The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 Keep calm and play basketball [ PV Iwao ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Keep calm and play basketball [ PV Iwao ]    07.04.15 17:49



Keep calm and play basketball
• Feat Saito Iwao•




Une petite partie de street basket ! Voilà ce qui motivait Shun Izuki en cette journée du mois d'août. Le soleil jouait à cache cache derrière d'épais nuage mais l’atmosphère de l'air restait lourde, obligeant le jeune garçon à porter un jogging qu'il avait retroussé en dessus des genoux et un t shirt bleu azur. Ses cheveux lisses d'une couleur noire tombaient sur son visage.

Izuki avisa l'heure qu'il était à la montre qu'il portait au poignet. Il avait rendez vous avec Wakamatsu, un joueur de l'équipe de Tôô avec lequel il avait sympathisé. Il devait le rejoindre au terrain de street qui se trouvait pas très loin de sa maison pour un petit échange amical. Qui aurait cru qu'un rapprochement pouvait avoir lieu entre les membres de ces deux équipes ? Pas Izuki en tout cas ! Et pourtant !!! Non seulement il s'était lié d'amitié avec Wakamatsu, le pivot aussi blond que braillard. Mais en plus il avait lié une complicité très importante avec Satsuki Momoi, la belle et pulpeuse manager de cette même académie. C'était à tel point que les deux jeunes adolescents s'échangeaient des petits messages sur téléphone quasiment tous les jours. Oh rien de bien passionnant ! Juste de quoi se souhaiter bonjour , prendre des nouvelles, passer le temps quand les cours étaient trop soporifiques, se souhaiter bonne nuit.... Une relation amicale et entièrement platonique même si d'un regard extérieur cela aurait pu passer pour quelque chose de bien plus sérieux … Il fallait dire que la relation qu'ils avaient été assez ambiguë.

Shun allait se se préparer à partir. Il attrapa son sac qu'il mit en bandoulière sur son épaule et il attrapa un ballon de basket qui traînait dans un coin de sa chambre. C'est avec agilité qu'il dévala les escaliers. Ses sœurs étaient absentes tout comme sa mère qui se trouvait à son travail. Shun sortit donc de la maison qu'il s’apprêtait à fermer à clef alors qu'il se fit assaillir par Kitakore, son chien qui venait de lui sauter dessus

« Haa ! Attends ! Qu'est ce que tu veux ? Promener ? »

A l'entente du mot magique, le chien se mit à sautiller sur place de façon presque hystérique. Shun regarda le labrador doré. Cela ne faisait que quelques semaines que la famille Izuki avait adopté le chien et ce dernier semblait avoir prit facilement ses marques dans la maison. Interdiction pour lui de dormir sur les lits ! Aya ne lui autorisait pas l’accès à sa chambre de toute façon. Mais Mai, discrète, ne se privait pas pour prendre le chien avec elle.

« Bon.. attends moi là j'arrive ! On va promener mais tu resteras sage hein ? »

L'animal se mit assis et pencha la tête sur le coté comme pour prouver ses bonnes intentions. Shun entra dans récupérer le harnais et la laisse qu'il passa à l'animal. Ce dernier se mit instantanément à tirer en direction du portail de la maison, manquant presque de faire tomber le propriétaire tant il avait de la force

« Hey !!! doucement !! Kitakore !! Doucement ! »

L'animal se calma dés que Shun ouvrit le portail. Son ballon de basket bien calé sous son bras droit et la laisse maintenue dans l'autre, le meneur de Seirin avançait en direction du terrain de street basket où il avait rendez vous. Il ne lui fallait pas plus de quelques minutes de marche pour se rendre à l'endroit désert. Wakamatsu était en retard ? Shun sortit son téléphone de son sac pour voir qu'il avait un message en attente. Il l'ouvrit et soupira. Wakamatsu s'excusait de ne pas pouvoir honorer leur rendez vous. Il avait un empêchement de dernière minute et il s'excusait, lui affirmant qu'il espérait remettre ça à plus tard.

Shun rédigea une petite réponse puis il alla attacher la laisse de Kitakore à un pilier métallique qui délimitait le terrain. Le chien avait l'habitude il s'allongea tandis que son maître lui grattouillait la tête. Il se dirigea vers le terrain et commença à dribbler. Il s'approcha du panier et leva les mains en l'air, prêt à tirer. Il avait longuement essayer d'améliorer ses stats en matière de shoots durant les vacances d'été. Il voulait absolument réussir à être utile à Seirin d'une façon différente qu'avec son unique œil de faucon. Confronté à des équipes puissantes comme Kaijo, Too ou le très populaire Rakuzan ayant gagné l'Interlycée, Shun savait que Seirin devait en priorité renforcer les individualités. Tout comme il savait qu'il était le maillon faible du cinq majeur de son équipe... Une place inconfortable qu'il espérait vraiment ne plus occuper.

Le ballon quitta ses doigts et s'envola en direction du panier. Il ne rentra toutefois pas dedans et rebondit sur l'arceau avant de partir du côté gauche du terrain. La sphère orange roula sur l'asphalte avant d’être arrêtée sous le pied d'un garçon aux cheveux noirs que Shun ne connaissait pas. Ce dernier trottina en direction du jeune homme pour récupérer son ballon

« Salut.... Tu veux bien me donner ma balle ? Tu veux... qu'on joue ensemble ? »









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 77
Date d'inscription : 07/01/2015
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: black

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Keep calm and play basketball [ PV Iwao ]    14.04.15 21:04


















Feat,
Izuki Shun


▬ Keep calm and play basketball ♥

S'étirant de tout son long sur sa chaise, Iwao regarda pendant quelques instants ses camarades de classe rangeant leurs affaires. Une énième journée de cours venait de s'achever sur un très passionnant – ironie – chapitre d'histoire. Terminé ainsi la journée, s'était s'assurer que Iwao allait s'endormir. Et comme prévu, le brun avait somnolé sur sa chaise pendant les trois quart du cours. Dissimulé derrière un grand gaillard, Iwao était passé inaperçu aux yeux du professeur qui ne s'était pas douté un seul instant que l'occidentalisation du Japon avait eu l'effet d'une berceuse pour l'un de ses élèves. Heureusement d'ailleurs, le brun n'aurait pas vraiment apprécié d'être tiré de son sommeil par une craie venant rebondir entre ses deux yeux.

Néanmoins, il était désormais temps de déserter le lycée. Il n'y avait pas entraînement ce jour-là, alors Iwao comptait bien profiter de ce répit pour se consacrer à sa passion première : les jeux vidéos. Il avait récemment commander deux nouveaux et il devait aller les retirer à la boutique de multimédia en ville. Iwao avait prit soin de prendre avec lui le bon qui lui permettrait de prouver son achat afin qu'on lui remette ses jeux sans problème. Il avait déjà oublié de le prendre une fois et le brun avait vu le colis repartir à l'arrière-boutique sans pouvoir protester. Donc depuis, Iwao prenait bien garde à ne pas oublier ce petit morceau de papier, seule preuve que les jeux lui appartenait.

Lentement, Iwao se saisit de son sac à ses pieds et le remplit des cahiers et trousse traînant sur son bureau. Il n'avait pas prit la moindre note … Peut-être que ce serait le cas de Izumi. Il irait lui demander un de ces quatre. Là, présentement, il avait bien plus intéressant à faire. Une fois son sac plein et chargé sur son épaule dans une posture désinvolte, Iwao quitta la salle et se dirigea vers la sortie. Il s'arrêta évidemment entre temps afin de changer de chaussures puis s'engagea à l'extérieur. Il faisait encore beau et un magnifique soleil l'accueillit, l'aveuglant presque. Heureusement qu'il n'y avait pas entraînement aujourd'hui : il faisait tellement chaud qu'il n'était pas sûr d'avoir pu tenir longtemps sans mourir de soif.

A peine Iwao avait-il franchit le portail du lycée qu'il plongea sa main dans son sac afin d'en sortir plusieurs objets. D'abord son MP4, qu'il alluma après avoir enfilé les écouteurs. Il choisit un titre puis glissa l'appareil dans sa poche. Tirant sa console portable de sa pochette de protection, il l'alluma tout en baissant le son, histoire que cela ne perturbe pas son écoute actuelle. Iwao démarra sa partie et reprit sa progression. Il évolua ainsi sur le trottoir en se contentant de lever la tête de temps à autre, juste histoire de ne pas rentrer dans quelqu'un ou se prendre les pieds dans quelque chose. Sa tête se balançait au rythme de la musique tandis que ses doigts s'activaient sur les boutons de la console, habiles comme jamais.

Ce jeu-là, il l'avait déjà fini deux fois. Néanmoins, il possédait plusieurs fins alternatives intervenant selon les choix du joueur. Curieux de connaître toutes les fins possibles, Iwao l'avait recommencé trois fois. Lors de sa première partie, son personnage s'était sacrifié pour sauver sa contrée. Une fin un peu basique mais assez émouvante tout de même. Lors de la seconde, le meilleur ami de son personnage s'était sacrifié à sa place, lui permettant ainsi de vivre et d'épouser la femme qu'il aimait. Une fin un peu trop mielleux et gnangnan au goût d'Iwao. Cependant, la dernière fin semblait bien plus intéressante. Son personnage ayant trop côtoyé un ennemi, il basculait dans le camp adverse et menaçait de tuer ses propres amis.

Cette diversité dans le scénario, c'est ce qui plaisait énormément à Iwao. Il avait fini tellement de jeux qui s'étaient achevés de la même façon, sans aucune originalité. Même si certains restaient très bons de part la richesse de l'histoire ou la beauté des graphisme, la fin trop prévisible gâchait un peu le rendu final. De ce fait, le brun faisait désormais en sorte de se procurer les titres les plus prometteurs et les plus attendus des gamers. Révolu le temps où il achetait tout et n'importe quoi pour que ça finisse sur une déception ! Autant miser sur les gros opus originaux. Iwao ne demandait rien d'autre qu'un jeu complet à l'intrigue innovatrice et au graphisme développé. Un vrai bon jeu.

Alors que Iwao s'apprêtait à finir le boss, un ballon roula jusqu'à lui et rencontra sa cheville blessée – merci Hanamiya-senpai. Surprit, il arrêta la balle avec son pied. Cependant, ces quelques secondes d'inattention furent fatales car son inactivité laissa au boss le loisir de décimer tranquillement son équipe. Lorsque le brun reposa les yeux sur sa console, un Game Over en grosses lettres majuscules rouges flottait sur son écran, comme pour le narguer. Serrant les dents, il se retint de donner à l'appareil son première baptême de l'air avant de se raviser. C'était une console exclusive et rare qui existait en très peu d'exemplaire. Ce serait très stupide et immature de sa part de la réduire en miettes pour un simple Game Over.

Soupirant, il atteignit le jeu et rangea tranquillement la console dans sa pochette, afin de la glisser dans son sac. Dès lors, il se baissa afin d'attraper le ballon de basketball. Il réalisa seulement maintenant qu'il se trouvait aux abords d'un terrain public de streetbasket. Même lorsqu'il se trouvait loin du gymnase de son lycée, ce sport continuait à lui pourrir la vie. Si ce n'était pas malheureux ! Son regard bleu chercha le propriétaire de l'objet qui ne tarda pas à se pointer devant lui. Son visage lui disait vaguement quelque chose, mais impossible pour lui de mettre un nom dessus. Il l'avait sûrement croisé un jour sans vraiment s'en rendre compte. Iwao n'était pas très doué pour se souvenir des gars lambda.

▬ Salut.... Tu veux bien me donner ma balle ? Tu veux... qu'on joue ensemble ?

Iwao arqua un sourcil. Ce gars ne le connaissait même pas et il lui proposait de jouer ? Dans un sens, c'était logique : quelqu'un le connaissant vraiment ne lui aurait jamais fait une telle proposition. Il voyait bien assez de balles oranges pendant ces entraînements pour ne pas en plus avoir à les fréquenter le reste du temps. Et pourtant elles semblaient le poursuivre, le hanter presque. D'un air dégoûté, Iwao lança la balle au sol. Néanmoins, cette dernière rebondit et revint auprès de sa main. Pour par réflexe que par réel envie, le brun se mit à dribbler en regardant son interlocuteur d'un air dépassé. Encore un passionné … Iwao avait l'impression qu'ils pullulaient, se propageaient comme des champignons. Ça le dégoûtait.

Retirant l'un de ses écouteurs afin de mieux entendre le nouveau venu, Iwao le fixa encore quelques instants. Vraiment, sa tête lui disait quelque chose. Mais où avait-il pu le voir ? Il n'était pas de son lycée, c'était une certitude. Et il ne portait pas d'uniforme pour lui fournir un quelconque indice sur son identité. Il ne lui facilitait vraiment pas la tâche. Iwao avisa alors un chiot type labrador attaché à un poteau métallique à l'autre bout du terrain. L'animal devait sûrement appartenir au propriétaire du ballon. Le chiot ne semblait pas vraiment se soucier de la présence de l'inconnu, apparemment occupé à mâchonner un morceau de bois très vraisemblablement trouvé près des buissons bordant le terrain de streetbasket. Le brun n'avait pas particulièrement de rancœur envers les chiens, mais il se méfiait de leur caractère parfois imprévisible.

▬ Jouer ensemble ? Désolé mais t'es tombé sur le mauvais candidat. Le basketball n'est qu'une perte de temps.

Ni une ni deux, il attrapa le ballon d'une main et le fit tourner sur son doigt. Même après cinq années passées à ne pas toucher la moindre balle, certains réflexes ne se perdaient pas. Iwao avait été un joueur exceptionnel pendant son enfance, un petit champion promit à une belle carrière. Si ses parents ne se seraient pas brusquement détournés de lui, sûrement brillerait-il dans il ne sait quelle équipe professionnelle. Il avait beaucoup de choses à rattraper et des réflexes à dérouiller s'il voulait retrouver son niveau d'antan – et même le dépasser – mais n'étant pas réellement motivé, Iwao y allait tranquillement, à son rythme. Tant qu'il jouait, ses parents lui foutraient la paix. Et ils n'avaient jamais précisés qu'il devait s'y mettre sérieusement. Alors pourquoi s'enquiquiner ?



© Never-Utopia & Moona Neko



SAITO IWAO
{  Are you fuckin' kidding me ?! }



( ̄へ ̄)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Keep calm and play basketball [ PV Iwao ]    16.04.15 9:19

...

Keep calm and play basketball
• Feat Saito Iwao•




Kitakore était un chien relativement calme. Oh oui il lui arrivait de temps à temps de péter un câble et de se montrer tout foufou mais il restait gentil comme tout ! Depuis que Shun l'avait recueilli dans un refuge, le jeune labrador avait prit une place importante au sein de la famille Izuki. Shun prenait un réel plaisir à aller quotidiennement l'emmener promener, se baladant lui même par la même occasion. Mais il savait aussi que son emploi du temps allait devenir bientôt plus serré avec la reprise intensive des entraînements de basket-ball qui allaient relativement compliquer les choses. Il n'aurait plus autant de temps à consacrer à son animal quadrupède. Il ne s'en faisait tout de même pas trop pour lui sachant que ses sieurs et sa mère arriveraient à prendre le relais lorsque ça ne serait pas possible pour lui de s'en occuper.

