The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 * Saito's Anatomy | PV. Izumi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 77
Date d'inscription : 07/01/2015
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: black

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: * Saito's Anatomy | PV. Izumi   04.05.15 21:21


















Feat,
Yoshida Izumi


▬ Saito's Anatomy

Le regard braqué sur le camarade en face de lui, Iwao attendait non sans impatience que Izumi se décide à y aller. Il ne comptait pas passer le réveillon dans le réfectoire et si le roux ne se dépêchait pas, le brun allait partir sans lui. Il ne faut pas trois mois pour manger une pomme tout de même ! Oui, Iwao n'est pas franchement du genre patient – enfin ça dépend pour quoi – mais il jugeait qu'ils avaient assez traîner à la cafétéria comme ça. Que Izumi ait beaucoup mangé ou pas, ce n'était pas du ressort du plus petit. Lui, il s'était bien rempli la panse et c'est ce qui comptait le plus. Izumi était assez grand pour savoir se nourrir convenablement sans qu'on ait à surveiller son bento, n'est-ce pas ? De toute façon, Iwao ne comptait pas devenir sa petite nounou.

D'ailleurs, si Izumi n'avait pas mangé, c'était entièrement de sa faute. Il avait cassé ses baguettes par sa propre volonté. Il aurait pu aller en réclamer aux personnels du self mais de toute évidence, il n'y avait pas pensé. Ou alors il n'avait simplement plus faim. Alors si tel était le cas, pourquoi s'éterniser ici ? Il pouvait très bien manger sa pomme dehors. Puis bon, parler basketball, ça allait bien cinq minutes mais le cher lecteur que vous êtes savez parfaitement ce que le plus petit des deux pense de ce sport … La passion de Izumi est peut-être véritable, mais pas la sienne. D'ailleurs, s'il pouvait se passer d'entraînement, il ne s'en porterait pas plus mal. Il s'en porterait même beaucoup mieux.

Bref, l'heure n'était pas au basketball. Il n'irait pas toucher une balle avant quinze heure trente, heure de la fin des cours et du début des activités de club. Iwao comptait donc bien profiter du répit accordé pour vaquer à des occupations qui lui plaisait réellement. Pas besoin de vous faire un dessin, vous comprenez où je veux en venir ? Oui, Saito voulait se poser dans un coin, si possible dehors à l'ombre, et jouer sur sa console jusqu'à ce que la cloche ne le force à se déconnecter du monde virtuel. La séparation était parfois difficile, il lui arrivait de gratter quelques minutes mais, visiblement, ses professeurs ne comprenaient pas la nécessité de vaincre le boss du donjon avant d'éteindre sa console.

Évidemment, Iwao savait parfaitement que les adultes n'avaient que faire de cela. Ils ne voyaient dans les jeux vidéos qu'un moyen qu'avait les jeunes de s'abrutir à longueur de journée, allant jusqu'à préféré l'écran à leurs camarades. Saito aurait plaisir explications à leur fournir sur cet état de fait. Lorsque l'on joue, les personnages avec qui nous avons des interactions ne nous jugent pas, qui que nous sommes. Grands chevaliers ou détective renommé, le monde nous voyait comme un héros, un sauveur. Et protégé du regard critique des autres, on a tendance à évoluer avec beaucoup plus d'entrain et d'envie. Iwao n'a jamais été la cible de moqueries, néanmoins il a trouvé dans ces disquettes et cartouches un moyen de devenir quelqu'un d'autre.

Le bruit proche de chaise tira Iwao de ses pensées. Izumi venait de se lever, s'excusant pour le temps d'attente. Tandis que le rouquin allait vider le contenu de son bentô dans une poubelle, le plus petit se dirigea vers les portants en ferraille où il déposa son plateau. Le personnel s'occuperait de les vider et de nettoyer les ustensiles dans la plonge cachée aux yeux des élèves. Un métier utile mais que beaucoup dénigrait : après tout, qui rêve de se casser le dos, à moitié plié dans un grand bac d'eau chaude savonneuse où trempe assiettes et bols sales ? Clairement personne, nous somme d'accord. Les humains ont plus d’orgueil que cela : pompier, président, astronaute, chanteur, artiste peintre …

Alors qu'il faisait volte-face pour retrouver Izumi, il découvrit ce dernier au sol. Surpris, il le rejoignit rapidement et entendit un colosse qui s'embarrassait d'excuses auprès des surveillants. Ces derniers décidèrent de l'emmener à l'infirmerie et se hâtèrent de le transporter hors de la cafétéria. Pas plus affolé que cela, Iwao se baissa et attrapa le sac plastique contenant les affaires du roux. Une idée germa alors dans son esprit et un petit sourire malicieux vint ourler ses lèvres. Il quitta alors le self, prenant la direction de l'infirmerie. Là, il retrouva l'infirmière qui vérifiait que le roux n'ai subit aucunes blessures.

Elle finit par mettre son état sur le compte de l'anémie et du choc. Aucune blessure n'étaient apparentes et sa tête n'ayant pas tapé le sol, il ne risquait pas de dommages internes non plus. Elle quitta donc l'infirmerie en compagnie des surveillants rassurés, laissant ainsi le roux et le brun seuls. Ce dernier s'installa sur une petite chaise à côté du lit et pendant que Izumi se réveillait lentement. Il n'avait pas été sonné plus de dix minutes, preuve qu'il n'avait rien de grave. Cependant, à la grimace de douleur qu'il affichait, Iwao devinait qu'il devait souffrir quelque part. N'ayant pas été témoin de l'accident, il n'avait aucune idée de quelle partie du corps du roux avait rencontré le sol en premier.

▬ T'as mal où ? L'infirmière a pas vu de lésions externes donc elle a pas plus regarder mais tu as pu te fouler quelque chose.

