The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback   21.05.15 20:32

Cauchemar en cuisine


with midorima shintaro

Fraise... ou thé vert... ? Chocolat aussi c'était bien... Mais Tsubaki avait envie de changer pour une fois. N'arrivant pas à se décider, elle prit finalement les deux parfums, paya ses achats et sortit du combini pour reprendre Tetsuya qui l'attendait à l'extérieur et reprendre ainsi le chemin de l'école. Ils étaient à quelque rues du collège Teiko et on pouvait apercevoir tous les collégiens portant l'uniforme de cette prestigieuse école à chaque coin de rue. Ils avaient encore pas mal de temps devant eux et ne se pressaient donc pas, marchant à leur rythme.

Cette année était leur dernière année à Teiko. Leurs dernières années de collégien. La dernière chance pour Kuroko d'honorer sa promesse avec Ogiwara. Tsubaki avait arrêté le basket en cours de deuxième année pour des raisons médicales. Et elle devait l'avouer : elle s'ennuyait fermement. Depuis qu'elle ne jouait plus au basket, les journées étaient longues et parfois ennuyeuses. Mais ce n'était pas le moment de penser à cela, puisque aujourd'hui était un jour spécial. C'était l'anniversaire de Tsubaki.

Lorsqu'elle s'était réveillée ce matin-là, elle avait oublié que c'était son anniversaire. Ce ne fut que lorsque ses parents vinrent la réveiller et le lui souhaiter qu'elle remarqua qu'ils étaient déjà le 25 juin. La journée semblait bien démarrer puisqu'elle eut droit à un bon petit-déjeuner, pas seulement avec ses parents mais avec Tetsuya qui était venue expressément plus tôt ce matin pour lui donner son cadeau : un yukata tout neuf qu'elle pourra porter lors d'un prochain festival. Cela tombait bien puisque l'ancien commençait à serrer. Ce yukata là était mauve pale décoré de délicates petites fleurs d'un mauve plus foncé. Elle aura tout le loisir de l'essayer plus tard dans la soirée, mais elle se doutait qu'il serait à la bonne taille.

Elle reçut bien évidemment des cadeaux de ses parents et son frère mais celui qui l'inquiétait le plus était celui d'Akashi. Le paquet était arrivé au moment où ils allaient quitter la maison. Un peu curieuse, elle ouvrit le colis mais déchanta bien vite en reconnaissant le tissu soyeux marron commençant à sortir. Elle le rangea derechef, ne voulant pas que Tetsuya s'en aperçoive et le cacha dans son armoire, attendant d'être seule pour l'ouvrir. En espérant que ses parents, ou pire encore, son frère, ne tombent dessus.

Arrivée en salle de classe, après s'être séparée de Tetsuya, quelques camarades de classe lui souhaitèrent bon anniversaire. Seijuro vint également la gratifier d'un léger geste d'affection bien qu'il reçut en retour un coup de coude dans les cotes et un petit sermon. La routine en quelque sorte. Les cours du matin se déroulèrent sans encombre. Ou presque.

Exceptionnellement, elle n'avait pas amené de bentô pour la journée puisque le cours d'économie domestique - aujourd'hui c'était cuisine ! - était juste avant l'heure du déjeuner. Toute la classe se dirigea donc vers la salle prévue à cet effet et qu'elle ne fut pas sa surprise en voyant que son binôme du jour n'était autre que Midorima Shintaro, vice-capitaine de l'équipe du club de basket et le meilleur tireur de la Génération Miracle. Et – d'après les dires d'Akashi du moins – une véritable catastrophe en cuisine.

Enfilant son tablier, Tsubaki attrapa le petit catalogue de recette mis à leur disposition et feuilleta le livret. La plupart était simple à réaliser en général. Kumako s'arrêta finalement et montra la page à Shintaro. La recette de la fameuse omurice.

-Est-ce que ça ira... à Midorima-kun... ? Ou bien il a... un autre préférence ? Lui demanda-t-elle en levant les yeux vers lui.

Après avoir reçu sa réponse, ils se mirent finalement aux fourneaux, préparant les ingrédients nécessaires. Alors que l'ancienne joueuse s'apprêtait à peler une carotte, sa main se saisit doucement du poignet gauche du Shooting Guard. Elle n'avait pas spécialement réfléchi, son corps agissant tout seul.

-Midorima-kun... doit enlever ses bandages d'abord...

En cuisine, il ne devait rien avoir au poignet ou aux doigts pour ne pas être gêné. Et il y avait de fortes chances que les fameux bandages de Midorima terminent tachés de sauce soja, de ketchup ou même mouillés s'il ne les retirait pas. Elle tira simplement sur un morceau du tissu qui dépassait et découvrit ainsi le pouce du garçon à la chevelure verte. Pour le reste, il pouvait le faire seul quand même.



(c) fiche codée par kumako tsubaki






Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shutoku
avatar



Informations Féminin Messages : 635
Date d'inscription : 20/04/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #339900

RP terminés: 4

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback   26.05.15 18:15


Cauchemar en cuisine

feat Kumako Tsubaki


Quel dilemme...

L'objet du jour des cancers était un ours en peluche. Jusque là, rien de difficile en soit, un ours est un ours ! Mais bon, vu la position de son signe assez basse, Midorima devait mettre toutes les chances de son côté en cette journée ! C'était donc ici que commençait le problème, il devait choisir entre un gros ours en peluche, car plus l'objet du jour est imposant, plus il a de chances d'être porte-bonheur, ou alors prendre un ours de sa couleur chanceuse du jour qui était le rose.

Comment faire ?

« Excusez-moi, je peux vous aider ? »

Oui, après tout il n'avait qu'à demander à la vendeuse...

« Oui, vous auriez cet ours en peluche rose en grosse taille comme le bleu ? »

« Certainement, je vais vous le chercher dans l'arrière-boutique. »

Un sourire plus tard et la vendeuse était partie chercher la-dite peluche pour revenir quelques minutes plus tard. Après avoir payé, Shintaro reprit le chemin du collège avec sa peluche sous le bras ainsi que la plus petite dans son sac. Il aurait aimer dire que ce n'était que de la prudence, mais la raison était tout autre.

En effet, en ce jour était célébré la naissance de Kumako Tsubaki, petite amie de son capitaine et accessoirement premier amour du vert. La rose avait su attirer son intérêt quelques années auparavant sans qu'il n'ai jamais osé lui avouer son béguin. Il ne se l'avouait même pas à lui-même c'est pour dire! Et puis de toute façon ce n'est pas comme s'il avait une chance maintenant... Si Akashi savait ça, il le tuerait surement... A moins qu'il ne soit déjà au courant, ce ne serait pas étonnant venant de lui.

Midorima se devait donc d'honorer aujourd'hui l'anniversaire de la jeune fille, et quoi de mieux pour cela que lui offrir son objet du jour en format géant ? En plus la chère avait la chance d'être née sous le signe du cancer, soit le même que le tireur. Si c'était pas beau le destin quand même !

En arrivant au collège comme tous les matins, les regards se tournaient sur la personne de Shintaro, regards auxquels il ne donnait aucun crédit, il s'en fichait comme de ses premiers bandages. Regardant droit devant lui, le fier Midorima avançait dans les couloirs sans se retourner jusqu'à arriver à sa salle de classe où il déposa son ours géant, juste à côté de sa chaise.

Les cours commencèrent peu après, démarrant et finissant comme tous les autres. Rien ne changeait de ce côté, chaque jour se ressemblait.

Ce n'était un secret pour personne, le vert était très doué dans les études, il aimait ça et ne s'en cachait pas. On pourrait aller jusqu'à croire que Midorima pouvait réussir tout ce qu'i entreprenait, c'est vrai, il brillait dans tous les domaines: en sport, en sciences, il jouait du piano à la perfection, il n'avait que des notes excellentes dans toutes les matières et arrivait à tenir tête à Akashi durant leurs parties de shogi.

Il n'y avait qu'une seule ombre au tableau, une seule chose qui donnait du fil à retordre au jeune homme, la cuisine.

Une catastrophe, une calamité, un désastre, tant de synonymes pour désigner ses "talents" culinaires. Il avait essayé pourtant, il avait même été jusqu'à demander des conseils à Momoi, mais bon, il s'était peut-être adressé à la mauvaise personne sur ce coup...

Et donc, aujourd'hui il allait devoir faire étalage de son savoir-faire gastronomique en cours d'économie domestique. Avec Kumako Tsubaki. Oui oui, sinon tout ceci n'aurait pas été marrant me direz-vous... Ah il ne l'avait pas manqué sa 11ème place !

Le vert remonta ses lunettes et enfila son tablier, aujourd'hui il allait faire quelque chose de mangeable, il se le promit ! Il laissa d'abord la rose choisir ce qu'elle voulait dans le livret, de toute façon, il ne savait rien faire de tout ça alors...

« Est-ce que ça ira... à Midorima-kun... ? Ou bien il a... un autre préférence ? »

« Non, c'est très bien. »

Ils pouvaient donc commencer à cuisi-...

« Midorima-kun... doit enlever ses bandages d'abord... »

Le visage de Midorima devint aussi rouge qu'une tomate. Une tomate très mure. On n'avait pas idée de le toucher comme ça sans prévenir et surtout de lui enlever ses bandages d'un coup sans sommation ! Trop de proximité pour son pauvre cerveau...

« K-Kumako... Ce n'est pas nécessaire... »

Il était gêné, terriblement, et ça se voyait. Mais il ne retira pas sa main, préservant le contact même s'il était pour le moins futile. Sous le regard de la jeune fille, il baissa les armes et libéra ses autres doigts des bandages, en espérant de tout son cœur de ne pas abîmer ses jolies mains durant l'exécution.

« Bon, qu'est-ce que je dois faire ? »

Kumako lui désigna un tas de légumes à éplucher et lui tendit son économe qu'il regarda comme si le couteau donnait la lèpre. Il s'en saisit tout de même et commença son dur labeur sous le regard avisé de sa camarade. Rien à signaler durant l'épluchage de la première carotte, mais la seconde fut pour le moins... sanglante.





I kissed a boy and i liked it ♫


Too much cuteness:
 


Dernière édition par Midorima Shintaro le 29.06.15 12:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/5596854/Grwn

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback   30.05.15 16:54

Cauchemar en cuisine


with midorima shintaro

Kumako étant un véritable ventre sur pattes, il était donc primordiale pour elle de savoir cuisiner, lui permettant ainsi de concocter les plats qu'elle voulait quand elle le souhaitait. Elle n'avait plus à embêter qui que ce soit pour lui faire à manger. Au début, elle regardait simplement ses parents ou son frère préparer les plats en se hissant sur la pointe des pieds alors qu'elle était âgé de 6 ans. C'est vers l'âge de 8 ans qu'elle toucha pour la première fois à un couteau, celui bien aiguisé. Mais là encore, sa mère était là, guidant ses mouvements. Ce fut à son entrée au collège qu'elle fut plus indépendante dans la cuisine et pouvait préparer des plats basiques sans aucune aide. Avec le temps, son panel de recette avait eu le temps de s'agrandir.

Il lui était arrivé par le passé de se faire quelques petites blessures et coupures pendant qu'elle cuisinait mais rien de bien méchant. Mais là.... Elle faisait face à une véritable crise rouge. Littéralement. Midorima Shintaro, son partenaire de cuisine temporaire, venait de se blesser en épluchant sa deuxième carotte. Elle espérait simplement que la plaie ne soit pas trop profonde. N'importe qui aurait demandé si ça allait dans ce genre de situation mais Tsubaki ne posa pas la question ? À quoi bon, il était entrain de saigner, enfin !

À la place, la rosette abandonna ses ustensiles de cuisine et se précipita vers Shintaro. L'obligeant à libérer ses mains, elle attrapa sa main ensanglantée et la passa directement sous l'eau pour enlever le sang qui coulait. Après que le flux ait diminué, elle coupa finalement l'eau et fouilla dans les poches de son uniforme pour en sortir un mouchoir qu'elle pressa contre la blessure.

-Midorima-kun doit bien tenir, lui ordonna-t-elle doucement tout en l'obligeant à s'asseoir.

Même assis, il la dépassait un peu. Qu'avait-il mangé pour être aussi grand ? Lorsqu'elle l'avait rencontré en première année, il ne semblait pas aussi imposant qu'à l'époque pourtant. Son corps avait bien changé avec le temps. Ses épaules étaient plus larges, son corps plus musclé. Son aura strict et discipliné s'était affiné avec le temps. La seule chose qui n'avait pas changé, c'était son hobby pour les horoscopes en tout genre. D'ailleurs, qu'est-ce qui l'avait poussé à croire aux superstitions ?

Elle prit finalement la main libre du géant vert pour qu'il tienne lui même le mouchoir en tissu. Tissu où apparaissait déjà quelques tâches rouges.

-Je vais chercher... de quoi soigner Midorima-kun...

L'adolescente laissa donc le géant vert seul quelques minutes, quelques chuchotements s’élevèrent dans la salle mais cessèrent bien vite lorsque la jeune fille revient avec une petite mallette de premier soin emprunté à l'infirmerie qui était juste à côté. Question pratique. Les autres élèves semblèrent retourner à leurs occupations, ne voulant sans doute pas finir dans le même état que Midorima.

-Je vais désinfecter... et mettre un pansement... Ca ne changera pas de d'habitude, remarqua-t-elle en lui jetant un petit regard d'en dessous.

Kumako enleva finalement son mouchoir désormais tâché de sang qu'elle laissa sur sa cuisse. Au moins, il ne saignait plus. Elle extirpa le spray désinfectant de la mallette, en appliqua sur la blessure, puis toujours délicatement, elle appliqua le premier pansement qui passa sous sa main. Rose.

-Voilà, conclut-elle sans pour autant lâcher sa main.

D'un geste spontané, elle déposa délicatement ses lèvres sur le pansement. Un toucher léger et doux. Elle le faisait souvent aux jeunes enfants du dojo qui se blessaient durant l'entraînement. Ça marchait habituellement, puisqu'il n'avait que 5 ou 6 ans. Un bisou magique de la part de leur modèle était quelque chose d'unique. Mais pour Midorima, c'était une autre affaire. Il n'avait plus 5 ans mais 15 ans. Ils étaient dans un âge où les contacts entre filles et garçons pouvaient être interprétés de bien des façons.

