dans ce cas, Akashi était arrivé bien avant eux, ce qui le contraignait à troquer son skateboard contre un ballon de basket. Pauvre crétin.

Sans prendre la peine de leurs répondre, il se dirigea vers les vestiaires et fouilla dans son casier pour récupérer le light novel qu'il avait oublié la veille. Grimaçant toujours, il le rangea dans son sac de cours et rebroussa chemin pour retrouver les deux autres.

-Je ne reste pas, j'ai prévu autre chose, se contenta-t-il de déclarer alors qu'il arrivait à leur niveau.

Pas même de désolé, d'excuses. Rien. Il n'allait pas s'excuser parce qu'il avait failli perdre sa main droite en prenant le bus ! Et pas question de le dire à Akashi. Mais connaissant le bonhomme, il le devinera tôt ou tard. Qu'il se débrouille comme un grand, Mayuzumi n'allait rien lui dire !


(c) codée par mayuyu



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 321
Date d'inscription : 04/11/2013
Localisation : Rakuzan
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG:

RP terminés: 3

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: Un Empereur, un Guépard et un Fantôme (PV Kotaro et Chihiro)   19.04.15 13:28

Seijuro fixait ses deux titulaires avec attention. Ses yeux vairons respectivement couleur sang et or ne les quittaient pas ne serait qu'un instant. D'un côté se trouvait Hayama Kotaro, deuxième année et Roi sans Couronne jouant au poste d'ailier. De l'autre Mayuzumi Chihiro l'ailier fort et le seul troisième année titulaire. Tout opposait les deux joueurs. Leur âge, leur force sur le terrain, leurs caractères, leurs physiques... Une ombre de sourire s'étira sur les lèvres du rouge sans qu'on sache réellement pourquoi.

En tout cas une chose était sûre il n'était pas dupe. Il savait parfaitement que ses deux joueurs n'étaient pas venus pour s'entraîner. Vu le skateboard qu'avait amené Kotaro il ne fallait pas être devin pour comprendre qu'il aurait préféré l'utiliser plutôt que de s'entraîner. Mais il avait probablement dû passer au gymnase récupérer quelque chose et manque de pot il était tombé sur son capitaine.

Il était, heureusement pour lui, assez malin pour ne pas défier Seijuro en désobéissant. Car même si ses paroles n'avaient pas ressemblé à un ordre elles en étaient clairement un. Et il aurait été fou ou suicidaire de le défier. Akashi était très satisfait d'avoir sous sa coupe trois Rois sans Couronne. Reo, Kotaro et Eikichi lui étaient entièrement dévoués car ils reconnaissaient sa force. Ils ne lui désobéissaient jamais et lui accordaient une confiance totale. Quel privilège, vraiment.

Mais pour Chihiro c'était une autre histoire. Son arme secrète le défiait souvent. Difficile de savoir s'il s'en amusait ou si c'était pour une toute autre raison comme par exemple le fait qu'il soit simplement moins naturellement soumis que le blond. La différence d'âge pouvait aussi jouer un rôle. Il y avait un bon nombre de raisons qui pouvaient expliquer cette facilité qu'avait l'ailier fort à défier son capitaine. Une chose était sûre cependant ce dernier n'appréciait guère. Ses yeux s'étrécirent et se concentrèrent uniquement sur le gris.

- Je crois que je n'ai pas bien entendu, Chihiro.

Cette légère insistance sur le prénom du troisième année malgré les deux années de différence entre eux montrait bien que le rouge se croyait supérieur à son aîné. Sans compter qu'il n'ajoutait même pas le suffixe qu'utilisaient généralement les cadets envers leurs aînés. Seijuro n'était pas en colère ni même agacé. Il n'y avait pas de raison. Car tôt ou tard son titulaire céderait et se soumettrait, même temporairement, face à lui.

- Qu'est-il arrivé à ta main ? Rien de grave j'espère.

Son ton neutre cachait une subtile menace. Après tout ses titulaires n'avaient pas intérêt à se blesser même superficiellement. La Winter Cup n'était pas pour tout de suite et lors des matchs d'entraînement le cinq majeur jouait rarement tous ensemble sur le terrain. Ce n'était pas nécessaire face à des équipes secondaires après tout. Mais pour l'image du club et du lycée les cinq titulaires devaient être dans une forme olympique aussi bien physiquement que mentalement. Afin de montrer l'exemple et de prouver la valeur de Rakuzan.

Seijuro ne plaisantait pas à ça et ses joueurs le savaient parfaitement. Si la blessure de Chihiro s'avérait plus grave que prévu le rouge se montrerait sans pitié. Il avait beau considérer le gris comme son arme secrète pour la Winter Cup il n'hésiterait pas une seconde à le remplacer pour cette dernière quitte à devoir le mettre sur le banc pour toute la durée du tournoi. Gagner était tout ce qui comptait. Le reste était superflu et il ne laisserait personne se mettre en travers de leur victoire. De sa victoire.

Se détournant un instant du gris il se tourna vers le blond.

- Ne t'inquiète même si on est trois je vais faire mon possible pour qu'on ne s'ennuie pas. Tu peux commencer à t'échauffer. Quant à toi Chihiro même si tu ne peux probablement pas dribbler tu peux toujours courir.

Impitoyable le rouge jeta un regard à ses deux joueurs leur faisant comprendre qu'ils n'avaient pas intérêt à désobéir. Se rendant dans la remise il sortit le chariot des ballons et le laissa à proximité du panier avant de s'échauffer avec une des balles oranges. Dribblant doucement pour commencer il finit au bout d'un moment par sauter légèrement et de laisser filer la balle pour marquer un trois points absolument parfait. Rien d'étonnant après tout. Akashi Seijuro n'avait aucune faiblesse étant tout simplement absolu.

Spoiler:
 





Epic Theme

La classe de l'Empereur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Masculin Messages : 71
Date d'inscription : 11/03/2015
Localisation : Kyoto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #7eadcc

RP terminés: 1

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Un Empereur, un Guépard et un Fantôme (PV Kotaro et Chihiro)   25.04.15 17:16














Un Empereur, un Guépard & un Fantôme

feat. Akashi & Mayuzumi


Kotaro se retient de pouffer à la réaction de Mayuzumi ? Ce gars était-il vraiment sérieux ? En tout cas, il n'avait pas froid aux yeux, le blond-vénitien devait l'admettre. Sans être totalement soumit à Akashi il se doutait cependant que, dans ce cas-là, essayer de lui fausser compagnie était inutile. Il savait se montrer extrêmement persuasif alors autant s'épargner d'une séance d'argumentation. Son skateboard lui faisait de l’œil mais tant pis, ce serait pour une prochaine fois. Il était juste déçu de ne pas avoir eu l'occasion de clouer le bec à cet imbécile universitaire – ce dernier allait en plus croire qu'il s'était défiler … Foutaises ! Kotaro ne disait jamais non à un défi. Mais les circonstances font qu'il allait devoir remettre tout cela à plus tard.

Les yeux de l'ailier tombèrent sur la main de Chihiro et constatèrent en effet que ce dernier s'était blessé. Il afficha une moue ennuyée. Franchement, il n'était même pas capable de prendre plus soin de lui-même. Hayama faisait du skateboard, discipline assez dangereuse en soi et pourtant, il ne s'était jamais présenté à l'entraînement avec pire qu'une légère écorchure. Il fallait avouer qu'il se protégeait extrêmement bien, la preuve il était venu ici pour retrouver son protège-coude à la base. Le lycée aurait très bien put se rendre au skatepark sans mais il tenait à s'équiper comme il le fallait pour ne pas se blesser. Enfant, il s'était sérieusement écorché le genou lors d'une chute. Depuis, Kotaro se protégeait comme il le fallait.

Cependant, main blessée ou non, Akashi ne semblait pas décidé à laisser partir son aîné si facilement. S'il n'était pas capable de dribbler, il pouvait toujours courir comme il lui lança si bien. Néanmoins, le Roi sans Couronne ne suivi pas leur discussion plus longtemps. Sitôt qu'on lui laissa commencer son échauffement, il s'éloigna au petit trot, commençant par faire quelques tours de gymnase. D'abord à un rythme lent, puis en accélérant petit à petit. Quand il commença à bien transpirer, il attrapa une balle dans le chariot sorti par Akashi et reprit sa course en dribblant. C'était sa spécialité et il ne cessait d'essayer de la parfaire de jour en jour. La balle semblait toujours attirée par sa main, qu'importe le nombre de fois qu'il le rejetait contre le sol.