Allongé à l'ombre d'un arbre, bien attaché à son harnais pour ne pas que l'envie lui prenne de se sauver, obligeant Shun à lui courir après dans la ville, Kitakore faisait ses dents sur un morceau de bois qu'il tenait tant bien que mal entre ses pattes. Sa queue balayait nonchalamment le sol et Shun se fit la remarque qu'il serait bon pour un petit coup de brosse une fois de retour à la maison.

Il faisait encore beau ces derniers temps. Il fallait profiter encore un peu des belles journées avant que l'automne et l'hiver n'arrivent. Bientôt, le soleil et la chaleur ne seraient plus qu'un souvenir révolu.... A choisir entre les différentes saisons, Shun préférait largement les saisons chaudes que celles plus froides l'obligeant à se camoufler sur des épaisseurs de manteaux. Non, vraiment, il n'aimait pas avoir froid. Frileux ? Ouais et alors ??

Après son tir manqué le ballon avait ricoché sur l'arceau pour finir sa course au pied d'un garçon occupé à jouer sur sa console de jeu. Une paire d'écouteur dans les oreilles et ses doigts tapotant frénétiquement sur les différentes touches de la machine, il semblait absorbé dans sa partie. Shun le regarda.

Il n'avait jamais été très attiré par les jeux vidéos. Oh bien sure ça lui arrivait de faire quelques parties de temps en temps, principalement quand il se rendrait chez Koganei qui possédait une PS4 flambant neuve. Les garçons se Seirin n'étaient pas contre se retrouver autour d'un verre de soda pour un tournoi de NBA2K, un jeu de basket ultra réaliste et vraiment sympa. Mais Shun n’était pas vraiment doué avec une manette entre les doigts. C'était à tel point que quand il fallait jouer à deux, personne n'avait envie de se mettre avec lui.... Les vilains ! Mise à part cela, il n'était pas du genre à perdre son temps dans la vie virtuelle que pouvait proposer les jeux vidéos. Il avait déjà un mal de chien à trouver le temps nécessaire pour faire sa journée de cours, ses entraînements et ses devoirs dans la même journée ! Pourquoi une journée n'était que 24H ? Il lui prenait souvent l'envie d’arrêter le temps... surtout quand les professeurs se lâchaient sur les devoirs à exécuter à la maison... Ça.. plus les entraînements de Riko ! Pfiou... fallait-il être masochiste pour faire partie du club de basket de Seirin ?

Le garçon releva le nez de son écran quand le ballon vint heurter ses pieds. Il parut ensuite visiblement irrité. Venait-il de perdre sa partie ? Ha que l'on accuse pas Shun que se soit de sa faute s'il avait fait un game over... Il n'y était pour rien. Enfin presque.

Trottinant vers lui, Shun le regarda récupérer le ballon. Le garçon n'avait pas l'air d’être quelqu'un de vraiment sympathique. Pas de sourire, un visage fermé. Il paraissait vraiment ennuyé de s’être fait déranger durant sa partie. Shun aurait bien aimé s'excuser mais il ne voyait pas trop ce qu'il avait fait de mal. Il avait, mine de rien, sa petite fierté. Hors de question de demander pardon pour une faute qu'il n'avait pas commise. Il se trouvait sur un terrain de basket public et les ballons qui ricochent et partent dans tous les sens faisaient partie du jeu. Si il ne voulait pas être dérangé et continuer sa partie tranquillement, il n'avait qu'à pas venir sur un terrain de street !

Toutefois le caractère calme et posé d'Izuki fit qu'il resta cordial avec son interlocuteur. Il lui réclama poliment son ballon et alla même jusqu'à lui proposer une partie. Même si les yeux du garçons restaient rivés sur sa console, il était venu jusqu'au terrain. Peut être avait-il envie de jouer ? Et puis à vrai dire, faire du basket seul ce n'était pas ce qu'il y avait de plus amusant ou de plus intéressant. Le basket était un sport collectif, y jouer à plusieurs étaient donc ce qu'il y avait de mieux !

Le garçon se pencha pour prendre la balle. Shun avait tendu ses mains en avant, prêt à la réceptionner s'il la lui envoyait. Mais au lieu de ça, le brun qui lui faisait face commença à dribbler. Le ballon émettait un bruit caractéristique à chaque fois qu'il rebondissait sur le bitume. Il n’aurait pas su expliquer pourquoi mais Shun avait soudain un mauvais pressentiment. Il se dégageait quelque chose de particulier de ce garçon peu sympathique.

Izuki était habitué au basket depuis des années. Il savait maintenant reconnaître un néophyte d'un habitué de la balle orange en une fraction de seconde. Les dribbles étaient une des spécialités qu'il maîtrisait sur le parquet. Les dribbles rapides ! Ceux qui permettaient à Seirin de faire leur redoutable run and gun ayant laissé de nombreuses équipes débordées par la vitesse et la cohésion de groupe dont ils étaient capables. Et ce garçon, celui qui venait de retirer un écouteur de son oreille, il savait dribbler. Pas comme un débutant. Pas comme un novice. Il maîtrisait à la perfection le timing de retour du ballon, la position de sa main dont les doigtes n'étaient ni trop écartés ni trop serrés. Juste parfaitement positionnés. Un joueur de basket ! Shun en était persuadé

Les doutes du meneur de jeu de Seirin furent confirmés quand le garçon stoppa la balle entre ses mains avant de la faire tourner sur le bout de son doigt. Nombreux étaient les baskets de niveau confirmés incapable de faire ce genre de prouesse. Il fallait trouver un équilibre et une précision parfaite. Lui même avait du s’entraîner un nombre d'heurs incalculable pour réussir à faire tournoyer la sphère orange sur le bout de son index. Au basket, cette figure ne servait à rien ! Si ce n'est à frimer....

Shun laissa retomber les mains et le regarda un moment. Il écouta ce qu'il venait de lui dire, haussa ses sourcils. « Tomber sur le mauvais candidat » ? Alors pourquoi il ne se contentait pas simplement de lui rendre son ballon et de retourner à sa console de jeu ? C'est vrai quoi ? Qu'il lui fiche la paix et le laisse jouer tranquillement. Et puis une « perte de temps »... Ça faisait bien rire Izuki ça ! Un petit sourire étira d'ailleurs ses lèvres alors qu'il désigna d'un petit mouvement de tête la console de jeu que le garçon tenait dans ses bras

« Et les jeux vidéos ? Ce n'est pas une perte de temps peut être ? N'être capable de vivre que par écran interposé et ne rien faire de sa vie réelle... Voilà ce qui est une perte de temps. Bien plus que le basket »

Les mots étaient sortis tout seuls... Shun n'était pas du genre à se montrer vindicatif mais là... Il ne permettrait par à ce mec de critiquer le basket-ball ! Pas de cette façon. Et encore moins par quelqu'un qui pratiquait ce sport depuis des années.

Le meneur de Seirin posa ses mains sur ses hanches tout en continuant de faire face au brun devant lui

« Tu as beau critiquer le basket, tu y joues ou tu y as joué... Il y a des reflex qui ne trompent pas... »

Izuki croisa les bras devant lui. Visiblement le garçon n'allait pas lui rendre la balle aussi facilement alors à quoi bon attendre les bras ballants. Au lieu de ça il continua de le regarder, ses yeux d'un gris anthracite se rivant à ceux azurés de son vis à vis

« D'ailleurs... D’après ce que je vois... Je dirai que tu dois jouer Point Guard. Tu n'as pas la carrure pour être dans la raquette ou pour jouer sur les cotés.... Ton dribble est parfait, je dois l'admettre »

Shun Izuki était surnommé par ses camarades de Seirin comme étant la Tour de contrôle... Sur le terrain son regard d'aigle lui permettait de surveiller tout ce qui se passait sur les différents cotés du terrain et d'orchestrer la distribution du ballon pour donner le rythme du jeu. Il avait beau ne pas être aussi mit en avant que Kagami, Kiyoshi ou Hyuga. Il n'en demeurait pas moins qu'il abattait un travail considérable dans l'ombre des joueurs plus exposés de son équipes. Izuki surveillait, distribuait le ballon et les autres marquaient. La lui convenait parfaitement comme ça.

Mais dernière ce surnom se cachait une autre facette de sa personnalité. Shun était passionné par le basket dont il collectionnait les numéros de Basket Mag chez lui. Les lisant avec assiduité, il était celui de l'équipe par lequel les infos transitaient le plus souvent. Doté d'une mémoire importante et d'un sens de la physionomie tout aussi grande, Shun Izuki n'avait pas pour habitude d'oublier un nom ou un visage déjà rencontré sur le parquet ou sur les pages de son magasine préféré. Et pourtant, le garçon situé en face de lui ne lui disait absolument rien. Le vide. Le néant. Rien dans la mémoire du meneur de Seirin... Si seulement il connaissait au moins son nom, il aurait pu débuter des recherches sur lui une fois chez lui. Ou mieux : en demander à Sat-chan, sa précieuse amie et manager redoutable de Tôô Gakuen à laquelle rien ni personne n'échappait. Elle n'aurait sans doute pas été contre lui donner un petit coup de main dans ses recherches. Bien que faisant parti de deux clubs différents, la complicité qui les avait unie leur permettait souvent de s'entraider malgré les différences de couleurs de leur maillot.

Une nouvelle fois Shun tendit sa main gauche en avant, espérant que cette fois, le garçon voudrait bien lui rendre son ballon

« Je suppose que je suis censé me présenter... Si tu joues réellement au basket, ce que je penses être le cas, on sera de toute façon amené à se retrouver »

Le regard gris de Shun le lâchait pas celui de son... adversaire ? Il scrutait sa réaction alors qu'il se présentait enfin

« Shun Izuki, Point Guard titulaire à Seirin. Et toi Gameboy, ton nom c'est ? »

Gameboy... pour le coup Izuki était fier de son jeu de mot faisant référence à une console de jeu obsolète et au fait que le garçon était en train de geeker juste avant d’être dérangé. Est ce que c'était une petite provocation ? Hummm... oui ! Izuki n'ayant apprécié que modérément qu'on insulte son sport préféré comme étant une perte de temps... Il s'était sentit piétiné quand l'autre avait dit cela. Qu'est ce qu'il en savait de ce que représentait le basket pour lui ? Comment pouvait-il dire une chose comme ça à une personne qu'il ne connaissait pas. En tout cas Izuki avait hâte de connaître son nom pour ne plus l'oublier par la suite, se faisant la promesse que si un jour il le revoyait sur un parquet, il lui ferait comprendre que le basket était tout, sauf une perte de temps !







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 77
Date d'inscription : 07/01/2015
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: black

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Keep calm and play basketball [ PV Iwao ]    18.04.15 18:22


















Feat,
Izuki Shun


▬ Keep calm and play basketball ♥

D'aussi loin qu'il s'en souvienne, Iwao avait toujours eu un talent particulier pour le dribble. Ayant quasiment apprit à dribbler en même temps qu'il a apprit à marcher, faire rebondir la balle est quelque chose de naturel, d'anodin pour lui. Il avait commencé avec de petites balles adaptées à la taille de sa paume, puis la circonférence de l'objet augmentait au fur à et mesure que Iwao grandissait. A six ans seulement, il se débrouillait très bien avec un ballon pour adulte et n'était pas peu fier de montrer ses talents en jongle à ses coéquipiers du mini-basket. Impossible pour lui de rester sans un ballon dans les mains plus de deux heures d'affilées – sauf la nuit, bien évidemment. Pour Iwao, rien n'était plus naturel que cela.

De ce fait, il n'y avait rien d'étonnant à ce qu'il manie la balle avec tant de dextérité, même après cinq années de creux. Il y a des choses que l'on oublie pas, comme le vélo. Si tu as su en faire une fois, tu es capable de recommencer dix ans plus tard. C'était la même chose entre Iwao et le ballon. Qu'il le veuille réellement ou non, il gardait ancré en lui la facilité de maniabilité et la dextérité. Il était capable de manier un ballon les yeux fermés, chaque centimètre carré de son épiderme étant habitué à la sensation du cuire composant l'objet. Limite, on pourrait le prendre pour un allongement de son corps, un membre détaché qui agissait néanmoins à sa guise.

Alors certes, son talent n'équivalait ni celui des Rois sans Couronne, ni celui de la Génération des Miracles. Eux, ce sont des prodiges, naturellement doué pour le basketball. Lui, ce n'était que les résultats d'années de pratique, d'un embrigadement imposé dès sa plus tendre enfance par ses propres géniteurs. S'ils ne l'avaient pas fait grandir dans ce monde factice de jeu et de victoire, jamais il n'aurait atteint son niveau actuel. Iwao aurait peut-être brillé dans un autre domaine, qui sait. En football, volleyball, baseball … Ou pas forcément dans le sport, peut-être avait-il des compétences en chant, en musique, en dessin … Néanmoins, ses parents lui avaient imposé le basketball.

Son attachement pour les jeux vidéos venait de là. Lui qui n'avait jamais connu le libre arbitre avant longtemps ressentait une réellement sensation de liberté lorsqu'il jouait. Certes, son personnage restait fermé dans un scénario et parfois une personnalité et un physique, mais c'était lui qui le faisait bouger, qui le faisait attaquer, qui le faisait parler. Il contrôlait. Et c'est bien ça qui lui avait manqué pendant toutes ses années. Du libre-arbitre. Le droit de refuser, de s'exprimer. Pendant onze ans, il n'a été qu'un robot programmé pour jouer sans se laisser influencer par quoi que ce soit. Un pantin ficelé qui ne bougeait qu'au bon vouloir de ses marionnettistes. Comment des parents peuvent se montrer si égoïste, Iwao se le demande souvent. Mais il sait qu'il n'aura jamais la réponse.

Il avait tenté de comprendre, mais comment faire lorsque les principaux protagonistes s'absentent 360 jours sur 365 ? Au fil des années, ses parents étaient devenu des inconnus, dont les visages devenaient de plus en plus inconnus. Iwao n'avait d'eux, finalement, que leur richesse et leur nom. Leur amour, il ne l'avait jamais connu. Et il n'en voulait pas. Petit, oui, il aurait tant aimé être cajolé et bordé, être aimé comme tous les petits garçons. Mais désormais, il avait trop de haine et de rancœur pour accepter quoi que ce soit venant d'eux, excepté leur argent. Ils ne sont de toute façon capable de lui offrir que cela, alors autant en profiter. Après tout, c'est pour la quête de l'or qu'ils s'étaient finalement détourné de lui, c'était donc normal qu'ils partagent, non ?

▬ Et les jeux vidéos ? Ce n'est pas une perte de temps peut être ? N'être capable de vivre que par écran interposé et ne rien faire de sa vie réelle... Voilà ce qui est une perte de temps. Bien plus que le basket.

Oh, visiblement, il l'avait vexé. Mais sa réflexion ne fit ni chaud ni froid à Iwao. Il se fichait bien de ce que les autres pensaient des jeux vidéos. Lui, ça lui plaisait et c'est tout ce qui compte. Que l'autre ne soit pas capable d'apprécier les passe-temps des autres à leur juste valeur, il s'en lavait les mains. Après tout, il faisait pareil. Sauf qu'il préférait laisser glisser ce genre de réflexion plutôt que de se mettre sur la défensive. C'est perdre du temps et de la salive inutilement. Iwao avait d'autre chose à faire que de débattre sur les passions et les passe-temps de chacun. Les « moi je fais mieux », c'est digne d'enfants de maternelle, mais de lycéens. Quand bien même il s'agissait là d'une critique plus subtile qu'une simple bagarre de bac à sable. Heureusement d'ailleurs, il ne faisait présentement pas face à un enfant de cinq ans.

