The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   10.04.15 9:21



Après la tempête, la trempette
• Feat Satsuki Momoi •




La piscine municipale ! Cela faisait extrêmement longtemps que Shun n'y avait plus mit les pieds. Pourquoi aller s’embêter dans ce genre d'endroit blindé de familles et de gamins bruyants quand il y avait le centre sportif Aida où il avait un accès facilité par le biais de Riko. Il n'allait à la piscine qu'uniquement pour se renforcer musculairement. Jamais pour le loisirs. Du coup, il n'avait pas besoin d'aller à un autre endroit qu'au centre Aida !

Satsuki semblait toute guillerette de se rendre à la piscine. Il fallait dire que vu la chaleur environnante, aller se baigner serait plus que bienvenue ! Cela allait les rafraîchir un petit peu et comme l'avait si finement signalé Satsuki, cela aurait l'avantage de soulager son genou défectueux.

Allez... à … la ...piscine...avec...Satsuki...Momoi....

Shun ne put empêcher une vive coloration rouge d'empourprer son visage. La belle manager de Tôô avait des formes plus qu’agréables à regarder... Sublimées par un bikini rose comme celui qu'elle portait lorsqu’elle avait interrompu leur entraînement aquatique juste avant le match de leur deux équipes. Shun, comme tous les autres garçons de Seirin présents ce jours là, n'avait pu retenir une vive coloration s'emparer de son visage. Il espérait vraiment que cette fois, il arriverait mieux à contrôler ses émotions! et... éventuelles réactions....

Les vestiaires de la piscines n'étant pas mixte, il fallait que chacun d'eux ait un sac pour pouvoir y mettre leurs affaires. Si lui avait prit le sac de Seirin qu'il utilisait pour aller au basket, c'est celui de Teiko de sa sœur qu'il trouva dans un recoin de son armoire qu'il avait prit pour Satsuki.

Le sac de Mai était aux couleurs du collège. Majoritairement blanc avec des bordures bleues ciel. Shun attrapa par les anses et l'ouvrit avant de se figer sur son contenu. Une paire de basket montante, une tenue de sport qui ne laissait guère la place à l'imagination quant à la pratique du sport auquel la jeune collégienne s'adonnait... le basket... Le garçon attrapa le maillot de Teiko du bout des doigts et l'observa un instant. Mai jouait-elle au basket ? Ou était ce la tenue d'une de ses camarades ? Midorima était grande. Bien plus grande que lui même d'ailleurs.... alors jamais de la vie elle ne pourrait rentrer dans ce genre de tenue. Takao ? Sa stature ressemblait à peu prêt à celle de Mai mais Shun ne comprenait pas vraiment ce que sa sœur fichait avec la tenue de son amie... Il regarda le numéro affiché bleu ciel... 8..... Il mènerait sa petite enquête pour savoir quel était le numéro porté par la sœur Takao.. et si ce n'était pas le 8.... il approfondirait ses cherches pour savoir si sa sœur était réellement une joueuse de basket et si oui, pourquoi elle ne lui en avait jamais parlé... N'empêche, pour le coup, il se sentait un peu vexé...

Shun soupira et alla mettre les vêtements et chaussures de Mai dans sa propre chambre à coté des siennes. Il n'avait pas envie de laisser ça en bazar dans la chambre de sa petite sœur. Ca ne se faisait pas.

Shun récupéra son portable sur la table de chevet. Une petite lumière bleue lui signalait qu'il avait un sms en attente. Il ouvrit le clapet de ce dernier et consulta le texto qui attendait patiemment d’être lu. Hyuga... Ce dernier s'était finalement rendu chez Koganei et sa maison semblait dans un était plutôt épargné mais il n'avait pas pu voir son coéquipier. Personne au logement et Hyuga, tout comme le reste de Seirin, restait sans nouvelle de Koga... Shun rédigea une réponse rapide qui se voulait rassurante pour son ami. Il soupira et rangea le téléphone dans son sac . Il n'était pas dans les habitude de Koganei de ne pas donner de nouvelles comme ca... surtout si Riko et Junpei insistait lourdement... Il espérait du fond du cœur que son ami allait bien, tout comme ses proches.

Il enfourna le draps de bain et la crème dans le sac de Satsuki puis il mit les deux bagages sur son dos avant d'entreprendre la descende des escaliers. Sa jeune amie semblait excitée comme une puce ! Visiblement la perspective d'aller à la piscine la mettait en joie ! Une joie communicative vu qu'Izuki se mit à rire à son tour

« Tiens ! Je t'ai préparé un sac. On sera dans des vestiaires séparé donc... »

Shun lui tendit le sac de Teiko avant de se diriger dans le salon. Il griffonna une petite explication destinée aux filles de la famille et il posa la feuille en évidence sur la table. Cela pouvait paraître dérisoire de fonctionner encore par petit message interposé à l'heure où tout le monde était équipé d'un téléphone dernier cri. Il aurait tout aussi bien pu envoyer un message aux trois femmes de sa vie pour indiquer sa présence à la piscine. Mais ça avait toujours été ainsi ! Des petits mots sur la table du salon ! Au diable l'écologie ! Il n'était pas rare que la Maman Izuki dépose un petit mot contenant juste un « je vous aime, faites attention à vous » les matins où elle partait travailler alors même que ses enfants dormaient encore. Chacun des trois enfants, après avoir lu le petit mot tendre, répondaient quelques tendresses qu'elle pouvait à son tour lire dès son retour....

Depuis la mort de Tsukasa Izuki, les liens de la famille s'étaient considérablement resserrés. Ils veillaient mutuellement les uns sur les autres et l'entente aurait été parfaite si le caractère particulier d' Aya ne venait pas assombrir le tableau.

Shun posa son crayon en évidence sur la feuille de papier puis il sourit à son amie

« C'est bon, on peut y aller ! »

Il se dirigea vers son amie et déposa un baiser dans ses cheveux avant d’attraper le trousseau de clef de la maison. Il ferma derrière lui et commença à sortir de l'allée de son pas claudiquant. La piscine n'était pas très loin et fort heureusement. Marcher avec ses béquilles à la noix sous le puissant soleil du mois de juillet avait quelque chose d’assommant. Pire qu'une session d’entraînement de Riko tiens ! Ou pas...

La route en direction de la piscine se faisant tranquillement, Satsuki s'adaptant à la vitesse de Shun ? Ce dernier regardait un peu autour de lui le paysage qui n'avait guère changé depuis le matin même. Encore la même désolation, la même tristesse sur le visage des gens désastrés... Et pourtant, Satuski et lui ne pouvaient s’empêcher de sourire. L'orage était passé et la vie devait reperdre doucement son cours. Il n'était pas question de se laisser abattre pas les séquelles laissées par le vent, la pluie et l'orage.

Shun remonta son sac qui glissait sur son épaule. Ce dernier n'était pas du tout lourd au vu du peu de chose qu'il y avait dedans. Il attendit le moment propice avant de se tourner vers son amie. Est ce que c'était vraiment l'instant idéal pour lui parler de ça ? Pourquoi pas après tout, il y avait encore un peu de marche jusqu'à la piscine municipale

« Dis, Sat-chan, je peux te poser une question ? »

Il tourna la tête vers elle et lui adressa un petit sourire pour la rassurer. Ce qu'il avait à lui demander n'avait rien de gênant ni de personnel ! Simple curiosité suite à sa découverte dans la chambre de sa sœur

« Tu es déjà allée voir jouer l'équipe féminine de Teiko ? Je suis certain que oui....Ça ne serait pas ton genre de ne pas tenir à l’œil les futurs prodiges du basket... mais du coup... »

Comment dire ça sans que ça fasse gros fouineur ? Il ne voulait pas passer pour celui qui enquête dans le dos de sa sœur plutôt que d'aller lui parler ouvertement. Et d'un autre coté il se disait que si elle ne lui avait jamais avoué jouer au basket c'est qu'elle avait sans doute une raison valable pour cela... Toutefois, sa curiosité était trop grande !

« Tu peux me dire quel numéro porte Takao Shizuku ? Juste comme ça, par curiosité.... Tu connais pas les noms de leur cinq majeur par hasard ? »










Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   11.04.15 19:03



Feat IZUKI SHUN

APRÈS LA TEMPÊTE, LA TREMPETTE !


Satsuki n'avait plus qu'une préoccupation en tête : comment allait-être le maillot de bain que la piscine municipale allait bien pouvoir lui prêter. Elle espérait sincèrement que ce ne soit pas une espèce de une pièce qui n'allait absolument pas avec sa silhouette. Non, la manager était taillée pour des bikinis tout simple. Après la couleur, elle s'en fichait sincèrement ! Tout lui allait. Naturellement, porter une couleur qui s'adaptait bien avec ses cheveux roses serait vraiment génial mais bon... Si ce n'était pas possible, elle allait faire sans.

L'adolescente passa de l'entrée à l'extérieur, trouvant que finalement, ce haut serait mieux accroché ainsi. Le chemisier de Mai volait au rythme du vent léger, gonflant le vêtement pour lui procurer un séchage encore plus rapide. Les yeux framboises cherchaient le moindre signe d'une vulgaire tâche rose sur le tissu blanc mais rien. Elle s'était vraiment bien dépatouiller sur ce coup-là ! Les mains sur les hanches et les jambes un peu écartées, tel un conquérant sur un champ de bataille, Satsuki leva fièrement le menton. Elle avait réussit cet exploit.

Toute guillerette, la lycéenne repartit à l'intérieur de la maison, quasiment au sautillant. Candy à côté, aurait l'air ridicule tant Satsuki se sentait voler à cet instant. Ah la satisfaction de réussir … Elle venait d'atteindre les escaliers quand elle croisa Shun, semblant lui aussi attendre le départ à la piscine avec impatience. La rose lui adressa un immense sourire qui sembla déclencher le rire du brun.

Elle attrapa le sac de Mai par ses hanses et le regarda un peu avec un léger sourire. Comme ce sac lui rappelait des souvenirs ! Sa main blanche caressait le tissu du sac, la désormais lycéenne perdue dans son kaléidoscope de souvenirs. Satsuki espérait que la jeune collégienne ait pensé à cacher ses affaires parce que la manager de Tôo n'aimerait pas mentir à son frère s'il venait à tout découvrir et à lui poser des questions. Shun savait qu'elle avait un œil sur Teiko et Satsuki savait beaucoup de chose sur un possible lien entre les affaires de basket de sa sœur et l'équipe féminine.

Le regardant s'éloigner, la rose se demanda si elle devait faire comme si elle ne savait rien. Le brun ne la croirait probablement pas. Et comme elle ne voulait pas non plus mentir … Oha-Asa, faite que le cadet ne pose pas de question, pitié !!

Qu'il lui parle de tout mais pas de ça. Même un sujet hyper gênant serait préférable. Satsuki n'était pas exactement sûr de la raison qui poussait la jeune Mai à ne pas dévoiler à son frère qu'elle jouait également au basket et n'était pas sûre de vouloir savoir. Satsuki n'était rien pour cette famille, ça ne la regardait en rien. Elle n'avait pas à fourrer son nez par là.

Quand le brun annonça que tout était prêt, Satsuki trépigna encore plus. Elle n'avait plus 16 ans mais maximum 6... Les hanses du sac se calèrent sur son épaule et la rose se tourna vers la porte, prête à bondir pour aller s'amuser. Naturellement, elle attendrait Shun qui ne pouvait pas aller aussi vite que d'habitude. Mais plus vite les deux lycéens seraient là-bas, plus vite ils pourront s'amuser. Elle quitta la maison en premier, laissant le garçon refermer à clé et adapta ensuite son rythme de marche au sien.

Un immense sourire placardé sur le visage, Satsuki ne faisait pas réellement attention aux visages désolés des gens qui tentaient encore de sauver un peu plus leurs maisons. Elle ne voulait pas retomber dans cette semi déprime, éloignant à grands coups de serviette son empathie qui la forçait à regarder le paysage. La manager avait également envie de demander des nouvelles de ce Koganei mais n'étant pas certaine que Shun en ait reçu ou quelles soit bonnes. Dans le doute, toujours s'abstenir...

De ce fait, un petit silence s'installa. Satsuki ne savait pas quel sujet allait pouvoir débuter une nouvelle conversation. Tous sauf-...

Celui-là !

Tournant la tête de l'autre côté, elle se mordit la lèvre en fermant les yeux. Le karma à croire … Oha-Asa, que Satsuki te détestait à ce moment précis ! Se retournant vers Shun, elle croisa ses yeux interrogateurs. Mince, coincée …

Et il continuait avec ses questions... Faire comme si elle n'avais rien entendu ? Ça ne se faisait pas mais bon sang que la rose avait envie de faire ça. Tournant son visage jusqu'à regarder juste en face d'elle, Satsuki choisit de rester un peu silencieuse. Comme si elle réfléchissait. Alors qu'elle désespérait juste de trouver une réponse satisfaisante pour lui... comme pour sa santé mentale à elle.

« Je … n'ai jamais vraiment beaucoup observé l'équipe féminine. J'allais surtout regarder celle des garçons... »

Oui, c'était le plus logique non ?

« Je n'ai que très peu regarder les joueuses … Je sais seulement que la sœur de Takao-kun et de Midorin font parties des titulaires »

Lui faire comprendre qu'elle ne savait pas grand chose allait peut-être suffire à Shun. Du moins, elle l'espérait. Satsuki resserra sa prise sur les hanses du sac de la problématique sœur qui cherchait à garder son secret de joueuse.

« Je n'ai pas vraiment retenu leurs numéros... Quant aux autres joueuses, je n'y ais pas trop fait attention... j'étais surtout curieuse pour ces deux-là »

Ce n'était pas faux. La manager trouvait que les capacités individuelles de leurs frères étaient étonnantes et ils formaient également un bon duo. Elle s'était donc demandé comment les deux sœurs réagissaient ensemble. Suivaient-elles les traces de leurs aînés et traçaient-elles un chemin différent ?

« Mais... si Shun-kun a quelque chose à demander... quelque chose qui concernerait peut-être Mai-chan... Je pense qu'il devrait lui demander directement »

Comme si parler de cette façon allait lui permettre de faire comme si elle n'était pas concernée par la conversation …

Ils approchaient de plus en plus de la piscine. Évidement, avec les événements récents, il n'y avait pas foule, bien qu'une petite queue s'était déjà formée. D'autres gens aussi devaient avoir besoin de se donner du courage ou d'oublier un peu... Satsuki s'arrêta juste derrière un homme d'une trentaine d'années, son fils de 6 ans environ lui tenant la main. Ses cheveux blonds formaient des petites boucles indisciplinés qui se détendraient sûrement plus tard. Il arrivait péniblement au nombril de la rose mais il trépignait également d'envie. Tout comme elle.

Lentement mais sûrement la file rétrécissait, les rapprochant inexorablement de l'hôtesse. Quand ce fut leur tour, Satsuki prit automatiquement la parole, ne laissant à Shun aucune chance de parler.

« Bonjour ! Deux places étudiants avec location de maillot de bain s'il vous plaît ! On paye séparément »

Aussi rapide que l'éclair, elle dégaina un billet et le glissa à l'endroit prévu pour que la femme n'ait plus qu'à lui rendre la monnaie. Laissait la place à Shun, elle n'affichait plus qu'un petit sourire extrêmement satisfait.









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   12.04.15 15:01



Après la tempête, la trempette
• Feat Satsuki Momoi •




L'été ! C'était de loin l'une des saisons préférées de Shun même si il ne partait pas en vacances et restait à Tokyo durant les mois de juillet et août. Cela ne l’empêchait pas de profiter de ses congés scolaires. Sorties avec ses amis de Seirin ( il devait avouer ne pas en posséder en dehors de ça... ), festivals d'été avec sa mère et ses sœurs, entraînements de basket, toujours.... et maintenant baignade à la piscine avec Satsuki ! Des vacances on ne peut plus idéales s'il n'y avait pas eut cette blessure au genou et l'orage provoquant des dégâts à la maison. Toutefois il ne se plaignait absolument pas. Les dégâts étaient tellement dérisoires qu'il aurait été de mauvais ton de venir geindre pour des gouttières et des volets arrachés. Un peu de respect envers les gens qui n'avaient pas eut sa chance. Et puis finalement cet orage il n'arrivait pas à le détester ou à le regretter... Cela lui avait permis de faire plus ample connaissance avec Satsuki, donnant naissance à une complicité insoupçonnée jusqu'alors.

Un petit silence s'était installé entre eux alors qu'ils marchaient, relativement lentement, jusqu'à la piscine. Le piétement des oiseaux firent lever les yeux à Izuki. Non vraiment, il aimait cette période de l'année et il n'était pressé d’être en automne que pour la reprise des compétitions en basket. Shun n'était pas quelqu'un qui n'aimait pas les cours au lycée, bien au contraire, il arrivait à maintenait un bon niveau scolaire malgré les entraînements particulièrement éprouvants et prenants. Il devait sa moyenne correcte en grande partie à ses notes dans les matières scientifiques. Les mathématiques en tête de liste. Par contre coté littérature... il était à l'opposé de ses deux sœurs qui excellaient dans ce domaine.

Finalement le silence se retrouva rompu quand Shun évoqua le club de basket de Teiko dans lequel il soupçonnait sa sœur de jouer. Cette dernière avait toujours niée appartenir au club de basket de Teiko. Elle ne cachait pas y aller très souvent pour regarder ses deux précieuses amies. Mais vu ce qu'il avait trouvé dans le sac de sport de sa sœur, cette dernière ne se contentait pas de rester sagement dans les tribunes avec son bouquin ! Une tenue d’entraînement.... Une tenue de match officiel... une paire de basket montantes... gourde, nécessaire de soins, serviette.... Mai jouait au basket ! Ou alors ce sac ne lui appartenait pas et il émettait un gros doute quant à cette hypothèse là.


Pourquoi ne lui disait elle rien ? Pourquoi Mai ne lui avouait pas jouer au basket ? Il pratiquait ce sport depuis... oula... combien d'années déjà ? Il avait commencé en école de baby basket en catégorie mini poussin... il avait donc dans les 6 ou 7 ans... Dix ans... Depuis dix ans il était familiarisé au ballon orange sans jamais réussir à se lasser. Depuis dix ans il avait perfectionné son basket avec ardeur et rigueur sans jamais réussir à obtenir le talent de la Génération Miracle. Depuis dix ans il n'avait eut de cesse d'apporter son soutient et sa contribution aux différents clubs pour lesquels il avait joué... Une passion. Un véritable amour pour le basket, son ambiance, son atmosphère...

Si il y avait bien une personne à qui Mai pouvait parler de son inscription au club de basket de son collège c'est à lui !! Alors pourquoi ne l'avait elle pas fait ? Elle qui prétendait toujours être occupée quand il lui demandait si elle voulait venir jouer avec lui au panier qui était planté dans le jardin de la maison. Elle qui prétendait n'importe quelle excuse pour ne pas qu'il l'accompagne voir les matchs de Teiko... est ce qu'elle... avait honte ? De lui ? D'elle ?

Est ce que Mai jouais pas vraiment bien au basket au point de ne pas oser le dire à son frère ? Elle évoluait à Teiko... elle avait un maillot officiel... Si elle était médiocre ou mauvaise, elle n'en posséderait pas ! Même s'il s'agissait d'une équipe B ou C.... Le club était tellement important que seuls les meilleurs pouvaient posséder un poste attitré que ce soit en titulaire ou remplaçant.

Alors, c'est de lui qu'elle avait honte ? Est ce que son niveau au basket était si important qu'elle ne voulait pas lui donner un complexe d'infériorité s'il venait à l'apprendre ? Pire.... est ce par rapport aux frères de ses deux amies ? Oui Takao et Midorima brothers étaient particulièrement doués... Bien plus que lui. Mais... il n'y avait aucune raison de le lui cacher. Depuis longtemps Izuki savait qu'il était le maillon faible des titulaires de Seirin et il n'avait eut de cesse de se renforcer et de se perfectionner pour surmonter ce handicap et booster ses stats.

Non.. vraiment il ne comprenait pas pourquoi Mai lui cachait ce genre de chose. Elle était forte ? Et ? Il aurait été le premier à lui témoigner son admiration et ses encouragements ! Il l'aurait soutenu dans les moments difficiles, il aurait été extrêmement fière de sa sœur même sil elle venait à surpasser son niveau !

Avant d'extrapoler il devait déjà s'assurer de ce qu'il avançait n'était pas erroné. Et pour cela il pouvait interroger Satsuki ! Il était certain de faire mouche en creusant un peu du côté de la manager réputée pour être une mine d'information vivante. Toutefois, cette dernière tourna la tête dans la direction opposée, cherchant visiblement à fuir son regard. Oh ! Elle avait beau nier ! Elle avait beau essayer d'esquiver comme une vipère se faufilant entre les pierres... Elle essayait d'enrober la vérité lui avouant ne s’occuper que des sœurs Takao et Midorima. Mais bien suuuuuuuure !!! On y croit tous ! On parlait de Satsuki Momoi, celle qui tenait à l’œil tous les joueurs de basket de sa génération. Et elle voulait lui faire croire qu'elle ne connaissait pas les titulaires du club de basket Teiko ? LE Teiko ! Celui d'où était sorti la génération miracle féminine et masculine. Celui qu'elle avait fréquenté pendant quatre ans ? Haha qu'elle était drôle ! Bien tenté malgré tout mais en vain !

Et quand elle lui signala que s'il avait quelque chose à demander concernant Mai, il pouvait le faire à la principale concernée, les lèvres d'Izuki s'étendirent en un sourire amusé. Oh ! Alors elle ne savait rien de Teiko mais elle savait pourtant que s'il l'avait questionné c'était au sujet de sa sœur ! Cela sonnait presque comme un aveux ! Pourquoi parlerait-elle de Mai si cette dernière ne faisait pas partie de l'équipe de basket ? Le fait même qu'elle vienne à prononcer son prénom confirmait les doutes de Shun : Ce maillot portant le numéro 8 appartenait bel et bien à la jeune Mai Izuki joueur de basket de Teiko. Soudainement, Izuki avait une foule de questions à poser ! A quel poste jouait-elle ? Est ce qu'elle avait un bon niveau ? Une capacité ? Une technique ? Est ce qu'elle pratiquait depuis longtemps ? Équipe A, B ou C ? Toute la frustration d'avoir été tenue à l'écart venait de s'envoler. Il ne ressentait plus que l'excitation d'avoir une passion en commun avec sa jeune sœur qui constituait déjà sa fierté.

Shun adressa un petit sourire amusé à Satsuki et il se pencha pour déposer un baiser rapide sur sa joue. Il n'avait pas besoin de la questionner davantage. Il s'occuperait du reste avec Mai.

« J'en parlerai avec elle oui ! Mais je crois avoir déjà les réponses que je voulais grace à toi ! Merci ! »


Son sourire s'élargit alors qu'ils arrivèrent à la piscine. Shun cala les béquilles contre le rebord du guichet le temps de sortir son porte monnaie de son sac. Satsuki avait prit les devants en énnoncant qu'ils payaient séparé. Shun lui lança un regard amusé alors qu'il venait de se jurer obtenir vengeance pour ce coup en traître ! Pour les places de ciné il ne lui laisserait pas le choix ! Réservation en e-billet sur internet dans son dos ! Et toc ! Il n'aurait plus qu'à recevoir les billets dématérialisés sur son téléphone sans avoir besoin de passer au guichet du cinéma ! Pour le coup Satsuki serait certainement pas contente mais qu'importe !

« Ça c'est petit ! »

Il récupéra sa monnaie après avoir payé et lui sourit. Satsuki allait devoir récupérer son maillot de location.

« Je vais me changer, on se retrouve de l'autre coté ? Ça va aller ? »

Après s’être assuré que tout seraiT parfait pour son amie aux cheveux roses, il s'éclipsa Dans le vestiaire des garçons. Malgré la chaleur extérieure il ne semblait pas y avoir tant de monde que ça. Les gens étaient certainement occupés à débarrasser les dégâts de leur maison et jardin. Le cœur n'était pas à l'amusement et au loisir. Shun ne se plaignait pas, ça lui convenait même plutôt bien !

Il se glissa dans une cabine dans laquelle il entreprit de défaire ses vêtements. Il les rangea de façon grossière dans le sac de sport après en avoir extirpé son caleçon de bain et sa serviette. Il finissait de se préparer et il était prêt. Il alla tout ranger dans un casier, posant les béquilles à l'accueil. Il ne pouvait vraiment pas se déplacer avec ça dans la piscine. Déjà parce que question hygiène ça ne le faisait pas. Et secondement parce qu'il risquait de glisser et de se viander encore plus méchamment. C'est bon il avait eut sa dose et puis ce n'était pas quelques pas qui allaient empirer les choses.

Shun posa sa serviette avant d'aller prendre une douche. Il était habitué aux douches bien chaudes qui mettaient de la vapeur partout dans la salle de bain et ce malgré la température extérieure qui avoisinait facilement les 30 degrés ! Alors quand il mit en route la douche, il ne peut retenir une expression de surprise à la sensation de l'eau trop fraîche sur sa peau. Il se dépêcha de se doucher puis alla jusqu'au bassin où il attendit son amie. Il se demandait quel maillot de bain elle porterait. Un maillot une pièce ? Un bikini ? Ses joues se colorèrent de rouges. Nombreux étaient les garçons prêt à tuer pour être à la place d'Izuki. Il prenait pleinement conscience de la chance qu'il avait quand la belle manager s'approcha de lui dans son nouveau maillot de bain...







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   12.04.15 22:41



Feat IZUKI SHUN

APRÈS LA TEMPÊTE, LA TREMPETTE !


Elle savait que Shun ne la croyait pas. Elle savait qu'elle n'avait pas réussi à lui mentir. Peut-être parce qu'au fond d'elle, la rose ne pouvait pas lui mentir à lui, qui s'était montré tellement rassurant, tellement présent pour elle. Satsuki n'aimait pas ce genre de méthode, elle préférait … détourner la vérité. Omettre certains détails, enrober la vérité. C'était sans doute plus moche qu'en mensonge pur. Elle était la manager de Tôo pas le joli doudou d'une équipe adorable comme Seirin. Elle se voulait dure, fière et prête à tout. Respecter les autres était naturel. Agir en choisissant de faire plaisir, d'agir pour le bien de tout le monde n'était pas dans ses cordes.

Et si Shun savait qu'elle venait de mentir, Satsuki pouvait également savoir qu'il allait se venger pour ce coup-là. Que pouvait-il bien préparer ? Serait-ce au moment du cinéma ? Plus tard ? Elle était curieuse de voir comment il allait agir. Le jeu du chat et de la souris, le premier à payer pour l'autre. Izuki Shun était loin d'être idiot, ses notes témoignaient déjà de sa capacité à gérer à la fois le scolaire et le sportif, tout le monde ne pouvait pas réussir ça. Blessé physiquement mais pas mentalement.

La manager se contenta d'un sourire rassurant avec un petit signe de la main avant d’emprunter un petit couloir donnant accès aux vestiaires féminins. Une odeur de chlore remplissait l'habitacle, le nez de Satsuki se retroussant face à ça. Une femme avec un tee-shirt avec le sigle de la piscine attendait derrière un petit comptoir et la rose lui donna un ticket que l'hôtesse à l'accueil lui avait conseillé d'échanger contre un maillot. Après s'être renseignée sur ses mensurations, elle lui proposa plusieurs maillots. Satsuki les regarda avec attention, un sourire franc lui échappant en observant le quatrième. Limite, c'était le destin …

Il y avait des rires féminins partout, un groupe d'amies sans doute. La rose en croisa une partie qui sortaient des cabines à droite, leurs regards acérés déjà posé sur sa poitrine. Bande de jalouses … Satsuki posa sa main sur une des portes et la poussa pour accéder à sa propre cabine. Elle retira ses vêtements lentement surtout gênée par son attelle. Promis, elle l'enlèverait pour nager un peu. Ça ferait ridicule avec un maillot. Elle plia le tout consciencieusement et regarda son maillot emprunté. Il faudrait qu'elle en achète un comme ça.

Une fois changée, la demoiselle rangea son sac dans un casier, ne gardant que la serviette que Shun avait glissé dans son sac et la bouteille de crème solaire. Shun avait la peau très blanche, peut-être pensait-il ne pas en avoir plus besoin que la rose mais il avait tort. S'il le fallait, elle l'appliquerait elle-même. En plus, la lycéenne allait avoir besoin du meneur pour la lui appliquer dans le dos. Ses pieds nus tapaient doucement le sol à chacun de ses pas alors qu'elle se dirigeait vers la piscine.

Son regard se porta immédiatement vers les douches sur le côté. Pas là. Shun devait déjà être prêt même avec son genou. Seulement, il ne devait pas avoir ses béquilles, Satsuki se promettait de l'aider au maximum à se déplacer. Donc à défaut de le trouver immédiatement, elle se dirigea vers ces mêmes douches. Elle activa l'eau et ne retint pas un petit cri en sentant le liquide froid entrer en contact avec sa peau réchauffée par le soleil. Sa voisine de douche se mit un peu à rire, ayant eu la même réaction et les deux filles se sourirent mutuellement. Elles s'étaient totalement faites avoir.

Ses longues mèches collant légèrement son dos à cause de leur humidité, Satsuki s'élança vers les bassins, tournant la tête tantôt à gauche, tantôt à droite afin de retrouver son homologue brun. Eeeeeeeet trouvé !

« Shun-kuuuuuuuuun ! »

Effectivement, il tourna la tête vers elle et ses joues un peu rosies ne lui échappèrent pas. Elle sourit et continua d'avancer, sans prendre conscience qu'elle se pavanait inconsciemment, s'attirant soit des regards offusqués, soit des regards envieux. Désolée, elle n'était là que pour une personne : elle. Et Shun aussi ! Mais surtout pour elle !

La rose s'arrêta à quelques pas du brun, sa main gauche sur la brettelle de son maillot de bain. Prenant une voix mielleuse, elle demanda :

« Est-ce que tu aimes ? Les couleurs de Tôo, je ne pouvais évidemment pas passer à côté ~ »

Entièrement noir, le vêtement était uniquement strié de rouge bordeaux ici et là, formant des arabesques sur le tissu. Satsuki espérait quand même que le garçon ne fasse pas spécialement attention au fait que le bas était sacrément échancré. Avec sa serviette toujours pliée à cet endroit-là, la fille cachait encore ce détail gênant mais quand la serviette serait loin d'elle … Non, Shun ne devait pas être trop intéressé, ça passerait crème.

