The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 Sous les cerisiers sans fleurs | PV. Tsubaki ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 319
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Lycée Rakuzan | Kyôto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: cornflowerblue

RP terminés: 11

RP en cours: 3


MessageSujet: Sous les cerisiers sans fleurs | PV. Tsubaki ♥   02.04.15 9:25

















❝ Sous les cerisiers sans fleurs ❞

Tenue de Miyu



❝ Perplexe, Miyu observa Tsubaki lire le contenu de son message : apparemment, cela semblait l'amuser. Elle pianota aussitôt une réponse et une fois cette dernière expédiée, elle rangea son portable. Sûrement devait-elle discuter avec une amie de Seirin ou une personne de ce genre. Evidemment, la petite verte ne pouvait pas deviner que le correspondant de son aînée était la malheureuse victime de la petite farce de Tsubaki. Miyu n'y pensait déjà plus d'ailleurs, elle était certes un petit peu concerné mais pas responsable. Elle avait bien comprit maintenant qu'une espèce de petite guerre de piques se jouait entre la manager de Seirin et le capitaine de Rakuzan.

Semblant plutôt emballée par la proposition de Miyu, Tsubaki suggéra de faire des petits sandwich triangles à picorer tranquillement pour le déjeuner. La verte réfléchit rapidement et en vint à la conclusion que, en effet, elle avait bien quelques petits ingrédients à droite et à gauche pour constituer un petit en-cas. Les deux lycéennes se hâtèrent donc de finir leur petit-déjeuner – Miyu prenant tout de même le cas d'apprécier les différentes saveurs se reliant dans sa bouche – car l'heure tournait et la pendule affichait presque neuf heure. Il ne fallait pas longtemps pour aller jusqu'au parc mais si elles voulaient profiter de ce dernier, autant le rejoindre le plus tôt possible.

Une fois leurs estomacs plein, elles débarrassèrent la table, lavèrent la vaisselles et firent un brin de rangement dans l'appartement. Miyu vérifia si la gamelle d'eau des chatons était encore pleine et bien claire. Par précaution, elle leur laissa un autre bol, histoire qu'ils aient de quoi s'abreuver jusqu'à son retour. Kumako et Ai rejoignirent ensuite la cuisine afin de préparer l'en-cas : elles préparèrent aussi des sandwich sucrés et salés aux saveurs différentes afin de varier les plaisirs. Miyu sorti alors une grosse boite en plastique bleu claire pour y placer les petites préparation afin qu'elles restent droites et ne se renversent pas.

La boîte fut glissée dans le sac à dos de Tsubaki et Miyu chargea de sien de deux thermos d'eau fraîche. Puisque tout semblait prêt pour le repas de midi, les filles purent aller se préparer. Après un brossage de dent puis de cheveux, la verte alla fouiller dans son placard à la recherche d'une tenue adéquate. A en juger par le beau soleil à l'extérieur, le temps était très clément. Elle devait donc prendre une tenue légère. Elle préleva ainsi une petite robe jaune sans manches, de longues chaussettes blanches, des ballerines bleues et une petite veste légère cache-cœur bleue également. Elle s'habilla rapidement et rejoignit Tsubaki qui s'était aussi préparée. Elle avait même réunie ses affaires de couchage devant l'entrée.

▬ Miyu-chan... n'a rien oublié... ?


Miyu revérifia une seconde fois le contenu de son sac à dos et confirma que tout était là. Ainsi prêtes, elles quittèrent l'appartement après une dernière caresse pour les chatons. Elles quittèrent donc le complexe immobilier et s'engagèrent dans la rue. Il y avait pas mal d'activité pour un dimanche matin, mais ce n'était pas si étonnant avec un temps aussi favorable. Lorsque le soleil tape à la fenêtre, il nous invite à venir profiter de ses rayons. Le parc ne se trouvait qu'à une quinzaine de minutes à pieds, alors elles profitèrent de ce temps-là pour discuter encore un peu, parlant de pluie et de beau temps tout en progressant sur le trottoir.

Le parc se présenta bientôt à elle et Miyu pressa le pas, tirant la main de Tsubaki. L'instant d'après, elles franchissaient l'entrée. Quelques personnes étaient déjà présentes, principalement des familles avec des bébés, des enfants en bas âge et des chiens. Ai aperçu d'ailleurs une petite fille qui courait en faisant voleter derrière elle un joli ballon rose, poursuivie par son gentil chien désireux de garder un œil sur elle. Il faisait vraiment beau, ce n'était pas pour rien qu'autant de monde ait décidé de se promener. Il fallait profiter de ces moments de chaleur avant l'arrivée de l'automne et de sa pluie, ses feuilles mortes et sa brise.