▬ Tu as beau critiquer le basket, tu y joues ou tu y as joué... Il y a des réflexes qui ne trompent pas... D'ailleurs... D’après ce que je vois... Je dirai que tu dois jouer Point Guard. Tu n'as pas la carrure pour être dans la raquette ou pour jouer sur les cotés.... Ton dribble est parfait, je dois l'admettre.

Quel fin sens de l'observation. Il méritait un 20/20, excellent raisonnement et bon maniement du verbe. Et un petit compliment pour finir le tout … Pour peu, Iwao en serait flatter. Mais son aversion pour le basketball l'empêchait d'apprécier ceci à sa juste valeur. Les compliments que l'on pouvait lui faire sur son maniement du ballon, ça le dégoûtait. Pour peu, Iwao aurait lâché la balle, comme on lâcherait un vieux carton infecté d'araignées. Néanmoins, le plus petit se contenta d'esquisser une grimace à mi-chemin entre le dégoût et l'amusement. Oui, il n'y a des réflexes qui ne trompent pas, mais sans passion derrière, à quoi cela rime-t-il donc ? Aux yeux de Iwao, ce n'est rien de plus qu'une mauvaise comédie.

Levant les yeux au ciel et soupirant, Iwao se gratta l'oreille avec son auriculaire gauche. Cette discussion l'ennuyait déjà. Et ce gars, il l'empêchait de rejoindre son magasin de jeux vidéos avec ses réflexions à la noix. Il pourrait le planter là et s'en aller sans plus de cérémonie, mais quelque chose en lui lui susurrait de ne pas écourter cette rencontre. Il y avait quelque chose à y gagner. Pas forcément matériel. Mais quelque part Iwao se doutait que tout cela n'était pas qu'un coup du hasard. Existait-il vraiment, d'ailleurs ? Pour le lycéen de Kirisaki Daiichi, ce n'était qu'une invention pour se rassurer quant au futur. Tout a été écrit préalablement, votre destin a été décidé au moment de votre naissance. Impossible d'y échapper, juste d'apporter un peu de changement.

▬ Je suppose que je suis censé me présenter... Si tu joues réellement au basket, ce que je penses être le cas, on sera de toute façon amené à se retrouver. Shun Izuki, Point Guard titulaire à Seirin. Et toi Gameboy, ton nom c'est ?

Izuki Shun ! Voilà pourquoi son visage lui était si familier. Il y a peu, en fouillant dans les vestiaires du club à la recherche d'une de ses cartouches de jeux égarées, Iwao était tombé sur des cassettes d'archives. L'une d'elle était l'enregistrement du match contre Seirin, l'année précédente. Curieux, le brun l'avait emprunté pour la visionner chez lui. Il avait alors assisté à un véritable massacre. Le cinq majeur de Kirisaki Daiichi, mené par Hanamiya, n'avait pas épargné le pivot de l'équipe adverse. Sur la vidéo on ne voyait pas les coups que portaient les joueurs mais c'était normal, puisqu'ils agissaient discrètement pour que personne ne les remarque. Mais les hématomes ne mentaient pas, pas plus que le sang d'ailleurs. Avant l'entrée de jeu de Hanamiya, tout allait bien. Mais ensuite …

Lorsqu'il avait vu le pivot de Seirin s'effondrer en hurlant de douleur, retenant son genou, Iwao n'avait pu s'empêcher d'imiter le sourire du Chat du Cheshire. C'était tellement jouissif. Même si le match s'était soldé sur une défaite de Kirisaki Daiichi, Seirin se retrouvait privé de son précieux « Iron Heart ». Certains pensent que la victoire est la meilleure des récompenses. Pour Iwao, ce n'est pas le cas. Un trophée n'a rien à envier au désespoir et à la douleur face à des espoirs réduit à néant. Privé de son talentueux pivot, Seirin a finit par s'incliner face à ses adversaires, quittant la compétition pour cette année. Un bon coup au moral, même s'ils ont refusé d'abandonner pour autant. Ils méritaient d'ailleurs une petite leçon, histoire de leur rappeler le goût amer de la défaite pour la troisième fois.

Néanmoins, Iwao connaissait Izuki bien avant la découverte de cette vidéo, bien avant même que Seirin fasse parler d'eux dans les journaux. Cela remontait même à leur enfance. Et même si l'aîné ne semblait plus se souvenir, il avait déjà frôler le même parquet … et porté le même maillot. Cela remontait à l'époque où ils faisait du baby-basket. D'abord dans des clubs différents, ils prenaient énormément de plaisir à se retrouver et à s'affronter leur des matchs officiels ou non organisés par leur club respectif. Jouant au même poste, ils entretenaient une rivalité basée sur de l'amitié et non de la haine. Pour Iwao, Shun était un adversaire intéressant avec sa vision d'aigle lui procurant une meilleure vision du terrain. Souvent, il lui donnait du fil à retordre, rendant les matchs bien plus palpitant.

Mais lorsqu'ils atteignirent l'âge pour intégrer un véritable club, ils se retrouvèrent à porter les mêmes couleurs. Cependant, il ne pouvait y avoir qu'un seul meneur titulaire et ainsi naquit une rivalité entre les deux garçons. De plus, Iwao commençait à développer un égoïsme et une fierté le poussant à la jouer solo, ignorant souvent la présence des autres enfants sur le terrain. Ce qui n'était pas au goût de Shun qui ne jouait que par esprit d'équipe. Ainsi, l'amitié des deux garçons se dégrada au point qu'ils ne pouvaient plus s'adresser la parole. Iwao quitta néanmoins brusquement le club de basketball, ne donnant plus aucun signe de vie à ceux qui furent ses coéquipiers. Les fils venaient alors d'être rompus, les marionnettistes cessant soudainement de porter intérêt à leur petit pantin.

Soupirant, Iwao cala le ballon sur son bras en prenant une pose désinvolte. Shun l'avait oublié … c'était tellement triste. Pourtant, ils avaient passés de bons moment ensembles. Détrompez-vous, le plus jeune n'était nullement affecté par cela. On peut même dire qu'il s'en fichait carrément. D'ailleurs, s'il pouvait oublié toute cette époque maudite, il le ferait. Mais l'amnésie sélective, ça n'existe pas encore alors il devait vivre avec ses chimères et faire avec. Après tout, il y avait bien pire que lui dans le monde, il n'avait finalement pas franchement matière à se plaindre. Mais Iwao n'était qu'un gamin égoïste et la misère des autres, il préfère s'en amuser plutôt que de s'en affliger. Un petit con ? Ouai, on peut dire ça comme ça. Mais que voulez-vous, il faut de tout pour faire un monde.

▬ Shun, là, tu me blesses. Sérieux, mes PV sont au plus bas. Oublier tes vieux copains, comme ça …

Il soupira, se grattant l'arrière du crâne comme s'il était réellement affligé et vexé. L'aîné avait peut-être besoin qu'on lui rafraîchisse la mémoire. Se délestant de son sac qu'il déposa près du grillage, Iwao s'avança sur le terrain en ignorant une seconde fois la main tendue réclamant son ballon. Iwao fit alors face au panier et commença tranquillement à dribbler. Farfouillant dans sa mémoire, il essaya de se rappeler comment il exécutait son enchaînement favori lorsqu'ils jouaient ensembles. Voilà bien longtemps qu'il ne l'avait pas refait. Néanmoins, son corps ne semblait pas avoir oublier. Le ballon prit de la vitesse tandis que le brun augmentait la cadence de son dribble, ses jambes prenant d'elles-mêmes la position la plus adéquate pour la suite.

Ses épaules se détendirent, ses genoux s'affaissèrent, son regard s'arrêta sur l'arceau. Et alors, sans préavis, il s'élança. Iwao maniait sa balle avec expertise, dribblant loin devant lui sans que le ballon ne lui échappe. Arrivé sous l'arceau, il appuya avec force sur la balle qui rebondit plus haut et la main d'Iwao l'accompagna tranquillement dans le panier. Plus jeune, il exécutait souvent cet enchaînement très risqué : en dribblant loin et en lâchant ainsi la balle sous l'arceau, il y avait de nombreux risques que la balle lui soit volée. Néanmoins, il la maîtrisait tellement bien qu'il était impossible de la lui subtiliser. Du moins, quand il était enfant. Avec les cracks présents dans certaines équipes entre les Rois sans Couronne et la Génération des Miracles, il était certain qu'on ne le laisserait pas monopoliser la balle si facilement.

▬ Ca te rappelle quelque chose, petit aiglon ?

Petit aiglon … C'est ainsi que Iwao s'amusait à surnommer Shun lorsqu'il a apprit qu'il possédait une vision d'aigle. Si autrefois ce sobriquet avait une volonté mignonne de camaraderie, aujourd'hui ce n'était qu'une façon subtile de se moquer du brun – et un test afin de lui rafraîchir la mémoire. Il ne voulait pas lui donner son nom tout de suite, ni même son lycée. S'il était assez malin, Izuki le découvrirait de lui-même en reconnaissant son uniforme. Du moins, s'il reconnaissait l'uniforme scolaire. Il ne connaissait peut-être que le maillot … tant pis, ce n'était pas une information très intéressante, n'est-ce pas ? Il n'était membre de cette équipe que depuis la rentrée, il n'avait encore jamais porté leur couleur. Alors à quoi bon s'en venter ? ♥



© Never-Utopia & Moona Neko



SAITO IWAO
{  Are you fuckin' kidding me ?! }



( ̄へ ̄)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Keep calm and play basketball [ PV Iwao ]    20.04.15 14:22

...

Keep calm and play basketball
• Feat Saito Iwao•




Shun Izuki n'était pas le genre de garçon à se montrer revêche avec autrui, bien au contraire. Il avait une sorte de don pour sympathiser facilement avec les gens qu'il rencontrait, même ceux qui étaient inconnus. La seule difficulté notable qu'il rencontrait était avec les filles. Sa timidité excessive le bridait par mal et compliquait les choses de telle façon qu'il n'avait encore jamais connu de relation avec une fille... La honte quoi, à son âge surtout.... Hyuga se plaisait à le charrier en lui disant que c'était ses vannes en carton qui faisaient fuir la gente féminine. Est ce qu'il avait raison ? Ha non alors ! Et quand bien même Shun n'était près de changer pour se plier aux désirs d'une fille..

Mais étrangement, avec ce garçon en face de lui, le courant ne semblait pas vouloir passer. Il fallait dire que le brun, toujours en train de dribbler avec son ballon, ne faisait rien pour se montrer sympathique. Pire, il semblait prendre une certain plaisir à lancer des petites tirades assassines tout de sachant que ces dernières allaient atteindre leur cible immanquablement.

Qu'il n'aime pas le basket était une chose en soit. Mais qu'il se permettre d'insinuer clairement que le basket était une perte de temps alors là il n'était pas d'accord. Chacun avait le droit de vaquer à ses occupations sans avoir à supporter les critiques des autres. Shun avait soudain l'impression que cet inconnu se permettait de le juger et c'est avant tout ce qui déplaisait au meneur de Seirin.

Aussi loin que remontait ses souvenirs, Shun avait toujours eut un ballon dans les mains. Lorsqu'ils avaient commencé à habiter la maison de leur grand mère, un panier de basket fut installé dans le jardin. Son père était amateur de ce sport et il n'était pas rare qu'après une journée chargée il vienne se détendre avec quelques paniers. Shun, souhaitant l'imiter, ne se priver pas de venir le rejoindre pour jouer avec lui. Il se souvenait encore que son père le portait haut dans ses bras, le soulevant pour que le petit garçon de cinq ans puisse dunker comme les grands.

Alors quand il fut en âge de choisir un club, il se dirigea automatiquement vers le basketball. Il avait intégré une école de mini basket à l'âge de six ans, faisant ainsi ses débuts dans ce sport en catégorie mini-poussin U8. Malgré son année de pratique de retard par rapport à ses camarades ayant commencé en catégorie Baby Basket, Shun réussi à tenir le niveau et à creuser sa petite place au sein de l'équipe. Le ballon de taille 3 était parfaitement adapté à la taille de sa main et il se rappelait le plaisir qu'il prenait à faire des jeux de dribble, des concours de shootes, des mini matchs.... Il avait rapidement été accro, comptant sur les doigts de sa main le nombre de dodos restant avant le prochain jour d’entraînement.

Le basket avait accompagné son enfance et son passage à l'adolescence. Il avait continué de jouer dans un club de Tokyo jusqu'à son entrée au collège où il avait finalement intégré l'équipe de basket de son établissement. C'est là qu'il avait fait la connaissance de Hyuga, un camarade de classe au tempérament déjà bien trempé. A l'opposé du sien à vrai dire. Ils avaient évolués ensemble dans le club pendant deux années. Et puis en cours de troisième année, l'accident était survenu et Shun avait perdu son père tragiquement. Il s'était refermé sur lui même et avait renié tout ce qu'il aimait auparavant, le basket en tête de liste. Il était trop difficile de continuer de jouer en revoyant sans cesse le fantôme de son père dribbler et shooter dans le jardin de leur maison. Il ne pensait plus avoir le droit à prendre du plaisir à exercer quelque chose alors qu'il se sentait si malheureux. Le basket avait ainsi quitté sa vie pendant un peu moins d'un an, jusqu'à ce que Hyuga, excédé, attrape son ami par le bras et le traîne de force dans le gymnase jusqu'à lui coller un ballon entre les mains. Faire rebondir le ballon, le voir passer à travers le filet, entendre le bruit de ses baskets crisser sur le parquet ciré.... Il prit conscience que tout cela lui avait manqué et que c'est à travers le basket qu'il trouverait une échappatoire à la déprime qui l'enveloppait depuis le décès de son père...

Il n'avait jamais plus cessé depuis. Il continuait toujours à s’entraîner avec ardeur, restant souvent bien plus tard que les autres à l’entraînement. Il avait beau ne pas être au niveau de Kiyoshi ou de Hyuga... Qu'importe ! On aurait pu lui dire qu'il ne faisait plus partie des titulaires au profit d'un meneur plus compétent, et puis ? Oui sa fierté et son égo en auraient prit un coup mais il aurait accepté et il se serait entraîné encore plus difficilement pour réussir à être le plus utile à son équipe. A ses amis.... parce qu'avant tout, Seirin, c'était ça ! Une bande de potes solidaires qui tenaient les uns aux autres et qui étaient prêt à s'entraider sur le parquet comme dans la vie. Oui des fois il y avait des hauts et des bas, des petites engueulades, des prises de becs et des mots lancés sur un coup de tête. Mais cela n’empêchait nullement l'équipe de continuer à fonctionner et d’être soudé encore davantage à chaque incartade.

Alors il avait beau critiquer. Il avait beau qualifier le basket de « perte de temps », rien de tout cela n'était vrai pour Izuki.

