The Basketball Which Kuroko Plays
 
Bienvenue sur KnB-RPG, jeune Rookie !
Tout le monde doit signer le règlement & se recenser ! N'oubliez pas de voter !
Merci de favoriser le choix de personnages du manga en priorité ! 50 pockys offerts pour tout prédéfini prit
Les lycées Seiei, Fukuda Sogo, Kirisaki Daiichi, Shutoku et Kaijo recherchent des membres !

Partagez | 
 

 Amour et haine autour de la balle orange [Ft Noa ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Seirin
avatar



InformationsMessages : 995
Date d'inscription : 25/02/2015
Localisation : En promenade avec Nigou
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #6699ff

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Amour et haine autour de la balle orange [Ft Noa ♥]   23.05.15 20:06


















❝ Amour et haine autour de la balle orange❞
Ft. Noa~



« Bonne journée, Tetsuya »

Les parents de Kuroko ainsi que sa grand-mère était de sortit en ce jour jusqu’à ce soir et il était à peine 11h. Kuroko les salua en leur souhaitant une bonne journée, Nigo dans les bras. Il allait donc passer cette journée seul ? Enfin seul, avec Nigo bien sur. Il s’effondra sur le canapé t son chien alla sur ses genoux avec amour réclamant caresses et câlins. Entre 2-3 caresses il se demandait bien quoi faire de cette journée Il n’allait pas rester enfermé alors que le soleil brillait dehors et n’attendait que lui. Pendant qu’il réfléchissait un son de vibreur se fit entendre le réveillant de ses pensées. C’était la mère de Kuroko qui lui envoyait un message. Non pas pour lui dire ou se trouvent les pansements et quel est le numéro des pompiers mais pour lui annoncer qu’il n’allait pas rester peinard dans son canapé.

« Tetsuya, ton père et moi avons oublié de te donner les indications pour ton repas. Tu pourras donc aller au restaurant de ramen qui n’est pas loin. »

Des ramens ? Ils vendent des milkshakes là-bas au moins ? Au pire il en prendra un sur le chemin du MajiBurger. Puis comme par magie, la petite ampoule s’afficha en haut de la tête turquoise. Il faisait beau un temps parfait pour aller donc faire du basket ! Pourquoi ne pas inviter Kagami-kun à en faire au SreetBasket histoire de passer le temps ? Il s’empara une nouvelle fois de son portable et composa le numéro de Kagami.

« Alors on se retrouve là-bas. A tout à l’heure »


La discussion était close. Une discussion très courte d’ailleurs. Il n’en fallait pas beaucoup pour que Kagami accepte de jouer au basket. Ils se retrouveront donc au terrain de StreetBasket à 14h. Il avait donc le temps de manger tranquillement. L’heure passait plutôt vite et il était déjà midi. Kuroko s’empara de ses basket qu’il attacha avec soin, prit un porte monnaie qu’il mit dans sa poche et partit sur le chemin.

Il avait prit un livre pour se divertir le temps du chemin jusqu’au restaurant de ramen. Le soleil taper un peu fort et il se disait qu’un ramen au curry serait donc idéal contre cette chaleur. Après quelques mètres de marche, il arrive à destination. Sur l’enseigne du restaurant on pouvait y voir marqué « Restaurant des Haru » Ce n’était pas qu’un simple restaurant de ramen mais il proposait bien d’autres choses. Kuroko était déjà allé dans ce restaurant. La nourriture était bonne tout comme l’ambiance d’ailleurs. Il poussa la porte ce qui fit sonner une petite cloche annonçant l’arrivé d’un nouveau client. Le propriétaire Haru-san souhaita la bienvenue au petit fantôme après avoir regarder de tout les coter se demandant si quelqu’un était bel et bien entré. Kuroko salua le propriétaire et s’asseyait au bar pour commander.

« Bonjour, j’aimerai un ramen au curry s’il vous plait. »

La commande passé, Kuroko retira son gilet fin qu’il posa sur le dossier de sa chaise haute. Il remarqua qu’un jeune homme probablement de son âge. Il avait un air blasé et Kuroko ne lui dit rien pour éviter de crée tout conflits. La commande qui était arrivé quelques minutes après arriva enfin. Les baguettes à la main Kuroko commença à entamer ses pâtes avec adoration, quand soudain son téléphone sonna. Kagami avait donc besoin de plus de renseignements ? Ce n’était pourtant pas compliqué de se retrouver au terrain à 14 heures. Si ? Il décrocha et parla discrètement pour ne pas gêner les clients.


« Allô ? Kagami-kun ? … Oh je vois… Non ce n’est rien... Oui ! Nous jouerons au basket demain. »

Il poussa un soupire en raccrochant. Kagami ne pourra pas venir aujourd’hui. Il continua de manger son ramen quand il cru se faire observer. Puis il entendit un soupir de dédain. Curieux il se retourna vers le garçon qui état à coter de lui. Quelque chose semblait le déranger ? Kuroko n’avait pourtant rien fait de mal. Sans hésitation il commença à lui parler après avoir avaler sa gorgée de soupe.