-C'est un bisou magique... pour que ça guérisse plus vite, tenta-t-elle de se justifier après s'être rendu compte de ce qu'elle venait de faire et sentant la réaction de Midorima venir.

En relevant les yeux tout en essayant de fuir son regard, l'énorme ours en peluche rose que s'était trimballé le vert un peu plus tôt passa dans son champ de vision. Collectionneuse de peluche, elle ne put s'empêcher de s'y intéresser.

-C'est... le lucky item de Midorima-kun ? Demanda-t-elle en penchant la tête sur le côté, son regard se portant derrière lui, cherchant à détourner le sujet de conversation.

Depuis son premier jour au collège, Tsubaki, ou même d'autres élèves, avait toujours vu Shintaro tenant avec lui son objet du jour. Pas un seul jour où on le voyait sans. Il se fit rapidement connaître par cette manie bien étrange mais aussi par ses incroyables tirs à longue distance qu'il ne ratait jamais. Il était également devenue membre de la première ligne dès sa première année, lors du petit examen ayant lieu en début d'année alors qu'habituellement, il fallait au moins attendre sa deuxième année pour faire partir de l'élite. La rosette avait également été dans la même situation, à la différence qu'on l'avait également nommée capitaine quelques semaines plus tard, suite à la démission précipitée de l'ancienne. Mais ça n'avait plus d'importance désormais.

-Quelle est le classement des Cancer aujourd'hui ? Parece que Midorima-kun va devoir casser des oeufs... sans faire tomber les coquilles... Ou bien il préfère que je lui montre... ?



(c) fiche codée par kumako tsubaki




Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shutoku
avatar



Informations Féminin Messages : 635
Date d'inscription : 20/04/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #339900

RP terminés: 4

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback   12.06.15 11:55


Cauchemar en cuisine

feat Kumako Tsubaki


En tant qu'arrière d'exception, Midorima prenait grand soin de ses mains, c'était un peu comme son outil de travail. Il faisait toujours attention de ne pas se blesser et avait une précaution particulière pour ses ongles. C'était d'ailleurs la raison pour laquelle il avait toujours les doigts de sa main gauche bandés, pour ne pas les abîmer.

Et donc si Shintaro n'avait jamais vraiment pratiqué la cuisine, ce n'était pas parce qu'il n'aimait pas ça. Justement, il aurait bien aimé pouvoir se concocter lui-même ses plats… Mais il avait bien trop peur de se blesser pour tenter quoi que ce soit. Du coup il préférait rester avec ses…talents…culinaires plutôt douteux. Si le destin lui avait donné le don du basket plutôt que celui de la cuisine, c'est qu'il y avait une raison. Il ne devait pas aller contre, sinon des choses funestes pourraient arriver.

Et ce fut le cas ! Shintaro s'était coupé la main, sa précieuse main ! Et pas qu'un peu en plus, le sang coulait sans s'arrêter bien que la plaie ne soit pas très profonde. Kumako fut la première à réagir et attrapa sa main pour la placer sous l'eau avant de presser un mouchoir dessus une fois que le sang coulait moins.

« Midorima-kun doit bien tenir »

« O-oui d'accord… »

« Je vais chercher... de quoi soigner Midorima-kun... »

Le vert regarda la petite rose partir et remonta ses lunettes. Il ne se félicitait pas… A peine commencer qu'il était déjà blessé, ah ben c'était du propre tout ça ! Les cancers n'étaient vraiment pas à leur jour de chance, aussi bien Midorima que la pauvre Kumako qui devait s'occuper de lui comme d'un assisté.

Pourtant Shintaro avait toujours fait en sorte d'être le plus autonome possible, très tôt il avait su s'occuper de lui, il avait bien été obligé lorsque sa sœur est née et que ses parents avaient moins de temps pour s'occuper de lui. Attention, ils ne le délaissait pas du tout, mais étant plus petite, elle demandait plus d'attentions.

Aujourd'hui, les parents Midorima laisseraient la maison à leur fils les yeux fermés. Ils avaient totalement confiance en lui et savaient que le vert savait s'occuper de la maisonnée, peut-être même mieux que les maitres des lieux. La seule condition de sa mère était qu'il n'use que du micro-onde sans rien toucher d'autre dans la cuisine… Les talents de Shintaro n'étaient un secret pour personne… Et visiblement c'était sa sœur qui avait hérité des talents culinaires de sa mère, à 13 ans, Aya faisait déjà de bons bentos et pouvait faire un repas complet lorsque leurs parents étaient absents. Une chance pour le joueur qui n'aimait pas vraiment les nouilles instantanées.

La rose revint quelques minutes plus tard avec une petite mallette.

« Je vais désinfecter... et mettre un pansement... Ça ne changera pas de d'habitude. »

Midorima détourna le regard, un peu gêné qu'on lui fasse une remarque sur sa lubie des bandages, enfin pour une fois ce n'était pas sur celle des horoscopes, il fallait se diversifier un peu bon sang de bois !

Elle lui appliqua un pansement après avoir désinfecté et le vert se préparait déjà à retirer sa main lorsqu'une paire de lèvres se posa sur le pansement avec délicatesse, faisant perdre au joueur une partie de ses capacités mentales.

« C'est un bisou magique... pour que ça guérisse plus vite »

Shintaro était rouge pivoine. Certes, pour le commun des mortels ce n'était qu'un bisou sur la main, un simple effleurement des lèvres. Mais pour le vert qui n'avait reçu que des attentions de la part de la gente féminine de sa famille, c'était le contact le plus intime avec le sexe opposé de toute sa vie. Et c'était Kumako en plus !!

« M-merci Kumako…Je pense que ça ira mieux...maintenant…hm »

Il ne savait plus vraiment quoi faire dans l'instant, ses pensées emmêlées entre elles. Il se trouvait ridicule d'avoir une telle réaction pour un malheureux bisou... Midorima remonta une nouvelle fois ses lunettes pour se donner contenance et cacher ses rougeurs qui lui brûlaient les joues.

« C'est... le lucky item de Midorima-kun ? »

« Plus ou moins effectivement, un ours en peluche de la couleur chanceuse du jour… »

Il n'avait pas encore osé lui dire que son lucky item était dans son sac et que celui-ci était le sien… Pas qu'il attendait le bon moment, juste que pour lui il n'y en avait pas…

« Quel est le classement des Cancer aujourd'hui ? Parce que Midorima-kun va devoir casser des œufs... sans faire tomber les coquilles... Ou bien il préfère que je lui montre... ? »

« Nous sommes en 11ème position… Mais je pense y arriver avec les œufs, je ne risque pas de me blesser, sauf si une coquille vient se planter dans ma rétine. Ce qui statistiquement ne devrait pas arriver. »

Shintaro ramène la boite d'œuf près de lui et les fixe intensément, comme s'il les mettait en garde si jamais ils avaient l'idée de se rebeller contre lui. Il se saisit du premier qu'il tapota délicatement contre le bord du saladier. Un peu trop doucement peut-être car la coquille resta intacte. Il réitéra son geste une nouvelle fois mais un peu plus fort, toujours rien. C'était un œuf ou un caillou qu'il avait dans la main ?

« Je vais y arriver, ne t'inquiète pas… »

Au bout du troisième essai loupé, Midorima, pourtant très patient, fut pris d'un spasme et éclata l'œuf sur le bord du récipient. Au moins la coquille avait cédé…

« Mince… Je crois que j'y suis allé un peu fort cette fois… »

Le vert se tourna vers Kumako qui avait reçu une éclaboussure d'œuf sur la joue. Il se saisit rapidement d'un morceau d'essuie-tout qui frotta doucement contre la joue victime de l'attaque gluante.

«Je…Je suis désolé Kumako…J'aurais dû te laisser faire. »





I kissed a boy and i liked it ♫


Too much cuteness:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/5596854/Grwn

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback   13.06.15 18:50

Cauchemar en cuisine


with midorima shintaro

Une fraise. Ou une tomate bien rouge. C'était au choix. Voilà à quoi ressemblait Midorima en ce moment même alors qu'elle venait de lui appliquer un bisou magique sur ses doigts. Son visage avait prit une magnifique teinte rouge. Entièrement. Ça plus, la coloration naturelle atypique de ses cheveux, difficile de dire s'il était une fraise ou une tomate. Mais la rosette aurait choisit une fraise. Parce qu'elle préférait les fraises. Mais elle comprenait bien qu'il était gêné par son geste. Du peu qu'elle savait, Kumako n'avait jamais vu Midorima en compagnie d'une fille. Et sérieux comme il était, il ne s'intéressait peut-être pas à la gente féminine pour l'instant. Ou peut-être que si mais se garder bien de le montrer. À moins qu'il ne soit de l'autre bord ? Tout était possible. Tsubaki ne le connaissait pas personnellement et elle n'allait pas lui demander de but-en-blanc quel genre l'attirait.

Pour sauver la mise – et changer de conversation – Tsubaki posa la question sur l'ours en peluche qu'il avait apporté aujourd'hui. D'ailleurs, qui y'avait-il dans le sac en papier ? C'était donc bien l'objet du jour. En plus de la couleur du jour. Le rose était la couleur du jour pour les cancers ? Au moins, elle n'avait pas ce souci grâce à ses cheveux.

-Nous sommes en 11ème position… Mais je pense y arriver avec les œufs, je ne risque pas de me blesser, sauf si une coquille vient se planter dans ma rétine. Ce qui statistiquement ne devrait pas arriver.

11ème... L'ancienne joueuse ne croyait pas spécialement à ce genre d'histoire d'horoscopes, mais il fallait avouer que là, il avait le bénéfice du doute. Malgré son énorme lucky item, il avait tout de même réussi à se couper en pelant une carotte. Sa chance était donc si mauvaise que cela. Pourtant, étant du même signe, il ne lui était rien arrivé de fâcheux jusqu'à présent. À vérifier donc. Pour ce qui est de la coquille d'oeuf dans la rétine, Tsubaki se retint bien de lui remarquer qu'effectivement, c'était très probable, mais faire tomber une coquille d'oeuf dans la préparation, c'était plus plausible et plus chiant à retirer. C'est que ça glisse, le jaune d'oeuf.

Bref. Elle lui incomba donc la tâche de casser les œufs pour les omelettes. Après ce petit fiasco avec les carottes, elle avait décidé de veiller au grain, histoire de pas se retrouver avec un borgne sur les bras. Sait-on jamais si le coup de la coquille dans l'oeil, malgré dans les lunettes, ça marche. Shintaro prit la plaquette d'oeuf, les fixa intensément, pris d'une intense réflexion avant de se jeter à l'eau et de s'en saisir un pour le tapoter doucement contre le rebord du saladier. Avec la délicatesse qu'il y mettait, forcément qu'il n'y avait rien. Il fit une deuxième approche, mais aucune petite fissure.

-Je vais y arriver, ne t'inquiète pas…

Jamais deux sans trois ! Mais, n'ayant pas trop compris l'action, l'oeuf céda finalement mais... la moitié du contenu coula sur le plat de travail. Et une partie sur la joue de la rosette. Le vert se tourna vers elle et essuya le désastre avec un peu d'essuie-tout.

-Je…Je suis désolé Kumako…J'aurais dû te laisser faire.

Tsubaki trouvait ça franchement... adorable. Voir Midorima, le fier et grand tireur de la Génération des Miracles, aussi perdu dans une cuisine avait quelque chose de mignon. Difficile de se moquer dans ce genre de situation, tout ce qu'elle avait à faire était d'être patiente et de lui apprendre pas à pas.

-C'est rien... Midorima-kun doit apprendre de toute façon...

Elle prit un œuf, rapprocha le saladier et regarda à nouveau son partenaire de cuisine :

-Midorima-kun me regarde... et il fera pareil... d'accord ?

Sans geste superflu, Tsubaki dosa sa force comme il faut, tapota deux fois l'oeuf contre le saladier et s'arrêta en entendant un léger craquement. Puis, elle plaça l'oeuf au-dessus du bol, posa ses pouces sur la fissure et cassa l'oeuf en deux très facilement. Sans qu'aucune coquille ne se glisse dans le mélange, elle jeta les restes de l'oeuf dans la poubelle puis tendit un nouvel œuf à Shintaro.

-Midorima-kun a bien compris... ?

Elle poussa le saladier devant lui et le laissa faire à nouveau. Mais après un instant de réflexion, elle posa sa main sur la sienne, celle qui tenait l'oeuf.

-Je vais guider Midorima-kun un peu...

Doucement, sans pour autant lui imposer la force à utiliser, elle fit monter et descendre sa main pour que l'oeuf rencontre le bord du saladier. Dès que le premier craquement se fit entendre, elle le stoppa net dans ses mouvements.

-Voilà... Maintenant, il faut séparer l'oeuf en deux...

Il sembla se braquer légèrement à cette idée et Tsubaki du prendre les devants. Littéralement. Comme elle n'avait pas les bras aussi longs que ceux du vert, elle ne pourrait pas l'aider par derrière pour lui montrer. Elle se plaça donc devant, son dos coller contre son torse. Enfin, ses épaules lui arrivaient à peine au-dessus du ventre. Il faisait une tête de plus qu'elle, voir plus mais cela ne la dérangeait pas tant que ça. Et les autres semblaient trop occupés pour faire attention à eux. L'adolescente prit la main gauche de Midorima et effectua les mêmes gestes qu'elle avait réalisés il y a quelques instants.

Et – miracle ! - l'oeuf tomba. Sans aucune coquille dedans !

Une bonne chose de faite !

-Comme ça, conclut la rosette en penchant sa tête en arrière, le visage du garçon à lunette apparaissant à l'envers.

Elle le laissa finalement avec les œufs, à peu près sûre qu'il s'en sortira cette fois. Pour l'heure, elle devait rattraper le coup et couper les carottes en petit morceau. Tsubaki lava celle qui avait encore un peu de sang, l'éplucha et commença à la couper en petits dés, tout cela en gardant un œil sur l'adolescent à ses côtés. Une fois les carottes coupées, elle prit un oignon. Et le fixa quelques secondes.