Le ballon sous le bras, le garçon le regarda en affichant un air triste que Shun ne comprit pas. Est ce qu'il l'avait blessé ? Est ce qu'il s'était montré trop acerbe dans ses paroles. Loin de lui l'envie de se montrer méchant pourtant. Il allait s’apprêter à ouvrir la bouche pour s'excuser quand le garçon en face prit la parole avant lui. Shun se figea un instant tout en le regardant. Les sourcils froncés il détaillait le garçons qui prétendait le connaître. « Vieux copains » ? Izuki était perplexe. Il 'n était pas dans ses habitudes d'oublier un visage ou un nom et il était certain que s'il avait déjà vu ce garçon avant il s'en souviendrait. Au collège ? Est ce que ça aurait pu être une connaissance du collège ? Shun n'avait jamais été le genre de garçon à traîner avec une grande bande de copains.... Les siens se comptaient facilement sur les doigts d'une main alors il n'aurait pas pu oublier l'un de ses copains avec qui il avait passé du temps. Avant alors ? Un copain d'école primaire ? Ou.... de basket ?

La main de Shun tendue en avant retomba dans le vide alors qu’il regarda le garçon passer devant lui pour prendre place non loin de l'arceau. Il ne le quittait pas des yeux mais restait silencieux. Et lorsqu'il le vit se mettre en position, le ballon si écarté de son corps et rebondissant avec une telle vitesse et une telle maîtrise, Izuki eut l'impression que l'on venait de le replonger des années en arrières. La bouche légèrement ouverte et ses yeux écarquillés dans une parfaite expression de surprise, il n'arrivait pas à détacher ses yeux du garçon qui avançait vers l'arceau avec une maîtrise si pointue du ballon.

▬ Ca te rappelle quelque chose, petit aiglon ?

Les paroles de son homologues le sortirent de son état de surprise. Il cligna des yeux un instant avant de le regarder, rivant ses yeux d'un profond gris anthracite à ceux si bleus du basketteur... parcequ' il en était bien un.

« Saito.... Iwao.... »

Depuis combien d'années Shun n'avait pas prononcé ce nom ? Iwao et lui avait pratiqué le mini basket ensemble. Ils évoluaient dans des clubs différents mais se retrouvaient plusieurs samedis par an pour disputer des plateaux confrontant les différents clubs de leur âge. Lorsqu'ils ne jouaient pas l'un contre l'autre, Shun et Iwao se retrouvaient sur le banc ou dans les vestiaires pour discuter, pour rire, pour parler de basket ou de pleins d'autres choses de leur âge. De manga peut être ? D'animé, de jeux vidéo ? Il ne se souvenait plus

Lorsque Shun intégra un véritable club de basket en catégorie U10, il fut super heureux de voir qu'Iwao et lui allaient dorénavant jouer ensemble, sous les mêmes couleurs, sous le même maillot ! Son meilleur copain du basket jouait avec lui, Shun se souvenait encore avoir bassiné ses parents et ses sœurs avec ça toute la soirée après son retour d’entraînement. Mais les choses n'avaient pas évolué dans le sens qu'il l'espérait. Shun et Iwao montraient des prédispositions tous les deux pour l'unique porte de meneur titulaire... Mis en compétition l'un contre l'autre, l'adversité prima doucement mais sûrement sur l'amitié. Shun avait beau lui dire qu'il ne cherchait pas les ennuis... il n’empêchait qu'il avait du mal à digérer ne pas être appelé pour les plateaux quand Iwao les jouait.... Pourtant... Iwao n était pas fait pour être meneur de jeu ! Il jouait perso, il ne faisait pas circuler le ballon, il ne pensait qu'à marquer quoiqu'il arrive sans se soucier de l'équipe. Combien de fois Shun le lui avait dit ? Combien de disputes avaient éclatées à cause de ça ? Oui ! Oui Shun était moins rapide que lui. Oui Iwao avait une technique déjà impressionnante pour un basketteur de son âge. Mais la vision particulière de Shun était inimitable et elle avait réussi à sortir de nombreuses fois l'équipe de la panade. Pas d'angle mort pour le porteur de la vision d'aigle. Il arrivait à voir les choses d'une façon dont lui seul était capable, permettant une cohésion d'équipe et une fluidité de distribution du jeu...

Et puis, lors de leur année en U12, Iwao avait disparu du club comme par enchantement... Shun avait de nombreuses fois demandé à leur coach la raison de son départ et s'il reviendrait un jour. Il n'avait jamais obtenu de réponse.... Le poste de meneur titulaire lui était revenu de droit... et d'une façon que Shun ne jugeait pas méritante. Mais il ne s'attendait pas du tout à être de nouveau face à ce garçon tant d'années après... Toutefois, la technique qu'il venait d'employer ne trahissait pas. Il était forcément Saito Iwao... Et cette façon qu'il avait de l'appeler... Ce surnom « petit aiglon »... Combien de fois Shun s'était énervé en lui répétant de ne pas l'appeler comme ça. Et combien de fois Saito avait rit sans prêter attention à sa remarque, continuant inlassablement de l'affubler de ce sobriquet

Le regard de Shun n'arrivait décidément pas à se défaire de ce garçon qui semblait tout droit sortir de son passé. Il laissa les yeux le détailler un petit peu plus largement. Il avait tellement changé. Il était tellement loin de l'image qu'il gardait de lui ancrée dans sa mémoire. Pas étonnant qu'il ne l'ai pas reconnu. Et maintenant qu'il regardait avec plus d'attention il reconnaissait les pièces de son uniforme... Pantalon noir, chemise blanche, cravate rouge sang nouée avec désinvolture.... Une petite grimace de dégoût ne put s’empêcher d’être affichée sur son visage

« Tu es... étudiant à Kirisaki Daiichi... Je ne sais pas pourquoi mais ça ne m'étonne pas... »

Des souvenirs que Shun avait de la précédente rencontre entre leurs deux lycées, il ne se souvenait pas avoir vu Iwao sur le banc de touche. Il faut dire aussi qu'il n'avait pas vraiment eut le temps de s'attarder sur chaque membre de l'équipe... Hanamiya à lui seul leur avait donné un sacré fil à retordre. Shun était rentré chez lui avec des bleus un peu partout. Complètement cassé, tout son corps paraissait endolori... Et pourtant ce n'était rien comparé au calvaire qu'avait enduré Teppei... En y repensant, il ne pouvait pas s’empêcher de serrer fortement les poings. User de telles méthodes était intolérable ! Cette équipe était une honte pour le basket-ball lycéen ! Elle n’avait pas sa place sur un parquet de compétition professionnel. Un tel comportement était juste bon pour des petites racailles de quartier ou les chefs de gangs mais pas pour des sportifs.

« Je ne t'ai pas vu à l'Inter-lycée l'année dernière... La bande à Hanamiya ne t'avait pas jugé assez bon joueur pour te faire participer à la compétition ? »

Il le provoquait ? Et alors ! Shun n'avait aucune envie de se montrer sympathique avec quelqu'un qui était capable de jouer sous les ordres d'Hanamiya. Être capable de blesser les gens pour arriver à ses fins, sans même chercher la victoire mais juste le plaisir de briser physiquement les adversaires.... C'était intolérable. Izuki n'avait jamais été vraiment rancunier. Sauf envers Kirisaki Daiichi...

« Choisir un club comme celui-là... décidément tu es tombé bien pas. Je comprend ce que tu veux dire par « le basket est une perte de temps ». C'est tellement plus jouissif de frapper les autres en douce pour arriver à ses fins... Ca me donne envie de vomir »









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 77
Date d'inscription : 07/01/2015
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: black

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Keep calm and play basketball [ PV Iwao ]    27.04.15 11:27


















Feat,
Izuki Shun


▬ Keep calm and play basketball ♥

Après avoir traversé l'arceau sans même en toucher les bords, la balle rebondit plusieurs fois au sol avant de rouler à quelques pas du panier. Se retournant lentement, Iwao fit face à Izuki avec un sourire narquois déformant ses lèvres. Enfin, il l'avait reconnu. Avec de tels indices, le brun aurait été vexé que l'autre ne parvienne toujours pas à mettre un nom sur son visage. Il avait certes changé depuis mais ils avaient suffisamment partagé le même court pour que l'aîné puisse reconnaître son cadet. Ce dernier aurait vraiment été triste si, même avec ces quelques indices cruciaux, Shun ne l'aurait pas reconnu. Iwao avait été capable de se souvenir de lui très rapidement alors qu'il n'a jamais été du genre à retenir vraiment le nom des gens. Le meneur de Seirin devrait en être fier, il avait une place particulière dans la mémoire de Saito.

S'approchant de la balle, Iwao la reprit et, une main fourrée dans la poche de son pantalon d'uniforme, il revint auprès de son aîné en dribblant mollement. Izuki semblait en pleine observation, le dévisageant en silence. Pas gêné pour deux sous de cette étude de sa personne, Saito le laissa faire sans tenter de se dérober à sa vision pointilleuse ou de le déranger pas de quelconques paroles. De toute évidence, l'aîné décortiquait les pièces de son uniforme, afin de deviner dans quel lycée il étudiait. Iwao lui-même n'était pas un expert en la matière : les uniformes se ressemblaient tous à ses yeux. Chaque établissements arboraient des styles et des combinaisons de couleurs différentes, mais ça ne restait que des pantalons et des vestes pour le plus jeune des deux bruns.

Si certaines personnes s'amusaient à catégoriser les gens selon leur appartenance à tel lycée ou tel club sportif ou non, ce n'était pas le cas de Iwao. Exemple concret : pour la plupart des étudiants tokyoïtes, les lycéens de Kirisaki Daiichi et plus particulièrement les membres de l'équipe masculine de basketball n'étaient que des petites racailles adeptes de coups pas en tout genre. Pourquoi les gens s'entêtaient-ils à s'enfermer dans des clichés ridicules plutôt que de fonctionner au cas par cas ? Cela signifiait-il donc que tous les élèves de Seirin étaient de bons samaritains ? Foutaises ! Les termes du bien ou du mal ne sont que des inventions de l'homme. Personne n'est tout noir, personne n'est tout blanc. Il faut simplement de tout pour faire un monde.

Iwao ne se catégorisait pas comme quelqu'un de foncièrement mauvais, mais il était honnête et lucide : il avait davantage de défauts que de qualités. Mais sans vouloir faire son Calimero, il était conscient du fait que son comportement actuel n'était pas apparu du jour au lendemain. Il s'était forgé son tempérament avec les événements de sa vie et les matériaux changeaient au fil du temps. Et ceci, c'était le cas tout le monde. Personne ne naît avec la haine dans le cœur, tout comme personne ne naît avec le cœur sur la main. Une personne – et surtout un adolescent – se construit sur les bases de son éducation et des valeurs que ses parents ou autres rapports sociaux lui ont inculqués tout le long de sa vie. Il relève cependant de lui à trier par la suite, ce qui est plus ou moins aisé selon telle ou telle personne.

Ainsi, lorsque Izuki grimaça de dégoût en comprenant que Iwao était étudiant à Kirisaki Daiichi, le plus jeune ne put s'empêcher de se dire que son aîné trouvait sa place parmi ces personnes ne fonctionnant que par le biais des clichés et des rumeurs. Avant de l'accuser de quoi que ce soit, il ne cherchait pas à savoir s'il y avait une autre explication derrière cet uniforme. Le calcul dans sa tête semblait s'être résumé à : Kirisaki Daiichi + Basketball = Bad Boy. C'est triste quand même comme alchimie. D'ailleurs, qu'est-ce qu'il lui prouvait qu'il évoluait sous les ordres de Hanamiya Makoto ? Rien du tout. Même si c'était le cas, Izuki avait encore bâtie lui même une conclusion basée sur des simples clichés. Pour peu, cela désespérerait Iwao. Mais il avait bien d'autre chose à faire que se lamenter des conclusions hâtives d'autrui.

Attrapant la balle à deux mains, Iwao en observa les fins détails tout en écoutant Izuki. Pas jugé assez bon joueur pour te faire participer à la compétition, c'est ça ? Alors déjà, il oubliait son nom. C'était assez douloureux – ironie – mais il pouvait mettre ça sur les comptes des années. Ensuite, il le catégorisait sans tenter de voir plus loin que le bout de son nez. Et maintenant, ça ? Il oubliait carrément qu'il avait un an de moins que lui et que, en toute logique, son absence à la dernière InterHigh était totalement justifiée. Ce triple combo était violent, mais inefficace sur Iwao malgré ce que l'ont pourrait croire. Au fond, il se fichait que Shun l'oublie ou le juge. Après tout, ils n'étaient plus rien l'un pour l'autre, du moins pas plus que des anciennes connaissances. Et ce n'est pas demain la veille que Saito allait se sentir affecter par des choses si futiles.

▬ Choisir un club comme celui-là... décidément tu es tombé bien bas. Je comprend ce que tu veux dire par « le basket est une perte de temps ». C'est tellement plus jouissif de frapper les autres en douce pour arriver à ses fins... Ça me donne envie de vomir.

Finissons en beauté sur une dernière conclusion hâtive. Et ben, réalisait-il seulement qu'il en était ridicule ? Il pensait vraiment que Iwao ressentirait la moindre once de culpabilité ou de malaise en lui portant de telles accusations ? Il s'en fichait comme de l'an 40. Il était le seul à savoir le pourquoi du comment de tout cela et ce qu'en pensait les autres, ce n'était pas important. Iwao n'était pas du genre à courber l'échine devant le poids du regard des autres. Ce qu'ils pensaient de lui, de son comportement, de son lycée ou de son appartenance au club de basketball, ça ne l'intéressait pas. Alors ils pouvaient bien dire ce qu'ils voulaient, le critiquer ou le pointer du doigt, ça ne l'empêcherait pas de dormir la nuit, de manger ses nouilles instantanées ou de passer des heures sur sa console de jeu.

Poussant un long soupire, Iwao releva la tête et lança un regard ennuyé à Shun. C'est bon, il avait fini ses palabres ? Il avait épuisé son stock de clichés ridicules ? Saito ne pouvait le dire mais en tout cas, son aîné semblait lui avoir passer le relais. A son tour de s'exprimer désormais. Néanmoins, il ne comptait pas nier en bloc les accusations de Izuki. Il ne voulait pas jouer le rôle de la défense dans ce procès ridicule. Juste s'assurer de quelques petits détails, histoire que le meneur de Seirin soit gâté de quelques petites explications à son égard. Iwao ne comptait pas lui conter son autobiographie et s'expliquer de manière logique et sentimentale afin de gagner un peu de sympathie, juste mettre les points sur les i pour balayer les idées reçues.

Il ne comptait pas revenir sur son appartenance à Kirisaki Daiichi. C'était un lycée comme un autre pouvant se venter de son taux de réussite très élevé et de l'affection lui témoignant quelques bonnes familles. La réputation de équipe de basketball masculine était ce qu'elle était, pas besoin de tergiverser là-dessus. Ce sont justement ces rumeurs peu glorieuses à son sujet qui avait piqué la curiosité de Saito jusqu'à le pousser à signer le registre d'adhésion. Ses parents voulaient du basketball ? Ils en auront. Mais pour que le deal soit intéressant, les deux partis doivent y trouver satisfaction. Ainsi, Iwao jouait pour de l'amusement. Pas pour le plaisir du sport, ça non. Mais pour celui des rêves brisés. Le basketball est une discipline odieuse, il est de son ressort de le dévoiler au reste du monde.