Et Iwao s'y connaissait un petit peu en foulure depuis qu'il traitait la sienne. Ce n'était pas vraiment difficile à soigner mais ça demandait de la crème, des bandages et du repos. Repos dont on ne peut jouir lorsque l'on est dans le club de basketball et sous la tutelle de Hanamiya Makoto. Ce dernier l'avait bien mit en garde que, blessé/enrhumé ou non, il ne tolérerait aucune absence de sa part. Que cela ne tienne, Iwao n'espérait qu'une chose : que sa blessure s'agrave et qu'une dispense de sport lui soit remit par l'infirmière. Car Hanamiya avait beau dire, il ne pouvait rien face à un adulte, et surtout un professionnel de la santé. Iwao se contentait juste d'un bandage sommaire et de petites gélules anti-douleur, histoire de pouvoir marcher sans boiter.



© Never-Utopia & Moona Neko



SAITO IWAO
{  Are you fuckin' kidding me ?! }



( ̄へ ̄)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 64
Date d'inscription : 17/01/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG:

RP terminés: 4

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: * Saito's Anatomy | PV. Izumi   21.05.15 17:03


Saito’s Anatomy
Izumi se sentait tout fourbu. Se recevoir un colosse dessus, comme celui qui lui était tombé dessus, cela ne faisait jamais du bien. Enfin, il n’avait, visiblement, rien de grave. S’il avait eu une fracture par exemple, il l’aurait senti depuis longtemps, niveau douleur... Certes, il avait mal, mais c’était probablement dû qu’à de petits bobos, genre bleus ou égratignures. Rien de grave. A part, peut-être, son genou qui lui faisait plus mal que le reste...

Il se rappelait, d’ailleurs, avoir senti sa jambe se tourner anormalement lors de la rencontre avec le colosse. Peut-être son genou avait-il été foulé à ce moment-là. En tout cas, même si ça faisait un mal de chien, ça ne devait pas être bien grave... Reste optimiste, Izumi, ne prends pas peur... C’est probablement rien, hein... Le rouge devinait qu’il devait être légèrement livide en cet instant. Il se ressaisit donc et tenta de sourire, malgré son inquiétude soudaine.

Iwao lui demandait justement où il avait mal et parlait même de foulure. Haha il était perspicace ce petit... Bien sûr, le cadet Yoshida ne prononça pas ces mots à haute voix, il ne tenait pas à se faire frapper par dessus le marché. Il avait bien assez mal comme ça.

- Je vois. Et bien, j’ai mal un peu partout, mais surtout au genou droit... Je crois qu’il s’est tourné anormalement lors de la chute... Faudrait que je lève mon pantalon pour regarder, hein ?

Un petit rire nerveux sortit de sa bouche. Izumi n’avait pas peur du sang, mais il n’aimait pas plus que ça voir ses propres blessures vous comprenez. Son genou devait être tout bleu, égratigné et pas beau à voir... Mais bon il était un homme et il ne tenait pas vraiment à laisser l’occasion à Iwao de se moquer de lui.

Aussi prit-il son courage à deux mains et souleva doucement, grimaçant, la jambe de son jeans. En effet, la blessure n’était pas belle à voir. Un peu enflée et bleue. Izumi grimaça à nouveau avant de regarder autour de lui. Il apercevait tout ce qu’il fallait pour se soigner, mais cela allait être dur de tout rassembler et surtout de se soigner tout seul. Il n’était pas très adroit de ses mains et avec la douleur fusant dans toute sa jambe ce serait bien compliqué.

Il leva les yeux vers Iwao et le fixa quelques instants, hésitant. Pouvait-il demander l’aide du brun ? Ils étaient... amis en quelque sorte non ? Et puis son camarade de classe avait pris la peine de rester à son chevet, non Izumi pas de blague sur une éventuelle romance. Il devait donc se soucier un minimum de lui, n’est-ce pas ? Gêné au possible, il détourna la tête avant de demander gentiment.

- Euh Iwao... Dis... Cela te dérangerait de... m’aider ? Je ne suis pas sûr de pouvoir me lever et marcher pour attraper ce qu’il faut pour me soigner avant un moment... Et j’ai vraiment mal...

Le seconde ne tenait pas vraiment à faire sa mauviette, mais il ne tenait pas non plus à aggraver sa blessure juste par fierté. Alors qu’il espérait que le brun accepterait sans trop le taquiner il se rappela alors son sac et son précieux contenu. Inquiet tout d’un coup il demanda encore une fois, d’une toute petite voix cette fois.


- Tu veux bien vérifier dans mon sac si mes figurines vont bien ? Normalement j’ai amorti le choc, mais vu la chute et la collision...

Bien sûr, il surveillerait le moindre mouvement du brun. Il savait qu’il pouvait avoir confiance, mais on n’était jamais trop prudent. Et il tenait beaucoup trop à son précieux lot de figurines, gagné après tant d’efforts, pour ne pas y faire attention.

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA




Izumi dans toute sa splendeur. Click:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 77
Date d'inscription : 07/01/2015
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: black

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: * Saito's Anatomy | PV. Izumi   22.05.15 9:27


















Feat,
Yoshida Izumi


▬ Saito's Anatomy

Le genou droit ? En effet, difficile de constater l'étendu des dégâts si le rouquin ne dévoilait pas la partie de son corps qui le faisait souffrir. Il remonta ainsi la jambe de son uniforme et offrit aux yeux du plus petit un genou enflé et bleuâtre. Ouh, ce n'était vraiment pas joli à voir, il devait souffrir le martyr le petit Izumi. Et l'infirmière qui n'avait pas poussé l'inspection plus loin ... le corps médical du lycée était-il donc aussi incompétent ? Lorsqu'on voit un genou d'une couleur pareille, on réagit. Il faut dire que la vieille femme devait apparemment gérer un cas plus urgent qu'une blessure bénigne, que Yoshida en souffre ou pas. Après tout, c'est comme ça l'hôpital : on prend en charge les cas les plus graves en priorité.