Elle se pencha un peu en avant, espérant que son super nœud sur sa nuque ne céderait en rien. Sa poitrine était largement exposée, Satsuki avait envie de s'enrouler dans sa serviette pour échapper à tous ces regards autour d'elle.

La rose se baissa, pliant les genoux et les entoura avec ses bras, glissant un regard inquiet en direction du genou du garçon.

« Est-ce que ton genou ne te fait pas trop mal ? Je t'aiderais à marcher si ça devient difficile d'accord ? »

En se relevant, la manager remarqua que deux garçons la mataient ouvertement. Elle le regarda fixement jusqu'à ce qu'ils détournent le regard et soupira en levant les yeux au ciel. Ridicule ! Elle tendit la main vers le garçon avec un sourire qu'elle ne destinait qu'à lui.

« J'ai vu pas mal d'attractions là-bas dont un toboggan géant … Tu viens avec moi, hein ? »

Sans vraiment attendre de réponse, elle attrapa sa main et l'obligea à se lever. Elle voulait s'amuser plus que tout ! Lentement pour ne pas trop demander au garçon de forcer sur son genou, elle s'avança en direction des attractions, se demandant par quoi commencer.

« … Quelque chose te tente, Shun-kun ? »

Parce qu'elle n'était pas seule, il fallait aussi que le brun s'amuse. Elle se retourna vers lui, faisant voler ses longs cheveux roses, dans l'attente de sa réponse.









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   14.04.15 9:29



Après la tempête, la trempette
• Feat Satsuki Momoi •




La température dehors était digne d'un mois de juillet ! Elle devait frôler aisément les trente degrés et avec la pollution des grandes villes comme Tokyo, cela donnait une impression encore plus étouffante ! Cela faisait bien des étés qu'il n'avait d'ailleurs pas fait si chaud ! La canicule allait elle finir par s'installer durablement ?

Et pourtant, dans la piscine municipale qui était pourtant couverte, il paraissait faire encore plus chaud ! Depuis que Satsuki était sortie des vestiaires vétue d'un bikini ne cachant que ne stricte minimum autorisé, les degrés Celsius avait grimpés en fléchés ! Izuki, qui venait pourtant d'avoir droit à une douche fraîche, semblait avoir soudainement gagné quelques couleurs supplémentaires quand la belle manager s'était écriée en l'appelant avant de venir le rejoindre.

Plus elle avançait vers Izuki et plus les regards courroucés des filles la fixaient mauvaisement. Les jalouses ! Shun n'avait jamais porté un intérêt grandissant sur les poitrine opulentes des filles. Oh ! N'allait pas croire qu'il était fétichistes des petits seins... c'est que... euh... comment on en est arrivé à parler de ça déjà ? Shun chassa ses idées lubriques en secouant la tête. Dieu qu'il était mal à l'aise ! Les garçons de la piscine de cessait de laisser leur regard glisser sur la silhouette attrayante de Satsuki. Comment pouvait elle réussir à supporter cela ?

Lorsque Satsuki se précipitait sur Kuroko, Shun et ses amis de Seirin s'écriaient, choqués, que le joueur fantôme avait une sacrée vaine ! Et là, tout d'un coup, les rôles semblaient s’être inversés ! Il n'était plus spectateur. C' était belle et bien vers lui,l'insignifiant garçon brun qui avait tout de commun, vers qui elle se dirigeait. Certainement que les garçons au regard dégoulinant d'envie étaient en train de le maudire, jalousant la chance qu'il avait d'avoir une copine si bien... roulée ? Ca se dit ça ? Ce n’était pas très flatteur.... Satsuki ne méritait pas que des garçons pensent ce genre de chose ! Elle méritait bien plus que ça !

Que ceux qui pensaient que Satsuki n'était qu'une belle plante juste captable de faire la potiche lèvent la main ! Izuki était prêt à leur régler leur compte en leur prouvant par A + B que la jolie manager était une fille extrêmement intelligente, intéressante et cultivée ! Il ne supportait vraiment pas ce genre de cliché. Se faire une opinion des gens sur un simple regard, sur une impression, un feeling... il n'appréciait pas vraiment. Il été toujours parti du principe que chaque personne méritait d’être connue. Après les affinités ou les rivalités se formaient et c'était normal. Mais voilà... essayer de connaître l’autre était le minimum

Satsuki arriva à sa hauteur avec un sourire radieux. Ses cheveux longs étaient mouillés et Shun fut surpris qu'elle ne les ai pas attaché. N'allait-elle pas galérer à les démêler après ? Toujours est il que leur couleur semblaient avoir gagné quelques tons, passant du traditionnel rose pastel à un rose framboise plus soutenu.

Le maillot de bain qu'elle portait n'était pas sans rappeler les couleurs de son club de basket. Noir et bordeaux ! Un sourire s'afficha sur le visage rougi de Shun. Il pencha la tête sur le coté en la regarda un petit peu

« Il te va très bien ! On dirait qu'il a été taillé pour toi ! Le seul soucis... c'est les couleurs ! Tu serais tellement plus mignonne en noir, rouge et blanc.... »


Le rire de Shun lui échappa. Les couleurs de Too lui allaient merveilleusement bien, Shun devait l'avouer. Mais il préférait encore prétendre le contraire sur le ton de la plaisanterie plutôt que de devoir lui confier la vérité ! Non ! Pas de compliment sur Tôô, gardons un petit peu de fierté quand même !

Elle se pencha en avant pour s'assurer elle même de l'état de son genou exposé à la vue de tout le monde. Shun avait prit soin de retirer le bandage qu'il portait habituellement dévoilant toujours cette couleur peu ordinaire qui marbrait sa peau. La seule différence existante avec ce matin était le manque de douleur. Les médicaments et la ponction ayant fait leur effet, Shun pouvait plier son articulation sans ressentir une douleur insupportable. Il arrivait même à prendre appui dessus !

Penchée de la sorte, l'imposante poitrine de Satsuki semblait encore plus à la vue du meneur de jeu de Seirin. Ce dernier, extrêmement gêné, tourna la tête sur le coté, préférant ignorer cette généreuse poitrine joliment mise en valeur dans un maillot de bain presque trop petit.. Il se racla la gorge pour se donner un peu de contenance avant de répondre

« C'est... ça ira. Je n'ai pas mal ne t'en fais pas. On... on.. va dans l'eau ? »

Bonne idée ! Aller dans l'eau ! Vite ! Question d'urgence... et si l'eau pouvait être fraîche par la même occasion ça serait presque une question de survie ! Il tenait sa serviette fortement serrée dans sa main gauche qu'il maintenait devant lui. Il était tellement inexpérimenté avec les filles que se retrouver comme ça, en quasi tête à tête avec Satsuki... en bikini qui plus est... cela avait quelque chose de très.... gênant, vraiment !

Shun prit une inspiration et il souffla un grand coup avant de se mettre en marche pour sortir de la piscine couverte. C'était une des plus grandes piscines de Tokyo à la frontière entre la traditionnelle piscine classique et le parc aquatique, qui comptait l'avantage d'avoir plusieurs bassins extérieurs ainsi que des attractions amusantes comme des bouées ou des toboggans. Shun n'y était venu qu'une seule fois lorsqu'il était bien plus jeune pour une sortie en famille. Si ses souvenirs étaient bon ( et si cela n'avait pas changé depuis ), la piscine devait proposer un bassin à vagues, des bain extérieurs bouillonnants rappelant un petit peu le principe jacuzzi. À l'extérieur, sur la gauche, se trouvait un circuit aquatique proposant des bouches de massage à eaux. De ce qu'il se rappelait c'était super agréable de se faire masser le dos de la sorte par des jets d'eau inondés dans le bassin ! Il avait même envisagé à de nombreuses reprises venir ici pour profiter des bienfaits de ce bassin après des matchs harassants... mais finalement la flemme ou le manque d'envie de s'y rendre seul faisait qu'il n'y été pas venu.

Un sourire s'afficha sur son visage alors qu'il prenait la main de Satsuki dans la sienne, prenant garde à ne pas blesser son poignet dépourvu d’atèle. Il entrelaça ses doigts à la sienne alors qu'ils sortaient du bâtiment. Les regards des garçons n'en finissaient plus de baver sur le corps de la jeune femme ou d'assassiner Shun qui, il devait bien l'avouer, se sentait chanceux, privilégié ! Il ne se priva d'ailleurs pas de rendre leurs regards mauvais à ces garçons si jaloux, essayant de leur faire comprendre qu'ils n'avaient pas intérêt de s'approcher ! Shun était loin, très loin d'avoir la carrure et la prestance d'Aomine ! Un simple regard de ce dernier aurait suffit à apeurer n'importe quel garçon suicidaire qui aurait eut envie de tenter une approche envers Momoi. Mais Shun savait ne pas se laisser marcher sur les pieds non plus ! Il ne savait pas si dans un endroit comme celui là Satsuki avait besoin ou non d'une présence rassurante mais si c'était le cas, Shun était prêt à endosser ce rôle.... Bien que, selon son avis, Satsuki semble être capable de gérer la situation seule, y étant confrontée depuis bien longtemps.

Le soleil vif les éboulis et Shun se protégea les yeux de sa main libre. Il entraîna son amie jusqu'à un banc sur lequel il posa son draps de bain blanc. Son regard fit un rapide tour d'horizon de ce qui les entourait à la recherche d'un truc sympa à faire ensemble. Un toboggan rouge comportant de nombreuses spirales trônait en plein milieux de l’esplanade

« Tu es du genre.... téméraire ou un peu peureuse ? Parce qu'il y a des toboggans qui donnent de sacrées sensations tu sais ? Celui-ci par exemple ! »

Il lui désigna un toboggan noir particulièrement chaotique qui semblait s'entortiller et proposer des virages très serrés. Pour sa part Shun n'était pas craintif des sensations fortes, au contraire il aimait plutôt ça ! Dans les parcs d'attractions par exemple, il aimait beaucoup les trains lancés à pleine vitesse avec de nombreux loopings et vrilles. La seule chose qui l'effrayait était la hauteur... le vertige, l’impression de vide.... Ironique lorsque l'on sait que tout le monde le considérait comme l'aigle de Seirin. Vous avez déjà vu un aigle avoir le vertige vous ?

Shun se mit assis sur le bain et sourit à Satsuki. Le soleil frappait encore avec force malgré l'heure avancée de l’après midi. Autant dire que venir à la piscine avant 16h quelque chose de suicidaire juste bon à attraper des coups de soleil puissants. Quelque chose dont Shun se serait volontiers passé

« Avant il faut te mettre de la crème. Pas question d'aller s'amuser sans ça, sinon tu va cuire... »

Assit sur le banc, il attendait que son amie s’exécute et en protégeant sa peau laiteuse par la crème solaire qu'il avait apporté. Si elle pouvait parfaitement se débrouiller seule pour les bras et les épaules, c'était une autre histoire pour son dos.... Le visage toujours rougissant ( à cause de la chaleur ! Le soleil ! Rien de plus hein !!! non non, vraiment rien de plus ! Et surtout pas les fesses de Satsuki maintenues dans un bikini largement échancré sur les cotés ! ), il hésita avant de proposer son aide, espérant que ça ne serait pas perçu comme quelque chose de déplacé ou un acte opportuniste car ce n'était pas du tout le genre du garçon de Seirin

« Je.. laisse moi t'aider... pour le dos »

Un sourire confiant étira ses lèvres alors que de sa main droite il s'empara des cheveux roses de Satsuki. Il les entortilla légèrement avant de les passer par dessus son épaule pour dégager son dos et nuque. Une généreuse quantité de lait solaire au creux de sa main gauche, Shun commença à appliquer en douceur la solution protectrice sur la peau de son amie, évitant les lanières qui maintenaient son haut en position. Devait il contourner ? Passer au dessus ? En dessous ? Mais s'il faisait ça, est ce que ça ne finirait pas par se décrocher ? Il avait trop peur de commettre un impair alors il laissa ses mains à bonne distance du nœud qui permettait au soutient gorge de tenir en place !

La coloration du visage de Shun n'en finissait plus de s'intensifier alors que ses mains glissaient sur la peau douce de son amie, parcourant le bas de son dos, la cambrure de ses reins si marquée, si proche du bas de son maillot de bain outrageusement sexy... Il maintenait ses jambes serrées l'une contre l'autre avec force, déglutissant difficilement quand ses doigts glissèrent presque le long de ses hanches fines. Il en avait presque oublié de respirer....

Finalement, Shun soupira doucement avant de reprendre la parole

« Voi...voilà... c'est fini... toute protégée... on... va se baigner …. ? »

Oui ! Oui oui oui ! Fallait aller dans l'eau et ultra méga rapidement ! Et discrètement.... parce que là... Shun n'avait qu'une seule et unique envie.... se calmer un bon coup et envoyer balader ses maudites hormones qui semblaient se réveiller d'un seul coup.... Comment pouvait-il les blâmer ? Satsuki incarnait à elle seule le fantasme de nombreux garçons ! Le sien ? Non.... mais elle était belle... extrêmement attirante.... et bien qu'ils aient passé une nuit blottis l'un contre l'autre...elle était au moins couverte et protégée par les ténèbres de la nuit.... là, sous ses yeux, sa peau douce et laiteuse, long cheveux humides dégringolant en cascade sur le coté de son visage où quelques mèches roses étaient collées et ses yeux couleur sakura le regardant avec amusement, un sourire joyeux étirant ses lèvres …

Il n'y tenait ! Shun se leva d'un coup rapide, il envoya sa serviette sur le banc avant de se précipiter dans le premier bassin qu'il trouvait ! Il ne faisait plus attention à son genou ni à quoique ce soit d'autre. Il bloqua sa respiration avant de sauter comme une bombe dans le bassin se fichant complètement de la différente de température entre l'air extérieur et celle de l'eau, ni de l'éclaboussement qu'il provoqua. Il ressorti la tête de l'eau quelques secondes plus tard, ses cheveux noirs tombant sur son visage, collant sa peau. Un rire lui échappa alors qu'il tendait la main à son amie

« Viens Sat-chan !! Elle est super bonne ! »

Il espérait sincèrement que Satsuki ne lui tiendrait pas rigueur pour s’être échappé de la sorte afin de se réfugier dans le seul et unique endroit capable de dissimuler.... quelque chose d'horriblement gênant que les filles ne connaîtraient jamais ! Il espérait aussi que si elle avait comprit l'origine de sa réaction brutale, elle n'allait pas être... comment dire... distante... repoussante à son égard... ou.. euh.. choquée ? Ecoeurée ? Révulsée ?

Mon dieu qu'il avait honte... terriblement honte même... mais Satsuki Momoi était si jolie... et c'était aussi la première fois qu'il côtoyait une fille de façon physique si rapprochée... Il espérait seulement que son coup de sang passager n'allait pas revenir de façon récurrent tout au long de leur après midi piscine... Au pire... il aurait une façon bien à lui de refréner ses envie.... Imaginer Hyuga sur les toilettes devraient au moins avec l'avantage de le faire rire en plus de le calmer un bon coup !







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   14.04.15 21:05



Feat IZUKI SHUN

APRÈS LA TEMPÊTE, LA TREMPETTE !


Satsuki regardait de tous les côtés, tentant de trouver la première attraction à faire. D'un mouvement de tête, elle fit tournoyer ses longs cheveux, décrochant les mèches collées à ses reins. Une fois mouillés, ses cheveux avaient le malheur d'être plus lourds que d'habitude. Les gouttes d'eau qui dévalaient son dos, finissaient par s'échouer le long de ses jambes, caressant la peau de ses cuisses, celle de ses mollets et enfin celle de ses chevilles. Une lente descente fraîche sur sa peau chauffée par le soleil.

Elle regrettait cependant de ne pas avoir pris ses lunettes de soleil. La main en guise de visière, la manager hésitait encore. Son corps lui donnait l'impression d'être en flamme, sa peau rougissant par endroit. Bon sang, à ce rythme là, elle était bonne pour un coup de soleil ! C'était hors de question, Satsuki savait qu'elle allait être ridicule avec ce genre de truc !

La rose fit claquer le bas de son maillot pour chasser le faux plis que la dérangeait. Le bruit résonna quand le tissu rencontra sa peau plus rapidement que prévu mais Satsuki s'en fichait. Une part au fond d'elle sautait de joie, se rappelant du compliment du Shun. Cependant, elle n'était pas sûre de pouvoir supporter de porter les couleurs de Seirin même sur un simple maillot. Question de fierté …

Pourtant... Satsuki avait de plus en plus l'impression que le brun se colorait à vue d’œil. Avait-il trop chaud ? Se sentait-il mal ? Il semblait gêner, quelque chose clochait ? Les yeux framboises de la manager de Tôo se fixaient parfois au peu de tissu sur son corps : y avait-il un problème quelque part ? D'accord, son corps était mal exposé mais Shun ne restait pas bloqué sur ça ? Oh, ces adolescents … C'était gênant et plaisant … La lycéenne l'avouait, elle aimait quand même être regardé.

Sa main toujours dans la sienne, la rose se rapprochait un peu de lui à chaque fois qu'un garçon la reluquait de trop près. Oui, elle était avec quelqu'un, okay ?! Donc arrières toute ! Naméoh. Il leur fallait quoi à tous ces vautours ? Qu'elle colle Shun comme une sangsue ? Qu'ils soient prévenus, elle en était capable.

Elle jetait d'ailleurs un nouveau regard polaire à un rouquin boutonneux quand Shun attira son attention. Se retournant avec un sourire intéressé, Satsuki oublia toutes les autres personnes dans la piscine, ne voyant que lui désormais.

« Disons que je suis curieuse ! J'ai envie de tout essayer... Et puis, si j'ai trop peur, Shun-kun me réconfortera non ? ~ »

Oh, elle jouait peut-être un peu les séductrices à se pencher ainsi, emprisonnant le bras du garçon entre son opulente poitrine, les yeux mi-clos comme pour embraser davantage l'ambiance.

La lycéenne regarda ensuite le toboggan en question. Il promettait celui-là... Elle en frissonnait déjà : excitation ou appréhension ? Elle-même n'en savait rien.

A la mention de la crème, Satsuki sortit le flacon de sous sa serviette et regarda l'étiquette dessus. C'était un bon indice en plus, une parfaite protection. Bon, parfaite était un exagéré mais c'était une très bonne protection. Hautement satisfaisante.

« Je vais en mettre mais tu dois d'abord en mettre aus-... Okay, commence alors ... »

Elle lui tourna le dos, rangeant ses bras bien devant elle et le laissa écarter ses cheveux. Quand la main chaude de Shun couverte de cette substance froide qu'était la crème solaire, Satsuki se cambra en avant, poussant un petit cri de surprise. Ouh, froid !! Ces mains passaient sur toute la surface de son dos, caressant ses côtes avec délicatesse. Satsuki était extrêmement sensible ici et très très chatouilleuse.

« Shun-kun, ça chatouille ... »

Elle tourna légèrement le visage pour le regarder dans les yeux, le suppliant presque d'arrêter de caresser ses flanc aussi outrageusement. C'était intime là en plus...

Il la lâcha finalement, son visage rivalisant avec les arabesques sur le maillot de Satsuki. Elle-même avait prit quelques couleurs, ce genre de contact n'étant pas habituel. Elle se redressa, glissant par la même occasion sa longue chevelure dans son dos.

Apportant sa main à sa bouche, elle attrapa le flacon de crème solaire et se prépara pour en appliquer aussi sur Shun.

« Shun-kun, c'est à ton-... Shun-kun ?! »

Seul le bruit des éclaboussures lui répondit et Satsuki se tourna rapidement vers le bassin le plus proche d'où ressortait la tête brune.

« Espèce d'idiot ! Tu risques l'hydrocution comme ça !! Ça ne va pas dans ta tête ?! »

Abandonnant la crème près de leurs serviettes, la rose se précipita quasiment en courant vers son ami et se jeta à genoux sur le rebord pour lui donner un petit coup sur la tête avec sa main.

« Sors de là immédiatement, tu as intérêt à accepter que je te mette de la crème solaire parce que je jure que je te la vide sur la tête dans le contraire ! Baka Shun-kun ! »

Se relevant, elle se dirigea vers la serviette du jeune homme et la tendit, attendant qu'il sorte, se sèche un peu et la laisse protéger sa peau. Les sourcils froncés et les yeux fixent, elle regardait Shun.

« Espèce d'inconscient... Je me demande si tu as seulement conscience de ce que tu risques... un arrêt cardiaque, crétin de Seirin ! Je suis certaine que Riko-chan fera revenir ton âme pour t'assassiner une deuxième fois si elle apprend que tu es incapable de faire quoi que ce soit parce que … tu as sauté sans prendre le temps de t’immerger lentement dans la piscine ! »

Frôlant l'ultrason, sa voix se coupa à la fin de sa phrase et la rose du prendre une grande inspiration, gonflant sa poitrine. Satsuki soupira et se rapprocha encore du bassin, bien plus calme.

« Laisse-moi te l'appliquer d'accord ? Je m'en voudrais si tu attrapais un coup de soleil … en plus je suis sûre qu'elle est froide quand on y rentre »

S'asseyant sur le rebord, elle laissa ses longues jambes entrer dans l'eau. Une grimace lui échappa et elle envoya un peu d'eau à l'aide de son pied au brun.

« Et plus vite que ça, petit aigle ! »









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   15.04.15 9:43



Après la tempête, la trempette
• Feat Satsuki Momoi •




Splash !

Il avait sauté dans l'eau en formant une bombe parfaite qui avait éclaboussé tous les gens dans un périmètre de deux mètres. Ces derniers avaient d'ailleurs rivés leur regard sur lui, l'assassinant de leurs yeux mécontent. Bah... ils étaient déjà jaloux de lui depuis qu'il avait débarqué aux bras de Satsuki alors Shun n'avait strictement rien à faire de ces personnes qui le regardaient mauvaisement.

Gêné comme il l'était, Shun avait agit avec urgence, ne mesurant pas du tout la gravité de ce qu'il s’apprêtait à faire. Il avait couru sur le rebord des bassins glissants, avec on genou sur lequel il n'était pas censé s'appuyer... Rien que cela relevait du miracle ! Miracle qu'il n'ait pas glissé pour se vautrer sur le carrelage aussi lisse que ses cheveux ! Puis il avait sauté dans l'eau sans prendre la peine de se saisir auparavant. De combien était la différence de température ? Oh.... Facilement 15 degrés au bas mot.... Quand il avait plongé la froideur de l'eau l'avait saisi à tel point qu'il avait ouvert la bouche et perdu tout l’oxygène qu'il avait en réserve. Des frissons avait parcourus son corps et sa peau s'était hérissée, parcourue par la chaire de poule. Mais au moins... son petit soucis entre jambe n'existait plus ! Radical, tout es revenu à la normal !

Il avait relevé la tête et tendu la main vers elle pour qu'elle le rejoigne mais les paroles qu'elle prononça étaient signe qu'il allait passer un sale quart d'heure. Il laissa retomber sa main dans l'eau, s'approchant en marchant du bord du bassin dont le niveau d'eau lui arrivait juste au dessous des épaules

« ho ho... »

Le pas de Satsuki était rapide, ses cheveux roses humides volaient derrières elle de façon plus raide, venant quelques fois claquer contre son dos et ses hanches. Ses yeux roses framboises lançaient des éclairs en direction du meneur de Seirin qui ne bougea pas d'un iota, préférant la sécurité de la piscine qui constituait une barrière entre elle et lui. Dans l'eau il était en sécurité... sur le rebord du bassin, face à Satsuki, il était pas en sécurité ! Il fallait que Shun révise ses distance réglementaire car malgré sa présence dans l'eau son amie se pencha pour lui donner un petit coup sur la tête

« Aie !! » râla t-il davantage pour la forme que par réelle douleur.

Il n'eut même pas le temps de placer une parole qu'elle était déjà partie récupérer son draps de bain pour le lui ramener. Elle débita alors tout un tas de réprimandes sur le comportement inconscient qu'il avait eut. Elle était gentille..... Elle avait aucune idée de la difficulté que c'était pour lui de se contrôler ! Oui ! Oui c'était sans doute déplacé d'avoir se genre de réaction mais... c'était aussi naturel et encore plus quand on se retrouvait en présence d'une Satsuki Momoi chaude comme la braise et vêtue de façon plus que minime ! Shun avait déjà fait un effort surhumain pour ne pas saigner du nez quand elle s'était serrée contre lui, bloquant son bras entre ses seins.... L'aigle de Seirin s'était mordu la langue vivement pour s'éviter de penser à quoique ce soit de trop indécent.

Il y avait ensuite eut le torride épisode de la crème solaire à étendre sur sa peau ! Le rire de Satsuki quand ses mains l'avaient chatouillé dans le bas de son dos, les formes voluptueuses de son corps.... Ca avait été la goutte d'eau qui faisait déborder le vase ! Il n'avait donc pas réfléchi et fait la première chose qui lui avait parut être la solution idéale à son problème. Sauf que maintenant, de problème, il en avait un autre ! Et elle était assise sur le rebord du bassin en train de l'éclabousser gentiment pour le faire sortir de là !

« Tu sais que quand tu dis des trucs comme ça tu ressemble énormément à Riko ! Je t'assures ! Tu es tout aussi effrayante... et pourtant je pratique le Riko depuis un moment … en plus de la pratique du Hyuga depuis.... »

Il compta sur ses doigts et soupira. Il avait connu son ami durant sa première année de collège et le hasard, le destin ou ce que vous voulez, avait fait en sorte qu'ils se retrouvent toujours dans la même classe. Au lycée cela n'avait pas changé ! Et Shun était prêt à prendre les paris ( même contre Midorima ! Même pas peur ! ) que l'année prochaine ils serait toujours dans la classe de son ami et capitaine !

« 6 ans ! OMG ! 6 ans?! Bah mince alors ! Je me trouve bien courageux d'un coup ! Pas toi ? »

Il se mit à rire alors qu'il s'approchait du rebord

« Courageux ou masochiste... question de point de vue ! Et en matière de vision je m'y connais !! »

Shun se mit a rire alors qu'elle l'éclaboussa une nouvelle fois. Il posa ses mains sur le bord du bassin et se hissa avec facilité avant de s'extirper de l'eau rapidement. L'eau dégoulinait le long de son corps trempé. Ses cheveux noirs, humides, se collaient contre ses joues et son front, venant barrer son regard de façon gênante. Il dut passer la main dedans pour les repousser vers l’arrière. Ses cheveux commençaient à devenir un petit peu trop long, un rendez vous chez le coiffeur était à envisager prochainement !

Comment l'avait-elle appelé ? Petit aigle ? Il ne put s'empercher de rire une nouvelle fois avant de prendre la serviette qu'elle lui avait apporté avec attention. Il se sécha un peu avant de prendre sa main dans la sienne. Il se pencha et déposa un baiser dans ses cheveux mouillés

« Merci de t'inquiéter pour moi. Je ferai plus attention la prochaine fois. Promis ! »

Il se dirigea vers le banc tout en l’entraînant avec elle. Il s'asseya et posa sa serviette sur ses cuisses. Sa main atrappa le fameux flacon de crème solaire, objet de tous les maux de Shun ! Tout était de ta faute maudit lait solaire ! S'il avait pas eut a en appliquer dans le dos de Satsuki, il n'aurait pas eut a subir une réaction honteuse capable d’être calmée que par un plongeant glacé !

Ne souhaitant pas être la cible de nouvelles remontrances de la part de son amie, Shun entreprit de se mettre la crème sur les bras et le torse. Il se tourna ensuite vers la belle manager à qui il adressa un sourire tout en tendant le flacon

« Je te laisse faire pour le dos ? »

Il restait tourné de telle façon qu'elle se trouvait dans son dos et au contact de la crème légèrement fraîche il ne put s’empêcher de sursauter légèrement. Il se détendit immédiatement alors que les mains de Satsuki naviguaient dans son dos. Fermant les yeux, il s'appliqua à penser à toute autre chose que la sensation de caresses prodiguée par la jeune fille. Caresses ? Mais non ! Elle se contentait juste de lui mettre de la crème ! N'empêche..... c'était agréable ! Oh ! Hyuga aux toilettes !!! Hyuga aux toilettes !!! Hyuga aux toilettes !!! viittte penser à autre chose ! Occuper son esprit !

Lorsqu'elle eut terminé, Shun sursauta un peu et se tourna dans sa direction, le visage toujours partiellement rouge.. Bah.. il faisait chaud ! Oui oui ! Très chaud ! D'ailleurs à barboter dans l'eau sous un tel soleil, Satsuki et lui allaient inévitablement finir par prendre quelques couleurs. Shun, dont la peau était relativement pâle, ne bronzait pas facilement. Il avait plutôt tendance à virer au rouge écrevisse s'il ne prenait pas la précaution de se protéger. Il n'y avait qu'un léger hâle doré pour venir rehausser un peu la couleur de sa peau alors que des très légères taches de rousseurs apparaissaient sur le haut de ses joues et son nez quand son visage prenait trop de soleil. Caractéristique qu'il avait hérité de son père. S'il avait longtemps détesté ses maudites tâches de rousseurs prenant place sur son visage quand il était plus jeune, cela ne l’embêtait plus maintenant. Limite, il trouvait même que ça ajoutait un petit quelque chose que les autres n'avaient pas.

Shun repoussa la serviette et se mit debout. Ses cheveux avaient déjà commencé à sécher sous la chaleur de plomb qui les enveloppait et certaines mèches venaient de retomber contre son visage. Il offrit un sourire à Satsuki, toujours si radieuse dans le bikini de Too.

« On y va ? On commence par quoi alors ? Tu te sens prête à faire le noir ? Tu as dis que tu voulais tout essayer alors.... Autant faire celui là en premier ! »

Glissant une nouvelle fois sa main dans la sienne, il l’entraîna vers le toboggan désigné. Le tube noir, particulièrement impressionnant, finissait par une chute à la quasi verticale avant de plonger dans le bassin. La dernière fois qu'il était venu, Shun se souvenait ne pas avoir eut le droit de le faire en raison de la limite d'âge autorisé. Accompagné de sa mère et de Mai, il avait attendu sur le rebord du bassin de voir sortir Aya et son père. Si ce dernier riait ouvertement, sa grande sœur, elle, n'avait pas parut rassurée par l'aventure aquatique qu'elle venait de vivre ! Sur le coup, il avait hâte de l'essayer !