De son côté, le capitaine s'exerçait au tir. A chaque fois que le blond passait au niveau du panier, il observait une balle qui passait à travers le filet avec une facilité extrême. Parfois, l'une des balles roulait vers lui, ce qui lui permettait de s'entraîner très légèrement à l'esquive. Ce n'était bien sûr pas à la hauteur d'un véritable joueur mais c'était toujours ça de prit, le forçant à bien gérer son ballon. Après quelques tours de terrain, Hayama ralenti l'allure progressivement jusqu'à s'arrêter. Ses muscles étaient désormais bien chaud et son corps prêt à subir l'entraînement du rouge. Quelques gouttes de sueur perlaient sur son front, mais il se hâta de les faire disparaître du revers de la main.

S'approchant du chariot et de Seijuro, il rangea la balle parmi les autres et observa son cadet faire quelques instants. Il ne voulait pas le déranger en plein tire. Néanmoins, dès que la balle franchit l'arceau et rebondit au pied du panier, Kotaro s'approcha de son capitaine. Ils n'allaient pas courir et tirer pendant deux heures, il devait sûrement avoir un petit programme en tête. Cela risquait d'être difficile puisqu'il n'était que trois dont un invalide mais aucun doute que Akashi saurait quoi faire avec ses deux titulaires. Peut-être des enchaînements ou des 1 vs 2 pour améliorer leurs passes et blocages. Le nombre d'exercice était minimisé mais pas inexistants non plus. Il fallait seulement bien cogiter sur la question.

▬ Alors Akashi, que faisons-nous ? Ca va pas être facile qu'à trois ! Enfin, deux et demi …

Il coula un regard vers Chihiro, le toisant quelques instants afin de se reconcentrer sur Akashi. Il avait confiance en son capitaine, il savait qu'il trouverait forcément quelque chose à leur faire faire. C'était tout de même dommage que ni Reo ni Nebuya ne se présentent également. Sûrement profitaient-ils pleinement de ce congé pendant qu'eux se retrouvaient presque forcés à s'entraîner. Ce n'était vraiment pas juste mais bon, ce n'était pas comme s'ils avaient eu réellement le choix. D'ailleurs, à quoi cela servait-il d'accorder des jours de congé si c'était pour se retrouver enfermer dans ce gymnase ?! Seijuro avait-il seulement conscience que le mot « congé » existait ? A croire qu'il ne se reposait jamais …








© Never-Utopia & Moona Neko



HAYAMA KOTARO
{  Strike while the iron is hot }



BABAAAAAAAAAAALLE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



InformationsMessages : 101
Date d'inscription : 29/03/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #333333

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Un Empereur, un Guépard et un Fantôme (PV Kotaro et Chihiro)   07.05.15 11:27



feat. akashi & hayama

Un Empereur, un Guépard et un Fantôme
Parfois, oui parfois, Mayuzumi se demandait s'il était vraiment un troisième année. Le senpai des senpai. La tête des élèves dans un lycée. Celui as qui on devait le plus grand respect. Techniquement. TECHNIQUEMENT. Sauf que non. Chihiro, bien qu'il soit en troisième année, n'obtenait aucun signe de respect de la part de ses soi-disant kohai. Il comprenait tout à fait qu'il n'arrivait pas à la cheville des rois sans couronnes comme Reo ou Hayama et encore moins à un miracle comme Akashi. Mais voilà. Malgré tout, il n'arrivait pas à se faire respecter. Que ce soit sur le terrain ou même en dehors du terrain. Personne ne savait juger sa véritable valeur. Et cela le mettait parfois en rogne.

-Je crois que je n'ai pas bien entendu, Chihiro.

Si tu as très bien entendu. T'es pas sourd pour autant que je sache. Chihiro se garda cette pensée tandis qu'il osait défier le regard or et sang de son capitaine. Et le simple fait qu'il soit capitaine lui rappela qu'il était également le Président du Conseil des Elèves, en plus d'être le meilleur élève de Rakuzan et, par dessus le marché, capitaine de la fameuse Génération Miracle. Trop de titres tue les titres. Ah, ça ne se dit pas ? On devrait pourtant.

-Qu'est-il arrivé à ta main ? Rien de grave j'espère.

A part que j'ai failli la perde, non tout est nickel. Mais une fois encore, l'argenté se tue. Lâcheté ? Loin de là. Juste qu'il n'avait aucune envie de lui expliquer. Pas quand on lui parlait comme ça. Ce ton neutre, dégoulinant de fierté, de mépris et d'autorité ne l'invitait pas à la confidence. Normal. Et puis pourquoi est-ce qu'il lui raconterait qu'il avait couru comme un taré pour ne pas rater son bus ? Sincèrement, il pouvait toujours se gratter pour lui expliquer le comment du pourquoi. Et puis, c'était trop chiant, et pas sûr qu'il le croit. Autant s'éviter de telles incommodités.

Akashi détourna finalement son attention de lui pour la reporter vers Kotaro.

-Ne t'inquiète même si on est trois je vais faire mon possible pour qu'on ne s'ennuie pas. Tu peux commencer à t'échauffer. Quant à toi Chihiro même si tu ne peux probablement pas dribbler tu peux toujours courir.

Chihiro avait le choix : 1) Akashi était aveugle. Ce qui était étonnant avec son Oeil de l'Empereur. 2) Il était sadique. Ce qui était plausible. 3) Il se foutait de sa gueule. Les trois étaient possibles. Mais pour l'heure, l'ailier fort de Rakuzan n'avait aucune envie de rester. Parce que d'une, sa main commençait à lui déranger. Et de deux, il n'avait pas apporté de tenue de sport, n'en avait aucune dans son casier dans les vestiaires aujourd'hui. Il n'allait pas s'entraîner en uniforme. Jamais. Sa mère l'assassinerait. Et pas sûre que les vêtements des autres ne lui rentrent. Il n'avait rien pour s'entraîner. Il ne voulait pas. Mais pas du tout.

Pinçant brièvement les lèvres, il regarde le porteur du numéro quatre se diriger vers l'entrepot pour en sortir les ballons. Il dribbla au début, doucement, avant de se placer pour effectuer un tir à trois point parfait. Comme toujours. Entre temps, Kotaro s'était mis à faire des tours de terrains, augmentant à chaque fois le rythme. Une fois bien échauffé et transpirant, il prit un ballon et reprit sa course tout en dribblant. Des forcenés du basket. Il fallait vraiment aimer ce sport pour s'entraîner, même un jour de congé. L'entraînement était, certes, important, mais il fallait se ménager tout de même pour ne pas trop fatiguer son corps. Il avait lu ça quelque part, et ses parents le lui disaient souvent.

Le bruit des ballons et des chaussures qui crissaient sur le parquet lui titillaient les oreilles. Pourtant, il n'était que deux à jouer. Alors qu'habituellement, ils étaient bien plus que ça. Il était habitué à ce bruit. Mais pourtant, ce jour-là, il ne l'aimait pas. Ou plutôt, il ne voulait pas l'entendre. Était-ce parce qu'il n'y était pas préparé ? Après tout, il préférait largement être sur le toit du lycée pour lire l'un de ses light novel.

Ne pouvant décemment pas rester là sans rien faire, au beau milieu du parquet, Chihiro s'apprêtait à s'éloigner des lieux mais les deux autres n'avaient pas l'air de laisser s'enfuir. Kotaro avait cessé ses dribbles – Dieu soit loué pour mes oreilles ! - et s'approcha finalement de leur capitaine.

-Alors Akashi, que faisons-nous ? Ca va pas être facile qu'à trois ! Enfin, deux et demi …

Chihiro grinça des dents. Il ne pouvait peut-être pas dribbler mais ses oreilles fonctionnaient encore contrairement à certains. Cependant il préféra l'ignorer, comme il le faisait à chaque fois. À lui donner trop d'attention, il devenait encore plus bruyant.

Sincèrement, qu'est-ce que je fous là ? Qu'est-ce qui l'empêchait de partir ? La porte était à peine une centaine de mètre de lui. Il pouvait courir rapidement si jamais. Mais le guépard de Rakuzan était suffisamment rapide pour le rattraper et peut-être lui barrer la route. Il n'avait pas envie d'en venir au main, pas question d'en risque une autre et la violence, très peu pour lui. Il allait devoir faire cogiter ses méninges.

-Je vais m'asseoir dans un coin et vous observer. Je n'ai pas de tenue de sport de toute façon, lâcha finalement Chihiro en posant ses yeux gris perle sur Akashi.

Sur ces mots, il se dirigea vers les bancs au bord du terrain et s'y assis. Chihiro n'avait aucune envie de courir. Loin de là. Et il avait songé que le seul moyen de rester un minimum en paix, il devait au moins rester là. Les observant, il réfléchit minutieusement à ce qu'il allait répondre à Akashi si jamais il venait à l'obliger à bouger son cul de là. Pas question de le laisser faire comme bon lui semblait aujourd'hui.