Ravie, Miyu ressemblait presque à une enfant tellement ses yeux brillaient de plaisir. Le parc n'était pas si joli qu'en avril avec ses cerisiers en fleur mais il restait très agréable. La verdure l'entourait et lui donnait la sensation d'être loin, très loin de la ville alors que ce n'était pas le cas. Elle avait presque envie de courir comme cette petite fille avec son ballon, jusqu'à en perdre haleine et s'étaler dans l'herbe. Mais elle n'avait plus cinq ans, elle se devait d'agir avec un peu plus de maturité, comme elle le faisait toujours. Pourtant, ce jour-là, elle avait envie de retrouver son âme d'enfant et de se laisser aller sans se soucier de la barrière de l'âge …

▬ Tsubaki-chan est déjà venue ici ?

Demanda la verte à son aînée, curieuse. Après tout, elle pouvait très bien avoir mit les pieds dans ce parc autrefois. Il était très célèbre pour ses cerisiers en fleur et classé patrimoine pittoresque du Japon. C'est d'ailleurs ce que Miyu appréciait : cette simplicité, ce manque de grandiosité qui le rendait plus cosy, plus familial. La simplicité vaut parfois tellement mieux ! Dans tous les cas, la verte avait adoré le parc dès la première fois qu'elle l'avait visité avec Hinata. Elle se demandait d'ailleurs si le vendeur de takoyaki était encore là … Elle n'en avait jamais mangé d'aussi bonnes jusque là et tenait à ce que Tsubaki les goûte aussi ! ❞



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


AI MIYU
{  Une petite brebis parmi les loups }

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Sous les cerisiers sans fleurs | PV. Tsubaki ♥   04.04.15 7:00

Sous les cerisiers sans fleurs


with ai miyu

Le beau temps avait, comme il fallait s'y attendre, attiré de nombreuses personnes ce dimanche matin. L'endroit était surtout réputé pour les cerisiers en fleurs. Mais le printemps était déjà passé depuis plusieurs mois, les demoiselles n'allaient pas pouvoir profiter du magnifique spectacle rose. Au moins, elles pourront profiter de la verdure que leur offrait le parc. Enfants et parents, personnes âgées et jeunes couples flânaient ici et là, venus tout comme elle profiter de la tranquillité et du paysage idyllique de Maruyama. Au loin, Tsubaki aperçut un temple. Peut-être pourront-elles y faire un tour avant de prendre le déjeuner et faire une petite prière.

-Tsubaki-chan est déjà venue ici ?

Kumako fouilla dans ses souvenirs, se demandant si elle était déjà venue ici par le passé. Il lui semblait que oui. Elle avait du passer l'avènement du printemps en compagnie de sa famille maternelle qui vivait à Kyoto. Mais à cette époque elle ne devait pas avoir plus de cinq ou six ans. Ses souvenirs étaient donc approximatifs de cette époque et de l'endroit. Mais elle se souvenait qu'il faisait très beau et les pétales roses virevoltaient allégrement dans tout le parc, s'invitant parfois chez les japonais venues profiter du spectacle en famille en s'installant dans leurs cheveux, se collant parfois au visage, voir même s'échouer dans une tasse de thé.

-Je suis venue... juste une fois, il y a 10 ans...

Aujourd'hui, les lieux étaient paisibles mais lorsqu'elle était venue pour admirer les cerisiers en fleurs, les bruits étaient constants. Le papotage des familles, les cris des marchands, les musiques se mélangeaient et s'emmêlaient. Chaque espace était occupé, il était parfois difficile de circuler. Mais l'ambiance était joyeuse et chaleureuse, bien que ce n'était que le début du printemps. Le contraste était on ne peut plus impressionnante. Peut-être qu'ils reviendront ici à l'occasion. L'année prochaine par exemple. Mais elle aurait bien aimé regarder les cerisiers avec Tetsuya. Cela faisait un petit moment qu'ils n'avaient pas été ensemble pour ce genre d'occasions.

-J'ai de la famille... ici à Kyoto, ajouta la rosette en s'avançant dans le parc.

Elle devrait d'ailleurs leurs rendre une visite prochainement. La famille Chouko, le nom de jeune fille de sa mère, était une famille traditionnelle tout comme les Kumako. De ce fait, la demeure familiale avait gardé l'apparence des maisons traditionnelles et, d'après les dires de sa grand-mère, la demeure avait près de deux siècles. La particularité de cette maison était qu'elle possédait son propre bain extérieur. Un véritable luxe ici ! Les onsen étaient très connus mais seulement disponibles près des zones volcaniques. Le pourquoi du comment ils avaient accès à des sources chaudes naturelles... restait un mystère.