« Tu es sure hein ? Je passe en premier comme ça je te réceptionne en bas, ça te va ? »

Le problème majeur pour accéder à ce toboggan était les escaliers à gravir ! Ho non, pas pour le genou de Shun que ce dernier prenait de toute façon soin de ménager, ne s'appuyant que sur la jambe gauche pour gravir les marches. Mais l'entrée du tube noir était à une hauteur assez impressionnante ! A combien de mètre au dessus du sol exactement ? Toujours est il que l'on voyait le point de départ de ce tube de très loin ! Et plus il montait les escaliers et plus une de ses mains se refermait sur la rampe de sécurité, l'autre s'accrocha à celle de son amie

« Tu vas rire... Mais … j'ai le vertige. Je ne supporte pas de regarder dans le vide.... Ça le fait pas de la part d'un mec qui a une vision d'aigle hein ? Tu as même le droit de te moquer si tu veux »

Il lui adressa un sourire alors qu'ils venaient d'arriver sur le palier d'embarquement. De là où ils étaient, ils avaient une vue imprenable sur l'ensemble de la piscine et sur une partie de la fille de Tokyo. Shun ne s'attarda cependant pas drôle à regarder autour de lui. Il lâcha la main de la jeune fille

« On se retrouve en bas ? »

Un petit sourire plus tard il prit place dans le tube avant de se lancer. Si le départ de la glissade avait été relativement lente, tout s'était soudainement accéléré après un virage formant une boucle à 360° plongeante. Shun se sentait ballotté dans tous sens, plongé dans le noir le plus complet. Grisant ! Euphorisant ! Il adorait ! Il ne criait pas mais ne pouvait s’empêcher de sourire face à cette montée en flèche d'adrénaline. Finalement sa voix s'échappa de ses lévres quand il fut projeté dans la fameuse chute en verticale qui le surprit. Il avait l'impression de tomber dans le vide ! Il tomba dans l'eau avant de se releva et de s'écarter pour laisser la place à Satsuki. Est ce qu'elle n'aurait pas trop peur ? Est ce qu'elle allait aimer ? En tout cas c'est super !! Il espérait qu'ils auraient le temps de recommencer !







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   17.04.15 23:10



Feat IZUKI SHUN

APRÈS LA TEMPÊTE, LA TREMPETTE !


L'eau lui arrivait en haut des mollets et maintenant qu'elle s'y était habituée, Satsuki trouvait qu'elle était plutôt bonne. Mais si c'était simple de mettre ses jambes dans la piscine, le reste de son corps n'allait pas forcément apprécier tout de suite. Si la droite envoyait des gerbes d'eau à Shun en guise de punition, la gauche bougeait lentement, effectuant des cercles. Son regard se porta plus loin, où un groupe de personnes restaient sagement dans un autre bassin. Les espèces de remouds qui semblaient les ravir donnaient envie à la rose. Ça devait être génial, ça ! Pour se détendre, sentir les muscles de son corps se dénouer... Ah, ce délice ~

Regardant à nouveau le brun, Satsuki pencha un peu la tête sur le côté, ses bras lui servant d'appui loin derrière elle, bien tendu pour tenir son dos malgré tout. Elle avait conscience de mettre carrément sa poitrine en avant mais elle était bien comme ça. Quitte à faire rager les autres, autant y aller à fond. Si tu veux faire quelque chose, fais le bien, on lui répétait ceci depuis longtemps, il était temps de le mettre en application. Ignorer les jalousies, les commentaires ainsi que les divers regards. Elle maîtrisait déjà à merveille, ce n'était que de la pratique pour ne pas perdre la main.

Qu'il n'aille pas croire que son silence soudain était du au fait qu'elle puisse être calmée. La manager était très en colère. Sans doute que ses yeux lançaient encore des éclairs parce que Shun n'allait pas s'en tirer comme ça. Quel inconscient, bon sang ! Sans parler de son genou, c'était son corps en entier qui pouvait être en danger avec cette immersion brutale et rapide. Il méritait de dormir par terre, à même le sol et de manger la cuisine de la rose. Voilà une punition à la hauteur de sa bêtise.

Oh, il pouvait râler … Elle s'en fichait. Qu'il se dépêche de sortir. Son regard était d'acier, la couleur framboise virant doucement à quelque chose de bien plus sombre. Satsuki ne plaisantait plus maintenant.

« Je suis certaine que Riko-chan trouvera une façon particulière de te faire arrêter d'agir de cette façon ... »

Et la petite brune aurait forcément une idée généralissime. Parce que Satsuki avait pas mal de choses à lui raconter qui allaient obligatoirement intéresser la coach de Seirin. Ne pas sous-estimer les réseaux féminins et leurs esprits de vengeance.

La serviette du brun était sur le bord avec elle, n'attendant que son propriétaire, occupée à monologué sur ses amitiés. Six petites années … Aomine et elle avaient fêté leur 10 ans l'année dernière, ça, c'était un exploit ! Et qu'avait-elle eu ? Rien. Si ce n'est le droit de voir le bleu encore lancer des piques à la limite de la méchanceté. Oui... Oui, il avait ses bons côtés... mais flûte aussi !

« Shun-kun est masochiste sans hésitation ! »

Elle le regarda remonter près d'elle sans le lâcher des yeux. L'eau dégoulinait le long de son corps d'une façon que la manager aurait décrite d'audacieuse. Clairement un appel à mater le corps du sportif. Sans être spécialement intéressée, Satsuki suivit quand même une goutte d'eau qui partait de son épaule et disparu contre l'élastique de son maillot de bain. Elle se releva brutalement et lui arracha pratiquement la bouteille de crème solaire des mains, les joues roses.

Versant une généreuse quantité dans sa main, la manager posa la bouteille sur le banc et commença par ses épaules et sa nuque. La peau de Shun était naturellement blanche, il fallait mettre une sacré couche pour bien le protéger. Il devait être du genre à directement passer au rouge écrevisse sans passer par une coloration autre que l'écarlate. Pauvre de lui …

Glissant ensuite dans son dos, la lycéenne veilla à ne laisser absolument aucune parcelle de peau à découvert. Insistant sur ses flancs, elle tapota son épaule pour lui signifier que c'était terminé. Et quand il se retourna vers elle, Satsuki lui déposa un petit peu de crème sur le bout du nez.

« Le visage aussi »

Parfaitement protégés l'un comme l'autre, ils pouvaient enfin aller s'amuser dans l'eau. Shun attrapa sa main, l'entraînant vers une attraction à laquelle il semblait tenir. Oh mon Dieu … Qu'est-ce que c'était que ça … ?! Ce tube noire dont la fin incongrue se terminait en une chute diabolique lui fit remonter d'horribles frissons le long de sa colonne vertébrale.

Hochant doucement la tête, Satsuki continua d'avancer. La réceptionner … il allait faire ça comment ?! Nul doute qu'à cette hauteur et en prenant en compte la vitesse de la chute, le garçon risquait de se blesser en voulant la rattraper.

« Si tu tiens à me réceptionner après ça, tu vas te blesser ... »

Ensuite, Satsuki eut l'impression de ne plus jamais pouvoir s'arrêter de rire. Le vertige ? C'était juste … Elle espérait que le lycéen de Seirin ne se sentirait pas vexé. Mais c'était tellement mignon ! Presque aussi adorable que sa peur des escargots.

La rose ne répondit pas à sa question, fixant l'entrée de ce tube géant avec une légère appréhension. Elle le regarda disparaître, s'attendant néanmoins à l'entendre crier un peu. Mais rien. Était-il trop habitué ? L'homme qui semblait gérer l'attraction surveillait probablement que Shun sorte de l'autre de l'autre côté et donna le feu vert à la rose pour qu'elle y aille à son tour.

Prudemment, la lycéenne s'assit, sentant l'eau contre ses cuisses. Froide... Elle s'osait pas lâcher le bord, semblant avoir perdu tout son courage. Tout semblait si noir là-dedans … Une fois lancée, elle n'allait plus pouvoir redescendre. Terrifiant.

On lui demanda si elle allait bien, si elle était sûre de vouloir le faire. Bredouillant une réponse rapide, Satsuki effectua aussi un mouvement de temps. Elle prit une grande respiration et s'élança enfin. Elle s'en rendit compte, dès les premières secondes, ses cordes vocales menaçaient déjà de s'arracher. Trimballée dans tous les sens, son corps ne cessant de prendre de la vitesse, la rose hurlait sans savoir pourquoi. La sensation était unique, pas entièrement terrifiante mais elle ne pouvait nier qu'elle avait également peur. Cela ne se finissait-il donc jamais ?!

Une autre sensation se fit sentir à certain moment. Une sensation d'air frais sur sa poitrine … ou plutôt … la sensation de ne plus rien avoir pour couvrir sa poitrine. Ouvrant grand les yeux, elle tâtonna dans les ténèbres à la recherche du morceau de tissu. Comment cela a t-il pu se produire ?! C'était tellement cliché ! Et Shun qui l'attendait en bas … !!

Finalement, comme on verrait la lumière au bout du tunnel, la sortie se dessina très très en bas. Plaquant tant bien que mal ses bras sur sa poitrine dénudée, Satsuki poussa un ultime cri désespéré.

« NAAAAAAAAAAAAAN !! »

La rencontre avec lui fut plus brutale que prévu, sa bouche ouverte se remplissant de l'eau chlorée. Ressortant presque immédiatement la tête de sous l'eau, la manager cracha ce qu'elle venait d'avaler, toussotant à en faire fuir ses poumons.

La surface bleue au niveau de son cou, Satsuki refusait de se lever plus. Pourtant, elle sentait Shun qui s'approchait derrière elle et réagit par instinct.

« Ne t'approches pas … ! »

Non, ne la regarde pas alors qu'elle se sent si gênée, si découverte. Comme si ce simple morceau de tissu, recouvrait aussi tout son courage et sa forte tête. Là, elle n'était plus que tremblements et joues rouges.

Elle se retourna juste un peu pour faire comme si elle le regardait.

« S'il te plaît … C'est très gênant ... »

Ah, où était le haut de son maillot ? Probablement à flotter quelque part. Shun l'avait-il vu venir avant le reste de Satsuki ? Elle ne pourrait plus jamais le regarder dans les yeux. Pourtant, elle tenta de garder la face, souriant malgré tout, les yeux bien fermés pour ne pas avoir à le regarder.

"Je suis vraiment maudite !"









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   21.04.15 9:14

...

Après la tempête, la trempette
• Feat Satsuki Momoi •




Le moins que l'on pouvait dire c'est que Riko Aida avait une imagination débordant de créativité lorsqu'il s'agissait de trouver des façons de punir ses joueurs peu obéissants ou parfois un peu trop excités pour être capable de rester calme. Tripler les temps de footing ? Doubler les exercices de musculations ? Elle n'hésitait pas non plus à utiliser la manière forte à grand renfort de gifle ou de coup d'éventail en papier. Quel était l'idiot qui lui avait mit cette arme redoutable entre les mains ? Le regard de Shun se serait immédiatement porté sur Koganei. En général, dés qu'il y avait une connerie à faire, c'était lui le fautif ! Et puis comme il ne donnait toujours pas signe de vie depuis près de 24h alors... tant pis pour lui. Ne dit-on pas que les absents ont toujours tors ?

N’empêche qu'à choisir Shun espérait du fond du cœur que Satsuki ne piperait pas mot de son plongeon dans le bassin à sa coach. Le porteur de l’œil d'aigle redoutait plusieurs choses dans le cas contraire.

Number one : Il allait subir les foudres de Riko par rapport à son genou. La nul doute que la gifle reçue par Aya un peu plus tôt dans l’après midi serait qu'une douce caresse par rapport à ce qu'elle lui réservait.

Number two : Il allait falloir fournir des explications pour justifier sa présence à la piscine avec Satsuki Momoi, manager d'une équipe adverse ayant brisé leur rêve et leurs ambitions à l’Inter lycée. Lui raconter toute l'histoire ? Lever le voile sur la complicité qu'ils entretenaient et sur le lien ambivalent qui les liait ? Shun n'en avait pas envie. Il voyait Satsuki comme une confidente, une amie précieuse qu'il n'avait pas encore envie de partager avec autrui.

Number Three : Le plongeon en lui même ! C'est vrai qu'il avait agit bêtement. Il n'avait pas réfléchit une seule seconde au risque d'hydrocution qui pouvait arriver. Pourtant ce n'était pas manque de savoir parfaitement qu'il fallait toujours se saisir avec de rentrer dans l'eau. On le lui avait répété mainte et mainte fois quand il était petit..... Satsuki avait bien raison de se fâcher, il aurait pu se produire quelque chose de dramatique

Il préféra ne pas revenir sur le sujet et la laisser enduire sa peau généreusement de lait solaire. Ses mains glissaient dans son dos, remontant le long de sa nuque pour redescendre jusqu'à la cambrure de ses reins. Nerveux, il ne pouvait s’empêcher de remuer les jambes en des petits tremblements incontrôlables. Elle avait peut être l'habitude de ce genre de contact avec les garçons mais lui non ! Il n'était pas habitué à ce qu'une fille ait ce genre de comportement à son égard. Ha, Riko ? C'était différent ! Ohhh bien sure que c'était une fille ( vous êtes suicidaire ou ? ) mais quand elle passait ses mains dans le dos de Shun c'était pour des massages décontractants qui n'avaient rien à voir avec des caresses comme celles de Satsuki....

Lorsqu'elle eut fini il se tourna pour lui adresser un sourireet la remercier. Il se fit surprendre par une noisette de crème qu'elle déposa sur le bout de son nez. Il ne put s’empêcher de sourire avant d'étendre la crème sur le reste de son visage afin de le protéger.

Durant leur ascension, trop longue et trop élevée du point de vue de Shun, Satsuki ne fit aucun commentaire sur la peur du vide qu'il pouvait ressentir. Le vertige était quelque chose qui ne se contrôlait pas. Oh il n'était pas phobique non plus au point de paniquer quand il montait sur un escabeau mais lorsque ça dépassait une certaine hauteur, il ne se sentait plus à l'aise et avait l'impression d’être aspiré par le vide. Il s'était longtemps demandé si cette impression de vide et d’apesanteur soudaine était accentuée par sa vision particulière mais il ne savait pas vraiment comment avoir une réponse à ce genre d'interrogation. En parler avec Takao de Shutoku ? Un jour peut être... ou pas.

La descente en toboggan avait été rapide et grisante. Euphorisante même. C'était une sensation tellement agréable que de sentir l'adrénaline monter en flèche de cette façon. Satsuki, qui avait demandé à faire tout ce qui était possible, aurait elle le même ressenti ?

Une fois plongé dans l'eau Shun s'écarta rapidement. Il avait proposé de la réceptionner dans le bassin mais il n'était pas inconscient au point de rester sous l'arrivée du tuyau et se prendre Satsuki sur le coin du nez, lancée à une vitesse non négligeable. Elle avait beau être toute mince et gracile, il n’empêchait qu'il aurait pu tomber dans l'inconscience sous le coup du choc. C'est donc dans un coin un peu reculé qu'il attendit qu'elle soit expulsée du grand tuyau de couleur noire. Tiens ! Un tôôyau ! Elle était bonne celle-là ! Mince ! Il n'avait pas son carnet sur lui !! Il fallait qu'il la garde dans un petit coin de sa tête.

Le son de la voix de Satsuki se faisait entendre de la où il était et Shun commença à regretter amèrement de l'avoir entraîné la dedans. Est ce qu'elle allait bien ? Est ce qu'elle n'avait pas eut trop peur ? Il en venait à espérer que son calvaire ( si c'est ainsi qu'elle le vivait ) prenne rapidement fin. Elle fut finalement éjectée du tuyau quelques secondes plus tard et le meneur de Seirin écarquilla les yeux en se demandant s'il avait bien vu !

Peut être avait-il prit une insolation ? Peut être que ses yeux d'aigle venaient de passer un cap supérieur ? Comme ceux de Clark Kent dans Superman ! Vision au rayon X.... Toujours est-il qu'il venait d'avoir l'impression que le soutien gorge qui servait de maillot de bain à Satsuki avait disparu... Une coloration rouge s'était emparé de la totalité de son visage et de son cou alors qu'il tourna rapidement la tête sur le coté par pudeur et respect pour la manager

« Ne t'approches pas … ! »

Oh non ! Elle avait vraiment perdu son haut dans le tuyau ? Il ne pouvait qu'imaginer la gêne et la honte qu'elle devait ressentir à ce moment là. Il ne pouvait vraiment pas la laisser ainsi et pour le moment il lui était impossible de faire quoique ce soit. Satsuki lui tournait le dos, ses bras croisés devant elle pour protéger sa poitrine exposée à la vue de tous. Ha que les filles jalouses devaient bien rire et se moquer. Ha que les garçons vicieux devaient apprécier le spectacle et espérer qu'elle sorte enfin de l'eau seulement vêtue de son bas, leurs regards débordants de libido glissant sur son corps superbe.

Shun se gifla mentalement avant de reprendre le contrôle de la situation. Il embrassa du regard les environs à la recherche du morceau de tissus rebelle Vision d'aigle aidant, il finit par repérer le petit morceau de tissus qui commençait à couler à environ deux mètres derrière lui, poussé par les vagues que faisaient l'eau jaillissant du toboggan.

Shun se retourna rapidement et prit une inspiration avant de plonger la tête sous l'eau à la recherche du maillot de bain. Les yeux ouverst dans l'eau fortement chlorée le piquait tellement qu'il ne s'attarda pas d'avantage. Le tissus bien serré dans sa main droite, il s'approcha de son amie qui paraissait tétanisée. Sa voix était douce alors qu'il s'adressait à elle . La tête maintenue sur le coté pour ne pas la mettre dans une situation encore plus délicate, il tendit le morceau de tissus pour qu'elle puisse le prendre. Maintenant la question était de savoir comment elle arriverait à le mettre sans exposer sa poitrine à tout le monde.... Le plus simple aurait été que Shun sorte de l'eau chercher un draps de bain pour l'entourer et la protéger des regards indécents. Mais ne souhaitant pas la laisser dans cet embrassa seule il avait envisagé une seconde option qui serait sans doute plus favorable

« Il y a un angle mort dans le coin droite du bassin... Va là bas, je me mettrai dedans toi pour que personne ne te voit quand tu remettras ton maillot de bain... »

Il ne lui laissa pas le choix de protester et l’entraîna doucement vers l'endroit indiqué en prenant bien soin de ne surtout pas la regarder afin qu'elle ne croit pas qu'il profitait de la situation. Bien au contraire, il se sentait presque tout aussi gêné qu'elle. Le visage toujours extrêmement rouge, Shun la conduisit dans l'angle du bassin qui ne pouvait pas être visible des autre en raison du toboggan qui cachait la vue. Shun laissa Satsuki se placer derrière lui et il demeura dos à elle, créant ainsi une barrière supplémentaire et dissuadante pour ceux qui auraient tenté quoique ce soit pour mater Satsuki.

Izuki Shun avait toujours été d'un naturel très calme et posé mais il pouvait très bien montrer les serres et être capable de faire claquer son bec d'aigle si on venait à le pousser trop loin. Se bagarrer ? Il n'avait jamais rien fait de tel et il ne pensait pas avoir la carrure suffisante pour se la jouer gros dur dans les cours de récrés. Mais si un jour cela était la seule solution.... si on venait à s'en prendre à des personnes qu'il aimait et qu'il estimait être sous sa protection, comme ses sœurs.., il était certain d’être capable de frapper... quitte à se fracasser le poing au point de ne plus jouer au basket un certain temps ensuite... La dernière fois qu'une envie soudaine de frapper quelqu'un s'était emparée de lui, ce fut lors du précédent match contre Kirisaki Daiiki... Ce qu'Hanamiya et sa bande avant fait à Kiyoshi l'avait révolté. Il avait sentit la colère monter et gronder en lui. Une colère sombre, noire, menaçante. Tout Seirin avait été écœurée par les procédés utilisés par cette équipe. Mais pouvait-on encore parler d'équipe et de sport quand on voyait leur comportement sur le parquet et les conséquences sordides qui en résultaient ?

« Tu me dis quand c'est bon d'accord ? »

Shun commençait à se demander si c'était une bonne idée de venir à la piscine dans ces conditions. Et d'un autre coté, pourquoi pas ? Est ce que Satsuki devait se priver de sortir ou de faire des choses qu'elle aimait parce qu’elle avait une poitrine imposante qui attirait les regards concupiscents des garçons aux alentours ? Fort de cette réflexion, Shun décida qu'il n'y avait pas de raison de laisser cet incident ternir leur journée. Il ferait en sorte de la rassurer et de la mettre en confiance pour lui faire oublier cet horrible incident. Elle avait besoin de rire, de se détendre, d'oublier l'orage et tout ce qui s'était passé depuis la veille.

Il attendit sagement son approbation avant de se tourner vers elle. Il déposa un petit baiser sur son front avant de prendre sa main

« Je crois qu'on ne le fera plus celui là hein ? On va plutôt aller se poser dans les bains à bulles qu'est ce que tu en dis ? »


Sa main dans la sienne il se dirigea vers la sortie du bassin dont il monta la petite échelle métallique pour sortir de l'eau. Il attendit que Satsuki en fasse de même, le haut de son maillot de bain ayant retrouvé sa place initiale, dieu soit loué ! Shun n'aurait plus su dire ce qui lui avait procuré le plus d'émotion entre le glissade dans le tuyau ou la perte du petit haut de la manager. Mais une chose était claire dans son esprit : Aomine Daiki ne devait jamais être au courant de cet épisode là où Shun avait l’impression qu'il allait passer un sale quart d'heure. Pourtant il n'y était pour rien ! Ce n'était pas de sa faute, qu'on ne vienne pas lui reprocher d'avoir manqué de tact avec elle car il avait fait tout son possible pour gérer au mieux le désastre du soutif fugueur.

Il prit sa main dans la sienne avant de l’entraîner en douceur vers le bain bouillant dans lequel il entra. Étrangement l'eau de ce bassin était bien plus chaude que celle du bassin qu'il venait de quitter. Par chance, il n'y avait vraiment pas grand monde dans le complexe aquatique en cet après midi pourtant propice à la baignade. Ils trouvèrent donc facilement de la place pour s’asseoir sur le banc à bulles un petit peu à l'écart des autres personnes.

C'était tellement agréable de sentir les centaines de bulles remonter tout le long de son dos. Comme une sorte de petit massage bienfaiteur qui détendait des muscles encore engourdis par une nuit de sommeil trop courte et une dose de stress trop importante. Shun ferma les yeux et tendit ses jambes devant lui, se tassant un peu plus dans le bassin où l'eau montait désormais jusqu'à ses épaules. Il releva la tête dont ses mèches de cheveux noires et humides étaient plaquées contre sa peau. Gardant les yeux fermés il exposait son visage aux rayons si chauds du soleil. Si la situation aurait été tout autre, il était certain qu'il aurait put s'endormir tant il se sentait détendu.

Shun passa sa main sur ses yeux pour les frotter un peu. L'avantage de sa vision particulière était intéressante lors des matchs de basket mais elle comportait quelques petites contreparties avec lesquelles il avait apprit à composer. La principale était une fragilité certaine de ses yeux qui se fatiguaient plus rapidement que la moyenne. Il n'était pas rare que ces derniers le picotent quand la fatigue commençait à montrer le bout de son nez. Et avoir ouvert ses yeux dans l'eau saturée en chlore n'avait pas été une façon de ménager ses précieuses pupilles qui semblaient vouloir rappeler leur fragilité au bon souvenir de leur porteur.

Shun laissa retomber ses mains dans l'eau, les posant de chaque coté de lui. Il rabaissa la tête et la tourna en direction de Satsuki avec un sourire.

« Dis... D’après toi comment ça va se passer la Winter Cup ? Si tu devais être impartiale, tu dirais que c'est quelle équipe qui va la remporter ? Oh... je me doute que tu vas répondre Tôô mais...il y a tellement d'autres clubs importants ... »


Shun jouait un peu avec ses jambes qu'il balançait en douceur devant lui. L'eau était un bienfait complet pour son genou estropié. Il se sentait tellement plus léger dans l'eau. Oh non pas qu'il était lourd en dehors ! Ses petits 64 kilos avaient d'ailleurs un peu de mal à lui permettre de tenir la distance quand sa présence était nécessaire dans la raquette, sous l'arceau. Il avait parfois l'impression qu'un coup de coude d'un pivot plus massif suffisait à le faire valdinguer deux mètres plus loin.... Une des raisons pour laquelle il évitait sa présence sous le panier quand elle n'était pas nécessairement obligatoire. Il n'était pas d'une grande aide là bas. Il préférait largement rester un peu plus à l'arrière près à réceptionner les balles pour remonter vers le panier adverse ou limiter la prise de ballon des shooting guard qu'il gardait à l’œil.

Mais là, dans le bassin, il avait presque l'impression de flotter et les bulles chaudes glissaient le long de son genou avec douceur. Une sensation des plus agréables qu'il espérait pouvoir prolonger encore un petit peu

« Il paraît qu'on va avoir une manager à Seirin.... Une ancienne joueuse de la Génération Miracle Feminine, anciennement à Teiko.... Je ne la connais pas. Riko m'a juste informé de ça. J'imagine qu'elle fera les présentations prochainement. Je trouve ça cool ! Ça met des cartes supplémentaires de notre coté ! »

Un petit rire s'échappa des lèvres de Shun. Il accueillait la nouvelle avec le sourire. C'était plutôt chouette d'avoir une manager sur qui compter. Il ne savait pas encore exactement à quoi se limiter le rôle de manager dans une équipe mais elle n'était clairement pas là pour les entraînements. Il imaginait qu'elle serait plus au sein de l'équipe pour les épauler. Les conseiller aussi peut être ? Il imaginait qu'elle s'occuperait peut être davantage de la logistique aussi. Organisation des stages ?gestion des plannings des joueurs, du matériel ? ( le repas ???? Pitié faites qu'elle s'occupe des repas.... ). Sans doute que Riko expliquerait tout ça lors de la présentation de la nouvelle. En tout cas elle avait intérêt d'avoir du caractère ! Manager une équipe comme Seirin n'allait pas être une mince affaire ! Les garçons étaient tous parfaitement disciplinés mais les tempéraments bouillonnants de Kagami et de Hyuga pouvaient avoir de qui refréner les ardeurs des biens des gens.

Shun releva sa jambe gauche qu'il dont il posa le pied sur le banc. Il déposa son coude dessus et laissa sa tête reposer sur son bras, se penchant légèrement sur le coté pour continuer de la regarder

« Toi qui était à Teiko l'année dernière, tu les connais les filles de la Génération Miracle ? J'avoue... Ne pas vraiment m'y être intéressé … j'étais tellement absorbé par les matchs qu'on avait à jouer chez les garçons.... »









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   22.04.15 1:11



Feat IZUKI SHUN

APRÈS LA TEMPÊTE, LA TREMPETTE !


Inimaginable ! La honte suprême ! Déterminée à ne plus jamais croiser les yeux de Shun, Satsuki lui tournait presque hostilement le dos. Ses bras fins toujours en train de tenter de cacher sa poitrine à la presque vue de tous, la rose sentit les larmes lui monter aux yeux. Elle se sentait observée de partout, les rires et commentaires à peine dissimulés rajoutaient un poids à son honte. La manager mourrait d'envie de s'enfoncer sous l'eau et de se laisser se noyer. Elle qui faisait la fière plus tôt … Comment un simple morceau de tissu pouvait autant la rendre vulnérable à ce point ?!

Sentant l'eau drôlement bien s'agiter derrière, Satsuki tourna légèrement la tête pour voir Shun se rapprocher, le maillot noir et rouge dans la main. Reniflant légèrement, elle l'attrapa quand bien que mal en murmurant un très léger merci et s'attela à une nouvelle réflexion profonde : comment l'enfiler sans s'afficher aux yeux de tous ? Le brun la coupa dans ses pensées en lui proposant de rejoindre ce coin de la piscine à l'abri de tous. La rose n'avait pas trop le choix de toute façon …

Entraînée dans son giron, la lycéenne venait de décréter que rien ne pouvait être pire ! Même hurler « Vive Tôo » dans le gymnase de Seirin était une meilleur alternative... Bien que le garçon semblait du genre à ne pas mater ouvertement, peut-être avait-il sans faire exprès tourner les yeux vers sa poitrine ? Aaaaaah, tellement gênant !! D'accord ce n'était que Shun … Mais le brun était un adolescent de 17 ans aux hormones probablement désireuses de faire la fête tous les soirs et voir ça … Il n'allait rien tenter, hein ? Il n'y avait rien de malsain à la façon dont il l'avait enduit de crème solaire ? Sa mère avait raison, il fallait vraiment se méfier de tout le monde.

Cachée par le corps du garçon, Satsuki noua les fins liens dans sa nuque, serrant en un double nœud censé tenir mieux que le précédent et se dépêcha de recouvrir sa poitrine. Glissant ses bras dans son dos, elle attacha ensuite les deux autres liens de façon aussi serrée qu'à sa nuque. Voilà, ça devrait être bon.

La rose se retourna et posa sa main dans son dos, l'unique endroit que personne généralement n'arrivait à toucher et murmura :

« C'est bon … merci de m'avoir caché »

Les yeux roses résolument fixés sur le sol, leur propriétaire ne réagit pas au baiser sur front, plutôt occupée à mourir de honte. Ses joues rouges devaient être un bon indice de son sentiment intérieur. La main de libre qui lui restait servait de protection éphémère. Placée contre sa poitrine, comme si elle cherchait encore à se cacher. Du regard des autres, du regard du meneur de Seirin.