-Est-ce que Midorima-kun... aime les oignons... ? Lui demanda-t-elle. Il y a quelque chose en particulier... que Midorima-kun n'aime pas ?

Pas tout le monde n'aimait certains légumes et elle aimerait bien savoir un peu plus sur les goûts culinaires de Shintaro.



(c) fiche codée par kumako tsubaki




Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shutoku
avatar



Informations Féminin Messages : 635
Date d'inscription : 20/04/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #339900

RP terminés: 4

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback   08.07.15 16:51


Cauchemar en cuisine

feat Kumako Tsubaki


Casser un œuf n'avait rien d'impressionnant, c'était un geste banal que sa mère s'appliquait à faire tout les jours depuis plus de 30 ans. Pourtant, Midorima avait pensé que venant de lui, cette action relèverait de l'exploit si la tâche aurait été bien accomplie et que donc, il aurait pu briller, rien qu'un peu, aux yeux de Kumako.

Mais il s'était loupé, et en beauté, allant jusqu'à salir son doux visage.

Quel abruti... Ah il avait beau se moquer d'Aomine et de sa bêtise, à ce moment précis il n'était pas tellement mieux ! Il aurait voulu se ridiculiser volontairement que le résultat n'aurait pas été pire. Enfin, il y avait toujours un espoir et le vert comptait bien se rattraper à un moment ou un autre.

Pour le moment il regardait attentivement l'exemple que la rose lui fournissait, cela paraissait si facile de casser un œuf, mais une fois dans la pratique tout devient plus complexe. Il faut doser sa force et frapper le bon angle pour que la coquille se fissure sans trop se casser. Ensuite la principale difficulté réside dans la séparation, tel Moïse séparant la mer en deux ! La cuisine était vraiment un art compliqué...

«Midorima-kun a bien compris... ? »

«Oui je pense...»

Mais il n'était pas sur du tout. Il sentit la panique monter légèrement en lui lorsque la rose poussa le saladier devant lui, comme si on lui montrait le couteau avec lequel on allait l'abattre...

La rose posa sa main sur celle du vert et le guida dans ses gestes.

«Je vais guider Midorima-kun un peu...Voilà... Maintenant, il faut séparer l'œuf en deux...»

Tout semblait s'être bien passé pour la première partie, malheureusement la suite paraissait insurmontable pour le shooter miracle... Déjà qu'il avait eu un mal fou à briser la coquille de l'œuf, il fallait maintenant qu'il le sépare... Bon sang quelle journée éprouvante... Et il n'était pas au bout de ses peines.

Kumako avait certainement senti son angoisse, et se plaça juste devant lui, oui oui, juste devant, son dos collé à son torse. Cette soudaine proximité lui échauffa la tête, heureusement que la jeune fille ne se retournait pas, elle aurait encore pu admirer son visage rougi par la gêne. Mais bon, une fois était suffisant pour toute une vie non ? Midorima tenta de se calmer du mieux qu'il pouvait et se concentra sur la tâche que sa pauvre camarade tentait de lui faire accomplir.

Il remarqua d'ailleurs à l'instant combien elle était petite par rapport à lui, difficile à croire qu'ils avaient le même âge alors qu'autant de centimètres les séparaient.

Le vert mis ce constat de coté et reporta son attention sur l'oeuf qui se sépara avant de tomber dans le saladier victorieusement. Il avait réussi ! Il fut charger de faire pareil avec les oeufs restants sous le regard de la rosette qui coupait les carottes en dés.

« Est-ce que Midorima-kun... aime les oignons... ? Il y a quelque chose en particulier... que Midorima-kun n'aime pas ? »

Midorima fut agréablement surpris par la question, il ne s'attendait pas à ce que Kumako s'intéresse ainsi à lui et à ses goûts, il en était d'ailleurs flatté. Et un peu gêné aussi.

« Hm oui... A vrai dire mes parents m'ont habitué à manger de tout depuis que je suis petit, de ce fait il n'y a pas grand chose que je n'aime pas. Mis à part le natto, c'est infect... Et je ne suis pas très friand des choses sucrées, même s'il m'arrive d'en manger de temps en temps. Notamment quand Murasakibara m'en propose, rarement... Et toi Kumako ? »

C'est vrai que maintenant qu'il y pensait, il se sentait un peu honteux mais il ne s'était jamais vraiment intéressé aux goûts de la rose. Après tout ce n'était pas parce qu'il était amoureux d'elle qu'il devait la stalker pour savoir ce qu'elle aimait ou qu'il devait l'inonder de questions. Il préférait cent fois apprendre ces petits détails par hasard ou de sa bouche.

En presque trois ans, il n'avait pas appris grand chose d'elle, mis à part sur sa situation familiale et son amour pour le basket et les pockys. Et Akashi aussi, malheureusement. Il ne voulait pas devenir intrusif pour la jeune fille et préférait attendre qu'elle lui dise les choses de son propre chef, même si c'était rare.

Pour le moment Kumako tenait un oignon dans sa main, prête à le hacher, armé de son courage, Shintaro lui saisit le poignet pour l'en empêcher !

«Kumako laisse moi faire... J'ai...j'ai lu quelque part que les oignons sont des végétaux diabolqiue qui font pleurer et je ne pardonnerait jamais d'avoir laisser une fille pleurer devant moi...alors je vais m'en charger, si tu me le permet... »

Ha il avait presque l'air d'un preux chevalier la ! Mais tout ce qu'il espérait à ce moment, c'était de ne pas avoir vexé la plus petite, il s'en serait voulu c'est sur, mais en même temps il n'aurait pas supporter de voir des larmes couler de ses grands yeux. Et puis certainement qu'Akashi ne lui aurait pas pardonné non plus tiens.





I kissed a boy and i liked it ♫


Too much cuteness:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/5596854/Grwn

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback   15.07.15 12:20

Cauchemar en cuisine


with midorima shintaro

Tsubaki mangeait de tout ou presque. Elle n'avait jamais été très regardante sur la nourriture et pouvait avaler ce qu'il y avait dans son assiette, du moment que c'était bon. Ses parents ne lui avaient jamais dit qu'elle ne devait pas trier, et ne la forçait jamais à finir son assiette. Mais tout naturellement, elle le terminait entièrement, ne laissant aucun grand de riz dans son bol. On pourrait ne pas faire la vaisselle après tant c'était propre !

Depuis toute petite, le rosette mangeait bien plus, beaucoup plus que la moyenne pour les petites filles de son âge. Elle pouvait facilement manger trois plus que ce que consommait Kuroko et, de temps en temps, ce dernier lui donnait les restes s'il n'arrivait pas à terminer. Et les choses s'empirèrent lorsqu'elle pratiquait un quelconque sport. Une véritable affamée ! Elle devait sans doute manger autant que son père et son frère réunis. La nourriture était assurément la plus grosse dépense chez les Kumako ! Mais depuis qu'elle a arrêté le basket, elle mangeait moins. Beaucoup moins.

-Hm oui... A vrai dire mes parents m'ont habitué à manger de tout depuis que je suis petit, de ce fait il n'y a pas grand chose que je n'aime pas. Mis à part le natto, c'est infect... Et je ne suis pas très friand des choses sucrées, même s'il m'arrive d'en manger de temps en temps. Notamment quand Murasakibara m'en propose, rarement... Et toi Kumako ?

Ah oui, le natto. C'était l'unique chose que l'ancienne joueuse n'aimait. C'était tout simplement... Impossible à manger. Son père avait essayé de la lui faire manger une fois. Elle ne lui as pas adressé la parole pendant presque deux semaines tant c'était immonde dans sa bouche. L'odeur la rebute au plus haut point. Au moins, elle avait un point en commun Midorima, en plus d'être cancer tout comme lui !

Elle déposa les petits cubes de carotte dans un bol avant de répondre :

-Je mange aussi de tout... Sauf le natto, avoua-t-elle. C'est tellement...

Elle laissa sa phrase en suspens, impossible de décrire ce qu'elle ressentait pour le natto. Comment pouvait-on manger une chose pareille ?!

Mais alors qu'elle s'apprêtait à ouvrir l'oignon, de longs doigts fins se saisit de son poignet pour l'empêcher de faire quoi que ce soit, esquisser le moindre mouvement. Elle leva son regard pourpre vers les yeux émeraudes du vert. Elle se retrouva face à un regard inquiet.

-Kumako laisse moi faire... J'ai...j'ai lu quelque part que les oignons sont des végétaux diaboliques qui font pleurer et je ne pardonnerait jamais d'avoir laisser une fille pleurer devant moi...alors je vais m'en charger, si tu me le permet...

Des végétaux diaboliques. Si la demoiselle ne possédait pas un selfcontrol hors du commun, elle aurait sans doute éclaté de rire. C'était vraiment adorable. Mais elle n'allait pas le lui dire. Qui sait comment il réagirait. Qualifier un grand gaillard de près de deux mètres de deux mètres, peu de personnes apprécieraient ce genre de qualificatif. Tsundere comme il l'était, Shintaro aurait rougi et affirmé le contraire qu'il n'était pas mignon.

Lentement, elle détacha sa main mais la garda dans la sienne.

-Je ne veux pas vexer Midorima-kun mais... Midorima-kun a du mal à râper une carotte sans se blesser alors un oignon... surtout que Midorima-kun risque de pleurer et de ne rien voir, expliqua-t-elle lentement tout en adoptant une voix douce.

Il n'y avait aucun de reproche ou de jugement ou de moquerie dans sa voix. Elle le constatait simplement. Elle n'avait pas envie que le shooting guard se blesse à nouveau alors qu'il avait la larme à l'oeil. Un doigt passe encore mais deux, ça n'ira pas ! Et elle ne voulait pas qu'on l'accuse de blessures aggravées sur l'un des joueurs de Shutoku.

-J'ai l'habitude de couper des oignons... Midorima-kun n'aura pas à s'inquiéter, continua-t-elle.

Son regard glissa sur les blancs de poulet qui attendait sagement sous cellophane. Elle n'allait pas le laisser sans rien faire, les bras ballants le long du corps. Et les blancs de poulet étaient parfaits pour qu'il s'entraîne à découper.

-Midorima-kun peut couper la viande... en attendant... en petits morceaux, de cette taille.

Sur ces mots, elle forma avec son pouce et son index un rond d'environ trois centimètres de diamètre. Une fois la recommandation bien enregistrée, elle retourna à son oignon et commença par couper la tête et le cul. Après la première peau enlevée l'odeur piquante typique de l'oignon commença à lui chatouiller les narines, ses yeux s'humidifiant lentement. Son sens de l'odorat était très aiguisé, voir trop, c'était l'unique partie désagréable de la cuisine à subir : couper un oignon. Les effluves s'amplifièrent lorsque le condiment se retrouva coupé en deux. Malheureusement, elle ne put empêcher quelques larmes couler sur ses joues blanches.

Elle renifla un peu, les perles salées coulant toujours mais ne broncha pas. Une fois le premier oignon haché, elle s'attaqua au deuxième et lui fit subir le même sort. L'opération ne dura quelques minutes mais c'était suffisant pour que la rose se retrouve le visage baigné de larmes. Elle laissa le tout d'un petit bol puis se lava les mains avant nettoyer son visage avec un mouchoir propre. Même si le végétal diabolique l'avait fait pleurer, elle l'avait vaincu et il allait se retrouver dans son estomac d'ici une dizaine de minutes.

La plus grosse partie la plus compliquée de l'omelette fourrée arrivait enfin : la cuisson. Il devait d'abord préparer la garniture ce qui n'allait pas être une tâche simple. Enfin... elle avait un peu peur de laisser la poêle entre les mains de son partenaire. Ils n'avaient pas des œufs à l'infini et hors de question de brûler une omelette ! Mais avant cela...

-Midorima-kun peut sortir les petits pois, la sauce soja et le ketchup, s'il te plaît... ? Je vais cuire le riz en attendant...

Elle le laissa à sa tâche et attrapa le sachet de riz et en versa une bonne quantité dans un bol. Puis elle le lava soigneusement, avant de le mettre dans une casserole et de couvrir avec de l'eau. Il fallait maintenant qu'il n'y ait plus d'eau. Réglant la puissance du feu, elle demanda :

-Midorima-kun a dit qu'il n'aimait pas trop les choses sucrées tout à l'heure... Pourtant, Midorima-kun boit de l'oshiruko...

Elle délaissa les boutons de la gazinière et se tourna vers lui.

-Midorima-kun aime un plat en particulier... ? Je préfère le curry... Très très épicé, lâcha-t-elle.

Même si Kumako passait le plus clair de son temps à manger des choses sucrées, elle n'en gardait pas moins une grande préférence pour les plats épicés. Sûrement pour contrebalancer le goût. Manger une tarte citron ou une pomme verte ne la laissera jamais d'ailleurs. La nourriture acide avait une petite place dans son cœur aussi !



(c) fiche codée par kumako tsubaki




Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shutoku
avatar



Informations Féminin Messages : 635
Date d'inscription : 20/04/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #339900

RP terminés: 4

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback   06.09.15 11:25


Cauchemar en cuisine

feat Kumako Tsubaki


Tout en regardant la rosette, Midorima se demanda si Akashi ne s'était pas moqué de lui la dernière fois en lui assurant que cette dernière mangeait plus que lui, beaucoup plus que lui. Presque autant que Murasakibara.

C'était tout bonnement impossible... Kumako était toute petite, toute fine, toute menue... Où aurait-elle pu mettre autant de nourriture ? Alors bien sur, elle se dépensait au dojo ou autrefois au basket, mais tout de même. Cette fille si mignonne ne pouvait pas manger autant qu'un ogre...