Elles marchèrent tranquillement dans les allés du parc, savourant les rayons de soleil de cette journée. D'ici quelques l'été laissera sa place à l'automne. Les températures commençaient lentement mais sûrement à descendre lentement, le temps se rafraichissant.

-Miyu-chan... va contempler les cerisiers... à Tokyo, non ? Demanda Tsubaki.

De ce qu'elle savait, ils n'étaient que deux à avoir quitté le cocon familial. Le reste de la fratrie était resté sur Tokyo. La rosette n'avait jamais déménagé depuis sa naissance mais elle se doutait qu'elle le ferait une fois sa majorité atteinte. Elle reviendra forcément dans la maison où elle a grandit mais elle était persuadée qu'elle ne vivra pas avec sa famille – une fois qu'elle sera fondée – là-bas.

-Comment ça se passe... à Rakuzan ? Les cours et le club...

La verte avait laissé sous-entendre que les choses n'allaient pas fort entre le capitaine et elle. Mais elle se demandait surtout si elle s'entendait et s'intégrait bien avec les autres membres du club. Avec son apparence frêle et innocente, ça ne devait pas être facile de se faire entendre par les autres qui devaient mesurer trois ou quatre tête de plus qu'elle.




(c) fiche codée par kumako tsubaki



Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 319
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Lycée Rakuzan | Kyôto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: cornflowerblue

RP terminés: 11

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Sous les cerisiers sans fleurs | PV. Tsubaki ♥   13.04.15 23:20

















❝ Sous les cerisiers sans fleurs ❞

Tenue de Miyu



❝ D'aussi loin qu'elle s'en souvienne, Miyu n'avait toujours observer les cerisiers en fleur qu'à Tokyo. Après tout, sa famille n'avait autrefois par forcément les moyens de s'offrir un séjour à Kyoto pour admirer les cerisiers là-bas. Néanmoins, elle gardait d'excellents souvenirs de ces journées passées à pique-niquer en famille sous les arbres fleuris. Parfois, des pétales taquins se glissaient dans ses cheveux ou sa tasse de thé. Giichi lui avait autrefois dit qu'un pétale de cerisier tombant dans du thé était signe de chance. Elle avait apprit plus tard que ce n'était qu'une légende inventée par son frère, mais Miyu continuait d'y croire. Pour une fois que son grand-frère s'était montré poétique, elle ne voulait pas gâcher la magie de cette superstition.

En tout cas, elle espérait que la prochaine fois, sa famille pourra se réunir dans ce parc-là. Sa réputation n'était plus à faire et Miyu était curieuse de voir le résultat. Si le parc était réputé pour ces cerisiers en fleur, ça ne devait pas être pour rien. Maintenant qu'elle vivait à Kyoto, autant profiter du spectacle ici-même. Cependant, la floraison n'était pas prévue pour tout de suite et les cerisiers se contentaient de parer un manteau de verdure. Une petite brise délicate remuait doucement les feuilles, glissant dans un même temps dans les cheveux vert pomme de la petite manager de l'équipe de basketball de Rakuzan.

▬ Je suis venue... juste une fois, il y a 10 ans... J'ai de la famille... ici à Kyoto.

Miyu cligna des yeux, surprise. Elle ignorait que son amie avait de la famille par ici. Avait-elle des cousins ou cousines scolarisés à Rakuzan ? Jamais elle n'avait entendu le nom de Kumako dans sa classe ou les couloirs mais le lycée était tellement grand qu'il était fort probable qu'elle ne les connaisse tout simplement pas. La petite verte se promit alors de questionner son amie à ce sujet, afin de savoir si oui ou non elle avait de la famille à Rakuzan. Miyu n'avait elle qu'une cousine de dix neuf ans. Son père était fils unique et sa mère avait une sœur, qui n'avait eu qu'un enfant avec son ex-mari. Elle avait retrouvé un concubin depuis mais avoir un nouvel enfant ne semblait pas faire parti de ses projets.

Elles continuèrent silencieusement leur route, observant le charmant paysage s'offrant à elles. Miyu avait presque envie de se débarrasser de ses chaussures et courir sur l'herbe qui lui paraissait si fraîche, si douce. Un véritable appel à la liberté et l'évasion. Puisqu'elle souhaitait conserver des résultats excellents, elle passait davantage de temps enfermée dans sa chambre à travailler que dehors à profiter de sa jeunesse. Alors il arrivait parfois que, comme en ce moment, elle ait envie d'agir comme une petite fille, sans se soucier de l'image qu'elle devait donner. Elle agissait trop en fille sage au lycée et chez elle, elle ressentant donc actuellement ce besoin de se laisser aller. Néanmoins … elle n'en faisait rien.