Les bains à bulles la tentaient énormément à vrai dire. La chaleur que l'eau semblait atteindre l'appelait presque à courir pour la rejoindre. Oh, comme on devait être bien là-dedans … ! Merci Oha-Asa, l'endroit n'était pas surpeuplé et vu la température extérieure, Satsuki se soudait que peu de gens allaient venir dans ce bain chaud. Satsuki n'était pas spécialement de ce bord-là mais il était vrai que de temps en temps, ce qu'on pouvait le plus apprécier quand il faisait chaud … c'était le chaud en lui-même. Son père par exemple, adorait manger des ramens bien brûlantes alors que le thermomètre pouvait friser les 30°C. Personnellement, une glace et un jus de frais lui allaient plus que des nouilles et du bouillon.

S'installant tout prêt de Shun, la rose laisse l'eau atteindre sa nuque et elle ferma les yeux. Offrant son visage au soleil, elle soupira un peu de plaisir en sentant ses rayons réchauffer et sans doute brunir un peu sa peau diaphane. Comme c'était agréable ~ La lycéenne étendit ses longues jambes devant elle et leva ses bras pour les étirer. Après avoir entendu un petit claquement sec à son épaule, Satsuki se repositionna bien contre le bord. Bon sang, jamais elle n'allait pouvoir quitter cet endroit. Un nouveau soupir lui échappa, témoin de son bien-être.

Sentant le brun s'agiter à ses côtés, la manager de Tôo ouvrit les yeux en se contentant de tourner la tête, imitant ainsi inconsciemment son camarade. Elle le regarda dans les yeux, les trouvant un peu rouges : le soleil, le chlore ? Les deux ? Le pauvre … n'empêche... il était drôlement mignon l'aigle de Seirin avec ses mèches désordonnées et humides … Non mais à quoi elle pensait ?! Kuroko, ma grande ! Pense à Kuroko !

Prenant le temps de bien réfléchir, la demoiselle regarda à nouveau le ciel, émettant ce petit bruit de réflexion que certains devaient trouver pénible.

« Et bien … si je devais vraiment être honnête … Je te dirais que oui, Tôo à toutes ses chances. Évidemment, Rakuzan reste en tête puisque je n'imagine pas Akashi-kun perdre. Mais … Vraiment en supposant que tout le monde à une chance … Je mettrais quelques billets sur Kaijo »

Les bulles autour d'elle massaient son dos, ses jambes, ses bras de façon grandiose. Satsuki avait envie de s'endormir là, en continuant de sentir tout son corps se détendre.

« Vu ce que Ki-chan a montré la dernière fois face à Aomine-kun, je ne peux que me dire qu'il va encore progresser et pas qu'un peu. Le Copieur de la Génération des Miracles est à prendre au sérieux »

S'amusant à crever du bout de l'ongle les bulles qui stagnaient au dessus de la surface, Satsuki se demanda si Seirin allait être un challenger redoutable. Oui et non. Avec Kagami et Kuroko, ils en avaient les capacités. Mais la rose doutait un peu du fait qu'ils soient tous prêts à affronter ce qui les attendaient. La Génération des Miracles, plus motivée que jamais. Satsuki, pour sa part, avait hâte et semblait ne jamais vouloir voir ce moment arriver. Les voir se battre ainsi pour la victoire … C'était douloureux pour elle qui les avait vu aussi unis fut une époque.

Ressassant inutilement le passé, la rose pencha la tête, observant ses longues mèches flotter dans l'eau. Si Tôo venait à perdre... Elle serait extrêmement déçue pour Imayoshi et Susa. Mais si Aomine pouvait prendre conscience de cette chose qu'il avait oublié... que le basket pouvait être amusant … alors c'était un sacrifice nécessaire. Tôo se battrait plus que jamais les deux prochaines années en honneur du Capitaine à lunettes et de son acolyte.

« Une manager ? Héééé, tant mieux pour vous tous ! »

On sous-estimait parfois le pouvoir d'un ou d'une manager ainsi que l'aide qu'ils apportaient à une équipe. Ce n'était pas seulement une personne chargée de remplir une bouteille d'eau ou d'apporter des serviettes au joueur épuisés. C'était aussi des personnes capables d'écouter et de comprendre, des confidents à qui les joueurs et joueuses aurait besoin de parler mais dont le secret devait être gardé et ne jamais atteindre les oreilles du coach.

Satsuki considérait avoir toujours beaucoup de chance dans son rôle de manager. Naturellement, ses capacités apportaient beaucoup à l'équipe, c'était en partie pour ça qu'elle était appréciée. Mais que ce soit du temps de Teiko ou aujourd'hui à Tôo, la redoutable rose pouvait aisément communiquer avec son capitaine. Étrangement, ce n'était pas forcément le cas de tout le monde. Akashi était trop intelligent et obsédé par la victoire pour ignorer ce dont elle était capable et Imayoshi voyait également en elle, l'ancre qui retenait Aomine au club de basket. Vraiment, ce rôle demandait du courage !

La Génération des Miracles féminine, hein ? Qui ne la connaissait pas ? Trop de monde malheureusement pas. C'était sans doute la femme qui hurlait en elle mais la rose ne comprenait pas pourquoi les filles étaient sans cesse ignorées dans le milieu du sport ! Surtout ces six là ! Elles avaient une puissance incomparable et rivalisaient doucement avec les garçons. D'accord, en face à face, la puissance brute prédominait mais bon sang, elles avaient toutes du potentiel !

« Je les connais, oui. Pas personnellement, plus de loin. Leurs noms, leurs postes, leurs lycées actuels … Le Typhon de Teiko, voilà comment elles étaient appelées à l'époque ! »

Elles étaient à suivre du regard après tout.

« Kagome Hakuko, l'Ailier Fort à Kaijo : douée au lay-up, elle vole bien trop souvent la balle. Karuri Yui, même poste et même lycée : elle a fait de sa petite taille et son agilité son atout »

Les deux traînaient ensemble à l'époque, ça n'avait pas du changer …

« Kojaku Tsubasa, l'Arrière à Shutoku : apparemment, elle aurait un don concernant son ouïe et s'en servirait en match »

Une jolie fille à ne pas prendre de haut. Dommage qu'elle se cache derrière sa superficialité.

« Kohaku Junko, la Pivot de Yosen : elle pratique aussi la natation et a été nommé « Meilleure Pivot » à Teiko … Je te laisse imaginer la suite »

Satsuki se souvenait d'une jeune fille gênée par sa grande taille mais d'une gentillesse sans nom.

« Kojishi Honoka, la Sixième Joueuse à Seiei : elle gère tous les postes sans soucis, elle n'a quasiment aucune faiblesse, si ce n'est le fait qu'elle ne peut jouer qu'un court laps de temps »

Apparemment, ça ne l'aurait pas empêché de gagner la victoire à l'Interhigh haut la main...

« Et puis … Kumako Tsubaki »

Quand elle en parlait, Satsuki sentait son cœur se serrer un peu. Les deux roses ne s'étaient que très rarement adressées la parole, voire quasiment pas mais quand l'ancienne Capitaine avait du arrêter le basket pour une raison qu'elle n'avait jamais pu savoir, la manager de l'époque avait sentit une telle douleur émanait de la sportive que c'était douloureux simplement en la regardant.

« C'était l'ancienne Capitaine. Elle a arrêté le basket au cours du collège mais je ne sais pas pourquoi »

Et ne voulait pas savoir pourquoi. Sa raison ? La rose savait qu'elle allait plaindre l'ancienne meneuse et cette dernière ne devait absolument pas avoir besoin de ça. Surtout d'une fille qu'elle connaissait à peine.

« C'était aussi la petite a-... ça ne te servirait à rien de savoir ça ... »

Oui, qu'est-ce que Izuki Shun allait faire de l'information qu'elle avait faillit lâcher ? L'amourette entre la Kumako et Akashi ne regardaient qu'eux et eux seulement. Aux concernés d'en parler s'ils en avaient envie, bien que leur relation ne fut absolument pas discrète.

Satsuki serra les lèvres, sentant la jalousie monter. Elle aussi aurait aimé pouvoir tenir la main de son amoureux. Elle aussi aurait aimé s'afficher comme ça avec un garçon ! Elle aussi … aurait aimé qu'on la regarde comme ça …

« Je vais me chercher à boire, tu veux quelque chose ? »

Elle se leva d'un coup, sans le regarder. Il fallait qu'elle s'éloigne quelques secondes pour maudire le fantôme de Seirin. Quelques secondes au calme et seule.









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   23.04.15 9:53

...

Après la tempête, la trempette
• Feat Satsuki Momoi •




Shun tourna la tête pour poser son regard un peu plus loin. Habituellement cette piscine grouillait de familles, d'enfant courant sur les rebords humides et glissants, de parents leur courant après dans une vaine tentative de les faire obéir et de refréner leur excitation débordante. Mais aujourd'hui il n'y avait pas de cris stridents. Pas d'enfants turbulents non plus. Au lendemain de la tempête qui avait sévi, le cœur n'était certainement pas à l'amusant pour bien des gens.

Une nouvelle fois les pensées d'Izuki dévièrent vers son camarade Shinji Koganei. Pourquoi est ce qu'il donnait pas de nouvelles ? Pourquoi est ce qu'il n'était pas chez lui non plus. Ha il avait intérêt d'avoir une excuse sacrément valable parce que s'il était indemne après la tempête, pas certain qu'il le soit toujours après le passage de Hyuga et Riko. Izuki aurait volontiers donné un bon coup sur la tête de son camarade pour lui remettre les idées en place et lui faire payer le fait de l'avoir inquiété et fait stresser pendant si longtemps.

Le regard de Shun rencontra celui framboise de Satsuki. Des mèches de cheveux lisses et roses tombaient sur ses épaules avant de se noyer dans l'eau, créant une sorte d'auréole autour d'elle. Ça avait un petit coté fascinant... A cet instant là, Shun se fit la réflexion que Satsuki avait tout d'une sirène... mise à part la queue de poisson. Elle était la tentation incarnée ! Mais une tentation à laquelle il ne céderait pas malgré tout.

Un petit sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'il l'écouta parler de sa vison de la Winter Cup. Ha elle n'avait pas prononcé le nom de Seirin et cela n'avait rien d'étonnant. Si Shun devait être honnête avec lui même, il n'aurait pas parié non plus sur sa propre équipe. Ha ne croyez pas qu'il doutait des capacités de Seirin à affronter des équipes monstrueuses comme celles citées par la manager. Tôô ? Rakuzan ? Kaijo.... Toutes aussi effrayantes et puissantes. On parle de Shutoku ou bien ? Et c'était quoi déjà l'équipe du dernier membre de la Génération Miracle ? Ha oui ! Yosen ! Quelle beau programme en perspective. A coté Seirin faisait bien pale figure. Mais pourtant, Seirin n'avait pas le choix. Si la Winter Cup devait être à eux, c'était cette année ou jamais ! Par égard pour Teppei. Il le fallait. Lui même et les autres avaient encore une année complète pour ravir le titre. Ce n'était pas le cas de leur prodigieux pivot qui serait condamné à arrêter le basket pour blessure. En y repensant, le regard de Shun s'assombrit alors que ses poings se serraient fortement sous l'eau. Hanamiya Makoto... Vraiment... Ce mec s’insupportait au plus haut point. Et sa façon de jouer au basket le débectait. Un jour viendra, il payerait pour tout ce qu'il a fait à Teppei. Shun n'en avait pas la certitude mais il l'espérait du fond du cœur.

Ha c'est bon hein ! Ne venait surtout pas faire la moral sur le fait que ce n'est pas bien de souhaiter du mal à autrui, même à son pire ennemi. Shun était parfaitement conscient de tout ça. Et il n'avait pas été éduqué avec des valeurs si haineuses. Kiyoshi lui même ne souhaitait certainement pas du mal à celui qui avait provoqué sa blessure. Mais voilà, une toute petite partie d'Izuki le souhaitait quand même. Quoi ? Vous croyiez que le gentil petit aiglon de Seirin était irréprochable sous tous les angles ? Vous pensiez qu'il était tout lisse, tout calme et tout pacifiste ? Et bah non ! Il était comme tout le monde. Il savait se laisser gagner par la colère, la rancœur, l’amertume, la révolte.... la vengeance. Il avait beau ne pas le montrer et garder tout bien ancré au fond de lui. Il ne pouvait pas s’empêcher de penser que si Hanamiya était à la place de Teppei, un genou en moins, ça ne serait que mieux pour le basket ball lycéen.

Perdu dans ses sombres réflexions, il décrocha un peu de ce que lui racontait Satsuki et quand elle arriva à la fin de sa phrase il ne rendit compte qu'il n'avait pas entendu le début

« ….. des Miracles est à prendre au sérieux »

Hein ? Elle parlait de quoi là ? De qui ? Depuis combien de temps Shun avait lâché le fil de la conversation ? Il espérait au moins avoir été discret pour qu'elle ne s’aperçoive de rien. Il fouilla dans sa mémoire récente pour se rappeler des derniers mots qu'il se souvenait l'avoir entendu prononcer. Ha oui ! Kaijo ! Est ce que c'était de Kise qu'elle parlait ? Ou d'un autre membre de la Génération Miracle ? Shun lui adressa un petit sourire désolé alors qu'il baissa la tête en avant pour regarder les bulles qui l'en finissaient plus de remonter à la surface

« Euh.. Kise... Il est impressionnant. Nous l'avons affronté en début d'année pour un match amical. Nous avons gagné mais quand je repense à son match contre Aomine je pense vraiment qu'il n'avait rien donné contre nous... Je ne te cacherai pas que l'on était ravi, ce jour là, d'avoir battu quelqu'un de la prestigieuse génération Miracle. Mais en définitive ce n'était rien de plus qu'un pauvre coup de bluff sans aucune importante »

C'est du moins comme cela que Shun prenait les choses. Si sur le coup il avait ressenti une immense joie et une satisfaction sans aucune commune mesure, il lui paraissait après coup que ce match n'avait été qu'une piètre mascarade. En voyant comment Kise s'était battu contre Aomine, Izuki demeurait certain qu'il n'avait pas donné son maximum contre Seirin et que si ça avait été le cas, le score aurait été inversé.

Ce match avait aussi été l'occasion de rencontrer pour la première fois l'un des membres de cette Génération Miracle. Shun se souvenait avoir été surpris. Vu le battage médiatique dans la presse spécialisée, il s'était attendu à des joueurs hautains, des garçons snobes et inaccessibles. Kise avait parut à l'opposé de la représentation mentale que Shun s'était fait de lui. Sympathique, avenant, accueillant... Le blond de Kaijo ne répondait pas du tout au cliché qu'il avait imaginé. Est ce qu'il en était ainsi avec les autres membres de l'équipe de Teiko ? Il avait eut sa réponse peu de temps après en rencontrant Midorima et Aomine. Pour les deux autres... la rencontre le devrait plus tarder mais vu les photos qu'il avait vu dans la chambre de Satsuki, ils paraissaient être une équipe... soudée. Soudainement Izuki prenait conscience de ne pas comprendre ce que Kuroko prétendait vouloir fuir à Teiko. Les photos que Shun avait vu montraient une cohésion de groupe qui n'avait rien à envier à celle de Seirin. Alors pourquoi ça avait dérapé ? Pourquoi Kuroko parlait de Teiko en des termes si... négatifs ?

« Que ce soit Kise, les autres de la Génération ou même des équipes moins connues... Seirin prend tous ses adversaires au sérieux. Je te l'ai déjà dit. On doit gagner. On a pas le choix. L'année prochaine il sera trop tard... »

Satsuki ne comprendrait certainement pas de quoi il voulait parler mais qu'importe. Cette histoire ne la concernait pas. C'était l'affaire de Seirin et de personne d'autre. Même les rookies de l'équipe n'étaient au courant que depuis peu de temps. Cela concernant davantage les senpais qui savaient, qui avaient assisté au massacre et à la mise en pièce qu'avait fait subir Kirisaki Daiichi.

Le soleil commençait vraiment à chauffer son visage. Ses cheveux noirs qui étaient encore humides quelques minutes auparavant, avaient retrouvé leur souplesse d'origine. Tombant de nouveau sur son front et sur le coté de son visage, les cheveux noirs de l'aigle de Seirin étaient maintenant parfaitement secs. La chaleur des rayons réchauffait son visage et le haut de ses épaules immergés. Heureusement que Satsuki avait insisté pour la crème solaire sinon il aurait juré repartir chez lui rouge comme une écrevisse ! Shun prit un peu d'eau dans ses mains et humidifia le visage avec. Il espérait se rafraîchir un petit peu. Bien que la température du bassin soit élevée, l'eau sur sa peau chaude lui faisait du bien.

Il soupira et écouta de nouveau Satsuki parler de la Génération Miracle féminine. Visiblement cette dernière avait éclaté tout comme son pendant masculin. Les différents membres se retrouvaient éparpillés un peu au quatre coins du pays. Si les premiers noms qu'elle évoqua ne parlaient pas du tout à Shun, il réagit en entendant le dernier. Kumako Tsubaki ! C'était elle dont Riko lui avait donné le nom. Ça serait donc elle la manager de Seirin ? L'ancienne capitaine et meneuse de la Génération Miracle féminine ?

Un sourire étira les lèvres du garçon qui se sentait soudainement très impatient de la rencontrer. Elle jouait au même poste que lui. Elle aurait certainement plein de choses à lui montrer, plein de conseils à lui fournir. Peut être qu'elle pourrait même l'aider à augmenter ses statistiques pour les tirs à trois points ? C'était son principal objectif de travail pendant les vacances d'été. C'était sa lacune principale, sa plus grande faiblesse et il devait y remédier. Et puis elle était capitaine aussi ! Shun portait le rôle de vice capitaine de l'équipe mais il n'avait jamais eut à endosser cette casquette étant donné que Hyuga gérait déjà parfaitement à son niveau. Mais si la situation venait à évoluer, Shun n'était pas spécialement certain de réussir à porter le rôle de capitaine. Une nouvelle fois, Kumako pourrait sans doute être d'une aide précieuse. De toutes les filles de la Génération Miracle féminine, Shun estimait avoir la chance d’être tombé sur celle qui, d'un point de vu personnel, lui serait la plus précieuse.

« C'est elle ! Kumako Tsubaki. Ça sera elle notre manager ! J'ai super hâte de la rencontrer ! Tu crois qu'elle est sym.... »


Shun laissa sa phrase en suspens alors qu'il venait de réaliser quelque chose que lui avait dit Satsuki.

« hé ? Elle a arrêté en cours d'année ? Et elle était la petite quoi ? »

Oh...là il y avait un os. Shun n'était pas du genre suspicieux mais pour le coup il était clair que quelque chose n'allait pas avec la fameuse future manager ex capitaine de Teiko. Pourquoi avait-elle arrêté en cours d'année ? Ca ne servait à rien de creuser du coté de Satsuki, elle venait de lui avouer d'elle même qu'elle n'était au courant de rien. Et qu'est ce qui « ne lui servirait à rien de savoir ça » ? La curiosité du garçon était piqué au vif mais il préféra rester à la place qui était la sienne plutôt que de se montrer trop insistant. Il se rappelait très bien avoir feuilleté un article du Basket Mag évoquant la Génération Miracle Féminine. Il lui suffisait de rechercher parmi les nombreux numéros qu'il avait en sa possession pour retrouver l'article en question. Il aurait peut être des réponses dedans.

Shun tourna la tête dans la direction opposée de Satsuki alors qu'il reprenait à la parole

« S'il n'y avait pas eut... Dai-chan... Tu aurais pu être la manager de Seirin en suivant Kuroko. Je ne peux m’empêcher de me demander comment ça se serait passé si tu étais chez nous... Est ce que que tu te serais senti à l'aise avec notre équipe ? Est ce que tu aurais finalement réussi à t'entendre avec Riko ? »

Il se mit à rire un petit peu avant de la regarder, gêné

« Ha... Tu vas me trouver stupide de me poser ce genre de question... »

Une nouvelle fois il bougea ses jambes dans l'eau, reposa sa main sur le banc à bulles, ses doigts effleurant ceux de Satsuki

« Kuroko nous a expliqué qu'il ne se retrouvait plus dans les valeurs de l'équipe de Teiko. La victoire à tout prix n'était pas ce qu'il recherchait dans une équipe. Je ne sais pas ce qui s'est passé pour qu'il tienne ce genre de discours... Mais je sais qu'il y a eut quelque chose l'ayant blessé... Ca se voit à la façon qu'il a d'en parler les rares fois où il le fait »

Levant à nouveau le visage vers le soleil, il ferma les yeux et poursuivit

« Peut être que pour toi aussi ça n'a pas été une période facile... J'espère simplement qu'en suivant Aomine jusqu’à Tôô, tu as trouvé une équipe dans laquelle tu te sens à nouveau... épanouie »






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   24.04.15 21:01



Feat IZUKI SHUN
Future is now ~

APRÈS LA TEMPÊTE, LA TREMPETTE !


Le soleil tapait de plus en plus fort, Satsuki était soulagée de se savoir couverte de crème solaire. Rien n'était plus douloureux qu'un coup de soleil. Encore plus quand la zone touchée n'était pas accessible pour se passer une crème qui soulageait un peu. Son père, en grand enfant innocent, était malheureusement souvent confronté à ce cas et heureusement qu'il pouvait compter sur sa gentille petite femme. La rose enviait la complicité entre ces deux-là : ils étaient aussi amoureux qu'au premier jour.

Serait-elle aussi heureuse dans le futur ? Serait-ce avec Kuroko ? Un autre ? La manager prit de l'eau en coupe, l'observant fuir d'entre ses doigts, quand bien même elle serrait de toutes ses forces. Elle savait que c'était inutile d'essayer de la retenir mais elle continuait. Satsuki se demanda si cette eau fuyante n'était pas comme le joueur fantôme de Seirin. La lycéenne n'avait pas ce qu'il fallait pour le retenir. On dit que la persévérance vient à bout de tout. Ce n'était peut-être pas si vrai que ça au final. Devait-elle renoncer à son amourette de collège ? C'était douloureux rien que d'y penser, une partie de son cœur espérait que le turquoise change d'avis.

Ils étaient nombreux à lui dire qu'elle ferait mieux d'abandonner … Aomine, Kise, Shun … Le blond avait été celui à le remarquer en premier et adulé comme il l'était, il devait gérer pas mal de problèmes de cœur. Sans être forcément un expert, remettre sa parole en doute n'était peut-être pas une bonne idée. Et Aomine ! Bon, lui voulait juste la paix mais l'As de Tôo souhaitait sans doute qu'elle ne souffre pas. Non, c'était difficile à imaginer ! Quand au brun... Son opinion ne divergeait pas tant que ça de celles des autres.

Ah, le match Kaijo- Seirin. Elle en avait entendu parlé, à défaut d'y avoir assisté. Satsuki n'était pas une pro de l'infiltration, rentrer dans le lycéen à l'uniforme de basket bleu était difficile. Et loin pour le coup. Oui, elle s'était déplacé à Yosen une fois, mais bon... D'autres préoccupations sur le coup. Le truc, c'est que n'ayant pas vu le match, Satsuki ne pouvait pas donner d'avis. Les niveaux de Kise et Kuroko ne lui étaient pas inconnus mais à l'époque, elle n'avait pas encore l'oeil rivé sur Kagami. Toutefois, elle ne pouvait s'empêcher de penser que le blond avait mis du temps à être sérieux. Et que ça n'avait pas payé en faveur de son équipe.

Seirin était prise de haut, c'était clair. Comment un lycée si peu connu pouvait avoir une équipe de basket rivalisant avec les têtes d'affiches possédant un Miracle reconnu ? Satsuki espérait que les garçons et la coach de l'équipe aient compris ça parce qu'ils pouvaient aisément jouer sur l'effet de surprise. Et puis, le due ombre-lumière n'était pas la seule puissance de Seirin. Les yeux de Shun, les trois points de Hyuga, les tactiques d'Aida... Il y avait largement du potentiel. Serait-il pour autant pleinement réveillé à la Winter Cup ?

Trop tard ? Trop tard pour quoi ? Satsuki ne voyait pas ce que voulait dire le brun à sa droite … l'équipe n'avait pas de troisième année qui allait être diplômé pourtant … de quoi s'agissait-il alors ? Shun n'avait pas l'air partit pour le lui expliquer visiblement … Ça ne la regardait sans doute pas … Ah mais elle était tellement curieuse !! Non, tu ne peux pas balancer des trucs comme ça et ignorer l'autre ! Tch !

Non, ne change pas de sujet ! Satsuki avait soudainement envie de lui lancer de l'eau pour lui rafraîchir les idées. Commence donc par t'expliquer avant tout !

Donc la petite rosette avait rejoint Seirin … La manager de Tôo espérait que les garçons ne se montreraient pas trop curieux à son égard, ça pourrait vite devenir lourd … Surtout que la dénommée Tsubaki ne devait pas avoir besoin de ça. Satsuki ne doutait pas un seul instant qu'elle avait du être pratiquement harcelée à Teiko pour qu'elle s'explique. La pauvre … Quelle que soit la raison qui l'ait faite arrêté le basket, ça avait du être tellement dur.

Elle haussa les épaules aux questions de Shun.

« Tu n'auras qu'à lui demander »

Mais n'insiste pas si elle refuse de répondre … Tu souffrirais aussi si tu devais ce sport que tu aimes tant alors comprend là. Sois là si elle a besoin, ne force jamais.

Satsuki haussa une nouvelle fois les épaules, faisant onduler l'eau du bain chaud à bulles.

« Franchement, je ne pense que le contact serait quand même super bien passé avec Riko-chan … On est tellement différentes et c'est tellement plaisant de la taquiner aussi ... »

Ce qui n'empêchait pas les deux filles d'avoir énormément de points en commun et de s'entendre sur pleins de choses. La rivalité même féminine, ça se met dans la poche le temps de quelques minutes.

« Ce n'est pas idiot. Mais … plus j'y réfléchis … plus je me dis qu'au final, c'est impossible pour moi de laisser Aomine-kun partir de son côté … Je pense … que c'est moi qui ait plus besoin de veiller sur lui que lui d'avoir quelqu'un qui veille sur lui … Ça, c'est idiot, tu vois ! »

Les yeux roses se fermèrent un instant avant de se rouvrir en sentant les doigts du garçon effleurer les siens. Un peu étonnée, Satsuki releva la tête et le regarda curieusement.

Si Satsuki n'était pas concernée par le passé de Seirin, alors Shun ne l'était pas par celui de Teiko. Libre à Kuroko d'en parler. A quoi bon revenir là-dessus, encore et encore ? Il est temps d'avancer même si ça fait mal, même si tourner la page est plus difficile qu'il n'y paraît. Et la rose n'avait absolument pas envie d'en parler.

S'aidant de ses bras, la rose se releva. Elle regarda Shun d'en haut et parla lentement comme si elle n'était pas concernée.

« Je suis manager. Je n'ai pas à être épanouie … je dois juste être utile »

Plus elle aidait, plus l'équipe avait de chance de gagner. La victoire ne faisait pas tout mais comptait quand même énormément. Si elle était épanouie à Tôo ? Elle ne le serait probablement jamais autant qu'à Teiko. C'était quoi être épanouie ? Aimer faire ce qu'elle faisait, considérer l'équipe comme des amis ? Avant, elle pensait comme ça. Et peut-être que son esprit espérait encore retrouver la complicité d'avant. Satsuki aimait être utile. Imayoshi avait besoin d'une manager compétente pas d'une adolescente tiraillée entre son désir d'aider tout le monde et celui qui lui hurlait de faire en sorte que ce même monde soit heureux.

« Je vais chercher à boire, je reviens »

Sur le banc, près de leurs serviettes et de la crème solaire, Satsuki avait laissé sa bouteille d'eau. Elle l'attrapa et la déboucha pour boire. Chaud … En suivant du regard quelques personnes, la rose découvrit une espèce de fontaine servant visiblement à remplir les bouteilles et gourdes diverses. S'arrêtant derrière un homme qui affichait déjà une couleur cramoisie sur la nuque, elle patienta. Quand son tour arriva, Satsuki commença par s'asperger le visage et la nuque. Laissant l'eau fraîche remplir sa bouteille, la lycéenne soupira un peu.

Elle retourna ensuite près de bassin et s'agenouilla sur le rebord.

« Tiens, de l'eau . Elle est fraîche »

Le laissant s'en saisir s'il le désirait -et il avait intérêt à boire- Satsuki regarda au loin.

« Il y a pas mal de familles avec des enfants ici … Je me demande si moi aussi, plus tard, je pourrais amener mes enfants dans ce genre d'endroit … J'espère que mon travail ne m'empêchera pas de passer du temps avec eux … »

Elle esquissa un sourire et s'excusa.

« Désolée, c'est un peu gênant … Ce n'est pas trop la chose à dire en ce moment ... »

Reprenant la bouteille, la manager se dépêcha de la ranger avec le reste de ses affaires pour repartir vers son ami.

« J'ai envie de faire d'autres attractions … Tu viens avec moi ? »

Elle pointa du doigt, un toboggan à l'allure bien plus sage que le précédent.

« Une petite course pour voir qui arrive le premier en bas, ça te tente, petit aigle ? »









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   27.04.15 10:12

...

Après la tempête, la trempette
• Feat Satsuki Momoi •




Est ce qu'il avait encore dépassé les limites de la place qui était la sienne. Avec Satsuki il avait constamment l'impression de marcher sur des œufs. Il ne la connaissait qu'a peine après tout alors le comportement qu'il adoptait à son égard n'était pas tout à fait naturel. Il se poser souvent des questions sur ce qu'il avait le droit de faire, le droit de dire ou ce qui devait éviter absolument de franchir la barrière de ses lèvres.

Toujours est-il qu'il venait d'avoir l'impression désagréable qu'une fois encore il aurait mieux fait de garder ses réflexions pour lui. Imaginer Satsuki à Seirin si elle aurait suivit Kuroko et non pas Aomine. Pour lui ce n'était pas quelque chose de mal. C'était juste une réflexion qui l'aurait fait sourire. L'espace d'un court instant il avait imaginé la redoutable manager aux cheveux roses sur le banc de touche de Seirin. Shun avait imaginé les prises de bec incessantes entre les deux uniques membres féminins de l'équipe. Il imaginait une amitié un peu spéciale, comme cette partagée par Hyuga et Kiyoshi.