(c) codée par mayuyu



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 321
Date d'inscription : 04/11/2013
Localisation : Rakuzan
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG:

RP terminés: 3

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: Un Empereur, un Guépard et un Fantôme (PV Kotaro et Chihiro)   22.05.15 15:43


Un Empereur, un Guépard et un Fantôme
Alors qu’il s’entraînait, le rouge remarqua avec satisfaction que Kotaro avait bien sagement obéi. Après avoir couru, le blond vénitien s’était mis à dribbler. Après tout, c’était un de ses atouts principaux. Même s’il ne l’avouerait jamais à haute voix, le capitaine de Rakuzan avait été fort impressionné par la vitesse et par le dribble de son nouveau ailier lorsqu’il était arrivé à Kyoto. Et fort satisfait également.

Certes, cela ne valait pas la vitesse de Daiki, mais c’était déjà très bien. De toute façon, essayer de comparer Daiki à d’autres personnes était futile et risible. Tout comme pour les quatre autres membres de la Génération des Miracles, Akashi y compris. Mais la puissance et les compétences des trois Rois sans Couronne de Rakuzan n’étaient cependant à prendre à la légère pour autant.

Seijuro était véritablement persuadé que son équipe gagnerait, haut la main, la Winter Cup. Et encore ce n’était pas exactement exact. Il n’y avait absolument aucune chance pour que Rakuzan perde. Même avec ses anciens coéquipiers comme adversaires, même avec des équipes comme Kaijou, Yosen, Toho ou Shutoku. Ou encore Seirin qui faisait doucement rire le capitaine en seconde. Tetsuya pensait-il réellement avoir une chance de l’atteindre et de le vaincre ?

Néanmoins, il relevait le défi. Il les relevait toujours, aussi ridicules soient-ils. Avec le cinq majeur actuel, Rakuzan ne pouvait pas perdre. Trois Rois sans Couronne, et pas des moindres, lui, le capitaine de la Génération des Miracles, et pour finir le successeur du sixième fantôme. Vraiment, qui pourraient les arrêter ? Seijuro connaissait parfaitement la force de ses adversaires, en particulier celles de ses anciens coéquipiers. Mais il les connaissait également par cœur. Et quand il s’agissait d’établir une stratégie pour gagner, il était le meilleur.

Il n’avait pas été le vice-capitaine d’une équipe comme Teikou dès sa première année, ni le capitaine en deuxième année pour rien. Quelqu’un d’aussi fier et solide que Nijimura lui avait laissé sa place volontairement. Ce n’était pas rien. Il n’avait pas dirigé quatre joueurs aussi fiers, arrogants et sûrs de leur force que Daiki, Ryota, Atsushi et Shintarou pour rien. Il n’avait pas écrasé Atsushi pour rien, non plus. Tout ça pour dire que l’Empereur avait bien l’intention de prouver au monde entier qu’il était le numéro un. Ou plutôt que c’était une véritable évidence.

Une nouvelle fois, la balle retomba dans le panier avec une précision et une réussite que seul quelqu’un d’aussi absolu que lui pouvait réaliser. Après ce tir, le rouge s’essuya le visage avec une serviette posée près de lui avec un sourire satisfait. Il tourna son regard vairon vers son joueur qui s’était approché et l’interrogea du regard, tout en effleurant un nouveau ballon avec ses doigts.

Il retint un sourire amusé quand son aîné prit la parole en se moquant au passage, l’air de rien, de son propre aîné. Certes, Chihiro n’était pas à leur hauteur, niveau performances, mais ce n’était pas très gentil, Kotaro, voyons. Tout le monde ne pouvait pas être à la hauteur de la Génération des Miracles et des Rois sans Couronne... N’est-ce pas, fantômes ?

Bien évidemment, Seijuro avait réfléchi à ce qu’ils pourraient faire à trois, dès que Kotaro et Chihiro étaient arrivés. C’était dommage que Eikichi et Reo ne soient pas là, mais ce n’était pas grave. Il y avait un tas de possibilités même avec un nombre impair. Il suffisait de bien réfléchir et d’un peu d’imagination. Hors, le capitaine de Rakuzan était particulièrement intelligent et rusé. Ce n’était pas un problème pour lui de trouver un plan d’entraînement, qu’importe le nombre de joueurs à sa disposition.

Et si Chihiro s’entêtait à ne pas jouer, et bien, tant pis pour lui. Seijuro coula justement un regard vers lui quand il prit la parole. Pas de maillot, une blessure... Ah, si le fantôme n’était pas aussi utile, nul doute que Seijuro l’aurait déjà viré sans aucune culpabilité. Il détestait qu’on sape son autorité comme ça. Heureusement que Kotaro n’était pas du genre à se rebeller et à prendre parti du gris. Si cela avait été le cas, nul doute que Mayuzumi aurait passé un mauvais quart d’heure...

Mais, en attendant, Seijuro n’avait pas l’intention de se prendre la tête avec lui. Pour le moment, du moins. S’il le laissait croire trop longtemps qu’il avait remporté cette manche, il continuerait encore et encore à se rebeller. Ce serait bien trop facile. Mais, pour l’instant, Seijuro allait le laisser croire qu’il avait gagné... Son plan était parfaitement en place dans son esprit.

- Pour l’instant, je vais te prendre en un contre un, Kotaro. Un petit défi ne devrait pas te faire peur, n’est-ce pas ? Cinq manches, le premier qui marque cinq paniers a gagné. C’est un bon moyen de renforcer nos dribbles et nos tirs sous pression. Chihiro, repose-toi pour l’instant. L’observation est aussi un bon moyen d’apprendre.


Le rouge adressa un sourire à Kotaro, cachant cependant mal la provocation dissimulée derrière, avant de couler un regard vers Chihiro. Soutenant le regard du gris, les yeux vairons montraient clairement qu’il n’en avait pas fini avec lui. Le rouge prit la balle que ses doigts effleuraient toujours et, après l’avoir observée un instant, la jeta au blond.

- Je te laisse attaquer le premier. Honneur au senpai.

Son ton poli et son sourire aimable auraient pu faire croire à n’importe qui qu’il était sincère. Sauf que ses coéquipiers le connaissaient trop bien pour ne pas remarquer la petite pique destinée à Kotaro...

Le rouge aimait bien provoquer de temps en temps, surtout avant un match. En général, cela boostait les capacités. Sauf quand cela nous incitait à faire des erreurs et à foncer tête baissée sans réfléchir. Ce qui était aussi un bon moyen de tester les joueurs pour les classer dans la bonne catégorie.

Ceux qui étaient capables de résister au piège et ceux qui n’étaient pas assez bon pour cela... Car Akashi Seijuro ne faisait pas équipe avec des personnes stupides, naïves, ou tout simplement faibles, bien entendu. Tester ses propres coéquipiers pouvait s’appeler de la cruauté, mais aux yeux du rouge, cela rimait plus avec efficacité... Il valait mieux connaître ses amis autant que ses ennemis pour garder l’avantage, après tout.

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA





Epic Theme

La classe de l'Empereur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Masculin Messages : 71
Date d'inscription : 11/03/2015
Localisation : Kyoto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #7eadcc

RP terminés: 1

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Un Empereur, un Guépard et un Fantôme (PV Kotaro et Chihiro)   24.05.15 15:08














Un Empereur, un Guépard & un Fantôme

feat. Akashi & Mayuzumi


A peine essoufflé par son échauffement, Kotaro étirait bras et jambes en attendant la réponse de son capitaine. C'est bien de chauffer son corps mais il faut également préparer muscles et articulations à l'effort à venir. Ainsi, en attendant que Akashi termine ses tirs, le blond-vénitien fit quelques rotations de la cheville gauches tout en étirant son bras droit, puis inversement. Cela fait, il attrapa sa cheville droite et la leva vers l'arrière, tenant sur un pied pour étirer genou et cuisse. Puis il passa à l'autre. Tout ça en admirant les ballons venant se perdre au milieu du filet du panier avant de retrouver violemment le sol, rebondir quelques instants puis rouler plus loin, se dispersant autour du poteau en ferraille soudé dans le sol. L'aîné espérait bien que son cadet allait ranger tout ces ballons avant de passer à autre chose, ça pouvait être dangereux de les laisser traîner ici.

Dans son dos, la voix de Chihiro s'éleva. S'asseoir et observer ? Ils ne se retrouvaient donc que deux … ? A quoi bon s'entêter alors ? Akashi pouvait annuler l'entraînement, Kotaro ne lui en tiendrait pas rigueur – il n'attendait que ça, justement ! N'empêche que les possibilités se réduisaient affreusement maintenant. C'était soit des entraînements individuels, soit … un duel. Et étrangement, cette perspective ne réjouissait pas Hayama pour deux sous. Il savait de quoi le capitaine était capable et n'était pas vraiment enclin à faire un un contre un contre lui. Non pas par couardise, mais par principe. Kotaro n'avait pas encore oublié la défaite qu'il avait essuyé face à la Génération Miracle lorsqu'il était au collège, hors de question que le rouquin en remette une couche en le battant en duel.