A la limite elle grignotait beaucoup, ça le vert l'avait déjà remarqué quand il la croisait avec des pockys dans la bouche. Il lui avait une fois que c'était mauvais pour la ligne et la santé de manger entre les repas, mais elle ne l'avait pas écouté, personne ne l'écoutait de toute façon... Même Murasakibara et Aomines'en fichaient de ce qu'il disait, il ne recevait guère que le soutien de Nijimura à l'époque où il était encore là, et ce dernier les empêchaient tous de manger durant l'entrainement avec plus ou moins de mal. Maintenant quasiment plus personne n'y assistait à cet entrainement, alors c'était plus simple dans un sens...

En tout cas, c'était évident que la jeune fille aimait la nourriture, il n'y avait qu'à voir comment elle coupait les dés de carotte à la perfection, pour être aussi doué il fallait forcément amer ça.

- Je mange aussi de tout... Sauf le natto... C'est tellement...

Oh tiens, s'il ne se trompait pas, cela leur faisait un point commun ! Bon bien sur ce n'était rien d'exceptionnel et leur dégoût pour le natto n'allait pas les rapprocher outre-mesure, mais quand même, c'était plaisant de savoir qu'ils partageaient au moins ça. C'était stupide d'en être content, mais bon sur le coup cela semblait de mise, et puis même si Midorima réussissait à canaliser et gérer ses expressions, il ne pouvait rien faire pour ses émotions et ce qu'il ressentait. Sinon, beaucoup de choses auraient surement été différentes, certainement.

- Je ne veux pas vexer Midorima-kun mais... Midorima-kun a du mal à râper une carotte sans se blesser alors un oignon... surtout que Midorima-kun risque de pleurer et de ne rien voir

- Euh je...Hm... Tu n'a pas tout à fait tort en effet... Je suis désolé...

Pour le coup, le tireur se sentait bien honteux. Même si Kumako ne se moquait absolument pas de lui, il ne pouvait s'empêcher de se trouver stupide à souhait et ridicule. A son âge il n'était même pas capable de faire les gestes les plus simples de la vie courante comme peler une carotte et devait laisser la lourde tâche d'éplucher un oignon à une fille. Il n'était vraiment pas prêt à devenir un homme, un vrai, avec des poils au torse et au menton. Là, il se voyait plutôt comme un petit bébé... N'importe quoi. Ce cours était du grand n'importe quoi de toute façon, juste là pour se foutre de lui et baisser sa moyenne générale. Un complot du gouvernement pour ne pas qu'il devienne meilleur qu'Akashi, si ça s'trouve il les avait soudoyé ou menacé tiens...

- J'ai l'habitude de couper des oignons... Midorima-kun n'aura pas à s'inquiéter.

- Si tu le dis... Mais s'il y a le moindre souci tu me le dis sans hésiter.

- Midorima-kun peut couper la viande... en attendant... en petits morceaux, de cette taille.

Shintaro enregistra l'information et se concentra pour couper le blanc de poulet en morceaux de taille égales. C'était d'ailleurs réaliser à la perfection, au millimètre près et chacun des morceaux était en tout point similaire au précédent. Midorima avait le compas dans l'œil. Son attention fut ensuite attirée par un reniflement de la part de sa camarade et il sentit son cœur se serrer en la voyant pleurer. Bien sur ce n'était pas de la tristesse, il le savait, mais Kumako pleurer, même si c'était seulement à cause de simples oignons, avait quelque chose de cruel quand on y pensait.

- Est-ce que ça va ?

Il ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter en la voyant comme ça, ce n'était pas de sa faute. Et puis Shintaro n'aimait pas voir les gens pleurer, même quand son équipe gagnait un match, il ne regardait pas les larmes des perdants, c'était trop dur à supporter.

- Midorima-kun peut sortir les petits pois, la sauce soja et le ketchup, s'il te plaît... ? Je vais cuire le riz en attendant...


Voilà enfin une tâche à sa hauteur, il savait que là, il ne pourrait pas se tromper. Et heureusement quand même, sinon il pouvait tout de suite régresser de classe et retourner en garderie. il déposa alors tout ce qu'elle avait demandé sur le plan de travail, sans savoir quoi en faire d'autre pour autant.

- Midorima-kun a dit qu'il n'aimait pas trop les choses sucrées tout à l'heure... Pourtant, Midorima-kun boit de l'oshiruko...

- Et bien c'est la preuve qu'il y a des exceptions à tout. Je n'aime pas vraiment le sucré mais certaines choses très sucrées sont assez bonnes... notamment l'oshiruko.

- Midorima-kun aime un plat en particulier... ? Je préfère le curry... Très très épicé.

Shintaro retint une petite grimace, il n'aimait pas vraiment les plats très épicés en trouvant que ce dernier perdait de ses arômes au profit d'un brûlement de langue désagréable. Il mangeait donc du curry doux, voir très peu épicé, mais bon ce plat ne se trouvait pas dans ses préférés. En fait, si le vert mangeait de tout en général, il n'y avait que très peu de choses dont il était vraiment friand. Déjà, le sucré n'était pas vraiment sa tasse de thé, sauf quelques exceptions que Murasakibara avait bien identifier, l'amer aussi n'avait pas une très grande place dans son cœur. Il lui arrivait de boire du café au lait lorsqu'il était chez sa grand mère mais il préférait largement un thé. L'acide peut-être, il aimait beaucoup le citron et ses déclinaisons. Le salé aussi, évidemment.

- Je n'aime pas trop lorsque c'est trop épicé, je trouve que cela perd de son goût... Hm... J'aime bien le sukiyaki... surtout celui de ma mère. Mais sinon j'adore les croquettes que ma sœur me fait parfois.

Si lui n'avait aucun talent en cuisine, c'était certainement pour tout laisser à sa sœur qui, malgré son jeune âge, lui préparait de bons petits bentos et quelques pâtisseries le week-end. C'était d'ailleurs étonnant de voir à quel point ce petit bout de femme était doué en tout, études, basket, musique, cuisine... Sa sœur était vraiment une jeune fille exceptionnelle et il était très fier d'elle bien qu'il ne lui montre que trop peu. Il essayerait peut-être de refaire cette recette à la maison pour la remercier de ce qu'elle fait pour lui.

En attendant, il ne savait pas quoi faire si la rose ne lui donnait pas de consignes. Il ne comprenait pas les termes de la recette malgré ses nombreuses lectures, "frire", "faire revenir", "faire sauter", tout ça, c'était inconnu à son vocabulaire.

- Tu as appris toute seule à cuisiner ou ta mère t'as montré ? Parce que ma sœur c'est ma grand-mère qui lui montre la plupart du temps, vu que ma mère n'est pas souvent à la maison.

Shintaro prit la décision d'ouvrir la boite de petits pois et de les égoutter afin de ne pas rester sans rien faire, il les rinça un peu, n'aimant pas vraiment le goût que le jus laissait dessus, en espérant que Kumako ne s'en offusque pas. Il les laissa dans l'égouttoir sans savoir quoi en faire maintenant et se tourna à nouveau vers la rose.

- Kumako, je me demandais... Tu préfères manger ou faire à manger ?





I kissed a boy and i liked it ♫


Too much cuteness:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/5596854/Grwn

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback   16.09.15 13:10

Cauchemar en cuisine


with midorima shintaro

A quand remontait la dernière où des larmes avaient coulé sur son visage ? Et non pas à cause d'oignons mais à cause d'émotions. La dernière fois, c'était il y a à peu près d'un an. Lorsqu'on lui avait dit qu'elle allait arrêter le basket. Qu'elle devait arrêter. Ce jour-là, Tsubaki avait perdu quelque chose. Quelque chose de précieux. Sa joie de vivre. Une lumière s'était éteinte dans les yeux de la rosette. Quelque chose avait drastiquement changé en elle. Elle-même ne saurait dire quoi mais elle pouvait le sentir. Tout était différent. Rien n'était plus comme avant.

Le temps passait lentement, trop longtemps à son goût. Elle s'ennuyait. Mais qui pouvait deviner ça ? Elle avait effacé ses émotions depuis toujours. Ne laissez rien paraître. Ne rien montrer. Ne rien éprouver. Ne pas être un livre ouvert au risque de l'adverser puisse deviner ses pensées. Ses prochains mouvements. Son enfance avait été bercée par ses mots. Ses seuls moments de répit étaient en compagnie de Kuroko et Ogiwara. Elle avait l'impression d'être une petite fille normale avec eux. D'être ce qu'elle était vraiment. Tsubaki et non « Tsubaki-sama ».

Reniflant un peu, Kumako coupait l'oignon alors qu'elle était en mode pilote automatique. Aujourd'hui, elle avait 15 ans. Elle n'avait pas vécu grand chose. Elle avait encore autant de temps à vivre devant elle. Peut-être plus, peut-être moins. Peut-être qu'elle mourra dans 20 ans. Peut-être à la fin des cours. Trop imprudente, elle se ferait renverser par une voiture. Ça peut arriver à tout le monde. Pas qu'aux autres. Si elle mourrait, pourrait-elle partir sans regret-

-Est-ce que ça va ?

La voix de Midorima la tira de ses pensées, la ramenant sur terre. Sa vue était un peu trouble à cause des larmes qui continuaient de couler. Elle cligna plusieurs fois des paupières pour chasser les dernières perles salées et le visage de Shintaro lui apparut plus nettement.

-Ca va aller...

Sur ces mots, elle termina de couper les oignons en petit morceaux et réserva le tout dans un petit bol à part. Après ça, elle ordonna au vert de préparer les petits pois, la sauce soja et le ketchup. Pendant ce temps, elle versa le riz dans une casserole, le lava avec un peu d'eau et le laissa sur le feu pour le faire cuire. Tandis qu'il discutait sur les goûts du vert et de son addiction pour l'oshiruko, Tsubaki constata qu'il avait coupé parfaitement le blanc de poulet comme elle le lui avait demandé. Comment était-ce possible ? Manier le couteau, il savait mais un économe. Mystère...

-Je n'aime pas trop lorsque c'est trop épicé, je trouve que cela perd de son goût... Hm... J'aime bien le sukiyaki... surtout celui de ma mère. Mais sinon j'adore les croquettes que ma sœur me fait parfois.

Le sukiyaki et les croquettes. Des plats simples et typiques. Comme il fallait s'y attendre de Midorima. Elle avait ouïe dire que les Midorima était une famille traditionnelle et très stricte. Ce qui expliquait le côté un peu sévère et mature du vert. En était-il de même pour sa sœur ? De ce qu'elle avait vu, elle ressemblait beaucoup à son frère physiquement. L'ancienne joueuse se demandait bien de qui ils tenaient ces cheveux verts. Du père ou de la mère ? Pour sa part, son grand-frère et elle tenaient de leur mère. Et de ce qu'elle avait vu chez Akashi, lui aussi tenait de sa génitrice. Tetsuya aussi ressemblait plus à sa maman. Est-ce qu'ils tenaient tous de leurs mères ?

Tsubaki laissa le riz de côté et alluma un autre feu pour faire revenir la garniture. Avec un peu d'huile, elle ajouta les blancs de poulet, les carottes et les oignons coupés préalablement.

-Tu as appris toute seule à cuisiner ou ta mère t'as montré ? Parce que ma sœur c'est ma grand-mère qui lui montre la plupart du temps, vu que ma mère n'est pas souvent à la maison.

Tsubaki attendit qu'il ait fini d'égoutter les petits pois avant de lui prendre la boîte de conserve et de vider son contenu dans la poêle pour lui répondre.

-Un peu... mais c'est surtout Onii-tan qui m'as montré... Maman n'était pas souvent là non plus...

La collégienne jeta finalement la boîte de petit pois et laissa le tout revenir un peu. Le riz avait eu le temps de cuir et elle put l'ajouter à la préparation. Préparation qui remplissait la poêle et formait un assez gros tas quand même. C'est qu'elle commençait à avoir faim ! Elle plaça un grand bol sur le plan de travail et vint donner la dernière touche finale, à savoir la sauce soja et le ketchup auquel elle ajouta une bonne pincée de sel et de poivre. Une délicieuse odeur commençait à s'élever dans la pièce, et se mélangeait avec les autres plats en préparation. Le riz prit bientôt une teinte rouge propre à la sauce ketchup.

-Kumako, je me demandais... Tu préfères manger ou faire à manger ?

En voilà une question bien étrange ? En tout cas, elle était surprise que Shintaro lui pose ce genre de question. En quoi ça l'intéresserait ? Il était vrai que la demoiselle passait son temps à manger – ce qu'il lui avait valu un petit sermon du vert ici présent sur le fait que ce n'était pas bon pour la santé ni pour la ligne. Ce qui n'était pas faux en soi mais elle ne s'inquiétait pas réellement pour sa ligne. À la limite sa santé, et encore, elle avait beaucoup plus grave que cela en tête.

-C'est une question un peu bizarre... mais je dirais... manger... je préfère, répondit-elle finalement.

Manger, elle adorait ça et ceux depuis toute petite. Elle mangeait beaucoup, beaucoup plus que la normale et pourtant, elle n'avait pas un gramme en trop, juste ce qu'il fallait où il fallait. Et avec le temps, elle avait eu envie de faire elle-même ses propres plats, ainsi elle n'avait à déranger personne pour manger quelque chose. Elle était passée par les bases et avait testé beaucoup de recettes par la suite. Elle avait un sacré panel et, ces derniers temps elle penchait pour des plats plus occidentaux.

Tsubaki prit une cuillère et prit un peu de garniture sur laquelle elle souffla dessus avant de l'enfourner dessus. Avec son palais à toutes épreuves, elle ne craignait pas de se bruler. Pour elle, le riz était assaisonné comme il faut et la viande et les légumes bien cuites. Mais elle n'avait pas les mêmes standards que son binôme. Elle allait devoir lui demander.

Elle reprit un peu de la garniture et lui tendit la cuillère pour qu'il goûte.

-Est-ce que ça ira pour Midorima-kun... ?

Après avoir eu sa réponse, elle réserva le tout dans le bol qu'elle avait préparé et enchaîna avec la première omelette en versant une partie de la préparation.

-Midorima-kun peut sortir deux assiettes... ? C'est bientôt prêt...

Elle retourna l'omelette avant qu'elle ne soit cuite et ajouta la garniture sur la moitié de l'omelette puis la plia aussitôt. Pour la fermer, elle ajouta un peu du liquide jaune et laissa bien cuir avant de poser le tout délicatement sur une assiette.