Pour Satsuki, celle réflexion avait sans doute prit une signification plus profonde. Shun venait de lui rappeler de façon pas très délicate, qu'elle avait suivit Aomine au détriment du garçon qu'elle aimait vraiment. La décision avait du être difficile à prendre pour elle. Un crève cœur que Shun venait de rappeler à son bon souvenir. Cela expliquait sans doute de ton dur de ses mots et la froideur soudaine dans sa voix. Elle n’avait pas été acerbe pour autant. Elle avait simplement dit les choses telles qu'elle le penser. Mais pour le garçon de Seirin, ses paroles lui donnèrent l'impression de recevoir un seau d'eau glacée.

Sa main s'écarta de la sienne alors qu'il tournait la tête dans une direction opposée. Un frisson parcourut tout son corps malgré la chaleur étouffante qui l'enveloppait. Il tourna ses yeux vers son épaule immergée pour voir que sa peau s'était couverte de chair de poule suite à son frisson. Il prit de l'eau en coupe dans sa main droite qu'il jeta doucement sur ses épaules qui commençaient à prendre un très léger hâle doré. Il soupira et s'enfonça encore un peu plus sous l'eau, son menton et ses lèvres plongeants sous la surface.

L'eau se mit à remuer davantage, mouillant le bout de son nez quand Satsuki se leva à coté de lui. Elle se plaça en face de Shun et ce dernier se contenta seulement de lever les yeux dans sa direction sans rien changer de sa posture nonchalante. Elle donnait l'impression de le regarder de haut, de le dominer presque. Mais le meneur de Seirin la regardait avec un air dubitatif, peu impressionné par la prestance de la manager aux cheveux roses. Il écouta toutefois ses paroles avant de souffler dans l'eau, créant quelques bulles supplémentaires autour de sa bouche.

Elle ne devait pas être épanouie. Juste utile. Utile à qui ? Son équipe ? Ou Aomine. Shun ne prit même pas la peine de répondre. Mais il était bien content d'avoir le bas du visage dans l'eau. Un sourire ironique avait étiré ses lèvres et la surface bouillonnante offrait l'avantage de l'avoir dissimulé à Satsuki. Juste être utile.... Sans même le dire ouvertement elle venait de confirmer le fait qu'elle ne se plaisait pas plus que ça dans on équipe actuelle.

Il la regarda partir chercher des bouteilles d'eau et il ne dit rien pour la retenir. Elle était assez grande pour aller où elle voulait et faire ce qu'elle voulait. Pas besoin d'un garde chiourme H24 derrière ses fesses.

Shun ressortit la tête de l'eau et un long soupire s'échappa de ses lèvres. Aucune réponse à ses interrogations sur la future manager de Seirin, cette Kumako Tsubaki. Aucune information non plus sur ce qui s'était passé à Teiko. Non pas que ça l’intéressait plus que ça. C'était juste de la curiosité. Et il se disait que si Seirin avait un peu plus de détails sur cette histoire complexe passée entre la Génération Miracle et Kuroko, ils arriveraient peut être mieux à connaître leur joueur fantôme si discret.

Shun releva une nouvelle fois sa tête pour l'exposer face au soleil. Le ciel était d'un bleu si pure... Comment pouvait-il fait si beau après l'orage horrible de la veille. La météo est quelque chose de bien imprévisible et de fascinant aussi.

Le garçon plaqua sa main devant la bouche pour étouffer un bâillement. S'il restait là il avait l'impression qu'il manquerait pas de s'endormir. Et pour le coup, Satsuki et Riko auraient vraiment de quoi être fâchées contre lui. L'endormissement dans l'eau était un risque de noyade sérieuse. Une mort que Shun jugeait d'un peu ridicule malgré tout... Les poings serraient, il se frottait doucement les yeux clos. Ces derniers commençaient à le piquer un peu plus fortement. Il n'aurait pas su dire si c'était du au sommeil soudain qui l’enveloppait ou si c'était ses précieuses prunelles qui manifestaient leur mécontentement face à l'univers hostile que constituait la piscine fortement chlorée.

Comment Shun avait découvert la spécificité de ses yeux d'aigle ? C'était venu tout doucement depuis ça toute petite enfance. Quand il était haut comme trois pommes il arrivaient déjà à distinguer des choses que les autres ne voyaient pas. Un avion ridiculement minuscule sur la toile azurée du ciel ? Lui, il les voyait parfaitement. Il avait beau pointer du doigt dans la direction de l'oiseau de fer pour le montrer à ses parents et à ses sœurs, la réponse était tout le temps la même « Il n'y a rien Shun ! C'est le ciel ». Pourtant lui, il le voyait parfaitement cet avion microscopique....

En grandissant, ses yeux s'étaient développés de façon plus particulière. Quelque fois, Shun avait l’impression de visualiser les choses de façon différente. Il avait l'étrange impression de voir ce que les autres ne voyait pas. Petite, Mai se plaisait à essayer de le surprendre par derrière. Marchant sur la pointe des pieds, sa petite sœur espérait arriver discrètement pour finalement laisser un « bouh ! » retentissant visant à lui faire peur. Mais à chaque fois... Shun la voyait parfaitement. Au début ce n'était qu'une silhouette, comme une ombre floue qu'il avait l'impression de ressentir davantage que de voir. Puis au fur et à mesure, cette silhouette fantomatique s'était dessinée de plus en plus parfaitement jusqu'à ce que Shun comprenne qu'il arrivait à voir des choses se déroulant autour de lui, dans un angle de vision censé être mort.... Si à chaque fois il faisait semblant de se laisser surprendre par Mai, sursautant exagérément et laissant un petit cri lui échapper, cet exercice avait réussi à lui faire comprendre quelque chose d'import : il n'était pas comme les autres... il n'était pas normal...

Craignant qu'on le prenne pour un fou, qu'on se moque de lui ou qu'on le sépare de ses parents, Shun n'avait parlé à personne de sa capacité à voir des choses sous des angles singuliers. Il avait tout gardé bien précieusement au fond de lui comme un secret dont il avait honte et qu'il ne voulait surtout pas révéler. Ses yeux avaient beau le picoter souvent ou rougir et le brûler quand il était fatigué. Il ne s'en était jamais plaint une seule fois de peur que son secret soit éventé. Est ce que ces parents l'aimeraient toujours s'ils venaient à apprendre qu'il n'était pas un enfant comme les autres ? Est ce que Mai voudrait encore jouer avec lui ? Est ce qu'Aya accepterait encore de le prendre dans ses bras ?

Et puis il avait commencé le basket. Ces yeux horrible dont il avait honte prenaient soudainement une dimension différente. Au fur et à mesure qu'il évoluait dans ce sport, il se rendait compte que son regard facilitait bien les choses. Il arrivait à voir ce qui se passait dans son dos, sur les cotés. Il voyait distinctement tous les joueurs et avait l'impression, quelque fois, de regarder le match comme s'il se trouvait suspendu au dessus du terrain. Une vue aérienne et plongeante qui lui donnait souvent des nausées au début. Il voyait trop de choses. Beaucoup de choses... il n'arrivait pas à se focaliser sur les actions importantes. Il se sentait assailli par des images nombreuses et des angles de vue chaotiques qui lui donnaient l'impression de perdre complément ses repères spéciaux.

C'est à l'âge de 8 ans que le coach appela pour la première fois sa capacité « œil de l'aigle ». Le vieil homme sympathique ne comprenait pas du tout comment Shun arrivait à distinguer des choses se passant derrière lui ou à des endroits inaccessibles depuis sa position. Mais il savait qu'il devait encourager le garçon à développer son talent en même temps que son basket. Pour la toute première fois Shun s'était senti fier d’être différent. En plus, œil de l'aigle, ça claque ! Ça fait presque super héros ! Au lieu de renier ses yeux particuliers, il avait envie d'en faire sa force.

D'années en année il avait apprit à contrôler sa vue et les sensations qui l'accompagnaient pour enfin réussir à maîtriser parfaitement ses iris et en faire une arme redoutable au service exclusif de Seirin. Toutes ces heures de travail acharné, toutes ces migraines et ces nausées durement contrôlées n'avaient qu'un seul et unique objectif final : La Winter Cup pour Seirin !

« Tiens, de l'eau . Elle est fraîche »

Shun sursauta et laissa un petit hoquet de surprise lui échapper. Debout sur le rebord du bassin, Satsuki se trouvait dans son dos en tenant la dite bouteille dans sa main. Pour le coup, perdu dans ses pensées, Shun ne l'avait pas vu arriver !

« Merci beaucoup »

Un léger sourire étira ses lèvres alors qu'il se saisit de la bouteille d'eau pour commencer à boire. La sensation était étrange. Il sentait le liquide descendre le long de son gosier, franchement, presque trop même. Et à l'extérieur, son corps continuait d’être enveloppé par cette eau si chaude. Un peu comme un cocon.

Après plusieurs lampées il tendit la bouteille à Satsuki tout en l'écoutant se perdre sur ses réflexions familiale. Avoir des enfants qu'elle pourrait emmener ici ? Shun ne put s’empêcher de sourire. Il imaginait facilement une petite fille aux cheveux roses toute turbulente, qui tirerait la main de sa maman à laquelle elle ressemblait tant. Il imaginait un petit garçon timide, aux cheveux turquoises, caché derrière les jambes de son papa fantomatique. La photo de famille était idyllique et Shun devait bien reconnaître que Satsuki et Kuroko allaient bien ensemble. Il était dommage que ce dernier ne se rende pas compte des sentiments qu'elle éprouvait à son égard. Ou bien en était-il conscient mais ne pouvait y répondre positivement ?

Et lui alors ? Est ce qu'il emmènerait ses enfants dans ce genre d'endroit ? Est ce qu'il aurait des enfants déjà ? Avec qui ? Aka Fujwara ? Haaaaa doux rêve inaccessible..... La belle jeune fille aux cheveux rouges habitait à des centaines de kilomètres d'ici. Il ne l'avait vu qu'une seule et unique fois. Il ne l'avait même jamais rappelé depuis... alors c'était bien beau de fantasmer sur une vie future avec elle mais ce futur en question ne se réaliserait sans doute jamais....

Pourtant, avec un peu d'imagination, il pouvait presque voir ce que donnerait une famille auprès d'elle. Il pouvait imaginer une petite fille aux cheveux aussi pourpres que ceux de sa mère. Avec la même timidité mais ayant héritée de son sens de l'humour ! Un petit garçon peut être ? Un mini Shun aux cheveux noirs et aux yeux anthracites ? Est ce que sa vision singulière serait héréditaire ? Sur ce point il ne savait pas s'il avait envie de leur transmettre ou non son œil d'aigle. Il se disait qu'en dehors du basket, cela n'était pas vraiment un cadeau.... Tout comme son sens de l'humour dirait certaines mauvaises langues que l'on ne citerait pas...

Shun l'écouta manifester son envie de faire une attraction et il se remit debout dans le bassin. Il posa ses mains sur le rebord et se hissa pour sortir de l'eau, trop flemmard pour faire le tour jusqu'à à sortie initialement prévue.

De nouveau debout sur ses jambes un petit rire lui échappa. « Petit Aigle ». Ah que ce surnom lui rappelait bien des souvenirs. Combien de fois l'avait-on appeler comme ça par le passé ? « petit aiglon » aussi... il se souvenait d'un garçon qui faisait du basket avec lui et qui se plaisait à le taquiner en l'appelant de la sorte. D'ailleurs il était souvent arrivé que Shun se dispute avec lui. C'était quoi déjà son nom ? Haaa ! Iwao … Saita... Saito !!! Qu'est ce qu'il devenait d'ailleurs ? Il avait subitement arrêté le basket en cours d'année sans donner de nouvelle à personne. Ho.. non pas que Shun était inquiet pour lui. S'il devait dire la vérité il avouerait qu'il était bien content de le plus l'avoir dans les pattes ! Il avait ainsi hérité du poste de meneur titulaire. Et puis un soit disant meneur qui se la joue perso.... franchement ce n'est pas quelque chose d'indispensable à une équipe.

« Okay okay ! Faisons la course ! »

Shun avança vers l'attraction en question. Plusieurs pistes les unes à coté des autres permettaient de glisser simultanément pour voir qui serait le premier arrivé en bas. Se saisissant d'un tapis nécessaire à la glissade, Shun fit un sourire à Satsuki.

« Hey ! On pimente le truc ! Un gage à celui qui arrive le dernier qu'en dis tu ? Ça serait plus marrant ! »

Son tapis roulé sous son bras, Shun commençait à monter lentement les escaliers qui menaient en haut du toboggan. Au moins la piste de décollage était bien moins élevée que sur l’attraction précédente ce qui lui permettait un certain contrôle sur son vertige.

« Il faut choisir le gage avant la descente ! Je choisis ton gage si tu perds ! Et tu choisis le mien ! Ça te va ? »

Il tourna la tête vers la jeune fille et hésita à lui proposer son aide à porter le tapis. Mais Satsuki n'était sans doute pas le genre de fille à aimer attirer l'attention de cette façon. Forte et avec du tempérament, elle n'allait sans doute pas apprécier ce genre d'attention qu'elle jugerait trop futile. Et puis un tapis c'est pas si lourd non plus. Juste encombrant .

« Sat-chan, manager de Tôô est-elle une fille joueuse.... ? On impose des conditions à ne pas dépasser ou.... la belle manager acceptera t'elle de relever n'importe quel défi ? »

Shun se mit à rire et il lui tira la langue, amusé. C'était une tirade légèrement provocante mais il ne pouvait s’empêcher d'en rire. Il n'avait encore aucune idée du gage qu'il lui demanderait d'accomplir si elle venait à perdre la descente. Tout comme il n'avait aucune idée non plus de ce qu'elle oserait lui demander ! Oh.... Rien ne pouvait être pire qu'aller à l’entraînement de Tôô habillé de sa tenue de match pour crier « gloire à Seirin ! » Non... rien.... A part peut-être devoir embrasser Imayoshi !! Mais elle n'oserait jamais faire ce genre de coup tordu donc il était sauvé ! Et quand bien même elle oserait.... sa vengeance serait... TERRIBLE !!







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   29.04.15 22:18



Feat IZUKI SHUN
My victory will be so funny ~

APRÈS LA TEMPÊTE, LA TREMPETTE !


Satsuki observait un tout jeune enfant qui tenait les mains de ses parents dans les petites siennes. Les deux adultes le balançaient gentiment, laissant ses pieds caresser doucement la surface de l'eau. Le petit garçon se mettait à rire à chaque fois même si son visage trahissait une certaine peur. Sa première fois à la piscine sans doute … Finalement, il grimpa dans les bras de sa Maman en jetant un regard mauvais à l'eau froide tandis que son père frottait gentiment son dos. Les bouées plus loin devaient être à eux.

La rose n'avait jamais vraiment été dans ce genre de lieux publics avec ses parents. Oh, la petite famille avait bien été à la piscine, au parc d'attractions et tout un tas d'autre chose mais les deux autres étaient plus friands de piques-niques sous les cerisiers ou au bord d'un lac, de visites ici et là ou de repas avec le reste de la famille. Son père ayant deux autres frères, les cousins et cousines étaient nombreux sachant que l'aîné avait quatre garçons et le cadet une fille en plus de ses trois fils. La manager était bel et bien entourée depuis toujours de garçons … Mais les trois frères habitaient des régions du Japon bien éloignées et à part pour les grandes exceptions ou le traditionnel repas familiale de chaque année, ils ne se voyaient pas. Quant à sa mère, elle était fille unique.

La manager de Tôo ne s'entendait pas trop avec ses grands parents maternels … Leur côté trop traditionnel faisait qu'ils avaient constamment quelque chose à redire sur Satsuki. Les vêtements qu'elle portait étaient trop indécents pour une fille de 16 ans, pas assez raffinée, pas assez cultivée, pas assez ceci, pas assez cela … Si elle devait les écouter, la lycéenne devrait porter le kimono toute la journée en baissant les yeux devant chaque garçon et en se taisant quand l'un d'eux parlait. Elle devrait savoir jouer du shamisen et tenir une conversation avec des adultes. Oh et puis quitter Tôo puisque « leur jupe est atrocement trop courte, c'est scandaleux ! » … Heureusement qu'elle ne les voyait pas souvent.

Satsuki souhaitait devenir une mère plus tolérante que ne l'était la propre sienne, façonnée après des années à supporter ses parents. Qu'elle ait une fille ou un garçon, la rose serait sévère pour bien des choses mais elle savait qu'elle se voudrait très tolérante plus tard. Ce sont les erreurs qui font avancer, la douleur qui rend plus fort. Certaines choses sont à traverser quand même bien on aimerait les éviter à ses proches.

Plus elle regardait Shun boire à la bouteille, plus elle imaginait le moment unique où un enfant devait tenir pour la première fois son biberon. Ça devait être tellement merveilleux … la rose serait du genre à photographier ses enfants sous tous les angles pour être certaine de rien laisser passer.

Elle récupéra ensuite sa bouteille et se releva. La petite famille venait de s'éclipser ailleurs. S'écartant un peu pour laisser de la place au brun qui se souleva à l'aide du rebord, ses sourcils roses se soulevèrent alors qu'elle observait son genou. Pas très malin, garçon …

Il n'y avait pas foule à l'attraction, les deux adolescents arrivèrent vite au niveau du point culminant. Son petit tapis sous le bras, Satsuki regarda son ami et s’interrogea sur son sourire. L'idée la fit sourire également. Voilà qui pimentait à merveille ! Parfait.

« Ça me va parfaitement, c'est une très bonne idée ! »

Le tapis était cependant un peu encombrant, se déplacer avec n'était pas simple. Bien sûr, hors de question de demander de l'aide. Non, elle n'était pas têtue ! Juste une grande fille, capable de se débrouiller seule. Shun avait du comprendre ça maintenant, qu'il n'aille pas lui proposer un coup de main. Sinon, l'oiseau risquait de tomber du nid et de façon violente.

Rosissant un peu néanmoins au compliment qualifiant son apparence physique, elle détourna la tête, consciente qu'elle réagissait juste à un petit mot d'amitié … Cependant, sa dernière réplique sonna comme une gentille provocation qu'elle n'allait pas laisser passer.

Marchant royalement devant lui, la manager le dépassa et installa son tapis. Rejetant une lourde mèche rose derrière son épaule, elle le regarda avec un petit sourire en coin.

« Il me semble que tu rêves d'Imayoshi parfois … »

Laissant le reste de la phrase en suspens, Satsuki se déplaça jusqu'à s'asseoir sur le tapis, se tenant bien au bord pour ne pas glisser maintenant. Son esprit imaginait des gages si gênant pour le brun qu'ils en étaient très risibles pour elle.

« Je ne pousserais pas le bouchon jusqu'à demander un bisou … mais tu auras intérêt à lui demander de passer une journée avec toi ~ »

Elle se mit à rire tout d'un coup, trouvant le gage tellement bien choisi et tellement rigolo. Oh, Shun n'aurait jamais du lui raconter son rêve, il devait le regretter maintenant. Pourtant, ça promettait d'être amusant ~

Surtout que la rose ne savait pas comment son capitaine allait réagir. Deux solutions se présentaient à son esprit : la première, Imayoshi ignorait royalement le deuxième brun, la deuxième, il jouait le jeu sadiquement … Triste pour le meneur de Seirin, mais Satsuki espérait que le garçon aux lunettes choisirait la deuxième option. Ce serait tellement drôle !

« Et puis … quitte à parier vraiment … uhuh … j'exige que tu l'embrasses … où tu veux mais je veux une preuve après ~ »

Oh non, là, c'était carrément génial ! Si Satsuki pouvait voir ça de ses propres yeux, ça serait juste parfait ! Naturellement, elle avait tapé fort juste pour l'occasion.

« J'écoute mon gage, maintenant … Je suppose que je n'ai pas le droit de te demander d'être gentil ? »

Tentant néanmoins de l'amadouer avec un joli sourire, elle attendit qu'il finisse et qu'il s'installe avant de regarder droit devant elle.

« Je vais te montrer à quel point je suis belle quand je serais loin devant toi … ~ »

Elle mourrait d'envie de gagner ! En fière et digne élève de Tôo, perdre contre Seirin serait une honte ! Les maillots noirs n'avaient jamais perdu contre le petit Aigle et sa troupe de gugusses et ça n'allait certainement pas être le cas aujourd'hui et maintenant !

Jetant un dernier regard à son compagnon d'infortune, Satsuki esquissa un tout autre genre de sourire … Plus … à la Tôo.

« J'ai hâte de te voir quémander du temps à Imayoshi-san ~ »

Regardant à nouveau elle, Satsuki lâcha et se sentit partir dans le toboggan, Shun juste tout près d'elle.









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   02.05.15 8:02

...

Après la tempête, la trempette
• Feat Satsuki Momoi •




Il n'avait vraiment pas été très malin sur ce coup là ! Provoquer la compétitivité d'une fille de Tôô n'était vraiment pas la chose la plus intelligente qu'il avait fait dans sa vie. Surtout lorsque la fille en question n'était autre que Satsuki Momoi, manager du club de basket masculin, possédant un égo et une fierté auxquelles elle semblait tenir précieusement ! Il savait très bien qu'il ne devait s'attendre à aucune retenue de sa part. Aucune indulgence non plus ! Bien au contraire ! Cette compétitivité allait lui donner envie de gagner encore plus ! Et si le gage qui pendait au dessus de leur tête avait matière à titiller sa curiosité ou son envie, il serait encore plus avéré que la douce manager se montrerait redoutable et sans aucune pitié.

Mais si vous pensiez que Shun Izuki était le genre de garçon à aimer se faire dominer de la sorte et à se laisser battre sans donner le meilleur de lui même, et bien vous vous fourrez le doigt dans l’œil jusqu'au coude ! Hors de question pour lui de se la jouer cool sous prétexte qu'il avait une fille à affronter ! De toute façon, cela n'aurait fait qu'agacer Satsuki encore davantage ! Et si elle avait sa fierté, il avait la sienne ! Et il savait parfaitement la placer quand cela était nécessaire ! Et vu le gage que la manager venait d'annoncer, il était hors de question de lui céder la moindre parcelle de victoire !

D'ailleurs c'était quoi ce gage tout moisi ??? Ho Shun n'était pas stupide au point de dire qu'il n'avait pas vu venir le coup Imayoshi ! Au au contraire, il y avait songé et avait sentit la sentence arriver gros comme une maison ! Tellement gros que lorsqu'elle prononça le nom du capitaine de Tôô il ne put empêcher un éclat de rire lui échapper.

« Oh la petite coquine ! C'est pas joli joli ça ! Mais j'en étais sur ! Je le savais que tu allais me calquer un truc avec ton capitaine ! C'était lui au Dai-chan !»

Mais après tout quelle idée aussi ! Pourquoi est ce qu'il avait été raconté à Satsuki qu'il trouvait Imayoshi mignon.... il y avait quoi dans la mayonnaise à la crevette ? De l'alcool fort ? Du LSD ? Parce que non content de lui avoir fait ce genre de révélation sur le coin de l’oreiller, il avait poussé les confidences jusqu'à avouer un rêve particulièrement honteux ! Même si lui savait parfaitement que ce rêve était inventé de toute pièce pour ne pas avoir à en révéler un autre bien plus gênant.... Elle par contre croyait dur comme fer qu'il avait rêvé d'embrasser Imayoshi dans un de ses délires nocturnes...

Alors.... demander à Imayoshi de passer une journée ensemble. Okaaaaaay.... bah... Avec un peu de chance le principal concerné allait refuser de toute façon ! Qu'est ce que Imayoshi Shouichi allait perdre son temps à traîner avec un gars de Seirin. Et puis pour quelle raison en plus ? Rien ne justifiait qu'il puisse accepter une telle demande. Izuki n'avait donc pas grand chose à perdre avec ce défi qui ne se limiterait sans doute qu'à une demande dont la réponse serait négative.... à … moins... que.... rien que pour lui casser les pieds et le mettre mal à l'aise, le sournois capitaine de Tôô accepte ??? Nooon.... Il ferai pas ça hein ? Il allait pas foutre en l'air une journée complète pour le simple plaisir de faire … chier.... un gars de Seirin si ???

Si le visage de Shun avait quelque peu blêmit après cette réflexion, ce dernier prit immédiatement des couleurs vives en entendant le reste des demandes de Satsuki. QUOIIIIIIIIIIIIIII !!!!?? Embrasser Imayoshi !!! HORS DE QUESTION ! Même pas en rêve ! Enfin... si... ça c'était déjà fait.... bordel...

Shun posa le tapis au niveau du point de départ du toboggan. Il se mit assis dessus tout en tenant fermement la rampe en métal pour éviter de glisser avant que le départ ne soit donné. Par chance il n'y avait personne qui faisait la queue derrière eux, ils pouvaient ainsi prendre tout leur temps !

Il se permit de déglutir difficilement après l'annone du gage à accomplir. Qu'il demande un rendez vous.... Déjà Imayoshi allait trouver ça louche ! Mais qu'il l'embrasse... il allait s'imaginait qu'il était gay et que c'était un plan drague super foireux ! C'te honte !

Comme toute bonne Tôô qui se respecte, Satsuki lui quémanda son indulgence et Shun rit un peu tout en la regardant

« Alors là n'y compte même pas ! »

Un gage ! Il devait vite trouver un gage à faire accomplir à Satsuki. Il ne voulait pas que ce soit quelque chose de méchant qui la mettrait dans une position trop honteuse. Lui demander d'embrasser un garçon par exemple... non ! Elle était amoureuse de Kuroko et il ne serait pas correcte s’exiger que son premier baiser ( vu que ce devait être le cas ) soit destiné à un autre mec que le fantôme aux cheveux turquoises !

Mais après tout ! N'avait elle pas cherché à le mettre dans l’embarras ? Ha certes, le baiser à donner à Imayoshi pouvait être n'importe où.... mais ça restait un baiser ! Entre garçon qui plus est ! Shun aurait déjà eut du mal de faire ce genre de chose avec quelqu'un qu'il connaissait... avec Imayoshi... pourquoi pas Hanamiya tant qu'on y était...

Bref... il chassa rapidement ses pensées pour revenir au sujet imminent qui l’intéressait pour l'heure : le gage de Satsuki

L'idée première était de lui demander d'embrasser Riko ! Œil pour œil, dent pour dent ! Mais finalement une idée un peu plus loufoque venait de parcourir son esprit Ne lui demandez pas comment il en était arrivé à penser ça, Shun n'en avait pas la moindre idée !!!

Il continuait de garder ses mains sur la barre en métal alors que ses yeux gris se mettaient à pétiller de malice. Ha elle voulait se la jouait comme ça ? Ha elle voulait une photo ou une preuve d'un baiser entre lui et son copain d'initiales de Tôô ? Ça tombait parfaitement bien, Shun adorait aussi les photos....

« Si tu perds je veux un selfie de toi ….. avec chacun des garçons de Seirin.... les petits rookies aussi hein, il serait dommage de les priver de ce grand moment de plaisir ! »

Le rire de Shun éclata de plus belle alors qu'il se pencha dans sa direction pour murmurer à son oreille

« Tu aimes les déguisements ? Les cosplays ? »

Il se redressa pour ancrer son regard au sien

« Je veux une photo de toi, en cosplay, avec chacun des garçons de Seirin.... que tu embrasses ! »

Il pencha un peu la tête sur le côté

« Je suis bon prince, je te laisse choisir l'endroit du baiser ! Mais le cosplay doit être différent pour chaque garçon ! Tu vois, je suis gentil.... avoue que ça vaux bien une journée complète avec Imayoshi et un baiser à lui donner non ? »

Alors alors ! Est ce qu'elle serait plutôt réticente à l'idée de ce gage ou est ce qu'au contraire elle allait se prendre au jeu pour y échapper !! Pour Shun en tout cas, le choix était vite fait ! Il était absolument pas question des se coltiner IS en second pendant toute une journée pour finir par conclure le rendez vous des amoureux transis par un baiser ! Même pas il voulait le toucher en fait ! Et puis se connaissant il allait virer au rouge tomate tellement il serait gêné ! Parce qu'évidement que cette journée n'aurait rien d'une journée normale entre pote !!!

Ha oui ? Elle serait belle quand il la verrait de dos ! C'est cela oui ! Que c'est beau l'espoir ! Ha la douceur de l'insouciance ! Shun s'esclaffa alors qu'il lâchait la rambarde

« Tu as préparé tes costumes j'espère ?? Junpei va adorer ! »

Sans attendre il se lança sur la piste glissante et inondée ! Le tapis descendait à vive allure, éclaboussant à chacune des bosses qu'il prenait. Ses cheveux noirs volaient au vent tout comme ceux de Satsuki qui tenait l'allure juste à coté de lui. Aucun des deux n'arrivait à prendre de l'avance sur l'autre malgré la vitesse toujours plus vive qui fouettait leur visage.

Shun lâcha le rebord de son tapis pour se tenir à une petite glissière bleue et donner encore plus d'impulsion à la glissade. Satsuki commençait à prendre de l'avance et il ne savait pas du tout comment elle avait réussi l'exploit de le dépasser alors qu'ils étaient encore cote à cote il y avait quelques seconde. La différences de poids peut être ?

Na na naaaaaa Il ne pouvait pas perdre ! Il ne devait pas perdre ! FORCE ET HONNEUR ! Un peu à l'image d'un gladiateur qu'il n'était pas, Shun se lança à corps perdu dans la dernière ligne droite de sa descente vers... l'enfer ! Un enfer gardé par le diable en personne... Un diable avec des lunettes et vêtu d'une tenue de basket noire et bordeaux !

Il arriva en bas quelques fractions de secondes après Satsuki. Il attendit que son tapis s'immobilise complètement mais ne se releva finalement pas. Restant assis et accablé par la triste épée de Damoclès qui venait de lui tomber sur le coin de la nuque. Ho... non.... Tout mais pas ça !!! Pourquoi est ce qu'il avait proposé un gage ? Il ne pouvait pas la fermer une bonne fois pour toute au moins une fois dans sa vie ? Purée ! Limite il aurait préféré rouler une pelle à Kuroko ou a n'importe qui d'autre chez Seirin tiens ! Mais poutpouter Imaysohi.....