A la question de son aînée, Miyu se contenta de hocher la tête. Pas besoin d'entrer dans les détails, Tsubaki connaissait sûrement le déroulement de ces journées de contemplation. La plupart des familles fêtait le Hanami de la même façon : les gens se réunissent en famille ou entre amis pour pique-niquer sous les cerisiers en fleurs, tout en les contemplant jusqu'à plus soif. La famille de Miyu avait quasiment toujours participé aux Hanami dans le parc Ueno, le plus proche de chez eux en somme. Étant l'un des plus prisés, il y avait toujours eu foule de monde et trouver une bonne place n'était pas une mince affaire. Mais tant qu'ils pouvaient tous partager ce moment ensembles, c'est tout ce qui comptait.

▬ Comment ça se passe... à Rakuzan ? Les cours et le club...

Miyu coula un regard vers Tsubaki. Que lui répondre ? En vérité, elle n'était pas encore intégrée malgré les mois qui s'étaient écoulés depuis la rentrée scolaire. Miyu ne s'était pas vraiment fait d'amies et au club, elle ne parlait véritablement que à Akashi. Les autres titulaires, elle les évitait la plupart du temps. Comme tous les autres membres du club, d'ailleurs. Elle ne s'adressait à eux que lorsqu'elle y était obligée. En classe, elle se contentait d'écouter et de prendre des notes. Elle avait très rarement des interactions sociales avec les autres élèves de sa classe. La petite verte avait du mal à se faire une véritable place parmi ces fils et filles à papa. Elle avait certes obtenue leur respect grâce à ses notes, mais leur amitié … c'était une autre affaire.

Baissant les yeux, Miyu observa ses pieds pendant de longues secondes qui lui parurent presque des heures. Que dire à Tsubaki ? Qu'elle avait du mal à se faire des amis dans son lycée ? C'était triste, mais c'était la vérité. Elle ne voulait pas lui mentir en lui disant qu'elle était parfaitement intégrée et à l'aise dans ce lycée pullulant de bourgeois. Bien sûr, certains étaient beaucoup plus humbles que d'autres et n'abusaient pas du rang social de leurs parents pour se faire respecter, mais il restait très difficile pour une fille du petit peuple de nouer des liens avec de telles personnes. Elle espérait un jour faire la rencontre d'une personne la mettant à l'aise et l'acceptant malgré le compte en banque de ses parents, mais ce jour n'était pas encore arrivé.

▬ C'est plutôt compliqué … Mes camarades de classe me respectent parce que j'ai de bonnes notes mais ça s'arrête là. Je n'ai pas vraiment … d'amis. Au club, je ne parle vraiment qu'à Akashi-senpai, les autres m'intimident … Je … me sens souvent très seule.

C'est pourquoi elle aimait tant la compagnie de Tsubaki. Une présence féminine à ses côtes était tellement agréable. D'autant plus que la rosette la comprenait et l'aidait tellement. Bien qu'elle ait Ichigo à ses côtés, il restait un garçon et un adulte de surcroît. Il ne lui avait jamais parlé de ses problèmes d'intégration, ne voulant pas l'inquiéter. Le blond devait sûrement se douter de quelque chose puisqu'il travaillait au lycée mais il avait bien assez à faire pour ne pas stalker sa sœur H24. Le professeur ne lui en ayant jamais parlé, Miyu continuait de croire qu'il n'en savait rien. Et bien heureusement, elle ne voulait pas l'inquiéter avec ça.

Cependant, la solitude commençait à lui peser. Elle ne savait pas comment faire pour se faire des amies. Lorsqu'elle était plus jeune, il y avait toujours eu Akito ou Hinata à ses côtés, elle n'était donc jamais seule. Cependant, depuis qu'elle vivait à Kyoto, c'était une autre histoire. Sa jumelle n'ayant pas froid aux yeux, elle allait beaucoup vers les autres et se faisait des amis facilement. De ce fait, Miyu s'était toujours fait des amis par le biais de Hinata. Maintenant que quelques kilomètres les séparait, ce n'était pas facile pour oser s'adresser aux autres. Même si elle était consciente que sa timidité lui pourrissait parfois la vie, Miyu n'arrivait pas à se montrer plus ouverte …. et ce n'était pas faute d'avoir essayé. ❞



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


AI MIYU
{  Une petite brebis parmi les loups }

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Sous les cerisiers sans fleurs | PV. Tsubaki ♥   18.04.15 6:44

Sous les cerisiers sans fleurs


with ai miyu

Une petite brise souffla doucement sur le parc Maruyama, faisant légèrement virevolter quelques mèches roses. Tsubaki en récupéra une et la plaça derrière son oreille. Il faisait vraiment très bon aujourd'hui. Ni trop chaud, ni trop froid. Ils approchaient de la fin de l'été après tout. Les températures baissaient lentement mais sûrement. L'atmosphère était agréable mais le moral de Miyu baissa un peu le regard, fixant ses pieds, lorsqu'elle lui posa la question. Peut-être n'aurait-elle pas du. Après tout, Miyu ne venait pas d'une famille... « standard », du reste, dans les critères basiques de Rakuzan.