-Voilà pour Midorima-kun...

Elle recommença l'opération, pour elle cette fois-ci et se servit une omurice presque deux fois plus grosses que le vert. Ignorant les regards étonnés des autres élèves sur son plat, elle prit place à côté de Midorima après avoir tout débarrassé. Elle zieuta quelques secondes l'autre assiette, s'empara de la bouteille de ketchup et se permit de dessiner une grenouille sur l'omurice de Shintaro.

-Itadakimasu...

Elle lui adressa un petit sourire avant de s'occuper de la sienne et se contenta de simple vagues dessus. Après ça, elle put déguster sans retenu le plat qu'elle avait préparé elle-même. Avec l'aide précieuse de Midorima, ne l'oublions pas.

-Ch'est bon ? Demanda-t-elle la bouche pleine.



(c) fiche codée par kumako tsubaki



Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shutoku
avatar



Informations Féminin Messages : 635
Date d'inscription : 20/04/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #339900

RP terminés: 4

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback   11.11.15 15:45

Cauchemar en cuisine
feat. Kumako Tsubaki




Bien que Shintaro ne soit pas doué en cuisine, il savait que faire une omurice ne relevait pas du miracle et que ce plat était l'un des plus simples à faire. pour preuve, cela avait été un des premiers que sa sœur eut maîtrisés quand elle commença à s'intéresser à la cuisine. Pourtant, voir la rose faire avec tant de facilité le fascinait, elle semblait effectuer les actions presque naturellement, c'était presque beau tiens.

Si le vert excellait dans bien des domaines et s'intéressait vivement à d'autres, il était totalement hermétique à la cuisine, donc chaque personne effectuant la moindre chose, même insignifiante dans cette matière accomplissait quelque chose de fantastique complètement hors de sa portée. Pourtant, Midorima aimait manger. Pas autant que Murasakibara -de toute façon c'était impossible- mais il était content lorsque l'heure des repas arrivait et c'était une petite torture pour lui de se retenir de grignoter par moments.

En temps normal, manger et faire à manger vont bien souvent de pair non ? Du moins c'est le cas dans l'esprit du tireur miracle, alors il ne comprenait pas pourquoi son être était si réfractaire à cette activité... Enfin, bien sur c'était normal de préférer l'un ou l'autre, mais de là à être si nul en cuisine c'était une farce.

-C'est une question un peu bizarre... mais je dirais... manger... je préfère.

Ce n'était pas vraiment étonnant venant de la jeune fille, elle était toujours vu avec quelque chose dans la bouche, ou la plupart du temps du moins. D'ailleurs une question subsistait dans sa tête: dans un concours de manger de pockys, qui gagnerait entre Kumako et Murasakibara ? Cela avait le mérite de soulever bien des interrogations... Mais bon il n'allait pas lancer l'idée car ils pourraient tous les deux le faire, et à ses frais tiens!

Midorima regardait Kumako sans rien faire, ce qui le gênait un peu, il n'aimait pas vraiment rester les bras ballants alors que les autres s'affairaient autour de lui, cela lui donnait l'impression de profiter et ce n'était pas du tout son genre. Seulement là, il n'avait rien à faire mis à par attendre alors il se devait au moins de le faire correctement après tous les soucis qu'il a causés à la pauvre collégienne.

Cette dernière le surpris d'ailleurs à lui tendre une cuillère pleine de garniture afin qu'il ne goûte. Le géant vert (oh-oh-oh) se pencha donc en avant afin d'atteindre la cuillère et dégusta ce qu'elle contenait en rougissant un peu devant le regard de la rosette. C'était bon, vraiment, alors il ne se cahca pas de donner son avis.

-Est-ce que ça ira pour Midorima-kun... ?

-C'est très bien, Kumako.

-Midorima-kun peut sortir deux assiettes... ? C'est bientôt prêt...

Ah tiens il avait enfin quelque chose à faire, cela commençait à devenir gênant presque... Il ne comprenait d'ailleurs pas ces couples où l'homme se contentait de rester les pieds sous la table pendant que la femme s'affairait comme une dingue autour de lui. Pas qu'il ne prenne leur situation pour référence, Kumako et lui n'étaient pas en couple -à son grand désarroi- mais ce genre de traditions idiotes le débectait vraiment, il pouvait être de la vieille école sans pour autant en apprécier toutes les facettes.

Midorima se détourna donc de Kumako et se baissa pour sortir deux assiettes qu'il prit soin de nettoyer un peu avant, tel le maniaque qu'il était, après tout on ne sait jamais qui a pu les toucher avec des doigts qui ont traînés dieu sait où... Il passa un coup de torchon dessus pour les sécher et les déposa près de sa camarade pour qu'il y dépose la première omelette.

-Voilà pour Midorima-kun...

-Merci Kumako.

Comme il l'avait prévu, la rose se servit une omelette énorme, ce n'était même pas étonnant venant d'elle, Akashi lui avait déjà parlé d'événements de ce genre mais il se demandait pourquoi certains des autres élèves la regardaient étrangement, elle n'avait tué personne à ce qu'il sache. Ignares. Midorima aida la jeune fille à débarrasser et s'installa une fois fait.

Il s'apprêtait à commencer lorsque Kumako s'empara du ketchup pour lui dessiner une grenouille sur son omurice... Shintaro sentit ses joues rougir légèrement et un très léger sourire étira ses lèvres qu'il prit soin de cacher derrière sa main de manière assez subtil pour ne pas que cette manœuvre ne soit découverte. C'était un geste pudique qu'il avait pris l'habitude de faire lorsqu'il était gêné.

-C'est...mignon.

-Itadakimasu...

Il regarda la rose faire avec sa propre assiette et attendit qu'elle soit prête à manger pour lui répondre et commencer à son tour, politesse oblige alors même qu'il était affamé. Mais il avait été élevé comme ça, jamais ses parents n'auraient autorisé qu'il n'attaque avant que tout le monde ne soit prêt. Au mieux, il devait même attendre que la personne n'ai commencé mais si jamais il se retrouvait dans le cas où l'autre aurait les mêmes habitudes, ils ne mangeraient jamais alors il se permettait parfois de commencer en premier.

-Itadakimasu.

Il attaqua donc son omurice avec une joie non visible sur son visage presque aussi impassible que celui de Kuroko et il devait avouer qu'elle était vraiment bonne. Il n'en revenait pas d'avoir participé à l'élaboration d'un plat comestible. Même si rien n'aurait été possible sans Kumako.

-Ch'est bon ?

Shintaro avala sa bouchée et s'essuya les coins de la bouche avant de répondre.

-Oui très, et toi tu aimes ?

C'était quand même important qu'elle trouve ça bon, sinon il n'arriverait pas à apprécier correctement son plat et ce serait dommage de gâcher ce moment passer en la charmante compagnie de la rose.

D'ailleurs cela faisait déjà un certain temps qu'ils étaient tous les deux et il n'avait toujours pas trouvé le bon moment, ou plutôt le courage, pour offrir son cadeau d'anniversaire à la jeune fille... Il devait prendre son courage à deux mains bon sang ! Il l'offrirait une fois son assiette terminée tiens... Non, peut-être qu'elle serait pressée après...

-Hm... Kumako, en fait je t'ai un peu menti tout à l'heure...


Il savait que cela commençait mal, il savait qu'il était en train de se ridiculiser, elle allait se moquer de lui jusqu'à la fin de ses jours... Ou pire, elle ne voudrait plus lui parler qui sait ? Ou alors elle serait tout simplement contente et le remercierait ? Pourquoi il stressait comme ça bon sang ?

-En fait ceci n'est pas mon lucky item, mais le tien...

Il attrapa la peluche et la tendit à sa nouvelle propriétaire qui faisait presque la même taille au final.

-Bon anniversaire Kumako...






I kissed a boy and i liked it ♫


Too much cuteness:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/5596854/Grwn

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback   16.11.15 21:25

Cauchemar en cuisine


with midorima shintaro

Casser un œuf, découper des légumes, faire cuire du riz... Tous ses gestes simples, elle les avait appris en regardant son grand frère ou sa mère lorsqu'il cuisinait. Bien sûr, au début, elle ne réussissait pas ses plats mais elle apprenait rapidement et c'était surtout son envie de manger qui la poussait à s'accrocher et à s'améliorer. Et à force d'acharnement, elle avait atteint le niveau de son frère et de sa génitrice, et essayait même de nombreux plats et de nouvelles recettes. Maintenant qu'elle ne faisait plus de basket, elle avait un peu plus de temps pour elle et s'amusait à faire des pâtisseries. Sa dernière trouvaille avait été des Sugar Cookie. Un vrai régal ! Elle devrait en faire pour Tetsuya la prochaine, certaine qu'il aimerait.

Une autre raison pour laquelle cuisiner c'était qu'elle aimait cuisiner pour les autres, même si elle venait d'avouer à Midorima qu'elle préférait manger. Entendre les compliments, voir les personnes sourire alors qu'ils dégustaient ses plats lui faisaient réellement plaisir. Elle avait ce sentiment de satisfaction, d'accomplissement lorsqu'elle réussissait de bons petit plats et que les gens appréciaient.

Alors, quand Shintaro lui avait dit que c'était très bon, elle n'était on ne peut plus ravie. Surtout qu'elle pensait que vu les manières et l'éducation stricte qu'il avait eu, elle penserait qu'il serait un peu plus... délicat au niveau du goût. Mais elle s'était lourdement fourvoyée et il appréciait un plat aussi simple qu'une omurice. Pour la grenouille dessinée avec du ketchup, elle l'avait déjà vu à plusieurs reprises avec des objets en forme de grenouille et c'était dit qu'il aimait bien cet animal. Ce n'était qu'une supposition. En tout cas, le petit sourire qu'il avait tenté de cacher derrière sa main ne lui avait pas échappé mais elle n'avait rien dit de plus.

-Oui très, et toi tu aimes ?

Elle lécha un peu sa cuillère, l'air de réfléchir.

-C'est bon... mais j'ai l'impression qu'il manque quelque chose...

Comme chaque fois qu'elle cuisinait en fait. Un ingrédient ? Un peu plus de sel, ou un peu moins ? L'assaisonnement ? Tsubaki avait toujours cette sensation lorsqu'elle goûtait son plat à la fin. Un souci de perfection, sans doute, mais elle n'arrivait pas à mettre le doigt sur ce petit quelque chose qui lui manquait, ce qui la frustrait un peu. Alors qu'elle était arrivée à la moitié de son plat, qui était énorme soi dit en passant, Midorima la tira de ses pensées.

-Hm... Kumako, en fait je t'ai un peu menti tout à l'heure...

Il lui mentait sur quoi ? Sur le goût du plat ? Il n'aimait pas finalement ? Un petit pincement au cœur la prit lorsqu'elle imagina qu'elle avait raté quelque chose.

-En fait ceci n'est pas mon lucky item, mais le tien...

Eh ?

La rosette regarda les doigts bandés qui se saisit de l'énorme ours en peluche rose qui était resté tranquillement à côté, attendant qu'on joue avec lui ou qu'on le câline. La peluche devait bien faire sa taille. Et Tsubaki mesurait près de 160cm. Autant dire qu'il était vraiment, vraiment grand.

-Bon anniversaire Kumako...

Un peu hésitante, la collégienne délaissa finalement la cuillère et s'empara timidement du cadeau, passant ses bras autour du cou. C'était tout doux et tout moelleux. Elle aimait les peluches, en avait une assez bonne quantité chez elle. Mais celle-ci était vraiment la plus grande de toute.

-C'est vraiment pour moi... ? Demanda-t-elle pour s'en assurer.

Même si elle ne le montrait pas, elle était un peu confuse. Elle ne s'attendait pas à recevoir de cadeau aujourd'hui de la part de ses camarades de classe ou autres personnes. Encore moins de Midorima Shintaro. Ils ne se connaissaient pas très bien, ne parlaient pas beaucoup et pourtant, il avait pensé à elle et avait pris la peine de se couvrir de ridicule en apportant cette peluche, son cadeau d'anniversaire.

-Merci, Midorima-kun, lui sourit-elle doucement.

Elle joua machinalement avec le tissu autour du cou qui formait un nœud.

-Hm... Pourquoi... Midorima-kun m'offre un cadeau... ?

Elle pressa un peu le bras de l'ours en peluche brièvement.

-Je n'ai jamais dit... ma date d'anniversaire...

Aussi loin qu'elle s'en souvenait, elle n'avait pas échangé de telles banalités avec lui alors comment pouvait-il savoir ? Avait-il déjà prévu le coup depuis longtemps ? Il était vrai qu'ils avaient le même signe mais tout de même... C'était un peu bizarre...



(c) fiche codée par kumako tsubaki



Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shutoku
avatar



Informations Féminin Messages : 635
Date d'inscription : 20/04/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #339900

RP terminés: 4

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback   17.11.15 20:15

Cauchemar en cuisine
feat. Kumako Tsubaki




Il est vrai que Midorima avait reçu une éducation assez stricte, et cela s’étendait même jusqu’à ses repas. Sa famille assez aisé pouvait se permettre d’acheter des aliments de la meilleure qualité qui soit pour la préparation des repas et ses parents veillaient toujours à ce que ces derniers soient équilibrés. Cependant, il se contentait de choses simples et plutôt traditionnels, il n’avait pas besoin de goûter à des plats occidentaux plus élaborés pour être content du contenu de son assiette bien qu’il aimait découvrir de nouvelles choses. Le plus important était surtout de ne pas gaspiller, même si Shintaro n’aimait pas un plat, il se devait de le terminer, c’était une question de principe. Mais bon, dans le cas présent, il n’avait pas besoin de se faire prier pour manger.

-C'est bon... mais j'ai l'impression qu'il manque quelque chose...