En voyant le regard insista de Izumi sur sa personne, Iwao devina tout de suite ce qu'il attendait de lui. Néanmoins, le petit brun préféra feindre l'incompréhension. Si le rouquin désirait des soins de sa part, il devait lui demander. Tant pis si sa fierté en prenait un coup - c'était amusant à voir - mais Saito ne comptait pas faire gentiment son petit infirmier. Il aurait put même lui demander de le supplier mais s'il voulait que Izumi continue de croire qu'ils étaient "amis", il ne devait pas se montrer odieux envers lui. Après tout, l'obtention de la figurine reposait sur cette confiance que devait lui accorder le rouquin. Et ce devait être son jour de chance car ce petit incident était un coup de pouce plutôt efficace. S'occuper de lui gentiment comme le ferait les vrais amis ... C'est le jackpot, un "dans le mille" qui le ferait sérieusement avancé.

Finalement Izumi fini par formuler sa demande et Iwao lui servit un faux sourire compatissant. Se levant de sa chaise, il s'approcha des produits mais ne les connaissant pas, il ne préféra pas s'y risquer. Il opta donc davantage pour la trousse de secours laissée à disposition des élèves dès que l'infirmière était absente. La boîte regorgeait de produits connu de tous et assez efficace. Iwao en tira ainsi une crème pour la douleur et un petit rouleau de bande jaunâtre. Ce n'était pas une couleur très sexy mais c'était toujours mieux que rien. Alors qu'il revenait auprès de Izumi, ce dernier lui demanda également s'il pouvait vérifier l'état des figurines. Saito faillit lâcher le matériel médical pour se ruer sur le sac mais s'abstint. Non, d'abord poser ce qu'il fallait près de Izumi, puis s'assurer que les figurines étaient intacts ... Surtout celle qu'il convoitait.

S'approchant de l'objet en question, il l'ouvrit doucement et jeta un regard à l'intérieur, avant d'y fourrer sa main. Il en sorti les quelques figurines qu'il contenait et constata alors qu'aucun dégât n'était à signaler. En prenant la figurine de Magic Lala Rose dans les mains, il fut tenter de s'enfuir avec en abandonnant Izumi à son triste sort. Mais agir comme ça serait une erreur : Yoshida pourrait l'accuser de vol et plus jamais Iwao n'aura le plaisir de poser ses doigts sur cette magnifique pièce de collection. Il devait donc prendre son mal en patience et la remettre avec les autres dans le sac, les calant entre les cahiers afin qu'elles ne bougent pas et ne risquent donc pas de s'abîmer. Izumi avait de la chance que sa chute n'ait causé aucun dommage à ses statuettes ... si Magic Lala Rose s'était brisée, Iwao aurait tordu le cou du rouquin.

▬ R.A.S, elles ont rien eu. T'as eu de la chance, la prochaine fois range ton sac plutôt que de te trimballer avec, surtout avec de telles choses à l'intérieur. Abruti.

Iwao revint alors près du lit du blessé et retrouva sa place sur la chaise. Attrapant le tube de crème, il lut rapidement les conseils d'utilisation sur le paquet avant d'en retirer le bouchon. Il déposa alors une noisette de produit blanc sur ses doigts et s'étala doucement sur le genou boursoufflé de son camarade de classe. La crème était froide, ça devait être assez apaisant. D'après ce qu'il avait lu, Iwao devait masser avec fermement pour faire pénétrer le produit. Ce qu'il fit, même si cela ne devait pas être au goût d'Izumi. Sentir les doigts du brun appuyés fort sur son genou douloureux ne devait pas être agréable pour deux sous. Mais il n'avait pas le choix : soit il souffrait un peu maintenant, soit il se traînait la douleur jusqu'au retour de l'infirmière.

Une fois la crème appliquée, Iwao s'essuya rapidement les doigts contre les draps du lit puis attrapa la bande. Elle la libéra de son emballage plastique et commença à l'enrouler sur le genou de Izumi. Depuis qu'il bandait sa cheville, il était devenu expert en la matière et en quelques secondes, le genou bleuit disparu sous une épaisse couche de bandage jaune. Saito fixa le tout avec une petite épingle à nourrisse puis rangea la crème dans la trousse de secours qu'il replaça à son endroit initial. Il finit par remplir un verre en plastique d'eau avant de le tendre à Izumi, tirant de sa poche l'une de ses petites gélules anti-douleur. C'est ce qu'on lui avait donné à la pharmacie pour sa cheville, un anti-douleur assez efficace. C'était juste histoire que la douleur diminue un peu avant qu'on ne puisse lui donner un médicament adéquat à sa blessure.

▬ Avale ça tout rond avec l'eau, c'est un anti-douleur.




© Never-Utopia & Moona Neko



SAITO IWAO
{  Are you fuckin' kidding me ?! }



( ̄へ ̄)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 64
Date d'inscription : 17/01/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG:

RP terminés: 4

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: * Saito's Anatomy | PV. Izumi   05.06.15 13:58


Saito’s Anatomy
Izumi se sentit vaguement soulagé quand Iwao sembla accepter sa demande. En effet le brun lui adressa un sourire avant de se lever à la recherche de quoi le soigner, visiblement. Il finit par trouver une trousse de secours et par s’approcher du lit avec pour la déposer près du blessé.

Ce dernier ne cessa de le suivre du regard. C’était toujours mieux que de penser exclusivement à la douleur. Même si elle était assez forte pour qu’il soit difficile de l’oublier. Mais c’était toujours mieux d’avoir la possibilité de penser à autre chose. Et son inquiétude pour ses figurines aidait également bien en cela.