« Excusez-moi ? Ai-je fait quelque chose qui vous a déranger ? »





© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia




When you come to hate something you liked, it is incredibly painful...

Rainbow-sempai~ & Tsuya~ :
 

Merci Tsukiya C::
 


Shota~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tôo
avatar



InformationsMessages : 56
Date d'inscription : 04/05/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: Code couleur parole

RP terminés: -

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Amour et haine autour de la balle orange [Ft Noa ♥]   26.05.15 14:33

❝ Amour et haine autour du ballon orange
- avec Kuroko Tetsuya

J’ouvris les yeux péniblement. Je n’avais jamais eu le réveil facile et à vrai dire je serais bien resté endormi plus longtemps. Mais un rayon de soleil farceur en avait décidé autrement. J’étais pourtant certain d’avoir fermé les rideaux la veille... J’eus ma réponse quand une silhouette au sourire moqueur se pencha sur mon lit.

- Allez, marmotte. C’est l’heure de se lever. Non, mais franchement, tu as vu l’heure ?

Pour seule réponse mon frère eut droit à un grognement peu amical et mal réveillé. Cela ne sembla pas l’intimider pour autant vu son éclat de rire. Je me redressai tant bien que mal, grimaçant à la fois pour le soleil qui m’arrivait à présent dans les yeux et pour le réveil. Je détestais qu’on me réveille de force.

Et j’assumais parfaitement ma réputation de gros dormeur. Au moins personne ne m’embêtait dans mon sommeil... Enfin sauf parfois dans mes rêves, mais ça c’était une autre histoire. De mauvaise humeur, je lançai un regard noir à mon frère qui n’arrêtait pas de rire. Quelle idée de venir dormir chez lui...

Tout ça parce que j’en avais marre de subir les interrogatoires de mes parents. Et parce que ça me donnait une petite chance d’éviter une sangsue rose en dehors des cours... Elle ne connaissait pas l’adresse de Allen. Pour l’instant en tout cas... J’avais beau adorer la sangsue en question, j’en avais marre qu’elle insiste autant sur le sujet que je tentais d’éviter à tout prix. Alors un peu de répit ne me faisait pas de mal.

Soupirant, je me levai de mauvaise grâce et attrapai les habits jetés en vrac sur une chaise, avant de filer à la salle de bain en ignorant les paroles encore une fois railleuses de mon cher frangin. On était dimanche et je n’avais donc pas cours. Je ne savais pas encore ce que j’allais pouvoir faire, mais visiblement je ne pouvais pas rester au lit pour faire la grasse matinée... C’était pourtant à ça que servaient les dimanches, non ?!

Je ressortis quelques minutes après de la salle de bain. Tout propre et habillé. Comme à mon habitude, j’avais enfilé un jeans bleu ciel, un T-shirt noir et une veste rouge et blanche par dessus. Une casquette vissée sur la tête des deux mêmes couleurs et des baskets blanches complétaient l’ensemble. Sans vouloir me vanter, ce genre de tenue m’allait comme un gant.

J’entendis alors le téléphone sonner et laissai mon frère aller répondre. Je devinai immédiatement qui appelait à la vue de sa joie apparente, du ton amical, mais poli qu’il employait et du clin d’œil qu’il m’adressa. Satsuki. Bien sûr. Elle avait dû appeler à la maison dans l’espoir de me parler et mes parents avaient dû lui donner le numéro d’Allen.

Après tout, mon frère aussi avait été ami avec elle. Et puis je les voyais bien tous les deux comploter pour me forcer à aller sur un terrain de basket... Je soupirai, exaspéré et passai une main sur ma casquette l’enfonçant un peu plus sur mon crâne afin de bien dissimuler mon regard dans l’ombre de la visière. J’entendis l’appel de Allen, mais l’ignorai et refermai la porte d’entrée derrière moi.

Il ne fallait pas compter sur moi pour coopérer. Pas pour cela. Et comme il y avait une chance sur deux que ce soit véritablement pour m’entraîner dans du basket je n’allais pas leur faciliter la tâche. Je glissai les mains dans mes poches et pris la route sans savoir vraiment où aller. Il fallait juste que je m’éloigne de la maison. Désolée, Satsuki, mais hors de question que tu m’entraînes sur ce terrain-là pour l’instant... D’accord, pas de mauvais jeu de mot, désolé.

Je m’arrêtai devant un restaurant de nouilles et levai les yeux vers l’enseigne. Je n’avais pas spécialement faim pour le moment, mais au moins on ne viendrait pas me chercher là-dedans. Enfin, normalement pas. Coup de bol, j’avais pris mon porte-monnaie avant de sortir. Ah oui, c’est vrai, on avait dit pas de jeux de mots... Tant pis.