▬ Je me dois de rappeler à ta mémoire défaillante que je n'ai que seize ans. N'étant pas un génie, je ne peux pas me venter d'avoir sauté une classe donc si tu suis ma petite logique … c'est tout à fait normal que tu n'aies pu contempler mon humble personne sur le banc de touche du dernier InterHigh.

Faisant tourner la balle dans ses mains, il marqua un temps d'arrêt. Il n'y avait peut-être pas participé mais il avait eu le loisir de visionner les matchs de son équipe grâce aux DVD d'archives. Pas que regarder d'anciens matchs l'intéressait plus que cela mais au moins, Iwao se faisait une idée globale du niveau de son équipe ainsi que de la constitution des pelotons adverses. Certes, certaines ne contenaient plus les mêmes membres au jour d'aujourd'hui étant donné que les aînés s'en étaient allés mais il restait les secondes. Le petit jeu favori de Iwao était de deviner lequel d'entre eux étaient devenu le capitaine et il vérifiait ses estimations par la suite. Il tombait souvent juste d'ailleurs, pour la petite anecdote.

▬ Je n'ai intégré l'équipe que cette année et je ne peux pas me venter de faire parti du cinq majeurs. De toute façon, ça ne m'intéresse pas. Cependant … Ne m'accuse pas de crimes que je n'ai pas commit. Je ne suis pas responsable de la blessure de votre pivot ... ou de la moindre personne lambda.

Sous-entendu : je sais exactement ce qu'il s'est passé devant votre affrontement, mais je n'y étais pas. Et également : au jour d'aujourd'hui, je ne suis responsable d'aucun de ses méfaits. Néanmoins, libre à Izuki de se faire sa propre opinion et de prendre ces mots de la façon qu'il voulait. Iwao en connaissait le sens, voilà tout ce qui comptait. Il n'avait pas pour projet de s'étaler davantage sur cet état de fait. Alors oui, certes, c'est vrai : il était membre du club de basketball. Il évoluait sous les ordres de Hanamiya Makoto. Le même Hanamiya Makoto qui avait mit l'état physique de Seirin en péril. Néanmoins, Iwao n'était qu'un rookie fraîchement débarqué dans les rangs qui ne faisait rien que des tours de lycée sous la pluie pour payer de son insolence envers son capitaine.

Arrêtant la balle dans ses mains, il la lança à Izuki. Si le brun voulait rajouter quelque chose, c'était maintenant ou jamais. Iwao n'avait pas pour projet de potasser sur son équipe actuelle ou même de se rappeler du bon vieux temps avec un ancien copain de basketball. Surtout pas avec Shun, si étroit d'esprit. Quelque chose de bien plus intéressant l'attendait en ville, parfaitement en sécurité dans l'arrière-boutique d'un magasin multimédia. Et c'est peu dire d'avouer que ce colis était bien plus intéressant aux yeux d'Iwao que celui se tenant en ce moment devant lui, qu'importe qu'il soit une ancienne connaissance de son enfance ou pas. Le passé, il est derrière et Iwao ne compte pas passer le reste de sa vie à regarder dans son dos. Les plus belles choses se trouvent sur le devant de la scène, non pas dans les coulisses.



© Never-Utopia & Moona Neko



SAITO IWAO
{  Are you fuckin' kidding me ?! }



( ̄へ ̄)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Keep calm and play basketball [ PV Iwao ]    02.05.15 20:21

...

Keep calm and play basketball
• Feat Saito Iwao•




Se retrouver confronter à Iwao était quelque chose d'étrange. Il avait l'impression que leur relation était redevenue instantanément comme ils l'avaient laissé des années en arrières. Terminé l'amitié enfantine des deux garçons qui prenaient plaisir à se retrouver sur le banc entre les matchs de plateaux. Terminé les discutions innocentes sur les derniers dessins animés passés à la télé ou les mangas qu'ils avaient feuilleté. La rivalité avait prit le dessus. L’amitié avait laissé place à la discorde. L'animosité avait prit le pas sur la sympathie. Il en avait été ainsi jusqu’à ce que Saito quitte subitement le club de basket, sans donner de nouvelles à qui que ce soit...

Izuki ne savait plus quoi penser. Est ce qu'il avait quitté le club pour une raison justifiée ? Ils avaient beau ne pas s'entendre à merveille, il ne souhaitait quand même pas qu'il lui arrive malheur. Ils étaient coéquipiers après tout. Ou bien est ce que Saito avait quitté le basket comme ça. Est ce qu'il avait abandonné son équipe ? Shun et lui avaient beau être rivaux sur le parquet, le possesseur de l’œil d'aigle savait reconnaître ses qualités. Il savait que son style de jeu, bien que personnel, était un atout de taille pour leur club. Ce n'était d'ailleurs pas pour rien que le coach avait refusé d’attribuer difficilement le poste de titulaire à l'un et à l'autre. Il était incapable de faire son choix... Mais celui-ci lui fut imposé quand Saito se retira inopinément.

Longtemps, Shun avait pensé que son rival et ami avait fini par abandonner le basket. Un sentiment qui avait été confirmé quand il avait entreprit de faire des recherches à son sujet pour savoir ce qu'il devenait. N'ayant rien trouvé dans les différents clubs de la capitale et ceux, les plus importants, d'autres villes du pays, il en avait conclu que le basket était peut être un sport qu'il avait simplement laissé de côté. C'est en grande partie la raison pour laquelle il était surprit de le voir là

Mais de tous les clubs de basket de la capitale, il ne s'était pas entendu à le voir rejoindre les pires ! Kirisaki Daichi avait une sale réputation leur collant à la peau depuis l'arrivée dans leur rang de l'ancien général sans couronne nommé Hanamiya. Shun n'était pas du genre à se fier qu'à des préjugés. Il était même plutôt ouvert d'esprit sur bien des horizons différents. Mais rien, absolument rien, ne pourrait changer l'aversion qu'il approuvait pour ce club en particulier et pour leur leader plus précisément. Que l'on vienne pas lui dire que tout le monde n'était pas comme Hanamiya à Kirisaki Daiichi ! C'était peut être vrai en dehors du club de basket. Mais sur le parquet, ils étaient tous des ordures ! Dans le pire des cas ils obéissaient sagement aux directives d'Hanamiya. Et au meilleur des cas ils ne s’élevaient pas contre sa volonté, acceptant sans rechigner cette façon de jouer des plus honteuses ! Cette façon de faire révoltait Izuki du plus profond de son être. Comment pouvait-on prendre du plaisir à faire du mal à quelqu'un ? Est ce qu'ils avaient idée des conséquences à terme de leurs actes ? Pour Kiyoshi c était toute son adolescence qui venait d’être foutue en l'air ! Cette...putain de fracture du genou ne serait jamais guérie ! Il ne pourrait jamais plus faire comme avant avec sa jambe ! Il y aurait toujours l'épée de Damoclès au dessus de sa tête pour lui rappeler la fragilité de cette dernière. Est ce qu'ils avaient conscience de ça, ceux qui l'avaient mit en miettes ? Oh oui ! Oui ! Ils en avaient parfaitement conscience et c'est justement ça qui les faisait triper !

La remarque de Saito sur leur différence d'âge laissa Shun indifférent. Il avait un an de moins, certes. Mais jusqu'à présent ça ne les avaient pas empêché de jouer dans la même catégorie. Tiens donc. Comment cela se faisait-il d'ailleurs ? Bah... le détail n'était pas d'une importance capitale et Shun haussa mollement les épaules avant de river son regard gris anthracite à celui si bleu de son vis à vis.

Il n'avait pas vu son humble personne sur le banc de touche. Encore heureux tiens ! Sans quoi Shun aurait été certain de ne pas réussir à contenir sa colère et sa rage lors de leur précédent match. Où étaient parties les valeurs apprises ensemble lors de leur école de mini basket ? Où était parti son sens du fair play ? Saito se la jouait peut être perso mais il avait encore un certain respect pour les joueurs adverses comme pour ses propres camarades. A l'époque il lui restait au moins ça.... même si, de toute évidence, cela avait dorénavant disparu.

Il ne le lâcha pas des yeux et il le vit lancer la balle dans sa direction ? Shun se contenta de tendre les mains en avant pour réceptionner son ballon. Il le fit rebondir sur le sol avant de le caler sous son bras. Un peu plus loin, Kitakore avait relevé la tête et semblait scruter la scène avec un intérêt certain. Le jeune labrador avait beau être joueur, il savait se faire discret pour ne pas déranger son maître quand la situation l'imposait.

Saito évoqua l'accident de Teppei lors du précédent match avec une telle froideur dans la voix qu'il ne put empêcher un frisson de lui parcourir la nuque. Ses paroles ressemblaient à du venin. Un venin abject et plein de menace. Il n'était pas sur le banc de touche donc il n'avait rien fait à Kiyoshi ! Mais il était pourtant parfaitement au courant et cela ne lui posait pas le moindre cas de conscience ? Pire ! Shun avait l'impression que dans l’intonation de sa voix, la menace future était très clairement distinct : Il n'avait rien fait au match précédent... mais cela ne voulait pas dire qu'il ne ferait rien au suivant

Qu'est ce que comptait faire Kirisaki Daiichi? Qu'est ce que comptait faire Hanamiya ? Il n'allait pas remettre ça quand même ! Ça ne lui avait pas suffit de réduire Kiyoshi de la sorte ? Il voulait achever le sale travail commencé ? Il voulait s'en prendre à quelqu'un d'autre ?

La colère bouillonnait dans les vaines de Shun qui sentait la rage envahir chacune de ses cellules. Il lâcha son ballon et ce dernier rebondit mollement sur le sol. En deux enjambées il combla l'espace entre Saito et lui. Sans même prendre conscience de ses actes, Shun rattrapa par sa cravate et le tira vivement vers lui

« Tu vas arrêtes ça tout de suite ! C'est quoi ton plan foireux ? C'est quoi ces espèces de menaces ? »

Sa poigne se resserra davantage autour de la cravate sur laquelle il tirait. Il avait beau essayer de se dire qu'il ne devait pas agir de la sorte, c'était plus fort que lui, il n’arrivait pas du tout à se contrôler... pour une tour de contrôle, quelle ironie !

« Ça sera qui le prochain après Kiyoshi ? Vous avez l'intention de continuer à vous acharner sur tous les clubs ? »

Il relâcha enfin sa prise sur lui avant de se détourner pour récupérer son ballon qui avait roulé contre la barrière bordant le terrain. Essayant de récupérer une respiration normale et une certaine maîtrise de ses actes et de ses émotions, Shun se mit à soupirer. Jamais jusqu'à présent il n'avait fait démonstration d'une quelconque violence. Jamais il ne s'était battu physiquement et il espérait bien ne jamais avoir à se comporter de la sorte. Aussi, le premier à être surpris par cette excès d’agressivité soudaine c'était lui ! Fallait-il vraiment que Kirisaki Daiichi le débecte à un point jamais égalé pour le faire de la sorte réagir

Shun tourna la tête dans la direction de l'autre garçon. Il prit une grande inspiration et soupira tout aussi bruyamment

« Je ne m'attends pas à ce que tu comprennes quoique ce soit de toute façon. On a une vision du sport... et sans doute de la vie.... radicalement différente. »








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 77
Date d'inscription : 07/01/2015
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: black

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Keep calm and play basketball [ PV Iwao ]    13.05.15 20:36


















Feat,
Izuki Shun


▬ Keep calm and play basketball ♥

Maintenant délesté de la balle, Iwao fourra ses mains dans les poches arrières de son pantalon, prenant une pause désinvolte qui s'accordait parfaitement avec son air faussement amusé. Il était intéressant d'observer les émotions et les sentiments qui s'enchaînaient sur le visage de Shun. Tantôt nostalgique, tantôt étonné, tantôt agacé. Comme s'il ne savait pas vraiment comment réagir face à cet être ressurgissant tout droit de son passé. Il ne s'était sûrement pas attendu à le revoir un jour après son départ brusque et injustifié du leur club de basketball. N'allant pas à l'école comme les autres enfants, Iwao s'est vu privé de liens sociaux du jour au lendemain, ne lui permettant pas de retrouver ses anciens copains du club à l'école. La dernière image que Shun devait avoir de lui remontait donc à quelques années.

Néanmoins Iwao n'était pas le genre de personne s'attardant sur de tels détails futiles. Revoir Izuki après toutes ses années ne lui faisait ni chaud ni froid. Après tout, leur relation s'était sévèrement dégradée les mois précédents son départ. Il ne le considérait déjà à l'époque plus vraiment comme un copain, mais plus pour un rival au poste de meneur. Tout ce qui comptait autrefois pour lui était d'être le meilleur, dusse-t-il sacrifier ses amis dans ce but. C'est ce que ses parents voulaient de lui : qu'il grimpe toujours plus haut dans l'estime du coach et devienne une légende parmi les autres enfants. La future étoile montante du basketball, le champion parmi le champion. Les amis ne servent strictement à rien dans l'ascension vers la gloire. Ils ne sont que des obstacles à abattre sur le chemin de la victoire.

Tout ça pour dire que Iwao n'avait que faire de ce que pensait Shun de lui ou de ce qu'ils avaient eu en commun l'espace de quelques années. S'attarder sur de tels détails, c'est une conséquente perte de temps. Et du temps, le brun en a assez perdu pendant ces quinze dernières années. Sa vie entière n'a toujours été qu'une perte de temps, en résumé. Bien sûr, il n'est pas trop tard pour rattraper le tir. Mais d'abord faut-il en avoir la motivation … et surtout l'envie (d'aimeeeer /tgv/). Or, pour l'heure, Iwao préfère laisser le temps s'écouler et profiter égoïstement de ce qu'on lui donne. Que ce soit l'argent de ses parents ou l'attention de certaines personnes. Quand il s'en sentira près, il se reprendra en main. Mais pour le moment, Iwao s'accorde ses petits caprices, jusqu'à ce qu'il s'en lasse.

Soudain, le ballon glissa des mains de Shun qui combla l'espace entre lui et le brun afin de saisir ce dernier par la cravate. Tirant sur celle-ci, il approcha le visage du plus jeune, ses yeux lançant des éclairs. La colère se lisait sur les moindres traits de son visage et Iwao comprit alors que sa dernière phrase n'avait pas été gentiment accueillit par le meneur de Seirin. Ce dernier semblait prendre les derniers mots comme des menaces dissimulées derrière des paroles de natures innocentes. Pourtant, le brun n'avait pas proclamer la moindre menace. L'aversion de Izuki pour Kirisaki Daiichi était donc si profonde pour qu'il se sente menacer pour un rien ? Cela n'avait rien d'étonnant aux vues des événements de l'an passé, mais Iwao n'avait fait rien d'autre que nier sa responsabilité dans cette affaire.

▬ Ça sera qui le prochain après Kiyoshi ? Vous avez l'intention de continuer à vous acharner sur tous les clubs ?