-C'est plutôt compliqué … Mes camarades de classe me respectent parce que j'ai de bonnes notes mais ça s'arrête là. Je n'ai pas vraiment … d'amis. Au club, je ne parle vraiment qu'à Akashi-senpai, les autres m'intimident … Je … me sens souvent très seule.

Comme elle le pensait donc, c'était difficile pour elle de se faire accepter par les autres. Tout cela à cause de son argent. Ils faisaient peut-être partis dans l'élite mais la plupart sont pourris gâtés jusqu'à la moelle. Il ne devait y avoir qu'une poignée qui avait encore quelques humbles intentions en eux. Et un seul qui ne se prenait pas pour n'importe qui. Ce qui était vrai. Il n'était pas n'importe qui après. Akashi Seijuro, l'héritier de la famille Akashi, une illustre famille au Japon. Mais ce même garçon était tout de même venu vers elle, pour des raisons encore inconnues et assez floues.

Se sentant un peu coupable, Tsubaki posa sa main sur sa chevelure verte et caressa doucement sa tête.

-Miyu-chan... se fera des amis... Il faut être patiente, déclara-t-elle.

La rosette retira finalement sa main et prit la sienne avant la tirer tranquillement vers le temple un peu plus loin. Elles traversèrent le parc en silence et arrivèrent près du bâtiment. Une sorte d'aura mystique et sacrée s'en dégagea. Juste avant le grand portique rouge, elle s'inclina devant puis marcha sur l'allée, sur les côtés comme l'exigeait l'étiquette. Elles arrivèrent finalement à l'entrée du temple, près de la fontaine où elle devait se purifier. D'abord la main droite, puis la main gauche et enfin la main droite. Et enfin, elles remirent la louche à sa place après l'avoir rincée. Une fois cela fait, Tsubaki s'avança finalement dans le temple, chercha son porte-monnaie et en tira une pièce pour l'offrande, qu'elle glissa dans le tronc.

Elle posa ses mains sur l'immense corde qui retenait la cloche au-dessus d'elles et attendit que Miyu l'imite pour pouvoir la tirer avec plus ou moins de force. Le bruit sembla résonner dans le parc. La rosette se redressa puis s'inclina deux fois avant de frapper deux fois dans ses mains. Elle s'inclina une dernière fois puis s'éloigna enfin du temple.

-Miyu-chan... veut qu'on aille acheter... des amulettes ? Demanda la rosette.

D'un léger signe de tête, elle désigna les petites boutiques situées un peu plus loin qui vendait des amulettes et tout autre charme censés porter bonheur, écrire leurs vœux sur les petites plaques de bois et les accrocher. Elle pourrait en prendre un pour Tetsuya et pour toute l'équipe de Seirin. La victoire ne s'obtenait pas avec la chance mais peut-être que les Dieux leurs donneront un petit coup de pouce. Qu'est-ce que disait Midorima déjà... ? Ah oui : L'homme propose, Dieu dispose. Ou quelque chose comme ça. Elle n'était pas superstitieuse mais ça ne faisait pas de mal de temps en temps.




(c) fiche codée par kumako tsubaki



Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 319
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Lycée Rakuzan | Kyôto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: cornflowerblue

RP terminés: 11

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Sous les cerisiers sans fleurs | PV. Tsubaki ♥   23.04.15 23:12

















❝ Sous les cerisiers sans fleurs ❞

Tenue de Miyu



❝ Même si les mots de Tsubaki réconfortèrent un peu Miyu, cette dernière restait très septique quant à la possibilité de se faire de vrais amis à Rakuzan. Elle espérait chaque jour faire la rencontre d'une personne spéciale, en vain. Il faut dire que sa timidité n'encourageait en rien la création de lien social mais c'était encore trop dur pour elle de surmonter ce trait de personnalité qui la poursuivait depuis l'enfance. Elle n'avait jamais réellement eut confiance en elle et encore aujourd'hui, elle n'était confiante que par rapport aux études. Miyu travaillait dur pour obtenir de tels résultats et elle savait très bien que ses notes étaient la récompense pour ses efforts et seulement de ses efforts. Elle ne devait cela qu'à elle-même et n'était pas peu fière de pouvoir admirer son nom en haut du podium lors des résultats des examens.