Bref, j’entrais dans le restaurant et saluai les employés ainsi que la rare clientèle. Que voulez-vous, je suis un fils anglais poli et bien éduqué. En dépit des apparences qui jouent contre moi. Je m’assis près du comptoir dans un coin et commandai quelque chose à boire et un bol de ramen. Même si je n’avais pas très faim, ce serait impoli de ne rien commander et il y avait une portion mini pour les gens avec un appétit d’oiseau comme moi.

Curieux, j’observai discrètement autour de moi les quelques clients et le personnel. J’étais plutôt doué pour observer sans me faire remarquer. J’avais beau avoir une forte présence je savais être discret. Ce qui était souvent bien pratique. Croyez-moi, il n’y a rien de bien à se faire tout le temps remarquer... Contrairement à ce qu’on pourrait croire.

La cloche au dessus de la porte tinta pour annoncer un nouveau client et je tournais la tête pour voir le nouvel arrivant. Je clignai des yeux, surpris et sceptique. Hein ? Personne ? Ah... Je n’avais pas remarqué, pour une raison inconnue, ce garçon de mon âge. Mais maintenant qu’il s’était assis près de moi je le voyais. Même s’il me donnait une impression étrange. Avec ces cheveux bleus, c’était impossible de le rater, pourtant...

Haussant les épaules je ne me posai pas plus de questions et me détournai pour manger tranquillement mes nouilles. J’étais habitué depuis tout petit à la nourriture japonaise et j’aimais beaucoup les ramens. En plus, ceux-là étaient particulièrement bons. Je me surpris à sourire ce qui m’arrivait rarement. Heureusement personne me connaissant se trouvait dans les parages et il était légèrement noyé par ce que je mangeais. J’avais une réputation d’impassible à tenir.

Mais, aors que j’entendais vaguement le téléphone de mon voisin sonner, j’entendis une phrase qui fit disparaître intensément ma bonne humeur. Mon regard s’assombrit et je ne pus m’empêcher de lancer un regard presque méprisant à ce jeune homme aux cheveux bleus. « Nous jouerons au basket demain... »

Rah, non, pitié. Je n’avais pas évité Satsuki pour me retrouver à côté d’un autre obsédé de la balle orange. Dans un restaurant en plus. Ne lui avait-on jamais appris que c’était malpoli de répondre au téléphone dans un lieu public ? Surtout pour parler d’inepties pareilles ? Je ne pus retenir le soupir dédaigneux qui menaçait de sortir. L’autre sembla le remarquer car il se tourna vers moi et prit la parole.

Je le fixais avec intensité, un peu de haut aussi, même si j’étais assis. Je n’allais pas m’excuser. Même s’il ne me connaissait pas c’était suicidaire de parler de basketball en ma présence. Non, franchement, je n’étais pas venu me détendre ici pour entendre parler de ce que je détestais le plus maintenant ! J’étais maintenant de mauvaise humeur, il allait devoir en payer les conséquences.

- Ouais. Entendre un passionné de basketball me dérange toujours. Surtout quand je suis en train de manger.

Difficile de mettre plus de mépris dans un tel mot... Ce bleuté allait vite comprendre que tout le monde n’appréciait pas ce sport maudit. Certains le détestaient de toutes leurs âmes... Et malheureusement pour lui, c’était bel et bien mon cas.
div>


(c) Kuroko's basket RPG






Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 995
Date d'inscription : 25/02/2015
Localisation : En promenade avec Nigou
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #6699ff

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Amour et haine autour de la balle orange [Ft Noa ♥]   06.06.15 19:28


















❝ Amour et haine autour de la balle orange❞
Ft. Noa~



Le basket était plus qu’une passion pour Kuroko, c’était son quotidien, une de ses plus grandes raisons de vivre. Il ne s’en lassait jamais. Chaque jour, il touchait au moins une fois la balle orange qu’il aimait tant. Il n’était certes pas le meilleur dans sa catégorie mais le simple fait de faire ce sport avec ses amis le satisfaisait. Depuis tout petit il pratiquait le basket, il a commencé avec Tsubaki et Ogiwara. Que de bon souvenir ! Du moins, si l’on reste dans la partie première année de basket… Les dernières années furent désastreuses. Heureusement que Kuroko n’avait pas renoncé. Maintenant il était fier de son équipe. Il avait rencontré sa nouvelle lumière et il était plus que satisfait.

Assis au bar du restaurant avec son bol de ramen, Kuroko s’était emparé des baguettes qu’il plaça soigneusement dans ses mains. Il attrapa une poigné de pates avec celle-ci et les plaça dans sa bouche. Ouch ! C’était chaud ! Kuroko serra les dents et laissa de l’air chaud s’échapper de sa bouche. Jusqu'à que son téléphone sonna, il le décrocha en parlant tout de même discrètement pour ne pas déranger les autres clients.