Un long soupire de résignation lui échappa et il se mit debout avant de prendre son tapis avec lui

« J'imagine que c'est non négociable …. Hey ! Avec Sakurai ça marche pas ? Parce que tu sais je suis sure que je m'entendrai bien avec lui finalement.... ou votre ailier... Susa ! Ça marche pas non plus ? »

Se doutant de la réponse négative de la manager en train de jubiler juste à coté de lui, Shun se redressa et la regarda en souriant. Il n'avait pas à se plaindre car après tout c'est lui qui avait voulu tout ça ! Mais il fallait dire que malgré les conséquences désastreuses pour son avenir, la descente s'était montrée bien plus amusante ainsi !

Il s'approcha de Satsuki et lui donna un léger coup de coude

« Tu m'accorderas une revanche j'espère ! »








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   03.05.15 23:49



Feat IZUKI SHUN
A Sweety Candy for my Victory ~

APRÈS LA TEMPÊTE, LA TREMPETTE !


Tandis qu'elle se laissait glisser sur le tapis, Satsuki songeait encore au gage de Shun. Quelle petite vengeance basse ~ Aida allait piquer sa crise de jalousie avec ça … Quant aux garçons, sans se vanter, la rose allait limite être un petit cadeau de Noël en avance. Avec un bisou aussi ? Les trois petits rookies dont on ne parlait jamais ne tiendrait jamais le coup. Hyuga et Kiyoshi … bah … ils ont la coach non ? La rose mettait sa main à couper que la deuxième année été déjà sortie avec l'un des deux ! Ou les deux …

Le grand gaillard qu'était Kagami devrait n'en avoir rien à faire. Quoique … Il serait drôlement mignon avec des joues rouges, le regard détourné, gêné,s a main devant son visage, histoire de se cacher un peu. Tant qu'Aomine ne tombait jamais sur la photo … Oh, cela dit, le grand bleu pourrait tout aussi bien n'avoir rien à en faire … Il ne s'était pas montré très préoccupé pour elle ces derniers temps. Certainement que l'As de Tôo s'en fichait un peu d'elle. Ou alors, il le cachait vraiment bien.

Par contre … Embrasser Kuroko ~ Oui, carrément oui ! Ce gage était une parfaite opportunité pour faire ouvrir les yeux au turquoise. Elle donnerait n'importe quoi pour que le joueur fantôme lui donne une réponse, de préférence positive. Oh, après tout ce temps et le fait que le garçon semble avoir choisi d'ignorer ses sentiments, pourtant forts visibles, la probabilité que sa réponse soit négative était forte. Mais tant que ce n'était pas clairement dit, Satsuki avait une chance, hein ?

Elle tourna un instant la tête pour regarder Shun. Malgré le trait soudain très intéressant du gage, l'envie de vaincre hurlait encore en elle. Satsuki voulait gagner. Point et elle allait gagner. Les yeux bien rivés sur la ligne d'arrivée imaginaire, la manager n'en pouvait plus de cet descente interminable. Regarde Shun ! Tu vas voir comme elle est belle ! Tu vas voir comme gagner la rend magnifique !

L'impression d'aller plus vite, de prendre de l'avance ne cessait de grandir en elle. Oui, elle allait gagner. Satsuki le sentait, le savait, l'appréciait. Oh, comme le gage qu'elle avait proposé au brun lui semblait encore trop gentil. Bah, il allait y avoir d'autres opportunités, il suffirait d'augmenter le niveaux des gages à chaque fois.

Quand elle arrêta le tapis avec son pied, Satsuki ferma les yeux et ouvrit son visage au soleil. Elle avait gagné. Rien n'était plus beau que cet instant quand Shun glissa tout près d'elle. Le silence était encore plus machiavélique puisque le brun devait prendre conscience de sa prochaine tâche avec le capitaine démoniaque. La lycéenne savourait plutôt.

Se redressant avec un sourire, la rose se leva et s'approcha de Shun.

« C'est non-négociable ~ Allez, ça va être amusant ! »

Elle rit un peu à son coud de coude et attrapa son bras pour le serrer un peu, déposant un léger baiser sur sa joue.

« Toutes les revanches que tu veux ! Je sais que je vais gagner de toute façon »

Adressant son plus joli sourire à son ami, elle l'entraîna dans son sillage à la recherche d'autre chose à faire. Encore beaucoup d'attractions la tentaient énormément, mais elle retournerait bien dans ce bain à bulle …

Soudain, quelque chose à droite attira son regard avant qu'un sourire immense n'illuminent ses traits.

« Shun-kun regarde ! Des barbes à papa !! »

Elle le regarda, se plaquant un peu contre lui. Ca faisait des années qu'elle n'en avait pas mangé ! La queue était conséquente mais bon sang, Satsuki en avait tellement envie. Tous ces mélanges possibles, toutes ses couleurs !

Traînant le garçon, elle s'approcha pour regarder les prix et hocha de la tête.

« Bien … Je t'en paye une ! Reste ici d'accord ! Je veux chercher mon portefeuille dans les vestiaires ... »

Lâchant enfin son bras, la manager fit demi-tour et s'empressa de rejoindre son casier en courant. Par chance, il n'y avait personne et elle déverrouilla la petite sécurité pour attraper son sac.

Son petit-portefeuille en main, elle vérifia ensuite que l'écran de son portable n'affichait pas un SMS ou un appel manqué. De ses parents par exemple. Un appel manqué de son père. S'excusant mentalement pour Shun, elle rappela le numéro et attendit.

« Coucou Papa … Je vais bien oui ! … Je suis à la piscine avec … un ami … Non, c'est juste un ami ! Papa s'il te plaît ! Mais … Mais non, ne rentre pas pour ça ! Papa s'il te plaît … Oui, je m'amuse bien ... »

Mine de rien, le comportement de son père la faisait un peu rire. Il avait pris sa petite voix d'enfant malheureux qui changeait drastiquement de son apparence naturel. Momoi père était un homme avec constamment le sourire aux lèvres et les yeux brillants d'une petite bêtise à faire.

« Je dois y aller … Vous rentrez bientôt, hein … Oui, vous me manquez … D'accord … Moi aussi … Hmm … Je te rappellerais ! »

Elle raccrocha et tâcha de sortir vite des vestiaires. Son portefeuille bien dans sa main, elle rejoignit Shun avec un petit sourire désolé.

« Excuse-moi, j'avais raté un appel de mon père alors j'ai voulu le rappeler »

Prenant à nouveau sa main, Satsuki le fit se rapprocher de la file d'attente.

« Je sais pas quoi prendre … Fraise, cerise ? Non … Trop commun … Framboise ? Ah, je ne sais pas … Shun-kun, tu veux goûter quoi? »









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   06.05.15 21:50

...

Après la tempête, la trempette
• Feat Satsuki Momoi •




Au moins, la sentence était tombée et Shun ne put empêcher un lourd soupire de lui échapper. Tel un condamné que l'on conduit à la potence, Shun se releva en affichant une mine triste. Le dos voûte, le visage fermé, Shun donnait plus que jamais l'impression de se rendre à l’abattoir et de vivre les derniers instants de sa trop courte vie. Il tira mollement son tapis derrière lui, le faisant traîner sur le sol avec nonchalance.

Au moins Satsuki avait été claire ! Ce n'était pas négociable.... Il devrait donc se résigner à passer cette maudite journée avec le creepy capitaine de Tôô. Mais la bonne nouvelle c'est que la demoiselle, fair play, acceptait de lui accorder une revanche ! Shun aurait adorer mettre en jeu cette maudite journée ! S'il venait à gagner, le gage s'annulerait et il n'aurai pas à risque sa vie auprès d'Imayoshi.

Oh que la tentation était grande. Il avait beau regarder la manager aussi redoutable qu'elle était belle, il savait que cette dernière n'avais pas dit son dernier mot. Il savait aussi que pour annuler ce fameux gage, la contrepartie demandée serait d’autant plus... cruelle ! Shun l'imaginait bien lui sortir un truc du genre « Si je perds, tu annules le gage et si je gagne c'est deux rendez vous avec Imayoshi ! Et deux baisers aussi ! Sur les lèvres ! » …... A bien y réfléchir il n'était plus certain de vouloir jouer contre elle... Il était peut être téméraire mais pas suicidaire !

Il la laissa s'accrocher à son bras et soupira de lassitude. Ça allait être amusant ? Ça dépend pour qui ! Question de point de vue. Pour elle, ça serait sans doute hilarant. Pour Imayoshi aussi.... Mais pour Shun... il avait l'impression d’être prit dans une toile d'araignée tissée rien que pour lui et à laquelle il ne pourrait pas échapper.

C'était quoi son lucky item du jour déjà ? Ha oui !! une amulette ! Shun demanderait à Satsuki si elle accepterait de faire un petit détour sur le chemin du retour afin de se rendre dans un temple pour en acheter une. Il en aurait sans doute bien besoin demain ! Jamais trop prudent !

Ola ! Satsuki se mit soudainement à le tirer et Izuki manqua presque de perdre l'équilibre tant il avait été surprit de se faire entraîner de la sorte. Elle paraissait toute enthousiaste. Qu'est ce qu'elle avait vu pour la mettre dans cet état d'excitation. Le jeune garçon laissa son regard naviguer autour de lui avant de remarquer ce qui attirait tellement l'attention de son amie.

Un stand de barbe à papa diffusait une agréable odeur qui les enveloppait de plus en plus à mesure qu'ils se rapprochaient. Quelle retombée en enfance ! Cela faisait bien longtemps que Shun n'en avait pas mangé. Il ne se souvenait même plus de la sensation troublante de la mousse cotonneuse qui fondait sur la langue et du goût sucré qui chatouillait les papilles. Un sourire s'afficha sur les lèvres et avant même qu'il n'est le temps de dire quoique ce soir, Satsuki se proposa de lui en offrir une. Il ouvrit la bouche pour contester mais elle avait déjà lâché son bras pour courir en direction des vestiaires.

Il avait tendu la main pour la retenir mais cette dernière retomba dans le vide alors que Satsuki sortait de son champ de vision, ses longs cheveux roses et humides fouettant l'air derrière elle. Un long soupire s'échappa de ses lèves alors que l'aigle de Seirin leva la tête vers le ciel, exposant son visage aux chauds rayons du soleil. Que pouvait-il faire d'autre que l'attendre ici ?

Il s’apprêtait à aller s’asseoir sur un banc juste à coté de l'échoppe de barbe à papa où des familles et des enfants aussi impatients que bruyants faisaient la queue. Il ne pouvait s’empêcher de les regarder, un petit sourire naissant au coin de ses lèvres. C'était étrange ce que Satsuki avait dit un peu plus tôt concernant la famille qu'elle pourrait construire. Shun n'y avait jamais réellement songé jusqu'à présent. Il fallait avouer qu'il vivait à 100 à l'heure, le nez dans le guidon et continuellement en train de bosser ses cours ou son basket.... Il n'avait pas le temps de s'occuper de courir après les filles... Et encore moins le temps de rêvasser à sa future vie de famille. S'il en avait une un jour, ce qui ne risquait plus d'arriver après la journée merdeveilleuse prévue avec Imayoshi ! Quelqu'un avait dit un jour que deux personnes ayant les mêmes initiales étaient faites pour s'entendre.... Que ce crétin ose s'approcher que Shun lui fasse ravaler immédiatement ses paroles !

Il allait arriver près du bassin quand il surprit une conversation entre deux garçons d'environ son âge. Shun s'immobilisa et tendit un peu l'oreille pour écouter de quoi il en retournait de façon discrète.

« T'as vu la fille avec le maillot noire ? T'as vu ses seins ? »

« Ouais ! Elle a perdu son soutif toute à l'heure ! J'aurai bien aimé aller lui raccrocher tiens ! »

Shun haussa un sourcils alors que l'identité de la fille dont il était question ne faisait plus un doute à son esprit. Se faisant discret il écouta le reste de la conversation avec un intérêt certain et du mépris pour ces deux crétins aussi obsédés qu'opportunistes

« Une fille comme ça, ça court pas les rues de Tokyo.... Tu crois qu'on a une chance ? »

« Elle a un mec ! Laisse tomber »

« L'autre là ? C'est pas son mec je te dis ! Moi je vais me la faire ! Tant pis pour toi tu resteras puceau toute ta vie ! »

La bouche de Shun dessinait un O parfait tant la surprise était grande face aux paroles aussi irrespectueuses que choquantes. Les yeux écarquillés, il n'arrivait pas à croire ce qu'il entendait. Décidément les mecs étaient tous que des crevards !

Un soupire s'échappa de ses lèvres alors qu'il avançait d'un pas décidé en direction des deux garçons. Sans crier gare et sans aucun préambule, Shun les poussa vivement de manière à les faire tomber à la renverse dans le bassin qui se trouvait juste derrière eux. Il s’accroupit au bord du bassin et attendit que les deux énergumène refassent surface pour les regarder en souriant

« Oh ! T'es con ou quoi ? Qu'est ce qui te prend ? »

Le visage fermé, Shun leur faisait face sans faiblir

« Vous aviez l'air tellement excités, je pensais qu'un petit bain vous ferez du bien.... »

Un petit sourire malicieux s'afficha sur son visage alors qu'il s'accouda contre sa jambe repliée, posant sa tête contre sa main

« Y a plein de filles supers mignonnes ici.... Vous avez l’embarras du choix ! Mais celle là, vous n'y touchez pas. »

Shun se redressa et les regarda de haut avec un mépris. Il était rare qu'il se mette dans ce genre d'état mais ceux deux garçons étaient le stéréotype même du genre de gars qu'il ne supportait pas.

« Tentez quoique se soit et je vous promet de vous le faire regretter amèrement.... »

Il leur fit un petit clin d’œil accompagné de sourire menaçant alors que Satsuki revenait dans sa direction, son porte monnaie bien calé au creux de sa main. Il attendait qu'elle arrive à sa hauteur pour lui sourire comme si de rien était

« Ha c'est rien t'en fais pas ! Je t'attendais en prenant le soleil ! »

Il prit sa main dans la sienne et retourna vers le stand de barbe à papa sans un regard pour les deux gugusses pestant dans leur bassin

« Ton père a cherché à te joindre ? Rien de grave j'espère. Ils voulaient savoir si tu allais bien ? »

Ils prirent place dans la file d'attente qui avait bien diminué le temps que Satsuki aille chercher le porte monnaie. Elle avait complètement raison, jamais il n'avait vu un tel choix de parfum pour des barbes à papa. Lui qui pensait que l'unique parfum était celui à la fraise, il se mettait le doigt dans l’œil. Il regarda la petite pancarte indiquant les différentes saveur alors que Satsuki semblait hésiter tout autant que lui

« Bah là.... hum... Pomme ! »

Il y avait bien des saveurs plus fantaisistes comme cola ou water melon mais il préférait rester sur des valeurs sures. Et la couleur verte pastel de la barbe à papa à la pomme paraissait appétissante. Il regardait le gros nuage de sucre se former autour du bâtonnet que faisait danser la vendeuse dans l'appareil.

« J'aurai pu payer la mienne tu sais ! Tu n'as pas le choix ! Je payerai la glace que je te dois ! »

Il prit une barbe à papa dans chacune de ses mains en attendant que Satsuki s'occupe du règlement. Puis quand ce fut fait, il lui tendit son bâtonnet en souriant. Il n'attendit pas plus longtemps avant de tirer sur la sienne pour la mettre dans sa bouche. Ha ! L'effet magique de la barbe à papa qui se dissous automatiquement sur la langue ! Il ne peut s’empêcher de rire un peu avant de reprendre un bon morceau de mousse verte qu'il tendit en direction de la demoiselle

« Tu veux goûter à la pomme ? C'est acidulé ! Trop bon ! »

Shun avait l'impression d’être redevenu un petit garçon tout excité qu'il était par cette barbe à papa exquise. Il entraîna la jeune fille sur un banc avant de s’asseoir à ses cotés

« Tu veux faire quoi après ? Tu ne veux pas aller au bain à vagues ? Où au toboggan avec les bouées là bas ? »

Il lui montra l'attraction en question avoir avoir enfourné un énième morceau de barbe a papa dans sa bouche

« Oh et... ça te dérange si on repasse par le temple qu'il y a dans le parc Ueno en rentrant à la maison tout à l'heure ? »








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   12.05.15 8:39



Feat IZUKI SHUN
Tell me more about you ~

APRÈS LA TEMPÊTE, LA TREMPETTE !


La pomme ne tombe jamais bien loin de l'arbre. Les chiens ne font pas de chats. Tel père, tel fille. Tout comme Momoi père montrait son côté enfantin quand ça l'arrangeait, Satsuki redevenait une petite fille par moment. Par exemple, les carrousels. La rose adorait ce genre de manèges. Même encore aujourd'hui, elle pouvait en faire des heures. C'était tout un plaisir de choisir son cheval, d'attendre son tour puis de grimper dessus en sentant le manège commencer à tourner. Le vent léger causé par le mouvement qui secouait ses longs cheveux, le fait d'être incapable de s'empêcher de rire, imitant magnifiquement les enfants autour d'elle. Satsuki ne se sentait pas pour autant immature. Il fallait bien garder une part d'enfance au fond de soi, non ?

Son autre faiblesse de l'enfance, c'était les barbes à papa. Son père cédait toujours durant son enfance, lui offrant toujours des nuages sucrés plus gros que sa propre tête. Elle était mignonne Satsuki, toute petite, toute jeune avec sa grosse barbe à papa aussi rose que ses cheveux. Sa mère avait beau dire qu'il ne fallait pas qu'elle grignote entre les repas et surtout du pur sucre comme ça mais dès qu'elle avait le dos tourné, son époux craquait devant les gros yeux innocents et la petite bouille de sa fille adoré.

Toujours accrochée au bras de Shun, la manager de Tôo n'en finissait pas de rêver sur sa prochaine gourmandise. A quoi allait-elle céder ? Petite, moyenne ou grande ? Ah elle était terrifiante la manager de cette équipe aussi sombre que leurs maillots ! Avec son visage de pur adoration, elle devait probablement rivaliser avec Murasakibara pour le coup. Trépignant d'impatience, la rose n'avait qu'une hâte, que les gens devant soient vite servis que ce soit enfin son tour.

Cependant, elle faisait attention à ce que disait son ami. Bah, elle avait faim mais elle restait une fille bien élevée. Pas question d'ignorer le brun quand bien même son esprit avait des préoccupations bien plus sucrées. Il prenait le soleil donc ? Shun devrait faire attention avec sa peau pâle même recouverte de crème. Il restait sensible aux rayons UV et ça pouvait être dangereux. Déjà que ce moineau stupide avait failli subir une hydrocution, il ne manquerait plus qu'un coup de soleil qui le fasse devenir rouge écrevisse.

« Oui, il voulait juste prendre des nouvelles … Comme je m'y attendais, il n'apprécies pas trop que je dorme chez un garçon. Mon père est tellement protecteur ... »

Elle se coupa net en se rappelant que mentionner son père pouvait être douloureux pour le garçon qui n'en avait plus. Satsuki baissa la tête, se retenant de s'excuser. A quoi bon ? Elle devait désormais faire plus attention à ce qu'elle allait dire désormais. Elle serra davantage son bras, posant doucement sa tête contre son épaule dans une demande silencieuse de la pardonner.

Redressant la tête vers les goûts proposés, Satsuki découvrit pas mal d'originalités : citron, melon, chocolat, Coca … Hé ... C'était encore plus dur de choisir avec tout ça !

Néanmoins, leur tour arriva et la rose dû prendre une décision. Le brun à ses côtés opta pour de la pomme et la manager annonça son choix. Pour elle, ça allait être une barbe à papa tout simple à la fraise. Comme quand elle était petite. Elle regarda la femme faire couler son sucre colorée dans sa machine et se saisir d'un bâton pour enrouler progressivement la sucrerie autour. Satsuki attrapa la sienne, vérifia que Shun était doté de sa mousse verte et paya la vendeuse.

Ils s'éloignèrent du stand et la rose croqua goulûment dans son nuage rose. Une exclamation de pure plaisir lui échappa avant qu'elle regarde Shun.

« C'est tellement bon !!! Ah, tu veux goûter la mienne ? Elle n'a rien de particulier par contre. Je prenais toujours celle-là quand j'étais petite du coup ... »

Désireuse quand même de tester celle de acolyte, la manager retroussa son petit nez en sentant à quel point c'était acidulé. Bon mais elle préférait la sienne. Suivant le brun jusqu'au banc, elle continuait de se garnir l'estomac de sucre à volonté. Quoi faire ensuite … Tout !

« Je veux tout faire ! Le toboggan a pas l'air mal … On le fera après, ça me donnera l'occasion de te proposer d'autres gages que tu finiras par faire forcément puisque tu vas encore perdre ~ »

Oh, elle était provocante mais il ne fallait pas qu'elle oublie qu'elle allait dormir chez lui pendant plusieurs jours. Il allait avoir pas mal d'occasions de se venger. A méditer …

Elle fit tourner son bâton entre ses doigts, pensive. Satsuki espérait que durant ce laps de temps, sa relations, ou du moins ses échanges, avec Aya soient plus agréable que ce début désastreux. Aaaaaah … Il allait falloir que la manager fasse bonne impression à la mère du garçon aussi … sinon, ça risquait de devenir vite insupportable.

« Le temple ? … Tu veux prier pour quelque chose ? »

Mince, Satsuki était vraiment une malédiction ?! Il lui fallait une amulette pour se protéger ?! Waaah, elle ne s'attendait pas du tout à ça … Néanmoins, si Shun en avait absolument besoin, la rose l'accompagnerait au temple. En restant loin de lui, histoire qu'il ne lui arrive pas une énième crasse. La lycéenne lui fit savoir qu'elle lui donnait son accord et se replongea dans sa barbe à papa.

En repensant à l'appel de son père, la demoiselle se demanda comment était la mère de son ami. Sur les photos dans le salon, elle semblait ressembler physiquement à ses trois enfants. Et le caractère ? Était-elle autoritaire et stricte comme Aya ? Amusante et chaleureuse comme Shun ? Accueillante et sympathique comme Mai ? Satsuki était curieuse et étrangement un peu effrayée. Si ça ne passait pas bien … elle n'aurait plus qu'à rentrer chez elle. Elle ne pouvait pas mettre toute la famille Izuki à dos les uns les autres. Rien que le fait qu'Aya ait giflé son petite sœur la mettait très à l'aise parce que c'était sa faute.

« Comment est ta mère ? Vous avez le même caractère ? »

Le plus était de demander, de se préparer comme elle pouvait à rencontrer la femme qui avait permis qu'elle dorme chez quelqu'un plutôt que d'affronter la solitude de sa propre maison. A moins que Shun soit comme son Papa. Il en avait déjà le physique, à quel point étaient-ils ressemblants ?

Elle allait poser une autre question quand un détail sur le visage de Shun attira ses yeux framboises. Dissimulant un sourire amusé, Satsuki tendit la main et passa son pouce près de son nez, près de ses joues. Non, ce n'était pas un effet d'optique.

« Shun-kun ... »

C'était même très mignon en fait ! Et tellement inattendu pour un garçon de sa pâleur mais comme ça, les apparences sont trompeuses.

« Tu as de jolies tâches de rousseur qui sont en train de sortir ~ »









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   13.05.15 13:42

...

Après la tempête, la trempette
• Feat Satsuki Momoi •




Dans la file d'attente, Satsuki se mit à serrer sa main et à poser sa tête sur son épaule, une mine triste affichée sur son visage alors qu'elle gardait le silence. Shun ne comprenait pas la raison de ce mutisme soudain et de cet élan affectif. Est ce parce que son père, dont elle venait de recevoir un coup de fils, lui manquait ? Izuki n'avait nul besoin de le connaître pour s’apercevoir qu'il était très proche et protecteur envers son unique fille. Ou bien est ce parce qu'elle s'en voulait d'avoir évoqué son père alors que Shun avait perdu le sien ? Oh ! Si ce n'était que ça, elle n'avait pas à s'en faire. Cela faisait maintenant plusieurs années que Tsukasa Izuki était décédé et Shun avait appris à vivre avec ce douloureux passé. D'un commun accord, la famille Izuki avait choisi de continuer à le faire vivre en parlant de lui sans aucune retenue ni aucun tabou. Tsukasa Izuki n'était pas un fantôme qui planait perpétuellement au dessus de la maison et, loin de l'attrister, pouvoir parler de lui rendait même Shun heureux. Alors non.... vraiment... il n'avait pas besoin de la pitié de Satsuki tout comme cette dernière n'avait pas besoin de demander pardon à chaque fois qu'elle allait parler de son propre paternel.

Il se contenta de lui adresser un léger sourire pour lui faire comprendre silencieusement qu'il savait ce qu'elle ressentait et qu'il ne lui en tenait pas rigueur. Au contraire ! Il avait même envie qu'elle continu à lui parler de son père et se sa mère. Si l'un avait l'air très protecteur, l'autre paraissait bien plus stricte. Des deux, c'est sans l'ombre d'un doute la mère de Satsuki que Shun redouterait le plus.

Shun ne pouvait qu'imaginer ce que le père de Satsuki devait ressentir. Savoir sa fille seule et habitant chez un garçon.... Il y avait de quoi se faire pas mal de scénarios mentals tous aussi tordus les uns que les autres. Mais les intentions de Shun n'avaient jamais été ce genre de..... choses ! Il n'y avait même pas pensé ! Ah si ! Bien sure qu'elle était mignonne comme tout, bien sure qu'il ne viendrait pas à cracher dans la soupe si, de fil en aiguille, elle venait à lui faire des avances. Mais comme cela ne se produirait jamais, il n'avait pas à s'en faire et il pouvait profiter simplement de l'amitié qu'elle lui offrait de partager.

Quelques minutes plus tard, ils étaient sur un banc en train de partager leur barbe à papa, profitant des rayons du soleil puissants qui réchauffaient leur peau. Ha la barbe à papa ! Comme c'était bon ! Quelle retombée soudaine en enfance ! Qui dit barbe à papa dit aussi fête foraine ! Les manèges, les lumières multicolores des attractions qui déchiraient la nuit, la musique, bien trop forte, le bruit des détonations des tires à la carabines.... et toutes les délicieuses choses que l'on pouvait acheter et manger ! Les pommes d'amour au sucre rouge si dur qu'on pouvait s'y casser une dent, la guimauve moelleuse et fondante, les beignets aussi gros que gras et si délicieux, les brochettes de dango, les taiyaki, ces adorables gâteaux en forme de carpe fourrés !

Un sourire naquit sur le visage de Shun alors qu'il se perdait dans des souvenirs lointains et très éloignés du parc aquatique dans lequel il se trouvait. Les Taiyaki..... Habituellement fourrés à l'anko, une pâte de haricots rouge sucrée, Shun les avait toujours préféré à la mousse de fraise. On n'en trouvait qu'à un seul endroit dans la capitale : la petite pâtisserie qui se trouvait pas trop loin de chez lui ! Chaque année, le jour du Kodomo no hi, sa mère lui rapportait un de ces gâteaux en forme de carpe fourré à la fraise. Il avait beau avoir eut 17ans, le 5 mai de cette année n'avait pas fait exception et Shun avait pu déguster sa petite carpe avec une gourmandise et un plaisir non dissimulé.

De même, chaque année lors de cette fameuse journée, Madame Izuki tenait particulièrement à faire flotter au dessus de la maison les traditionnelles koinobori, ces carpes en tissus multicolores qui bougeaient au gré du vent. Shun avait beau lui répéter chaque année qu'il avait passé l'âge de ce genre de fête, sa mère n'en avait jamais démordu, prétendant que tant qu'il habiterait sous le toit de la maison, les Koinobori continueraient de se dresser contre le vent. Elle faisait exactement la même chose pour le Hina Matsuri malgré l'âge de Aya et Mai. C'était d'ailleurs un petit sujet avec lequel les trois enfants Izuki s'amusaient à taquiner leur maman qui paraissait avoir du mal à réaliser à quel point les bébés qu'elle avait mit au monde avaient grandit !

Satsuki paraissait, tout comme lui, avoir quitté la piscine pour se fondre dans ses souvenirs de jeunesse. Toute souriante, elle avalait sa barbe à papa avec envie et lorsqu'elle proposa à Shun de goûter le parfum qu'il avait choisit, il accepta d'un petit signe de tête. Ses doigts arrachèrent un morceau de nuage rose qu'il enfourna dans sa bouche. Le classicisme de la fraise faisait toujours son effet ! Quelle bonne idée d'avoir trouvé ce stand de barbe à papa ! Rien que pour ça il ne regrettait pas d’être venu jusqu'à cette piscine même s'il avait écopé d'un gage aussi redoutable qu'un injuste

Elle voulait tout faire ? Au moins elle n'était pas difficile. Il ne put cependant pas s’empêcher de s’esclaffer lorsqu'elle évoqua ses futurs défaites

« Ça c'est ce que tu crois ma belle ! Une fois mais pas deux ! Je suis tenace ! Et très imaginatif aussi.... Laisse moi te le prouver avec le prochain gage que je te donnerai quand tu auras perdu ~ »


Elle voulait être provocante ? Ça tombait bien ! Lui aussi ! Et il savait se montrer obstiné quand il en avait envie. Il n'était pas qu'un gentil petit joueur de Seirin bien docile qui obéissait aveuglément à Riko et au capitaine. Il savait prendre des initiatives et son tempérament très acharné en avait déjà découragé plus d'un. Au diable la raison et la bonne conscience ! Elle voulait jouer ? Alors ils joueraient ! Mais qu'elle ne s'attende pas à la moindre faveur ou indulgence de sa part.... après tout, elle ne l'avait pas épargné non plus.

Satsuki parut pensive lorsqu'il lui demanda si elle acceptait de l'escorter jusqu'au temple du parc Uneo. C'est vrai que cette demande avait de quoi surprendre mais il n'y avait rien de bien méchant caché la dessous. Il se mit à bouger légèrement les jambes tout en lui répondant

« J'aimerai acheter un amulette ! Pour la chance ! Je vais avoir un rencard avec Imayoshi, j'aimerai bien en revenir vivant tu comprend ? »

Il ne peut s’empêcher de sourire alors qu'il confiait ses craintes à la manager de Tôô. C'est vrai que Shun ne faisait pas le fier à l'idée de ce rendez vous …. improbable ! Si au premier abord Imayoshi n'avait pas l'air si méchant que cela, Shun avait apprit à se méfier de lui comme de la peste. Le sourire sur le visage du creepy capitaine n'était qu'une façade pour dissimuler ses actions perfides.