Néanmoins, Miyu continuerait de garder espoir. Elle allait rester trois ans dans ce lycée. Rien ne lui disait que, dès lundi, elle ne trouve pas une personne acceptant de l'apprécier telle qu'elle était, sans se fier au compte en banque de ses parents. Un jour viendra sûrement. Du moins, elle l'espérait du plus profond de son cœur. Elle avait besoin que quelqu'un vienne briser la carapace de solitude qui s'était formée autour d'elle à son arrivée à Kyoto. Heureusement, Miyu pouvait compter sur la présence de Raku & Zan lorsqu'elle rentrait chez elle. Ils lui mettaient un peu de baume au cœur et restaient près d'elle toute la soirée et même la nuit, lui procurant une compagnie douce et agréable qu'elle appréciait énormément, bien qu'elle n'ait pas de vrais contacts sociaux avec eux.

Les deux jeunes filles marchèrent silencieusement jusqu'au temple et, après s'être purifiée, elles s'approchèrent du tronc pour y glisser chacune une petite offrande. Suite à cela, elles firent tinter la cloche en tirant sur l'imposante corde. Les deux lycéennes se redressèrent pour ensuite s'incliner deux fois, taper deux fois dans leurs mains et s'incliner de nouveau. Miyu resta immobile quelques instants puis se tourna vers Kumako qui lui proposait d'acheter des amulettes. Elle désigna alors d'un mouvement de tête des petites boutiques vendant divers objets porte-bonheur et amulettes. Miyu n'était pas du genre superstitieuse mais certains objets étaient très jolis artistiquement parlant et elle désirait depuis quelque temps posséder un attrape-rêves.

Elle hocha donc vivement la tête et les deux jeunes filles se dirigèrent vers les boutiques. Les yeux ronds, Miyu observa les différents objets confectionnés à la main censés porter bonheur. Certains étaient très jolis et tout en simplicité tandis que d'autres … beaucoup moins. La plus jeune aperçue alors les petites plaquettes de bois sur lesquelles il fallait écrire puis les accrocher. C'était l'une des choses préférées de Izuru, l'un de ses frères aînés. Très friand de ce genre de chose, il ne ratait jamais une occasion d'écrire sur ces plaquettes. Contrairement à sa sœur, lui était pas mal superstitieux et affectionnait énormément ce genre de chose. Les voir rappelait à Miyu à quel point Izuru appréciait cela.

Miyu s'approcha alors de la vendeuse et demanda deux plaquettes, choisissant deux motifs : bouddha et le signe zodiacal de l'année, soit la chèvre. D'ailleurs, son frère aîné, Ichigo, était chèvre. Elle décida alors de dédier cette plaquette à sa famille et l'autre, à ses amis, même si elle n'en avait pas beaucoup. Après avoir griffonner quelques mots, elle se tourna vers Tsubaki. Allait-elle également en prendre ? En attendant que son aînée se décide, Miyu jeta son dévolu sur un magnifique attrape-rêves bleus et décida de se le prendre : depuis le temps qu'elle en désirait un, elle ne pouvait pas passer à côté. D'autant plus que celui-là était tout en beauté et pas forcément cher. De quoi la faire craquer !

▬ Tsubaki-chan va en prendre aussi …?

Miyu ignorait si Tsubaki croyait à ses histoires de porte-bonheur. Plus que par superstition, c'est le geste et l'attention que la verte appréciait. Voilà pourquoi elle n'avait pas hésité à en prendre deux. Ça ne coûtait pas une somme astronomique alors pourquoi passer à côté ? Puis, ça lui permettait de partager des petites choses spéciales avec Tsubaki. C'est la première fois qu'elle faisait se faire de chose avec une amie et non pas avec l'un des membres de sa famille, alors elle en était ravie, même si ce n'était pas non plus quelque chose d'extraordinaire. Tenant ses deux plaquettes de bois et son attrape-rêves contre elle, Miyu observa Kumako, attendant qu'elle se décide ou non. ❞



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia


HRP : C'est nul, désolée, 0 idée ;;


AI MIYU
{  Une petite brebis parmi les loups }

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Sous les cerisiers sans fleurs | PV. Tsubaki ♥   02.05.15 15:17

Sous les cerisiers sans fleurs


with ai miyu

-Tsubaki-chan va en prendre aussi …?