Kagami lui annonça qu’il ne pourrait pas venir a leur sortie prévue, Kuroko était certes déçu mais ravi d’apprendre que de toute manière, le lendemain ils feront du basket ensemble. Kuroko raccrocha, un sourire affiché sur ses lèvres. Il allait pouvoir manger tranquillement. Quand il s’empara d’une autre bouché de pâte, il arrêta celle-ci juste devant sa bouche et tourna ses yeux vers le jeune homme à coter de lui. Il venait de … soupirer avec un air de dédain complet ?... Mais, pourquoi ? Kuroko un peu paniqué le regarda et lui demander ce qui n’allait pas.

- Ouais. Entendre un passionné de basketball me dérange toujours. Surtout quand je suis en train de manger.

Kuroko le regarda étonné. C’est vrai qu’il aurait du répondre au téléphone en dehors du restaurant mais bon, de plus en plus de gens faisait ça et c’était un restaurant familial. Kuroko inclina légèrement la tête en guise de salut.

« Je suis désolé. »

Il releva la tête en le regardant. Un garçon pas très ordinaire. Des yeux rouges, la chevelure noir et une imposante présence. Il avait aussi une peau pâle et de grands yeux qui montraient qu’il n’était pas Japonais mais de type Européens. Kuroko se tourna légèrement vers lui car quelque chose l’avait interpellé dans la phrase du jeune homme.

« Mais… Pourquoi cela vous dérange que je sois un passionné de basket… ? »

Kuroko insista sur son regard azuré. Il peut aimer ce qu’il veut non ? Puis on ne critique pas le basket ! Il y en a certes qui n’aime pas ça… Mais au point de les dégouter… N’est ce pas exagéré ? Kuroko se retourna face à son plat qui était en train de refroidir. Il reprit ses baguettes en main puis une poignée de pâte. Mais à ce moment, une araignée était venue se poser sur une table où était installée une jeune femme. Celle-ci s’était mise à crier, ce qui fit sursauter Kuroko. Il lâcha les pâtes qui étaient entre ses baguettes. Celles-ci atterrirent sur… Son T-shirt. Un nouveau en plus ! Kuroko regarda son T-shirt, déçu. Il s’empara d’une serviette en essayant d’éponger le jus et retira les pâtes. Son joli haut était bon à laver ! Il était un petit peu rouge de honte. Heureusement qu’il était devant et que seul le vendeur où le garçon à coter de lui avait pu voir vue la scène ! Tiens d’ailleurs, le garçon ? Kuroko jeta un coup d’œil discret au garçon pour voir sa réaction. Kuroko ne voulant pas paraitre désorienté avait finit par lâcher une phrase les yeux rivés sur son T-shirt

« Ah… Je suis vraiment maladroit… »

Il l’avait dit discrètement mais bon. Espérons que ce ne soit pas trop honteux…





© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia




When you come to hate something you liked, it is incredibly painful...

Rainbow-sempai~ & Tsuya~ :
 

Merci Tsukiya C::
 


Shota~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tôo
avatar



InformationsMessages : 56
Date d'inscription : 04/05/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: Code couleur parole

RP terminés: -

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Amour et haine autour de la balle orange [Ft Noa ♥]   14.06.15 12:20

Amour et haine autour de la balle orange
- avec Kuroko Tetsuya 


Noa était profondément irrité. On pouvait presque dire qu’il était furieux. Cependant cela ne se voyait pas sur son visage qui était plus impénétrable que jamais. Sa poker face, comme dirait notre cher anglais, ne laissait rien passer de ses sentiments.

Cela n’était pas nécessaire. Ses muscles raidis, la désapprobation qui sortait de son regard, malgré lui, et ses poings légèrement serrés étaient des preuves bien assez suffisantes. Il toisait toujours de haut ce garçon aux cheveux bleutés.

De tous les individus sur cette Terre, si différents les uns des autres, il avait fallu qu’il tombe sur un fichu amoureux de basketball. C’était son jour de malchance. Il était probablement injuste, mais il n’était vraiment pas d’humeur à supporter des discours sur le plaisir que procurait le basketball… Même s’ils ne lui étaient pas destinés.

Oh, il aurait pu l’ignorer. Après tout, son coup de téléphone fni, il y avait une chance pour que ce type ne prononce plus les mots interdits. Mais le laisser tranquille après ce blasphème, pour Noa c’en était bel et bien un, aurait été trop facile.