Izumi eut un rire quelque peu nerveux quand Iwao lui assura que tout allait bien, le traitant au passage d’abruti. Ah, pour sûr, il n’avait pas été très intelligent sur ce coup. Il ne pouvait même pas reprocher à son camarade son insulte. Il se contenta de se redresser un peu plus, un sourire légèrement penaud aux lèvres.

La prochaine fois, il ferait plus attention. Il avait presque sué eau et sang pour avoir Magic Lala Rose et ses copines. Il s’était entraîné d’arrache-pied avant la compétition pour être sûr d’être le meilleur à y participer. Et, jusqu’à la fin, le suspens avait été total, le niveau étant très élevé chez les joueurs y participant. Mais c’était lui qui avait remporté la finale en fin de compte. Inutile de dire qu’il s’était senti très fier et ravi.

Les Yoshida étaient des compétiteurs dans l’âme. Ils détestaient perdre face à quiconque et ils étaient tous très fiers, ne supportant pas l’humiliation, la défaite et d’autres choses du même genre. A croire que cela se transmettait de génération en génération... Le père d’Izumi l’était un peu moins depuis qu’il avait rencontré son épouse, mais ses fils rattrapaient en quelque sorte l’honneur de la famille, Kaito en tête.

L’aîné était le symbole même de l’arrogance, de la fierté mal placée et du pouvoir. Il détrônait peut-être l’honneur de la famille avec ses magouilles au club de basket et ses mauvaises fréquentations, mais ce qu’on ne sait pas ne peut pas nous nuire, n’est-ce pas ? Hors leur père ignorait complètement le mauvais comportement de son premier fils.

A moins qu’il le sache très bien et préfère fermer les yeux... Ce qui n’étonnerait même pas Izumi. Du moment que tout le monde pensait que Kaito était un fils, un frère et un Yoshida exemplaire, qu’il arrivait à préserver les apparences, le reste n’avait aucune importance... Et pour tromper le monde entier on ne pouvait pas dire que Kaito n’était pas doué.

Izumi avait beau être dans une catégorie inférieure à son frère dans ces différents domaines, il était aussi très fier et désireux de victoire. Alors gagner une compétition quelconque lui avait fait plaisir, surtout avec un aussi beau prix à la clé. Même si Kaito aurait sans nul doute pulvériser son record s’il avait daigné participer.

Enfin, l’imaginer jouer à ce genre de jeux était plus comique qu’autre chose... Il était plus jeux d’assassinats, d’horreur, de survival horror, d’action ou de RPG matures de ce que se rappelait Izumi. Cela faisait un bail qu’il ne s’était pas intéressé aux loisirs de son aîné, après tout. Il pensait déjà suffisamment à lui sans avoir besoin de se demander à quoi il passait le reste de ses journées. Quand il n’était pas occupé à tromper le monde ou à faire souffrir les gens.

Sortant de ses pensées, le cadet Yoshida s’aperçut enfin que Iwao préparait de quoi le soigner. Le rouge retint une grimace sentant la douleur venir. Mais cela aurait pu être nettement pire. Iwao n’était pas mauvais garçon, après tout... Izumi avait beau ne pas savoir par quel genre il était attiré, vu qu’il n’avait jamais été amoureux, cela ne l’empêchait pas de savoir quand une fille ou un mec était mignon. Mais ce n’était pas comme s’il s’intéressait à son camarade de classe.

Il se retint de pousser un gémissement des plus virils quand Iwao déposa une noisette de pommade bien flashy sur sa blessure. C’était froid, bon sang ! Cependant, il n’allait pas le montrer. Les Yoshida étaient bien trop costauds pour ce genre de choses... Mais si, je vous assure. C’est si difficile à croire ? Tss.

Le rouge se détendit néanmoins assez rapidement. C’était froid, certes, mais au moins cela endormait quelque peu la douleur. Et cela faisait du bien. Ses épaules crispées se relâchèrent, les muscles de son visage se décrispèrent... On pouvait facilement voir que la douleur diminuait. Néanmoins il grimaça à nouveau quand le brun massa assez fermement sa blessure. Outch. A quoi ça servait d’endormir la douleur si c’était pour la réveiller juste après ?!

Néanmoins il ne se plaignit pas, se contentant d’attendre patiemment. Il ne manquerait plus que Iwao se vexe et l’abandonne à son triste sort. Il était déjà assez gentil de l’aider. Tournant la tête sur le côté Izumi se perdit dans la contemplation de l’infirmerie afin de se changer les idées. S’il reluquait trop Iwao, il allait finir par devoir répondre à des questions embarrassantes.

Le rouge retint un soupir de soulagement quand le massage fut terminé. Il retourna son regard vers son genou et observa le joueur de basket terminer par un bandage. Il déplia à nouveau sa jambe l’allongeant sur le lit et sourit légèrement.

- Merci. Désolé de t’avoir embêter.


Il prit ensuite le verre et la gélule avec reconnaissance avant de la gober facilement. Il retint ensuite une boutade concernant les talents d’infirmier du brun. Il ne voulait pas être seul, il allait s’ennuyer. Hors, Iwao n’hésiterait probablement pas à le planter s’il l’embêtait trop. Même s’il devait être terriblement mignon en tenue d’infirmier... Non, pas taper !

Enfin il n’allait sans doute pas rester planter là toute la journée... Il en avait déjà fait beaucoup, après tout. Mais Izumi avait l’espoir qu’il resterait encore un peu. Pensif tout d’un coup, il fit tourner le verre encore bien rempli dans ses doigts.