Iwao leva les yeux au ciel. Qu'est-ce qu'il ne fallait pas entendre. Pourquoi s'acharnait-il à le compter parmi les fautifs ? Il n'avait strictement rien fait. Il n'avait encore joué dans aucun match, que ce soit amical ou officiel. Il n'était qu'un petit premier année qui passait plus de temps à devoir servir de bonniche à ses aînés qu'à tâter la balle. Les dures lois de la ségrégation cadet-aîné. Bon, avouons-le, Iwao n'est pas si serviable que cela, il préfère déléguer ses responsabilités à un autre kohai plus obéissant. Il ne vient pas au gymnase pour distribuer des gourdes ou des serviettes à des paresseux. Même si c'est souvent une bonne excuse pour s'éclipser. Les gourdes sont vides ? Pas de souci, ça donne une bonne occasion pour sortir du gymnase l'espace de quelques minutes.

Shun finit cependant par relâcher la cravate de Iwao qui mit un pied en arrière afin de se stabiliser. Replaçant sa cravate à peu près comme il faut, il lança un regard mi-blasé mi-faussement triste à Izuki. Vraiment, il ne le pensait pas capable d'une telle violence. Et il se plaignait de Kirisaki Daiichi ! Il ne valait pas mieux, à s'en apprendre ainsi à un innocent petit rookie. Il n'avait jamais commit le moindre méfait en seize années d’existence et il prenait pour toute l'équipe. C'est triste quand même. Il pensait que Izuki serait plus conciliant avec lui, mais non. Il mettait tout le monde dans le même panier, qu'ils aient fait quelque chose ou pas. Triste, tellement triste … amusement triste de constater à quel point la haine de Shun envers Hanamiya et sa clique pouvait le rendre si étroit d'esprit.

Après un court instant de flottement, Izuki fini par se détourner du brun afin de récupérer son ballon ayant roulé un peu plus loin. Iwao l'observa faire sans piper mot, se demandait si son aîné allait repartir sur le terrain en l'ignorant ou s'il comptait d'adresser à lui de nouveau. Quelque part Iwao espérait qu'il l'ignore, comme ça il pourrait partir tranquillement pour le centre-ville et la boutique de multimédia. Parce que bon, si Shun se contentait de l'agresser pour des futilités, il n'avait aucune raison de rester. Néanmoins, s'il lui cherchait trop longtemps des noises, Iwao ne pouvait garantir la durée de son self-control. Les bagarres, ça le connaît. Ça ne serait pas la première fois qu'il se castagne avec quelqu'un. Izuki ne semblant pas un adepte de ce genre de choses, Iwao était certain de pouvoir le maîtriser sans aucun soucis.

▬ Je ne m'attends pas à ce que tu comprennes quoique ce soit de toute façon. On a une vision du sport... et sans doute de la vie.... radicalement différente

Cette affirmation prit Iwao au dépourvu. De quoi lui parlait-il, soudainement ? Comprendre quoi ? Il n'y avait strictement rien à comprendre. Du moins, Iwao lui n'avait rien à comprendre. Quoi qu'en dise Shun, il n'avait rien fait. C'était plutôt à lui de piger que ses accusations ne le concernaient pas, autant donné qu'il n'avait jamais levé la main sur qui que ce soit pendant un match. Il n'avait même pas encore joué rien qu'une seconde sous la bannière de Kirisaki Daiichi. Pourquoi était-ce si difficile à comprendre ? Iwao ne tenait pas forcément à se faire passer pour le pauvre petit agneau au milieu des loups, mais au moins qu'on ne l'accuse pas d'avoir égorgé une brebis du berger. Aucune tâche de sang ne souillait encore sa mâchoire bien qu'il ait intégré la meute …

Soupirant, Iwao s'approcha de la barrière près de laquelle il avait laissé ses affaires quelques instants plus tôt. Vraiment, tout ça n'était que perte de temps. Il était fatigué et ne souhaitait que se jeter sur son lit et geeker sur les nouveaux jeux qu'il avait commandé. En plus de cela, il faisait face à un mur sourd et aveugle. Inutile de se fatiguer davantage en argument sur sa condition. Qu'il le croit, qu'il ne le croit pas, il s'en lavait les mains. Ça ne l'empêchera pas de dormir cette nuit, c'est une certitude. Il ne voulait pas gâcher temps et salive pour rien. Plaçant la bandoulière de son sac sur son épaule afin de le porter sans avoir à utiliser ses mains, Iwao prit tout de même le temps de s'adresser à Izuki en ces termes :

▬ Celui qui a quelque chose à comprendre ici, ce n'est pas moi. Mais je ne vais pas me fatiguer à essayer de plaider ma cause ! J'ai d'autres chats à fouetter.




© Never-Utopia & Moona Neko



SAITO IWAO
{  Are you fuckin' kidding me ?! }



( ̄へ ̄)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Keep calm and play basketball [ PV Iwao ]    29.05.15 8:24

...

Keep calm and play basketball
• Feat Saito Iwao•




Shun avait de plus en plus l'impression que quelque chose lui avait échappé. Il ne saurait dire quoi exactement. Comment un garçon comme Saito avec lequel il avait passé tellement de bons moments étant enfant avait pu changer à ce point. Certes sa « métamorphose » avait déjà commencé à s'opérer durant leur dernière année de basket ensemble mais Shun n'avait jamais su quelle en était la cause réelle. Peut être aurait-il du lui poser des questions ? Peut erre aurait-il du lui parler et chercher à comprendre ce qui …. préoccupait au point de modifier son comportement et son attitude avec son entourage. Peut être que Shun aurait du être plus à l'écoute ou attentif à celui qu'il pensait être son ami.

Voilà, s'il avait un tors, il était la. Celui de ne pas avoir montré un tant soit peu d'attention à Saito. Mais d'un autre coté ils n'étaient que des gamins tous les deux.... Et ce n'est que rétrospectivement que Shun se rendait compte de l’égoïsme dont il avait sans doute fait preuve. Il était tellement facile de penser que Iwao seul avait changé... Sans doute que lui aussi avait du être amené à changer... C'est pour cela que les garçons étaient passés d'amis à simple coéquipiers... puis au stade de rivalité... Triste constatation.

Quelle amère constatation que de voir que le choix du club dans lequel il avait choisit d'évoluer s'était porté sur Kirisaki Daiichi. Shun n'allait pas une nouvelle fois revenir sur l'aversion qu'il portait à cette équipe. Cela ne serait qu'une perte de temps inutile. Comme Shun venait de lui dire, Saito et lui avait une vision différente du basket et des éventements y étant liés. Alors parce qu'il ne faisait pas parti des sbires d'Hanamiya il n'était en rien responsable de l'incident tragique arrivé à Teppei ? Ouais ouais c'est ça ! Mais le fait même qu'il rejoigne cette équipe était une façon comme une autre d'approuver leur agissement sur le terrain. Que Saito n’essaie pas de faire croire qu'il allait s'opposer aux directives de son cruel capitaine. Il ferait comme les autres joueurs. Il inclinerait l'échine et procéderait à de basses ruses pour parvenir à ses fins. Un mouton... ni plus ni moins.

Alors oui il n'avait pas à perdre son temps pour essayer de plaider sa cause face à un petit aiglon aussi borné qu’obtus. Cela ne servait à rien. Il n'était pas encore né celui qui arriverait à redorer le blason de Kirisaki Daiichi aux yeux du meneur de Seirin. Peut être que quand l'autre araignée machiavélique aurait quittée le lycée.... pourquoi pas. Mais cela n'éliminait pas le soucis pour autant. Ça ne faisait que le déplacer. Hanamiya ne lâcherait certainement pas le basket. Il inscrirait dans une équipe universitaire où il aurait tout le loisir de continuer ses petits jeux sournois !

Shun tourna la tête sur le coté pour s'assurer que son chien Kitakore était toujours bien attaché à sa laisse. Confortablement installé à l'ombre, le labrador avait relevé la tête, redressant ses oreilles tombantes. Il donnait l'impression d’être spectateur de la scène entre les deux garçons. Une sorte d'arbitre silencieux qui ne perdait pas une miette de l'échange verbal.

Pendant ce temps, Saito avait récupéré sa veste sur la rambarde et l'avait remise sur son dos. Quoi ? Il partait déjà ? C'était une blague !! Il arrivait comme une fleur et s'en allait tout aussi brutalement ? Comme il l'avait d'ailleurs fait lors de leur pratique en club une paire d'années auparavant

Étonnamment, Shun n'avait aucune envie que son rival ( et ancien ami? ) parte déjà. Il attrapa donc son ballon qu'il fit rebondir sur le bitume du terrain de street basket. La balle émit un bruit régulier qui ressemblait presque à un métronome. Un léger sourire étira les lèvres de l'aigle de Seirin alors que son regard gris anthracite resté fixé sur Saito.

« Tu t'en vas déjà ? Après toutes ces années..... Tu me fais de la peine tu sais... »

Shun stoppa son ballon qu'il réceptionna entre ses mains une fraction de seconde avant de la lancer en direction du garçon face à lui

« Un petit duel contre moi ça te dit ? Un peu comme autrefois..... Je suis nostalgique que veux tu. Tu m'en veux pas ? »

Shun ne lui laissa pas le temps de répondre qu'il se dirigea déjà vers le terrain. Il prit place sous le panier, à l'extérieur de la raquette afin de se mettre en position de défense.

Lorsque l'on joue meneur, les one and one n'était pas une pratique des plus aisées. Leur poste si particulier consistait en une distribution de la balle chez les différents joueurs. Par définition, les meneurs n'étaient pas des pros ni de l'attaque, ni de la défense.... Contrairement aux ailiers et aux pivots qui excellaient dans ce genre d'exercice. Mais pour le coup, bien que peu rodé à la pratique du duel en un contre un, Shun était un peu excité de voir ce que donnerait cette rencontre. Peut être que Saito allait l'écraser ! Ou peut etre que Shun allait créer la surprise ( s'étonnant lui même ! Vive la confiance en soi ) en remportant la rencontre.

Ne se départissant pas de son sourire, Shun attendit qu'Iwao daigne enfin répondre à sa provocation en duel

« Alors Kirisaki ! Tu viens ou tu te dégonfles ? »

Ola Shun ! On se calme ! Inutile de titiller encore davantage où tu pourrais très fortement le regretter ! Loin d’être quelqu'un qui aimait se sentir supérieur, Shun savait parfaitement quel était sa place au sein de l'équipe de Seirin. Tout comme il savait qu'il était le plus faible parmi les garçons du cinq majeur. Une faiblesse qu'il s'appliquait à enrayer chaque jour en travaillant plus durement et plus longuement que les autres. Une rigueur, une intransigeance et une sévérité envers lui même qu'il espérait voir un jour porter ses fruits. Il était tant de vérifier un petit peu les effets récoltés par tant d'acharnement. Et Saito était un partenaire de jeu idéalement trouvé....









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 77
Date d'inscription : 07/01/2015
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: black

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Keep calm and play basketball [ PV Iwao ]    05.06.15 15:25


















Feat,
Izuki Shun


▬ Keep calm and play basketball ♥

Ajustant tranquillement la bandoulière de son sac pour ne pas faire de pli, Iwao attrapa distraitement son portable de sa main libre afin de lire l'heure sur l'écran lumineux. Il était déjà si tard ? Levant les yeux vers le ciel, il se perdit quelques instants dans son immensité céruléenne. Il ne tarderait pas à se trier de mauve et d'orange afin d'accompagner le soleil derrière l'horizon loitaine, laissant ainsi sa place à sa jumelle la lune. Le temps passait tellement vite que c'en était parfois effrayant. A peine as-tu commencé à te tenir correctement sur tes jambes et à marcher qu'on te jette déjà parmi les autres, auprès desquels tu grandiras, renouvellant tes connaissances, tes amis, tes projets. Cotoyer du monde hors de ses entraînements de basketball n'a jamais été nécessaire pour Iwao, du moins d'après ses parents. Cela expliquait-il sa personnalité au jour d'aujourd'hui ? Peut-être. Après tout, tout être se construit sur les bases qu'on lui a donné.

Iwao secoua la tête. Inutile de se plonger de nouveau dans ces réflexions. Ce qu'il s'est passé dans le passé doit y rester. Ce n'est pas en y pensant autant que la situation changera. Il avait perdu bien assez de temps pour ne pas non plus se plonger dans les lointains souvenirs de son enfance. Il ne voulait pas traîner davantage, la boutique fermait ses portes dans moins d'une heure. S'il pressait le temps, il y serait dans une vingtaine de minute tout au plus. Il n'avait donc pas davantage de temps à perdre en futilités. Shun pouvait bien l'accuser de tous les maux du monde, Saito connaissait ses valeurs et ses actes. Il n'avait aucunement besoin de se justifier à un acteur de son passé. D'autant plus que Izuki ne semblait pas décider à lui accorder le bénéfice du doute. Donc tant pis, de toute manière ce n'était pas comme si Iwao s'en souciait vraiment.

Alors qu'il s'apprêtait à quitter le goudron du terrain de basketball public, le bruit affreusement familier d'une balle rebondissant sur le sol résonna dans son dos. Izuki avait visiblement récupérer son ballon et s'amusait à dribbler avec. Un « tch » agacé franchit la barrière des lèvres du plus jeune des deux bruns. Il détestait tellement ce son. Il aurait pu attraper la balle et la crever, sûrement l'aurait-il fait. Mais déjà que Shun le voyait comme un ennemi publique numéro un, inutile de remuer davantage le couteau dans la plaie. Ce que lui dit son aîné par la suite laissa Iwao septique pendant quelques secondes. Lui faire de la peine ? C'est lui qui l'accuse de tout et n'importe quoi depuis près de dix minutes ! C'est l'hôpital qui se fout de la charité à ce niveau-là. De ce fait, Iwao préféra faire la sourde oreille. Lui aussi, il savait ignorer les gens en beauté. Très bien, même.

▬ Un petit duel contre moi ça te dit ? Un peu comme autrefois..... Je suis nostalgique que veux tu. Tu m'en veux pas ?

Iwao eu à peine le temps de se retourner afin de le dévisager que la balle filait en sa direction. Il la rattrapa facilement et observa Shun tandis qu'il allait se placer sur le terrain. Saito était partagé entre deux émotions : l'hilarité de voir à quel point son aîné était stupide ou la fatigue de constater que, malgré ses jours de repos, on lui lançait des ballons dans les mains. Il avait été bien suffisamment heureux de ne pas avoir des activités de club ce jour-là pour ne pas s'enquiquiner avec un duel. Quand il n'était pas dans l'obligation de jouer, il ne s'embarrassait pas d'une telle corvée. Si Shun pensait avoir à faire au même garçon qu'il y a quelques années, il se mettait le doigt dans l'oeil jusqu'au coude. Si auparavant Iwao n'aurait jamais refusé un seul one-on-one contre Izuki, au jour d'aujourd'hui le basketball n'était plus une activité amusante entre amis. Juste un sport auquel il était forcé de jouer.