Il était de mauvaise humeur avant tout ça, après tout. Et quand il était d’une humeur de chien, on finissait toujours par le trouver. Surtout si ça lui permettait de se défouler et de vider son sac. Malgré sa poker face habituelle, il ne fallait pas croire qu’il gardait toujours ses sentiments pour lui. Il valait mieux que ces derniers sortent avant l’explosion…

Le garçon inconnu eut au moins le mérite de s’excuser. Probablement plus pour le coup de téléphone que pour la conversation qu’il avait tenu, cependant. Noa retint un sarcasme qui menaçait de s’échapper de ses lèvres. S’il croyait que ça suffirait pour le calmer alors ce type était bien naïf.

Ou alors il était vraiment poli, ce qui venant d’un japonais n’était pas si étonnant. A Londres, Noa aurait eu beaucoup plus de chance de se faire envoyer balader. Voir même insulter dans certains bars de la ville. Mais au Japon, la politesse était presque une fondation du pays. Parfois, et ce même s’il avait été bien éduqué par ses parents, cette politesse excessive faisait bien rire le fils cadet des Walker.

Il s’efforçait d’adopter ces principes devant les adultes, non pas pour conserver une image, à laquelle il ne tenait de toute façon pas, mais plus pour ne pas s’attirer d’ennuis. Il l’employait aussi envers les troisièmes années, toujours pour son propre compte. Appelez-ça de l’hypocrisie si vous voulez, mais si cela lui permettait d’échapper à des retenues ou des sermons cela en valait la peine.

Il était néanmoins persuadé que ce garçon était trop jeune pour être en troisième année. Il devait avoir son âge ou être même plus jeune. De plus, il ne l’avait jamais vu à Toho, et il avait passé beaucoup de temps à observer et photographier les élèves à leur insu, donc il ne le croiserait à nouveau pas de sitôt. Alors pourquoi prendre des gants ?

L’anglais pinça les lèvres quand le bleuté reprit la parole. Il s’y était attendu à cette question. Il avait espéré ne pas l’entendre, mais c’était probablement trop demandé. Génial. S’il y avait bien quelque chose de plus dérangeant que d’entendre parler de basket c’était bien de devoir se justifier. Pire, de raconter les raisons qui le poussaient à détester ce sport.

Depuis la mort d’Elliot, il n’avait jamais parlé de ce qui s’était passé. Même à Allen et ses parents qui, pourtant, étaient bien au courant. Il n’avait jamais prononcé à voix haute le prénom de celui qu’il avait aimé. Il n’en avait pas encore parlé à sa meilleure amie. Qui, par un heureux hasard, était une connaissance du bleuté également, mais gardons cela secret pour l’instant, voulez-vous
.
Alors pourquoi se confierait-il à un inconnu ? Un inconnu qui l’agaçait, qui plus est. Mais la politesse voulait qu’il s’explique un minimum après avoir été si impoli et injuste… Galère. Pour ne pas dire un mot qui aurait valu à Noa un véritable sermon maternel.

 Le jeune garçon soupira et ôta sa casquette pour la tenir entre ses doigts, moyen subtil pour ne pas perdre le contrôle de lui-même. Vu qu’il tenait énormément à cet objet et que le bol de ramen était bien trop près pour qu’il prenne le risque de s’énerver. Il leva les yeux vers l’inconnu après les avoir baissé un bref instant sur sa relique rouge et blanche.

- Les raisons ne te regardent pas. On ne se connaît pas et on ne se reverra probablement plus jamais une fois sortis de ce restaurant. Mais je suppose que je te dois quand même une explication. Aussi je vais juste te dire ceci. Je hais le basket. De toute mon âme.


Noa n’ajouta rien de plus. Il n’allait pas s’excuser. C’était au dessus de ses forces. C’était déjà un miracle qu’il ait parlé autant. Il remit la casquette en sécurité sur sa tête et se remit à manger ses nouilles, en silence. Ce dernier s’éternisa. Pesant. Mais cela ne dérangeait pas le jeune Walker. Il s’en fichait, à vrai dire.

Soudain un bruit se fit entendre juste à côté de lui. A la place qu’occupait l’inconnu. Se maudissant d’avance pour sa curiosité, Noa tourna la tête et haussa rapidement un sourcil, l’air perplexe. Le bleuté était maintenant couvert de nouilles.

Renverser son bol, franchement… Noa aperçut la minuscule araignée et se retint de lever les yeux au ciel en devinant ce qui s’était passé. Avoir peur d’une si petite créature, franchement… C’était ridicule. Néanmoins, il ne rit pas et ne dit rien. Il n’était pas méchant non plus.

Il eut même la bonté de jeter sa propre serviette sur le bleuté. Pas trop fort, mais pas trop doucement non plus. Il n’était pas un enfant de cœur. Non ! Je vous interdis de sourire ! S’il aidait ce maladroit et agaçant personnage c’était juste pour avoir la paix. Si, si, je vous assure. Croyez-moi, bon sang !