Est-ce que son frère aurait daigné venir le voir si les dégâts avaient été plus graves ? Ses doigts se crispèrent sur le verre froid. Bah, quelle importance ? Il se fichait bien de son frère. A croire qu’il devait vraiment se sentir très seul pour penser à des choses pareilles...

Tout à ses pensées Izumi ne se rendit pas compte que le verre penchait dangereusement. Pris par surprise, il poussa un cri quand le liquide glacé le frappa de plein fouet. Éberlué, il regarda sa chemise complètement trempée se demandant comment il avait pu en arriver là. Il releva la tête vers Iwao et se frotta la nuque avec un air un peu idiot.

- Ha... Ha.. Brr, c'est froid Iwa-chan, t'as pas idée !


© CN.JUNE, NEVER UTOPIA




Izumi dans toute sa splendeur. Click:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 77
Date d'inscription : 07/01/2015
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: black

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: * Saito's Anatomy | PV. Izumi   11.06.15 15:08


















Feat,
Yoshida Izumi


▬ Saito's Anatomy

Pas dérangé le moins du monde par le poids du regard sur lui, Iwao avait terminé sa petite affaire et rangé tout le matériel comme s'il était un habitué des lieux. En vérité, il n'avait quasiment jamais mit les pieds à l'infirmerie. Il n'avait pas à se plaindre d'une santé fragile et avant de se blesser à l'entraînement, il n'avait jamais eu de foulure, fracture ou quoi que ce soit d'autres. Quelques douleurs musculaires bénignes du temps où il jouait énormément mais rien de plus sérieux que ça. Ses parents prenaient soin de son corps pour ne pas que leur petit champion en devenir ne se blesse comme son père. Lors de la croissance, le corps est fragile. Il faut donc bien surveiller et s'en occuper si on ne veut pas se blesser. Et Iwao n'avait pas manquer de soin : massage, bandage préventif, tout ce qu'il fallait pour éviter la moindre petite égratignure.

De ce fait, le soir où il s'était blessé après ces tours sous la pluie, Iwao n'avait pas vraiment su comment agir. Laisser couler et voir si ça se soignerait tout seul ? Mauvaise idée, il n'était pas confronté à un rhume. De plus, il ne pouvait pas prendre le risque que la blessure s'aggrave. Ce n'est pas comme s'il s'était fait mal à la main : dès qu'il marchait, il sentait cette douleur aigüe dans sa cheville et ce n'était pas des plus agréables. Puisqu'il se rendait au lycée à pied, ce serait problématique s'il devait se coltiner des béquilles. De ce fait, le brun s'était renseigné à une pharmacie, qui l'avait conseillé. Sa foulure était bénigne, inutile de s'enquiquiner en allant à l'hôpital : de la crème, un bandage, des anti-douleur et du repos, voilà la recette de la guérison !

Néanmoins, le repos, c'était trop demandé. Iwao n'était pas dans un club de bon samaritain et Hanamiya l'avait bien prévenu : il ne tolérerait aucune absence. Alors le brun laissait couler. Si ça s'aggravait, l'infirmière lui ferait une dispense et face à ça, même le capitaine-coach du club de basketball était impuissant. Et autant dire que Saito profitera de ce repos autant de temps qu'il durera. Même ses parents ne pourraient pas l'enquiquiner. La dispence de l'infirmière est inviolable, irréfutable. Bien sûr, il y avait le risque que tout ce soigne très bien même sans repos, mais Iwao ferait en sorte que non. Juste pour prouver à son aîné qu'il pouvait être aussi, voir même plus, malin que lui par moment. Tant pis s'il avait mal, c'était pour la bonne cause. En plus, ça l'épargnera aussi des séances de sport, alors que demande le peuple ?

Bref, revenons à nos moutons. De nouveau installé sur la petite chaise près du lit de Izumi, Iwao observait distraitement les quelques feuilles entassées sur la table de chevet. Visiblement, le patient ayant utilisé ce lit avant souffrait d'asthme. Un rapport complet rédigé sur ordinateur pointait les différents soucis liés à cette maladie et les solutions à appliquer pour la scolarité du patient. Ca n'intéressait pas spécialement Iwao mais comme Izumi s'était plongé dans le mutisme après avoir remercié son infirmier improvisé, le plus petit n'avait rien trouvé de plus intéressant d'autre à faire que parcourir ces quelques lignes. Néanmoins, les termes scientifiques lui prirent vite le chou et alors qu'il relevait la tête, il aperçu le gobelet en plastique d'Izumi pencher dangereseument vers la gauche ..

Iwao ouvrit la bouche pour l'avertir, mais trop tard. Le liquide transparent venait de se renverser sur la chemise d'uniforme du rouquin, passant à travers le vêtement pour agresser directement son torse. Quelques gouttes ayant giclées dans sa figure, Saito les essuya du revers de la manche et observa son compère d'un air désabusé. Jusqu'à quel point était-il un boulet, sérieusement ? D'abord débarquer au lycée avec de fragiles figurines de collection, puis casser ses baguettes, se faire renverser par un colossse, manquer de briser ses figurines et maintenant, il se renverse de l'eau dessus ? Et tout ça en moins d'une matinée, s'il vous plaît ! C'était le jour d'Iwao ou était-il toujours comme ça ? Mystère et boule de gum … En espérant que ce ne soit pas la deuxième solution.

▬ Ha... Ha.. Brr, c'est froid Iwa-chan, t'as pas idée !