Tsubaki regarda attentivement l'étalage devant elle. Il y avait plusieurs plaquettes pour les vœux et toutes sortes de d'amulettes et de charmes de toutes les couleurs, probablement tous faits mains. Il y avait un large choix et il était donc difficilement de trancher. Finalement, elle opta pour une plaquette toute simple ainsi que trois amulettes : une bleue ciel, une orange et une aux couleurs de l'arc-en-ciel. Une fois ses achats payés, elle attrapa un pinceau et écrit son vœu : « Que les efforts de Seirin paye à la Winter Cup. » le tout décoré de petits ballons de basket et de quelques fleurs. Accompagnée de sa cadette, elle partit l'accrocher et prit en photo pour pouvoir la montrer à Tetsuya plus tard, quand elle rentrera. Et puis, un vœu fait à Kyoto, là où résidait Rakuzan, quoi de mieux pour augmenter leurs chances ? Même si elle n'y croyait pas trop, la symbolique était là.

Finalement, elle rangea les autres amulettes de chance dans son sac et elles purent ainsi quitter le temple pour retourner au parc. Le temps s'était considérablement écoulé depuis puisqu'il était presque 11h et Tsubaki n'allait pas tarder à devoir prendre son train. Il y avait un peu plus de monde que tout à l'heure mais pas au moins de rendre le parc bondé. La rosette proposa à Miyu de déjeuner sur un banc à l'ombre des arbres. Une fois installées, elle déballèrent les sandwichs club qu'elles avaient préparé même et les dégustèrent paisiblement.

Bien qu'il s'agissait d'un repas froid, un ou deux chats semblaient avoir été attirés par l'odeur – il y avait tout de même une petite brise – et tournaient autour des jeunes filles. Aimant particulièrement ses félins, Tsubaki retira un morceau de saumon de son pain et le leurs tendit. Ils reniflèrent d'abord avant de le prendre dans leurs gueules et de s'éloigner rapidement pour le manger plus loin, en paix et à l'abri des regards. Elles mangèrent donc tranquillement, échangeant de nombreuses banalités sur la vie de tous les jours.

Puis l'heure de partir sonna. Après avoir récupérer ses affaires à l'appartement des Ai, les demoiselles se dirigèrent finalement vers la gare. Le trajet se fit en silence, un silence paisible et calme. Ce petit week-end entre fille était passé plus rapidement que prévu. Elle ne regrettait pas que le temps ait filé aussi vite. Après tout, elles auront sans doute d'autres occasions de se revoir. Miyu avait bien de la famille à Tokyo non ? Et puis, elle avait prévu de l'inviter à dormir chez elle, ne serait-ce qu'une fois, pour la remercier de son accueil.

La manager de Seirin et Rakuzan arrivèrent en gare 5 minutes avant le départ. Rejoignant le quai où le Shinkansen l'attendait, elle se retourna finalement avant de monter dans le wagon.

-Merci pour tout Miyu-chan... On se reverra... pour Shutoku, d'accord ?

Elle arrangea son sac sur son épaule et continua :

-Si Miyu-chan veut bien... elle peut dormir à la maison vendredi...

Le bruit du sifflet retentit, annonçant le départ imminent du train. Tsubaki dut se dépêcher d'entrer dans un wagon, présenta son billet et se dépêcha de prendre une place près des fenêtres. Elle chercha la mignonne manager du regard, la trouva et lui fit un signe de la main avant que le train ne se mette en branle et démarre lentement avant de se diriger vers sa prochaine destination. Prochain arrêt : Tokyo.






(c) fiche codée par kumako tsubaki






Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Rakuzan
avatar



Informations Féminin Messages : 319
Date d'inscription : 08/12/2013
Localisation : Lycée Rakuzan | Kyôto
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: cornflowerblue

RP terminés: 11

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Sous les cerisiers sans fleurs | PV. Tsubaki ♥   04.05.15 14:40

















❝ Sous les cerisiers sans fleurs ❞

Tenue de Miyu



❝ Accompagnée de son aînée, Miyu alla accrocher ses petites plaquettes de bois au milieu des autres. Tsubaki en avait prit qu'une, la dédiant à Seirin. Elle l'a prit même en photo, sûrement pour montrer aux autres. La verte décida alors de faire de même, du moins pour celle dédiée à sa famille. Izuru serait sûrement ravi de constater que sa sœur se souvenait de son amour pour les portes-bonheur et toutes ses petites choses censées porter chance. Si les plaquettes de Miyu était écrite tout simplement, le motif déjà présent faisait le travail, Kumako avait décoré la sienne de ballons de basketball et de fleurs. C'était très mignon, aucun doute que son équipe allait apprécier l'attention. Même si Miyu était la manager de Rakuzan, elle n'était pas anti-Seirin. Elle souhaitait la victoire aux plus méritants, pas forcément qu'à son lycée.