Shintaro ne répondit pas et commença à réfléchir un instant à la question sans y trouver de réponse. Pour lui, une omurice n’était rien de plus ou de moins que ce qui se trouvait dans son assiette. C’était bon, un point c’est tout. Enfin, il comprenait très bien ce sentiment qu’il ressentait à chaque fois qu’il jouait du piano, ayant souvent l’impression de ne pas être dans le bon rythme, malgré les compliments de sa sœur ou de son professeur. C’était désagréable de ne jamais trouver son jeu parfait, mais cela avait l’avantage de le pousser à vouloir progresser, un avantage au final. Cependant, ce n’était pas quelque chose qu’il ressentait au basket, il savait pertinemment que ses tirs étaient parfaits, Nijimura les trouvait parfaits, ils l’étaient donc forcément. Mais ce n’était pas une excuse pour ne pas s’y entrainer la perfection devait rester comme telle.

La chose qu’il savait totalement imparfaite chez lui –mis à part ses talents en cuisine- était sa façon de s’adresser aux gens et de leurs parler, lorsque ce miracle arrivait. Il savait qu’il s’y prenait mal, et c’était bien la seule chose pour laquelle il n’avait pas envie de faire d’efforts. De toute façon, les gens finissaient tous par quitter notre vie un jour, alors pourquoi s’embêter autant pour un sentiment si éphémère que l’attachement envers quelqu’un qui nous fera du mal ?

Shintaro ne faisait donc pas d’efforts, mais certains gestes ou paroles lui semblaient normales et naturelles, comme offrir son objet du jour à Kumako pour son anniversaire. Il ne s’était pas sentit forcé de le faire et accomplissait cette action de bon cœur, avec plus ou moins d’entrain.

-C'est vraiment pour moi... ?

-A moins qu’il n’y ai une autre Kumako Tsubaki dont c’est l’anniversaire dans cette salle, oui.

-Merci, Midorima-kun.

Le vert était un peu gêné, offrir des cadeaux était quelque chose de normal pour lui, et il le faisait à l’anniversaire de chacun des joueurs de l’équipe, même Haizaki lorsqu’il en faisait encore partie. Ce n’était pas le signe d’un attachement particulier, mais une forme de prestation de son respect envers ces gens qui étaient plus ou moins proche de lui.

Pour Kumako, cette jeune fille n’était pas spécialement son amie ni proche de lui, elle était simplement la copine de son capitaine. Mais elle était spéciale pour le vert, même si elle n’était pas au courant de cette place toute particulière dans son cœur. Il n’avait pas réfléchis ce matin en prenant ce cadeau, cela coulait de source, c’était évident qu’il devait lui offrir quelque chose... Même si au fond, c’était plus pour lui que pour elle qu’il le faisait, une tentative égoïste pour laisser une trace de son passage dans la vie de la rose.

-Hm... Pourquoi... Midorima-kun m'offre un cadeau... ?

« Parce que je t’aime »

C’est ce qu’il aurait aimé pouvoir répondre, mais impossible que ces mots passent un jour la frontière de ses lèvres, il en mourrait de honte, sans doute. Oh, bien sur il serait surement amené à les prononcer à quelqu’un, un jour, mais pas maintenant. Il avait le temps de toute façon non ? Et puis ce serait cruel de les dire à Kumako alors qu’elle les dit sans doute déjà à un autre. Cruel pour elle de la mettre dans cette situation. Et cruel pour lui. Il savait que cela faisait mal de se faire rejeter, il ne voulait pas tenter l’expérience.

-Parce que cela me fait plaisir, tu m’a dit que tu aimais les peluches, notre objet du jour en était une, et c’est ton anniversaire, alors... c’était la bonne occasion d’apporter...un peu de chance dans ta vie...voilà tout.

Cette excuse était un peu bancale dite de la sorte, mais il croyait vraiment en ces moments qui n’étaient au final, que la stricte vérité, à quelques détails près...

-Je n'ai jamais dit... ma date d'anniversaire...

-Akashi m’en a parler le mois dernier au détour d’une conversation, il voulait mon avis concernant... quelque chose. Du coup, quand je m’en suis souvenu, j’ai pensé que cela serait l’occasion de t’offrir ton...objet du jour...

Midorima regarda la jeune fille en remarquant sa gêne. Ce n’était absolument pas le but de la manœuvre et le vert commençait à s’en vouloir un peu de lui faire ressentir ce sentiment désagréable.

-Si cela te gêne, tu peux ne pas l’accepter, je ne voudrais pas te mettre mal à l’aise...

Il remonta un peu nerveusement ses lunettes avant de se relever et de débarrasser son assiette. Rester devant le regard stoïque de la rose faisait un peu trop battre son cœur, alors que penser la mettre mal à l’aise le serrait. Ces deux sensations en même temps était étrange et il n’aimait pas cela, il préférait donc fuir, comme un enfant ayant fait une bêtise.






I kissed a boy and i liked it ♫


Too much cuteness:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/5596854/Grwn

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback   24.11.15 18:20

Cauchemar en cuisine


with midorima shintaro

Si on m'était de côté son titre de capitaine de la Génération des Miracles féminines, Tsubaki était quelqu'un d'assez relativement populaire au collège. Filles comme garçons la qualifièrent sans aucune hésitation de mignonne. La première catégorie n'avait d'ailleurs bizarrement pas manifesté la moindre animosité envers sa personne. Du moins, publiquement. Elle ne savait pas si elle éveillait les jalousies et elle s'en fichait éperdument en fait. L'idée elle-même ne lui traverserait pas l'esprit. Pour ce qui est des garçons, certains diront qu'ils ne seraient pas contre qu'elle soit leur petite-amie. Mais son petit air détaché et rêveur la rendait assez innaccessible et difficile à aborder. Et depuis qu'elle était en couple avec Akashi, leurs chances avaient carrément chuté en dessous de zéro.

Pour son anniversaire, quelques camarades de classe lui avaient donc souhaité bon anniversaire, et elle avait eu droit à un ou deux paquets de pockys ou de friandises, sa gourmandise et son amour pour les sucreries n'étaient pas inconnues de tous.

Mais là...

Elle ne s'attendait pas du tout à ce que Midorima Shintaro en personne lui offre quelque chose. Et ce cadeau n'était pas des plus petits, au contraire ! C'était quoi déjà... ? Tetsuya le lui avait raconté souvent... Ah oui ! C'était ça lorsqu'il « faisait tout ce qui était humainement possible » ? Aussi bien au basket que dans la vie de tous les jours, Midorima était un travailleur acharné – si on oubliailait la cuisine. Et pour ce qui est de lui offrir un cadeau, il n'était pas allé dans la demi-mesure. Il suffisait de voir l'énorme peluche qu'elle tenait à bout de bras pour le comprendre. Elle n'était pas du tout gênée, loin de là. Juste surprise. Très surprise. L'idée qu'il puisse être parti cherché la peluche le matin et devenir avec jusqu'au collège la vit rire intérieurement. Qu'est-ce qu'il ne fallait pas faire pour un lucky item...

-Parce que cela me fait plaisir, tu m’a dit que tu aimais les peluches, notre objet du jour en était une, et c’est ton anniversaire, alors... c’était la bonne occasion d’apporter...un peu de chance dans ta vie...voilà tout.

Un peu de chance dans sa vie... Est-ce qu'il faisait référence à sa maladie ? Grand bien lui en fasse, elle aurait aimé qu'il ne pense pas à ça. De quoi avait-elle l'air maintenant ? On offrait les peluches aux enfants malades, ceux à qui ils ne restaient pas beaucoup de temps à vivre. Est-ce que c'était son cas ? Était-elle destinée à mourir prématurément ? Sa maladie avait été diagnostiqué assez tôt et pour l'instant, elle pouvait vivre normalement. Enfin normalement si on excluait le fait qu'elle ne pouvait plus pratiquer de sport et de ne pas faire trop d'effort. Elle suivait un traitement mais le médecin qui la suivait lui avait appris qu'il y avait moyen pour elle de retourner sur le parquet. C'était une opération. Et même si ses parents avaient largement de quoi payer les frais médicaux, elle ne pouvait rien faire tant qu'il n'y avait pas de donneur compatible.

Stop.

C'était son anniversaire, pourquoi pensait-elle à ce genre de choses ? Ou bien c'était bien parce que c'était son anniversaire qu'elle y pensait. Une nouvelle année s'était écoulée. Et d'autres encore l'attendaient. Allait-elle vraiment continuer à vivre comme ça ? Allait-elle resté sur le banc de touche jusqu'à la fin de ses jours ? Jusqu'à ce qu'elle rende son dernier souffle ?

-Akashi m’en a parlé le mois dernier au détour d’une conversation, il voulait mon avis concernant... quelque chose. Du coup, quand je m’en suis souvenu, j’ai pensé que cela serait l’occasion de t’offrir ton...objet du jour...

Akashi ? C'était Akashi qui lui en avait parlé ? Ils avaient discuté du possible cadeau d'anniversaire qu'il pourrait lui offert ? Elle doutait un peu de ce fait. Comme si Midorima allait suggérer à Akashi d'offrir à sa petite amie une nuisette le jour de son anniversaire.

-Si cela te gêne, tu peux ne pas l’accepter, je ne voudrais pas te mettre mal à l’aise...

Pour la première fois depuis le cours, elle plongea son regard propre dans les pupilles de jade de son camarade de classe. Ce n'était pas elle qui était gênée mais lui semblait-il puisqu'il brisa le contact visuel, remontant ses lunettes sur son nez d'un geste un peu nerveux puis il se leva finalement pour débarrasser son assiette.

-Non, ça ne me gêne pas... Je vais le garder, dit-elle finalement.

Elle posa finalement l'ours en peluche rose dans un coin, termina son assiette et le rejoignit pour la débarrasser également. Elle tira discrètement sur la manche de son uniforme pour attirer son attention.

-Midorima-kun n'était pas obligé... de m'offrir un cadeau aussi gros... Un morceau de piano après les cours m'aurait suffit...

Ses yeux se posèrent sur les doigts longs et fins du Shooting Guard de Teiko. Elle l'avait entendu une seule fois et, même si elle ne s'y connaissait rien à la musique classique, elle avait trouvé ça très beau. Et puis ça lui allait bien, perfectionniste comme il était.

-Mais Midorima-kun n'est pas obligé... Y'a le club aussi...

Lorsque Kumako enleva sa main de sa veste, le son de la cloche retentit, signe qu'il était temps de retourner en cours. Cours de mathématiques en perspective. Elle enleva son tablier, le plia et le rangea soigneusement avant de récupérer l'ours en peluche, l'embarquant sur son dos. En tout cas, elle avait hâte de le montrer à Tetsuya en rentrant.



(c) fiche codée par kumako tsubaki



Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shutoku
avatar



Informations Féminin Messages : 635
Date d'inscription : 20/04/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #339900

RP terminés: 4

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback   25.11.15 21:58

Cauchemar en cuisine
feat. Kumako Tsubaki




On lui avait déjà fait la remarque par le passé... Midorima était un garçon hors-normes, notamment par la couleur de ses cheveux, sa taille et sa passion pour les horoscopes, et le moins que l’ont puisse dire, c’est qu’il faisait les choses à son image... En effet, le garçon ne se contentait jamais du minimum et faisait toujours son possible, aussi bien à l’entrainement que pour son travail scolaire. Ses lucky items étaient toujours les plus imposants possibles et il ne faisait jamais dans la demi-mesure lorsqu’il avait un cadeau à offrir, comme lors de l’anniversaire de Murasakibara auquel il avait offert plusieurs kilos de friandises en tout genre, prétextant qu’il ne voulait plus l’entendre se plaindre de la faim. En fait, il voulait juste lui faire plaisir et récolter un petit sourire (chose rare chez le violet, sauf s’il se trouvait près d’une confiserie).

Et donc, jamais Shintaro n’aurait pu imaginer que ses cadeaux puissent être gênant ou interprétés d’une mauvaise manière, au contraire, il pensait bien faire en offrant diverses choses à son entourage, pensant d’ailleurs que ces gestes généreux complèteraient son manque de communication et son attitude plutôt froide, il était plus doué avec les gestes que les paroles, bien qu’il ne soit pas un expert pour autant. Il n’y avait rien de cacher derrière ses offrandes, juste une envie de faire plaisir.

-Non, ça ne me gêne pas... Je vais le garder.

A ces mots, le shooteur miracle était rassuré. Il n’était toujours pas certain que son cadeau ait fait plaisir à la rose mais au moins, il ne l’avait pas vexé. Et puis elle allait le garder, du coup, cela portait à croire que la jeune fille allait penser à lui chaque fois qu’elle le verrait, et rien que cette idée lui réchauffait un peu son cœur tout froid et le mettait de bonne humeur, sans raison concrète.

-Midorima-kun n'était pas obligé... de m'offrir un cadeau aussi gros... Un morceau de piano après les cours m'aurait suffit...

Alors déjà cet ours en peluche n’était pas gros, c’était elle qui était petite...

Mais la dernière phrase de Kumako suffit à faire rougir Midorima plus qu’il n’était permis. Comment savait-elle qu’il jouait du piano déjà ? Il ne se souvenait plus d’avoir joué une fois devant elle et encore moins de le lui avoir dit. Ce n’était pas vraiment une chose dont le vert se ventait, de peur qu’on lui demande justement de jouer un morceau.

Oh Shintaro n’avait pas peur d’être ridicule, au contraire. Il savait que son talent en la matière forgeait le respect vu son âge et puis il s’appliquait toujours la tâche, presque autant qu’au basket. Ainsi il passait des heures à s’entrainer chez lui sur le piano familial sous les conseils avisés de sa mère ou plus récemment de son professeur particulier, du coup, il ne pouvait pas dire qu’il n’était pas doué. Depuis maintenant des années de pratique, il savait jouer des morceaux vraiment compliqués et il laissait parfois son esprit divagué et il jouait librement, chose assez récente et strictement personnelle qu’il n’avait partagé avec personne mis à part sa sœur, quelques rares fois où elle lui avait supplier de l’accompagné à la flûte.