Etudiant distraitement les détails sur la balle orange striée de noire, Iwao hésita. Devait-il répondre à ce duel au positif ? Ou devait-il passer son chemin ? Après tout, il n'était pas obligé d'accepter. Il n'avait pas de compte à rendre ni d'obligation de participation. Avec tout ce que lui avait dit Izuki, le cadet devait le suivre gaiement sur le terrain et jouer avec lui ? Foutaises ! Rien ne l'empêchait de balancer la balle dans les buissons bordant le terrain public et partir sans plus de cérémonie. Il avait des jeux à aller chercher après tout. A ses yeux, c'était beaucoup plus intéressé que son aîné et sa stupide invitation. Et pourtant, Iwao avait envie de lui prouver que l'uniforme de Kirisaki Daiichi ne faisait pas de lui un joueur violent et malhonnête. Les coups bas étaient transmit à l'entraînement mais Iwao ne s'y pliait pas vraiment : de toute façon, les membres du club évitaient de se castagner les uns les autres, sinon Hanamiya ne se retrouverait qu'avec des blessés pour les matchs extérieurs. Ce qui n'était pas son but.

▬ Alors Kirisaki ! Tu viens ou tu te dégonfles ?

Kirisaki ?! Se foutait-il donc royalement de sa figure ? Iwao n'était pas du genre à prêter attention aux provocations mais là, venant de Shun, c'était impossible pour le plus jeune de ne pas y répondre. Il se débarrassa ainsi de ses affaires, allant jusqu'à dénouer sa cravate et sortir sa chemise de son pantalon pour être plus à l'aise. L'uniforme scolaire n'était pas la tenue la plus adaptée pour ce genre de chose mais il n'avait pas le choix que de s'en contenter. Heureusement, il avait ses baskets. Une fois son sac de cours et son surplus de vêtement déposé dans un coin – assez éloignés du chien pour ne pas que lui prenne l'idée de mâchouiller ses affaires, Iwao rejoignit Shun sur le terrain et lui fit fasse. Aussitôt, il commença à dribbler tranquillement, sans se presser, comme s'il était certain que ce duel, ce serait lui qui le gagnerait.

▬ Tu es sûr de toi, Shun ? Après tout … je pourrai te blesser.

Il étira un petit sourire moqueur, son allure décontractée soulignant le fait qu'il se moquait ouvertement de son aîné. Puisque dans le crâne de ce dernier, Kirisaki Daiichi rimait avec blessures, alors pourquoi lui proposait-il un duel ? Depuis quand Izuki était-il devenu si illogique ? Il ne l'était pas lorsqu'ils étaient enfants. Est-ce que cela provenait seulement de l'aversion qu'il ressentait à l'égard de son lycée ? Si c'était le cas, ça en serait presque triste. S'abaisser à cela par colère, frustration et dégoût … Shun en a trop dans la cervelle pour se rabaisser à un tel niveau de stupidité. Néanmoins, ce n'était comme si Iwao s'en préoccupait plus que cela. Leurs vies s'écrivaient chacune de leur côté désormais, l'un comme l'autre n'étaient pas plus que des figurants dans l'histoire de leur existence.

Mais si tu y tiens tellement, soit. Partons sur cinq paniers gagnants. Chaque panier vaut un point qu'importe la manière. Ca te conviens ?

La balle continuait de rebondir, inlassablement, voyageant entre le sol et la paume de Iwao. Ce dernier n'était pas spécialement excité à l'idée de ce duel mais plus vite ce sera bouclé, plus vite il pourra partir. Il ne tenait pas à arriver à la boutique à la fermeture, sinon jamais le vendeur ne voudrait lui céder ses jeux. S'il voulait les récupérer ce soir-là, il devait conclure ce match vite fait bien fait. Et qu'importe l'issue, il s'en fichait d'avance. Si Shun gagnait, peut-être le laisserait-il en paix, d'ailleurs … Il comprendrait qu'il n'avait pas à se méfier ainsi de sa petite personne et il arrêtait de lui courir sur le haricot. Peut-être le laisserait-il gagner, après réflexion … Cela apparaissait comme la meilleure solution à ses yeux. Le caresser dans le sens du poil pour ne pas qu'il sorte les griffes et le laisse en paix.




© Never-Utopia & Moona Neko



SAITO IWAO
{  Are you fuckin' kidding me ?! }



( ̄へ ̄)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Keep calm and play basketball [ PV Iwao ]    21.06.15 10:31

...

Keep calm and play basketball
• Feat Saito Iwao•




Pour Shun Izuki, le basket était une véritable passion. Une passion dévorante qui l'avait prit depuis qu'il était tout petit. Ils étaient nombreux, les joueurs de basket passionnés comme lui. L'exemple le plus fragrant autant été celui de Aomine Daiki. Du moins si on se fiait aux dires de Kuroko et de Satsuki. Tous les deux vantaient la passion du joueur de la génération miracle pour la balle orange avant que son talent n'explose et ne vienne à le dégoûter de ce sport. Enfin... c'était plutôt le manque d’adversaire à sa hauteur qui le dégouttait. Shun n'avait jamais connu ce cas de figure et il ne le connaîtrait très probablement jamais ! Il était bien loin du talent monstre que pouvait déployer les joueurs exceptionnels comme l'étaient Kagami ou les monstres de la génération miracle.

Lui, il devait se contenter de joueurs davantage à sa portées. Ha mais détrompez vous, cela ne voulez en aucun cas dire que les joueurs en questions étaient mauvais ! Bien au contraire ! Shun n'était pas égocentrique ni narcissique au point de croire qu'il était particulièrement doué pour le basket. Mais il se donnait beaucoup de mal pour réussir à maintenir son niveau relativement correct pour un basketteur lycéen. Et parmi toutes les connaissances qu'ils avaient fait grâce à ce sport, il y avait de nombreux autres joueurs qui se positionnaient comme lui : avec un niveau de basket relativement bon, voir élevée, sans toutefois réussir à rejoindre la tête du classement dominé en masse par la Génération miracle ou les généraux sans couronne comme Kiyoshi.

Saito Iwao étaient de ceux là. Du moins du temps où ils jouaient au basket tous les deux. Shun ne pouvait même plus compter le nombre d'affrontements en un contre un qu'il avait fait avec le garçon. C'était incalculable. Souvent, ses affrontements étaient sur un ton jovial. Rien d'autre que de l'amusement. Et puis au fur et à mesure du temps, les affrontements avaient gagnés en hargne et en mordant. Aucun des deux meneurs ne souhaitant céder du terrain à l'autre, voulant réellement briller aux yeux de leur coach pour s'accaparer le poste de titulaire de l'équipe. Chacun défendant des valeurs qu'ils pensaient faire foi dans le domaine du basket. L’individualité brutale pour Saito. Le collectif à tout prix pour Shun.

Il aurait été stupide de prendre partie pur l'un ou l'autre des joueurs. Aucun des deux n'avaient raison ! Et aucun des deux n'avaient tors non plus. Baser son jeu sur du collectif à tout prix c'était prendre le risque de laisser le meneur de jeu s’éparpiller. Le meneur n'aurait été qu'un simple distributeur de ballon qu'il envoyait à l'un ou l'autre de ses coéquipiers au détriment de ses propres statistiques personnelles.... C'est ce qui était arrivé à Shun. A force de trop compter sur le collectif et sur ses coéquipiers, il avait mit de coté certains points comme les shoots à distance pour lesquels il était vraiment médiocre, devenant même un certain handicap pour Seirin.... Shun était un excellent Point Guard. Personne ne pourrait dire le contraire. Sans doute l'un des meilleurs de sa génération d'ailleurs. Mais une fois sorti du rôle bien banalisé de son poste, il possédait de nombreuses failles et lacunes qu'il avait le plus grand mal à combler.

A contrario, baser tout sur de l'individualité comme le faisait Saito était tout aussi risqué. On fonce tête baissée au détriment, souvent, de coéquipiers mieux placés pour mettre des paniers à trois points, par exemple, ou pour éviter des passages en force pouvant être pénalisés par des lancés francs dont l'équipe aurait aimé se passer.

Est ce que Saito avait alléger sa façon de jouer ? Est ce qu'au contraire, il avait intensifié son individualisme ? Il serait difficile de tirer l'une ou l'autre des conclusions sur une rencontre en un contre un... il allait falloir attendre le prochain match entre Seirin et Kirsisaki Saiichi pour en avoir le cœur net. Mais pour l'heure, Izuki n'était pas du tout pressé de voir cette rencontre arriver !

▬ Tu es sûr de toi, Shun ? Après tout … je pourrai te blesser.

Shun regarda Saito et lui adressa un petit sourire. Il continuait de faire rebondir son ballon à coté de lui et il stoppa ce dernier entre ses mains le temps d'une réponse

« Tu ne le feras pas.... N'est ce pas ce que tu m'as dis ? Que tu n'étais pas comme eux, que tu n'avais rien fait et rien à te reprocher ? Tu ne me blesseras pas. Tu veux que je te dise ? Je pense même que tu en aurais pas le courage.... Tu peux dire ce que tu veux, je pense d'avoir connu pendant assez longtemps pour savoir que tu ne pratiquerais pas personnellement ce genre d’acte non fair play. Mais... Ta présence à Kirisaki prouve que même si tu ne blesses pas, tu cautionnes les actes des autres membres de ton équipes »

Shun haussa les épaules avant de se diriger au centre du terrain. Il dribbla une nouvelle fois puis se mit en position de tir. Le ballon décrivit une courbe parfaite avant d'attérir dans le panier avec un petit bruit caractéristique

« Tu fais ce que tu veux après tout. Chacun à sa conscience pour soi. Moi j'ai la conscience tranquille et la fierté de gagner mes matchs de façon loyale. Maintenant à toi d'arranger avec ta propre conscience. C'est valable pour ton choix à Kirisaki Daiichi ou pour ta pseudo menace de me blesser ici tout de suite »


Shun se mit à trottiner pour aller récupérer son ballon. Il tourna la tête vers son... Ami (?) et lui envoya la sphère orange sans prévenir. Il savait trés bien que ce dernier n'aurait aucun mal à la réceptionner

- Mais si tu y tiens tellement, soit. Partons sur cinq paniers gagnants. Chaque panier vaut un point qu'importe la manière. Ca te convient ?


Shun acquiesça d'un petit signe de tête

« Ça me va parfaitement ! On y va. Tu as le ballon, je te laisse commencer à attaquer et je défends ! »


Shun attendit que le garçon se mette en position. Par chance, sa mémoire assez entraînée se souvenait encore du basket que pratiquait Saito il y a de ça quelques années. A l'époque il n'était pas un fervent pratiquant des feintes. S'il amorçait sur la droite, c'est qu'il allait aller à droite....

Shun se plaça face à lui, tendant les bras sur le coté pour le gêner dans ses mouvements. Droite ? Gauche ? Un mouvement rotatif pour le passer ? Les yeux d'aigle de Shun ne le lâchait pas du regard alors qu'il s’apprêtait à se déplacer dans n'importe quelle direction.

Droite !

Shun s’élança sur la droite mais Saito fut le plus rapide et réussit à la passer malgré tout. Shun recolla sur la garçon à qui il coupa la trajectoire pour se mettre en face de lui et tenter de le bâcher alors qu'il se mettant en position de tir. Le ballon quitta les main d'Iwao pour se diriger vers l'arceau sous les yeux impuissants de Shun. La balle entra dans le filet, offrant à Iwao le premier point de la rencontre

« Joli ! Tu as gagné en vitesse ! Et peut être en souplesse aussi ? Tu es moins rigide dans tes déplacements je dirai »


Shun alla récupérer le ballon et il se mit au centre du terrain en position d'attaque. Il n'était pas énervé d'avoir encaissé ce premier panier. Limite, il se sentait presque euphorique ! Euphorique d'avoir un adversaire à sa portée. Et.... heureux … malgré tout.. que ce joueur soit Iwao un ancien camarade et ami.

Sans un mot Shun se mit à dribble. D'abord lentement puis plus rapidement. Il amorça un mouvement vers la droite et vit Iwao le suivre dans cette direction. Sans attendre il se replia vers la gauche pour réussir à le passer à son tour. Il s'approcha de la raquette sans réussir à l'atteindre avant que le garçon ne revienne de nouveau sur lui. Un petit piaffement d'agacement s'échappa des lèvres d'Izuki. Il était bloqué... et il n'y avait personne à qui passer le ballon pour le dépatouiller... Il prit quelques secondes pour réfléchir à la meilleure de possibilité et en vint à la conclusion qu'il n'y avait qu'une seule réelle possibilité de ne pas perdre le ballon : tirer … et ceux malgré la distance et ses statistiques de tirs peu rassurantes

Shun amorça un mouvement vers la droite puis un pas vers l’arrière. Il attrapa le ballon dans ses mains et prit une légère impulsion sur ses genoux avant de tirer. La balle s'envola vers le panier et Shun avait l'impression que son cœur s’arrêtait de battre durant la parabole que traçait le ballon jusqu'à destination. Ce dernier traversa l'arceau sans problème, presque à la surprise du principal concerna qui laissa éclater sa satisfaction

« Yeah ! »

Ho ce n'était pas un cri de joie parce qu'il était heureux de mettre un point à Saito. Il n'était pas aussi vantard. C'était simplement un petit cri de satisfaction à l'idée de voir les heures et les heures passées au gymnase à perfectionner ses tirs à distance porter enfin ses fruits. Kiyoshi lui avait été de précieux conseils d'ailleurs. Tout comme Kumako. Il faudrait qu'il pense à les remercier.

« 1 à 1 ! A toi t'attaquer ! »









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 77
Date d'inscription : 07/01/2015
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: black

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: Keep calm and play basketball [ PV Iwao ]    01.07.15 23:09


















Feat,
Izuki Shun


▬ Keep calm and play basketball ♥

Un sourcil relevé, l'air presque dépassé, Iwao écoutait la tirade de Shun comme il écouterait un cours de mathématiques. En gros, sans réel intérêt. Un coup il l'accusait des pires choses du monde, un autre il clamait son innocence … Il faut savoir ce qu'il veut. Soit il est tout noir, soit il est tout blanc. Ou alors, il accepte de comprendre qu'il peut être gris, neutre. Non, il n'avait jamais participé au moindre match sous la bannière de Kirisaki Daiichi et n'avait donc jamais blessé personne. Oui, il s'était inscrit dans ce lycée justement par rapport aux méthodes peu conventionnelles du club de basketball, juste pour se sentir un peu plus terrifiant et montrer à ses futurs adversaires que le basketball n'était pas qu'un sport où on se passe la baballe et où on marque des paniers. C'est plus que ça. Bien pire que ça.

Mais bon, Iwao avait abandonné depuis longtemps de plaider sa cause et laissait son ami d'enfance palabrer autant qu'il le voulait. S'il était persuadé d'avoir raison, grand bien lui fasse. Iwao était le seul déteneur de la vérité vraie et ça lui suffisait bien, inutile de la partager pour se donner bonne conscience. Ce que pense les autres de lui, il s'en lave les mains. Dans notre vie, nous sommes forcément jugés quoi que nous fassions, alors inutile de s'arrêter et déprimer sur la moindre petite remarque. Ce n'est qu'une perte de temps, et la vie est trop cute pour accorder de l'énergie à des choses et des personnes qui n'en valent pas la peine. C'était la philosophie de vie d'Iwao depuis qu'il avait intégré le lycée Kirisaki Daiichi, et il ne s'en portait pas plus mal.