Après quelques dernières prières et vœux qu'elles adressèrent intimement dans leur tête, les deux jeunes lycéennes quittèrent l'enceinte du temple. Le temps s'était écoulé plus vite que Miyu ne l'aurait cru puisque sa montre affichait déjà onze heures. Si elles voulaient déjeuner avant que Tsubaki ne rejoigne son train, elles devaient le faire illico presto. Les deux amies s'installèrent ainsi sur un joli banc en bois à l'ombre d'un arbre, en face d'une large parterre de fleurs. Quelques insectes passaient de pétales en pétales, butinant ou grignotant tranquillement. Les différentes fragrances de fleur se diffusaient dans l'air, portées par la légère brise qui faisait danser feuilles, brin d'herbe, fleurs et cheveux.

Déballant les sandwichs qu'elles avaient prit soin de préparer avant de partir, Tsubaki et Miyu discutèrent de tout et de rien, de mondanités et de banalités. Le temps qu'il ferait la semaine d'après, les derniers résultats d'examen, l'avancement dans l'entraînement de leurs équipes respectives, le régime alimentaire de leurs chats … Des sujets de conversations pouvant paraître barbant pour des personnes extérieures mais qui plaisaient à Kumako et Ai. Elles pouvaient aborder des sujets très mondains sans s'en sentir ennuyées, appréciant de toujours en savoir un peu plus l'une sur l'autre. Elles n'étaient pas encore capable de se venter de connaître l'autre par cœur mais les bases étaient posées, il ne restait plus qu'au temps de faire son affaire afin de développer le reste.

Au milieu de leur conversation, elles furent dérangées par quelques chats attirés par l'odeur de saumon se dégageant de leur repas froid. Tsubaki piocha un petit morceau de poisson de son sandwich au premier félin se présentant à elle et Miyu l'imita avec le second. Ravis, les deux chats déguerpirent avec leur butin entre les crocs, s'éloignant afin de le déguster tranquillement sans risque qu'on ne leur chaparde. Miyu les regarda s'éloigner, amusée. Les chats errants semblait courant dans ce parc, mais c'était compréhensible : ils ne risquaient pas de finir sous une rue de voiture et avait un espace de chasse assez conséquent. Ils étaient à peu près en sécurité ici, pas comme Zan et Raku qu'elle avait retrouvé aux abords du centre commercial.

Elles eurent à peine le temps de terminer que l'heure de partir arriva. Elles quittèrent donc le parc en adoptant un rythme un peu plus rapide qu'à l'aller. Retraversant les rues jusqu'à l'appartement de Miyu, les lycéennes attrapèrent les affaires de l'aînée et repartirent aussitôt. Elles n'avaient pas de temps à perdre, sinon Kumako risquerait de rater son train. Elles atteignirent rapidement la gare et rejoignirent le quai. Tsubaki grimpa dans le wagon, chargée de ses affaires et armée de son billet. Le départ était prévu dans cinq minutes, mais elles prirent cependant le temps de se saluer convenablement. Ce week-end était passé un peu trop vite aux yeux de Miyu mais elle s'était vraiment bien amusée.

▬ Merci pour tout Miyu-chan... On se reverra... pour Shutoku, d'accord ? Si Miyu-chan veut bien... elle peut dormir à la maison vendredi...
▬ Merci à toi, je me suis beaucoup amusée. On discutera du reste par sms, d'accord ? Bonne route !

Et alors que Miyu se reculait et que Tsubaki disparaissait dans le train, les portes automatiques se refermèrent. Après un court instant d'attente, la petite verte pu apercevoir son aînée, installée contre la fenêtre. Elles s'échangèrent un salue de la main avant que le train ne démarre et quitte la gare dans un vacarme propre aux gares. Ai resta quelques instants sur le quai jusqu'à ce que le train échappe à ses yeux avant de tourner les talons. Lentement, la tête pleine de souvenirs, elle rejoignit son appartement où elle fut accueillie par Zan et Raku, ravi de la voir revenir même si son absence avait été courte. Elle devait vider son sac à dos mais, pour l'heure, elle se laissa tomber sur le canapé afin de profiter de l'instant câlin décidé par les chatons. Elle avait vraiment passé un excellent week-end. ♥ ❞



© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia



AI MIYU
{  Une petite brebis parmi les loups }

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: Sous les cerisiers sans fleurs | PV. Tsubaki ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sous les cerisiers sans fleurs | PV. Tsubaki ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']
» Cerisiers en fleurs
» Quand l'on regard trop en arrière, on ne voit pas ce qu'il y a devant... ( Pv Takumi)
» 21 kg de cannabis sous la carrosserie sans le savoir...
» Un peu de musique sous les cerisiers en fleur...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: RP finis-