Mais quelque chose le bloquait toujours à jouer en public, il avait l’impression de se livrer un peu trop lorsqu’il se noyait sans la musique, et étant quelqu’un de réservé, il était toujours gêné d’ainsi se donner en spectacle. Chose qui n’arrivait pas lorsqu’il jouait au basket et qu’il était sous les feux des projecteurs. Mais la musique était un langage à part entière, il avait donc l’impression de se dévoiler complètement lorsque ses doigts appuyaient sur les touches noires et blanches. Enfin, c’était aussi ce qu’il aimait avec cet instrument dans un sens, le fait de pouvoir tout dire sans rien dire.

-Oh euh.... Je...C’est....

-Mais Midorima-kun n'est pas obligé... Y'a le club aussi...


-Je...Je pense que ce sera surement possible....certainement...sans doute...

Midorima ne pouvait pas cacher le fait qu’il était gêné, et un peu stressé à cette idée. Mais après tout ce n’était pas la mer à boire alors si la rose voulait l’entendre jouer, il pouvait bien lui accordé cela le jour de son anniversaire...

Avec cela, il était sur de ne pas réussir à son concentrer durant le prochain cours, tant celui-ci avait été fort en émotions pour lui qui n’avait pas l’habitude de ressentir autant de choses en si peu de temps. Il se permit de souffler un peu après avoir tout rangé et en profita pour refaire ses bandages retirés pour l’occasion et il ne pouvait s’empêcher d’espérer que sa blessure ne le gêne pas pour le basket. Blessé par une carotte, une honte quand même... Jamais cela ne devait s’ébruiter....






I kissed a boy and i liked it ♫


Too much cuteness:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/5596854/Grwn

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback   05.12.15 11:44

Cauchemar en cuisine


with midorima shintaro

Balançant ses pieds d'avant en arrière, Tsubaki écoutait distraitement le cours de mathématiques. Lorsqu'elle y était entré un peu plus tôt au début, tous les regards s'étaient braqués et son énorme peluche alias son cadeau d'anniversaire offert par Midorima. Certaines filles de la classe s'étaient approchés de la classe pour lui poser des questions à ce sujet et avait fini par piailler le fait que même s'il paraissait froid à l'extérieur, Midorima était quelqu'un de très gentil. Et que c'était très mignon ce qu'il avait fait. Ensuite, la rosette avait cessé de l'écouter jusqu''à ce que la conversation dérive sur la possibilité que – elle même avait cru mal entendre – Midorima soit amoureux d'elle. Elle avait croqué dans le pocky plus fort que d'habitude mais personne n'avait remarqué.

Midorima Shintaro, le shooter n°1 de la Génération des Miracles, éprouverait des sentiments envers elle.

L'idée lui paraissait saugrenue mais selon les filles, c'était tout à fait possible. Pourquoi l'ancienne joueuse n'arrivait pas à se l'imaginer ? Tout simplement parce qu'elle ne comprenait pas pourquoi un joueur de talent comme le vert s'intéresserait à elle. Ils n'avaient pas grand chose en commun, à part le signe astrologique, qu'ils soient dans la même classe et le basket. Et comme elle avait arrêté de jouer depuis bientôt un an – elle avait l'impression que ça faisait une éternité pour elle – elle n'avait pas spécialement envie d'en parler avec lui. Ou avec qui que ce soit. Même avec Akashi, elle ne parlait plus trop de basket. Tetsuya non plus d'ailleurs. Apparemment, l'atmosphère n'était pas des meilleurs au club.

Sincèrement... Pourquoi est-ce qu'il l'aimerait ?

Elle n'était pas drôle et joyeuse, mangeant tout le temps et ne pouvait pas faire grand chose. Il n'y avait rien d'excitant à faire si quelqu'un voulait sortir avec elle. Akashi était un cas à part. Là non plus, elle ne voyait pas trop pourquoi elle sortait avec lui. Et inversement. C'était venu presque naturellement. Trop même. Mais quelque chose lui disait qu'ils n'allaient pas rester en couple indéfiniment. Ils se sépareront sans doute à la fin du collège, puisqu'ils iront dans des lycées différents. Oui, c'était certainement ça.

Discrètement, elle jeta un rapide coup d'oeil derrière elle, quelques rangées plus loin. Comme Midorima était très grand, le plus grand de toute la classe, alors pour ne pas gêner les autres, il s'était mis à l'arrière. Mais pas tout au fond, ce n'était pas un cancre, et il avait une mauvaise vue en plus. Il semblait un peu ailleurs puisqu'il ne remarqua pas qu'elle regardait. Elle ne s'éternisa pas longtemps et accrocha à nouveau son regard au tableau noir et aux formules écrites à la craie blanche.

L'amour était aussi compliqué que les mathématiques...

La cloche sonna enfin, annonçant la fin des cours. La rosette rangea soigneusement ses affaires et repensa soudainement à la demande qu'elle avait fait à Midorima tout à l'heure. Est-ce qu'il allait vraiment jouer un morceau de piano pour elle. Il a dit que c'était possible mais elle ne voulait pas qu'il se sente obligé de le faire juste parce que c'était son anniversaire.

Mais elle n'eut pas le temps de s'éterniser sur cette pensée que la déléguée s'approcha d'elle et lui demanda si elle pouvait s'occuper des couloirs aujourd'hui. Tout le monde dans la classe mettait la main à la pâte pour nettoyer l'école alors elle n'allait pas rechigner. Elle laissa l'ours en peluche géant sur sa chaise ainsi que son sac et partit accomplir sa mission. Les élèves avaient environ 30 minutes pour tout faire avant le début des clubs.

N'ayant pas fait attention aux lieux alors qu'elle nettoyait, elle s'était finalement retrouvé devant la salle de musique, là où on y trouvait tous les instruments. Regardant à gauche et à droite, elle fit glisser la porte coulissante, entra puis referma derrière mais pas complètement. Elle laissa le balai sur le côté et s'approcha du piano à queue de l'école.

Elle ne s'y connaissait pas trop en musique. La première fois qu'elle avait entendu Midorima jouer, c'était il y a un an, ou deux, elle ne savait plus très bien. Elle passait simplement dans les couloirs et il était là, à faire courir ses doigts avec légèreté sur les touches ivoires et ébènes. Timidement, elle s'assit sur le banc et hésita à appuyer sur l'une des touches. Elle regarda rapidement la porte derrière elle. Elle n'allait pas forcer Shintaro. S'il venait, il venait. Et si elle lui posait un lapin, elle n'allait pas lui en vouloir.

Tout doucement, elle fit résonner la note « la » dans la salle.



(c) fiche codée par kumako tsubaki



Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shutoku
avatar



Informations Féminin Messages : 635
Date d'inscription : 20/04/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #339900

RP terminés: 4

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback   21.12.15 14:36

Cauchemar en cuisine
feat. Kumako Tsubaki




Le cours de mathématiques n'était pas son préféré, mais Shintaro le suivait toujours avec assiduité afin de bien comprendre les calculs et les formules expliquées. Cependant, comme il l'avait prévu plus tôt, il n'arrivait pas vraiment à se concentrer aujourd'hui. Ses pensées étaient tantôt tournées vers l'heure précédente et tous ses moments gênants pour lui, tantôt vers l'heure suivante.

Le vert réfléchissait au morceau qu'il allait bien pouvoir jouer à Kumako. C'était difficile de choisir, lui-même en aimait tellement, et il ne savait rien des goûts de mademoiselle en la matière, il ne savait d'ailleurs même pas qu'elle s'intéressait à ce genre de musique. Enfin quoique, elle ne s'y intéressait peut-être pas en effet, mais juste à lui. Cette idée lui plaisait, savoir que la jeune fille pouvait se montrer curieuse à son égard, elle avait peut-être envie de le connaitre davantage qui sait...

Si c'était le cas, il devait donc jouer l'un de ses morceaux favori ! Mais attention, pas un trop agressif non plus, ni un trop triste, il ne voulait pas pleurer ou la faire pleurer, une fois suffisait amplement pour toute une vie. Un morceau joyeux pour son anniversaire serait bien...

Du Chopin peut-être, Bach, Mozart ou Beethoven. A moins de jouer du plus moderne... Non, il n'était pas à l'aise avec le moderne. Ha quel casse-tête.

Midorima était tellement concentré dans sa réflexion qu'il ne remarquait pas que la rose l'observait parfois et que certaines personnes de la classe chuchotaient à son sujet et ses possibles sentiments à l'égard de l'ancienne capitaine. De toute façon, même s'il les aurait entendu, il n'aurait rien fait pour qu'ils se taisent. Il s'en fichait pas mal des rumeurs, bien que celle-ci l'aurait un peu gêné si elle se retrouvait à traîner près des oreilles d'Akashi... Mais bon, le rouge devait avoir confiance en lui. Et puis ce n'était pas comme si le capitaine aurait peur de perdre le cœur de Kumako face à lui, qu'on se le dise.

De toute façon il ne cherchait pas à l'obtenir non plus, il n'était pas prêt pour ce genre de relation, il le savait, et l'épisode avec Nijimura avait achevé de le refroidir vis à vis des relations amoureuses. On ne l'y reprendra pas à deux fois de s'attacher bêtement à quelqu'un de la sorte. Bien sur Kumako était précieuse pour lui et il ne voudrait pas perdre...leur semblant de relation, mais malgré tout, ce serait moins douloureux que le départ de son aîné.

Soit, ce n'était pas le moment de penser à lui, pas une fois encore. D'autant plus que le cours venait de se terminer et qu'il n'avait toujours pas trouvé quoi jouer. Qu'à cela ne tienne, il n'allait pas se laisser abattre, et Shintaro prit le temps d'aller déposer ses affaires de cours dans son casier avant de se diriger vers la salle de musique. Par chance certainement, aujourd'hui il n'était pas de corvée de nettoyage alors il prit son temps pour longer les couloirs avant de s'arrêter devant la porte de la-dite salle. Il stressait un peu quand même, et oui le grand Shintaro Midorima pouvait montrer quelques faiblesses parfois.

Le vert fut étonné d'entendre résonner une touche de piano alors qu'il pensait la salle vide. Il fit coulisser la porte pour tomber sur Kumako assise devant le piano à queue, c'était elle qui avait du appuyer sur la touche. Elle était déjà là donc, c'était encore plus stressant de la savoir déjà sur place et sur le coup, Shintaro ne savait pas quoi dire ni quoi faire mis à part rougir un peu plus.

-Tu...Tu es déjà là...

Idiot va, c'était inutile de le signaler. Il s'approcha à pas de velours de l'instrument pour se permettre de s'asseoir aux côtés de sa camarade sans oser la regarder. Il sentait ses mains devenir moites, et c'était mauvais signe car ses doigts allaient certainement glisser des touches. Il devait se calmer bon sang, ce n'était pas la mer à boire et pas pire que de peler une carotte. D'ailleurs il était étonné que sa coupure ne lui fasse pas plus mal que cela, il espérait cependant que ça irait à l'entrainement.

-Tu veux que je te joue un morceau en particulier ?


Midorima leva enfin les yeux vers la jeune fille et la regardait avec attention. Elle était vraiment jolie quand même, et ça personne ne pourrait dire le contraire. Enfin, du point de vue de Midorima, elle était plus mignonne que jolie, ce qui n'était pas un mal en soit, au contraire. Pour comparer, il dirait que Momoi était jolie, et Kumako mignonne donc, mais en rien inférieur à l'autre rose. C'était juste différent.

Il frotta ses mains contre son pantalon, geste qu'il n'aimait pas trop faire mais nécessaire dans l'état actuel des choses tout en attendant une réponse de la rose.






I kissed a boy and i liked it ♫


Too much cuteness:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/5596854/Grwn

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback   26.12.15 12:25

Cauchemar en cuisine


with midorima shintaro

Si on le lui avait laissé l'opportunité de jouer d'un instrument, Tsubaki aurait bien aimé apprendre à jouer du piano. Elle ne s'y connaissait pas vraiment en musique mais elle trouvait que les sons produits par cet instrument étaient vraiment très beaux. Elle connaissait deux pianistes après tout. Midorima et Akashi. Elle avait entendu jouer le premier au détour d'un couloir, alors qu'elle passait simplement dans le coin, au détour d'un couloir. C'était vraiment beau, coordonné et rythmé. On pouvait sentir qu'il y mettait tout son cœur et faisait de son mieux, comme il le dit très souvent. Pour le deuxième, tout comme Shintaro, les heures d'entraînement n'étaient pas vains puisque la mélodie était toujours exécutée à la perfection.

Mis à part le piano, le violon aussi la tenterait bien. L'ancienne Shooting Guard, Tsubasa, en faisait depuis pas mal d'années et elle avait déjà eu le loisir de l'entendre en jouer. Elle jouait aussi bien des morceaux classiques que des compositions un peu plus modernes. D'ailleurs, continuait-elle à jouer et à prendre des cours ? Sans doute. À part la jolie blonde, Akashi – encore lui – en jouait également. Mais quand il jouait du violon, elle avait la sensation qu'il y a un peu de sentiment mais elle n'avait jamais réussi à mettre le doigt sur la cause jusqu'à présent même si elle pencherait plus pour sa mère défunte.

La guitare électrique lui faisait également envie. Elle écoutait des musiques un peu plus rock habituellement. Mais elle avait entendu dire que les doigts d'une main pouvaient être plus grandes que l'autre. Un peu bizarre quand on y réfléchit bien. C'est comme au tennis où le bras dominant est plus musclé que l'autre après tout.

Ses pensées furent interrompues lorsqu'elle entendit la porte de la salle coulissée dans son dos. Finalement, il était venu. Elle était un peu étonnée – même si ça ne se voyait pas – bien que ce soit elle qui le lui ai demandé.

Le vert s'approcha et s'installa sur la chaise. Il avait l'air un peu tendu. Ça ne devait pas être la première fois qu'il jouait devant quelqu'un. Il avait du bien jouer devant des centaines de personnes, ses parents, ou à l'école. Alors devant une seule personne, ça ne devrait pas le rendre aussi nerveux. Était-ce parce que c'était son anniversaire ? Se mettait-il la pression en pensant qu'il ne devait pas faire de fausses notes ? Il pouvait être tranquille, l'ancienne joueuse n'allait sans doute rien remarqué sur le coup.