Pendant un instant, il envia presque la situation de Mayuzumi. Ainsi blessé, il ne risquait pas d'être choisi comme adversaire potentiel. La liste des candidats se contentait de son nom, ce qui n'était pas vraiment à son goût. Bordel, comme il regrettait d'être venu chercher son protège-coude ! Il ne s'était certes pas attendu à ce qu'Akashi se trouve ici malgré le jour de congé offert par le coach mais il aurait du s'en douter lorsqu'il avait demandé les clés à la secrétaire. Maintenant, il se retrouvait seul avec le rouquin qui semblait bien décider à mener cette cession inattendue, que cela plaise à l'ailier ou pas. Ça se saurait si Akashi Seijuro était un enfant de cœur, n'est-ce pas ? Si ça avait été le cas, il ne se trouverait pas dans le gymnase aujourd'hui.

▬ Pour l’instant, je vais te prendre en un contre un, Kotaro. Un petit défi ne devrait pas te faire peur, n’est-ce pas ? Cinq manches, le premier qui marque cinq paniers a gagné. C’est un bon moyen de renforcer nos dribbles et nos tirs sous pression. Chihiro, repose-toi pour l’instant. L’observation est aussi un bon moyen d’apprendre.

Hayama retint de justesse un glapissement misérable. Il l'avait fait ! Il l'avait vraiment fait ! Akashi venait de le défier en duel … Cinq paniers gagnant en alternant attaque et défense … Des règles basiques mais efficaces. Vraiment, ce n'était pas le jour de chance de Kotaro. Il l'avait vu venir à des kilomètres ce défi et pourtant, il espérait que ces paroles ne soient que le fruit de son imagination. Déjà qu'il n'était pas franchement enclin à s'entraîner aujourd'hui mais devoir se coltiner un duel contre Akashi ?! A croire que toutes les divinités du monde, de telles religions soient-elles, s'étaient ligués contre lui pour toujours mieux pourrir sa journée. Et dire qu'en ce moment il devait être en train de mettre plein la vue à des gars plus âgés que lui … Il était en rogne !

Et histoire de couronner le tout, Akashi conclu avec une provocation. Honneur au senpai … Il se foutait de sa gueule ?! Lui qui se permettait de l'appeler par son prénom comme s'ils avaient élevés les cochons ensembles osait dans un tel moment user du terme de senpai ? Si la volonté d'Akashi était de le provoquer, alors s'était réussit. Il ne fallait pas grand chose pour parvenir à un tel résultat avec Hayama, mais Seijuro savait parfaitement où frapper pour que ça marche vraiment. Kotaro a beau être celui qui gâtait ses coéquipiers – enfin, Reo et Eikichi – de surnoms assez personnels, il ne supportait pas qu'on lui manque de respect. Et ce qu'avait subtilement fait Akashi histoire de garantir la participation de Kotaro dans le duel.

Attrapant à deux mains la balle que lui lança Akashi, Kotaro fit danser ses doigts sur le cuire orange en fronçant les sourcils. Avant toute chose, mieux valait-il déblayer le terrain. Ramasser les ballons, les ranger dans le chariot et éloigné ce dernier. Kotaro ne tenait à se blesser en glissant sur une balle. Ainsi, il se hâta de rassembler toutes celles qu'il voyait et de les lancer régulièrement dans le chariot. Une fois cela fait, il éloigna ce dernier, le poussant en direction de Chihiro pour pour lui ordonner de le ranger correctement – pas forcément dans le local puisqu'ils allaient avoir en avoir besoin plus tard mais juste l'éloigner du terrain pour ne pas que ça dérange les joueurs. Puisqu'il ne faisait rien, il pouvait au moins se montrer utile en s'occupant de ça, n'est-ce pas ? Ce n'est pas comme s'il était vraiment occupé en ce moment …

Maintenant que plus aucun obstacle traînait sur le terrain, le duel pouvait commencer. Balle en main, Kotaro la relâcha afin de commencer à dribbler. Avec combien de doigts allait-il commencer … ? Il faisait face à Akashi, inutile d'en utiliser moins de trois. Il connaissait ses techniques alors tenter de le déstabiliser en ne dribblant qu'avec deux doigts était inutile. Il devait se montrer plus malin, même si ce n'était pas son fort. Kotaro n'est pas du genre stratège mais plus quelqu'un qui laisse tout reposer sur l'instinct. Le poste de meneur était ainsi vraiment pas fait pour lui. Evidemment, il écoutait les instructions que le meneur de jeu lui communiquait mais lorsqu'il attaquait, s'était sans réelle stratégie en tête. Néanmoins, ne croyez pas qu'il agit en parfait abruti. Hayama reste un joueur polyvalent et intelligent, ne l'oubliez pas.

Ainsi donc, le guépard de Rakuzan décida de dribbler avec quatre doigts. Le bruit du ballon rebondissant sur le sol devint assourdissant d'un coup tandis que l'objet orange frappait violemment le sol. L'esprit chauffé par la provocation de son adversaire, Hayama passa la balle d'une main à l'autre avec rapidité et dextérité, avant de feinter la droite pour dévirer à gauche. Il contourna ainsi son capitaine sans jeter un arrière vers l'arrière pour s'assurer s'il le suivait ou non : le rouge risquait d'apparaître soudainement devant lui et de lui voler la balle pendant son inattention. Lancé à toute vitesse, Hayama dribbla avec force jusqu'au panier, plus ou moins persuadé d'avoir surprit le rouge par sa vitesse de course.








© Never-Utopia & Moona Neko



HAYAMA KOTARO
{  Strike while the iron is hot }



BABAAAAAAAAAAALLE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



InformationsMessages : 101
Date d'inscription : 29/03/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #333333

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Un Empereur, un Guépard et un Fantôme (PV Kotaro et Chihiro)   25.05.15 12:45



feat. akashi & hayama

Un Empereur, un Guépard et un Fantôme
Contre toute attente, Akashi ne l'obligea à se lever pour s'entraîner. Il avait du comprendre qu'il ne tirerait rien de lui pour l'instant. Mais quelque chose lui disait que son capitaine n'allait pas le laisser s'en sortir aussi facilement. Qu'importe. Il a qu'à venir. J'ai pas l'intention de lui laisser faire ce qu'il veut cette fois-ci. Assis sur la banc au bord du terrain, celui qu'utilisait les remplaçants, il observa les deux joueurs se mettre en place.

-Pour l’instant, je vais te prendre en un contre un, Kotaro. Un petit défi ne devrait pas te faire peur, n’est-ce pas ? Cinq manches, le premier qui marque cinq paniers a gagné. C’est un bon moyen de renforcer nos dribbles et nos tirs sous pression. Chihiro, repose-toi pour l’instant. L’observation est aussi un bon moyen d’apprendre.

Repose-toi pour l'instant ? Je serais déjà dans mon lit à l'heure qu'il est si t'étais pas là. Chihiro ruminait lentement son malheur tout en fixant les deux joueurs talentueux. D'après ce qu'Akashi lui avait dit, la misdirection se basait essentiellement sur la vue. Son sens de l'observation devait être le plus efficace possible. En tant que joueur fantôme de Rakuzan, il se devait de faire des passes rapides et efficaces, et pour cela il n'avait pas le temps de se saisir de la balle orange. Ses décisions devaient être rapides. Et pour cela, il devait analyser rapidement la situation, trouver qui était dans la meilleure position pour tirer ou percer la défense. Son poste était presque aussi similaire que celui de meneur, cependant, il n'avait pas réellement l'étoffe, ni le talent pour ça.

-Je te laisse attaquer le premier. Honneur au senpai.

C'était de la provocation. De la pure et simple provocation. Il n'avait jamais, au grand jamais utilisé ce suffixe avec qui que ce soit. Même avec lui, l'unique troisième année titulaire de l'équipe. Même lorsqu'ils se sont rencontrés, il ne l'avait pas appelé « Mayuzumi-senpai » mais « Mayuzumi-san ». Enfin, il n'y a pas que lui qui était irrespectueux. Mibuchi, Nebuya et Hayama aussi ne le respectait pas tant que ça. Du moins, eux non plus n'utilisaient pas de senpai que ce soit au club ou en dehors. Et puis, il n'avait pas assez de charisme pour se faire respecter. Ce serait trop chiant de le faire rappeler à chaque fois de toute façon. Le -san passait encore mais ce qui l'agaçait le plus c'était bien lorsqu'Akashi l'appelait Chihiro. Enfin, il avait comme maigre consolation que personne n'échappait ce traitement de faveur.