Et puis Satsuki ne connaissait pas le parc Uneo ça serait l'occasion de lui faire découvrir en faisant un petit détour pour rentrer à la maison. Un parc richement fleuri avec un immense bassin et des airs de jeux pour les enfants. Shun ne comptait même plus le nombres d'heures qu'il avait passé à user les fonds de ses pantalons sur les toboggans, bascules et autres balançoires en compagnie de ses sœurs ou de copains de son âge qu'il s'était fait le temps d'une journée. Ola..... trop de nostalgie ! Est ce pouvoir de la barbe à papa qui faisait soudainement rejaillir tous ces souvenirs d'enfance ?

« Comment est ta mère ? Vous avez le même caractère ? »

Ola ! Voila une question qu'il n'avait pas vu venir. Est ce que Satsuki angoissait la rencontre avec sa mère ? Elle devait sans doute redouter que cette dernière soit à l'image d'Aya.... Il fallait dire que l’aînée de la fratrie avait de quoi refroidir les ardeurs de bien des gens. Tiens ! C'est elle qui aurait du aller en rendez vous avec Imayoshi ! Qui se ressemble s'assemble n'est ce pas ? Ou bien avec Midorima !

Shun posa son long bâtonnet à coté de lui. Il ne fallait pas qu'il oublie de le mettre à la poubelle tout à l'heure. Il se mit à bouger légèrement les jambes tout en la regardant

« Et bien.... Non, je ne pense pas qu'on puisse dire que j'ai hérité de son caractère... Pas tout à fait en tout cas »


Il soupira longuement avant de la regarder

« Je dirai même que c'est Aya qui lui ressemble le plus....tout aussi aimable si tu vois ce que je veux dire... Elle est super stricte aussi ! »

Des petites fossettes creusèrent ses joues avant qu'il ne se mette à rire.

« Je plaisante ! Ma mère est pas du tout comme ma sœur ! Tu verras, elle est cool ! Un peu collante.... un peu trop protectrice aussi.... en fait elle croit toujours que j'ai cinq ans.... »

Et ce n'était pas exagéré que de dire ça. Outre les koinobori et les taiyaki, Asuka Izuki était une mère prévenante qui savait se montrer à l'écoute de ses enfants. Son travail avait beau accaparer beaucoup, elle faisait son maximum pour rester attentive à leurs besoins et se rendre disponible aux moments importants qui ponctuaient leur vie. Elle n'avait pas raté les play-offs cette année contre Tôô.. elle avait même prit un jour de repos exprès pour soutenir son fils depuis les tribunes.... le résultats n'avait malheureusement pas été à la hauteur mais son soutient n'avait pas faiblit une seule seconde !

Au delà de ça, la mère de famille était une personne de joviale. Il aurait été impossible de deviner que cette femme avait perdu son mari et avait du gérer seule l'éducation de ses trois enfants en même temps que le maintient à flot du foyer et des finances. Elle ne montrait jamais aucun signe de faiblesse. Elle était forte et Shun avait pour elle un profond respect. Ajouté à ça, le fait qu'elle ait eut ses enfants relativement jeune lui offrait une certaine complicité avec eux. Moins avec Aya qui s'était renfermée sur elle même.... mais beaucoup plus avec Shun et Mai. Mère et fils partageaient d'ailleurs le même sens de l'humour... une information qu'Izuki préférait taire ayant peur d'effrayer Satsuki avec cette seule révélation.,,,

« Vraiment tu n'as pas à t'en faire ! Et ta présence à la maison ne la dérange pas. Au contraire elle aime beaucoup recevoir du monde. Elle va mettre les petits plats dans les grands et te traiter comme sa fille..... ne te formalise pas trop hein.... elle est juste très... spontanée »

Il allait s’apprêtait à se mettre debout pour inaugurer une nouvelle attraction quand la voix de Satsuki l'interpella. Il tourna donc la tête dans sa direction et fut surpris quand il sentit les doigts de la manager passer sur l’arrête de son nez et sa joue. Une coloration rouge répondit à ce contact auquel il n'était pas habitué. Qu'est ce qu'elle faisait ? Il y avait un soucis ? Une tache sur le bout du nez ?

« Tu as de jolies tâches de rousseur qui sont en train de sortir ~ »

Les yeux de Shun s’écarquillèrent davantage alors que tout son visage prit une teinte pouvant rivaliser avec la couleur de cheveux de l'ancien capitaine de la Génération Miracle. Il tourna vivement la tête sur le coté pour cacher un peu ses fameuses taches de rousseurs qui parsemaient son nez et ses joues tous les ans dés l’apparition des premièrs rayons de soleil. Certains avaient les cheveux turquoises, violets, verts.... et bien lui les petites taches brunes très clairs qui apparaissaient comme par magie grâce aux rayons UV du soleil

C'était la première fois qu'une fille lui faisait une remarque sur ses taches de rousseur. A vrai dire il ne savait plus s'il devait en être fier ou en avoir honte. Ce n'était pas quelque chose de très courant chez les japonais et il était difficile de les dissimuler vu leur localisation en plein milieu de son visage. Si ça se trouvait, Satsuki trouvait ça particulièrement disgracieux. Il ne lui en aurait pas voulu. Lui même avait longtemps trouvé l'apparition de ces petites taches bien hideuse. Il n'avait appris à les apprécier qu'au décès de son père, se trouvant un point commun à partager avec son physique. Mais là, face à Satsuki, il ne savait plus comment réagir.

« Je... oui.. je.. c'est... le soleil.... »

Il ne savait pas trop pourquoi il bafouillait à ce point et pourquoi il n’arrivait plus à faire face à Satsuki. Il avait peut être espéré qu'elle ne remarquerait rien ? Bah... elle était ni idiote ni aveugle ! Forcément qu'elle allait remarquer ! Et ? Était ce une raison pour qu'il se trouve soudainement honteux et confus devant elle ? Il venait simplement d’être intimidé.

Lentement, redoutant presque de croiser son regard, il tourna la tête vers elle tout en gardant ses yeux gris baissés.

« C'est... Mon père avait cette particularité aussi.... désolé... »

Il ne savait pas trop pourquoi il s’excusait.. le mot lui avait échappé avant même qu'il en prenne conscience. Shun prit une grande inspiration avant de sourire et de se mettre debout en face d'elle. Il n'avait pas envie de passer le reste de la journée à bredouiller à cause de ce compliment ( s'en était bien un au moins ? ) auquel il ne s'attendait pas. Il préféra saisir la main de Satsuki pour qu'elle se relève

« Viens on va faire un truc ! Ce que tu veux ! Mais si on reste là on va finir comme des écrevisses ! »







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   15.05.15 23:52



Feat IZUKI SHUN
Luck doesn't matter ~

APRÈS LA TEMPÊTE, LA TREMPETTE !


Étrangement, le compliment de Shun la toucha bien bien plus qu'elle n'y avait pensé. Elle avait pourtant déjà souvent entendu qu'elle était belle. Mais dans le cas du brun, ce qui ressemblait à un petit surnom affectueux n'était sans doute pas destiné à attirer son attention. Pourtant Satsuki se sentit heureuse de l'entendre. « Ma belle » … Le meneur de Seirin ne devait pas d'avoir d'arrières pensées en entendant ça alors pourquoi se sentait-elle aussi heureuse de l'entendre ?! Incompréhensible !

Croquant rageusement dans sa barbe à papa dont l'odeur ne cessait de l'attirer davantage, la manager de Tôo laissa sa remarque planer dans le vide. Elle était persuadée de gagner et peut importait ce que Shun allait proposer comme attractions et gages. Ce garçon avait trop la poisse aujourd'hui pour qu'elle puisse perdre. Le malheur des uns fait vraiment le bonheur des autres.

Satsuki, à vrai dire, n'était pas une fervente croyante de la chance. Comme à tout le monde, il lui arrivait d'espérer pourtant que telle ou telle chose puisse arriver. Par exemple : elle ne croyait pas à la chance pour un test : elle travaillait pour que ses efforts payent. On est jamais mieux servit que par sois-même. Et bien c'était vrai. Partager ses initiales avec le grand Midorima Shintaro devait peut-être jouer beaucoup mais ce serait trop simple. La lycéenne voulait devenir une femme moderne qui allait pouvoir se regarder dans les yeux en se disant « Tout ça, je ne le dois qu'à moi-même. Tout ça, c'est grâce à moi ». Pas de place pour le hasard et la chance. Ou alors une très petite.

Mais si le petit Aigle désirait une amulette, ils iraient chercher une amulette. Voir plusieurs parce que le garçon suintait la malchance de façon incroyable. Nul doute que ça risquait de s'empirer au fur et à mesure. Ah, il allait falloir suivre l’horoscope des Balances avec attention, ça risquait d'être marrant. Pas question de le dire à voix haute cela dit alors Satsuki se contenta d'un petit sourire.

« Je suis certaine que tout se passera bien … Imayoshi-san n'est pas aussi horrible que ça ! »

« La plupart du temps » ne passa jamais la barrières de ses lèvres et heureusement d'ailleurs. Inutile de l'inquiéter, hein ? Shun allait voir par lui-même et si le Creepy Capitaine acceptait de lui accorder une journée, nul doute qu'il allait faire en sorte que le plus jeune brun s'en rappelle … quitte à ce que ce soit pour la vie.

Satsuki aimait bien son capitaine. Bon, il avait des vices cachés quelque peu dérangeant mais c'était un joueur très talentueux et un garçon avec un certain humour. Il ne se prenait pas la tête et s'amusait un peu de tout … même si c'était à sa façon. Franchement, si on avait une capacité d'adaptation unique aux caractères de chacun, une journée avec Imayoshi Souichi pouvait devenir riche en expériences ! Encore fallait-il que Shun comprenne ça. Et ça risquait de ne pas être fort évident pour lui.

Loin d'avoir finit sa propre barbe à papa, elle l'écouta parler de sa Maman. Commençant doucement par pâlir, Satsuki se demanda si elle allait survivre à la diablesse qu'elle semblait être. Pas certaine qu'elle puisse supporter la version 1.0 d'Aya … Mais comment avaient fait Shun et Mai pour survivre ?!

Du moins, elle pensait ainsi avant d'entendre son rire et lui raconter la vraie version. Tellement soulagée de découvrir la vraie personnalité de cette femme, la manager soupira profondément en se détournant un peu.

« Espèce d'idiot … J'ai vraiment eu peur, tu sais ?! »

Inutile de préciser que dans un cas pareil, Satsuki aurait fuit par une des fenêtres pour retourner chez elle. Déjà que supporter Aya allait être difficile vu le caractère ombrageux de la grande sœur, s'il y avait la mère en prime … la rose aurait lâchement fuit.

La lycéenne n'avait rien contre le fait qu'elle soit traitée comme une fille de la maison Izuki mais ça serait bien gênant quand même. S'était-elle déjà fait des scénarios comme quoi son fils unique ramenait sa petite-amie à la maison et n'avait pas le courage de la présenter comme telle ? Ah, cet orage était divinement mal tombé … Nul doute que Satsuki aurait à s'expliquer longuement avec ses propres parents quand au fait qu'elle avait fait dormir un garçon chez eux alors qu'elle aurait pu aller chez les Aomine. Il serait même probable que sa mère invite la famille Izuki à la maison pour les remercier de leur extrême générosité.

Terminant enfin le nuage sucré, la rose n'était obnubilée que par les petites tâches sur le nez de son ami. Shun ne semblait pas les aimer pourtant ça lui donnait un certain charme. C'était tellement rare chez un Japonais, ça le rendait unique !

Esquissant un sourire tendre, elle haussa les épaules.

« Je trouve ça adorable … c'est très mignon aussi »

La fille se laissa prendre la main, refermant juste ses doigts blancs sur sa peau pour une meilleure prise et se releva. Il était vrai qu'il faisait chaud quand on ne bougeait pas … Il y avait encore des attractions à faire en masse.

« Marchons un peu … Je ne sais pas encore où sera ma prochaine victoire ! »

Oui, elle fanfaronnait mais n'allait pas s'en excuser ! La victoire se fête après tout. Et Satsuki aimait bien fêter les choses.

Entraînant gentiment le garçon à travers le parc aquatique, la demoiselle aux cheveux roses cherchait du regard, ce qui pourrait l'amuser pour les prochaines minutes. On entendait encore beaucoup de murmures sur leur passage, autant masculins que féminins. Hé ! Peut-être que Shun plaisait au filles aux alentours ~ Wouah, quel charmeur ! Elle lui donna un petit coup de coude en clignant de l'oeil.

« Shun-kun semble attirer pas mal de filles … Bien joué ! »

Bah, elle taquinait un peu … Mais Satsuki appréciait beaucoup le brun, elle n'allait pas se moquer de lui. Regardant à nouveau droit devant elle, la fille s'avança près des bassins avec de jeunes enfants. Naturellement, c'était très bruyant par ici mais ça ne la dérangeait nullement. Forte tolérance aux cris depuis qu'elle connaissait Wakamatsu.

Soudain, un ballon spécialement utilisé pour jouer dans l'eau la heurta sur le côté. Poussant un cri de surprise plus que de douleur, elle se tourna vers l'endroit initial de l'attaque. Un petit garçon tout penaud s'approchait doucement d'eux deux, son visage baissé témoignant bien qu'il était désolé.

Pas du tout énervé, Satsuki lâcha la main de Shun pour se saisir du ballon et se rapproche du petit garçon. Se baissant à sa hauteur, elle le lui tendit avec un sourire gentil.

« C'est à toi ? »

L'enfant hocha doucement de la tête en levant ses grands yeux vers elle. Il la remercia pour le ballon et s'excusa tout doucement. Satsuki se releva en gardant son sourire en lui faisant un petit signe d'au revoir de la main et retourna près de Shun.

« Waaaah, il était tellement mignon !!! »









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   18.05.15 13:13


...

Après la tempête, la trempette
• Feat Satsuki Momoi •




Non vraiment, Satsuki n'avait aucune raison de s'en faire au sujet de Madame Izuki. Si ce n'est peut être redouter son sens de l'humour et son penchant pour les jeux de mots plus ou moins réussis. Un des aspects de son caractère duquel Shun semblait avoir été le seul des trois enfants à en avoir hérité. S'il ressemblait énormément à son père sur le plan physique, il avait amplement hérité du caractère maternel! Mai, quant à elle, paraissait être complètement l’inverse. Elle semblait être la copie conforme de sa mère au même âge alors que son tempérament avait été hérité tout droit de son défunt paternel. Quant à Aya..... Vu comme elle avait un tempérament à l'opposé du reste des habitants du foyer, Shun n'avait jamais réussi à déterminer de qui elle se rapprochait le plus.

Si Satsuki allait avoir le plaisir de la rencontrer, Shun lui, n'était pas certain de faire un jour la connaissance de la famille de son amie. Étant fille unique, il n'y aurait pas de frère ou de sœur auprès desquels il allait devoir plaire (mise à part Dai-chan qu'Izuki n'était pas du tout préssé de revoir ! Que ce soit sur le parquet ou en dehors !) . Il n'y avait qu'un papa surprotecteur, d’après ce que le garçon avait pu en déduire. Et une maman aussi traditionaliste que rigide. S'il devait un jour faire leur connaissance, nul doute que Shun serait complètement stressé. Il n'allait pas savoir quoi leur dire et il espérait juste que l'un comme l'autre allaient continuer d'ignorer que leur fille et lui avaient passé une nuit dans le même lit. Oh Shun n'avait absolument rien à se reprocher ! Son comportement avait été des plus sages ! Mais le papa n'allait sans doute pas se contenter de le croire sur parole. D'ailleurs si Shun avait une fille de 16 ans et que cette dernière venait à passer la nuit dans le même lit qu'un garçon.... pas certain qu'il ne montrerait clément !

Fier de sa petite plaisanterie visant à stresser Satsuki au sujet de sa mère, il ne put s’empêcher de rire et de poser la main sur sa tête pour lui frotter doucement les cheveux

« Vraiment, tu n'as aucun soucis à te faire. Elle ne te fera pas passer d'interrogatoire, elle ne cherchera pas te mettre mal à l'aise, au contraire »

Le meneur de Seirin attendit que Satsuki finisse sa barbe à papa puis il se leva et s'empara des deux longs bâtonnets. Il alla les jeter dans la poubelles après que la demoiselle de Tôô lui ait fait remarquer la présence de tache de rousseur marbrant son visage. Marcher quelques pas avait permis à Shun de reprendre un peu le contrôle de lui même. Qu'elle lui fasse ce genre de... compliment (?) Avait quelque chose de déstabilisant et il n'avait pu empêcher son cœur de battre la chamade quand les doigts de Satsuki étaient venus effleurer son visage. Elle allait vraiment finir par le prendre pour un garçon coincé qui ne peut s’empêcher de rougir au moindre contact ou à la moindre parole gentille. Et cela ne s'était pas du tout amélioré lorsqu'elle avait proclamé en souriant qu'elle le trouvait adorable et mignon.... Mon dieu..... Jamais il n'aurait cru que la belle manager en arriverait un jour à prononcer ce genre de chose. Du moins pas à lui ! Qu'elle pense que Kuroko soit adorable et mignon, pas de soucis. Kise était adorable et mignon. Midorima était mignon....mais pas adorable du tout !!! Mais lui, Shun Izuki, le garçon le plus banal de Seirin ? Elle devait faire erreur sur la personne.

Shun fit mine d’ignorer sa dernière remarque si gênante. Il préféra ne pas y répondre. De toute façon il n'aurait pas su quoi dire à ça à par un « merci » aussi stupide que narcissique. On lui avait toujours appris que lorsque l'on ne savait pas quoi dire il valait mieux garder le silence. Un conseil qu'il appliquait à la lettre à cet instant présent.

Gardant la main de Satsuki dans la sienne, ses doigts entrelacés aux siennes, il marchait tranquillement dans le parc aquatique, laissant son regard se balader d'une attraction à l'autre. Le souvenir que Shun gardait de cet endroit était différent. Il se rappelait bien de certaines attractions comme le redoutable tuyau fatal au soutien gorge de Satsuki. Mais il y avait certains autres entdrois qui lui paraissaient totalement méconnus. Sans toute que le parc avait subit des restructurations ou des aménagements ultérieurs à sa dernière visite.

« Je te le répète, je n'ai pas l'intention de perdre une nouvelle fois ! J'ai eu ma dose ! »

Il lui sera un peu plus la main et lui adressa un franc sourire triomphant. Son regard gris ébloui par le soleil s’accrocha à celui si rose de Satsuki

« J'ai déjà une petite idée de ce que je te demanderai lors de ta prochaine défaite ~ »

Oh que oui !!!!! Et vous pouvez le croire, la douce, adorable et craquante manager de Tôô allait bientôt regretter les sefli en cosplay avec les différents membres de Seirin ! Après tout, ce gage avait été beaucoup, mais alors beaucoup trop gentil par rapport à ce que lui même allait devoir se coltiner ! Un petit sourire à la fois provoquant et narquois étira les lèvres de Shun. Il lui tira la langue en lui faisant un clin d’œil. Pour peu il se serait frotter les mains l'une contre d'autre d'un air sadique ! Ha ha !!! Ne jamais sous estimer la compétitivité dont Izuki pouvait faire preuve ! Ne dit-on pas que la vengeance est un plat qui se mange froid ? Satsuki allait le délustrer bien frappé, parole d'aiglon !

Cela dit il n'était pas dans la nature de Shun de se montrer méchant. Même s'il désirait ardemment avoir une vengeance, il n'allait pas lui demander quelque chose de honteux ou la mettant dans une position trop embarrassante.... Il la respectait bien trop pour oser ce genre ce chose et puis lui même ne se pardonnerait pas de faire une telle chose. Comme quoi..... chassez le naturel il revient au bungalow !!! ( * oui je sors *)

« Shun-kun semble attirer pas mal de filles … Bien joué ! »

Shun s’arrêta un instant de marcher et la regarda sans comprendre ce qu'elle disait. Ce n'est que lorsque 'il tourna la tête tout autour de lui pour regarder les autres personnages présentes dans le parc qu'il comprit à quoi elle faisait référence. Si le regard des garçons étaient braqués sur la silhouette magnifique de Satsuki, plusieurs filles, quant à elles, semblaient observer Shun avec envie. Euh... La pour le coup il se sentait trop méga mal à l'aise. Les filles semblaient murmurer sur son passage et quand il tourna la tête dans leur direction, elles se mirent à rougit vivement, posant les mains sur leurs joues dans une mimique digne des pires shojo manga. Une réaction exagérée qui confirma les paroles de Satsuki et qui venait flatter l'égo du meneur de jeu. Ce dernier se tourna vers son amie et se mit à rire. Il lui fit un clin d’œil amusé avant de se lui répondre

« Hey ! Qu'est ce que tu crois ! Je suis mignon et adorable, c'est pas ce que tu as dis ? »

Il ne put s’empêcher de rire avant d'ajouter

« Méfies toi tu as de la concurrence Satchan ! Ne tarde pas trop à me déclarer ton amour ! »

A nouveau son rire s'échappa de ses lèvres. Il n'était pas sérieux bien sure ! Et s'il s'était permis de dire ce genre de chose c'était bien parce qu’il savait qu'il ne prenait aucun risque étant donné les sentiments de Satsuki pour Kuroko. Elle ne risquait pas de l'embrasser ou de lui demander de sortir avec lui sur le champ. Du coup il pouvait la taquiner un petit peu sans se retenir. Satsuki savait parfaitement que ce n'était qu'une plaisanterie. Si ça n'avait pas été le cas, Shun aurait été rouge comme une tomate et incapable d'articuler deux mots cohérents

Il allait ajouter quelque chose quand un ballon gonflable percuta Satsuki. Et bim trois points ! Good game ! Il tourna la tête en direction de la venue du ballon pour voir qu'un garçon, d'environ cinq ans, courrait dans leur direction pour récupérer son bien. Ha c'est vrai qu'il ne s'en était pas rendu comptes mais Satsuki et lui s'étaient aventurés près de la zone pour enfants où plusieurs gosses étaient occupés à jouer ( et à hurler ) avec leurs parents.

Le petit garçon aux cheveux chocolats paraissait impressionné et il avançait avec timidité. Satsuki lui rendit son ballon et Shun observa la scène en souriant. Ce qu'elle était mignonne Satsuki quand elle s'adressait à ce gamin. Nul doute qu'elle serait une maman très attentive et présente pour ses futurs enfants. Shun l'imaginait aussi très complice, partageant plein de moments familiaux, ne rechignant jamais après un câlin. Il ne l'imaginait pas râler ou s’énerver. Il l'imaginait plutôt garder son calme et toujours trouver les bons mots pour rassurer et apaiser les enfants qui seront les siens.

Ola ! Mais pourquoi il pensait à ça lui ? Pourquoi est ce qu'il imaginait Satsuki étant maman ? Et pourquoi, une micro partie de son esprit, se permettait à imaginer qu'il pourrait être le papa des enfants en question ? Stop ! Tss ! N'importe quoi !

Il regarda le garçon courir vers le ballon, pressé d'aller de nouveau jouer dans l'eau. Il sourit à Satsuki

« Oui, il est tout mignon c'est vrai ! »

Et avant même qu'il ne prenne conscience des mots qui s'échappaient de ses lèvres, il se surprit à prononcer

« Tu aimerais avoir des enfants plus tard ? Pour ma part... j'aimerai avoir une fille et un garçon... pas original hein ? Je me dis que je pourrai apprendre deux trois trucs de basket à mon fils ! Peut être même qu'il héritera de ma vision d'aigle »


Il sourit tout en contemplant les autres enfants dans le bassin. Offrir sa vision en cadeau héréditaire était ce vraiment un cadeau justement ? Il ne savait pas trop

« Un petit aiglon junior, ça serait amusant. Et toi, idéalement tu imagines comment ta vie de famille avec... Kuroko ? »

Gardant sa main dans la sienne, Shun ne préféra pas avouer avoir imaginé une vie de famille auprès de Satsuki. Un petit garçon aux cheveux d'ébène lisses comme les siens. Une petite fille avec des cheveux rose pastel, un chouchou retenant une mèche en petite couette trop craquante.... Il y avait quoi dans la barbe à papa ? LSD ? Exctasy ? En tout cas Shun était parti dans un trip bien éloigné de la piscine dans laquelle ils étaient en train de se balader. Mais le plus étrange était que malgré ses sentiments pour Aka, ce n'était pas avec la belle demoiselle aux cheveux rouges de Razukan qu'il avait imaginé sa vie future. Mais avec Satsuki.... Bah... Ca voulait simplement dire qu'il ne percevait sans doute aucun avenir possible avec Aka-chan. Autant être réaliste ! Il ne se passerait jamais rien avec elle. Il s'était entiché trop vite... Mais comment ne pas tomber amoureux ? Elle était si mignonne, si touchante, si intelligente, si.... merde.... voilà qu'il recommençait... Pourquoi ça faisait si mal de penser à elle ? Et à la fois tellement de bien aussi....

Il allait proposer à Satsuki de se rendre dans un bassin à vagues quand des pleurs se firent entendre. Shun tourna la tête dans la direction de ses derniers pour apercevoir le garçon de tout à l'heure en pleine crise de larmes, frottant ses petits poings contre ses yeux alors que son ballon attendait à ses pieds. Le meneur de Seirin lâcha la main de Satsuki pour se rendre auprès du gamin. Il se mit en face de lui et s'accroupit pour être à sa hauteur. Il lui adressa un sourire avant de le regarder

« Bah alors mon grand, pourquoi tu pleures ? »

L'enfant releva sa tête et ouvrit ses yeux noisettes inondés de larmes pour regarder Shun. Il arriva à articuler difficilement entre deux sanglots .

« J'ai... j'ai perdu mon papa...... »

Shun lui adressa un sourire confiant avant de poser sa main sur ses cheveux pour les lui ébouriffer.

« Tu ne trouves plus ton papa ? Ne t'en fais pas, il ne doit pas être bien loin et je suis sure qu'il est aussi en train de te chercher. »

Shun se releva et il tendit la main en direction du garçon pour que ce dernier la lui saisisse. Le petit brun se pencha pour ramasser son ballon qu'il cala son son bras droit alors qu'il glissait sa petite main gauche dans celle de Shun. Ce dernier alla retrouver Satsuki

« Sat-chan, notre petit copain à perdu son papa. On l'aide à le retrouver ? »

Il avait posé la question mais ce n'en était pas vraiment une. Fallait-il est particulièrement cruel pour laisser un enfant seul et perdu sans vouloir l'aider. Satsuki n'allait certainement pas refuser de donner un petit coup de main à ce petit garçon qu'elle avait trouvé si mignon.

Shun adressa un regard rassura au garçonnet. Il baissa la tête pour le regarder

« C'est comment ton prénom ? Moi c'est Shun ! Et la très jolie jeune fille juste ici s'appelle Satsuki. »

Des larmes coulaient toujours sur le visage du garçon dont le corps était secoué de hoquets et de sanglots. Il devait être terrorisé de se retrouver avec des personnes qu'il ne connaissait pas et de ne plus revoir son papa. Shun ne savait pas trop quoi faire pour le rassurer. Il avait envie de lui faire comprendre qu'il ne devait pas paniquer et qu'ils allaient l'aider. C'est alors qu'une idée vient à son esprit. Il se pencha en direction du garçon et se mit à rire. Un beau sourire illumina son visage alors que ses yeux gris s'ancraient à ceux noisette du bonhomme

« Hey ! Tu sais quoi ! On va jouer aux détectives pour retrouver ton papa ! Comme dans Conan ! Tu connais Conan ? »

Le petit garçon acquiesça d'un signe de tête et Shun poursuivit

« Tu as de la chance de nous avoir trouvé ! On est les meilleurs détectives de toute la planète ! Je suis Shunlock Holmes ! »

Il se mit à rire un peu plus en regardant Satsuki en lui faisant un clin d’œil pour qu'elle rentre dans son jeu. Le but étant de détourner l'attention du petit garçon pour que ce dernier se prenne à son tour à jouer et oublit momentanément la peur de ne pas retrouver son papa

« Élémentairement ma chère Satchan ! »

Un petit rire plus tard, le garçon séchait déjà ses larmes alors qu'un sourire commençait à étirer les lèvres. Opération « arrête de le faire pleurer » réussie ! Il ne restait plus qu'à retrouver le papa en question !







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   24.05.15 1:47



Feat IZUKI SHUN
A little help for Nozomi-kun ~

APRÈS LA TEMPÊTE, LA TREMPETTE !


Satsuki savait qu'un jour, elle allait présenter à ses parents la personne qu'elle décrirait comme étant « l'homme de sa vie ». A ses yeux, il allait être tout simplement parfait, toutes les espérances de la rose réunies dans le même corps. Ce garçon aurait de l'humour, bien que son petit caractère ressurgisse parfois. Naturellement, il aimerait le basket, même sans le pratiquer mais il se prêt à tester pleins de chose quand le couple sortirait ensemble. Ils iraient voir des films, iraient au parc d'attractions, à l'aquarium pour rire des drôles de poissons qui viendraient se coller contre la vitre où des traces de mains d'enfants auraient élu domicile. Durant les festivals, il trouvera que la manager de Tôo sera la plus belle au monde et il mangeront des pommes d'amour en se promenant. Et quand le feu d'artifice éclatera dans le ciel, ce garçon parfait prendrait sa main pour l'attirer contre lui, échangeant ainsi un baiser passionné.

Les yeux dans le vague, Satsuki avait ce petit sourire rêveur qui ne lui était pas rare. Le romantisme n'avait jamais tué quelqu'un ! Mais bon … soyons un peu réaliste … avant de vivre toutes ses choses merveilleuses, la rose allait devoir le présenter à ses parents. Tout particulièrement à son père. Et son futur petit-ami allait beau avoir tout plein de qualité, son adorable papounet n'allait retenir qu'une chose : ce garçon qui était avec sa fille était une cible à abattre.