-Tu veux que je te joue un morceau en particulier ? Demanda-t-il en plantant son regard de jade dans les prunelles pourpres de la jeune femme.

Un morceau en particulier... ? Comme elle n'y connaissait pas vraiment, à part les classiques que tout le monde a forcément entendu au moins une fois dans sa vie, elle ne savait pas vraiment ce qu'il pourrait jouer. Mozart, Beethoven... Des personnes très connues mais un peu trop connues peut-être. Kumako brisa le contact en fixant les touches ivoires et ébènes, comme si ça allait l'aider à trouver une réponse. Elle réfléchit quelques secondes, son index grattant légèrement son menton.

Ah, maintenant qu'elle y pensait... !

-Chopin...

Elle releva finalement la tête et renoua le contact visuel.

-Du Chopin... Nocturno n°2...

Elle avait lu ça quelque part, dans l'un des livres de Tetsuya lui semble-t-il et c'était demandé à quoi ça ressemblait mais elle n'avait jamais pris la peine de faire des recherches sur internet.

-Enfin, si Midorima-kun connaît... je ne l'ai jamais écouté. Sinon, il peut faire autre chose, ça ne me dérange pas...

Ramenant finalement sa main sur sa cuisse, son coude frotta brièvement contre le sien et ce simple geste lui fit rendre compte qu'ils étaient vraiment proches. Et que le tabouret n'était pas très grand. Elle se décala un peu pour lui laisser un peu plus de place. Elle aurait pu prendre une chaise et écouter plus loin mais elle avait bizarrement de voir de près de quoi était capable ses longs doigts qui envoyaient avec une facilité déconcertante des trois points dans un panier sans s'arrêter, sans jamais manquer.



(c) fiche codée par kumako tsubaki



Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shutoku
avatar



Informations Féminin Messages : 635
Date d'inscription : 20/04/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #339900

RP terminés: 4

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback   30.12.15 14:35

Cauchemar en cuisine
feat. Kumako Tsubaki




Cela faisait maintenant plus d'une dizaine d'années que Shintaro jouait du piano.

A l'époque ses parents l'avaient obligé à choisir un instrument qu'il allait devoir pratiquer durant les prochaines années de son enfance et de son adolescence, mais à aucun moment le jeune Shintaro n'avait vu ça comme une punition, bien au contraire.

Depuis tout petit, le vert avait été très attiré par la musique classique que ses parents écoutaient entre eux ou les morceaux qu'ils lui passaient avant ses siestes, du coup, c'était naturellement qu'il s'était tourné vers un instrument de cet acabit. Son choix avait tout de même été difficile car il avait hésité longtemps entre la flûte, le violon, la harpe et la contrebasse, pour finir par choisir celui qu'il pratiquait aujourd'hui. Surement qu'il en aurait jouer d'autres s'il ne s'était pas mis au basket.

Son choix avait fait le bonheur de sa mère qui pratiquait le piano depuis sa plus tendre enfance et elle avait été celle qui lui avait enseigné les bases pendant de nombreuses années avant de faire appel à un professeur particulier lorsque son fils eut dépassé son niveau. Cela avait été une fierté pour elle, mais aussi un affront sans nom qu'un enfant d'à peine 12 ans balaye d'un coup de main plus de 30 ans de pratique, c'était ça le problème avec les génies.

Pendant toutes ses années d'apprentissage, Shintaro avait du faire bon nombre de représentation, sur des scènes mineures comme de plus prestigieuses depuis peu. Il contrôlait assez facilement son trac, ses matchs de basket l'ayant certainement aidé à cela, mais une part de lui restait tout de même assez renfermée lorsqu'il jouait devant des gens , inconnus qui plus est.

Et aujourd'hui, cette part de lui était encore plus présente qu'à l'accoutumée, comme si cette personne pourtant familière était encore plus impressionnante qu'une centaine d'inconnus qu'il ne reverrait jamais.

-Chopin... Du Chopin... Nocturno n°2...

Quelle chance. Il connaissait ce morceau à la perfection pour avoir été l'un des premiers qu'il eut appris avec le très célèbre morceau de Beethoven, Lettre à Elise. Du coup, il n'avait même pas besoin de partition, de toute façon il n'avait pas les siennes. Il savait néanmoins qu'un bon paquet était rangé dans les placards de la salle de musique mais s'il n'avait pas besoin de chercher cela faisait son affaire.

-Enfin, si Midorima-kun connaît... je ne l'ai jamais écouté. Sinon, il peut faire autre chose, ça ne me dérange pas...

-Je connais ne t'inquiète pas, c'est l'un des premiers morceaux que ma mère m'a appris car étant en mi bémol majeur il est assez facile pour les débutants.

Il voyait bien à la tête que faisait la rose qu'elle n'avait rien compris et il s'en voulait presque d'étaler sa science ainsi, il était vraiment idiot des fois. Il se tourna donc vers l'instrument et s'apprêtait à commencer quand un léger frisson le parcourut alors que leurs coudes entrèrent en un contact bref.

Il se demandait bien pourquoi son corps avait réagi ainsi pour un contact si bénin, c'était peut-être à cause du stress. Il en avait d'ailleurs oublié de retirer ses bandages, il devait vraiment être ailleurs. Il prit donc quelques secondes afin les enlever pour la seconde fois de la journée et laissa ses doigts libérés glisser sur les touches afin de se les approprier.

Midorima prit une grande respiration et ferma les yeux un instant pour se concentrer avant d'appuyer doucement sur les premières touches.

Le morceau lui venait en tête à mesure que ses doigts glissaient avec facilité, faisant retentir la mélodie dans la salle quasiment vide. Il ne pensait plus à rien d'autre que ce qu'il entendait, oubliant presque la présence de la jeune demoiselle à ses côtés. Ses doigts semblaient animés d'une volonté propre alors que les sons résonnaient dans ses oreilles en une douce symphonie.

Au final, il ne se posait plus de question maintenant qu'il jouait, maintenant qu'il était dans la musique tout semblait plus facile et il se permit même de rallonger la musique une fois que le morceau était terminé, jouant où ses doigts le menait, c'était peut-être un peu moins beau, mais il était lancé et ne pouvait s'arrêter avant de se sentir repu.

Les notes s'enchaînaient dans une suite de sons agréables et finir par s'arrêter tout aussi doucement.

Shintaro ouvrit les yeux et se tourna vers Kumako, le rose aux joues sans oser dire quoi que ce soit, il évita même son regard, maintenant sortit de sa torpeur il se demandait pourquoi il avait osé prendre une telle liberté dans le morceau accompli, en espérant qu'elle ne lui en veuille pas.






I kissed a boy and i liked it ♫


Too much cuteness:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/5596854/Grwn

Seirin
avatar



Informations Féminin Messages : 1381
Date d'inscription : 18/10/2013
Localisation : En ville avec Takao
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: ff9999

RP terminés: 23

RP en cours: 2


MessageSujet: Re: Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback   31.12.15 12:58

Cauchemar en cuisine


with midorima shintaro

-Je connais ne t'inquiète pas, c'est l'un des premiers morceaux que ma mère m'a appris car étant en mi bémol majeur il est assez facile pour les débutants.

Même s'il venait de parler dans un japonais des plus correct, Tsubaki avait eu l'impression qu'il lui parlait chinois lorsque Midorima parla de mi bémol majeur. Et l'intéressé sembla s'en rendre et remarquant le petit air dubitatif de la rosette face à ses paroles.

La tension était palpable chez le plus grand. Il était nerveux de jouer devant la jeune fille. Il avait essuyé sa main sur son pantalon, sûrement parce qu'elle était moite de stress. Il ferma les yeux, prit une grande inspiration et se lança enfin.

Les premières notes résonnèrent doucement dans la salle de musique. En étant aussi près, carrément devant le piano, les sons étaient beaucoup plus forts. Et naturellement très sensible aux sons, elle pouvait sentir la musique vibrer dans son cœur. Ses yeux pourpres suivaient les longs doigts fins qui caressaient presque les touches noires et blanches de l'instrument. Elles se baladaient avec aisance et élégance, comme si c'était quelque chose de naturelle.

Son regard se détacha finalement pour remonter et fut agréablement surprise de voir à quel point Midorima semblait... détendu. Reposé. Il avait vraiment un très beau visage. Et ses cils étaient très longs pour un garçon. Ça lui ajoutait un charme supplémentaire.

La jeune Kumako ne savait pas combien de temps avait durée la mélodie. Et très sincèrement, elle s'en fichait. Elle n'y connaissait pas grand chose, mais elle trouvait la musique très plaisante et apaisante. Si elle le pouvait, elle aurait aimé rester un peu plus longtemps ici, assis sur ce tabouret. Même si c'était bientôt l'été, il ne faisait pas spécialement chaud. Une légère brise traversa même une fenêtre qu'un étudiant avait sans doute oublié de fermer à la fin d'un cours.

Mais toutes bonnes choses à une fin.

Lentement, les sons s'atténuèrent, annonçant inexorablement ce moment paisible, presque religieux. Tsubaki ouvrit finalement les yeux – quand les avait-elle fermé – l'obligeant et éclater cette bulle protectrice qui avait contenu pendant quelques minutes un univers rien qu'à eux.

Les émeraudes rencontrèrent à nouveau les grenats. Le rose aux joues, Shintaro ne dit rien, sans doute gêné par ce qu'il venait de se passer. Enfin, il n'y avait pas de raisons à être gênée.

-C'était très beau, fit finalement Tsubaki pour briser le silence.

Du coin de l'oeil, elle vit l'horloge murale qui affichait bientôt l'heure des clubs.

-C'est bientôt l'heure... pour Midorima-kun...

La rosette se permit d'appuyer sur une note quelconque, juste pour le plaisir de sentir la touche s'abaisser sous son dos avant de se lever.

-Merci... pour le morceau de piano... et la peluche.

Presque naturellement, elle se pencha vers lui et déposa un léger baiser sur son front pour appuyer ses remerciements. Elle s'éloigna finalement, s'inclina puis quitta la salle de musique pour rejoindre sa salle de classe pour récupérer ses affaires. D'habitude, elle restait un peu plus pour attendre Tetsuya mais aujourd'hui, étant un jour spécial, elle devait rentrer chez elle pour préparer le repas de ce soir, puisqu'il y aura un peu plus de monde que d'habitude : la famille Kuroko ainsi que quelques amis proches de ses parents venaient pour l'occasion et la petite fête se passait dans le dojo. Même si elle avait hâte de manger, elle avait surtout hâte de montrer son cadeau à son ami d'enfance Tetsuya.



(c) fiche codée par kumako tsubaki


[HRP : Voilà, après ta réponse, nous aurons fini normalement c: ]



Merci jumelle <3
Merci Tatsu :3:
 


J'écris en #ff9999 :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Shutoku
avatar



Informations Féminin Messages : 635
Date d'inscription : 20/04/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #339900

RP terminés: 4

RP en cours: 4


MessageSujet: Re: Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback   01.01.16 15:21

Cauchemar en cuisine
feat. Kumako Tsubaki




-C'était très beau.

La messe était dite. Midorima sentit une part de lui se relâcher après le compliment de la rose. Il savait que cette dernière était sincère rien qu'à la façon si intense et particulière qu'elle avait de le regarder, lui indiquant que ses mots venaient vraiment du coeur.

De toute façon, elle n'avait pas d'intérêt à lui mentir, et pour tout dire, le vert était plutôt satisfait de sa courte prestation. Il n'avait fait aucune faute et son rythme avait été parfait, il n'aurait pas pu mieux faire en fin de compte. Toute personne un tant soit peu sensible à la musique aurait ressenti tous les sentiments que Shintaro avait mis dans son morceau.

La musique était pour lui une manière d'avouer ce qu'il ne disait pas, une manière de s'exprimer que peu pouvaient comprendre et c'était certainement pour cela qu'il n'hésitait pas autant lorsqu'il avait un piano sous la main.

C'était vraiment plus facile de cette façon. Il avait tenté, plus ou moins finement, de lui faire passer ses sentiments à son égard de par cette mélodie. Kumako ne l'avait certainement pas compris, et tant mieux, mais Midorima espérait que ces quelques sons résonnent dans sa tête encore un peu, comme une petite mélodie enjolivante permettant de la mettre de bonne humeur.

-Merci.

-C'est bientôt l'heure... pour Midorima-kun...


Le shooteur miracle leva à son tour les yeux vers l'horloge et remarqua l'heure assez avancée. Il n'allait pas être en retard, mais pour une fois il ne serait pas en avance non plus. Il savait que personne ne lui en voudrait pour cela bien sur, surtout compte tenu du fait qu'il était un des seuls à encore s'entraîner correctement. Ceci dit, il veillerait à ce que cela ne se reproduise plus, mais bon, aujourd'hui était tout de même un jour spécial.

-Merci... pour le morceau de piano... et la peluche.

-Ce n'est rien voyons, je suis content que cela t'ai plu. Encore bon anniversaire Kumako.

Le vert était prêt à se lever quand une paire de lèvres se posa délicatement et avec douceur sur son front. Il sentit ses joues chauffer ainsi que son cœur accélérer d'un coup et resta silencieux, sans bouger jusqu'à ce que la rose ne quitte la pièce, une poignée de secondes plus tard.

Kumako avait eu le don de lui faire monter le rouge aux joues aujourd'hui... Et Shintaro espérait grandement que son capitaine ne soit jamais au courant de cela, il n'avait pas très envie d'expliquer à Akashi les raisons qui le faisait rougir alors que la copine de ce dernier ne faisait que le remercier... C'est qu'il avait quand même un peu peur des représailles, on n'était jamais trop prudent...

D'ailleurs il fallait qu'il réfléchisse à la manière d'avouer au rouge ce qu'il faisait pour arriver plus tard que d'habitude... Les prochaines heures allaient certainement être longues...







I kissed a boy and i liked it ♫


Too much cuteness:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/5596854/Grwn


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Cauchemar en cuisine [PV Midorima] - Flashback
» Cauchemar en cuisine | Titiii !
» Cauchemar en cuisine - Lefki
» [TUTO] Peindre un cauchemar ailé par Asmo.
» La cuisine du bonheur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: RP finis-