Et c'est tout ce qu'il trouvait à dire ? Iwao retint un violent facepalm – inutile de se casser le nez. Ce gars, c'est une calamité ambulante. En fait, le brun aurait très bien pu lui voler sa figurines qu'il n'aurait même rien dit. Vraiment, il frisait l'absurdité totale. Aux premiers abords Iwao l'avait pensé bien plus malin qu'il n'y paraissait mais en ce moment, il en doutait affreusement. Pendant quelques instants, il hésita à le laisser dans cet état et se barrer : après tout, rien ne l'obligeait à rester auprès de lui et à le materner. Iwao n'était pas sa nounou, ni même un ami – même si Izumi devait déjà le considérer comme tel, à ne pas en douter. Néanmoins, la force de son amour pour Magic Lala Rose le força à garder ses petites fesses dans l'infirmerie. Du moins, jusqu'à la prochaine gaffe de Izumi – quelque chose lui disait que ce n'était pas la dernière, actuellement.

Soupirant, Iwao finit par de lever de sa chaise. D'abord, il attrapa le gobelet désormais vide. Repérant la poubelle, il lança l'objet en plastique de sa position et sourit avec fierté en le voyant rentrer … avant de maudire ce mauvais réflexe de basketteur. Ensuite, il examina la situation : la meilleure chose à faire serait de retirer sa chemise à Izumi et de la faire sécher. Dehors, il y avait un beau soleil malgré un petit vent. La météo idéale pour que la chemise sèche rapidement. Ainsi, Iwao commença à déboutonner sa chemise sans aucune gène, glissant les boutons hors de leurs encoches. Il força ensuite le rouquin à se redresser pour lui retirer les manches, faisait glisser le vêtement blanc le long de ses bras. Maintenant que la chemise était retirée, Iwao se dirigea vers la fenêtre, l'ouvrit et déposa le vêtement sur la rembarde. Le vent n'était pas assez fort pour l'emporter..

▬ Sérieux mec, t'es un boulet. T'es tout le temps comme ça ou c'est mon jour de chance ?

Revenant près du rouquin, Iwao prit quelques instants pour l'observer sans s'en sentir gêné. Il n'était pas spécialement attiré par les garçons alors la vue d'un torse découvert ne lui faisait ni chaud ni froid. Heureusement, l'eau n'était tombé que sur sa chemise : devoir retirer le pantalon de Izumi aurait été pas mal tendancieux. Fouillant une nouvelle fois dans les placards sans aucune gêne, Iwao trouva une serviette blanche. Il revint donc auprès du blessé et la déposa sur son torse, avant de frotter avec application afin de le sécher. Iwao n'était pas attiré par les hommes, certes. Mais peut-être que Izumi, lui, l'était. De ce fait, le brun devait faire son maximum pour que le rouquin en pince pour lui. Une fois dans ses petits papiers, il pourra lui demander tout ce qu'il veut. Il en a la certitude.




© Never-Utopia & Moona Neko



SAITO IWAO
{  Are you fuckin' kidding me ?! }



( ̄へ ̄)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 64
Date d'inscription : 17/01/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG:

RP terminés: 4

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: * Saito's Anatomy | PV. Izumi   20.06.15 21:02


Saito’s Anatomy
Izumi se sentait vraiment très stupide et ridicule. Enfin... Surtout trempé. Le cadet Yoshida sentait l’eau s’infiltrer dans ses vêtements au fur et à mesure que les secondes s’écoulaient. Vraiment désagréable comme sensation !

En plus, il venait de se ridiculiser en beauté devant Iwao. Non, mais franchement quand on avait un verre plein, on faisait un minimum attention à pas le renverser ! Même s’il était dans ses pensées, ce n’était pas une excuse !

Qu’est-ce que le brun allait penser de lui maintenant... Ce n’était pas comme s’il était toujours aussi maladroit... Non, s’il vous plaît ne dites rien. Laissez-moi rêver. Enfin, heureusement, il avait quand même des moments où il ne se ridiculisait pas. Sinon ce serait invivable. Même pour lui.

Iwao avait commencé à bouger. Il marqua parfaitement un panier avec le gobelet vide et la poubelle. Le fils Yoshida se retint d’applaudir ou de rire devant le visage fier puis renfrogné qui suivit son exploit. Iwao ne semblait pas apprécier ce qui semblait être un pur réflexe dû à un entraînement de basket intense.

Il ne fallait pas le croire complètement innocent non plus, il avait un côté railleur et moqueur comme bon nombre de gens et aimait bien les faire tourner en bourrique de temps en temps. Mais ça personne ne voulait le croire. Triste vie quand tu nous tiens...

Cependant il ne pouvait pas le prouver maintenant. Provoquer Iwao n’était pas vaiment une bonne idée d’après ce que savait Izumi sur son nouvel ami. Et ce serait bête de gâcher leur si belle nouvelle relation, n’est-ce pas ?

En tout cas Izumi n’avait pas de temps à perdre avec ces bêtises. Il allait finir par être malade s’il ne se changeait pas rapidement. D’accord c’était juste le contenu d’un gobelet en plastique, mais cette eau était véritablement glacée ! Frigorifique même !

Alors que le rouge s’apprêtait à enlever sa chemise, comme le grand garçon qu’il était, son camarade de classe s’approcha de son lit et commença à lui enlever son haut. Il se laissa faire, appréciant avec amusement la situation.

Cela ne le dérangeait pas d’être torse nu devant Iwao. Après tout, ils étaient deux hommes et il n’avait jamais été vraiment timide. Contrairement à ce que pouvaient parfois laisser penser les apparences.

Un sourire étrange se forma sur ses lèvres quand Iwao reprit la parole. Cela ne semblait pas non plus l’inquiéter de se faire traiter de boulet. Il avait l’habitude disons. Ou alors il s’en fichait complètement. Difficile à dire. En tout cas, il haussa les épaules et dit sur un ton mystérieux.

- Qui sait Iwa-chan. Qui sait...


Il lui adressa un sourire malicieux avant de cligner bêtement des yeux. Ce n’était pas tant la serviette qui le dérangeait. C’était plutôt celui qui la tenait. Iwao frottait avec application son torse afin de le sécher...