Elle avait beau adorer son père, Satsuki ne comprenait pas pourquoi il était à ce point vindicatif. Même Aomine durant leur enfance avait eu le droit à un traitement spécial du genre si-tu-fais-du-mal-à-ma-fille-je-te-retrouve-et-je-te-bute ! A prononcer lentement et avec un grand sourire pour renforcer l'image sadique. Sa mère, bien que traditionaliste, était quand même plus ouverte sur ce sujet. Elle offrirait une tasse de thé ou de café et poserais des questions à ce prétendant. La grande fâcheuse serait « Que pensez-vous du mariage et combien d'enfants pensez-vous vouloir désirer ? »

Oui, Satsuki adorait ses parents mais ils donnaient tellement l'impression de vouloir que leur fille unique reste célibataire jusqu'à leur mort. Et puis, rien ne disait que Satsuki allait forcément plaire à la famille de son amoureux. Avec cette image d'adolescente bien formée et son cercle d'amis uniquement masculin, les choses étaient complexes et susceptibles de soulever des questions.

Ça allait peut-être le cas avec la mère de Shun par exemple. Le garçon avait beau vanter les qualités indiscutables de sa douce maman, la rose sentait à plein nez la fille briseuse de cœur. Avec une apparence comme la sienne, que ceux qui ont déjà pensé qu'elle était trop sûre d'elle, trop prétentieuse, lèvent la main ! … Merci du soutien les gars … franchement, une telle unanimité était inutile … Et Shun avait beau dire le contraire, il restait le seul fils de sa famille. Elle allait obligatoirement vouloir le protéger.

En parlant de personnes qui protégeaient … nul doute que Seirin en entier allait lui tomber dessus si jamais ils apprenaient qu'elle avait osé blesser leur gentil meneur aux yeux d'aigles. Enfin, ce n'était pas vraiment dans ses plans. Cependant, si le gentil oiseau insistait pour qu'elle porte des cosplays … Attention à ne pas se brûler les ailes ~

Satsuki sourit à la suite de sa réponse. Ce n'était peut-être forcément pas toujours très visible mais elle avait un sens de l'humour assez développé. Bon, pas au niveau des blagues du brun mais il était réel ! Elle releva fièrement la tête, un regard terriblement sérieux qu'elle riva droit dans les yeux de Shun.

« Je n'ai pas de concurrentes. Je sais que tu n'aimes que moi »

Bon sang, heureusement que la rose savait où était la limite parce qu'elle n'aurait jamais pu sortir un truc pareil sinon ! C'était tellement embarrassant ! Les joues rouges, Satsuki détourna quand même la tête. Toujours tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Chère Maman comme tu as raison !

Maman … La question de Shun l'a pris un peu au dépourvu. Avec Kuroko, hein … ? Si seulement … Évidemment qu'elle ne désirait que ça. Mais elle ne pouvait pas forcer le turquoise à comprendre et à lui retourner ses sentiments. Surtout qu'elle n'avait jamais été discrète alors pour qu'il l'ignore ainsi … Mieux valait ne pas y penser.

« Je ne sais pas trop … Je n'y ai jamais vraiment pensé … Une fille ou un garçon peu importe »

Les deux lui plaisaient énormément. Une petite demoiselle qu'elle pourrait habiller avec plein de jolies tenues et à qui elle allait pouvoir faire des coiffures différentes tous les jours. Pourtant, imaginer son fils faire du sport avec son père … Peu importe qui allait être l'homme en question, ce serait une très agréable vision.

« Je pense … que c'est quelque chose qui tombe au hasard du coup, tu as beau désirer l'un en particulier, c'est du 50-50. Et quand bien même j'aurais une préférence, rien ne dit que mon futur mari aura la même. Du coup ... »

Satsuki laissa la fin de sa phrase planer dans le vide. Du coup, à quoi bon prévoir puisque l'un des deux parents allaient forcément être déçu ? Inconsciemment, on désire toujours avoir l'un des deux, quand bien même on cherche à prétendre le contraire. Et après, il fallait paraître normal et cacher sa déception. Mais un enfant restait un enfant et le chérir primait sur tout. Mais dans le cas de la rose … Et bien oui, si elle devait choisir, une petite fille primait sur un petit garçon.

Ah et encore une chose … Satsuki ne se voyait pas du tout élever un enfant seule. Bon, si les choses atteignaient un certain point, elle se débrouillerait par elle-même mais être mère célibataire était un travail colossal. Par exemple, en rentrant chez elle la dernière fois, elle avait plus ou moins écouter la conversation de deux autres lycéennes. L'une d'elle était enceinte mais le père n'assumait pas et ses parents l'avaient rejeté. Son amie l'avait rassuré en lui disant qu'elle serait toujours avec elle. Quelle hypocrite. Tout le monde savait qu'elle allait profiter de sa vie en sortant et en s'amusant pendant que « son amie » allait passer des nuits horribles à changer des couches et à calmer les pleurs de son bébé. Si elle le gardait.

Et en parlant de pleurs … Satsuki se retourna en même temps que Shun vers l'origine de ceux-ci. Le petit garçon de tout à l'heure semblait en pleine crise. Il paraît que le femmes étaient plus sensibles aux bruits aigus comme les pleurs pour se réveiller en pleine nuit afin de s'occuper des bébés. Merci l'évolution … Même pas fichue de faire des tympans égaux …

Si le brun fila directement voir le petit, la rose resta un peu à l'écart. Un très jeune papa faisait jouer son bébé dans l'eau en le tenant sous les bras pour que ses petits pieds frôlent l'eau. Les rires de l'enfant, de la fillette vu les fleurs sur le maillot de bain pour nourrisson, tirèrent un sourire à la demoiselle. Les Papa savaient bien gérer aussi.

Elle se retourna pour observer Shun qui tenait la main à petit garçon. Ah là là … Qu'était-il arrivé pour qu'il soit dans cet état ? Ah, il était tout seul. Oui, c'était embêtant, les deux adolescents ne pouvaient pas le laisser comme ça.

Satsuki se mit une nouvelle fois à sa hauteur, son sourire l'enjoignant à lui donner son nom. Le petit renifla de façon peu gracieuse et murmura une vague réponse mais qui sonna claire aux oreilles féminines.

« Héééé … Nozomi-kun donc … On va t'aider, ne pleure plus d'accord ? »

Elle se releva en tendant sa main que le petit garçon s'empressa de prendre. La rose referma doucement ses doigts sur les siens et regarda Shun.

« Je pense que le plus simple serait de l'emmener à l'accueil. Ils pourront faire un appel au micro et son père pourra le retrouver plus vite »

Satsuki se souvenait d'une fois où elle s'était égarée, petite. Peut-être était-elle un cas à part mais elle s'était ruée vers cet endroit pour demander de l'aide. Le tout en chouinant, certes, mais c'était déjà incroyable pour une enfant. Moment de fierté, un peu de silence s'il vous plaît !

« Comment s'appelle ton Papa ? »

La lycéenne regarda autour d'elle. De quoi avaient-ils l'air avec le brun en tenant ce petit garçon par la main ? Un … couple ? Des parents ?! Oh mon Dieu … Comme c'était perturbant !

Elle secoua sa longue crinière rose et fit un pas.

« Allons-y »









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   29.05.15 20:06

...

Après la tempête, la trempette
• Feat Satsuki Momoi •




Shun ne saurait pas dire comment ils en était arrivé à parler de ca ….. Oui, ce sujet là ! La famille, les enfants, l'avenir quoi... C'était un concept qui lui paraissait tellement éloigné qu'il ne l'avait que brièvement envisagé jusqu'à présent. Il fallait dire qu'à 17 ans, c'était encore un peu tôt pour s'imaginer père de famille … Il ne savait déjà pas vers quelles genres d'études il allait se diriger après le lycée. Oh ce n'était pas un manquement des professeurs de lui rappeler qu'il devait se dépêcher de choisir son choix afin de se préparer aux concorus universitaires adéquates. Mais pour le moment, pour Izuki Shun, c'était de Sahara ! Il n'avait pas la moindre idée ou piste de la section dans laquelle il voulait de diriger.

Plusieurs brochures et plaquettes des différentes universités de la région s'accumulaient sur un coin de son bureau. Il avait même prit un peu de temps avec Aya pour discuter avec elle et avoir l'avis de sa sœur sur la branche dans laquelle elle l'imaginerait évoluer. Personnellement, le seul truc potentiellement envisagé par Shun avait été l'éducation nationale pour devenir prof de maths. Ses facilités dans la matière aidant. Mais au delà des années de facultés il y avait encore le concours à passer et rien ne garantissait qu'il arriverait à décrocher une des places convoitant pas tant de candidats. A sa grande surprise, Aya lui avait répondu qu'elle le verrait bien architecte.... Genre le mec qui dessine les plans des maisons ? Est ce qu'elle avait seulement déjà vu son niveau en dessin ? Et puis vraiment, Shun ne pensait pas avoir une créativité assez développée pour ce genre d'emploi....

Non... vraiment... il était dans une impasse. Et plus l'année s'écoulait et plus il avait l'impression de sentir l’étau se resserrer autour de lui. Ha que lui avait dit Hyuga déjà ? Ha oui ! De s'inscrire dans une université générale pour se laisser encore le temps de réfléchir et de bifurquer d'études quand il aurait fait mûrir son projet professionnel. Moué... Si ça mûrissait un jour ….

Alors de là à concevoir une vie de famille ? C'était quelque chose qui était à des années lumières de Shun. Déjà parce qu'il aurait fallut rencontrer LA fille ! Celle qui ferait palpiter son cœur et avec laquelle il aurait la joie immense de partager son quotidien. Et pour le moment, cette fille en question était déserteuse du bataillon ! S'il s'était déjà surprit à imaginer un pseudo avenir avec Aka Fujwara, la distance et l'éloignement venait rapidement le tirer de ses rêveries et le rappeler à la dure réalité et aux plus de 500 kilomètres qui les séparaient.

A part elle, Shun n'avait jamais eut de béguin pour une autre fille. Ha Satsuki ? Oh... C'était différent. Certes elle était mignonne. Certes elle était gentille et adorable. Mais voilà.... Autant être réaliste, elle était amoureuse de Kuroko et Shun ne voulait en aucun ça se mettre entre eux. Bien au contraire. Il avait eut tout le loisirs de réaliser à quel point elle était folle de lui. Elle ne faisait que l'attendre encore et encore, malgré les échecs et les années passant. Ce n’était pas qu'une petite amourette sur une glace offerte. C'était tellement plus.... Non décidément, Kuroko était bien chanceux et ne s'en apercevait même pas ! Il méritait un coup sur la tête tiens ! Bakatsuya !

Shun écouta Satsuki évoquer son souhait d'enfant. C'est vrai que la nature se montrait bien hasardeuse dans l'attribution des sexes des bébés. Avoir une fille et un garçon était l'idéal familial de bien des personnages. Le choix du Roi comme on disait ! Mais Shun n'avait en réalité aucune préférence. Il prendrait ce qu'on lui donnerait. Il n'était pas effrayé par l'éducation d'une petite fille, ayant l’expérience de trois femmes à la maison..... Quant à avoir un petit bonhomme.... Il était certain qu'il ferait tout pour avoir une relation très complice avec lui. Sans doute pour palier le manque qu'il avait lui même ressenti en l'absence de son père.... Il allait cependant falloir trouver l'équilibre idéal pour ne pas étouffer son fils non plus à cause d'une présence trop pesante.

Mais pour l'heure, ils en étaient pas là ! C’était un petit garçon bel et bien réel qui posait un soucis de taille. Nozomi avait cessé de pleurer et sa petite main était retenue par celle de Satsuki et de Shun. Ce dernier ne savait pas qu'il avait réussi à calmer un peu le garçonnet mais il paraissait lui donner leur confiance pour l'aider à retrouver son papa.

D'un point de vue extérieur, Shun dirait que ce n'était pas très responsable de perdre son enfants si jeune dans une piscine. On entendait tous les jours à la télé des cas d'enfants kidnappés... Ou noyés. A n'importe quel moment Nozomi aurait pu tomber dans un bassin et vu son âge, il ne savait très probablement pas nager. Limite c'était de l’inconscience.... Mais il était que 17 ans et il était bien mal placé pour juger quoique ce soit. Il savait aussi que quelque fois, il suffisait d'une fraction de seconde pour que les enfants échappent à la vigilance des parents même les plus prudents.

Satsuki paraissait tout aussi à l'aise que lui avec le garçonnet perdu. Elle n'avait peut être pas l'expérience de la fratrie vu qu'elle était fille unique mais elle s'en sortait relativement bien et Nozomi paraissait d'ailleurs plus confiant avec elle qu'avec Shun. La fibre féminine !

Elle avait proposé que se rendre à l'accueil pour faire une annonce afin de retrouver le petit garçon. Excellent idée ! C'était de loin la meilleure des choses à faire plutôt que de perdre du temps et de l’énergie à parcourir les coins et recoins de la piscine en quête du fugitif papa

« Tu as raison... Ça sera le plus efficace »

Gardant la main du petit garçon dans la sienne, il avançait en direction de l'accueil de la piscine en prenant garde à ce que Nozomi ne glisse pas sur le sol trempé de la piscine. Il ne manquerait plus qu'il se blesse en plus du reste

« Masahiro ton papa ? Ko ! On va passer le message à la dame de l'accueil ! Elle va l'appeler dans le micro et il viendra te chercher d'accord ? »

C'est après quelques minutes qu'ils arrivèrent à destination. Shun sourit au petit garçon avant d' expliquer rapidement la situation à l’hôtesse d'accueil. Cette dernière ne posa pas plus de question avant que sa voix ne résonne dans tout le complexe nautique, faisant une annonce parfaite comme quoi le petit Nozomi attendait son papa. Ce dernier ne tarda d'ailleurs pas à arriver en courant, visiblement paniqué. Son sang n'avait du faire qu'un tout alors qu'il devait s'acharner à trouver son fils disparu.

Le petit garçon se précipita dans les bras de son papa et ce dernier remercia poliment Satsuki et Shun avant d'emmener son fils en direction des vestiaires. Visiblement, la sortie à la piscine était finie pour eut. Il fallait dire qu'après une telle peur, il était difficile de se remetre de ses émotions. Shun adressa un petit salut de la main au garçon avant de se tourner en direction de Satsuki

« Bon alors, et nous on fait quoi ? Tu n'avais pas un nouveau défi stupide à essayer de me refiler ? »

Il reprit la direction des bassins. Il était encore tôt et il serait dommage d’interrompre là leur petite sortie aquatique. A moins que Satsuki en ait envie ? Auquel cas il n'irait pas contre son désire de rentrer en la maison.









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net

Momoi
avatar



Informations Féminin Messages : 1251
Date d'inscription : 12/05/2014
Localisation : Piscine et Centre Commercial de Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #ff33ff

RP terminés: 13

RP en cours: 9


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   02.06.15 20:01



Feat IZUKI SHUN
A last fear pour the road ? ~

APRÈS LA TEMPÊTE, LA TREMPETTE !


En tenant la main du petit Nozomi, Satsuki se rendit compte qu'elle avait peut-être un don avec les enfants. Le garçon semblait plus calme, plus rassuré. Ou alors, c'était le fait qu'elle soit une fille qui le mettait dans cet état. Il avait pourtant eu l'air de se calmer avec Shun également … Bah, à son âge, n'importe qui de plus grand devait lui faire peur. Un sourire, une parole gentille et la confiance s'établissait. De plus, les adolescent avaient immédiatement proposé de retrouver son papa.

Veillant à ce que personne ne chute sur le sol, la rose regardait le petit garçon qui regardait autour de lui dans l'espoir vain de voir son père. Elle-même, quand elle s'était perdue vers le même âge, avait beaucoup paniqué. L'enfant qu'elle était, s'était directement rendue à l'accueil en annonçant le prénom de ses parents. On l'avait fait s'asseoir sur un haut tabouret et attendant, elle se souvenait encore de la façon dont ses petites jambes se balançaient dans le vide. Se demandant si ses parents allaient être en colère. S'ils allaient réellement venir. Ils pouvaient tout aussi bien être partis. Maman avait toujours quelque chose à lui dire et Papa travaillait souvent … Ils devaient être fatigués alors ils voulaient se reposer.

Satsuki avait sentit ses petites larmes qui coulaient sur ses joues. Ses petits poings avaient écrasés les gouttes d'eau en tentant de rester calme. Puis son père était arrivé en courant, l'avait soulevé avant de la serrer très fort. Ensuite, sa mère les avait rejoint avec ce visage tellement rassuré qui avait surpris sa fille. Ses parents avaient parcouru toute la piscine avant d'entendre leurs prénoms au micro.

Le père de Nozomi devait être vraiment paniqué. Satsuki s'inquiétait aussi pour lui. Elle n'était pas encore mère, très loin de l'être même mais rien que l'idée de perdre son enfant dans un endroit aussi grand, sous la main de personnes ayant sans doute un comportement déviant de la normal … Non, elle en était malade rien que d'y penser alors le vivre … Il fallait que ces deux-là se retrouvent le plus vite possible.

Les petites piscines aux alentours étaient remplies d'enfants de l'âge ou plus jeunes que Nozomi. Naturellement, les parents surveillaient avec un œil acéré leur petite progéniture pour éviter tous les ennuis possibles et inimaginables. En tout cas, ce serait une activité très simple pour le futur Shun : surveiller ses enfants avec ses yeux d'aigle devraient être un jeu d'enfant.

C'était bizarre d'imaginer des gens comme le brun ayant des enfants. Et encore, Satsuki était tout simplement incapable d'imaginer l'intégralité de la Génération des Miracles avec leurs enfants. Pourtant, elle leur souhaitait, n'était-ce pas la plus belle des choses ? Akashi, Murasakibara, Midorima … Eux encore, ça passait crème. Mais Kise, Aomine et Kuroko au passage … Le beau mannequin, l'immature ami d'enfance et le fantôme … Non, juste non. Le blond finira peut-être avec une actrice ou une autre mannequin … Mais des enfants ? Le bleu allait devoir sérieusement changer de caractère pour espérer une vie de couple puis une vie de parent. Quand au turquoise … La rose sentait de plus en plus qu'elle n'allait jamais être le Maman de ses enfants. Et c'était douloureux, très douloureux. Une déchirure au cœur.

A peine le petit garçon à l'accueil, la voix de l'hôtesse résonna dans toute la piscine. Satsuki s'agenouilla près de lui, lui offrant un gentil sourire.

« Ton papa va bientôt arriver alors sois patient, d'accord ? »

En effet, un homme paniqué au possible ne tarda pas à apparaître. Le petit Nozomi fila dans ses bras, le serrant de toute ses maigres forces. Imitant le brun, la rose lui adressa un petit signe d'au revoir de la main. En voilà deux qui avaient sans doute vécu leur pire journée.

Satsuki sourit à la mention des défis stupides. Oh, s'il savait ~

« Sortir et embrasser Imayoshi-san ne te suffit pas ? Je dois trouver encore quelque chose ? Shun-kun doit être masochiste, je ne vois pas ce que ça peut être d'autre … Mais oui, effectivement, j'ai d'autres gages … et des pires ~ »

Imitant parfaitement la petite princesse prétentieuse, la rose glissa son bras sous ses longues mèches pour les soulever d'un coup, fouettant au passage le visage du garçon. Une œillade amusée et elle attrapa son bras pour l'attirer.

« En emmenant Nozomi-kun, j'ai aperçu une nouvelle attraction ! Le parc est plus grand grand que je le pensais en fait … Tu te rends compte qu'ils ont même fait une petite maison hantée ? Il parait qu'ils mesurent les cris avec un bracelet, enfin un truc dans le genre ...  »

Mais vraiment une petite, ce qui n'enlevait en rien la peur montante qu'elle ressentait à cet instant précis. Satsuki n'aimait pas trop les histoires d'horreur.

« Je te propose d'y aller ensemble … et de parier sur qui criera en premier. Le premier qui hausse le ton au delà de la parole normale perd. Sache que sur ce défi là, tu pars avec de l'avance, je suis une vraie trouillarde dans les maisons hantées … »

Elle l'entraînait doucement, espérait au fond d'elle, mais vraiment tout au fond, que Shun refuse pour une raison digne de lui. Cependant, rien qu'à l'idée de gagner encore … elle était prête à se mordre la main jusqu'au sang pour ne pas hurler.

« Est-ce que … ça te convient ? »

Ah, quel gage allait-elle pouvoir choisir pour cette épreuve ? Hmm … Attendons déjà de voir s'il acceptait.

La lycéenne les fit s'arrêter un peu à l'écart de la légère file d'attente qui attendait près de l'entrée. Principalement des couples qui voulaient se tester ou des jeunes en mal de sensations.

« Alors ? On tente ou on passe notre chemin ? »

Oh … Gage trouvé.









Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



Informations Masculin Messages : 988
Date d'inscription : 09/11/2014
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #009900

RP terminés: 9

RP en cours: 5


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   12.06.15 9:54

...

Après la tempête, la trempette
• Feat Satsuki Momoi •




Shun ne pouvait qu'imaginer l'angoisse qu'avait ressenti le petit Nozomi. Il n'avait jamais été confronté à ce genre de situation lorsqu'il était petit. D'un naturel pas très aventureux, Shun n'avait jamais décampé des jambes de ses parents lorsqu'il avait l'âge du petit garçon qu'il venait de recueillir. Mais si ce genre de cas se serait présenté, Shun était certain qu'il aurait réagit exactement de la même manière, pleurant à chaudes larmes par peur de ne pas retrouver sa famille.

Au moins pour cette fois, tout était bien qui finissait bien ! Le petit garçon avait retrouvé son papa et ce dernier semblait mille fois soulagé et reconnaissant envers les adolescents qui avaient prit soin du garçonnet égaré. Ce dernier restait confortablement blottit dans les bras de son père et Shun les regarda s'éloigner en lui faisant un signe de la main.

Satsuki avait réagit de façon très responsable et très réfléchie. Elle avait immédiatement pensé à se diriger vers l'accueil pour faire une annonce alors que cette éventualité n'avait même pas effleuré l'esprit de Shun. Est ce cela que l'on appelait l'instinct féminin ? Une sorte de sens supplémentaire qui les aider à toujours agir de la meilleure des façon qui soit quand il s'agissait de protéger son entourage ? A cet instant, Satsuki lui avait rappelé sa grande sœur, Aya. Oh Aya pouvait faire ce qu'elle voulait ! Elle pouvait dire tout ce qui lui plaisait ! Il n’empêchait que l’aînée Izuki au caractère bien trempé n'en demeurait pas moins très protectrice avec ses jeunes frères et sœur. Elle agissait souvent de façon détournée pour dissimuler ses sentiments mais Shun ( tout comme Mai ) était loin d’être dupe. Il ne lui laissait seulement croire afin de ne pas la froisser...

Être ainsi à l'ombre de la piscine reposa quelque peu ses yeux clairs et fragiles tout comme sa peau chauffée par le soleil qui s'était colorée d'un hale doré. Satsuki aussi semblait avoir prit quelques couleur. Ce bronzage délicat réchauffait la couleur de sa peau et faisait ressortir le rose pastel de ses yeux brillants. Un regard qui pouvait aussi se montrer quelque peu taquin quand elle le regarda et évoqua le gage précédent qu'elle lui avait ordonné d’exécuter avec l'effrayant capitaine de Tôô

Un léger frisson remonta tout le long de l'échine du meneur de Seirin. Il y avait des jours comme ça où il ferait bien d'apprendre à se taire ! C'est vrai ça ? Etait-il particulièrement masochiste au point de redemander une nouvelle sanction pire que d'embrasser Imayoshi ?

Il rassembla le peu de courage qui lui restait encore et il tourna la tête en direction de le manager à laquelle il sourit

« Masochiste ? Mais non ! Pas du tout ! Je compte bien le gagner celui-là !! Crois moi que cette fois tu n'y échapperas pas ! »


Il se mit à rire tout en reprenant le chemin qu'il venait de parcourir en sens inverse. Immanquablement, il retombèrent vers l'extérieur de la piscine et Shun ferma l’œil droit, éblouit par le soleil de plomb qui n'en finissait plus briller. Il mit sa main en visière pour se protéger un peu et baissa la tête en direction de Satsuki qu'il écouta expliquer l'attraction qu'elle avait repéré

Une maison hantée ? Ici ? Et bien et bien.... Ça avait rudement changé depuis la dernière fois qu'il était venu avec ses parents. Mais c'était pas plus mal ! Le parc s'était élargit et des nouvelles attractions avaient vu le jour, toutes plus palpitantes les unes que les autres. Et puis cette histoire de bracelet qui mesure les cris étaient quelque chose de très amusant ! Un nouveau concours entre le meneur et la manager était sur le point de débuter et Shun pouvait sentir l'excitation le gagner !

« Tout me convient ! Mais tu es sure de ton coup ? »

Un sourire malicieux prenait naissance sur le visage de Shun. Ho ! Si elle avait jusqu'à présent sous estimé l'esprit compétiteur du garçon, elle avait rapidement devoir réviser son jugement ! Et puis une maison hantée ! Shun n'avait jamais été du genre craintif des choses phénomènes paranormaux. Les fantômes, les esprits, les extra terrestres.... Tout ça lui faisaient ni chaud ni froid ! Il n'irait pas jusqu'à dire qu'il ne croyait pas à ce genre de choses, bien au contraire. Il croyait à une seconde vie après la mort. Il croyait que des personnes dont l’âme n'était pas en paix pouvait encore airer dans notre monde. Il espérait du fond du cœur que ce n'était pas le cas de son père disparu... Même si la vie de ce dernier devait lui laisser un goût d'inachevé, il espérait du plus profond de son cœur que son père avait pu, malgré tout, trouver la paix qu'il méritait.

Mais de là à penser que des fantômes ou des esprits pouvaient apparaître dans ce genre d'endroit, cela n'avait rien d'effrayant ! Il avait même l'impression qu'il allait beaucoup s’amuser. Et puis, Shun avait réellement qu'une seule phobie et cette dernière était les escargots ! Il devait sans nul doute être le seul et unique escargophobe de tout le pays ! La probabilité pour en croiser dans ce genre d'attraction était fort limité !

Fort ce cette intuition, Shun se mit à rire et se pencha en direction de Satsuki

« Hors de question de passer notre chemin ! On y va bien sure ! Je vais pas me dégonfler si facilement ! Question d'honneur personnel ! »


Il prit la main de la jeune fille et la tira lentement en direction de l'attraction qui se trouvait dans le coin à droite du parc extérieur. Vu comme ça, c'était une grande bâtisse sombre et effrayante qui faisant penser à un bâtiment abandonné. Il était étrange de trouver ce genre de chose dans un parc nautique et Shun avait presque l'impression que cette attraction n'était pas à sa place et qu'elle aurait davantage eut à faire dans une fête foraine. Toutefois, il avait apprit à se méfier des apparences. Il devait sans doute y avoir des toboggans glissants et d'autres mises en scène avec à sensations justifiant que la maison hanté soit réservée à un public averti de plus de 14 ans....

Shun haussa un sourcils et pencha légèrement la tête sur le coté

« Et bien... Tu as vu... Interdit aux moins de quatorze ans.... Ça doit fiche les chocottes malgré tout ! Super ! »

Il ne put s’empêcher de trépigner d’impatience et de curiosité ! Lui qui aimait les sensations fortes allaient être servis ! Il tourna la tête en direction de Satsuki pour voir si cette dernière n allait pas se dégonfler juste avant de débuter l'attraction. La probabilité pour que ca allait allait etre très mince. Elle était tout aussi orgueilleuse que lui ! Elle n'allait certainement pas reculer devant le défi qu'lle avait elle même proposé !

« Alors alors Miss Tôô ? On y va ? »

Shun se dirigea vers l'accueil de la maison hantée. Il tendit son bras droit à l'employé qui y accrocha un bracelet noir équipé d'un petit écran qui mesurait les décibels produites. Shun attendit que Satsuki se fasse équiper à son tour puis il lui sourit

« Je t'en prie.... Honneur aux dames ! »

Dans une courbette galante, il s'inclina pour la laisser pénétrer la première à l'intérieur de la bâtisse. Le moins que l'on puisse dire c'est qu'il faisait sombre. Très sombre ! L'intérieur n'était éclairé que par quelques maigres lumières tamisées et grésillantes. Les yeux de Shun eurent du mal à s'adapter à cette pénombre si soudaine. Ici, sa vision d'aigle de lui servirait à rien du tout !

L'ambiance à l'intérieur était glauque... C'était le moins que l'on pouvait dire. Toiles d'araignées synthétiques particulièrement réalistes, mannequins désarticulés et sanguinolents... yeurk... il avait malgré tout quelques frissons... Le tout plongé dans une sorte de ténèbres qui menaçait de les engloutir à chaque seconde.

Shun se racla la gorge et murmura

« Allez faut avancer..... »

Il fit quelques pas à tâtons, ne dissimulant absolument pas où il mettait les pieds. Il ne savait pas si c'était l'ambiance générale de la maison hantée ou si c'était l'appréhension de tomber sur quelque chose de pas net, mais il avait l'impression que ses sens étaient tous aux aguets.

Il fit encore quelque pas avant de bondir d'un coup et sauter sur le coté

« Ha mais qu'est ce que c'est que ca !!! »

Son pied était entré en contact avec quelque chose de.... visqueux... extrêmement froid, poisseux et désagréable. Il baissa la tête et regarda de quoi il s'agissait mais il n'arrivait même pas à voir le bout de ses orteils tellement il faisait sombre. Il tendit le pied en direction du liquide suspect et introduit son pied à l'intérieur en gémissant de dégoût

« C'est dégueulasse..... On dirait... de la bave d'escargots.... »

A cette pensée un haut le cœur le transporta. Il se dépêcha d'imaginer autre chose, se disant que ça devait n’être rien d'autre qu'une pâte gélatineuses et visqueuse, un peu comme celle avec laquelle s'amusait certains enfants dans les cours de récré des écoles primaires

« Il faut traverser.... »


Il se tourna vers Satsuki et regarda si la jeune fille allait bien ou si cette première épreuve allait la déconcerter d'entrée de jeu. Les deux pieds dans l'espèce de substance affreuse, il attendait de voir si elle voulait qu'il lui prenne la main pour traverser la grande marre de gélatine incontournable






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.infoclamp.net


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Après la tempête, la trempette... [PV Satsuki ]
» Après la tempête | Kassandra
» Le calme après la tempête. || Eric Dearbrone
» Le soleil après la tempête [Harnyll]
» Le calme après la tempête

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: RP finis-