Avant qu'ils ne commencent leur un-contre-un, l'ailier de Rakuzan laissa de côté un ballon pour pouvoir ranger les autres qui traînaient sur le parquet. Une fois cela fait, il poussa le chariot et l'emmena jusqu'à lui, sans doute dans le mince espoir que Mayuzumi se lève pour aller ranger le panier de ballons dans l'entrepôt. Malheureusement pour lui, il n'allait pas se lever. Il pouvait toujours rêver pour ça. On l'avait forcé à rester, fallait pas non plus compter sur lui pour faire la boniche.

S'installant un peu mieux sur le banc, Akashi et Hayama se placèrent finalement l'un en face de l'autre, le blond prêt à en découdre. De là où il était, l'argenté pouvait bien sentir que le blond était totalement gonflée à bloc à cause de la petite pic du capitaine. Le blessé prenait son mal en patience et tentait tant bien que mal de ne pas être tentée de prendre le bouquin qu'il était venu récupérer pour lui. Quelque chose lui disait que s'il lisait sans les regarder, ils allaient très mal le prendre, et qu'il pouvait admettre qu'il trouvait leur petit duel ennuyant. Après tout, l'issue était déjà donné à l'avance.

Finalement, Kotaro commença à dribbler et utilisa quatre doigts dès le départ. Le bruit assourdissant du dribble lui vrilla presque les tympans. Il l'utilisait en temps normal à l'entraînement et il s'était habitué depuis mais là, sans doute parce qu'il n'y aucun autre son pour atténuer, le bruit semblait encore plus puissant qu'à l'accoutumé. Chihiro pinça les lèvres, gardant tant bien que mal sa concentration. Il effectuait ses cross-over sans aucune peine puis feinta brusquement vers la gauche pour contourner Seijuro. Il avait une vitesse et une dextérité à couper souffle mais était-ce suffisant pour surprendre et gagner contre l'Empereur ? Pas sûr...


(c) codée par mayuyu



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 321
Date d'inscription : 04/11/2013
Localisation : Rakuzan
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG:

RP terminés: 3

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: Un Empereur, un Guépard et un Fantôme (PV Kotaro et Chihiro)   06.06.15 18:48


Un Empereur, un Guépard et un Fantôme
Seijuro était sûr que sa provocation marcherait à merveille sur Kotaro. Il savait parfaitement à quel point le Roi sans Couronne tenait à la notion de hiérarchie et au respect dû aux ainés.

Hors, avec un an de plus que lui, le fils Akashi aurait dû l’appeler par son nom de famille et lui témoigner bien plus de respect. Encore plus envers Chihiro, d’ailleurs, qui n’avait pas un an, mais deux ans de plus.

Cependant, il était évident que personne n’était supérieur à Seijuro. Un an ou deux de plus ne signifiait rien pour lui. Ce n’était pas parce qu’il les appelait par leurs prénoms qu’il ne les respectait pas... En théorie, en tout cas. Après, pour la pratique, je vous laisse en juger par vous-même.

Il avait toujours appelé ses coéquipiers par leurs prénoms. En tout cas depuis que lui était présent. La Génération des Miracles, Tetsuya et même Satsuki à Teikou. Et maintenant les trois Rois et Chihiro. Il n’allait pas changer sa façon de faire, simplement pour mieux se faire apprécier. De plus, à l’exception du fantôme de Rakuzan, les autres semblaient s’y être faits.

Et aucun ne l’appelait par son prénom. A l’exception de Reo qui se permettait de l’appeler Sei-chan. Cela ne dérangeait cependant pas le rouge. Son arrière était, après tout, le joueur avec qui il s’entendait le mieux dans l’équipe, même si on ne pouvait pas vraiment dire qu’il avait des amis. De plus, il était habitué aux surnoms avec Ryota et son « Akashicchi » ainsi que Atsushi et son « Aka-chin. »

Mais revenons à nos moutons. Le rouge savait donc parfaitement comment faire réagir ses joueurs, en l’occurrence son ailier titulaire. Il voulait le voir au meilleur de ses performances et également tester son sang-froid.

Si Kotaro s’emballait, juste par provocation, et faisait de stupides erreurs, il se prendrait sans nul doute un sermon de son capitaine par la suite. Mais, visiblement, le fils Hayama arrivait à garder un minimum de sang-froid vu qu’il commença à ranger le terrain.

Bien. S’il avait commencé le duel sans prendre la peine d’éviter de se faire blesser il aurait baissé dans l’estime de son capitaine. Et oui. Akashi Seijuro calculait toujours tout. Il ne laissait jamais rien au hasard... Comme vous devez le deviner, il ne se bougea pas pour l’aider. Se contentant de l’observer de ses yeux vairons. Quel comportement indigne d’un cadet...

Enfin, il jeta quand même un regard perçant à Chihiro qui ne semblait pas vouloir ranger le chariot malgré l’allusion très visible laissée par Kotaro. Il pouvait bien se rendre utile un minimum, non ? Et non ce n’était pas l’hôpital qui se fichait de la charité car lui se rendait utile en entraînant ses joueurs. Quel parfait capitaine il était, vous ne trouvez pas ?

Bien. Le duel pouvait commencer maintenant que le terrain était prêt. Le rouge esquissa un petit sourire au coin de ses lèvres. Ils connaissaient tous les trois le résultat de ce one on one, mais il était toujours amusant de laisser essayer de le vaincre, n’est-ce pas ?

Et, contrairement à ce qu’on pourrait croire, il ne sous-estimait pas son adversaire. Kotaro était rapide. Fort. Il ne possédait pas le titre de Roi pour rien. Le rouge connaissait parfaitement les capacités et le talent de son joueur.

Mais le sien, de talent, surpassait largement celui du guépard. Tout simplement. Il était, après tout, né pour gagner, pour triompher, à un degré bien supérieur que le commun des mortels... Ou même que pour ceux qui étaient légèrement supérieurs à ces derniers.

Seijuro ne fut pas surpris de voir le blond vénitien utiliser quatre doigts d’entrée de jeu. Il connaissait, peut-être, très bien son joueur, mais c’était valable dans l’autre sens, également. Kotaro n’allait pas le sous-estimer non plus.

La vitesse fulgurante du dribble et une double feinte lui permit de dépasser le rouge. Seijuro resta immobile un court instant. Une esquisse de sourire apparut à nouveau sur ses lèvres sans qu'on sache vraiment pourquoi. Mais la lueur dans son regard n'augurait rien de bon... Le bruit assourdissant de son joueur lui parvenait aux oreilles, mais il ne bougea pas pour autant. Comme s'il était en pleine réflexion.

Son immobilité ne dura qu'une fraction de secondes, mais cela suffit à Kotaro pour prendre pas mal d'avance. Le rouge fit enfin volte-face et rattrapa son joueur. Son sourire était bel et bien présent, mais trop fin pour être aperçu de l'extérieur. Qui sait ce qu'il mijotait...

Sa main se leva pour arrêter la balle, mais il était trop tard. Elle tomba dans le panier avant de rebondir sur le sol. Seijuro dissimula une nouvelle fois un sourire en observant la réaction de joie de son joueur. Bien. Tout se déroulait comme prévu... Allons, Kotaro, tu ne penses tout de même pas que tu dois ce panier à ton seul talent ? Quel naïf tu fais...

Le jeu pouvait continuer. La comédie avait été parfaite. Personne ne pouvait se douter que l'Empereur venait de faire exprès de perdre cette manche.

- Bien, Kotaro. Continuons. A mon tour, maintenant.


Le rouge se pencha pour attraper la balle et la fit glisser entre ses doigts. Il allait bien s'amuser...


© CN.JUNE, NEVER UTOPIA





Epic Theme

La classe de l'Empereur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Masculin Messages : 71
Date d'inscription : 11/03/2015
Localisation : Kyoto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #7eadcc

RP terminés: 1

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Un Empereur, un Guépard et un Fantôme (PV Kotaro et Chihiro)   11.06.15 22:25














Un Empereur, un Guépard & un Fantôme

feat. Akashi & Mayuzumi


Hayama n'en croyait pas ses yeux : Mayuzumi avait complètement snobé le chariot. De toute évidence, il ne comptait pas le ranger. Pendant un instant, il eu la folle envie de lui faire bouffer un à un tous les ballons dans le chariot. Il ne lui demandait pas la lune, juste un petit peu de participation. Après tout, il pouvait se rendre utile autrement qu'en chauffant le banc. Mais le gris ne semblait pas vouloir bouger son popotin, comme si le fait de devoir rester ici représentait déjà une sacrée corvé. Il n'avait pas à se plaindre, ce n'est pas lui qui se retrouvrait en face à face avec Akashi ! A deux contre un, ça aurait été un peu plus facile. L'un pouvait bloquer tandis que l'autre rejoignait le panier … Bon, face à Akashi cela n'aurait sûrement pas suffit mais sait-on jamais. Après tout, Mayuzumi était encore un mystère … et encore même pour Seijuro, sûrement.