Izumi ne s’était pas attendu ä ça et il ne savait pas vraiment quoi en penser. Ses joues se teintèrent légèrement de rose, mais il ne le repoussa pas pour autant. C’était certes gênant, mais... pas désagréable non plus. Pourtant il était persuadé de ne pas être attiré par les hommes.

Hum... Il n’était pas attiré non plus par les filles en fait... Il n’avait jamais été amoureux et il ne savait en fait même pas comment reconnaître qu’il l’était. Autrement dit il était un total novice dans la matière. Iwao lui faisait-il de l’effet ? Probablement.

Izumi se sentit devenir écarlate à cette pensée. Le brun était plutôt mignon et avait un certain charme... De plus, il avait été gentil avec lui, ce qui était rare. Oh, il l’avait traité deux ou trois fois d’idiot, mais quiconque fréquentait Izumi finissait par le dire, donc il n’allait pas se vexer pour si peu.

Mais était-il pour autant amoureux ? Aucune idée. Après tout, il ne se rappelait pas avoir porté beaucoup d’attention à son camarade de classe jusqu’à aujourd’hui. Et devenir amoureux aussi vite lui paraissait impossible. Mais d’un autre côté s’y connaissait-il seulement en amour ?

Rah... C’était bien compliqué la vie d’un adolescent de seize ans. Il reporta son attention sur le brun qui finissait de le sécher. C’était pratique, n’empêche. Il n’avait pas besoin de s’occuper de lui-même puisque le brun le faisait à sa place. Bien sûr, il garda cette remarque pour lui-même. Pas envie de mourir.

Cependant, à force de regarder le brun une envie soudaine saisit le rouge. Hum... Il n’y avait pas de mal à faire un petit tes, non ? Il se pencha lentement vers le brun et dirigea ses lèvres vers celles de celui qu’il dominait en taille. Mais au dernier moment il détourna la tête pour poser un baiser sur la joue douce du garçon, les joues écarlates.

Il espérait que Iwao n’avait pas compris sa véritable intention et que surtout il n’allait pas se fâcher de cette prise d’initiative inattendue. Il avait bien le droit de le remercier à sa façon, non ? Bon, d’accord, un simple merci aurait probablement suffi... Mais c’était nettement moins drôle.

Il regarda une armoire soudainement devenue très intéressante, le rouge aux joues et le regard gêné. Soudain il sentit quelque chose d’incroyablement doux sur sa propre joue et quelque chose se tortilla dans son estomac.

Le brun venait de répondre à son remerciement. En rentrant il allait se connecter sur internet pour trouver des informations sur l’amour... En espérant que sa mère ne le surprenne pas car il était sûr de l’avoir sur le dos pour le restant de sa vie, romantique comme elle était. Ah, franchement, qu’est-ce qu’il ne fallait pas faire pour vérifier un simple pressentiment...

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA




Izumi dans toute sa splendeur. Click:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Kirisaki Daiichi
avatar



InformationsMessages : 77
Date d'inscription : 07/01/2015
Localisation : Tokyo
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: black

RP terminés: 5

RP en cours: 1


MessageSujet: Re: * Saito's Anatomy | PV. Izumi   24.06.15 18:32


















Feat,
Yoshida Izumi


▬ Saito's Anatomy

Tout à sa tâche, Iwao ne prêtait aucunement attention aux réactions de Izumi. Cet idiot était très sûrement en train de se demander pourquoi le plus petit ne lui avait pas jeté la serviette à la figure pour qu'il se sèche tout seul comme un grand. Néanmoins, il n'essaya pas non plus de le déranger dans sa tâche. Ainsi, Saito fit disparaître la moindre petite particule d'eau étrangère sur le torse dévoilé de son camarade de classe. Oui, Iwao aurait put lui dire de se d'emmerder tout seul, mais il aurait encore été capable de casser quelque chose. Il avait déjà brisé des baguettes, mit en danger des figurines rares, renverser un verre et tremper une chemise … Inutile de prendre davantage de risque. Izumi serait encore capable de mal rattraper la serviette qui fouetterait le verre de plein fouet, le projetant ainsi au sol. Ouai, un scénario un peu cocasse mais pas impossible !

Heureusement, Izumi ne pouvait pas deviner tout ce que Iwao pensait. Il se sentait presque ridicule à s'occuper de lui comme ça. C'était même plutôt dégradant : depuis son enfance, on a toujours été à son service, pas le contraire. Prendre le rôle de la personne gentille et serviable, ça lui donnait presque la nausée. Il préférait largement lorsque c'était lui qu'on chouchoutait. Certes, les employés de la demeure familiale le chouchoutaient par obligation et non pas par affection. Mais Iwao s'en contrefichait : le résultat était le même. Tant qu'il avait ce qu'il voulait, qu'il l'obtienne de plein gré ou non, ça lui convenait. Il n'avait de toute façon jamais reçu de réelle affection, excepté par Alejandra. Sûrement a-t-elle été la seule personne sur cette terre à l'apprécier pour ce qu'il était.

Repenser à la jeune femme qui avait été le soleil de sa vie pendant quatre années le plongea dans des souvenirs doux-amer. Ces années-là, il avait vraiment ressenti ce que ça signifiait d'être aimé. Alejandra avait cherché à le comprendre et l'avait aidé à se relever. Elle lui avait offert une main secourable, une épaule solide et une oreille attentive. Elle l'avait ouvert aux autres, l'avait fait basculé dans un monde beaucoup plus rose que ce qu'il avait pu voir jusque-là. Grâce à elle, Iwao s'était senti renaître, comme un phénix surgissant de ses cendres. Un rêve éveillé, duquel il dut se réveiller lorsque les études d'Alejandra la rappela loin, en son Espagne natale. Et tout les efforts d'Iwao étaient partis avec elle.