Soupirant, il reposa ses baguettes dans son plat vide. Bon, qu’allait-il pouvoir faire maintenant ? Il n’avait plus faim, mais s’il sortait d’ici il y avait de grandes chances pour qu’une tornade rose lui tombe dessus. Et il n’en avait pas tellement envie… Mais, en même temps, il y avait une autre grande chance pour que le bleuté revienne sur leur discussion et donc sur le basket. G.E.N.I.A.L

Il devait donc choisir entre deux amoureux du basket. Aussi chi… énervants l’un que l’autre. Mais, après une intense réflexion, Noa devait admettre qu’il préférait se faire sermonner par un garçon que par une fille. Question de fierté mal placée et indubitablement masculine. Donc il allait rester  jusqu’à ce que le bleuté parte. Il devait être masochiste.

Appelant le gérant, il commanda un verre de Coca, histoire d’avoir un prétexte pour ne pas parler, au cas où. Pouvoir esquiver les questions et remarques embarrassantes, l’air de rien, était parfois drôlement pratique. Combien de temps allait-il pouvoir tenir dans la même pièce qu’un amoureux de basket ? Faites vos paris, messieurs dames.



(c) Kuroko's basket RPG


Spoiler:
 




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 995
Date d'inscription : 25/02/2015
Localisation : En promenade avec Nigou
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #6699ff

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Amour et haine autour de la balle orange [Ft Noa ♥]   06.07.15 14:53

Kuroko Tetsuya a écrit:

















❝ Amour et haine autour de la balle orange❞
Ft. Noa~



Ah les ramens ! Ce n’était pas la chose que Kuroko mangeait le plus souvent mais il aimait beaucoup ça. C’est sûr que ça change des milkshakes du MajiBurger. Le bleuté n’a pas un goût de ramen préféré particulier mais celui qui prend le plus souvent est celui au curry. Ce qui lui rappelle d’ailleurs souvent sa mésaventure avec le meneur de Shutoku.

Les ramen aux curry, composé de poulet au curry, de bouillon légèrement épicé et de, si on le souhaite, deux œufs, était une explosion de saveurs dans la bouche. Kuroko en général n’apprécie pas les choses épicé mais l’œuf adoucit le tout.

De plus, Kuroko allait souvent dans ce petit restaurant, il était accueillant et le propriétaire répétait toujours les mêmes mots « faites comme chez vous ». S’il se souvient bien, la première fois où le jeune garçon avait posé les pieds dans ce restaurant remontait quand il avait 12 ans. Le père de Kuroko n’était pas là en soirée et sa mère lui avait proposé d’aller manger des ramens. Ne sachant quoi prendre il avait fermé ses yeux et pointée son doigt au hasard sur le menu. Il était tombé sur le curry et avait grimacé à la première cuillère. Il avait quand même tout mangé question de respect et avait finit par apprécier le gout. Du coup maintenant dès que les parents du petit lycéen ne sont pas là, go au restaurant de ramen.

Le fantôme n’était pas du genre curieux en général mais que quelqu’un soit agacé pour le fait qu’il parle de basket avait d’avantage augmenté son degrés de curiosité. Mais il se rendit compte juste après avoir posé la question qu’il avait peut être fait une gaffe.

Attendez…. On peut vraiment haïr le basket ? Ce sentiment existe vraiment ? Non, impossible… A ce moment, de souvenirs traversèrent le bleuté, c’est vrai… Il avait déjà haït le basket… Ce moment où Akashi, où la GM l’avait trahi.

La chose qui lui fit reprendre ses esprits était le cri de la dame et le ramen retombé sur lui. Il retenue un cri de douleur, le ramen était très chaud et son T-shirt était…. Mort ? Alors qu’il s’embêtait à nettoyer son Tshirt avec une simple serviette, le garçon qui n’aimait pas le basket lui lança une autre un peu plus épaisse tout en détournant le visage. Kuroko attrapa la serviette un peu étonné et finit par sourire légèrement en se disant que finalement, il n’était pas si méchant. Il absorba ce qu’il pouvait puis repris ses baguettes pour continuer à manger après ce petit désatre.

Le silence était roi. Du moins prêt du bar. Plus au fond, aux tables, les gens parlaient, discutaient entre eux. Le seul bruit que Tetsuya entendait distinctement était celui de ses baguettes cognant sur le bol de nouilles.
Il vit que le jeune homme à coté de lui commanda un coca. Il avait un appétit d’ogre ? Un bol de ramen remplis bien l’estomac, ça Kuroko peut vous le dire. Mais alors si le jeune homme à la casquette continuer de se remplir l’estomac... il allait peut être explosé.