Cependant, inutile de se demander comment le match se serait déroulé avec Chihiro autant donné que cela n'allait pas arriver. Avec une main invalide, il serait plus un fardeau qu'un véritable soutien pour le blond-vénitien. Alors inutile de palabrer davantage. Si Reo-nee ou Ei-chan avaient daignés se ramener, ça aurait été un peu plus amusant – et moins impressionnant. Même s'il n'était pas une chochotte, une pédale ou tout ce que vous voulez d'autre, Kotaro ne pouvait démentir la pression exercée par l'aura d'Akashi était impressionnante. De quoi vous faire courber l'échine avec un seul regard. Jamais personne ne lui avait fait ainsi baisser les yeux autrefois. Et Kotaro n'aimait pas ça, ce sentiment d'infériorité contre lequel il ne pouvait rien.

Néanmoins, il avait du apprendre à faire avec. Akashi était leur capitaine et s'il voulait continuer de porter les couleurs de Rakuzan et de gagner, il devait se plier à ses décisions. Tant que tout allait dans son sens et selon ses plans, tout allait bien dans le meilleur des mondes. Il était plus ou moins respectueux et s'adressait à eux sans amertumes. Cependant, lorsque ce n'était pas le cas, il jetait la politesse et le respect à la poubelle. Aînés ou pas, peu lui importait, sauf la victoire. Et si pour la garantir, il devait enfoncer ses joueurs et coéquipiers plus bas que terre, il le ferait sans la moindre hésitation. Pour le moment, il n'avait jamais eu à se plaindre de leurs performances en match. Le blond-vénitien espérait que ça durerait, car il avait nullement envie de voir ce que ça donnerait dans le cas contraire …

Bref, pour l'heure, ils étaient en plein face à face. Hayama avait donc ouvert les hostilités en utilisant quatre doigts dès le départ, comptant sur sa vitesse et le bruit fracassant de la balle pour déstabiliser le rouquin. Après une feinte contrôlée, il passa le plus petit et traversa le demi terrain à la vitesse de l'éclair. Comme il s'y attendait, Seijuro l'avait prit en chasse. L'instant d'après, il se dressait devant lui, les mains levées pour intercepter le ballon. Changeant rapidement de main, Kotaro braqua net et le contourna en lui tournant le dos. Dans l'impulsion, il bondit et marqua en lay-up, retombant au sol presque en même temps que le ballon. Ce dernier n'eut pas vraiment le temps de rebondir longtemps que déjà Akashi s'en saisissait, l'air étrangement serein malgré le premier point marqué par Hayama.

D'ailleurs, ce dernier ne put retenir un immense sourire victorieux. Il l'avait fait ! Il avait passé Akashi deux fois et avait marqué. Coup de chance, peut-être. N'empêche que les faits étaient là et le Roi sans Couronne n'était pas peu fier de son action. Y aller franco dès le début n'était pas une si mauvaise idée au final. Même si désormais, ça allait vraiment se gâter. C'était à Akashi d'être en attaque et lui en défense. Et quelque chose lui disait que ça n'allait pas être la même, il ne devait pas se reposer sur ses lauriers malgré son action victorieuse. Seijuro était bien trop serein et calme, ça n'envisageait rien de bon tout ça. Limite, il avait à peine eu le temps de savourer sa réussite que l'appréhension le prenait aux tripes. Il ne jouait pas comme n'importe qui, après tout …

▬ Bien, Kotaro. Continuons. A mon tour, maintenant.

Les deux adversaires regagnèrent ainsi le centre du terrain, Akashi face au panier et Kotaro lui tournant le dos. Son regard vert émeraude fixé sur son capitaine, il observa le moindre de ses mouvements : la crispation de ses muscles, le déplacement de son centre de gravité, les mouvements de ses yeux … Tous les indices qui pourraient lui donner une idée des actions à venir. Seijuro étant plus du genre imprévisible, Hayama se doutait que son observation ne serait pas très utile mais il préférait tout de même continuer, histoire de décéler la moindre petite information, rien que sur la direction que prendrait le rouge pour le passer. A droite, à gauche ? Une feinte ? Difficile à dire … d'autant plus que Kotaro n'avait jamais fait de duel avec son capitaine jusqu'à maintenant et ignorait comment il fonctionnait en un-contre-un …

Concentré au maximum, Hayama attendait, silencieux, patient, que Akashi se décide à agir.








© Never-Utopia & Moona Neko



HAYAMA KOTARO
{  Strike while the iron is hot }



BABAAAAAAAAAAALLE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



InformationsMessages : 101
Date d'inscription : 29/03/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #333333

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Un Empereur, un Guépard et un Fantôme (PV Kotaro et Chihiro)   13.06.15 13:14



feat. akashi & hayama

Un Empereur, un Guépard et un Fantôme
La première fois qu'il entendit le dribble d'Hayama, Mayuzumo était très impressionné. Il n'avait jamais vu un dribble aussi rapide. Tellement rapide qu'il était difficile de suivre à l'oeil nu. Le ballon semblait disparaître. Mais, il fallait garder les pieds sur terre, le ballon était toujours là. L'oeil humain était simplement incapable de suivre. Mais à Rakuzan, il y avait bien quelqu'un capable de contrer un tel dribble. Akashi Seijuro, le détenteur de l'oeil de l'Empereur. Chihiro n'avait pas trop compris le concept au début mais à force de l'observer, il réussit à en comprendre une partie. Contrairement à une personne normale, le capitaine pouvait percevoir le moindre tout petit et minuscule détail, prévoyant les différentes actions de son adversaire.

Et pourtant, Hayama réussit à le passer sans problème avec une feinte classique mais efficace. En un rien de temps, le blond était déjà sous le panier, près à faire un lay-up. L'avait-il laissé passer volontairement ? C'était possible. Il fallait s'attendre à tout avec lui. Néanmoins, Seijuro ne semblait pas avoir dit son dernier mot et rejoint en un éclair son adversaire sous le panier. Il allait le stopper, c'était sûr et certain. Mais, contre toute attente, il sauta trop tard pour empêcher Kotaro de marquer.

Chihiro n'en croyait pas ses yeux. Le ballon avait glissé dans le filet. Il venait de marquer. Hayama venait de marquer contre Akashi Seijuro. Où était l'arnaque ?! Jusqu'ici, l'argenté n'avait jamais vu personne réussir à marque ne serait-ce qu'un seul point contre le capitaine. Même Mibuchi, un spécialiste du tir, n'avait pas réussi un seul trois point et Nebuya, un véritable mastodonte, n'arrivait pas à le bloquer. Les autres membres de l'équipe, n'en parlons même pas. Mais Hayama Kotaro, le guépard, venait de réussir son tour de force.

D'ailleurs ce dernier semblait déguster sa victoire, un grand sourire sur les lèvres. Grand sourire qui fut chassé aussitôt lorsqu'Akashi se pencha pour prendre le ballon.

-Bien, Kotaro. Continuons. A mon tour, maintenant.

Ce visage serein et calme n'annonçait rien de bon pour le blond. Chihiro en serait presque content d'être sur le band de touche. Akashi lui réservait assurément quelque chose. Son sourire ne trompait personne. Et son regard, bien que doux, cachait une lueur incidible, qui cachait bien de sombres desseins. Ce même regard qu'il avait eu l'occasion de voir lorsqu'il était venu l'engager pour revenir dans le club et devenir le nouveau modèle du sixième joueur fantôme.

Akashi et Hayama retournèrent finalement au milieu de terrain pour reprendre le duel, le rouquin en attaque et le blond en défense. Chihiro savait à l'avance qui allait gagner. À moins qu'Akashi ne laisse Kotaro le bloquer volontairement comme tout à l'heure. Le but de cette comédie ? Sans doute pour lui faire peur ou insinuer le doute en lui ou le déstabiliser. Ce n'était pas bien compliqué tout de même. Parmi les Rois sans Couronne à Rakuzan, l'ailier était sans doute le plus docile et le plus effrayé d'Akashi. Il écoutait tout ce qu'il lui disait sans broncher et se tenait plus ou moins à carreaux avec lui. Alors qu'avec Mayuzumi... Tch, sale gosse.

Se réinstallant un peu mieux sur le banc, il continua de les observer attentivement, attendant le prochain mouvement de l'Empereur sur l'échiquier. Combien de coup avait-il préparé à l'avance ? Il ne savait pas depuis combien de temps il était là, à attendre. Sa jambe droite qui bougeait légèrement était un signe indéniable d'impatience. De nature calme et tranquille, Mayuzumi n'était pas du genre à bouger sans arrêt. Mais là, ça devenait franchement nécessaire. Il espérait juste qu'ils en finissent le plus vite possible.