Iwao se gifla mentalement : inutile de repenser à tout ça. Alejandra ne reviendra très certainement jamais. Elle avait sa famille, ses amis et toute sa vie en Europe. Iwao n'avait été qu'une étape qu'elle avait sut franchir. Désormais, il appartenait au garçon de poursuivre sa vie sans sa fidèle amie. A lui de se construire et d'apprendre. Certes, dans l'immédiat, Iwao préférait s'adonner à ses petits plaisirs personnels plutôt que chercher à reprendre son existence en main. Mais il n'avait que seize ans et il comptait bien en profiter à fond. Le compte en banque de ses parents lui promettait une vie confortable sans avoir à travailler. Alors jusqu'à ce qu'il trouve sa voie, il comptait bien profiter de cet argent si gracieusement donner. Comme s'il allait dire non à son considérable montant d'argent de poche gentiment verser sur son compte chaque début de mois !

Lorsque Iwao releva enfin ses yeux vers le visage de Izumi, il constata que ses joues avaient gagné en couleur. Une adorable petite note rose teintait ses pommettes. Comme c'est mignon. Il n'avait pas l'air insensible au petit traitement made in Iwao. Impossible néanmoins pour ce dernier de deviner ce que son camarade de classe pensait réellement. Etait-il gêné d'être ainsi torse nu devant lui ? Ou est-ce la serviette frottant ses abdominaux qui le mettait mal à l'aise ? Iwao n'essaya même pas de lui demander, car aucun doute que le rouquin se serait braqué en refusant catégoriquement de répondre, niant même le fait qu'il rougissait. Iwao préféra donc ne rien dire, terminant tranquillement sa besogne sans piper mot.

Alors qu'il s'apprêtait à enfin retirer la serviette, le brun senti quelque chose de doux, hésitant et un peu humide se presser contre sa joue. Il ne mit pas trois quart d'heure à comprendre : Izumi venait de lui embrasser la joue. Cela rappela au plus petit une scène d'un de ses otome game préférés. Comme en ce moment, le héros s'occupait de l'héroïne blessée quand cette dernière le remercia d'une bise légère et timide. Bon, même si Izumi était un garçon, la trame était à peu près la même. Qu'avait fait le garçon ensuite ? Après un petit sourire charmé et amusé, il lui avait rendu sa bise. Et si le première année se souvenait bien, ce simple bisou avait causé un tsunami amoureux dans le cœur de sa charmante prétendante. L'effet allait-il être identique avec Izumi ? Il n'y avait qu'une seule façon de le savoir …

Retirant tranquillement la serviette, Iwao observa quelques instants le visage rouge de son camarade de classe. Gêné, il avait braqué son regard sur un élément du mobilier, mais le brun ne chercha pas à savoir lequel. Prenant appuie sur le matelas, il se pencha en avant pour atteindre la pommette écarlate du rouquin. Tout comme ce dernier, Iwao se contenta d'une petite brise, un petit bec sensé être affectif, semblable aux bisous que se faisait les enfants en toute innocence. Iwao ne s'attarda pas sur la joue de son camarade, reculant tranquillement pour aller mettre la serviette dans le panier de linge, comme si rien ne s'était passé. Inutile de prendre un air faussement gêné ou embarrassé, Izumi devait déjà se douter que ce n'était pas une simple bise qui allait le mettre dans tout ses états … contrairement à lui, justement.

Alors que la serviette blanche se perdait au milieu de ses congénères dans le panier à linge de l'infirmerie, la sonnerie retenti. Surprit, Iwao jeta un regard vers la pendule au dessus du bureau de l'infirmière. C'était déjà l'heure d'y retourner ? Lui qui avait espérait se faire une petite partie sur sa console portable avant de reprendre les cours, c'était foutu. Si Izumi n'avait pas joué les casse-cous aussi … Soupirant, le brun s'étira puis observa le rouquin. Vu l'état de sa jambe, il ne risquait pas de pouvoir rejoindre la salle de cours. Fouillant sur le bureau, il déchira au hasard une page d'un cahier et, se servant dans le pot à crayon de l'infirmière, il griffonna son numéro sur le bout de papier. Remettant le stylo bille à sa place, il s'approcha du lit du convalescent et lui tendit la petite feuille pliée.

▬ Tiens, c'est mon numéro. Je dois retourner en cours, tu n'auras qu'à n'emprunter mes notes pour rattraper. Et fais pas plus de dégâts.

Lui mettant une pichenette sur le nez, Iwao lui tourna le dos et quitta l'infirmerie en agitant mollement sa main par dessus son épaule. Rha, il aurait tellement aimé se faire mal et être débarrassé de cours jusqu'à la fin de la journée. Néanmoins, il n'avait pas le choix. Le brun se traîna donc jusqu'aux casiers pour y récupérer son sac et rejoignit sans réelle motivation sa classe, avec plus de cinq minutes de retard. Il ignorait les bougonnements agacés du professeur et s'installa à son bureau, sortant ses affaires sans se presser, attendant que la journée se termine. Pour la petite anecdote … Iwao ne suivit pas une seule seconde les cours de l'après-midi. Pour les notes, Izumi allait devoir les demander à quelqu'un d'autre ...


FIN



© Never-Utopia & Moona Neko



SAITO IWAO
{  Are you fuckin' kidding me ?! }



( ̄へ ̄)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: * Saito's Anatomy | PV. Izumi   

Revenir en haut Aller en bas
 

* Saito's Anatomy | PV. Izumi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Grey's Anatomy RPG]
» Round #1 : Saito VS Kazama
» Grey's Anatomy
» Carrière de Shikasuke Saito
» Izumi Ako

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: RP finis-