En tournant son regard vers le sac du jeune homme, Kuroko remarqua la carte étudiant du jeune homme.
Nom : Walker
Prénom : Noa
Classe : Deuxième année
Tôo Gakuen


Tôo ? Aah c’était la où l’ancienne lumière de Kuroko avait été… Inconsciement, Kuroko leva les yeux vers le certain « Noa ».

« Tu as un nom anglo-saxon non ? Tu es étranger Walker-san ? »

Il avait peut être fait une bêtise non ? Parler à ce garçon alors qu’il l’avait juste renvoyé…





© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia




When you come to hate something you liked, it is incredibly painful...

Rainbow-sempai~ & Tsuya~ :
 

Merci Tsukiya C::
 


Shota~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Tôo
avatar



InformationsMessages : 56
Date d'inscription : 04/05/2015
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: Code couleur parole

RP terminés: -

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Amour et haine autour de la balle orange [Ft Noa ♥]   15.07.15 13:45

❝ Amour et Haine autour de la balle orange
- avec Kuroko Tetsuya/i]

Je devais probablement avoir de la fièvre. Il n’y avait pas d’autre explication. Cela ne me ressemblait pas de ressentir de la compassion pour un inconnu, un amoureux de basket, qui plus est. Et pourtant j’en ressentais.

C’est que ça devait faire mal un bol de ramens fumants sur la peau... Et même moi je n’étais pas insensible. Rah. Cela aurait été plus facile de l’ignorer, mais visiblement j’étais plus gentil que ce que je m’efforçais de prouver. La preuve, je lui avais passé ma serviette.

Cela m’énervait déjà et je me sentais presque bouillonner de l’intérieur comme le ramen que je venais de finir. Je n’étais pas censé être gentil, bon sang ! Mais visiblement je n’étais pas doué pour le prouver. Et cela m’énervait au plus haut point. Presque plus que le basket... Non, oubliez ce dernier point.

Je le regardai en coin finir son propre plat. Je ne savais pas pourquoi, mais ce garçon m’intriguait. Pas pour sa passion du basket-ball, je ne comprendrais jamais ce genre de chose, mais pour le reste. Je ne pourrais vraiment pas vous dire pourquoi.

De toute façon, je n’avais plus rien d’autre à faire. J’avais fini de manger, de payer et je devais donc tuer le temps. Je pouvais aussi partir, mais comme dit plus haut, ce serait courir le risque de me faire attraper par Satsuki et je n’en avais pas du tout envie.

Le garçon semblait avoir arrêté de parler de basket et j’étais donc tranquille. Le restaurant avait une ambiance assez agréable et calme. C’était parfait. Je pouvais rester encore un peu. Je bus une nouvelle gorgée de coca et le finit d’une traite.

Je mangeais beaucoup, c’était vrai, mais que voulez-vous. Je tenais probablement ça de mon père et puis ce n’était pas comme si j’avais pris le ramen extra large non plus. Allen mangeait bien plus que moi, lui ne se serait pas privé de prendre la plus grosse version avec peut-être même un complément... Mais il fallait avouer que contrairement à moi il se dépensait beaucoup.

Mon frère était membre du club de basket dans son université et même capitaine si je ne me trompais pas. Je ne m’y intéressai pas assez pour en être certain, mais il me semblait l’avoir entendu en parler une fois à mon père. Mon frère, capitaine… Autrefois cela m’aurait sans doute fait plaisir. Aujourd’hui, c’était à peine si je m’en souciais.

Je n’en avais pas conscience, mais mon sac était entrouvert laissant apparaître entre autre ma carte d’étudiant. Bah, du moment que je ne la perdais pas, cela n’avait pas d’importance. J’apprendrais néanmoins plus tard qu’il était dangereux de penser ce genre de chose...

Surpris, je tournai la tête vers le garçon aux cheveux à la couleur inhabituelle qui venait de m’adresser à nouveau la parole. Je fronçai les sourcils, me demandant où il avait entendu mon nom avant de penser à ma carte. Je jetai un coup d’œil à mon sac et la vit apparaître.

- Ouais, ça se pourrait bien. Mais cela ne te regarde pas, n’est-ce pas ?

Plus que méchant, j’étais surtout un peu moqueur. Je me sentais assez de bonne humeur, enfin plus qu’avant, en tout cas. On avait arrêté de parler de balle orange et celui me convenait très bien.

- Je viens de Londres, en Angleterre. Mais je connais le Japon depuis assez longtemps maintenant.

Sur ces paroles mystérieuses, je vérifiai que j’avais payé l’addition correctement et me levai, j’adressai un sourire railleur au bleuté avant de saluer le gérant poliment. Je fis un signe de main au jeune de mon âge et sortis de la pièce sans me retourner.

Etrangement, je n’avais pas remarqué que ma fidèle et inséparable casquette était restée sur le comptoir, ni que ma carte d’étudiant était tombé de mon sac. J’étais sans doute un peu ailleurs après cette rencontre inattendue... Mais elles n’étaient peut-être pas perdues pour toujours.