Discrètement, il fouilla dans son sac avec sa main encore valide et en extirpa le livre qu'il était revenu chercher. Il ouvrit à la page où il s'était arrêté, posa sur sa cuisse, lut quelques lignes avant de relever la tête en attendant que les choses bougent de l'autre côté du terrain.


(c) codée par mayuyu



Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 321
Date d'inscription : 04/11/2013
Localisation : Rakuzan
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG:

RP terminés: 3

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: Un Empereur, un Guépard et un Fantôme (PV Kotaro et Chihiro)   27.06.15 16:18


L’Empereur, le Guépard et le Fantôme


Seijuro était parfois quelqu’un de cruel. Il était prêt à tout pour gagner. Le pire comme le meilleur. Tout justifiait la victoire. Utiliser ses coéquipiers, humilier ses adversaires, les écraser sans aucune pitié, laisser ses coéquipiers se battre à leur façon... Du moment que son équipe gagnait, qu’il gagnait, il ne crachait sur aucune méthode.

Il l’avait prouvé à Teikou, principalement lors de la finale du championnat en troisième année. L’ami d’enfance de Tetsuya et ce dernier, indirectement, en avaient tous les deux fait les frais. Et le pire c’était que Seijuro n’avait jamais ressenti la moindre culpabilité malgré l’état dans lequel les deux joueurs étaient après ce fameux match.

Il n’avait pas tenu sa promesse, il avait laissé Ryota et les autres faire ce qu’ils voulaient, cet Ogiwara avait fini par être humilié et Tetsuya par pleurer. Mais il avait gagné, Teikou avait gagné. Donc où était le problème ? Le rouge ne comprenait pas. Où plutôt il comprenait, mais il n’en avait rien à faire.

Tetsuya pouvait toujours essayer de se venger, c’était une pure perte de temps. Il aurait dû le comprendre à l’Inter-High après sa défaite contre Daiki et Toho, mais le connaissant Seijuro se doutait qu’il lui en faudrait bien plus pour abandonner.... S’il le fallait, il serait celui qui lui ferait comprendre là où était sa place. Il avait du potentiel, mais il l’utilisait mal. Et cela agaçait au possible celui qui lui avait permis de créer la misdirection.

Enfin, revenons à Rakuzan. Seijuro n’avait aucun scrupule à suivre le plan qu’il s’était fixé. Kotaro pouvait bien avoir une année de plus que lui cela ne l’empêcherait pas de lui donner cette leçon. Il n’y avait pas de raison particulière si ce n’était son emportement régulier lors des matchs et en dehors.

Il fallait lui comprendre ce danger une bonne fois pour toutes. Avant que cela n’arrive dans un match important. Même si, bon, aucune de ses erreurs ne pouvait réellement mettre en danger leur équipe. Cependant, Rakuzan avait quand même une réputation à tenir.

Les doigts sur le ballon le capitaine se mit à dribbler avec une aisance parfaite. Il se mit en mouvement, si rapide qu’il dut prendre au dépourvu le blond. Même si la vitesse de Seijuro ne valait pas celle de Daiki il était, néanmoins, un des plus rapides de la Génération des Miracles.

Comme il s’y attendait le blond réussit quand même à le bloquer à un moment. Un sourire en coin se forma sur les lèvres du rouge, l’espace d’un instant, avant qu’il disparaisse. Son dribble s’accéléra, la balle passa de main en main et soudain l’Empereur se retrouva plus grand que le Roi.

- Reste à ta place. Et n’oublie pas à qui tu as affaire, Kotaro.

Sans aucun problème, le rouge marqua le premier panier avec un trois point avant de se détourner sans regarder son joueur. La manche suivante reprit ensuite, le visage du rouge n’affichant aucune émotion.

Plus tard, le rouge contempla un Roi sans Couronne essoufflé. Le score était sans appel. Quatre à un. Et, bien sûr, après ce un contre un, on pouvait sans problème deviner que le rouge avait fait exprès de perdre cette première manche. Seijuro reprit enfin la parole, il n’avait plus prononcé un mot depuis cette phrase humiliante après avoir utilisé l’Emperor Eye.

- Kotaro, j’espère que ce match te servira de leçon. Ne sous-estime jamais ton adversaire, même si tu as une longueur d’avance. Il ne faut pas confondre confiance en soi et prétention. Rakuzan est au sommet, mais nos adversaires à la Winter Cup ne seront pas forcément faibles pour autant. L’erreur d’aujourd’hui aurait pu te coûter très cher dans un match officiel face, par exemple, à un des membres de la Génération des Miracles. J’espère que tu t’en souviendras.


Se détournant ensuite du perdant, Seijuro fixa Chihiro sur son banc. Sa réflexion ne dura qu’un instant avant qu’il ne reprenne la parole d’une voix tranquille.

- Ce sera tout pour aujourd’hui. Je pense que ce match aura été assez instructif pour tout le monde. Vous pourrez partir après qu’on ait terminé de ranger. Chihiro, il me semble que Kotaro t’a demandé de ranger ce chariot. Et tu ne me feras pas croire que tu n’as pas remarqué mon regard quand tu l’as ignoré. Fais-le, c’est un ordre. Kotaro, vérifie qu’on n’a pas sali le plancher et nettoie si besoin. Ce sera tout.

Le rouge s’approcha ensuite du banc et attrapa une serviette pour s’essuyer le visage. Mine de rien, il était en sueur. Il n’avait pas donné son maximum, mais affronter un Roi sans Couronne représentait un défi plus élevé qu’affronter un simple joueur. Même si, bien sûr, cela n’était rien comparé à un des futurs matchs qui l’attendait face à ses anciens coéquipiers.

Après avoir vérifié que les deux titulaires lui obéissaient, lui-même avait aidé en vérifiant que les vestiaires étaient en ordre, il les laissa partir après les avoir salué. Il n’oublia cependant pas de rappeler à Chihiro qu’il n’en avait pas fini avec lui... Le cliquetis métallique résonna quand il ferma la porte à clé et qu’il rangea le trousseau dans sa poche. Cette journée avait été amusante, finalement.


© CN.JUNE, NEVER UTOPIA





Epic Theme

La classe de l'Empereur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Masculin Messages : 71
Date d'inscription : 11/03/2015
Localisation : Kyoto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #7eadcc

RP terminés: 1

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Un Empereur, un Guépard et un Fantôme (PV Kotaro et Chihiro)   30.06.15 12:55














Un Empereur, un Guépard & un Fantôme

feat. Akashi & Mayuzumi


Hayama avait eu beau observer son capitaine avec attention, quand ce dernier se mit en mouvement, il prit son joueur de court, le pétrifiant le temps qu'une seconde. Le blond avait l'impression que ses semelles étaient collées au parquet et qu'il était impossible de les décoller. Akashi courait tellement rapidement que ça en était déconcertant. Et pourtant, Kotaro était un expert de la vitesse : il n'était pas surnommé le guépard pour rien. Ravalant sa frustration, le blond se vit violence pour finalement faire volte-face et remonta le demi-terrain à une vitesse fulgurante, s'interposant entre l'attaquant et le panier. Néanmoins, il ne put tendre une main vers le ballon qu'il se sent irrésistiblement attiré par le sol. Le blond finit sur les fesses, déréglé vis-à-vis de son centre de gravité tandis que le rouge allait marquer, lui adressant des derniers mots dégoulinant de méprit avant de marquer.

Kotaro serra les dents alors qu'il se relevait. Utiliser son œil de l'empereur sur lui … C'était tellement bas. Il ne pouvait pas prétendre le battre dans cette faculté ? Même sur ses propres coéquipiers il n'hésitait pas à se montrer sans pitié. La rage commençait doucement à chauffer dans l'esprit du plus vieux. Il détestait qu'on le prenne ainsi de haut et qu'on le fasse passer pour un abruti. Ravalant difficilement sa frustration, il remonta le terrain pour se positionner, attrapant le ballon que lui lançant son cadet sans même lui accorder un remerciement. L'heure n'était plus à la formalité, c'était la guerre. Depuis le début du duel Akashi accumulait les provocations, cherchant à attiser le feu sauvage du cœur du guépard. Et il n'allait pas être déçu …

Essoufflé, le front ruisselant de sueur et les muscles douloureux, Kotaro observait le sol, les yeux écarquillés. Assit au milieu du terrain, il entendit, impuissant, la balle rebondir sur le sol après un ultime panier de Seijuro. Impuissant. Il avait été impuissant face à la force de Akashi. Il l'avait promené sur le terrain comme un novice pour le ridiculiser. Hayama avait eu beau courir, le rattraper, le bloquer, il avait finit à terre à chacune de ses tentatives, obligé d'admirer le ballon à chaque fois qu'il passait dans l'arceau. Même quand c'était lui qui avait la balle et malgré ses dribbles puissants et rapides, il n'arrivait pas sous le panier que le rouge la lui subtilisait aussi facilement que l'on volerait une sucette à un bébé.