La balle en main après l'avoir rattraper facilement, Iwao attendit que Shun se mette en position pour l'imiter. Les jambes légèrement écartées, le dos un peu courbé, il dribblait sur place en étudiant la position de son adversaire. N'ayant jamais été un grand expert des feintes, le brun préférait ne pas en faire plutôt que mettre sa possession de la balle en péril. Il comblait cette lacune avec sa vitesse et sa souplesse acquéris au fil des années et que sa taille naturellement plus petite que certains basketteurs complétait efficacement. Les bras étendus de part et d'autre de son corps, Izuki l'observait avec attention, cherchant à prédire le moindre de ses mouvements.

Son style ayant très peu changé depuis leur enfance, l'aigle devait se rappeler de ses lacunes en feinte, il s'attendait donc à ce qu'il ne tente pas des fakes. Iwao devait donc le surprendre avec sa vitesse, qui avait évolué depuis l'époque. Ainsi, lorsque le plus jeune pencha à droite, il senti que son aîné le suivait dans sa trajectoire. Sans attendre plus longtemps, Iwao poussa fort sur ses pieds pour se donner une impulsion plus puissante et atteindre une bonne vitesse en quelques instants seulement. Dribblant rapidement, Iwao se dirigea vers le panier rapidement sans pour autant foncer histoire de ne pas fatigué inutilement ses jambes dès le début du duel. Quand Izuki se dressa devant lui, le brun n'hésita pas un instant. Il freina d'un coup et tira, étirant un sourire fier quand la balle fila droit dans le panier.

▬ Joli ! Tu as gagné en vitesse ! Et peut être en souplesse aussi ? Tu es moins rigide dans tes déplacements je dirai.

Les compliments de Shun le déstabilisa quelques instants. Pendant un court instant, il se revit petit garçon, courant aux côtés de ses camarades avec Izuki sur le banc, lui criant des félicitations suite à un panier. On ne lui avait pas fait de compliments sur son jeu depuis cette époque. A Kirisaki Daiichi, il se faisait plus lyncher par son capitaine qu'autre chose, qui n'était pas intéressé ou impressionné pour deux sous par l'ancien palmarès du rookie. Sa longue période de creux était un poids trop conséquant dans la balance pour qu'on le prenne véritablement au sérieux. Iwao ne cherchait pas la gloire dans son club de basketball actuel, loin de là. Mais il ne pouvait pas nier que les compliments était toujours agréable à recevoir, surtout d'une personne qui avait connu son jeu autrefois.

Iwao secoua vivement la tête : l'heure n'était pas aux souvenirs. C'était maintenant à Shun d'attaquer et à lui de défendre, il ne devait pas prendre sa concentration en rassassant le passé. Il remonta le terrain au petit trot et prit place dos au panier cette fois-ci. Pendant que son aîné se mettait en position, Iwao récapitula ce qu'il savait du jeu de Izuki : il était sans conteste un très bon meneur. Il savait diriger le jeu et ses passes étaient souvent parfaites. Il avait cependant quelques bémols : d'abord, ce n'était pas un expert en tirs de loin. Enfant, il avait raté pas mal de paniers décisifs, ce qui l'avait énormément frustré si les souvenirs du plus jeune étaient exacts. Quant à sa vitesse, elle était moyenne. Iwao devait donc tenir compte de ces faits pour l'arrêter efficacement. Meneur l'une comme l'autre, les face à face ne sont pas leur tasse de thé, mais Shun contre Iwao semblaient décidés à gagner.

Izuki commença donc à dribbler, puis feinta la droite pour passer à gauche. Destabilisé quelques secondes par la feinte, Iwao se reprit rapidement pour courser son aîné. Il le rattrapa rapidement et se dressa devant lui, prêt à voler la balle. Bloqué, Shun n'eut pas d'autres choix que de tirer, malgré la distance entre lui et le panier. Iwao engagea un saut, mais trop tard : la balle filait déjà au dessus de sa tête pour terminer sa course dans le filet. Le tireur semblait tout aussi surprit que le défenseur, il ne put donc pas retenir son petit cri de joie. Saito leva les yeux au ciel tandis qu'il trotinnait jusqu'à la balle. Il se pencha pour l'attraper et retourna se positionner en attaque. Il allait lui montrer qu'il était également capable de faire ses prouesses malgré les quatre années de creux dans la pratique du basketball. L'entraînement à Kirisaki Daiichi n'était pas inutile.

Il commença bien sûr par dribbler, son regard insistant sur la gauche. Iwao se pencha dans cette même direction, faisant basculer son poids sur sa jambe gauche afin de partir rapidement comme précédement. Néanmoins, il s'immobilisa d'un coup, pivota sur lui-même et fila vers la droite, quasiment certain d'avoir déséquilibré le centre de gravité de son aîné. Le sentant déjà dans son dos, Iwao accéléra et, arrivé sous le panier, termina avec un lay-up basique. Inutile de partir dans des dunks ou autres actions spectaculaires, le résultat restait le même. Et de toute façon, Iwao n'avait pas la taille nécessaire pour dunker. Tant qu'il marquait un panier, il n'avait cure de la spectacularité de l'action. Attrapant la balle, il la lança à Izuki, l'invitant ainsi à regagner leurs positions. Iwao était donc de retour en défense.

Désormais, il se méfiait de son aîné : avec sa réussite à son tir, allait-il en retenter un ? Ou allait-il jouer la carte de la surêté ? Izuki tenta une feinte mais Iwao l'avait prédit et se dressa devant lui, l'arrêtant dans sa progression. Néanmoins, l'aigle fit un pas en arrière, pivota sur lui-même et parti vers la gauche. Le brun le suivi mais c'était encore une feinte de la part du plus âgé qui reparti aussitôt vers la droite. Iwao grogna de frustration et se hâta de partir à sa poursuite. Sûrement grâce à sa vision d'aigle, Izuki avait prédit que Iwao le bloquerait et se hâta de changer de direction pour avancer vers le panier et tirer avant que son cadet ne revienne à la charge. Iwao arriva sous le panier et sauta pour tenter de dévier la balle mais trop tard, elle passa un quelques millimètres de ses doigts, tapant un côté de l'arceau avant de filer dans le filet.

Deux à deux. Le dernier panier était décisif. Et c'était à Iwao d'attaquer. Il ne comptait pas offrir la victoire à Shun sur un plateau d'argent. Il voulait gagner et allait gagner, quoi qu'il en coûte. Reprenant possession de la balle, il regagna sa position et observa son adversaire, ses sourcils froncés par le frustration. Il avait toujours été un peu plus fort que Shun et comptait bien le rester. S'il se débrouillait encore aussi bien après quatre années sans effleurer la balle, alors rien n'était perdu, il pouvait remporter ce duel. Sa cheville commençait un peu à lui faire mal mais il ignora la douleur : il n'avait pas le temps de se morfondre sur son état, il devait faire fie de sa blessure s'il voulait remporter ce duel.

Braquant vers la droite, il bascula tout son poids sur sa jambe et parti avec sa rapidité naturellement. Néanmoins, il senti une douleur aigue remonter dans son pied jusqu'à sa cheville, le faisant vaciller pendant quelques courtes secondes. Avec ça, Izuki allait le rattraper et lui voler la balle. Ca ne pouvait pas arriver, Iwao ne pouvait pas se remettre de perdre. Alors qu'il allait repartir, une goutte s'écrasa sur son nez, suivi par une ribambelle d'autre. Il .. pleuvait ? Iwao leva les yeux vers le ciel. Ce dernier était noir de nuage gorgé de pluie, bien décidée à s'abattre sur la capitale. Impossible de jouer dans ses conditions : le terrain risquait de devenir glissant et les lycéens pourraient tomber malade. Iwao avait suffisamment à faire avec sa cheville blessée pour ne pas se rajouter un rhume par dessus le marché, il y avait déjà échapper in extremis le jour où il s'était blessé.

Se tournant vers Izuki, il lui lança la balle.

▬ Je crains qu'on ne doive remettre ça à plus tard. J'y vais. On se reverra un de ces quatre.

Et sans plus de cérémonie, Iwao s'éloigna du terrain et de son aîné, se hâtant de reprendre ses affaires avant qu'elles ne soient trempés. Il jeta un œil à son portable. La boutique fermait dans vingt minutes ! Malgré sa douleur à la cheville, Iwao parti comme une fusée en direction du centre-ville, zigzaguant entre les passants qui se hâtaient d'aller de mettre à l'abri. Ignorant la pluie qui trempait ses cheveux et ses vêtements, Iwao couru à en perdre haleine jusqu'à sa boutique. Maudit Shun, tout ça c'était à cause de lui ! Sa cheville lui faisait un mal de chien et pourtant, il ne pouvait pas s'arrêter de courir. Il devait avoir ses jeux, coûte que coûte ! Quitte à y laisser sa cheville ! Au moins, il sera dispensé de sport et n'aura plus à aller à l'entraînement pendant un petit moment …

Finalement, merci Shun !




© Never-Utopia & Moona Neko



SAITO IWAO
{  Are you fuckin' kidding me ?! }



( ̄へ ̄)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Keep calm and play basketball [ PV Iwao ]    16.07.15 8:30

...

Keep calm and play basketball
• Feat Saito Iwao•





Comme s'était étrange....

Quel sentiment à la fois agréable et dérangeant. Courir sur le terrain de street basket aux cotés d'Iwao le renvoyait des années en arrière, à l'époque où il était encore un jeune joueur sorti du mini-basket depuis peu. Il n'arrivait pas à se sortir de l'esprit les moments qu'ils avaient partagés et qui étaient maintenant révolus. Leurs éclats de rires, leurs échanges, les longues minutes qu'ils passaient assis sur le banc à parler de leurs idoles du basket. « Tu as vu le dernier match des Knicks hier ? » « Le dunk de Jordan ! Un jour, j'arriverai à faire pareil tu verras ! ».... Ha comme l'innocence de l'enfance était quelque chose de prodigieux....

Shun se déplaça vers la droite pour se mettre en travers de la route de Saito. Il ne voulait pas lui accorder un second panier ni même lui céder la victoire. On pouvait reprocher à Izuki de nombreux petits défauts sur sa façon de jouer au basket mais de toute l'équipe de Seirin, il était sans l'ombre d'un doute le plus compétiteur et le plus déterminé. Un esprit de compétition qu'il n'arrivait d'ailleurs pas toujours à contrôler, que ce soit sur le parquet ou en dehors ! C'était quelque chose que Satsuki Momoi semblait avoir parfaitement compris au vu du nombres de petits jeux et de défis que les deux étudiants se plaisaient à se lancer avec amusement....

Mais là, sur le parquet, Shun ne voulait pas céder la victoire pour une raison toute simple : Il ne souhaitait pas donner raison à Saito Iwao sur sa façon de pratiquer le basket. Izuki, qui avait réussi à obtenir un poste de titulaire que lorsque Saito quitta précipitamment l'équipe, comptait se prouver à lui même que cette attribution n'était pas que le fruit d'une vulgaire démission...

Malgré ses efforts, le ballon passa dans le filets sans trop de difficultés. Ce fut donc au tour de Shun de récupérer la balle et de se mettre en position d'attaque. Saito était rapide et réactif... il n'était pas simple de le duper, que ce soit pas des changements de direction ou des feintes. Il avait tout d'un excellent joueur et d'un parfait meneur. Kirisaki Daiichi pouvait s’enorgueillir d'avoir acquit un élément de choix. Shun espérait seulement qu'ils l'utiliserait à bon escient sans pour autant le sous exploiter.

Le ballon orange entra dans le filet, faisant remonter le score à égalité. La prochaine action était la dernière et c'était à Iwao que revenait la possession de balle. Autrement dit, c'était on ne peut plus simple : Izuki devait tout mettre en œuvre pour le stopper et empêcher ce fichu ballon d'entrer dans le filet. Pourtant, ses compétences de meneur ne faisait pas de lui un élément de choix en matière de défense. Mais là, il faudrait qu'il s'applique... il n'avait pas envie de perdre cette petite rencontre qu'il avait lui même demandée ( imposé ) à son ami/adversaire.

Shun collait Iwao pour ne pas lui mettre d’être débordé par les cotés. Être si proche de l’empêchait également de tenter une action à distance comme un shoot. C'était bien plus facile à parer et en jouant habillement il pourrait l’empêcher de viser si l'envie lui prenait de shooter malgré tout. Cependant un détail chiffonnait le joueur aux yeux d'aigle. Un tressaillement de la jambe de Saito ne lui avait pas échappé. Se pourrait-il que ce dernier soit blessé ? Et si oui, à quel niveau ? Le genou ? La cheville ? Le pied ? Quelle gravité aussi ? Le regard de Shun quitta un instant le ballon pour se poser sur le membre endolori du garçon. Il n'en fallait pas plus que ce dernier profite de l'occasion qui lui était offerte afin de le dépasser vers la droite

Mais il semblerait que dame nature avait choisi de s'inviter dans la rencontre de façon impromptue. Quelques gouttes commencèrent à tomber sur eux, rapidement suivis par une averses qui n'allait pas tarder à s'intensifier. Shun retroussa légèrement le nez en leva la tète vers le ciel recouverte d'épais nuages gris. Tout comme lui, Iwao venait de stopper nette son action. Il aurait fallait être stupide pour continuer à jouer dans ses conditions. Le bitume aurait été rendu glissant et c'était un motif de blessures à n'en pas douter. Alors là non ! Shun venait tout juste de rétablir son genou estropié il n'allait pas tenter le diable.... Riko et Satsuki l'auraient étripé sans hésitation ! Ne parlons même pas de Hyuga...

▬ Je crains qu'on ne doive remettre ça à plus tard. J'y vais. On se reverra un de ces quatre.


Shun réceptionna le ballon que lui envoya Saito et il regarda le garçon récupérer sa veste rapidement et s'en aller en courant. Comme ça... Juste comme ça.... Pas de salutation, pas un seul regard pour sa personne... rien.... il était parti comme si Izuki n’avait même pas existé. Ce dernier en était resté perplexe. Immobile sur le terrain, son ballon maintenu dans sa main droite. Il avait attendu ainsi quelques secondes avant que Kitakore n’émette un jappement de protestation

« Ha ! J'arrive mon grand attends ! »

Shun sursauta légèrement et il se mit à courir en direction de son chien dont les pelage humide se mettait à onduler. Il récupéra son sac et sa veste puis il prit l'extrémité de la laisse du chien. Se dernier venait de s'ébrouer mais la pluie diluvienne qui n'en finissait plus de tomber le mouilla complètement à nouveau

« Allez... on rentre à la maison »

Shun tourna la tête une dernière fois. La silhouette d'Iwao n'était plus visible. Un soupire s'échappa d'entre ses lèvres. Il n'avait pas espéré pareil retrouvailles mais après tout à quoi s'attendait-il de plus ? Tant d'années s'étaient écoulées... et le temps des sourires et des étreintes amicales était passé depuis longtemps. Ils n'étaient plus rien d'autres que deux rivaux de basketball.... Ni plus... Ni moins.... Mais malgré ça,un petit sourire s'imprimait sur son visage. Il était heureux de l'avoir revu..






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: Keep calm and play basketball [ PV Iwao ]    

Revenir en haut Aller en bas
 

Keep calm and play basketball [ PV Iwao ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play
» Nano. Role Play !
» fait votre play liste ici

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: RP finis-