[i](c) Kuroko's basket RPG




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seirin
avatar



InformationsMessages : 995
Date d'inscription : 25/02/2015
Localisation : En promenade avec Nigou
Agenda RPG
Agenda RPG

Couleur RPG: #6699ff

RP terminés: 0

RP en cours: 3


MessageSujet: Re: Amour et haine autour de la balle orange [Ft Noa ♥]   26.07.15 11:02


















❝ Amour et haine autour de la balle orange❞
Ft. Noa~



Dans le cercle d’ami du jeune fantôme, il y avait de tout. Surtout si on considérait là Génération Miracle dedans. Un imbécile heureux comme Kise, un tsundere comme Midorima, un feignant comme Aomine, un gamin comme Murasakibara et Akashi était un….Kuroko ne pouvait pas dire ce qu’il pensait d’Akashi. Il lui avait fait voir des choses qui ne pouvaient pas correspondre à un seul caractère. Puis il y avait Tsubaki la gourmande, Takao le rieur, Kagami la lumière. Et depuis le lycée, son nombre d’amis avait augmenté. Donc le bleuté connaissait pratiquement tout les genres de personne de ce monde. Même si en général, les plus sages voix nous disent que chaque personne est unique. En voyant ce certain Walker Noa, Kuroko venait de découvrir un nouveau genre de personne. Quelqu‘un qui détestait le basket. Evidemment ce n’est pas le bleuté qui va dicter à tout le monde ce qu’il faut aimer ou pas. Sinon tout le pays serait en rupture de stock de milkshake à la vanille !

Kuroko avait plutôt un petit appétit. En général un milkshake lui convient pour un repas, mais on ne peut pas lui en vouloir d’avoir envie de manger un ramen non ? Il avait sans doute dû regretter sa commande au moment où il a vue le diamètre du bol. On pourrait presque faire entrer Nigo dedans… Kuroko se forçait un peu à manger. C’est lorsqu’il allait abandonner qu’il aperçut la carte étudiant de son voisin.


- Ouais, ça se pourrait bien. Mais cela ne te regarde pas, n’est-ce pas ?

Hé…. Toucher coulé… Plus froid on ne pouvait pas. Kuroko baissa la tête vers son bol un peu déçu, il croyait que Noa allait être plus gentil étant donné qu’il ne parlait pas de basket. Avant que Kuroko ait le temps de s’excuser, le jeune répliqua. Un étranger mais pas tellement… Kuroko aurait bien aimé avoir deux cultures. Surtout que les cultures asiatiques et européennes sont très différentes. Ce garçon était… International. C’est le cas de le dire. Kuroko ne répondit rien et fit juste un mouvement de tête voulant dire « Je vois… ». Après cela, le brun se leva et partit en faisant un mouvement d’au revoir à Kuroko. Ou d’adieu qui sait ?

Donc ce fut le déclic pour que le bleuté quitte aussi le restaurant. Il paya le vieil homme du restaurant et regarda la place de sa nouvelle rencontre qui était désormais vide. Effectivement, il remarqua que Noa avait laissé sa casquette. Quel étourdi…. Kuroko prit la casquette et remarqua qu’à ses pieds se trouvait la carte étudiant qu’il avait découvert il y a peu. Il se baissa pour la prendre avec un léger soupir, il allait devoir les lui rendre. Il rejeta un coup d’œil à la carte. Il venait vraiment de Tôo. Si Kuroko allait lui rendre, il allait sans doute croiser Aomine. Aucun problème pour le bleuté mais après pour le bleu foncé…

Il restait un espoir ! Noa n’avait peut être pas encore disparue de la rue ! Kuroko salua le restaurateur et regarda jusqu’au bout de la rue en courant. Kuroko couru partout en espérant retrouver le lycéen de Tôo. Rien, il avait disparue comme un fantôme… Bon, c’est décidé Kuroko allait lui rendre sa carte demain après les cours.

-THE END-
on se rejoins donc pour la deuxième partie~ On s'en parle sur skype o/





© Code de Phoenix O'Connell pour Never-Utopia




When you come to hate something you liked, it is incredibly painful...

Rainbow-sempai~ & Tsuya~ :
 

Merci Tsukiya C::
 


Shota~:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


Informations
Agenda RPG


MessageSujet: Re: Amour et haine autour de la balle orange [Ft Noa ♥]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Amour et haine autour de la balle orange [Ft Noa ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une larme entre amour et haine
» Charles-Paris de Longueville {Entre amour et haine}
» L'amour, la haine, la Passion.
» Nikaggie ♦ Entre amour et haine.
» L'amour vrai suscite la haine. On le reconnaît à cela [Dany]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Kuroko's Basket, le forum RPG ::  :: RP finis-