Écrasant son poing au sol, Hayama laissa échapper toute sa colère et sa frustration dans ce coup. Ses phalanges craquèrent en retour mais la douleur physique était bénigne face à la douleur morale. Kotaro étant une personne fière, une telle déculottée, c'était très difficile à supporter. La colère bouillonnait tellement en lui que la sueur ruisselant sur son front n'était pas du qu'à la force de l'effort. Sa couronne avait déjà quitté sa tête lors de sa défaite contre la Génération des Miracles au collège mais, aujourd'hui, il avait l'impression d'avoir également perdu ses richesses et son honneur. Roi sans Couronne, hein … Chacun de ses compères avait du céder son diadème durement gagné à ses petits prétentieux de la Génération des Miracles et, aujourd'hui encore, il était difficile d'accepter l'image leurs têtes couronnées.

▬ Kotaro, j’espère que ce match te servira de leçon. Ne sous-estime jamais ton adversaire, même si tu as une longueur d’avance. Il ne faut pas confondre confiance en soi et prétention. Rakuzan est au sommet, mais nos adversaires à la Winter Cup ne seront pas forcément faibles pour autant. L’erreur d’aujourd’hui aurait pu te coûter très cher dans un match officiel face, par exemple, à un des membres de la Génération des Miracles. J’espère que tu t’en souviendras.

Epargne-moi ta petite leçon de moral à trois yens, se retint de grogner Kotaro. Il n'avait pas besoin de remuer le couteau dans la plaie, il avait bien comprit la leçon. Il y avait d'autres manières que l'humiliation pour lui faire comprendre ses lacunes mais il fallait croire que Akashi préférait la méthode violente à la manière douce. Se détournant finalement de son joueur, Seijuro mit un terme à la séance, affublant néanmoins des petites missions aux deux malchanceux du jour. Hayama se releva donc, pressé de partir. Il jeta un regard circulaire au terrain et jugea qu'un nettoyage serait inutile. Il regagna ainsi les vestiaires sans piper un traître mot, se déshabillant tout en marchant en direction des douches. L'eau tiède sur ses muscles endoloris le soulagea instantanément, sans apaiser sa rage pour autant.

Quand il se pointa à la sortie du gymnase de nouveau habillé et armé de son skateboard, Akashi et Mayuzumi étaient déjà là. Kotaro passa entre eux en les éloignant superbement, boudant comme un gamin de cinq ans auquel on aurait collé une punition trop ingrate à son goût. Il n'avait vraiment aucune envie de s'adresser à eux, à l'un comme à l'autre. Le blond quitta le lycée sans piper mot, sans même sourire, alors qu'il observait distraitement sa main droite. Il s'était fait sacrément mal, en vrai … Il espérait ne rien s'être cassé, il ne manquerait plus que ça. En plus, il s'agissait là de la main avec laquelle il écrivait … Peut-être allait-il s'arrêter sur la route pour demander conseil à une pharmacie. Hayama ne voulait pas s'abaisser au rang de Chihiro, à faire plante verte sur le banc de touche.








© Never-Utopia & Moona Neko



HAYAMA KOTARO
{  Strike while the iron is hot }



BABAAAAAAAAAAALLE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



InformationsMessages : 101
Date d'inscription : 29/03/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #333333

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Un Empereur, un Guépard et un Fantôme (PV Kotaro et Chihiro)   12.07.15 12:17



feat. akashi & hayama

Un Empereur, un Guépard et un Fantôme
Il était dit quelque part que quelques génies apparaissaient chaque décennies. Et que ces génies qui voyaient le jour, surpassaient un peu plus la génération précédente. Mayuzumi avait entendu parler de ça quelque part mais il ne s'en souvenait plus où. Qu'importe. Chanceux, ou pas, il faisait parti de l'équipe de l'un de ses prodiges. Pire encore, il était sous ses ordres, alors qu'il était de deux ans son aîné. Il y avait de quoi être frustré, dégoûté et découragé. Bon nombre de joueurs ayant croisé la Génération des Miracles sur leurs chemins étaient passé par ses états d'âme. Les joueurs moyens en avaient pris cher. Ceux qui rêvaient de devenir des professionnels avaient vite abandonnés l'idée et se contenteraient de devenir un salarymen des plus banal. Pas de quoi en être fier. Cette catégorie de personne pouvait s'en sortir. Un peu.

Mais, selon lui, ceux qui avaient été le plus touchés par la puissance écrasante de Teiko et de ses joueurs d'or étaient, sans l'ombre d'un doute, les Rois sans couronnes. Eux qu'on avait complimenté et fait de nombreuses élogieuses sur leurs prouesses physiques et techniques, s'étaient vus balayés d'un simple revers de la main, sans aucun effort. Leurs couronnes avaient été subtilisés comme si on voulait une sucette à un enfant. C'était pour eux que le choc était plus dur à encaisser. Se savoir au-dessus des autres mais pas d'eux étaient, sans conteste, la pire chose qui puisse leur arriver.

Chihiro s'estimait chanceux, ou presque. Il savait ses limites, avait les pieds sur les terres, affrontait la réalité sans broncher. Il ne s'était pas bercé d'illusions, de rêves futiles et inaccessibles. Au moins, ainsi, il ne risquait pas d'être blessé et meurtri. Et pourtant. Au fond de lui, il aurait aimé, ne serait-ce qu'un peu, connaître et goûter à ce talent merveilleux et sans limite. Croquer dans cette pomme maudite et interdite comme Adam et Eve. Qui apporte puissance et force mais sème désespoir et solitude dans son sillage. La deuxième partie lui était familière, la première complètement inconnue.

L'ailier fort de Rakuzan pensait à tout cela alors que ses pupilles grises placides fixaient sans vraiment regarder, Kotaro à genoux sur le parquet, qui venait de se faire détruire. Écraser. Remis à sa place. La loi du plus fort. Rakuzan est la parfaite illustration de cette jungle humaine. Akashi était le lion qui régnait. Les autres n'étaient que ses simples sujets. De vulgaires pions. Mayuzumi en était un. Le rouquin l'avait choisi, lui, un joueur banal sans aucun talent particulier. Il le savait. Mais il faisait rien. Que pouvait-il faire ? Attendre et observer. Comme il l'avait toujours fait.

Les prunelles rouge sang et or glissèrent vers lui. Ses deux couleurs, pourtant chaudes, émettaient un souffle glacial à vous figer sur place et à vous obliger à courber l'échine. Mais lui ne broncha pas.

-Ce sera tout pour aujourd’hui. Je pense que ce match aura été assez instructif pour tout le monde. Vous pourrez partir après qu’on ait terminé de ranger. Chihiro, il me semble que Kotaro t’a demandé de ranger ce chariot. Et tu ne me feras pas croire que tu n’as pas remarqué mon regard quand tu l’as ignoré. Fais-le, c’est un ordre. Kotaro, vérifie qu’on n’a pas sali le plancher et nettoie si besoin. Ce sera tout.

Un ordre. Encore et toujours des ordres. Le troisième année était fixé. Il détestait recevoir des ordres. Il détestait qu'on le commande. Qu'on l'oblige. Mais Mayuzumi, comme tous les autres, étaient obligés de suivre les ordres. Seuls les plus forts étaient choisis pour régner et diriger. Il n'était pas le plus fort. Il n'était pas né pour diriger. Juste suivre le mouvement et être un gentil petit mouton.

Cette fois-ci donc, il obéit. Il ferma le livre sur ses genoux, le rangea dans son sac qu'il jeta sur son épaule et de sa main valide, poussa le chariot jusqu'à l'entrepot avant de le refermer. Hayama avait filé aux vestiaires pour se changer et il en ressortit, changé, puis s'en alla comme un voleur, sans prendre la peine de saluer Akashi ou lui-même. Il boudait après cette défaite cuisante, ça se sentait à des kilomètres à la ronde.

L'argenté se contenta d'un simple regard en coin à son capitaine avant de s'en aller lui aussi, se rappelant qu'il devait passer à l'hôpital. Il leva les yeux vers le ciel puis les baissa à nouveau. C'était un ciel bleu à s'en faire mal aux yeux. Le genre de ciel qu'il détestait.


(c) codée par mayuyu




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: Un Empereur, un Guépard et un Fantôme (PV Kotaro et Chihiro)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un Empereur, un Guépard et un Fantôme (PV Kotaro et Chihiro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un Empereur, un Guépard et un Fantôme (PV Kotaro et Chihiro)
» Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains
» Curiosité [Guépard]
» Napoléon Bonaparte, Empereur des Français
» Gâteau des fantômes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: RP finis-